N 702. Votre Revue de Presse Du 20/ 06 /2016. tel : Fax:

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 702. Votre Revue de Presse Du 20/ 06 /2016. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059"

Transcription

1 N 702 By Votre Revue de Presse Du 20/ 06 /2016 CONECT 2016 tel : Fax:

2 1

3 2

4 3

5 4

6 La CONECT va apporter son assistance technique à l'initiative économique féminine du ministère de la Femme Une convention de partenariat a été signée, vendredi 17 juin 2016, entre le ministère de la Femme, de la Famille et de l Enfance et la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT). L objectif de ce partenariat est de promouvoir l initiative économique féminine lancée par le ministère pour garantir l assistance technique et l accompagnement au profit des jeunes promotrices de projets. En vertu de cette convention, le ministère s engage à orienter les jeunes filles et femmes qui désirent créer de petites et moyennes entreprises vers les activités de la CONECT. Il s engage aussi à financer les projets validés par la CONECT et le comité technique de pilotage relevant du département à travers une ligne de financement de la Banque tunisienne de solidarité (BTS). De son côté, la CONECT s engage à garantir l assistance technique et l accompagnement des jeunes promotrices en les aidant à élaborer leurs business plan et en leur assurant l accompagnement et l orientation des chefs d entreprise. Les bénéficiaires profiteront aussi d une formation complémentaire et d un accompagnement personnalisé à la création de projets et à la commercialisation de leurs produits aux niveaux national et international. Un comité mixte formé de représentants du ministère de la Femme et de la CONECT est tenu d assurer le suivi de l application de cette convention à travers la tenue de réunions trimestrielles. Intervenant à cette occasion, la ministre de la Femme, de la Famille et de l Enfance, Samira Maraï Friaa, a précisé que la réussite du programme de promotion de l initiative économique féminine est un défi pour la femme tunisienne, soulignant que le département a choisi de collaborer avec plusieurs parties en vue d encourager les femmes à créer leurs projets. Le président de la CONECT, Tarek Chérif, soulignera que cette convention s inscrit dans le cadre des programmes de l organisation patronale visant à créer des projets dans les régions intérieures. 5

7 Convention de partenariat ente le ministère de la femme et la CONECT Le Conseil administratif de la CONECT s est tenu dans sa première session au titre de l année 2015 à la fin de la semaine dernière à Tabarka Une convention de partenariat a été signée, vendredi, ente le ministère de la femme, de la famille et de l enfance et la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT). L objectif étant de promouvoir l initiative économique féminine lancée par le ministère pour garantir l assistance technique et l accompagnement au profit des jeunes promotrices de projets. En vertu de cette convention, le ministère s engage à orienter les jeunes filles et femmes qui désirent créer de petites et moyennes entreprises vers les activités de la CONECT. Le ministère s engage, également, à financer les projets validés par la CONECT et le comité technique de pilotage relevant du département à travers une ligne de financement de la banque tunisienne de solidarité. De son côté, la CONECT s engage à garantir l assistance technique et l accompagnement des jeunes promotrices en les aidant à élaborer leurs business plan et en leur assurant l accompagnement et l orientation des chefs d entreprises. Les bénéficiaires profiteront aussi d une formation complémentaire et d un accompagnement personnalisé à la création de projets et à la commercialisation de leurs produits aux niveaux national et international. Un comité mixte formé de représentants du ministère de la femme, de la famille et de l enfance et de la CONECT est tenu d assurer le suivi de l application de cette convention à travers la tenue de réunions trimestrielles. Intervenant à cette occasion, la ministre de la femme, de la famille et de l enfance, Samira Maraï Feriaa a précisé que la réussite du programme de promotion de l initiative économique féminine est un défi pour la femme tunisienne, soulignant que le département a choisi de collaborer avec plusieurs parties en vue d encourager les femmes à créer leurs projets. De son côté, le président de la CONECT, Tarek Chérif a indiqué que cette convention s inscrit dans le cadre des programmes de l organisation visant à créer des projets dans les régions intérieures. 6

8 CRISE SOCIALE ET ECONOMIQUE L impératif d engager les réformesl impératif d engager les réformes L un des objectifs concerne la réduction de la masse salariale de 0,6% au cours de 2017 Il est nécessaire d impliquer le marché des capitaux pour qu il contribue au financement, car les banques sont peu flexibles pour octroyer des crédits à moyen et long termes La situation économique de la Tunisie se caractérise, depuis les dernières années, par des indicateurs inquiétants suite à la chute des entrées des touristes, à une faible production du phosphate et, tout récemment, à la baisse de la valeur du dinar par rapport au dollar et à l euro. D où la nécessité d accomplir les réformes programmées dans les domaines financiers et social en vue de redynamiser l économie, créer des richesses et de nouveaux postes d emploi. La conférence sur le thème «Où va l économie tunisienne?», organisée par le Centre d études islamiques et démocratiques (Csid), a regroupé, hier, une pléiade d anciens ministres et de hauts responsables de l Etat en vue de discuter de la situation économique difficile que connaît le pays et de sonder les perspectives du développement. D après M. Radhouane Masmoudi, président du Csid, «des réformes ont été déjà concrétisées dans le domaine politique, notamment par la promulgation de la Constitution et de la loi sur les élections. Maintenant, le temps est venu pour parler économie en programmant des conférences dans ce domaine capital dans la démocratie». La Tunisie est capable de réaliser des taux de croissance de 7 et 8% voire plus, si l on met en application des réformes économiques après un consensus de la part de toutes les parties prenantes. Améliorer les recettes de l Etat De son côté, M. Jalloul Ayed, ancien ministre des Finances, a rappelé que la scène économique compte, actuellement, des entreprises offshore, un secteur organisé et un circuit informel. L idéal serait de converger tous les modes économiques en intégrant l économie informelle qui représente 50% ou plus des transactions dans le tissu légal afin d en tirer les meilleurs résultats. En effet, il est possible de renforcer les ressources fiscales de l Etat en faisant de l économie informelle un secteur organisé. Une stratégie nationale d inclusion financière pourrait être utile dans ce cadre. Evoquant la question du budget de l Etat, il a souligné que la valeur totale de celui-ci est d environ 29,250 milliards de dinars dont une partie est allouée aux salaires des fonctionnaires et une autre à la compensation. L Etat se trouve bloqué, car il n est pas en mesure de réaliser des projets de développement avec le reste des ressources disponibles. Avec une optimisation de la pression fiscale et un rendement meilleur de l administration, il est possible de renforcer les recettes de l Etat. Les recrutements massifs au sein de l administration après la révolution 7

9 CRISE SOCIALE ET ECONOMIQUE L impératif d engager les réformesl impératif d engager les réformes ont encore gonflé les dépenses destinées aux salaires. M. Ayed a mis en exergue des modèles économiques, à savoir celui qui est basé sur la consommation adopté par les pays qui disposent d un nombre élevé de consommateurs et celui qui est basé sur l investissement pour dynamiser l économie. «Le modèle que la Tunisie doit adopter est celui de l investissement, compte tenu du nombre restreint des consommateurs», recommande l orateur. L investissement est, en effet, l épine dorsale de l économie. Toutefois, les incitations pertinentes destinées aux investisseurs ne sont pas encore disponibles, ce qui n incite pas les promoteurs tunisiens ou étrangers à choisir la destination Tunisie pour créer leurs projets. Mieux prendre en charge les PMI D ailleurs, notre pays est classé à la 75ème place en tant que site d investissement dans la liste mondiale établie. Notre tissu économique est constitué de près de 95% des entreprises de petite et de moyenne taille (PME-PMI) et il faut leur fournir toutes les conditions propices pour qu elles poursuivent leurs activités normalement d autant plus qu elles font travailler près de 75% de la main-d œuvre. M. Ayed a proposé la mise en place de toute une stratégie nationale de promotion des PME. Une autre stratégie non moins importante devrait concerner les grands projets à réaliser par les privés ou dans le cadre d un partenariat public-privé. L ancien ministre des Finances a voulu savoir, en outre, si le système financier actuel est en mesure de fournir les financements nécessaires en vue de réaliser les grands projets programmés. Il est nécessaire d impliquer le marché des capitaux pour qu ils contribuent à ce type de financement, car les banques sont peu flexibles pour octroyer des crédits à moyen et long termes. Plusieurs projets sont, en effet, programmés comme ceux du port en eaux profondes d Enfidha et la raffinerie de pétrole dont on parle depuis 15 ans! L économie tunisienne était centralisée et les séquelles d un tel modèle sont encore perceptibles. L ancien régime a promulgué des décrets non pas pour protéger une industrie naissante mais pour mettre à l abri les projets relevant du clan présidentiel. Dans ce même ordre d idées, M. Ridha Saidi, ancien ministre des Affaires économiques, s est inquiété des indicateurs économiques actuels. L économie est, selon lui, en phase de récession avec une croissance très faible au-dessous de 1%. En plus, l endettement a connu une envolée sans précédant atteignant presque les 60% du PIB. Les fonds sont utilisés pour la consommation en non pas pour le développement. D où la nécessité d accomplir les réformes dont celle qui concerne la fiscalité qui doit être équitable. L orateur estime, de même, que l accès au financement est devenu très difficile pour les PME. M. Saidi recommande «un investissement 8

10 CRISE SOCIALE ET ECONOMIQUE L impératif d engager les réformesl impératif d engager les réformes dans l innovation pour rendre notre économie plus compétitive». Un meilleur climat des affaires Evoquant la baisse de la valeur du dinar, l orateur a indiqué qu une telle situation aura des impacts négatifs, notamment au niveau de la valeur du service de la dette qui va augmenter. A cela s ajoute une diminution des exportations qui aura pour conséquence une chute des entrées en devises. D où la nécessité de prendre des mesures urgentes en commençant par améliorer le climat des affaires et la promulgation du code des investissements afin d attirer les investisseurs et de gagner leur confiance. «L Etat doit faire preuve de plus d audace pour réaliser les réformes qui s imposent en impliquant toutes les parties prenantes», estime l ancien ministre. C est l avis aussi de M. Ali Laârayedh, ancien Premier ministre, qui considère que l Etat est de moins en moins audacieux quand il s agit d appliquer des mesures même douloureuses pour la survie de l économie. Les caisses sociales doivent également faire l objet, dans les meilleurs délais, d une réforme, car leur déficit augmente d une année à l autre. Plusieurs promoteurs tunisiens ont choisi de délocaliser vers le Maroc, car le climat des affaires en Tunisie n est pas très favorable. Des investissements publics programmés durant la période n ont pas encore été concrétisés. Mais la possibilité d atteindre une croissance de 6% reste toujours possible à condition de bien diagnostiquer la situation économique pour remédier aux défaillances et aux problèmes constatés. De son côté, Taoufik Rajhi, conseiller auprès du chef du gouvernement et président du Conseil des analyses économiques a rappelé les bons résultats de la croissance réalisés par le passé quand la Tunisie avait les moyens (fonds des biens confisqués et bénéfices de Tunisie Telecom). L endettement était à 44% seulement. Même si notre pays se distingue par la diversification de son tissu économique, il souffre de plusieurs lacunes. Ainsi, le tourisme a été frappé de plein fouet par le terrorisme et les recettes du phosphate ont dégringolé suite aux grèves et arrêts de travail. Il a estimé que la Tunisie, contrairement à ce qu avancent certains médias, n est pas au bord de la faillite. Cependant, le mode de régulation social et macroéconomique doit être revu pour la création des richesses et leur partage équitable. Les réformes «molles», comme celles qui concernent la BCT et les banques,ont mis beaucoup de temps pour être accomplies. Des réformes douloureuses sont nécessaires au cours de la prochaine période. L un des objectifs concerne la réduction de la masse salariale de 0,6% au cours de L Etat avait consenti des augmentations par la passé pour établir une paix sociale mais n a pas obtenu le résultat escompté. Un nouveau programme d une valeur de 2.8 milliards a été convenu avec le FMI. Des conditions de réformes ont été prescrites pour pouvoir décaisser les fonds dont la restructuration des entreprises publiques. 9

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré FICHE PAYS ESPAGNE : UNE BATAILLE PERDUE D AVANCE? Département analyse et prévision L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré tous les efforts en termes de finances publiques et de réformes

Plus en détail

Note de propositions Consultations prébudgétaires 2014-2015

Note de propositions Consultations prébudgétaires 2014-2015 Rencontre avec Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie du Québec, 24 janvier 2014 Note de propositions Consultations prébudgétaires 2014-2015 REPRÉSENTATION POLITIQUE / INFORMATION STRATÉGIQUE

Plus en détail

Dîner-débat : «Combattre le chômage, les solutions des patrons alsaciens» *** Vendredi 27 Mars 2015, Hôtel Europe à Horbourg-Wihr

Dîner-débat : «Combattre le chômage, les solutions des patrons alsaciens» *** Vendredi 27 Mars 2015, Hôtel Europe à Horbourg-Wihr Dîner-débat : «Combattre le chômage, les solutions des patrons alsaciens» *** Vendredi 27 Mars 2015, Hôtel Europe à Horbourg-Wihr Déroulement : 1. Constat : L emploi en Alsace Lucas Fattori, responsable

Plus en détail

Perspectives de l industrie tunisienne à l heure des chaînes de valeur mondiales

Perspectives de l industrie tunisienne à l heure des chaînes de valeur mondiales Perspectives de l industrie tunisienne à l heure des chaînes de valeur mondiales Souhir TAKTAK, Présidente - Directrice Générale de la Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises (BFPME)

Plus en détail

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD.

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD. Communication du DNP L objectif de cette journée de restitution est de partager avec tous les acteurs du marché financier les résultats finaux des travaux réalisés par les experts internationaux dans le

Plus en détail

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise Point 3 (a) (i) de l ordre du jour provisoire E/CN.6/2010/1 pour la cinquantequatrième session de la Commission de la condition de la femme, du 1 er au 12 mars 2010 : Révision de la mise en œuvre de la

Plus en détail

République Tunisienne. Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi

République Tunisienne. Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Communiqué de presse Lundi 4 Avril 2011 MFPE (Version traduite de l arabe) Programme du Gouvernement provisoire en matière

Plus en détail

EXPOSE SUR : «LES INSTRUMENTS D ENCADREMENT DES PME»

EXPOSE SUR : «LES INSTRUMENTS D ENCADREMENT DES PME» EXPOSE SUR : «LES INSTRUMENTS D ENCADREMENT DES PME» En créant un Ministère en charge des PME, de l Economie Sociale et de l Artisanat en décembre 2004, le Chef de l Etat lui a confié la mission institutionnelle

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mai 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En avril, le climat des affaires se dégrade : l indicateur correspondant perd 3 points et s établit à un niveau inférieur de 5 points à sa moyenne

Plus en détail

Conseil d administration de. l Association des économistes québécois LE PROJET DE LOI 123 : UN BON VÉHICULE MAIS POUR ALLER OÙ?

Conseil d administration de. l Association des économistes québécois LE PROJET DE LOI 123 : UN BON VÉHICULE MAIS POUR ALLER OÙ? Conseil d administration de l Association des économistes québécois LE PROJET DE LOI 123 : UN BON VÉHICULE MAIS POUR ALLER OÙ? MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DES FINANCES PUBLIQUES 18 novembre

Plus en détail

Désignation d organisations non gouvernementales aux fins de l article 77 du Règlement intérieur du Conseil

Désignation d organisations non gouvernementales aux fins de l article 77 du Règlement intérieur du Conseil Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. restreinte 16 avril 2013 Français Original: anglais TD/B/EX(57)/R.1 Conseil du commerce et du développement Cinquante-septième

Plus en détail

Analyse des échanges commerciaux de la Tunisie Année Tunis, le 15 février 2017.

Analyse des échanges commerciaux de la Tunisie Année Tunis, le 15 février 2017. Analyse des échanges commerciaux de la Tunisie Année 216 Tunis, le 15 février 217. PLAN Introduction (Principaux faits saillants ayant marqué l évolution des échanges commerciaux au cours de l année 216)

Plus en détail

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES?

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? Synthèse En France, la compétitivité des PME, reconnues comme essentielles à la prospérité du pays,

Plus en détail

Rencontre organisée par le FCE sur le thème : «De l urgence de la diversification de l économie algérienne : le rôle central de l entreprise»

Rencontre organisée par le FCE sur le thème : «De l urgence de la diversification de l économie algérienne : le rôle central de l entreprise» JOURNEES DE L ENTREPRISE ALGERIENNE Rencontre organisée par le FCE sur le thème : «De l urgence de la diversification de l économie algérienne : le rôle central de l entreprise» El Aurassi, le 17 Novembre

Plus en détail

Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA

Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA Résumé de la position d hotelleriesuisse hotelleriesuisse demande d ancrer définitivement dans la loi le taux

Plus en détail

Par Marouen El Mehdi. Le désert, un immense réservoir non encore exploité. Promouvoir l investissement touristique. Actualité Economique en Tunisie

Par Marouen El Mehdi. Le désert, un immense réservoir non encore exploité. Promouvoir l investissement touristique. Actualité Economique en Tunisie La rencontre, vendredi à Gammarth (banlieue nord de Tunis), sur les mécanismes permettant de relancer le tourisme tunisien, n est pas allée au fond du problème Par Marouen El Mehdi Il est vrai que la présence

Plus en détail

KITCHENER-WATERLOO 29 janvier 2015. #ExporterAvecSuccès

KITCHENER-WATERLOO 29 janvier 2015. #ExporterAvecSuccès KITCHENER-WATERLOO 29 janvier 2015 #ExporterAvecSuccès Restez connectés: suivez-nous sur les médias sociaux et participez à la conversation! DES OUTILS D AIDE À L EXPORTATION À VOTRE PORTÉE ÉTUDE DE CAS

Plus en détail

1.1 Historique de la monnaie Division du travail + échanges = évaluation de la valeur des biens

1.1 Historique de la monnaie Division du travail + échanges = évaluation de la valeur des biens 1.1 Historique monnaie Division du travail + échanges = évaluation valeur des biens -2000-1000 0 1000 2000 TROC Monnaie marchandise Monnaie métallique Monnaie scripturale Monnaie fiduciaire Economie&Société

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 07 / 10 /2013

Votre Revue de Presse Du 07 / 10 /2013 Votre Revue de Presse Du 07 / 10 / By C o n c e t 2 0 1 3 N 25 technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Lundi 07 1 07 Lundi 07 2 07 Lundi 07 3

Plus en détail

Partenariat Stratégique Quels engagements de la Banque mondiale pour le développement du Maroc?

Partenariat Stratégique Quels engagements de la Banque mondiale pour le développement du Maroc? Partenariat Stratégique Quels engagements de la Banque mondiale pour le développement du Maroc? Simon Gray Directeur du Département Maghreb Région du Moyen-Orient et Afrique du Nord Banque Mondiale Chambre

Plus en détail

Budget transparent et participatif

Budget transparent et participatif République Tunisienne Ministère du Développement Régional et de la Planification Institut Tunisien de la Compétitivité et des Etudes Quantitatives Budget transparent et participatif 1 Contexte - Dresser

Plus en détail

Le Nouveau Cadre Juridique de l Investissement

Le Nouveau Cadre Juridique de l Investissement Ministère du Développement, de l'investissement et de la Le Nouveau Cadre Juridique de l Investissement 28 Mars 2017 1 1. CADRE GÉNÉRAL 2. PRÉSENTATION DE LA LOI DE L INVESTISSEMENT 3. DISPOSITIONS DE

Plus en détail

Union interparlementaire 128 ème Assemblée et Réunions connexes Quito (Equateur), 22 27 mars 2013 www.ipu2013ecuador.ec

Union interparlementaire 128 ème Assemblée et Réunions connexes Quito (Equateur), 22 27 mars 2013 www.ipu2013ecuador.ec Union interparlementaire 128 ème Assemblée et Réunions connexes Quito (Equateur), 22 27 mars 2013 www.ipu2013ecuador.ec COMMERCE EQUITABLE ET MECANISMES NOVATEURS DE FINANCEMENT POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

LEVIERS DE RENFORCEMENT DU POTENTIEL DE LA CROISSANCE DE L ECONOMIE MAROCAINE : QUELQUES ELEMENTS DE REFLEXION

LEVIERS DE RENFORCEMENT DU POTENTIEL DE LA CROISSANCE DE L ECONOMIE MAROCAINE : QUELQUES ELEMENTS DE REFLEXION LEVIERS DE RENFORCEMENT DU POTENTIEL DE LA CROISSANCE DE L ECONOMIE MAROCAINE : QUELQUES ELEMENTS DE REFLEXION MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L INSTITUT ROYAL DES ETUDES STRATÉGIQUES CENTRE

Plus en détail

7ème CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE EUROMED DU COMMERCE Marseille, le 2 juillet 2008. Conclusions du Président

7ème CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE EUROMED DU COMMERCE Marseille, le 2 juillet 2008. Conclusions du Président PARTENARIAT EUROMED DOC. DE SÉANCE N : 203/08 [FR] EN DATE DU : 03.07.2008 ORIGINE : GSC 7ème CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE EUROMED DU COMMERCE Marseille, le 2 juillet 2008 Conclusions du Président La 7ème

Plus en détail

Mémoire du Yukon présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire du Yukon présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire du Yukon présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Libérer le potentiel du Nord pour aider à créer un meilleur Canada Page 1 sur 10 Le gouvernement du Yukon est heureux

Plus en détail

Tunisie Digitale 2018

Tunisie Digitale 2018 Ministère de l Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et TIC Secteur des Technologies de l Information et de la Communication Tunisie Digitale 2018 Séminaire de Travail «Korba 2014» 30, 31

Plus en détail

République démocratique du Congo : Programme de référence : Lettre d intention

République démocratique du Congo : Programme de référence : Lettre d intention Fonds monétaire international République démocratique du Congo : Programme de référence : Lettre d intention Kinshasa, le 27 février 2009 On trouvera ci-après une Lettre d intention et un Mémorandum de

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.4.2008 C(2008)1329 RECOMMANDATION DE LA COMMISSION concernant la gestion de la propriété intellectuelle dans les activités de transfert de connaissances

Plus en détail

Elaborée par : GAIES Kamel Directeur des Investissements et de l encadrement des promoteurs. 30 Septembre et 1 Octobre 2014

Elaborée par : GAIES Kamel Directeur des Investissements et de l encadrement des promoteurs. 30 Septembre et 1 Octobre 2014 République Tunisienne Ministère du Tourisme Office National du Tourisme Tunisien Elaborée par : GAIES Kamel Directeur des Investissements et de l encadrement des promoteurs 30 Septembre et 1 Octobre 2014

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT URBAIN AU MOYEN-ORIENT ET EN AFRIQUE DU NORD

LE DEVELOPPEMENT URBAIN AU MOYEN-ORIENT ET EN AFRIQUE DU NORD N O T E S E C T O R I E L L E LE DEVELOPPEMENT URBAIN AU MOYEN-ORIENT ET EN AFRIQUE DU NORD Enjeux et opportunités Un crédit de la Banque mondiale pour inciter la croissance et la création d'emplois dans

Plus en détail

Marché monétaire et financier

Marché monétaire et financier 18 Marché monétaire et financier NOTES EXPLICATIVES 190 Revue trimestrielle Taux d intérêt Le taux d escompte canadien est le taux auquel la Banque du Canada consent des avances à très court terme aux

Plus en détail

2011-2012 Perspectives économiques

2011-2012 Perspectives économiques 2011-2012 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC Deuxième Conférence judiciaire de Malte sur les questions transfrontières de droit de la famille sous les auspices du Gouvernement de Malte en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit international

Plus en détail

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010 Comment sécuriser vos investissements en d un point de vue juridique et fiscal Tunis, Hôtel Ramada Plaza Tunis, le 6 juillet 2010 11h50 en bref 1200 avocats 295 millions

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 17 / 10 /2014 N 256. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 17 / 10 /2014 N 256. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 17 / 10 / By N 256 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Partenariat

Plus en détail

Document d information Budget du Québec 2015-2016

Document d information Budget du Québec 2015-2016 Document d information Budget du Québec 2015-2016 27 mars 2015 LE BUDGET EN BREF 3 FORMATION ET ÉDUCATION Déclarations pertinentes Discours sur le budget 4 Explication des mesures 5 1- Adapter la formation

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA RENOVATION HOTELIERE

LE FINANCEMENT DE LA RENOVATION HOTELIERE LE FINANCEMENT DE LA RENOVATION HOTELIERE avec le Prêt Participatif pour la Rénovation Hôtelière «PPRH» et le financement bancaire garanti soutient l innovation et la croissance des PME Innovation Croissance

Plus en détail

Pourquoi investir en BULGARIE? La Bulgarie

Pourquoi investir en BULGARIE? La Bulgarie Pourquoi investir en BULGARIE? La Bulgarie Superbe pays émergeant qui sort d'une période difficile de changement avec l abandon du communisme. Au-delà de sa situation géographique privilégiée et du haut

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement TABLE RONDE DE HAUT NIVEAU Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement Gouvernements organisateurs (1) Ministere de l'energie et de l'eau, Mali (2) Gouvernement de la Tunisie 1. Introduction

Plus en détail

Cent quarantième session. Rome, 10-14 octobre 2011. Dotation en effectifs des services de trésorerie

Cent quarantième session. Rome, 10-14 octobre 2011. Dotation en effectifs des services de trésorerie Août 2011 FC 140/10 F COMITÉ FINANCIER Cent quarantième session Rome, 10-14 octobre 2011 Dotation en effectifs des services de trésorerie Pour toute question concernant le contenu de ce document, veuillez

Plus en détail

Les niches fiscales. Fiche argumentaire - 8. p coût et ETENDUE DES NICHES FISCALES

Les niches fiscales. Fiche argumentaire - 8. p coût et ETENDUE DES NICHES FISCALES Mars 2013 La crise en questions... Fiche argumentaire - 8 Les niches fiscales Selon la Cour des Comptes les niches fiscales (appelées dépenses fiscales en Finances Publiques), sont des mesures dérogatoires

Plus en détail

L économie Tunisienne post-révolution: l Ambition face aux défis (1/2)

L économie Tunisienne post-révolution: l Ambition face aux défis (1/2) L économie Tunisienne post-révolution: l Ambition face aux défis (1/2) Bilan économique Résumé : Depuis la révolution tunisienne de la jeunesse en 2011, la Tunisie fait ses pas dans la transition démocratique,

Plus en détail

Productivité Portrait de la situation au Canada et implications pour le cadre stratégique.

Productivité Portrait de la situation au Canada et implications pour le cadre stratégique. Productivité Portrait de la situation au et implications pour le cadre stratégique. Direction des politiques économique et fiscale Novembre 2010 Aperçu de la présentation Tendances récentes et contexte

Plus en détail

1- Assurer un accès réciproque aux exportateurs et aux investisseurs des deux pays

1- Assurer un accès réciproque aux exportateurs et aux investisseurs des deux pays Déclaration économique franco-japonaise entre le Premier Ministre de la République française, M. François FILLON, et le Premier Ministre du Japon, M. Yasuo FUKUDA A l occasion du 150 ème anniversaire des

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

Yaoundé, le 17 mai 2016

Yaoundé, le 17 mai 2016 CONFERENCE ECONOMIQUE INTERNATIONALE «INVESTIR AU CAMEROUN, TERRE D ATTRACTIVITES» (Yaoundé, 17-18 mai 2016) ********** DISCOURS D OUVERTURE DE S.E.M. PAUL BIYA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CAMEROUN.

Plus en détail

Global Retail CIO Survey 2010

Global Retail CIO Survey 2010 10 2010 : Adapter la supply chain au service du consommateur Les Sponsors Recherche conduite par 10 Aperçu général Aldata et IBM vous présentent la deuxième édition de leur étude sur la grande distribution

Plus en détail

EUROVALYS. Société Civile de Placement Immobilier à capital variable SCPI de murs d entreprises et de commerces principalement investie en Allemagne

EUROVALYS. Société Civile de Placement Immobilier à capital variable SCPI de murs d entreprises et de commerces principalement investie en Allemagne EUROVALYS Société Civile de Placement Immobilier à capital variable SCPI de murs d entreprises et de commerces principalement investie en Allemagne Diversifiez votre patrimoine en investissant indirectement

Plus en détail

RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION DES FINANCES AU CONSEIL COMMUNAL

RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION DES FINANCES AU CONSEIL COMMUNAL RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION DES FINANCES AU CONSEIL COMMUNAL N 40/11.08 ARRETE D IMPOSITION POUR L ANNEE 2009 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, 1 PREAMBULE La Commission des finances

Plus en détail

L ÉCONOMIE DE LA FILIÈRE COURRIER EN FRANCE Une étude unique

L ÉCONOMIE DE LA FILIÈRE COURRIER EN FRANCE Une étude unique PRÉSENTATION CHIFFRÉE Les chiffres clés 2004-2012 Bilan et perspectives En partenariat avec & QUI SOMMES NOUS? Créé en 2004, le Club Courrier a pour objectif de promouvoir le courrier comme mode de communication

Plus en détail

DFCG Les financements publics de l innovation en France et à l International

DFCG Les financements publics de l innovation en France et à l International Association Nationale des Directeurs Financiers et du Contrôle de Gestion DFCG Les financements publics de l innovation en France et à l International Brésil Canada Espagne France Portugal Singapour Dominique

Plus en détail

Vendredi 8 avril 2011

Vendredi 8 avril 2011 www.laregion.fr Vendredi 8 avril 2011 La Région et la Banque Européenne d Investissement (BEI) mettent en place le Fonds photovoltaïque régional en partenariat avec trois banques régionales Muriel PIN

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Assemblée Générale mixte. 12 mai 2005

Assemblée Générale mixte. 12 mai 2005 Assemblée Générale mixte 12 mai 2005 Bernard Arnault Assemblée Générale Mixte 12 mai 2005 3 LVMH : leader mondial du luxe LVMH a renforcé son statut de leader mondial du luxe Le meilleur parcours du secteur

Plus en détail

Territoires Métropolitains Innovants: Technopoles et Pôles de compétitivité Tunis 19 & 20 Juin

Territoires Métropolitains Innovants: Technopoles et Pôles de compétitivité Tunis 19 & 20 Juin Territoires Métropolitains Innovants: Technopoles et Pôles de compétitivité Tunis 19 & 20 Juin Atelier n 5: «Le financement des technopoles et des pôles de compétitivité» Intervention de Madame GONGI Neila

Plus en détail

www.sgbv.dz SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA BOURSE DES VALEURS

www.sgbv.dz SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA BOURSE DES VALEURS SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA BOURSE DES VALEURS www.sgbv.dz 3 Introduction 5 Définition de la PME / PMI 5 Avantages d un marché boursier dédié aux PME 7 Organisation de la cote officielle 9 Conditions d admission

Plus en détail

De l importance des PME pour soutenir l économie européenne au rôle moteur de l innovation dans la croissance mondiale

De l importance des PME pour soutenir l économie européenne au rôle moteur de l innovation dans la croissance mondiale De l importance des PME pour soutenir l économie européenne au rôle moteur de l innovation dans la croissance mondiale Résumé : L économie européenne sauvée par ses PME? - Constat : à l exception des allemandes,

Plus en détail

Afrique Sub-saharienne Perspectives Economiques Régionales et Leçons de réformes des subventions énergétiques. Roger Nord May 2013

Afrique Sub-saharienne Perspectives Economiques Régionales et Leçons de réformes des subventions énergétiques. Roger Nord May 2013 Afrique Sub-saharienne Perspectives Economiques Régionales et Leçons de réformes des subventions énergétiques Roger Nord May 2013 Perspectives économiques régionales Contexte Mondiale: Croissance à plusieurs

Plus en détail

LE TALENT COMME AVANTAGE COMPARATIF DU CANADA Stratégie des talents numériques : En route vers 2020 et au-delà Ottawa 9 mars 2016

LE TALENT COMME AVANTAGE COMPARATIF DU CANADA Stratégie des talents numériques : En route vers 2020 et au-delà Ottawa 9 mars 2016 LE TALENT COMME AVANTAGE COMPARATIF DU CANADA Stratégie des talents numériques : En route vers 2020 et au-delà Ottawa 9 mars 2016 Namir Anani Président-directeur général CONSULTATIONS ET RECONNAISSANCE

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Année 215) Banque Centrale de Tunisie Janvier 216 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Le Fonds Monétaire International (FMI) a révisé, le mois courant, à la baisse

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU

PROGRAMME NATIONAL DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU PROGRAMME NATIONAL DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU I. PROBLEMATIQUE DE LA RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES EN COTE D'IVOIRE Une enquête, menée par le BNETD auprès d un échantillon

Plus en détail

N 660. Votre Revue de Presse Du 07/ 03 /2016. tel : Fax:

N 660. Votre Revue de Presse Du 07/ 03 /2016. tel : Fax: N 660 By Votre Revue de Presse Du 07/ 03 /2016 CONECT 2016 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 Marché africain Conect : signature de deux protocoles d accord au Cameroun Dans

Plus en détail

Forum ReaMed Sud Les réglementations européennes sous la loupe

Forum ReaMed Sud Les réglementations européennes sous la loupe N 631 By Votre Revue de Presse Du 25/ 02 /2016 CONECT 2016 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 1 Forum ReaMed Sud Les réglementations européennes sous la loupe Les jeunes industriels

Plus en détail

28 novembre - 2 décembre 2016 Addis-Abeba (Éthiopie) THÈME : Financement des infrastructures en Afrique

28 novembre - 2 décembre 2016 Addis-Abeba (Éthiopie) THÈME : Financement des infrastructures en Afrique IE18272 122/29/24 Première session ordinaire du Comité technique spécialisé de l Union africaine sur les transports, les infrastructures intercontinentales et interrégionales, l énergie et le tourisme.

Plus en détail

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile CRÉATION ET DÉVELOPPEMENT D UNE COOPÉRATIVE DE SERVICES À LA PERSONNE SPÉCIALISÉE DANS L INFORMATIQUE. Initiative

Plus en détail

les avantages de l'externalisation avec un partenaire tunisien

les avantages de l'externalisation avec un partenaire tunisien les avantages de l'externalisation avec un partenaire tunisien Les excellentes relations politiques, la densité de la coopération bilatérale ainsi que les importants flux tant humains que financiers entre

Plus en détail

LIGNE DE CRÉDIT EN FAVEUR DES PME TUNISIENNES DE 73 MILLIONS D EUROS À L'APPUI DU SECTEUR PRIVÉ

LIGNE DE CRÉDIT EN FAVEUR DES PME TUNISIENNES DE 73 MILLIONS D EUROS À L'APPUI DU SECTEUR PRIVÉ COOPÉRATION ITALO-TUNISIENNE LIGNE DE CRÉDIT EN FAVEUR DES PME TUNISIENNES DE 73 MILLIONS D EUROS À L'APPUI DU SECTEUR PRIVÉ 1. Destination des ressources Les ressources des crédits accordés aux PME sur

Plus en détail

L implantation de la diaspora libanaise en Afrique, et les atouts des réseaux libanais en Afrique

L implantation de la diaspora libanaise en Afrique, et les atouts des réseaux libanais en Afrique L implantation de la diaspora libanaise en Afrique, et les atouts des réseaux libanais en Afrique Dr Joseph Khoury Président de la Chambre de Commerce et d Industrie Libanaise de Côte d ivoire 1 L implantation

Plus en détail

PROPARCO au Maghreb. et au Moyen-Orient

PROPARCO au Maghreb. et au Moyen-Orient PROPARCO au Maghreb et au Moyen-Orient LA MÉDITERRANÉE DES DÉFIS CHIFFRES CLÉS 2007-2009 Les pays des rives sud et est de la Méditerranée ont connu une croissance soutenue ces dernières années autour de

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Date d'approbation Date modification POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Date d'approbation Date modification TABLE DES MATIÈRES 1.0 Préambule... 1 2.0 Objectifs... 1 3.0 Valeurs organisationnelles...

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC : UNE NOUVELLE DISCIPLINE LE CONTEXTE : Le management public est avant tout un objet d'études : la

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016

Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016 Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

Stratégie économique pour la Francophonie

Stratégie économique pour la Francophonie XV e Conférence des chefs d État et de gouvernement des pays ayant le français en partage Dakar (Sénégal), les 29 et 30 novembre 2014 Stratégie économique pour la Francophonie Préambule : La Francophonie

Plus en détail

L impact de la crise sur les pays tiers-méditerranéen

L impact de la crise sur les pays tiers-méditerranéen L impact de la crise sur les pays tiers-méditerranéen Paris 04 décembre 2009 Dr. Abdeldjellil BOUZIDI Sommaire I. L impact de la crise économique mondiale sur les pays tiers méditerranéens (PTM) Une nécessaire

Plus en détail

Programme services-conseils (PSC)

Programme services-conseils (PSC) Programme services-conseils (PSC) Dans le présent document, l emploi du masculin pour désigner des personnes n a d autres fins que celle d alléger le texte. Des mesures d aide décrites dans ce programme

Plus en détail

La Présidence De la Polynésie française

La Présidence De la Polynésie française La Présidence De la Polynésie française BUREAU DE LA COMMUNICATION Mercredi 10 février 2016 Compte rendu du Conseil des Ministres Conférence ministérielle annuelle de l association des PTOM et 14ème Forum

Plus en détail

Banque Centrale de Mauritanie

Banque Centrale de Mauritanie Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Etudes Note sur l évolution récente de l économie mauritanienne à fin juin 2010 (sur la base des données provisoires disponibles au 20 juillet 2010)

Plus en détail

L AIDE A L AUTONOMIE. Organisation et financement. Aide à l'autonomie UFR CGT Cheminots

L AIDE A L AUTONOMIE. Organisation et financement. Aide à l'autonomie UFR CGT Cheminots L AIDE A L AUTONOMIE Organisation et financement 1 Aide à l autonomie 2 Dépendance ou aide à l autonomie? La notion de dépendance, apparue en 1997, renvoie à une approche uniquement biomédicale, visant

Plus en détail

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL Réaffirmant notre attachement à la troisième République du Mali ; Réaffirmant également notre

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels france

Indicateurs conjoncturels france Indicateurs conjoncturels france 9 mai 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées des

Plus en détail

Russie. Service Economique Régional de Moscou

Russie. Service Economique Régional de Moscou Russie Service Economique Régional de Moscou 9 Russie I. Ralentissement structurel depuis l été 2012 II. Récession en 2015 accentuée par la baisse du prix du pétrole III. Stabilisation à un point bas en

Plus en détail

LE BUDGET DE SCIENCES PO EN 13 QUESTIONS

LE BUDGET DE SCIENCES PO EN 13 QUESTIONS Printemps 2003 LE BUDGET DE SCIENCES PO EN 13 QUESTIONS FONDATION NATIONALE DES SCIENCES POLITIQUES / INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE PARIS 27, RUE SAINT-GUILLAUME 75337 PARIS CEDEX 07. TEL : +33 (0)1

Plus en détail

NOUVELLE TUNISIE NOUVELLES OPPORTUNITES. «Expérience de la Tunisie en matière d attraction des IDE»

NOUVELLE TUNISIE NOUVELLES OPPORTUNITES. «Expérience de la Tunisie en matière d attraction des IDE» NOUVELLE TUNISIE NOUVELLES OPPORTUNITES «Expérience de la Tunisie en matière d attraction des IDE» FIPA-Tunisia Oujda, 21 novembre 2013 Bilan 2012 Augmentation des IDE dans les industries manufacturières

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Le programme d appui de l Union européenne pour la région de la PEV-Sud EUROPEAID/133918/C/SER/MULTI Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée «Réflexions sur la

Plus en détail

Réponse de la BNP-Paribas, reçue le 12 décembre 2014

Réponse de la BNP-Paribas, reçue le 12 décembre 2014 Réponse de la BNP-Paribas, reçue le 12 décembre 2014 1/ Où va l argent que vos clients déposent sur leurs comptes à la BNP? Est-il possible qu une partie de ces fonds soient utilisés pour effectuer des

Plus en détail

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

L ÉCONOMIE. La période de forte croissance. Le Japon est entré dans l ère de la globalisation

L ÉCONOMIE. La période de forte croissance. Le Japon est entré dans l ère de la globalisation Web Japan http://web-japan.org/ L ÉCONOMIE Le Japon est entré dans l ère de la globalisation La Bourse de Tokyo La plus ancienne Bourse du Japon, qui a été établie en 1878. (Crédit photo : Getty Images)

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015)

La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015) La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015) PRÉSENTATION Le programme de stabilité transmis par la France à la Commission européenne en avril 2014 prévoyait de ramener le déficit

Plus en détail

Le Point. sur la situation économique et financière du québec

Le Point. sur la situation économique et financière du québec Le Point sur la situation économique et financière du québec Printemps 2013 Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé, fabriqué au Québec, contenant 100 % de fibres postconsommation et

Plus en détail

La puissance d Ariba au service des clients SAP. Les avantages du commerce collaboratif

La puissance d Ariba au service des clients SAP. Les avantages du commerce collaboratif La puissance d Ariba au service des clients SAP Les avantages du commerce collaboratif Sommaire 4 9 10 12 14 18 20 22 24 Promouvoir l entreprise en réseau Une alliance solide Le commerce collaboratif avec

Plus en détail

De Québec à Mar del Plata : Réalisations du Forum interparlementaire des Amériques. Présentation aux chefs d État et de gouvernement des Amériques

De Québec à Mar del Plata : Réalisations du Forum interparlementaire des Amériques. Présentation aux chefs d État et de gouvernement des Amériques De Québec à Mar del Plata : Réalisations du Forum interparlementaire des Amériques Présentation aux chefs d État et de gouvernement des Amériques De Québec à Mar del Plata : Réalisations du Forum interparlementaires

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique en Algérie

Les enjeux de la transition énergétique en Algérie Université Sétif 1 Faculté des Sciences Economiques, Sciences Commerciales et Sciences de Gestion Le Premier Colloque sur 7 8 avril 2015 Les enjeux de la transition énergétique en Algérie SENOUCI Benabbou

Plus en détail

Coface. Atelier Maghreb

Coface. Atelier Maghreb 1 Coface Atelier Maghreb 2 Contenu 1. Maghreb Une région au fort potentiel 2. Focus Maroc 3. Focus Algérie 4. Focus Tunisie 5. Messages clés 3 1 Le Maghreb Une région au fort potentiel Algérie Maroc Tunisie

Plus en détail

Eco Mois. La récession se renforce en mars dans les pays de l Eurozone. avril-13

Eco Mois. La récession se renforce en mars dans les pays de l Eurozone. avril-13 Une publication de TRADING Central page 1 / 5 Evolution des marchés sur un mois glissant Indices Dernier Var % Cac 40 3769.36 ì +1.25 Euro STOXX 50 2650.85 ì +0.66 Dax 7881.55 ì +1.81 FTSE 100 6487.65

Plus en détail

OFFRE A PRIX FERME - OPF - PLACEMENT GLOBAL ET ADMISSION AU MARCHE PRINCIPAL DE LA COTE DE LA BOURSE DES ACTIONS LA SOCIETE «CITY CARS»

OFFRE A PRIX FERME - OPF - PLACEMENT GLOBAL ET ADMISSION AU MARCHE PRINCIPAL DE LA COTE DE LA BOURSE DES ACTIONS LA SOCIETE «CITY CARS» VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus a été établi par l émetteur et engage la responsabilité

Plus en détail

Editorial. Mai 2008. Chère assurée, cher assuré, Dans ce 7 e bulletin vous trouverez les informations suivantes:

Editorial. Mai 2008. Chère assurée, cher assuré, Dans ce 7 e bulletin vous trouverez les informations suivantes: Mai 2008 Bulletin N o 7 Fonds de prévoyance de l association vaudoise des organismes privés pour enfants, adolescents et adultes en difficulté et de l association vaudoise des travailleurs de l éducation

Plus en détail

BPCE SA. Politique et pratiques de rémunération des personnes définies à l article L.511-71 du code monétaire et financier

BPCE SA. Politique et pratiques de rémunération des personnes définies à l article L.511-71 du code monétaire et financier Le 21 mai 2015 BPCE SA Rapport prévu à l article 266 de l arrêté du 3 novembre relatif au contrôle interne des entreprises du secteur de la banque, des services de paiement et des services d investissement

Plus en détail