Cahier des Clauses techniques de définition et de mise en œuvre du procédé de terrasse et toiture végétalisée COVERTISS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cahier des Clauses techniques de définition et de mise en œuvre du procédé de terrasse et toiture végétalisée COVERTISS"

Transcription

1 Cahier des Clauses techniques de définition et de mise en œuvre du procédé de terrasse et toiture végétalisée COVERTISS Edition n 1.1 (février 2012) Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 1

2 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 2

3 1. Principe Les procédés COVERTISS MODULO et STRATO sont spécialement conçus pour une végétalisation efficace des toitures. Le complexe de végétalisation MODULO s applique strictement pour une végétalisation extensive. Le complexe de végétalisation STRATO s applique pour une végétalisation extensive et/ou semi-intensive. Ils peuvent être installés sur des toitures terrasses et toitures inclinées de pente jusqu à 40 % pour le MODULO et 20 % pour le STRATO en travaux neufs et à la réfection. Il est mis en œuvre directement sur le revêtement d étanchéité anti-racine ou sur le complexe d isolation inversée pour le MODULO. Les systèmes COVERTISS sont limités à une dépression au vent extrême de 3151 Pa selon les Règles V 65. Les systèmes COVERTISS assure les fonctions suivantes : - fonction drainage, - fonction filtre, - fonction culture, permettant le développement durable d une végétation. Organisation de la mise en œuvre La mise en œuvre des systèmes COVERTISS est réalisée par des entreprises formées à la mise en œuvre de complexes de végétalisation. La formation des entreprises est assurée par la société NOVINTISS qui peut fournir sur demande une assistance à la conception de l ouvrage, à la réalisation et à l entretien. 2. Destination et domaine d emploi Les systèmes COVERTISS s appliquent : au climat de plaine ; en France européenne ; aux travaux neufs et à la réfection (cf. norme NF P , référence DTU 43.5) ; aux éléments porteurs en maçonnerie, en dalles de béton cellulaire autoclavé armé, en bois et panneaux dérivés du bois, en tôles d acier nervurées isolées. Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 3

4 La structure et l élément porteur seront dimensionnés pour les rendre aptes à supporter les charges normalisées, les poids à capacité maximale en eau (C.M.E.) de chaque composant du complexe, et les charges des systèmes COVERTISS. La pente de l élément porteur est conforme aux prescriptions des normes NF P (référence DTU P1) et P 84 série 200 (référence DTU série 43), et à l Avis Technique des dalles de béton cellulaire autoclavé armé. Dans le cas d éléments porteurs en bois et panneaux dérivés du bois, la pente minimum est de 3 % conformément aux «Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées» (novembre 2007). Les systèmes de végétalisation COVERTISS MODULO et STRATO sont mis en œuvre : - sur le revêtement d étanchéité de la terrasse ou de la toiture, ou - dans le cas du procédé COVERTISS Modulo, sur les panneaux isolants de la toiture inversée, conformément à son Document Technique d Application visant favorablement leur emploi en toitures et terrasses végétalisées. Les zones traitées en végétalisation sont inaccessibles. Elles ne peuvent recevoir qu une circulation réservée à l entretien, à l exclusion d engins autres que des engins légers de poids 30 kg. Elles peuvent côtoyer ou intégrer des zones non végétalisées, non circulables. Elles peuvent également côtoyer des zones circulables ; un garde-corps normalisé doit être prévu par le maître d ouvrage, assisté de son maître d œuvre, lorsqu il existe un risque de chute des personnes. Les documents particuliers du marché (DPM) identifient le lot chargé de la fourniture et de la mise en œuvre de ce garde-corps. Les systèmes de végétalisation COVERTISS sont destinés aux terrasses et toitures inclinées de pente jusqu à 40 % pour le Modulo et 20 % pour le Strato avec un revêtement d étanchéité réalisé au préalable, selon les pentes admissibles dans les normes DTU et les Documents Techniques d Application, en asphalte jardins, mixte sous asphalte, feuilles bitumineuses ou membrane synthétique. (Voir tableau 1 en fin de dossier) 3. Prescriptions relatives aux éléments porteurs et supports Éléments porteurs et supports du complexe d'étanchéité En maçonnerie Ils doivent être conformes aux prescriptions de la norme NF P (référence DTU P1) ou à celles de leurs Avis Techniques, notamment en ce qui concerne les pentes, les états de surface, les dimensionnements et stabilité des ouvrages annexes. Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 4

5 En béton cellulaire autoclavé armé Ils doivent être conformes à un Avis Technique avec pente minimum de 1 % sur plans En tôles d acier nervurées (TAN) Ils doivent être conformes aux prescriptions de la norme NF DTU 43.3 P1, ou d un Document Technique d Application, avec pente minimum de 3 % sur plans, y compris pour les noues à pente nulle. Dans le cas de TAN à ouverture haute de nervure (Ohn) > 70 mm (et < 200 mm), les TAN et leurs fixations seront conformes au CPT commun «Panneaux isolants non porteurs supports d étanchéité mis en œuvre sur éléments porteurs en TAN dont l ouverture haute de nervure est supérieure à 70 mm, dans les départements européens» (Cahier du CSTB 3537_V2 de janvier 2009) En bois et panneaux dérivés du bois Ils doivent être conformes aux prescriptions de la norme NF DTU 43.4 P1, ou en panneaux dérivés du bois bénéficiant d un Document Technique d Application visant favorablement leur emploi en élément porteur pour toiture avec revêtement d étanchéité sous protection végétalisée, avec pente minimum de 3 % Supports isolants non porteurs Les panneaux isolants admis sont de Classe C (compressibilité selon Guide UEAtc) et sont visés, sur l élément porteur considéré, pour un emploi en support de revêtement de terrasses et toitures végétalisées par leur Document Technique d Application Cas particulier du polystyrène extrudé pour toiture inversée Sur pente 5 %, l utilisation de panneaux isolants de polystyrène extrudé en isolation inversée est également admise selon leur Document Technique d Application, visant favorablement leur emploi en terrasses et toitures végétalisées. Le système COVERTISS MODULO se met en œuvre au-dessus de la protection meuble par granulats du complexe de toiture inversée. Cette protection est définie dans le Document Technique d Application du système d isolation inversée. Dans ce cas, la granulométrie des granulats, et l épaisseur de la protection meuble, sont celles indiquées dans le Document Technique d Application des panneaux de polystyrène extrudé. Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 5

6 Le poids à sec (en dan/m²) de la végétalisation complétée par la protection en gravillon doit être supérieur ou égale à 1,7 fois l épaisseur de l isolant (en mm). Ce cas n est pas adapté au système COVERTISS Strato Charges à prendre en compte Conformément aux «Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées» de 2007, les charges de calcul à prendre en compte, quel que soit l élément porteur (maçonnerie, béton cellulaire autoclavé armé, tôles d acier nervurées, bois et panneaux dérivés du bois) sont les suivantes : Les charges permanentes, qui correspondent à la somme : du poids du complexe isolation - étanchéité (pare-vapeur, isolant, revêtement étanchéité) et de la protection gravillon dans le cas d'un complexe dit à "isolation inversée". du poids du complexe de végétalisation à capacité maximale en eau (couche drainante, couche filtrante, substrat, végétaux). d une charge de sécurité fixée forfaitairement à 15 dan/m2. Lorsque la pente est inférieure à 7 % sur plan, une charge complémentaire forfaitaire de 85 dan/m2 (soit 100 dan/m2 au total) sera ajoutée pour le dimensionnement des seuls éléments porteurs à base de bois (bois massif et panneaux dérivés du bois), pour tenir compte de leur fluage naturel. Note : Cette charge complémentaire forfaitaire de 85 dan/m2 n est pas à prendre en compte pour le calcul de l ossature support de ces éléments bois. Les charges d exploitation sont les charges dites d «exploitation», y compris les charges climatiques. La plus élevée de la charge d entretien (100 dan/m2 au sens de la norme NF P ) ou de la charge climatique est retenue. La charge de calcul non pondérée est la somme de la charge permanente et de la charge d'exploitation. (Voir tableau 2 en fin de dossier) 4 Etanchéité 4.1 Revêtement d étanchéité Dans tous les cas, les revêtements d étanchéité admis sont ceux visés pour une utilisation en toitures terrasses jardins ou en terrasses et toitures végétalisées dans leur document de référence. Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 6

7 Le revêtement d étanchéité, sauf pour l asphalte jardins traditionnel, devra bénéficier : d un Avis Technique pour l asphalte non traditionnel, ou mixte sous asphalte, d un Document Technique d Application visant l usage en toitures terrasses jardins ou en terrasses et toitures végétalisées, pour une mise en œuvre en adhérence ou semiindépendance ; d un Cahier des Clauses Techniques visés favorablement par un Contrôleur Technique pour une utilisation en terrasses jardin et terrasses ou toitures végétalisées. Les revêtements indépendants sont admis sur élément porteur en maçonnerie de pente 5% si le Document Technique d Application du revêtement d étanchéité le prévoit et ainsi que ceux en asphalte jardins conforme à la norme NF P référence DTU 43.1 P1). Dans le cas de travaux de réfection des terrasses il sera fait application de la norme NF P , référence DTU Le revêtement doit être résistant à la pénétration des racines (cf. «Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées» de 2007) pour toute la surface de la toiture. 4.2 Relevés d étanchéité Dans le cas où une zone stérile est prévue, la hauteur est donnée par les NF DTU (ou cahier du CSTB n 3502 dans le cas des membranes en PVC-P) suivant le type de protection de la zone stérile. Dans le cas où il n y a pas de zone stérile, la hauteur des relevés au-dessus de la couche de culture est : 15 cm minimum ; (voir figure 1 en fin de dossier) 5 cm si le revêtement d étanchéité revêt l'acrotère jusqu'à l'arête extérieure dans le cas d élément porteur en maçonnerie. (voir figure 2 en fin de dossier) 4.3 Ouvrages annexes isolés Evacuations pluviales Les entrées d eaux pluviales sont réalisées conformément aux normes série NF P (DTU de la série 43). Leur section est déterminée conformément à ces NF-DTU. Elles sont : soit bordées par une zone stérile sur 40 cm minimum ; soit protégées par un dispositif conforme aux Avis Techniques des procédés de terrasses-jardin protégées par une forme de regard. Elles sont équipées d'un garde-grève visitable dont la section des perforations est conforme aux spécifications des NF-DTU de la Série 43. Leur contrôle pour l'entretien reste identique à celui des terrasses inaccessibles habituelles Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 7

8 (Voir figure 3 en fin de dossier) Autres ouvrages annexes isolés (ventilation, crosse de passge de câble,...) Ils sont réalisés conformément aux normes série NF P (DTU de la série 43). Un chemin de circulation doit être aménagé pour l accessibilité aux équipements techniques (VMC, ). 4.4 Joints de dilatation Ils sont réalisés conformément aux Avis Techniques correspondants. Ils peuvent être : soit apparents, avec ou sans zone stérile de part et d'autre; ce cas est le seul possible avec l élément porteur en TAN et bois; (voir figure 4 en fin de dossier) soit recouverts de végétalisation extensive en gardant une épaisseur identique de couche de culture. (voir figure 5 présente en annexe) 4.5 Chemins de circulation (voir figure 6 en fin de dossier) Pour accéder aux équipements techniques, des chemins de circulation doivent être aménagés ; leur protection étant posée sur la couche de drainage ou sur la couche filtrante ou sur la couche de culture ou éventuellement sur le revêtement d étanchéité selon son document de référence. La zone stérile ne constitue pas un chemin de circulation. Dans le cas où les DPM lui confèrent cette fonction, alors ils doivent prévoir l installation d un garde-corps conforme à la réglementation en rive et autour des ouvrages présentant des risques de chute. La largeur de ces zones de passage est alors portée à environ 0,80 m. 5 Systèmes COVERTISS COVERTISS Modulo Description Module en polypropylène expansé entièrement recyclable et issu de produits en partie recyclés, de 650 mm x 550 mm x 125 mm de haut (voir figures 7 et 8 en fin de dossier). Ces modules comportent intérieurement des chevrons anti-ravinement. Ils reposent sur le revêtement d étanchéité par l intermédiaire des plots de drainage (11 unités de Φ 91 mm et de 25 mm de hauteur) formant également réserve d eau. Les modules sont perforés en partie haute des plots (6 trous par module) pour évacuer le surplus d eau. Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 8

9 Ces modules sont fournis avec la couche filtrante (géotextile de filtration adapté et répondant aux règles professionnelles de l ADIVET), le substrat (support de culture adapté et répondant aux règles professionnelles de l ADIVET) et des sedums (couvert végétal adapté et répondant aux règles professionnelles de l ADIVET). Ces constituants sont définis dans le paragraphe 5.2. Important : Dans les cas où l installateur opte pour la fourniture en modules non pré-cultivés (vides), ce dernier devra impérativement : - soit avoir les compétences agronomiques requises - soit avoir reçu une formation donnée par Novintiss - soit être assisté par Novintiss pour la végétalisation du Covertiss Modulo ATTENTION : Les modules Covertiss modulo pré-cultivés doivent être déballés, déposés au sol et entretenus (arrosage ) dès le premier jour de la livraison. La durée entre la réception des végétaux et leur mise en place sur la toiture ne doit pas dépasser 5 jours Caractérisation (Voir tableau 4 en fin de dossier) Mise en œuvre Les modules COVERTISS se posent sur le revêtement d étanchéité ou la protection des panneaux dans le cas de terrasses avec isolation inversée. Ils sont assemblés les uns aux autres par des ergots en périphérie des bacs. Les modules COVERTISS se positionnent dans le sens de la longueur et logements (femelles) des ergots devant (dans le sens de la pente) afin que la fonction de drainage indispensable puisse être assurée. ATTENTION : Si les modules sont mal positionnés, le complexe de végétalisation sera mal drainé. Pour s adapter aux dimensions exactes des toitures terrasses et toitures inclinées, ou à la présence d une émergence, il convient d adapter la largeur de la zone stérile. Néanmoins, en cas de besoin, les modules peuvent être découpés (à la scie à ruban par exemple), le côté découpé est refermé par un dispositif de séparation. Les modules COVERTISS nécessitent obligatoirement un élément de butée en bas de pente pour des pentes supérieures ou égales à 5%. Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 9

10 Pour les pentes inférieures à 5%, il ne sera pas nécessaire d avoir une butée de bas de pente. Ces éléments de butée pourront être du type bande pare-gravier en bas de pente. Elles seront mises en œuvre sur le revêtement d étanchéité fini. L aile horizontale aura une largeur de 15 cm et sera fixée mécaniquement par des fixations (vis et plaquettes) adaptée à chaque élément porteur et avec un entraxe de 25 cm maximum. Cette aile horizontale sera recouverte d une bande d étanchéité, identique à la feuille de finition, dépassant d au moins de 10 cm le bord extérieur de l aile et d au moins 6 cm le bord inférieur de la plaquette. L aile verticale sera ajourée d au moins 50 % sur la hauteur de drainage et aura une hauteur totale de 10 cm. L épaisseur de la tôle en alliage inoxydable austénitique CrNi18-10 ou en alliage d aluminium type 3003 (selon les règles professionnelles), devra être adaptée à la poussé que les butés vont recevoir, à savoir : la charge totale des modules additionnée aux différentes charges d exploitation. L équerre de butée devra être dimensionnée en fonction par un bureau d étude compétent. Ces éléments de butée pourront également être un acrotère en bas de pente. Ce dernier devra être adapté à la poussé que les butés vont recevoir, à savoir : la charge totale des modules additionnée aux différentes charges d exploitation. L acrotère devra être dimensionné en fonction par un bureau d étude compétent. Les modules COVERTISS nécessitent également des butées intermédiaires pour des pentes supérieures ou égales à 5% (voir tableau 3 en fin de dossier). Ces équerres de butée seront du type bande pare-gravier. Elles seront mises en œuvre sur le revêtement d étanchéité fini. L aile horizontale aura une largeur de 15 cm et sera fixée mécaniquement par des fixations (vis et plaquettes) adaptée à chaque élément porteur et avec un entraxe de 25 cm maximum. Cette aile horizontale sera recouverte d une bande d étanchéité, identique à la feuille de finition, dépassant d au moins de 10 cm le bord extérieur de l aile et d au moins 6 cm le bord inférieur de la plaquette. L aile verticale sera ajourée d au moins 50 % sur la hauteur de drainage et aura une hauteur totale de 10 cm. L épaisseur de la tôle en alliage inoxydable austénitique CrNi18-10 ou en alliage d aluminium type 3003 (selon les règles professionnelles), devra être adaptée à la poussé que les butés vont recevoir, à savoir 284 kg/ml. [156kg / 0.55m = 284 kg]. A cette poussé, devront être rajouté les charges d exploitation, l équerre de butée sera dimensionnée en fonction. Les équerres de butée devront être dimensionnées en fonction par un bureau d étude compétent. Le tableau 11.1 (en fin de dossier) donne une liste des espèces de végétation COVERTISS Strato Description Stockodrain Nappe drainante constituée d une feuille de PEHD offrant une réserve d eau de 4,45 l/m². Elle se pose directement sur le revêtement d étanchéité. Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 10

11 (Voir figure 9 en fin de dossier) Terdrain Géocomposite drainant constitué d un géoespaceur (âme drainante) en PEHD recouvert sur chaque face d un géotextile de filtration en PP. Elle se pose directement sur le revêtement d étanchéité (Voir figure 10 en fin de dossier) Filtrintiss Couche filtrante en feutre non tissé imputrescible. Elle se déroule sur la nappe drainante STOCKODRAIN Cultiss Substrat spécial de composition organo-minérale offrant une réserve d eau supplémentaire aux végétaux par son pouvoir hydrorétenteur Plantiss Végétaux sous différentes formules : fragments de sédums, micro-mottes de sedums et de vivaces, godets de vivaces et tapis de sédums (2,00 m x 1,20 m). Les poids propres des végétaux sont de : 10 dan/m² en système extensif ; 15 à 20 dan/m² en système semi-intensif. ATTENTION : Les tapis de sédums, les micro-mottes de sédums ou vivaces, les godets de sédums ou vivaces et/ou les fragments de sedums doivent être déballés le jour même de la livraison, entretenus dés le premier jour de la réception et plantés sous 5 jours maximum. Les espèces conseillées pour COVERTISS STRATO sont données dans le tableau 11.2 (en fin de dossier). Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 11

12 5.2.2 Caractérisation Stockodrain (Voir tableau 6 en fin de dossier) Terdrain (Voir tableau 7 en fin de dossier) Filtrintiss (Voir tableau 8 en fin de dossier) Cultiss (Voir tableau 9 en fin de dossier) Mise en œuvre Les couches drainantes Stockodrain ou Terdrain sont posées directement sur le revêtement d étanchéité. Pour la couche Stockodrain, la face avec plots étant positionnée sur le revêtement. La jonction des plaques de drainage se fait par emboîtement des plots sur minimum 10 cm. Dans le cas d utilisation de cet élément de drainage à réserve d eau, la couche filtrante est déroulée sur cette dernière, les lés sont posés avec un recouvrement de 10 cm au minimum. Le substrat Cultiss est étalé directement sur la couche filtrante Filtrintiss ou directement sur la couche drainante Terdrain (où la couche filtrante est déjà encollée d origine). L épaisseur de substrat Cultiss à mettre en œuvre varie en général de 7 à 10 cm. Elle doit être adaptée au cas par cas en fonction de la réserve d eau visée, elle-même fonction de la localisation du projet, des plantes mises en œuvre, de l exposition (soleil et vent) dont bénéficiera la toiture, et surtout de la capacité de la toiture à accueillir la charge maximale. Important : Les installateurs qui souhaitent effectuer la plantation du complexe de végétalisation STRATO devront : - soit avoir les compétences agronomiques requises - soit avoir reçu une formation donnée par Novintiss Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 12

13 - soit être assisté par Novintiss pour la végétalisation du Covertiss STRATO 6 Zone stérile La zone stérile (voir figure 11 en fin de dossier) est un espace aménagé sur la toiture dont le but est de : faciliter l accès aux relevés d étanchéité et aux entrées d eaux pluviales pour l entretien ; permettre une hauteur des relevés conforme aux normes - DTU les concernant, quelle que soit l épaisseur du complexe de végétalisation en partie courante. Sa largeur minimum est de 400 mm. Son traitement, en termes de protection de l étanchéité et de dispositif de séparation, doit être conforme aux «Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées» de Au droit des relevés sur émergences et en périphérie, la zone stérile n est pas obligatoire en végétalisation extensive uniquement dans la mesure où la végétation ne comprend ni graminées, ni plantes vivaces, ni plantes ligneuses. Dans ce cas, il est nécessaire que la hauteur des relevés au-dessus de la couche de culture soit de : 15 cm minimum dans le cas courant, (voir figure 1 en fin de dossier) 5 cm si le revêtement d étanchéité revêt l acrotère jusqu à l arête extérieure, sur éléments porteurs en béton. (voir figure 2 en fin de dossier) Cependant, en aucun cas, cette zone stérile ne peut être supprimée au pourtour des entrées d eaux pluviales et dans les noues courantes ou noues de rives de fil d eau de pente inférieure à 2 %, qui sont traitées conformément aux paragraphes concernés des «Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées» de Pour assurer une bonne durabilité de la toiture végétalisée, il y a lieu de distinguer les zones de partie courante (zones A) à pente supérieure ou égale à 3 % des zones de noue centrale ou de rive (zones B ou C). (Voir figure 12 en fin de dossier) Zone A : traitement identique à celui décrit au chapitre 5. Cependant, la couche drainante et la couche filtrante sont facultatives (la couche filtrante reste indispensable au droit des dispositifs de séparation et des EEP). Zone B : traitement selon la pente du fil d eau de la noue. - Si pente du fil d eau de la noue 2 %, traitement de la zone B en zone stérile. - Si pente du fil d eau de la noue > 2 %, traitement de la zone B en zone stérile ou en configuration de la partie courante. Largeur l de la zone B : Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 13

14 - 0,40 m en partant du fil d eau pour les pentes de versants comprises entre 10 et 40 %. - 1,00 m en partant du fil d eau pour les pentes de versants de 3 à 10 %. Zone C : un dispositif, en bande pare-gravier, situé en bas de pente doit permettre l écoulement des eaux, le maintien en place du substrat en s opposant aux forces tangentielles liées à la poussée du substrat. Les simples pattes d étanchéité ne suffisent pas lorsque la pente est supérieure à 5%. L emplacement où les zones stériles sont indispensables ou facultatives est récapitulé dans le tableau 12 (en fin de dossier). La zone stérile et la zone végétalisée sont délimitées par un dispositif de séparation (voir figure 13 en fin de dossier). Le matériau de séparation utilisé permet : de retenir la couche de culture; il est stable et de hauteur telle que sa partie supérieure arrive au niveau de la surface de la couche de culture. Un filtre de séparation est également prévu. le passage de l eau : - si la couche drainante est filante, le dispositif n est pas nécessairement muni d ouvertures, - si la couche drainante est interrompue, le dispositif doit être muni d ouvertures dont la surface totale doit représenter 25 % de la surface du dispositif au contact de la couche drainante, - si la fonction drainante est assurée par le substrat, le dispositif décrit à l alinéa précédent est mis en œuvre mais complété par un filtre. Les matériaux constituant le dispositif de séparation peuvent être par exemple : des bandes ajourées; elles doivent être maintenues en place sur l'étanchéité à l'aide de pattes en membrane d étanchéité collée ou soudée; dans le cas de bandes métalliques, elles doivent être en alliage d aluminium type 3003 ou en acier inoxydable austénitique CrNi 18-10, d épaisseur adaptée à la poussée qu elles vont recevoir; (Voir figure 14 en fin de dossier) des bordures en béton, en brique, uniquement dans le cas des couches drainantes filantes. (Voir figure 15 en fin de dossier) Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 14

15 7 Entretien de la toiture végétalisée Généralités L entretien des toitures végétalisées est obligatoire et doit être formalisé, au plus tard à la réception de l ouvrage (pour assurer les travaux de confortement), par un contrat unique, entre l entreprise d étanchéité (ou l entreprise paysagiste sous-traitante ou co-traitante) et le Maître d Ouvrage portant sur l étanchéité et la végétalisation, sur l ensemble de la toiture y compris les zones stériles. L accès à la toiture nécessaire aux futures opérations d entretien est prévu par le Maître d œuvre dès la conception de la toiture. Lors des opérations d entretien, et comme pour toute toiture inaccessible, la sécurité du personnel doit être assurée vis-à-vis des chutes de hauteur. 7.2 Entretien de l étanchéité Les dispositions relatives à l entretien des ouvrages d étanchéité sont décrites dans les normes DTU série Entretien de la végétalisation L entreprise contractante devra préciser au maître d ouvrage les modalités d entretien de la végétalisation. Trois périodes sont à différencier : la période de parachèvement : c est la période comprise entre l installation de la végétalisation et la réception de l ouvrage. Sa durée sera variable en fonction des conditions de coordination du chantier. Les travaux de parachèvement font parties intégrantes du marché de travaux ; la période de confortement : c est la période comprise entre la réception de l ouvrage jusqu au démarrage de l entretien courant (celui-ci commence dès obtention d un taux de couverture 80%). Sa durée pourra varier en fonction de la mise en œuvre de la végétation retenue (voir tableau 10 en fin de dossier). Les travaux de confortement font partie intégrante du contrat d entretien. la période d entretien courant : elle commence après l obtention d un taux de couverture 80%. L entretien (concernant distinctement le confortement et l entretien courant) est formalisé par des contrats d entretien (annexe F des «Règles Professionnelles») accompagné de la notice technique du système (récapitulatif des opérations à réaliser à demander au détenteur du procédé). L objectif de l entretien de la végétalisation est de : Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 15

16 obtenir et conserver un taux de couverture végétale supérieur à 80 % (voir tableau 8 pour le délai de couverture en fonction des modes de végétalisation) ; maîtriser le développement d espèces adventices (plantes non prévues à l origine); assurer le développement durable de la végétation choisie Période de parachèvement Les préconisations générales d entretien sont les suivantes : enlèvement des déchets apportés par le vent sur les surfaces végétalisées et les zones stériles ; remise en place de la couche de culture en cas de déplacement par le vent ou la pluie ; désherbage manuel des végétaux indésirables (adventices) ; en cas de défaut de reprise (partiel ou total), opération complémentaire de semis (graines ou fragments de sedum) ou de plantation (de micro mottes ou godets) ou d installation d éléments pré cultivés ; fertilisation d appoint selon le diagnostic du tenant du système de végétalisation nettoyage des dispositifs d'évacuation d eaux pluviales ; arrosage si nécessaire en relation avec les conditions climatiques ; autres travaux spécifiques prescrits par le tenant du système de végétalisation. NOTE : ne font pas partie des travaux en période de parachèvement, les réparations de dégâts non imputables à l entreprise ayant réalisé les travaux de végétalisation Période de confortement En période de confortement, les préconisations d entretien sont identiques à celles prévues pour la période de parachèvement. L objectif des travaux de confortement est d obtenir au terme de ceux-ci un taux de couverture au moins égal à 80 %. Pour éviter le dépérissement des végétaux, il sera nécessaire de faire un apport d engrais dès les premiers signes de carence qui peuvent apparaître quelques mois après l installation de la toiture. Une fertilisation avec engrais à libération lente, avec une durée d action au minimum supérieur à 10 mois est à privilégier Période d entretien courant Lors de la période d entretien courant, les préconisations d entretien sont identiques à celles de la période de parachèvement. Hors prescription spécifique du tenant du système de végétalisation, la fréquence minimale d entretien est de 2 passages / an, quel que soit le mode d installation de la végétation (semis, plantation, éléments pré cultivés). Pour éviter le dépérissement des végétaux, il sera nécessaire de faire un apport d engrais dès les premiers signes de carence qui peuvent apparaître quelques mois après l installation de la toiture. Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 16

17 Une fertilisation avec engrais à libération lente, avec une durée d action au minimum supérieur à 10 mois est à privilégier Alimentation en eau de la toiture et préconisation d arrosage (Voir la carte et tableau 5 en fin de dossier) A la mise en place : Un système d irrigation intégré doit être mis en place de façon systématique dans les régions où les précipitations sont plus faibles que la moyenne, comme par exemple en région méditerranéenne. Dans tous les cas un point d eau accessible doit être présent sur la toiture végétalisée, même dans les régions à fortes précipitations, de façon à ce qu on puisse brancher un jet d eau lors de périodes anormalement chaudes. La toiture végétale doit être suffisamment arrosée pour arriver jusqu à la saturation en eau du substrat Au démarrage de la végétation : Il est conseillé de faire un apport d eau quotidiennement sur 2 à 3 fréquences avec une durée suffisamment longue de façon à maintenir une réserve d eau utile disponible aux végétaux qui viennent d être transplantés. Ces arrosages devront se dérouler de préférence aux périodes les plus fraîches afin de limiter les pertes par évaporations. Cette opération doit se faire jusqu à la bonne reprise des végétaux, soit sur 4 semaines environ et durant tout l été dans le sud de la France Dans l entretien courant : Pour les régions soumises à de fortes chaleurs, il est conseillé 2 à 3 arrosages par semaine avec une durée suffisamment longue de façon à maintenir une humidité moyenne durant l été. Les arrosages devront également avoir lieu aux moments les plus frais. Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 17

18 Tableaux et figures Tableau 1 : Pente des éléments porteurs Pente Eléments porteurs 0% (3) 1 à 3% >3 à 40% (2) Maçonnerie X X (1) X Dalles de béton cellulaire autoclavé armé X (1) X Tôles d acier nervurées X Bois et panneaux dérivés du bois X (1) Pente maximale 3% pour les revêtements en asphalte traditionnel de type jardin conformes à la norme NF P (référence DTU 43.1 P1) (2) Pente limitée à 20% pour COVERTISS Strato (3) Sauf pour COVERTISS STRATO Tableau 2 : Charges des constituants COVERTISS : Produits Poids à sec Poids à CME COVERTISS MODULO (voir tableau 4) 40.9 kg/m² 88.8 kg/m² COVERTISS STRATO variable variable Drainage : Couche drainante Stockodrain : Nappe drainante PEHD à réserve d'eau (voir tableau 6) 1 kg/m² 5,45 kg/m² Couche drainante Terdrain : Géocomposite drainant en PEHD/PP avec géotextile (filtre) intégré sur chaque face, sans réserve d'eau (voir tableau 7) Filtration : 0,74kg/m² 2,74 kg/m² Couche de filtration Filtrintiss : Géotextile de filtration PP/PE (voir tableau 8) Support de culture : 0,105 kg/m² 1,10 kg/m² Substrat Cultiss : Substrat de culture pour toiture végétale (voir tableau 9) Couvert végétal : 6,33 kg/cm de hauteur/m² 11,1 kg/cm de hauteur/m² Couvert végétal Plantiss : fragment 0 kg/m² 10 kg/m² Couvert végétal Plantiss : godet 0 kg/m² 10 kg/m² Couvert végétal Plantiss : tapis de sédums variés (nappe en fibre de coco recouverte d un fiche couche de substrat et de sédums variés) 10 kg/m² 25 kg/m² Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 18

19 Tableau 3 : Répartition des butées intermédiaires en fonction des pentes Pentes 1 butée tous les x modules 5 % x = 97 6 % x = 81 7 % x = 69 8 % x = 60 9 % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = % x = 13 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 19

20 Tableau 4 : Caractéristiques du module COVERTISS Modulo Matériau Epaisseur de la matière constituant le module Dimensions (longueur/largeur/hauteur) hors tout Surface de contact (plots) Volume réserve d'eau permanente Volume intérieur (hors réserve d'eau) Poids à vide (avec filtre) Poids avec substrat à sec (avec filtre) Poids avec substrat à saturation (avec filtre) Poids avec substrat à saturation + réserve d'eau (avec filtre) Poids avec substrat à saturation + réserve d'eau+ couvert végétal (type sédums) (avec filtre) Capacité maximale de rétention en eau à CME (réserve + substrat + filtre) Hauteur des plots de drainage Surface drainante totale Nombre de trous de drainage Perméabilité Caractéristiques d'un module (0,357m²) PPEHD (polypropylène expansé haute densité) recyclé, densité 55g/L de 15 à 25 mm 650 mm/550 mm/ 125 mm 0,08 m2 2,2 L 22,5 L 800 g 14.6 kg 26.2 kg 28.4 kg 31,7 kg 13.8 l 25 mm 0,005 cm² 6 trous 0,11 cm/s Filtration Non tissé type PPST 105 gr (voir tableau 6) Substrat Organo-minéral (voir tableau 7) Tableau 5 : Arrosage selon zone Zone 1 Toutes pentes et toutes orientations de toitures Pas obligatoire Zone 2 Pente de 0 à 20% et toutes orientations de toitures Pente de 20 à 40 % et orientation nord Pas obligatoire Pente de 20 à 40% et orientations est sud - ouest Obligatoire Zone 3 Toutes pentes et toutes orientations de toitures Obligatoire Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 20

21 Tableau 6 : Caractéristiques de la couche drainante Stockodrain Caractéristiques Données caractéristiques Matière PEHD noir Épaisseur de la membrane ca 0,9 mm Masse surfacique de la membrane ca g/m2 Rouleaux 2,0 et 2,5 m x 20,00 m (ou plaques de 1,2 x 2,5 m) Hauteur des excroissances 20 mm Densité des excroissances 400/m² Volume vide entre cavités ca 14 l/m² Capacité de stockage d eau 4,45 l/m² Capacité de drainage de la face inférieure ca 10 l/s/m Perméabilité q N Colonne d eau h : 50 mm l/m².s Diamètre des perforations ca 5 mm Densité des perforations 100/m² Résistance à la compression ca 150 kn/m2 Tenue à la température - 40 à 80 C Inerte sur l eau potable Résistant à un large éventail de produits chimiques Propriétés physiologiques Résistant aux attaques fongiques et bactériennes Résistant à la pénétration racinaire Imputrescible Tableau 7 : Caractéristiques de la couche drainante Terdrain Caractéristiques Valeur Unité Normes Géoespaceur Matière première Polyéthylène haute densité (PEHD) Noir de carbon 1,2-2,5 % ASTM D 1603 Densité > 0,94 g / cm3 ASTM D1505 Epaisseur sous 2 kpa / 200 kpa 4,2 / 3,8 mm NF EN ISO Géotextile Matière première Polypropylène ( PP ) Masse surfacique 120 g / m² NF EN ISO 9864 Poinçonnement dynamique (Chute de cône) 30 mm NF EN ISO Poinçonnement statique (CBR) 1,4 kn NF EN ISO Perméabilité normale au plan 90 l / m2s NF EN ISO Ouverture de filtration O 90 < 170 μm NF EN ISO Géocomposite Masse surfacique 740 g / m² NF EN ISO 9864 Epaisseur sous 2 kpa / 200 kpa 4,8 / 4,2 mm NF EN ISO Résistance à la traction (RTMAX) SP / ST 9 / 17 kn / m NF EN ISO Allongement RTMAX, SP / ST 40 / 50 % NF EN ISO Capacité de débit dans le plan, SP l / m s NF EN ISO = 20 kpa 0,62 = 50 kpa 0,51 = 200 kpa 0,35 = 400 kpa 0,24 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 21

22 Tableau 8 : Caractéristiques de la couche filtrante Filtrintiss Caractéristiques Données caractéristiques Caractéristiques descriptives Matériau Polypropylène à fibres courtes, aiguilleté et thermolié Masse surfacique (g/m²) 105 ± 10% Epaisseur (mm) 0,75 ± 20% Longueur du rouleau (m) 100 Largeur du rouleau (m) 2,00 Largeur minimum de recouvrement (cm) 10 Caractéristiques mécaniques Résistance à la traction (kn/m) SP 8,0 13% ST 8,0 13% Déformation à l effort de traction maximale (%) SP 50 ± 23% ST 65 ± 23% Perforation dynamique (mm) 36 ± 25 % Poinçonnement (kn) 0,55 30% Poinçonnement statique CBR (kn) 1,3 10% Caractéristiques hydrauliques Perméabilité (m/s) 0, % Ouverture de filtration (µm) ( ) 90 ± 30% Tableau 9 : Caractéristiques du substrat Cultiss Caractéristiques Granulométrie Rapport poids - volume : Poids à sec Poids à saturation Rétention maximale en eau (C.M.E.) Porosité pour l air à CME (à pf1) Données caractéristiques 0,063-8 mm 633 kg/m kg/m % volume % volume Perméabilité 0,15 cm/s ph 5,6 6,2 Matières organiques 4 % de la masse Sacs Big-bags Vrac Conditionnements 25 ou 45 litres 1,5 m3 30 m3 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 22

23 Tableau 10 : Périodes de mise en œuvre et taux de couverture Mode de mise en œuvre COVERTISS Modulo ou COVERTISS Strato avec tapis de sedums (nappe en fibre de coco recouverte d une fiche couche de substrat et de sédums variés) COVERTISS Modulo ou Strato avec plantation de micro mottes ou godets COVERTISS Modulo ou Strato avec semis de fragments ou de graines Période de mise en œuvre (1) Taux initial après mise en œuvre Taux de couverture à 1 an Taux de couverture à 3 ans Toutes saisons 70% 80% 80% Printemps ou automne (2) Printemps ou automne (3) (1) sauf périodes de sécheresse (2) à moduler en fonction des zones climatiques (3) milieu de printemps et début d automne 5% 60% 80% 0% 40% 80% Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 23

24 Tableau 11.1 : Espèces conseillées pour le Covertiss Modulo Nom latin Résistance à la sécheresse Résistance au gel Hauteur de substrat mini en cm Densité de plantation au m² pour micro-mottes Densité moyenne de plantation au m² pour des godets Dose de fragments de 5 cm en g Achillea erba-rotta ssp. Moschata moyenne - 15 C x Achillea millefolium moyenne - 15 C x Alyssum serpyllifolium moyenne - 15 C à 12 x Anacyclus pyrethrum var. depressus bonne - 15 C x Cymbalaria pallida 'Albiflora mauvaise - 10 à - 15 C x Delosperma ashtonii bonne -5 C à - 10 C x Delosperma lineare bonne -5 C à - 10 C x Dianthus alpinus bonne - 15 C x Dianthus myrtinervius bonne - 15 C x Erigeron compositus var. discoideus moyenne - 15 C x Hieracium pilosella L. moyenne - 15 C x Sedum acre aureum bonne - 25 C à 200 Sedum acre L. bonne - 15 C à 200 Sedum apoleipon bonne - 8 C à 200 Sedum cauticola bonne - 25 C à 200 Sedum gypsicola bonne - 15 C à 200 Sedum hispanicum bonne - 15 C à 200 Sedum rupestris 'Angelina bonne - 15 C 5 23 ² à 200 Sedum sarmentosum bonne - 15 C à 200 Sedum spurium var. coccineum bonne - 15 C à 200 Sedum stoloniferum bonne - 15 C à 200 Sedumalbum bonne - 25 C à 200 Sempervivum bonne - 20 C x Thymus moyenne - 20 C x Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 24

25 Tableau 11.2 : Espèces conseillées pour le Covertiss Strato (en extensif ou semiintensif) Nom latin Résistance à la sécheresse Résistance au gel Hauteur de substrat mini en cm densité de plantation au m² pour des micromottes densité de plantation au m² pour des godets Dose de fragments de 5 cm en g Achillea crithmifolia moyenne - 15 C x Achillea erba-rotta ssp. Moschata moyenne - 15 C x Achillea millefolium moyenne - 15 C x Aethionema kotschyi moyenne - 15 C x Ajuga genevensis L faible - 15 C x Alyssum montanum L bonne - 15 C x Alyssum serpyllifolium moyenne - 15 C à 12 x Anacyclus pyrethrum var. depressus Anthemis carpatica bonne - 15 C x moyenne à bonne - 15 C Arabis caucasica moyenne - 15 C x Artemisia lanata moyenne - 15 C x Aster alpinus moyenne - 15 C x Brachypodium retusum moyenne - 5 C x Campanula rotundifolia faible - 15 C x moyenne à - 15 C x Centaurea bella bonne Centaurea cineraria moyenne - 10 C x Cerastium tomentosum moyenne - 15 C x Coreopsis auriculata moyenne - 15 C x Cymbalaria pallida 'Albiflora mauvaise - 10 à - 15 C X -5 C à - 10 bonne Delosperma ashtonii C X -5 C à - 10 bonne Delosperma lineare C X Dianthus alpinus bonne - 15 C X Dianthus myrtinervius bonne - 15 C X Erigeron compositus var. discoideus moyenne - 15 C X Festuca glauca moyenne - 15 C x Geranium sanguineum moyenne - 15 C x Hieracium pilosella L. moyenne - 15 C x Iberis sempervirens moyenne - 15 C x Salvia pratensis moyenne - 15 C X Sedum acre aureum bonne - 25 C à 200 Sedum acre L. bonne - 15 C à 200 Sedum apoleipon bonne - 8 C à 200 Sedum cauticola bonne - 25 C à 200 Sedum gypsicola bonne - 15 C à 200 Sedum hispanicum bonne - 15 C à 200 Sedum rupestris 'Angelina bonne - 15 C à 200 Sedum sarmentosum bonne - 15 C à 200 Sedum spurium var. coccineum bonne - 15 C à 200 Sedum stoloniferum bonne - 15 C à 200 Sedumalbum bonne - 25 C à 200 Sempervivum bonne - 20 C x Thymus moyenne - 20 C x 13 x Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 25

26 Tableau 12 : Tableau récapitulatif zone stérile Contre les relevés sur émergences et en périphérie Noues Végétalisation extensive Entrées d eaux pluviales Pente 2% Pente > 2% (*) une forme de regard est aussi possible Végétalisation semi-intensive Avec graminées vivaces et plantes ligneuses Sans graminées vivaces ni plantes ligneuses Pente de versants < 3% (support maçonné uniquement) Pente des versants de 3 à 10% Pente des versants de 10 à 40% Indispensable sur une largeur 40 cm Facultative Indispensable sur une largeur 40 cm Indispensable sur une largeur 40 cm au poutour de l EEP (*) Indispensable sur une largeur 40 cm depuis le fil d eau Indispensable sur une largeur 1 m depuis le fil d eau Indispensable sur une largeur 40 cm depuis le fil d eau Facultative Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 26

27 Figure 1 : Relevé contre costière de lanterneau avec zone stérile Figure 2 : Cas particulier de l acrotère revêtu jusqu à l arête extérieure avec zone stérile Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 27

28 Figure 3 : Exemple d évacuation d eaux pluviales avec zone stérile Figure 4 : Joint de dilatation apparent avec ou sans zone stérile Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 28

29 Figure 5 : Joint de dilatation apparent recouvert de végétalisation Figure 6 : Exemple d accès direct aux équipements en toiture Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 29

30 Figures 7 : Bac Modulo avec végétalisation Figures 8 : Dimensions (mm) du Covertiss Modulo Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 30

31 Figure 9 : Couche de drainage Stockodrain Figure 10 : Couche de drainage Terdrain Figure 11 : Zone stérile Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 31

32 Figure 12 : Principes généraux sur les zones suivant les pentes Figure 13 : Dispositif de séparation Figure 14 : Dispositif de séparation par bande métallique Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 32

33 Figure 15 : Dispositif de séparation par bordure préfabriquée en béton ou en brique Figure 16 : COVERTISS MODULO, partie courante sur élément porteur en maçonnerie Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 33

34 Figure 17 : COVERTISS MODULO en périphérie sans zone stérile sur élément porteur en maçonnerie Figure 18 : COVERTISS MODULO en périphérie avec zone stérile sur élément porteur en maçonnerie Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 34

35 Figure 19 : COVERTISS STRATO (avec couche drainante Stockodrain ) sur élément porteur en maçonnerie en partie courante Figure 20 : COVERTISS STRATO (avec couche drainante Terdrain ) sur élément porteur en maçonnerie en partie courante Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 35

36 Figure 21 : COVERTISS MODULO, partie courante sur élément porteur en bois et panneaux dérivés Figure 22 : COVERTISS MODULO, partie courante sur élément porteur en bois et panneaux dérivés avec butée par équerre de maintien Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 36

37 Figure 23 : COVERTISS MODULO en périphérie sur élément porteur en bois et panneaux dérivés Figure 24 : COVERTISS MODULO, partie courante sur élément porteur en bois et panneaux dérivés avec butée par équerre de maintien Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 37

38 Figure 25 : COVERTISS MODULO, partie courante sur élément porteur en tôle d acier nervurée Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 38

39 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 39

40 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 40

41 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 41

42 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 42

43 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 43

44 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 44

45 Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février 2012) 45

Avis Technique 5/ DRAINA G10

Avis Technique 5/ DRAINA G10 Avis Technique 5/11-2231 Annule et remplace l Avis Technique 5/06-1867 Nappe à excroissances drainantes sur revêtement d étanchéité Accessoire d étanchéité Roofing Dachdeckung DRAINA G10 Titulaire : Usine

Plus en détail

DRAINA G10. Vu pour enregistrement le 30 mai 2006

DRAINA G10. Vu pour enregistrement le 30 mai 2006 Avis Technique 5/06-1867 Nappe à excroissances drainante sur revêtement d étanchéité Accessoire d étanchéité Roofing Dachdeckung DRAINA G10 Titulaire : ICOPAL SAS 12 rue de la Renaissance F-92184 ANTONY

Plus en détail

Avant-propos Le domaine d application du guide La végétalisation extensive des toitures La conception 19 du projet Les éléments porteurs

Avant-propos Le domaine d application du guide La végétalisation extensive des toitures La conception 19 du projet Les éléments porteurs SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 Le domaine d application du guide 11 La végétalisation extensive des toitures 11 1. Le principe 14 2. La composition de la toiture végétalisée 15 3. Les TTV et le développement

Plus en détail

Écrans souples de sous-toiture faisant l objet d un Avis Technique

Écrans souples de sous-toiture faisant l objet d un Avis Technique Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 5 Toitures, couvertures, étanchéités Écrans souples de sous-toiture faisant l objet d un Avis Technique Cahier des Prescriptions Techniques

Plus en détail

Ecovegetal. Parkings perméables. Toitures végétalisées. Questions / réponses

Ecovegetal. Parkings perméables. Toitures végétalisées. Questions / réponses Ecovegetal Parkings perméables Toitures végétalisées Questions / réponses Une entreprise soucieuse de son environnement - Société fondée en décembre 2000 - Effectif à ce jour 83 personnes - N 2 de la toiture

Plus en détail

Système ECOVEGETAL SAXATILIS en tapis pente 3,1 à 4% Nord

Système ECOVEGETAL SAXATILIS en tapis pente 3,1 à 4% Nord CCTP type (Cahier des Charges Techniques et Particulières) Système ECOVEGETAL SAXATILIS en tapis pente 3,1 à 4% Nord Système extensif composé, de type SAXATILIS à base de plantes succulentes et de vivaces

Plus en détail

ABYSSE Guide de mise en œuvre

ABYSSE Guide de mise en œuvre -1- -1- ABYSSE Guide de mise en œuvre Edition du 21 Août 2007 PMA by Arval ZA du Pays de Podensac 33720 CERONS - France Tel. +33 (0)5.57.98.14.50 Fax. +33 (0)5.57.98.14.60 commercial@pma.fr www.pma.fr

Plus en détail

SOMMAIRE. Domaine d'application du guide... 4 Documents nécessaires pour l établissement du projet... 4

SOMMAIRE. Domaine d'application du guide... 4 Documents nécessaires pour l établissement du projet... 4 SOMMAIRE Domaine d'application du guide......................... 4 Documents nécessaires pour l établissement du projet............... 4 La toiture-terrasse : composition, destination et pente....... 7

Plus en détail

Restauration de toitures du bâtiment communal de Pont Ravagers

Restauration de toitures du bâtiment communal de Pont Ravagers Restauration de toitures du bâtiment communal de Pont Ravagers Marché à procédure adaptée MAPA Maîtrise d'ouvrage : commune de Sainte-Croix-vallées-françaises Maîtrise d'œuvre : commission travaux de la

Plus en détail

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette FIREROCK Panneau rigide mono densité revêtu d une feuille d aluminium. le + produit : protection des murs d adossement, résistance à la température et sécurisation de la cheminée. CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Plus en détail

Mortier-colle amélioré, déformable, en neuf et en rénovation. Très faible émission de poussières. Classe C2S1-ET.

Mortier-colle amélioré, déformable, en neuf et en rénovation. Très faible émission de poussières. Classe C2S1-ET. Notice Produit Edition Novembre 2013 Numéro 348 Version n 2013-426 Mortier-colle amélioré, déformable, en neuf et en rénovation. Très faible émission de poussières. Classe C2S1-ET. Construction Présentation

Plus en détail

La Nature Gagne du Terrain! Le Spécialiste des Toitures et Façades Végétalisées depuis Toitures Végétalisées. Façades Végétalisées

La Nature Gagne du Terrain! Le Spécialiste des Toitures et Façades Végétalisées depuis Toitures Végétalisées. Façades Végétalisées Le Spécialiste des Toitures et Façades Végétalisées depuis 1993 Toitures Végétalisées Façades Végétalisées Aménagements Paysagers La Nature Gagne du Terrain! TOITURES VEGETALISEES HYDROPACK le bac pré-cultivé

Plus en détail

Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3. (kg/m2) 110 88 2.2 3.3 27 24 120 96 2.4 3.6 29 5 130 104 2.6 3.

Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3. (kg/m2) 110 88 2.2 3.3 27 24 120 96 2.4 3.6 29 5 130 104 2.6 3. Epaisseur appliquée (mm) Epaisseur utile après tassement de 20% (mm) Résistance thermique R (m²k/w) Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3 (kg/m2) Nombre minimal

Plus en détail

CASSETTE SP Guide de mise en œuvre

CASSETTE SP Guide de mise en œuvre -1- CASSETTE SP Guide de mise en œuvre Edition du 21 Août 2007 PMA by Arval ZA du Pays de Podensac 33720 CERONS - France Tel. +33 (0)5.57.98.14.50 Fax. +33 (0)5.57.98.14.60 commercial@pma.fr www.pma.fr

Plus en détail

Chauconin Neufmontiers «le Pré Bourdeau»

Chauconin Neufmontiers «le Pré Bourdeau» NOTE RELATIVE A LA GESTION DES EAUX PLUVIALES SUR LES PARCELLES PRIVATIVES «le Pré Bourdeau» 55 b rue Gaston Boulet 76380 Bapeaume les Rouen TEL : 02.32.82.36.81 FAX : 02.35.76.96.50 contact@infraservices.fr

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE COUT D ENTRETIEN ET DURABILITE DE L ENVELOPPE

ANNEXE RUBRIQUE COUT D ENTRETIEN ET DURABILITE DE L ENVELOPPE Sommaire ANNEXE RUBRIQUE COUT D ENTRETIEN ET DURABILITE DE L ENVELOPPE 1. Généralités... 2 2. Formules de calcul et évaluation... 3 2.1 Calcul de la durée de vie moyenne... 3 2.2 Calcul de la fréquence

Plus en détail

1/30. CCT OPTIGREEN France

1/30. CCT OPTIGREEN France 1/30 CCT OPTIGREEN France 160301 2/30 CCT OPTIGREEN France 160301 SOMMAIRE 1. PREAMBULE/OBJET 2. DOMAINE D APPLICATION 3. REFERENCES NORMATIVES ET DOCUMENTS TECHNIQUES DE REFERENCE 4. ELEMENTS PORTEURS

Plus en détail

Document Technique d Application 5/15-2466. Sarnafil TG 66 F indépendant

Document Technique d Application 5/15-2466. Sarnafil TG 66 F indépendant Document Technique d Application 5/15-2466 Annule et remplace l Avis Technique 5/11-2200 Monocouche en Polyoléfines Flexibles (FPO), indépendant sous protection lourde Revêtement d étanchéité de toitures

Plus en détail

3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : 3.3.3 Découpe de l isolant :

3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : 3.3.3 Découpe de l isolant : 3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : Pare vapeur de permeance inférieure ou égale à : 0,015 g/h.m2.mmhg en zone très froide 0,05 g/h.m2.mmhg hors zone très froide. Les descriptions de pose

Plus en détail

Avis Technique 5/ *V1

Avis Technique 5/ *V1 Avis Technique 5/15-2431*V1 Édition corrigée du 12 octobre 2015 Procédés de végétalisation des toitures Green roof system Dachbegrünung Solutions de toitures Vegetal i.d., Multicouches et HYDROPACK Titulaire

Plus en détail

LOT 4 : COUVERTURE ARDOISE ET ZINC

LOT 4 : COUVERTURE ARDOISE ET ZINC 0 : GÉNÉRALITÉS 01 : TEXTES EN VIGUEUR L entrepreneur du présent lot se reportera : Aux spécifications Communes à tous les Corps d Etats (lot n 00 du présent CCTP) Aux prescriptions du Cahier des Clauses

Plus en détail

Système ECOVEGETAL SAXATILIS en tapis pente 3,1 à 4% Méditerranée

Système ECOVEGETAL SAXATILIS en tapis pente 3,1 à 4% Méditerranée CCTP type (Cahier des Charges Techniques et Particulières) Système ECOVEGETAL SAXATILIS en tapis pente 3,1 à 4% Méditerranée Système extensif composé, de type SAXATILIS à base de plantes succulentes et

Plus en détail

LOT N 3 : ETANCHEITE

LOT N 3 : ETANCHEITE LOT N 3 : ETANCHEITE Page 1 sur 8 Table des matières 1. GENERALITES... 3 1.1. RAPPEL DES NORMES... 3 1.2. RECEPTION DES SUPPORTS... 3 1.3. ESSAIS... 4 1.4. PRESTATIONS ANNEXES D ETANCHEITE... 4 1.5. ISOLATIONS...

Plus en détail

guide de mise en œuvre L-Ments

guide de mise en œuvre L-Ments guide de mise en œuvre L-Ments 1 Table des matières Généralités 3 Sécurité 3 Domaine d application 3 Stockage 3 Mise en oeuvre 4 Manipulation 4 Pose 4 - Appuis 5 - Portées entre appuis 5 Fixation 6 Fixation

Plus en détail

LOT N 19 - REVETEMENTS DE SOLS ET MURS

LOT N 19 - REVETEMENTS DE SOLS ET MURS LOT N 19 - REVETEMENTS DE SOLS ET MURS 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - les revêtements de sols en carrelage et

Plus en détail

DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES

DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES EC MD F-10/12 DRAINAGE DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES Pouvoir drainant important même sous fortes charges Installation facile par tout temps Haute résistance à

Plus en détail

-SYSTEME D ETANCHEITE-

-SYSTEME D ETANCHEITE- POUR LES PROFESSIONNELS DU BATIMENT BATICHEM UNE HAUTE TECHNOLOGIE AU SERVICE DE L ENTREPRISE MAROCAINE UNE GAMME COMPLETE DE PRODUITS D ETANCHEITE POUR LE BATIMENT ET LE GENIE CIVIL -SYSTEME D ETANCHEITE-

Plus en détail

Extrait gratuit du guide pratique «Construction performante saine et durable»

Extrait gratuit du guide pratique «Construction performante saine et durable» Éditions T.I. Juin 2010 OBNP_Cde6.book Page 24 Vendredi, 11. juin 2010 4:41 16 chap. 5 page 24 Mode de mise en œuvre Période de mise en œuvre 1) Taux initial après mise en œuvre Taux de couverture à 1

Plus en détail

Couverture à joint debout

Couverture à joint debout Couverture à joint debout Descriptif type Le présent document est un exemple non contractuel d un descriptif type concernant la fourniture et la pose d une couverture zinc à joint debout. Documents établis

Plus en détail

TILUX-LINE TILUX. Évacuation en ligne. Tilux-Line 4-6 DURABASE WP 7. Tilux 8-10

TILUX-LINE TILUX. Évacuation en ligne. Tilux-Line 4-6 DURABASE WP 7. Tilux 8-10 F TILUX-LINE TILUX Évacuation en ligne Eléments pour douche à l'italienne Évacuation classique Tilux-Line 4-6 DURABASE WP 7 Tilux 8-10 informations produits 11 Tilux-Line Évacuation en ligne Panneaux de

Plus en détail

Plaques ondulées ciment composite Calliprofil

Plaques ondulées ciment composite Calliprofil NF DTU 40.37 Plaques ondulées ciment composite Calliprofil Les plaques en ciment composite Calliprofil offrent une qualité de premier ordre pour la réalisation de vos projets. Les plaques Calliprofil peuvent

Plus en détail

PANISOL. 7 rue Henri MOISSAN ZAE La Trentaine FR-77507 CHELLES. Installations de génie climatique et installations sanitaires

PANISOL. 7 rue Henri MOISSAN ZAE La Trentaine FR-77507 CHELLES. Installations de génie climatique et installations sanitaires Avis Technique 14/14-1983 Annule et remplace l Avis Technique 14/11-1671 Panneau d'isolation pour l'installation d'appareils de chauffage à combustible solide Poêle Fireplaces Kamine PANISOL Titulaire

Plus en détail

L étanchéité en asphalte des toitures-terrasses

L étanchéité en asphalte des toitures-terrasses INNOVATION UN SYSTÈME COMPLET ÉTANCHEUR L étanchéité en asphalte des toitures-terrasses 07/20 UN SYSTÈME COMPLÈTEMENT KNAUF Protection lourde Procédé d étanchéité à base d asphalte traditionnel ou mixte

Plus en détail

Toitures végétalisées et toitures-terrasses jardins

Toitures végétalisées et toitures-terrasses jardins Toitures végétalisées et toitures-terrasses jardins J Étanchéité et végétalisation extensive ou semi intensive des toitures inaccessibles. J Étanchéité et végétalisation intensive pour toitures terrasses

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Conduit de fumée Chimney Abgasanlagen Avis Technique 14/12-1769 Système d'isolation de traversée d'étage ou de paroi Système "LAHE-SAFE" Titulaire : LAHERA PRODUCTIONS RN 112 La Roubinarié FR-81200 MAZAMET

Plus en détail

Principes constructifs pour l accessibilité des balcons, des logggias et des terrasses

Principes constructifs pour l accessibilité des balcons, des logggias et des terrasses 1 Principes constructifs pour l accessibilité des balcons, des logggias et des terrasses 3 Avertissement Sommaire L accessibilité des espaces privatifs extérieurs implique une adaptation de plusieurs

Plus en détail

84 couleurs standards dont 8 métalliques. Vinyle 50 µm coulé Sans cadmium Epaisseur du film + adhésif (ISO 4593) Papier siliconé

84 couleurs standards dont 8 métalliques. Vinyle 50 µm coulé Sans cadmium Epaisseur du film + adhésif (ISO 4593) Papier siliconé Page 1 sur 5 Bulletin produit SC80 Novembre 2013 Annule et remplace toute version précédente Scotchcal série 80 Film teinté masse de découpe Description Films vinyles coulés couleurs spécialement conçus

Plus en détail

UTILISATION D UNE CHUTE POUR SERRER LES LAMES ENTRE ELLES

UTILISATION D UNE CHUTE POUR SERRER LES LAMES ENTRE ELLES POSE PRÉCONISATIONS DE (LAMBRIS, HABILLAGES INTÉRIEURSLAMES DE PAREMENT) 1. Retirer les lames de leur emballage. Les lames de lambris/parement seront soigneusement empilées à plat sur des cales d aération

Plus en détail

CCTP Lot n 03A Etanchéité Page 1 / 7 DOMATS- Maison de Santé pluridisciplinaire D.C.E. JANVIER 2015 avec prise en compte remarques M. de lʼ O.

CCTP Lot n 03A Etanchéité Page 1 / 7 DOMATS- Maison de Santé pluridisciplinaire D.C.E. JANVIER 2015 avec prise en compte remarques M. de lʼ O. CCTP Lot n 03A Etanchéité Page 1 / 7 DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (D.C.E.) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT n 03A ETANCHEITE SOMMAIRE CHAPITRE 0 - GENERALITÉS... 2

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSTALLATION ou DE REHABILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSTALLATION ou DE REHABILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) COMMUNE de : DOSSIER de Mme / Mr : FORMULAIRE DE DEMANDE D INSTALLATION ou DE REHABILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME Pour tous renseignements

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE (CTMO)

CAHIER TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE (CTMO) ONDULINE AR Syst me de toiture, unique complet et innovant CAHIER TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE (CTMO) Economiqu e Pose rapide Pratique Durable et fiable www.onduline.fr ONDULINE AR Le système ONDULINE AR

Plus en détail

Additif au Cahier des Charges HYPERFLEX FM Juin 2012 ADDITIF AU CAHIER DES CHARGES HYPERFLEX FM Membrane HYPERFLEX FM - 1600 Entraxe fixations = 1.5m Wadm = 566 N/fix Objet: Le présent additif précise

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Page 1 GENERALITES TOUS CORPS D ETAT

Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Page 1 GENERALITES TOUS CORPS D ETAT Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Page 1 GENERALITES TOUS CORPS D ETAT 1. PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 Objet du CCTP Le présent C.C.T.P. a pour but de définir l ensemble des travaux

Plus en détail

Plots à vérin. Dossier technique

Plots à vérin. Dossier technique Plots à vérin Dossier technique S O M M A I R E 1 - Description du plot................. page 3 2 - Prescriptions relatives aux plots a vérin..... page 3 3 - Prescriptions relatives au support........

Plus en détail

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE Bureau Alpes Contrôles bourg@alpes-controles.fr Membre de la COPREC RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE REFERENCE: 010T0017 indice 01 NOM DU PROCEDE: SOLARSIT SOLARWORLD, Polycristallin Sunmodule Plus

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 4 BARDAGE COUVERTURE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 4 BARDAGE COUVERTURE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 4 BARDAGE COUVERTURE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n E2124

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE (CTMO)

CAHIER TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE (CTMO) FONDALINE CAHIER TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE (CTMO) Facile a mettre en oeuvre Durable Souple www.onduline.fr FONDALINE Les systèmes FONDALINE permettent de répondre à vos besoins de protection des soubassements

Plus en détail

REHABILITATION DE LA DEMI-PENSION COLLEGE JULES VERNE ROSIERES EN SANTERRE DCE. ETANCHEITE Mai 2008

REHABILITATION DE LA DEMI-PENSION COLLEGE JULES VERNE ROSIERES EN SANTERRE DCE. ETANCHEITE Mai 2008 REHABILITATION DE LA DEMI-PENSION COLLEGE JULES VERNE ROSIERES EN SANTERRE DCE Lot n 02 ETANCHEITE Mai 2008 ARCAS ARCHITECTURE ARCASA Société d Architecture 12 rue de Villevert - 60300 SENLIS Tél. : 03

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Procédé de protection Avis Technique 5/12-2273 Panneau composite Trioplast Titulaire : Usine : Distributeur : Société Trioplast Zone Industrielle A Avenue G. Washington BP 556 FR-62411 Béthune Cedex Tél.

Plus en détail

KNAUF THERM TTI TH36 SE SOUS PROTECTION LOURDE

KNAUF THERM TTI TH36 SE SOUS PROTECTION LOURDE Isolation sur béton ou bois Panneau stabilisé de polystyrène expansé auto-extinguible, conforme à la référence EPS 100 de la norme NF EN13163. Application Knauf Therm TTI Th36 SE est destiné au support

Plus en détail

Avis Technique 5/05-1812 Annule et remplace l Avis Technique 5/02-1593. Nattes TROBA RO, TROBA+8 et TROBA+12

Avis Technique 5/05-1812 Annule et remplace l Avis Technique 5/02-1593. Nattes TROBA RO, TROBA+8 et TROBA+12 Avis Technique 5/05-1812 Annule et remplace l Avis Technique 5/02-1593 Natte de désolidarisation drainante sur revêtement d étanchéité Accessoire d étanchéité Roofing Dachdeckung Nattes TROBA RO, TROBA+8

Plus en détail

VÉGÉTALISATION. La nature gagne la toiture

VÉGÉTALISATION. La nature gagne la toiture VÉGÉTALISATION La nature gagne la toiture l ADIVET Association pour le Développement et l Innovation en Végétalisation Extensive de Toiture Sociétés et personnes adeptes de la végétalisation de toiture

Plus en détail

Isolation Thermique par l Extérieur

Isolation Thermique par l Extérieur Isolation Thermique par l Extérieur Cahier des charges du système «Revitherm Iso.Ent» Edition n 5 du 1 er novembre 2009 www.seigneurie.com Conditions particulières de mise en œuvre d une isolation en partie

Plus en détail

COMMUNE DE HERRLISHEIM-

COMMUNE DE HERRLISHEIM- COMMUNE DE HERRLISHEIM-PRES-COLMAR Cahier des Charges Techniques Particulières Description sommaire / Quantitatif Lot n 01: GROS-OEUVRE MAITRE D OUVRAGE MAITRE D OEUVRE COMMUNE DE HERRLISHEIM- HOFFERT

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE POUR LA REALISATION D ASSAINISSEMENTS INDIVIDUELS A LA PARCELLE

ETUDE DE FAISABILITE POUR LA REALISATION D ASSAINISSEMENTS INDIVIDUELS A LA PARCELLE Bureau d Etudes Techniques MONTEMONT 12, rue Auguste Boulan, 49 130 les Ponts de Cé, tél/fax : 02-41-44-61-78 Courriel : bureau-etudes-montemont@wanadoo.fr Date de rédaction : mercredi 27 mai 2009 ETUDE

Plus en détail

Parements contemporains

Parements contemporains Fiche technique Parements contemporains 2 4 5 8 Connaître Les pierres attachées Les revêtements collés Le verre Regarder Pierres attachées Revêtements collés Entretenir Améliorer Réparation des parements

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL X XXXXXXX XXXXXX X. Tél. : 04.XX.XX.XX.XX. Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux épandage en pente

SYNDICAT INTERCOMMUNAL X XXXXXXX XXXXXX X. Tél. : 04.XX.XX.XX.XX. Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux épandage en pente SYNDICAT INTERCOMMUNAL X XXXXXXX XXXXXX 74 000 X Tél. : 04.XX.XX.XX.XX Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette filière a été élaborée par la S.A.R.L. NICOT Ingénieurs

Plus en détail

ULTIMATE. Protect PROTECTION FEU PASSIVE. Manuel d'installation et de spécifications

ULTIMATE. Protect PROTECTION FEU PASSIVE. Manuel d'installation et de spécifications PROTECTION FEU PASSIVE TM ULTIMATE Protect La formule pour une isolation efficace des conduits de ventilation et de désenfumage Manuel d'installation et de spécifications Le Leader Mondial de l'isolation

Plus en détail

D. CRÉDITS LEED F. PAVÉ VERT HYDROPACK G. CHOIX DE VÉGÉTATION H. TOIT VERT EN PENTE I. RÉALISATIONS J. INSTALLATION K. MAINTENANCE L.

D. CRÉDITS LEED F. PAVÉ VERT HYDROPACK G. CHOIX DE VÉGÉTATION H. TOIT VERT EN PENTE I. RÉALISATIONS J. INSTALLATION K. MAINTENANCE L. TOITS VERTS 101 A. CRITÈRES DE RÉUSSITE D UN TOIT VERT B. SOLUTIONS TECHNIQUES C. AVANTAES DES TOITS VERTS D. CRÉDITS LEED E. CONCEPTION D UN TOIT VERT LES SOLUTIONS VEETAL i.d. F. PAVÉ VERT HYDROPACK.

Plus en détail

Document Technique d Application. Eurothane Bi-3

Document Technique d Application. Eurothane Bi-3 Document Technique d Application référence Avis Technique 5/07-1950 Panneaux isolants non porteurs en polyuréthanne (PUR) à parements bitumés grésés armés voile de verre Isolant thermique non porteur support

Plus en détail

6 SOLS FINIS COULÉS EN PLACE

6 SOLS FINIS COULÉS EN PLACE 6 SOLS FINIS COULÉS EN PLACE Ces sols sont réalisés avec des bétons (dalles ou dallages) ou des mortiers (chapes) fabriqués, soit en centrale de béton prêt à l emploi, soit directement sur chantier. 6.1

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX COMMUNE DE TOUSSIEUX AMENAGEMENT TROTTOIR ROUTE DE REYRIEUX ET TRAVAUX CHEMIN DE GATEFER Bordereau des prix Page 1 sur 8 BP 01 Enlèvement haie et grillage Au forfait, l arrachage

Plus en détail

Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc.be Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc.

Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc.be Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc. Eléments de structure et détails de construction ti Partie 3: Les planchers L. Firket CSTC Isolation thermique Etanchéité à l air 1 Contenu 1. Isolation thermique 2. Nœuds constructifs 4. Conclusions 2

Plus en détail

Description détaillée

Description détaillée KNAUF PÉRIBOARD Isolation des soubassements Isolation des murs de soubassement Isolation des par l'extérieur des murs de soubassement Panneau composite constitué d un isolant en polystyrène expansé Knauf

Plus en détail

Assortiment pour créer des toitures en pente

Assortiment pour créer des toitures en pente Isolation 7 ème édition Mars 2015 Assortiment pour créer des toitures en pente ISOLATION DURABLE POUR TOITURES PLATES ET LÉGÈREMENT INCLINÉES l Mousse rigide PIR à haut rendement, valeur lambda à partir

Plus en détail

DOUBLAGES - PLAFONDS - CLOISONS

DOUBLAGES - PLAFONDS - CLOISONS 06 DOUBLAGES - PLAFONDS - CLOISONS LOT T2 06-Isolation-Cloisons.xls / Page 1 de 7 A- ENDUIT PROJETE METRE PROPOSE A- ENDUIT PLATRE TRADITIONNEL Sans Objet A- RACCORD D'ENDUIT lot 01 B- DOUBLAGE PAROIS

Plus en détail

L étanchéité des toits terrasses

L étanchéité des toits terrasses L étanchéité des toits terrasses De l étanchéité classique des toits terrasses, à chaud ou à froid, aux solutions dédiées pour les toitures en fibrociment, l étanchéité liquide, la végétalisation ou la

Plus en détail

7 Introduction 9 Conception 9 21 Construction 22 Principales jonctions Mise en œuvre Entretien et maintenance

7 Introduction 9 Conception 9 21 Construction 22 Principales jonctions Mise en œuvre Entretien et maintenance SOMMAIRE 7 Introduction 9 Conception 9 1. Liaison véranda bâti existant 11 2. Typologie 13 3. Orientation 17 4. Fonctionnement de la maison avec la véranda 17 5. Dimensions et proportions 18 6. Autorisations

Plus en détail

Lot n 02 FONDATIONS - GROS OEUVRE - ISOLATION EXTÉRIEURE - FAÇADE PIERRE

Lot n 02 FONDATIONS - GROS OEUVRE - ISOLATION EXTÉRIEURE - FAÇADE PIERRE Lot n 02 FONDATIONS - GROS OEUVRE - ISOLATION EXTÉRIEURE - FAÇADE PIERRE RECONSTRUCTION DU COLLÈGE DESCARTES Page 02 - A Sommaire du Lot 02 Page 1 DESCRIPTION DES OUVRAGES POUR ISOLATION EXTÉRIEURE - FACADE

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 04 BIS : ETANCHEITE Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007-.PRO.CCTP.24.04.2009 Etanchéité - 1 / 6 4 LOT 04 BIS ETANCHEITE 4.1 GENERALITES 4.1.1 OBJET

Plus en détail

Etanchéité. Edition 11/2011. Couvernet. Solution ITE. Isolation thermique par extérieur. Systèmes de couvertine en aluminium

Etanchéité. Edition 11/2011. Couvernet. Solution ITE. Isolation thermique par extérieur. Systèmes de couvertine en aluminium Etanchéité Couvernet Systèmes de couvertine en aluminium Solution ITE Isolation thermique par extérieur Edition 11/011 a philosophie de notre entreprise s exprime par la formule : idées + aluminium = dani

Plus en détail

Couvertures en climat de montagne

Couvertures en climat de montagne Couvertures en climat de montagne Procédés d étanchéité complémentaire Cahier des Charges de Pose DEVCO 05 - Édition 03-16 - Révision 05 - ETN n 010T1515 indice 0-20 pages L ingénieur Spécialiste Vincent

Plus en détail

Notice de pose des bacs acier

Notice de pose des bacs acier Table des matières PENTE ET CONCEPTION GENERALE DE LA COUVERTURE... 2 Tableau de conversion des pentes / degrés pourcentage... 2 Valeurs minimales à adopter pour les pentes des couvertures... 2 Spécificité

Plus en détail

Graviland-Pack Système d étanchéité et de végétalisation extensive pour terrasses et toitures

Graviland-Pack Système d étanchéité et de végétalisation extensive pour terrasses et toitures Annexe B Graviland-Pack Système d étanchéité et de végétalisation extensive pour terrasses et toitures Cahier des Charges de Pose Étanchéités des toitures inaccessibles végétalisées DEVEB n 51 - Édition

Plus en détail

2012-2013 CHAPITRE 10. Ferblanterie

2012-2013 CHAPITRE 10. Ferblanterie CHAPITRE 10 Ferblanterie Abergements 7 Châssis à tabatière, VELUX 8 Chéneaux 3 Couvertures diverses 9 Crochets 4 Descentes et ventilations 10 Garde-neige 9 Garnitures et recouvrements 5 Mode de métré 2

Plus en détail

ASSAINISSEMENT BOITE DE BRANCHEMENT PRO 600. gertrudda - Fotolia.com. Boîtes de branchement et d inspection Légèreté, Modularité, Robustesse

ASSAINISSEMENT BOITE DE BRANCHEMENT PRO 600. gertrudda - Fotolia.com. Boîtes de branchement et d inspection Légèreté, Modularité, Robustesse ASSAINISSEMENT BOITE DE BRANCHEMENT PRO 600 gertrudda - Fotolia.com Boîtes de branchement et d inspection Légèreté, Modularité, Robustesse Fonction des regards sur le réseau Introduction Le rôle des «regards»,

Plus en détail

Systèmes d évacuation des eaux pluviales par effet siphoïde

Systèmes d évacuation des eaux pluviales par effet siphoïde Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 5 Groupe Spécialisé n 14 Toitures, couvertures, étanchéités Installations de génie climatique et d installations sanitaires Systèmes

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Végétalisation des toitures Green roof system Dachbegrünung Avis Technique 5/12-2315 Procédé de végétalisation des terrasses et toitures Sopranature Toundra Titulaire : Usines : Distributeur : Soprema

Plus en détail

Guide Pratique. Bardage rapporté sur ossature secondaire en bois. Mise en œuvre sur murs en béton banché ou en maçonnerie d'éléments

Guide Pratique. Bardage rapporté sur ossature secondaire en bois. Mise en œuvre sur murs en béton banché ou en maçonnerie d'éléments Guide Pratique Bardage rapporté sur ossature secondaire en bois Mise en œuvre sur murs en béton banché ou en maçonnerie d'éléments En application du Cahier du CSTB n 3316 et de son modificatif n 3422 SOMMAIRE

Plus en détail

Classement revetir DES SYSTÈMES D ISOLATION THERMIQUE DES FAÇADES PAR L EXTÉRIEUR

Classement revetir DES SYSTÈMES D ISOLATION THERMIQUE DES FAÇADES PAR L EXTÉRIEUR Classement revetir DES SYSTÈMES D ISOLATION THERMIQUE DES FAÇADES PAR L EXTÉRIEUR Le classement revetir a initialement été élaboré par les maîtres d ouvrage gestionnaires et les spécialistes du CSTB dans

Plus en détail

Cibler cinq principaux points de contrôle sur un chantier Cinq essentiels Étapes charnières où plusieurs problèmes peuvent être évités Toujours moins

Cibler cinq principaux points de contrôle sur un chantier Cinq essentiels Étapes charnières où plusieurs problèmes peuvent être évités Toujours moins Cibler cinq principaux points de contrôle sur un chantier Cinq essentiels Étapes charnières où plusieurs problèmes peuvent être évités Toujours moins $$ de corriger en chantier plutôt qu une fois terminé

Plus en détail

N Désignation du prix et prix unitaire en toutes lettres (Hors Taxe)

N Désignation du prix et prix unitaire en toutes lettres (Hors Taxe) N Désignation du prix et prix unitaire en toutes lettres (Hors Taxe) Prix unitaire en chiffre (Hors Taxe) 1 COUVERTURE VEGETALE 1.1 Placage : Ce prix rémunère les opérations de placage - les transferts

Plus en détail

L ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR SOUS ENDUIT. Une gamme complète UNIMAT pour l ITE

L ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR SOUS ENDUIT. Une gamme complète UNIMAT pour l ITE L ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR SOUS ENDUIT Une gamme complète UNIMAT pour l ITE PANNEAUX ISOLANTS PSE, XPS, ACCESSOIRES POUR LES FAÇADES ET SOUBASSEMENTS Logements individuels Collectifs ERP Neuf

Plus en détail

FERMACELL Powerpanel H 2 O Cloisons non porteuses - Parement simple

FERMACELL Powerpanel H 2 O Cloisons non porteuses - Parement simple Cloisons non porteuses - Parement simple La solution recommandée en locaux fréquemment et fortement humides Descriptif : Les cloisons simple peau FERMACELL Powerpanel H 2 O sont des cloisons distributives

Plus en détail

Domaine d application. Mode d emploi. Stockage. Sécurité

Domaine d application. Mode d emploi. Stockage. Sécurité Ref. AL050 BANDE DE FIBRES NON TISSEES UTILISEES EN RENFORCEMENT AC-POLYESTER est une bande en fibre de verre non tissé, liée par une résine polyester, elle vient en complément de l IMPERLAS, et augmente

Plus en détail

Plancher Portée maxi Epaisseur 1 file d étais du plancher 150+140 dan/m 2 (h+e en cm)

Plancher Portée maxi Epaisseur 1 file d étais du plancher 150+140 dan/m 2 (h+e en cm) TERRASSE ACCESSIBLE. > LES EXIGENCES Mécanique Thermique Sous-face Feu Mise en œuvre charges courantes Up maxi Ψ maxi dan / m W/m.K W/m.K + 10 X X apparente X 1 file d étais manutention en hauteur > LES

Plus en détail

DEMANDE DE DEVIS VALANT LETTRE DE CONSULTATION ET DESCRIPTIF TECHNIQUE DANS LE CADRE D UN APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE

DEMANDE DE DEVIS VALANT LETTRE DE CONSULTATION ET DESCRIPTIF TECHNIQUE DANS LE CADRE D UN APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE Concorde (adresse postale) 1, place de la Concorde 75008 Paris t +33 (0)1 47 03 12 50 f +33 (0)1 47 03 12 51 DEMANDE DE DEVIS VALANT LETTRE DE CONSULTATION ET DESCRIPTIF TECHNIQUE DANS LE CADRE D UN APPEL

Plus en détail

Domaines d'application

Domaines d'application 193 Edition septembre 2014 Mortier-colle amélioré déformable spécial planchers chauffants et carreaux grands formats Domaines d'application Son domaine d emploi est celui défini dans le DTU 52.2 «Pose

Plus en détail

Eurothane Bi-3A, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur béton, bois ou dérivés du bois.

Eurothane Bi-3A, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur béton, bois ou dérivés du bois. Eurothane Bi-3A, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur béton, bois ou dérivés du bois. La référence pour l isolation durable à haute valeur

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE 3I SIT SYSTEME D INTEGRATION BAC ACIER. DISTRIBUTEUR DE SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES www.3i-plus.com

NOTICE DE MONTAGE 3I SIT SYSTEME D INTEGRATION BAC ACIER. DISTRIBUTEUR DE SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES www.3i-plus.com www.3i-plus.com NOTICE DE MONTAGE 3I SIT SYSTEME D INTEGRATION BAC ACIER France 20 bis, rue Louis Philippe 92200 Neuilly Sur Seine France Téléphone +33 (8) 70 40 88 99 Télécopie +33 (1) 72 70 36 89 info@3i-plus.com

Plus en détail

Système de montage intégré simplifié SPID-PV ROOF

Système de montage intégré simplifié SPID-PV ROOF Système de montage intégré simplifié SPID-PV ROOF (Etabli par Schüco France SCS) 1. DOMAINE D EMPLOI Utilisation en France européenne : - sauf en climat de montagne caractérisé par une altitude supérieure

Plus en détail

P-11V1 MÉTHODE D'ECHANTILLONNAGE DES SOLS AGRICOLES

P-11V1 MÉTHODE D'ECHANTILLONNAGE DES SOLS AGRICOLES P-11V1 MÉTHODE D'ECHANTILLONNAGE DES SOLS AGRICOLES 1. Introduction La présente méthode définit le mode d'échantillonnage des horizons cultivés ou humifères. Les analyses envisagées sont réalisées : -

Plus en détail

Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique

Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique Fiche Technique #3 è L expertise SNBVI è Septembre 2015 Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique Textes de référence o NF EN 1998-1 dit Eurocode 8 o NF P 06-014 dit règles PS MI89 révisé 92 o

Plus en détail

Permo solar SK & Sepa solar. Optimise les performances thermiques de la toiture en été comme en hiver

Permo solar SK & Sepa solar. Optimise les performances thermiques de la toiture en été comme en hiver Permo solar SK & Sepa solar Optimise les performances thermiques de la toiture en été comme en hiver Permo solar SK écran de sous-toiture respirant (HPV) réfléchissant Comment cela fonctionne En été Les

Plus en détail

Toitures-terrasses avec étanchéité : jonctions avec parois verticales enterrées DOSSIER JUIN 2015 RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES DE LA CSFE

Toitures-terrasses avec étanchéité : jonctions avec parois verticales enterrées DOSSIER JUIN 2015 RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES DE LA CSFE DOSSIER JUIN 20 06 RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES DE LA CSFE Toitures-terrasses avec étanchéité : jonctions avec parois verticales enterrées CSFE Chambre Syndicale Française de l Étanchéité 6- rue La

Plus en détail

Toitures terrasses. STS 2 Enveloppe du Bâtiment 06/10/2008 1

Toitures terrasses. STS 2 Enveloppe du Bâtiment 06/10/2008 1 Toitures terrasses STS 2 Enveloppe du Bâtiment 06/10/2008 1 Introductions Une toiture terrasse est une toiture dont la pente est inférieure à 15%. Cette faible pente rend possible la rétention d eau. Chaque

Plus en détail

FOURNITURE D ABRIS DE JARDIN

FOURNITURE D ABRIS DE JARDIN MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX COMMUNE DE QUINCIEUX 30, RUE DE LA REPUBLIQUE 69650 QUINCIEUX Tél: 04.78.91.10.11 FOURNITURE D ABRIS DE JARDIN CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Page 1 sur 11 CAHIER

Plus en détail

Isolation pour bâtiments agricoles et de stockage

Isolation pour bâtiments agricoles et de stockage Isolation 3 ème édition Avril 2015 Isolation pour bâtiments agricoles et de stockage ISOLATION DURABLE POUR BÂTIMENTS AGRICOLES ET DE STOCKAGE Mousse rigide PIR à haut rendement, valeur lambda à partir

Plus en détail

Dispositif de traitement. pour installations. de plus de 20 Équivalents Habitants. Avis technique nº17/ /1-AA-154

Dispositif de traitement. pour installations. de plus de 20 Équivalents Habitants. Avis technique nº17/ /1-AA-154 SEPTODIFFUSEUR Dispositif de traitement pour installations de plus de 20 Équivalents Habitants 2/1-AA-154 Avis technique nº17/04-154 Les caractéristiques du SEPTODIFFUSEUR ( 2/1-AA-154 Avis technique nº17/04-154

Plus en détail

PLATRERIE - ISOLATION - FAUX-PLAFONDS

PLATRERIE - ISOLATION - FAUX-PLAFONDS MEZIERES-EN-DROUAIS RESTRUCTURATION DE LA MAIRIE EN POLE SERVICE Page 02-1 PLATRERIE - ISOLATION - FAUX-PLAFONDS PRESCRIPTIONS GENERALES... 3 DOCUMENTS DE REFERENCE...3 EMPLOI DE MATERIAUX ET PROCEDES

Plus en détail