INSTITUT DES VÉRIFICATEURS INTERNES DE MONTRÉAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INSTITUT DES VÉRIFICATEURS INTERNES DE MONTRÉAL"

Transcription

1 INSTITUT DES VÉRIFICATEURS INTERNES DE MONTRÉAL Avril 2004 Volume 60, Numéro 3 Au nom du conseil d administration et de tous les membres de la section de Montréal de l Institut des vérificateurs internes, nous offrons à la famille Bishop ainsi qu aux parents et amis de la famille nos plus sincères condoléances suite au décès subit de Bill. On se souviendra de lui pour son grand intérêt dans le développement de la profession de vérificateur interne au Canada ainsi que pour son implication active et son appui à la profession. Certains parmi nous se souviendront avec nostalgie des conférences «Leadership» à Orlando au cours desquelles, véritable tradition, on se rencontrait sur le bord de la piscine pour célébrer le plaisir d être ensemble. Sous la direction de Bill et grâce à son engagement sans faille, l Institut a et continuera à jouer un rôle de premier plan dans la mise en place des nouvelles exigences de gouvernance d entreprise à travers le monde. Alphonse M. Galluccio, Président Olivier H.Lecat, Vice-président exécutif IVIM IN MEMORIAM Bill Bishop, président et chef de la direction de l IIA depuis 1993, est décédé d un infarctus près de chez-lui en Floride, le 7 mars dernier. Bill a influencé de façon significative la bourse de New York dans l adoption d une règle à l effet que les sociétés cotées à cette bourse devront dorénavant se doter d une fonction de vérification interne. Bill avait prévu prendre sa retraite en septembre Il a été l un des représentants de l IIA au comité aviseur du National Commission on Fraudulent Financial Reporting (la commission Treadway) et a représenté l IIA sur le Comité COSO (Committee of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission) de cette même commission. Il a travaillé avec plusieurs bénévoles sur le modèle de contrôle COSO, un modèle de contrôle reconnu. Dave Richards, ancien président du conseil de l IIA, lui a rendu hommage via un Webcast disponible sur le site Internet de l IIA (www.theiia.org). Au-delà des qualités de l homme : intelligence, détermination et enthousiasme, M. Bishop de par sa détermination, aura vu la profession évoluer à un rythme accéléré au cours des années qu il a passées au sein de cette organisation. On pense notamment à l adoption d une nouvelle définition de la vérification interne, au développement de nouvelles normes pour la pratique de la profession, à la planification stratégique de l Institut, à l emménagement du siège de l IIA dans un nouvel édifice, à la stabilité financière de l IIA, à son expansion au niveau international, à la croissance du nombre de membres (le nombre de membres a plus que doublé pendant son mandat à l IIA), à la mise en place de normes d assurance qualité, à l augmentation importante du nombre de conférences et de séminaires de formation en vérification interne, pour ne nommer que quelques-unes de ses réalisations. Sa fierté pour la profession restera longtemps inégalée, comment peut-on demeurer insensible à sa devise «Je suis fier d être un vérificateur interne». Nous vous invitons à lire les nombreux témoignages de sympathie offerts à l épouse, aux enfants, à la famille et aux amis de Bill Bishop sur le site de l IIA. Vous verrez à quel point cet homme aura su marquer la famille des vérificateurs et vérificatrices internes ainsi que la profession. Au nom de la section de Montréal de l Institut, nous lui rendons un vibrant hommage et offrons à toute sa famille et amis nos plus sincères condoléances. Luc Lavoie, éditeur SOMMAIRE In Memoriam William G. Bishop III, CIA 14 septembre mars 2004 In memoriam Chronique «J ai lu pour vous». 7 Mot de l éditeur.. 2 Table ronde des directeurs.. 7 Bienvenue aux nouveaux membres.. 2 Des nouvelles sur le titre CIA 7 Formation Assurance TousRisques 3 Sondage site de l IIA 7 Sondage revue «Audit interne» Le mot d Ysiof. 8 D un IP à l autre je te reconnais 5 Conseil de la section de Montréal... 9 Campagne «Référez un ami».. 6

2 MOT DE L ÉDITEUR Chers lecteurs, histoire de ne pas oublier qu avec le printemps arrive toujours un nouveau numéro de L Auditeur Libre, je vous invite à parcourir ce numéro bien assis au soleil, en vous imaginant que dans seulement quelques semaines, il fera 30 degrés, chaud et vous repenserez avec effroi aux froidures de janvier, peutêtre avec une certaine nostalgie! Malgré les froids des derniers mois, l IVIM a été fébrile d activités de formation, de tables rondes, et autres activités. J espère que vous en avez profité pour vous refaire une «beauté professionnelle» ou pour aller chercher ce petit extra qui pourrait faire la différence entre un mandat réussi et un mandat exceptionnel! L IVIM continue sur sa lancée stratégique de l an dernier et, notamment, poursuit son travail au niveau de la mise en place d un programme structuré de formation pour les futurs vérificateurs internes. D autres démarches ont été faites auprès d une institution d enseignement universitaire et si tout va bien, avant longtemps, nous aurons à Montréal un programme complet et permanent de formation qui permettra d attirer ou garder dans la profession des candidats compétents, motivés et de répondre aux besoins en la matière. Ce n est pas demain que les besoins en professionnels de la vérification interne seront comblés. Au contraire, nous avons la chance de faire partie d une profession en pleine ascension avec l adoption un peu partout de nouvelles règles de gouvernance d entreprise, notamment l obligation d évaluer dans nos organisations les contrôles internes pour fins de préparation des rapports financiers. D autres exigences, notamment la mise en place de lignes anonymes pour dénoncer des situations frauduleuses, pourraient signifier des besoins spécialisés en enquête de fraude, une spécialité que certains d entre nous possèdent mais que plusieurs auront probablement besoin de développer à mesure que les besoins se manifestent. Luc Lavoie BIENVENUE AUX NOUVEAUX MEMBRES Nom, Prénom Organisation Date d adhésion Alfonso, Michael Bell Canada Mars 2004 Allen, Frank E. Canadien National Février 2004 Blouin, Richard Ministère des Relations avec les citoyens Février 2004 Boilard, Isabelle Quebecor Media Inc. Mars 2004 Ciccia, Carmela Standard Life Canada Janvier 2004 Clément, Annie Banque Nationale du Canada Février 2004 Couture, Marie C. CGI Inc. Février 2004 Denoun, Sabine Standard Life Canada Décembre 2003 Désautels, Alain P. Quebecor Media Inc. Mars 2004 Doré, Marie-Josée CDP Capital Conseil Immobilier Novembre 2003 Éthier, Nathalie Banque Nationale du Canada Janvier 2004 Frappier, Chantal ING Americas Mars 2004 Girard, Johanne Quebecor Media Inc. Mars 2004 Guy, Andrée PSB Mars 2004 Hoeflich, Gerd Canadien National Février 2004 La Rocca, Gerry Placements Sergakis Inc. Décembre 2003 Laghmadi, Jaafar Tyco Healthcare Canada Mars 2004 Lemieux, Marcy Canadien National Février 2004 Logdali, Othmane Lafarge North America Janvier 2004 Palmer, Lorie PSB Mars 2004 Pépin, Jeannine Microcell Solutions Inc. Novembre 2003 Pettillot, François Lafarge North America Janvier 2004 Poirier, Sylvie Université de Montréal Mars 2004 Rainville, Karine Transcontinental Inc. Mars 2004 Robert, Michelle Université de Montréal Mars 2004 Schanzenbach, Annie George Weston Limitée Mars 2004 Stroot, Donald K. Canadien National Février 2004 Thibault, Marc-Olivier Banque Nationale du Canada Février 2004 Turmel, Steve Standard Life Canada Février 2004 Villeneuve, Chantal Banque Nationale du Canada Janvier 2004 L Auditeur Libre Prochaine date de tombée : 20 juin 2004 Date de parution : 4 juillet 2004 «L Auditeur Libre» est le journal officiel de la section de Montréal de l Institut des vérificateurs internes. «L Auditeur Libre» paraît habituellement trois fois par année. «L Auditeur Libre» is the official journal of the Montreal Chapter of the Institute of Internal Auditors. «L Auditeur Libre» is generally published three times a year. Veuillez faire parvenir toute correspondance à : Correspondence should be addressed to : Luc Lavoie Directeur, Vérification interne Microcell Solutions Inc. 800, rue de la Gauchetière O. Bureau 4000 Montréal (Québec) H5A 1K3 Téléphone : (514) poste 7670 Fido : (514) Télécopieur : (514) Courriel : Révision : Gaétan Foisy Montage : Gilles Dupont, Webmestre L Auditeur Libre 2 Avril 2004

3 FORMATION ASSURANCE TOUSRISQUES Un concept innovateur pour des résultats garantis Eh oui, déjà la deuxième année de la Formation Assurance TousRisques. Avec le grand succès obtenu à la première année de cette activité, nous sommes heureux de vous annoncer que la Formation Assurance TousRisques revient en force en Il s agira de la même formule comprenant trois jours de cours magistraux, incluant des études de cas et des exercices pratiques pour assurer un contenu le plus concret et le plus près possible de votre réalité de tous les jours. Chaque atelier durera toute une journée, ce qui permet d approfondir un sujet, d illustrer à l aide d exemples, de stimuler les échanges entre les participants et de répondre à toutes vos questions! Vous en retirerez, c est garanti, des idées nouvelles à appliquer immédiatement dans vos entreprises. Nous avons appelé cette Formation Assurance TousRisques, parce qu y souscrire, c est comme prendre une assurance : on y fait de la prévention en Soyez bien se protégeant judicieusement contre les risques opérationnels ou informatiques ayant des impacts importants pour l organisation. Les trois volets de formation présents l année dernière seront de retour soit le couvert sur volet de vérification de gestion, le volet de vérification informatique ainsi que le volet des essentiels du vérificateur. Cet événement durera trois jours. Trois tous les plans!!! formations complètes par jour seront données dans chacun des volets respectifs. Au total, neuf formations complètes seront données pour cet événement. L objectif principal est de s assurer que tous les participants soient en mesure d apprendre de nouvelles notions, qu ils soient capables d utiliser les outils fournis et de mettre en pratique l ensemble de ces notions dans leur organisation. L organisation va se munir d une ou plusieurs assurances. Celles-ci sont transférables au sein de la même entreprise. Il existe trois polices d assurances soit : Assurance TousRisques : Prime $$$ à venir: trois jours de formation dans les volets de votre choix. On peut transférer son assurance à un collègue de travail pour les journées d absence. Assurance prolongée : Prime $$$ à venir: deux jours de formation dans les volets de votre choix. On peut transférer son assurance à un collègue de travail pour la journée d absence. Comment cela fonctionnet-il? Assurance courte durée : Prime $$$ à venir : une journée de formation dans le volet de votre choix. Planifiez dès maintenant votre souscription à votre police d assurance La formation se tiendra comme l année dernière à l automne (mois de septembre, dans la semaine du 20), juste à temps pour venir chercher de nouvelles connaissances avant la période de vérification habituelle. L horaire complet sera soumis ultérieurement (mai 2004). Les détails sur le déroulement de l inscription des participants seront communiqués dans l un des prochains «flash». Vous voulez animer un atelier ou nous suggérer quelqu un comme conférencier? Ou vous avez des idées à nous soumettre pour le contenu de la formation Assurance TousRisques? N hésitez pas à communiquer avec nous à l adresse Boîte à suggestions. L Auditeur Libre 3 Avril 2004

4 Résultats SONDAGE du sondage REVUE sur la revue AUDIT Audit INTERNE Interne (IFACI) de l IFACI À l heure actuelle, chaque membre de l IIA reçoit gratuitement la revue «Internal Auditor». Cette revue est publiée 6 fois par année en langue anglaise et elle couvre les aspects de la maîtrise des risques, le contrôle interne et la gouverne d entreprise. L Institut français de l audit et du contrôle interne (IFACI) qui regroupe plus de auditeurs de quelque 650 organismes des secteurs publics et privés en France et dans les pays francophones, distribue à ses membres une revue intitulée «Audit interne». Cette revue est éditée 5 fois par année et les thèmes couverts sont similaires à ceux couverts par la revue «Internal Auditor». À titre indicatif, les sujets suivants seront couverts dans les différentes éditions de la revue «Audit interne» en 2004 : certification, formation et normalisation; éthique, déontologie et indépendance; maîtrise des risques et contrôle dans les PME; sécurité financière; audit interne, réforme de l état, décentralisation territoriale et associations; voix de la francophonie. Pour une personne non-membre de l IFACI, le coût d abonnement annuel est de 84 euros (environ 125 $ CDN). Lors de la récente visite à Québec de madame Dominique Vincenti, vice-présidente du «Global Practices Center» de l IIA, cette dernière nous a fait part de possibilités intéressantes quant à ces deux revues. Les sections de Montréal, Québec et Ottawa ont réalisé un sondage. Les membres de la section de Montréal ont été invités à répondre au sondage publié sur notre site Internet de la période allant du 18 mars au 25 mars Soixante-et-une personnes ont répondu à notre invitation et voici les résultats. 1. Si nous vous offrons le choix entre la revue de l IFACI ou celle de l IIA, sans frais supplémentaires, laquelle choisiriez-vous? Revue «Audit Interne» : 22 (36 %) Revue «Internal Auditor» : 39 (64 %) 2. Accepteriez-vous de substituer la revue «Audit Interne» à la revue «Internal Auditor»? Oui : 23 (38 %) Oui, si peux accéder à une copie papier de la revue «Internal Auditor» : 19 (31 %) Non : 19 (31 %) 3. Si la revue «Audit Interne» vous était offerte au prix coûtant (environ 5 $ par numéro), est-ce que l achèteriez? Oui : 21 (34 %) Oui, mais un seul numéro par service : 14 (23 %) Non : 26 (43 %) la revue «Internal Auditor» est adaptée au continent nordaméricain et reflète nos organisations. La revue Audit Interne reflète une autre façon de fonctionner; pour que les deux revues soient intéressantes, il faudrait absolument s assurer que les thèmes traités soient différents; il semble y avoir une tendance lourde à conserver la revue «Internal Auditor», un participant indiquant qu il considère cette revue comme le principal bénéfice de son membership; on est dans l ensemble d accord à ce que l IVIM finance la revue mais pour une période d un an et à ce moment-là, une revue par service serait suffisante. Analyse détaillée Seize personnes parmi les personnes (22) qui ont indiqué à la question 1 qu elles préféraient la revue «Audit Interne» à la revue «Internal Auditor», ont répondu à la question 2 qu elles seraient prêtes à substituer la revue «Audit Interne» à la revue «Internal Auditor». Un faible pourcentage (18 %) des répondants ont indiqué qu ils sont prêts à faire la substitution à condition qu ils puissent avoir accès aussi à la revue «Internal Auditor». Par contre, 36 % des 22 répondants mentionnent qu ils sont prêts à payer 5 $ par revue, 36 % ne désirent pas payer 5 $ par revue et 24 % indiquent qu ils seraient satisfaits s ils recevaient au moins un numéro pour l ensemble du service. L ensemble des 22 personnes sont d accord à ce que l IVIM finance pendant quelques années des abonnements à la revue «Audit Interne» pour l équivalent d un abonnement par service. Quant aux 39 personnes qui ont indiqué préférer la revue «Internal Auditor» à la question 1, 17 d entre elles ont indiqué à la question 2 qu elles ne désiraient pas substituer la revue «Audit Interne» à «Internal Auditor», 15 ont indiqué à condition qu ils continuent à avoir accès d une façon ou d une autre à la revue «Internal Auditor» alors que 7 ont répondu qu elles accepteraient de substituer la revue «Audit Interne» à «Internal Auditor». Près de la moitié de ces répondants a indiqué qu elle ne désirait pas payer 5 $ par numéro, 12 personnes ont indiqué oui et 9 ont indiqué un seul numéro par service. Dans une très grande majorité (82%), les répondants sont d accords à ce que l IVIM finance des abonnements. Suite à l analyse des résultats des deux autres sections, une position commune sera élaborée et nous vous tiendrons informés des orientations prises dans le meilleur intérêt de nos membres. Merci de votre participation. Alphonse M. Galluccio et Gilles Dupont 4. Seriez-vous d accord à ce que l IVIM finance, à même ses surplus et pendant quelques années, des abonnements à la revue IFACI pour l équivalent d un abonnement par direction / service? Oui : 54 (88 %) Non : 7 (12 %) 5. Commentaires Un nombre total de 13 personnes ont fourni des commentaires et les points soulevés sont les suivants : L Auditeur Libre 4 Avril 2004

5 D UN IP À L AUTRE JE TE RECONNAIS ET JE TE MÉMORISE L Internet fait maintenant partie intégrante de nos vies. Que ce soit pour l actualité, des recherches sur un sujet spécifique ou même pour vos transactions bancaires, l Internet est un outil bien ancré dans nos mœurs et il serait difficile d envisager que l on puisse s en passer. L utilisation de l Internet représente cependant des dangers réels contre lesquels vous devez vous prémunir. L objectif de cet article est de vous familiariser avec le vocabulaire utilisé par les spécialistes, de décrire le mode de fonctionnement de l Internet et de vous donner quelques trucs pour protéger votre ordinateur. Le World Wide Web ou l Internet L Internet doit être vu comme étant une multitude de petits points représentant des serveurs et qui sont reliés les uns aux autres par des liens de communication (lignes téléphoniques, lignes haut débit comme T1, fibre optique). Vous devez aussi savoir que l Internet repose essentiellement sur des adresses IP. Commençons donc par un peu de vocabulaire : WWW : World Wide Web ou Internet; URL : Universal Resource Locator ou lien hypertexte; IP : Internet Protocol (addresses) réfère à une adresse IP qui a la forme aaa.aaa.aaa.aaa, le aaa représentant un chiffre entre 000 et 255 ISP : Internet Services Provider signifie un fournisseur de services Internet comme Videotron, AOL,Bell. Notons que dans la littérature, IP sera aussi utilisé pour Internet Provider ou fournisseur Internet; TCP : Transfer Control Protocol c'est-à-dire un protocole de contrôle de transfert de données se traduisant par la compression de données en paquets où un identificateur permet de s assurer de l intégrité des données; HTTP : HyperText Transfer Protocol, un protocole de transfert de données sous format hypertexte, c est-à-dire qui vous permet de voir les informations sur votre navigateur Internet sous une forme lisible et formatée; FTP : File Transfer Protocol similaire à HTTP mais s applique à des transferts de fichiers uniquement; DNS : Domaine Name Services Domaine : Nom prenant la forme de et qui représente ce que l on appelle couramment l adresse Internet ou encore l adresse du site Internet; Cache : Mémoire tampon située sur votre propre ordinateur et servant à conserver temporairement des pages Internet que vous avez visitées; Serveur : Nous entendons ici un ordinateur qui héberge un site Internet; Navigateur : Logiciel permettant de transposer l information reçue via un lien de communication. Les deux plus populaires sont Internet Explorer de Microsoft et Netscape Communicator de Netscape. Moteur de recherche : Programme permettant de faire des recherches à travers Internet et de vous afficher les liens hypertexte. Les plus populaires sont Yahoo, Google, Webcrawler, Copernic et un nouveau vient de se greffer Mamma.com; Registraire : Organisme habilité à donner et à enregistrer un nom de domaine. Mode de fonctionnement Pour illustrer notre propos, nous allons créer un site Internet auquel nous allons donner un nom de domaine et suivre les différentes étapes nécessaires pour que des usagers puissent visiter ce site. Nous désirons un site Internet pour L Auditeur Libre et nous aimerions avoir l adresse suivante : auditeurlibre.ca. Nous décidons d acheter un serveur (ordinateur) sur lequel les informations relatives à notre site seront conservées et mises à jour. Nous nous adressons à un registraire pour faire enregistrer notre nom de domaine soit auditeurlibre.ca. Comme le nom n est pas déjà enregistré, le registraire l enregistre et nous donne une adresse IP qui sera (cette adresse est déjà utilisée mais nous la retenons pour illustrer notre propos). Maintenant que nous avons notre nom de domaine, il nous manque un lien de communication entre notre serveur et les autres serveurs du réseau Internet; nous faisons donc installer un lien T1 (lien de communication haut débit). Notez que nous aurions pu faire à peu près la même chose avec un fournisseur de services Internet à savoir obtenir un nom de domaine et une adresse IP mais à ce moment-là nous aurions économisé les frais d acquisition du serveur et d installation du lien T1. Notre site aurait alors été hébergé sur le ou les serveurs du fournisseur de services Internet. Nous devons procéder à l embauche d un webmestre qui construira les différentes pages de notre site et les transfèrera sur le serveur. Une fois cela fait, nous sommes maintenant prêt à accueillir les visiteurs de notre site qui seront, nous n en doutons pas, très nombreux. Voilà déjà un mois que le site est en opération et nous n avons toujours pas eu de visiteur. Qu est-ce qui se passe? Il faut dire que nous n avons pas publicisé notre site. Le registraire a pourtant bien enregistré notre site et les différents serveurs du monde ont mis à jour leur table de correspondance concernant les noms de domaine et les adresses IP. Les moteurs de recherche tels que Google, Yahoo, Webcrawler et autres ne nous ont pas dans leurs bases de données. En effet, vous devez savoir que généralement, ces moteurs de recherche peuvent identifier un site Internet à condition que vous vous soyez enregistré auprès d eux. Afin que notre site soit trouvé lorsque les personnes font des recherches sur Internet, il faut deux choses. La page d accueil de notre site doit contenir dans son codage un «META NAME="KEYWORDS» qui contient des mots clés sur notre site. Nous donnons donc une série de mots tels que journal, vérificateur, risques, contrôle, institut bref tout mot qui peut représen- (suite page 6) L Auditeur Libre 5 Avril 2004

6 D UN IP À L AUTRE JE TE RECONNAIS ET JE TE MÉMORISE ( suite ) ter le contenu de notre site pour une personne qui effectue une recherche sur Internet. Ainsi, une personne qui inscrit dans un moteur de recherche les mots journal et vérificateur devrait trouver le lien de notre site Internet. L autre élément est d inscrire notre site auprès des différents moteurs de recherche. Il est à noter que les bases de données de ces moteurs de recherche sont alimentées à la fois par les inscriptions faites par les propriétaires de sites et aussi de plus en plus par des logiciels qui «scannent» Internet à la recherche de nouveaux sites. Nos premiers visiteurs Nos visiteurs commencent à affluer. Mais comment l information circule-t-elle entre l ordinateur du visiteur et notre serveur? Elle circule par le biais du navigateur du visiteur (Internet Explorer ou Netscape Communicator) mais il est bien important de noter que pour échanger des informations entre le serveur et l ordinateur du visiteur, une adresse IP est aussi allouée à l ordinateur du visiteur. Cette adresse IP peut être statique (toujours la même) ou dynamique. Si vous accédez Internet via un réseau, l adresse IP qui vous est alloué sera dynamique en ce sens que dès que vous ouvrirez une nouvelle session Internet, une autre adresse IP vous sera allouée. Le navigateur du visiteur gère le transfert de l information sous forme hypertexte (http). Lorsque vous naviguez sur Internet, vous devez être conscient que votre ordinateur n est pas totalement passif et que votre disque dur ne dort pas non plus. Premièrement, il y a les «cookies» ou «biscuits» qui s enregistrent sur votre disque dur. Ces biscuits qui prennent la forme d un petit programme écrit soit en javascript, perl ou autres viennent s enregistrer sur votre ordinateur. Leurs tâches sont de surveiller combien de fois vous visitez un site, de retenir de l information afin que vous accédiez plus rapidement à telle page d un site que vous visitez fréquemment ou autres. Normalement ils ne sont pas dangereux. Deuxièmement, il y a les scripts qui sont imbriqués dans les pages Internet. Ces scripts détectent le type de navigateur que vous utilisez et peuvent aussi capter de l information que vous avez sur votre disque dur; ils peuvent aussi installer des programmes dans des répertoires que vous ne soupçonnez pas. Pour visualiser mes propos, vous n avez qu à penser aux opérations qui s effectuent sur votre disque dur lorsque vous faîtes une mise à jour de Windows. En effet, comme la configuration (répertoires, sousrépertoires et noms de fichiers) sont communs et spécifiques à chaque programme (exemple Windows), le script ira chercher dans un dossier spécifique sur votre disque dur et pourra effacer un programme et le remplacer par un autre. Enfin, il y a une multitude de programmes qui existent sur Internet et dont les «hackers»se servent pour sniffer des adresses Internet et tester leur vulnérabilité. Ceci démontre que votre ordinateur est vulnérable et que vous devez prendre les moyens pour minimiser ces risques. Les outils Nous avons mentionné au début de l article la cache. Chaque navigateur (Explorer ou Communicator) a une cache que vous pouvez configurer. Cette cache a pour objet de stocker temporairement les pages que vous visitez de sorte que lors de votre prochaine visite sur un site, la page s affichera plus rapidement. Sous Explorer, vous trouverez les informations concernant la cache sous l onglet Outils, Fichiers internet temporaires et Paramètres. Vérifiez l espace configuré par défaut. Si vous avez plus de 300 mégaoctets réservés pour votre cache, vous devriez réduire cet espace à un maximum de 150 ou 200 mégaoctets. Vérifiez de plus si l option «Vérifier s il existe une version plus récente des pages visitées» est à automatique ou à chaque visite de la page. Vous serez ainsi sûr de toujours accéder à la dernière version de la page. Purgez aussi l historique. Sachez que si vous conservez votre historique, toute personne qui a accès à votre ordinateur peut ainsi savoir les sites que vous avez visités. En effaçant les fichiers de votre cache, vous réduirez ainsi les risques d accès non autorisés à vos informations en éliminant les cookies et votre ordinateur sera moins lent. Lorsque vous accédez à un site que vous ne connaissez pas, vérifiez toujours l adresse hypertexte pour vous assurer de la validité du site. Par exemple, le site officiel du journal Le Figaro en France est celui de la Coopérative fédérée de Québec le Vous devez normalement toujours retrouver une partie du nom de la raison sociale de la compagnie ou de l organisation que vous visitez; si ce n est pas le cas, méfiez-vous! Des fraudeurs utilisent présentement le courriel pour inciter les gens à fournir leur numéro de carte de crédit et éventuellement leur code d identification personnelle en fournissant un lien qui ressemble à une institution financière. Vous constaterez que l adresse du lien ne correspond aucunement à un nom d une institution financière. Si vous utilisez une connection Internet haute vitesse, assurez-vous d avoir un «firewall» ou un pare-feu d installé. Un pare-feu est une barrière entre l extérieur (Internet) et votre ordinateur et il peut prendre la forme d un équipement ou d un logiciel ou encore des deux à la fois. Des critères de sécurité sont définis à l intérieur du logiciel ou de l équipement et ont pour but d empêcher les accès non autorisés. Gilles Dupont, webmestre L IIA DÉBUTE UNE CAMPAGE DE RECRUTEMENT DE NOUVEAUX MEMBRES «REFER-A-FRIEND MEMBERSHIP» Tous les membres de l IIA sont éligibles au concours. C est facile, vous n avez qu à inscrire votre nom sur le formulaire d adhésion prévu à cette fin et le distribuer à toute personne qui pourrait potentiellement devenir un membre. Vous manquez de temps! Vous pouvez simplement envoyer une liste de membres potentiels au siège social de l IIA. Pour chaque nouveau membre que vous parrainez durant la campagne, vous serez éligible au tirage d une croisière. Vous pourriez partir en croisière gratuitement dans les Caraïbes... vous laisser bercer par les vagues, la chaleur du soleil tropical, l odeur de la lotion solaire... «Recrutez un nouveau membre, référez un ami aujourd hui», ce n est pas seulement la possibilité de gagner un voyage dans les Caraïbes, vous appuyez l IIA et votre profession et aidez la section de Montréal à croître pour le bénéfice de tous. Manquez pas le bateau, recrutez dès aujourd hui! Le concours a débuté le 1 e mars 2004 et se termine le 31 mai Pour connaître les détails, règlements et obtenir le matériel nécessaire au concours, visitez le site de l IIA à Nathalie Lemieux Vice-présidente (intérim), Services aux membres poste 3248 L Auditeur Libre 6 Décembre 2003

7 Deux articles concernant la loi Sarbanes-Oxley ont été publiés dans la revue Internal Auditor du mois de février Le premier article discute des contrôles généraux informatiques relatifs à la loi Sarbanes-Oxley. Le second article présente les outils informatiques de conformité à la loi Sarbanes-Oxley. Sarbanes-Oxley : La dimension technologique Selon Sally Chan, auteur de l article, les contrôles généraux informatiques sont importants dans l évaluation des contrôles relatifs aux états financiers. La nature et les caractéristiques des systèmes d information utilisés par les entreprises ont une incidence sur le contrôle interne (PCAOB, ). L auteur relève que la loi Sarbanes-Oxley n a pas spécifié le modèle de contrôle qu il faut utiliser pour évaluer les contrôles généraux informatiques. Afin d aider les entreprises à se conformer aux articles 302 et 404 de cette loi relativement aux contrôles généraux informatiques, l auteur suggère l un des modèles de contrôle suivants : COSO, CobiT, SAS70, SysTrust, WebTrust, CICA Donner du sens aux outils informatiques de conformité à la loi Sarbanes-Oxley De nouveaux outils sont disponibles sur le marché et facilitent la conformité des entreprises à la loi Sarbanes-Oxley. Richard Lanza, auteur de l article, a identifié 37 fournisseurs de logiciels de conformité à la loi. Il explique que les vérificateurs internes ont besoin de mieux comprendre les fonctionnalités de ces outils informatisés pour aider leur entreprise à effectuer le meilleur choix. Les outils informatisés de conformité à la loi Sarbanes-Oxley peuvent être regroupés en cinq catégories : risques et contrôles de gestion, gestion de la vérification, analyse de données, formation des employés et conformité aux articles de la loi Sarbanes-Oxley. Il existe d autres considérations dont il faut tenir compte dans le choix des logiciels de conformité à la loi Sarbanes-Oxley parmi lesquelles : l expérience de service du fournisseur au sein de la communauté des vérificateurs; la flexibilité de l outil informatique et sa capacité d évoluer avec la loi Sarbanes-Oxley; la capacité de l outil informatique à opérer dans un environnement Internet; la disponibilité de l outil dans plusieurs langues. Sylvain Tomého À la table ronde des directeurs qui a eu lieu le 6 avril dernier, les responsables de la vérification interne d Alcan (Derek Baillieul), de Domtar (Guy Franche) et de Cascades (Rosaire Audet) ont partagé leur expérience respective dans l implantation des exigences de la loi américaine Sarbanes-Oxley au sein de leur organisation. Chacune des présentations était remplie de contenu utile et pratique pour les vingt participants. Pour la plupart, ils auront à implanter des contrôles et des pratiques de divulgation similaires, suite à l adoption des nouvelles exigences de la Commission des valeurs mobilières de l Ontario. Je remercie nos trois panélistes pour leur contribution à la compréhension de ces exigences. Michael O Bree CHRONIQUE «J AI LU POUR VOUS» TABLE RONDE DES DIRECTEURS DES NOUVELLES SUR LE TITRE CIA En novembre 2003, 22 candidats se sont présentés à l examen du CIA qui comprend quatre parties. Parmi ces candidats : trois ont réussi une partie; deux ont réussi deux parties; un a réussi trois parties; et un a réussi les 4 parties. Nous aimerions féliciter tous les candidats qui ont réussi leurs examens respectifs. De plus, la section de Montréal est fière d accueillir quatre nouveaux membres ayant récemment obtenu leur titre CIA : Martine Bélanger, Richard Bengian, Andrew Lee et Caroline Lass. Une note de distinction pour Caroline Lass qui a brillamment réussi les quatre parties de l examen au mois de novembre 2003! La date de la cérémonie de remise des diplômes sera communiquée bientôt. SONDAGE SITE DE L IIA Nous reproduisons pour votre bénéfice les résultats aux différentes questions que le site de l IIA soumet régulièrement et pour lesquelles les visiteurs peuvent exprimer leur choix. 1. Est-ce que les vérificateurs internes devraient exercer des options d'achat d'actions de la compagnie pour laquelle ils travaillent? Oui : 56 % (871) Non: 44 % ( 677) 2. Est-ce que votre service de vérification interne fournit une évaluation de l'ensemble des contrôles dans chaque rapport de vérification? Oui : 43 % (198) Non : 57 % (267) 3. Comment la fonction de vérification interne assiste le comité de vérification à se maintenir à jour avec les nouveaux développements de gouvernance? Verbalement : 25 % (242) Documentation : 25 % (241) Formation : 25 % (241) Non applicable : 25 % (242) 4. Est-ce que votre compagnie utilise un processus d'alerte interne ou retient les services d'une organisation externe? Interne: 44 % (280) Services externes : 36 % (226) Non applicable : 20 % (124) 5. Est-ce que votre groupe de vérification interne effectue du travail de fin d'année afin d'aider votre organisation à rencontrer les développements législatifs et de gouverne d'entreprise? Oui : 44 % (219) Non: 56 % (275) 6. Est-ce que votre groupe de vérification interne assiste les vérificateurs externes dans leur travaux de vérification de fin d'année? Oui : 51 % (550) Non : 49 % (524) (Suite page 9) L Auditeur Libre 7 Décembre 2003

8 LE MOT D YSIOF «Y m énarvent!» C est bien la retraite, c est beau. Tu n as plus de soucis, pas de boss pour te stresser, pas d employés pour te faire sortir de tes gonds, pas de vérifiés pour insinuer le petit doute dans ton esprit qui devient vite bourrasque et même tornade. Tu as tout ton temps pour farnienter, lire, cuisiner, pêcher, regarder passer les outardes, faire du ski, penser à tout ce qui va mal penser à tout ce qui va mal? Mais oui, la disponibilité du corps et de l esprit implique aussi la perméabilité de ce dernier à tout ce qui se présente de bonnes et mauvaises nouvelles à la TV, à la radio, dans les journaux, ou encore celles qu on entend à l épicerie, dans la rue, à la librairie, etc. Faut dire que pendant une grosse partie de notre vie, soit les 30 dernières années dans mon cas, le travail prend tellement de place dans notre tête, et quand je parle de travail j inclus tout ce qui s y relie comme représentation, dîners d affaires, réunions en soirée, nuits d insomnie, transport, voyages, vêtement, tellement de place dis-je qu il ne reste que quelques petites cases pour y reléguer toute la violence et la malhonnêteté qui sourdent de tous les pores de notre belle Terre. En décembre dernier, je demandais au petit Jésus de réparer bien des torts qui sévissent sur la planète et j espérais ainsi avoir la conscience tranquille pour un bon bout de temps, mais l être humain étant ce qu il est, soit constamment perfectible, dans le dernier mois il y a eu assez de folies pour me faire douter que l enfer n est qu après la vie. Comme il est trop facile de seulement décliner les gros titres des nouvelles pour amener une réflexion sur la pollution par le pouvoir, l argent, la religion, la politique, je vous parle de la personne ou de l événement et vous devinez vous-même de qui ou de quoi il s agit. Si ça vous chante de tester vos connaissances, allez-y! Soumettez-moi vos réponses. Si vous obtenez un score parfait, je fais de vous un nouvel Ysiof!. Voici donc mes devinettes : le terme ministre vient du latin minister qui signifie serviteur. Il ne sait rien de ce qui se passe dans son ministère car il est trop occupé par de nombreux autres postes qu il occupe mais touche quand même ses émoluments de ministre : qui suis-je? il a ses chimères, fait des yeux de merlan frit et vit dans un palais alors que son pays tire le diable par la queue et crève de faim : qui suis-je? pour s insurger contre je ne sais trop quelle violence, un groupe, on ne peut penser que pacifiste, fait sauter une dizaine de bombes dans un train bondé d une grande ville d Espagne, faisant plus de 200 morts et blessés : qui suis-je? il quitte son pays en 1996 car il en refuse les règles, dont celle de faire son service militaire, passe 4 ans à toucher les prestations d aide sociale que le Canada lui verse sans jamais avoir contribué à la caisse et espère continuer à couler de tels jours heureux encore longtemps : qui suisje? les organisateurs n organisaient pas, beaucoup d ouvriers venaient d assez loin pour exiger des frais de logement, y travailler 2 heures sur 7 était une norme acceptable et le temps supplémentaire requis était très bien payé madame la marquise, mais finalement le pot au beurre s est brisé et beaucoup de rêves ont été broyés : qui suis-je? nommés pour leur supposé bon jugement et pour leur impartialité, ils ont, en tant que juges et jurés, préféré parfois ceux qui avaient un portefeuille bien garni à ceux qui avaient des raisons moins tangibles de venir s installer au Canada. La GRC leur colle enfin au c : qui sont-ils? ils demeurent au Québec, travaillent au Québec et sont fonctionnaires canadiens. Ils circulent sur les routes du Québec et bénéficient probablement de la RAMQ mais ils paient leurs impôts et font immatriculer leurs autos en Ontario : qui sont-ils? les commissaires fédéraux et bien d autres personnes savaient qu il était pédophile et rêvait d avoir un enfant comme esclave sexuel mais le dossier transmis à des commissaires provinciaux est peu explicite et l individu visé, libéré en attendant une décision, met son rêve à exécution : qui est-il? une compagnie, dont je suis avec intérêt les soubresauts boursier, qui a vu son président empocher quelque 200 millions de $ faisant planter les actions avant de quitter, vient de tasser le directeur des finances et le contrôleur, probablement blancs comme neige eux aussi : qui sont-ils? Je ne sais si je m aigris ( et non maigris ) avec les années ou si je prends davantage conscience de l hypocrisie qui nous entoure, mais je n en reviens pas qu on reproche encore à Ève d avoir juste croqué une pomme alors qu aujourd hui c est à la manne qu elles sont croquées les pommes, et pour la même raison. On fait tout un chiard du sein de J.J. au Super-bowl alors que les États-Unis sont les plus grands producteurs de films porno! des droits de l homme à posséder une arme à feu vous avez vu le film Bowling à Columbine? du trou dans la couche d ozone mais on produit des autos et des matières de plus en plus polluantes! du fast-food qui engraisse et on poursuit en justice parce que les compagnies ont oublié de dire qu on devait pas en manger comme des cochons! des saumons d élevage potentiellement cancérigènes alors qu est-ce qu on va manger : de la vache folle, du porc aux enzymes, du poulet aux hormones, du mouton transgénique? des droits ancestraux des indiens à pêcher le homard oups, ils n avaient jamais pêché le homard avant l an passé! Ah! Où est le bon vieux temps où : une guerre se faisait à coups d épées un maringouin ne pouvait transmettre le SIDA L Auditeur Libre 8 Décembre 2003

9 CONSEIL DE LA SECTION DE MONTRÉAL DE L IVI Conseil de direction Nom Téléphone Poste Télécopieur Courriel Président Alphonse Galluccio Premier vice-président Olivier H. Lecat VP - Services aux membres Nathalie Lemieux (intérim) VP - Développement professionnel Vacant VP - Programme Élie Rabbat VP - Relations publiques Mireille Harnois VP - Trésorerie André Potvin VP - Secrétariat Louise Rémillard Ancienne présidente Martine Bouillé Administrateurs Nom Téléphone Poste Télécopieur Courriel Luc Lavoie Denis Lefort Édith Jutras John Wall Michel Gourdeau Jean-Charles Dion Jean-Pierre Larrivée Jean Élie Gaétan Foisy Michael O Bree Michel Maisonneuve Yves Gauthier on pouvait pêcher l achigan à la grenouille sans devoir posséder un permis de chasse à la grenouille le mariage faisait des enfants forts un coupe-ongles n était pas une arme dans un aéroport 3 ans de prison égalait 3 et non 1/6 il y avait 60 cartes de hockey O-Pee-Chee par année et non 600 ou 700 un enfant avait 1 mère et 1 père et non 2 ou 3 mères et 2 ou 3 pères Mais je ne regrette pas : LE MOT D YSIOF ( suite ) le poêle à bois comme seul chauffage l hiver la «Commission des liqueurs» où il fallait demander ce qu on voulait au comptoir sans savoir les sortes de vins qu il pouvait bien y avoir dans les rangées sombres derrière les cerbères de la vertu l odeur du dortoir pendant mes années de pensionnat les «breetchiss» en laine piquante qu il fallait porter quand j étais jeune la TV en 1956 : un seul poste, noir et blanc, enneigé à l année de ne pas avoir à atteler le cheval pour aller acheter le journal Malgré tout, il y a de plus en plus d êtres humains sur Terre et ils vivent de plus en plus vieux intéressant! SONDAGE SITE DE L IIA (suite) 7. Est-ce que votre service de vérification inclut des vérifications de conformité, incluant celles reliées aux ressources humaines? Oui : 64 % (183) Non : 36 % (102) 8. À quelle fréquence rencontrez-vous le comité de vérification? Mensuellement : 12 % (75) Trimestriellement : 64 % (394) Bi-annuellement : 7 % (44) Au moins une fois l an : 17 % (103) 9. Quel pourcentage de vos employés a été déplacé des vérifications opérationnelles à des vérifications financières et de conformité? Aucun changement : 30 % (271) 0-10 % : 20 % (179) % : 14 % (124) % : 16 % (142) 41 % + : 21 % (191) Optimistement vôtre Natéag Ysiof Courriel : L Auditeur Libre 9 Décembre 2003

Ma gestion FLOTTE. Foire aux questions Souscripteurs en automobile commerciale PARTIES IMPLIQUÉES INTACT ASSURANCE, FLEET COMPLETE ET TELUS

Ma gestion FLOTTE. Foire aux questions Souscripteurs en automobile commerciale PARTIES IMPLIQUÉES INTACT ASSURANCE, FLEET COMPLETE ET TELUS Ma gestion de FLOTTE Foire aux questions Souscripteurs en automobile commerciale PARTIES IMPLIQUÉES INTACT ASSURANCE, FLEET COMPLETE ET TELUS 1. Pouvez-vous m en dire plus sur Fleet Complete? Fleet Complete

Plus en détail

Infolettre #6: SkyDrive

Infolettre #6: SkyDrive Infolettre #6: SkyDrive Table des matières AVANTAGES DE SKYDRIVE 2 DÉSAVANTAGES DE SKYDRIVE 2 INSCRIPTION AU SERVICE 2 MODIFIER VOTRE PROFIL 4 AJOUTER UN DOSSIER 5 AJOUTER DES FICHIERS DANS LE DOSSIER

Plus en détail

PROFIL PERSONNEL GUIDE DE L UTILISATEUR

PROFIL PERSONNEL GUIDE DE L UTILISATEUR PROFIL PERSONNEL GUIDE DE L UTILISATEUR Mis à jour le 25 septembre 2008 TABLE DES MATIÈRES 1. UN NOUVEAU SERVICE... 1 Personnalisé... 1 Sécuritaire... 1 Complémentaire... 1 2. ENREGISTREMENT ET AUTHENTIFICATION...

Plus en détail

DEUXIÈME ATELIER : LA PROTECTION DE L INFORMATION CONFIDENTIELLE LORS DES COMMUNICATIONS

DEUXIÈME ATELIER : LA PROTECTION DE L INFORMATION CONFIDENTIELLE LORS DES COMMUNICATIONS TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO POUR L ATELIER 2 Bonjour Cette année, la campagne de sensibilisation permet d approfondir notre connaissance sur le thème de la protection des informations confidentielles. DEUXIÈME

Plus en détail

14.1. Paiements et achats en ligne

14.1. Paiements et achats en ligne Chapitre 14 Sécurité et Internet Si Internet vous permet de vous connecter et d accéder à des services et des sites du monde entier, il est important aussi de comprendre qu une fois connecté au Web votre

Plus en détail

Stratégies de recherche d emploi ou de stage

Stratégies de recherche d emploi ou de stage Stratégies de recherche d emploi ou de stage Service-conseil en gestion de carrière Service des stages et du placement 2015-2016 Pour prendre un rendez-vous: service.placement@polymtl.ca 1 Service conseil

Plus en détail

Découvrez Windows NetMeeting

Découvrez Windows NetMeeting Découvrez Windows NetMeeting Conférence Internet 2001 Université de Moncton. Tous droits réservés. Table des matières 1. Comment puis-je télécharger, installer et démarrer NetMeeting?... 3 2. Quelles sont

Plus en détail

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters (N hésitez pas à fournir des renseignements supplémentaires sur une feuille séparée ou à soumettre votre curriculum-vitae) Renseignements

Plus en détail

Que faire quand on embauche un entrepreneur?

Que faire quand on embauche un entrepreneur? Que faire quand on embauche un entrepreneur? De nombreux entrepreneurs expérimentés et fiables travaillent dans votre région, des professionnels hautement qualifiés, qui font des affaires selon les règles.

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

Questions et Réponses. DESS en comptabilité professionnelle (DESS CPA)

Questions et Réponses. DESS en comptabilité professionnelle (DESS CPA) Questions et Réponses DESS en comptabilité professionnelle (DESS CPA) Admission 1. Quel est la date limite pour déposer une demande d admission pour l année 2015-2016? 2. Y aura-t-il des admissions à d

Plus en détail

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Questions 1) Je suis étudiant au doctorat et la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat m intéresse. Pourriez-vous

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 1 Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 Sommaire Le 31 mars 2014 Préparé pour le Bureau du surintendant des institutions financières information@osfi-bsif.gc.ca This summary is also available in English.

Plus en détail

Conseils pour prévention de la fraude financière Ce que vous devez savoir

Conseils pour prévention de la fraude financière Ce que vous devez savoir 04 Conseils pour prévention de la fraude financière Ce que vous devez savoir Les banques ont recours à des systèmes de sécurité très perfectionnés et à des équipes de spécialistes des fraudes en vue d

Plus en détail

Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions

Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions Cher participant au cours de Patinage Plus, Merci de votre intérêt à devenir un entraîneur professionnel de Patinage Canada! Peu après l

Plus en détail

Bulletin de l ACFM. Principe directeur. Aux fins de distribution aux parties intéressées dans votre société

Bulletin de l ACFM. Principe directeur. Aux fins de distribution aux parties intéressées dans votre société Association canadienne des courtiers de fonds mutuels Mutual Fund Dealers Association of Canada 121 King Street W., Suite 1600, Toronto (Ontario) M5H 3T9 Tél. : (416) 361-6332 Téléc. : (416) 943-1218 SITE

Plus en détail

Communiqué Du 25 octobre 2013

Communiqué Du 25 octobre 2013 Communiqué Du 25 octobre 2013 DÉPART D ÉLISABETH Bonjour à vous tous et toutes, Depuis février dernier, j ai eu la chance de faire de beaux apprentissages et de belles rencontres au sein du CPE-BC Québec

Plus en détail

Version pour un ordinateur Macintosh

Version pour un ordinateur Macintosh Procédures à suivre pour accéder au site internet de l UQAM afin de poser votre candidature sur les cours à l affichage Étape n 1 : Version pour un ordinateur Macintosh N. B. : Cette étape s adresse aux

Plus en détail

Omnivox mobile: Un immense succès auprès des étudiants!

Omnivox mobile: Un immense succès auprès des étudiants! Page 1 Omnivox mobile: Un immense succès auprès des étudiants! Chers clients, Alors que l App Omnivox mobile vient d être lancée il y a à peine 3 mois, le succès est déjà au rendez-vous. Disponible via

Plus en détail

D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais

D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais LA VIE VOUS MÈNE AILLEURS, MAIS PARCOURS ASSURANCE SANTÉ VOUS SUIT PARTOUT AUCUNE PREUVE D ASSURABILITÉ N EST EXIGÉE! 2 Parcours assurance

Plus en détail

DEVREZ VOUS RÉAPPRENDRE À TRAVAILLER AVEC VOTRE SUITE PRIMMO?

DEVREZ VOUS RÉAPPRENDRE À TRAVAILLER AVEC VOTRE SUITE PRIMMO? POURQUOI UNE VERSION SQL? Pour certains d entre vous, cette version est attendue depuis longtemps. Pour d autres, la version actuelle répond très bien à vos besoins. Alors pourquoi une version SQL? La

Plus en détail

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES G UI D E EMPL YÉ POUR DES RAISONS FINANCIÈRES Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite Dans certaines grandes entreprises, des milliers de Québécois participent déjà à un régime d épargneretraite

Plus en détail

Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques

Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques Politique sur les renseignements personnels Septembre 2004

Plus en détail

Procédures d admission par équivalence

Procédures d admission par équivalence Procédures d admission par équivalence Conformément à ses règlements et aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec, l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec (OCCOQ)

Plus en détail

Infolettre #13 : Microsoft SharedView

Infolettre #13 : Microsoft SharedView Infolettre #13 : Microsoft SharedView Table des matières Introduction: le travail collaboratif en temps réel et Microsoft SharedView... 1 Partager l'écran avec un autre usager... 1 Installer Microsoft

Plus en détail

Guide d utilisation du journal de stage

Guide d utilisation du journal de stage Guide d utilisation du journal de stage À l intention des candidats à l exercice de la profession Table des matières Présentation du journal de stage 2 Aperçu des étapes à suivre 2 Étape 1 - Commencer

Plus en détail

Chapitre 4 - Communication historique

Chapitre 4 - Communication historique Chapitre 4 - Communication historique Table des matières Chapitre 4 - Communication historique... 4.1 Procédure de mise à jour des cotes de fin de journée... 4.2 Procédure de mise à jour des nouvelles

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

1. Les avantages de la mobilité professionnelle

1. Les avantages de la mobilité professionnelle Lors du caucus 2006 de l Association internationale francophone des bibliothécaires et documentalistes (AIFBD), nous avons constaté qu il n existe actuellement aucun programme officiel de mobilité professionnelle

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8. fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8. fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8 fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10 La fraude est le premier acte criminel en importance commis à l endroit des Canadiens âgés.

Plus en détail

WordPress : Guide à l édition

WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition... 1 Présentation... 2 1. Accès au site... 2 2. Le tableau de bord... 2 3. Editez les contenus... 4 Quelle est la différence entre les pages

Plus en détail

Foire aux questions. 2. Quand MusicMark a- t- elle été lancée?

Foire aux questions. 2. Quand MusicMark a- t- elle été lancée? Foire aux questions MUSICMARK 1. Qu est- ce que MusicMark? MusicMark est une collaboration entre l ASCAP, BMI et la SOCAN dans le but d améliorer leur efficacité et l expérience générale des membres. 2.

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective

Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective Des services complets sur toute la ligne Nos sites sécurisés et nos services en ligne facilitent la prise en charge de votre

Plus en détail

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions ASSURANCE COLLECTIVE Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions Pour une vue détaillée de l outil, consultez l aide-mémoire qui est accessible à partir de la section «Liens utiles» du simulateur.

Plus en détail

GUIDE D ACCÈS AUX BASES DE DONNÉES BIBLIOTHÈQUE DE L UNIVERSITÉ DE MONCTON BRANCHEMENT HORS CAMPUS

GUIDE D ACCÈS AUX BASES DE DONNÉES BIBLIOTHÈQUE DE L UNIVERSITÉ DE MONCTON BRANCHEMENT HORS CAMPUS GUIDE D ACCÈS AUX BASES DE DONNÉES BIBLIOTHÈQUE DE L UNIVERSITÉ DE MONCTON BRANCHEMENT HORS CAMPUS Michel Duncan, agent pédagogique à l'encadrement Centre d'intégration du multimédia à l'enseignement Université

Plus en détail

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients Table des matières Introduction à EDC en Direct... 2 Section A : Mise en marche... 3 Section B : Approbations de crédit... 5 Demander une approbation

Plus en détail

Veuillez trouver ci-dessous les principales étapes à suivre ainsi que quelques conseils pratiques pour vous aider à soumettre la demande en ligne.

Veuillez trouver ci-dessous les principales étapes à suivre ainsi que quelques conseils pratiques pour vous aider à soumettre la demande en ligne. Bienvenus dans le Système de demande de subvention en ligne du Fonds de contributions volontaires des Nations Unies, disponible chaque année entre le 1 er janvier et le 1 er avril pour recevoir les demandes

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario.

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario. À TITRE D INFORMATION : Le présent document vous est fourni à seul titre d information. Un lien URL unique utilisable une seule fois sera fourni aux directions des écoles élémentaires financées par les

Plus en détail

Proposition pour rente fixe et viagère Pour contrat enregistré et contrat non enregistré

Proposition pour rente fixe et viagère Pour contrat enregistré et contrat non enregistré POU Service à la clientèle Tél. 506-853-6040/1-888-577-7337 Téléc. 506-853-9369/1-855-577-3864 Courriel : services.financiers@assomption.ca Proposition pour rente fixe et viagère Pour contrat enregistré

Plus en détail

Sauvegarde des données d affaires de Bell Guide de démarrage. Vous effectuez le travail Nous le sauvegarderons. Automatiquement

Sauvegarde des données d affaires de Bell Guide de démarrage. Vous effectuez le travail Nous le sauvegarderons. Automatiquement Sauvegarde des données d affaires de Bell Guide de démarrage Vous effectuez le travail Nous le sauvegarderons. Automatiquement Guide De Démarrage Introduction...2 Configuration Minimale Requise...3 Étape

Plus en détail

Options du forfait téléphonique

Options du forfait téléphonique Options du forfait téléphonique Pour comprendre les options de votre forfait téléphonique résidentiel ACN ACN Canada_ABBC_TLS_GUIDE_062910 UTILISATION DE VOS NOUVELLES OPTIONS Ce guide contient des renseignements

Plus en détail

COURS EN LIGNE DU CCHST Manuel du facilitateur/de l administrateur

COURS EN LIGNE DU CCHST Manuel du facilitateur/de l administrateur COURS EN LIGNE DU CCHST Manuel du facilitateur/de l administrateur Préparé par En partenariat avec CCHST Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail VUBIZ Fournisseur de services de formation Dernière

Plus en détail

RÈGLEMENTS «Concours Prêt pour ma bourse»

RÈGLEMENTS «Concours Prêt pour ma bourse» RÈGLEMENTS «Concours Prêt pour ma bourse» Les Caisses Desjardins de Saguenay, via leur fonds d aide au développement du milieu lancent leur concours «Prêt pour ma bourse». Une somme de 110 000 $ est mise

Plus en détail

MO-Call pour les Ordinateurs. Guide de l utilisateur

MO-Call pour les Ordinateurs. Guide de l utilisateur MO-Call pour les Ordinateurs Guide de l utilisateur Sommaire MO-CALL POUR ORDINATEURS...1 GUIDE DE L UTILISATEUR...1 SOMMAIRE...2 BIENVENUE CHEZ MO-CALL...4 MISE EN ROUTE...5 CONNEXION...5 APPELS...7 COMPOSITION

Plus en détail

UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION

UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION Votre rôle Votre bien-être Notre Société Votre croissance Votre acquis UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION épargne CT CTYourWealth.ca/Savings GUIDE D ADHÉSION UNE ÉTAPE À LA FOIS En tant qu employés de

Plus en détail

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit : des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS Exercice de la profession d ergothérapeute Q. Qu est-ce que l exercice de la profession pour l Ordre? R. L Ordre définit

Plus en détail

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec.

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec. MAR / QUE 3 ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC Demande de prestations du Régime de rentes du Québec Rente de retraite Q-114-RET (10-12) IMPORTANT Aucune prestation

Plus en détail

Coopérer. pour créer l avenir

Coopérer. pour créer l avenir novembre 10 Coopérer pour créer l avenir Depuis 110 ans, chez Desjardins, premier groupe financier coopératif en importance au Canada, la coopération est notre âme et nos membres, notre raison d être.

Plus en détail

Guide d utilisation de Mon profil RH @ ma portée

Guide d utilisation de Mon profil RH @ ma portée Guide d utilisation de Mon profil RH @ ma portée Aperçu Le présent guide décrit comment utiliser Mon profil RH, un outil qui vous permet de consulter vos renseignements personnels et l information relative

Plus en détail

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007 Expérimentation du logiciel de la ligne du temps (Version bêta) Cahier de l élève Je suis un élève du : 1 er cycle du primaire 2 e cycle du primaire 3 e cycle du primaire 1 er cycle du secondaire 2 e cycle

Plus en détail

Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7

Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7 Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7 Réalisez votre rêve de liberté financière Félicitations! Vous avez franchi le premier pas vers votre liberté financière.

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Guide Reseller Onbile

Guide Reseller Onbile Guide Reseller Onbile Cher Revendeur, Avez-vous un doute en ce qui concerne le fonctionnement du Panneau d Administration du Plan Reseller de Onbile? Le guide Reseller Onbile est ce dont vous avez besoin!

Plus en détail

A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE

A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE Sécurité Page 1 de 5 A la BANQUE DES MASCAREIGNES, nous accordons une extrême importance à la sécurité de vos informations. Nos systèmes et les procédures

Plus en détail

Version pour un ordinateur PC

Version pour un ordinateur PC Procédures à suivre pour accéder au site internet de l UQAM afin de poser votre candidature sur les cours à l affichage Version pour un ordinateur PC Étape n 1 : N. B. : Cette étape s adresse aux personnes

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU SITE

GUIDE D UTILISATION DU SITE GUIDE D UTILISATION DU SITE Le site www.bibliexpert.com est édité par la société MISLOG, 20, rue de Verdun 27000 EVREUX France Tel : +33(0)2 32 67 80 50 Fax : +33(0)2 32 67 80 89 E-mail : contact@bibliexpert.com

Plus en détail

Professeur superviseur ALAIN APRIL

Professeur superviseur ALAIN APRIL RAPPORT TECHNIQUE PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DANS LE CADRE DU COURS MGL804 REALISATION ET MAINTENANCE DE LOGICIELS TRAVAIL DE SESSION N12 EVALUATION D UN CONTRAT DE MAINTENANCE DU LOGICIEL

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

Une liste de Questions et Réponses Un exemple de lettre de sollicitation en français et en anglais Le formulaire de dons

Une liste de Questions et Réponses Un exemple de lettre de sollicitation en français et en anglais Le formulaire de dons Cher(ère) participant(e), Au nom de la Fondation du cancer du sein du Québec et de Virgin Radio 96, nous tenons à vous remercier pour votre intérêt et votre participation à l évènement Raser pour sauver

Plus en détail

Club informatique Mont-Bruno Séances du 18 janvier et du 17 février 2012 Présentateurs : Michel Gagné et Réjean Côté

Club informatique Mont-Bruno Séances du 18 janvier et du 17 février 2012 Présentateurs : Michel Gagné et Réjean Côté Club informatique Mont-Bruno Séances du 18 janvier et du 17 février 2012 Présentateurs : Michel Gagné et Réjean Côté Des notions avancées de courrier électronique pour les utilisateurs de Bell Démarrez

Plus en détail

Guide de démarrage d un club

Guide de démarrage d un club Guide de démarrage d un club Inscription de votre club / membres Association canadienne de ski acrobatique (ACSA) Fédération québécoise de ski acrobatique (FQSA) Table des matières Procédure Information

Plus en détail

PRÊTS DE L IAF À L INTENTION DES IMMIGRANTS

PRÊTS DE L IAF À L INTENTION DES IMMIGRANTS PRÊTS DE L IAF À L INTENTION DES IMMIGRANTS Les prêts de l IAF à l intention des immigrants aident à défrayer le coût des cours et des examens pour qu ils puissent faire au Canada le travail qu ils faisaient

Plus en détail

Karine PEREIRA Animatrice manager Cyber-base de la Nièvre FOURCHAMBAULT / LA CHARITE SUR LOIRE

Karine PEREIRA Animatrice manager Cyber-base de la Nièvre FOURCHAMBAULT / LA CHARITE SUR LOIRE 1- S'inscrire 2- Trouver un objet 3- Vérifier certains points avant d'enchérir 4- Enchérissez ou achetez l'objet immédiatement 5- Payer votre objet Acheter sur ebay est très simple, que ce soit un DVD

Plus en détail

desjardinssecuritefinanciere.com

desjardinssecuritefinanciere.com Assurance collective efficaces simples sécurisés desjardinssecuritefinanciere.com Votre régime entre vos mains Les services en ligne offerts par Desjardins Sécurité financière vous permettent de prendre

Plus en détail

ÉCRITURES COMPTABLES...3 POSTES COMPTABLES DES AGENTS...6. 1 Montant fixe...7 2 À Pourcentage fixe...8 3 Rétribution variable...8 FACTURE...

ÉCRITURES COMPTABLES...3 POSTES COMPTABLES DES AGENTS...6. 1 Montant fixe...7 2 À Pourcentage fixe...8 3 Rétribution variable...8 FACTURE... LUCIE ET SIMPLE COMPTABLE...2 ÉCRITURES COMPTABLES...3 POSTES COMPTABLES COMPAGNIE...4 POSTES COMPTABLES DES AGENTS...6 GESTION DES RÉTRIBUTIONS...7 1 Montant fixe...7 2 À Pourcentage fixe...8 3 Rétribution

Plus en détail

Qu est-ce qu une boîte mail

Qu est-ce qu une boîte mail Qu est-ce qu une boîte mail Sur Internet, la messagerie électronique (ou e-mail en anglais) demeure l application la plus utilisée. La messagerie permet à un utilisateur d envoyer des messages à d autres

Plus en détail

Guide de l utilisateur Auteurs

Guide de l utilisateur Auteurs Guide de l utilisateur Auteurs Système de gestion des droits de reproduction en ligne de Copibec Table des matières Introduction 5 Compte 6 Inscription d un nouveau compte 6 Gestion des comptes 10 Ajouter

Plus en détail

La webémission d aujourd hui est la première d une série de webémissions présentées par la CSFO.

La webémission d aujourd hui est la première d une série de webémissions présentées par la CSFO. 1 Narrateur : À compter du 1 er décembre 2014, les fournisseurs de services qui soumettront des formulaires FDIO-21 par le Système de demandes de règlement pour soins de santé liés à l assurance-automobile

Plus en détail

Il existe un chemin plus rapide vers le succès. Un chemin vers plus d abondance. Plus de Solutions. Plus de tout. Maintenant.

Il existe un chemin plus rapide vers le succès. Un chemin vers plus d abondance. Plus de Solutions. Plus de tout. Maintenant. Il existe un chemin plus rapide vers le succès Un chemin vers plus d abondance. Plus de Solutions. Plus de tout. Maintenant. Rejoignez Worldwide Leaders Worldwide Leaders Coaching Candidature Renseignez

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION CPAExtra

GUIDE D UTILISATION CPAExtra GUIDE D UTILISATION CPAExtra OCTOBRE 2014 DL Le guide d utilisation du «Rapport mensuel en ligne» du CPA Québec vise à rendre sa compréhension plus simple et plus rapide. Vous pourrez, à l aide de ce guide,

Plus en détail

Messagerie vocale Édition Îles-de-la-Madeleine. Guide d utilisation. 1 888 télébec telebec.com

Messagerie vocale Édition Îles-de-la-Madeleine. Guide d utilisation. 1 888 télébec telebec.com Messagerie vocale Édition Îles-de-la-Madeleine Guide d utilisation 888 télébec telebec.com Messagerie vocale Plus performante qu un répondeur, elle prend vos messages même si vous êtes en ligne. Ce service

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître!

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Contact avec les employeurs Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2015 TU ENVOIES TON CV PAR COURRIEL? Écrire :

Plus en détail

Bande dessinée IMG2 Cahier du participant

Bande dessinée IMG2 Cahier du participant Bande dessinée IMG2 Cahier du participant Formation continue dans un contexte d apprentissage en ligne pour l intégration des TIC dans le domaine des arts. Bonne pratic! Description du cours Titre du cours

Plus en détail

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Secrétariat Corporate Service corporatif August 7, 2014 V1.0 7 août 2014 V9.0 Pour usage interne Table des matières

Plus en détail

Principes essentiels de gouvernance à l intention des administrateurs d organismes sans but lucratif (Programme OSBL)

Principes essentiels de gouvernance à l intention des administrateurs d organismes sans but lucratif (Programme OSBL) Principes essentiels de gouvernance à l intention des administrateurs d organismes sans but lucratif (Programme OSBL) FORMULAIRE DE DEMANDE D ADMISSION PRINCIPES ESSENTIELS DE GOUVERNANCE À L INTENTION

Plus en détail

Base de connaissances

Base de connaissances Base de connaissances 1/11 Sommaire Sommaire... 2 Principe de fonctionnement... 3 Configurer Serv-U avec un routeur/pare-feu... 4 Le client FTP ne voit pas les listes de répertoires ou n arrive pas à se

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015 On a changé de Programme de Bourse Émérite de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX Édition 2015 Ces informations sont également disponibles sur le site

Plus en détail

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN Vous avez conclu la transaction, mais il vous faut maintenant des liquidités pour démarrer la production. C est alors que votre crédibilité est en jeu.

Plus en détail

Paiement des fournisseurs Foire aux questions

Paiement des fournisseurs Foire aux questions Paiement des fournisseurs Foire aux questions RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX : QU EST-CE QUI A CHANGÉ? Afin de mieux vous servir, la Great-West verse maintenant aux fournisseurs de service des paiements en bloc

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Transcontinental inc. (la Société) est une société dont les valeurs sous-tendent une saine gestion d entreprise. Son conseil d administration (le conseil) a pour mission

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Services bancaires par Internet aux entreprises. Guide pratique pour : Paiements par câble Version 8.05.22

Services bancaires par Internet aux entreprises. Guide pratique pour : Paiements par câble Version 8.05.22 Services bancaires par Internet aux entreprises Guide pratique pour : Paiements par câble Version 8.05.22 Table des matières Introduction...3 Avez-vous besoin d'aide?... 3 Exigences informatiques... 4

Plus en détail

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Dîner des membres du Conseil d administration de CGA-Canada Hôtel Intercontinental Montréal Le vendredi

Plus en détail

Guide pratique : Les coûts d emprunt d argent

Guide pratique : Les coûts d emprunt d argent QUESTION Guide pratique : Les coûts d emprunt Commanditaire fondateur ABC Alpha pour la vie Canada Guide pratique Question : Les coûts d emprunt Faire l épicerie coûte de l argent. Les vêtements coûtent

Plus en détail

Utilisation du site Graines d explorateurs

Utilisation du site Graines d explorateurs Utilisation du site Graines d explorateurs Connexion au site Munissez vous de votre identifiant et de votre mot de passe puis cliquez sur le lien «se connecter» situé en bas à droite du site Graines d

Plus en détail

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009 Coupé cousu! Place à la jeunesse 2009 COUPÉ COUSU! Paul et Louise Cousu offrent depuis plus de 30 ans des services de confection et de réparation de vêtements. Aujourd hui, leurs économies et leurs investissements

Plus en détail

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services Partie à l intention des participants potentiels : Qu est-ce que la Puissance des

Plus en détail

Travail d équipe et gestion des données L informatique en nuage

Travail d équipe et gestion des données L informatique en nuage Travail d équipe et gestion des L informatique en nuage BAR Octobre 2013 Présentation Au cours des études collégiales et universitaires, le travail d équipe est une réalité presque omniprésente. Les enseignants

Plus en détail

Manuel de référence relatif à l hébergement

Manuel de référence relatif à l hébergement . Multinet Ressources Inc. Multinet Ressources Inc. 752 Chemin Olivier Saint-Nicolas, QC Tél. : 418-831-9636 www.multinetressources.com Manuel de référence relatif à l hébergement......... Les statistiques

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Guide de l utilisateur Administration pilote 2015. Destiné aux enseignants et aux administrateurs

Guide de l utilisateur Administration pilote 2015. Destiné aux enseignants et aux administrateurs Guide de l utilisateur Administration pilote 2015 Destiné aux enseignants et aux administrateurs Table des matières Relevé des modifications... 1 Mot de bienvenue... 1 Page d accueil EAE... 2 Tableau de

Plus en détail

Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle

Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle Si vous pensez avoir de l expérience et des compétences dans un métier spécialisé qui soient équivalentes à un programme d apprentissage

Plus en détail

Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament.

Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament. 1 Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament. Nous ne pouvons pas plus dire que nous sommes spécialisés dans la contestation de testaments.

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Manuel d'instruction. Manuel d'instruction. Transmission électronique. du rapport mensuel. en ligne. Novembre 2014 Version 1.2

Manuel d'instruction. Manuel d'instruction. Transmission électronique. du rapport mensuel. en ligne. Novembre 2014 Version 1.2 Manuel d'instruction Manuel d'instruction Transmission électronique du rapport mensuel en ligne Novembre 2014 Version 1.2 LE COMITÉ PARITAIRE DE L'INDUSTRIE DES SERVICES AUTOMOBILES DE LA RÉGION DE MONTRÉAL

Plus en détail