Les systèmes d assurance en France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les systèmes d assurance en France"

Transcription

1

2 Les systèmes d assurance en France Segmentation des risques Le Régime des Catastrophes Naturelles Dommages ayant pour cause déterminante, l intensité anormale d un agent naturel, principalement : inondation sécheresse (conséquences de retraits gonflements des sols) tremblement de terre certains effets du vent en Outre Mer glissements de terrains cavités Les autres événements tempêtes grêle neige gel 2

3 Les systèmes d assurance en France Le Régime des Catastrophes Naturelles La loi n du 13 juillet 1982 impose de garantir en Cat.Nat. tous les risques couverts en dommages. Le prix de la garantie est également imposé. Il est actuellement de 12% des primes dommages (6% en automobile). L état de catastrophe naturelle est constaté par un arrêté interministériel. Un système de réassurance est proposé, via la CCR, avec intervention de l Etat. Les autres évènements naturels La loi du 25 juin 1990 impose de garantir en tempête tous les risques couverts en incendie. Contrairement aux Cat.Nat., le tarif est libre et il n existe pas de système national de réassurance. 3

4 Xynthia Quelques exemples récents Dates survenance : 27, 28 février et 1er mars Territorialité : France entière. Marché français : 1,2 Md Une tempête européenne 4

5 Xynthia Quelques exemples récents Une tempête suivie d inondations. Les 2 systèmes sont touchés. En France, les dégâts liés à l inondation coûtent plus cher que ceux liés au vent. 5

6 Klaus Quelques exemples récents Dates survenance : 23, 24 janvier Territorialité : principalement sud ouest de la France. Marché français : 1,7 Md Une tempête européenne 6

7 Klaus Quelques exemples récents Données FFSA Les dommages assurés ne représentent que 40% de la facture 7

8 Pour l assurance en France de quels volumes parle t on? Volume CA annuel : TGN : 1,3 Mds CatNat : 1,3 Mds A comparer à DaB marché 14,8 Mds 17,6% Répartition des sinistres : Podium des garanties sinistrées 1) Tempête 2) Inondation 3) Sécheresse Base 1984 à

9 Pour l assurance en France Quelle volatilité des résultats? Cat.Nat. Actuel Références crues historiques Observations des 29 dernières années crue Seine crue Rhône Mais les résultats observés dépendent fortement de la période retenue. Les résultats sont caractérisés par une forte volatilité (1 événement extrême correspond à la totalité des primes DAB de l année, plus de 10 fois l année moyenne), par une forte incertitude sur l intensité et la fréquence de ces évènements. De la même façon, un tremblement de terre dans le sud estdelafrancepourrait causerdesdégâtstrèsimportants,ignorésdansnosobservationsactuelles. 9

10 Tarification Pour l assurance en France Quels problèmes fondamentaux? La tarification se base sur l espérance de sinistres. Au global, moyenne annuelle des coûts. Au niveau d un risque, fonction de ses critères propres de vulnérabilité (localisation, nature des bâtiments, activité, ). Risque de ruine (réassurance, besoin en capital) Lorsque la sinistralité devient exceptionnelle, il est possible que l importance dépasse les primes et les actifs d une compagnie, c est la faillite, d où impossibilité d assumer ses engagements. Divers mécanismes peuvent être mis en place pour limiter les risques lors de ces situations (réassurance, constitution de capital). Pour les 2 problèmes, les résultats dépendent fortementdeshypothèsesretenuessurles estimations des évènements majeurs (intensité, fréquence). Informations pour lesquelles les assureurs manquent de références. 10

11 Quels apports du monde scientifique? Au niveau micro économique Des outils existent déjà 1. Saisie de l adresse 2. SIG MRN 3. Situation géographique Par exemple le SIG MRN permet de présenter l exposition d un risque individuel à diverses natures d expositions relevant des Cat Nat. Mais nous attendons des améliorations sur de nombreux points : % des sinistres en zone inondable 4. Edition du rapport d exposition 2. Géocodage 25% des sinistres en zones inondables N sinistres inondations 11

12 Quels apports du monde scientifique? Au niveau micro économique Qualité des adresses Localisation des risques Cartes d aléas Incomplètes hétérogènes 1 km Localisation du même risque selon divers outils Il faut les améliorer Si ces approximations sont acceptables pour du marketing, elles pénalisent la mesure de l exposition en inondation 12

13 Quels apports du monde scientifique? Au niveau macro économique Solutions clé en main, la boite noire Plusieurs outils existent pour tenter de répondre aux besoins en matière de volatilité des résultats, donc de besoin en réassurance ou d allocation de capital. Ils présentent l avantage d une approche se libérant de l analyse passée du portefeuille. Par contre, ils présentent l inconvénient de boites noires et de résultats surprenants et parfois instables. 2 C? Cie C Modèle Gross Cie 13

14 Quels apports du monde scientifique? Fonctions de dommages Fonction d ajustement? Les modèles ont besoin de fonctions d endommagement. Les lois sont régulièrement forcées pour répondre au besoin du modèle, même si l ajustement n est pas totalement justifié. De plus, souvent les points de référence ne correspondent pas à des observations directes, leurs coordonnées sont estimées, parfois avec des incertitudes importantes. 14

15 Retrait gonflement des sols Quelles spécificités? Parmi les évènements naturels présentés précédemment, seuls les retraitsgonflements des sols représentent une charge significative pour l assurance. Parmi l ensemble des évènements naturels, ce type de phénomènes présente en plus la particularité d une observation beaucoup plus lente. Alors qu en général, les sinistres causés par un événement naturel sont connus assez rapidement, la semaine, le mois, il faut souvent attendre plusieurs années avant de connaître tous les dégâts causés par les retraits gonflements des sols Pour la survenance 2003, il faut attendre 6 ans avant de connaître la charge définitive. M Pour d autres années sinistrées (2002, 2005), il faut attendre 4 ans. âge 15

16 Mutualité / Responsabilité Evolutions du Régime Cat Nat Le régime Cat Nat qui impose la garantie pour tout le monde à un taux unique est jugé comme déresponsabilisant. Des propositions ont été faites pour rendre le système plus vertueux, en suggérant : De nuancer la tarification en fonction de l exposition De transférer à l assurance construction les risques liés aux désordres relatifs aux retraits gonflements des sols Au global ces suggestions seraient d une efficacité limitée. L adaptation tarifaire ne concernerait que les risques les plus importants. Il n est pas prévu que l Etat s engage sur la production de cartes. Pour la partie transférée à l Assurance Construction, seuls les nouveaux risques seraient concernés (110 k logements individuels neufs / an, pour un parc de 19M. Elles se heurtent à la problématique : responsabilité collective ou individuelle? 16

QUELQUES DONNEES POUR MAITRISER DES ENGAGEMENTS EVENEMENTS NATURELS EN FRANCE. ALLIANZ FRANCE / B. BAILLEUL / TOURS / 18 & 19 mars 2013

QUELQUES DONNEES POUR MAITRISER DES ENGAGEMENTS EVENEMENTS NATURELS EN FRANCE. ALLIANZ FRANCE / B. BAILLEUL / TOURS / 18 & 19 mars 2013 QUELQUES DONNEES POUR MAITRISER DES ENGAGEMENTS EVENEMENTS NATURELS EN FRANCE ALLIANZ FRANCE / / TOURS / 18 & 19 mars 2013 Principaux événements naturels Couverture Fréquence Pic Evénements géophysiques

Plus en détail

Recueil des indicateurs

Recueil des indicateurs Recueil des indicateurs Version Date Commentaires 1.0 18/03/13 Version initiale 1.1 27/11/13 Nouveaux indicateurs 1 Sommaire 1. Aléa et cartographies associées Pas d indicateurs à ce jour 2. Sinistralité

Plus en détail

L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels

L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels Mercredi 12 juin 2013, AG de l AFPS L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels Michel LUZI 2 Segmentation des risques Le Régime des Catastrophes Naturelles Dommages

Plus en détail

Analyse de l événement inondation du Var le 15 juin 2010

Analyse de l événement inondation du Var le 15 juin 2010 Analyse de l événement inondation du Var le 15 juin 2010 Cette étude a pour but de fournir, outre des éléments de contexte sur la connaissance des zones inondables et l état d avancement des politiques

Plus en détail

Livre Vert sur les assurances contre les catastrophes d origine naturelle et humaine de la Commission Européenne

Livre Vert sur les assurances contre les catastrophes d origine naturelle et humaine de la Commission Européenne Numéro de Lobbyiste 5149794935-37 Livre Vert sur les assurances contre les catastrophes d origine naturelle et humaine de la Commission Européenne Réponse de la Fédération Française des sociétés d Assurances

Plus en détail

Retours d expérience Inondations de fin mai-début juin 2016

Retours d expérience Inondations de fin mai-début juin 2016 Retours d expérience Inondations de fin mai-début juin 2016 4 novembre 2016 2 Inondations du 27 mai au 8 juin 2016 Les plus importantes depuis 1982 année de création du régime CATNAT 13 jours de crue 19

Plus en détail

Modélisation des catastrophes naturelles en réassurance avec garantie de l'etat

Modélisation des catastrophes naturelles en réassurance avec garantie de l'etat Modélisation des catastrophes naturelles en réassurance avec garantie de l'etat Colloque «Les risques majeurs et l action publique» 24-25 octobre 2013 Qu est-ce que CCR? Société anonyme de réassurance

Plus en détail

Rôle des assureurs dans la gestion du risque inondation

Rôle des assureurs dans la gestion du risque inondation Rôle des assureurs dans la gestion du risque inondation 1 Assurance 2 Assurance QU EST CE QUE L ASSURANCE? C est une opération par laquelle une personne (l assuré) moyennant paiement d une cotisation se

Plus en détail

LE MARCHÉ FRANCAIS DE LA RÉASSURANCE EN 2014

LE MARCHÉ FRANCAIS DE LA RÉASSURANCE EN 2014 LE MARCHÉ FRANCAIS DE LA RÉASSURANCE EN 2014 Résultats de l enquête APREF CONFÉRENCE DE PRESSE Jeudi 9 juillet 2015 CESSIONS B ACCEPTATIONS RÉASSURANCE FRANCE 1 A CESSIONS 2 FRANCE : UN MARCHÉ MAJEUR SUR

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES INONDATION (P.P.R.N.P.-i)

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES INONDATION (P.P.R.N.P.-i) MISSION INTERMINISTERIELLE DES RISQUES NATURELS DU PUY - DE - DÔME PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES INONDATION (P.P.R.N.P.-i) NOTE DE PRESENTATION Bassin de la TIRETAINE NORD et ses

Plus en détail

La tempête Klaus du 24 janvier 2009 Bilan chiffré au 31 décembre 2009

La tempête Klaus du 24 janvier 2009 Bilan chiffré au 31 décembre 2009 Assurances de biens Assurances de biens et de responsabilité Enquête Février 2010 La tempête Klaus du 24 janvier 2009 Bilan chiffré au 31 décembre 2009 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA

Plus en détail

LES INDICATEURS DE L ONRN

LES INDICATEURS DE L ONRN Aléas Mouvements de terrain LES INDICATEURS DE L ONRN Recensement des mouvements de terrain par commune à partir de la base nationale BD-MVT (http://www.georisques.gouv.fr/). (Mise à jour décembre 2015)

Plus en détail

Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN

Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN 25 juin 2015 - Merlimont Assurance et prévention des risques naturels David BOURGUIGNON - MRN Eléments d introduction La Mission Risques Naturels association entre FFSA et GEMA 2 www.mrn.asso.fr 3 Les

Plus en détail

Mieux comprendre les risques pour mieux les couvrir

Mieux comprendre les risques pour mieux les couvrir Mieux comprendre les risques pour mieux les couvrir L importance de l approche géographique Georges Farah Responsable Statistiques, Services et Calcul Scientifique tel : 01 44 35 14 29, E-mail : gfarah@ccr.fr

Plus en détail

L ASSURANCE HABITATION FICHE PRODUIT

L ASSURANCE HABITATION FICHE PRODUIT L ASSURANCE HABITATION FICHE PRODUIT aune assurance pour tous types de logements. aun contrat d assurance habitation complet. aune offre personnalisable avec 2 formules au choix et des options complémentaires.

Plus en détail

Mon Premier Piano: location de piano en ligne. 10 Bis Passage de Clichy, 75018 Paris tel.: 01 83 95 43 41

Mon Premier Piano: location de piano en ligne. 10 Bis Passage de Clichy, 75018 Paris tel.: 01 83 95 43 41 Mon Premier Piano: location de piano en ligne. 10 Bis Passage de Clichy, 75018 Paris tel.: 01 83 95 43 41 CONDITIONS GENERALES DE LOCATIONau 01/04/2016 applicables à toutes les commandes effectuées à compter

Plus en détail

8- Assurance des chantiers

8- Assurance des chantiers 514.642.6696 ; marius@cirdfa.com 1 8- Assurance des chantiers La proposition doit contenir tous les renseignements nécessaires à la tarification du risque et à l émission de la police Aucun détail ne peut

Plus en détail

Indemnisation des victimes

Indemnisation des victimes Publié le : 02/02/2017 Indemnisation des victimes Jusqu en 1982, le risque d inondation n était quasiment jamais couvert par les contrats d assurance, contrairement à certains autres risques comme les

Plus en détail

ASSURANCE ET PREVENTION DES RISQUES CLIMATIQUES

ASSURANCE ET PREVENTION DES RISQUES CLIMATIQUES ASSURANCE ET PREVENTION DES RISQUES CLIMATIQUES LA MISSION RISQUES NATURELS (MRN) UNE INITIATIVE DES ASSUREURS POUR MIEUX CONNAITRE ET PREVENIR LES RISQUES D ORIGINE CLIMATIQUE L ASSURANCE ET LA PREVENTION

Plus en détail

Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon

Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon www.carsat-lr.fr Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon Département prévention/tarification des risques professionnels Accidents du travail Accidents de trajet Maladies professionnelles

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES Toutes les transactions commerciales entre Heyer Benelux et le client sont régies par les présentes conditions générales. Ces conditions prévalent de plein droit sur les conditions

Plus en détail

Les Catastrophes Naturelles en France

Les Catastrophes Naturelles en France Les Catastrophes Naturelles en France Bilan 1982-2016 Inondations de Paris 2016 Paris, France, le 3 juin 2016. Le pont Alexandre III suite aux intempéries de la Seine en mai/juin 2016. Vue des Invalides

Plus en détail

Organisation municipale de sécurité civile OMSC

Organisation municipale de sécurité civile OMSC Organisation municipale de sécurité civile OMSC VILLE DE SHERBROOKE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Population : plus de 160 000 citoyennes et citoyens. Sixième ville en importance au Québec. Superficie du territoire

Plus en détail

Catastrophes naturelles : prévention et assurance

Catastrophes naturelles : prévention et assurance CDRNM 10 octobre 2013 Préfecture de Lille Catastrophes naturelles : prévention et assurance Philippe HERREYRE TOURNEMAINE MRN Sommaire 2 1. Les CATastrophes NATurelles en chiffres 1. La composante assurance

Plus en détail

COMMUNE DE WILLER SUR THUR MAIRIE 17 RUE DE LA GRANDE ARMEE 68760 WILLER SUR THUR

COMMUNE DE WILLER SUR THUR MAIRIE 17 RUE DE LA GRANDE ARMEE 68760 WILLER SUR THUR COMMUNE DE WILLER SUR THUR MAIRIE 17 RUE DE LA GRANDE ARMEE 68760 WILLER SUR THUR RENOUVELLEMENT DES CONTRATS D'ASSURANCE COMMUNAUX PROCEDURE ADAPTEE MAPA 2014-04 LOT N 1 Portant sur : Assurance multirisques

Plus en détail

Conditions générales Catastrophes Naturelles au 01/03/06

Conditions générales Catastrophes Naturelles au 01/03/06 1/6 Conditions générales Catastrophes Naturelles au 01/03/06 Vous bénéficiez de la présente garantie si vous avez souscrit la garantie tremblement de terre dès la première échéance annuelle de votre contrat

Plus en détail

ATELIER B9 CAT NAT : QUEL MODELE?

ATELIER B9 CAT NAT : QUEL MODELE? ATELIER B9 CAT NAT : QUEL MODELE? CATNAT: QUEL MODELE? Description du modèle français: Un équilibre entre le marché et l Etat 3 Le modèle français Le régime d indemnisation des catastrophes naturelles

Plus en détail

30/10/2012 L'ASSURANCE AGRICOLE 1

30/10/2012 L'ASSURANCE AGRICOLE 1 30/10/2012 L'ASSURANCE AGRICOLE 1 Vu la fertilité des terres agricoles en Tunisie et la qualité de ses produits et vu l importance de son rôle dans le développement économique et la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Objectifs de la thèse Les données Comparaisons Modélisations Bilan ONRN. 2ème Conférence - Connaissance de la sinistralité 20 avril 2016

Objectifs de la thèse Les données Comparaisons Modélisations Bilan ONRN. 2ème Conférence - Connaissance de la sinistralité 20 avril 2016 Présentation ONRN 2ème Conférence - Connaissance de la sinistralité 20 avril 2016 Thèse soutenue à Lyon le 30 septembre 2015 par Alexandre MORNET (ISFA - Allianz) : Contributions à l évaluation des risques

Plus en détail

FSMA_2016_09 du 9/06/2016

FSMA_2016_09 du 9/06/2016 FSMA_2016_09 du 9/06/2016 La présente communication porte sur les contrats d assurance Incendie Risques simples Habitation qui sont proposés par les entreprises d assurances pour des habitations situées

Plus en détail

Reconnaissance du mérite. partenariat globalité stratégie

Reconnaissance du mérite. partenariat globalité stratégie Reconnaissance du mérite partenariat globalité stratégie Programme de reconnaissance du mérite des conseillers des Garanties collectives 2015 Un programme de reconnaissance unique pour la rémunération

Plus en détail

Le régime général d assurance médicaments

Le régime général d assurance médicaments Le régime général d assurance médicaments Régie de l assurance maladie du Québec Rapport d activité 2000-2001 du régime général d assurance médicaments Rappel de la Loi sur l assurance-médicaments et de

Plus en détail

INDEMNISATION DES SINISTRES D'ORIGINE NATURELLE

INDEMNISATION DES SINISTRES D'ORIGINE NATURELLE INDEMNISATION DES SINISTRES D'ORIGINE NATURELLE LE 19 SEPTEMBRE 2013 Christophe Pardessus Directeur Sinistres - Marsh Europe Continentale Paris La Défense La situation en France : vue d ensemble en assurance

Plus en détail

La gestion des risques naturels : le cadre d analyse et les instruments économiques

La gestion des risques naturels : le cadre d analyse et les instruments économiques La gestion des risques naturels : le cadre d analyse et les instruments économiques Céline Grislain-Letrémy CREST, PSL Colloque Risques, 17 mars 2016 L occupation des zones exposées Un coût économique

Plus en détail

Règlement du service. Du syndicat des eaux du sud du lot 3-4754-66. Syndicat des Eaux du Sud du Lot

Règlement du service. Du syndicat des eaux du sud du lot 3-4754-66. Syndicat des Eaux du Sud du Lot Règlement du service distribution D EAU POTABLE Du syndicat des eaux du sud du lot Syndicat des Eaux du Sud du Lot 3-4754-66 LE RÈGLEMENT S DU SERVICE Le règlement du service désigne le document établi

Plus en détail

Guide de gestion Programme de supplément au loyer

Guide de gestion Programme de supplément au loyer Détermination du loyer de base D 6 1 Afin de faciliter le calcul des subventions de supplément au loyer, la SHQ a conçu un «logiciel sur le calcul informatisé du loyer ou de la subvention». Celui-ci est

Plus en détail

4 Novembre 2003 DOSSIER DE PRESSE FISCALITÉ LOCALE : LES MÉNAGES DANS LA TOURMENTE Contact presse : Christian BOULAIS - Patrice BREMENT (Dossier rédigé en collaboration avec Vincent DREZET) Syndicat National

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Enseignements de l exercice 2013 de remise d états prudentiels Solvabilité II. 18 mars 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Enseignements de l exercice 2013 de remise d états prudentiels Solvabilité II. 18 mars 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Enseignements de l exercice 2013 de remise d états prudentiels Solvabilité II 18 mars 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Analyse des méthodes utilisées par les

Plus en détail

Bilan de TN. Protection du consommateur dans le secteur de la réparation automobile

Bilan de TN. Protection du consommateur dans le secteur de la réparation automobile Bilan de TN Protection du consommateur dans le secteur de la Version 01 PR/1C/PNE/005 Date d application : 20/04/2015 Page 1/5 PNE 2014 N TN21GJ Bureau 6D N 3 trimestre 2014 Communicable au sens de la

Plus en détail

Le Fond de Prévention des Risques Naturels Majeurs (FPRNM)

Le Fond de Prévention des Risques Naturels Majeurs (FPRNM) Le Fond de Prévention des Risques Naturels Majeurs (FPRNM) Poitevin Florent DIREN Ile-de-France SHYRN-SPC Journée d information sur les risques Val d Oise 18/10/07 Le FPRNM Historique La loi n 95-101 du

Plus en détail

Assurez les biens que vous mettez en location

Assurez les biens que vous mettez en location Assurez les biens que vous mettez en location ASSURANCE PROPRIÉTAIRE NON OCCUPANT PARTICULIERS Propriétaires non occupants, la sérénité vous habite Pour qui? L assurance Propriétaire non occupant s adresse

Plus en détail

Journées IARD. L appétence aux risques Segmentation et indicateurs. Romain Boyer Chammard. 8 avril

Journées IARD. L appétence aux risques Segmentation et indicateurs. Romain Boyer Chammard. 8 avril Journées IARD L appétence aux risques Segmentation et indicateurs 8 avril 2016 Romain Boyer Chammard rboyerchammard@galea-associes.eu Sommaire L appétence aux risques : Segmentation et indicateurs 1. De

Plus en détail

Enjeux juridiques, économiques et sociaux des catastrophes naturelles

Enjeux juridiques, économiques et sociaux des catastrophes naturelles Enjeux juridiques, économiques et sociaux des catastrophes naturelles Qu est-ce que CCR? Société anonyme de réassurance créée en 1946 entièrement détenue par l Etat français. Réassureur avec garantie de

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 20 décembre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et

Plus en détail

TABLEAU DE BORD au 1 er Avril 2014

TABLEAU DE BORD au 1 er Avril 2014 TABLEAU DE BORD au 1 er Avril 2014 Dernière mise à jour Avril 2014 ENFANTS DE MOINS DE 20 ANS Allocation d Education de l Enfant Handicapé (AEEH) Allocation de base : 129.99 /mois Compléments mensuels

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D EXPLOITATION DU SYSTEME LED SAISON 2013/2014

CAHIER DES CHARGES D EXPLOITATION DU SYSTEME LED SAISON 2013/2014 CAHIER DES CHARGES D EXPLOITATION DU SYSTEME LED SAISON 2013/2014 SOMMAIRE I. INTRODUCTION (p. 3) II. LES PRESTATAIRES DE LA LNR (p. 3) III. DISPOSITIF MIS A DISPOSITION DES CLUBS (p. 3) IV. CONDITIONS

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE DANS LE CADRE DU REGIME D ASSURANCE DES RISQUES DE CATASTROPHES NATURELLES EN FRANCE. Casablanca - 13 novembre 2006 1

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE DANS LE CADRE DU REGIME D ASSURANCE DES RISQUES DE CATASTROPHES NATURELLES EN FRANCE. Casablanca - 13 novembre 2006 1 PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE DANS LE CADRE DU REGIME D ASSURANCE DES RISQUES DE CATASTROPHES NATURELLES EN FRANCE Casablanca - 13 novembre 2006 1 Rappel des principes du régime d indemnistation des victimes

Plus en détail

A LA RECHERCHE DE L ASSURE EMERGENT EN ASSURANCE VIE

A LA RECHERCHE DE L ASSURE EMERGENT EN ASSURANCE VIE A LA RECHERCHE DE L ASSURE EMERGENT EN ASSURANCE VIE PLAN I- Approche de définition II- Apport de l assuré émergent à l assureur Vie III- La partition A jouer par les différents acteurs I/ APPROCHE DE

Plus en détail

CNAM Mathématiques actuarielles fondamentales (assurance non vie) Cinquième série d exercice Eléments de corrigé

CNAM Mathématiques actuarielles fondamentales (assurance non vie) Cinquième série d exercice Eléments de corrigé CNAM 2003-2004 Mathématiques actuarielles fondamentales (assurance non vie) Cinquième série d exercice Eléments de corrigé Soit une population segmentée selon deux critères : le sexe de l assuré et le

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 15 novembre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et

Plus en détail

Bilan 2005 de la campagne de contrôles des chantiers de désamiantage

Bilan 2005 de la campagne de contrôles des chantiers de désamiantage Ministère de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement Ministère délégué à l Emploi, au Travail et à l Insertion professionnelle des jeunes Bilan 2005 de la campagne de contrôles des chantiers de

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 28 décembre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et

Plus en détail

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Confédération Construction Wallonne Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Chiffres arrêtés au 8/6/211 Francis Carnoy Salim Chamcham Juin

Plus en détail

Solvabilité II : Réassurance des produits d assurance de personne

Solvabilité II : Réassurance des produits d assurance de personne Solvabilité II : Réassurance des produits d assurance de personne Gilles Maret, Responsable Marché France, PartnerRe 2 Agenda L effet diversification Le risque Cat Réassurance proportionnelle contre non

Plus en détail

Marché concurrentiel

Marché concurrentiel Jeudi 11 juillet 2013, ONRN ONRN ET ASSUREURS Michel LUZI Organisation de l assurance en France 2 FFSA Syndicats professionnels 245 membres (en 2010) Fédération Française des Sociétés d Assurances GEMA

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation X crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation X crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

car, moto et home Pour tout ce qui vous appartient. Assurances véhicule automobile et ménage.

car, moto et home Pour tout ce qui vous appartient. Assurances véhicule automobile et ménage. car, moto home Pour tout ce qui vous appartient. Assurances véhicule automobile ménage. Profiter sur toute la ligne. Contenu Presque 200 000 clientes clients nous confient d ores déjà leur bien le plus

Plus en détail

Assurance des dommages directs en entreprise (Résumé)

Assurance des dommages directs en entreprise (Résumé) Assurance des dommages directs en entreprise (Résumé) 1. le contrat d assurance d de dommages directs des entreprises 2. Les produits d assurance d de dommages directs des entreprises 3. Les règles r et

Plus en détail

COLLOQUE AGIR AUJOURD HUI POUR LE LITTORAL DE DEMAIN. Session : Vulnérabilités des biens. Sommaire

COLLOQUE AGIR AUJOURD HUI POUR LE LITTORAL DE DEMAIN. Session : Vulnérabilités des biens. Sommaire COLLOQUE AGIR AUJOURD HUI POUR LE LITTORAL DE DEMAIN APPROCHES PRAGMATIQUES ISSUES DE RETOURS D EXPERIENCES ET D APPORTS DE LA RECHERCHE 17 et 18 novembre 2015 - MONTPELLIER Evolution de l indemnisation

Plus en détail

Informations générales sur les tarifs et les conditions de location

Informations générales sur les tarifs et les conditions de location Informations générales sur les tarifs et les conditions de location Les présentes informations générales ne constituent pas l intégralité des conditions de location, qui font l objet de conditions générales

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE

CONTRAT DE MAINTENANCE CONTRAT DE MAINTENANCE Climatisation / Froid commercial Contrat N : 2015XXXXXX Entre les soussignés : d une part Raison sociale : Nom, prénom : Agissant en qualité de : Adresse : Code postal : Ville :

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable: 1 er juin 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

(Texte présentant de l'intérêt pour l'eee)

(Texte présentant de l'intérêt pour l'eee) 31.12.2015 L 347/1285 RÈGLEMENT D'EXÉCUTION (UE) 2015/2452 DE LA COMMISSION du 2 décembre 2015 définissant des normes techniques d'exécution en ce qui concerne les procédures, les formats et les modèles

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 11 décembre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et

Plus en détail

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE ASSURANCE AUTO DU CRÉDIT AGRICOLE!

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE ASSURANCE AUTO DU CRÉDIT AGRICOLE! ASSURANCE AUTO DÉCOUVREZ LA NOUVELLE ASSURANCE AUTO DU CRÉDIT AGRICOLE! Choisissez la formule adaptée à vos besoins Optez pour l une des meilleures protections corporelles du marché Profitez de l Avantage

Plus en détail

Actuariat et conception technique

Actuariat et conception technique 01 Actuariat Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de contribuer à la maîtrise des grands équilibres, par la conduite de travaux actuariels en matière d anticipation des risques financiers

Plus en détail

Etude du risque de base d un Cat Bond basé sur un indice de marché

Etude du risque de base d un Cat Bond basé sur un indice de marché Institut de Statistique de l Université Pierre et Marie Curie Etude du risque de base d un Cat Bond basé sur un indice de marché Par Octave DJEKADOM GIE AXA Le cadre d étude Titrisation et Cat Bonds PLAN

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 Avis du 8 septembre 2010 I. Introduction a. Absence de cadre conceptuel

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 7 juillet 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation X crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation X crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

SeniorPlan Brochure. fondée le 20.12.1944 statuts publiés au Moniteur Belge le 27.12.2011. info@amma.be www.amma.be

SeniorPlan Brochure. fondée le 20.12.1944 statuts publiés au Moniteur Belge le 27.12.2011. info@amma.be www.amma.be SeniorPlan Brochure AMMA ASSURANCES a.m. Association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément à l article 2, 2 de la Loi du 25.06.1992 (M.B. 20.08.1992) agréée sous le code 0126 pour les branches

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

Conférence de presse Juin 2014

Conférence de presse Juin 2014 Conférence de presse Juin 204 REVISION des PPRi DU VAL D'ORLEANS Val Amont Agglomération Orléanaise Plan de présentation - Inondation de la Loire et ses conséquences 2- PPRi outil de prévention contre

Plus en détail

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX Marché public pour la restauration scolaire (du 01/09/2015 au dernier jour précédant la rentrée scolaire 2016, renouvelable une fois) Date et heure limite de réception des offres

Plus en détail

Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance

Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance Le contexte Situés au cœur de la région méditerranéenne, Montpellier

Plus en détail

Eléments de problématique de la migration de la télévision analogique vers la TNT (pour contribution CSA)

Eléments de problématique de la migration de la télévision analogique vers la TNT (pour contribution CSA) Eléments de problématique de la migration de la télévision analogique vers la TNT (pour contribution CSA) A l étude du document de la consultation établie par le CSA, différents éléments semblent revêtir

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente 1. Généralités 1.1. Toute vente des produits du vendeur est soumise aux présentes conditions générales de vente qui constituent le socle de la négociation commerciale, conformément

Plus en détail

La mémoire des extrêmes climatiques et son apport dans la perspective du changement climatique

La mémoire des extrêmes climatiques et son apport dans la perspective du changement climatique Séminaire RME Lourdes le 17 octobre 2014 La mémoire des extrêmes climatiques et son apport dans la perspective du changement climatique Olivier Rivière, Directeur Adjoint Interrégion Sud Ouest Dominique

Plus en détail

Foire aux questions 1 er trimestre de 2006

Foire aux questions 1 er trimestre de 2006 Foire aux questions 1 er trimestre de 2006 1. Y a-t-il eu des éléments exceptionnels ou des éléments non récurrents dans vos résultats du 1 er trimestre? Non. Les bons résultats du 1 er trimestre sont

Plus en détail

Pour une Algérie Résiliente. Réaliser la Réduction des Risques de Catastrophe dans les Pays Arabes: Etude Nationale sur les Bonnes Pratiques

Pour une Algérie Résiliente. Réaliser la Réduction des Risques de Catastrophe dans les Pays Arabes: Etude Nationale sur les Bonnes Pratiques Pour une Algérie Résiliente Réaliser la Réduction des Risques de Catastrophe dans les Pays Arabes: Etude Nationale sur les Bonnes Pratiques Pour une Algérie Résiliente Réaliser la Réduction des Risques

Plus en détail

JOURNAL DE LA SOCIÉTÉ STATISTIQUE DE PARIS

JOURNAL DE LA SOCIÉTÉ STATISTIQUE DE PARIS JOURNAL DE LA SOCIÉTÉ STATISTIQUE DE PARIS MARTINE VAREILLES La gestion actif-passif dans une compagnie d assurance-vie Journal de la société statistique de Paris, tome 134, n o 2 (1993), p. 33-37

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières R F P 01 page 1 Commission scolaire des Hautes-Rivières SERVICE : RESSOURCES FINANCIÈRES P O L I T I Q U E CODE : R F P 01 PROCÉDURES: PR 01 À PR 02 DIRECTIVE: DATE D APPROBATION : 3 juin 1998 RÉSOLUTION

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

Inondations vs pyrrhotite. Tableau comparatif

Inondations vs pyrrhotite. Tableau comparatif Inondations vs pyrrhotite Tableau comparatif Mise en contexte et portrait de la situation Origine du problème Désastre naturel (Act of god) Incompétence humaine et technique Nombre de maisons touchées

Plus en détail

Master en alternance dans l enseignement supérieur. Vade mecum à destination des étudiant(es)

Master en alternance dans l enseignement supérieur. Vade mecum à destination des étudiant(es) Master en alternance dans l enseignement supérieur Vade mecum à destination des étudiant(es) Préambule Ce document ne préjuge pas de l évolution des législations ni de l indexation et/ou des modifications

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

Yvette VEYRET Professeur émérite Université Paris Nanterre, Académie de Nice janvier 2015

Yvette VEYRET Professeur émérite Université Paris Nanterre, Académie de Nice janvier 2015 Yvette VEYRET Professeur émérite Université Paris Nanterre, Académie de Nice janvier 2015 Document présenté et diffusé avec l aimable autorisa6on d Yve8e Veyret, Stage Le(res Histoire- Géographie, Fréjus,

Plus en détail

La base de loisirs BL de l UCPA

La base de loisirs BL de l UCPA Étude de cas n 1 La base de loisirs BL de l UCPA 1. Présenter le schéma de gestion du pôle LSP et de la base de loisir BL. En quoi vous paraît-il cohérent avec le plan stratégique de l UCPA? La structure

Plus en détail

Réglementation, facteurs de risque, obligations employeur, droit des salariés. Janvier 2016

Réglementation, facteurs de risque, obligations employeur, droit des salariés. Janvier 2016 Le dispositif ispositifpénibilité pénibilité Réglementation, facteurs de risque, obligations employeur, droit des salariés Janvier 2016 Le contexte réglementaire Loi et champs d application Contexte réglementaire

Plus en détail

Fiche d information financière Assurance-vie pour les branches 21 et 23

Fiche d information financière Assurance-vie pour les branches 21 et 23 Fiche d information financière Assurance-vie pour les branches 21 et 23 Type d assurance-vie isave Free Invest 1 Le produit isave Free Invest est une assurance-vie où le client a le choix entre un ou une

Plus en détail

Gamme 2 roues ZÉPHIR MOTO - CYCLO. L assurance pour les véhicules 2 et 3 roues à partir de 50 cm3

Gamme 2 roues ZÉPHIR MOTO - CYCLO. L assurance pour les véhicules 2 et 3 roues à partir de 50 cm3 Gamme 2 roues ZÉPHIR MOTO - CYCLO L assurance pour les véhicules 2 et 3 roues à partir de 50 cm3 ZÉPHIR MOTO Les + Zéphir Moto 3 niveaux de garanties et 7 options au choix pour moduler le contrat selon

Plus en détail

Enjeu et modalités de la couverture du risque climatique. Didier Marteau Professeur à l ESCP Consultant Ernst&Young

Enjeu et modalités de la couverture du risque climatique. Didier Marteau Professeur à l ESCP Consultant Ernst&Young Enjeu et modalités de la couverture du risque climatique Didier Marteau Professeur à l ESCP Consultant Ernst&Young I. Le formidable enjeu économique de la couverture du risque climatique Comment peut-on

Plus en détail

CONTRAT DE LICENCE D'UTILISATION DE LOGICIEL

CONTRAT DE LICENCE D'UTILISATION DE LOGICIEL CONTRAT DE LICENCE D'UTILISATION DE LOGICIEL PREAMBULE VTC SOLUTIONS, SARL au capital de 2.000 euros, dont le siège social est situé 27 rue Nicolo à Paris (75116), immatriculée au Registre du Commerce

Plus en détail

Évolution des paniers de consommation et des indices des prix des services des télécommunications au Maroc sur la période 2008-2011 Rapport public

Évolution des paniers de consommation et des indices des prix des services des télécommunications au Maroc sur la période 2008-2011 Rapport public Évolution des paniers de consommation et des indices des prix des services des télécommunications au Maroc sur la période 2008-2011 Rapport public Février 2012 Évolution des paniers et Indices des prix

Plus en détail

TALENSIA. Pertes d exploitation Plus Risques Simples. Dispositions spécifiques

TALENSIA. Pertes d exploitation Plus Risques Simples. Dispositions spécifiques TALENSIA Pertes d exploitation Plus Dispositions spécifiques L introduction et la présentation du plan d assurances Entreprises Les dispositions communes Le lexique sont également d application. Article

Plus en détail

CHAPITRE I PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE ET ANALYSE DES RISQUES VILLE DE COURPIERE. Commune de COURPIERE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE

CHAPITRE I PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE ET ANALYSE DES RISQUES VILLE DE COURPIERE. Commune de COURPIERE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE Délégation CHAPITRE I PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE ET ANALYSE DES RISQUES VILLE DE COURPIERE PCS COURPIERE - CHAPITRE I FAIT LE 15/09/2014 Délégation PRESENTATION - CONTEXTE GENERAL VILLE DE COURPIERE

Plus en détail

Dmat Newsletter n 3 Protection des épargnants

Dmat Newsletter n 3 Protection des épargnants DMAT TASK FORCE Dmat Newsletter n 3 Protection des épargnants Introduction En réponse aux turbulences de ces derniers mois sur les marchés financiers, le législateur a pris certaines mesures visant notamment

Plus en détail

assurances médicales depuis 1944 AMMA ASSURANCES

assurances médicales depuis 1944 AMMA ASSURANCES AMMA ASSURANCES 28.05.2003 Le Généraliste LES ASSURANCES DES MÉDECINS (ET DES MEMBRES DU CORPS PARAMÉDICAL) DÉBUTANTS assurances médicales depuis 1944 entreprise d assurance mutuelle agréée par l Office

Plus en détail

La Réassurance. Jean Tuccella Directeur Département Décennale

La Réassurance. Jean Tuccella Directeur Département Décennale La Réassurance Jean Tuccella Directeur Département Décennale Définition de la réassurance Assurance des Assureurs La réassurance est un contrat par lequel l une des parties le réassureur, appelé aussi

Plus en détail