PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE"

Transcription

1 PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action créatrice et d épanouissement. Le loisir et la culture, compléments d équilibre de vie, ne suffisent pas comme base de notre civilisation. Le chômage de masse depuis des décennies détruit la solidarité et le tissu social. L objectif n 1 d une politique de gauche n est pas d assister les exclus, mais de créer un environnement où chacun pourra trouver sa place dans la société par un travail, source de revenus suffisants, et qui participe à l efficacité économique nécessaire au financement de la Sécurité Sociale. Des évolutions de structures et de mentalités sont indispensables pour répondre aux urgences. Elles seront facilitées par une répartition équitable des charges financières et un immense effort de pédagogie publique avant et après l accession au pouvoir. STRUCTURE DES FINANCEMENTS SOCIAUX FINANCEMENT DE LA POLITIQUE SOCIALE Transférer progressivement le financement de la Sécurité Sociale sur la valeur ajoutée des entreprises, ou, mieux, sur la différence entre la valeur Ajoutée et la masse salariale. Ou : financer au moins partiellement par l impôt - impôt sur le revenu payé par tous les actifs - ou fiscalisation du financement de la protection sociale ( C.S.G.). Dans ce dernier cas, l Etat décide du niveau de financement global, les partenaires sociaux du complément issu des cotisations ; ces derniers continuent à gérer sa répartition. FINANCEMENT DES ALLOCATIONS CHOMAGE Créer une modulation des cotisations patronales ASSEDIC en fonction de la politique de formation des salariés non qualifiés. Ou créer un «bonus - malus» en fonction de la politique de précarisation ou de fidélisation des salariés, et de licenciement. Ce bonus - malus pourrait être modulé par branches, et pour les entreprises de moins de 100 salariés par entreprise à l intérieur du taux de branche. POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES

2 AU NIVEAU NATIONAL Dresser avec les partenaires sociaux, un inventaire au plan national, régional et local, mis à jour en permanence, des besoins en qualifications et en formation des branches professionnelles. Décider par la loi, votée en première priorité, d un objectif d élévation permanente du niveau de formation de l ensemble des salariés, et notamment des plus bas niveaux de qualification, en mobilisant les entreprises, l Education Nationale, les organismes de formation Rendre possible, pour tous les salariés qui le désirent, un bilan de compétences pouvant déboucher sur un projet de reconversion personnelle pour le cas où il devrait se reconvertir professionnellement. AU NIVEAU REGIONAL Organiser, sous la conduite du Conseil Régional, une concertation avec les partenaires sociaux pour connaître les besoins précis en qualifications et en formation, au niveau régional et local. Simplifier les règles actuelles de création de nouvelles formations dans l Education Nationale. Mieux sensibiliser les élèves aux métiers porteurs d emploi. Placer les Centres d Information et d Orientations (C..I.O.) sous la responsabilité des Conseils Régionaux, avec un partenariat entre l Education Nationale, le Ministère du Travail, et les représentants du monde économique (employeurs et syndicats) Créer un Fonds Régional en vue de créer rapidement des initiatives de formation, dans le cas d augmentation du chômage ou de restructurations importantes. DANS L ENTREPRISE Non- discrimination Mettre en place un accompagnement personnalisé pour permettre aux demandeurs d emploi habituellement discriminés à l embauche d avoir les mêmes chances d être recrutées que les personnes sans handicap. Contrat de travail Créer un droit individuel à formation, proportionnel à la durée de travail effectif du salarié dans les 5 dernières années dans toutes les entreprises dans lesquelles il a travaillé. Pour le salarié qui transforme une partie de ses indemnités de préavis et de licenciement en action de formation dans les 4 mois après le licenciement, doubler ce

3 droit à formation et majorer ses indemnités de stagiaire de la Formation Professionnelle de 10 à 20 %. Formation Créer un droit à la formation pendant le temps de travail pour les salariés sans qualification : - à tout instant, droit à la mise à niveau en connaissances générales - après un bilan de compétences, droit à une formation professionnelle qualifiante, échelonnée sur 5 ans, avec priorité pour la terminer en cas de menace de licenciement. Augmenter le droit à l initiative du salarié pour sa propre formation, notamment pour acquérir un meilleur niveau de connaissances générales, facteur d adaptabilité et une meilleure maîtrise de l évolution des techniques dans son métier ou dans le cadre d un projet professionnel différent. PREVENTION ET TRAITEMENT DES DIFFICULTES DES ENTREPRISES POLITIQUE INDUSTRIELLE Créer, sous la responsabilité du Conseil régional, une concertation permanente avec les partenaires sociaux, les services de l Etat, et la société civile, pour analyser les forces et faiblesses du tissu économique et anticiper les mesures d adaptation. Soutenir les pôles économiques territoriaux, professionnels et inter-professionnels, visant une recherche, une production et une distribution à coût limité, de plus grande qualité, permettant un meilleur accès du consommateur au made in Europa. Créer des contrats territoriaux emploi-formation, portés par des structures intercommunales locales ( action Région Rhône-Alpes). POUVOIRS DES COMITES D ENTREPRISES Donner aux Comités d Entreprise le pouvoir d élaborer et de faire discuter un contre-projet en matière de plan de formation de l entreprise. Doter les comités d entreprise de pouvoirs économiques élargis et des moyens de suspendre ou de faire examiner les décisions de l employeur par un expert, ou de saisir une instance arbitrale ou un médiateur. DROITS ET OBLIGATIONS DES ENTREPRISES

4 Remplacer les subventions aux entreprises par des prêts remboursables, contractualisés. Exiger la remise en état immédiat des sites industriels. PLANS SOCIAUX Volet formation Dans tout plan social : - plan de formation obligatoire, - obligation d un programme de remise à niveau, dès la fin du préavis, pour tous les salariés de faible niveau de connaissances générales. Contrôle administratif Pouvoir au Directeur Départemental du Travail de dresser un constat de carence de plan social à tous les stades de la procédure. Donner pouvoir au Directeur Départemental du Travail de se saisir de tout projet de licenciement économique, lorsqu il a des informations lui permettant de mettre en doute la réalité de son motif économique. Après enquête sur la base des critères de la Cour de Cassation, le montant de la participation de l entreprise au plan social peut être majoré lorsque le licenciement n est pas reconnu comme justifié pour cause économique. De plus, l entreprise serait redevable à l ASSEDIC d une somme équivalente au préavis. INDEMNISATION DES DEMANDEURS D EMPLOI INSTITUTIONS Refonder l ASSEDIC pour en faire une institution centrée sur la formation et la réinsertion des demandeurs d emploi, afin de rendre plus effectif le droit au travail. L indemnisation des demandeurs d emploi est mise en oeuvre lorsqu aucune solution ne formation n a pu être trouvée.. Créer un service public de l emploi unique, rapprochant A.N.P.E. et ASSEDIC ; les partenaires sociaux restent responsables des décisions de niveaux de cotisations et d allocations. ACCOMPAGNEMENT Dynamiser l ensemble du système, en accompagnant le maximum de demandeurs d emploi dans leur recherche, dans des cellules tripartites (ASSEDIC, A.N.P.E., collectivités territoriales) dont les moyens humains sont augmentés de 25 % les deux premières années, et doublés au terme de la prochaine législature. Systématiser une proposition de formation dès le début du chômage pour tous ceux dont la qualification est insuffisante ou inadaptée.

5 Etablir avec chaque demandeur d emploi un parcours de retour à l emploi, privilégiant le maintien d une situation de travail, ou l élévation du niveau de qualification, parcours accompagné de des mesures financières incitatives. Créer des parcours de retours à l emploi avec des contrats d aide au retour à l emploi durable, comportant une formation obligatoire ( action Région Rhône-Alpes ). ALLOCATIONS L indemnisation des demandeurs d emploi est mise en oeuvre lorsqu aucune solution ne formation n a pu être trouvée. Elle a pour but de leur permettre de retrouver leur dignité, en les amenant le plus rapidement possible à gagner à nouveau leur vie par leur travail. Elle est un revenu d attente qui leur permet de faire face à leurs besoins. Activation de la recherche d emploi L allocation chômage est maintenue partiellement lorsque le demandeur d emploi accepte une situation de travail moins rémunératrice. Créer un «revenu complémentaire de solidarité active» pour les allocataires de minima sociaux, de façon à ce qu ils ne subissent qu une baisse de prestations inférieure au revenu procuré par le travail. Ce maintien d une partie de l allocation d assistance est progressivement dégressif pendant 9 à 12 mois. Reprofiler l ensemble des allocations de chômage et des minima sociaux en référence au S.M.I.C., après une concertation avec tous les acteurs concernés, de façon à maintenir une allocation chômage supérieure aux allocations d assistance, pendant 24 mois. Créer un service civil citoyen, dans lequel les demandeurs d emploi de plus de 24 mois, et d autres volontaires sans emploi exerceraient des activités utiles à la collectivité. Dégressivité Dans ce contexte global d accompagnement et de maintien des allocations à ceux qui saisissent l occasion de demeurer en activité, les allocations aux demandeurs d emploi sont rendues dégressives par la loi: elles diminuent ou sont supprimées, lorsqu au bout d une durée déterminée, le demandeur d emploi n accepte pas d entrer en formation ou d ouvrir sa recherche à des métiers connexes. Cadrage de la mobilité Dans l environnement économique d aujourd hui, tout salarié doit prendre en considération l éventualité d une mobilité professionnelle et/ou géographique et rester prêt à s adapter à toute situation nouvelle. Fixer dans la loi, après consultation des partenaires sociaux, les exigences du Service Public de l emploi à l égard des demandeurs d emploi après 18 mois de chômage, par exemple :

6 - acceptation d un travail à salaire moindre (avec complément d allocations pendant un an au niveau de son ancien salaire). - acceptation d un métier connexe, avec maintien du niveau de qualification antérieure et complément de formation en alternance. - élargissement à des métiers autres dans la branche professionnelle (après 24 mois de chômage). - élargissement de la recherche aux bassins d emploi limitrophes - déplacement dans un autre bassin d emploi différent et non limitrophe avec compensation des charges supplémentaires. SOUTIEN A L ACTIVITE ET AUX ENTREPRISES Création d entreprise : - Faire monter en puissance progressivement les charges pendant les deux premières années. Il est normal toutefois que l assurance du chef d entreprise soit prise en charge par lui-même dès le départ. - Créer un fonds d aide à la création d entreprise, facilitant l accès au crédit. Très petites entreprises : Faciliter l utilisation du «1 % formation» pour la transmission des connaissances en interne. Faciliter les modalités de la transmission d entreprise Soutien aux branches professionnelles qui mutualisent les réponses aux besoins des entreprises Soutien sous la forme d un crédit d impôt, d une aide à la formation, d un partenariat avec l administration aux branches professionnelles qui mutualisent les réponses aux besoins des entreprises, notamment en : - organisant des procédures de conciliation des conflits du travail - encourageant la fidélisation du personnel - conseillant les employeurs pour la mise en œuvre de plans de formation efficace. Aide à la mutualisation de salariés, par le contrat de travail multi -employeurs ( = un temps complet pour le salarié avec deux employeurs) Mettre en place pour les créateurs un système de société de caution mutuelle ( garantie de prêt sans caution) permettant de limiter les dégâts en cas d échec. Services à la personne Structurer l offre, former les intervenants, professionnaliser les filières. Portage

7 Proposer un régime légal du «portage», système permettant à un chômeur de devenir «audit»ou expert indépendant, sous le statut de salarié en apportant ses propres clients. * Abaissement des charges sociales Cette politique trop coûteuse n a pas démontré son efficacité pour l emploi. Elle ne sera pas développée Elle peut être dans un premier temps, légèrement modifiée pour éviter les effets de seuil, réservée aux O.S., puis progressivement abandonnée, au fur et à mesure que l on aura trouvé d autres moyens de soutenir l embauche des travailleurs sans qualification. LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DISSIMULE En l absence de relevés d heures de l employeur signés par le salarié, le relevé effectué par le salarié aura valeur probante, sauf preuve contraire apportée par l employeur. Cumul emploi - retraite dans la limite d un plafond pour les ex-salariés des entreprises artisanales. Sensibilisation du public à l indemnité spéciale de 6 mois de salaire pour travail dissimulé, et extension aux particuliers employeurs. ROLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Les collectivités territoriales, et notamment les communes, sont le centre de convergence des initiatives locales, publiques, associatives, professionnelles, destinées à lutter contre le chômage et à créer des emplois. Elles bénéficient d emploi insertion- formation dans des conditions privilégiées. Elles créent un réseau de tuteurs professionnels et bénévoles, capables d accompagner le demandeur d emploi, dans les différentes phases de son retour à l emploi Elles peuvent requérir la participation des demandeurs d emploi à des tâches d intérêt général dans des circonstances exceptionnelles et dans des conditions fixées par la loi. Document du groupe de travail après un premier débat en section et nouvelle réunion du groupe de travail. 30/06/05

EXPERTS COMPTABLES CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/01/2015

EXPERTS COMPTABLES CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/01/2015 2015 CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/01/2015 1 2 3 4 5 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE Les demandes de

Plus en détail

del Employeur e La formation supérieure optimisée par l'apprentissage

del Employeur e La formation supérieure optimisée par l'apprentissage % $ e $ % del Employeur e $ % e % 1 La formation supérieure optimisée par l'apprentissage Pourquoi embaucher un apprenti? Quels engagements pour l employeur? L apprentissage, un atout incontournable de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3117 Convention collective nationale IDCC : 843. BOULANGERIE-PÂTISSERIE (Entreprises

Plus en détail

Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique

Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique L employeur doit favoriser le reclassement des salariés lors de licenciement économique Lorsqu une entreprise met en place un plan de licenciement

Plus en détail

Mesures spécifiques pour l emploi des séniors

Mesures spécifiques pour l emploi des séniors Mesures spécifiques pour l emploi des séniors Mesures pour l emploi des séniors Demandeurs d emploi Salariés Retraites Aide à l embauche des DE de 45 ans et plus Aides pour les DE de 50 ans et plus Période

Plus en détail

ARRÊTÉ n du 31 décembre Le Préfet de la Région Guyane, Chevalier de l Ordre National du Mérite Chevalier de la Légion d Honneur

ARRÊTÉ n du 31 décembre Le Préfet de la Région Guyane, Chevalier de l Ordre National du Mérite Chevalier de la Légion d Honneur PREFECTURE DE LA REGION GUYANE DIECCTE Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi ARRÊTÉ n 2015-365-007 du 31 décembre 2015 abrogeant l'arrêté N 2015 131-0024

Plus en détail

LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance qui permet d'associer : - l'acquisition d'un savoir théorique en cours (enseignement général

Plus en détail

Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour les embauches en CDD

Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour les embauches en CDD Chère cliente, cher client, Veuillez trouver ci-dessous le rappel des nouveautés du mois de juillet 2013: 1 ) Définition de la modulation de la contribution patronale d assurance chômage (source URSSAF)

Plus en détail

Barème des cotisations sur salaires

Barème des cotisations sur salaires SMIC HORAIRE 9.67 MINIMUM GARANTI 3.52 SMIC MENSUEL 1 466.62 Tranches retraite complémentaire TB cadre = 1 à 4 plafonds TC cadre = 4 à 8 plafonds PLAFOND SECURITE SOCIALE MENSUEL 3 218.00 TA = 1 plafond

Plus en détail

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION Avril 2015 LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION La loi visant à réformer la formation professionnelle a été promulguée le 05 mars 2014. L une des principales mesures est la création d un Compte Personnel de

Plus en détail

mode d emploi LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION Co-investissez avec vos salariés et professionnalisez vos équipes CPF ENTREPRISES DE 10 SALARIÉS ET +

mode d emploi LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION Co-investissez avec vos salariés et professionnalisez vos équipes CPF ENTREPRISES DE 10 SALARIÉS ET + LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION Co-investissez avec vos salariés et professionnalisez vos équipes VOILÀ, D'ICI ON A UNE BELLE VUE D ENSEMBLE Montages financiers 1 5 0 h Projet formation CPF ENTREPRISES

Plus en détail

Les Aides à l'embauche

Les Aides à l'embauche Les Aides à l'embauche Contrat d apprentissage Contrat de professionnalisation jeune Public Contrat Formation Jeunes de 16 à moins de 26 ans Jeunes de 16 à moins de 26 ans Contrat de travail particulier

Plus en détail

Arrêts de travail : nous réglons tout pour vous

Arrêts de travail : nous réglons tout pour vous Arrêts de travail : nous réglons tout pour vous GARANTIE ARRÊTS DE TRAVAIL ENTREPRISES GARANTIE ARRÊTS DE TRAVAIL Les obligations légales et conventionnelles du bâtiment et des travaux publics prévoient

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

La dimension territoriale des politiques de l emploi * Le cas de la France. Sophie BOISSARD Ministère de l économie, de l industrie et de l emploi

La dimension territoriale des politiques de l emploi * Le cas de la France. Sophie BOISSARD Ministère de l économie, de l industrie et de l emploi La dimension territoriale des politiques de l emploi * Le cas de la France Sophie BOISSARD Ministère de l économie, de l industrie et de l emploi 1) La politique de l emploi a longtemps été une politique

Plus en détail

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Rémunération N 11 28 juin 2016 Références CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Loi n 82-939 du 4 novembre 1982 Loi n 97-1239 du 29 décembre 1997 Décret n 82-1001 du 25 novembre 1982 Décret n 2005-31 du 15 janvier

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU [ Entreprise & administration ] La CSG et la CRDS sur les salaires A JOUR AU 1 er janvier 2009 La contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

Projet de loi RSA et politiques d insertion I. Le RSA 1. La création du RSA : une avancée, un pari et un risque

Projet de loi RSA et politiques d insertion I. Le RSA 1. La création du RSA : une avancée, un pari et un risque Uniopss 5 septembre 2008 BG/JD Projet de loi RSA et politiques d insertion I. Le RSA 1. La création du RSA : une avancée, un pari et un risque Le RSA, en cours d expérimentation dans 34 zones géographiques,

Plus en détail

Les Aides à l'embauche

Les Aides à l'embauche Les Aides à l'embauche Mise à jour : novembre 2015 Contrat d apprentissage Contrat de professionnalisation jeune Jeunes de 16 à moins de 26 ans Jeunes de 16 à moins de 26 ans Contrat de travail particulier

Plus en détail

LUNDI 11 AVRIL. La jeunesse est au cœur des préoccupations du Président de la République et du Gouvernement.

LUNDI 11 AVRIL. La jeunesse est au cœur des préoccupations du Président de la République et du Gouvernement. SYNTHESE DES MESURES JEUNESSE LUNDI 11 AVRIL La jeunesse est au cœur des préoccupations du Président de la République et du Gouvernement. Rappel de quelques mesures significatives prises sur ce sujet depuis

Plus en détail

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Rémunération N 10 14 mars 2017 Références CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Loi n 82-939 du 4 novembre 1982 Loi n 97-1239 du 29 décembre 1997 Décret n 82-1001 du 25 novembre 1982 Décret n 2005-31 du 15 janvier

Plus en détail

GRECE. La protection sociale en Europe - GRECE 1

GRECE. La protection sociale en Europe - GRECE 1 GRECE Les dépenses de protection sociale en Grèce représentent 24,5% du PIB. Le système grec est de logique bismarckienne, mais évolue depuis 1980 avec la mise en place d un service national de santé,

Plus en détail

Pegase3 Le contrat initiative emploi rénové. Dernière révision le

Pegase3 Le contrat initiative emploi rénové. Dernière révision le Pegase3 Le contrat initiative emploi rénové Dernière révision le 15.06.2005 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr La loi de programmation pour la cohésion sociale No 2005-32 du 18 janvier 2005

Plus en détail

Réformes du marché du travail et négociations entre partenaires sociaux.

Réformes du marché du travail et négociations entre partenaires sociaux. Réformes du marché du travail et négociations entre partenaires sociaux. Olivier Blanchard, 24 août 2007. Pourquoi faut-il profondément réformer le marché du travail en France? Pour trois raisons: Un taux

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 22/07/2010 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2010-080 OBJET : Loi n 2008-1249 du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité

Plus en détail

Je profite de l occasion pour renouveler mes remerciements à l ensemble des participants et intervenants de l atelier «emploi»

Je profite de l occasion pour renouveler mes remerciements à l ensemble des participants et intervenants de l atelier «emploi» 10 ans de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Colloque régional handicap et citoyenneté Jeudi 3 décembre 2015

Plus en détail

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI MÉTROPOLE JANVIER 2016 PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI POLE-EMPLOI.FR FORMER AVANT L EMBAUCHE ACTION DE FORMATION PRÉALABLE AU RECRUTEMENT (AFPR) Demandeurs d emploi inscrits auprès de Pôle emploi,

Plus en détail

Tours, le 12 mai 2014. Présidence. Le Président de l université de Tours

Tours, le 12 mai 2014. Présidence. Le Président de l université de Tours Présidence Tours, le 12 mai 2014 Le Président de l université de Tours A Mesdames, Messieurs, les directeurs de composante et responsables administratifs Objet : lettre de cadrage budgétaire pour l année

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 7 MAI 2009 RELATIF À DES MESURES URGENTES EN FAVEUR DE L EMPLOI DANS LA MÉTALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 7 MAI 2009 RELATIF À DES MESURES URGENTES EN FAVEUR DE L EMPLOI DANS LA MÉTALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 7 MAI 2009 RELATIF À DES MESURES URGENTES EN FAVEUR DE L EMPLOI DANS LA MÉTALLURGIE PRÉAMBULE Les signataires du présent accord national réaffirment que seule une industrie forte est

Plus en détail

COURTAGE D ASSURANCES

COURTAGE D ASSURANCES COURTAGE D ASSURANCES et/ou REASSURANCES CCN 3110 IDCC 2247 Pour toutes les actions débutant le 01/01/ 1 2 3 4 5 ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE Les demandes

Plus en détail

Critères de prise en charge. TPE (1 à 9 salariés) INTERPROFESSION REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON Lettre générale du 12 avril 2012

Critères de prise en charge. TPE (1 à 9 salariés) INTERPROFESSION REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON Lettre générale du 12 avril 2012 Critères de prise en charge TPE (1 à 9 salariés) INTERPROFESSION REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON Lettre générale du 12 avril 2012 Applicables aux dossiers de formation à compter du 1er janvier 2013 5 000 HT

Plus en détail

Contrat de professionnalisation

Contrat de professionnalisation Mise à jour : 17/03/2016 Contrat de professionnalisation OBJECTIF Faciliter l'insertion ou la réinsertion professionnelle des jeunes et des demandeurs d'emploi en leur permettant d'acquérir une qualification

Plus en détail

Etude sur l égalité professionnelle hommes-femmes dans la Branche. Synthèse.

Etude sur l égalité professionnelle hommes-femmes dans la Branche. Synthèse. Logo partenaire Logo partenaire OPIIEC Synthèse Etude sur l égalité professionnelle hommes-femmes dans la Branche. Synthèse., Hugues JURICIC, chef de projet Nicolas LAURIOT DIT PREVOST, sociologue Elsy

Plus en détail

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE Entre La Fédération nationale du personnel d encadrement des industries chimiques et connexes Branche VAD CFE/CGC, la Fédération

Plus en détail

FICHE THÉMATIQUE Le congé de reclassement dans le cadre d un projet personnel

FICHE THÉMATIQUE Le congé de reclassement dans le cadre d un projet personnel C FICHE THÉMATIQUE Le congé de reclassement dans le cadre d un projet personnel Vous partez dans le cadre d un projet personnel? Air France vous informera sur le congé de reclassement et vous le proposera

Plus en détail

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE Thonon les Bains Saint Julien en Genevois Bonneville ANNECY Chamonix Mont Blanc 91 Adresse : 31 avenue de Loverchy- 74000 ANNECY Mail contact dispositif Senior

Plus en détail

Contrat d accompagnement dans l emploi

Contrat d accompagnement dans l emploi Le 13 mars 2013 Contrat d accompagnement dans l emploi Pôle gestion et accompagnement du personnel Service conseil statutaire Références : SO/MC Contact : 02.96.58.64.09 conseil.statutaire@cdg22.fr Référence

Plus en détail

SPORT Votre équipe pour gagner!

SPORT Votre équipe pour gagner! SPORT Votre équipe pour gagner! Le salaire SOMMAIRE : Le salaire P.3 La fiche de paie P.6 La CFDT défend l unicité du sport et considère que tous les salariés de la branche doivent être regardés dans leur

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat Sud-Est aux côtés des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 1valeur : la solidarité 3 grandes

Plus en détail

Document d information Budget du Québec 2015-2016

Document d information Budget du Québec 2015-2016 Document d information Budget du Québec 2015-2016 27 mars 2015 LE BUDGET EN BREF 3 FORMATION ET ÉDUCATION Déclarations pertinentes Discours sur le budget 4 Explication des mesures 5 1- Adapter la formation

Plus en détail

Employeur. en Meuse. Les Contrats aidés en Meuse. Les Contrats aidés. d un emploi. à la recherche. Je suis EAV - CIE - CAE. Je suis PREFET DE LA MEUSE

Employeur. en Meuse. Les Contrats aidés en Meuse. Les Contrats aidés. d un emploi. à la recherche. Je suis EAV - CIE - CAE. Je suis PREFET DE LA MEUSE Je suis à la recherche d un emploi PREFET DE LA MEUSE EAV - CIE - CAE Les Contrats aidés en Meuse 2015 2015 Je suis Employeur EAV - CIE - CAE Les Contrats aidés en Meuse PREFET DE LA MEUSE Le Service Public

Plus en détail

LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2008

LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2008 N 14 SOCIAL n 6 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 22 janvier 2008 ISSN 1769-4000 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2008 La loi de financement de la sécurité sociale pour 2008

Plus en détail

Les aides à l embauche

Les aides à l embauche Les aides à l embauche Définition. L'État a mis en place plusieurs dispositifs d'aide à l'emploi afin de favoriser l'embauche des publics rencontrant des difficultés d'insertion (demandeurs d'emploi, bénéficiaires

Plus en détail

L AIDE A L AUTONOMIE. Organisation et financement. Aide à l'autonomie UFR CGT Cheminots

L AIDE A L AUTONOMIE. Organisation et financement. Aide à l'autonomie UFR CGT Cheminots L AIDE A L AUTONOMIE Organisation et financement 1 Aide à l autonomie 2 Dépendance ou aide à l autonomie? La notion de dépendance, apparue en 1997, renvoie à une approche uniquement biomédicale, visant

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNELLE 0,70%TA SALARIES CADRES. Date d effet : 01/01/2014

NOTICE D INFORMATION REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNELLE 0,70%TA SALARIES CADRES. Date d effet : 01/01/2014 NOTICE D INFORMATION REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNELLE 0,70%TA SALARIES CADRES Date d effet : 01/01/2014 Cette notice d information résume, conformément à l article 932-6 du code de la Sécurité sociale,

Plus en détail

Depuis le 1 er Juillet 2013, l aide financière allouée à l entreprise est passée de 4,84 à 7,74 : coup de pouce en raison de la crise

Depuis le 1 er Juillet 2013, l aide financière allouée à l entreprise est passée de 4,84 à 7,74 : coup de pouce en raison de la crise Recours à une activité partielle en raison de Baisse d Activité (retard de chantier, baisse du carnet de commandes) (Loi 2013-504 du 14 Juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi) Depuis le 1 er

Plus en détail

Les contrats de professionnalisation dans le Master 2 Diagnostic économique des organisations et pilotage de la performance

Les contrats de professionnalisation dans le Master 2 Diagnostic économique des organisations et pilotage de la performance Pour investir dans l avenir en redonnant un nouveau souffle aux effectifs, en renforçant la compétitivité, en poursuivant le développement de l entreprise. Pour favoriser le développement de compétences

Plus en détail

1 Contrat de Professionnalisation : Caractéristiques

1 Contrat de Professionnalisation : Caractéristiques 1 Contrat de Professionnalisation : Caractéristiques Son objectif est de permettre à des employés ou à des jeunes d acquérir une qualification professionnelle et de favoriser leur insertion ou réinsertion

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES COMPTE PERSONNEL DE FORMATION NOUVEAU MODE DE CALCUL DE LA REDUCTION FILLON NOUVELLES MODALITES DE CALCUL DES IJSS

INFORMATIONS SOCIALES COMPTE PERSONNEL DE FORMATION NOUVEAU MODE DE CALCUL DE LA REDUCTION FILLON NOUVELLES MODALITES DE CALCUL DES IJSS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 15 Janvier 2015 INFORMATIONS SOCIALES CE QUI CHANGE AU 1 ER JANVIER 2015 NOTE D INFORMATION I II III IV V VI VII COMPTE PERSONNEL DE FORMATION COMPTE PENIBILITE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3133 Convention collective nationale IDCC : 953. CHARCUTERIE DE DÉTAIL AVENANT

Plus en détail

Allocution d ouverture du forum formation :

Allocution d ouverture du forum formation : Allocution d ouverture du forum formation : La sécurisation des parcours professionnels Brigitte TONDUSSON ; vice présidente en charge de l éducation de la formation et de l enseignement supérieur Pour

Plus en détail

RECRUTEMENT ET LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS

RECRUTEMENT ET LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS RECRUTEMENT ET LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS RENCONTRE DU 20 FÉVRIER 2012 L action Développeur de l Alternance est cofinancée par l Union Européenne. L Europe s engage en Haute-Normandie avec le FSE.

Plus en détail

Taux maximum d intervention. Taux maximum de subvention publique. Types d'interventions

Taux maximum d intervention. Taux maximum de subvention publique. Types d'interventions Fiche action 3 Développement de services spécifiques d accès à l emploi AXE 1 Economie, Innovation, Formation Mesure 1.2 Adaptation des ressources humaines aux évolutions des métiers et du marché de l

Plus en détail

Présentation du dispositif Emplois d Avenir. Présentation à la CRES 18 décembre 2012

Présentation du dispositif Emplois d Avenir. Présentation à la CRES 18 décembre 2012 Présentation du dispositif Emplois d Avenir Présentation à la CRES 18 décembre 2012 Les objectifs du dispositif Faciliter l insertion professionnelle et l accès à la qualification des jeunes les plus en

Plus en détail

Les Formations en Alternance

Les Formations en Alternance Les Modalités Pédagogiques L alternance, le plus court chemin vers l emploi Les Formations en Alternance Envie de poursuivre vos études en alternant formation et emploi? L alternance, une opportunité à

Plus en détail

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES N 111 - SOCIAL n 30 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES Le dispositif du chèque-vacances

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. Le droit du travail. Chapitre 1 Les sources du droit du travail 17

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. Le droit du travail. Chapitre 1 Les sources du droit du travail 17 Présentation 3 PARTIE 1 Le droit du travail Chapitre 1 Les sources du droit du travail 17 1 L évolution historique du droit du travail 18 2 Les sources du droit du travail 19 3 La codification du droit

Plus en détail

PREFECTURE DE LA MANCHE 12 JUIN 2014

PREFECTURE DE LA MANCHE 12 JUIN 2014 PREFECTURE DE LA MANCHE 12 JUIN 2014 1 Le pacte de responsabilité et de solidarité 2 Une mobilisation pour l emploi à tous les niveaux et des engagements réciproques en contrepartie Les partenaires sociaux

Plus en détail

Dossier de Presse. Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE

Dossier de Presse. Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE Dossier de Presse Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE Défense Mobilité - Séverine Petitgas - 01 57 24 80 95 severine.petitgas@defense.gouv.fr Publicis Consultants - Cécile Draunet - 01 44 82

Plus en détail

Réunion du GT CSFPE réforme territoriale

Réunion du GT CSFPE réforme territoriale MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Réunion du GT CSFPE réforme territoriale L accompagnement RH de la réforme 16 juin 2015 1 Ordre du jour 1. Point d actualité et retour sur les

Plus en détail

L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire

L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire Ministère de l Economie et des Finances et Fondation pour les Etudes et Recherches sur le Développement

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-068

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-068 PARIS, le 27/03/2003 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2003-068 OBJET : CHEQUES-VACANCES Participation patronale à l'acquisition des chèques-vacances

Plus en détail

Dialogue social et exercice du droit syndical. Instances consultatives et Droit syndical. MARS 2015 Dialogue social et exercice du droit syndical 2

Dialogue social et exercice du droit syndical. Instances consultatives et Droit syndical. MARS 2015 Dialogue social et exercice du droit syndical 2 Dialogue social et exercice du droit syndical Instances consultatives et Droit syndical MARS 2015 Dialogue social et exercice du droit syndical 2 1 PROGRAMME Introduction sur la place du «dialogue social»

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

L âge L APA est une prestation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus.

L âge L APA est une prestation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus. Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : (APA) Texte de référence : Règlement Départemental d Aide Sociale du Val de

Plus en détail

Propositions pour la prise en compte des années d études, de stage et d apprentissage

Propositions pour la prise en compte des années d études, de stage et d apprentissage UGICT CGT FSU Solidaires UNEF UNL Projet de loi retraites Propositions pour la prise en compte des années d études, de stage et d apprentissage Le collectif «La retraite une affaire de jeunes» composé

Plus en détail

Le régime des cotisations

Le régime des cotisations Le régime des cotisations 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 25 janvier 2016 Sommaire La contribution sociale

Plus en détail

Le contrat unique d insertion (CUI)

Le contrat unique d insertion (CUI) Les missions locales, 1er réseau national public pour l insertion des jeunes de 16 à 25 ans 1 Le contrat unique d insertion (CUI) applicable au 1 er janvier 2010 Sommaire 2 Les conditions générales pour

Plus en détail

LES AIDES A L EMPLOI CHANGEMENTS au 1 ER JUILLET 2010

LES AIDES A L EMPLOI CHANGEMENTS au 1 ER JUILLET 2010 AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 13 août 2010 N Formation Professionnelle : 12-10 LES AIDES A L EMPLOI CHANGEMENTS au 1 ER JUILLET 2010 Dans le cadre de la politique en faveur de l

Plus en détail

La protection sociale du créateur ou repreneur d entreprise

La protection sociale du créateur ou repreneur d entreprise La protection sociale du créateur ou repreneur d entreprise AOUT 2014 Artisan Commerçant Industriel 1 Au programme Enregistrer votre entreprise Votre protection sociale obligatoire Les prestations Les

Plus en détail

Critères de prise en charge interprofessionnels 2016

Critères de prise en charge interprofessionnels 2016 DES SERVICES QUI CHANGENT LA FORMATION ( Applicables à partir du 1er juillet 2016) FINANCER LA FORMATION Critères de prise interprofessionnels 2016 1 CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION (CDD OU CDI) Personne

Plus en détail

Accord de mobilité Groupe Caisse des Dépôts

Accord de mobilité Groupe Caisse des Dépôts Accord de mobilité Groupe Caisse des Dépôts Accord de mobilité groupe Caisse des Dépôts 1 SOMMAIRE Préambule... 3 Chapitre 1 LES PRINCIPES DE LA MOBILITE DANS LE GROUPE... 4 Article 1 La priorité aux candidatures

Plus en détail

Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion. COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009

Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion. COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009 Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009 1 Sommaire A Le RSA 1. L allocation RSA 2. RSA mode d emploi B Le Pacte Territorial

Plus en détail

Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise. Guide des négociateurs

Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise. Guide des négociateurs Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise Guide des négociateurs La protection sociale complémentaire en entreprise Complémentaire santé prévoyance - retraite 2 Préambule L offre

Plus en détail

* Salarié du secteur privé. Congé permettant de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir.

* Salarié du secteur privé. Congé permettant de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir. Les solutions de financement d une formation DISPOSITIF CIF- CDI CONDITIONS D ACCES 2 ans d activité salariée dont 1 an dans votre entreprise. Votre démarche est soumise à l autorisation d absence de votre

Plus en détail

Apports de la reconnaissance du statut de travailleur handicapé...28

Apports de la reconnaissance du statut de travailleur handicapé...28 Sommaire Introduction...13 Chapitre 1 - La reconnaissance du statut de travailleur handicapé...17 Définitions...17 Le handicap : une notion juridique multidimensionnelle?...17 En droit du travail, quelle

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco cumul emploi et retraite complémentaire. n o 5. emploi retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco cumul emploi et retraite complémentaire. n o 5. emploi retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco cumul emploi et retraite complémentaire Guide salariés n o 5 mars 2016 Cumul emploi retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

Dares Analyses. Les salariés effectuant des heures supplémentaires rémunérées en 2010

Dares Analyses. Les salariés effectuant des heures supplémentaires rémunérées en 2010 Dares Analyses MARS 2013 N 015 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les salariés effectuant des heures rémunérées en 2010 En 2010, 49 % des salariés

Plus en détail

Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux

Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux 1 Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux L emploi des jeunes et des seniors : chantier prioritaire de la«grande conférence sociale» des 9 et 10 juillet 2012 Accord National

Plus en détail

SOMMAIRE 4- AUTRES AIDES A L EMBAUCHE

SOMMAIRE 4- AUTRES AIDES A L EMBAUCHE Juin 2015 SOMMAIRE 4- AUTRES AIDES A L EMBAUCHE L Immersion Professionnelle Période de Mise en Situation en milieu Professionnel Objectifs : - Faire découvrir un métier ou un secteur professionnel - Favoriser

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE

HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES ARCHITECTES HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE EN FORMATION INITIALE OU FORMATION CONTINUE : DROITS ET OBLIGATIONS QUI EN DECOULENT POSSIBILITES DE PRISE

Plus en détail

Prévoyance Avenant n 06-15

Prévoyance Avenant n 06-15 Convention collective nationale des Acteurs du Lien Social et Familial : centres sociaux et socioculturels, associations d accueil de jeunes enfants, associations de développement social local Prévoyance

Plus en détail

LES CONTRATS DE TRAVAIL

LES CONTRATS DE TRAVAIL LES CONTRATS DE TRAVAIL SOMMAIRE INTRODUCTION.Page 1 QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL?...Page 2 LES DIFFERENTS CONTRATS DE TRAVAIL...Page 3 CDI Page 3 CDD..Page 3 TABLEAU DES DUREES ET RECCOURS AU CDD.Page

Plus en détail

PLAN D ACTION. en faveur de l emploi des salariés âgés

PLAN D ACTION. en faveur de l emploi des salariés âgés PLAN D ACTION en faveur de l emploi des salariés âgés prévu par l article 87 de la loi 2008-1330 de financement de la sécurité sociale pour 2009 Pour la Direction de l AMAMB, Pour les salariés de l EHPAD

Plus en détail

L assurance chômage en Europe

L assurance chômage en Europe L assurance chômage en Europe Unédic - 18 octobre 2012 AJIS Principes fondateurs de la protection sociale Deux logiques Les systèmes de protection sociale appartiennent à deux grandes familles - ceux qui

Plus en détail

Connaître les outils de la formation professionnelle Recourir au contrat de professionnalisation. A Lisses, le 11/12/2009

Connaître les outils de la formation professionnelle Recourir au contrat de professionnalisation. A Lisses, le 11/12/2009 Connaître les outils de la formation professionnelle Recourir au contrat de professionnalisation A Lisses, le 11/12/2009 Les dispositifs Les dispositifs de la Formation Professionnelle grands principes:

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] La CSG/CRDS. sur les revenus de remplacement A JOUR AU

[ Entreprise & administration ] La CSG/CRDS. sur les revenus de remplacement A JOUR AU [ Entreprise & administration ] La CSG/CRDS sur les revenus de remplacement A JOUR AU 1 er janvier 2009 L a contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale

Plus en détail

Les aides à la création d entreprise

Les aides à la création d entreprise Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 14-15 octobre 2010 - Parc Expo RENNES Aéroport - Bruz Les aides à la création d entreprise Animé par : Valérie JAVAUDIN, Expert-Comptable Les

Plus en détail

Élus locaux STATUT DE L ÉLU. ! Références :

Élus locaux STATUT DE L ÉLU. ! Références : Élus locaux CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Espace Performance 3-35769 SAINT GRÉGOIRE Cedex - www.cdg35.fr - Téléphone 02 99 23 31 00 - Télécopie 02 99 23 38 00 - E-mail : contact@cdg35.fr

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-077

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-077 PARIS, le 03/05/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-077 OBJET : Frais professionnels décisions du Conseil d Etat du 29/12/2004 TEXTE A ANNOTER

Plus en détail

A12. La formation hors temps de travail S O M M A I R E. Z O O M P Se former pendant un arrêt maladie

A12. La formation hors temps de travail S O M M A I R E. Z O O M P Se former pendant un arrêt maladie 1 La formation hors Se former hors est une modalité particulière de formation qui nécessite un investissement personnel du salarié. Une formation peut se réaliser hors dans le cadre du plan de formation

Plus en détail

Réunion du GT CSFPE réforme territoriale

Réunion du GT CSFPE réforme territoriale MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Réunion du GT CSFPE réforme territoriale L accompagnement RH de la réforme 27 mai 2015 1 Le calendrier 22 avril 2015 : communication en Conseil

Plus en détail

La Gestion des Âges dans l entreprise: l La question des seniors. mercredi 20 février 2013, Bretteville-sur-odon

La Gestion des Âges dans l entreprise: l La question des seniors. mercredi 20 février 2013, Bretteville-sur-odon La Gestion des Âges dans l entreprise: l La question des seniors mercredi 20 février 2013, Bretteville-sur-odon 1 L ANACT et L ARACT de Basse-Normandie L ANACT - Créée en 1973 et basée à LYON - Établissement

Plus en détail

Lettre Circulaire n du 4 août 2006 relative au Contrat d'accompagnement dans l'emploi créé par la loi n du 18 janvier 2005

Lettre Circulaire n du 4 août 2006 relative au Contrat d'accompagnement dans l'emploi créé par la loi n du 18 janvier 2005 Lettre Circulaire n 2006-090 du 4 août 2006 relative au Contrat d'accompagnement dans l'emploi créé par la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 Date : Type : Rubrique : Thème(s) : 04/08/2006 Circulaires /

Plus en détail

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER légal PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER Contribution patronale destinée au financement des organisations syndicales Assujettis : employeurs de droit privé

Plus en détail

CONTRATS AIDES

CONTRATS AIDES CONTRATS AIDES - 2015 Mise en place dans STUDIO au niveau de la fiche du salarié (1 ère partie) Contrat Aidé etc. Groupe Renseignements / Type Salarié Renseignements / Type contrat Contrat d apprentissage

Plus en détail

Fiche info Service carrières

Fiche info Service carrières Fiche info Service carrières Stagiaire de l enseignement Thème : Recrutement novembre 15 Textes de référence : Loi n 2013-660 du 22 juillet 2013 relative à l'enseignement supérieur et à la recherche, Loi

Plus en détail

L Emploi et le Travail

L Emploi et le Travail L Emploi et le Travail Pour ce troisième numéro, la newsletter «Elysée 2017» aborde des problématiques qui ont rythmé le 1 er semestre 2016 : le travail et l emploi. De nombreux sujets y font consensus

Plus en détail