2015 : UNE INFORMATION PLUS INTÉRACTIVE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2015 : UNE INFORMATION PLUS INTÉRACTIVE"

Transcription

1 La lettre trimestrielle de la gestion privée JANVIER 2015 ÉDITORIAL OLIVIER ROY Directeur Général 2015 : UNE INFORMATION PLUS INTÉRACTIVE Nous avons tous été bouleversés par les évènements douloureux que notre pays vient de connaître. Vous m avez souvent vu défendre des valeurs propres à notre métier, telles que l éthique et le respect de la personne. Nous ne pouvons être que touchés lorsque ces principes sont bafoués. Vous comprendrez qu il m est compliqué d aborder ici le quotidien de notre métier ; pourtant, nos projets doivent continuer à vivre. Comme je vous l annonçais dans mon précédent éditorial, 2015 semble enfin marquer l arrêt des hausses d impôts. Toutefois, de nouveaux nuages se profilent à l horizon concernant les régimes de retraites complémentaires Agirc-Arcco. Celles-ci sont confrontées à de réelles difficultés financières en raison de l évolution du ratio cotisants/bénéficiaires de la prestation (1.4 cotisants pour 1 bénéficiaire). Pour parer aux conséquences futures de cette détérioration (l allongement de la durée de cotisation et la réduction des pensions versées), il nous apparaît aujourd hui crucial de vous informer sur la nécessité de se constituer de futures sources de revenus complémentaires. Elargissons cette réflexion et aidons également nos enfants et nos petits enfants à se constituer un capital retraite. Nous vous donnons dans ce numéro quelques clés à ce sujet. Mieux vous informer et mieux communiquer, tel est notre souhait pour Notre Maison a lancé en décembre sa stratégie digitale : des outils de communication interactifs, réactifs et dynamiques qui nous permettront, je l espère, de mieux vous accompagner. Afin de mieux répondre à vos attentes, votre avis nous est précieux. Nous avons joint à ce numéro un questionnaire que vous pouvez nous retourner sans frais. Nous vous remercions pour le temps que vous y consacrerez, cela nous permettra d améliorer la ligne éditoriale de ce magazine et de mieux vous informer. Mes collaborateurs se joignent à moi pour vous présenter, ainsi qu à vos proches, nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année. SOMMAIRE Editorial 2015 : une information plus intéractive 1 Actualité des marchés 2015 : comme d habitude, rien ne se passera comme prévu 2 et 3 Allocation d actifs Des coûts d énergie plus faibles, propices à une croissance économique plus forte 4 et 5 Thème patrimonial Installation au Royaume-Uni : les opportunités du droit fiscal anglais 6 Assurance-vie : savoir optimiser la souscription (suite) 7 Actualité de l offre Compléter sa retraite avec des versements périodiques 8 L assurance-vie : autre placement à long terme adapté à la constitution d une retraite complémentaire 9 Vision Grand Prix KBL Richelieu de l Entrepreneur de Valeurs 10 et 11 Achevé de rédiger le 20 janvier 2015

2 ACTUALITÉ DES MARCHÉS DAVID DESOLNEUX Directeur de la Gestion 2015 : COMME D HABITUDE, RIEN NE SE PASSERA COMME PRÉVU C est une tradition boursière pour les sociétés de gestion, les stratégistes et les prévisionnistes en tous genres que d annoncer en début d année les niveaux qu atteindront, au 31 décembre, les indices boursiers. Une gageure! En 2014, force est de constater qu une fois de plus, rien se s est passé comme prévu. Si, en début d année, une moindre croissance économique mondiale pouvait être anticipée, il était, en revanche, plus difficile de prévoir : une baisse des rendements des emprunts d État à 10 ans de 2,5 % à 0,80 % (OAT 10 ans, source Bloomberg), une baisse de 50 $ du prix du baril de pétrole, un effondrement du rouble de 70 %, contre le dollar, entraînant avec lui des devises émergentes, par ailleurs en rien concernées par la situation géopolitique russe. Alors, devons-nous aborder cette nouvelle année boursière 2015 avec appréhension, faute de pouvoir anticiper tous les évènements qui pourraient animer les marchés? Ce n est pas notre intention connaîtra son lot d évènements, mais préserver et constituer son épargne ne se résume pas à des prévisions d indices. Nous ne cessons de l écrire et de le dire, depuis les crises de 2008 et 2011, l explosion des dettes publiques modifie l approche que chacun d entre nous doit avoir vis-à-vis de son épargne. Des rendements obligataires de plus en plus bas RENDEMENTS DES SUPPORTS OBLIGATAIRES AU 11 JANVIER 2015 Emprunts d Etat 1 an 2 ans 3 ans 5 ans 10 ans Emprunts d Etat français 0,09 % 0,07 % 0,03 % 0,14 % 0,75 % Emprunts d Etat allemands 0,10 % 0,12 % 0,10 % 0,004 % 0,47 % Emprunts d Etat italiens 0,48 % 0,68 % 0,94 % 1,82 % Emprunts d Etat américains 0,55 % 0,90 % 1,40 % 1,93 % Source : Bloomberg. Ces crises de 2008 et de 2011 ont mis en exergue les niveaux insoutenables de l endettement souverain mondial. Si la solution du défaut de paiement a été vécue avec des conséquences terribles par les populations en Russie (1998), en Islande (2008), en Grèce (2011) et en Argentine (2014), d autres solutions existent pour sortir d un endettement excessif. La première consiste à dévaluer sa monnaie (comme les Etats-Unis entre 2008 et 2014), la seconde à créer de l inflation artificielle. Dans les deux cas, certains créanciers subiront une perte de leur pouvoir d achat. Dans le cas de la dette souveraine, si un pays dévalue sa monnaie, les créanciers étrangers recevront bien le remboursement total de leur prêt, mais sous la forme d une monnaie dévaluée, donc avec une perte de leur pouvoir d achat. De même, si un pays stimule l inflation, ses créanciers nationaux se verront remboursés intégralement, mais ils subiront aussi une perte de leur pouvoir d achat. Depuis 2008, les gouvernements non seulement n encouragent plus l épargne en pratiquant des taux très bas, mais ils cherchent, en plus, à diminuer le poids de leur dette en pratiquant l une ou les deux stratégies de dévaluation et d inflation. En Europe, la Banque centrale européenne applique les deux stratégies : une politique de taux bas (proches de zéro), qui dévalorise l attrait d un placement en euros, ce qui fait baisser la devise, et déclare que tout sera fait pour relancer l inflation par une politique d achats d actifs. En clair, la BCE envoie un message aux épargnants : pour du rendement, (re)prenez des risques. Ce discours, la BCE n est pas la seule à le tenir. Que cela soit le fonds de pension des fonctionnaires japonais, que j évoquais dans notre numéro d avril dernier, ou le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, qui, en fin d année, a demandé aux compagnies d assurance de baisser les rendements des fonds euro, la réorientation de l épargne est engagée. 2 Janvier 2015

3 Les rendements «sans risques» des fonds euro, principalement investis en emprunts d Etat, avec des taux inférieurs à 1 %, ne seront pas tenables dans le temps, si les taux restent sur les niveaux actuels durablement. Ceci d autant plus que la collecte nette sur ce type de placement était à fin novembre de 21,3 milliards d euros, contre 12,3 en 2013, accentuant les investissements des fonds euro sur des niveaux de taux bas. Nos confrères assureurs sont quelque part victimes du succès de leur fonds en euro. Cette collecte devant être réinvestie en majorité sur des emprunts d Etat dont les rendements sont aujourd hui inférieurs à 1 %, il est évident que les taux de rendement des fonds euro sont encore appelés à baisser en Dans ce scénario de reprise de l inflation, même faible, préconisé par la Banque centrale européenne, les rendements servis sur les produits de taux et les fonds euro ne permettront pas de préserver un capital constitué ces dernières années. Dès lors, seules les actions et l immobilier, seront en mesure de générer revenus qui augmenteront au minimum, selon le taux de l inflation. Si l on observe les fortes amplitudes que les marchés ont connues ces derniers mois, investir sur les actions peut sembler aujourd hui compliqué. Pourtant, tous les éléments d un redémarrage économique européen se mettent en place : La baisse spectaculaire du prix du baril de pétrole va progressivement se matérialiser dans l économie : en améliorant les marges des entreprises et en redonnant du pouvoir d achat aux ménages, qui en ont bien besoin en ce moment. La baisse de l euro améliorera la compétitivité de nos entreprises exportatrices et, surtout, elle se traduira par une amélioration des résultats pour nos entreprises européennes qui se sont massivement tournées depuis des années vers les marchés américains et émergents. Le rythme élevé de la reprise américaine, qui impacte traditionnellement avec 6 à 12 mois de retard l Europe, commence à se ressentir. La BCE annoncera dans les jours à venir un programme de rachats d actifs, qui contribuera à soutenir l économie européenne. Ces éléments constitueront, dans les semaines à venir, la base d une amélioration de la conjoncture européenne et, donc, des résultats des entreprises. Avec un rendement moyen de 3,43 % en 2014, les dividendes versés par les entreprises du CAC 40 constitueront une réponse solide à la baisse des rendements des produits de taux et des fonds euro. Conclusion La réorientation de l épargne, aujourd hui engendrée par la baisse des rendements des produits sans risque, ne fait que débuter. A l instar des grands fonds de pensions ou d un investissement dans l immobilier, nous devons considérer les investissements en bourse principalement sous l angle du rendement. Les crises, événements géopolitiques, affectent et affecteront encore les marchés. Mais, sur le long terme, les flux de dividendes et la revalorisation des sociétés constitueront la meilleure solution pour protéger et valoriser un capital. 150 Evolution du cours du pétrole depuis ,33 % /02/95 31/12/14 Source : Bloomberg (12/01/2015) 3 Achevé de rédiger le 11 janvier 2015

4 ALLOCATION D ACTIFS DAVID DESOLNEUX Directeur de la Gestion DES COÛTS D ÉNERGIE PLUS FAIBLES, PROPICES À UNE CROISSANCE ÉCONOMIQUE PLUS FORTE Pour un investisseur sur les marchés financiers, il y a quelques règles à connaître et surtout deux grandes certitudes. La première est qu il ne faut jamais sous-estimer l ampleur d un mouvement de hausse ou de baisse, la seconde est que les marchés détestent plus que tout l incertitude. Force est de constater que, depuis la fin de l année, les incertitudes sont de retour. L impact économique de la baisse du prix du baril de pétrole, la crainte d une sortie de la Grèce de la zone euro et l annonce d un nouveau plan de soutien monétaire de la BCE (Quantitive Easing), sont autant d éléments qui perturbent les marchés. Comme il est encore trop tôt pour mesurer l impact réel sur les économies occidentales et émergentes et sur les entreprises des éléments ci-dessus, il est donc difficile pour les investisseurs de se positionner à court terme. Mais parlons-nous vraiment d investisseurs ou de spéculateurs? Un investisseur raisonne sur le long terme. Il raisonne sur l impact forcément favorable d un baril de pétrole à 45 $ pour l économie européenne et pour les entreprises. Il ne doit pas craindre qu un mauvais élève européen représentant 2 % du PIB de la zone euro cherche à renégocier une dette qui asphyxie son économie et menace de revenir à la drachme. Il ne peut qu anticiper qu avec un énième plan de soutien monétaire les taux resteront durablement bas, voire négatifs en Europe. Toutes ces incertitudes provoquent et provoqueront encore en ce début d année 2015 des mouvements d ampleur sur les marchés. En revanche, dans un environnement de chute des cours des matières premières et de taux bas, pour un investisseur désireux de faire croître son capital, il n y a qu une seule certitude : les marchés d actions seront les grands gagnants des années à venir. Développements récents Les fondamentaux économiques des pays développés se sont améliorés et la crainte d une récession dans la zone euro a diminué. Une baisse de 40 dollars du prix du pétrole aura un impact positif sur la croissance économique. Selon les estimations, le PIB américain pourrait connaître une croissance additionnelle de 1,4 % sur un an, tandis que pour le Japon, cet accroissement supplémentaire est estimé à 1,2 %. Pour la zone euro, le supplément de croissance est «limité» à 0,6 % parce que les pays européens appliquent des taxes sur l énergie beaucoup plus élevées. L inflation et les anticipations inflationistes devraient rester orientées à la baisse. Pour contrer ces effets, la BCE a déjà commencé à acheter des titres garantis par des actifs (ABS) et des obligations sécurisées, mais dans de faibles volumes. Nous pensons que la BCE prendra des mesures supplémentaires dès le début de l année Cependant, les élections grecques et la décision de la Cour de justice sur la légalité du programme d achat d obligations («OMT» du 14 janvier 2014) sont des données importantes à prendre en compte par la BCE avant toute intervention. Nous prévoyons que la Fed restera conciliante en réinvestissant le revenu des intérêts et du remboursement des obligations arrivées à échéance dans de nouvelles obligations et en initiant une première hausse de taux d intérêt dès le deuxième semestre La Fed a commencé à moduler son discours : elle se dit prête à «patienter encore un peu» avant de remonter ses taux d intérêt. Cette nouvelle phrase est, selon elle, compatible avec sa position précédente : «les taux bas sont adaptés pour une période considérable». 4 Janvier 2015

5 ACTIONS Le prix du pétrole, la Russie et les élections grecques ont entraîné un recul du cours de nombreuses actions, car l énergie représente un poids important dans les indices. Les révisions des bénéfices étaient en forte baisse, à l exception du Japon. Nous redevenons positifs sur les actions. La forte amélioration des données macroéconomiques et les bons résultats des entreprises au 3 e trimestre confortent notre position «+» sur les actions américaines. La politique monétaire est susceptible d être favorable aux actions européennes en Aujourd hui, nous maintenons notre position neutre pour les actions européennes en raison d une incertitude accrue quant à l évolution de la situation en Russie et en Grèce. Pour le Japon, nous maintenons le «+» étayé par l expansion du programme d assouplissement quantitatif (QE), la diversification du fonds de pension et la réélection de M. Abe. Les plans de baisse des taxes sur les sociétés et les changements enregistrés sur les marchés du travail, ainsi que de nouvelles augmentations de salaires, devraient soutenir la croissance des bénéfices, les dépenses de consommation et l inflation. Les marchés émergents sont toujours «neutres». Dans l ensemble, la rentabilité est impactée par la croissance des salaires et l augmentation de la concurrence du Japon. L Inde et la Chine ont toujours nos faveurs, en raison des changements politiques et d une plus grande accessibilité aux marchés boursiers chinois. INSTRUMENTS À TAUX FIXE ET LIQUIDITÉS Nous maintenons notre opinion négative sur les obligations souveraines, considérant que le niveau actuel des emprunts à 10 ans n est pas tenable (0,45 % sur le Bund allemand, 0,8 % sur l OAT française), même en tenant compte de perspectives d inflation plus faibles. Nous leurs préférons les obligations d entreprises, notamment dans le cadre de fonds à maturité fixe (KBL epb Richelieu 2020*), et considérons que le segment des obligations à haut rendement recèle des opportunités, dans le cadre d une stratégie de portage. La convocation d élections législatives anticipées, le 25 janvier 2015, fait redouter une victoire anti-européenne du parti radical Syriza. Cependant, nous évaluons le risque de contagion à d autres pays européens comme étant plus que limité. En ce qui concerne les obligations d État, nous considérons les échéances à 3-5 ans comme la position d équilibre la plus attrayante entre rendement et durée et nous privilégions toujours les obligations espagnoles et portugaises. Nous maintenons également notre choix pour des obligations émergentes libellées en dollars, bien que les risques pour les exportateurs de produits de base, comme le Venezuela et la Russie, aient augmenté. Des pays importateurs de produits de base, comme l Inde et la Chine, vont bénéficier de prix plus bas. Globalement, nous pensons que l écart de taux de la dette émergente pourrait se resserrer légèrement. DEVISES En raison de taux de croissance plus élevés, de la fin du programme d assouplissement quantitatif (QE) et de l amélioration des déficits budgétaires et commerciaux, nous prévoyons une poursuite de la hausse du dollar américain. Toutes les autres devises sont également susceptibles d être plus fortes face à l euro. Le niveau de la couronne norvégienne semble exagéré après la baisse des prix du pétrole et la baisse des taux de la Banque centrale norvégienne. En ce qui concerne le yen, nous sommes actuellement neutres sur le Yen vs Euro. Ce seront probablement les deux monnaies les plus faibles dans les prochains mois. PRODUITS DE BASE Les prix du pétrole devraient perdurer à la baisse, car l OPEP n a pas réduit sa production. Nous nous attendons à ce que le prix du pétrole reste bas au cours des prochains mois. Quant à l or, nous maintenons, au mieux, notre neutralité, eu égard, en particulier, à notre opinion qui reste haussière sur le dollar. * Consulter le DICI avant tout investissement. Pour plus d informations, contactez votre banquier privé. 5 Achevé de rédiger le 9 janvier 2015

6 FOCUS THÈME PATRIMONIAL JEAN-FRANÇOIS LUCQ Ingénieur Patrimonial INSTALLATION AU ROYAUME-UNI : LES OPPORTUNITÉS DU DROIT FISCAL ANGLAIS La presse spécialisée s en fait souvent l écho, un nombre important de nos compatriotes, plus souvent actifs qu inactifs, choisissent de s installer outre-manche. Ils se posent souvent la question de l opportunité de transférer leurs actifs financiers hors de France. Or, un mécanisme tout à fait singulier, propre à la fiscalité britannique, leur permet de bénéficier d avantages indéniables quant à la fiscalité de leurs actifs financiers détenus hors du Royaume-Uni. Pour bien le comprendre, il importe au préalable de présenter les grands traits du régime fiscal anglais. Dans le système fiscal français, il n y a qu un seul concept de résidence fiscale. En Grande-Bretagne, les choses sont différentes. Jusqu en avril 2013, une personne vivant au Royaume-Uni pouvait relever de trois statuts distincts : être domiciliée au Royaume-Uni, être résidente du Royaume-Uni, ou enfin y être résidente ordinaire. Il est difficile d être domicilié au Royaume-Uni, car il faut cumuler des conditions objectives exigeantes (habiter au Royaume-Uni depuis au moins 17 ans), avec des conditions subjectives (par exemple, souhaiter garder son foyer au Royaume-Uni). En revanche, il était assez simple de devenir résident ou résident ordinaire. Le statut de résident nécessite de séjourner, une année donnée, plus de 183 jours au Royaume-Uni, alors qu on devient résident ordinaire après 3 ans passés au Royaume-Uni comme résident, ou sur option. Depuis avril 2013, les deux statuts de résident ont été fondus en un seul. Il n y a donc plus que deux statuts fiscaux. La particularité du résident non domicilié au Royaume-Uni (souvent appelé par la presse «non-dom») est qu il peut demander l application d un régime fiscal particulier, la remittance basis. Dans ce régime, au regard de l impôt sur le revenu, les revenus perçus hors du Royaume-Uni et non rapatriés ne sont pas taxables au Royaume-Uni. Ce régime a pu paraître très favorable aux résidents, et une correction lui a été apportée par le gouvernement de Gordon Brown : lorsqu un résident a passé plus de 7 ans au Royaume-Uni, et qu il bénéficie du régime de la remittance basis, il doit acquitter une taxe forfaitaire de , taxe passant à lorsqu il a passé plus de 12 ans au Royaume-Uni. 6 Janvier 2015

7 Le problème du rapatriement de capitaux au Royaume-Uni pose-t-il un problème? Oui. En effet, l administration fiscale du Royaume-Uni peut considérer que toute entrée de capitaux est un rapatriement d intérêts à la taxation différée par application du régime de remittance basis! C est pourquoi il est judicieux d anticiper les choses, en créant un compte de capital avant de devenir résident britannique, pour pouvoir démontrer ultérieurement qu un rapatriement de ce compte au Royaume-Uni n est pas constitutif d un rapatriement de revenus, déclenchant la taxation jusqu alors différée. Quelle ligne de conduite tenir? Le nouveau résident, dès son installation au Royaume-Uni, a tout intérêt à se placer sous le régime de la remittance basis s il détient des actifs financiers à l étranger. Au bout de 7 ans, il doit se livrer à une nouvelle analyse pour voir si l intégration de ces produits financiers dans sa déclaration d impôt de droit commun est plus avantageuse que le versement de la taxe forfaitaire de A titre d exemple, s il se trouve dans la tranche d imposition à 40 %, ce n est que s il perçoit plus de de revenus financiers que l option pour la taxe forfaitaire sera judicieux. Un nouvel examen doit être fait à compter de la douzième année de résidence au Royaume-Uni. Qu en est-il au regard de la fiscalité française? Le résident fiscal britannique est considéré comme un non-résident. S il détient un compte-titres en France, les plus-values réalisées sur ce compte seront exonérées de taxation en France. Les intérêts d obligations et de créances bénéficieront également d une exonération de taxation. Enfin, les dividendes seront soumis à une retenue à la source de 25 %, retenue ramenée à 15 % par l application de la convention fiscale entre la France et le Royaume-Uni. Le Conseil d Etat, dans une décision récente (CE, 27/7/2012, Regazzaci), a jugé que l option pour la remittance basis ne faisait pas perdre au titulaire du compte sa qualité de résident fiscal britannique, et qu il pouvait bénéficier du taux de retenue à la source de 15 % prévu par la convention fiscale. ASSURANCE-VIE : SAVOIR OPTIMISER LA SOUSCRIPTION (SUITE) Dans le numéro précédent, nous avons analysé les avantages et inconvénients d une souscription croisée de contrats d assurance-vie par les deux époux. Il importe maintenant d analyser l intérêt d une co-souscription de contrat par les époux, ainsi que ses éventuelles limites. La co-souscription a pour conséquence que le contrat ne peut faire l objet de rachat (ou de modification des bénéficiaires) qu avec l accord conjoint des époux. Si le dénouement du contrat se produit au second décès, le contrat reste en vigueur au premier décès. Le conjoint survivant peut alors effectuer seul les actes de gestion courante, voire modifier la clause bénéficiaire. A son décès, l ensemble des capitaux sera transmis aux bénéficiaires, avec le bénéfice du régime de faveur de l article 990 I du CGI (abattement de par bénéficiaire, puis prélèvement forfaitaire de 20 % sur les suivants, puis prélèvement de 31,25 % au-delà,) si le contrat a été souscrit et abondé avant les 70 ans de l assuré. La souscription conjointe recèle cependant quelques inconvénients. D abord, comme un seul contrat est souscrit, cela signifie un seul abattement de , à terme, pour les bénéficiaires, alors qu avec deux contrats croisés, ils peuvent en bénéficier deux fois. Par ailleurs, sauf le cas où les époux sont mariés sous le régime de la communauté universelle, les compagnies demandent le plus souvent une modification du régime de mariage préalable à la souscription conjointe. Sans quoi, ils imposent que le contrat se dénoue au premier décès. Mais, dans ce cas de figure, le contrat va être dénoué au profit du conjoint. Certes, les enfants n auront pas de droits à acquitter sur les capitaux en cause, mais ceux-ci redeviennent un actif taxable de droit commun lors de la seconde succession. Attention! En cas de dissensions entre les co-souscripteurs, voire de séparation, il peut s avérer difficile de dénouer le contrat souscrit conjointement, chaque co-souscripteur pariant sur le pré-décès de l autre pour faire traîner les opérations de partage en longueur. Quelle est la fiscalité applicable à terme si, à la souscription conjointe d un contrat avec dénouement au second décès, l un des co-assurés, a plus de 70 ans, et l autre moins de 70 ans? Le régime applicable au dénouement dépendra de l ordre des décès. Si le survivant est le plus jeune, l article 990 I s appliquera. Si c est le plus âgé, ce sera le régime de l article 757 B. En conclusion, c est la configuration patrimoniale globale du foyer qui poussera à choisir la souscription conjointe plutôt que la souscription croisée de deux contrats. 7 Achevé de rédiger le 20 janvier 2015

8 ACTUALITÉ DE L OFFRE JEAN-CHRISTOPHE PERRIN Courtier d Assurances COMPLÉTER SA RETRAITE AVEC DES VERSEMENTS PÉRIODIQUES Les conditions pour assurer l avenir du système des retraites par répartition ne sont plus réunies : il y a de plus en plus de retraités avec l arrivée des baby-boomers, l espérance de vie progresse d un trimestre par an et il y a de moins en moins d actifs. L OCDE rappelle que le ratio entre actifs et retraités de 65 ans et plus tend à chuter de 4 pour 1 à 1 ou 2 pour 1 dans les 20 prochaines années (source «Perspectives sur les pensions 2014» de l OCDE). Cette situation met en avant le bien-fondé de l épargne retraite «volontaire», collective ou individuelle. Un rappel des dispositifs existants Epargne retraite collective Epargne retraite individuelle *Source FFSA/GEMA 30 juin 2014 Type de cotisations Encours* Art. 83 Cotisations définies de l entreprise et éventuellement du salarié 36,2 Mds Art. 89 Retraite chapeau / Retraite additionnelle 29,4 Mds PERE Art cotisations volontaires du salarié 0,1 Mds PERCO Epargne salariale alimentée par des sources multiples 3 Mds Madelin Epargne retraite pour les indépendants 16,1 Mds Prefon Complément de retraite des fonctionnaires 9 Mds PERP Epargne retraite pour tous publics 5,3 Mds Focus sur le Plan d épargne retraite populaire Le PERP offre une liberté d épargne, soit régulière avec des versements programmés, soit via des versements libres possibles à tout moment, dans un cadre fiscal favorable qui permet la déductibilité des cotisations du revenu imposable dans la limite de l enveloppe fiscale individuelle, selon ces plafonds : Si le revenu fiscal de référence est inférieur au PASS (plafond annuel de la sécurité sociale : E en 2013), le plafond est de 10 % du PASS de l année précédente. Si le revenu est supérieur au PASS, le plafond est fixé à 10 % du revenu fiscal de référence, plafonné à 8 PASS (soit, pour les versements effectués en 2014, une enveloppe sur les bases de 2013 entre et E). A cela s ajoute la possibilité d utiliser les plafonds non utilisés des 3 années antérieures et la mutualisation des plafonds avec le conjoint marié ou pacsé (selon la réglementation fiscale en vigueur au 1 er mai 2014). Les prestations versées par un PERP sont imposées dans le cadre de la fiscalité des pensions et retraites et prévoient donc un abattement de 10 % sur l ensemble de ces revenus. Il est également possible de sortir en capital au terme, dans la limite de 20 % de la valeur de rachat, de même pour les primo-accédants à la propriété pour leur résidence principale. Plus on y pense tôt, mieux c est Il faut préparer tôt sa retraite, faire un bilan retraite régulièrement avec un professionnel et utiliser les incitations fiscales adaptées à votre situation et à votre projet de constitution de retraite complémentaire. Si vous êtes titulaire d un PERP, vous recevez chaque année une information de votre assureur sur la rente acquise. Il faut savoir aussi que les assureurs proposent maintenant des solutions qui viendront compléter vos revenus en cas de dépendance, pour prendre en charge une partie des surcoûts liés à votre maintien à domicile ou à votre placement en résidence spécialisée. 8 Maintenir son niveau de vie, profiter de sa retraite, aider les siens, se protéger des accidents de la vie? Quelles que soient les raisons et les motivations, les versements périodiques et réguliers sur des produits d assurance-vie et d épargne retraite sont des solutions qui répondront à vos attentes au moment où vous cesserez votre activité. Alors, si ce n est pas déjà fait, une des excellentes résolutions de ce début d année pourrait être de vous occuper de votre retraite! Janvier 2015

9 ACTUALITÉ DE L OFFRE EMMANUELLE PERALDI Responsable de l Offre L ASSURANCE-VIE : AUTRE PLACEMENT À LONG TERME ADAPTÉ À LA CONSTITUTION D UNE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Comme présenté par Jean-Christophe Perrin, le PERP ou le contrat Madelin sont des solutions d épargne retraite individuelle souvent mises en avant. L avantage fiscal lié aux sommes versées sur des produits d épargne retraite fait parfois oublier les contraintes propres à ces supports, qui n existent pas dans l assurance-vie. Un exemple chiffré nous permettra de mettre en évidence les différences de régime entre le PERP et l assurance-vie : un couple, dont la tranche marginale d imposition s élève à 41 %, a décidé de consacrer e de versements en assurance-vie et e net* de versements en PERP, depuis le 1 er janvier PERP ASSURANCE-VIE Pour un effort d épargne de par mois pendant 15 ans Une déductibilité des sommes versées du revenu imposable Le capital obtenu après 15 ans sera de Hypothèse de rentabilité de 4 % (y compris avantage fiscal sur les primes versées) Une épargne retraite bloquée jusqu à l âge de la retraite Un effort d épargne nécessairement régulier, avec un minimum de versement sur le contrat chaque année Une épargne définitivement aliénée Une sortie en rente obligatoire Une imposition des sommes perçues lors de la liquidation à l impôt sur le revenu Aucun avantage fiscal à l entrée Le capital obtenu après 15 ans sera de Hypothèse de rentabilité de 4 % Une épargne disponible à tout moment Des versements libres ou programmés, avec la liberté de les suspendre à tout moment Une épargne transmissible Une sortie en rente ou en capital L épargne récupérée partiellement défiscalisée Considérant une espérance de vie de 15 ans, à partir du 1 er versement de la rente, la rente annuelle versée par le PERP s élèvera à brut. Sur la base d un taux d imposition à l IR de 30 % et après un abattement forfaitaire de 10 % : la rente s élèvera à net annuel Considérant une espérance de vie de 15 ans, à partir du 1 er versement de la rente, les retraits programmés sur le contrat pourront être de brut par an (en consommant l intégralité du capital). Seuls les gains inclus dans les retraits sont imposables, après un abattement annuel de (9 200 pour un couple). La rente s élèvera à net annuel * Pour un versement de 1 600, l avantage fiscal lié à la déductibilité des primes versées, pour une tranche marginale d imposition à 41 % est de 600. Le versement net sera donc de En conclusion, le PERP et l assurance-vie sont deux excellents moyens de se constituer des revenus complémentaires à la retraite. L assurance-vie est adaptée à tous ceux qui souhaitent se constituer un revenu complémentaire peu fiscalisé à la retraite, tout en conservant la disponibilité des capitaux et en protégeant les bénéficiaires en cas de décès. Son inconvénient : le régime fiscal des retraits effectués après 8 ans, très avantageux aujourd hui, pourrait être différent d ici votre retraite. Le PERP permettra d assurer des revenus en cas de longue vie (espérance de vie au-delà des tables de mortalités). Son inconvénient : toutes les primes versées pendant la phase d épargne sont perdues en cas de décès prématuré. 9 Achevé de rédiger le 20 janvier 2015

10 VISION DE L ENTREPRISE ET DE L ENTREPRENEUR GRAND PRIX KBL RICHELIEU DE L ENTREPRENEUR DE VALEURS Le 4 décembre 2014 se tenait la 5 e édition du Grand Prix KBL Richelieu de l Entrepreneur de Valeurs. Mohed Altrad, président d Altrad, a reçu le Prix de l Entrepreneur de Valeurs. Le Prix du Jeune Entrepreneur de Valeurs a été attribué à Bertin Nahum, PDG et fondateur de Medtech. Pour la 5 e année consécutive, KBL Richelieu a souhaité récompenser des hommes et femmes de valeur, dirigeants d entreprise exceptionnels, ayant de réelles convictions. Ces entrepreneurs de valeur ont réussi à concilier respect des salariés et partenaires, et réussite professionnelle. KBL Richelieu et l entrepreneur partagent des valeurs communes : vision, engagement, innovation, humanisme. Un établissement financier comme le nôtre ne doit surtout pas s éloigner des valeurs entrepreneuriales, piliers fondamentaux d une évolution saine et pérenne de notre société. Notre Maison a toujours été très attachée à la notion de valeur. Que ce soit dans nos ambitions, les engagements que nous prenons, le comportement de chacun de nos collaborateurs ou encore notre accompagnement afin de valoriser le patrimoine de nos clients. C est une vraie volonté de notre part d ouvrir l image d un établissement financier à des valeurs plus humaines. Un entrepreneur est porteur d un projet et pleinement impliqué dans son succès. Il crée de la valeur et est dans une perpétuelle nécessité de construire. C est un passionné, avec une vision à long terme, engagé pour faire vivre et partager un projet. On ne naît pas entrepreneur, on le devient. Un entrepreneur est un homme de l innovation, avec un vrai esprit d entreprise, dont les horizons économiques sont vastes et dont l énergie est suffisante pour bousculer la propension à la routine. C est cette démarche humaine que KBL Richelieu, avec ce Grand Prix, souhaite soutenir. Présidé par l écrivain Didier Van Cauwelaert, le jury 2014 était composé de : Thérèse Vien, Executive Director Bo Lè Associates et Présidente du MIT Club de France ; Bernard Besson, Associé gérant Synercom France ; Olivier Josse, Directeur de cabinet du président de l établissement public du musée et du domaine national de Versailles ; Olivier Roy, Directeur Général, KBL Richelieu Banque Privée ; Jean-Luc Carpentier, Grand Thornton. Créé en 2010 par KBL Richelieu, le Grand Prix KBL Richelieu de l Entrepreneur de Valeurs récompense un entrepreneur et un jeune entrepreneur tant sur leur vision que sur les valeurs humaines qu ils incarnent. Les précédents lauréats : 2010 : Joseph Puzo Axon Câble : Florence Poivey Union Plastic et Anne-Laure Constanza Envie de Fraises Jeune entrepreneur : Jean-Paul Maury Groupe Maury Imprimeur et Sophie Grégoire Ganterie Agnelle Jeune entrepreneur : Benoît Van Ossel Côteaux Nantais et Ludovic Deblois SunPartner Jeune entrepreneur. 10 Janvier 2015

11 Pour la première fois, le jury a été unanime dans le choix des lauréats. En écoutant Mohed Altrad, nous avons été sensibles à la traversée d un chemin de vie particulièrement douloureux. Sa vision du monde et de l entreprise repose sur le partage et l humain. Bertin Nahum a souhaité donner du sens à son métier d ingénieur et a mis sa formation universitaire au service de la science. En développant la robotique chirurgicale de pointe, Medtech assiste les chirurgiens dans des opérations extrêmement sophistiquées. Altrad 29 ans de passion au service de l activité humaine. Est aujourd hui le n 1 mondial de la bétonnière, le n 1 européen de l échafaudage et de la brouette, et le n 1 français du matériel tubulaire pour collectivités. En 29 ans, le groupe Altrad est devenu un acteur majeur sur le marché du matériel pour le bâtiment. Faisant du maillage de la croissance externe et interne la clé de son développement, Mohed Altrad a toujours veillé à conserver et promouvoir une conception humaniste de management autour de laquelle s articulent les fondamentaux du groupe. Une charte Altrad, intitulée «L échelle des valeurs», est publiée chaque année à l usage des salariés. Altrad, une philosophie, un style de management et un mode de fonctionnement par la diversité. Medtech Créée en 2002 et basée près de Montpellier (Hérault), Medtech est une société spécialisée dans la conception, le développement et la commercialisation de dispositifs robotiques innovants d assistance aux gestes médico-chirurgicaux, contribuant à la mise en œuvre de traitements à la fois plus sûrs, plus efficaces et moins invasifs. Grâce à une dynamique d innovations continues depuis sa création, Medtech est aujourd hui un acteur majeur du marché français de la robotique chirurgicale. Cette 5 e édition du Grand Prix de l Entrepreneur de Valeurs a été l occasion pour notre Maison de lancer sa stratégie digitale. Notre webzine KBL Richelieu Experts a vu le jour. Véritable média KBL Richelieu, vous y retrouverez notre actualité et celle de notre Groupe, nos retombées presse, nos évènements, mais aussi l avis de nos experts sur les marchés et les thèmes patrimoniaux et fiscaux. Nous vous invitons à vous y connecter : Ces informations sur notre Maison sont également relayées sur nos comptes LinkedIn et Tweeter KBL Richelieu. Ces moyens de communication plus dynamiques et modernes nous permettrons de mieux vous accompagner et de mieux communiquer ensemble. Merci de votre confiance. 11 Achevé de rédiger le 20 janvier 2015

12 Les données chiffrées, commentaires et analyses figurant dans ce document reflètent le sentiment à ce jour de KBL Richelieu Banque Privée et/ou de leurs auteurs et sont susceptibles d être révisés ultérieurement. Ce document s appuie notamment sur les législations et réglementations en vigueur au jour de sa finalisation, lesquelles sont en constante évolution. Les éléments qui figurent dans le présent document ne sont donc donnés qu à titre indicatif, sur la base des informations disponibles à la date de son édition. Ils sont susceptibles d être fortement modifiés avec le temps et doivent faire l objet de mises à jour régulières. Les questions fiscales doivent notamment être traitées au cas par cas par un spécialiste en la matière. Le présent document ne saurait constituer un quelconque engagement ou garantie de KBL Richelieu Banque Privée. Nous vous rappelons la nécessité de prendre connaissance des DICI (documents d information clé pour l investisseur) des OPCVM préalablement à tout investissement, ceux-ci sont disponibles auprès de votre banquier privé. Conformément à la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d un droit d accès et de rectification aux données personnelles vous concernant. Vous avez également la possibilité de demander à ne plus recevoir de courrier d information. Dans ce cas, vous pouvez nous écrire à l adresse suivante : KBL Richelieu Banque Privée 22, boulevard Malesherbes Paris. KBL Richelieu Banque Privée 22, boulevard Malesherbes Paris Tél : + 33 (0) Fax : + 33 (0) Société anonyme au capital de e RCS Paris Banque prestataire de services d investissement Garantie financière et responsabilité civile professionnelle conformes aux articles L et L du Code des assurances Intermédiaire en assurance N ORIAS (www.orias.fr)

CONSEILS - EN- PATRIMOINE

CONSEILS - EN- PATRIMOINE COSEILS - E- PATRIMOIE DIAGOSTIC PLACEMET à l attention de Monsieur XXXX réalisé le XXXXXXXXX Remarque: la présente étude a été réalisée en 2002, selon la législation en vigueur à cette date. Elle contient

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

CONSEILS -EN- PATRIMOINE

CONSEILS -EN- PATRIMOINE CONSEILS -EN- PATRIMOINE DIAGNOSTIC PLACEMENT 15 Préambule Ermont, le XXXXXX Bien gérer votre patrimoine, optimiser sa fiscalité et assurer la transmission de vos biens dans de bonnes conditions demeurent

Plus en détail

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal?

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Joëlle DALBERA & Samuel ELIMBI Département Retraite Patrimoniale Direction du Développement Sommaire 01//LE MARCHE DU PERP 02// LES PRINCIPES

Plus en détail

Bienvenue à notre réunion

Bienvenue à notre réunion Bienvenue à notre réunion Quelle Allocation d Actifs dans l environnement actuel compte tenu de la baisse inéluctable du rendement de l actif général des compagnies d assurances (fonds en ) Jean Marc DIEHL

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE DEFINITION Le contrat d assurance-vie est une «enveloppe fiscale» sur laquelle on verse des fonds, destinés à un bénéficiaire uniquement en cas de décès du souscripteur. LES

Plus en détail

Les Jeudis du Patrimoine 10 Mai 2012

Les Jeudis du Patrimoine 10 Mai 2012 Les Jeudis du Patrimoine 10 Mai 2012 Comment orienter votre patrimoine dans le nouvel environnement économique et fiscal? Nous débuterons la conférence à 19H L épargne se construit progressivement et de

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

TVK FINANCE Les enseignements de la conjoncture en 2014

TVK FINANCE Les enseignements de la conjoncture en 2014 Février 2015 INFORMATION La Lettre TVK FINANCE Les enseignements de la conjoncture en 2014 Dans les pays développés, la conjoncture a semblé se normaliser avec une affirmation de la croissance aux Etats-Unis

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! ÉPARGNE PATRIMONIALE

PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! ÉPARGNE PATRIMONIALE ÉPARGNE PATRIMONIALE PRÉPARER VOS PLUS BELLES ANNÉES AVEC COMPLÉMENT ÉPARGNE RETRAITE! UN PRODUIT D ÉPARGNE SÛR, COMPLET, AVANTAGEUX POUR VOUS QUELLE RETRAITE POUR DEMAIN? Avec une espérance de vie qui

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2013

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2013 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 12 3 Frais 17 Annexes Solidité du groupe

Plus en détail

Cardif Multi-Plus PERP CONTRAT ÉPARGNE - RETRAITE. Constituez votre retraite pas à pas

Cardif Multi-Plus PERP CONTRAT ÉPARGNE - RETRAITE. Constituez votre retraite pas à pas Cardif Multi-Plus PERP CONTRAT ÉPARGNE - RETRAITE Constituez votre retraite pas à pas BNP Paribas Cardif La référence en partenariat d assurance 90 millions de personnes dans le monde ont un point commun

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 8 3 Frais 13 Annexe Solidité du groupe

Plus en détail

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont Avec le PERP, la loi «FILLON» a donné accès à toute personne, salarié, chef d entreprise, fonctionnaire, profession libérale, agriculteur, mère au foyer... personnes avec ou sans activité professionnelle,

Plus en détail

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A Dossier retraite Mise à jour : 10/03/2014 Vos ressources De quelles ressources disposerez-vous lors de votre départ en retraite? Elles sont de 5 natures : - La retraite sécurité sociale dite retraite de

Plus en détail

Encourager l épargne retraite Les dix propositions de la FAIDER Mai 2010

Encourager l épargne retraite Les dix propositions de la FAIDER Mai 2010 Encourager l épargne retraite Les dix propositions de la FAIDER Mai 2010 Le système français des retraites a déjà subi de nombreuses modifications depuis près de 20 ans, dans le but de le consolider face

Plus en détail

ASSURANCE-VIE 2012, UNE ANNEE PAS COMME LES AUTRES

ASSURANCE-VIE 2012, UNE ANNEE PAS COMME LES AUTRES ASSURANCE-VIE 2012, UNE ANNEE PAS COMME LES AUTRES L assurance serait-elle entrée dans une nouvelle ère en 2012 avec une décollecte de 3,4 milliards. S il ne s agit pas de véritable rupture, il s agit

Plus en détail

Epargner à long terme et maîtriser les risques financiers

Epargner à long terme et maîtriser les risques financiers Epargner à long terme et maîtriser les risques financiers Olivier GARNIER David THESMAR 2 juin 2009 Le champ du rapport Point de vue des ménages-épargnants, plutôt que celui du financement de l économie

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N 2 «Point de vue» La lettre d information de LGF Patrimoine SOMMAIRE PAGE 1 2 > Les marchés financiers Les marchés, l économie, l actualité PAGE 3 4 > Les SCPI, un outil de

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PERP LIGNAGE Contrat d assurance sur la vie souscrit par le Groupement d Épargne Retraite Populaire ADRECO auprès d ORADEA VIE, compagnie d assurance vie et de capitalisation,

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

LA SOLUTION ÉPARGNE. mon épargne Multiprojets

LA SOLUTION ÉPARGNE. mon épargne Multiprojets LA SOLUTION ÉPARGNE qui évolue avec mes projets mon épargne Multiprojets 2 LA SOLUTION ÉPARGNE qui évolue avec mes projets Certains projets vous tiennent à cœur : > préparer dès aujourd hui votre retraite,

Plus en détail

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1 LES SIIC et la retraite Étude réalisée par Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF Les SIIC et la retraite 1 23 juin 2014 2 Les SIIC et la retraite La retraite est, avec l emploi et

Plus en détail

LA RETRAITE ET L EPARGNE LONGUE

LA RETRAITE ET L EPARGNE LONGUE Vladimir ENICH Agent Général AXA PREVOYANCE ET PATRIMOINE LA RETRAITE ET L EPARGNE LONGUE Réalités et idées reçues, de la réflexion à l action 6 ème Forum International Economique et Financier de PARIS

Plus en détail

Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. Ma retraite

Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. Ma retraite Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel Ma retraite Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. La retraite : certains

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

www.bredbanqueprivee.com

www.bredbanqueprivee.com www.bredbanqueprivee.com BRED Banque Populaire - Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L 512-2 et suivants du code monétaire et financier et l ensemble des textes relatifs

Plus en détail

Toutes les facettes de l assurance vie

Toutes les facettes de l assurance vie Toutes les facettes de l assurance vie Les avantages de l assurance vie Que vous ayez ouvert votre contrat d assurance vie en vue d épargner pour un projet futur, de vous constituer un complément de revenu

Plus en détail

Les News d ESPACIMMO

Les News d ESPACIMMO JUILLET/ AOUT 2012 Les News d ESPACIMMO ESPACIMMO PATRIMOINE 28, rue de l Amiral Hamelin 75 016 PARIS Tél : 01 49 52 60 12 corinne.santos@espacimmo.fr www.espacimmo.fr Page.1 POINT BOURSE SOMMAIRE Page.1-3

Plus en détail

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013 Oddo & Cie La Loi Madelin Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «Madelin» 3 2 Fipavenir TNS 13 2 3 Section 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 L ASSURANCE VIE, Un outil d optimisation patrimoniale Anne Marie CESARI, Filière Epargne Bernard ROY, Pôle Banque Privée La Gestion de Patrimoine au Crédit Agricole Mutuel Pyrénées

Plus en détail

Assurez votre avenir et celui de vos proches! SwissLife Référence Retraite

Assurez votre avenir et celui de vos proches! SwissLife Référence Retraite Assurez votre avenir et celui de vos proches! SwissLife Référence Retraite Assurance Retraite Multisupport des Particuliers SwissLife Référence Retraite Préparez votre retraite La retraite se prépare tôt

Plus en détail

12/14 octobre 2010 Créteil / La Rapée Page 1

12/14 octobre 2010 Créteil / La Rapée Page 1 Vos projets évoluent, Votre épargne financière aussi 12/14 octobre 2010 Créteil / La Rapée Page 1 En introduction Une approche de notre épargne définie en fonction : d objectifs, de durée, de capacités

Plus en détail

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004 Loi de finances pour 2004 et loi de finances rectificative de 2003 : principales dispositions fiscales Bernard PLAGNET Professeur à l Université des Sciences Sociales de Toulouse Malgré un contexte budgétaire

Plus en détail

BPE Vie. L assurance-vie individuelle haut de gamme pour la gestion de votre patrimoine

BPE Vie. L assurance-vie individuelle haut de gamme pour la gestion de votre patrimoine BPE Vie L assurance-vie individuelle haut de gamme pour la gestion de votre patrimoine BPE Vie est un contrat d assurance-vie individuel multisupport, accessible à partir de 100 000 e. Ses atouts en font

Plus en détail

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PERP LIGNAGE Contrat d assurance sur la vie souscrit par le Groupement d Épargne Retraite Populaire ADRECO auprès d ORADEA VIE, compagnie d assurance vie et de capitalisation,

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP) est un placement dédié à la préparation de votre retraite dans un cadre fiscal (1) avantageux.

Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP) est un placement dédié à la préparation de votre retraite dans un cadre fiscal (1) avantageux. Plan d'epargne Retraite Banque Populaire Préparez votre retraite dans un cadre fiscal(1) avantageux grâce au Plan Épargne Retraite-Banque Populaire (PER-BP). EN BREF Le Plan Épargne Retraite-Banque Populaire

Plus en détail

Fructi-Sélection Vie EN BREF

Fructi-Sélection Vie EN BREF Fructi-Sélection Vie Constituez ou cherchez à valoriser un capital en investissant à votre rythme tout en bénéficiant du cadre fiscal spécifique(1) de l assurance vie. EN BREF Fructi-Sélection Vie est

Plus en détail

La vie évolue, la vôtre aussi. Comment préparer sereinement vos projets, votre avenir et celui de vos proches?

La vie évolue, la vôtre aussi. Comment préparer sereinement vos projets, votre avenir et celui de vos proches? La vie évolue, la vôtre aussi. Comment préparer sereinement vos projets, votre avenir et celui de vos proches? VIE & CAPI Des solutions d épargne flexibles et personnalisées : multi-gestion multi-option

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Perp. vous? est-il fait pour. Le très attendu. plan d épargne-retraite populaire,

Perp. vous? est-il fait pour. Le très attendu. plan d épargne-retraite populaire, Le très attendu plan d épargneretraite populaire est désormais disponible. Faut-il pour autant se jeter dessus? Réponse dans ce premier vrai banc d essai, avec des simulations exclusives selon votre âge

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Concordances PERP Advance Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le PERP, pour préparer sa retraite en bénéficiant d une déduction fiscale immédiate...p3-4 Concordance PERP Advance,

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail

PATRIMOINE ABSOLU. Visez l exception pour votre patrimoine. Découvrez une solution évolutive réservée à des clients privilégiés

PATRIMOINE ABSOLU. Visez l exception pour votre patrimoine. Découvrez une solution évolutive réservée à des clients privilégiés PATRIMOINE ABSOLU CONTRAT D ASSURANCE VIE OU DE CAPITALISATION Visez l exception pour votre patrimoine Découvrez une solution évolutive réservée à des clients privilégiés ASSUREUR DU CONTRAT AVEC PATRIMOINE

Plus en détail

L essentiel sur. L assurance vie

L essentiel sur. L assurance vie L essentiel sur L assurance vie Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital, pour soi-même ou ses proches. A la fin du

Plus en détail

Capital. Ressources. Une nouvelle génération d assurance vie en exclusivité chez AXA! Les plus-values potentielles des marchés financiers

Capital. Ressources. Une nouvelle génération d assurance vie en exclusivité chez AXA! Les plus-values potentielles des marchés financiers Capital Ressources Les plus-values potentielles des marchés financiers Un complément de ressources garanti chaque année pendant 15 ans Une nouvelle génération d assurance vie en exclusivité chez AXA! Capital

Plus en détail

ÉVOLUTION DES TAUX D INTÉRÊT ET COLLECTE DE L ÉPARGNE

ÉVOLUTION DES TAUX D INTÉRÊT ET COLLECTE DE L ÉPARGNE ÉVOLUTION DES TAUX D INTÉRÊT ET COLLECTE DE L ÉPARGNE Cette étude fait le point sur l incidence que les évolutions récentes de taux d intérêt, dont elle rappelle l ampleur, ont pu avoir ou auront sur la

Plus en détail

L essentiel sur. L assurance vie

L essentiel sur. L assurance vie L essentiel sur L assurance vie Qu est-ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier votre capital, pour vous-même ou vos proches. A la fin

Plus en détail

Le Capital Différé SCA. Conditions Générales valant Proposition d Assurance

Le Capital Différé SCA. Conditions Générales valant Proposition d Assurance Le Capital Différé SCA Conditions Générales valant Proposition d Assurance DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. LE CAPITAL DIFFÉRÉ SCA est un contrat individuel d assurance en cas de vie à capital différé

Plus en détail

EN BREF. Fructi-Pulse. Diversifiez votre investissement en toute simplicité à partir de 150 d investissement.

EN BREF. Fructi-Pulse. Diversifiez votre investissement en toute simplicité à partir de 150 d investissement. Fructi-Pulse Diversifiez votre investissement en toute simplicité à partir de 150 d investissement. EN BREF Fructi-Pulse est un contrat d assurance vie multisupport qui vous permet, en contrepartie d'une

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI?

ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI? ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI? Depuis deux décennies, la question des retraites occupe régulièrement le devant de la scène publique. Or, aujourd hui, face à l ampleur des

Plus en détail

PER Convergence Le Guide de l épargnant

PER Convergence Le Guide de l épargnant Comment choisir vos supports de placement? PER Convergence Le Guide de l épargnant Avec PER Convergence, votre entreprise met à votre disposition deux dispositifs d épargne au service de vos projets dans

Plus en détail

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 4

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 4 Votre Conseiller Newsletter d informations juridiques et fiscales N 63 Nov 2014 ELEPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 MAGNY LE HONGRE 01 64 63 69 81 g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

Allianz Retraite TNS / Agricole

Allianz Retraite TNS / Agricole Professionnels indépendants Allianz Retraite TNS / Agricole Épargnez pour votre retraite tout en profitant de déductions fiscales *. www.allianz.fr Avec vous de A à Z * Selon la législation en vigueur

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Actualités. Nos fonds CIES plébiscités. www.regardbtp.com : tous en ligne! L épargne salariale ne connaît pas la crise

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Actualités. Nos fonds CIES plébiscités. www.regardbtp.com : tous en ligne! L épargne salariale ne connaît pas la crise LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE JANVIER 2015 www.regardbtp.com RBTP 0001 - V4-01/2015 - Document non contractuel. ÉDITO PARTICULIERS Découvrez dans cette lettre annuelle, les nouveautés de l épargne salariale

Plus en détail

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1)

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Page 1 sur 5 Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Le Plan d Epargne en Actions (PEA) est une enveloppe fiscale destinée à recevoir des placements en actions européennes. Il n impose

Plus en détail

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

En collaboration avec GROUPE ACTICONSEIL. Epargne salariale, assurances, retraite collective Quelles opportunités pour votre activité?

En collaboration avec GROUPE ACTICONSEIL. Epargne salariale, assurances, retraite collective Quelles opportunités pour votre activité? HSBC Intervention du 18 janvier 2011 En collaboration avec GROUPE ACTICONSEIL Epargne salariale, assurances, retraite collective Quelles opportunités pour votre activité? Les enjeux sociaux et patrimoniaux

Plus en détail

Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie

Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie Le point de vue du particulier L assurance vie est bien connue pour sa capacité de procurer des liquidités qui permettent de

Plus en détail

A la découverte de l assurance vie HSBC France

A la découverte de l assurance vie HSBC France A la découverte de l assurance vie HSBC France L assurance vie, le placement qui vous accompagne dans tous vos projets Depuis quelques années, l assurance vie est devenue le placement préféré des Français

Plus en détail

ASSURANCE VIE NETLIFE SOLUTION ASSURÉE PAR SPIRICA

ASSURANCE VIE NETLIFE SOLUTION ASSURÉE PAR SPIRICA SOLUTION ASSURÉE PAR SPIRICA ASSURANCE VIE NETLIFE Parce que vos besoins et vos attentes évoluent, votre contrat d assurance vie doit pouvoir s adapter pour vous offrir le meilleur à tout moment. L ambition

Plus en détail

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances LA RETRAITE Enjeux financiers et fiscaux Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances 5 quai Voltaire, Paris 6 ème 29 septembre 2014 2/30 Sommaire I. LA RETRAITE EN FRANCE

Plus en détail

Sommaire. Thema. Coralis Capitalisation. Développer mon épargne Préparer ma retraite Assurer l avenir de mes proches Transmettre mon patrimoine

Sommaire. Thema. Coralis Capitalisation. Développer mon épargne Préparer ma retraite Assurer l avenir de mes proches Transmettre mon patrimoine Thema Coralis Capitalisation Développer mon épargne Préparer ma retraite Assurer l avenir de mes proches Transmettre mon patrimoine Sommaire Un large choix de supports... 3 Des services personnalisés pour

Plus en détail

SwissLife Référence Retraite

SwissLife Référence Retraite Publicité SwissLife Référence Retraite Contrat individuel d assurance sur la vie, libellé en unités de compte et en euros Assurez votre avenir et celui de vos proches! Label d Excellence Les Dossiers de

Plus en détail

Contrat individuel d assurance sur la vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Contrat individuel d assurance sur la vie libellé en euros et/ou en unités de compte PRÉPAREZ VOTRE RETRAITE EN TOUTE LIBERTÉ Contrat individuel d assurance sur la vie libellé en euros et/ou en unités de compte Le Livret RM : la solution retraite qui s POURQUOI PRÉPARER SA RETRAITE? Choisir

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital La solution pour optimiser votre épargne Vous souhaitez faire fructifier votre capital, préparer votre

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale Août 2012 Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) banque de financement & d investissement / épargne / services financiers spécialisés

Plus en détail

CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES

CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES Qu en est-il de la valeur de certains titres? Les titres adossées à des créances sont aujourd hui considérés comme des «actifs

Plus en détail

EN BREF. Libressur Sélection Vie

EN BREF. Libressur Sélection Vie Libressur Sélection Vie Cherchez à faire fructifier votre capital en investissant à votre rythme tout en bénéficiant du cadre fiscal(1) avantageux de l assurance vie. EN BREF Libressur-Sélection Vie est

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014 Rétrospective 2014 Comme attendu, l année 2014 n a pas été de tout repos pour les investisseurs. Une fois de plus les bonnes et surtout les moins bonnes surprises auront mis nos nerfs à rude épreuve en

Plus en détail

www.banquepopulaire.fr

www.banquepopulaire.fr Besoin d information ou d une étude personnalisée? Prenez rendez-vous avec votre conseiller Banque Populaire, ou connectez-vous sur www.banquepopulaire.fr Horizéo, Plan Epargne Enfant et PER-BP sont des

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

Immobilier et Assurance Vie

Immobilier et Assurance Vie Immobilier et Assurance Vie Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l'assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4 L'enveloppe Assurance

Plus en détail

Les contrats retraite en Loi Madelin

Les contrats retraite en Loi Madelin Les contrats retraite en Loi Madelin Une retraite obligatoire insuffisante Par rapport à un salarié, le travailleur indépendant est un peu "le parent pauvre" du système de protection sociale français.

Plus en détail

Triadys Retraite 39. La solution de retraite supplémentaire à prestations définies de votre entreprise

Triadys Retraite 39. La solution de retraite supplémentaire à prestations définies de votre entreprise É P A R G N E R E T R A I T E E N T R E P R I S E Triadys Retraite 39 La solution de retraite supplémentaire à prestations définies de votre entreprise Votre entreprise a besoin d eux... leur retraite

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement LA SOLUTION POUR ÉPARGNER SIMPLEMENT Vous souhaitez vous construire progressivement un patrimoine, transmettre votre

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Préparer aujourd hui votre retraite de demain

Préparer aujourd hui votre retraite de demain Préparer aujourd hui votre retraite de demain SOMMAIRE PAGES Deux grands principes Comment se calcule votre retraite? L épargne retraite doit aujourd hui faire partie d un budget Faites le point sur votre

Plus en détail

PM&A Gestion. APRIL Patrimoine. AXERIA Vie. www.april-patrimoine.fr

PM&A Gestion. APRIL Patrimoine. AXERIA Vie. www.april-patrimoine.fr APRIL Patrimoine Spécialiste de l épargne, de la retraite et de la gestion de patrimoine, APRIL Patrimoine est une société d APRIL Group. Elle conçoit ses produits, assure leur gestion administrative et

Plus en détail