Languedoc-Roussillon D ACTIVITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Languedoc-Roussillon D ACTIVITÉ"

Transcription

1 Languedoc-Roussillon 2011 D ACTIVITÉ

2 Direction régionale de l État, la DIRECCTE Languedoc-Roussillon est au service des entreprises, des salariés et des acteurs socio-économiques Assurer le respect de la réglementation : Protection de la santé et de la sécurité des salariés, Prévention des risques professionnels, Encadrement des relations de travail, Sécurisation des parcours professionnels, Fonctionnement des marchés et des transactions commerciales, Protection économique et sécurité des consommateurs. Contribuer à l amélioration de la compétitivité économique : Développement de l emploi, Ouverture des entreprises sur l international et l innovation, Développement du commerce, de l artisanat, des services et du tourisme, Vigilance en matière d intelligence et de sécurité économique, Adaptation des compétences des salariés, Amélioration de la qualité du travail et des relations sociales.

3 EDITO Ce rapport d activité présente l action de la DIRECCTE en 2011 dans le cadre de ses principaux objectifs : Soutenir le développement des entreprises, des territoires et des filières économiques ; Assurer aux entreprises un environnement propice à l innovation, la compétitivité et la concurrence ; Développer l accès à l emploi ; S assurer que le droit du travail est bien respecté et promouvoir le dialogue social ; Protéger les consommateurs et veiller à la sécurité des produits et des services ; Piloter et animer les réseaux de partenaires contribuant aux politiques publiques. Ces objectifs pérennes s inscrivent dans la stratégie régionale de l État en Languedoc-Roussillon. En interne, des chantiers importants ont été menés en Le déploiement de CHORUS, système d information financière de l Etat, au sein de la DIRECCTE, depuis le 1er janvier 2011, a entraîné des changements organisationnels importants avec une nouvelle répartition des activités financières de chacun des acteurs. Aussi, un dispositif de formation sans précédent a été mis en place. L année 2011 a été marquée également par le début du chantier de rénovation du futur immeuble de la DIRECCTE LR. Début 2013, les 230 agents de l unité régionale et de l unité territoriale Hérault seront regroupés au sein de l immeuble ANTIGONE/BLUM. Une enveloppe de 8,5 millions d euros a été allouée à cette opération. Ce regroupement s opère conformément à la nouvelle politique immobilière de l Etat verra la poursuite de nos actions au service de ces objectifs, avec trois axes forts : La présence sur le terrain La consolidation des partenariats L intensification des synergies Philippe MERLE Directeur régional des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi 1

4 SOUTENIR LE DÉVELOPPEMENT DES ET DES FILIÈRES ÉCONOMIQUES La DIRECCTE LR accompagne les entreprises au plus près du terrain En 2011, les chargés de mission développement économique se sont rendus dans 200 entreprises de la région. Ils sont à l écoute des problèmes soulevés par les chefs d entreprise dans leur développement : l innovation, la simplification des démarches administratives, la recherche de sources de financement de leurs projets, la formation des salariés... Les chargés de mission peuvent relayer ces différentes questions auprès d autres acteurs compétents (OSEO, Caisse des dépôts et consignations, Banque de France,...). Les visites contribuent à initier des actions collectives de structuration du tissu économique. Dans le contexte économique difficile, la DIRECCTE a intensifié son effort pour être au plus proche des entreprises sur le terrain. En janvier 2011, des correspondants départementaux des PME ont été mis en place. Immergés pendant plusieurs jours dans les entreprises, ils ont recueilli des propositions de simplifications administratives, transmises au niveau national. L adaptation des emplois et des compétences est un facteur clé de la compétitivité des entreprises, des territoires et des filières Pour renforcer l attractivité des territoires, la DIRECCTE met en œuvre des projets de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territoriale, en lien avec la conférence régionale du travail (11 territoires concernés). A titre d exemple, le comité du bassin d emploi Cévennes a construit des actions variées : Réseau de chefs d entreprises GPEC Territoriale, Groupements d Employeurs Saisonnalité, Pluriactivité Economie sociale et Solidaire, soit 91 salariés concernés, 23 entreprises partenaires. Plus belles les rues commerçantes grâce au Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce (FISAC) 30 décisions d attribution de subventions FISAC sont intervenues en 2011, représentant près de en investissement et de en fonctionnement. Parmi les collectivités territoriales ayant bénéficié du cofinancement du FISAC, la commune du Vigan (Gard) a lancé une réflexion collective avec l antenne locale de la CCI, de la chambre de métiers et de l artisanat Gard et les commerçants et artisans de la ville. Mieux encore : dans la dynamique de cette action, les deux associations de commerçants et artisans existantes ont fusionné pour donner naissance à l Union des professionnels viganais. A l issue du diagnostic, la municipalité a décidé de procéder à des travaux de réaménagement de certaines rues marchandes, d améliorer la signalétique commerciale et de cofinancer avec les entreprises et le FISAC la rénovation de 15 façades et devantures. Pour améliorer la compétitivité des entreprises, la DIRECCTE accompagne les branches professionnelles et filières régionales (13 branches et filières concernées). A titre d exemple, les branches des transports/logistique doivent faire face à de nombreuses mutations économiques, sociales et réglementaires qui ont un impact fort sur les métiers de la conduite, les métiers de management et d exploitation et les métiers du transport de voyageurs. Aussi, depuis 2009, avec les partenaires sociaux des transports, 125 «Validations des Acquis de l Expérience» ont été initiées ; heures de formation ont été organisées pour 125 personnes formées. 2

5 ENTREPRISES, DES TERRITOIRES La DIRECCTE dispose de leviers pour le soutien des entreprises en développement ou en difficulté et de leurs salariés Les territoires fragilisés soutenus par l Etat Les actions collectives pour se développer Pour former les chefs d entreprises à la stratégie ou à l intelligence économique, les encourager à l export, les inciter à se regrouper ou encore à utiliser de nouvelles technologies, des actions collectives ont été développées en 2011 pour un montant de 1 million d euros environ. L unité territoriale DIRECCTE du Gard a dû intervenir fortement sur l accompagnement de restructuration du tissu économique du département. Les circonstances ayant amené à la liquidation judiciaire de la société J. RICHARD DUCROS à Alès montrent l ensemble des modes d interventions mobilisés: coordination entre préfets, sous-préfet, cabinet du ministre et élus locaux, appui d un consultant mandaté par la DIRECCTE pour communiquer vers les repreneurs potentiels, mise en oeuvre des opérations de reclassement avec Pôle Emploi, la cellule dédiée et l AFPA TRANSITIONS, mais aussi soutien à l action contentieuse du mandataire judiciaire envers le groupe FAYAT pour abonder le plan de sauvegarde de l emploi à hauteur de 12 millions d euros. Mais la mobilisation des partenaires sociaux a aussi permis, au terme de ce sinistre, la signature d un accord visant à la mise en oeuvre d un projet de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territorial. L activité partielle pour s adapter à une conjoncture difficile Les demandes d activité partielle des salariés ont diminué de 39% en Ce dispositif permet aux entreprises d éviter les licenciements en période de basse activité, en bénéficiant d un financement de l État et des partenaires sociaux. Après l industrie les années précédentes, les entreprises du secteur tertiaire ont à leur tour demandé à bénéficier de l activité partielle ; elles représentent près de 40% des demandes déposées en volume horaire. Le contrat de sécurisation professionnelle pour aider les salariés licenciés Ce dispositif a été mis en place en octobre Il bénéficie à l ensemble des salariés licenciés pour motif économique et consiste en un accompagnement renforcé vers le retour à l emploi assorti de formations professionnelles. A ce jour, en Languedoc- Roussillon, plus de 900 salariés sont entrés dans le dispositif dont l Etat a confié la mise en œuvre à Pôle Emploi. 3

6 ASSURER AUX ENTREPRISES UN L INNOVATION, À LA COMPÉTITIVITÉ La DIRECCTE soutient l innovation et la compétitivité des entreprises Les pôles de compétitivité, premier bilan Le 22 septembre 2011, la DIRECCTE a organisé une journée de bilan après 5 ans d existence des pôles. Environ 350 participants représentant les entreprises, les organismes de recherche et financeurs publics, ont échangé sur les actions des pôles en termes de création d activité et d emploi. Avec 7 pôles de compétitivité actifs dans des domaines aussi variés que la santé, l agro-alimentaire, les écotechnologies, les énergies renouvelables, l optique-photonique, les risques naturels et technologiques et l eau, le Languedoc-Roussillon se place clairement au rang des régions dynamiques dans le domaine des projets collaboratifs entre l industrie et la recherche. Depuis 2006, 79 projets de R&D collaboratives, labellisés ou co-labellisés par 7 pôles, ont été retenus aux appels à projets «Fonds Unique Interministériel» et financés pour un montant total de 115 millions d euros (FUI + collectivités + FEDER), dont 70 M de FUI. En 2011, le chargé de mission pour l intelligence économique a conduit des états des lieux de la sécurité économique dans quatre pôles. Les constats ont donné lieu à des préconisations nationales. 30 millions d euros pour les PME innovantes, une première en France Avec le Fonds Européen d Investissement (FEI), l Etat et le Conseil régional ont créé JEREMIE. C est un outil inédit, qui renforce la chaîne de financement des entreprises et qui a donné sa pleine mesure en Le fonds JEREMIE, géré par le Fonds Européen d Investissement, peut participer au financement des jeunes PME innovantes (prêt à taux zéro pour financer un prototype ou un dépôt de brevet), soutenir la croissance des entreprises à potentiel (fonds de capital risque) et garantir des prêts bancaires. Doté de 30 millions d euros (financé pour moitié par l Europe et pour moitié par le Conseil régional), il permet de mobiliser 117 millions d euros dans l économie locale. JEREMIE préfigure les aides économiques publiques de demain : moins de subventions, mais des prêts ou des participations, avec une logique de «recyclage» de l argent investi. Des financements exceptionnels pour des projets d excellence Le programme des investissements d avenir dédie 35 milliards d euros pour positionner la recherche et l économie françaises dans la compétition mondiale. La DIRECCTE s est mobilisée avec ses partenaires pour accompagner les projets régionaux présentés - et retenus - aux investissements d avenir : Recherche : 7 laboratoires d excellence, 2 équipements d excellence, 6 Instituts Carnot. Formation : Centre de Formation des Métiers de l Industrie, Université Régionale des Métiers et de l Artisanat. Industrie, PME : L institut d excellence pour les énergies décarbonnées Greenstars, la société d accélération du transfert de technologie «Ax LR», le centre de recherche industrielle «TIC-Santé» sur le diagnostic médical et la médecine personnalisée. Numérique : Développement du Très Haut Débit en site pilote sur le département de la Lozère. 4

7 ENVIRONNEMENT PROPICE À ET A LA CONCURRENCE L intelligence économique, atout pour la compétitivité L action collective COVADIS financée en partie par la DIRECCTE et portée par l association Transferts LR s est achevée en mars La formation bâtie autour de 6 séances collectives et de 4 journées individuelles a permis une appropriation des concepts et des outils de l intelligence économique par les entreprises volontaires. L action, dont la qualité était mesurée par un livret de progression propre à chaque participant, s est révélée très positive pour les 12 entreprises ayant suivi le cursus. La DIRECCTE a été à l initiative d une journée organisée le 9 décembre 2011, à la Chambre de Commerce et d Industrie Régionale du Languedoc-Roussillon. Devant un auditoire d une cinquantaine de chefs d entreprises, deux représentants de la Direction Générale de l Armement ont exposé les dispositifs d aides et de financements de la DGA, atout pour soutenir la compétitivité des entreprises avec une approche novatrice du développement de technologies à finalité à la fois militaire et civile. Les entreprises régionales ont aussi mieux identifié les donneurs d ordres du secteur de la Défense. La DIRECCTE se mobilise pour créer des relations interentreprises loyales La lutte contre les pratiques commerciales restrictives et les pratiques anticoncurrentielles Le pôle Concurrence de la DIRECCTE joue un rôle primordial dans la surveillance des règles applicables aux relations commerciales entre les grandes surfaces et leurs fournisseurs. Cette mission s est encore développée depuis la Loi de Modernisation de l Économie (LME) du 4 août Les contrôleurs de la brigade LME régionale ont notamment vérifié que les conventions de partenariat, véritables instruments de la transparence commerciale, ont été conclues et que les pratiques des grandes et moyennes surfaces qui en découlent ne sont pas abusives (versement d un avantage sans contrepartie par exemple). Les dysfonctionnements relevés lors des contrôles ont fait l objet de signalements transmis principalement à la DIRECCTE Ile de France, siège des grandes enseignes de la distribution, en vue d assignation au tribunal de commerce. Par ailleurs, près de 30 enquêtes approfondies ont été réalisées pour vérifier le respect des délais de paiement. En matière de détection des pratiques anticoncurrentielles, 17 dossiers, résultant des enquêtes, ont été transmis, pour traitement par l autorité de la concurrence, dans des domaines aussi divers que le tourisme, l énergie et les dérivés de l industrie chimique. Un médiateur de la sous-traitance pour les entreprises du Languedoc-Roussillon Le 24 février 2011, le médiateur national des relations interentreprises industrielles et de la sous-traitance, Jean-Claude VOLOT, s est rendu à Montpellier. A cette occasion, il a rencontré les acteurs économiques de la région, et installé officiellement le médiateur régional, Pascal THEVENIAUD, ingénieur à la DIRECCTE, déjà impliqué dans le développement économique régional. A ce jour, celui-ci a été saisi d une dizaine de litiges par des sous-traitants en région. Un des objectifs principaux est de rétablir le dialogue entre certains sous-traitants et leurs donneurs d ordre et de «réhumaniser» les relations. 5

8 DÉVELOPPER La DIRECCTE contribue au retour sur le marché du travail des demandeurs d emploi et à la mobilisation pour l emploi Accéder à l emploi par les contrats aidés L année 2011 a vu le maintien d une politique volontariste en matière d aide en faveur des personnes les plus éloignées de l emploi au travers du financement de contrats aidés. En Languedoc-Roussillon, contrats dans le secteur non marchand et dans le secteur marchand ont été attribués, au-delà de la dotation initialement allouée à la région. Créer son entreprise Cette politique en faveur des personnes sans emploi se décline aussi au travers de mesures pour la création d entreprise (NACRE) qui permet l accès au crédit et un accompagnement de longue durée après la création. Plus de 1000 nouvelles personnes sont ainsi accompagnées en S insérer par l activité économique Des structures spécialisées, comme les entreprises d insertion, les associations intermédiaires, les entreprises de travail temporaire d insertion ou les ateliers et chantiers d insertion signent des conventions avec la DIRECCTE et Pôle Emploi pour l accueil et l accompagnement vers l Insertion par l Activité Économique (IAE) des personnes les plus éloignées de l emploi. Les rencontres de l emploi solidaire en Lozère ont eu lieu à Mende le 13 mai 2011 à l initiative des structures de l IAE et de l unité territoriale DIRECCTE de la Lozère, dans le but de rendre lisible leur offre de services auprès du secteur marchand et des collectivités publiques. Cela a été l occasion de projeter le film «les emplois de la solidarité» tourné et réalisé en Lozère ; les acteurs principaux sont les salarié(e)s du secteur de l IAE. Répartition des crédits «développement de l emploi et des entreprises» en région (en millions d euros) Aide à l embauche des salariés en contrats aidés Insertion professionnelle des jeunes Entreprises adaptées et insertion des travailleurs handicapés Insertion par l économique Anticipation des mutations économiques Maison de l emploi Accompagnement des créateurs d entreprises et développement d activités Accompagnement des parcours de qualification Soutien aux entreprises 6

9 L ACCÈS À L EMPLOI La mobilisation dans les territoires Au-delà de la mobilisation des Services Publics pour l Emploi Régional (SPER) et Départemental (SPED), l année 2011 a été marquée par la mise en place d une nouvelle organisation administrative en matière de pilotage des politiques d emploi au travers des SPEL (Service Public pour l Emploi Local) présidés par chaque sous-préfet d arrondissement. Ces SPEL, qui se sont réunis tous les mois, ont en charge la coordination de l ensemble des acteurs locaux et l élaboration et le suivi des plans d actions sur chacun des territoires. titre d exemple, dans le cadre du SPEL de Limoux (Aude), Pôle A Emploi s est associé à trois caves coopératives pour analyser leurs difficultés de recrutement, mieux anticiper leurs besoins en matière d offres d emploi et faciliter l insertion des demandeurs d emploi. Communes rattachées à la zone d emploi de Toulouse Limoux Carcassonne Narbonne Béziers Mende Lodève Florac Agde Le Vigan Sète Alès Montpellier Nîmes Bagnols/ C. Communes rattachées à la zone d emploi de Avignon DIRECCTE LR - Service études Statistiques évaluation Documentation - 01 / 2012 IGN Prades Perpignan Céret Couleurs : les zones d emploi : Les SPEL : Les arrondissements 7

10 S ASSURER QUE LE DROIT DU TRAVAIL PROMOUVOIR LE DIALOGUE SOCIAL Par les services de l inspection du travail, la DIRECCTE veille à l effectivité du droit du travail L activité de l inspection du travail En 2011, les inspecteurs et les contrôleurs du travail ont réalisé plus de interventions (contrôles, enquêtes, réunions en entreprise et missions collectives et individuelles de conciliation) pour l ensemble de la région qui compte salariés employés dans près de établissements (dont 1400 comptant plus de 50 salariés). Lors de ces contrôles : Contrôle et prévention dans le spectacle vivant En 2011, ont été organisées plusieurs formations des agents de contrôle sur l activité du spectacle vivant. Une plaquette a été confectionnée par les services en collaboration avec la DRAC* et adressée aux responsables de collectivités territoriales, principaux organisateurs de spectacles. Les premiers procès-verbaux, soit pour absence de licence, soit pour dissimulation d emploi salarié ont été dressés. *DRAC : Direction Régionale des Affaires Culturelles 384 procès verbaux ont été relevés ; 188 mises en demeures ont été dressées pour des demandes de mises en conformité dans les domaines de l hygiène et de la sécurité ; enquêtes ont été réalisées dont 267 pour accident du travail. Des actions nationales de contrôle sur le risque chimique, les risques particuliers du secteur du BTP, l évaluation des risques professionnels, la durée du travail et le travail illégal, mais aussi une campagne spécifique sur le risque routier professionnel ont été engagées en Le renseignement sur le droit du travail Le service renseignements en droit du travail reçoit les employeurs et les salariés dans le cadre de sa mission d information sur la législation du travail. En 2011, plus de personnes ont été reçues lors des permanences de la région et près de renseignements téléphoniques donnés. 85% des personnes renseignées sont des salariés et 15% sont des employeurs ou des cabinets d experts comptables. 8

11 EST BIEN RESPECTÉ ET La DIRECCTE développe la santé et la sécurité au travail par des actions de contrôle et de communication Sécurité maximale sur les toits photovoltaïques Les installations de production d électricité photovoltaïque comprennent des risques connus (risques électriques, interventions sur toiture fragile). Toutefois, une série de graves accidents a conduit les acteurs de la prévention de la région (DIRECCTE, CARSAT, Organisme professionnel de prévention du BTP) à communiquer de façon ciblée vers les professionnels de cette filière jeune en expansion. Une plaquette a été diffusée. Les CHSCT des établissements SEVESO réunis Pour la 5 e année consécutive, le Pôle travail de la DIRECCTE a organisé, en partenariat avec le pôle risque de la DREAL* et le service prévention de la CARSAT*, une rencontre d information et d échanges «CHSCT* SEVESO». Elle a réuni le 8 novembre 2011, sur le thème principal «des interventions des entreprises extérieures», les présidents et les secrétaires de CHSCT et les délégués du personnel des 21 établissements classés SEVESO seuil haut et 16 établissements SEVESO seuil bas de la région. Elle a aussi permis des échanges entre inspecteurs du travail et des installations classées, ingénieurs de prévention et médecins du travail. La promotion de la santé au travail La Journée Régionale de la Santé au Travail 2011 s est déroulée le 22 novembre à la Grande Motte. Elle a réuni 300 acteurs de la santé au travail dont 190 médecins sur l actualité de la prévention des risques professionnels. Les interventions de la sociologue Danièle LINHART, directrice de recherches au CNRS, sur «l organisation du travail en transformation», celle du docteur Dominique LAFON, de l INRS, sur «les risques reprotoxiques et la protection de la femme enceinte» et celle du professeur Paul-Henri ANTONMATTEI, de la faculté de droit de Montpellier sur le dispositif «pénibilité» issu de la loi sur la réforme des retraites en ont été les principaux temps forts. Les équipements agricoles sous surveillance Lors du salon des techniques viti-vinicoles SITEVI à Montpellier, 6 agents de contrôle et 4 techniciens régionaux de prévention ont contrôlé les machines à vendanger exposées, ainsi que les tracteurs enjambeurs. S ils ont pu constater une nette amélioration de la sécurité des premières, il n en est pas de même pour les tracteurs proposés à la vente dont certains ne sont pas homologués. Un éventuel retrait du marché relève du ministère chargé de l agriculture. *DREAL : Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement *CARSAT : Caisse d Assurance Retraite et de Santé au Travail *CHSCT : Comité Hygiène Sécurité Conditions de Travail 9

12 La DIRECCTE encourage la démocratie sociale sous toutes ses formes Le service régional de contrôle de la formation professionnelle Le service régional de contrôle de la formation professionnelle exerce un contrôle administratif et financier des organismes de formation, des entreprises, des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA), ainsi que des organismes collecteurs de la taxe d apprentissage et des bénéficiaires du Fonds Social Européen. La mise en place des téléprocédures de déclarations d activités et de bilans pédagogiques et financiers par les organismes de formation a constitué un axe de travail important pour le service. 29% des bilans ont été télédéclarés. 807 demandes d enregistrement d organismes de formation ont été instruites. 549 organismes de formation ont été enregistrés. Le service a engagé 7 contrôles au titre du Fonds Social Européen, portant sur divers types d actions (formation professionnelle, actions d insertion des PLIE, apprentissage) et 18 contrôles au titre du code du travail, pour l essentiel des entreprises. Les négociations dans l activité agricole Dans le secteur agricole, se négocient 5 conventions collectives départementales et une régionale. L année 2011 a été consacrée, outre la révision obligatoire de la grille salariale, à une déclinaison locale des régimes de prévoyance santé institués au plan national (par exemple, l ancienneté requise a été réduite à 3 mois au lieu d un an). Pour ce secteur, 20 réunions de commissions mixtes animées par des inspecteurs du travail se sont tenues en A noter également un probable élargissement de la convention collective régionale LR des entrepreneurs des territoires (prestataires de service agricoles) à la région PACA au cours du printemps prochain, ainsi que la conclusion d une charte de lutte contre le travail illégal. Les conditions de travail dans le spectacle vivant Le Pôle T a également accompagné la mise en place de l accord de branche «spectacle vivant, du cinéma et de l audiovisuel», en créant la première commission régionale sur l hygiène, la sécurité et les conditions de travail pour les salariés de ce secteur. Un séminaire d appropriation et une plaquette de présentation de la santé et de la sécurité du travail ont été réalisés. Les contrôles dont les procédures ont été clôturées en 2011 ont abouti aux sanctions suivantes : 4 annulations d enregistrement d organismes de formation ; de reversements au Trésor Public (correspondant à 5% des sommes contrôlées). L artisanat fidélise ses salariés par des avantages sociaux En 2011, la DIRECCTE a accompagné l Union Professionnelle des Artisans et les organisations syndicales dans la mise en place et le fonctionnement de la Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelle de l Artisanat LR et de ses trois commissions départementales de l Hérault, de l Aude et des Pyrénées-Orientales. Celles-ci œuvrent pour offrir aux salariés de l artisanat de nouvelles garanties, grâce à deux accords «remboursement de frais médicaux» et «prévoyance décès, incapacité temporaire de travail et invalidité». La commission paritaire fait aussi la promotion du Document Unique d évaluation des risques dans les entreprises artisanales et travaille sur la pénibilité et l emploi des seniors. Au total, les services de la DIRECCTE ont participé à plus de 20 réunions et contribué à renforcer la protection sociale et la prévention des risques. 10

13 PROTÉGER LES CONSOMMATEURS ET VEILLER À LA SÉCURITÉ DES PRODUITS ET DES SERVICES Animation de l activité des Directions Départementales de la Protection des Populations Sous l autorité des préfets de département, les directions départementales de la protection des populations et de la cohésion sociale de la région ont pour mission, en matière de consommation et de répression des fraudes, de réaliser des enquêtes, d effectuer des prélèvements, de répondre aux plaintes des consommateurs. Le pôle Concurrence de la DIRECCTE anime cette action de contrôle, en apportant un soutien opérationnel aux équipes et en assurant les relations avec l administration centrale. En 2011, pour optimiser cette animation, un document cadre a été élaboré par un groupe de travail et approuvé pour une mise en oeuvre complète en La DIRECCTE LR participe à la protection économique du consommateur et à la qualité des produits Emballé, c est pesé La mission métrologie légale du pôle C a participé en octobre 2011 à une campagne de contrôle des instruments de pesage utilisés dans l industrie agroalimentaire. Un total de 170 sites sur l ensemble de la région a été contrôlé de manière inopinée. Ces contrôles ont porté sur tous les types d instruments de pesage utilisés : balances, bascules, trieuses ou emballeuses. 26 % des 470 instruments examinés se sont révélés ne pas être à jour de leurs contrôles réglementaires ou ne pas être adaptés à l emploi qui en est fait. Cette opération de surveillance va être poursuivie, afin de remettre à niveau les instruments, dans l intérêt des entreprises concernées et de leurs clients. Des vins en toute transparence La brigade interrégionale des enquêtes sur les vins a réalisé plus de 220 contrôles en 2011 et 125 prélèvements ont été effectués dans le cadre de la surveillance du marché. La brigade a initié une dizaine de procès-verbaux d infraction ou de mesures aboutissant au déclassement ou à la destruction de vins non conformes. Un groupement de producteurs, impliqué dans un dossier contentieux pour pratiques commerciales trompeuses (vins portant de manière indue des noms de propriété) a accepté une transaction de euros avec le Parquet de Montpellier. Des fruits et légumes fiers de leur origine Pendant l été 2011, de nombreux stands de fruits et légumes installés sur les bords de routes des stations balnéaires de la région ont été contrôlés par les DDPP et la DIRECCTE. Dans certains cas, des fruits et légumes étaient présentés sous les mentions d origine telles que «pays», «France» ou «direct producteur», alors que les marchandises provenaient de pays étrangers ou de grossistes intermédiaires. L absence de justificatifs des achats de marchandises a également été relevée. Ces manquements sont des délits de «pratiques commerciales trompeuses» et «défaut de facturation» au titre du code de la consommation et du code du commerce. La DIRECCTE LR veille à la qualité des services à la personne 1273 organismes de services à la personne sont agréés par les services territoriaux de la DIRECCTE LR dont 317 interviennent pour des publics fragiles (enfants de moins de trois ans, personnes dépendantes ou âgées de plus de 60 ans, personnes handicapées). Ces organismes emploient plus de personnes, à temps partiel essentiellement. L agrément permet de s assurer de la qualité de la prestation en examinant le recrutement, la formation et la qualification du personnel, la continuité du service, mais également la présentation et la formalisation de l offre aux bénéficiaires. En 2011, les services de l Etat ont collaboré efficacement pour la transparence de l application des prix dans ce secteur. L unité territoriale DIRECCTE de l Hérault, qui délivre les agréments, a donné à la direction départementale de la protection des populations, des renseignements sur les structures agréées pour le portage de repas, dans le cadre d une enquête nationale Concurrence et Consommation. 11

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon

L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon A pour but de promouvoir l insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées en favorisant leur accès à la formation et la

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes

DOSSIER DE PRESSE. Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes wwww.poitou-charentes.gouv.fr DOSSIER DE PRESSE Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes Lundi 19 décembre 2011 Le marché de l emploi en Poitou-Charentes touché par la

Plus en détail

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Synthèse Constitué dans tous les établissements occupant au moins 50 salariés, le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

Diagnostics, accompagnements et appui RH

Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics et accompagnements Prestations de conseil financées à 100% par le Fafih Pour des entreprises de 1 à 250 salariés Assurées par des cabinets spécialisés

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

Plan d actions «Gérer la crise C est. anticiper la reprise»

Plan d actions «Gérer la crise C est. anticiper la reprise» Plan d actions «Gérer la crise C est anticiper la reprise» 1 Préambule La décélération de l activité économique observée en 2008 s est approfondie en 2009, les principaux indicateurs sont au rouge. Chômage

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 4 valeurs : service solidarité avenir

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

PROTOCOLE DE PARTENARIAT. Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI

PROTOCOLE DE PARTENARIAT. Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI PROTOCOLE DE PARTENARIAT Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI ----------------------------------------------------- ENTRE La Région des Pays de la Loire - Hôtel de la Région 1 Rue de la Loire

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Service Public Régional de l Orientation :

Service Public Régional de l Orientation : Service Public Régional de l Orientation : Signature de la convention de coordination tripartite entre l État, l'académie de Montpellier, et la Région Languedoc-Roussillon -Jeudi 2 juillet 2015- Espace

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lutte contre les fraudes : les résultats en Corrèze. Lundi 14 avril 2014 à 14 h 30 Préfecture de la Corrèze Salle Brune

DOSSIER DE PRESSE. Lutte contre les fraudes : les résultats en Corrèze. Lundi 14 avril 2014 à 14 h 30 Préfecture de la Corrèze Salle Brune Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Lutte contre les fraudes : les résultats en Corrèze Lundi 14 avril 2014 à 14 h 30 Préfecture

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

Critères d éligibilité

Critères d éligibilité Ce document vous est proposé à titre d exemple pour vous faciliter la rédaction de votre accord et ne saurait être exhaustif Ce document servira à l EXONÉRATION de la contribution Agefiph Titre de l accord

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 2 Structure de droit privé gérée par

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Le système de la formation professionnelle en France. Mars 2010 AEFP Bruxelles

Le système de la formation professionnelle en France. Mars 2010 AEFP Bruxelles Le système de la formation professionnelle en France Mars 2010 AEFP Bruxelles sommaire La formation tout au long de la vie Le cadre réglementaire L historique La réforme de 2009 Les principaux dispositifs

Plus en détail

de la Formation Professionnelle A Evry, le 04/12/2009

de la Formation Professionnelle A Evry, le 04/12/2009 La Réforme R de la Formation Professionnelle A Evry, le 04/12/2009 REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE : ANI du 7 janvier 2009 et projet de loi relatif à l orientation et à la formation professionnelle

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 6 AVRIL 2012 DELIBERATION N CR-12/02.093 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL POUR LA CULTURE ET LE PATRIMOINE Avenant à l'accord cadre pluriannuel sur l'emploi et la formation professionnelle

Plus en détail

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014)

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) CATEGORIE AIDE CONDITIONS/MODALITES/FORMALITES EXONERATION/REDUCTION DE COTISATIONS SOCIALES Réduction générale de cotisations dite «FILLON» Réduction

Plus en détail

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération»

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération» Appui-Conseil contrat de génération Appel d offres Appel d offres «Appui-conseil contrat de génération» 1 PRESENTATION OPCAIM / ADEFIM 74 La branche de la Métallurgie regroupe des entreprises de toutes

Plus en détail

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU REPRESENTANT DU PERSONNEL AU CHSCT (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Annexe 8 Référentiel de formation

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

Les autres obligations :

Les autres obligations : COMITE D ENTREPRISE OBLIGATIONS liées à la CONSULTATION du COMITE D ENTREPRISE 2012 Les autres obligations : E g a l i t é p r o f e s s i o n n e l l e H a n d i c a p S é n i o r P é n i b i l i t é

Plus en détail

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale entreprises générales de france BTP Les engagements de l entreprise générale en matière sociale et sociétale 1 Sommaire Introduction............. page 3 Les engagements sociaux...................... pages

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

(CHSCT)? Rôle du CHSCT

(CHSCT)? Rôle du CHSCT Le Comité d'hygiène et Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT)? Des points de repères pour y voir plus clair Attention, les échéance de renouvellement des membres du CHSCT, contrairement aux autres

Plus en détail

Depuis la loi de 1971, après l accord des partenaires sociaux de 1970, les entreprises ont une obligation de dépense annuelle en formation.

Depuis la loi de 1971, après l accord des partenaires sociaux de 1970, les entreprises ont une obligation de dépense annuelle en formation. LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE Etat des lieux, avant changements Un domaine important dans l activité du pays Plus de 8 millions de personnes sont parties en formation en 2010, qu elles soient :

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine.

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine. FICHE DE PRESSE 6 décembre 2013 Déployer les contrats de génération, c est maintenir les seniors dans leur emploi et favoriser l insertion durable des jeunes sur le marché du travail. En Lot-et-Garonne,

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

Petit déjeuner GRANDS COMPTES. Février/Mars 2015

Petit déjeuner GRANDS COMPTES. Février/Mars 2015 Petit déjeuner GRANDS COMPTES Février/Mars 2015 Créée : MAJ : 13/02/2015 Créé le 13/02/2015 LS /PACAC Sommaire 1- Le Contexte/ La Réforme, 2- Les fonds mutualisés 2015, 3- En mode Projet : propositions,

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

Appel à Projets 2013

Appel à Projets 2013 Appel à Projets 2013 POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises REPRISE D ENTREPRISES ARTISANALES ET INDUSTRIELLES NATURE DU DISPOSITIF DIR AAP OBJECTIFS - Financer la

Plus en détail

Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale

Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale 2011 Le Crédit Agricole Franche-Comté, acteur majeur de l emploi local Présente sur l ensemble du territoire franc-comtois avec près

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3249 Convention collective nationale IDCC : 1516. ORGANISMES DE FORMATION ACCORD

Plus en détail

CFA Métiers du Tourisme

CFA Métiers du Tourisme CFA Métiers du Tourisme Centre de formation et d apprentissage aux métiers du tourisme pour les Entreprises, Associations & Collectivités MONTPELLIER - NARBONNE - PERPIGNAN Qui sommes nous? Un CFA spécialisé

Plus en détail

Les Fonds Européens pour les PME-PMI :

Les Fonds Européens pour les PME-PMI : Les Fonds Européens pour les PME-PMI : Des réponses concrètes www.europe-centre.eu Les Fonds Européens pour les PME-PMI : Des réponses concrètes Avec la participation de : Marie-Madeleine MIALOT Vice-Présidente

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

de la Guadeloupe et des Iles du Nord

de la Guadeloupe et des Iles du Nord DISCOURS DE Monsieur Maurice DACCORD Secrétaire Général de l Agence Nationale des Services à la Personne EN CLOTURE DU 1 ER SALON DES SERVICES A LA PERSONNE DE LA GUADELOUPE ET DES ILES DU NORD JEUDI 1

Plus en détail

LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION

LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION Infodoc Législation/Réglementation Formation Continue et Professionnelle Mai 2015 n 96 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Plus en détail

Conférence régionale

Conférence régionale Réunion d information nationale Les enjeux de la réforme de la formation professionnelle Conférence régionale dans les OPH Paris Lundi 20 octobre 2014 1 Les enjeux de la réforme de la formation professionnelle

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI REUNION DU 7 FEVRIER 2014 RAPPORT N CR-14/17.030 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'innovation dans

Plus en détail

DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE

DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE A DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA charte QUALITÉ LABEL SOCIAL Label Sokial an Trañsportoù e Breizh SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE DISPOSITIFS PARTICULIERS TRANSPORTS

Plus en détail

France Active, un réseau au service des personnes, de l emploi et des territoires

France Active, un réseau au service des personnes, de l emploi et des territoires RAPPORT D ACTIVITE 2012 Le mot du Président Depuis 2005, nous accompagnons et finançons des personnes à la recherche d un emploi, qui créent leur propre entreprise, et des entreprises solidaires qui créent

Plus en détail

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE L essentiel La loi n 2014-288 du 5 mars 2014 est très dense et comporte 3 volets bien distincts : - L un sur la réforme de la formation professionnelle, reprenant

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION MISSIONS EMPLOYEURS REGION STRUCTURATION QUALITE DE L EMPLOI TERRITOIRES DELEGATION INSTANCES SYNDICATS ENJEUX REPRESENTATION

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération www.contrat-generation.gouv.fr 1. Emploi des seniors et gestion des âges Outil-Ages RH Pour soutenir la compétitivité de l entreprise

Plus en détail

Appel à projet 2010. Axe 1 : anticipation des travailleurs et des entreprises aux mutations économiques

Appel à projet 2010. Axe 1 : anticipation des travailleurs et des entreprises aux mutations économiques Appel à projet 2010 Axe 1 : anticipation des travailleurs et des entreprises aux mutations économiques Mesure 13 : Création d activité et esprit d entreprise Sous mesure 131 : Accompagnement des créateurs

Plus en détail

Le marché de la formation professionnelle continue de La Réunion en 2011

Le marché de la formation professionnelle continue de La Réunion en 2011 Le marché de la formation professionnelle continue de La Réunion en 2011 L activité des organismes de formation de La Réunion Service Régional de Contrôle de la Direction des Entreprises, de la Concurrence,

Plus en détail

Information presse. + de 130 exposants INFORMATION PRESSE

Information presse. + de 130 exposants INFORMATION PRESSE Information presse + de 130 exposants 1 11 ème édition des Rendez-vous de l Emploi, de la formation et de la création d entreprise RENDEZ-VOUS A MÂCON vendredi edi 17 octobre 2014 de 9h à 17h PARC DES

Plus en détail

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES Convention de partenariat Annexe 2 (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES I - Description du projet Depuis quelques années, les mutations des entreprises font ressentir

Plus en détail

Délégation interministérielle à la famille

Délégation interministérielle à la famille Délégation interministérielle à la famille Circulaire Interministérielle DIF/DGAS/DGS/DGESCO/ DGER/DGEFP No 2006-556 du 22 décembre 2006 relative à la mise en place de plates-formes de formation aux métiers

Plus en détail

Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental

Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental 1. Qu est-ce qu un CLÉE? Un CLÉE est un lieu d échanges et de ressources entre les entreprises et les établissements scolaires sur

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

EMPLOI ET FORMATION EN ARDECHE L Etat, la Région et les partenaires sociaux au plus près des besoins des citoyens et des entreprises

EMPLOI ET FORMATION EN ARDECHE L Etat, la Région et les partenaires sociaux au plus près des besoins des citoyens et des entreprises EMPLOI ET FORMATION EN ARDECHE L Etat, la Région et les partenaires sociaux au plus près des besoins des citoyens et des entreprises Conférence départementale Economie Emploi Formation, Mercredi 27 février

Plus en détail

Deux évènements majeurs en Alsace

Deux évènements majeurs en Alsace Deux évènements majeurs en Alsace INVITATION A l occasion de la Semaine européenne santé et sécurité au travail 2012, la DIRECCTE Alsace, avec le concours de la CARSAT Alsace Moselle, organise à Strasbourg

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail