Baisse de 38% de la prévalence de la maladie d Alzheimer en 20 ans dans la population agricole

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baisse de 38% de la prévalence de la maladie d Alzheimer en 20 ans dans la population agricole"

Transcription

1 COMMUNIQUE DE PRESSE Le 9 février 2015 Le Groupe AGRICA présente la dernière vague de résultats de l étude AMI, unique programme de recherche multidisciplinaire sur le vieillissement et la dépendance en milieu rural et agricole Baisse de 38% de la prévalence de la maladie d Alzheimer en 20 ans dans la population agricole Lancée en 2007 auprès de retraités agricoles, l étude épidémiologique AMI (Initiée par AGRICA en association avec la MSA et l IFR de Santé Publique), est un programme unique de recherche multidisciplinaire mené sur le vieillissement et la dépendance en milieu rural et agricole. Elle est conduite par le Professeur Dartigues, neurologue et spécialiste en santé publique à l Université Bordeaux Segalen, Centre de Recherche Inserm U897. L étude met l accent sur le vieillissement cérébral (maladie d Alzheimer), fonctionnel (fragilité et dépendance) et l identification des spécificités et inégalités de santé entre le milieu rural et le milieu urbain. Les derniers travaux et résultats obtenus portent sur les thèmes suivants : - Evolution de la maladie d Alzheimer et maladies apparentées en 20 ans en milieu agricole - Utilisation d une méthode innovante pour étudier les facteurs de survenance de la maladie d Alzheimer - Déficiences visuelles et dépendance dans la vie quotidienne - La malnutrition comparée entre ville et campagne Baisse spectaculaire de la prévalence des maladies d Alzheimer et apparentées en 20 ans dans la population agricole Avec l allongement de l espérance de vie et le vieillissement des générations du baby-boom, on pouvait s attendre à une explosion de maladies liées à l âge telles que la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées. Pourtant plusieurs récents travaux dans le monde suggèrent une baisse de la prévalence et de l incidence des démences. Certains travaux semblent le confirmer également pour la France, et cette tendance est également observée chez des populations rurales et agricoles.

2 Les chercheurs de l ISPED/INSERM se sont intéressés à l étude de l évolution en 20 ans de la prévalence des démences en comparant deux échantillons d agriculteurs suivis dans le cadre de deux cohortes épidémiologiques populationnelles : Paquid, étude démarrée en 1988 et AMI en Leurs travaux confirment une baisse très significative de la prévalence des déficits cognitifs avec incapacité (critères objectifs de diagnostic de démence), de 38 % en 20 ans. On observe cependant une augmentation de la prévalence de la démence cliniquement diagnostiquée (+12 % pour l étude AMI, +5,7 % pour l étude Paquid), suggérant une meilleure sensibilité des médecins aux symptômes de la maladie. Parmi les facteurs potentiels pouvant expliquer cette baisse, on peut rapporter : - une augmentation significative du niveau d études, - une meilleure prise en charge des facteurs de risque vasculaire, - une amélioration de l état de santé globale, - et une amélioration significative des conditions de vie. Evaluer les facteurs clés de la survenance de la maladie d Alzheimer grâce à des smartphones : une méthode innovante développée grâce à l étude AMI Les chercheurs de l étude AMI ont proposé une méthode d évaluation originale en condition écologique de la vie quotidienne (méthode ESM). Sur une semaine, des Smartphones ont été utilisés permettant des évaluations répétées des fonctions cognitives, du fonctionnement dans la vie quotidienne et du comportement ; informations inaccessibles à la clinique ou à des instruments en milieu hospitalier. Cette stratégie d'évaluation permet également de faire le lien en temps réel entre les comportements spécifiques de la vie quotidienne, les activités réalisées au cours de la journée et les performances cognitives. Cette étude a été réalisée auprès de 60 participants de la cohorte AMI ayant également accepté un examen IRM et l évaluation de suivi. Ces travaux ont notamment montré que certaines activités de la vie quotidienne telles que la lecture ou les mots croisés étaient associées à une augmentation des performances de mémoire dans les heures qui suivaient la pratique de l activité. De plus, ces recherches ont démontré que l évaluation neuropsychologique réalisée à l aide de ces Smartphones était beaucoup plus fine que celle réalisée lors des visites de suivi pour étudier les déficits très subtils observés en tout début de maladie, notamment en lien avec l imagerie cérébrale. La révolution dans les technologies mobiles offre des possibilités sans précédent pour surmonter les barrières temporelles et contextuelles qui limitent les consultations spécialisées et les évaluations cliniques. La combinaison de différentes méthodes, traditionnelles et nouvelles, devrait permettre d améliorer l identification des processus biologiques et physiopathologiques et des facteurs de risque de la maladie d'alzheimer et des autres formes de démence. Nette baisse des déficiences visuelles dans la population AMI Les résultats de l étude montrent une baisse des déficiences visuelles entre les différents suivis effectués depuis Ils mettent notamment en avant l impact significatif de simples loupes en vision de près pour certains des sujets particulièrement mal, voire non corrigés. En effet, malgré l avancée en âge, la prévalence des déficiences visuelles passe de 31.8% à 24.0%.

3 Parmi les 101 sujets présentant initialement des déficits légers, 60% ont récupéré des capacités normales. Plus marquant encore, parmi les 79 sujets avec initialement des déficits modérés à sévères, plus de la moitié se sont améliorés et même un tiers a retrouvé des capacités visuelles normales en vision de près. Ces résultats sont à mettre en perspective avec les conséquences de telles déficiences dans la vie quotidienne des personnes âgées. En effet, les sujets présentant initialement des déficits visuels modérés à sévères ont 2 fois plus de risque de devenir dépendants aux activités instrumentales de la vie quotidienne (comme faire ses courses ou préparer ses repas) que ceux ne présentant pas de troubles (et ce, toutes choses étant égales par ailleurs). Meilleure nutrition des personnes âgées en milieu rural Les chercheurs se sont intéressés au milieu de vie rural/urbain et ont comparé l'état nutritionnel de 8691 sujets âgés vivant à domicile en milieu urbain (participants de la cohorte urbaine des trois Cités, 3C) à 692 sujets âgés vivant à domicile en milieu rural (AMI). Résultat : 7,4 % des sujets vivant en milieu rural étaient en état de malnutrition contre 18,5 % des urbains. Les facteurs associés à la malnutrition sont : le sexe féminin, l âge, le veuvage, un bas niveau d études, de faibles revenus, la maigreur, être atteint de démence, avoir une symptomatologie dépressive, être dépendant et consommer plus de trois médicaments par jours. Cette étude suggère qu une attention particulière sur le plan nutritionnel doit être apportée aux personnes âgées déjà vulnérables, la malnutrition pouvant jouer le rôle de facteur aggravant. Pour le Groupe AGRICA, l étude AMI permet au fil des ans d apporter une connaissance de plus en plus fine des spécificités de la population agricole, dont il est le partenaire naturel. L analyse, l utilisation et la mise en perspectives des résultats recueillis ouvrent des perspectives prometteuses pour une meilleure prise en considération des particularités du monde agricole et un accompagnement toujours plus adapté. A propos du Groupe AGRICA - Le Groupe AGRICA est l interlocuteur privilégié des entreprises et des salariés agricoles en matière de retraite complémentaire, d épargne, de prévoyance et de santé. Avec près de retraités à ce jour et 1,45 million de cotisants dans plus de entreprises, AGRICA est le groupe de référence du monde agricole. Les entreprises clientes d AGRICA appartiennent aux différents secteurs du monde agricole, telles que les entreprises de production agricole, les coopératives agricoles et les services (Crédit Agricole, Groupama, Mutualité Sociale Agricole, etc...). CONTACT PRESSE Claire Vidal / Tel : /

4 ANNEXE 1 PLUS D INFORMATION SUR LE PROGRAMME AMI Conduite par l équipe de recherche du Professeur Dartigues de l Université de Bordeaux Segalen, l étude se base sur l analyse des conditions de vie d un échantillon de 1000 retraités au départ, de la région de Gironde. Première initiative consacrée à la population rurale et agricole retraitée, AMI propose une analyse originale, multidisciplinaire et globale de l état de santé et du vieillissement en milieu rural avec : épidémiologie de pathologies liées à l âge (démences, Alzheimer, maladie de Parkinson, dépression, diabète, cancers, ), vieillissement fonctionnel, nutrition, pharmacoépidémiologie, psychologie, aspects démo-géographiques, ophtalmologie, neuroimagerie, vie sociale et relations à l environnement. Les résultats de l étude sont mis en perspective avec l étude des 3Cités qui porte sur un échantillon en milieu urbain. Le programme de recherche AMI, initié par le Groupe AGRICA en association avec la MSA, et mené par l IFR de santé Publique, examine les maladies liées à l âge en termes de prévalence, d incidence et de facteurs de risque. Elle doit permettre d identifier les spécificités du monde agricole et rural, et d apporter des réponses aux inégalités éventuellement constatées. L étude se base sur des visites réalisées à domicile par des neuropsychologiques, infirmières et éventuellement des médecins, des auto-questionnaires, des prélèvements sanguins avec analyses biologiques et génétiques et des IRM. Cette démarche est complétée depuis peu par une étude innovante en condition écologique de la vie quotidienne grâce à la technologie des smartphones. AMI contribue également au développement de la recherche sur les maladies neuro-dégénératives et la dépendance, en cohérence avec le Plan Alzheimer encouragé par les pouvoirs publics Description et état général de l échantillon L échantillon de la cohorte AMI incluait initialement 1002 retraités agricoles âgés de 65 ans et plus vivant en milieu rural en Gironde. Les participants sont depuis suivis en moyenne tous les 2-3 ans avec un taux de participation à chaque visite de suivi supérieur à 80%. A ce jour deux visites de suivi ont déjà été réalisées et la troisième est actuellement en cours. Après 4 ans de suivi, 18,6% des participants étaient décédés. Lors de ce suivi 661 personnes ont été revues, soit un taux de participation de 81%. Socio-démo Lors de ce dernier suivi, les 80 ans et plus représente près de la moitié de l échantillon (44%) contre 29.4% au suivi initial. Les 90 ans et plus représentent 4,7% de l échantillon contre 2,5% quatre ans auparavant. La proportion de femmes augmente légèrement : passant de 37,5% à T0 à 39,2% à T4. On note en revanche une progression significative du veuvage : 23,5% à T0, 27,0% à T2 et 29,3% à T4. Santé Compte tenu des relations entre âge et maladies, on s attend à une augmentation de la part des sujets se plaignant de mauvaise santé (Cf. tableau 1). Or, ce n est pas du tout le cas puisque le chiffre est tout à fait stable d un suivi à l autre : 50,2% des sujets s estiment être en bonne ou en très bonne santé contre 50,3% quatre ans plus tard. Plusieurs hypothèses : effet de la mortalité des plus fragiles, stabilité de l état de santé ou mauvaise appréciation de leur propre santé. A noter tout de même ici que la santé subjective est l un des indicateurs retrouvés associés à la mortalité à 4 ans, donc on peut considérer que l appréciation n est finalement pas si mauvaise que cela. Concernant la consommation médicamenteuse, on observe une hausse moyenne de près d un médicament (5,5 médicaments consommés en moyenne à T0, 6,0 à T2 et 6,6 à T4). Parmi les faits marquants, on observe une augmentation massive des personnes se plaignant de leur mémoire (score incluant également des plaintes très légères). Ils n étaient que 39.4% à T0, 65.7% à T2 et 71.7% à T4. Les troubles cognitifs progressent également de manière significative en 4 ans (passant de 29,0% à 40.6%). On note la progression très nette de la symptomatologie dépressive au cours du suivi (5,3%, 9,3% et 13,4% respectivement) et une baisse de la satisfaction de la vie. Ils étaient 68,7% à se dire satisfaits ou très satisfaits de leur vie contre 61.2% quatre ans plus tard : ce qui reste très élevé en population âgé.

5 Tableau 1. Evolution des paramètres (notamment santé) au cours du suivi Inclusion N=1002 Suivi T2 N=731 Suivi T4 N= 659 n % n % n % Bonne santé subjective , , ,31 Indice de masse corporelle Maigres 50 5, , ,96 Normaux , , ,44 Surpoids , , ,62 Obèses , , ,98 Nb de médicaments 5,45 3,46 6,04 3,52 6,59 3,57 Plainte de mémoire , , ,72 Score au MMSE 24,69 4,62 24,85 4,63 24,77 4,11 Déficits cognitifs , , ,63 Symptomatologie dépressive 47 5, , ,39 Dyspnée , , ,70 Déficiences visuelles Aucune , , ,03 Légères , , ,13 Modérées à sévères , , ,84 HTA mmHg , ,75 * * HTA mmHg , ,14 * * Suivi pour Troubles du rythme * * , ,73 Maladie de Parkinson * * 14 1, ,30 Angor * * 67 9, ,26 Artérite des membres< * * 22 3, ,48 Diabète * * , ,25 Hypertension artérielle * * , ,17 Hypercholestérolémie * * , ,68 Au cours de la vie IDM * * 54 8, ,14 Crises d angine de poitrine * * 54 8, ,14 AVC * * 53 7, ,37 Cancer * * 92 13, ,26

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

PAQUID - Cohorte de sujets de plus de 65 ans: "PERSONNES AGEES QUID"

PAQUID - Cohorte de sujets de plus de 65 ans: PERSONNES AGEES QUID PAQUID - Cohorte de sujets de plus de 65 ans: "PERSONNES AGEES QUID" Responsable(s) : Dartigues Jean François, U897- Unité Epidémiologie et Neuropsychologie du Vieillissement Cérébral Date de modification

Plus en détail

Etat de santé. Enquête de santé par interview, Belgique 2008

Etat de santé. Enquête de santé par interview, Belgique 2008 Etat de santé La Science au service de la Santé Publique, de la Sécurité de la chaîne alimentaire et de l'environnement. . Table des matières Table des matières... 13 Indicateurs de santé... 15 1. Santé

Plus en détail

Qu est-ce qu un facteur de risque?

Qu est-ce qu un facteur de risque? Edito Cette enquête est le fruit d une collaboration exemplaire de l Union Régionale des Médecins Libéraux et de l Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie de Corse. Elle témoigne de la volonté

Plus en détail

Fréquentation touristique en Valais «Bilan et impressions à la mi-été 2015»

Fréquentation touristique en Valais «Bilan et impressions à la mi-été 2015» Fréquentation touristique en Valais «Bilan et impressions à la mi-été 2015» Juillet 2015 SOMMAIRE Contenu Introduction et méthodologie... 3 Evaluation de la saison en cours... 4 Eléments influençant les

Plus en détail

Enquête de satisfaction sur les services de l Ucanss

Enquête de satisfaction sur les services de l Ucanss Enquête de satisfaction sur les services de l Ucanss Enquête menée auprès de ses utilisateurs du Régime général de sécurité sociale 2013. L Ucanss, à l écoute des besoins et des attentes Avec pour objectif

Plus en détail

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE :

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : 1 Quitter la vie sans déchoir 2 Médecine générale et personnes âgées 3 Particularités sémiologiques du sujet âgé 4 Le traitement des douleurs chez les vieillards

Plus en détail

Gériatrie Neurologie. Perte d'autonomie, déclin cognitif, qualité de vie. CHU de Bordeaux

Gériatrie Neurologie. Perte d'autonomie, déclin cognitif, qualité de vie. CHU de Bordeaux MEMENTO : déterminants et Evolution de la Maladie d'alzheimer débutante et des déficits cognitifs - Cohorte de patients présentant une plainte cognitive Responsable(s) : Chêne Geneviève Dufouil Carole

Plus en détail

Par rapport à 2005, 23 600

Par rapport à 2005, 23 600 Emploi lié à la dépendance 17 L évolution d ici 2020 du nombre de personnes âgées dépendantes et de leurs modes de vie entraînera un besoin accru d aidants professionnels, à domicile comme en institution.

Plus en détail

DR = données ré actualisables. Surligné en jaune les modifications des révisions DONNEES DU PATIENT. NOM d usage: NOM de naissance:

DR = données ré actualisables. Surligné en jaune les modifications des révisions DONNEES DU PATIENT. NOM d usage: NOM de naissance: 1 = données fixes = données ré actualisables. Surligné en jaune les modifications des révisions Corpus d Information Maladie d Alzheimer CIMA DONNEES DU PATIENT NOM d usage: NOM de naissance: Pour les

Plus en détail

La maladie d Alzheimer

La maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer 1 Maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales. C est la

Plus en détail

Laetitia FONTAINE Béatrice JANS

Laetitia FONTAINE Béatrice JANS Epidémiologie Juin 2009 Bruxelles, Belgique Numéro dépôt: D/2009/2505/28 Numéro de référence interne: EPI/2009-029 Laetitia FONTAINE Béatrice JANS Institut Scientifique de Santé Publique Rue Juliette Wytsman,

Plus en détail

Pathologies et environnement de la grossesse

Pathologies et environnement de la grossesse Pathologies de la grossesse, accouchement et post partum Pathologies et environnement de la grossesse > Des pathologies et des hospitalisations plus nombreuses chez les femmes aux âges extrêmes de la maternité.

Plus en détail

Catalogue de formation

Catalogue de formation Catalogue de formation Déclaration d activité enregistrée sous le N 93.13.14086.13 auprès du Préfet de la Région Provence Alpes Côte d Azur A ce titre, les interventions peuvent faire l objet d un financement.

Plus en détail

Être psychologue spécialisé en neuropsychologie aujourd hui

Être psychologue spécialisé en neuropsychologie aujourd hui Être psychologue spécialisé en neuropsychologie aujourd hui Du 4 au 6 juin 2015 avaient lieu les Entretiens Francophones de la Psychologie, organisés à Nancy par la FFPP (Fédération Française des Psychologues

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle d un patient atteint de maladie d Alzheimer. Emmanuelle Combe Pôle de gérontologieg CHU Toulouse

Prise en charge nutritionnelle d un patient atteint de maladie d Alzheimer. Emmanuelle Combe Pôle de gérontologieg CHU Toulouse Prise en charge nutritionnelle d un patient atteint de maladie d Alzheimer Anne Ghisolfi-Marque Emmanuelle Combe Pôle de gérontologieg CHU Toulouse Première rencontre Mme A. 75 ans bénéficie b pour la

Plus en détail

les résidences principales en côtes d armor

les résidences principales en côtes d armor 266.353 résidences principales en : + 92.450 par rapport à (+ 53 ) 579.277 personnes habitant dans les résidences principales : + 69.774 par rapport à (+ 14 ) Progressions les plus fortes dans l espace

Plus en détail

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Généralités... 3 II Diagnostic

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Les données chiffrées sont parfois arrondies, en général au plus près de leurs valeurs réelles. Le résultat arrondi d une combinaison de chiffres (qui fait intervenir leurs valeurs réelles)

Plus en détail

Annexe au communiqué de presse de la MLHN. Dépendance des personnes âgées : évitons l évitable grâce au repérage de la «fragilité»

Annexe au communiqué de presse de la MLHN. Dépendance des personnes âgées : évitons l évitable grâce au repérage de la «fragilité» Annexe au communiqué de presse de la MLHN Dépendance des personnes âgées : évitons l évitable grâce au repérage de la «fragilité» Tableau 1. Principaux résultats des «Perspectives de population 2012-2060»

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

Que pensez du traitement médicamenteux dans la Maladie d Alzheimer de stade modéré à sévère? Apport de l étude DOMINO

Que pensez du traitement médicamenteux dans la Maladie d Alzheimer de stade modéré à sévère? Apport de l étude DOMINO Que pensez du traitement médicamenteux dans la Maladie d Alzheimer de stade modéré à sévère? Apport de l étude DOMINO Christian COFFINET, Nadir KADRI Les Médicales de Saint Julien Jeudi 27 Septembre 2012

Plus en détail

C o r e S t r a t e g i e s

C o r e S t r a t e g i e s Ville d Ottawa Examen de la réglementation et des services de taxi et de limousine Expérience client 14 octobre 2015 C o r e S t r a t e g i e s Table des matières Examen de la réglementation et des services

Plus en détail

Priorités de recherche laitières pour Volet B : Nutrition et santé humaines

Priorités de recherche laitières pour Volet B : Nutrition et santé humaines Priorités de recherche laitières pour 2013-2018 Volet B : Nutrition et santé humaines Priorités de recherche laitières pour 2013-2018 : Nutrition et santé humaines 1 Santé cardiovasculaire Il y a une controverse

Plus en détail

Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité

Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité Note détaillée Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité Etude Harris Interactive pour la Fédération Nationale des Marchés de Gros / Cap Les résultats sont issus

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Tableau de bord. 28 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 28 janvier 2016

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Tableau de bord. 28 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 28 janvier 2016 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 28 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 28 janvier 2016 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 28 ième

Plus en détail

RÉSUMÉ. Introduction. Les techniques de détermination du statut HER-2

RÉSUMÉ. Introduction. Les techniques de détermination du statut HER-2 RÉSUMÉ Introduction Au Québec, on estime que 5 900 femmes ont reçu un diagnostic de cancer du sein au cours de l année 2007. Environ 18 à 20 % d entre elles présentent un mauvais pronostic associé au marqueur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 10 ème anniversaire du rapport de l Observatoire national de la petite enfance :

DOSSIER DE PRESSE. 10 ème anniversaire du rapport de l Observatoire national de la petite enfance : DOSSIER DE PRESSE 29 janvier 2016 10 ème anniversaire du rapport de l Observatoire national de la petite enfance : Depuis 10 ans, les parents confient davantage la garde de leurs jeunes enfants aux professionnels

Plus en détail

Intégration dans la 75.000+ de la population joignable uniquement sur mobile

Intégration dans la 75.000+ de la population joignable uniquement sur mobile Intégration dans la 75.000+ de la population joignable uniquement sur mobile Jérôme NERAUDAU Direction Enquêtes et Méthodes Scientifiques Problématique En 1997 le taux d équipement en téléphone filaire

Plus en détail

Résultats 2015 - Perspectives 2016

Résultats 2015 - Perspectives 2016 Résultats 2015 - Perspectives 2016 1. 2015 : année de la reprise 2015 est l année de la reprise pour le marché du meuble après trois exercices de recul consécutifs (-3,0% en 2012, -2,9% en 2013 et -1,5%

Plus en détail

La consommation de tabac chez les jeunes, de 2001 à 2007/08

La consommation de tabac chez les jeunes, de 2001 à 2007/08 La consommation de tabac chez les jeunes, de 2001 à 2007/08 Résumé du rapport de recherche 2008 Monitorage sur le tabac Enquête suisse sur le tabagisme Financé par le Fonds de prévention du tabagisme Octobre

Plus en détail

Evolution du niveau de vie des retraités et des actifs de 1996 à 2009

Evolution du niveau de vie des retraités et des actifs de 1996 à 2009 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 23 novembre 2011-9 h 30 «Niveaux des pensions et taux de remplacement» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Evolution du niveau

Plus en détail

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Nous vivons dans des sociétés vieillissantes Les démences un réel problème de santé mondial. le

Plus en détail

au troisième trimestre de 2000

au troisième trimestre de 2000 Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au troisième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques: En l an 2000, la croissance devrait dépasser 4 % Page

Plus en détail

L Innovation à l IUCPQ Université Laval. Denis Bouchard Président-Directeur Général IUCPQ-Université Laval

L Innovation à l IUCPQ Université Laval. Denis Bouchard Président-Directeur Général IUCPQ-Université Laval L Innovation à l IUCPQ Université Laval Denis Bouchard Président-Directeur Général IUCPQ-Université Laval Ce qui nous distingue Notre mission Trois grands axes cliniques etde recherche Cardiologie Pneumologie

Plus en détail

BELFORT TOURISME. Note de conjoncture BILAN DE La saison touristique hiver 2011/ 2012

BELFORT TOURISME. Note de conjoncture BILAN DE La saison touristique hiver 2011/ 2012 BELFORT TOURISME Note de conjoncture BILAN DE La saison touristique hiver 2011/ 2012 1 CONJONCTURE TOURISTIQUE HIVER 2011/2012 : LA TENDANCE EN FRANCHE-COMTE La tendance globale : un bilan très positif

Plus en détail

La charte de la visite médicale signée entre le CEPS et le LEEM, la procédure de certification de conformité à la charte établie par la HAS

La charte de la visite médicale signée entre le CEPS et le LEEM, la procédure de certification de conformité à la charte établie par la HAS Haute autorité de santé Service qualité de l information médicale : la certification de la visite médicale La loi de 2004 créant la Haute Autorité de santé charge cette dernière d établir une procédure

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Version brève du rapport comparatif national Mars 2014, version 1.0 Résumé du rapport comparatif national, mesure 2012 Sommaire 1. Contexte... 3

Plus en détail

L alimentation peut-elle aider à préserver la mémoire?

L alimentation peut-elle aider à préserver la mémoire? L alimentation peut-elle aider à préserver la mémoire? Pr JC Desport Réseau LINUT / ARS du Limousin Isle Unité de nutrition et Centre de l Obésité Sévère CHU Limoges INSERM UMR 1094 Faculté de Médecine

Plus en détail

Les bacheliers du panel 1995 : évolution et analyse des parcours

Les bacheliers du panel 1995 : évolution et analyse des parcours note d informationseptembre 10.13 La proportion de bacheliers au sein d une génération a connu, ces dernières années, une légère hausse : 63 % des élèves entrés en sixième en 1995 ont obtenu le baccalauréat,

Plus en détail

Processus de vieillissement

Processus de vieillissement Processus de vieillissement incapacités, dépendance et accès aux soins Karine Pérès Equipe Epidémiologie et neuropsychologie du Vieillissement cérébral Centre de Recherche Inserm U897 Université de Bordeaux

Plus en détail

Méthodologie et outils statistiques : bases épidémiologiques

Méthodologie et outils statistiques : bases épidémiologiques Méthodologie et outils statistiques : bases épidémiologiques Dr Roch Giorgi roch.giorgi@ap-hm.fr LERTIM, Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Marseille, France http://cybertim.timone.univ-mrs.fr

Plus en détail

Epidémiologie de la dépendance des sujets âgés Paquid, 3C, AMI

Epidémiologie de la dépendance des sujets âgés Paquid, 3C, AMI Epidémiologie de la dépendance des sujets âgés Paquid, 3C, AMI Jean François Dartigues, Karine Péres, Fanny Matharan Unité INSERM 897 Université Bordeaux Ségalen CMRR Aquitaine CHU Bordeaux Objectifs Objectif

Plus en détail

Activité et perspectives. AOG* * du Centre. C Sauger, chargée de missions V Dardaine, oncogériatre E Dorval, oncogastroentérologue

Activité et perspectives. AOG* * du Centre. C Sauger, chargée de missions V Dardaine, oncogériatre E Dorval, oncogastroentérologue Oncogériatrie en région r Centre. Activité et perspectives. AOG* * du Centre C Sauger, chargée de missions V Dardaine, oncogériatre E Dorval, oncogastroentérologue * Antenne d Oncogériatrie cancer, âge

Plus en détail

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet Salariés - 13 mai 2011 Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation entre vie

Plus en détail

Peut-on ne pas proposer de traitement adjuvant chez une femme âgée présentant un cancer «à risque»?

Peut-on ne pas proposer de traitement adjuvant chez une femme âgée présentant un cancer «à risque»? Peut-on ne pas proposer de traitement adjuvant chez une femme âgée présentant un cancer «à risque»? D. GEDOUIN Rennes, le 12 juin2015 CAS CLINIQUE Madame L Paulette, née le 23/04/1929 (86 ans), ancienne

Plus en détail

Bulletin épidémiologique hebdomadaire Journée mondiale du diabète, 10 Novembre 2015

Bulletin épidémiologique hebdomadaire Journée mondiale du diabète, 10 Novembre 2015 Bulletin épidémiologique hebdomadaire Journée mondiale du diabète, 10 Novembre 2015 Coordination scientifique : Sandrine Fosse Edorh Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France Suivi du diabète

Plus en détail

Prévalence et coûts financiers des maladies cognitives au Canada : un rapport de la Société Alzheimer du Canada (2016)

Prévalence et coûts financiers des maladies cognitives au Canada : un rapport de la Société Alzheimer du Canada (2016) RÉSUMÉ EXÉCUTIF Prévalence et coûts financiers des maladies cognitives au Canada : un rapport de la Société Alzheimer du Canada (2016) CONTEXTE Les estimations de la prévalence des maladies cognitives

Plus en détail

Méthodologie. 1. Concernant les résultats aux examens, voir le n 50 d Ofipe résultats 4.623 diplômes délivrés en 2003.

Méthodologie. 1. Concernant les résultats aux examens, voir le n 50 d Ofipe résultats 4.623 diplômes délivrés en 2003. # 6 1HKRGTÃUWNVCVU! " $# %& # ' (*) +-,./ 10323254 798 ::/;# 9= " &GXGPKTGPFGUFKRNÏOÃUFG&'# En 2002, 171 étudiants inscrits à l université de Marne-la-Vallée ont obtenu

Plus en détail

1. Hospitalisation en population générale 1.1. File active de patients diabétiques

1. Hospitalisation en population générale 1.1. File active de patients diabétiques Version 2/12/213 DIABÈTE EN DRÔME-ARDÈCHE Les données exploitées dans ce chapitre sont issues des données PMSI MCO (médecine, chirurgie, obstétrique) de 24 à 21. Le PMSI, Programme de Médicalisation des

Plus en détail

Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 2011 mais moins favorables en 2012

Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 2011 mais moins favorables en 2012 Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 211 mais moins favorables en 212 Jean Luc CAYSSIALS Direction des Entreprises Observatoire des entreprises L analyse porte sur la situation

Plus en détail

Comprendre les attentes des consommateurs en matière d alimentation

Comprendre les attentes des consommateurs en matière d alimentation Comprendre les attentes des consommateurs en matière d alimentation TNS nourrit une relation de proximité avec les consommateurs et développe une connaissance unique des comportements et des attitudes,

Plus en détail

Les pathologies liées au vieillissement

Les pathologies liées au vieillissement Les pathologies liées au vieillissement 1 Les pathologies liées au vieillissement Le vieillissement est un processus dynamique qui commence dès le début de la vie. L âge biologique de l entrée dans la

Plus en détail

Bénévolat : Une intervention en activité physique pour les personnes âgées Programme. Experience Corps à Baltimore

Bénévolat : Une intervention en activité physique pour les personnes âgées Programme. Experience Corps à Baltimore Bénévolat : Une intervention en activité physique pour les personnes âgées Programme Fiche No 41 Experience Corps à Baltimore Tan EJ, Xue Q, Li T, Carlson MC, Fried LP. Volunteering: A Physical Activity

Plus en détail

Plusieurs millions de Français présentent des dysfonctionnements de leur thyroïde.

Plusieurs millions de Français présentent des dysfonctionnements de leur thyroïde. ETUDE PERSONNELLE : Thyroïdectomie et prise de poids Plusieurs millions de Français présentent des dysfonctionnements de leur thyroïde. Cette glande s apparente à notre «Bouclier du bien-être» quotidien

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie et management de la santé de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

L intervention multidomaine : une nouvelle piste à explorer dans la prévention de la maladie d Alzheimer

L intervention multidomaine : une nouvelle piste à explorer dans la prévention de la maladie d Alzheimer L intervention multidomaine : une nouvelle piste à explorer dans la prévention de la maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer : accessible à la prévention? S. Gillette Gérontopôle, Inserm U558, Toulouse

Plus en détail

Le disque de calcul de l indice de masse corporelle chez l adulte

Le disque de calcul de l indice de masse corporelle chez l adulte Le disque de calcul de l indice de masse corporelle chez l adulte Un élément de base de l évaluation du statut nutritionnel des patients Le calcul de l IMC, un geste à intégrer dans l examen clinique initial

Plus en détail

- 2 - TABLE DES MATIERES

- 2 - TABLE DES MATIERES - 1 - Le Département du Tarn, tout comme l ensemble des départements français, doit relever le défi majeur que constituent l allongement de la durée de vie et sa conséquence : le vieillissement de la population.

Plus en détail

FICHE 6. Prévalences et évolutions des comportements suicidaires en France métropolitaine en Contexte. Prévalences et évolutions

FICHE 6. Prévalences et évolutions des comportements suicidaires en France métropolitaine en Contexte. Prévalences et évolutions FICHE 6 Prévalences et évolutions des comportements suicidaires en France métropolitaine en 2014 Organisme rédacteur : INPES Contexte Le Baromètre santé de l INPES est la seule enquête qui permet de suivre

Plus en détail

Adresse postale : 556 avenue Willy Brandt 59777 EURALILLE - 03.62.72.77.00 Site Internet : http://ars.nordpasdecalais.sante.fr

Adresse postale : 556 avenue Willy Brandt 59777 EURALILLE - 03.62.72.77.00 Site Internet : http://ars.nordpasdecalais.sante.fr Recommandations pour l identification de consultations interdisciplinaires d évaluation oncogériatrique en hôpital de jour dans le cadre des missions régionales de l UCOG et des filières gériatriques.

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

Les Québécois et leurs habitudes de jeu: Prévalence, incidence et trajectoires sur 4 ans

Les Québécois et leurs habitudes de jeu: Prévalence, incidence et trajectoires sur 4 ans Les Québécois et leurs habitudes de jeu: Prévalence, incidence et trajectoires sur 4 ans Chercheur principal Sylvia Kairouz, U. Concordia Co-chercheur(s) Louise Nadeau, U. de Montréal Nom des partenaires

Plus en détail

la qualité de l hôpital, le confort de la maison L hospitalisation en 2013 à domicile Assemblée Générale 2014 Pays d Artois

la qualité de l hôpital, le confort de la maison L hospitalisation en 2013 à domicile Assemblée Générale 2014 Pays d Artois la qualité de l hôpital, le confort de la maison L hospitalisation à domicile en 2013 Assemblée Générale 2014 Pays d Artois sommaire Définition de l hospitalisation à domicile 2 Les chiffres clés de l

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2015

RESULTATS ANNUELS 2015 Paris, le 15 mars 2016, 8h00 RESULTATS ANNUELS 2015 Résultat net part du groupe en nette progression à 5,4 M Impact significatif des acquisitions récentes (Immeubles de Gentilly et de Levallois) Poursuite

Plus en détail

L'EPP et l'audit clinique : une méthode de formation efficiente pour améliorer les pratiques préventives

L'EPP et l'audit clinique : une méthode de formation efficiente pour améliorer les pratiques préventives L'EPP et l'audit clinique : une méthode de formation efficiente pour améliorer les pratiques préventives Julien Gelly Aline Seif Christine Chandemerle Bruno Lepoutre Michel Nougairede Jean-Pierre Aubert

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA "#$%&$')*+,-./#/"#"0."0%$, "#$%&'&)&*&#$+,-%&.%-&*$/01&21#$%&'&34&*&#$56#3&$7 )#8.-6.&9:$1;$-&%+?*@?.$*&624#8.-6.&3A:$1;$-&%56#3&$7

Plus en détail

BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011

BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011 BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011 Après une reprise amorcée au premier semestre, les perspectives économiques sont plus incertaines en cette fin d année 2011. La situation économique nationale

Plus en détail

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014 Ploudaniel, le 17 juin 2014 COMMUNIQUÉ de PRESSE Chiffres 2013 et actualités 1er semestre 2014 Des signaux positifs pour les agriculteurs adhérents et les salariés : - un chiffre d affaires à 2,1 milliards

Plus en détail

Le schéma départemental est un outil essentiel de prospective des politiques locales sociales et médicosociales.

Le schéma départemental est un outil essentiel de prospective des politiques locales sociales et médicosociales. Le schéma départemental est un outil essentiel de prospective des politiques locales sociales et médicosociales. Le Conseil Général du Cher a souhaité associer l ensemble des acteurs aux différentes étapes,

Plus en détail

Tout ce que vous souhaitez savoir sur la maladie d Alzheimer

Tout ce que vous souhaitez savoir sur la maladie d Alzheimer Tout ce que vous souhaitez savoir sur la maladie d Alzheimer Carol Hudon, Ph.D. 10 avril 2015 Vos questions Comment détecter les signes et symptômes de la maladie? Facteurs héréditaires. Différence entre

Plus en détail

Pesticides et Effets Neurologiques

Pesticides et Effets Neurologiques LABORATOIRE SANTE TRAVAIL ENVIRONNEMENT Centre INSERM U897 - Université Bordeaux Segalen- France Pesticides et Effets Neurologiques APRIFEL, 2 e rencontre Paris, 24 novembre 2011 Isabelle BALDI 1 Pourquoi

Plus en détail

Maladies du sujet âgé. Epidémiologie des maladies dans le grand âge. Accidents de la vie courante. Epidémiologie

Maladies du sujet âgé. Epidémiologie des maladies dans le grand âge. Accidents de la vie courante. Epidémiologie Epidémiologie des maladies dans le grand âge Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Faculté de médecine Pierre et Marie Curie, Ivry-sur-Seine Maladies du sujet âgé Augmentation de la prévalence de nombreuses

Plus en détail

Epidémiologie des cancers en Limousin. Synthèse

Epidémiologie des cancers en Limousin. Synthèse Synthèse Contexte national 'après le réseau Francim, le nombre annuel de nouveaux cas de cancers en France D est passé de 191 en 1985 à 226 en 1995. Cette augmentation est en partie liée au vieillissement

Plus en détail

Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe. La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises

Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe. La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises Communiqué de presse Issy-les-Moulineaux, 23 juin 2015 Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises Leader

Plus en détail

Dossier. Figure I Pourcentage de dentistes selon le taux de satisfaction à l exercice de la profession. J.P. Lussier, DDS, PhD et M.

Dossier. Figure I Pourcentage de dentistes selon le taux de satisfaction à l exercice de la profession. J.P. Lussier, DDS, PhD et M. J.P. Lussier, DDS, PhD et M. Benigeri, PhD Les dentistes du Québec portent jugement sur la situation actuelle et sur les difficultés à prévoir dans un proche avenir Résultats du sondage de l ODQ de 2006

Plus en détail

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Brigitte GALAUP Pascale LESTIEU Réseau RELIENCE SOMMAIRE Présentation du réseau L orientation maladie

Plus en détail

Les Consultations clés en main

Les Consultations clés en main Les Consultations clés en main Les journées de formation nutritionnelle 2015 de S.I.I.N. L institut scientifique en nutrition raisonnée SIIN vous propose 4 journées de formation pour acquérir toutes les

Plus en détail

Résultats consolidés du 2 nd semestre et de l exercice 2011/2012

Résultats consolidés du 2 nd semestre et de l exercice 2011/2012 Résultats consolidés du 2 nd semestre et de l exercice 2011/2012 Données préliminaires non auditées Audit en cours Approuvés par le Conseil d administration du 8 mai 2012 Résultat opérationnel courant

Plus en détail

Roche obtient l homologation par la FDA de l association Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer avancé du col de l utérus

Roche obtient l homologation par la FDA de l association Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer avancé du col de l utérus Communiqué de presse Bâle, 15 août 2014 Roche obtient l homologation par la FDA de l association Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer avancé du col de l utérus Avastin est le premier

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/POFEGTP/N2004-2016 Date : 16 FEVRIER 2004

NOTE DE SERVICE DGER/POFEGTP/N2004-2016 Date : 16 FEVRIER 2004 1 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-Direction de la Politique des Formations de l Enseignement

Plus en détail

La chirurgie bariatrique épisode II : le point de vue du chirurgien. 33 Participants Réunion ouverte aux nouveaux diplômés 2014

La chirurgie bariatrique épisode II : le point de vue du chirurgien. 33 Participants Réunion ouverte aux nouveaux diplômés 2014 Activité AFDN - Région : Alpes Maritimes Thème La chirurgie bariatrique épisode II : le point de vue du chirurgien Date Jeudi 11 Décembre 2014 Nombre de participants 33 Participants Réunion ouverte aux

Plus en détail

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Ce rapport présente les principaux résultats des questionnaires administrés aux participants 1 ayant suivi les

Plus en détail

Communiqué de presse. Nanterre (France), le 14 octobre 2015

Communiqué de presse. Nanterre (France), le 14 octobre 2015 Nanterre (France), le 14 octobre 2015 Faurecia annonce une forte croissance de son chiffre d affaires consolidé, en hausse de 8,3 % (4,6 % de croissance organique 1 ) au troisième trimestre 2015 Le chiffre

Plus en détail

Un patrimoine hérité du passé mais tourné vers l avenir

Un patrimoine hérité du passé mais tourné vers l avenir chu-toulouse.fr Un patrimoine hérité du passé mais tourné vers l avenir Le CHU de Toulouse : les sites historiques L Hôtel-Dieu Saint-Jacques, né aux XII e et XIII e s. et l Hôpital Saint-Joseph de La

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

Comité AcHILE présentation du diagnostic 360 du sans abrisme au mal logement. 20 juin 2014

Comité AcHILE présentation du diagnostic 360 du sans abrisme au mal logement. 20 juin 2014 Comité AcHILE présentation du diagnostic 360 du sans abrisme au mal logement 20 juin 2014 1 Le diagnostic territorial 360 Est une des mesures du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l inclusion

Plus en détail

RETRAITE. des ateliers de prévention en. Pour rester en forme, Proposés par votre carsat d alsace moselle. Alsace-MosellE

RETRAITE. des ateliers de prévention en. Pour rester en forme, Proposés par votre carsat d alsace moselle. Alsace-MosellE BIEN VIVRE VOTRE RETRAITE Pour rester en forme, des ateliers de prévention en Alsace-MosellE Proposés par votre carsat d alsace moselle Au cours des 50 dernières années, la qualité de vie des aînés a eu

Plus en détail

YOD : Young Onset Dementia - Registre des patients jeunes atteints de démence au centre national de référence pour les

YOD : Young Onset Dementia - Registre des patients jeunes atteints de démence au centre national de référence pour les YOD : Young Onset Dementia - Registre des patients jeunes atteints de démence au centre national de référence pour les maladies d'alzheimer jeunes et apparentées (CNR-MAJ) Responsable(s) : Pasquier Florence,

Plus en détail

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Lyon, le 25 mars 2015 Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Présentation des conclusions de l observatoire Blue@picil, créé par Bluelinea et le Groupe APICIL Une étude née de la

Plus en détail

QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014?

QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014? QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014? SOMMAIRE 1. Editorial - Immobilier ancien : bilan d un marché locatif impacté par la loi Alur p. 04 2. Evolution des loyers moyens en 2014 p. 07 3. Evolution des loyers moyens

Plus en détail

Vieillir en bonne santé: quelles leçons de la recherche en gériatrie pour les personnes vivant avec le VIH?

Vieillir en bonne santé: quelles leçons de la recherche en gériatrie pour les personnes vivant avec le VIH? Vieillir en bonne santé: quelles leçons de la recherche en gériatrie pour les personnes vivant avec le VIH? Carole Dufouil INSERM et CIC EC7, Bordeaux 3/12/2012 25 ans GECSA 1 EVOLUTION DE L'ESPÉRANCE

Plus en détail

LES ACCIDENTS CARDIOVASCULAIRES A LA REUNION

LES ACCIDENTS CARDIOVASCULAIRES A LA REUNION LES ACCIDENTS CARDIOVASCULAIRES A LA REUNION Christine CATTEAU, DRASS, Juin 2003 La population de la Réunion est jeune (37% de moins de 20 ans contre 25% en métropole), féconde, et en forte expansion (augmentation

Plus en détail

La maladie d Alzheimer et le rôle de l' aide soignant

La maladie d Alzheimer et le rôle de l' aide soignant La maladie d Alzheimer et le rôle de l' aide soignant 1 Concernant la maladie d Alzheimer, il a été demandé aux élèves par mails de visualiser avant le cours des vidéos : You tube : les 7 réponses de l

Plus en détail

RESEAU POLE MEMOIRE BILAN D ACTIVITE. 31 décembre 2007. Bilan d activité 2007 Page 1 sur 15

RESEAU POLE MEMOIRE BILAN D ACTIVITE. 31 décembre 2007. Bilan d activité 2007 Page 1 sur 15 RESEAU POLE MEMOIRE BILAN D ACTIVITE 31 décembre 2007 Bilan d activité 2007 Page 1 sur 15 Table des matières 1. Suivi de la file active au 31 décembre 2007... 3 1.1 Suivi statistique de notre file active...

Plus en détail

Aimer son travail : une stratégie efficace pour équilibrer la vie professionnelle et la vie privée?

Aimer son travail : une stratégie efficace pour équilibrer la vie professionnelle et la vie privée? Aimer son travail : une stratégie efficace pour équilibrer la vie professionnelle et la vie privée? par Judith A. Frederick et Janet E. Fast De nombreux Canadiens sont d avis qu ils manquent tout simplement

Plus en détail

Focus économique et financier BORDEAUX MÉTROPOLE : Les TPE métropolitaines face à la crise

Focus économique et financier BORDEAUX MÉTROPOLE : Les TPE métropolitaines face à la crise Focus économique et financier BORDEAUX MÉTROPOLE : Les TPE métropolitaines face à la crise SYNTHÈSE Entre 2005 et 2014, les évolutions de chiffre d affaires des Très Petites Entreprises (TPE) constatées

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et autres démences en Guadeloupe

Maladie d Alzheimer et autres démences en Guadeloupe Maladie d Alzheimer et autres démences en Contexte La démence est l une des causes principales de handicap et de dépendance parmi les personnes âgées d le monde. Selon l Organisation Mondiale de la Santé

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997 Le mouvement de baisse des taux d intérêt des crédits au logement s est poursuivi au cours de l année écoulée, ce mouvement étant plus accentué au

Plus en détail

L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de

L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de personnes de 60 ans et plus. Projection INSEE audoise

Plus en détail