Suivi des Cancer Urologiques. Steven P Lapointe MD, FRCSC Urologue Cité de la Santé de Laval 23 février 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Suivi des Cancer Urologiques. Steven P Lapointe MD, FRCSC Urologue Cité de la Santé de Laval 23 février 2013"

Transcription

1 Suivi des Cancer Urologiques Steven P Lapointe MD, FRCSC Urologue Cité de la Santé de Laval 23 février 2013

2 Conflits d intérêt Comité Consultatif AMGEN ASTELLAS GSK

3 Cancers Urologiques Le suivi des cancers urologiques est très complexe vu la multitude de types de tumeurs et de leurs différentes caractéristiques Ce suivi évolue rapidement à la lumières de nouvelles données scientifiques Il est du ressort de l urologue d assurer la prise en charge des patients après traitement de ces cancers

4 Cancer de la Prostate 1 homme sur 8 Cancer parfois indolent, parfois mortel 3 ème cause de mortalité par cancer au Canada Diminution du taux de mortalité de 30% après découverte APS 4.1% par an %

5 Cancer de la Prostate APS et toucher rectal permettent le dépistage Biopsie Trans Rectale si TR positif TR normal et ans APS < 2.5ng/ml ans APS < 3.5 ng/ml ans APS < 4.0 ng/ml Pas indiqué de dépister avec APS après 75 ans TR seulement Risque de mortalité dû au cancer de la prostate faible après cet âge si biopsie et diagnostic résultant d un APS élévé seulement

6 Dépistage: recommandations 2013 de l AUA Ne pas dépister avant 40 ans Pas de dépistage de routine entre 40 et 54 ans Entre 55 et 69: dépistage après consentement éclairé Co-morbidités Dépistage à tous les 2 ans conserve bénéfice du dépistage et diminue risque des biopsies, du sur-diagnostique et du sur-traitement Cesser le dépistage après 70 ans (exceptions) Espérance de vie de moins de 10 ans

7 Risque de récidive Groupes de risque stratifiés Dr.D Amico Bas APS < 10 ct1c, ct2a Gleason 6 and less Intermédiaire APS ct2b Gleason 7 Haut PSA >20 ct2c + Gleason 8 et plus D Amico et al., JCO 2003

8 Cancer de la Prostate Diagnostic Biopsie trans-rectale de la prostate Rôle émergeant de la RMN prostatique Score de Gleason 6/10 peu agressif 7/ 10 modérément agressif 8-10/10 très agressif

9 Grade du cancer

10 Cancer de la Prostate Philosophie concernant la controverse sur le dépistage du cancer de la prostate Compte tenu du fait qu il y a des cancers indolents et des cancers mortels, le débat ne devrait pas être centré sur le fait de dépister ou non, mais il faut plutôt détecter les cancers et être en mesure de moduler la prise en charge en tenant compte de leur agressivité.

11 Cancer de la Prostate Prise en Charge 1) Surveillance active 2) Prostatectomie radicale conventionnelle ou laparoscopique 3) Radiothérapie Externe Curiethérapie 4) Hormonothérapie - suppression androgénique 5) Chimiothérapie

12 Cancer de la Prostate Surveillance active Séries autopsiques démontrent la présence de cancer de la prostate indolent dans 40-80% des patients âgés de plus de 85 ans Initiative canadienne Critères de surveillance active Gleason 6/10 TR négatif ou T2a (petit nodule) Max 2 biopsies positives, moins de 50% du spécimen APS < 10 ng/ml BUT Retarder, voire éliminer les traitements à visée curative avec leurs effets secondaires 50% des patients auront éventuellement besoin d un traitement

13 Cancer de la Prostate Surveillance active Patient motivé Biospie de confirmation à l intérieur de 1 an Urolaval: à l intérieur de 6 mois APS et toucher rectal aux 3-6 mois Re-biopsie à 1 an puis aux 2-3 ans par la suite Pas de protocole de suivi type Critères d intervention À la demande du patient Progression du grade de la maladie aux biospies subséquentes Progression significative de l APS - controversé

14 Cancer de la Prostate Prostatectomie Radicale Ouverte vs Laparoscopique vs Laparoscopique assistée par robotique 2-5 jours d hospitalisation Morbidité court terme Saignement Infection TPP Fistule Lymphocèle

15 Cancer de la Prostate Prostatectomie Radicale Morbidité à moyen et long terme Incontinence urinaire de stress 30% 3 mois post op % 6 mois post op 5-7 % 1an post op Dysfonction érectile 100% si pas de préservation neuro-érectile 50-70% de préservation des érection si préservation neuro-érectile bilatérale Verge plus courte Sténose anastomotique Moins de 5%

16 Cancer de la Prostate

17 Cancer de la Prostate Radiothérapie (externe ou curithérapie) Profil de morbidité à long terme égale à la prostatectomie, sauf qu ils apparaissent tardivement Incontinence urinaire (par impériosité) 5-7 % 1 an pos-op (Cystite radique) Dysfonction érectile 50% 1 an post-op Rectite radique

18 Cancer de la Prostate Hormonothérapie Suppression androgénique Agoniste de la LHRH +/- antiandrogènes Calcium-Vit D prévention osseuse Chimiothérapie Taxotère- prednisone Abiratérone Enzalutamide Nouvelles molécules prometteuses

19 Cancer de la Prostate Suivi après prostatectomie radicale 0-2 ans post op APS avec/sans TR aux 3-6 mois Selon aggressivité du cancer 2-5 ans post-op APS avec/sans TR aux 6 mois Radiologie aux 2-3 ans si cancer agressif Scintigraphie osseuse et CT-Scan abdomino-pelvien Suivi relativement similaire après radiothérapie Urolaval Suivi de façon conjointe et en alternance avec les radio-oncologues

20 EAU Guidelines Cancer de la Prostate

21 Cancer de la Prostate Suivi post Hormonothérapie 0-2 ans APS - TR aux 3 mois 2 et + ans APS - TR aux 6 mois Suivi avec ostéodensitométrie pour dépister ostéoporose Initiale à 1 ans puis moduler selon qualité osseuse Suivi post chimiothérapie Modulé selon les protocoles Urolaval Suivi de façon conjointe et en alternance avec les hémato-oncologues

22 EAU Guidelines Cancer de la Prostate

23 Cancer du Rein Incidence Détection souvent fortuite Échographie ou CT-Scan Bilan d hématurie microscopique (2-5 GR/champ) Cystoscopie, échographie Bilan d hématurie macroscopique Cystoscopie, CT-Scan abdomino-pelvien avec phase pyélographique

24 CUA/AUC Lignes Directrices Hématurie microscopique

25 Cancer du Rein Traitement Chirurgie Laparoscopique Néphrectomie partielle Néphrectomie radicale Néphrectomie ouverte Cancers avancés symptomatiques Notion de cytoréduction pré chimiothérapie Chimiothérapie si métastases Inhibiteurs de l angiogénèse

26 CUA-AUC Cancer du Rein

27 Cancer de la Vessie Quatrième cancer en fréquence chez les hommes Facteurs de risque Tabagisme Exposition professionnelle Teintures, peintures Inflammation chronique Exposition à agent chimiothérapeutique Cyclophosphamide

28 Cancer de la Vessie Carcinome Transitionnel Sans envahissement musculaire % des cancers vésicaux - 60% superficiels peu agressifs - 30% envahissants le chorion et agressifs - 10% Carcinome in situ : Agressif - Résection trans-urétrale de la tumeur vésicale Avec envahissement musculaire Maladie léthale Cystoprostatectomie radicale avec dérivation urinaire Non continente: conduit iléal Réservoir iléal continent (Studer)

29 Cancer de la Vessie Carcinome Transitionnel Sans envahissement musculaire Suivi avec cystoscopie et cytologie urinaire q 3-4 mois 0-2 ans q 6 mois 2-4 ans Annuel par la suite Si tumeur unique de bas grade Évaluation peut être réalisée à 3,9, 12 mois et annuellement Si récidive, retour au calendrier de suivi initial Si tumeur envahissant le chorion (T1) ou de haut grade Seconde RTU-TV de restadification nécessaire Éliminer risque de tumeur avec envahissement musculaire

30 Cancer de la Vessie Carcinome transitionnel sans envahissement musculaire Chimiothérapie intravésicale Post-opératoire immédiate (6 hrs post op) 15% de réduction des récidives à long terme Mitomycine Épirubicine

31 Cancer de la Vessie Carcinome transitionnel sans envahissement musculaire Prévention des récidives et progression Mitomycine ; pta BG récidivant ou multiples - Induction de 6-8 Traitements q 1 semaines - Entretien q 1 mois X 1 an BCG - pt1hg et CIS Réponse complète de plus de 70% si CIS Diminution significative du risque de progression Induction de 6 traitements q 1 semaines Entretien débuté 3 mois post induction puis q 6 mois pendant 3 ans

32

33 Cancer du Testicule Cause de cancer no 1 chez ans Rare avant 15 ans Masse testiculaire Le plus haut taux de guérison de tous les cancers 90% survie à 5 ans Pratiquement 100% si pas de métastase Chimiothérapie très efficace (basée sur cis-platin)

34 Cancer du Testicule Suivi complexe dépendant du type de cancer Séminomateux Non- Séminomateux Choricarcinome Carcinome embryonnaire Sac endodermique Tératome

35 Cancer du testicule Cédules de surveillance (NCCN) (intervalle large choisi) Suivi recommandé: Séminome 10 ans et NSGCT 8 ans Programme de suivi complexe et sujet à changements fréquents

36 Cancer du testicule

37 Cancer du testicule Séminome

38 Cancer du testicule Séminome

39 Cancer du testicule Non séminomateux

40 Cancers Urologiques Suivi complexe, qui nécessite mises à jour fréquentes même pour les urologues Le suivi des cancers urologiques devraient être faits par les urologues Les omnipraticiens intéressés peuvent assurer le suivi, mais il doit y avoir collaboration étroite avec l urologue

CANCER DE PROSTATE. Diagnostic. Anapath FDR. Dépistage : recos AFU Modes de révélation PSA. > 50 ans : Premier K de l H > 50 ans

CANCER DE PROSTATE. Diagnostic. Anapath FDR. Dépistage : recos AFU Modes de révélation PSA. > 50 ans : Premier K de l H > 50 ans CANCER DE PROSTATE FDR > 50 ans : Premier K de l H > 50 ans Hérédité : 2 parents au 1er degré 1 parent avant 55 ans Ethnie : Afro-antillais +++ Anapath ADK ++++++ (90%) Hormono-dépendant ++ 2 caractéristiques

Plus en détail

Dossier. Question 1. Question 2 Que comporte le traitement spécifique de cette patiente?

Dossier. Question 1. Question 2 Que comporte le traitement spécifique de cette patiente? Dossier 1 Madame V, 60 ans est suivie depuis peu pour un cancer pulmonaire à petites cellules sans aucun signe de complications diagnostiqué lors d un bilan réalisé pour asthénie persistante. Il s agit

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Généralités Incidence (France 2012 (estimations)): 56841cas par an 1 er cancer chez l hommel Pic d incidence d et âge médian m : 70ans Mortalité (France 2012) : 8950 décès d s par

Plus en détail

Atelier : prostate, pathologie urologique, vieillissement et troubles de la coagulation. Dr Thierry Lambert

Atelier : prostate, pathologie urologique, vieillissement et troubles de la coagulation. Dr Thierry Lambert Atelier : prostate, pathologie urologique, vieillissement et troubles de la coagulation Dr Thierry Lambert La prostate Problème : La prévalence de l hypertrophie bénigne de la prostate est de : 42 % entre

Plus en détail

Mr P.B, 65ans. Quelles informations donner au patient? Oncologie pour le praticien-1. Généralisation du dosage du PSA.

Mr P.B, 65ans. Quelles informations donner au patient? Oncologie pour le praticien-1. Généralisation du dosage du PSA. Oncologie pour le praticien-1 Stratégies diagnostiques et thérapeutiques Cancer de la prostate localisé Expert: Prof AP. Sappino Animatrice: Prof M. Louis Simonet Consultation PSA 6 mg/l Asymptomatique

Plus en détail

Indications thérapeutiques dans le cancer de la prostate non métastatique selon les critères pronostiques- Recommandations et choix du malade

Indications thérapeutiques dans le cancer de la prostate non métastatique selon les critères pronostiques- Recommandations et choix du malade Indications thérapeutiques dans le cancer de la prostate non métastatique selon les critères pronostiques- Recommandations et choix du malade Marine CABOURG - Pr DUBRAY Centre Henri Becquerel - ROUEN 27

Plus en détail

Item 311 (Item 160 bis) Tumeurs de la vessie Collège Français des Urologues

Item 311 (Item 160 bis) Tumeurs de la vessie Collège Français des Urologues Item 311 (Item 160 bis) Tumeurs de la vessie Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Physiopathologie... 3 2.1. L urothélium... 3 2.2. Les carcinogènes... 3

Plus en détail

TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE

TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE La mise à jour à jour a été effectuée à partir des recommandations 2010 en onco-urologie (AFU, EAU, ESMO, INCA), et de publications importantes nouvelles

Plus en détail

Quand proposer une surveillance du cancer de la prostate? Dr. Alexandre de la Taille

Quand proposer une surveillance du cancer de la prostate? Dr. Alexandre de la Taille Quand proposer une surveillance du cancer de la prostate? Dr. Alexandre de la Taille CHU Mondor, Créteil Recommandations des instances scientifiques Surveillance est admise si : Cancer cliniquement localisé

Plus en détail

Le cancer de prostate. AMPPU du 25/09/2004 J.P.Pellerin A.Six J.M.Suty

Le cancer de prostate. AMPPU du 25/09/2004 J.P.Pellerin A.Six J.M.Suty Le cancer de prostate AMPPU du 25/09/2004 J.P.Pellerin A.Six J.M.Suty Cas clinique n 1 50 ans asymptomatique PSA = 2,35 ng/ml L/T = 11% TR normal echo normale Cas clinique n 1 50 ans asymptomatique PSA

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE SOMMAIRE : Qu est-ce-que le cancer de la prostate? Le cancer de la prostate en chiffres Les symptômes Diagnostic Examens complémentaires Traitements et conséquences Rôle de l AS Bibliographie

Plus en détail

Cancer de Vessie Version / 2005

Cancer de Vessie Version / 2005 Cancer de Vessie I Tumeurs superficielles de vessie I.1-Classification Faible risque : pta G1 pta G1-G2 (sans rechute < 3 mois) Risque intermédiaire : pta G2 multifocal pta multi récidivant pta G 3 pt1

Plus en détail

LES TUMEURS DE VESSIE. FMC cycle uro-sexologie Dr Vordos D. (CCA) Service d Urologie Hôpital Henri Mondor, Créteil 18/11/2004

LES TUMEURS DE VESSIE. FMC cycle uro-sexologie Dr Vordos D. (CCA) Service d Urologie Hôpital Henri Mondor, Créteil 18/11/2004 LES TUMEURS DE VESSIE FMC cycle uro-sexologie Dr Vordos D. (CCA) Service d Urologie Hôpital Henri Mondor, Créteil 18/11/2004 Généralités 6ème rang des cancers 4% des nouveaux cas de cancers 10700 nouveaux

Plus en détail

Les VIèmes journées internationales de cancérologie de Constantine 15-17 OCTOBRE 2010

Les VIèmes journées internationales de cancérologie de Constantine 15-17 OCTOBRE 2010 Les VIèmes journées internationales de cancérologie de Constantine 15-17 OCTOBRE 2010 LA PROSTATECTOMIE RADICALE L EXPERIENCE DU SERVICE D UROLOGIE DU CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE BAB-EL-OUED Alger K.BENAKILA,

Plus en détail

Item 307 (Item 156) Cancer de la prostate EVALUATIONS

Item 307 (Item 156) Cancer de la prostate EVALUATIONS Item 307 (Item 156) Cancer de la prostate EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/8 : Quel(s) est (sont) le(s) paramètre(s) à prendre en compte pour le dépistage du cancer de prostate? A - Le TR B - Le PSA C - L

Plus en détail

Cancer de la vessie et chimiothérapie néoadjuvante. Nadine Houédé Institut Bergonié Bordeaux

Cancer de la vessie et chimiothérapie néoadjuvante. Nadine Houédé Institut Bergonié Bordeaux Cancer de la vessie et chimiothérapie néoadjuvante Nadine Houédé Institut Bergonié Bordeaux Cas clinique (1) Patient âgé de 62 ans, ancien directeur d hôpitaux ATCD Péritonite avec colostomie de décharge

Plus en détail

PLACE DE LA CHIRURGIE EN ONCO-UROLOGIE

PLACE DE LA CHIRURGIE EN ONCO-UROLOGIE PLACE DE LA CHIRURGIE EN ONCO-UROLOGIE Pr François Kleinclauss Service d Urologie et Transplantation Rénale CHU de Besançon FACTEURS DE CHOIX DU TRAITEMENT Classification pronostique de d Amico - PSA -

Plus en détail

Hématurie : lignes directrices. Le 26 septembre 2014

Hématurie : lignes directrices. Le 26 septembre 2014 Hématurie : lignes directrices Le 26 septembre 2014 À la suite de votre présentation, le participant devra être en mesure de : Discuter de l hématurie chez l adulte et l enfant; Définir les critères de

Plus en détail

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain. 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain. 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz Point sur le cancer de la vessie : dépistage précoce et santé au travail Dr Maria GONZALEZ Centre

Plus en détail

REFERENTIEL «cancer des voies excrétrices supérieures»

REFERENTIEL «cancer des voies excrétrices supérieures» REFERENTIEL «cancer des voies excrétrices supérieures» Mise à jour du 13/04/2011 Médecins responsables : Dr LANOE Matthieu, Dr TRINH Thuy Membres du groupe de travail : Dr BERGER Julien Chirurgien urologue

Plus en détail

Traitement de l incontinence post-opératoire chez l homme

Traitement de l incontinence post-opératoire chez l homme DIU Rééducation Périnéale Traitement de l incontinence post-opératoire chez l homme DIU de Rééducation périnéale Dr Laurence Peyrat Définitions L incontinence urinaire chez l homme survient après une lésion

Plus en détail

périphérique de la prostate :facteur prédictif du cancer prostatique?

périphérique de la prostate :facteur prédictif du cancer prostatique? ONCO-WS-11 - PSA rapporté au volume de la zone périphérique de la prostate :facteur prédictif du cancer prostatique? M CHELIF, S SALLAMI, S BEN RHOUMA, R MEJRI, Y NOUIRA, A HORCHANI SERVICE UROLOGIE HOPITAL

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification.

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. Pierre CONORT Service d Urologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No

Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No Radiothérapie et Cancer Prostatique Radiothérapie conventionnelle (1) Techniques et complications 65-72 Gy (~ 2 Gy/j - 7 semaines)

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Traitement du cancer de prostate. Enquête OPEPS Cette enquête de pratiques est réalisée dans le cadre de l évaluation OPEPS (Office Parlementaire d Evaluation des Politiques de Santé). Son objectif est

Plus en détail

Essais cliniques : Cancer de la prostate

Essais cliniques : Cancer de la prostate Essais cliniques : Cancer de la prostate Sommaire des protocoles Page Adénocarcinome de la prostate - GETUG - 17 Étude randomisée multicentrique comparant une radiothérapie adjuvante immédiate associée

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate

Le dépistage du cancer de la prostate Le dépistage du cancer de la prostate Quelle information faut-il donner au patient avant d envisager un dosage du PSA ou un toucher rectal? Le cancer de la prostate : histoire naturelle Le cancer de la

Plus en détail

Tumeur de vessie intra-diverticulaire

Tumeur de vessie intra-diverticulaire Tumeur de vessie intra-diverticulaire Jean-Louis Davin Interfaces Uro-Oncologie 14 janvier 2010 Conflit d intérêt Membre du conseil scientifique français du laboratoire Sanofi Pasteur (BCG en instillations

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME P. MASSIP Janvier 2002 1 L ORCHI-EPIDIDYMITE L infection des testicules et/ou de l épididyme se rencontre à l occasion d une maladie sexuellement transmissible ou plus

Plus en détail

Cancers de prostate du «sujet âgé» Bénéfices des techniques de radiothérapie de haute précision. Bruno Chauvet

Cancers de prostate du «sujet âgé» Bénéfices des techniques de radiothérapie de haute précision. Bruno Chauvet Cancers de prostate du «sujet âgé» Bénéfices des techniques de radiothérapie de haute précision Bruno Chauvet Age et cancer de prostate 15% 55% 30% Traitement du cancer localisé Prostatectomie radicale

Plus en détail

Matière Note /32 Note/20

Matière Note /32 Note/20 FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS Session de Janvier 2015 DCEM2 MODULE : uro-néphrologie SOUS MODULE : Urologie Nombre de questions : 32 Nombre de pages : 12 Durée 35 mn Recommandations : Vous avez entre les

Plus en détail

Facteurs favorisants. Epidémiologie CANCER DE LA PROSTATE

Facteurs favorisants. Epidémiologie CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Dr. B. WAGNER Service d Urologie, NHC STRASBOURG. Epidémiologie Cancer le plus fréquent après 50 ans. Incidence 75 / 100 000 par an. Deuxième cause de décès par cance chez l homme

Plus en détail

RETENTION AIGUE/CHRONIQUE DES URINES. Le point de vue de l urologue. Rétention vésicale : les causes. Augmentation des résistances uréthrales

RETENTION AIGUE/CHRONIQUE DES URINES. Le point de vue de l urologue. Rétention vésicale : les causes. Augmentation des résistances uréthrales RETENTION AIGUE/CHRONIQUE DES URINES Le point de vue de l urologue JF HERMIEU Clinique urologique CHU Bichat Paris Rétention vésicale : les causes - Augmentation des résistances uréthrales - Diminution

Plus en détail

Application de la médecine factuelle à la prévention. Alain LEVEQUE Faculté de Médecine École de Santé Publique ULB

Application de la médecine factuelle à la prévention. Alain LEVEQUE Faculté de Médecine École de Santé Publique ULB Application de la médecine factuelle à la prévention Alain LEVEQUE Faculté de Médecine École de Santé Publique ULB 1 Médecine factuelle? La médecine fondée sur les faits se définit comme l'utilisation

Plus en détail

Traitement du Cancer Prostatique Quel traitement curatif?

Traitement du Cancer Prostatique Quel traitement curatif? Traitement du Cancer Prostatique Quel traitement curatif? Guideline for the Management of Clically Localized Prostate Cancer : 2007 update. From the American Urological Association Education and Research,

Plus en détail

Cancer de la prostate

Cancer de la prostate Cancer de la prostate 17 juin 2003 Luc Cormier Prostatectomie radicale Prostatectomie radicale Technique chirurgicale Vésiculo-prostatectomie Prostatectomie radicale Indications pt1c, T2a et T2b Gleason

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS SESSION DE JANVIER ème ANNEE DE MEDECINE URO-NEPHROLOGIE EPREUVE D UROLOGIE 31 QUESTIONS 8 PAGES DUREE : 35 mn

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS SESSION DE JANVIER ème ANNEE DE MEDECINE URO-NEPHROLOGIE EPREUVE D UROLOGIE 31 QUESTIONS 8 PAGES DUREE : 35 mn FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS SESSION DE JANVIER 2011 4 ème ANNEE DE MEDECINE URO-NEPHROLOGIE EPREUVE D UROLOGIE 31 QUESTIONS 8 PAGES DUREE : 35 mn Question n 1 : Quelles sont la (les) bonne(s) réponse(s)

Plus en détail

CANCER DE LA VESSIE. UE 2.9 S5 Compétence

CANCER DE LA VESSIE. UE 2.9 S5 Compétence CANCER DE LA VESSIE UE 2.9 S5 Compétence Institut de Formation en Soins Infirmiers 3 ème Année Année universitaire 2014-2015 Mentions légales L'ensemble de ce document relève des législations française

Plus en détail

Cancer urothélial infiltrant de vessie. Place de la chimiothérapie néo-adjuvante et adjuvante?

Cancer urothélial infiltrant de vessie. Place de la chimiothérapie néo-adjuvante et adjuvante? Cancer urothélial infiltrant de vessie. Place de la chimiothérapie néo-adjuvante et adjuvante? Dr Mathilde Deblock Réunion médicale ONCOLOR 31 mars 2009 En France, en 2005: Incidence: 9700 Mortalité: 4400

Plus en détail

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016 Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie 13-15 octobre 2016 Dr Isabelle Brenot-Rossi Institut Paoli-Calmettes plan Cancers des voies

Plus en détail

Tumeurs de vessie et de la voie excrétrice supérieure

Tumeurs de vessie et de la voie excrétrice supérieure DIU d onco-hématologie du sujet âgé Tumeurs de vessie et de la voie excrétrice supérieure Professeur Philippe Sèbe Service d Urologie Vendredi 27 mars 2015 DIU d onco-hématologie du sujet âgé PLAN: Tumeurs

Plus en détail

Catherine PASTORELLI IDE Aide Opératoire pastorellic@free.fr Dr. Hervé QUINTENS Chirurgien Urologue h.quintens@club internet.fr

Catherine PASTORELLI IDE Aide Opératoire pastorellic@free.fr Dr. Hervé QUINTENS Chirurgien Urologue h.quintens@club internet.fr Catherine PASTORELLI IDE Aide Opératoire pastorellic@free.fr Dr. Hervé QUINTENS Chirurgien Urologue h.quintens@club internet.fr Institut Arnault Tzanck 06700 St laurent du Var Le cancer de vessie La cystectomie

Plus en détail

LES PATHOLOGIES PROSTATIQUES : ADENOME ET CANCER GENERALITES 19/07/2011. Glande exocrine Muscles lisses

LES PATHOLOGIES PROSTATIQUES : ADENOME ET CANCER GENERALITES 19/07/2011. Glande exocrine Muscles lisses LES PATHOLOGIES PROSTATIQUES : ADENOME ET CANCER Glande exocrine Muscles lisses GENERALITES Développement sous l influence de la testostérone 2 zones: - Prostate centrale HBP - Prostate périphérique Cancer

Plus en détail

LES PATHOLOGIES PROSTATIQUES : ADENOME ET CANCER

LES PATHOLOGIES PROSTATIQUES : ADENOME ET CANCER LES PATHOLOGIES PROSTATIQUES : ADENOME ET CANCER GENERALITES Glande exocrine Muscles lisses Développement sous l influence de la testostérone 2 zones: - Prostate centrale HBP - Prostate périphérique Cancer

Plus en détail

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate?

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? H. QUINTENS Institut A TZANCK Saint Laurent du Var 25 Mars 2014 Classification TNM Score de GLEASON L'antigène prostatique spécifique L'antigène prostatique

Plus en détail

Urologie ECN. 30 dossiers progressifs + 10 dossiers en ligne. François Audenet I José Batista Da Costa

Urologie ECN. 30 dossiers progressifs + 10 dossiers en ligne. François Audenet I José Batista Da Costa 30 dossiers progressifs + 10 dossiers en ligne Urologie François Audenet I José atista Da osta A en urologie à Paris Interne des hôpitaux de Paris en Urologie Dossiers et questions isolées type concours

Plus en détail

Place du Curage dans le Cancer du Rein

Place du Curage dans le Cancer du Rein Place du Curage dans le Cancer du Rein Épidémiologie des cancers du Rein Incidence MONDE 271 000 nouveaux cas en 2008 Taux stand monde pour 100 000 : Hommes : 14,2 : 5,8 France: 11 080 nouveaux cas en

Plus en détail

Item 311 (Item 160 bis) Tumeurs de la vessie EVALUATIONS

Item 311 (Item 160 bis) Tumeurs de la vessie EVALUATIONS Item 311 (Item 160 bis) Tumeurs de la vessie EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Quelles substances sont des carcinogènes vésicaux? A - Tabac B - Alcool C - Virus HPV D - Amines aromatiques E - Cyclosporine

Plus en détail

cancer de la prostate Le dépistage du Hôpital Bichat - Paris Pr. Vincent Ravery Urologie

cancer de la prostate Le dépistage du Hôpital Bichat - Paris Pr. Vincent Ravery Urologie Le dépistage du cancer de la prostate Pr. Vincent Ravery Urologie Hôpital Bichat - Paris Introduction 1. L espérance de vie augmente (INSEE, 1999) Tranches d âge EDV moyenne 60-64 19 65-69 16 70-74 12

Plus en détail

«Je prends soins de mes reins, en connaissance de causes» Conférence santé - Ans. Dr. Luc Radermacher

«Je prends soins de mes reins, en connaissance de causes» Conférence santé - Ans. Dr. Luc Radermacher «Je prends soins de mes reins, en connaissance de causes» Conférence santé - Ans Dr. Luc Radermacher Plan Les reins sains. Les reins malades. Les symptômes. Les traitements. La prévention de l insuffisance

Plus en détail

Item 311 (ex item 160 bis) Tumeurs vésicales Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 311 (ex item 160 bis) Tumeurs vésicales Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 311 (ex item 160 bis) Tumeurs vésicales Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis : histologie de la paroi vésicale...3 2. Épidémiologie... 3 3. Types histologiques

Plus en détail

Présentation et organisation du département

Présentation et organisation du département Présentation et organisation du département L Urologie est la spécialité médicochirurgicale qui traite les maladies de l appareil urinaire, de l homme et de la femme, et de l appareil génital de l homme.

Plus en détail

l hématurie Mise au point sur Dans cet article : Le cas de Monsieur Houle

l hématurie Mise au point sur Dans cet article : Le cas de Monsieur Houle Mise au point sur l hématurie Par Louis-René Barrette, MD, FRCSC Présenté à la conférence sur l urologie, la néphrologie et les allergies de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le 12 juin

Plus en détail

QUESTIONS ABORDEES : Thématique principale :

QUESTIONS ABORDEES : Thématique principale : Dossier clinique Examen janvier 2011 DCEM 2 Pr Philippe PAPAREL Service d urologie Centre Hospitalier Lyon Sud Faculté de médecine Lyon Sud Charles Mérieux QUESTIONS ABORDEES : Thématique principale :

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de la vessie

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de la vessie GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de la vessie Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer de la

Plus en détail

Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs

Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs Christine Bouchardy et Gérald G Fioretta Les registres des tumeurs en Europe 150 registres Directives d enregistrement, d de codification

Plus en détail

Le cancer de la vessie

Le cancer de la vessie Approche diagnostique et thérapeutique Le cancer de la vessie est une maladie fréquente qui peut être presque bénigne ou être agressive et évoluer rapidement. L approche thérapeutique varie du simple traitement

Plus en détail

PROSTATECTOMIE TOTALE ROBOTIQUE

PROSTATECTOMIE TOTALE ROBOTIQUE PROSTATECTOMIE TOTALE ROBOTIQUE Dr Jérôme RIGAUD Urologue Cancer de la prostate Introduction Controverse sur le Dépistage Le plus fréquent en terme d incidence Taux de mortalité en baisse Prostatectomie

Plus en détail

Epidémiologie des cancers chez les sujets âgés. Dr L. Daubisse-Marliac Registre des Cancers du Tarn

Epidémiologie des cancers chez les sujets âgés. Dr L. Daubisse-Marliac Registre des Cancers du Tarn Epidémiologie des cancers chez les sujets âgés Dr L. Daubisse-Marliac Registre des Cancers du Tarn DU Oncogériatrie 15/10/2015 1 Incidence et mortalité : estimations 2012 Sources Cas : registres de cancer

Plus en détail

Antigène spécifique de prostate Biopsie prostatique

Antigène spécifique de prostate Biopsie prostatique LEXIQUE Antigène spécifique de prostate Il est pour l heure le meilleur marqueur pour détecter le cancer de la prostate, et pour suivre l effet du traitement. Le terme est abrégé en PSA (prostatespecific

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS SESSION DE JANVIER ème ANNEE DE MEDECINE URO-NEPHROLOGIE EPREUVE D UROLOGIE 33 QUESTIONS 7 PAGES DUREE : 35 mn

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS SESSION DE JANVIER ème ANNEE DE MEDECINE URO-NEPHROLOGIE EPREUVE D UROLOGIE 33 QUESTIONS 7 PAGES DUREE : 35 mn FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS SESSION DE JANVIER 2011 4 ème ANNEE DE MEDECINE URO-NEPHROLOGIE EPREUVE D UROLOGIE 33 QUESTIONS 7 PAGES DUREE : 35 mn Question n 1 Quelles sont la (les) bonne(s) réponse(s)

Plus en détail

Item 307 (ex item 156) Tumeurs de la prostate Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 307 (ex item 156) Tumeurs de la prostate Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 307 (ex item 156) Tumeurs de la prostate Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 1.1. Anatomie élémentaire... 3 1.2. Histologie... 3 2. Épidémiologie...

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE QUEL TRAITEMENT POUR QUEL PATIENT? Pr M. ZERBIB Hôpital Cochin, Paris Cancer localisé de la prostate: les acquis d une décennie Diagnostic précoce Evaluation plus précise : biopsies,

Plus en détail

SOINS SPÉCIFIQUES UROLOGIE

SOINS SPÉCIFIQUES UROLOGIE SOINS SPÉCIFIQUES UROLOGIE VENDREDI 11 MARS 2011 CATHERINE VAUTRIN PRESENTATION DE L UNITÉ Secteur de chirurgie de 26 LITS Patients traités en cancérologie pour : - Cancer de la prostate - Cancer de la

Plus en détail

soigner Les cancers de la vessie

soigner Les cancers de la vessie www.arc-cancer.net soigner C O L L E C T I O N Les cancers de la vessie Les cancers de la vessie Les facteurs de risque Les symptômes et le diagnostic Les traitements Vivre avec (et après) la maladie Les

Plus en détail

Epidémiologie et Histoire Naturelle du Cancer de la Prostate en 2011

Epidémiologie et Histoire Naturelle du Cancer de la Prostate en 2011 Le cancer de la prostate en chiffres 71 186 nouveaux cas en 2009 Epidémiologie et Histoire Naturelle du Cancer de la Prostate en 2011 Pierre COSTA - Nîmes Laurent CABANIOLS - Montpellier 33,9% des cancers

Plus en détail

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2%

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2% III-2 Cancer de la prostate Généralités En 2013, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes avec 102 nouveaux cas. 6% des patients avaient développé une autre tumeur primitive

Plus en détail

Faut-il : - dépister le cancer de la prostate? - prescrire un dosage du taux de PSA?

Faut-il : - dépister le cancer de la prostate? - prescrire un dosage du taux de PSA? Faut-il : - dépister le cancer de la prostate? - prescrire un dosage du taux de PSA? Êtes vous un dépisteur mou? Êtes vous un dépisteur dur? Dr François DUMEL 15 Oct 2009 FDUMEL 1 Diagnostic précoce en

Plus en détail

Cancer prostatique : Etat des lieux

Cancer prostatique : Etat des lieux Cancer prostatique : Etat des lieux - Epidémiologie en quelques chiffres - Dépistage - Diagnostic - Nouvelles données thérapeutiques - Chirurgie avec assistance robotique EPU B Dr B. DUQUESNOY Dr F. OLIVIER

Plus en détail

Carcinome in situ: Cancer qui se limite aux cellules dans lesquelles il s est développé et qui n a pas encore envahi les tissus voisins.

Carcinome in situ: Cancer qui se limite aux cellules dans lesquelles il s est développé et qui n a pas encore envahi les tissus voisins. GLOSSAIRE DES TERMES RELATIFS AU CANCER DE LA VESSIE Abdomen: Partie du corps qui contient le pancréas, l estomac, les intestins, les reins, la vessie, le foie, la vésicule biliaire et d autres organes.

Plus en détail

[...]5 à 10 % des. L hématurie microscopique et macroscopique. La prévalence de l hématurie chez l adulte varie entre 2,5 à 21,2 % 1 et une

[...]5 à 10 % des. L hématurie microscopique et macroscopique. La prévalence de l hématurie chez l adulte varie entre 2,5 à 21,2 % 1 et une Tout L hématurie microscopique et macroscopique Robert Sabbagh, B. Pharm, M.Sc., M.D., FRCSC Présenté dans le cadre de la conférence «Les hématuries miscroscopiques et macroscopiques» au congrès sur l

Plus en détail

Résultats Enquête «Réalisation des biopsies prostatiques» Nombre total d'enregistrements dans le questionnaire: 331

Résultats Enquête «Réalisation des biopsies prostatiques» Nombre total d'enregistrements dans le questionnaire: 331 s Enquête «Réalisation des biopsies prostatiques» Nombre total d'enregistrements dans le questionnaire: 331 Question N 001 : Dans votre établissement, combien de lits avez-vous en Urologie? aucun 8 2.42%

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale du cancer de la prostate. Hervé Baumert

Prise en charge chirurgicale du cancer de la prostate. Hervé Baumert Prise en charge chirurgicale du cancer de la prostate Hervé Baumert 1 70 000 nouveaux cas/ an EPIDEMIOLOGIE 1 er cancer en fréquence 1 homme sur 6 entre 60-80 ans 3éme cause de décès par cancer : 9000

Plus en détail

UROMIP Cancer de la Prostate : Apport des biopsies de ré-évaluation

UROMIP Cancer de la Prostate : Apport des biopsies de ré-évaluation UROMIP 2016 Cancer de la Prostate : Apport des biopsies de ré-évaluation Surveillance Active 50% nouveaux Pca = ct1c* Survie à 10 ans Prost.Radicale / Surv. sans Trait. : Pas de différence si PSA < 10

Plus en détail

Cancer de la prostate: Dépistage? Dr Laurent Zini - Dr Bertrand Tiry Chirurgiens Urologues- Clinique de Saint Omer

Cancer de la prostate: Dépistage? Dr Laurent Zini - Dr Bertrand Tiry Chirurgiens Urologues- Clinique de Saint Omer Cancer de la prostate: Dépistage? Dr Laurent Zini - Dr Bertrand Tiry Chirurgiens Urologues- Clinique de Saint Omer 03 21 38 66 87 S Recommandations S Guides ALD élaborés conjointement par l INCa et l HAS

Plus en détail

Hématurie microscopique asymptomatique

Hématurie microscopique asymptomatique Hématurie microscopique asymptomatique «Quoi faire avec 3 globules rouges par champ?» j Alvaro Ramirez MD et Fred Saad MD, FRCSC Le cas de Mme Gagnon Une dame de 43 ans vous consulte après avoir découvert

Plus en détail

LE CANCER DU PANCREAS

LE CANCER DU PANCREAS LE CANCER DU PANCREAS Docteur Nicolas Williet, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive Ce document est destiné

Plus en détail

LE dépistage du cancer de la prostate. Mon avis compte!

LE dépistage du cancer de la prostate. Mon avis compte! LE dépistage du cancer de la prostate Mon avis compte! Table des matières LE DÉPISTAGE : VOUS AVEZ LE CHOIX 3 Qu est ce que le cancer de la prostate? 4 Qu est ce que le dépistage du cancer de la prostate?

Plus en détail

Ne rien écrire dans ces cases

Ne rien écrire dans ces cases FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS Session de Janvier 2016 DCEM2 MODULE : Uro-néphrologie SOUS MODULE : Urologie Nombre de questions : 34 / Nombre de pages : 13 Durée 35 mn Recommandations : Vous avez entre

Plus en détail

faisons le point Mise à jour sur le traitement de l HBP

faisons le point Mise à jour sur le traitement de l HBP Mise à jour sur le traitement de l HBP Dr Luc Valiquette, MD, FRCSC Présenté dans le cadre de : Les Journées de pharmacologie de l Université de Montréal, avril 2005 Plus de patients à traiter La physiologie

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du cancer de la prostate

Quoi de neuf dans la prise en charge du cancer de la prostate Service d Urologie CHI Haute Saône Quoi de neuf dans la prise en charge du cancer de la prostate Palascak P., Gomez Orozco W., Nader N., Sauvain J.L., Sachova J., Palmero X. SOMMAIRE Epidémiologie Dépistage

Plus en détail

DÉPISTAGE / DÉTECTION PRÉCOCE DU CANCER DE LA PROSTATE : CHEZ QUI ET COMMENT L ENVISAGER EN 2016?

DÉPISTAGE / DÉTECTION PRÉCOCE DU CANCER DE LA PROSTATE : CHEZ QUI ET COMMENT L ENVISAGER EN 2016? DÉPISTAGE / DÉTECTION PRÉCOCE DU CANCER DE LA PROSTATE : CHEZ QUI ET COMMENT L ENVISAGER EN 2016? Vincent Flamand APHNEP, le 04.02.2016 Ce que nous savons Ce que nous savons Tendances incidence et mortalité

Plus en détail

Hémophilie et urologie. Sabine Castet CRTH Bordeaux

Hémophilie et urologie. Sabine Castet CRTH Bordeaux Hémophilie et urologie Sabine Castet CRTH Bordeaux Les pathologies de l appareil uro-génital masculin Rein (cancers, abcès) Uretère (lithiases, sténoses) Vésico-prostatique (hypertrophie et cancer prostate;

Plus en détail

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples Anatomie Pathologique et Cancer Missions, Moyens, Exemples DIU d Onco-Gériatrie 9 février 2011 Dr Mathilde Sibony, Hôpital Tenon mathilde.sibony@tnn.aphp.fr 01 56 01 68 73 Anatomie pathologique et Cancer

Plus en détail

Facteurs de risque et prévention

Facteurs de risque et prévention Facteurs de risque et prévention Congrès s sur le cancer de la prostate Montréal, 18 novembre 2005 François Meyer Taux d incidence d et de mortalité pour le cancer de la prostate au Canada 2005 180 160

Plus en détail

PAC GETUG PROTOCOLE GETUG 15/0403

PAC GETUG PROTOCOLE GETUG 15/0403 PAC GETUG PROTOCOLE GETUG 15/0403 N EudraCT 2004-001984-22 Essai randomisé de phase III comparant l association traitement hormonal + docétaxel au traitement hormonal seul dans les cancers de la prostate

Plus en détail

Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013

Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013 PRINTEMPS DE L AFCOR Le Cancer de la Prostate Evaluation individuelle Du 22 24 mars 2013 QCM CaP à haut risque Place de la chirurgie Pr Michel SOULIE Question 1 Parmi les propositions suivantes concernant

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate par PSA

Le dépistage du cancer de la prostate par PSA Le dépistage du cancer de la prostate par PSA La prostate La prostate est une petite glande de la taille d une châtaigne, située juste sous la vessie. Elle est traversée par le canal de l urètre, par où

Plus en détail

Dépistage. Organisé ou individuel. Dr Mariam ARVIS.

Dépistage. Organisé ou individuel. Dr Mariam ARVIS. Dépistage Organisé ou individuel Dr Mariam ARVIS www.ccmsa.msanet Dépistage Le dépistage est une démarche qui vise à détecter, au plus tôt, en l absence de symptôme, des signes d'une maladie avant qu'elle

Plus en détail

Item n 156 : Tumeurs de la prostate

Item n 156 : Tumeurs de la prostate Épidémiologie Item n 156 : Tumeurs de la prostate Cancer le plus fréquent chez lʼhomme Histologie : adénocarcinome FDR : âge élevé, ATCD familiaux de cancer de la prostate, ethnie (noire) Anatomopathologie

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Traitements conservateurs des tumeurs urothéliales vésicales infiltrant le muscle

Traitements conservateurs des tumeurs urothéliales vésicales infiltrant le muscle Traitements conservateurs des tumeurs urothéliales vésicales infiltrant le muscle Dr Chevreau IUC Dr Bachaud IUC Dr Bordier Clinique Pasteur Toulouse Objectifs : Guérison Qualité de vie Alternative à la

Plus en détail

Pourquoi et Comment je prescris? Réunion Uromip 29 Janvier 2016 Dr M.Roumiguié

Pourquoi et Comment je prescris? Réunion Uromip 29 Janvier 2016 Dr M.Roumiguié Pourquoi et Comment je prescris? Réunion Uromip 29 Janvier 2016 Dr M.Roumiguié Les Essais cliniques en Urologie Prostate localisée NOM Ph Indications GETUG P05 CaP D Amico intermédiaire RTE VS RTE+ boost

Plus en détail

L Urostation Une nouvelle technique de PBP.. résultat de 10 années de recherche et de collaborations au CHU de Grenoble

L Urostation Une nouvelle technique de PBP.. résultat de 10 années de recherche et de collaborations au CHU de Grenoble L Urostation Une nouvelle technique de PBP.. résultat de 10 années de recherche et de collaborations au CHU de Grenoble Pr JL Descotes, Clinique d urologie et de Transplantation rénale CHU Grenoble Rappels

Plus en détail

Thrombose veineuse et cancer : facteurs prédictifs. Docteur Lionel Védrine Hôpital du Val-de-Grâce Paris

Thrombose veineuse et cancer : facteurs prédictifs. Docteur Lionel Védrine Hôpital du Val-de-Grâce Paris Thrombose veineuse et cancer : facteurs prédictifs Docteur Lionel Védrine Hôpital du Val-de-Grâce Paris Le cancer, facteur prédictif de thrombose veineuse 1865: syndrome de Trousseau Dans certains cas,

Plus en détail

Descriptions des états de santé au Canada : Cancers

Descriptions des états de santé au Canada : Cancers N o 82-619-MIF au catalogue N o 001 ISSN: 1715-3034 ISBN: 0-662-74289-3 Descriptions des états de santé au Canada Descriptions des états de santé au Canada : Cancers par William K. Evans,Sarah K. Connor

Plus en détail

UN DIAGNOSTIC DE CANCER DE LA PROSTATE ET PUIS MAINTENANT?

UN DIAGNOSTIC DE CANCER DE LA PROSTATE ET PUIS MAINTENANT? UN DIAGNOSTIC DE CANCER DE LA PROSTATE ET PUIS MAINTENANT? Table des matières 2 3 6 6 8 10 12 12 14 16 17 19 19 21 22 22 23 27 32 32 32 33 34 36 37 37 BIENVENUE Cancer de la prostate : et puis maintenant?

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE X. REBILLARD, A. VILLERS, A. RUFFION, P. BEUZEBOC, A. SOULIE, P. RICHAUD, B. BARRE, P. ESCHWEGE, E. FONTAINE, V. MOLINIE, J.L. MOREAU, M. PENEAU, V. RAVERY, F. STAERMAN 29 30 Progrès

Plus en détail