Les Echanges Inter Hospitaliers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Echanges Inter Hospitaliers"

Transcription

1 Les Echanges Inter Hospitaliers

2 En organisant les Echanges Inter Hospitaliers, a souhaité, dans le cadre du partenariat développé avec les pharmaciens, favoriser des échanges d expériences pratiques au sein de la profession. A ce jour, de nombreux pharmaciens se sont mobilisés et fortement impliqués dans ce projet, créant ainsi un vaste réseau de communication professionnelle.

3 OBJECTIFS Permettre aux pharmaciens de se rendre chez un confrère, sur une journée, afin d échanger des informations et de répondre à des questions dans un domaine précis (stérilisation, dispositifs médicaux, reconstitution de cytostatiques, préparatoire ) EN PRATIQUE Après présentation d une brochure visant à mieux orienter vos choix, les Délégués Médicaux AstraZeneca recueillent vos souhaits d échanges et les transmettent au département des Relations Hospitalières et Marchés qui se charge ensuite d organiser votre échange.

4 NOUVEAUX CENTRES QUALIFIÉS Afin de répondre au mieux à vos attentes, les Echanges Inter Hospitaliers AstraZeneca ont besoin de référencer toujours plus de centres d accueil qualifiés. Si vous souhaitez faire partager votre expérience dans un ou plusieurs domaines et recevoir vos confrères, vous pouvez contacter : MARIE LEFRANC Relations Hospitalières et Marchés 1. place Renault Rueil-Malmaison Cedex Tél. :

5 PREPARATIONS PHARMACEUTIQUES RECONSTITUTION DES CYTOSTATIQUES La reconstitution centralisée des cytostatiques s impose pour des raisons de sécurité, de respect des Bonnes Pratiques de Fabrication et d assurance qualité. > Observation d une méthode de reconstitution. > Approche de l organisation, de la manipulation et de l aide informatique pour cette reconstitution de cytostatiques. NUTRITION PARENTÉRALE Les poches de nutrition parentérale fabriquées à l hôpital permettent une adaptation fine de la formulation aux besoins du patient. Le pharmacien est garant de la qualité de la stabilité et de la stérilité du mélange. > Visite d une salle de fabrication de poches de nutrition parentérale et approche des logiciels spécifiques à cette fabrication. PRÉPARATOIRE Les préparations hospitalières relèvent de l application des B.P.F. Elles nécessitent des locaux adaptés, du personnel formé et qualifié, des procédures écrites et validées en terme de fabrication et de contrôle. Techniques, instructions de fabrication, contrôle : > Sous dosage pédiatrique. > Reconstitution des antibiotiques. > Reconstitution des antiviraux.

6 SOUS-DOSAGES PÉDIATRIQUES Les dosages des spécialités pharmaceutiques commercialisées ne correspondent pas toujours aux prescriptions destinées aux services de pédiatrie et nécessitent de la part des pharmaciens hospitaliers la fabrication de sous dosages pédiatriques. > Etude des protocoles de fabrication mis en œuvre pour la préparation de sous dosages pédiatriques. > Techniques de préparation > Bonnes Pratiques de Préparation à l hôpital. RADIOPHARMACIE La loi du 8 décembre 1992 introduit la notion de médicament pharmaceutique, de générateur, de trousse et de précurseur. L exercice de la radiopharmacie (approvisionnement, détention, gestion, préparation, contrôle, dispensation, ) doit être assuré dans les établissements de soins par les pharmacies à usage intérieur, et par du personnel qualifié en radiopharmacie. > Observation de méthodes de préparation > Approche de l organisation, des conditions de stockage, de la manipulation, du support informatique utilisé. PREPARATIONS PHARMACEUTIQUES

7 GESTION DE PRODUITS DISPOSITIFS MÉDICAUX Depuis la loi du 8 décembre 1992, l ensemble des prestations (information, évaluation, matériovigilance) liées aux dispositifs médicaux est confié au pharmacien. > Etudier les modes de gestion des dispositifs médicaux. > Etudier l organisation des achats des dispositifs médicaux. > Etudier l organisation de la matériovigilance. GAZ MÉDICAUX Le pharmacien responsable du gaz délivré à la prise doit s impliquer dans le stockage, les circuits, l identification, les règles de sécurité et de manipulation des gaz et les achats. > Procédure d achat, centrale de stockage, contrôle des gaz. > Étude des procédures écrites garantissant la fiabilité des circuits.

8 ESSAIS CLINIQUES La loi Huriet du 20 Décembre 1988 impose au pharmacien hospitalier la gestion, la dispensation et le stockage des médicaments en expérimentation et ceci en conformité avec les Bonnes Pratiques Cliniques. > Discuter des moyens techniques et humains mis en œuvre pour la bonne gestion des essais. > Utiliser des logiciels d essais cliniques (protocoles, gestion des stocks, fiches de suivi). GESTION DE PRODUITS MÉDICAMENTS DÉRIVÉS DU SANG Depuis la circulaire du 1 er janvier 1995, précisant le statut de médicament pour les produits stables préparés industriellement à partir du sang ou de sous composés, le rôle du pharmacien dans la procédure d achat, de délivrance, de traçabilité des médicaments dérivés du sang n a fait que s accroître. > Organisation dispensation des médicaments dérivés du sang. > Etude de différents logiciels de traçabilité. > Circuit de pharmacovigilance pour les médicaments dérivés du sang.

9 DISTRIBUTION AUTOMATES DE DISTRIBUTION L optimisation du circuit du médicament à l hôpital peut faire appel à la mise en place d automates et à l automatisation de la dispensation nominative. > Visite commentée d installations comportant un automate de distribution. DISPENSATION NOMINATIVE INFORMATISÉE L informatisation de la dispensation permet une meilleure gestion, un gain de temps et une amélioration de l efficacité et de la sécurité de l acte de délivrance. > Eléments de comparaison entre les différents logiciels et observation du fonctionnement de l un d entre eux. > Découverte de nouveaux logiciels en constante évolution. RÉTROCESSION ET/OU INFORMATION AUX PATIENTS SORTANTS Les conditions particulières d approvisionnement, de dispensation, de prise en charge, de surveillance des médicaments de réserve hospitalière impose une gestion cadrée et informatisée. > Utilisation d un logiciel permettant d effectuer la rétrocession et d assurer le suivi du dossier patient. > Etude des fiches pratiques produit pour rétrocession.

10 TRAÇABILITÉ ET DOSSIER PATIENT Le décret n du 29 avril 2002 permet au patient ou à la famille du patient l accès aux informations personnelles détenues par les professionnels ou l établissement de santé. Le dossier patient doit recueillir l ensemble des données concernant un patient (actes chirurgicaux, prescriptions médicales, analyses biologiques, fiches de traçabilité, ) > Etude des procédures mises en œuvre afin de colliger l ensemble des données relatives à un patient. > Circuits de traçabilité. DISTRIBUTION PLATE-FORME LOGISTIQUE Il incombe au pharmacien d assurer une gestion des approvisionnements et des stocks de médicaments permettant d assurer le bon produit, au bon patient, au bon moment, tout en répondant aux exigences économiques de son établissement. > Observation de l organisation d une plate-forme logistique (organisation des locaux système de distribution) > Etudes des bases théoriques et méthodologiques nécessaires à la mise en place d une plate-forme logistique (notion de stock moyen, coût passation commandes, coût détention des stocks, coût de gestion des stocks, )

11 EVALUATION DU MEDICAMENT ACTIVITES EN COMITES ANTIBIOTHÉRAPIE Pôle important de dépenses pharmaceutiques, l'antibiothérapie fait l'objet d'une maîtrise des prescriptions afin de garantir le bon usage du médicament tant sur le plan écologique (éviter l'émergence de souches résistantes) que sur le plan économique. > Etude des modalités de maîtrises : antibioguides, protocoles, antibiothérapie, prescriptions nominatives, validation pharmaceutique de la prescription. COMITÉ DU MÉDICAMENT ET DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES Depuis le 26 décembre 2000, chaque établissement de santé doit disposer d un comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles, structurés et actifs. > Constitution et organisation du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles dans l établissement visité. > Étude des sujets traités et des compte-rendus de réunion. ACHATS Les procédures de passation des marchés publics étant très lourdes, les établissements de santé ont choisi un logiciel de gestion des marchés afin de faciliter l'analyse des réponses aux appels d'offres. > Visualisation des performances d un logiciel de gestion des achats.

12 ASSURANCE QUALITÉ Les établissements hospitaliers entreprennent une démarche qualité pour répondre aux critères généraux de l accréditation. Cette démarche nécessite une méthodologie et des procédures strictes. > Visite d un établissement équipé de Suriquat, logiciel d aide à la démarche qualité. > Principes et système de l assurance qualité dans l industrie pharmaceutique (Usine de Monts). GESTION ANALYTIQUE Afin de justifier des dépenses pharmaceutiques, le pharmacien doit bénéficier d'outils de gestion performants. L informatisation de la gestion hospitalière regroupe les achats, l approvisionnement, la gestion des stocks, le suivi budgétaire, la gestion analytique > Etude d un logiciel de gestion analytique permettant le suivi et l analyse des dépenses dans les services. LIVRET THÉRAPEUTIQUE EN LIGNE Outil de plus en plus développé, le livret thérapeutique est une source de renseignements indispensables au personnel d un établissement de soins. Développé en ligne, il peut être un outil convivial et évolutif. > Etude d un livret thérapeutique développé en ligne et de la méthodologie de mise en œuvre et de suivi. EVALUATION DU MEDICAMENT - ACTIVITES EN COMITES

13 STERILISATION ET DESINFECTION HYGIÈNE ET INFECTIONS NOSOCOMIALES Le pharmacien est membre de droit du CLIN. Il contribue à l amélioration de l hygiène grâce à la mise en place de protocoles (antibiotiques, antiseptiques, eau pour hémodialyse) > Discussion des protocoles mis en place pour l amélioration de la politique d hygiène au sein de l établissement. > Gestion et organisation du C.L.I.N. STÉRILISATION Le pharmacien est responsable de la stérilisation. > Observation des différents procédés de stérilisation. > Observation de la traçabilité des produits stérilisés. > Organisation d une stérilisation centrale (circuits propres/sales, lavage, décontamination, stérilisation, emballage, stockage). DIALYSE Le pharmacien hospitalier est responsable de la qualité de l eau pour hémodialyse et des contrôles physico-chimiques et bactériologiques > Visite du service de dialyse. > Etude des protocoles de contrôles physico-chimiques et bactériologiques.

14 INFORMATIONS PRATIQUES Modalités de prise en charge : Restauration : Coût maximum autorisé par personne (boissons comprises) : - Déjeuner : Dîner : 53 1 Hébergement : Coût maximum autorisé par nuit (petit déjeuner compris) : - Paris / Ile de France : Province : STERILISATION ET DESINFECTION Acheminement : Remboursement des frais uniquement sur justificatifs originaux Une convention de réunion établie par la Direction des Affaires Pharmaceutiques AstraZeneca sera remise aux pharmaciens. Cette convention est indispensable pour permettre le remboursement de vos frais. Cette convention fera l objet d une déclaration préalable auprès du Conseil National de l Ordre des Pharmaciens.

15 communication DAZ /01

CIRCUIT DU MÉDICAMENT en Établissement de Santé

CIRCUIT DU MÉDICAMENT en Établissement de Santé CIRCUIT DU MÉDICAMENT en Établissement de Santé Enquête A.R.H 2004 1 Circuit du médicament MÉDECIN Prescription de médicaments PHARMACIEN Dispensation de médicaments PATIENT Administration de médicaments

Plus en détail

RECRUTE 1 PREPARATEUR EN PHARMACIE 100% POLE MEDICO-TECHNIQUE. Pièce jointe : Fiche de Poste. Renseignements à :

RECRUTE 1 PREPARATEUR EN PHARMACIE 100% POLE MEDICO-TECHNIQUE. Pièce jointe : Fiche de Poste. Renseignements à : Le Centre Hospitalier Jacques LACARIN RECRUTE 1 PREPARATEUR EN PHARMACIE 100% POLE MEDICO-TECHNIQUE Pièce jointe : Fiche de Poste Renseignements à : Madame RULL Pharmacien Responsable de service 04/70/97/33/93

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE FALAISE SERVICE PHARMACIE PROJET PEDAGOGIQUE

CENTRE HOSPITALIER DE FALAISE SERVICE PHARMACIE PROJET PEDAGOGIQUE CENTRE HOSPITALIER DE FALAISE SERVICE PHARMACIE PROJET PEDAGOGIQUE I Catégorie d'interne : DES pharmacie hospitalière La pharmacie du Centre Hospitalier de Falaise gère les médicaments et les dispositifs

Plus en détail

Missions Pharmacie des HUG

Missions Pharmacie des HUG Missions Pharmacie des HUG Approvisionner en médicaments l ensemble des services de soins des HUG (achat, production, distribution) Assurer la qualité de la production et de la préparation des médicaments

Plus en détail

PRÉPARATEUR EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE

PRÉPARATEUR EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE CENTRE DE FORMATION DE PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE DU CHRU DE TOURS 2 rue Mansart CHAMBRAY LES TOURS PRÉPARATEUR EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE Profession de santé Secteur paramédical Filière médico-technique

Plus en détail

3. Surveillance, prévention et contrôle du risque infectieux (SPI)

3. Surveillance, prévention et contrôle du risque infectieux (SPI) Qualité et prévention 3. Surveillance, prévention et contrôle du risque infectieux (SPI) Introduction Les infections acquises au sein de l établissement, d origine plurifactorielle, sont susceptibles de

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER. 12 Rue François 1 er Saint-Dizier ET DE LA

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER. 12 Rue François 1 er Saint-Dizier ET DE LA ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER 12 Rue François 1 er 52100 Saint-Dizier ET DE LA CLINIQUE DE LA RENAISSANCE 41 43 Rue du Bac 51300

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA PHARMACIE HOSPITALIÈRE A LA QUALITÉ DES SOINS. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

CONTRIBUTION DE LA PHARMACIE HOSPITALIÈRE A LA QUALITÉ DES SOINS. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Programme d introduction à la pharmacie hospitalière Hôpitaux Universitaires de Genève Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef CONTRIBUTION DE LA PHARMACIE HOSPITALIÈRE A LA QUALITÉ DES SOINS Etre les premiers

Plus en détail

CONCOURS GENERAL SESSION 2009

CONCOURS GENERAL SESSION 2009 CONCOURS GENERAL SESSION 2009 Epreuve d admission Partie écrite : Durée : 2 heures Le Centre hospitalier du Val d Ariège (CHVA) est inscrit dans un réseau local de lutte contre les infections nosocomiales

Plus en détail

PREPARATION CENTRALISEE DES ANTICANCEREUX INJECTABLES SOUS ISOLATEUR

PREPARATION CENTRALISEE DES ANTICANCEREUX INJECTABLES SOUS ISOLATEUR PREPARATION CENTRALISEE DES ANTICANCEREUX INJECTABLES SOUS ISOLATEUR DR FERDINAND BADIBOUIDI Pharmacien Praticien Hospitalier DES de Pharmacie Hospitalière et des Collectivités DEA de Pharmacologie option

Plus en détail

Projet d évaluation «SECURISATION DU CIRCUIT DU MEDICAMENT» Groupe de travail «Démarche Qualité»

Projet d évaluation «SECURISATION DU CIRCUIT DU MEDICAMENT» Groupe de travail «Démarche Qualité» Projet d évaluation «SECURISATION DU CIRCUIT DU MEDICAMENT» Groupe de travail «Démarche Qualité» Rédaction : Avril 2006 Version définitive : Août 2006 1 . FICHE D EVALUATION PRESCRIPTION Liste des prescripteurs

Plus en détail

Solutions Transport et Logistique pour la traçabilité en milieu Hospitalier

Solutions Transport et Logistique pour la traçabilité en milieu Hospitalier Solutions Transport et Logistique pour la traçabilité en milieu Hospitalier Sommaire 1. Jidelec 2. Logistique Hospitalière 3. La Traçabilité dans le SIH 4. La Solution Proposée : SITH3000 5. Modalités

Plus en détail

Rôle de la pharmacie dans la Recherche Clinique - BPC

Rôle de la pharmacie dans la Recherche Clinique - BPC Rôle de la pharmacie dans la Recherche Clinique - BPC Audrey Castet-Nicolas DFASP2 S2 option INTERNAT Mai 2017 1 Pharmacies hospitalières Textes relatifs aux PUI - L. 5126-1, L.5126-5 et L. 5126-11 du

Plus en détail

S t r a t é g i e d e P r o d u c t i o n H o s p i t a l i è r e

S t r a t é g i e d e P r o d u c t i o n H o s p i t a l i è r e Introduction aux Sciences Pharmaceutiques S t r a t é g i e d e P r o d u c t i o n H o s p i t a l i è r e 1/16 Dr. F. Sadeghipour Objectifs A l issue l de ce cours, l él étudiant connaît L évolution

Plus en détail

GUIDE DU STAGE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE

GUIDE DU STAGE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE GUIDE DU STAGE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE Votre cinquième année hospitalo-universitaire s effectue habituellement en des stages en Service clinique, en Laboratoire de biologie et/ou à la Pharmacie à Usage

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2004

RAPPORT D ACTIVITE 2004 CENTRE HOSPITALIER DE COLSON SERVICE PHARMACIE RAPPORT D ACTIVITE 2004 INTRODUCTION EVOLUTION DES DEPENSES PHARMACEUTIQUES ANALYSE DES DEPENSES PAR COMPTE ANALYSE DES DEPENSES PHARMACEUTIQUES PAR SECTEURS

Plus en détail

Financement d un projet de Recherche Clinique

Financement d un projet de Recherche Clinique Financement d un projet de Recherche Clinique Véronique JOUIS Chef de Projets - Responsable logistique Unité de Recherche Clinique Groupe hospitalier Lariboisière Saint-Louis Fernand Widal Financement

Plus en détail

Les outils pour des préparations pharmaceutiques de qualité

Les outils pour des préparations pharmaceutiques de qualité Les outils pour des préparations pharmaceutiques de qualité Dominique PRADEAU AGEPS / EPHP Académie nationale de Pharmacie Académie nationale de Pharmacie - "Outils pour des préparations pharmaceutiques

Plus en détail

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Le circuit du médicament, réglementation et organisation La gouvernance Comment est organisée la gouvernance du médicament à l hôpital?...5210 Les contrats de pôles

Plus en détail

Politique d amélioration de la qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient

Politique d amélioration de la qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Politique d amélioration de la qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient Ce document a été validé

Plus en détail

SECTEUR PHARMACOTECHNIE UNITE DE PREPARATION DES ANTICANCEREUX

SECTEUR PHARMACOTECHNIE UNITE DE PREPARATION DES ANTICANCEREUX FICHE DE POSTE PHARMACIEN ASSISTANT SPECIALISTE Septembre 2013 SECTEUR PHARMACOTECHNIE UNITE DE PREPARATION DES ANTICANCEREUX SITUATION DU POSTE CHU CLERMONT-FERRAND, CHU Estaing Pôle Pharmacie Rue Lucie

Plus en détail

ÉVALUER TESTER APPROVISIONNER

ÉVALUER TESTER APPROVISIONNER ÉVALUER TESTER ACHETER ÉQUIPER INFORMER RECHERCHER DÉVELOPPER PRODUIRE APPROVISIONNER DISTRIBUER L Ageps est un service général de l AP-HP, prestataire de services pour les hôpitaux. Évaluer et acheter

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé

Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé Grilles d évaluation des pratiques professionnelles Avril 2008 1 Haute

Plus en détail

ANNEXE 3. Programme du concours sur épreuves pour l accès au grade de pharmacien généraliste principal de santé publique

ANNEXE 3. Programme du concours sur épreuves pour l accès au grade de pharmacien généraliste principal de santé publique Arrêté 328 correspondant au 30 octobre 2014 fixant le cadre d organisation des concours pour l accès aux grades appartenant aux corps des praticiens médicaux généralistes de santé publique. ANNEXE 3 Programme

Plus en détail

Cours de pharmacie hospitalière: introduction

Cours de pharmacie hospitalière: introduction Cours de pharmacie hospitalière, 3ème année Cours de pharmacie hospitalière: introduction Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève ENSEIGNANTS Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chefchef

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Contribution de la pharmacie hospitalière à l amélioration de la qualité des soins. Genève. La Suisse. Prof. Pascal BONNABRY

Contribution de la pharmacie hospitalière à l amélioration de la qualité des soins. Genève. La Suisse. Prof. Pascal BONNABRY Contribution de la pharmacie hospitalière à l amélioration de la qualité des soins Bamako, Mali, avril 2010 1 La Suisse Au coeur de l Europe, mais n appartenant pas à la communauté européenne 41290 km

Plus en détail

Quelles Normes. pour. Quelles Fabrications? Assurance Qualité. LPTh: Loi sur les produits thérapeutiques. Fabrication des médicaments

Quelles Normes. pour. Quelles Fabrications? Assurance Qualité. LPTh: Loi sur les produits thérapeutiques. Fabrication des médicaments 1 Séminaire pour Diplôme d études supérieures spécialisées (DESS) en Pharmacie Hospitalière Assurance Qualité Quelles Normes pour Quelles Fabrications? 2 Principes généraux Vise à garantir : la mise sur

Plus en détail

Financement d un projet de Recherche Clinique

Financement d un projet de Recherche Clinique Financement d un projet de Recherche Clinique Véronique JOUIS Chef de Projets - Responsable logistique Unité de Recherche Clinique Groupe hospitalier Lariboisière Saint-Louis Fernand Widal Financement

Plus en détail

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils?

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? Dr Lefebvre-Caussin Marie, OMEDIT HN Dr Monzat Doreya, OMEDIT HN Dr Bouglé Céline, OMEDIT BN L OMEDIT, ses rôles et ses missions Qu est-ce

Plus en détail

Le Contrat de Bon Usage. Bilan des rapports 2006 Modèle du rapport d étape 2007

Le Contrat de Bon Usage. Bilan des rapports 2006 Modèle du rapport d étape 2007 4 ème Journée e pléni nière OMéDIT Le Contrat de Bon Usage (CBU)) en région r Centre Bilan des rapports 2006 Modèle du rapport d étape 2007 OMéDIT région Centre A. Rouleau Coordonnateur de l OMéDIT - région

Plus en détail

Présentation générale g du cours

Présentation générale g du cours Introduction à la formulation Cours de pharmaceutique 2ème Année de Master en Pharmacie Préparation pharmaceutique Section des Sciences pharmaceutiques 1 Présentation générale g Présentation du cours générale

Plus en détail

Informatisation de la production de médicaments

Informatisation de la production de médicaments PROJET AXYO Projet AXYO sur le Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière - Robert Debré Informatisation de la production de médicaments Eric Bertrand André Rieutord Olivier Bousquet Cadre de Santé, Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE BRIVE Direction des Achats, de la Logistique et des Infrastructures (DALI)

CENTRE HOSPITALIER DE BRIVE Direction des Achats, de la Logistique et des Infrastructures (DALI) CENTRE HOSPITALIER DE BRIVE Direction des Achats, de la Logistique et des Infrastructures (DALI) SOMMAIRE I- Présentation du CH Brive II- Présentation de la Direction des Achats, de la Logistique et des

Plus en détail

Document de travail DHOS/DGS Version 21, janvier évoluer.

Document de travail DHOS/DGS Version 21, janvier évoluer. L infirmier ou l infirmière «donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical, ou en application du rôle propre qui lui est dévolu. L infirmier ou l infirmière participe à

Plus en détail

ROLE ET PLACE DE LA PHARMACIE AU SEIN D UNE EHPAD

ROLE ET PLACE DE LA PHARMACIE AU SEIN D UNE EHPAD DIU MEDECIN COORDONNATEUR ROLE ET PLACE DE LA PHARMACIE AU SEIN D UNE EHPAD ALAIN DANOWICZ coordonnateur janvier 2007 1 1. INTRODUCTION PLAN 2. PHARMACIE ET LÉGISLATION 3. APPROVISIONNEMENT ET FOURNITURE

Plus en détail

Informations métiers PACES - 28/1/2016 On a tous un pharmacien dans sa vie

Informations métiers PACES - 28/1/2016 On a tous un pharmacien dans sa vie Informations métiers PACES - 28/1/2016 On a tous un pharmacien dans sa vie les métiers les plus connus 1 On a tous un pharmacien dans sa vie et les autres Le pharmacien est présent tout au long de la chaîne

Plus en détail

Une organisation obsolète?

Une organisation obsolète? Automatisation et robotisation du circuit du médicament: revenons sur terre Prof. Pascal BONNABRY Colloque sur l automatisation en pharmacie hospitalière Lausanne, 26 avril 2012 Une organisation obsolète?

Plus en détail

DATE AUTEUR(S) MOTIF DE LA VERSION 08/01/2013 S. Spadoni Création

DATE AUTEUR(S) MOTIF DE LA VERSION 08/01/2013 S. Spadoni Création ORIGINAL SIGNE 1/11 Disponible sur la base de «Gestion documentaire qualité» de l établissement Historique et modifications : DATE AUTEUR(S) MOTIF DE LA VERSION 08/01/2013 S. Spadoni Création 1. Objectifs

Plus en détail

Le traitement personnel du patient

Le traitement personnel du patient Eléments juridiques et techniques pouvant être utilisés en vue de la rédaction d une procédure relative au traitement personnel des patients Attention! Ce document n est pas destiné à être utilisé en l

Plus en détail

Première Année commune aux Études de Santé (PACES) Ordre national des pharmaciens

Première Année commune aux Études de Santé (PACES) Ordre national des pharmaciens Première Année commune aux Études de Santé (PACES) Ordre national des pharmaciens LE CONTEXTE: une réforme des études de santé dans le cadre de la mise en œuvre du cursus Licence-Master-Doctorat Loi n

Plus en détail

Horaires et Organisation de la Pharmacie Hôpital de Soultz

Horaires et Organisation de la Pharmacie Hôpital de Soultz HOPITAL DE SOULTZ N S.PT.S.023.2 Horaires et Organisation de la Pharmacie Hôpital de Soultz SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR

Plus en détail

Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège

Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège 1. Historique LE FORMLULAIRE THERAPEUTIQUE En Belgique Circulaire du 18 avril 1977 du Ministre

Plus en détail

PRODUCTION DE MÉDICAMENTS À L HÔPITAL. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous

PRODUCTION DE MÉDICAMENTS À L HÔPITAL. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous Programme d introduction à la pharmacie hospitalière Hôpitaux Universitaires de Genève PRODUCTION DE MÉDICAMENTS À L HÔPITAL Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour vous 1 OBJECTIFS D

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100%? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Caisse Nationale

Plus en détail

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire.

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire. INTRODUCTION Autour du patient Finalité: administrer le bon médicament, a la bonne dose, au bon moment, au bon patient et dans de bonnes conditions Règlementation Code de la sante publique Arrêté du 31

Plus en détail

P arce que les professionnels sont fondés

P arce que les professionnels sont fondés un challenge ambitieux P arce que les professionnels sont fondés à appréhender le monde dans lequel ils exercent, avec cœur et lucidité, leurs différents métiers avec un même engagement, FO a choisi de

Plus en détail

PRÉPARATEUR EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE

PRÉPARATEUR EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE CENTRE de FORMATION de PRÉPARATEURS en PHARMACIE HOSPITALIÈRE Site IFPS - CHRU de TOURS 37044 TOURS CEDEX 9 PRÉPARATEUR EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE Profession de santé Secteur paramédical Filière médico-technique

Plus en détail

SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD.

SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD. Strasbourg les 25 et 26 mai 2010. SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD. Pascal Barreau Préparateur en pharmacie hospitalière Technicien supérieur Hospitalier Hôpital des collines

Plus en détail

Comment convaincre. pharmacien hospitalier

Comment convaincre. pharmacien hospitalier Comment convaincre la direction i vision ii d un pharmacien hospitalier Prof. Pascal BONNABRY Congrès GSASA Baden, 16 novembre 2012 Priorités stratégiques de la pharmacie Optimiser la sécurité, l efficience

Plus en détail

Chirurgie ambulatoire et Stérilisation: quel partenariat? Martine Le Verger

Chirurgie ambulatoire et Stérilisation: quel partenariat? Martine Le Verger Chirurgie ambulatoire et Stérilisation: quel partenariat? Martine Le Verger Les 36èmes Journées Nationales d Etude sur la Stérilisation, Reims, 10 avril 2014 1 Place de la stérilisation au sein de l hôpital

Plus en détail

Logistique d un essai clinique: Du produit au patient, contraintes et organisation. Jean-Roch Fabreguettes Département Essais Cliniques AGEPS

Logistique d un essai clinique: Du produit au patient, contraintes et organisation. Jean-Roch Fabreguettes Département Essais Cliniques AGEPS Du produit au patient, contraintes et organisation ASPECTS PHARMACEUTIQUES DES ESSAIS CLINIQUES Promoteur Etablissement Pharmaceutique Fabrication Conception protocole Soumission réglementaire Circuit

Plus en détail

Le pharmacien gérant de PUI

Le pharmacien gérant de PUI La pharmacie à usage intérieure (PUI) Le pharmacien gérant de PUI Référence Internet 21310.5339 Saisissez la Référence Internet 21310.5339 dans le moteur de recherche du site www.weka.fr pour accéder à

Plus en détail

Nous avons procédé à l examen d un projet de regroupement de l ensemble de la logistique

Nous avons procédé à l examen d un projet de regroupement de l ensemble de la logistique Compte rendu de l analyse juridique demandée par l AFPHB dans le cadre de la responsabilité dans la ligne hiérarchique de gestion d un «magasin» en dehors des murs la pharmacie hospitalière Nous (cabinet

Plus en détail

Facturation des préparations en rétrocession au patient ambulatoire. S Ménétré B Hombourger Novembre 2005

Facturation des préparations en rétrocession au patient ambulatoire. S Ménétré B Hombourger Novembre 2005 Facturation des préparations en rétrocession au patient ambulatoire S Ménétré B Hombourger Novembre 2005 Textes réglementaires Décret 2004-546 du 15 juin 2004 relatif aux catégories de médicaments à prescription

Plus en détail

CHIMIE ANALYTIQUE ET EXERCICE PROFESSIONNEL DU PHARMACIEN.

CHIMIE ANALYTIQUE ET EXERCICE PROFESSIONNEL DU PHARMACIEN. DEPRATEMENT DE PHARMACIE D ALGER LABORATOIRE DE CHIMIE ANALYTIQUE 5éme ANNEE de PHARMACIE. CHIMIE ANALYTIQUE ET EXERCICE PROFESSIONNEL DU PHARMACIEN. A.BOUDIS 1 PROGRAMME I. Contrôle de qualité dans les

Plus en détail

LLAU MARIE-ELISE DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE L INNOVATION CHU TOULOUSE

LLAU MARIE-ELISE DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE L INNOVATION CHU TOULOUSE PROMOTION D UN ESSAI ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET BPC : GÉNÉRALITÉS LLAU MARIE-ELISE DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE L INNOVATION CHU TOULOUSE 7 et 8 Novembre 2016 Formation «Méthodologie des essais cliniques

Plus en détail

Synergies Achats-Bloc opératoire Gestion des achats des DM dans un établissement privé

Synergies Achats-Bloc opératoire Gestion des achats des DM dans un établissement privé Synergies Achats-Bloc opératoire Gestion des achats des DM dans un établissement privé Filippo Scolaro IC Bloc opératoire Clinique La Colline Genève Montreux, 20 mai 2014 Un peu d histoire En 1903, un

Plus en détail

L informatisation du circuit du médicament dans les établissements de santé

L informatisation du circuit du médicament dans les établissements de santé Mai 2001 L informatisation du circuit du médicament dans les établissements de santé Approche par l analyse de la valeur Quels projets pour quels objectifs? Préface optimisation des processus formant le

Plus en détail

Une priorité de la CME

Une priorité de la CME CME Avril 2014 Qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient Une priorité de la CME Pr Béatrice Crickx Responsable Qualité Médicament AP-HP Pr Philippe Lechat Pt COMEDIMS Catherine Montagnier

Plus en détail

Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège

Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège 2. Cadre légal ARRETE ROYAL du 4 mars 1991 publié le 23 mars 1991 normes d agrément d une officine

Plus en détail

Hygiène Stérilisation

Hygiène Stérilisation Formation des correspondants en hygiène hospitalière Répondre aux exigences de la circulaire DGS/DH n 6454 du 29 décembre 2000 relative à la prévention des infections nosocomiales dans les établissements

Plus en détail

Axe 7 : Mettre en place une gestion des risques a posteriori

Axe 7 : Mettre en place une gestion des risques a posteriori Analyse d une erreur médicamenteuse selon REMED Axe 7 : Mettre en place une gestion des risques a posteriori Fiche technique n A7 REX1 Réaliser une REMED ou revue des erreurs médicamenteuses et dispositifs

Plus en détail

Équipement hospitalier Missionpharma. - Une division du groupe Missionpharma. Rassembler les personnes et les produits

Équipement hospitalier Missionpharma. - Une division du groupe Missionpharma. Rassembler les personnes et les produits Équipement hospitalier Missionpharma - Une division du groupe Missionpharma Rassembler les personnes et les produits À propos de nous Ces trente dernières années, Missionpharma a fourni et installé des

Plus en détail

Introduction. Quel matériel? Instrumentation chirurgicale, Garrot, haricot, plateau

Introduction. Quel matériel? Instrumentation chirurgicale, Garrot, haricot, plateau Traitement du matériel réutilisable Correspondants en Hygiène Septembre 2014 Anne-Céline BALLET 1 Introduction La sécurité des patients et du personnel vis à vis du risque infectieux est une exigence essentielle

Plus en détail

DES Pharmacie Hospitalière (PH)

DES Pharmacie Hospitalière (PH) Thibault COUSIN Interne PH-PIBM 4 ème semestre Forum des métiers 28 octobre 2015 Projet professionnel DES Pharmacie Hospitalière (PH) Décret d exclusivité d exercice : Décret n 2015-9 du 7 janvier 2015

Plus en détail

37 ièmes JNF SAINT-MALO du 1 er au 3 avril Catherine TALLARON - PPH

37 ièmes JNF SAINT-MALO du 1 er au 3 avril Catherine TALLARON - PPH 37 ièmes JNF SAINT-MALO du 1 er au 3 avril 2016 Catherine TALLARON - PPH Implication du Préparateur en Pharmacie Hospitalière dans la Gestion des Dispositifs Médicaux Implantables des Plateaux Techniques

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD»

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD» RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD» OMEDIT Haute-Normandie Octobre 2014 Dr M. Lefebvre-Caussin, Dr D. Monzat, Pr J. Doucet, Dr A. Breteau, N. Henry, Groupe de travail «EHPAD» OMEDIT

Plus en détail

Les préparations pharmaceutiques à visée pédiatrique

Les préparations pharmaceutiques à visée pédiatrique Les préparations pharmaceutiques à visée pédiatrique An Lê Chef de produits en charge des Préparations Direction médicaments génériques, homéopathiques, à base de plantes et des préparations Rencontres

Plus en détail

Le suivi des dépenses des médicaments Les bases de données

Le suivi des dépenses des médicaments Les bases de données Le suivi des dépenses des médicaments Les bases de données Yoeriska Antonissen Direction Politique pharmaceutique Unité Gestion de données et d information et simplification administrative Service des

Plus en détail

10/ Le circuit du médicament

10/ Le circuit du médicament SEMESTRE 1 UE 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques I. Généralités 10/ Le circuit du médicament Le circuit du médicament comporte 2 circuits Clinique: prescription - validation et dispensation - administration

Plus en détail

ACESO : une requête pour la sélection des ordonnances à risque

ACESO : une requête pour la sélection des ordonnances à risque ACESO : une requête pour la sélection des ordonnances à risque JARRE C., BOUCHET J., HELLOT-GUERSING M., FERRY JM., LEROMAIN AS., DERHAROUTUNIAN C., GADOT A., ROUBILLE R. Charlotte JARRE CH de Vienne Contexte

Plus en détail

Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée

Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée Conférence régionale des pharmaciens des EDS de Bretagne Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée ATELIERS Juin 2011 CH PLOERMEL Sommaire Objectifs de la dispensation nominative

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2005

RAPPORT D ACTIVITE 2005 CENTRE HOSPITALIER DE COLSON SERVICE PHARMACIE RAPPORT D ACTIVITE 25 INTRODUCTION EVOLUTION DES DEPENSES PHARMACEUTIQUES ANALYSE DES DEPENSES PAR COMPTE ANALYSE DES DEPENSES PHARMACEUTIQUES PAR SECTEURS

Plus en détail

FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx RÉSUMÉ DES FRAIS A VOTRE CHARGE

FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx RÉSUMÉ DES FRAIS A VOTRE CHARGE Annexe 2 Logo éventuel de l hôpital Identification de l hôpital postal - Commune Numéro INAMI Numéro BCE Contact: nom/numéro de téléphone FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx postal - Commune Page 1 de

Plus en détail

Le régime général d assurance médicaments

Le régime général d assurance médicaments Le régime général d assurance médicaments Régie de l assurance maladie du Québec Rapport d activité 2000-2001 du régime général d assurance médicaments Rappel de la Loi sur l assurance-médicaments et de

Plus en détail

STEAM France L expertise dans l organisation et la gestion des stérilisations centralisées

STEAM France L expertise dans l organisation et la gestion des stérilisations centralisées 1 ères Universités d'été en Qualité & Sécurité des Soins - Rabat Du 11 au 12/09/2015 STEAM France L expertise dans l organisation et la gestion des stérilisations centralisées Sommaire Le savoir-faire

Plus en détail

Gestion informatisée de la production hospitalière, la sécurité et l'efficience 1 Le situation avant Axyo 1.1 L'activité et ses caractéristiques 1.

Gestion informatisée de la production hospitalière, la sécurité et l'efficience 1 Le situation avant Axyo 1.1 L'activité et ses caractéristiques 1. Gestion informatisée de la production hospitalière, la sécurité et l'efficience Le processus de production, en pharmacie hospitalière, regroupe l'ensemble des étapes mises en œuvre pour obtenir une préparation

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité Hygiène, propreté, stérilisation de baccalauréat professionnel est un professionnel qualifié qui exerce les

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL C.S.A.P.A L ASTROLABE. Centre de Soins d'accompagnement et de Prévention en Addictologie. Tel : 02.98.62.64.02. Fax : 02.98.62.64.

LIVRET D ACCUEIL C.S.A.P.A L ASTROLABE. Centre de Soins d'accompagnement et de Prévention en Addictologie. Tel : 02.98.62.64.02. Fax : 02.98.62.64. LIVRET D ACCUEIL Centre de Soins d'accompagnement et de Prévention en Addictologie C.S.A.P.A L ASTROLABE 74, rue de Brest B.P. 97237 29 672 MORLAIX CEDEX Tel : 02.98.62.64.02 Fax : 02.98.62.64.77 Mail

Plus en détail

Journée régionale d hémovigilance

Journée régionale d hémovigilance 1 Journée régionale d hémovigilance Nouvelle organisation de la délivrance / dispensation du plasma SD Dominique DARDELLE responsable du secteur médicament PUI Hôpital Foch - Suresnes Quelques éléments

Plus en détail

CONVENTION. Conclue entre :

CONVENTION. Conclue entre : CONVENTION de financement et de partenariat entre la Caisse Primaire d'assurance Maladie et le Département pour assurer la prise en charge, par l Assurance Maladie, des actes médicaux réalisés par le service

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières CENTRE HOSPITALIER de SAINT- JUNIEN 12 Rue Chateaubriand - BP 110 87 205 SAINT-JUNIEN Cedex : 05.55.43.50.80 : 05.55.43.53.97 MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES APPEL D OFFRES OUVERT

Plus en détail

Types de productions hospitalières

Types de productions hospitalières Production à l hôpital Types de productions hospitalières Du non stérile au stérile Fabrication galénique produits non stériles Fabrication aseptique produits fabriqués sous flux laminaire ou isolateurs

Plus en détail

Informatisation du circuit du médicament et DMS - architecture cible et son intégration dans le système d information de production de soins

Informatisation du circuit du médicament et DMS - architecture cible et son intégration dans le système d information de production de soins Informatisation du circuit du médicament et DMS - architecture cible et son intégration dans le système d information de production de soins GMSIH 44 rue Cambronne 75015 Paris. Tel : 01 48 56 72 70. Fax

Plus en détail

D.U. Chef de projet - IRC. «Audits et Inspections»

D.U. Chef de projet - IRC. «Audits et Inspections» D.U. Chef de projet - IRC «Audits et Inspections» URC Groupe Hospitalier F.Widal Lariboisière Saint Louis 1 Préparation d un audit ou d une inspection 2 Préparation d un audit ou d une inspection à la

Plus en détail

Laboratoire AGUETTANT

Laboratoire AGUETTANT Laboratoire AGUETTANT Guillaume Bonnefond Directeur R&D Guillaume d Arcy Directeur du financement des projets 1 er mars 2016 NOTRE MISSION Être un laboratoire pharmaceutique global dédié au développement

Plus en détail

Virginie André Pharmacien UBCO CHRU de Tours

Virginie André Pharmacien UBCO CHRU de Tours Virginie André Pharmacien UBCO CHRU de Tours Recherche institutionnelle versus recherche industrielle Analyse des 2 types de recherche : - institutionnelle ( établissements, sociétés savantes, INSERM,

Plus en détail

Recrutement d un poste de pharmacien assistant spécialiste DES pharmacie hospitalière

Recrutement d un poste de pharmacien assistant spécialiste DES pharmacie hospitalière Le Centre Hospitalier Auban-Moët d Epernay recrute un pharmacien assistant spécialiste,, à compter du 1 er novembre 2017, pour une durée initiale de 2 ans qui pourra être renouvelée et aboutir, à terme,

Plus en détail

NOTE DE SERVICE SG/SAFSL/SDLP/N2010-1513 Date: 05 mai 2010

NOTE DE SERVICE SG/SAFSL/SDLP/N2010-1513 Date: 05 mai 2010 MINISTERE DE L'ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Secrétariat général Service des affaires financières, sociales et logistiques Sous-direction de la logistique et du patrimoine Bureau des moyens

Plus en détail

Ph.Eur.: Les chapitres importants pour les pharmacies et les drogueries

Ph.Eur.: Les chapitres importants pour les pharmacies et les drogueries Ph.Eur.: Les chapitres importants pour les pharmacies et les drogueries Dr. Ernst Schläfli / Dr. Jutta Riedl Olten, 19 juin 2007 Pharmacopée Européenne Etat 2007: 5ème édition en vigueur (oeuvre principal

Plus en détail

Apport des technologies de l information dans la production de médicaments à l hôpital PD Dr Pascal BONNABRY

Apport des technologies de l information dans la production de médicaments à l hôpital PD Dr Pascal BONNABRY Apport des technologies de l information dans la production de médicaments à l hôpital Enjeux! Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine " Améliorer la sécurité! Suivi

Plus en détail

Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur

Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur Dr Benoît HUE Pharmacien clinicien en chirurgie digestive 6 ème journée du CLuD 7 avril 2016 Pharmacien à l hôpital : rôle et missions

Plus en détail

Le Dossier Pharmaceutique

Le Dossier Pharmaceutique Le Dossier Pharmaceutique Présentation réalisée à la Plénière LESISS le 13 juin 2017 Contacts CNOP Eric CAVILLON ecavillon@ordre.pharmacien.fr Mathilde CAVALIER mcavalier@ordre.pharmacien.fr Les services

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE DE LA MISÉRICORDE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE DE LA MISÉRICORDE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE DE LA MISÉRICORDE 15 Fosses Saint Julien - BP 100 14008 Caen Cedex MAI 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Doc. Qualité émis par : Pharmacie. Indice : 3 Date de mise en appli : Dispensation ambulatoire

Doc. Qualité émis par : Pharmacie. Indice : 3 Date de mise en appli : Dispensation ambulatoire Page : 1/5 SMMIRE : Page de Garde :... 1-2 Logigramme :... 3-4 nnexe :... 5 FILITÉ : Dispenser au patient et facturer le traitement dans le respect des textes réglementaires DMIE : Concerne tous les médicaments

Plus en détail

LES BASES DE L ASSURANCE QUALITÉ

LES BASES DE L ASSURANCE QUALITÉ LES BASES DE L ASSURANCE QUALITÉ 1- Définitions Comprendre le concept de la qualité et de l assurance qualité Définitions de la qualité La qualité pourquoi 2- Besoins Savoir traduire ce concept en besoins

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Hygiène Propreté Stérilisation

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Hygiène Propreté Stérilisation BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Hygiène Propreté Stérilisation A APPORTER PAR LE CANDIDAT MATÉRIEL CANDIDAT/ POUR LES ÉPREUVES U2/U31/U32/U33 U31 - U33 : Tenue professionnelle adaptée aux opérations de stérilisation

Plus en détail

INFO. Nouvelles. Réforme des polices N 212. Ce que le nouveau statut prévoit! Police fédérale. Congés de maladie et gratuité des soins:

INFO. Nouvelles. Réforme des polices N 212. Ce que le nouveau statut prévoit! Police fédérale. Congés de maladie et gratuité des soins: Numéro 1347 6 juin 2001 N 212 Réforme des polices INFO Nouvelles Congés de maladie et gratuité des soins: Ce que le nouveau statut prévoit! Depuis l'entrée en vigueur du nouveau statut, de nombreuses questions

Plus en détail