Établir des relations constructives avec les parents en services de garde à l enfance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Établir des relations constructives avec les parents en services de garde à l enfance"

Transcription

1 Établir des relations constructives avec les parents en services de garde à l enfance Colloque QuébecStrasbourg Octobre 2008 Présenté par Gilles Cantin, Ph.D. Département d éducation et pédagogie UQAM 1

2 Plan de la présentation 1. Introduction : Une responsabilité réaffirmée 2. Lien de confiance 3. Communication bidirectionnelle 4. Collaboration parent-éducatrice 5. Un cadre de référence 2

3 1- Il y a dix ans Mise en place du réseau de sgé Qu est-ce qui était prévu quant à la relation parent-éducatrice? 3

4 Programme éducatif des CPE (MFE,1997) Intervention du personnel éducateur auprès des enfants et des parents La collaboration entre le personnel éducateur et les parents contribue au développement harmonieux de l enfant Le développement de l enfant est un processus global et intégré L enfant est le premier agent de son développement Chaque enfant est unique L enfant apprend par le jeu Structuration des lieux Structuration des activités Les principes de base et leur domaine d application 4

5 Programme éducatif des services de garde du Québec (MFE,2007) La collaboration entre le personnel éducateur ou la responsable d un service de garde en milieu familial et les parents est essentielle, elle contribue au développement harmonieux de l enfant. Le développement de l enfant est un processus global et intégré L enfant est le premier agent de son développement Chaque enfant est unique L enfant apprend par le jeu 5

6 Transformation des mentalités L image projetée par les milieux de garde s est considérablement modifiée au cours des dernières décennies. Deux types de perceptions sont évoquées Pour certains, ils sont de plus en plus perçus comme des systèmes de soutien parental (Powell, 1998) Pour d autres, il serait plus juste de parler d une relation Consommateur-Professionnel (Sphancer, 1999) 6

7 Une responsabilité réaffirmée Il revient aux milieux de garde, au personnel éducateur, de mettre en place les conditions favorables pour l établissement de liens de confiance, d une communication bidirectionnelle et des collaborations 7

8 Dans le milieu de la recherche deux consensus se dégagent La qualité d un service de garde est associée à la qualité de la relation parent-éducatrice (Bredekamp & Copple, 1997; Elicker et al., 1997; Kuhn, 2001) Une relation parent-éducatrice de qualité est souvent difficile à mettre en place (Galinsky, 1990; Powell, 1998) 8

9 Liens entre la qualité de la relation et la qualité du milieu de garde Le Parent-Caregiver Relationship Scale (PCRS) a été expérimenté en installation et en milieu familial. La qualité de la relation parent-éducatrice s associe à divers autres indices reconnus de la qualité du service. (Elicker et al., 1997) Lien positif entre une communication bidirectionnelle parentéducatrice plus fréquente et la qualité globale du service offert. (Ghazvini et Readdick, 1994) Lien positif entre l engagement du parent et trois dimensions de la qualité. (Endsley et al., 1993) 9

10 État des connaissances relatives à la relation parentéducatrice Quelques données sont disponibles Il demeure plusieurs points à éclaircir 10

11 Parents satisfaits de leur milieu de garde Satisfaction des parents à l égard des services de garde Satisfaction indépendante de la qualité objective du milieu (Shpancer, 1998) Parents satisfaits même si l éducatrice nourrit une perception négative des compétences du parent (Kontos et Dunn, 1989) Parents satisfaits mais la moitié d entre eux choisiraient une autre milieu de garde (Galinsky, 1990) Pistes à explorer : difficulté du parent à évaluer la qualité des soins, présence d un effet de conditionnement, absence de choix réels, impacts de cette ambivalence dans la relation 11

12 2- Lien de confiance Point de départ de toute relation Nécessaire pour confier son enfant mais aussi pour s ouvrir à l autre 12

13 La confiance communication entre parent-éducatrice et Le point de vue des éducatrices La confiance est un thème majeur dans les propos des éducatrices ou accueillantes : «Elles vivent très mal tout réticence (des parents) à ce sujet.»(bosse-platière, 2004) Les critiques de certains parents font mal La confiance se construit avec le temps 13

14 La confiance communication entre parent-éducatrice et Le point de vue de futures éducatrices De futures éducatrices parlent souvent de la nécessité que les parents leur fassent confiance Par contre, elles ne semblent pas considérer témoigner de la confiance envers les capacités du parent Elles ont de la difficulté à reconnaître les compétences des parents (Cantin, 2006) Que se passe-t-il si on ne fait pas confiance au parent? Est-il indispensable de savoir reconnaître les forces des parents? 14

15 La confiance communication entre parent-éducatrice et Le point de vue d éducatrices débutantes Les éducatrices en début de carrière sont tout particulièrement préoccupées d obtenir la confiance des parents; Cette confiance est perçue comme une reconnaissance professionnelle (et personnelle); Parmi les stratégies employées pour obtenir cette confiance: Aller au devant et se faire connaître du parent; Démontrer au parent son intérêt pour l enfant; Démontrer ses qualités professionnelles (observation, planification) La recherche de la confiance des parents entraîne parfois des dilemmes pédagogiques : activités fermées vs activités ouvertes (Cantin, non publié) 15

16 La confiance communication entre parent-éducatrice et Le point de vue de parents Les parents vont recherche avant tout une personne qui sera affectueuse avec leur enfant Le secret professionnel un gage de confiance Où commence le secret professionnel? Comment éviter de trahir le secret professionnel? 16

17 3- Communication parent-éducatrice Parents et éducatrices s accordent pour identifier la communication comme une composante essentielle de la qualité des services de garde (Kontos, Howes, Shinn, & Galinsky, 1995; Ghazvini & Readdick, 1994) 17

18 La La communication parent-éducatrice Durée des échanges 13,7 minutes par semaine (Hughes, 1985) durée moyenne d'une communication 27 secondes (Endsley & Minish, 1991) Disponibilités les parents plus disponibles en fin de journée, alors que les éducatrices responsables ont quitté (Endsley & Minish, 1991) Conditions matérielles peu propices à la confidentialité (Bélanger et al., 1994) 18

19 La communication parent-éducatrice Attentes différentes en matière de communication Parents plus satisfaits de la communication que les éducatrices en milieu familial (Coutu et al, 2003) Éducatrices souhaitent plus d échanges (Ghazvini & Readdick, 1994; Powell, 1998) Parents de jeunes enfants communiquent plus longtemps (Endsley et Minish,1991) Parents réticents à aborder la situation vécue à la maison (Fraser & Caddell, 1999; Shpancer, 1999) Futures éducatrices semblent privilégier une communication unilatérale (Cantin, 2006) 19

20 La communication parent-éducatrice Association entre communication bilatérale et de meilleures interactions avec l enfant Lorsque parent et éducatrice rapportent plus d échanges (seeking and sharing information about the child): Interactions de l éducatrice à l égard de l enfant sont d une meilleure qualité (sensibilité, soutien et stimulation) Interactions du parent à l égard de son enfant sont d une meilleure qualité (respect de l enfant, stimulation cognitive ) (Owen, Ware et Barfoot, 2005) N.B. Liens de causalité demeurent à démontrer 20

21 La communication parent-éducatrice Quels messages sont transmis aux parents? Les familles sont bienvenues dans le milieu de garde Le milieu accueille toutes les familles Tous les membres des familles sont respectés par le personnel éducateur et les employés du service de garde Dans ce milieu, les familles peuvent être fières de ce qu elles sont Le personnel reconnaît que les familles connaissent bien leur enfant Les parents sont considérés comme compétents, à la fois comme individus et comme parents Le personnel cherche à apprendre avec les parents et est ouvert à leurs idées Les familles sont invitées à travailler en partenariat Il y a des familles qui ne sont pas à leur place dans ce milieu de garde Nous n avons pas de temps pour écouter les parents car nous sommes trop occupés avec les enfants Ce milieu a plusieurs règles que les parents doivent apprendre à respecter Les parents doivent agir comme nous, sinon, ils ne sont pas bien vus dans le milieu Pour être de bons parents, il faut intervenir de la même manière que les éducatrices Les éducatrices en savent plus sur les enfants que les parents

22 La La communication parent-éducatrice Des moyens à retenir Une attitude proactive est bénéfique : importance de prendre l initiative; Favoriser une communication bidirectionnelle et diversifiée: verbaux, écrits, formels et informels, synchrones et asynchrones; 22

23 La La communication parent-éducatrice Des moyens à retenir Les éducatrices satisfaites de leur communication parent-éducatrice ont tendance à Parler de la communication avec les parents: Expliquer les buts de la communication (pour elles, pour l enfant); Préciser les règles de la confidentialité; Rassurer le parent; Prendre des ententes sur les thèmes privilégiés, les moyens de communication,... 23

24 La La communication parent-éducatrice Un moment clé de la communication La communication est compromise parfois lorsqu on communique de mauvaises nouvelles aux parents: Plusieurs éducatrices considèrent qu il est indispensable d informer les parents des comportements dérangeants de l enfant; Elles ont plus de difficultés à expliquer pourquoi il importe de communiquer ces informations (et le parent risque de se demander ce que l on attend de lui). 24

25 La La communication parent-éducatrice Un moment clé de la communication Les mauvaises nouvelles: Préciser les faits de manière objective; Informations communiquées par écrit mais aussi verbalement; Communiquer la difficulté sous forme d objectif à atteindre : «il a de la difficulté à attendre son tour. On va travailler cela ensemble»; Miser sur les forces de l enfant; Vérifier comment l information est reçu par le parent Si la situation se répète souvent, mettre en place une collaboration formelle (rencontre). 25

26 La communication parent-éducatrice Des pistes à explorer : Pourquoi les parents sont-ils réticents à communiquer ce qui se passe à la maison? Manque de temps et/ou moyens inappropriés Désir de confidentialité Manque de confiance Méconnaissance quant à l utilité de communiquer à propos de l enfant Hypothèse de l effet tampon (Shpancer, 1999) Éducatrice ne fait pas partie du réseau social des parents : réseau social constitué de parents et amis vs réseau professionnel qui est consulté seulement dans des circonstances spécifiques 26

27 Assurer une communication ouverte et constructive Quelques exemples (McBride, 1999) Prendre plus de temps pour écouter les parents et moins poser de questions ou donner des avis Échanger fréquemment avec les parents (par écrit et verbalement) Adapter, individualiser les moyens de communication aux besoins, capacités et préoccupations des familles Utiliser un langage approprié et compréhensible Afficher sa disponibilité (porte ouverte)

28 Assurer une communication ouverte et constructive Quelques exemples (McBride, 1999) Demander aux parents ce qu ils souhaitent avant de leur dire ce que le service de garde offre Répondre positivement et dans des délais raisonnables aux suggestions, aux demandes spéciales des familles Utiliser des techniques de résolution de problèmes pour prendre des décisions avec les familles au sujet de leur enfant et d eux-mêmes

29 4- Collaboration parent-éducatrice «Parents et éducatrices peuvent devenir de bons collaborateurs capables de prendre des ententes éducatives» (Falardeau et Cloutier, 1986, p.97) 29

30 Les relations sur un continuum (Cantin, 2006) 30

31 La La collaboration parent-éducatrice Futures éducatrices favorables à la collaboration 11. Selon vous, pour un éducateur ou une éducatrice en milieu de garde, la collaboration avec les parents est Fréquence % Valide Essentielle ,4 Très importante 57 13,3 Importante 4,9 Peu importante 1,2 Inutile 0 0 Total ,8 Manquante 0 5 1,2 Total ,0 31 (Cantin, 2006)

32 Qualité de l interaction Dans Grandir en qualité, la dimension de la qualité obtenant les meilleurs résultats est celle des interactions de l éducatrice avec les parents Score CPE poupons CPE présco CPE- MF Garderie poupons Garderie présco GLOBAL 3,05 2,93 2,75 2,62 2,58 1 Structuration lieux 2,91 2,89 2,65 2,33 2,47 2 Structuration activités 3,02 3,02 2,78 2,66 2,69 3 Relations avec les enfants 3,12 2,85 2,78 2,76 2,54 4 Relations avec les parents 3,38 3,18 2,97 2,96 2,83 Bigras,

33 Qualité de l interaction Données difficiles à interpréter : peu d items traitant de la relation parentéducatrice dans l échelle de la qualité (4/111) ; observations indirectes provenant d entrevues effectuées auprès des éducatrices. 33

34 La La collaboration parent-éducatrice Relations parents-éducatrices satisfaisantes dans l ensemble (Coutu et al., 2003) Cependant Présences de perceptions négatives des compétences parentales (Kontos et al, 83; Kontos et Dunn, 89) Jugements plus sévères des éducatrices à l égard de certains parents : divorcés, milieu socio-économiquement faibles (Kontos et Well, 86) Jugements positifs plus fréquents et relations souvent amicales : parents scolarisés, meilleurs revenus (Galinsky, 90) Jugements sévères à l égard de certains parents (Coutu et al, 2003) 34

35 La La collaboration parent-éducatrice Des prédicteurs de l engagement parental (1131 parents) dans le programme Head Start (Castro et al, 2004) Le travail des parents : parent sans emploi plus présents La qualité observée dans le local L expérience de l éducatrice (présences plus longues et plus fréquentes des parents) 35

36 Les types d activités de collaboration selon Epstein (2001) Types d activités Fonction parentale Communication Bénévolat Apprentissage à domicile Prise de décisions Collaboration avec la communauté Objectif poursuivi Soutien aux parents dans leur rôle d éducateur Communication ouverte, bi-directionnelle pour mieux comprendre l expérience de l enfant Participation du parent aux activités du milieu éducatif Poursuite de l apprentissage à la maison Participation de la famille aux décisions (appropriation) Intégration à la communauté, au milieu social

37 La La collaboration parent-éducatrice Des pistes à explorer : Pourquoi la collaboration est-elle peu développée concrètement? Manque de temps Absence de modèles de référence, de pratiques précises (approche centrée sur l enfant vs approche centrée sur la famille) Buts peu précis Confusion des rôles (conseiller, soutien, ami, évaluateur, ) Représentations : futures éducatrices ont des difficultés à identifier des compétences parentales et disposent d un répertoire restreint d activités de collaboration (Cantin, 2006) 37

38 La La collaboration parent-éducatrice Des pistes à explorer : Pourquoi la collaboration est-elle parfois difficile? Ressentiments à l égard de certains parents Peu de communication, peu de reconnaissance réciproque Attitude pro-active vs attitude passive Éducatrices ne possèdent pas un répertoire élargi de moyens pour travailler à la résolution de conflits avec le parent Milieux peu outillés pour soutenir parent et éducatrice dans les situations de conflits 38

39 La mesure de l engagement parental dans le milieu de garde (Zellman et Perlman, 2006) Conclusion des auteurs L engagement du parent dans le milieu de garde est un bon indicateur de la qualité du milieu. Deux hypothèses demeurant à être vérifiées : De bons parents choisissent de bons milieux de garde vs De bonnes éducatrices informent et influencent les parents. Ces adultes parviennent à travailler ensemble pour mettre en place les conditions favorables au développement de l enfant 39

40 5- Un cadre de référence 40

41 Approche centrée sur la famille Principes de base Reconnaître et respecter les connaissances et l expertise de l autre Partager l information à travers une communication bidirectionnelle Partager le pouvoir et la prise de décision Accepter et respecter la diversité Créer des réseaux de soutien naturel (Keyser, 2006) 41

La communication parents/intervenants : Un incontournable pour le développement de l'enfant

La communication parents/intervenants : Un incontournable pour le développement de l'enfant «Tout se joue avant l entrée à l école» La communication parents/intervenants : Un incontournable pour le développement de l'enfant 25 octobre 2008 Présenté par Gilles Cantin, Département d éducation et

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT DU DÉVELOPPEMENT DE L ENFANT AU COEUR DE LA MISSION DES FAMILLES ET DES SERVICES DE GARDE. Conférence d ouverture, Colloque RCPEQC

L ACCOMPAGNEMENT DU DÉVELOPPEMENT DE L ENFANT AU COEUR DE LA MISSION DES FAMILLES ET DES SERVICES DE GARDE. Conférence d ouverture, Colloque RCPEQC L ACCOMPAGNEMENT DU DÉVELOPPEMENT DE L ENFANT AU COEUR DE LA MISSION DES FAMILLES ET DES SERVICES DE GARDE Conférence d ouverture, Colloque RCPEQC 9 NOVEMBRE 2012 Près de 50% des 0-5 ans Au Québec, il

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

L'anglais intensif pour tous au primaire. École Le Ruisselet 2012-2013

L'anglais intensif pour tous au primaire. École Le Ruisselet 2012-2013 L'anglais intensif pour tous au primaire École Le Ruisselet 2012-2013 2013 Historique Depuis plusieurs années les parents de l école Le Ruisselet réclamaient un programme d enseignement intensif de l anglais

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

ÉDUCATION À L'ENFANCE

ÉDUCATION À L'ENFANCE ÉDUCATION À L'ENFANCE JEE.0K TECHNIQUES D'ÉDUCATION À L'ENFANCE (JEK.FC) Formation continue 255, rue Ontario Est Montréal (Québec) H2X 1X6 514 982-3434 cvm.qc.ca/formationcontinue TYPE DE CERTIFICATION

Plus en détail

LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT!

LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT! LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT! Document préparé par Claire Vaillancourt À l intention des parents utilisateurs du milieu collectif Tous droits réservés Chers Parents,

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein. Entrée en classe Accueil

L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein. Entrée en classe Accueil L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein Ouverture de l école Service de garde Entrée en classe Accueil Routine du matin Ateliers Dîner Récréation Histoire Jeux libres

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

PETITE ENFANCE, SERVICES DE GARDE ÉDUCATIFS ET DÉVELOPPEMENT DES ENFANTS. ÉTAT DES CONNAISSANCES

PETITE ENFANCE, SERVICES DE GARDE ÉDUCATIFS ET DÉVELOPPEMENT DES ENFANTS. ÉTAT DES CONNAISSANCES PETITE ENFANCE, SERVICES DE GARDE ÉDUCATIFS ET DÉVELOPPEMENT DES ENFANTS. ÉTAT DES CONNAISSANCES Nathalie Bigras, Ph.D. Lise Lemay, M.A. Présenté dans le cadre des rendez-vous de la petite enfance Longueuil,

Plus en détail

Formations. Gestionnaires

Formations. Gestionnaires Formations Gestionnaires 2015 Cette édition de notre catalogue d activités pour les gestionnaires inclut plusieurs nouveautés. De nouveaux thèmes de formation ont été élaborés et une nouvelle section présente

Plus en détail

L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A.

L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A. L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A. Consultante, 10 mai 2012, ginettebegin10@videotron.ca 1 Intention de l 'atelier: Susciter la réflexion

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS?

LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS? LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS? Questions Vrai Faux J ai suivi un cours ou lu un livre traitant de mon secteur d activité au 1 cours des trois dernières années. 0 1 Mon secteur d activité a

Plus en détail

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Questions pour les entrevues individuelles Et réponses en lien avec les objectifs du Plan stratégique sur l éducation

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Mars 2011 Table des matières Présentation du milieu 3 But de la politique d inclusion 3 Définition de la clientèle 3 Objectifs spécifiques

Plus en détail

Pourquoi les CPE sont-ils associés à des bénéfices supérieurs?

Pourquoi les CPE sont-ils associés à des bénéfices supérieurs? Pourquoi les CPE sont-ils associés à des bénéfices supérieurs? Nathalie Bigras, Ph.D. Professeure titulaire, petite enfance, UQÀM Lise Lemay, Ph.D. Professeure, petite enfance, UQÀM Liesette Brunson, Ph.D.

Plus en détail

Aide à l autonomie et parcours de vie

Aide à l autonomie et parcours de vie Aide à l autonomie et parcours de vie Accompagnement des proches aidants: des modalités et des approches ajustées à leur longue trajectoire de soutien Francine Ducharme, Ph.D. Centre de recherche, Institut

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

VOTRE SERVICE DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT!

VOTRE SERVICE DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT! VOTRE SERVICE DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT! CPE LA GRANDE OURSE, Bureau Coordonnateur de la garde en milieu familial, MRC La Jemmerais, juin 2006. BONJOUR! Le

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Coaching et la relève

Coaching et la relève Coaching et la relève Coaching Faire usage de son intégrité, de sa crédibilité, de son leadership et de ses compétences pour amener un ou des individus à agir, dans le cadre de leurs fonctions, en personne

Plus en détail

RECHERCHE-ACTION POUR LA RÉSOLUTION D UN PROBLÈME COMMUNAUTAIRE (RA : RPC)

RECHERCHE-ACTION POUR LA RÉSOLUTION D UN PROBLÈME COMMUNAUTAIRE (RA : RPC) À 4 ans, des enfants sont reconnus pour leur implication à un projet d éducation à l environnement et à la citoyenneté. RECHERCHE-ACTION POUR LA RÉSOLUTION D UN PROBLÈME COMMUNAUTAIRE (RA : RPC) POUR LES

Plus en détail

APPRENDRE À LIRE ACTION CONCERTÉE POUR LE SOUTIEN À LA RECHERCHE EN LECTURE

APPRENDRE À LIRE ACTION CONCERTÉE POUR LE SOUTIEN À LA RECHERCHE EN LECTURE APPRENDRE À LIRE ACTION CONCERTÉE POUR LE SOUTIEN À LA RECHERCHE EN LECTURE ...... SOMMAIRE.. LES FACTEURS DE PROTECTION CONTRE L ÉCHEC EN LECTURE, AU DÉBUT DE LA SCOLARISATION CONCERNANT L ÉLÈVE : Développer

Plus en détail

ÉTUDE DU NIVEAU DE MATURITÉ MARKETING DES ENTREPRISES ( OU... LE MARKETING, CE GRAND INCOMPRIS! )

ÉTUDE DU NIVEAU DE MATURITÉ MARKETING DES ENTREPRISES ( OU... LE MARKETING, CE GRAND INCOMPRIS! ) ÉTUDE DU NIVEAU DE MATURITÉ MARKETING DES ENTREPRISES ( OU... LE MARKETING, CE GRAND INCOMPRIS! ) Pourquoi faire une étude sur la maturité 1- Chercher à comprendre des pratiques marketing? http://www.flickr.com/photos/zach_manchester/2240798953/sizes/o/

Plus en détail

Carrière & Leadership

Carrière & Leadership Carrière & Leadership www.100jours.ca Carrière & Leadership est un cabinet-conseil dont la mission est d accompagner les cadres supérieurs et intermédiaires... hors de leur zone de confort. Notre service

Plus en détail

Les pratiques de conciliation travail et vie personnelle :

Les pratiques de conciliation travail et vie personnelle : Colloque en assurance collective Les pratiques de conciliation travail et vie personnelle : un outil pour atténuer la détresse psychologique Maude Boulet, Ph.D. Analyste en statistique du travail Institut

Plus en détail

Remerciements : Attitudes et recours à la violence physique et psychologique dans l éducation des enfants au Québec de 1999 à 2004

Remerciements : Attitudes et recours à la violence physique et psychologique dans l éducation des enfants au Québec de 1999 à 2004 Attitudes et recours à la violence physique et psychologique dans l éducation des enfants au Québec de 1999 à 2004 Marie-Ève Clément Département de psychoéducation et de psychologie Université du Québec

Plus en détail

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS Préparé pour: Madeline Bertrand Par: Sample Organization Session: Improving Interpersonal Effectiveness 22 juil. 2014 Behavioral EQ (QE comportemental),

Plus en détail

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Vision Enfance et Famille est un organisme qui regroupe des personnes-ressources du milieu des services

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

Bilan des activités Séguin, R., Barsalou-Verge, X., Gagnon M.M., & Dagenais, C.

Bilan des activités Séguin, R., Barsalou-Verge, X., Gagnon M.M., & Dagenais, C. Les communautés rencontrées dans le cadre du projet Bilan des activités Séguin, R., Barsalou-Verge, X., Gagnon M.M., & Dagenais, C. LE PROGRAMME DE FORMATIONS Le programme de s vise à contribuer au développement

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011.

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011. POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS AVEC DES BESOINS PARTICULIERS OU HANDICAPÉS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA GRANDE OURSE INTÉGRATION D ENFANTS À BESOINS PARTICULIERS Le centre de la petite enfance La

Plus en détail

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6 Lignes directrices Pour l expertise en matière de garde d enfants et des droits d accès février 2oo6 INTRODUCTION................. 3 PRÉAMBULE.................. 3 I. AMORCE DU PROCESSUS........... 4 A.

Plus en détail

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Commission de la santé et de la sécurité du travail Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un de nos stagiaires en stage dans votre entreprise. Le rôle des entreprises est primordial dans la formation des futurs travailleurs. Elles participent

Plus en détail

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Bien accueillir les enfants et leurs parents est une des clefs essentielle, pour qu à l école maternelle,

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Projet Afrique. Annie St Pierre Carrefour jeunesse emploi Charlesbourg Chauveau 16/07/2014

Projet Afrique. Annie St Pierre Carrefour jeunesse emploi Charlesbourg Chauveau 16/07/2014 2014 2014 Projet Afrique Dans le cadre du projet hors P.I.S.T.E. Cette initiative a pour but de permettre à des jeunes vivant des difficultés d insertion socioprofessionnelle de participer à un plateau

Plus en détail

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN POLITIQUE : 5-12 Services éducatifs Entrée en vigueur : 19 avril 2011 (CC110419-10) TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité

Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité Un service de garde de qualité est un service qui est capable de reconnaître les besoins des enfants et d y répondre.

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne

Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne Colloque de Dublin, vendredi 19 Mars 2010 ASPECTS PRATIQUES DE L INDEPENDANCE DE LA JUSTICE Rapport Introductif Partie III Relations

Plus en détail

Fausta Genazzi, Paola Delai, Anna Morisoli, Joelle Codina

Fausta Genazzi, Paola Delai, Anna Morisoli, Joelle Codina Antonella Invernizzi, La vie quotidienne des enfants travailleurs : Stratégies de survie et socialisation dans les rues de Lima, L Harmattan 2001, Paris (extraits des chapitres 4&5) Plan de la présentation

Plus en détail

CAPSULE DE VULGARISATION

CAPSULE DE VULGARISATION CAPSULE DE VULGARISATION Les déterminants de la persévérance scolaire retenus par R 2 Rédaction : Frédérick Tremblay, CRÉPAS Supervision : Mireille Jetté, R 2 DÉTERMINANTS DE LA PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE Il

Plus en détail

l évaluation participative

l évaluation participative l évaluation participative Mardi du RIOCM par le Centre de formation populaire Décembre 2008 Pourquoi ce thème Maîtriser la notion d évaluation Démystifier ce qu est l évaluation participative Discuter

Plus en détail

Le codéveloppement professionnel Comment apprendre en travaillant

Le codéveloppement professionnel Comment apprendre en travaillant Colloque du Grand Littoral 2e édition RH d abord hissons les voiles! Le codéveloppement professionnel FÉVRIER 2009 Conférencière Élisabeth Morin, M. Ps. Élisabeth Morin a complété une maîtrise en psychologie

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

Guide pour l implantation d une plateforme pédagogique personnalisée

Guide pour l implantation d une plateforme pédagogique personnalisée Guide pour l implantation d une plateforme pédagogique personnalisée Guide pour l implantation d une plateforme pédagogique personnalisée Cet outil a été conçu afin de s harmoniser à la structure des milieux

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

Centre de la Petite Enfance - Le Petit Pain d Épice 1

Centre de la Petite Enfance - Le Petit Pain d Épice 1 Centre de la Petite Enfance - Le Petit Pain d Épice 1 Table des matières Page 1. PORTRAIT DU CENTRE DE LA PETITE ENFANCE 4 2. LA MISSION 4 3. LA VISION 4 4. LES OBJECTIFS 5 4.1 ACCUEILLIR LES ENFANTS ET

Plus en détail

Comment évaluer des initiatives web 2.0 visant le changement des normes sociales? JASP, Hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth, 27 novembre 2012

Comment évaluer des initiatives web 2.0 visant le changement des normes sociales? JASP, Hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth, 27 novembre 2012 Comment évaluer des initiatives web 2.0 visant le changement des normes sociales? JASP, Hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth, 27 novembre 2012 Judith Gaudet, Ph.D., chercheuse Comsanté, UQAM Consultante en

Plus en détail

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005 Climat scolaire mars 2005 Le climat d école La notion de climat scolaire renvoie à la qualité de vie et de communication perçue au sein de l école. On peut considérer que le climat d une école correspond

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Diriger une association dans le secteur culturel

Diriger une association dans le secteur culturel Diriger une association dans le secteur culturel une affaire de compétence et d'engagement Les faits saillants du résultat de l analyse de la profession Dirigeante ou dirigeant d association Avec la collaboration

Plus en détail

Séminaire Webhelp MAROC

Séminaire Webhelp MAROC Séminaire Webhelp MAROC Le métier de Conseiller Client Décembre 2012 1 Pour démarrer POUR DEMARRER, lancer l audio via le bouton : Animé: Abdelhakim Sbai Directeur de Production Bienvenue! Réalisé: Lamya

Plus en détail

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels Code de déontologie des entraîneurs professionnels En vigueur : octobre 2007 CODE DE DÉONTOLOGIE DES 1 1.0 ÉNONCÉ DE MISSION DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat de

Plus en détail

L Approche CPA 6 - Communication

L Approche CPA 6 - Communication L Approche CPA 6 - Communication La présente fiche d information porte sur la communication, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le dernier volet de l Approche CPA. Pour avoir un aperçu

Plus en détail

Enquête de satisfaction

Enquête de satisfaction Enquête de satisfaction Multi-accueil «Les Petits Dômes» - Mai 2008 Après trois ans d activité, l association «Les Petits Dômes» ressent le besoin de connaître l opinion et les attentes des familles quant

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

PROJET DE MENTORAT RAPPORT SYNTHÈSE 2010-2013 ÉVALUATION

PROJET DE MENTORAT RAPPORT SYNTHÈSE 2010-2013 ÉVALUATION ÉVALUATION PIERRE POTVIN PH.D. PS.ÉD. UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES CENTRE DE TRANSFERT POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE DU QUÉBEC CTREQ École secondaire Cavelier-De LaSalle 9199, rue Centrale LaSalle

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Utilisation des données de l enquête Grandir en qualité 2003 dans le cadre d une étude comparative.

Utilisation des données de l enquête Grandir en qualité 2003 dans le cadre d une étude comparative. Utilisation des données de l enquête Grandir en qualité 2003 dans le cadre d une étude comparative. Forces et limites pour éclairer les choix politiques. Nathalie Bigras, Ph.D. Professeure-chercheure Département

Plus en détail

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas...

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas... d'éveil Couleurs Le jardin des premiers pas... Création et gestion de crèches au service des entreprises et des collectivités Projet éducatif - Crèche de Colomiers Contact : Le directeur : Frédéric Alibert

Plus en détail

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs CADRISQ 2 juin 2004-23 septembre 2005 Plan de la présentation Intro : contexte et objectifs Méthodologie

Plus en détail

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail

Le coaching : mode passagère ou stratégie de développement durable?

Le coaching : mode passagère ou stratégie de développement durable? Le coaching : mode passagère ou stratégie de développement durable? Psychologie Québec a demandé à M me Jacqueline Codsi, psychologue à la Banque Nationale, de répondre aux questions le plus fréquemment

Plus en détail

Philosophie de gestion des ressources humaines

Philosophie de gestion des ressources humaines Philosophie de gestion des ressources humaines En collaboration avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des ressources humaines Consultation faite auprès du Comité PDRH et du Comité

Plus en détail

NARA +20 SUR LES PRATIQUES DU PATRIMOINE, LES VALEURS CULTURELLES, ET LE CONCEPT DE L AUTHENTICITÉ

NARA +20 SUR LES PRATIQUES DU PATRIMOINE, LES VALEURS CULTURELLES, ET LE CONCEPT DE L AUTHENTICITÉ NARA +20 SUR LES PRATIQUES DU PATRIMOINE, LES VALEURS CULTURELLES, ET LE CONCEPT DE L AUTHENTICITÉ Rappelant les réalisations du Document de Nara de 1994 sur l authenticité dans l établissement des principes

Plus en détail

Denis Smidts (IPM). Nous rapportons ici les principales idées évoquées par chacun des intervenants ; les PWP présentés sont fournis par ailleurs.

Denis Smidts (IPM). Nous rapportons ici les principales idées évoquées par chacun des intervenants ; les PWP présentés sont fournis par ailleurs. «L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES EN STAGE : UN LEVIER IMPORTANT DANS LA QUALITÉ DES APPRENTISSAGES.». COMPTE-RENDU DES PRÉSENTATIONS ET DES DISCUSSIONS. 0. Introduction générale (Dominique Van Pee) Denis

Plus en détail

Domaines de consultation bso

Domaines de consultation bso Domaines de consultation bso Supervision Compétences-clé Conseil en organisation Coaching La supervision, le conseil en organisation et le coaching sont des domaines de consultation professionnels adaptés

Plus en détail

Grille d autoévaluation

Grille d autoévaluation Introduction Grille d autoévaluation de la qualité des pratiques de soutien à la parentalité en hébergement social Cette grille d auto-évaluation s inscrit dans la démarche d évaluation interne préconisée

Plus en détail

L anglais intensif : pistes de réflexion et modèles proposés.

L anglais intensif : pistes de réflexion et modèles proposés. L anglais intensif : pistes de réflexion et modèles proposés. Introduction «Le développement et l expérimentation de l enseignement de l anglais intensif de l anglais, langue seconde, au Québec se poursuivent

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide

Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide Journée Régionale sur le Suicide et les Aînés de Laval Jeudi 6 Février 2014 Atelier de Sensibilisation offert en partenariat

Plus en détail

Fiche entreprise : E10

Fiche entreprise : E10 Fiche entreprise : E10 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée est le directeur de la mutuelle de formation 1 dans le secteur des entreprises adaptées dont 95 % gèrent

Plus en détail

Cognitivo-comportementale

Cognitivo-comportementale Approches psycho-sexuelles Cognitivo-comportementale Cette thérapie qui porte sur les cognitions (manière de penser), mais aussi sur les sensations et les comportements, apprend à modifier sa manière de

Plus en détail

FORMATIONS INDIVIDUELLES Année scolaire 2015-2016

FORMATIONS INDIVIDUELLES Année scolaire 2015-2016 FORMATIONS INDIVIDUELLES Année scolaire 2015-2016 «Jouer, c est Magique» Association Suisse Québec Échanges Pédagogiques Adresse : 1, rue de la Tambourine 1227 Carouge www.asqepe.org Jouer, c est magique

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

«Représentations de futures éducatrices en services de garde à l enfance à l égard de la relation avec les parents»

«Représentations de futures éducatrices en services de garde à l enfance à l égard de la relation avec les parents» Article «Représentations de futures éducatrices en services de garde à l enfance à l égard de la relation avec les parents» Gilles Cantin Revue des sciences de l'éducation, vol. 36, n 1, 2010, p. 191-212.

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION EN MEDIATION - CCAI PAGE 1 SUR 13 JOUR 1. Matinée. Introduction : de la formation en médiation organisée par la CCAI

PROGRAMME DE LA FORMATION EN MEDIATION - CCAI PAGE 1 SUR 13 JOUR 1. Matinée. Introduction : de la formation en médiation organisée par la CCAI PAGE 1 SUR 13 JOUR 1 Introduction : de la formation en médiation organisée par la Présentations Syllabus et méthodes didactiques Différents Modes de Résolution de Conflits Tribunal Arbitrage Conciliation

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Historique du Centre de la petite enfance de Saint-Lambert Agathe la Girafe Le Centre de la Petite Enfance de Saint-Lambert Agathe la Girafe est une garderie qui détient un permis

Plus en détail

Stratégies pour le milieu scolaire et les garderies. Le mercredi 26 février 2014

Stratégies pour le milieu scolaire et les garderies. Le mercredi 26 février 2014 Stratégies pour le milieu scolaire et les garderies Le mercredi 26 février 2014 Objectif de l atelier À la fin de l atelier, les participant(e)s: Connaîtront des stratégies et des ressources disponibles

Plus en détail

L accompagnement à 360 avec Rhesoe!

L accompagnement à 360 avec Rhesoe! L accompagnement à 360 avec Rhesoe! L Accompagnement professionnel Groupe d échange et de développement des Talents Prévention et gestion des risques psychosociaux L Accompagnement au recrutement Communication

Plus en détail

Analyse des faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Analyse des faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Analyse des faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec À l intention du Comité tripartite sur la valorisation Lévis (Québec)

Plus en détail

Climat et relations sociales dans les entreprises

Climat et relations sociales dans les entreprises Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos Climat et relations sociales dans les entreprises 13 novembre 2008 1 Méthodologie Enquête menée en septembre / octobre 2008 Echantillons : - 166 DRH d entreprises

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

La rétroaction : un facteur de succès Eileen Chadnick, PCC, ACPC, ABC Big Cheese Coaching

La rétroaction : un facteur de succès Eileen Chadnick, PCC, ACPC, ABC Big Cheese Coaching La rétroaction : un facteur de succès Eileen Chadnick, PCC, ACPC, ABC Big Cheese Coaching Bienvenue! POURQUOI ABORDER LA QUESTION DE LA RÉTROACTION? Aperçu 1. Importance de la rétroaction 2. Rétroaction

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage. La vision familiale. Série 1, numéro 1

De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage. La vision familiale. Série 1, numéro 1 De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage La vision familiale Série 1, numéro 1 En l espace de 25 ans, le profil de la famille québécoise s est transformé de

Plus en détail

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge 1. Agissons sur le monde des émotions! À quoi servent nos émotions? Puiser dans la sagesse émotive L escalier de la négation des

Plus en détail