Table des matières. Table des matières 3 I - COMMENT COMMUNIQUONS NOUS? 7 A. COMMENT COMMUNIQUONS NOUS?...7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. Table des matières 3 I - COMMENT COMMUNIQUONS NOUS? 7 A. COMMENT COMMUNIQUONS NOUS?...7"

Transcription

1 LA COMMUNICATION

2

3 Table des matières Table des matières 3 I - COMMENT COMMUNIQUONS NOUS? 7 A. COMMENT COMMUNIQUONS NOUS?...7 B. QU'EST-CE QU'UNE BONNE COMMUNICATION? Techniquement : Psychologiquement... 8 II - LES RAISONS D'UNE MAUVAISE COMMUNICATION 9 A. l'émetteur...9 B. Le message émis...9 C. Le récepteur...9 III - LES MOYENS DE LA COMMUNICATION 11 A. la communication verbale...11 B. La communication non verbale L'expression corporelle L'affectivité La distance interindividuelle IV - COMMUNICATION ENTRE SOIGNANT ET SOIGNE 13 A. COMMUNICATION ENTRE SOIGNANT ET SOIGNE...13 B. POUR UNE BONNE COMMUNICATION...13 V - CONSEQUENCES D'UNE BONNE COMMUNICAITON 15 A. Un effet individuel...15 B. Un effet collectif

4

5 Introduction «Personne n'est plus sourde que celui qui ne veut pas entendre» Une bonne relation entre deux personnes dépend de leur façon de communiquer. Nous avons tous intérêt à bien communiquer avec les autres et à connaître leurs points de vue, pour ne pas vivre enfermé dans nos seules perceptions, qui ne tiennent pas, la plupart du temps, compte de la complexité de la réalité ( «nul ne peut prétendre détenir la vérité absolue» ). A l'ère actuelle, celle de l'internet et des multimédias, nous vivons une véritable révolution dans les moyens de communication, qui occupent une place grandissante, dans notre vie quotidienne. La pratique médicale n'échappe pas à cette prépondérance de la communication. En effet, pour bien traiter le malade, il faut savoir communiquer avec lui c'est-à-dire le comprendre, être compris de lui, créer un climat de confiance, orienter la discussion, analyser la situation à tout moment, etc. Ces mêmes consignes sont valables pour ce qui concerne la communication des confrères médicaux entre eux ou avec le personnel paramédical et administratif. Sur le plan personnel, le fait d'exprimer et de communiquer nos sentiments et nos idées importantes, nous amène à mieux les connaître et à pouvoir ainsi, mieux les gérer, ce qui nous permettra de nous libérer de la charge affective qui leur est liée et d'évoluer. 5

6

7 COMMENT I - COMMUNIQUONS NOUS? COMMENT COMMUNIQUONS NOUS? 7 QU'EST-CE QU'UNE BONNE COMMUNICATION? 7 I A. COMMENT COMMUNIQUONS NOUS? Quand deux personnes communiquent, il y a un émetteur (celui qui parle et qui a l'intention, de transmettre un message) et un récepteur (celui qui va recevoir le message et qui en accusera l'impact ou l'effet) entre lesquels circule l'information ou le message. Emetteur Message Médium Récepteur Impact (qui parle) (intention) (moyen utilisé) (qui reçoit) (effet) Ce processus n'est pas linéaire, ni à sens unique, puisqu'il y a un réajustement perpétuel du message de la part de l'émetteur, en fonction du feed-back provenant du récepteur. B. QU'EST-CE QU'UNE BONNE COMMUNICATION? La communication est bonne, lorsque l'émetteur obtient l'effet qu'il voulait avoir sur le récepteur, c'est-à-dire quand l'intention égale l'effet. Pour cela, les différents maillons de la communication doivent être optimisés : 1. Techniquement : l'émetteur Il doit bien fonctionner, c'est à dire pouvoir clarifier ses intentions, en exprimant le plus fidèlement possible ce qu'il pense, veut ou ressent. Cela suppose que l'émetteur connaît bien ses intentions, ce qui passe par une bonne connaissance de ses pensées et de ses sentiments. Cela nécessite d'être attentif à ce que nous ressentons dans notre corps et de notre façon de percevoir la situation, car nos sentiments ne nous arrivent pas avec des noms écrits dessus!! Plus notre conscience de notre excitation et de notre perception de la situation est bonne, plus nos émotions sont claires et plus nous savons ce que nous voulons dire à l'autre (intention) 7

8 COMMENT COMMUNIQUONS NOUS? Le médium savons ce que nous voulons dire à l'autre (intention) - Le médium : le langage doit être clair et précis, pour que le récepteur n'ait pas à deviner ce que l'autre veut dire ni à lire entre les lignes. En effet, personne ne peut lire les pensées des autres, ni deviner leurs désirs, ni n'est obligé de comprendre ce qui n'a pas été clairement exprimé. Pourtant, dans la vie de tous les jours, il n'est pas rare de rencontrer des gens qui se plaignent ou même nous reprochent de ne pas comprendre les désirs qu'ils n'ont même pas exprimé ou d'être insensibles à leurs besoins, que les autres doivent deviner!! Le récepteur il doit saisir le plus fidèlement possible l'intention de l'émetteur. Pour cela, il doit non seulement comprendre le contenu du message, mais aussi reconnaître le sentiment qui accompagne les mots. 2. Psychologiquement la bonne communication doit favoriser le bien être et l'épanouissement de chacun et nécessite : la reconnaissance de ses propres sentiments, besoins et désirs. la reconnaissance des sentiments, besoins et désirs des interlocuteurs l'acceptation que notre logique et nos arguments peuvent paraître illogiques ou non convaincants aux yeux des autres. l'écoute de ce que les autres pensent de nous. La meilleure communication sera affirmative (ou assertive), c'est-à-dire dans laquelle on exprime ses pensées, ses sentiments et ses points de vue, par des mots et des gestes, d'une façon calme, honnête et appropriée, tout en cherchant à connaître les sentiments, les pensées et les points de vue de l'autre. Cela revient à dire ou à signifier à l'autre : ««voici ce que je pense, ce que je ressent et comment je vois la situation ; mais je suis prêt à écouter et à essayer de comprendre ce que tu penses, tu ressens et comment tu vois la situation.»» 8

9 LES RAISONS II - D'UNE MAUVAISE COMMUNICATION II l'émetteur 9 Le message émis 9 Le récepteur 9 Il nous arrive tous d'avoir des communications de mauvaise qualité, dans lesquelles l'intention recherchée par l'émetteur ne correspond pas à l'effet obtenu sur le récepteur. Ce qui peut être en rapport avec une défaillance de : A. l'émetteur qui fonctionne mal. Par exemple : quelqu'un qui est inhibé socialement, ne pouvant pas exprimer clairement ses désirs et ses opinions. B. Le message émis qui peut ne pas refléter exactement l'intention, surtout lorsque l'expression non verbale, la structure de la phrase ou les mots employés ne correspondent ni au sens exprimé ni à l'intention. Exemple : vous retournez fâché du travail et votre épouse vous demande votre avis sur le repas et vous répondez sèchement «c'est bon». Elle comprend, à partir de votre ton de voix, de votre visage, etc. que vous n'avez pas apprécié le repas, alors que ce n'était pas votre intention. C. Le récepteur qui peut mal saisir le message, en fonction de ses expériences passées, en rapport avec ce type de message. Exemple : quelqu'un qui s'est habitué à entendre les autres lui dire «je suis fatigué», pour obtenir son aide, peut mal comprendre celui qui lui dira la même chose, mais dans l'intention qu'il le laisse seul pour dormir!! Plus le récepteur montrera à l'émetteur qu'il l'écoute, meilleure sera la communication Ainsi, pour éviter ces mauvaises communications, il faut bien identifier notre intention, puis vérifier si notre message a été bien compris ou si nous avons bien 9

10 LES RAISONS D'UNE MAUVAISE COMMUNICATION compris le message de l'autre, en demandant souvent une confirmation (demander l'effet que le message a eu sur le récepteur, pour vérifier si l'effet égale bien l'intention) NB : dans les problèmes d'affirmation de soi, on retrouve des difficultés concernant l'émission et/ou la réception de trois types de messages : neutres, des critiques ou des compliments. 10

11 LES MOYENS DE LA III - COMMUNICATION III la communication verbale 11 La communication non verbale 11 Pour communiquer adéquatement, il ne suffit pas de savoir quoi dire, il faut aussi savoir comment le dire. Ainsi, la communication utilise aussi bien les moyens verbaux que non verbaux. A. la communication verbale le discours verbal peut être significatif autant par ce qu'il apporte que par ce qu'il tait!! Parfois, le non-dit est plus important que ce qui est dit. Ainsi, certains silences sont-ils plus éloquents que de longs discours!! D'autres fois, le langage infra verbal, acquiet une importance capitale dans la communication et nécessite de «lire entre les lignes» de cette communication verbale : c'est surtout le cas devant les allusions, les sous-entendus, etc. Leur ignorance peut être une source d'erreur non négligeable. Il y a les erreurs du discours, ou «lapsus linguae» très significatifs sur le plan communicationnel, car donnant une idée sur un discours latent, caché, refoulé, et différent du message que le sujet s'acharne à transmettre autrement. B. La communication non verbale est souvent plus subtile et plus efficace que la communication verbale, car elle permet de transmettre des intentions que les mots n'arrivent à transmettre que difficilement. Cette communication non verbale coexiste toujours avec la communication verbale pour la compléter, la nuancer ou parfois la contredire. En effet elle est très souvent inconsciente et échappe au contrôle de son auteur, d'où l'intérêt particulier qu'elle revêt et l'importance d'apprendre à observer l'interlocuteur qui parle (ou qui se tait!!). Souvent, la contradiction entre le langage parlé et le langage du corps permet de précieux renseignements, qui resteraient inaccessibles autrement. 11

12 LES MOYENS DE LA COMMUNICATION 1. L'expression corporelle comprend 3 dimensions : Statique mimique, posture, contact des yeux, mais aussi notre apparence générale (maquillage, vêtements, parfums, tatouage, etc..). Par exemple : un sourire ou un clin d'œil peuvent dirent beaucoup sur nos émotions ou changer complètement la signification d'une phrase. Neurophysiologique Sueur, ton de la voix, rougeur ou pâleur du visage. Dynamiques gestes et les mouvements du corps. 2. L'affectivité Elle est présente dans toute relation humaine et son contrôle n'est pas aisé (d'où son importance, puisqu'elle reflète des aspects latents du discours). Elle s'exprime à travers des réactions motrices (tremblements, agitation, fuite, attaques, etc.), neurovégétatives (coliques intestinales, troubles du rythme respiratoire ou cardiaque, etc..). 3. La distance interindividuelle est réglée par des facteurs sociaux et culturels. On distingue trois types : Distance d'observation (> à 1,5 m) elle autorise une vision globale, les échanges verbaux sont rares (salut, assistance à un concert, etc..). Distance sociale (0,5 à 1,5 m) c'est la distance habituelle des relations sociales. Tous les moyens de communication sont utilisés : voix, vision, odorat, toucher. Distance intime (< 0,5 m) c'est la distance des contacts physiques : combat, étreinte sexuelle, etc.. Cette distance est souvent celle du médecin examinant le patient, d'où un certain nombre de précautions à prendre pour éviter que la situation ne soit vécue comme une agression ou une relation érotisée par le patient ou par le médecin (expliquer certains gestes, maîtriser les pulsions éventuelles au cours de certains examens, en particuliers des zones érogènes). 12

13 COMMUNICATION IV - ENTRE SOIGNANT ET SOIGNE IV COMMUNICATION ENTRE SOIGNANT ET SOIGNE 13 POUR UNE BONNE COMMUNICATION 13 A. COMMUNICATION ENTRE SOIGNANT ET SOIGNE L'exercice de la médecine implique nécessairement la communication et les relations humaines. Dans la relation médecin malade, le praticien doit en tenir compte : savoir écouter le patient, comprendre et interpréter ses plaintes qui ne sont pas toujours exprimées dans le langage adapté (il faut mentionner les difficultés inhérentes aux traductions que doit faire le médecin du langage du patient en termes médicaux), il doit savoir observer le comportement, l'expression du malade et y détecter ce qui n'est pas exprimé par le langage (une douleur peut être reconnue sur le visage d'un patient qui ne s'en plaint pas). Le médecin doit être capable d'informer son malade, de lui expliquer un diagnostic, un examen, un traitement sous une forme compréhensible. La thérapeutique fournit un bon exemple de l'intérêt de la communication médecin malade. En effet, l'efficacité thérapeutique d'un médicament est optimale s'il est prescrit et administré par un individu ou une équipe, ayant un comportement de conviction et de persuasion vis-à-vis du malade (c'est «l'effet placebo»). B. POUR UNE BONNE COMMUNICATION Savoir exprimer ses idées Utiliser plusieurs moyens de la communication : c'est le principe des multimédias (la vue permet une mémorisation de 85 % du message contre 11 % pour l'oreille seule). Encore faut-il faire preuve de cohérence entre l'expression verbale et non verbale. Le langage verbal doit être clair, simple et précis. Eviter les formules standard et stéréotypées, les mots passe-partout. Enoncer des idées précises, concises et structurées. Préférer les phrases qui commencent par «je», «cela me..», au lieu de celles qui commencent par «tu». Exemple : «cela m'embête que tu ne m'aies pas rapporté mon disque» (on exprime directement nos sentiments : «quand tu fais telle action dans telle situation, je ressent tel sentiment»), au lieu de : «tu as une très mauvaise habitude de ne pas rapporter les choses que tu empruntes» (phrase accusatrice, qui présente nos sentiments 13

14 COMMUNICATION ENTRE SOIGNANT ET SOIGNE comme des points de vue universels, et donc mieux acceptables par autrui. Or, c'est souvent le contraire qui se produit, car cela ramène une réaction défensive chez l'autre, refusant tout simplement de nous entendre) Utiliser la voie la plus efficace : le face à face et veiller à avoir la distance opportune avec l'interlocuteur. Adapter son discours à celui de l'interlocuteur (son niveau socioculturel, intellectuel, moral, etc.). Savoir écouter en effet, on tache à apprendre à lire et à écrire mais rarement à écouter!! Or, l'art d'écouter est aussi important que l'art de parler («si la parole est en argent, le silence est en or», disait la chanson tunisienne). L'écoute doit être active : Laisser l'interlocuteur parler, écouter tout le message, ne pas entendre seulement ce qu'on a envie d'entendre. Cela signifie aussi qu'on accepte les critiques des autres, sans se sentir rabaissé pour autant. Synthétiser assez régulièrement le message et vérifier sa compréhension en reformulant, si besoin, les propos de l'interlocuteur («si j'ai bien compris, vous voulez dire ceci», etc.). Reconnaître ses limites quant à la compréhension des autres. Il faut éviter de chercher à tout deviner de l'autre ou à lui montrer qu'on a tout compris du premier coup. Il faut accepter qu'il y ait des moments où l'on ne se comprend bien et savoir s'en parler. Bien analyser le message et le décoder, en fonction des différents signes reçus (verbaux, non verbaux) et le vérifier. Poser des questions précises qui amènent des réponses concrètes. Encourager l'échange relationnel en cherchant à dénouer les obstacles à la communication et en favorisant l'expression franche et ouverte des opinions, même en cas de désaccord. Eviter toujours, de porter un jugement de valeur sur autrui. En cas de tension relationnelle, chercher à rétablir le lien et à ne pas rompre avant de détendre l'ambiance. Maintenir un feed-back mutuel qui permet à chacun de savoir où il en est dans cette communication 14

15 CONSEQUENCES V - D'UNE BONNE COMMUNICAITON V Un effet individuel 15 Un effet collectif 15 Le développement des capacités de communication aura un double effet positif : Un effet individuel Un effet collectif A. Un effet individuel se traduisant par une meilleure estime de soi. En effet, l'individu qui sait bien communiquer avec les autres, aura des sentiments de compétence, de capacité et de pouvoir ; A l'inverse, un sujet qui communique mal s'estime peu et souffrira d'un sentiment d'infériorité. Il se sentira inapte à faire face au stress suscité par les évènements de la vie, ce qui peut être à l'origine de manque de confiance en soi, de dépression nerveuse et de multiples maladies psychosomatiques (asthme, hypertension artérielle, etc.). B. Un effet collectif, à savoir une meilleure ambiance collective et une optimisation du fonctionnement et du rendement du groupe. Une bonne communication interpersonnelle constitue donc, l'assise du bon fonctionnement d'une équipe, d'un groupe de travail ou d'une entreprise, à telle enseigne qu'on peut lancer l'adage : «savoir communiquer, c'est savoir-vivre et savoir réussir». 15

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION

CATALOGUE DE FORMATION CATALOGUE DE FORMATION 2014 Formations en image professionnelle, en efficacité relationnelle, en développement personnel 1 SOMMAIRE Image professionnelle Page 3 Valoriser son image et sa communication

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e)

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e) OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager Assistant(e) secrétaire commercial(e) Référentiel d activités+analyse d activités Référentiel de compétences Référentiel

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

LE TELEPHONE COMMERCIAL

LE TELEPHONE COMMERCIAL Mini CATALOGUE LE TELEPHONE COMMERCIAL SOMMAIRE Les relations téléphoniques performantes 2 La prise de rendez-vous en prospection 3 La négociation commerciale 5 La vente en émission d appel 6 Rebond et

Plus en détail

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE?

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? 10 504, boulevard Saint-Laurent, local 1 Montréal, (Qc), H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? QU'EST-CE QUE LE BÉGAIEMENT? à Trouble caractérisé par une fréquence

Plus en détail

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2010-2011 Cours de Daniel Cornelis

Plus en détail

RETOUR AU TRAVAIL Stratégies de soutien du superviseur lorsque la santé mentale joue un rôle dans le retour de l employé au travail

RETOUR AU TRAVAIL Stratégies de soutien du superviseur lorsque la santé mentale joue un rôle dans le retour de l employé au travail RÉSUMÉ : Facteurs et stratégies visant à aider les infirmières et infirmiers en santé au travail à appuyer le superviseur dans les cas de retour au travail d'employés qui ont eu des problèmes de santé

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

COMMUNIQUER ET ANIMER EFFICACEMENT UNE RÉUNION

COMMUNIQUER ET ANIMER EFFICACEMENT UNE RÉUNION AUTEURES Josée Latendresse Nathalie St-Pierre COORDINATION Ghislaine Poirier Centre 1,2,3 GO! Ce feuillet a été développé par le Toute reproduction partielle ou complète de ce document doit avoir reçu

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Page -1- Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que les douleurs persistantes sont des "douleurs particulières", qui doivent donc être traitées en

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise.

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Introduction Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Recruter présente un enjeu stratégique et sociétal pour l entreprise en termes de 2 : 1. Productivité : le choix

Plus en détail

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris.

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. L ECOUTE ACTIVE DEFINITION L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. Ecouter c est donner à l autre de

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Service de formation sur mesure GUIDE D AUTODÉVELOPPEMENT GUIDE D AUTODÉVELOPPEMENT des compétences en communication Programme de formation en communication à l'intention

Plus en détail

OPTIMISER VOTRE COMMUNICATION DANS VOTRE ACTIVITE PROFESSIONNELLE

OPTIMISER VOTRE COMMUNICATION DANS VOTRE ACTIVITE PROFESSIONNELLE OPTIMISER VOTRE COMMUNICATION DANS VOTRE ACTIVITE PROFESSIONNELLE Réf : C 01 Durée : 21 heures 1090 HT / jour Dates : à définir en 2012 Maîtriser les principes de communication Mieux se connaître pour

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

cterrier 05/09/2013 1/10 Communication 6 - LA COMMUNICATION NON VERBALE «La parole peut dissimuler la réalité, alors que l expression la révèle»

cterrier 05/09/2013 1/10 Communication 6 - LA COMMUNICATION NON VERBALE «La parole peut dissimuler la réalité, alors que l expression la révèle» cterrier 05/09/2013 1/10 Communication Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction interdite sans autorisation de l auteur 6 - LA COMMUNICATION

Plus en détail

La fibromyalgie Mieux l'évaluer pour mieux la traiter

La fibromyalgie Mieux l'évaluer pour mieux la traiter La fibromyalgie Mieux l'évaluer pour mieux la traiter Dr Patrick GINIES, Anesthésiste, Centre d'évaluation et de traitement de la douleur CHU MONTPELLIER Patient partenaire et soignant partenaire Le rôle

Plus en détail

SÉMINAIRE INTELLIGENCE EMOTIONNELLE

SÉMINAIRE INTELLIGENCE EMOTIONNELLE 21 ET 22 AOÛT 2010 Nuvilly-Suisse Contact Cornelia Roulet Tél. 078/787.17.81 chevalcoaching@orangemail.ch Eliane Bernard Coach structurel et facilitatrice équin «grow» Dominique Pellet Coach PNL «dpcoaching»

Plus en détail

Formatation : Enregistré sous le numéro 54 17 01320 17 REMBOURSEMENT OPCA 2014-2015

Formatation : Enregistré sous le numéro 54 17 01320 17 REMBOURSEMENT OPCA 2014-2015 - Tél. 06 74 07 52 22 - www.rh-easy.com 2 rue du Commandant l Herminier - Formatation : REMBOURSEMENT OPCA 2014-2015 Management Communication Commerciale Relation client Droit social / Droit du travail

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents?

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Questions courantes sur la cognition sociale et les capacités des personnes atteintes du SVCF Par le Dr

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

Influencer avec intégrité

Influencer avec intégrité Influencer avec intégrité 1 Les objectifs généraux d une communication. Aider (conseils, directives) Apprendre (acquérir habiletés, connaissance de soi et du monde) Créer des liens (amitiés, formation

Plus en détail

SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES

SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES OBJECTIFS : Développer des comportements de non-violence et de respect. Amener l élève à développer des habiletés dans la résolution de ses conflits interpersonnels. Assurer

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle)

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Petit mémoire Déroulé des séances de musicothérapie réceptive collective au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Damien GONTHIER Formation aux techniques psychomusicales, corporelles et vocales Musicothérapie

Plus en détail

3. Comment traiter. un conflit?

3. Comment traiter. un conflit? Conflits d équipes et crises institutionnelles 3. Comment traiter Comment traiter un conflit? un conflit? On demande On un jour demanda à Henri IV un : jour à He «Sire, comment se débarrasser de ses ennemis?»

Plus en détail

LES MECANISMES DE DEFENSE

LES MECANISMES DE DEFENSE LES MECANISMES DE DEFENSE Table des matières Table des matières 3 I - GENERALITES, DEFINITION 7 A. GENERALITES, DEFINITION...7 II - LES PRINCIPAUX MECANISMES DE DEFENSE 9 A. le refoulement :...9 B. la

Plus en détail

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE Clémence Gauvin et Émilienne Laforge, professeures Module travail social Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue 2004-2005, modification mai 2006 Introduction La formation

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence Justice alternative Lac-Saint-Jean Printemps 2013 OBJECTIFS Démystifier la problématique violence. Promouvoir les solutions pacifiques en matière de résolution de

Plus en détail

Écouter pour ne pas s écouter parler

Écouter pour ne pas s écouter parler À PROPOS DU CONSEIL 01 Écouter pour ne pas s écouter parler Imaginez-vous entrer chez un caviste pour acheter du champagne, et qu au lieu de vous demander ce que vous voulez, le sommelier vous vante les

Plus en détail

Coaching & Formations Optimiser sa prise de parole

Coaching & Formations Optimiser sa prise de parole Optimiser sa prise de parole Pouvoir de conviction, aisance, adaptabilité Améliorer ses présentations en clientèle, c est améliorer son image et sa communication. Nous établissons un climat de confiance

Plus en détail

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS Préparé pour: Madeline Bertrand Par: Sample Organization Session: Improving Interpersonal Effectiveness 22 juil. 2014 Behavioral EQ (QE comportemental),

Plus en détail

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS Dans des organisations en constante évolution, un manager doit pouvoir devenir une base de sécurité pour l équipe qu il dirige. Il doit pouvoir être une source de

Plus en détail

La négociation commerciale

La négociation commerciale ALAOUI/RESUME DE NEGOCIATION/2004 1 La négociation commerciale La problématique La négociation commerciale est avant tout une démarche de communication où les parties en présence recherchent l'entente

Plus en détail

Vente - Action commerciale

Vente - Action commerciale Relation client Management Vente - Action commerciale Développement personnel PROGRAMMES Vente - Action commerciale Trouver des clients en prospection directe et par téléphone Être efficace en prise de

Plus en détail

La vente ophtalmique

La vente ophtalmique Marketing : la vente ophtalmique 1 La vente ophtalmique La vente représente la finalité pour commerçant. Pour la réussir il faut la préparer. I. LES CONAISSANCE PRÉALABLES A. Connaitre les produits La

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

Cours 1 : Les principes de la communication positive

Cours 1 : Les principes de la communication positive Université Mohamed Premier Faculté des Lettres et Sciences Humaines Oujda 1 Année universitaire : 2012 2013 Master Tourisme et Patrimoine Semestre 2 Cours 1 : Les principes de la communication positive

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 Nom: Prénom: Comme tu le sais sûrement, le CECRL (Cadre Européen de Référence pour les Langues) a été adopté dans les programmes de langues

Plus en détail

AT & PNL au service de la NEGOCIATION

AT & PNL au service de la NEGOCIATION COMMUNICATION ANALYSE AT & PNL au service de la NEGOCIATION Par COMPORTEMENT NEGOCIATION Plan: L analyse transactionnelle (AT) Définition Les états du moi L AT pour contrôler les difficultés nous empêchant

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

La douleur est une mauvaise habitude.

La douleur est une mauvaise habitude. La douleur est une mauvaise habitude. Vous pourriez avoir envie de dire : "non, c'est impossible! Je ne peux pas me faire du mal à moi-même!" et vous auriez en partie raison. Comme exemple de douleurs

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

COMPRENDRE POUR AGIR. Module 3

COMPRENDRE POUR AGIR. Module 3 COMPRENDRE POUR AGIR Module 3 Objectif Comprendre les enjeux de la relation entre formateur et apprenti(e) pour construire un lien de qualité et prévenir ou résoudre les situations difficiles. Les moyens

Plus en détail

Lot 2 - Anglais professionnel, niveau 2 Blended (présentiel/classe virtuelle)

Lot 2 - Anglais professionnel, niveau 2 Blended (présentiel/classe virtuelle) ORGANISME FORMMAN FRANCE 11, rue de Malte 75011 PARIS Tél : 01 47 39 02 02 Contact : Manouchka SEBASTIEN m.sebastien@formmanfrance.com PUBLICS CONCERNÉS Tout salarié de la Branche PRÉ-REQUIS Niveau intermédiaire

Plus en détail

Les effets nocifs du bruit sur l'homme

Les effets nocifs du bruit sur l'homme La santé n'est pas seulement l'absence de maladie mais un état de complet bien être physique, mental et social (OMS) Le bruit est un ensemble confus de sons non désirés (Littré) ou un ensemble de sons

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137»

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137» LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8 Code de vie du «137» Bienvenue parmi nous! Ce code de vie est conçu pour expliquer le fonctionnement du «137». Étant donné que cet

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION

GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION Programme d éducation et de motivation à l hygiène pour les patients en psychiatrie Cécile GABRIEL-BORDENAVE C.H. St Egrève (38) Problèmes d hygiène corporelle

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Analyse Appliquée du Comportement Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Qu est-ce que l ABA? «Applied Behavior Analysis» (Analyse appliquée du comportement) C est une méthode inspirée de Skinner

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

2 e partie : La Communication

2 e partie : La Communication 2 e partie : La Communication Nous communiquons pour différentes raisons : pour transmettre, échanger ou partager des informations, pour convaincre notre (nos) interlocuteur(s) ou pour leur dicter un certain

Plus en détail

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne.

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. www.sophte.com INGENIERIE DU MANAGEMENT - COMMUNICATION - MULTIMEDIA Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. 1 Situation actuelle De plus en plus, l'entreprise doit gérer

Plus en détail

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace Les formations standardisées voulant mettre le commercial dans un «moule» et formater une personne en appliquant des techniques à la lettre sont bien différentes de ce que nous vous proposons chez Semaphorus.

Plus en détail

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Comptes rendus experts des compétences et guide de développement Paul Durand 21 Boulevard Haussmann 75009 PARIS T 01 80956881 I www.groupehumanmobility.fr

Plus en détail

DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES EN ENTREPRISE AU SOMMAIRE

DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES EN ENTREPRISE AU SOMMAIRE DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES EN ENTREPRISE Le Groupe DYADEO est spécialisé dans : L ingénierie pédagogique ; La formation : accompagnement, organisation et dispense de stages ; La sensibilisation : conception,

Plus en détail

Psychologie Sociale. La psychosociologie étudie les situations sur le terrain.

Psychologie Sociale. La psychosociologie étudie les situations sur le terrain. Psychologie Sociale Nous confondons souvent la psychologie sociale et la psychosociologie. La psychologie sociale et la psychosociologie sont différenciées par la méthode. La psychologie sociale exerce,

Plus en détail

La formation professionnelle l'esprit tranquille. ème

La formation professionnelle l'esprit tranquille. ème La formation professionnelle l'esprit tranquille ème 2 semestre 2015 GUIDE DES FORMATIONS GRATUITES 66, rue Jules Favre - - Tél : 05 57 51 99 61 - Fax : 05 57 51 06 02 - e-mail : cegal33@wanadoo.fr - site

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT Chaque handicap est différent. Si la classification des handicaps en grandes familles peut, au premier abord, paraître réductrice, elle a cependant

Plus en détail

COMPLEMENT COMMERCIAL J-M R. D-BTP

COMPLEMENT COMMERCIAL J-M R. D-BTP COMPLEMENT COMMERCIAL J-M R. D-BTP 2006 1 Introduction Définition La bulle Le centrage La voix Établir une relation de confiance La posture Le langage Les yeux Récapitulatif Règles 2 Introduction Ce qui

Plus en détail

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE 1 2 3 4 Développer sa posture managériale : s affirmer dans tous les rôles de manager Définition du rôle et fonction du manager : donner du sens, épauler, accompagner, écouter... Encadrer plus efficacement

Plus en détail

1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité:

1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: 1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: Nous avons consulté les 3 sites de l INSUP plus particulièrement confrontés à la mixité culturelle :

Plus en détail

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée»

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Richard Abibon «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Cette formule, on la trouve presque telle quelle dans l «Ouverture de ce recueil» qui introduit les «Ecrits» de Lacan.

Plus en détail

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL Introduction 6 juillet 2012 Introduction Toutes les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles et uniquement destinées à la personne ayant rempli le questionnaire.

Plus en détail

Entretien Individuel d'evaluation

Entretien Individuel d'evaluation Entretien Individuel d'evaluation 1. Définition de l'entretien individuel d'évaluation Les appellations sont nombreuses : «entretien d'évaluation», «entretien d'appréciation», «entretien d'activité et

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

Catalogue de formations transversales pour cadres

Catalogue de formations transversales pour cadres Cabinet de Conseil et de formation Agréé par le ministère de la formation et de l enseignement professionnel Catalogue de formations transversales pour cadres 42, Rue MAX MARCHAND GAMBETTA. Oran - Algérie

Plus en détail

Conseiller en Bilans de Compétences : un métier exigeant.

Conseiller en Bilans de Compétences : un métier exigeant. Conseiller en Bilans de Compétences : un métier exigeant. Par Myriam Bousselet Directrice de CBC, formatrice et coach mai 2008 Les conseillers bilans sont pour partie des psychologues, mais les centres

Plus en détail

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité INFORMATIONS MEDIATION La médiation fait partie du dispositif de protection de la personnalité des membres du personnel de l'etat de Genève et des institutions

Plus en détail

Cours de développement personnel

Cours de développement personnel Cours de développement personnel AYEZ DU PUNCH DANS VOS COMMUNICATIONS (pour tous) FORMATION RECONNUE PAR LE BARREAU DU QUÉBEC Cours enregistré au nom de L École d animation et de communications Stéphan

Plus en détail