CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance"

Transcription

1 CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs intentions de recrutements de cadres : près d une entreprise sur deux a l intention d embaucher un cadre au quatrième, une proportion stable par rapport au dernier 12. Mais, selon Jean-Marie Marx, directeur général de l Apec «Tout laisse penser qu elles seront plus nombreuses que l an passé à transformer ces intentions en embauches car 76 d entre elles affirment être certaines de recruter. La confiance des entreprises semble donc se restaurer peu à peu dans un contexte économique plus favorable. Cette amélioration devrait profiter à tous les niveaux d expérience, notamment aux jeunes diplômés. Pour preuve, des entreprises déclarent envisager de recruter des débutants durant le dernier de l année sur des postes cadres, soit 10 points de plus qu au dernier 12.» La conjoncture économique s éclaircit légèrement L activité économique française a, contre toute attente, connu un rebond au deuxième avec une croissance du PIB de +0,5. Aussi, dans sa note de conjoncture d octobre, l Insee a revu à la hausse ses prévisions annuelles : malgré l anticipation d une stabilité au troisième, le PIB progresserait en moyenne annuelle de +0,2 en, porté notamment par une reprise au quatrième (+0,4 ). Ces perspectives un peu plus optimistes devraient avoir un effet d entrainement sur les dépenses d investissement des entreprises, qui se sont stabilisées au deuxième et devraient légèrement croitre au second semestre. Dans ce contexte, l emploi marchand devrait voir sa contraction ralentir, après de fortes destructions au deuxième ( ). Aux troisième et quatrième s, +1 point en un an de la proportion d entreprises de plus de salariés ayant recruté au moins un cadre au estre

2 Source : Apec, Baromètre trimestriel de recrutement cadres les destructions d emploi devraient s élever à et , selon l Insee. Au final, selon les dernières prévisions de l Unédic, l année se terminerait avec 85 0 destructions d emploi affilié à l Assurance chômage. Néanmoins, sous l effet des contrats aidés dans le secteur non marchand, l emploi total pourrait progresser au second semestre. Mais cela ne suffira pas à faire reculer le taux de chômage, qui, au mieux, se stabilisera à haut niveau à la fin de l année, autour de 11, après 10,9 au deuxième (10,5 en France métropolitaine). Fin août, cadres étaient inscrits à Pôle emploi, soit une augmentation de 6,8 en un an, équivalente à celle observée pour l ensemble des inscrits (+6,7 ). Mais, leur situation est toujours jugée dégradée par les entreprises interrogées Les entreprises interrogées par l Apec en septembre pour son baromètre trimestriel sont toujours plus nombreuses à déclarer que leur situation économique s est dégradée depuis un an que celles qui jugent qu elle s est améliorée : 23 contre 18. Néanmoins, elles sont cette année moins pessimistes qu il y a un an, puisqu elles sont moins nombreuses à juger leur situation dégradée (4 points de moins) et plus nombreuses à déclarer que leur situation économique s est améliorée (3 points de plus). La proportion d entreprises recrutant des cadres est stable Dans ce climat attentiste, 55 des entreprises de plus de salariés interrogées pour le baromètre trimestriel de l Apec ont recruté au moins un cadre au cours du troisième, à un niveau comparable à celui du troisième 12. Néanmoins, les évolutions sont Bilan et perspectives de recrutement / Ensemble des secteurs (en ) 57 3 e e 53 1 er e e e er 46 2 e 3 e 49 4 e différentes selon les secteurs. Les entreprises de l informatique, du commerce-transports et du médico-social sont plus nombreuses qu il y a un an à déclarer avoir embauché au moins un cadre au troisième, respectivement +9 points, +9 points et +10 points. En revanche, l industrie, la construction et la banque-assurance affichent une baisse de -4 points de la proportion d entreprises ayant recruté au moins un cadre au troisième. Notons que les entreprises ont fait montre d un excès de prudence, voire de pessimisme, lors du baromètre précédent, puisque les réalisations du troisième sont supérieures aux intentions déclarées alors, et ce, quel que soit le secteur. Parmi les entreprises qui ont recruté des cadres au troisième, elles sont plus nombreuses à déclarer un volume de recrutements en augmentation (31 contre 25 il y a un an). Mais, elles restent majoritairement plus nombreuses à déclarer un volume d embauches en recul, et cette proportion a progressé en un an (36 contre 33 ). C est dans l ingénierie-r&d que la situation est la plus dégradée, avec près de la moitié des entreprises ayant recruté qui déclarent un volume d embauches plus faible qu il y a un an. Les remplacements restent le moteur des recrutements : plus de la moitié des entreprises qui ont recruté au troisième (54 ) l ont fait essentiellement pour pourvoir des postes vacants suite à des départs. Et dans 23 des cas seulement, les recrutements sont dus au développement de l activité. La situation est stable du côté des offres confiées à l Apec. En effet, au troisième, ce sont un peu plus de offres qui ont été publiées par l Apec, soit un léger repli (-1 ) par rapport au troisième 12. Les prévisions des entreprises sont mieux orientées Les entreprises interrogées sont aussi nombreuses qu il y a un an à envisager de recruter au moins un cadre au quatrième (49). Néanmoins, elles sont plus nombreuses à être certaines de transformer ces intentions en recrutements (76), et cela pourrait se traduire au final par davantage de réalisations qu il y a un an à la même période. Elles sont aussi nettement plus nombreuses à envisager de recruter des jeunes diplômés sur des postes cadres (+10 points à d intentions). Comme pour les recrutements réalisés, la tendance est contrastée selon les secteurs. Tout en se maintenant à un haut niveau, les intentions de recrutement au quatrième sont en recul dans les activités informatiques (-4 points) et l ingénierie-r&d (-5 points). En revanche, elles enregistrent une forte augmentation, +16 points, dans le médico-social où 57 des entreprises envisagent de recruter au moins un cadre le prochain. ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE NOTE DE CONJONCTURE APEC 4 E TRIMESTRE / NUMÉRO 2

3 Source : Apec, Baromètre trimestriel de recrutement cadres Industrie baromètre de recrutement cadres Industrie Industrie 62 TENDANCES PAR SECTEUR Industrie estre estre 2 e 46 3 e 46 estre estre estre 57 estre estre 46 estre 46 estre estre 12 3Construction e estre estre 46 estre 46 estre estre 12 3Construction e estre estre estre estre estre 12 3Construction e estre estre estre estre estre 12 Construction Construction estre 1 54 estre estre 46 estre estre estre estre estre 44 estre estre estre estre Commerce-transports 12 estre estre estre 38 estre estre estre Commerce-transports 12 estre estre estre estre estre estre Commerce-transports 12 Commerce-transports Commerce-transports estre estre estre estre 37 estre estre estre 4 37 estre estre 37 estre estre Banque-Assurance estre estre estre 32 estre 37 estre estre Banque-Assurance e estre estre 32 estre 37 estre estre 12 Banque-Assurance estre 4 e 86 estre estre estre estre Banque-Assurance Banque-Assurance estre estre estre estre estre 72 estre estre estre estre estre estre estre 12 estre estre estre estre estre estre 12 estre ENTREPRISES estre AYANT RECRUTÉ estre AU MOINS UN 2CADRE e estre estre Industrie 12 ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE estre ENTREPRISES estre AYANT RECRUTÉ estre AU MOINS UN 2CADRE e estre estre 12 ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE industrie L emploi cadre dans l industrie reste orienté à la baisse. Seules 53 des entreprises industrielles interrogées ont recruté au moins un cadre au troisième, soit une baisse de 4 points par rapport au troisième 12. Les intentions de recrutements pour le quatrième connaissent également une nette diminution (-6 points). CONSTRUCTION La situation se dégrade pour le secteur de la construction. des entreprises ont recruté au moins un cadre au troisième, en baisse de 4 points en un an. Les prévisions de recrutement pour le quatrième chutent de 7 points par rapport au quatrième 12. COmmerce & transports Le secteur du commerce et des transports connaît une dynamique favorable. Les réalisations de recrutements gagnent 9 points en un an et les prévisions de recrutement affichent une légère hausse. Le but premier des recrutements dans ce secteur reste la gestion du turn-over. BANQUE & ASSURANCE Le secteur de la banque-assurance connaît un sérieux fléchissement de ses intentions de recrutement. 61 des entreprises de ce secteur prévoient de recruter au moins un cadre au cours du quatrième, soit 9 points de moins qu à la même période l an passé. La proportion d entreprises qui ont embauché des cadres au troisième est en baisse de 4 points par rapport au troisième 12. NOTE DE CONJONCTURE APEC 4 E TRIMESTRE / NUMÉRO 3 ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE

4 Source : Apec, Baromètre trimestriel de recrutement cadres Ingiénierie R&D Ingiénierie 86 R&D Ingiénierie R&D estre estre estre estre estre estre estre estre estre estre estre estre 12 estre estre estre estre estre estre Construction 12 3Activités e informatiques estre estre estre estre estre 12 3Activités e informatiques estre estre estre estre estre Activités informatiques Activités informatiques estre estre estre estre estre estre e estre estre estre estre estre 12 estre estre estre estre estre estre Commerce-transports 12 estre estre estre estre estre estre Conseil & services aux entreprises 12 3 e Conseil & services estre aux entreprises estre estre estre estre 12 Conseil & services aux entreprises Conseil & services aux entreprises estre estre 52 estre estre estre estre estre 4 e 52 estre 2 49 e estre estre estre estre Banque-Assurance estre estre estre estre Médico-social estre estre estre estre estre estre 12 Médico-social estre 86 4 e estre estre estre estre Médico-social Médico-social estre estre 41 estre estre estre 57 estre estre estre 1 41 er estre estre 57 4 e e 47 estre estre estre estre 49 estre estre 4 2 ENTREPRISES e 1 AYANT RECRUTÉ er AU MOINS UN CADRE e estre estre 12 ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE estre ENTREPRISES estre AYANT RECRUTÉ estre AU MOINS UN 2 e CADRE estre estre 12 ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE ingénierie R&D La situation est contrastée pour le secteur de l ingénierie- R&D. 88 des entreprises de ce secteur ont recruté au moins un cadre au troisième, soit une hausse de 2 points par rapport à l an passé. En revanche, les prévisions de recrutement connaissent une baisse de 5 points en un an. ACTIVITÉS INFORMATIQUES Le secteur des activités informatiques se maintient à haut niveau. En effet, 93 des entreprises interrogées ont recruté au moins un cadre au troisième, en hausse de 9 points par rapport au troisième 12. Les entreprises de ce secteur restent toutefois prudentes, avec une baisse de 4 points des prévisions du quatrième par rapport au quatrième 12. CONSEILS & SERVICES AUX ENTREPRISES Le secteur du conseil et services aux entreprises se redresse. 53 des entreprises ont recruté au moins un cadre au troisième, soit une légère hausse de 2 points par rapport au troisième 12. Par ailleurs, les entreprises sont plus optimistes qu un an auparavant : les prévisions de recrutement augmentent de 8 points par rapport à la même période l année dernière. MÉDICO-SOCIAL Le secteur médico-social poursuit sa dynamique favorable. Les réalisations de recrutements au troisième gagnent 10 points en un an et les prévisions de recrutements sont nettement orientées à la hausse (+16 points). Le turn-over et les départs à la retraite sont cités comme le motif principal de recrutement par près de 7 entreprises sur 10 qui recrutent. ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE NOTE DE CONJONCTURE APEC 4 E TRIMESTRE / NUMÉRO 4

5 VOLUMES DEs RECRUTEMENTS Dans son ensemble, la proportion d entreprises ayant recruté au moins un cadre au troisième est quasi stable par rapport à la même période il y a un an (55 contre 54). En revanche, les entreprises interrogées sont plus nombreuses qu il y a un an à déclarer que leur volume de recrutement est en augmentation (31 contre 25). Et cette progression concerne principalement celles déclarant leurs embauches de cadres sont actuellement «plutôt» plus nombreux que l an passé (+5 points). Néanmoins, la proportion de celles qui déclarent que leurs recrutements sont moins nombreux reste plus élevée (36 contre 31). Un tiers des entreprises estiment que leur volume d embauche est stable. La situation est toutefois hétérogène selon les secteurs d activité. Les secteurs du conseil et services aux entreprises et de la construction semblent mieux orientés. Plus du tiers des entreprises qui recrutent déclarent que leur volume d embauches de cadres est plus élevé que l an passé. La situation est davantage stable dans le médico-social, où plus de moitié des entreprises qui recrutent indiquent que leurs volumes de recrutements de cadres sont actuellement identiques par rapport à la même période il y a un an, mais notons qu elles sont plus nombreuses à recruter et à prévoir de recruter. Dans l ingénierie-r&d, les activités informatiques et le commerce-transports, la situation est particulièrement défavorable. En effet, plus de 4 entreprises sur 10 font part d un volume actuel d embauches de cadres moins nombreux à celui de l an passé à la même période. De plus, dans le commerce-transports, la proportion d entre- Par rapport à la même période il y a un an, les recrutements de cadres dans votre entreprise sont-ils actuellement plus ou moins nombreux? (en d entreprises ayant recruté au moins un cadre au estre ) Plutôt moins nombreux 28 Nettement moins nombreux 8 Nettement plus nombreux 3 Aussi nombreux 33 Plutôt plus nombreux 28 Nettement Nettement plus nombreux moins nombreux prises déclarant que leur volume 3 de recrutements est plus 8 faible est en forte augmentation (+15 points) Plutôt par rapport au deuxième. plus nombreux La situation apparaît également moins bien orientée dans l industrie 28 Plutôt moins et la banque-assurance, avec plus d un tiers des entreprises nombreux qui font part d une contraction de leur volume d embauches 28 de cadres. Néanmoins, on constate que la proportion d entreprises Pas de départs, déclarant leur volume plus important est en forte hausse, respectivement de 19 et 13 pas de turn-over Pas de perspectives Aussi points, par rapport au deuxième. développement de l'activité 9 nombreux Mauvaise conjoncture économique 13 Explications avancées par les entreprises 12 qui ne recrutent pas Priorité donnée à la promotion interne 18 Source : Apec, Baromètre trimestriel de recrutement cadres L absence de départ est la principale explication donnée par les entreprises qui n envisagent pas de recruter des cadres au dernier, à hauteur de 57 d entre elles. Cette proportion atteint 67 dans le secteur médico-social, dont les recrutements sont très majoritairement motivés par des remplacements, suivi du commerce-transport (66 ). On peut noter le fort recul de la proportion d entreprises justifiant leur absence d embauche par le manque de perspectives de développement de l activité, ce qui peut être le signe d une amélioration de la situation économique des entreprises. Seules 9 des entreprises qui ne prévoient aucun recrutement de cadre au dernier sont concernées, soit une baisse de 11 points en un an. Dans le secteur de la construction, ce motif reste mis en avant par près d un quart des entreprises. La priorité donnée à la promotion interne est en revanche une raison plus souvent avancée au quatrième qu un an auparavant. Ce sont les entreprises du secteur banqueassurance qui évoquent le plus ce motif pour expliquer l absence d embauche, à hauteur de 44 d entre elles. Enfin, les entreprises sont légèrement moins nombreuses à mettre en avant la mauvaise conjoncture économique comme motif de non-recrutement (13 contre 15 un an plus tôt). Ce motif est tout de même avancé par des entreprises de l ingénierie-r&d. Autres raisons 2 3 Pour quelle raison principale, n envisagez-vous pas de recruter des cadres? (en d entreprises qui n ont 0pas l intention de recruter au estre ) Pas de départs, pas de turn-over Pas de perspectives de développement de l'activité Mauvaise conjoncture économique Priorité donnée à la promotion interne Autres raisons e TRIMESTRE e TRIMESTRE 12 4 e TRIMESTRE e TRIMESTRE Source : Apec, Baromètre trimestriel de recrutement cadres NOTE DE CONJONCTURE APEC 4 E TRIMESTRE / NUMÉRO 5

6 postes proposés Comme chaque, les prévisions de recrutement ciblent en priorité des cadres commerciaux. des entreprises qui prévoient de recruter des cadres au dernier ont l intention d embaucher un cadre de la fonction commercial-vente, en légère baisse de 1 point par rapport au quatrième 12. Les cadres des fonctions études-r&d se situent en seconde position des profils les plus recherchés : 30 des entreprises prévoient de recruter des cadres de cette fonction (-3 points en un an). Les cadres en santé-social-culture sont les seuls à être davantage recherchés au dernier qu un an auparavant (+4 points), à la faveur d une embellie dans le secteur médico-social. Ce dernier connaît en effet une forte augmentation des intentions de recrutement sur la même période (+16 points). Les prévisions de recrutement dans les autres fonctions sont quant à elles stables par rapport à l an passé. Prévisions de recrutement par fonction (en d entreprises qui prévoient de recruter au estre ) Commercial vente Études recherche & développement Gestion, finance administration Services techniques Production industrielle travaux et chantier 25 Informatique Santé, social,culture Ressources humaines 10 Direction d entreprise Communication création 24 Source : Apec, Baromètre trimestriel de recrutement cadres profils RECHERCHÉS Pour les recrutements prévus au dernier, Prévisions de recrutement selon le profil les entreprises se déclarent prêtes à élargir le profil (en d entreprises qui prévoient de recruter au estre ) d expérience des candidats. Les cadres de 1 à 10 ans d expérience restent la cible privilégiée des recruteurs, 35 mais ces derniers sont plus enclins à recruter des jeunes diplômés et cadres de plus de 10 ans d expérience qu il 78 y a un an. La proportion d entreprises qui envisagent de recruter des cadres de 10 à ans d expérience est en nette progression (+10 points en un an), de même pour les cadres de plus de ans d expérience (+9 points). 35 La hausse des intentions de recrutement dans le secteur médico-social contribue à cette remontée : 75 des Jeunes diplômés Jeunes cadres (1 à 5 ans d'expérience) (5 à 10 ans d'expérience) (10 à ans d'expérience) entreprises de ce secteur qui prévoient de recruter ciblent des cadres de plus 4 de 10 ans d expérience, et 73 des e TRIMESTRE 12 4 e TRIMESTRE cadres de plus de ans d expérience. Les jeunes diplômés sont également plus visés par les entreprises que l an passé : des entreprises envisagent d embaucher des jeunes diplômés pour leurs recrutements de cadres, soit 10 points de plus qu au dernier 12. Le secteur de l informatique demeure le plus ouvert à l embauche de jeunes diplômés directement au statut cadre : 73 des entreprises de ce secteur qui prévoient de recruter envisagent ce profil. 0 Commercial vente (+ de ans d'expérience) 0 Jeunes diplômés Études recherche & développement 4 e TRIMESTRE 12 Gestion, finance administration Jeunes cadres (1 à 5 ans d'expérience) Services techniques (5 à 10 ans d'expérience) Production industrielle travaux et chantier 4 e TRIMESTRE Informatique (10 à ans d'expérience) Santé, social,culture 35 Ressources humaines 44 (+ de ans d'expérience) Direction d entreprise Source : Apec, Baromètre trimestriel de recrutement cadres Communic NOTE DE CONJONCTURE APEC 4 E TRIMESTRE / NUMÉRO 6

7 OFFRES D EMPLOI BILAN Depuis trois s consécutifs, un tassement du volume d offres confiées à l Apec est observé, et ce malgré les pratiques de multidiffusion de certains opérateurs à l origine de la diffusion des offres. En effet, afin de pallier des difficultés de recrutement ou de se constituer des viviers de candidatures, certains opérateurs multiplient les offres d emploi, ce qui tend à gonfler artificiellement le volume global. ÉVOLUTION DES OFFRES PAR fonction Si le volume d offres reste quasiment stable, offres confiées à l Apec au troisième contre le même en 12, les variations sont en revanche extrêmement différenciées selon les fonctions, s échelonnant de -15 à +15. La fonction commercial, marketing (27 des offres) affiche une croissance du volume de ses offres au troisième (+7 ), due uniquement au rythme soutenu de la demande pour les commerciaux (+25 ) et la direction régionale et d agence (+29 ). En effet, tous les autres domaines sont en repli, particulièrement le commerce international (-21 ) et la direction commerciale et marketing (-25 ). Les offres en informatique, qui représentent également plus du quart de l ensemble des offres, sont à nouveau en repli au troisième (-3 ). Seule l informatique de gestion voit son volume d offre continuer à croitre (+11 ), et dans une moindre mesure la direction informatique (+7 ). A l opposé, la demande en informatique industrielle et en informatique web, sites et portails internet affiche un repli important, base au estre (respectivement -18 et -14 ). La fonction production industrielle, travaux 2 et chantier (7 de l ensemble des offres) affiche une évolution négative (-3 ), consécutive au recul à la 210 fois du volume des offres de cadres de chantier (-3 ) et des offres de cadres de production industrielle (-71 ). Le volume des offres de la fonction études, R&D (15 de l ensemble des 110 offres) est à nouveau en repli, -3 par rapport au troisième 12. Offres d emploi cadre Apec 3 e 3 e 12 Évolution Commercial, marketing Communication, création Etudes, recherche et développement Gestion, finance, administration Informatique Production industrielle, travaux et chantier Ressources humaines Santé, Social, Culture Services techniques ENSEMBLE Le maintien de la demande pour les projets scientifiques et techniques (+17 ) et la conception, recherche (+5 ), domaines qui drainent de forts volumes d offres, permet de limiter le recul global de la fonction. 291 La contraction du volume des offres de la fonction services techniques (9 259 de l ensemble des offres) s accélère au troisième (-15 ), sous l effet du fort recul de la demande en qualité (-30 ), achats (-29 ) et process, méthodes (-24 ). La croissance du volume des offres en maintenance, sécurité (+7 ) et logistique (+1 ) n est pas assez soutenue pour inverser la tendance. Les fonctions gestion, finance, administration (10 des offres et +4 ) Comme aux s précédents, la demande pour le domaine test, essai, et ressources humaines (4 des offres et +15 ) affichent toujours une validation, expertise et les études socio-économiques est atone et enregistre de ce fait une forte évolution négative, 07 respectivement 08 - et 09 (+5 ) quoique 10 à un rythme moins 11soutenu qu au 12 précédent. progression certaine. C est aussi le cas de la fonction santé, social, culture Source : Apec, offres Apec INDICATEUR DE DIFFUSION DES OFFRES D EMPLOI CADREs SUR INTERNET En repli pour le sixième consécutif, (-16 points par rapport au troisième 12), l indice de diffusion des offres sur Internet s établit au troisième à 228. Ce sont à nouveau les fonctions études, recherche et développement (-38 points), services techniques (-39 points) et informatique (-24 points), rejointes ce par la production industrielle, travaux et chantier (-24 points), qui affichent les reculs les plus importants. Indice trimestriel de diffusion des offres d emploi cadre sur Internet base au estre NOTE DE CONJONCTURE APEC 4 E TRIMESTRE / NUMÉRO 7 Source : Apec 1er trim2e trim3e trim4e trim1er trim2e trim3e trim4e trim1er trim2e trim3e trim4e trim1er trim2e trim3e trim 4e trim1er trim2e trim3e trim4e trim1er trim2e trim3e trim4e trim1er trim2e trim3e trim

8 ENQUÊTE DE TENSION LES CANDIDATURES Après avoir connu une hausse ininterrompue tout au long de l année 12, le nombre moyen de candidatures recule pour les offres confiées à l Apec au premier. Le niveau atteint demeure toutefois supérieur à celui du premier 12 : une offre confiée à l Apec au premier a attiré en moyenne candidatures contre 37 un an auparavant. Les offres ouvertes à tous profils sont en réalité les seules à connaître une hausse du nombre de leurs postulants entre les premiers s 12 et, de 34 à 44 en un an. Cette augmentation est corrélée à la baisse du nombre d offres ouvertes à tous profils entre les premiers s 12 et : le choix étant plus restreint, les candidats concentrent leurs candidatures sur les offres disponibles. Les candidatures sur les offres destinées aux jeunes diplômés et aux cadres confirmés restent quant à elles stables (respectivement 48 et 38 candidatures en moyenne). La fonction services techniques enregistre la plus forte hausse du nombre de ses postulants, de 36 à 47 candidatures en moyenne. Elle atteint ainsi son plus haut niveau de candidatures depuis le premier 11. L informatique attire également plus de candidats qu il y a un an (23 contre 19), mais reste la fonction dont les volumes de candi- Nombre moyen de candidatures par offre datures par offre sont les plus bas. Elle est suivie de la fonction études- R&D, dont les offres génèrent aussi légèrement plus de candidats que l an dernier à la même période (30 contre 27). Seules les offres en santé, social, culture, suscitent moins de candidatures au premier qu il y a un an. Cette fonction a ainsi vu reculer le nombre moyen de ses candidatures de 39 à 33 en moyenne. Cette fonction est généralement peu affectée par la conjoncture, ses recrutements dépendant plutôt de la structure démographique de ses salariés. Les candidatures sont quant à elles stables en commerce-marketing (48), gestion-finance-administration (), production industrielle-travaux et chantier (32), et ressources humaines (71). Enfin, la fonction communicationcréation demeure de loin celle qui attire le plus de candidatures, avec 105 candidatures par offre au premier Source : enquête Apec de suivi des offres LE taux de recrutement Trois à six mois après la parution de l offre, 70 des postes proposés au premier sont pourvus. Ce taux est le plus élevé enregistré jusqu à présent aux mêmes périodes. La progression du taux de recrutement est identique pour les créations de poste et pour les remplacements (+4 points). Les recrutements motivés par des remplacements restent plus nombreux à aboutir, à hauteur de 78 d entre eux, tandis que les créations de poste sont finalisées dans 63 des cas. Les remplacements n avaient pas été aussi rapidement finalisés depuis le dernier 09. Selon les fonctions, le taux de recrutement s échelonne de 61 (études- R&D et production industrielle-travaux et chantier) à 82 (santé, social, culture). La fonction production industrielle travaux et chantier enregistre la progression la plus marquée de son taux de recrutement entre les premiers s 12 et, de 54 à 61, alors même que le nombre de candidatures à ses offres reste stable. Les recrutements dans cette fonction demeurent toutefois les plus difficiles à finaliser, en particulier pour les postes de cadres de chantier (conducteur de travaux, chef de chantier ). On notera que la part des recrutements finalement 10 pourvus 11 en interne est plus élevée que dans les autres fonctions (12 des postes pourvus contre Taux de recrutement 8 en moyenne), ce qui peut témoigner des difficultés à trouver des candidats adaptés aux profils recherchés sur le marché externe. La fonction santé-social-culture enregistre également une nette avancée de son taux de recrutement, qui progresse de 75 à 82. Cette fonction est celle qui parvient le plus facilement à pourvoir ses postes, alors même que le nombre moyen de candidatures à ses offres est parmi les plus bas Part des recrutements en cours Taux de recrutement 3 à 6 mois après la parution de l offre (en ) Offres du estre 10 Taux de recrutement Part des recrutements en cours 12 Part des recrutements abandonnés 12 (33). Les candidatures sur les offres de cette fonction sont sans doute plus Part des recrutements abandonnés ciblées : les postes à pourvoir réclament souvent des diplômes ou titres spécifiques (médecin, cadres de santé ), et s adressent donc à une cible restreinte. Les postes en ressources humaines et en gestion-finance-administration sont aussi parmi les plus faciles à pourvoir (81 ). La fonction ressources humaines est toutefois la seule à enregistrer un léger recul de la part de ses recrutements finalisés dans les trois à six mois (-2 points). NOTE DE CONJONCTURE APEC 4 E TRIMESTRE / NUMÉRO 8 Source : enquête Apec de suivi des offres

9 LES recrutements en cours et abandonnés Seuls des recrutements consécutifs aux offres publiées au premier sont toujours en cours trois à six mois après la parution de l offre, soit le niveau le plus bas observé jusqu à présent aux mêmes périodes. Les recrutements sont donc plus rapidement finalisés, ce qui peut être le signe d une plus grande confiance des entreprises dans les perspectives de développement de leur activité. Une seconde interprétation peut être donnée : les postes sont plus rapidement pourvus car seuls sont lancés les recrutements pour lesquels les entreprises ont le moins d incertitudes et d hésitations. Parmi les recrutements toujours en cours au moment de l interrogation, les recruteurs attribuent dans 65 des cas la longueur des procédures à un manque de candidatures adéquates. La part des procédures abandonnées, stable par rapport au premier 12, reste faible (10 ). Ces abandons concernent en premier lieu les créations de poste. Les recruteurs justifient moins fréquemment qu auparavant les abandons pour motifs économiques et budgétaires et ceux liés à la disparition du besoin. Une double lecture peut être faite ici aussi : ce peut être le signe d une amélioration de la situation économique des entreprises, ou témoigner d une plus grande prudence des entreprises qui n engageraient de recrutements que pour les postes les plus sûrs. Les recruteurs expliquent en revanche plus souvent les abandons par un manque de candidatures adéquates. LA tension Les recruteurs expriment plus de difficultés à trouver des profils adaptés aux postes à pourvoir qu un an auparavant, alors même que les recrutements sont plus rapidement finalisés : ils sont 69 à déclarer avoir des difficultés contre 63 à la même période l an passé. Le poids de l informatique parmi les offres confiées à l Apec explique en partie ces évolutions a priori paradoxales. L augmentation du sentiment de tension pour les postes informatiques, qui représentent une part importante des recrutements sur offres, contribue en effet à la hausse du sentiment de tension au global. Ainsi, les recrutements en informatique restent les plus difficiles aux yeux des recruteurs, et ce sentiment s accroît entre les premiers s 12 et : ils sont 78 à considérer qu il est difficile de trouver des candidatures adaptées à ces postes contre 74 un an plus tôt. C est en particulier le cas pour les postes liés au développement d applications pour Internet et le multimédia. C est toutefois dans la fonction services techniques que la progression du sentiment de tension est la plus marquée : 64 des recrutements sont jugés difficiles contre 55 un an plus tôt. Les postes en méthodes et organisation industrielle sont en particulier concernés. Les recrutements en commerce-marketing sont également jugés plus difficiles, à hauteur de 69 contre. Pour autant, les recrutements sont légèrement plus rapidement finalisés dans ces deux fonctions qu il y a un an. De plus fortes exigences quant aux délais de finalisation des recrutements peuvent accroître les difficultés ressenties par les recruteurs pour trouver des candidatures adaptées dans les temps impartis. A contrario, les recruteurs expriment moins de difficultés à pourvoir leurs postes en santé-social- culture, malgré la baisse du nombre de postulants aux offres. Ils sont 54 à déclarer des difficultés contre 67 un an plus tôt. Près d un quart des recrutements sont tout de même jugés très difficiles, contre en moyenne. La tension est notamment plus marquée pour les postes médicaux. Les recrutements en santé-social-culture sont pour autant les plus rapidement finalisés, avec 82 des recrutements finalisés dans les trois à six mois contre 70 en moyenne. Il s agit de recrutements très majoritairement motivés par des remplacements (74 ), qui sont en moyenne plus rapidement finalisés que les créations de poste. Diriez-vous que vous avez trouvé des candidats adaptés au poste? (en ) Offres du estre Très facilement Plutôt facilement Plutôt difficilement Part des recrutements jugés difficiles par fonction (en ) Offres du estre Très difficilement 78 Informatique Production Informatique industrielle travaux et chantier 79 Production industrielle - 79 travaux et chantier Ensemble Ensemble Commercial, marketing Commercial, marketing Etudes, recherche et développement Etudes, recherche et développement Services techniques Services techniques Gestion, finance, administration 56 Gestion, finance, 56 administration 64 Santé, social, culture Santé, social, culture 51 Ressources humaines Ressources humaines 43 Communication, création Communication, création Offres du estre Offres du estre 12 Offres du estre Offres du estre 12 Source : enquête Apec de suivi des offres Source : enquête Apec de suivi des offres NOTE DE CONJONCTURE APEC 4 E TRIMESTRE / NUMÉRO 9

10 Méthodologie estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Directeur de la publication : Jean-Marie Marx Directeur du département études et recherche : Pierre Lamblin Coordination & rédaction : Laurence Bonnevaux, France Lhermitte, Kamel Yahyaoui Association pour l emploi des cadres 51 boulevard brune Paris cedex 14 Centre de relations clients * du lundi au vendredi de 9h à 19h *prix d un appel local Le baromètre trimestriel de recrutement cadres permet de connaître l évolution du climat chez les recruteurs à partir de l interrogation d un panel de 7 entreprises de plus de salariés représentatives du secteur privé. L interrogation téléphonique a été confiée en septembre à la société gn research. Le bilan des offres d emploi concerne les offres d emploi cadre confiées à l Apec lors du écoulé et l indice de diffusion des offres sur Internet est établi sur la base d un sondage réalisé mensuellement sur des sites représentatifs des offres d emploi cadre. Deux principaux facteurs expliquent l amplification du volume des offres diffusées observée durant ces dernières années : pour une opportunité d emploi, un recruteur peut publier plusieurs offres pour élargir sa recherche de candidats, et pour certaines fonctions comme l informatique, plusieurs recruteurs diffusent la même offre en anticipation de marchés, et in fine, un seul recrute. L enquête de suivi des offres et de tension entreprises et cabinets de recrutement ayant confié une offre à l Apec au premier ont été interrogés en juillet sur le recrutement lié à une offre et, le cas échéant, sur les difficultés rencontrées. Pour tenir compte des spécificités de recrutement des ESN (entreprises de services du numérique, nouvelle appellation des sociétés de service en ingénierie informatique), elles font l objet d une interrogation spécifique qui conduit à produire des résultats concernant le recrutement hors ESN. Les données concernant la tension les intègrent postes à pourvoir ont été renseignées. Les résultats sont redressés de façon à être représentatifs des offres confiées à l Apec au cours du de référence par les entreprises et cabinets de recrutement. L interrogation téléphonique a été confiée à l institut CSA.

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201-3 MARS 201 En 201, 1 91 entreprises franciliennes du secteur privé ont été interrogées, employant 19 0 salariés dont 10 cadres.

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 28 JUIN 2012 A 0H01 Les études de l emploi cadre juin 2012 Bilan de la mobilité des cadres en 2011 Perspectives

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation Avril-Mai-Juin 20 Note trimestrielle N 30 Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation RESUME DE L EVOLUTION DU TRIMESTRE (Avril-Mai-Juin 20) Sensible progression Dans la continuité

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils utiles? C est notamment à ces

Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils utiles? C est notamment à ces LES CADRES ET les réseaux sociaux LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE NOVEMBRE 2012 SYNTHÈSE Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

BaroJOB. Une priorité : Donner Envie aux Jeunes. Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / Mars-Avril 2014

BaroJOB. Une priorité : Donner Envie aux Jeunes. Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / Mars-Avril 2014 BaroJOB Une priorité : Donner Envie aux Jeunes Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / MarsAvril 2014 Filière IT : Confirmations et paradoxes 2 Filière IT : Confirmations

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

SOURCING CADRES ÉDITION 2012

SOURCING CADRES ÉDITION 2012 SOURCING CADRES ÉDITION 2012 Les études de l emploi cadre juin 2012 COMMENT LES ENTREPRISES RECRUTENT LEURS CADRES 1 300 recruteurs interrogés Cet ouvrage a été créé à l initiative de l Apec, Association

Plus en détail

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 2 édition ème par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 SOMMAIRE Méthodologie et profil des répondants 3 Les moyens pour recruter et trouver un emploi 5 Les profils recherchés sur

Plus en détail

Toujours pas de reprise

Toujours pas de reprise 2 ème TRIMESTRE JUILLET 2015 CHIFFRE D AFFAIRES 2 ème TRIM 2015 Toujours pas de reprise La conjoncture est encore une fois perçue par près de 80 % de nos dirigeants comme défavorable voire très défavorable.

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Regards croisés sur l intérim

Regards croisés sur l intérim octobre 2012 Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi Regards croisés sur l intérim Regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

4 CHIFFRES À RETENIR

4 CHIFFRES À RETENIR Une baisse continue mais atténuée 4 CHIFFRES À RETENIR Recettes publicitaires totales (médias historiques + Internet + mobile + courrier publicitaire et ISA) 1 ER SEMESTRE 2014-2,6% S1 2014 vs S1 2013

Plus en détail

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Note d analyse Les Français et la protection sociale Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 1 er au 6 février 2012. Echantillon

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs Carrières ENQUÊTE - Contrôleurs de gestion : une rémunération à géométrie variable Le baromètre des fonctions financières DFCG - Michael Page - Option Finance Combien d années d ancienneté avez-vous dans

Plus en détail

CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012

CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012 CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012 Le AFIC Etudes 2014 www.afic.asso.fr MÉTHODOLOGIE Étude d impact économique et social (2013) Les statistiques sont établies

Plus en détail

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Grand angle Juillet Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Directeur de la publication : André-Michel ventre Rédacteur en chef : Christophe soullez n

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 2 ème trimestre 2013 Repli accentué au 2 ème trimestre (-2%) du volume de travaux d entretienrénovation de logements Cette baisse d activité correspond à une baisse

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES LA LETTRE D INFORMATION HEBDOMADAIRE DU RÉSEAU Conjoncture du 1 er trimestre 215 Avril 215 ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES Au 1 er trimestre

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont N 4

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont  N 4 N 4 Chiffres clés de l arrondissement de Source INSEE RGP 1999 Estimation CCI de Troyes et de l Aube Bar sur Aube Population 2007 : 29 427 hab. 9,8 % de la population auboise Superficie : 1 193 km2 Densité

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA)

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Note détaillée L image des ambulanciers Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 septembre 2013. Echantillon de 985 personnes

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2014 Perception du risque et comportement d investissement 3 décembre 2014 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale? Parce

Plus en détail

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Introduction Contexte Le MEDEF suit avec une grande attention la

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 22ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mardi 16 mars 2010 - Les faits marquants en 2009

Plus en détail

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise Bilan 2008 & perspectives 2009 Surmonter la crise, préparer la reprise Dossier de presse 3 0 j u i n 2 0 0 9 Contacts presse - Agence Hopscotch Marion Paisant T : 01 58 65 00 45 mpaisant@hopscotch.fr Pauline

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat des ménages : mesure et perception

L évolution du pouvoir d achat des ménages : mesure et perception Service des Études économiques et de la Prospective Délégation pour la planification Décembre 2006 L évolution du pouvoir d achat des ménages : mesure et perception La mesure du pouvoir d achat des ménages

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

Département Econome. Indicateur de Conjoncture

Département Econome. Indicateur de Conjoncture Département Econome Indicateur de Conjoncture Septembre 211 Conjoncture Economique Sommaire SOMMAIRE... 2 1. CREATIONS D ENTREPRISES... 4 2. CONSOMMATION... 4 3. TOURISME... 5 4. BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS...

Plus en détail

NOTE CONJONCTURELLE. Les rémunérations dans les SSII : des niveaux peu attractifs pour les juniors et dissuasifs pour les plus 45 ans MAI 2013

NOTE CONJONCTURELLE. Les rémunérations dans les SSII : des niveaux peu attractifs pour les juniors et dissuasifs pour les plus 45 ans MAI 2013 MAI 2013 NOTE CONJONCTURELLE Les rémunérations dans les SSII : des niveaux peu attractifs pour les juniors et dissuasifs pour les plus 45 ans Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél.

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Crédit photo : Reza Estakhrian/Stone Déterminer la couverture d un risque, cerner les besoins des assurés et y répondre sont des opérations complexes et en grande partie immatérielles qui font de l assurance

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

Fiches Thématiques. France

Fiches Thématiques. France Fiches Thématiques France Échanges extérieurs Au premier trimestre de 2007, les exportations de biens et services ont accéléré (+1,5 % contre +0,6 % au trimestre précédent), portées par les ventes de produits

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité

Baromètre des courtiers de proximité Edition 2013 Baromètre des courtiers de proximité Une profession qui ressent la crise mais fait preuve d adaptabilité courtiers restent optimistes malgré la crise Diriez-vous que la profession de courtier

Plus en détail

Remerciements à nos partenaires

Remerciements à nos partenaires Remerciements à nos partenaires Publication : ADIL03 Directeur de la publication : Roland AJUS (Directeur de l ADIL) Comité de lecture : Marie-Christine FROMONT-DANJOU (Directeur de l Habitat et du Logement

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES : QUELLES PRIORITÉS?

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES : QUELLES PRIORITÉS? GESTION DES RESSOURCES HUMAINES : QUELLES PRIORITÉS? Juin 2011 1000 gestionnaires des ressources humaines d entreprises du secteur marchand ont été interrogés en mars 2011. L enquête a permis de faire

Plus en détail

POINT DE CONJONCTURE. Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du travail et de l Emploi d Alsace DIRECCTE ALSACE

POINT DE CONJONCTURE. Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du travail et de l Emploi d Alsace DIRECCTE ALSACE DIRECCTE ALSACE Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du travail et de l Emploi d Alsace POINT DE CONJONCTURE Septembre Sommaire : I. La conjoncture régionale L activité

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 25 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 25 ième

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014 Nord-Pas de Calais N 180 JUILLET 2014 Sommaire 02 Le recrutement 03 La gestion des ressources humaines 04 Le recours à la formation continue 07 L alternance La place des RESSOURCES HUMAINES et les pratiques

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

Le 1 er trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 1 er trimestre 2015 et les tendances récentes Le 1 er trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Consultant! Centralien! Et Alors?

Consultant! Centralien! Et Alors? Consultant! Centralien! Et Alors? Qui sont les Consultants Centraliens? Comment voient-ils leur métier? Quelles sont leurs perspectives? Les résultats de l Observatoire du Conseil Enquête réalisée par

Plus en détail

SESP Infos rapides IPEA - ENSEMBLE DES TRAVAUX D'ENTRETIEN-AMELIORATION DE LOGEMENTS. 1er trim.05. glissementbt50 glissementipea IPEA BT50

SESP Infos rapides IPEA - ENSEMBLE DES TRAVAUX D'ENTRETIEN-AMELIORATION DE LOGEMENTS. 1er trim.05. glissementbt50 glissementipea IPEA BT50 CONSTRUCTION N 441 - Juin 2008 Légère accélération de l indice des prix des travaux d entretien-amélioration de logements au 1 er trimestre 2008 Au premier trimestre 2008, l indice des prix des travaux

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP Étudiants et entreprises ANNÉE 2008 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Étudiants p. 3 A. Statistiques

Plus en détail

Baromètre du paiement électronique Vague 2

Baromètre du paiement électronique Vague 2 pour Baromètre du paiement électronique Vague 2 Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d entreprise frederic.micheau@ifop.com Janvier 2012 Laurent Houitte Directeur Marketing

Plus en détail

Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes

Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes La situation politique à Villefranche sur Mer - Novembre 2013 1 Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes Institut CSA pour Guy Hoquet l Immobilier Avril 2014 Vacances Propres - Post

Plus en détail