INDICE DE CONFIANCE DES JEUNES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INDICE DE CONFIANCE DES JEUNES"

Transcription

1 INDICE DE CONFIANCE DES JEUNES Analyse du niveau de confiance en l avenir, des perceptions et des valeurs des ans Contacts : Novembre Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé TEL : +33(0) Viavoice Mieux comprendre l opinion pour agir Amandine MESSINA 9 rue Huysmans Consultante Paris +33 (0) TEL : +33(0)

2 Page Note technique 3 Principaux enseignements 4 Résultats globaux de l indice 5 Analyse de François Bonvalet, Directeur Général de Reims Management School 6 Analyse d Arnaud Zegierman, Directeur associé de l institut Viavoice 8 Résultats détaillés 8 1) L avenir personnel 9 2) L avenir professionnel 16 3) Les valeurs 21 4) Question d actualité 28

3 Note technique Sondage réalisé par Viavoice pour Reims Management School et Les Echos. Le terrain s est déroulé du vendredi 4 au lundi 7 novembre Interviews réalisées en ligne auprès d un échantillon de personnes, âgées de 18 à 24 ans. Représentativité assurée par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe, âge, profession des parents, après stratification par région et catégorie d agglomération. 3

4 I. Principaux enseignements

5 0 Résultats de l indice INDICE GLOBAL DE CONFIANCE DES JEUNES Novembre 2011 : Scepticisme 20 Confiance o Cet indice synthétise les résultats de plusieurs indicateurs abordés dans ce baromètre (indicateurs concernant l avenir personnel et l avenir professionnel). o Il vise à mesurer l évolution du sentiment de confiance des ans, tout en recherchant les perceptions, valeurs, visions du monde qui déterminent la formation de leurs opinions. o Dans un contexte très perturbé (crise de la dette, chute des valeurs boursières, mouvement des indignés, ) et quelques mois avant une échéance électorale majeure, cet indice de confiance s élève en Novembre 2011 à 9,8. o Les pages qui suivent détaillent l ensemble de ces indicateurs et présentent quelques pistes permettant d analyser ces résultats. 5

6 Analyse des résultats, par François Bonvalet, Directeur Général de Reims Management School (1/2) 1. La philosophie du sondage Reims Management SCHOOL (RMS) opère l ensemble de ses activités sur le secteur de la formation, principalement en France, mais aussi à l étranger. Ses publics sont pour une large partie des jeunes en formation ou en complément de formation, allant de 18 à 25 ans. Convaincus de la nécessité d une formation adaptée à ce public et en phase avec la réalité du marché de l emploi en constante évolution, les acteurs de RMS croient en la vertu de la dimension éducative de leur mission. C est pourquoi ils ont décidé de prêter une attention toute particulière au «moral» de cette jeunesse, à la fois «présent» et «avenir» de la société française. La période actuelle troublée et porteuse de grandes incertitudes, pousse d autant plus à s intéresser de près à cette notion multidimensionnelle. Comment les jeunes ressentent la société, qu y trouvent-ils en termes de valeurs et quelles sont celles qu ils prônent? Quelle perception ont-ils des entreprises vis-à-vis d eux et de l avenir qui les y attend? Autant de questions qui nous sont apparues intéressantes dans le cadre de cette réflexion, que nous avons souhaité inscrire dans le temps avec nos partenaires. C est ce qui fera donc l objet de cette étude récurrente en deux vagues annuelles, permettant, au-delà des constats singuliers, de se forger une analyse pertinente au travers de l évolution des indicateurs mesurés. Chaque vague d enquête permettra à certains de nos professeurs de choisir un angle d attaque particulier et de développer sa réflexion. Nous sommes persuadés que cette enquête, traitant d un sujet, de toute façon très important pour notre pays, ses acteurs sociaux et économiques et ses différents décideurs, sera très regardée comme pouvant fournir un éclairage original et parfois prospectif. Un dernier point me semble primordial pour achever d expliquer notre démarche : notre grande Ecole, acteur majeur de l enseignement supérieur français ne cherche pas à sonder uniquement la population de jeunes instruits, en capacité d intégrer ses programmes ou de se préparer à le faire. Nous avons véritablement souhaité mieux comprendre La jeunesse de ce pays, pour mieux l aider, toutes catégories confondues, à vivre dans son temps et à préparer l avenir qui vient. «C est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents.» G Bernanos Les grands cimetières sous la lune. il nourrit les espoirs d un avenir meilleur. 6

7 Analyse des résultats, par François Bonvalet, Directeur Général de Reims Management School (2/2) 2. Le regard sur les premiers résultats Un constat, deux bonnes surprises, un paradoxe et un changement de modèle! Le Constat : Le moral global est légèrement en dessous de la moyenne de 10/20, qui en serait réellement étonné? A un âge où l on regarde résolument devant soi, trop de mauvaises nouvelles locales et internationales viennent ternir l horizon. Par ailleurs la réalité économique vécue par beaucoup ne peut être de nature à se projeter loin avec optimisme.pour autant, Deux bonnes surprises : Le pragmatisme affiché au travers de différents critères est accompagné par un désir d «y croire» et le fait d affirmer que leur situation va s améliorer. On pourrait dire que le constat de la réalité passé, on veut croire à un avenir meilleur. C est important pour une Europe vieillissante. Par ailleurs, dans ce contexte, un jeune sur deux parle de création de sa propre entreprise, ce qui modifie totalement la donne dans un pays où il y a dix ans, une écrasante majorité des ans se voyaient plutôt fonctionnaire, clairement motivés par la sécurité de l emploi. C est donc bien que les mentalités évoluent et s ouvrent plus à l aventure et à l esprit d entreprise mais, Un paradoxe : Les valeurs souhaitées procèdent clairement d un recentrage sur la famille, la qualité de vie, le respect, tandis que l engagement, le courage, la curiosité, la combativité et l ambition arrivent en fin de tableau. Les indicateurs de réussite de vie, mettent en premières positions à nouveau : la vie de couple et l épanouissement professionnel, tandis que la création d entreprise n arrive qu en avant dernière position. C est donc finalement peut être ailleurs qu il faut aller chercher l explication.car, Un changement de modèle : C est maintenant clairement arrivé dans les esprits des plus jeunes, le concept d emploi stable sur le long terme appartient au passé. Un jeune sur deux sait donc qu il devra essayer de se former au meilleur niveau dans le domaine qui l attire et, qu ensuite, d une part sa mobilité professionnelle physique et, d autre part ses compétences, seront ses meilleures clefs de succès. Enfin et sans surprise, moins un jeune est aujourd hui formé, moins il nourrit les espoirs d un avenir meilleur. François Bonvalet, Directeur Général de Reims Management School 7

8 Analyse des résultats, par Arnaud Zegierman, Directeur associé de l institut Viavoice La période n est pas propice à l optimisme et les résultats de la première édition de ce baromètre dressent le portrait d une jeunesse inquiète pour son avenir. Mais au-delà de ce constat, cette étude montre aussi une génération pragmatique, curieuse et soucieuse de son épanouissement personnel. 1. Un regard pragmatique Si les ans sont très partagés sur l évolution de leur niveau de vie, ce qui n est guère surprenant dans le contexte actuel, ils se montrent plus confiants concernant l évolution de leur situation personnelle, confortés par l idée de profiter pleinement de leur famille ainsi que de l accès à la culture et aux loisirs, qui apparait comme un levier majeur de motivation. Les valeurs communes vont bien au-delà des clivages politiques traditionnels. Ils expriment ainsi de manière très consensuelle une forme de défiance à l égard de la société française, jugée ni motivante, ni rassurante. Et les raisons relèvent tout autant des difficultés conjoncturelles que de regrets concernant le règne de l individualisme, la perte de certaines valeurs et un sentiment diffus de manque de respect (insécurité des personnes, de l emploi, montée des extrémismes). Ce regard sur une société qui se plaît à désigner des coupables plus qu à rechercher des solutions se traduit ainsi par un pragmatisme visant à rechercher son bien-être en étant respectueux des autres, mais dénué de toute forme d idéalisme. 2. L intérêt pour le travail comme premier objectif professionnel L avenir professionnel est marqué par un sentiment de confiance concernant la possibilité d exercer des métiers susceptibles de les intéresser (principalement pour les jeunes issus des milieux les plus favorisés et les étudiants). Cet élément est essentiel à leurs yeux. Il est d ailleurs cité comme un indicateur majeur de réussite professionnel, loin devant le fait d avoir une bonne rémunération, d être reconnu ou de pouvoir aménager son temps. Ils se montrent en revanche bien plus sceptiques sur la possibilité d être rémunérés de manière équitable, faisant référence à une vision encore inquiète de l entreprise, perçue comme peu intéressée par les jeunes et uniquement tournée vers la recherche de rentabilité. Cela se traduit par le fait qu un jeune sur deux a aujourd hui envie de créer sa propre entreprise. Rejet d un monde du travail jugé trop peu séduisant ou volonté de créer d autres modèles? L attention portée à cette jeunesse, majoritairement en phase avec les mouvements des indignés, nous permettra de mieux comprendre la manière dont elle souhaite faire concilier les notions de respect, d égalité et de solidarité. Arnaud Zegierman Directeur associé Viavoice 8

9 II. RESULTATS DÉTAILLÉS

10 1) L avenir personnel

11 PERCEPTIONS SUR LE NIVEAU DE VIE À L AVENIR Ne se prononce pas Comparable à celui de vos parents Moins bon que celui de vos parents Parents CSP + : 41 % + Meilleur que celui de vos parents Parents CSP - : 32% o Les ans se montrent très partagés sur la manière dont évoluera leur niveau de vie. 33% d entre eux estiment qu il sera inférieur à celui de leurs parents. o Un sentiment particulièrement soutenu auprès des catégories plus favorisées, dont les inquiétudes en matière de déclassement prennent de l ampleur au fil des années. 11

12 PERCEPTIONS SUR LA SITUATION PERSONELLE À L AVENIR (1/2) Une envie de réussir son parcours professionnel «Je m'imagine avec un emploi stable», «Evoluer professionnellement afin d avoir un niveau de vie meilleur», «Réussir ma vie professionnelle c'est à dire accéder au métier que je veux», «J'imagine être une personne très travailleuse et qui s'investit dans une entreprise», «J'espère trouver un emploi dès l'obtention de mon diplôme» Eléments positifs 22 % 17 % Un espoir général d une vie agréable «J'espère pouvoir vivre décemment et avoir une vie confortable», «Mieux qu'aujourd hui», «Bien intégré, avec de nombreuses connaissances», «Une fois la crise passée, la société va s'organiser pour éviter qu'elle ne se reproduise» 10 % Fonder une famille et profiter de la vie «Assouvir mes besoins et ceux de ma famille», «J imagine mon avenir avec des gens que j'apprécie qui m'entourent», «Une vie de famille et une vie sociale épanouissante», «Vivant une vie paisible avec ma famille, ponctuée de sorties, loisirs» Une appréhension générale «Avenir difficile au niveau économique et social», «Il sera difficile de trouver sa place et de se sentir en sécurité», «Il faudra se serrer la ceinture un peu plus encore», «Je ne souhaite pas mêler "avenir" et "société", tant que la dite société ressemble à ce qu'elle est aujourd'hui», Un accès au monde 9 % du travail incertain «Considéré comme "trop vieux" pour exercer le métier»,«beaucoup de travail et des conditions pas toujours faciles»,«avec des difficultés d'insertion»; «Avoir fait 5 ans d'études pour gagner le smic c'est lamentable...», «J'imagine avoir un emploi (en étant chanceux) précaire, en dessous du salaire moyen auquel je pourrais prétendre», Ne se prononcent pas : 23 % Eléments négatifs 25 % 4 % Un avenir simple, classique «Rester simple», «Simple citoyen», «Une vie assez classique», «Une vie moyenne», (*) Question ouverte, réponses spontanées. Plusieurs réponses possibles, total supérieur à

13 PERCEPTIONS SUR LA SITUATION PERSONELLE À L AVENIR (2/2) Ne se prononce pas Plutôt se dégrader Rester idendque Jeunes ac9fs : 20 % Vivent chez les parents : 20 % Plutôt s'améliorer o Le pessimisme sur l évolution du niveau de vie n est pas incompatible avec un certain optimisme concernant la situation globale, puisque 54% des ans pensent qu elle va s améliorer. 13

14 LES ÉLÉMENTS MOTIVANTS / INQUIÉTANTS POUR L AVENIR 24 % L évolution de la vie personnelle 48 % L économie 21 % 15 % 11 % 5 % «L amour», «Profiter de la vie et de ma famille.», «Gagner de l argent après mes études.» L accès à la culture et aux loisirs «Découvrir plein de choses en voyageant.» «Le développement de la culture, de projets.», «Le sport» «Le cinéma, le théâtre» Le progrès scientifique «Les avancés technologiques», «Les progrès de la médecine», «Internet», Le travail, les études «Le plaisir que j ai à travailler, à mener à bien mes projets.» «Savoir que je ferai le travail qui m intéresse depuis toujours.» «La possibilité de faire des études.» La solidarité 20 % 10 % 7 % 7 % «La crise économique», «Le système capitaliste libéral», «L augmentation de la pauvreté», «L état des finances» L emploi «Le chômage», «Ne pas trouver de travail», «Le travail pour les jeunes diplômés» La politique «Nos dirigeants», «La situation politique», «Les lois», «Le gouvernement» Les problèmes sociaux «Le racisme», «L égoïsme», «Le social» La violence «La peur, la délinquance», «La violence», «Les conflits», «Les guerres» 3 % «Les relations humaines.» «La société va évoluer vers un modèle basé sur le respect de l'autre.» «La solidarité, l'entraide, l'humanisme.» L écologie «Le mouvement écologiste.», «Sauver la nature.» 7 % 1 % L environnement «La pollution», «L environnement», «La planète», «Le réchauffement climatique» Le logement «Le logement», «L immobilier» (*) Question ouverte, réponses spontanées Plusieurs réponses possibles, total supérieur à

15 LE RAPPORT À LA SOCIÉTÉ FRANCAISE SOUS- TOTAL «Oui» 17 % Etudiants en école (de commerce, d ingénieur ) : 25 % Ac9fs en CDI : 23 % SOUS- TOTAL «Non» 80 % SOUS- TOTAL «Oui» 10 % SOUS- TOTAL «Non» 87% o 8 jeunes sur 10 déclarent ne pas trouver la société française motivante pour leur génération, et presque 9 sur 10 déclarent ne pas la trouver rassurante. 15

16 LA SOCIÉTÉ FACE AUX ATTENTES DES JEUNES Ne se prononcent pas : 33 % 38 % Sensation d un futur incertain et d un contexte défavorable 21 % «Des promesses peu souvent tenues», «La société est de plus en plus égoïste, violente, irrespectueuse», «L'économie régresse, la France s'endette», «Les dirigeants ne m'inspirent absolument pas confiance», «Les valeurs se sont perdues, l'individualisme règne», «On a l'impression de ne pas pouvoir construire notre avenir», «Tout le système social est détruit dans ses fondements», «Le système éducatif est délaissé» Un monde de l emploi difficilement accessible «Trop de chômage», «Le chômage ne cesse d'augmenter», «Difficulté d accès au travail pour les jeunes», «Il est devenu très difficile d'avoir un CDI», «Trop de personnes avec beaucoup de diplômes se retrouvent au chômage ou à faire des CDD», «Même les postes de la fonction publique sont menacés» 9 % Une jeunesse laissée pour compte «La conjoncture actuelle ne parle pas d'avenir pour les jeunes», «Les jeunes sont sacrifiés et n'ont pas de solutions adaptées à leur besoin», «Les jeunes sont trop souvent stigmatisés» Un manque de sécurité 5 % «Trop de vandalisme, pas de respect», «Trop d'insécurité dans beaucoup de domaines», «Montée de l extrémisme» 5 % Optimisme pour l avenir «Soyons positifs et solidaires au lieu de voir le mal partout!», «La société entreprend beaucoup de choses pour les jeunes», «L'avenir ce sont les jeunes» (*) Question ouverte, réponses spontanées Plusieurs réponses possibles, total supérieur à

17 2) L avenir professionnel

18 LA CONFIANCE EN L AVENIR PROFESSIONNEL Diriez-vous que vous êtes tout à fait, assez, peu ou pas du tout confiant sur : Peu ou pas confiant dans les trois domaines : 25 % La possibilité d'exercer un ou des mé9ers qui vous intéresseront? SOUS- TOTAL «Confiant» : 66 % Parents CSP + : 76 % Etudiants, lycéens : 71% Hommes : 69 % SOUS- TOTAL «pas confiant» : 33 % La possibilité d'obtenir / de conserver un emploi stable dans les années à venir? SOUS- TOTAL «Confiant» : 48 % Parents CSP + : 55 % Habitants d Ile- de- France : 54 % Hommes : 51 % SOUS- TOTAL «pas confiant» : 50 % La possibilité d'être rémunéré de manière équitable au regard du travail fourni? SOUS- TOTAL «Confiant» : 42 % Hommes : 47 % Parents CSP + : 46 % Etudiants, lycéens : 45% SOUS- TOTAL «pas confiant» : 56 % o Si les ans se montrent majoritairement optimistes (66%) concernant la possibilité d exercer un emploi susceptible de les intéresser, la confiance concernant la stabilité professionnelle ou l équité de la rémunération est bien moindre. o Un quart des ans s estime peu ou pas confiant sur l ensemble de ces domaines (exercer un métier intéressant, obtenir un emploi stable, être rémunéré de manière équitable). 18

19 LE RAPPORT À L ENTREPRISE SOUS- TOTAL «Oui» 33 % Etudiants en école (de commerce, ingénieur ) : 53 % Ac9fs en CDI : 42 % Habitants d Ile- de- France : 40 % Hommes : 39 % SOUS- TOTAL «Non» 56 % SOUS- TOTAL «Oui» 35 % Etudiants en école (de commerce, ingénieur ) : 51 % Hommes : 39 % SOUS- TOTAL «Non» 51 % o Les ans ne sont que 33% à avoir le sentiment que les entreprises s intéressent à eux (et 35 % pensent que les entreprises comprennent leurs attentes). 19

20 L ENTREPRISE FACE AUX ATTENTES DES JEUNES Ne se prononcent pas : 54 % 28 % Un manque d écoute, une logique uniquement centrée sur la rentabilité «Elles sont dans une logique trop commerciale», «Je ne suis qu'un pion parmi les milliers qui composent les employés de la santé publique.», «Les entreprises ont perdu le sens du mot ressources humaines», «Nous sommes des numéros», «Elles ne prennent pas le temps d'écouter», «Les salaires ne correspondent pas à nos études», La reconnaissance des compétences et la prise en compte des demandes (rémunération, formation, connaissance ) 18 % «J ai beaucoup d'expérience», «Elles savent ce que les jeunes recherchent», «Ils m'aident à évoluer dans mon travail et répondent à mes besoins», «Il y a souvent des sondages pour répondre à nos besoins», «Ma formation est adaptée aux attentes actuelles des entreprises» 6 % Les entreprises ne s intéressent pas aux jeunes «Elles ne s'intéressent pas aux jeunes», «Elles ne veulent pas donner leur chance à des débutants», «On exploite les étudiants» «Les entreprises recherchent soit de l'expérience, soit des études avancées» (*) Question ouverte, réponses spontanées Plusieurs réponses possibles, total supérieur à

21 LA CREATION D ENTREPRISE Oui, plutôt Non, plutôt pas SOUS- TOTAL «Oui» 47 % SOUS- TOTAL «Non» 47 % Oui, tout à fait Non, pas du tout Pensent que les entreprises s intéressent à eux : 58 % Habitants d Ile- de- France : 57 % Parents CSP + : 52 % Ne se prononce pas o Près de la moitié des ans (47%) aurait envie de créer son entreprise. o Cette envie est encore plus prononcée auprès des CSP + et des personnes ayant le sentiment que les entreprises s intéressent à eux. 21

22 3) Les valeurs

23 PERCEPTIONS SUR LES VALEURS DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE (1/2) SOUS- TOTAL «Oui» 40 % Oui, plutôt Oui, tout à fait Non, plutôt pas Ne se prononce pas Non, pas du tout SOUS- TOTAL «Non» 52 % Pensent que leur situa9on va se dégrader : 65 % Pensent que leur niveau de vie sera moins bon que celui des parents : 58 % Femmes : 56 % o Une majorité des ans (52%) ne se sent pas en phase avec les valeurs de la société. o Un sentiment encore plus fort auprès des plus pessimistes sur leur avenir, ainsi qu auprès des femmes. 23

24 PERCEPTIONS SUR LES VALEURS DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE (2/2) 19 % Un plus grand respect des valeurs, davantage d humanisme «Plus de justice sociale!» «Le respect (de l'autre, des lois...)» «Le rapport que chacun à avec les autres», «Le savoir-vivre ensemble, plus d'égalité voire de l'équité.» «Je restaurerais les valeurs sociales telles que liberté, égalité et fraternité.» 18 % La politique sociale d insertion, de protection, d éducation «L éducation et l intégration.» «Aider davantage les classes moyennes.» «Plus de rigueur dans la sécurité sociale et toutes les allocations.» «Le système éducatif, qui est la base de tout.» «Sa manière de gérer les dépenses sociales.» «L assistanat, les aides non justifiées qui profitent à des personnes qui n'en ont pas réellement besoin.» «Du travail pour tous, trouver des voies de sorties pour les étudiants.» 12 % Revoir le système économique, faire un partage des richesses plus équilibré «Le capitalisme.» «La place de l'argent.» «Les salaires, diminuer ceux des politiciens et augmenter ceux de ceux qui se tuent à la tâche.» «Mettre en place un véritable libéralisme économique favorable à la création d'entreprise et la création d'emploi.» 12 % Le discours et les représentants politiques «La politique actuelle.» «La malhonnêteté intellectuelle du débat politique, tous partis confondus.» «La manière dont est abordée la politique et l'interaction entre le pouvoir et le peuple.» «Pas de gouvernement central, des gouvernements locaux uniquement. Pas d'europe, pas d'euro.» (*) Question ouverte, réponses spontanées 24

25 LES VALEURS PERSONNELLES Qualité de vie Vie professionnelle Argent Solidarité Culture et loisirs AmbiDon Citoyenneté Engagement Individualisme Autres valeurs «Ami1é et amour», «Santé», «Vie spirituelle et religion», «Ouverture, humanisme» «Ordre et Respect» (*) Trois réponses possibles, total supérieur à 100. Aucune de ces valeurs : 1 % 25

26 LES VALEURS À DÉVELOPPER DANS LA SOCIÉTÉ A votre avis, dans notre société, quelles sont les valeurs qui devraient être plus développées? * Respect Égalité Solidarité Sécurité Sincérité Ouverture à l'autre Générosité Liberté Réussite Fraternité Loyauté Courage Curiosité CombaDvité Aucune de ces valeurs : 1 % AmbiDon Autres valeurs «Civisme», «Laïcité», «Tolérance», «Patrio1sme», «Honnêteté», «Jus1ce», «Ecologie» (*) Trois réponses possibles, total supérieur à

27 LES OBJECTIFS LIÉS À LA «RÉUSSITE DE VIE» Être heureux en couple Avoir un travail dans lequel vous vous épanouissez Avoir des enfants Gagner beaucoup d'argent Être reconnu professionnellement 18-20ans: 30 % ans : 21% Femmes : 71 % Etudiants, lycéens : 69 % Femmes : 46 % Avoir beaucoup de reladons et d'amis Avoir une vie trépidante Voyager loin Donner du temps aux autres Devenir quelqu'un d'important Créer votre entreprise Autres «Etre heureux», «Faire autre chose que les gens», «Ne pas avoir de regrets», «Assurer un avenir à mes enfants» Aucune de ces proposidons : 2 % (*) Trois réponses possibles, total supérieur à

28 LES OBJECTIFS LIÉS À LA RÉUSSITE PROFESSIONNELLE Sous-total : actifs ne recherchant pas d emploi et étudiants ou lycéens Sous-total : actifs en recherche d emploi Avoir un travail intéressant 64 % Avoir un travail intéressant 56 % Avoir une bonne ambiance de travail au quoddien 44 % Avoir un poste en CDI 44 % Gagner beaucoup d'argent 31 % Avoir une bonne ambiance de travail au quoddien 42 % Aider les autres, se sendr udle 23 % Gagner beaucoup d'argent 39 % Être reconnu par les autres 23 % Avoir des responsabilités 27 % Avoir des responsabilités 21 % Être reconnu par les autres 21 % Être expert dans son domaine 21 % Pouvoir aménager son temps 15 % Avoir du temps libre 19 % Créer son entreprise, travailler à son compte 13 % Pouvoir aménager son temps 16 % Être expert dans son domaine 13 % Créer une entreprise, travailler à son compte 12 % Aider les autres, se sendr udle 12 % Autres proposidons : 1 % Aucune de ces proposidons : 2 % Aucune de ces proposidons : 1 % (*) Trois réponses possibles, total supérieur à

29 4) Question d actualité

30 SENTIMENT DE PROXIMITÉ AU MOUVEMENT DES INDIGNÉS SOUS- TOTAL «Oui» 42 % Oui, plutôt + Hommes : 46 % Oui, tout à fait Non, plutôt pas Non, pas du tout Ne se prononce pas / Ne connaît pas SOUS- TOTAL «Non» 26 % Trouvent la société mo9vante : 42 % Se sentent en phase avec les valeurs de la société française : 30 % o Une majorité de jeunes (42%) ayant entendu parler des mouvements d indignés se sent avec phase avec eux. o De manière très logique, les ans jugeant la société motivante se déclarent moins sensibles à ces mouvements. 30

31 «La réalité ne pardonne pas qu on la méprise.» Joris-Karl Huysmans INSTITUT VIAVOICE SONDAGES, ETUDES, CONSEIL 9 rue Huysmans Paris Standard : Viavoice est une SAS indépendante Viavoice Mieux comprendre l opinion pour agir 9 rue Huysmans Paris +33 (0) ant236 - Fotolia.com

32 «La réalité ne pardonne pas qu on la méprise.» Joris-Karl Huysmans INSTITUT VIAVOICE SONDAGES, ETUDES, CONSEIL 9 rue Huysmans Paris Standard : Viavoice est une SAS indépendante Viavoice Mieux comprendre l opinion pour agir 9 rue Huysmans Paris +33 (0) ant236 - Fotolia.com

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Sondage Viavoice pour le CISS - Octobre 2010 MIEUX COMPRENDRE L OPINION POUR AGIR INSTITUT VIAVOICE Contacts : Arnaud ZEGIERMAN Aurélie

Plus en détail

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE Septembre 2011 Arnaud ZEGIERMAN Amandine MESSINA www.institut-viavoice.com Viavoice Tel : +33(0)1 40 54 13 71 Mieux comprendre l opinion pour agir 9 rue Huysmans 75006 Paris +33

Plus en détail

Les palmarès du bonheur professionnel

Les palmarès du bonheur professionnel Les palmarès du bonheur professionnel Viavoice Le Nouvel Observateur Octobre 2013 Viavoice Paris. Études Viavoice & conseil 9 rue Huysmans, 75 006 Mieux Paris. comprendre + 33 (0)1 40 l opinion 54 13 90

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

Perceptions du Grand Paris par les Franciliens

Perceptions du Grand Paris par les Franciliens LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL Perceptions du Grand Paris par les Franciliens Sondage Viavoice pour la Région Île-de-France Septembre 2014 Institut VIAVOICE 9, rue Huysmans 75006 Paris Contacts : Maïder

Plus en détail

Regards croisés sur l intérim

Regards croisés sur l intérim octobre 2012 Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi Regards croisés sur l intérim Regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

Publicité: Le retour en grâce?

Publicité: Le retour en grâce? Publicité: Le retour en grâce? Pour la première fois depuis 2004, les Français, qui font preuve de maturité, sont moins critiques à l'égard de la publicité. Mais ils en attendent beaucoup. Septembre 2012

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE OCTOBRE 2011 Institut Viavoice 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Synthèse des enseignements

Plus en détail

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise Frédéric ALBERT f.albert@institut-think www.institut-think.com

Plus en détail

Le Baromètre de l économie. BVA - BFM - La Tribune - The Phone House

Le Baromètre de l économie. BVA - BFM - La Tribune - The Phone House Mai 2008 Le Baromètre de l économie BVA - BFM - La Tribune - The Phone House Les indices de confiance BVA - BFM - La Tribune - The Phone House Impact de la crise financière internationale sur l attitude

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA Contacts Pôle Opinion Corporate Laurence Bedeau Directrice du Pôle (laurence.bedeau@csa.eu) Baptiste Foulquier Chargé

Plus en détail

Les jeunes et les métiers de l industrie

Les jeunes et les métiers de l industrie Novembre 2013 Institut Lilly N 111442 Contacts : Damien Philippot / Esteban Pratviel 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A - B - C - D - Le

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Les Français et le Tour de France 2015

Les Français et le Tour de France 2015 Les Français et le Tour de France 2015 Juillet 2015 Sondage réalisé par pour et LEVEE D EMBARGO : SAMEDI 4 JUILLET A 18H Diffusion et levée d embargo Ce sondage est réalisé pour et o Diffusé samedi à 18h00

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

Le banquier idéal des Français et des Américains

Le banquier idéal des Français et des Américains pour Le banquier idéal des Français et des Américains Février 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Banque Echantillons : France : Echantillon de 1000 personnes,

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres Etude Ipsos pour ELLE Pourquoi cette étude? Croiser le regard des hommes et des femmes sur le travail aujourd hui Le travail

Plus en détail

Image des infirmiers et des infirmières

Image des infirmiers et des infirmières Image des infirmiers et des infirmières Sondage réalisé par pour Publié le 12 mai 2015 dans le Parisien-Aujourd hui en France Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Agence Thomas Marko & Associés. Du 3 au 8 septembre 2010.

Agence Thomas Marko & Associés. Du 3 au 8 septembre 2010. Octobre 00 Nobody s Unpredictable Sondage effectué pour : Agence Thomas Marko & Associés Echantillon : 000 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Juin 2014 Contact - BVA Opinion Erwan LESTROHAN, directeur d études erwan.lestrohan@bva.fr - 01 71 16 90 9 Victor CHAPUIS, chargé d études Victor.chapuis@bva.fr

Plus en détail

Baromètre annuel : Bilan de l année écoulée et perspectives pour l année future

Baromètre annuel : Bilan de l année écoulée et perspectives pour l année future Baromètre annuel : Bilan de l année écoulée et perspectives pour l année future Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Marion Desreumaux, Chef de groupe au Département

Plus en détail

Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes

Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes La situation politique à Villefranche sur Mer - Novembre 2013 1 Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes Institut CSA pour Guy Hoquet l Immobilier Avril 2014 Vacances Propres - Post

Plus en détail

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE 201 LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique Jean-Pierre GAILLARD Président du Cercle des Epargnants Philippe CREVEL Secrétaire

Plus en détail

Avoir un emploi rend la pauvreté plus difficile à vivre

Avoir un emploi rend la pauvreté plus difficile à vivre ISSN 029-997 N 2 avril 07 Avoir un emploi rend la pauvreté plus difficile à vivre Marie-Odile Simon, Christine Olm, Élodie Alberola L emploi ne protège plus de la pauvreté, même la plus extrême: 28% des

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

Analyse factuelle de BVA

Analyse factuelle de BVA Analyse factuelle de BVA I. Evolution des déplacements 48% des habitants ont diminué au moins un type de déplacements Parmi les types de déplacements testés, ce sont les déplacements en ville et en voiture

Plus en détail

La colocation vue par les propriétaires

La colocation vue par les propriétaires La colocation vue par les propriétaires Institut CSA pour Weroom Mars 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de propriétaires, composé de 1000 personnes âgées de 18 ans et

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

Les Français et les sites de rencontre

Les Français et les sites de rencontre 13 février 2012 Présentation des résultats N 110 080 Contacts : François Kraus francois.kraus@ifop.com 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 Les Français et les sites de rencontre Sondage réalisé à l occasion

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE Sondage Ipsos - Présentation des résultats Ipsos Public Affairs pour le Conseil de Commerce de France Janvier 2009 Cadre méthodologique QUI AVONS-NOUS INTERROGÉ? 1013 personnes,

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle de 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle de 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle de 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à voter en 2012.

Plus en détail

Baromètre de la Confiance - Vague 7

Baromètre de la Confiance - Vague 7 Rapport de résultats 1 er octobre 2014 1 Présentation de l étude Fiche technique Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Echantillon national de 1020 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français Résultats d enquête Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris 23 octobre 2014 Quelques mots sur la méthodologie de l enquête

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition. «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» ANACT QVT

Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition. «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» ANACT QVT Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» Julie.coquille@tns-sofres.com / 01 40 92 66 03 Mathilde.tommy-martin@tns-sofres.com 01

Plus en détail

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive La perception des salariés sur l épargne salariale Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention

Plus en détail

Baromètre Santé & Société - Europ Assistance / CSA 2013 : 7 ème vague du baromètre. 15 octobre 2013

Baromètre Santé & Société - Europ Assistance / CSA 2013 : 7 ème vague du baromètre. 15 octobre 2013 2013 : 7 ème vague du baromètre 15 octobre 2013 Contexte, objectifs et méthodologie 2 Objectifs de l étude En 2006, le Groupe Europ Assistance et le Cercle Santé Société lançaient, avec l institut CSA,

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Baromètre AramisAuto.com. Les Français et l Automobile. Vague 4 - Mai 2013. Baromètre «Les Français & l automobile» - Vague 4 TNS

Baromètre AramisAuto.com. Les Français et l Automobile. Vague 4 - Mai 2013. Baromètre «Les Français & l automobile» - Vague 4 TNS Baromètre AramisAuto.com Les Français et l Automobile Vague 4 - Mai Sommaire 1 L attachement aux marques Françaises 2 Les nouvelles offres de mobilité 3 Les critères impactant l achat & l expérience d

Plus en détail

Publié le 3 et 4 avril 2014

Publié le 3 et 4 avril 2014 Publié le 3 et 4 avril 2014 Enquête nationale «Comment accompagner le choix des Français dans les Magasins Spécialisés?» Votre contact : Irina Tshelnakova Directrice Conseil : it@institut-viavoice.com

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur La vision des Français sur l Auto-Entreprise 5 ème édition - Mai 2011 Nouveau Dispositif 2011/ 2012 Comprendre les auto-entrepreneurs comme un groupe social à part entière

Plus en détail

Baromètre du paiement électronique Vague 2

Baromètre du paiement électronique Vague 2 pour Baromètre du paiement électronique Vague 2 Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d entreprise frederic.micheau@ifop.com Janvier 2012 Laurent Houitte Directeur Marketing

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA)

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Note détaillée L image des ambulanciers Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 septembre 2013. Echantillon de 985 personnes

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Sondage de l institut CSA

Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina édition hors-série Journée de la femme digitale Sondage de l institut CSA En partenariat avec l SOUS EMBARGO JUSQU AU VENDREDI 8 MARS 2013 1 Fiche technique du sondage L

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012 Rapport 17/01/2013 Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Direction générale de l Aviation

Plus en détail

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014 Baromètre de confiance dans l exécutif Vague 21 Février 2014 Sommaire Méthodologie de l enquête P.3 1. La confiance envers le couple exécutif P.4 2. Les raisons de la confiance ou du manque de confiance

Plus en détail

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs L investissement boursier - Octobre 2011 - A: INFOPRO Communications De: OpinionWay Charles-Henri d Auvigny / Philippe Le Magueresse / Pascal Novais

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Un nouveau regard de l assurance au féminin : la «Hub Decider Woman» Paris, le 8 juin 2011

Un nouveau regard de l assurance au féminin : la «Hub Decider Woman» Paris, le 8 juin 2011 Résultats du premier Observatoire des femmes et l assurance Un nouveau regard de l assurance au féminin : la «Hub Decider Woman» Paris, le 8 juin 2011 Fiche méthodologique Cible : Hommes et femmes âgés

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

Les Français et la photo de profil pour les applications de rencontre

Les Français et la photo de profil pour les applications de rencontre Les Français et la photo de profil pour les applications de rencontre Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

La Banque Postale / CNP Assurances

La Banque Postale / CNP Assurances La Banque Postale / CNP Assurances Baromètre Prévoyance Vague 1 Santé Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT / Michaël PERGAMENT 01.40.92. 45.37 / 31.17 / 46.72 42IG98

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 8 Du 20 heures à Twitter : Les réseaux sociaux bousculent l info n 1101347 Octobre 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Le rapport des femmes à la beauté

Le rapport des femmes à la beauté 1 Le rapport des femmes à la beauté Etude CSA pour Madame Figaro Rapport d étude octobre 2014 Julie GAILLOT, Directrice de clientèle julie.gaillot@csa.eu / 01 57 00 59 06 Marek KUBISTA Chargé d études

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements - N 1001198 Février

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Les entreprises familiales vues par les actifs Français.

Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Janvier 2014 Chaire Entrepreneuriat Familial et Société entre pérennité et changement Contacts : Noémie Lagueste Chargée d études Chaire Entrepreneuriat

Plus en détail

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés COMMUNIQUE DE PRESSE Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Sondage Harris Interactive pour Gecina Enquête réalisée en ligne du 5 au 11 mai 2011. Echantillon représentatif

Plus en détail

Les Français et la confiance

Les Français et la confiance pour Les Français et la confiance Septembre 2011 Note méthodologique Etude réalisée pour : Cityzencar Echantillon : Echantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Juillet 2013 Etude réalisée par l institut OpinionWay pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS Service Education des Epargnants &Habilitation des Intervenants Sondage sur la culture financière d une population d internautes

Plus en détail

CECOP LES FRANÇAIS, L EPARGNE ET LA RETRAITE. N 1301649 Janvier 2014

CECOP LES FRANÇAIS, L EPARGNE ET LA RETRAITE. N 1301649 Janvier 2014 CECOP LES FRANÇAIS, L EPARGNE ET LA RETRAITE N 1301649 Contacts CSA Pôle Opinion Corporate: Yves-Marie CANN Directeur adjoint du Pôle (yves-marie.cann@csa.eu) Julie GAILLOT Directrice d études (julie.gaillot@csa.eu)

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 Résultats de l étude TNS Sofres / Présentation Frédéric Chassagne 7 juin 2010 FICHE TECHNIQUE Étude barométrique réalisée pour AMUNDI Échantillon

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Introduction Contexte Le MEDEF suit avec une grande attention la

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail