Le bulletin d information du Groupement Romand de l informatique No 4 Eté e championnat romand A PARAÎTRE EN SEPTEMBRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le bulletin d information du Groupement Romand de l informatique No 4 Eté 2014. 8.03 2e championnat romand A PARAÎTRE EN SEPTEMBRE"

Transcription

1 PEER TO PEER Le bulletin d information du Groupement Romand de l informatique No 4 Eté 2014 FEEDBACK IT-SecuDay Geneva 2014 FEEDBACK e championnat romand de l informatique FEEDBACK e egovernement-symposium romand A PARAÎTRE EN SEPTEMBRE NOUVEAUTÉ Hôtel Mövenpick Ouchy Quelques impressions photographiques de la fête des Promotions du 4 juillet 2014 à Lausanne Enquête nationale des salaires des professionnels suisses de l informatique PEER To PEER: La newsletter qui remplace la traditionnelle page du GRI dans IB-Com suite à sa disparition. DOSSIER Toujours bien formé - aujourd hui et demain Portrait de la formation professionnelle supérieure ALBUM Impressions photographiques des Promotions 2014 ENQUÈTE Y-a-t-il aujourd hui un manque de personnel spécialisé dans l informatique en Suisse

2 EDITO Votre GRI «The Economist» note que depuis 2004, et malgré l explosion du haut débit, de Google et du Web 2.0, la productivité des Etats-Unis est moindre que dans les années 70 et 80. L innovation serait-elle en panne? Les chiffres de productivité disent que oui ; les «Google cars», les imprimantes 3D et plus généralement, la vivacité des créateurs de start-ups disent que non. Débat à suivre Soft power? Il n est un secret pour personne, les technologies de l information sont de véritables relais de croissances pour nos économies. Mais mettons de côté cet aspect et laissons-nous rêver au fait que la société civile est la grande gagnante de l innovation. Que de changements profonds ont étés engendrés depuis l innovation majeure pour nos civilisations ; l invention de la roue. Nous n en sommes plus là, mais la quête pour rendre l existence plus douce imprègne toujours notre ADN. Meilleur connaissance de notre environnement Meilleures qualité de vie pour nos malades chroniques Meilleures prise en charge des handicaps Meilleure compréhension de nos comportements La liste n est évidemment pas exhaustive, mais tout cela est possible grâce aux avancées incroyables dans les technologies de l information et à l enthousiasme contagieux de nos professionnels, de nos talents. Les professionnels que l on a fêtés dernièrement Ce sont tous ces jeunes diplômés qui ont reçu leurs «sésame» pour la vie active. Tantôt des AFP (attestation de formation professionnelle), des CFC, des brevets et des diplômes dans les disciplines de l informatique. Ce sont tous ses nouveaux professionnels qui grâce à leur engagement, à leur acharnement, à leur persévérance, rendent possible l accomplissement de cette quête d un monde moins hostile. Ils ont démontré leur capacité à transformer la connaissance en compétence, le savoir en savoir-faire. Certains d entre eux poursuivront leurs études par la formation professionnelle supérieure, conciliant la vie professionnelle et l apprentissage de nouvelles connaissances. Ils sont les piliers de notre économie, tant les systèmes d information sont incontournables dans nos entreprises. Offrons-leur l opportunité de bien démarrer leur carrière dans nos métiers si passionnants. Ouvrons-leur les portes de nos entreprises. Très cordialement Votre Président Albin Baptista

3 RÉTROSPECTIVE ITSecuDay Geneva 2014: Les enjeux de la sécurité informatique face à l espionnage de masse Le 16 mai 2014 a eu lieu la 4ème édition de l ITSecuDay, la journée annuelle suisse romande dédiée à la sécurité informatique dans le cadre de l entreprise. Une fois encore, le GRI a frappé juste avec un subtil mélange d intervenants d horizons différents pour traiter les principales facettes de l espionnage de masse. Le tout dans le cadre confortable de l hôtel Bristol. La sécurité informatique représente l un des enjeux les plus importants à l ère de la globalisation économique. L avènement du «Cloud Computing», les révélations d Edward Snowden, les attaques informatiques de calibre international, le domaine fait régulièrement les grands titres de la presse. Pour les spécialistes de la sécurité informatique, s agit-il d une variante de menaces connues, l approche aux risques est-elle à revoir, a-t-on fait preuve de naïveté? Au fil des présentations, les participants ont acquis une meilleure compréhension de ces mécanismes complexes et les moyens de préventions Les buts et mécanismes de l espionnage gouvernemental Caspar Bowden a ouvert la journée avec un exposé sur le cadre politique et administratif international encadrant le droit à la sphère privée et la protection des données. Edward Snowden a révélé les capacités techniques de la NSA qui ont alarmé la quasi-totalité des experts en sécurité de l information. Peut-être encore plus inquiétant sont les raisons pour lesquelles une telle surveillance est utilisé, la collecte de renseignements politiques et économiques contre les pays non-hostiles. Tout ceci va bien au-delà du sens ordinaire de la sécurité nationale. Un aspect clé n a pas encore été largement rapporté et relevé dans la presse : le droit américain prévoit des protections spéciales pour les citoyens américains et aucun droit ni protections pour les étrangers en dehors du territoire des États- Unis, ceci à l encontre des droits de l Homme. Bien que des exposés détaillés aient été donnés à plusieurs institutions de l Union Européenne, ces avertissements ont été ignorés avant Snowden. En particulier, avant Snowden, les autorités de protection des données européenne n ont jamais même évoqué la notion de surveillance de masse à des fins d intelligence politique. Il est aussi intéressant de noter les notes de bas de page des textes américains laissant apparaitre des lacunes savamment inscrite pour permettre la surveillance de masse des services Cloud computing. De plus, la politique de l Union Européenne sur la «confiance et la sécurité» n inclut pas la NSA dans son modèle de menace, et ceci au moins depuis la signature de l accord UE / US Safe Harbour en Comme un commentateur l a dit: «personne ne dit que la loi a été violée, ce qui est surprenant, c est qu ils n ont pas à le dire». Cette présentation a détaillé comment les structures de l UE étaient complices et séduites en acquiesçant à la surveillance de masse organisée entre Royaume-Uni et les États-Unis.

4 Caspar Bowden est le spécialiste international des aspects de confidentialité, d espionnage et de vie privée liés aux technologies de l information. Il est l auteur de l enquête 2013 sur la loi FISA auprès du Parlement européen, et co-auteur de la note 2012 sur la vie privée et le «cloud computing». Il a été pendant 9 ans en charge des aspects de confidentialité chez Microsoft, a co-fondé et a été le premier directeur de la Fondation pour la recherche sur les politiques de l information (www.fipr.org). 2. Les stratégies de défense des entreprises face à l émergence des nouvelles menaces Christophe Nicolas, de Kudelski a décrit la stratégie de défense des entreprises face à l émergence de ces nouvelles menaces. L exposé a débuté avec les enregistrements dans le cadre du Watergate, lesquels ont été faits sur un appareil Nagra SN, une manière de rappeler que l espionnage n est pas nouveau. L émergence de l écosystème «Internet of Everything», soit la connexion à Internet de toute sorte d appareils, va de paire avec l explosion des menaces, ainsi que l émergence des menace au niveau des Etats au moyen quasi illimité (Budget Toatl US pour la surveillance = 52millard de usd). Face à ceci, les entreprises peuvent se sentir bien faible. Il importe alors d avoir une approche globale et équilibrée permettant une prévention équilibrée sur chaque domaine. Il peut alors être intéressant de faire appel à des entreprises spécialisées qui peuvent mutualiser ressources et savoir-faire, au bénéfice des entreprises. Christophe Nicolas est Senior Vice President de Kudelski Security, la division de cyber sécurité du groupe Kudelski. Auparavant Il a également assumé les fonctions de Chief Security Officer (CSO) et de Chief Technology Officer (CTO) cehz Kudelski. Christophe a obtenu une License et un Master en informatique à l École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) ainsi qu un MBA (Hons) à l IMD de Lausanne. Il est aussi membre de l association IEEE Computer Society. 3. L échange, le stockage et la gestion des données : quel cadre juridique lorsque les frontières physiques s effritent La compréhension du cadre juridique entourant les contrats informatiques est souvent floue pour les spécialistes en informatique. Pourtant il s agit d un mécanisme essentiel permettant le transfert de risques vers les fournisseurs de services, encore faut-il s assurer d un cadre juridique et de contrats adéquats. Michel Chevalley, avocat au barreaux de Vaud et Genève a clarifier la situation pour les participants. Dans le cadre de services délocalisés, de «Cloud Computing», les enjeux juridiques sont multipliés, D abord la nature immatérielle et internationale des services, l accès potentiels par des autorités ou tribunaux étrangers ainsi que la protection des données. Si il est difficile de résumé un tel sujet, on peut noter que la LPD (loi sur la protection des données) permet le traitement par de tiers, mais la société faisant appel au service reste responsable de la sécurité des données. A l international, le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) tient une liste de pays autorisés. On peut aussi noter le «Swiss Data Flow Transborder Agreement» du PFPDT, un modèle de contrat pour le traitement de données à l étranger. Finalement un contrat devrait au moins traiter () des mesures de sécurité mise en place par le prestataire, ses engagements en terme d intégrité, de confidentialité et de disponibilité des services (ex Service Level Agreement SLA) ainsi que les moyens de contrôle, audit et les pénalités ; le plan de réversibilité à l échéance du contrat ; l identification de TOUS les acteurs (y compris les sous-traitant

5 du prestataire), les droits de recours ; les clauses modèles PFPDT citées ci-dessus ; le droit de récupérer les données en cas de rupture de contrat, et le type de format des données ; la spécification de l endroit géographique ou sont stockées les données. Michel Chevalley a obtenu son brevet d avocat à Genève en Il est au bénéfice de plusieurs années d expérience tant en qualité d avocat au barreau (Genève, Vaud et Zurich) que de conseiller juridique («in-house counsel») au sein de sociétés internationales. Michel Chevalley a développé une pratique en droit des affaires avec un accent particulier en droit de l informatique et des technologies de l information. 4. Les raisons pour lesquelles la lutte antivirale actuelle a échoué davfi (davfi.fr) ainsi que la plateforme Uhuru uhuru-mobile.com Eric Filiol est un expert français en sécurité informatique spécialisé dans la cryptologie symétrique et plus particulièrement la cryptanalyse, ainsi qu en virologie informatique opérationnelle. Il est lieutenant-colonel de l armée de Terre française et a servi comme cryptanalyste militaire au sein de la DGSE1, les services d espionnage français. 5. L espionnage étatique : état des lieux factuel des outils Eu égard au quasi silence des éditeurs d antivirus face à l émergence de logiciel malveillant créés par des gouvernements, Eric Filiol a expliqué le relatif échec des logiciels antivirus actuels, car fondé d abord sur un modèle économique avant de s occuper de protection. Ce modèle basé sur le principe de «liste noire» (à signature) requiert de fréquentes mise à jour et ignore le contexte du système ou il s exécute. Cette approche a certes été un succès économique, mais a des limite mathématiques facilement identifable, et face à l explosion de malware il devient inefficace toute en requérant beaucoup de main d œuvre pour les mises à jour. Pour preuve la décision de Symantec du 5 mai 2014 de se retirer du marché de l antivirus car «ces logiciels sont inefficace et ne permettent plus de gagner de l argent». Si il reste indispensable d avoir un antivirus, il semble nécessaire d adapter la tecnhologie, de revoir le processus de confiance entre les éléments, et d associer les utilisateurs aus processus de contrôle. Des pistes pour l avenir?les initiative française pour la création de l antivirus Beaucoup d informations circulent sur la capacité des gouvernements à espionner tel ou tel service, et il est parfois difficile de discerner le vrai du faux. Cet exposé de Paul Such à fait l inventaire concret des outils dont l existence est avérée, de leur capacité

6 technique et de leur latitude d utilisation. Partant de l historique récent, mais pré Snowden, jusqu à aujourd hui, en passant par Prism, l exposé a listé les outils dont les «faits» sont établis en ce qui concerne l espionnage gouvernemental, soit Flame, Stuxnet, Bullrun, certificat ANSSI chez Google, Nighstand, Cottonmouth, Firewalk, Godsurge. Finalement, la plupart de ces outils reposent sur des attaques connues, mais menée ici à grande échelle : Collecte d infomration à la source (Cloud), öcoute interception (MITM), Chiffrement (clés, vulnérabilité..) attaque sur le poste (malware, cheval de troie), Social engineering, hardware. C est toujours la vulnérabilité qui est recherchée, et il y actuellement une valorisation pécunière des vulnérabilité type «0day». La conclusion a listé les bonnes pratiques afin de se prémunir du mieux possible de ce type de menace : éviter le Cloud, les réseaux sociaux (en tout cas les utiliser en connaissance de cause appliquer les correctifs sécurité, auditer ses systèmes, utiliser l isolation, loger, utiliser le chiffrement (correctement), ne pas sous-estimée les aspects humains, investir dans la formation, varier les systèmes, logiciels, fournisseurs. Paul Such est ingénieur en sécurité des systèmes d information et fondateur de la société SCRT. Depuis douze ans SCRT est un acteur majeur de la sécurité en Suisse romande et notamment l organisateur de concours de ethical hacking : Insomni hack. La prochaine édition d ITSecuDay Geneva 2015 se déroulera le 8 mai 2015 à Genève. Nous vous invitons à réserver déjà cette date dans votre agenda avant de découvrir le programme de la prochaine édition sur le site du GRI à l adresse itsecuday/

7 Hôtel Mövenpick Ouchy Quelques impressions photographiques de la fête des Promotions du 4 juillet 2014 à Lausanne

8 Promotions 2014 Swiss ICT Academy

9

10

11

12

13 DEUXIÈME CHAMPIONNAT ROMAND DE L INFORMATIQUE Le 2ème championnat romand s est déroulé à l école des Métiers de Lausanne le 8 mars Il a réuni des apprentie-s informaticien-ne-s et médiamaticiens de toute la Suisse Romande dans les 3 domaines suivants: IT Software Solutions for Business, Trade 9 Web Design, Trade 17 It Network System Administration, Trade 39 Toutes les épreuves étaient éditées et se sont déroulées en anglais dans les différentes régions de la Suisse. Pour cette édition 2014, 19 candidats romands se sont rencontrés, confrontés et ont obtenus de très bons résultats. La cérémonie de remise des prix s est déroulée le samedi 5 avril à l école de Métiers de Lausanne et les apprentis suivants sont sortis 1er de leur catégorie: Ludovic Delafontaine, ETML, IT Software Solutions for Business Maxime Genilloud, Swisscom SA Web Design Yannis Ansermoz, ETML It Network System Administration Les meilleurs, au niveau national, seront sélectionnés pour le championnat Suisse qui se déroulera à Berne, dans le cadre des SwissSkills, du 17 au 21 septembre Infos: NOUVELLE PUBLICATION DU GRI: L enquête nationale des salaires des professions de l informatique 2014 Les associations professionnelles pour les métiers des TIC, SwissICT et GRI, mènent depuis plusieurs années, au niveau national, une enquête annuelle sur les salaires des professions de l informatique. L enquête nous livre les rémunérations des personnes employées dans l informatique en fonction de différents critères, tels que la profession de la personne, son âge, la branche d activité de son l entreprise, la taille de l entreprise et sa localisation. Pour chaque profession, les salaires sont présentés pour les niveaux de compétence Junior, Professional et Senior. Ces informations offrent à toutes les parties prenantes du secteur informatique - comme par exemple, les responsables RH ou les recruteurs, les collaborateurs, les demandeurs d emploi - une grande transparence et offre un outil précieux pour la mise en place de leur propre système de rémunération dans le cadre de la budgétisation et des négociations salariales. L enquête 2014 sera disponible auprès du GRI à partir de septembre de cette année. L ouvrage est disponible sur

14 COMPTE-RENDU Troisième egovernment Symposium romand Le 9 mai 2014 a eu lieu à Genève le 3ème Symposium egovernment Romand. L hôte de cette manifestation incontournable du domaine de la cyberadministration était la République et Canton de Genève. Après le mot de bienvenue, Madame Anja Wyden Guelpa, chancelière d Etat nous donne la vision politique de la cyberadministration. Le 1er vote électronique date déjà de % des électeurs dont les genevois de l étranger l utilise aujourd hui. Entretemps, la polémique sur la sécurité commence à s estomper. Une étude fédérale révèle que le canton de Genève est à la 6ème place des cantons pour les initiatives liées à l egovernment. Divers projets sont en cours tels que le dossier de soin du patient ou le SITG (système d information du territoire genevois) tous axés sur la dématérialisation des services. La stratégie du canton nous est précisée par Monsieur Gianfranco Moi, Directeur général adjoint des systèmes d information, Canton de Genève. L état des lieux ainsi que les perspectives de la cyberadministration au niveau fédéral nous sont présentés par Monsieur Peter Fischer, Délégué au pilotage informatique de la Confédération. L occasion nous est ensuite donnée de découvrir les projets autour de la carte d identité électronique belge qui existe depuis plus de 12 ans maintenant. La matinée se termine par une table ronde sur les thèmes du déploiement de la cyberadministration et de l identité numérique. L après-midi est consacré aux divers ateliers concernant les droits de pratique, le portail mylausanne, le portail MonDossierMedical.ch et la

15 gestion des identités et des accès pour les portails des communes. Finalement, Monsieur Holenstein, Chef de l Unité Informatique juridique, Office fédéral de la justice nous présente la conception et la forme juridique de la future carte d identité électronique suisse (eid) avec l annonce que le Conseil fédéral s est décidé le 26 mars 2014 en faveur de la solution «Etat» pour cette future carte. La conclusion à cette journée riche en évènement et en information est apportée par Monsieur Jean-Luc Abbet, directeur du Service Informatique du Canton de Neuchâtel qui sera l hôte du egovernment Symposium romand de l année prochaine. Rendez-vous donc à Neuchâtel pour l édition Plus d informations ainsi que les présentations des divers intervenants sur egovernment-symposium.ch/ fr-ch/symposium-romand. aspx Infos: ch Nouvelles entreprises formatrices: Garden Centre Schilliger SA, Ecublens Liip SA, Lausanne IFFP, Renens IT-Koncept, Chavannes-de-Bogis Vaudoise Générale, compagnie d assurances, Lausanne EPFL STI-IT, Lausanne

16 TOUJOURS BIEN FORMÉS - AUJOURD HUI ET DEMAIN Portrait de la formation professionnelle supérieure La formation professionnelle supérieure confère des titres reconnus au niveau fédéral qui appartiennent, au même titre que les diplômes universitaires ou ceux des hautes écoles spécialisées, au domaine du tertiaire. La différence entre la formation d une haute école et la formation professionnelle supérieure ne se situe pas au niveau des exigences, mais dans la relation entre théorie et pratique. Le 1er niveau de la formation professionnelle supérieure aboutit au brevet fédéral d informaticien(ne). Ce niveau comprend quatre spécialisations : -informaticien(ne) de gestion qui conçoit et supervise la mise en place de solutions informatiques optimales pour soutenir les processus déterminants de l entreprise -informaticien(ne) en développement d applications qui développe de nouvelles applications et maintient les applications existantes -informaticien(ne) en techniques des systèmes et réseaux qui met en place et administre des systèmes et des structures de réseaux complexes -médiamaticien(ne) qui est le ou la spécialiste pour toutes questions informatiques

17 en relation avec les outils multimédias actuels et qui participe activement à l élaboration de solutions marketing. Le 2ème niveau de la formation professionnelle supérieure aboutit au titre ICT Manager avec diplôme fédéral qui est le plus haut niveau de cette filière. Pour rendre compréhensibles les formations d un pays à l autre, la Communauté européenne a défini un cadre de référence (EQF - European Qualifications Framework, CEC - Cadre européen des certifications en français) permettant de comparer différentes compétences acquises lors d une formation. Un employeur peut ainsi comprendre le niveau de qualification d un diplômé(e). Ce référentiel comporte 8 niveaux permettant d évaluer les enseignements et les formations dispensés. Chaque niveau est défini par un ensemble de descripteurs pour les savoirs, aptitudes et compétences indiquant quels sont les acquis d une formation attendus d une certification de ce niveau. La formation professionnelle supérieure est alignée sur ce cadre européen de certifications. Le brevet fédéral est situé au niveau 5 et le diplôme fédéral au niveau 6 comme le bachelor. Le niveau 7 correspond à un master et le 8 à un doctorat. Le brevet fédéral ou diplôme fédéral s obtiennent par la réussite d un examen de 2 jours dont les exigences sont définies et continuellement actualisées par l organisation nationale du travail pour les métiers des technologies de l information et de la communication «ICT Formation professionnelle Suisse» soutenue par le SEFRI - Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation. Selon l enquête nationale 2013 des salaires des professions de l informatique menée par les les associations professionnelles pour les métiers de l informatique SwissICT et GRI, le salaires des titulaires d un diplôme de la formation supérieure sont équivalents à ceux des titulaires d un bachelor ou master. Infos : Contact : RÉSEAU SOCIAL NUMÉRIQUE Informatique Romande.ch Le réseau social numérique InformatiqueRomande.ch a été créé en Il réunit près de 400 professionnels romands du secteur informatique. Le GRI vous invite à vous y inscrire si ce n est pas déjà fait. Inscriptions: www. informatiqueromande.ch

18 Nouveau membre E-Secure SARL E-Secure Sàrl est une entreprise basée à Genève, active depuis l année 2000, spécialisée dans le domaine de la sécurité informatique et des réseaux. Elle compte un effectif de 18 personnes composé de deux équipes techniques et commerciales, toutes deux certifiées sur tous les produits de la gamme. Active sur toute la Suisse, E-Secure Sàrl compte aujourd hui près de mille clients répartis sur les trois zones linguistiques. L entreprise a pour objectifs de sensibiliser les entreprises aux principes de sécurité de l information et de les accompagner dans la mise en œuvre de leur politique de sécurité. L expertise de ses consultants permet d identifier les éléments critiques des systèmes d information et d appliquer les contre-mesures adéquates pour leur protection. Ainsi E-Secure commercialise les solutions de sécurité identifiées comme étant les meilleures dans leurs domaines respectifs et répondant aux besoins de ses clients. Elle met un accent particulier sur la formation de ses ingénieurs sur chacune des technologies présentes à son catalogue afin de délivrer un service de très haute qualité. Besoin d assistance technique? E-Secure vous propose plusieurs types de services répondant à vos attentes: Réalisation de Sites Pilotes Vous souhaitez tester au sein de votre environnement la solution que vous recherchez depuis longtemps? E-Secure a la possibilité de vous fournir du matériel d évaluation sur toutes les solutions qu elle revend. Un prêt pendant deux semaines, accompagné d une assistance par un de nos ingénieurs certifiés pour l installation puis un transfert de compétences vous permettra de tester pleinement la solution que vous désirez acquérir afin de vous convaincre de son efficacité et de sa compatibilité dans votre architecture réseau. Consulting technique Un problème réseau? Une volonté de vérifier une configuration de produit? Un besoin de transfert de compétences? Ou tout simplement un souci propre à votre architecture réseau? E-Secure propose des forfaits de consulting par demi-journée, journée ou semaine en fonction de vos besoins et budgets. Il suffit de nous contacter pour une proposition sur demande et à la carte. Management Services Vous avez acquis une de nos solutions de sécurité, mais vous n avez ni le temps ni les ressources pour vous en occuper? E-Secure se fera un plaisir de vous gérer complètement la solution mise en place dans votre infrastructure. Configuration personnalisée, maintenance quotidienne ou hebdomadaire, updates, fine-tuning, rapports sur les événements, etc. tout sera assuré par notre équipe technique certifiée et spécialisée sur des solutions pointues et haut de gamme. Demandez donc notre palette de services sur mesure, notre portfolio a été conçu pour les besoins et le budget de chaque entreprise. Des audits de vulnérabilité interne Vérification des vulnérabilités présente dans votre réseau. E-Secure Sàrl vous propose ses services afin de déterminer votre niveau de sécurité interne en analysant, pendant plusieurs jours, toutes les plages d adresses IP que vous souhaitez. A la suite de cette analyse, elle vous fournit un rapport détaillé présentant les observations et suggestions d améliorations selon les informations obtenues. Le type d analyse réalisée n est en aucun cas intrusif, ainsi les ressources internes ne sont pas impactées durant l audit. Cependant, si vous le souhaitez, E-Secure peut mettre en place un audit avancé utilisant les failles détectées sur votre réseau, afin de rendre le rapport obtenu encore plus pertinent. Avantages: Utilisation d outils d audit de sécurité reconnus Avec l utilisation du scanner de vulnérabilité, les audits sont pertinents et présentent des informations précises et pointues sur les failles observées. De plus, l expérience d E-Secure en matière de sécurité informatique leur permet de vous fournir des recommandations appropriées afin de corriger les problèmes éventuels. Établir un bilan de santé de votre parc informatique L audit vous permet d avoir un état des vulnérabilités présentent sur votre réseau à un moment donné. E--Secure peut également réaliser plusieurs audits de vulnérabilité par an, afin de vérifier la bonne application des mesures correctives indiquées dans un précédent rapport d audit. Se conformer aux règlementations en matière de sécurité Leurs scanners de vulnérabilités leur permet de valider la conformité de certains points du parc par rapport aux règlementations Sarbanes-Oxley, ISO 17799, FISMA et HIPAA. Info: e-secure.ch

19 ENQUÊTE Y-a-t-il maintenant ou non un manque de personnel spécialisé dans l informatique Si oui, de combien? Ce thème occupe la branche depuis le vote de février au cours de laquelle le peuple suisse a décidé de restreindre le nombre de travailleurs étrangers sur son territoire. Une étude récente du Secrétariat d Etat à l économie (SECO) le confirme: une menace de manque de spécialistes du secteur informatique plane sur la Suisse! Le SECO confirme ce manque. Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) a publié un rapport sur le «manque de personnel qualifié en informatique en Suisse». Différents secteurs professionnels ont été examinés en profondeur. Pas moins de quatre indicateurs font état d un manque de personnel spécialisé en informatique: 1) le taux de chômage y est plus bas que dans les autres secteurs, 2)le taux de postes vacants y est supérieur à celui des autres secteurs, 3) l immigration y est supérieure à la moyenne, 4) le taux de couverture correspondante (postes couverts par des personnes à la formation correspondante) est inférieur à la moyenne. En outre, il y est mentionné que le niveau de qualification dans le secteur de l informatique est particulièrement haut: 60% de tous les informaticiens ont une formation tertiaire, ce qui leur fait occuper le 3e rang derrière les ingénieurs et les enseignants. Source: SECO

20 NOUVEAUX PLANS DE FORMATION Avec la nouvelle ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale d informaticien-ne, trois nouveaux plans de formation nous sont mis à disposition, un par orientation: développement d applications, informatique d entreprise, techniques des systèmes. Ces plans de formation ont été établis par ICT-Formation professionnelle Suisse et approuvés par la confédération. Ils servent d instruments de promotion de la qualité de nos formations. Ils décrivent les compétences opérationnelles qui devront être acquises par tous les apprentis jusqu à la fin de leur apprentissage et testées dans la procédure de qualification. Chaque plan de formation contient: le profil de la profession qui correspond à l orientation choisie, une vue d ensemble des domaines de compétences opérationnelles, un nombre défini de compétences opérationnelles qui, chacune, recouvre quatre dimensions: les compétences professionnelles, les compétences méthodologiques, les compétences personnelles, les compétences sociales. des objectifs évaluateurs par compétences opérationnelles, avec leurs niveaux d exigences, à acquérir dans chaque lieu de formation (entreprise, école et cours interentreprises), une liste de tous les modules obligatoires et à choix (les modules à choix permettent de couvrir les différents besoins régionaux), un aperçu des compétences de base élargies (CBE). Sur la base de ces plans de formation et en parallèle avec les projets de son entreprise, chaque formateur établira le programme de formation, détaillée, de son apprenti. Ces plans de formation permettront également, à chaque apprenti-e, d effectuer périodiquement une autoévaluation et de contrôler les compétences opérationnelles acquises. Ils seront vérifiés, au minimum, tous les 6 mois par le formateur en entreprise. Last but not list, ces documents seront également utilisés par les experts pour valider les sujets des travaux pratiques individuels (TPI). Pour tout information complémentaire : Lien utiles: GRI GROUPEMENT ROMAND DE L INFORMATIQUE Route de Genève 88b 1004 Lausanne T: F:

ICT-Manager. avec diplôme fédéral

ICT-Manager. avec diplôme fédéral ICT-Manager avec diplôme fédéral Introduction L examen du diplôme fédéral d ICT-Manager fait partie de la formation professionnelle supérieure et permet d acquérir des qualifications en vue d exercer des

Plus en détail

Championnats professionnels TIC 2013

Championnats professionnels TIC 2013 Championnats professionnels TIC 2013 Dossier de sponsoring Concours des meilleurs talents IT Suisses Votre chance L apprentissage est la formation de base qui nous permet de répondre au besoins en terme

Plus en détail

de manager du commerce de détail

de manager du commerce de détail Diplôme fédéral de manager du commerce de détail Le diplôme dans le commerce de détail le plus hautement reconnu en Suisse. La formation du commerce de détail pour le commerce de détail: Préparation à

Plus en détail

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2012

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2012 Impressum Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2012 Editeur version française GRI Groupement Romand de l'informatique Rte de Genève 88 CH - 1004 Lausanne Internet : www.gri.ch Courriel

Plus en détail

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2013

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2013 Impressum Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2013 Editeur version française GRI Groupement Romand de l'informatique Rte de Genève 88 CH - 1004 Lausanne Internet : www.gri.ch Courriel

Plus en détail

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral Spécialiste en assurance avec brevet fédéral 2 Après l analyse de la formation initiale et continue de l assurance privée, étude réalisée sur mandat de l Association Suisse d Assurances ASA, la politique

Plus en détail

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration»

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Le champ d activité des employés 1 de commerce de la branche «Services et administration» va du contact avec la clientèle au back office. La

Plus en détail

Cybersécurité en Suisse

Cybersécurité en Suisse Cybersécurité en Suisse Symposium dédié à la Cybersécurité en Suisse Rôle de l Etat et les attentes des PME le 27 mai 2011 à Genève Crowne Plaza Geneva Av. Louis-Casaï 75-77 1216 Genève-Cointrin Comprendre

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Championnats des métiers de l informatique Distinction des meilleurs TPI

Championnats des métiers de l informatique Distinction des meilleurs TPI Championnat suisse avec la conseillère fédérale Mme. Doris Leuthard Berne, mai 2012 Championnats des métiers de l informatique Distinction des meilleurs TPI Documentation pour les partenaires et sponsors

Plus en détail

Ressources humaines Certificat d Assistant-e en Gestion du Personnel. (Soirée) «Pour faire les premiers

Ressources humaines Certificat d Assistant-e en Gestion du Personnel. (Soirée) «Pour faire les premiers «Pour faire les premiers pas dans ma vie professionnelle, j ai besoin du bon tremplin.» Lena, 25 ans, souhaite réaliser ses rêves. Ressources humaines Certificat d Assistant-e en Gestion du Personnel (Soirée)

Plus en détail

Informatique de gestion Domaine, métiers et filières de formation

Informatique de gestion Domaine, métiers et filières de formation Informatique de gestion Domaine, métiers et filières de formation IDEC Sommaire Le domaine... 3 Le quotidien de l informaticien... 3 Le dynamisme des carrières... 4 Les clichés à démonter... 4 Les contraintes

Plus en détail

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2014

Impressum. Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2014 Impressum Salaires des professions des TIC - Enquête nationale 2014 Editeur version française GRI Groupement Romand de l'informatique Rte de Genève 88 CH - 1004 Lausanne Internet : www.gri.ch Courriel

Plus en détail

Spécialiste de la conduite d un groupe. Management et administration. Brevet fédéral

Spécialiste de la conduite d un groupe. Management et administration. Brevet fédéral «La Société des employés de commerce se positionne pour une économie intelligente, orientée vers l avenir et centrée sur l individu.» Gérard, 43 ans, a trouvé son partenaire de confiance. Management et

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 11673 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 20 mai 2015 Projet de loi de bouclement de la loi n 10515 ouvrant un crédit au titre d indemnité d'investissement

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 6 décembre 2006 95004 Agente/Agent d exploitation CFC Fachfrau/Fachmann Betriebsunterhalt EFZ

Plus en détail

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce La partie informative du présent concept comprend une vue d ensemble des exigences de qualité

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Profil B ou profil E? Aide à la décision

Profil B ou profil E? Aide à la décision Employée/Employé de commerce CFC Profil B ou profil E? Aide à la décision Introduction Le présent document sert d aide pour les acteurs qui participent au choix de la voie de formation la plus appropriée

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration 78704 Spécialiste en restauration Restaurationsfachfrau / Restaurationsfachmann Impiegata di ristorazione / Impiegato di ristorazione Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste

Plus en détail

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé af DE VAUD Département de la formation et de la jeunesse DFJ Projet : «Ecole et informatique» 1 Introduction Près de deux décennies après l introduction des premiers ordinateurs dans l École obligatoire,

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 14 décembre 2006 70610 Assistante en pharmacie CFC/Assistant en pharmacie CFC Pharma-Assistentin EFZ/Pharma-Assistent

Plus en détail

SCIENCES DE L ÉDUCATION

SCIENCES DE L ÉDUCATION UniDistance 1 Centre d Etudes Suisse Romande Formation universitaire SCIENCES DE L ÉDUCATION En collaboration avec L Université de Bourgogne à Dijon Centre de Formation Ouverte et A Distance CFOAD UniDistance

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS. Sous la direction du Professeur Pierre Louis Manfrini

ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS. Sous la direction du Professeur Pierre Louis Manfrini MASTER OF Ouvert aux participant-e-s extérieur-e-s MPAPUBLIC ADMINISTRATION ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS CONTEXTE ET THÉMATIQUE Durant les vingt dernières

Plus en détail

Diplôme Fédéral de Web Project Manager

Diplôme Fédéral de Web Project Manager 2015/2016 Diplôme Fédéral de Web Project Manager Formation supérieure 1 SAWI garantie d excellence Facteurs déterminants permettant de choisir une formation auprès du SAWI / Plus de 40 ans d expérience

Plus en détail

Assistant/-e d assurance AFA Formation pour titulaires d une maturité. L assurance d une carrière prometteuse!

Assistant/-e d assurance AFA Formation pour titulaires d une maturité. L assurance d une carrière prometteuse! Assistant/-e d assurance AFA Formation pour titulaires d une maturité L assurance d une carrière prometteuse! 2 De tout temps, l assurance privée s engage fortement à la formation de sa propre relève.

Plus en détail

Conseiller financier diplômé IAF

Conseiller financier diplômé IAF ACADEMY FOR FINANCE & INSURANCE SERVICES Préparation aux examens de Conseiller financier diplômé IAF Votre partenaire pour votre formation professionnelle Quel sont les objectifs de IAF dans le domaine

Plus en détail

Diplômes professionnels pour adultes

Diplômes professionnels pour adultes Diplômes professionnels pour adultes Quatre manières d obtenir le certificat fédéral de capacité ou l attestation fédérale de formation professionnelle Direction de l instruction publique du canton de

Plus en détail

3 minutes. cybersécurité. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. mobile, network & cloud. maîtrisez vos risques dans le cybermonde

3 minutes. cybersécurité. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. mobile, network & cloud. maîtrisez vos risques dans le cybermonde 3 minutes pour tout savoir sur la cybersécurité mobile, network & cloud maîtrisez vos risques dans le cybermonde avec Orange Consulting 1 estimez la menace évaluez vos vulnérabilités maîtrisez vos risques

Plus en détail

HFVESA. Ecole supérieure assurance (ESA) Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance. Une coopération entre l AFA et AKAD Business

HFVESA. Ecole supérieure assurance (ESA) Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance. Une coopération entre l AFA et AKAD Business HFVESA Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance Une coopération entre l AFA et AKAD Business Ecole supérieure assurance (ESA) 2 Selon l Office fédéral de la formation professionnelle et

Plus en détail

Reconnaître les besoins d apprentissage Check-list pour établir l état des lieux Planifier une formation Trouver l offre de formation adéquate

Reconnaître les besoins d apprentissage Check-list pour établir l état des lieux Planifier une formation Trouver l offre de formation adéquate Reconnaître les besoins d apprentissage Check-list pour établir l état des lieux Planifier une formation Trouver l offre de formation adéquate Check-list pour la bonne formation continue Voies de formation

Plus en détail

Le 26 mars 2015 Palais des Congrès de Madiana. www.numerikdays.com

Le 26 mars 2015 Palais des Congrès de Madiana. www.numerikdays.com Le 26 mars 2015 Palais des Congrès de Madiana www.numerikdays.com 1. Le constat 2. Les «NumerikDays» à l initiative du CNID 3. Nos ambitions 4. Une nouvelle façon d apprendre «Innovation pédagogique» 5.

Plus en détail

Page 1 Domaine commercial filière informatique de gestion 2 sur 16

Page 1 Domaine commercial filière informatique de gestion 2 sur 16 Page 1 Domaine commercial filière informatique de gestion 2 sur 16 Introduction SOMMAIRE Introduction 4 Les objectifs de votre formation 6 Vos perspectives professionnelles 7 Notre offre de formation 8

Plus en détail

Certificat en Leadership

Certificat en Leadership «La Société des employés de commerce se positionne pour une économie intelligente, orientée vers l avenir et centrée sur l individu.» Gérard, 43 ans, a trouvé son partenaire de confiance. Management et

Plus en détail

Des capacités de cybersécurité et de confiance numérique pour accélérer votre transformation digitale

Des capacités de cybersécurité et de confiance numérique pour accélérer votre transformation digitale CYBERSÉCURITÉ Des capacités de cybersécurité et de confiance numérique pour accélérer votre transformation digitale Delivering Transformation. Together. Sopra Steria, leader européen de la transformation

Plus en détail

CYBERSÉCURITÉ. Des capacités globales de cybersécurité pour une transformation numérique en toute confiance. Delivering Transformation. Together.

CYBERSÉCURITÉ. Des capacités globales de cybersécurité pour une transformation numérique en toute confiance. Delivering Transformation. Together. CYBERSÉCURITÉ Des capacités globales de cybersécurité pour une transformation numérique en toute confiance Delivering Transformation. Together. Sopra Steria, leader européen de la transformation numérique,

Plus en détail

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Secteur Techn que MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Brevet fédéral Préparation aux examens Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale (ECG) Finances Formation

Plus en détail

Salon des métiers et de la formation Lausanne du 5 au 10 octobre 2010

Salon des métiers et de la formation Lausanne du 5 au 10 octobre 2010 Salon des métiers et de la formation Lausanne du 5 au 10 octobre 2010 Soutenez la promotion des métiers des TIC Sommaire Introduction Organisation Stratégie générale Concept Participation (3 formules)

Plus en détail

SPECIALISTE EN MARKETING SPORTIF. Formation professionnelle préparant au Diplôme SAWI de Spécialiste en marketing sportif.

SPECIALISTE EN MARKETING SPORTIF. Formation professionnelle préparant au Diplôme SAWI de Spécialiste en marketing sportif. SPECIALISTE EN MARKETING SPORTIF Formation professionnelle préparant au Diplôme SAWI de Spécialiste en marketing sportif powered by 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs déterminants permettant de choisir

Plus en détail

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Ordonnance sur la formation continue à l EPF de Zurich) 414.134.1 du 26 mars 2013 (Etat le 1 er octobre

Plus en détail

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé ASSURANCES MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé CERTIFICAT Généraliste en assurances sociales Votre partenaire formation continue www.virgile.ch tél. 021 921 19

Plus en détail

> livre blanc. Mettez-vous vos données et celles de vos clients en danger?

> livre blanc. Mettez-vous vos données et celles de vos clients en danger? > livre blanc Mettez-vous vos données et celles de vos clients en danger? QU EST-CE QUE CELA SIGNIFIE? VOTRE ENTREPRISE N EST PAS TROP GRANDE NI TROP PETITE POUR ÊTRE PIRATÉE Revenons dix ans en arrière,

Plus en détail

Master of Advanced Studies en lutte contre la criminalité économique [MAS LCE] Master of Advanced Studies in Economic Crime Investigation [MAS ECI]

Master of Advanced Studies en lutte contre la criminalité économique [MAS LCE] Master of Advanced Studies in Economic Crime Investigation [MAS ECI] Master of Advanced Studies en lutte contre la criminalité économique [MAS LCE] Master of Advanced Studies in Economic Crime Investigation [MAS ECI] Les Hautes écoles spécialisées Les Hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Gestion réussie d un portefeuille de projets

Gestion réussie d un portefeuille de projets Gestion réussie d un portefeuille de projets Daniel Carrel CEO K I M O r g a n i s a t i o n Royal Savoy, Lausanne 24 novembre 2006 22-oct.-06-1 Agenda Introduction Du projet au portefeuille de projets

Plus en détail

Le bulletin d information du Groupement Romand de l informatique No 6 Hiver 2014-2015 LANCEMENT 8.05.15. 6e édition d IT SecuDay

Le bulletin d information du Groupement Romand de l informatique No 6 Hiver 2014-2015 LANCEMENT 8.05.15. 6e édition d IT SecuDay PEER TO PEER Le bulletin d information du Groupement Romand de l informatique No 6 Hiver 2014-2015 FEED-BACK 13.11.14 JOM LANCEMENT 8.05.15 6e édition d IT SecuDay CEBIT 2015 JOURNÉE DE LA DÉLÉGATION SUISSE

Plus en détail

Loi fédérale sur les professions de la santé. Avant-projet. (LPSan) Dispositions générales. Compétences au niveau bachelor. du...

Loi fédérale sur les professions de la santé. Avant-projet. (LPSan) Dispositions générales. Compétences au niveau bachelor. du... Loi fédérale sur les professions de la santé (LPSan) du... Avant-projet L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 95, al. 1 et l art. 97, al. 1, de la Constitution 1, vu le message du

Plus en détail

Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE

Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE LES HAUTES ÉCOLES SPÉCIALISÉES Les Hautes écoles spécialisées (HES), dénommées aussi University of Applied Sciences, constituent un élément majeur du système

Plus en détail

GENERALISTE EN MARKETING ET COMMUNICATION

GENERALISTE EN MARKETING ET COMMUNICATION GENERALISTE EN MARKETING ET COMMUNICATION Formation pratique certifiante préparant au Certificat SAWI de Généraliste en marketing et communication LAUSANNE 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs déterminants

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

GRI Groupement romand de l informatique

GRI Groupement romand de l informatique GRI Groupement romand de l informatique Symposium dédié à la sécurité dans la mondialisation de l information le 25 mai 2012 à Genève Hôtel Bristol Geneva 10 Rue du Mont-Blanc, Genève Les enjeux de la

Plus en détail

Résultats test antivirus ESIEA

Résultats test antivirus ESIEA COMMUNIQUE DE PRESSE Sécurité informatique : l inefficacité des antivirus confirmée Des experts et passionnés de la sécurité informatique offensive ont réussi à contourner les 15 antivirus les plus vendus

Plus en détail

Swiss Sport Management Center LE MANAGEMENT DU SPORT. Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet

Swiss Sport Management Center LE MANAGEMENT DU SPORT. Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet 6 modules de 2 jours du 2 octobre au 14 décembre 2012 En partenariat avec Swiss Sport Management Center LE SPORT, UN PHÉNOMÈNE À MANAGER Le sport est

Plus en détail

Master en Travail social. Nouveau programme avec deux options!

Master en Travail social. Nouveau programme avec deux options! Master en Travail social 2015 Nouveau programme avec deux options! HES-SO Fabrice Nobs HES-SO Thierry Parel 2 Le travail social vise à prévenir et à combattre les problèmes sociaux tels que l exclusion,

Plus en détail

Invitation séminaire «sûreté entreprise» Sujets abordés: Axes des interventions : Approches Conséquences

Invitation séminaire «sûreté entreprise» Sujets abordés: Axes des interventions : Approches Conséquences Invitation séminaire «sûreté entreprise» Sujets abordés: Les pertes financières et/ou la fuite d'information stratégique ou à caractère secret. La lutte contre la cybercriminalité, la lutte contre la concurrence

Plus en détail

Informatikerin EFZ / Informatiker EFZ Informaticienne CFC / Informaticien CFC Informatica AFC / Informatico AFC

Informatikerin EFZ / Informatiker EFZ Informaticienne CFC / Informaticien CFC Informatica AFC / Informatico AFC Dispositions d exécution afin de garantir la comparabilité des évaluations des prestations pour les modules des compétences informatiques dans les écoles professionnelles et les cours interentreprises

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis Avis n 2010/05-10 relatif à l habilitation de l École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) à délivrer des titres d ingénieur diplômé admis par l état Objet : G : accréditation et admission par l'état

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. Pierre Weiss : Quelle est la place de l'anglais dans les hautes écoles genevoises?

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. Pierre Weiss : Quelle est la place de l'anglais dans les hautes écoles genevoises? Secrétariat du Grand Conseil QUE 33-A Date de dépôt : 12 décembre 2012 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. Pierre Weiss : Quelle est la place de l'anglais dans les hautes écoles

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL

RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL Secteur Tertiaire RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL Certificat Préparation aux examens Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale

Plus en détail

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EN PARTENARIAT AVEC LE PREMIER CURSUS CERTIFIANT CLOUD COMPUTING : ARCHITECTURE ET GOUVERNANCE L apport incontestable de l association d une grande école d ingénieurs

Plus en détail

Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux

Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux Attestation Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux www.cefco.ch 2013_V2 : 30.05.2013 SOMMAIRE ATTESTATION INTRODUCTION AU MANAGEMENT DE PROJET Ce cours est

Plus en détail

L'infonuagique, les opportunités et les risques v.1

L'infonuagique, les opportunités et les risques v.1 L'infonuagique, les opportunités et les risques v.1 Avril 2014 Présenté au PMI 2014 Tactika inc. www.tactika.com @tactika http://ca.linkedin.com/in/tactika 1 Contenu de la conférence 1. Les concepts 2.

Plus en détail

«Quelle solution paie pour votre organisation?»

«Quelle solution paie pour votre organisation?» «Quelle solution paie pour votre organisation?» Internalisée, externalisée, assistée Choisir sa solution paie en fonction de son organisation ou Adapter son organisation à sa solution paie? Quels sont

Plus en détail

DIPLÔME FEDERAL DE WEB PROJECT MANAGER. Formation supérieure

DIPLÔME FEDERAL DE WEB PROJECT MANAGER. Formation supérieure DIPLÔME FEDERAL DE WEB PROJECT MANAGER Formation supérieure 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs déterminants permettant de choisir une formation auprès du SAWI Plus de 40 ans d expérience dans la formation

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 11 septembre 2007 80606 Nettoyeuse de textiles CFC/Nettoyeur de textiles CFC Textilpflegerin EFZ/Textilpfleger

Plus en détail

L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité?

L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité? 1 L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité? Prof. Gérard CLIQUET Président de la CIDEGEF IGR-IAE, Université de Rennes 1, FRANCE L année

Plus en détail

Ta formation, ton avenir

Ta formation, ton avenir Ta formation, ton avenir Une formation auprès d une banque suisse Etre au cœur de l action p. 4 Des employeurs attractifs et accessibles p. Un accès rapide à d autres formations bancaires p.12 11 www.swissbanking-future.ch

Plus en détail

Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA.

Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA. Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA. 1. INRODUCTION La page de garde reprend la signalétique de l ETA ainsi que quelques informations utiles quant au déroulement de

Plus en détail

l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1

l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1 I-CH Formation professionnelle informatique Suisse SA REGLEMENT concernant l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1 du 10 février 2009 (modulaire, avec examen final) Vu l art.

Plus en détail

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises N. Naffah, Directeur Général Prologue De plus en plus, nous constatons l étendue de l usage du numérique dans la vie quotidienne du

Plus en détail

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité Stratégie nationale en matière de cyber sécurité 1 INTRODUCTION Le fonctionnement de notre société est aujourd hui étroitement lié aux infrastructures et systèmes de communication et de traitement de l

Plus en détail

de la DSI aujourd hui

de la DSI aujourd hui de la DSI aujourd hui Partout, l industrialisation de l IT est en cours. ITS Group accompagne ce mouvement avec une palette de compétences exhaustives permettant de répondre aux principaux challenges que

Plus en détail

Protection des données

Protection des données Protection des données Mesures concernant les services en nuage Mémento Mentions légales Éditeur Image educa.ch faithie/shutterstock.com educa.ch CC BY-NC-ND (creativecommons.org) Avril 2015 1. Protection

Plus en détail

SPECIALISTE EN MEDIAS SOCIAUX. Formation professionnelle préparant au diplôme SAWI de Spécialiste en médias sociaux.

SPECIALISTE EN MEDIAS SOCIAUX. Formation professionnelle préparant au diplôme SAWI de Spécialiste en médias sociaux. SPECIALISTE EN MEDIAS SOCIAUX Formation professionnelle préparant au diplôme SAWI de Spécialiste en médias sociaux. LAUSANNE - BIENNE 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs déterminants permettant de

Plus en détail

BUT. Sauf indications contraires sous remarques, l admission concerne le premier semestre d études

BUT. Sauf indications contraires sous remarques, l admission concerne le premier semestre d études DISPOSITIONS D APPLICATION DU REGLEMENT D ADMISSION EN FORMATION BACHELOR DES FILIERES ECONOMIE D ENTREPRISE, TOURISME, INFORMATIQUE DE GESTION, INFORMATION DOCUMENTAIRE, DROIT ECONOMIQUE ET INTERNATIONAL

Plus en détail

Le Master, et après? Université de Neuchâtel, 26 avril 2012. Jean-Blaise Eckert

Le Master, et après? Université de Neuchâtel, 26 avril 2012. Jean-Blaise Eckert Le Master, et après? Université de Neuchâtel, 26 avril 2012 Jean-Blaise Eckert Lenz & Staehelin Plus grande étude d avocats de Suisse Bureaux à Genève, Lausanne et Zurich (bureaux de même importance à

Plus en détail

Notions générales de comptabilité Module de révision. Finance et comptabilité. Certificat Société des employés de commerce de Lausanne A Genève

Notions générales de comptabilité Module de révision. Finance et comptabilité. Certificat Société des employés de commerce de Lausanne A Genève «Il faut du courage pour suivre sa propre voie. C est bien de pouvoir compter sur un partenaire de confiance» Annie, 47 ans, franchit le pas et se met à son compte. Finance et comptabilité Notions générales

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte.

Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte. Siemens Suisse SA Freilagerstrasse 40 8047 Zurich Suisse A1T334-A234-1-77 Sous réserve de modification Siemens Suisse SA, 2012 Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte. Siemens Generation21

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ

NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ OUTSOURCING IT Le succès d une opération d outsourcing se mesure au degré de préparation et d implication des parties concernées. Mieux vaut donc faire preuve de pragmatisme

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

1 von 5 07.05.2013 11:59. Vie numérique Dimanche5 mai 2013

1 von 5 07.05.2013 11:59. Vie numérique Dimanche5 mai 2013 1 von 5 07.05.2013 11:59 Vie numérique Dimanche5 mai 2013 Par Propos recueillis par Mehdi Atmani «Je pars en guerre contre le Big Data» Le préposé fédéral à la protection des données et à la transparence,

Plus en détail

Certif icat Exécutif en Management etaction Publique Certificate of Advanced Studies (CAS) in Public Administration

Certif icat Exécutif en Management etaction Publique Certificate of Advanced Studies (CAS) in Public Administration Certif icat Exécutif en Management etaction Publique Certificate of Advanced Studies (CAS) in Public Administration Formation destinée aux cadres des secteurs public et parapublic - L ESSENTIEL EN BREF

Plus en détail

Protection des données, Technologie, Médias et Propriété intellectuelle. local partner for global players

Protection des données, Technologie, Médias et Propriété intellectuelle. local partner for global players Protection des données, Technologie, Médias et Propriété intellectuelle Introduction 3 Compétences TMT 4 Sphère privée et Protection des données 4 E-réputation 4 E-commerce 5 Informatique 5 Télécommunications

Plus en détail

Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux

Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux 11 février 2010 CONFERENCE IDC CLOUD COMPUTING Le Cloud dans tous ses états Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux Les bons réflexes pour entrer dans un contrat Cloud en toute sécurité Benjamin

Plus en détail

Cours de préparation au brevet en assurances sociales

Cours de préparation au brevet en assurances sociales Cours de préparation au brevet en assurances sociales P R O G R A M M E DE FORMATION FORMER INFORMER COORDONNER En collaboration avec Table des matières Chapitre Page I. Renseignements généraux... 3 II.

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

Conseil d administration

Conseil d administration Monica Favre Avocate, experte fiscale fédérale 1962 Elle obtient son brevet d avocat à Genève en 1986 puis son master à New York en 1990. En 1991 elle est admise au Barreau de New York, puis en 1998 elle

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE à orientation Technique, architecture et sciences de la vie (MP TASV) La maturité professionnelle est une formation approfondie en culture générale qui complète une formation professionnelle

Plus en détail

FAITS ET DONNÉES CHIFFRÉES LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN SUISSE

FAITS ET DONNÉES CHIFFRÉES LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN SUISSE FAITS ET DONNÉES CHIFFRÉES LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN SUISSE 2013 Une initiative conjointe de la Confédération, des cantons et des organisations du monde du travail TABLE DES MATIÈRES Survol de la

Plus en détail

Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral

Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures page 1 1. Introduction Pourquoi choisir cette formation? Afin d être concurrentiel sur le marché

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

Initiative sur les bourses d études : le mauvais chemin vers l égalité des chances dossierpolitique

Initiative sur les bourses d études : le mauvais chemin vers l égalité des chances dossierpolitique Initiative sur les bourses d études : le mauvais chemin vers l égalité des chances dossierpolitique 30 mars 2015 Numéro 3 Initiative sur les bourses d études L «Initiative sur les bourses d études», déposée

Plus en détail

MEYER & Partenaires Conseils en Propriété Industrielle

MEYER & Partenaires Conseils en Propriété Industrielle Alexandre NAPPEY Conseil en Propriété Industrielle Carole FRANCO Juriste TIC Département Multimédia Aspects juridiques du Cloud Computing INTRODUCTION une infrastructure virtuelle et partagée obtenue à

Plus en détail

SAWI - garantie d excellence. Facteurs déterminants permettant de chois ir une formation auprès du SAWI

SAWI - garantie d excellence. Facteurs déterminants permettant de chois ir une formation auprès du SAWI SALES DIRECTOR Formation professionnelle supérieure en management de la vente préparant au Diplôme SAWI de Sales Director et au Diplôme fédéral de Chef de vente 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

Directives. de l examen de certificat. pour assistante / assistant en gestion du personnel. Version 2010. Secrétariat des examens

Directives. de l examen de certificat. pour assistante / assistant en gestion du personnel. Version 2010. Secrétariat des examens Directives de l examen de certificat pour assistante / assistant en gestion du personnel Version 2010 Responsables des examens HR Swiss SEC Suisse Union patronale suisse Swissstaffing Association professionnelle

Plus en détail