Le bulletin d information du Groupement Romand de l informatique No 4 Eté e championnat romand A PARAÎTRE EN SEPTEMBRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le bulletin d information du Groupement Romand de l informatique No 4 Eté 2014. 8.03 2e championnat romand A PARAÎTRE EN SEPTEMBRE"

Transcription

1 PEER TO PEER Le bulletin d information du Groupement Romand de l informatique No 4 Eté 2014 FEEDBACK IT-SecuDay Geneva 2014 FEEDBACK e championnat romand de l informatique FEEDBACK e egovernement-symposium romand A PARAÎTRE EN SEPTEMBRE NOUVEAUTÉ Hôtel Mövenpick Ouchy Quelques impressions photographiques de la fête des Promotions du 4 juillet 2014 à Lausanne Enquête nationale des salaires des professionnels suisses de l informatique PEER To PEER: La newsletter qui remplace la traditionnelle page du GRI dans IB-Com suite à sa disparition. DOSSIER Toujours bien formé - aujourd hui et demain Portrait de la formation professionnelle supérieure ALBUM Impressions photographiques des Promotions 2014 ENQUÈTE Y-a-t-il aujourd hui un manque de personnel spécialisé dans l informatique en Suisse

2 EDITO Votre GRI «The Economist» note que depuis 2004, et malgré l explosion du haut débit, de Google et du Web 2.0, la productivité des Etats-Unis est moindre que dans les années 70 et 80. L innovation serait-elle en panne? Les chiffres de productivité disent que oui ; les «Google cars», les imprimantes 3D et plus généralement, la vivacité des créateurs de start-ups disent que non. Débat à suivre Soft power? Il n est un secret pour personne, les technologies de l information sont de véritables relais de croissances pour nos économies. Mais mettons de côté cet aspect et laissons-nous rêver au fait que la société civile est la grande gagnante de l innovation. Que de changements profonds ont étés engendrés depuis l innovation majeure pour nos civilisations ; l invention de la roue. Nous n en sommes plus là, mais la quête pour rendre l existence plus douce imprègne toujours notre ADN. Meilleur connaissance de notre environnement Meilleures qualité de vie pour nos malades chroniques Meilleures prise en charge des handicaps Meilleure compréhension de nos comportements La liste n est évidemment pas exhaustive, mais tout cela est possible grâce aux avancées incroyables dans les technologies de l information et à l enthousiasme contagieux de nos professionnels, de nos talents. Les professionnels que l on a fêtés dernièrement Ce sont tous ces jeunes diplômés qui ont reçu leurs «sésame» pour la vie active. Tantôt des AFP (attestation de formation professionnelle), des CFC, des brevets et des diplômes dans les disciplines de l informatique. Ce sont tous ses nouveaux professionnels qui grâce à leur engagement, à leur acharnement, à leur persévérance, rendent possible l accomplissement de cette quête d un monde moins hostile. Ils ont démontré leur capacité à transformer la connaissance en compétence, le savoir en savoir-faire. Certains d entre eux poursuivront leurs études par la formation professionnelle supérieure, conciliant la vie professionnelle et l apprentissage de nouvelles connaissances. Ils sont les piliers de notre économie, tant les systèmes d information sont incontournables dans nos entreprises. Offrons-leur l opportunité de bien démarrer leur carrière dans nos métiers si passionnants. Ouvrons-leur les portes de nos entreprises. Très cordialement Votre Président Albin Baptista

3 RÉTROSPECTIVE ITSecuDay Geneva 2014: Les enjeux de la sécurité informatique face à l espionnage de masse Le 16 mai 2014 a eu lieu la 4ème édition de l ITSecuDay, la journée annuelle suisse romande dédiée à la sécurité informatique dans le cadre de l entreprise. Une fois encore, le GRI a frappé juste avec un subtil mélange d intervenants d horizons différents pour traiter les principales facettes de l espionnage de masse. Le tout dans le cadre confortable de l hôtel Bristol. La sécurité informatique représente l un des enjeux les plus importants à l ère de la globalisation économique. L avènement du «Cloud Computing», les révélations d Edward Snowden, les attaques informatiques de calibre international, le domaine fait régulièrement les grands titres de la presse. Pour les spécialistes de la sécurité informatique, s agit-il d une variante de menaces connues, l approche aux risques est-elle à revoir, a-t-on fait preuve de naïveté? Au fil des présentations, les participants ont acquis une meilleure compréhension de ces mécanismes complexes et les moyens de préventions Les buts et mécanismes de l espionnage gouvernemental Caspar Bowden a ouvert la journée avec un exposé sur le cadre politique et administratif international encadrant le droit à la sphère privée et la protection des données. Edward Snowden a révélé les capacités techniques de la NSA qui ont alarmé la quasi-totalité des experts en sécurité de l information. Peut-être encore plus inquiétant sont les raisons pour lesquelles une telle surveillance est utilisé, la collecte de renseignements politiques et économiques contre les pays non-hostiles. Tout ceci va bien au-delà du sens ordinaire de la sécurité nationale. Un aspect clé n a pas encore été largement rapporté et relevé dans la presse : le droit américain prévoit des protections spéciales pour les citoyens américains et aucun droit ni protections pour les étrangers en dehors du territoire des États- Unis, ceci à l encontre des droits de l Homme. Bien que des exposés détaillés aient été donnés à plusieurs institutions de l Union Européenne, ces avertissements ont été ignorés avant Snowden. En particulier, avant Snowden, les autorités de protection des données européenne n ont jamais même évoqué la notion de surveillance de masse à des fins d intelligence politique. Il est aussi intéressant de noter les notes de bas de page des textes américains laissant apparaitre des lacunes savamment inscrite pour permettre la surveillance de masse des services Cloud computing. De plus, la politique de l Union Européenne sur la «confiance et la sécurité» n inclut pas la NSA dans son modèle de menace, et ceci au moins depuis la signature de l accord UE / US Safe Harbour en Comme un commentateur l a dit: «personne ne dit que la loi a été violée, ce qui est surprenant, c est qu ils n ont pas à le dire». Cette présentation a détaillé comment les structures de l UE étaient complices et séduites en acquiesçant à la surveillance de masse organisée entre Royaume-Uni et les États-Unis.

4 Caspar Bowden est le spécialiste international des aspects de confidentialité, d espionnage et de vie privée liés aux technologies de l information. Il est l auteur de l enquête 2013 sur la loi FISA auprès du Parlement européen, et co-auteur de la note 2012 sur la vie privée et le «cloud computing». Il a été pendant 9 ans en charge des aspects de confidentialité chez Microsoft, a co-fondé et a été le premier directeur de la Fondation pour la recherche sur les politiques de l information (www.fipr.org). 2. Les stratégies de défense des entreprises face à l émergence des nouvelles menaces Christophe Nicolas, de Kudelski a décrit la stratégie de défense des entreprises face à l émergence de ces nouvelles menaces. L exposé a débuté avec les enregistrements dans le cadre du Watergate, lesquels ont été faits sur un appareil Nagra SN, une manière de rappeler que l espionnage n est pas nouveau. L émergence de l écosystème «Internet of Everything», soit la connexion à Internet de toute sorte d appareils, va de paire avec l explosion des menaces, ainsi que l émergence des menace au niveau des Etats au moyen quasi illimité (Budget Toatl US pour la surveillance = 52millard de usd). Face à ceci, les entreprises peuvent se sentir bien faible. Il importe alors d avoir une approche globale et équilibrée permettant une prévention équilibrée sur chaque domaine. Il peut alors être intéressant de faire appel à des entreprises spécialisées qui peuvent mutualiser ressources et savoir-faire, au bénéfice des entreprises. Christophe Nicolas est Senior Vice President de Kudelski Security, la division de cyber sécurité du groupe Kudelski. Auparavant Il a également assumé les fonctions de Chief Security Officer (CSO) et de Chief Technology Officer (CTO) cehz Kudelski. Christophe a obtenu une License et un Master en informatique à l École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) ainsi qu un MBA (Hons) à l IMD de Lausanne. Il est aussi membre de l association IEEE Computer Society. 3. L échange, le stockage et la gestion des données : quel cadre juridique lorsque les frontières physiques s effritent La compréhension du cadre juridique entourant les contrats informatiques est souvent floue pour les spécialistes en informatique. Pourtant il s agit d un mécanisme essentiel permettant le transfert de risques vers les fournisseurs de services, encore faut-il s assurer d un cadre juridique et de contrats adéquats. Michel Chevalley, avocat au barreaux de Vaud et Genève a clarifier la situation pour les participants. Dans le cadre de services délocalisés, de «Cloud Computing», les enjeux juridiques sont multipliés, D abord la nature immatérielle et internationale des services, l accès potentiels par des autorités ou tribunaux étrangers ainsi que la protection des données. Si il est difficile de résumé un tel sujet, on peut noter que la LPD (loi sur la protection des données) permet le traitement par de tiers, mais la société faisant appel au service reste responsable de la sécurité des données. A l international, le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) tient une liste de pays autorisés. On peut aussi noter le «Swiss Data Flow Transborder Agreement» du PFPDT, un modèle de contrat pour le traitement de données à l étranger. Finalement un contrat devrait au moins traiter () des mesures de sécurité mise en place par le prestataire, ses engagements en terme d intégrité, de confidentialité et de disponibilité des services (ex Service Level Agreement SLA) ainsi que les moyens de contrôle, audit et les pénalités ; le plan de réversibilité à l échéance du contrat ; l identification de TOUS les acteurs (y compris les sous-traitant

5 du prestataire), les droits de recours ; les clauses modèles PFPDT citées ci-dessus ; le droit de récupérer les données en cas de rupture de contrat, et le type de format des données ; la spécification de l endroit géographique ou sont stockées les données. Michel Chevalley a obtenu son brevet d avocat à Genève en Il est au bénéfice de plusieurs années d expérience tant en qualité d avocat au barreau (Genève, Vaud et Zurich) que de conseiller juridique («in-house counsel») au sein de sociétés internationales. Michel Chevalley a développé une pratique en droit des affaires avec un accent particulier en droit de l informatique et des technologies de l information. 4. Les raisons pour lesquelles la lutte antivirale actuelle a échoué davfi (davfi.fr) ainsi que la plateforme Uhuru uhuru-mobile.com Eric Filiol est un expert français en sécurité informatique spécialisé dans la cryptologie symétrique et plus particulièrement la cryptanalyse, ainsi qu en virologie informatique opérationnelle. Il est lieutenant-colonel de l armée de Terre française et a servi comme cryptanalyste militaire au sein de la DGSE1, les services d espionnage français. 5. L espionnage étatique : état des lieux factuel des outils Eu égard au quasi silence des éditeurs d antivirus face à l émergence de logiciel malveillant créés par des gouvernements, Eric Filiol a expliqué le relatif échec des logiciels antivirus actuels, car fondé d abord sur un modèle économique avant de s occuper de protection. Ce modèle basé sur le principe de «liste noire» (à signature) requiert de fréquentes mise à jour et ignore le contexte du système ou il s exécute. Cette approche a certes été un succès économique, mais a des limite mathématiques facilement identifable, et face à l explosion de malware il devient inefficace toute en requérant beaucoup de main d œuvre pour les mises à jour. Pour preuve la décision de Symantec du 5 mai 2014 de se retirer du marché de l antivirus car «ces logiciels sont inefficace et ne permettent plus de gagner de l argent». Si il reste indispensable d avoir un antivirus, il semble nécessaire d adapter la tecnhologie, de revoir le processus de confiance entre les éléments, et d associer les utilisateurs aus processus de contrôle. Des pistes pour l avenir?les initiative française pour la création de l antivirus Beaucoup d informations circulent sur la capacité des gouvernements à espionner tel ou tel service, et il est parfois difficile de discerner le vrai du faux. Cet exposé de Paul Such à fait l inventaire concret des outils dont l existence est avérée, de leur capacité

6 technique et de leur latitude d utilisation. Partant de l historique récent, mais pré Snowden, jusqu à aujourd hui, en passant par Prism, l exposé a listé les outils dont les «faits» sont établis en ce qui concerne l espionnage gouvernemental, soit Flame, Stuxnet, Bullrun, certificat ANSSI chez Google, Nighstand, Cottonmouth, Firewalk, Godsurge. Finalement, la plupart de ces outils reposent sur des attaques connues, mais menée ici à grande échelle : Collecte d infomration à la source (Cloud), öcoute interception (MITM), Chiffrement (clés, vulnérabilité..) attaque sur le poste (malware, cheval de troie), Social engineering, hardware. C est toujours la vulnérabilité qui est recherchée, et il y actuellement une valorisation pécunière des vulnérabilité type «0day». La conclusion a listé les bonnes pratiques afin de se prémunir du mieux possible de ce type de menace : éviter le Cloud, les réseaux sociaux (en tout cas les utiliser en connaissance de cause appliquer les correctifs sécurité, auditer ses systèmes, utiliser l isolation, loger, utiliser le chiffrement (correctement), ne pas sous-estimée les aspects humains, investir dans la formation, varier les systèmes, logiciels, fournisseurs. Paul Such est ingénieur en sécurité des systèmes d information et fondateur de la société SCRT. Depuis douze ans SCRT est un acteur majeur de la sécurité en Suisse romande et notamment l organisateur de concours de ethical hacking : Insomni hack. La prochaine édition d ITSecuDay Geneva 2015 se déroulera le 8 mai 2015 à Genève. Nous vous invitons à réserver déjà cette date dans votre agenda avant de découvrir le programme de la prochaine édition sur le site du GRI à l adresse itsecuday/

7 Hôtel Mövenpick Ouchy Quelques impressions photographiques de la fête des Promotions du 4 juillet 2014 à Lausanne

8 Promotions 2014 Swiss ICT Academy

9

10

11

12

13 DEUXIÈME CHAMPIONNAT ROMAND DE L INFORMATIQUE Le 2ème championnat romand s est déroulé à l école des Métiers de Lausanne le 8 mars Il a réuni des apprentie-s informaticien-ne-s et médiamaticiens de toute la Suisse Romande dans les 3 domaines suivants: IT Software Solutions for Business, Trade 9 Web Design, Trade 17 It Network System Administration, Trade 39 Toutes les épreuves étaient éditées et se sont déroulées en anglais dans les différentes régions de la Suisse. Pour cette édition 2014, 19 candidats romands se sont rencontrés, confrontés et ont obtenus de très bons résultats. La cérémonie de remise des prix s est déroulée le samedi 5 avril à l école de Métiers de Lausanne et les apprentis suivants sont sortis 1er de leur catégorie: Ludovic Delafontaine, ETML, IT Software Solutions for Business Maxime Genilloud, Swisscom SA Web Design Yannis Ansermoz, ETML It Network System Administration Les meilleurs, au niveau national, seront sélectionnés pour le championnat Suisse qui se déroulera à Berne, dans le cadre des SwissSkills, du 17 au 21 septembre Infos: NOUVELLE PUBLICATION DU GRI: L enquête nationale des salaires des professions de l informatique 2014 Les associations professionnelles pour les métiers des TIC, SwissICT et GRI, mènent depuis plusieurs années, au niveau national, une enquête annuelle sur les salaires des professions de l informatique. L enquête nous livre les rémunérations des personnes employées dans l informatique en fonction de différents critères, tels que la profession de la personne, son âge, la branche d activité de son l entreprise, la taille de l entreprise et sa localisation. Pour chaque profession, les salaires sont présentés pour les niveaux de compétence Junior, Professional et Senior. Ces informations offrent à toutes les parties prenantes du secteur informatique - comme par exemple, les responsables RH ou les recruteurs, les collaborateurs, les demandeurs d emploi - une grande transparence et offre un outil précieux pour la mise en place de leur propre système de rémunération dans le cadre de la budgétisation et des négociations salariales. L enquête 2014 sera disponible auprès du GRI à partir de septembre de cette année. L ouvrage est disponible sur

14 COMPTE-RENDU Troisième egovernment Symposium romand Le 9 mai 2014 a eu lieu à Genève le 3ème Symposium egovernment Romand. L hôte de cette manifestation incontournable du domaine de la cyberadministration était la République et Canton de Genève. Après le mot de bienvenue, Madame Anja Wyden Guelpa, chancelière d Etat nous donne la vision politique de la cyberadministration. Le 1er vote électronique date déjà de % des électeurs dont les genevois de l étranger l utilise aujourd hui. Entretemps, la polémique sur la sécurité commence à s estomper. Une étude fédérale révèle que le canton de Genève est à la 6ème place des cantons pour les initiatives liées à l egovernment. Divers projets sont en cours tels que le dossier de soin du patient ou le SITG (système d information du territoire genevois) tous axés sur la dématérialisation des services. La stratégie du canton nous est précisée par Monsieur Gianfranco Moi, Directeur général adjoint des systèmes d information, Canton de Genève. L état des lieux ainsi que les perspectives de la cyberadministration au niveau fédéral nous sont présentés par Monsieur Peter Fischer, Délégué au pilotage informatique de la Confédération. L occasion nous est ensuite donnée de découvrir les projets autour de la carte d identité électronique belge qui existe depuis plus de 12 ans maintenant. La matinée se termine par une table ronde sur les thèmes du déploiement de la cyberadministration et de l identité numérique. L après-midi est consacré aux divers ateliers concernant les droits de pratique, le portail mylausanne, le portail MonDossierMedical.ch et la

15 gestion des identités et des accès pour les portails des communes. Finalement, Monsieur Holenstein, Chef de l Unité Informatique juridique, Office fédéral de la justice nous présente la conception et la forme juridique de la future carte d identité électronique suisse (eid) avec l annonce que le Conseil fédéral s est décidé le 26 mars 2014 en faveur de la solution «Etat» pour cette future carte. La conclusion à cette journée riche en évènement et en information est apportée par Monsieur Jean-Luc Abbet, directeur du Service Informatique du Canton de Neuchâtel qui sera l hôte du egovernment Symposium romand de l année prochaine. Rendez-vous donc à Neuchâtel pour l édition Plus d informations ainsi que les présentations des divers intervenants sur egovernment-symposium.ch/ fr-ch/symposium-romand. aspx Infos: ch Nouvelles entreprises formatrices: Garden Centre Schilliger SA, Ecublens Liip SA, Lausanne IFFP, Renens IT-Koncept, Chavannes-de-Bogis Vaudoise Générale, compagnie d assurances, Lausanne EPFL STI-IT, Lausanne

16 TOUJOURS BIEN FORMÉS - AUJOURD HUI ET DEMAIN Portrait de la formation professionnelle supérieure La formation professionnelle supérieure confère des titres reconnus au niveau fédéral qui appartiennent, au même titre que les diplômes universitaires ou ceux des hautes écoles spécialisées, au domaine du tertiaire. La différence entre la formation d une haute école et la formation professionnelle supérieure ne se situe pas au niveau des exigences, mais dans la relation entre théorie et pratique. Le 1er niveau de la formation professionnelle supérieure aboutit au brevet fédéral d informaticien(ne). Ce niveau comprend quatre spécialisations : -informaticien(ne) de gestion qui conçoit et supervise la mise en place de solutions informatiques optimales pour soutenir les processus déterminants de l entreprise -informaticien(ne) en développement d applications qui développe de nouvelles applications et maintient les applications existantes -informaticien(ne) en techniques des systèmes et réseaux qui met en place et administre des systèmes et des structures de réseaux complexes -médiamaticien(ne) qui est le ou la spécialiste pour toutes questions informatiques

17 en relation avec les outils multimédias actuels et qui participe activement à l élaboration de solutions marketing. Le 2ème niveau de la formation professionnelle supérieure aboutit au titre ICT Manager avec diplôme fédéral qui est le plus haut niveau de cette filière. Pour rendre compréhensibles les formations d un pays à l autre, la Communauté européenne a défini un cadre de référence (EQF - European Qualifications Framework, CEC - Cadre européen des certifications en français) permettant de comparer différentes compétences acquises lors d une formation. Un employeur peut ainsi comprendre le niveau de qualification d un diplômé(e). Ce référentiel comporte 8 niveaux permettant d évaluer les enseignements et les formations dispensés. Chaque niveau est défini par un ensemble de descripteurs pour les savoirs, aptitudes et compétences indiquant quels sont les acquis d une formation attendus d une certification de ce niveau. La formation professionnelle supérieure est alignée sur ce cadre européen de certifications. Le brevet fédéral est situé au niveau 5 et le diplôme fédéral au niveau 6 comme le bachelor. Le niveau 7 correspond à un master et le 8 à un doctorat. Le brevet fédéral ou diplôme fédéral s obtiennent par la réussite d un examen de 2 jours dont les exigences sont définies et continuellement actualisées par l organisation nationale du travail pour les métiers des technologies de l information et de la communication «ICT Formation professionnelle Suisse» soutenue par le SEFRI - Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation. Selon l enquête nationale 2013 des salaires des professions de l informatique menée par les les associations professionnelles pour les métiers de l informatique SwissICT et GRI, le salaires des titulaires d un diplôme de la formation supérieure sont équivalents à ceux des titulaires d un bachelor ou master. Infos : Contact : RÉSEAU SOCIAL NUMÉRIQUE Informatique Romande.ch Le réseau social numérique InformatiqueRomande.ch a été créé en Il réunit près de 400 professionnels romands du secteur informatique. Le GRI vous invite à vous y inscrire si ce n est pas déjà fait. Inscriptions: www. informatiqueromande.ch

18 Nouveau membre E-Secure SARL E-Secure Sàrl est une entreprise basée à Genève, active depuis l année 2000, spécialisée dans le domaine de la sécurité informatique et des réseaux. Elle compte un effectif de 18 personnes composé de deux équipes techniques et commerciales, toutes deux certifiées sur tous les produits de la gamme. Active sur toute la Suisse, E-Secure Sàrl compte aujourd hui près de mille clients répartis sur les trois zones linguistiques. L entreprise a pour objectifs de sensibiliser les entreprises aux principes de sécurité de l information et de les accompagner dans la mise en œuvre de leur politique de sécurité. L expertise de ses consultants permet d identifier les éléments critiques des systèmes d information et d appliquer les contre-mesures adéquates pour leur protection. Ainsi E-Secure commercialise les solutions de sécurité identifiées comme étant les meilleures dans leurs domaines respectifs et répondant aux besoins de ses clients. Elle met un accent particulier sur la formation de ses ingénieurs sur chacune des technologies présentes à son catalogue afin de délivrer un service de très haute qualité. Besoin d assistance technique? E-Secure vous propose plusieurs types de services répondant à vos attentes: Réalisation de Sites Pilotes Vous souhaitez tester au sein de votre environnement la solution que vous recherchez depuis longtemps? E-Secure a la possibilité de vous fournir du matériel d évaluation sur toutes les solutions qu elle revend. Un prêt pendant deux semaines, accompagné d une assistance par un de nos ingénieurs certifiés pour l installation puis un transfert de compétences vous permettra de tester pleinement la solution que vous désirez acquérir afin de vous convaincre de son efficacité et de sa compatibilité dans votre architecture réseau. Consulting technique Un problème réseau? Une volonté de vérifier une configuration de produit? Un besoin de transfert de compétences? Ou tout simplement un souci propre à votre architecture réseau? E-Secure propose des forfaits de consulting par demi-journée, journée ou semaine en fonction de vos besoins et budgets. Il suffit de nous contacter pour une proposition sur demande et à la carte. Management Services Vous avez acquis une de nos solutions de sécurité, mais vous n avez ni le temps ni les ressources pour vous en occuper? E-Secure se fera un plaisir de vous gérer complètement la solution mise en place dans votre infrastructure. Configuration personnalisée, maintenance quotidienne ou hebdomadaire, updates, fine-tuning, rapports sur les événements, etc. tout sera assuré par notre équipe technique certifiée et spécialisée sur des solutions pointues et haut de gamme. Demandez donc notre palette de services sur mesure, notre portfolio a été conçu pour les besoins et le budget de chaque entreprise. Des audits de vulnérabilité interne Vérification des vulnérabilités présente dans votre réseau. E-Secure Sàrl vous propose ses services afin de déterminer votre niveau de sécurité interne en analysant, pendant plusieurs jours, toutes les plages d adresses IP que vous souhaitez. A la suite de cette analyse, elle vous fournit un rapport détaillé présentant les observations et suggestions d améliorations selon les informations obtenues. Le type d analyse réalisée n est en aucun cas intrusif, ainsi les ressources internes ne sont pas impactées durant l audit. Cependant, si vous le souhaitez, E-Secure peut mettre en place un audit avancé utilisant les failles détectées sur votre réseau, afin de rendre le rapport obtenu encore plus pertinent. Avantages: Utilisation d outils d audit de sécurité reconnus Avec l utilisation du scanner de vulnérabilité, les audits sont pertinents et présentent des informations précises et pointues sur les failles observées. De plus, l expérience d E-Secure en matière de sécurité informatique leur permet de vous fournir des recommandations appropriées afin de corriger les problèmes éventuels. Établir un bilan de santé de votre parc informatique L audit vous permet d avoir un état des vulnérabilités présentent sur votre réseau à un moment donné. E--Secure peut également réaliser plusieurs audits de vulnérabilité par an, afin de vérifier la bonne application des mesures correctives indiquées dans un précédent rapport d audit. Se conformer aux règlementations en matière de sécurité Leurs scanners de vulnérabilités leur permet de valider la conformité de certains points du parc par rapport aux règlementations Sarbanes-Oxley, ISO 17799, FISMA et HIPAA. Info: e-secure.ch

19 ENQUÊTE Y-a-t-il maintenant ou non un manque de personnel spécialisé dans l informatique Si oui, de combien? Ce thème occupe la branche depuis le vote de février au cours de laquelle le peuple suisse a décidé de restreindre le nombre de travailleurs étrangers sur son territoire. Une étude récente du Secrétariat d Etat à l économie (SECO) le confirme: une menace de manque de spécialistes du secteur informatique plane sur la Suisse! Le SECO confirme ce manque. Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) a publié un rapport sur le «manque de personnel qualifié en informatique en Suisse». Différents secteurs professionnels ont été examinés en profondeur. Pas moins de quatre indicateurs font état d un manque de personnel spécialisé en informatique: 1) le taux de chômage y est plus bas que dans les autres secteurs, 2)le taux de postes vacants y est supérieur à celui des autres secteurs, 3) l immigration y est supérieure à la moyenne, 4) le taux de couverture correspondante (postes couverts par des personnes à la formation correspondante) est inférieur à la moyenne. En outre, il y est mentionné que le niveau de qualification dans le secteur de l informatique est particulièrement haut: 60% de tous les informaticiens ont une formation tertiaire, ce qui leur fait occuper le 3e rang derrière les ingénieurs et les enseignants. Source: SECO

20 NOUVEAUX PLANS DE FORMATION Avec la nouvelle ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale d informaticien-ne, trois nouveaux plans de formation nous sont mis à disposition, un par orientation: développement d applications, informatique d entreprise, techniques des systèmes. Ces plans de formation ont été établis par ICT-Formation professionnelle Suisse et approuvés par la confédération. Ils servent d instruments de promotion de la qualité de nos formations. Ils décrivent les compétences opérationnelles qui devront être acquises par tous les apprentis jusqu à la fin de leur apprentissage et testées dans la procédure de qualification. Chaque plan de formation contient: le profil de la profession qui correspond à l orientation choisie, une vue d ensemble des domaines de compétences opérationnelles, un nombre défini de compétences opérationnelles qui, chacune, recouvre quatre dimensions: les compétences professionnelles, les compétences méthodologiques, les compétences personnelles, les compétences sociales. des objectifs évaluateurs par compétences opérationnelles, avec leurs niveaux d exigences, à acquérir dans chaque lieu de formation (entreprise, école et cours interentreprises), une liste de tous les modules obligatoires et à choix (les modules à choix permettent de couvrir les différents besoins régionaux), un aperçu des compétences de base élargies (CBE). Sur la base de ces plans de formation et en parallèle avec les projets de son entreprise, chaque formateur établira le programme de formation, détaillée, de son apprenti. Ces plans de formation permettront également, à chaque apprenti-e, d effectuer périodiquement une autoévaluation et de contrôler les compétences opérationnelles acquises. Ils seront vérifiés, au minimum, tous les 6 mois par le formateur en entreprise. Last but not list, ces documents seront également utilisés par les experts pour valider les sujets des travaux pratiques individuels (TPI). Pour tout information complémentaire : Lien utiles: GRI GROUPEMENT ROMAND DE L INFORMATIQUE Route de Genève 88b 1004 Lausanne T: F:

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste un lien important avec le marché du travail. La formation professionnelle supérieure permet d acquérir les compétences

Plus en détail

brevet fédéral d informaticien de gestion ... pour booster sa carrière

brevet fédéral d informaticien de gestion ... pour booster sa carrière brevet fédéral d informaticien de gestion... pour booster sa carrière formation continue...clé du succès 25 milliards C est en CHF. le PIB engendré par les TIC en Suisse. Entreprendre pour conduire son

Plus en détail

Brevet + Diplôme fédéraux d Informaticienne / Informaticien

Brevet + Diplôme fédéraux d Informaticienne / Informaticien Brevet + Diplôme fédéraux d Informaticienne / Informaticien F i c h e d i n f o r m a t i o n 01.2008 1/8 Brevet fédéral: profil Développement Domaines de qualification Business Engineering Data Management

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base WWW.IREF.CH INFO@IREF.CH FAX 021/671 30 26 TEL 021/671 30 25 1020 RENENS AV. DES BAUMETTES 11 NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE Une formation novatrice et Session 2013-2016

Plus en détail

Championnats professionnels TIC 2013

Championnats professionnels TIC 2013 Championnats professionnels TIC 2013 Dossier de sponsoring Concours des meilleurs talents IT Suisses Votre chance L apprentissage est la formation de base qui nous permet de répondre au besoins en terme

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE)

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE) Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC

Plus en détail

LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES

LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES Philippe Bourdalé AFAQ AFNOR Certification A2C dans le Groupe AFNOR Les métiers du groupe AFNOR Besoins Clients Normalisation Information

Plus en détail

Evolution et futurs défis

Evolution et futurs défis Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Formation professionnelle duale Evolution et futurs

Plus en détail

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration»

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Le champ d activité des employés 1 de commerce de la branche «Services et administration» va du contact avec la clientèle au back office. La

Plus en détail

SERVICES GÉRÉS DE SÉCURITÉ (MSS)

SERVICES GÉRÉS DE SÉCURITÉ (MSS) SERVICES GÉRÉS DE SÉCURITÉ (MSS) L INITIATIVE EN CYBERSÉCURITÉ La cybercriminalité devient un facteur important pour les chefs de l information, les professionnels en TI, mais aussi pour les chefs des

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Symantec CyberV Assessment Service

Symantec CyberV Assessment Service Symantec CyberV Assessment Service Cyber-résilience : gagnez en visibilité Le cyber-espace, monde technologique hyperconnecté constamment en évolution, offre des opportunités inégalées de connectivité,

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque PROFESSIONNALISATION, UN ENJEUX NATIONAL, UNE «PRIORITÉ» POUR LES CCI Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque année plus de 160 000 jeunes quittant le système scolaire

Plus en détail

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES Finance Comptabilité Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES LE MOT DU CENTRE PATRONAL Donnez un coup d accélérateur à votre carrière! A u service des entreprises

Plus en détail

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit Choisissez la filière de l excellence Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit L expertise comptable : un large éventail de possibilités La profession libérale L expertise comptable

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie du 15 mars 2001 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 61, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Groupement Romand de l Informatique

Groupement Romand de l Informatique Groupement Romand de l Informatique L association des entreprises romandes dans le domaine des technologies de l information Membre fondateur de ICTSwitzerland Le mot du Président 35'000 professionnels

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

L EMPLOi. Nos prestations et notre engagement pour vous. Vos offices régionaux de placement et caisses de chômage.

L EMPLOi. Nos prestations et notre engagement pour vous. Vos offices régionaux de placement et caisses de chômage. PRÊT PRET À A L EMPLOi Nos prestations et notre engagement pour vous. Vos offices régionaux de placement et caisses de chômage. Une campagne de l assurance-chômage en collaboration avec la Confédération

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale

Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale Ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale (OMPr) 412.103.1 du 24 juin 2009 (Etat le 1 er octobre 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 25, al. 5, de la loi fédérale du 13 décembre 2002 sur

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

«Quelle solution paie pour votre organisation?»

«Quelle solution paie pour votre organisation?» «Quelle solution paie pour votre organisation?» Internalisée, externalisée, assistée Choisir sa solution paie en fonction de son organisation ou Adapter son organisation à sa solution paie? Quels sont

Plus en détail

Sans informatique plus rien ne fonctionne! Les professions des ICT : des métiers d avenir

Sans informatique plus rien ne fonctionne! Les professions des ICT : des métiers d avenir Sans informatique plus rien ne fonctionne! Les professions des ICT : des métiers d avenir Informatique : des carrières prometteuses Comment devenir informaticien? Que ce soit dans le cadre de nos loisirs

Plus en détail

ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES

ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES Introduction : Le management des risques est un processus qui permet au Business Manager d équilibrer les coûts économiques et opérationnels et faire du

Plus en détail

Aide-mémoire 19. Réseaux d entreprises formatrices

Aide-mémoire 19. Réseaux d entreprises formatrices Aide-mémoire 19 Réseaux d entreprises formatrices Qu est-ce qu un réseau d entreprises formatrices? Un réseau d entreprise formatrices est un groupement d entreprises qui, seules, ne pourraient pas assurer

Plus en détail

Etabli le : 30.04.15 Par : F. Genoud / V. Borin Remplace la version du :

Etabli le : 30.04.15 Par : F. Genoud / V. Borin Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 30.04.15 Par : F. Genoud / V. Borin Remplace la version du : Motif d actualisation : Mise au concours du poste 2. Identification du poste Département : INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale du 8 décembre 2004 71100 Assistante du commerce de détail/ Assistant du commerce de détail Detailhandelsassistentin/Detailhandelsassistent Assistente

Plus en détail

O S P ORIENTATION VAUD SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE ARTICLE 32 ET VALIDATION DES ACQUIS. Une formation pour les adultes

O S P ORIENTATION VAUD SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE ARTICLE 32 ET VALIDATION DES ACQUIS. Une formation pour les adultes O S P ORIENTATION VAUD SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE C O L L E C T I O N " Q U E S T I O N S " ARTICLE 32 ET VALIDATION DES ACQUIS Une formation pour les adultes ARTICLE 32 INFORMATIONS SUR LES PROCÉDURES

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

Diplômes professionnels pour adultes

Diplômes professionnels pour adultes Diplômes professionnels pour adultes Quatre manières d obtenir le certificat fédéral de capacité ou l attestation fédérale de formation professionnelle Direction de l instruction publique du canton de

Plus en détail

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification ISO 50001 Le cadre réglementaire évolue incitant aujourd hui les Grandes Entreprises à s engager vers une meilleure efficience énergétique.

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL

RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL Secteur Tertiaire RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL Certificat Préparation aux examens Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale

Plus en détail

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information 2 à nouveau contexte, nouvelle vision de la sécurité Nouveaux usages et nouvelles technologies,

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

ICT-Manager. avec diplôme fédéral

ICT-Manager. avec diplôme fédéral ICT-Manager avec diplôme fédéral Introduction L examen du diplôme fédéral d ICT-Manager fait partie de la formation professionnelle supérieure et permet d acquérir des qualifications en vue d exercer des

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

MARKETING & NUMERIQUE

MARKETING & NUMERIQUE Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année PRÉPA EUROPÉENNE MARKETING & NUMERIQUE La PRÉPA Européenne Marketing et Numérique est une formation post Bac qui se compose

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule :

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : La crèche de la Cigogne, en tant qu institution pour la petite enfance, poursuit les objectifs suivants : Participer, en partenariat avec

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

Intermédiaire d assurance AFA

Intermédiaire d assurance AFA ACADEMY FOR FINANCE & INSURANCE SERVICES Préparation à l examen pour Intermédiaire d assurance AFA de septembre 2014 à mars 2015 Votre partenaire pour votre formation professionnelle Quel sont les objectifs

Plus en détail

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises Sage CRM Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises La clé de votre succès. Sage CRM, en tant que solution CRM primée, livre aux petites et moyennes entreprises dans le

Plus en détail

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral Spécialiste en assurance avec brevet fédéral 2 Après l analyse de la formation initiale et continue de l assurance privée, étude réalisée sur mandat de l Association Suisse d Assurances ASA, la politique

Plus en détail

Le présent règlement d organisation complète les dispositions du plan de formation mentionné ci-dessus 1 et des statuts de la CIFC Suisse.

Le présent règlement d organisation complète les dispositions du plan de formation mentionné ci-dessus 1 et des statuts de la CIFC Suisse. Règlement d organisation des cours interentreprises destinés aux employées et employés de commerce avec certificat fédéral de capacité (CFC) de la branche de formation et d examens Services et administration

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

Page 1 Domaine commercial filière informatique de gestion 2 sur 16

Page 1 Domaine commercial filière informatique de gestion 2 sur 16 Page 1 Domaine commercial filière informatique de gestion 2 sur 16 Introduction SOMMAIRE Introduction 4 Les objectifs de votre formation 6 Vos perspectives professionnelles 7 Notre offre de formation 8

Plus en détail

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Ordonnance sur la formation continue à l EPF de Zurich) 414.134.1 du 26 mars 2013 (Etat le 1 er octobre

Plus en détail

Master en Travail social. Nouveau programme avec deux options!

Master en Travail social. Nouveau programme avec deux options! Master en Travail social 2015 Nouveau programme avec deux options! HES-SO Fabrice Nobs HES-SO Thierry Parel 2 Le travail social vise à prévenir et à combattre les problèmes sociaux tels que l exclusion,

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Assistant(e) d assurance. Un excellent tremplin pour les titulaires d une maturité. Quels que soient vos projets, nous sommes

Plus en détail

Prenez la main sur votre espace de travail et maitrisez le stockage

Prenez la main sur votre espace de travail et maitrisez le stockage Prenez la main sur votre espace de travail et maitrisez le stockage DÉFENSE ET SÉCURITÉ Un bon ordonnancement mène à la réussite Qu elles soient de terre, marines ou aériennes, les forces armées d aujourd

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100 La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100, la solution innovante pour les PME à l avenir prometteur Une PME a des besoins de gestion spécifiques, parfois sophistiqués,

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale d opticienne/opticien 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 10 mai 2010 85504 Opticienne CFC/Opticien CFC Augenoptikerin EFZ/Augenoptiker EFZ

Plus en détail

Un diplôme reconnu et recherché

Un diplôme reconnu et recherché Un diplôme reconnu et recherché Le cycle d enseignement EID délivre avec le même taux de réussite (90%) le même diplôme que le cycle initial à savoir, le D.U.T. G.E.A. Il permet de concilier études et

Plus en détail

Mot de président : Licences Bac +3

Mot de président : Licences Bac +3 Mot de président : La formation joue un rôle capital dans la vie de chaque personne, visant à lui permettre et indépendamment de son statut, d acquérir et d actualiser des connaissances et des compétences

Plus en détail

FINANCES COMPTABLE SPÉCIALISÉ-E

FINANCES COMPTABLE SPÉCIALISÉ-E Secteur Tertiaire FINANCES COMPTABLE SPÉCIALISÉ-E Certificat edupool.ch / veb.ch / SECSuisse Préparation aux examens 1 Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture

Plus en détail

BACHELOR OF SCIENCE APRÈS UNE MPT OU UN DIPLÔME ES

BACHELOR OF SCIENCE APRÈS UNE MPT OU UN DIPLÔME ES Informaticien-ne de gestion BACHELOR OF SCIENCE APRÈS UNE MPT OU UN DIPLÔME ES LES HAUTES ÉCOLES SPÉCIALISÉES Les Hautes écoles spécialisées (HES), dénommées aussi University of Applied Sciences, constituent

Plus en détail

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING

EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EXECUTIVE CERTIFICATE CLOUD COMPUTING EN PARTENARIAT AVEC LE PREMIER CURSUS CERTIFIANT CLOUD COMPUTING : ARCHITECTURE ET GOUVERNANCE L apport incontestable de l association d une grande école d ingénieurs

Plus en détail

SERVICE PROPRIETE INTELLECTUELLE

SERVICE PROPRIETE INTELLECTUELLE SERVICE PROPRIETE INTELLECTUELLE ÉTUDIER - CRÉER PROTÉGER - MONÉTISER é PNO Consultants sas 7 rue Rouget de L Isle 75001 Paris 01.44.77.91.00 france@pnoconsultants.com Introduction Qui est PNO? Créé en

Plus en détail

Règlement Programme de promotion «MINT Suisse»

Règlement Programme de promotion «MINT Suisse» Règlement Programme de promotion «MINT Suisse» 1. Objectifs supérieurs... 2 2. Candidats admis au concours... 2 3. Cadre financier... 3 4. Dépôt de la demande... 3 5. Évaluation de la demande... 3 6. Calendrier

Plus en détail

Management des compétences et des Ressources Humaines

Management des compétences et des Ressources Humaines Mastère Spécialisé Management des compétences et des Ressources Humaines www.audencia.com Chiffres-clés d Audencia Nantes 112 ans 2 476 étudiants 13 programmes 400 experts associés 13 228 diplômés 90 professeurs

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI.

Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI. Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI. L ISO/IEC 27001 de BSI - votre premier choix en matière de sécurité de l information. BSI est l organisme de normalisation

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE technique (MPT) La maturité professionnelle complète une formation par apprentissage, afin de permettre l accès aux niveaux supérieurs de formation. Il existe différentes orientations

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité Témoignage client Optimisation de la performance et gains de productivité performances Faciliter les revues de La réputation d Imec repose sur la qualité du travail de ses scientifiques, chercheurs, ingénieurs

Plus en détail

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges Corporate Creative Strategies (www.ccstrategies.be), une agence belge de communication spécialisée en communication corporate, a

Plus en détail

N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013

N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013 N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013 Les 12 recommandations de la Cour des comptes ont été approuvées. Actuellement

Plus en détail

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 27001 Deuxième édition 2013-10-01 Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences Information technology

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Titres compréhensibles à l échelle internationale pour. la formation professionnelle supérieure

Titres compréhensibles à l échelle internationale pour. la formation professionnelle supérieure Titres compréhensibles à l échelle internationale pour la formation professionnelle supérieure Diplômes de la formation professionnelle supérieure La formation professionnelle supérieure contribue de manière

Plus en détail

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES CBRH Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines CBRH : Paie et administration du personnel Activité GPEC : Compétences et carrière / Entretien / Formation IDR Contrôle de

Plus en détail

Informations. Planification (Plan) Développement (Build) Exploitation (Run) Management de projets (MP) Organisation et gestion d'entreprise

Informations. Planification (Plan) Développement (Build) Exploitation (Run) Management de projets (MP) Organisation et gestion d'entreprise Informations Info Planification (Plan) 1 Développement (Build) 2 Exploitation (Run) 3 Management de projets (MP) 4 Organisation et gestion d'entreprise 5 Totaux par niveau de compétence Σ Info Table des

Plus en détail

MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES

MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES 1 BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SBS MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES I. INTRODUCTION La supervision bancaire évolue de façon dynamique. La récente crise financière internationale

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS TECHNICIEN TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE SESSION 2014 EPREUVE Rédaction d un rapport technique portant sur la spécialité au titre

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

libérales ou encore des particuliers. La société dispose ainsi d un portefeuille

libérales ou encore des particuliers. La société dispose ainsi d un portefeuille TEMOIGNAGE Temoignage Thierry Mazellier - APAVE Sudeurope Directeur Finance et Comptabilité Apave Sudeurope améliore la qualité de la gestion de son poste clients avec Igrec Au travers de son partenariat

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail