Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat"

Transcription

1 Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse Zurich Téléphone Fax Politique de placement de Swisscanto pour décembre 2010 Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat Les évaluations relatives plaident en faveur des actions et des emprunts d Etat AAA. La crise de l endettement public au sein de l UE devrait toutefois exclure une forte reprise du marché des actions, malgré des évaluations attrayantes et des données macroéconomiques en amélioration. La réaction des acteurs du marché face à la reprise des achats d emprunts d Etat par la Réserve fédérale américaine (QE2) n ont que brièvement stimulé le marché. De nombreux acteurs du marché ont par ailleurs passé d une crainte déflationniste à une crainte inflationniste. La Banque du Japon a également adopté une politique monétaire à nouveau plus souple en raison de la force du yen. Elle n achète toutefois pas que des emprunts d Etat, mais également des ETF sur actions. La crise de la dette qui frappe actuellement la zone euro est à nouveau au cœur des débats. L Irlande a déjà requis de l aide et le Portugal ne devrait pas tarder à suivre. La zone euro pourrait être en passe de devenir à moyen terme une «union de transfert» au sein de laquelle les Etats financièrement forts épongent les dettes des mauvais élèves en matière de déficit. Dans la situation actuelle, les spécialistes s attendent soit à une concrétisation de cette union de transfert, soit à une série de restructurations des dettes et de faillites. Tandis que les petits débiteurs «appartiennent» à la banque, les grands débiteurs sont quant à eux susceptibles d exercer un «chantage» sur elle. Le «potentiel de chantage» cumulé des pays européens en difficulté reste pour l heure suffisamment important pour profiter, du moins provisoirement, de crédits assortis d intérêts inadaptés. Les 16 et 17 décembre, les chefs d Etat et de gouvernement débattront d un mécanisme de gestion de la crise qui devrait prendre le relais à la mi-2013 des mesures décidées en mai Le fonds de sauvetage «European Financial Stability Facility» 1 devrait être maintenu. Il est prévu, 1

2 lors de futures actions de sauvetage, d également faire participer aux frais les détenteurs privés d emprunts d Etat émis après Le problème principal est que les marchés ne croient pas à une reprise intégrale de la dette (bail-out), ni dans le cas de la Grèce, ni dans celui de l Irlande. Les pouvoirs politiques ont précarisé la confiance ces derniers temps. A nos yeux, le scénario le plus vraisemblable est que jusqu en 2013, la variante «union de transfert» sera préférée à celle de la restructuration de la dette, mais qu une voie médiane sera empruntée dès Celle-ci permettrait aux autorités politiques des pays donateurs d imposer plus facilement en interne les coûts liés à un fonds de stabilité durable en faveur des pays déficitaires, sans se voir trop fortement pénalisées par les électeurs. Il est aussi possible qu à l avenir, le fonds de sauvetage soit financé par des emprunts communs de tous les Etats de l UME. La responsabilité collective qui en résulterait serait un pas extrême en direction d une «union de transfert» et d une socialisation des dettes. Mais, dans les pays donateurs, les électeurs ne voudront pas continuer éternellement à éponger les déficits des pays endettés ; quant aux électeurs des pays récipiendaires, ils s élèveront contre des mesures de réforme trop sévères et contre une hausse du chômage. Les milieux politiques modérés ne peuvent pour leur part pas s opposer durablement à la «volonté politique», sans quoi ils perdraient trop de voix en faveur de milieux extrémistes en quête de voix. Le risque d éclatement de l union monétaire est par conséquent presque nul à court terme, mais relativement élevé à long terme (dix ans). Les fortes primes de crédit sur les emprunts d Etat à long terme des pays fragilisés indiquent que les investisseurs ne considèrent pas comme une solution viable sur la durée l union de transfert qui semble s esquisser. Les primes de crédit élevées sur les emprunts d Etat à court terme n indiquent par contre pas forcément que les investisseurs ont globalement perdu confiance dans les déclarations politiques et qu ils considèrent que le plan de sauvetage est totalement dépourvu de crédibilité. Pourquoi? Pour de nombreux décideurs, l achat par exemple d emprunts d Etat grecs à court terme implique un risque élevé en terme de carrière. Si des risques qui ont déjà fait les grands titres des journaux, se concrétisent, la carrière personnelle est plus fortement mise en péril que si des risques qui étaient encore largement inconnus au moment de l investissement se réalisent. Comme les acteurs du marché connaissent cette règle de bon sens, il est parfaitement possible que même de nouvelles émissions à brève échéance et des emprunts apparemment sûrs qui seront émis dans des pays à problèmes avant 2013 ne susciteront guère de demande et que la BCE devra continuer à endosser le rôle d «acheteur de dernier recours», sans qu elle puisse toutefois le faire pour des nouvelles émissions, parce qu elle n en a pas le droit. C est la raison pour laquelle nous continuons à adopter une attitude extrêmement prudente en ce qui concerne 2

3 les emprunts d Etat des pays de la périphérie européenne. Il est fort probable que le marché teste une nouvelle fois le pacte de stabilité dans le cas de l Espagne. Chaque octroi de crédit du fonds de sauvetage en faveur d un pays sous pression doit être approuvé à l unanimité des 16 Etats membres! Une solution crédible sur le long terme du problème de la dette présuppose à notre avis que l UE fasse un pas résolu vers une politique fiscale consolidée. Chaque pays pourrait par exemple transférer directement à Bruxelles 1% de sa TVA. Rien que des premiers pas symboliques en ce sens auraient déjà un effet très positif. Si le problème de la dette tarde à trouver une solution, le danger d une rechute imminente en récession paraît du moins exclu : en effet, les données macroéconomiques les plus récentes en provenance des Etats-Unis et d Europe ont surpris positivement dans l ensemble. Les chiffres du marché du travail américain, en particulier, sont porteurs d espoir. Les actions sont durablement évaluées de manière avantageuse, comme le montre une fois de plus le graphique 1 à l exemple de l indice d actions MSCI Monde à fin novembre. De nombreuses mauvaises nouvelles sont déjà intégrées dans les cours. Graphique 1 : Indice d actions MSCI Monde : évaluation conservatrice basée sur les bénéfices tendanciels Evaluation équitable Indice logarithmé Sous-/surévaluation estimée en % (échelle de gauche) , , , , ,5 Nous maintenons par conséquent une surpondération des actions et des emprunts d entreprise. Nous n attendons toutefois pas de fortes hausses des cours. A notre avis, la voie vers le haut ne sera pas libre tant qu une solution crédible n aura pas été trouvée à la crise de la dette européenne. 3

4 Politique de placement pour décembre 2010 Stratégie de change : Nous sous-pondérons l EUR et le JPY en faveur des monnaies liées aux matières premières que sont le CAD, l AUD, et (désormais) l USD. La problématique de l endettement souverain au sein de la zone euro pourrait s aggraver encore si la croissance faiblit. Le franc suisse est certes «cher», mais en cas d aggravation de la situation dans la zone euro, il pourrait toutefois poursuivre sa forte appréciation. Le dollar américain est déjà nettement sous-évalué par rapport au yen. La surpondération de l USD par rapport au JPY constitue en même temps une garantie contre un effondrement potentiel du marché, puisqu un tel événement entraînerait selon toute vraisemblance une dépréciation de la devise japonaise et un mouvement de fuite vers l USD. En matière de stratégie obligataire : Des hausses de taux d intérêt aux Etats-Unis et dans la zone euro sont extrêmement improbables dans un avenir proche en raison de la conjoncture toujours hésitante et de l option prise par la FED de se «surassurer» contre un double dip. Le QE2 a commencé. La FED «veut» voir baisser encore plus les taux d intérêt à l extrémité longue de la courbe ou au moins ne pas voir leur hausse se poursuivre. Au sein des portefeuilles d obligations, la duration est essentiellement neutre ; elle n est légèrement inférieure à la moyenne que pour les placements au Japon. Nous renforçons la pondération des emprunts d entreprise par rapport à celles des emprunts d Etat. Grâce à la bonne situation des liquidités et à une gestion des coûts prudente, les probabilités de défaillance sont inférieures à la moyenne en dépit d une croissance économique qui n est que modérée. Les emprunts des émetteurs PIIGS restent sous-pondérés. Il existe un risque que la crise s intensifie encore avant être résolue de manière satisfaisante. En matière de stratégie des actions : Compte tenu des niveaux de liquidité élevés et de l évaluation attrayante des actions par rapport aux emprunts, des rachats d entreprise demeurent vraisemblables, raison pour laquelle nous maintenons notre surpondération des petites capitalisations par rapport aux grandes capitalisations. Les entreprises pourraient être elles-mêmes l «acheteur marginal» d actions puisqu elles disposent de la liquidité et des outils d évaluation nécessaires. Les rachats d actions et les reprises d entreprises pourraient globalement insuffler du dynamisme au marché des actions. 4

5 Comme le pessimisme à l encontre de la zone euro est certes justifié mais exagéré et que les évaluations relatives sont attrayantes, nous surpondérons les actions européennes. Les banques sont également légèrement surpondérées. Certes, elles souffrent actuellement fortement de la crise de la dette publique, mais si celle-ci est résolue, il en résulterait une forte surperformance. Compte tenu de l incertitude qui règne actuellement, notre surpondération ne sera cependant pas agressive. Nous maintenons notre préférence pour les domaines cycliques au détriment des entreprises plus défensives. Malgré la crise de l endettement de la zone euro et les autres facteurs d incertitude, il encore trop tôt pour orienter la stratégie d actions de manière trop défensive. Stratégie Balanced + : Nous ne procédons à aucun changement de l allocation tactique d actifs. Au sein du module obligataire, nous maintenons notre surpondération des emprunts d entreprises. Les matières premières et le private equity restent pondérés de façon neutre puisque nous privilégions l investissement en actions. Pour des raisons d évaluation, nous surpondérons les actions. La quote-part d immobilier suisse est supérieure à la pondération de l indice de référence, celle des fonds immobiliers étrangers y est inférieure. Les hedge funds sont légèrement surpondérés. 5

6 Tableau 1 : Politique de placement de Swisscanto, à l exemple du fonds stratégique de placement Swisscanto (LU) Portfolio Fund Balanced (en %) Stratégie actuelle Stratégie précédente Indice de référence Marché monétaire 5,5 5,5 10,0 Obligations en CHF 30,0 30,0 29,0 Obligations en monnaies étrangères avec couverture 4,5 4,5 4,0 Obligations en monnaies étrangères 18,0 18,0 17,0 Actions suisses ,0 Actions étrangères 34,5 34,5 32,0 Total des obligations 51,5 51,5 50,0 Total des actions 43,0 43,0 40,0 6

7 Tableau 2 : Politique de placement de Swisscanto avec investissements alternatifs à l exemple de l indice Balanced + Stratégie actuelle Ecart stratégie Stratégie précédente Indice de référence Balanced + Balanced + Balanced + actuelle Balanced + Décembre 2010 versus BM Balanced + Novembre 2010 Liquidités Marché monétaire 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% Obligations Obligations en CHF 11,0% 16,0% -5,0% 11,0% Obligations en monnaies étrangères 9,8% 12,0% -2,2% 9,8% EUR 4,1% 5,1% -1,0% 4,1% USD 4,6% 4,6% 0,0% 4,6% GBP 0,6% 0,6% 0,0% 0,6% JPY 0,5% 1,7% 0,0% 0,5% High yield EUR 3,7% 0,0% 3,7% 3,7% Obligations EMMA en USD 0,0% 2,0% -2,0% 0,0% Autres : obligations AUD 1,0% 0,0% 1,0% 1,0% Autres : obligations SEK 0,5% 0,0% 0,5% 0,5% Total 26,0% 30,0% -4,0% 26,0% Emprunts convertibles 2,0% 2,0% 0,0% 2,0% Actions Large Small Large Small Large Small Large Small Suisse 7,45% 1,55% 7,20% 0,80% 0,25% 0,75% 7,45% 1,55% Etranger 15,55% 2,45% 14,70% 1,30% 0,85% 1,15% 15,55% 2,45% Europe ex UK, ex Suisse 4,3% 1,4% 3,9% 0,7% 0,4% 0,7% 4,3% 1,4% Grande-Bretagne 2,3% 2,4% -0,1% 2,3% Amérique du Nord 3,9% 0,7% 3,6% 0,4% 0,3% 0,3% 4% 0,7% Japon 1,6% 0,4% 1,8% 0,2% -0,2% 0,2% 1,6% 0,4% Asie Pacifique ex Japon 2,0% 2,0% 0,0% 2,0% Marchés émergents 1,5% 1,0% 0,5% 1,5% Autres 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% Total I 23,0% 4,0% 21,9% 2,1% 1,1% 1,9% 23,0% 4,0% Total II 27,0% 24,0% 3,0% 27,0% Immobilier Suisse 11,0% 10,0% 1,0% 11,0% Etranger 3,0% 4,0% -1,0% 3,0% Total 14,0% 14,0% 0,0% 14,0% Hedge funds Diversified 18,0% 17,0% 1,0% 18,0% Private equity 2,0% 2,0% 0,0% 2,0% Matières premières 8,0% 8,0% 0,0% 8,0% Autres 3,0% 3,0% 0,0% 3,0% Somme 100,0% 100,0% 0,0% 100,0% Chiffres clés Balanced+ : Ecart de suivi ex ante : 0,47, volatilité de l indice de référence ex ante : 4,78%, volatilité de la stratégie ex ante : 5,10% (tous les chiffres sont annualisés et calculés avec MSCI RiskManager/RiskServer). Votre interlocuteur Thomas Härter, Chief Strategist Téléphone , Swisscanto Asset Management SA, Waisenhausstrasse 2, 8021 Zurich Zurich, le 1 er décembre

Pondération neutre des actions, surpondération des matières premières et des emprunts des entreprises

Pondération neutre des actions, surpondération des matières premières et des emprunts des entreprises Swisscanto Asset Management AG Waisenhausstrasse 2 8021 Zürich Telefon +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement Swisscanto pour avril

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 2016

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 2016 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 216 1 er trimestre 216:,49 % Début d année décevant, avec une lueur d espoir en mars La quote-part des actions suisses a atteint un nouveau

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Stratégie de placement Février 2015 Résumé La reprise économique mondiale modérée devrait se poursuivre en 2015. Elle s accompagne cependant de nombreux facteurs d incertitudes politiques et économiques.

Plus en détail

Rapport trimestriel - Classe P

Rapport trimestriel - Classe P Rapport trimestriel - Classe P Fondation Pictet en faveur de la prévoyance individuelle (3 e Pilier A) Mars 2016 LPP/BVG-Short-Mid Term Bonds Commentaire du gérant Evolution du marché Le premier trimestre

Plus en détail

Rapport trimestriel - Classe P & I

Rapport trimestriel - Classe P & I Rapport trimestriel - Classe P & I Fondation Pictet de libre passage (2 e Pilier) Mars 2016 LPP/BVG-Short-Mid Term Bonds Commentaire du gérant Evolution du marché Le premier trimestre s'est montré très

Plus en détail

La planche à billet américaine

La planche à billet américaine ŒKONOMIA Analyse du 5 novembre 2010 La planche à billet américaine La naissance du QE Christophe Brochard Conseil en investissements financiers agréé Conseil en gestion de patrimoine certifié CGPC 14 rue

Plus en détail

Du risque systémique à un retour aux données fondamentales?!

Du risque systémique à un retour aux données fondamentales?! Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

23 avril 2009 - N -196

23 avril 2009 - N -196 avril 9 - N -9 La différence essentielle entre la crise de - et la crise de 7-9 : dans la seconde, la transmission de la crise à tous les marchés financiers Le point de départ des deux crises est le même

Plus en détail

BILLET ÉCONOMIQUE. Perspectives économiques mondiales pour 2016

BILLET ÉCONOMIQUE. Perspectives économiques mondiales pour 2016 BILLET ÉCONOMIQUE janvier 2016 Perspectives économiques mondiales pour 2016 Les principaux moteurs de l économie mondiale en 2015 continueront de modeler le contexte macroéconomique en 2016 et ultérieurement.

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 2017

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 2017 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 1 er trimestre 217 217 (à ce jour): 2,76% 1 er trimestre 217: 2,76% Début d année à un plus haut historique pour l indice des caisses de pension Part

Plus en détail

BONDPARTNERS S.A. COMMUNIQUE DE PRESSE ET ANNONCE AUX AGENCES D INFORMATION (No 108)

BONDPARTNERS S.A. COMMUNIQUE DE PRESSE ET ANNONCE AUX AGENCES D INFORMATION (No 108) BONDPARTNERS S.A. Avenue de l Elysée 22-24 Case postale / CH-1001 Lausanne Tél. 021 613 43 43 / fax: 021 617 97 15 Web: wwwbpl-bondpartners.ch Lausanne, le 13 mars 2014 CP/HP/c-presse.doc/cp COMMUNIQUE

Plus en détail

Politique de placement

Politique de placement Décembre 2014 Politique de placement Edition CH, DE, AT, IT, FR, FL et LU La surpondération des actions reste inchangée, de même que la répartition géographique. Baromètre des actions de Swisscanto Pondération

Plus en détail

Marché obligataire. Emmanuel Lefèvre

Marché obligataire. Emmanuel Lefèvre Marché obligataire Emmanuel Lefèvre 2 Banques centrales contraintes à maintenir leurs taux directeurs à des niveaux extrêmement bas Evolution du taux de base Royaume-Uni Etats-Unis Zone euro Source : Thomson

Plus en détail

Politique de placement

Politique de placement Novembre 2012 Politique de placement Ne doit pas être donné à des investisseurs privés Edition Suisse, Allemagne, Autriche, France, Liechtenstein et Luxembourg Maintien de la surpondération des actions

Plus en détail

Politique de placement

Politique de placement Août 2012 Politique de placement Ne doit pas être donné à des investisseurs privés Edition Suisse, Allemagne, Autriche, France, Liechtenstein et Luxembourg Les risques politiques et économiques restent

Plus en détail

Vers l union de stabilité L état de la zone euro

Vers l union de stabilité L état de la zone euro Des chiffres et des faits 06.09.2013 Vers l union de stabilité L état de la zone euro L euro : une monnaie stable Grâce à notre monnaie unique, les prix sont moins sujets à des fluctuations qu à l époque

Plus en détail

N 21 23 au 27 mai 2016. Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr

N 21 23 au 27 mai 2016. Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr Stratégie & Recherche économique N 21 23 au 27 mai 2016 I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr > L essentiel de la semaine Etats-Unis : Légère révision en hausse de la croissance du PIB au T1.

Plus en détail

Stratégie d investissement

Stratégie d investissement Stratégie d investissement Société Générale Private Banking Lettre de la Stratégie d investissement Février-Mars 2011 - N 41 Editorial L année 2011 a commencé sur une note positive avec des marchés résolument

Plus en détail

Peut-on craindre une nouvelle hausse brutale des taux d intérêt?

Peut-on craindre une nouvelle hausse brutale des taux d intérêt? Peut-on craindre une nouvelle hausse brutale des taux d intérêt? Actualités : Au printemps dernier, le taux d intérêt 10 ans allemand (le Bund) a plongé à son plus bas historique, soutenu par la politique

Plus en détail

CAAM LDI INFLATION LT

CAAM LDI INFLATION LT FCP du Crédit Agricole Asset Management Société de gestion : CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Gestionnaire comptable par délégation : CACEIS FASTNET FRANCE Dépositaire : CACEIS BANK FRANCE Commissaire

Plus en détail

Le dilemme politique de la SNB (Banque nationale suisse) et ce que cela signifie pour le Danemark

Le dilemme politique de la SNB (Banque nationale suisse) et ce que cela signifie pour le Danemark RECHERCHE ÉCONOMIQUE 12 février 21 - N 11 Johannes Gareis et Sylvia Hubar Le dilemme politique de la SNB (Banque nationale suisse) et ce que cela signifie pour le Danemark Le 1 janvier, la Banque nationale

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management : Solutions multi-actifs. Restez investi, restez diversifié Maintenir le cap, même en cas d imprévu

J.P. Morgan Asset Management : Solutions multi-actifs. Restez investi, restez diversifié Maintenir le cap, même en cas d imprévu J.P. Morgan Asset Management : Solutions multi-actifs Restez investi, restez diversifié Maintenir le cap, même en cas d imprévu Dans un incertain, les dépôts bancaires peuvent constituer une solution sécurisante

Plus en détail

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré FICHE PAYS ESPAGNE : UNE BATAILLE PERDUE D AVANCE? Département analyse et prévision L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré tous les efforts en termes de finances publiques et de réformes

Plus en détail

Analyse de la dette 'toxique' Faits nouveaux depuis fin décembre 2010

Analyse de la dette 'toxique' Faits nouveaux depuis fin décembre 2010 Analyse de la dette 'toxique' N 15 : 2 ème trimestre 2011, valorisations au 31 mars 2011 Contexte Le SIDRU, syndicat intercommunal qui gère nos ordures, a mis en place des opérations financières appelées

Plus en détail

Orientations stratégiques

Orientations stratégiques Orientations stratégiques 11 avril 2016 En synthèse Les efforts des Banques centrales ont provoqué un rebond significatif des marchés d actions. Il faudra néanmoins du temps pour que l amélioration des

Plus en détail

Les changes. Réponses aux questions

Les changes. Réponses aux questions . Critères Devises Formes monnaie scripturale Cours écart peu élevé Type Les changes Réponses aux questions Commerce de gros = grandes sommes Billets Monnaie fiduciaire Ecart des cours important étant

Plus en détail

COURS DE CHANGE. Revue de marché hebdomadaire. Visit etoro s new social trading network: Tendan ce

COURS DE CHANGE. Revue de marché hebdomadaire. Visit etoro s new social trading network: Tendan ce Visit etoro s new social trading network: openbook.etoro.com Cette semaine les marchés boursiers ont consolidé, les investisseurs absorbant un excellent mois de septembre qui a constitué l un des meilleurs

Plus en détail

Fonds mondial équilibré Mackenzie Ivy Série A

Fonds mondial équilibré Mackenzie Ivy Série A Fonds mondial équilibré Mackenzie Ivy Série A Mackenzie COMMENTAIRE 4T-2015 Sommaire du rendement Durant le quatrième trimestre 2015, le fonds a affiché un rendement de 4,5 % contre 7,7 % pour son indice

Plus en détail

Au cours des neuf premiers mois de 2014, SCOR enregistre un résultat net de EUR 377 millions, en hausse de 25 %

Au cours des neuf premiers mois de 2014, SCOR enregistre un résultat net de EUR 377 millions, en hausse de 25 % (p.1/10) Au cours des neuf premiers, SCOR enregistre un résultat net de EUR 377 millions, en hausse de 25 % Au cours des neuf premiers, SCOR enregistre de bons résultats financiers ainsi que de solides

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les actifs plus risqués ont mal performé cette semaine, les investisseurs s'étant retirés des marchés action et de matière

Plus en détail

D.17. EMPRUNTS, DETTES FINANCIÈRES, TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE

D.17. EMPRUNTS, DETTES FINANCIÈRES, TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE RAPPORT DE GESTION, ÉTATS FINANCIERS ET INFORMATIONS FINANCIÈRES COMPLÉMENTAIRES 3 D.17. EMPRUNTS, DETTES FINANCIÈRES, TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE La situation financière du Groupe a évolué

Plus en détail

Prévisions conjoncturelles 2007/2008

Prévisions conjoncturelles 2007/2008 Croisé automne 2006 Prévisions conjoncturelles 2007/2008 www.kof.ethz.ch Situation économique en Suisse Situation économique en Suisse Conjoncture favorable et croissance soutenue Progression dynamique

Plus en détail

Perspectives économiques et stratégie d investissement pour le quatrième trimestre 2013

Perspectives économiques et stratégie d investissement pour le quatrième trimestre 2013 Communiqué de presse Paris, le 14 novembre 2013 Perspectives économiques et stratégie d investissement pour le quatrième trimestre 2013 Les marchés bénéficient de liquidités abondantes et de la croissance

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 13 OCTOBRE 2015 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE L activité mondiale ne montre pas de signe d effondrement. Malgré les inquiétudes et le recul de ces derniers mois

Plus en détail

Tendances conjoncturelles, hiver 2015/2016

Tendances conjoncturelles, hiver 2015/2016 Tendances conjoncturelles, hiver 2015/2016 (données et informations incluses jusqu à mi-décembre 2015) Survol Après avoir stagné durant tout le premier semestre, le PIB de la Suisse affichait une croissance

Plus en détail

investir quand même Les conseils de placements de nos experts pour 2008, dans un contexte économique plutôt sombre.

investir quand même Les conseils de placements de nos experts pour 2008, dans un contexte économique plutôt sombre. 241_Cover 23/11/07 9:26 Page 57 Les conseils de placements de nos experts pour 2008, dans un contexte économique plutôt sombre. Où investir quand même Olivier Davanne et Thierry Pujol sont associés de

Plus en détail

TAUX DE CHANGE DES PRINCIPALES DEVISES

TAUX DE CHANGE DES PRINCIPALES DEVISES TAUX DE CHANGE DES PRINCIPALES DEVISES Les principales devises ont enregistré la variation de leur cours de change par rapport au franc congolais dont principalement le dollar américain et l Euro durant

Plus en détail

Eco Mois. La récession se renforce en mars dans les pays de l Eurozone. avril-13

Eco Mois. La récession se renforce en mars dans les pays de l Eurozone. avril-13 Une publication de TRADING Central page 1 / 5 Evolution des marchés sur un mois glissant Indices Dernier Var % Cac 40 3769.36 ì +1.25 Euro STOXX 50 2650.85 ì +0.66 Dax 7881.55 ì +1.81 FTSE 100 6487.65

Plus en détail

Economie et marchés Perspectives pour les investisseurs Décembre 2015/janvier 2016

Economie et marchés Perspectives pour les investisseurs Décembre 2015/janvier 2016 Investment Strategy & Research Economie et marchés Perspectives pour les investisseurs Décembre 21/janvier 216 Editorial Avec l abandon du cours plancher de l EUR, le glissement des taux d intérêt en territoire

Plus en détail

Fonds Rainbow Commentaires de gestion sur l activité économique et les marchés financiers 30/06/2015

Fonds Rainbow Commentaires de gestion sur l activité économique et les marchés financiers 30/06/2015 Fonds Rainbow Commentaires de gestion sur l activité économique et les marchés financiers 30/06/2015 Introduction Le deuxième trimestre s est caractérisé par des rendements négatifs pour la majorité des

Plus en détail

Nouvelle OPP 2 et le processus de placement

Nouvelle OPP 2 et le processus de placement Nouvelle OPP 2 et le processus de placement Sébastien Brocard, Actuaire ASA, CIIA, investment consultant PPCmetrics SA Financial Consulting, Controlling & Research www.ppcmetrics.ch Mars 2009 Processus

Plus en détail

Volume des opérations sur les marchés des changes et des produits dérivés 2016 Enquête triennale de la BRI: résultats pour la Suisse

Volume des opérations sur les marchés des changes et des produits dérivés 2016 Enquête triennale de la BRI: résultats pour la Suisse Communiqué de presse Embargo: 1 er septembre 2016, 15 heures (HAEC) Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 1 er septembre 2016 Volume des

Plus en détail

Perspectives 2016 : de la volatilité à l horizon!

Perspectives 2016 : de la volatilité à l horizon! Perspectives 2016 : de la volatilité à l horizon! 27 novembre 2015 Comprendre : Synthèse L année 2016 ne devrait pas différer significativement de l année 2015 en termes d opportunités et de risques. La

Plus en détail

TAUX DE CHANGE DES PRINCIPALES DEVISES MOIS D AOUT 2016

TAUX DE CHANGE DES PRINCIPALES DEVISES MOIS D AOUT 2016 TAUX DE CHANGE DES PRINCIPALES DEVISES MOIS D AOUT 2016 Au cours du mois d Août 2016, le marché des changes été marqué par la poursuite des tensions du taux de change. Entre le début et la fin de mois

Plus en détail

TAUX DE CHANGE DES PRINCIPALES DEVISES SETEMBRE 2016

TAUX DE CHANGE DES PRINCIPALES DEVISES SETEMBRE 2016 TAUX DE CHANGE DES PRINCIPALES DEVISES SETEMBRE 2016 Au niveau des principales devises dont le dollar Usd et l Euro par rapport au franc congolais il se dégage un constat suivant : - A la fin du mois d

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Autopsie d un mois d octobre meurtrier Raphaël Gallardo Stratégiste Pôle Investissement et solutions clients L es marchés financiers ont connu un accès de faiblesse en octobre,

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Le mois d'aout a fait les montagnes russes sur les marchés financiers. Alors que la première semaine a vu l'excellente performance

Plus en détail

Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la Suède et de la Finlande en 1992

Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la Suède et de la Finlande en 1992 juillet - N Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la et de la en Compte tenu des perspectives de croissance et d inflation, les politiques

Plus en détail

Réunion d allocation Mensuelle. Août 2016

Réunion d allocation Mensuelle. Août 2016 Réunion d allocation Mensuelle Août 2016 Institut du Patrimoine Strictement Privée et Confidentielle Sommaire I - Allocation des Marchés Financiers A - Principaux Indices Internationaux B - Palmarès du

Plus en détail

I. Conditions générales de la fusion transfrontalière

I. Conditions générales de la fusion transfrontalière Amundi Funds Société d investissement à capital variable de droit luxembourgeois Siège social : 5, Allée Scheffer L-2520 Luxembourg R.C.S. de Luxembourg B-68.806 Cher actionnaire, Luxembourg, le 27 septembre

Plus en détail

DES PERSPECTIVES 2012 INCERTAINES APRES L AGGRAVATION DE LA CRISE DES DETTES EN 2011

DES PERSPECTIVES 2012 INCERTAINES APRES L AGGRAVATION DE LA CRISE DES DETTES EN 2011 DES PERSPECTIVES 2012 INCERTAINES APRES L AGGRAVATION DE LA CRISE DES DETTES EN 2011 Paris, 04 janvier 2012 En ce début d année, David Ganozzi, Directeur Général de la société de gestion de Fidelity à

Plus en détail

Panorama Financier. Les défis persistent en Europe. Informations financières du Private Banking

Panorama Financier. Les défis persistent en Europe. Informations financières du Private Banking 0 PANORAMA FINANCIER N o 9 Mai 2012 Informations financières du Private Banking Panorama Financier N o 9 Mai 2012 Les défis persistent en Europe Situation du marché Les marchés des actions ont connu un

Plus en détail

Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique

Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique 2016-09-01 Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique En avril 2016, cinquante-deux banques centrales et autorités monétaires, dont la Banque

Plus en détail

2017 : Bonne année? Décryptage de l économie et des marchés

2017 : Bonne année? Décryptage de l économie et des marchés 2017 : Bonne année? Décryptage de l économie et des marchés 17 Janvier 2017 Plan Contexte 2016-2017 Taux 2017 Actions 2017 Diversification Synthèse et conclusion 2 Contexte 2016-2017 3 2016-2017 : Difficulté

Plus en détail

OPCVM de droit français SEEYOND FLEXIBLE LT. au 31 mars 2015

OPCVM de droit français SEEYOND FLEXIBLE LT. au 31 mars 2015 OPCVM de droit français SEEYOND FLEXIBLE LT RAPPORT ANNUEL au 31 mars 2015 Société de Gestion : Natixis Asset Management Dépositaire : Caceis Bank France Commissaire aux comptes : PriceWaterhouseCoopers

Plus en détail

Politique de placement

Politique de placement Juin 2013 Politique de placement N'est pas destiné à l'investisseur privé Edition CH, DE, AT, IT, FR, FL et LU Orientation des portefeuilles globalement plus défensive dans le cadre de la surpondération

Plus en détail

PREDIS. Informations semestrielles au 30 mars FCP du Crédit Agricole Asset Management. Editions Légales

PREDIS. Informations semestrielles au 30 mars FCP du Crédit Agricole Asset Management. Editions Légales PREDIS Informations semestrielles FCP du Crédit Agricole Asset Management Société de gestion : CRÉDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Sous délégataire de gestion comptable en titre: CACEIS FASTNET Dépositaire

Plus en détail

Mars 2016. Le marché suisse de l immobilier 1H16

Mars 2016. Le marché suisse de l immobilier 1H16 Mars 206 Le marché suisse de l immobilier H6 Environnement macroéconomique Le creux de la vague semble dépassé et une légère accélération de la croissance est attendue pour 206. Cette tendance devrait

Plus en détail

Résultats du Forum de l investissement d Allianz Global Investors

Résultats du Forum de l investissement d Allianz Global Investors Forum de l'investissement Résultats du Forum de l investissement d Allianz Global Investors Comprendre. Agir. À l occasion de notre dernier Forum semi-annuel de l investissement, les experts d Allianz

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Février 2009 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

Investment Outlook 2016

Investment Outlook 2016 Investment Outlook 2016 Economie et marchés mondiaux Une croissance modeste, une inflation toujours faible et des rendements modérés Revue des portefeuilles Bilan de l allocation stratégique des actifs

Plus en détail

Les Webinaires Cortal Consors

Les Webinaires Cortal Consors Les Webinaires Cortal Consors Des formations gratuites! Échangez en direct avec des experts Un large choix de formations Accessibles et interactives Tout au long de l'année La conjoncture économique et

Plus en détail

PROFILIFE. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23 PROFILIFE 1

PROFILIFE. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23 PROFILIFE 1 PROFILIFE TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Profilife garantit des prestations en cas de vie ou en cas de décès. Au terme

Plus en détail

Evolution des déséquilibres économiques de la France

Evolution des déséquilibres économiques de la France Evolution des déséquilibres économiques de la France Résumé : La France présente des déséquilibres excessifs selon les critères européens et reste sous surveillance de la Commission Européenne ; Le déficit

Plus en détail

Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des équipements électriques et des métaux: 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016

Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des équipements électriques et des métaux: 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016 Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des : 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016 L industrie MEM : Creux de la vague passé - Suite au net recul des entrées de commandes en 2015,

Plus en détail

Avis aux actionnaires des compartiments OYSTER Credit Opportunities et OYSTER European Fixed Income

Avis aux actionnaires des compartiments OYSTER Credit Opportunities et OYSTER European Fixed Income OYSTER (la «SICAV») Société d'investissement à capital variable Siège social: 11/13, boulevard de la Foire L-1528 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B-55.740 Avis aux actionnaires des compartiments OYSTER Credit

Plus en détail

Réunion d allocation Mensuelle. Décembre 2016

Réunion d allocation Mensuelle. Décembre 2016 Réunion d allocation Mensuelle Décembre 2016 Institut du Patrimoine Strictement Privée et Confidentiel Sommaire I - Allocation des Marchés Financiers A - L actualité en quelques points B - Principaux Indices

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 2,5 : 0,98% Un mois de juin plutôt morose Première baisse de la quote-part des actions depuis le 2 e trimestre 2012 Maintien de la

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2014

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2014 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2014 (à ce jour): 7,73% : 1,94% Forte performance en novembre Troisième année consécutive de rendement annuel positif Le plus faible taux de liquidités

Plus en détail

Editorial. Mai 2008. Chère assurée, cher assuré, Dans ce 7 e bulletin vous trouverez les informations suivantes:

Editorial. Mai 2008. Chère assurée, cher assuré, Dans ce 7 e bulletin vous trouverez les informations suivantes: Mai 2008 Bulletin N o 7 Fonds de prévoyance de l association vaudoise des organismes privés pour enfants, adolescents et adultes en difficulté et de l association vaudoise des travailleurs de l éducation

Plus en détail

Fiche d information financière Assurance-vie pour les branches 21 et 23

Fiche d information financière Assurance-vie pour les branches 21 et 23 Fiche d information financière Assurance-vie pour les branches 21 et 23 Type d assurance-vie isave Free Invest 1 Le produit isave Free Invest est une assurance-vie où le client a le choix entre un ou une

Plus en détail

La Lettre AGRI RETRAITE ACTIVE Janvier 2014

La Lettre AGRI RETRAITE ACTIVE Janvier 2014 La Lettre AGRI RETRAITE ACTIVE Janvier 2014 01 Les marchés 02 Votre contrat 03 Fiscalité 04 Zoom C ette édition annuelle de votre lettre d information vous présente tout d abord l actualité financière

Plus en détail

Interrogations sur le système dollar

Interrogations sur le système dollar Interrogations sur le système dollar Michel Aglietta, CEPII et France Stratégie Virginie Coudert, Banque de France, Université de Paris-Ouest Nanterre et CEPII Globalisation financière hors contrôle :

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15/59

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15/59 COMMUNIQUÉ DE PRESSE /59 SITUATION GLOBALE DES ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF ET DES FONDS D INVESTISSEMENT SPÉCIALISES À LA FIN DU MOIS DE NOVEMBRE 20 I. SITUATION GLOBALE Au 30 novembre 20, le patrimoine

Plus en détail

Coûts de transaction Frais lors de l achat ou de la vente

Coûts de transaction Frais lors de l achat ou de la vente Coûts de transaction Frais lors de l achat ou de la vente La transparence jusque dans les moindres détails Skandia vous montre les frais qu impliquent l achat ou la vente de parts de fonds de placement.

Plus en détail

Evolution de votre investissement. BNP Paribas Quam Fund 5/15. Chiffres clés 30 juin 2011 Trimestriel

Evolution de votre investissement. BNP Paribas Quam Fund 5/15. Chiffres clés 30 juin 2011 Trimestriel Evolution de votre investissement BNP Paribas Quam Fund 5/15 Chiffres clés 30 juin 2011 Trimestriel Sommaire 1. Revue des marchés 5 2. Concept et objectif 6 3. Evolution du compartiment 7 4. Composition

Plus en détail

Le marché des capitaux suisse Pierre Sauvagnat Chef du département Marchés Financiers et Trésorerie

Le marché des capitaux suisse Pierre Sauvagnat Chef du département Marchés Financiers et Trésorerie Le marché des capitaux suisse Pierre Sauvagnat Chef du département Marchés Financiers et Trésorerie Organisation de la présentation 1. La structure du marché des capitaux Le marché des capitaux suisse

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION FINANCIÈRE

RÉUNION D INFORMATION FINANCIÈRE L ORÉAL RÉUNION D INFORMATION FINANCIÈRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2001 Clichy - Mardi 4 septembre 2001 INTRODUCTION M. Michel SOMNOLET - Mesdames, Messieurs, bonjour, bienvenue à L ORÉAL pour cette présentation

Plus en détail

RS FINANCE BULLETIN FINANCIER

RS FINANCE BULLETIN FINANCIER Publication financière trimestrielle N 3 - Janvier 2011 Chères lectrices, chers lecteurs, vous avez entre les mains le bulletin Financier n 3. VOTRE RÉUSSITE FINANCIÈRE, ENSEMBLE OFFRONS-LUI UN AVENIR

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A : STATUTAIRE. OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A : STATUTAIRE. OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée DWS CASH PARTIE A : STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE Dénomination : DWS CASH Forme

Plus en détail

SAF GBMN 300 USD Classe G

SAF GBMN 300 USD Classe G Reporting mensuel juin 2010 Valeur liquidative Performances Global Bond Market Neutral Millions USD Encours du fonds 487 Capit. : 16245.41 USD Sur 1 mois : 0.26% Fonds luxembourgeois 364 Depuis le 28/06/01

Plus en détail

Taux actuels Etat au 31.03.2015

Taux actuels Etat au 31.03.2015 Autres fonds 2300415 Swisscanto (CH) Alternative Fund - Directional CHF B CH0023004150 0.6400 Autres fonds 4869647 Swisscanto (CH) Alternative Fund - Diversified CHF Bb CH0048696477 0.6750 Autres fonds

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juillet 2013 898 SYNTHESE En 2012, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la bourse de Casablanca est resté quasi-stable, passant de

Plus en détail

Politique d investissement

Politique d investissement L un des principaux messages du Forum International Amundi qui vient de se dérouler est que la crise n est pas terminée! Ceci impliquera des politiques monétaires durablement accommodantes, qui se répercuteront

Plus en détail

Rapport Investment Committee 30 décembre Rapport Investment Committee

Rapport Investment Committee 30 décembre Rapport Investment Committee Rapport Investment Committee Décembre a une fois de plus été un mois faste pour les marchés d actions internationaux. La victoire électorale de Donald Trump aux États-Unis a continué à susciter l optimisme

Plus en détail

Gestion des Risques. Société Générale Day - April 4th 2001. D idierh auguel David Atlas

Gestion des Risques. Société Générale Day - April 4th 2001. D idierh auguel David Atlas Gestion des Risques Société Générale Day - April 4th 2001 D idierh auguel David Atlas Sommaire! Filière Risques! Risques de crédit! Risques de marché Société Générale Day - April 4th 2001 2 Sommaire! Filière

Plus en détail

La place de l euro sur les marchés obligataires internationaux en 2002

La place de l euro sur les marchés obligataires internationaux en 2002 La place de l euro sur les marchés obligataires internationaux en 22 Après une année 21 record en termes d activité, le montant des émissions brutes d obligations internationales libellées en euros a reculé,

Plus en détail

BILD. La gestion des taux d intérêt négatifs par les caisses de pension. Höhe: 8.0, Breite: 26.17

BILD. La gestion des taux d intérêt négatifs par les caisses de pension. Höhe: 8.0, Breite: 26.17 BILD Höhe: 8.0, Breite: 26.17 La gestion des taux d intérêt négatifs par les caisses de Swisscanto Prévoyance SA Konrad Niklewicz, expert en caisses de Lausanne, le 20 mai 2015 La gestion des taux d intérêt

Plus en détail

UBS. Fund Facts. Le magazine d information sur les fonds UBS et les UBS ETFs. UBS Global Asset Management Premier semestre 2012 Edition Suisse

UBS. Fund Facts. Le magazine d information sur les fonds UBS et les UBS ETFs. UBS Global Asset Management Premier semestre 2012 Edition Suisse UBS UBS Global Asset Management Premier semestre 2012 Edition Suisse Fund Facts Le magazine d information sur les fonds UBS et les UBS ETFs ab UBS Fund Facts 2 Sommaire 05 Editorial 06 Les nouveautés en

Plus en détail

Chapitre 6 : Les limites à l efficacité des politiques économiques. A. Quels sont les couts liés au financement de la politique budgétaire?

Chapitre 6 : Les limites à l efficacité des politiques économiques. A. Quels sont les couts liés au financement de la politique budgétaire? Chapitre 6 : Les limites à l efficacité des politiques économiques. I) Les limites de la politique budgétaire. A. Quels sont les couts liés au financement de la politique budgétaire? 1. L emprunt source

Plus en détail

Politique de placement

Politique de placement Avril 2013 Politique de placement N'est pas destiné à l'investisseurs privés Edition CH, DE, AT, IT, FR, FL et LU Réduction de la sur pondération des actions et nouvelles prises de bénéfice, tenant compte

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Septembre 2010

MMR Monthly Market Report Septembre 2010 Contexte économique mondial Un ralentissement de l économie mondiale Les experts penchés au chevet de l économie mondiale réservent leur jugement. Celle-ci montre des signes de ralentissement, notamment

Plus en détail

Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme?

Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme? 15 avril 1 N. 15 Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous pensons que le taux de change dollar / euro dépend à long terme : de la

Plus en détail

Edition 02/2015 (seule la version allemande de ce document fait foi) Prospectus. Zurich fondation de placement Senior Loans

Edition 02/2015 (seule la version allemande de ce document fait foi) Prospectus. Zurich fondation de placement Senior Loans Edition 02/2015 (seule la version allemande de ce document fait foi) Prospectus Zurich fondation de placement Senior Loans Groupes de placement de la Zurich fondation de placement Zurich fondation de placement

Plus en détail

FCP de droit français LAZARD CONVERTIBLE GLOBAL COUVERT CHF

FCP de droit français LAZARD CONVERTIBLE GLOBAL COUVERT CHF FCP de droit français LAZARD CONVERTIBLE GLOBAL COUVERT CHF RAPPORT ANNUEL au 31 décembre 2015 Société de Gestion : Lazard Frères Gestion SAS Dépositaire : Caceis Bank France Commissaire aux comptes :

Plus en détail

Contexte de marché au 31 mars 2010

Contexte de marché au 31 mars 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 31 mars 2010 La reprise des marchés engagée au cours de l année 2009 s est poursuivie au premier trimestre

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Bull(e) market? Franck Nicolas Directeur Investissement et solutions clients L es actions américaines dividendes réinvestis enregistrent une hausse de plus de 24% l an sur 5 ans,

Plus en détail

Stratégie de placement janvier / février 2010

Stratégie de placement janvier / février 2010 Informations relatives aux décisions du comité de placement Stratégie de placement janvier / février 2010 Valiant Banque Privée Contenu Environnement macro-économique... 3 Évolution économique actuelle

Plus en détail

Annonce de cotation 8 janvier "Julius Baer Physical Silver Fund", "Julius Baer Physical Platinum Fund" et "Julius Baer Physical Palladium Fund"

Annonce de cotation 8 janvier Julius Baer Physical Silver Fund, Julius Baer Physical Platinum Fund et Julius Baer Physical Palladium Fund Annonce de cotation 8 janvier 2010 "Julius Baer Physical Silver Fund", "Julius Baer Physical Platinum Fund" et "Julius Baer Physical Palladium Fund" compartiments du fonds de placement JULIUS BAER PRECIOUS

Plus en détail