DES GISEMENTS DE DONNÉES À LA BASE DE SERVICES URBAINS À GENÈVE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DES GISEMENTS DE DONNÉES À LA BASE DE SERVICES URBAINS À GENÈVE"

Transcription

1 OBSERVATOIRE TECHNOLOGIQUE TITRE DES GISEMENTS DE DONNÉES À LA BASE DE SERVICES URBAINS À GENÈVE DATE 30 MARS, 2011

2 Lift Lab est une agence d innovation basée à Genève qui aide ses clients à comprendre, prévoir et à se préparer aux changements entrainés par les usages des technologies numériques et nouveaux médias. Nous sommes à l origine de la communauté Lift (7000 membres en 2011) qui nous permet de mobiliser des experts répartis en Europe, Amérique du Nord et Asie. L est un organe d état-major rattaché au Centre des Technologies de l Information (CTI) de l Etat de Genève. Il synthétise les tendances majeures de la société, de la technologie et de l économie et accompagne la définition de stratégies spécifiques au secteur public, prenant en compte un contexte sociétal global. ot-lab.ch La structure de ce rapport applique une procédure d investigation divisée en quatres sections: CADRAGE D UNE PROBLÉMATIQUE DE RECHERCHE REVUE DE LITTERATURE ET PRÉ-ANALYSE ANAYLSE DES CONTRIBUTIONS DE L ATELIER CONCLUSIONS AVEC PLAN D ACTION

3 PHASE SECTION TITRE 01 OBJECTIFS 4 02 LA NUMÉRISATION DE LA VILLE 5 LES INITIATIVES À GENÈVE 6 LES ACTEURS DE L ESPACE NUMÉRIQUE 7 LES OPPORTUNITÉS ET CONTRAINTES 8 03 ATELIER DE CO-CRÉATION 10 SERVICE 1 : «DIS-MOI COMMENT TU BOUGES» 13 SERVICE 2 : LE BONHEUR EN COMMUN 15 SERVICE 3 : AIDE À LA MULTI-MODALITÉ 17 SERVICE 4 : WIKICITY 19 SERVICE 5 : UNE MAQUETTE POUR CRÉER EN COMMUN CONSTATS ET PLAN D ACTION 23 DES DONNÉES AU SERVICE DE LA VILLE ET SES HABITANTS 24 CONSTATS ET PLAN D ACTION AU SUJET DE LA MOBILITÉ 25 CONSTATS ET PLAN D ACTION AU SUJET DU MODÈLE 3D 26 RECOMMANDATIONS POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE 27 CONCLUSION 28 ANNEXE 1 : LISTE DES PARTICIPANTS 29

4 4 01 OBJECTIFS L émergence des réseaux numériques a longtemps été qualifiée par l épithète cyber, aujourd hui quelque peu tombé en désuétude au profit du digital et du numérique. Hérité entre autres de la science-fiction (mouvement cyber-punk ), le terme n est pas anodin : il provient du grec kubernan, gouverner. De la cyber-cité à la gouvernance de la ville, il n y a donc qu un pas étymologique, reflétant l importance de penser ces problématiques sous le prisme de la gouvernance : comment faire fonctionner l écosystème complexe de ce jeu d acteurs pluriels? Quels services innovants peuvent émerger de ce contexte inédit? Quels sont les enjeux correspondants? Pour stimuler le décloisonnement et l ouverture des discussions sur l'éventail de possibilités que les technologies numériques ouvrent, nous avons rassemblé dans un atelier de co-conception des représentants des parties prenantes du territoire (autorités et services publics, entreprises, experts, associations, habitants). L objectif de cet atelier pluridisciplinaire était d illustrer une démarche visant à co-produire des services urbains innovants, basés sur les données numériques disponibles. Lors de l atelier, chaque acteur a joué un rôle actif dans le développement d idées, dans l échange des expériences et dans le prototypage illustrant des solutions emblématiques et innovantes. Le lien créé entre les différents acteurs lors de la co-conception permet un partage d informations et de valeurs que nous appelons à activer à travers un plan d action.

5 5 02 LA NUMÉRISATION DE LA VILLE La démocratisation progressive - et relativement récente - de l expression ville numérique dans le vocable urbain est un signe qui ne trompe pas : le digital fait aujourd hui partie de notre quotidien. La simplicité de la formule cache pourtant une pluralité d usages, liée à la multiplicité des technologies intervenant dans la composition de cette ville numérique. Envisager les perspectives de cet environnement digital implique de comprendre son développement. La numérisation de la ville suit logiquement l évolution des technologies numériques sur les dernières décennies : croissance exponentielle des capacités de calcul, augmentation des capacités de stockage et de bande passante, réduction des coûts des technologies, miniaturisation, banalisation des technologies de localisation, individualisation... Ces évolutions convergent pour placer le digital au coeur des pratiques urbaines, qu il s agisse des citoyens ou des acteurs de la ville, publics ou privés. Les usages peuvent ainsi varier en fonction des technologies : implantation de puces RFID dans les équipements urbains (arbres, mobilier), développement des nouvelles mobilités en libre service (Vélib, Autolib ), émergence du télétravail spontané, accès aux réseaux sociaux via mobile, etc.

6 6 02 LES INITIATIVES À GENÈVE Genève présente la particularité de disposer d un potentiel important en matière de services innovants. Le canton a en effet développé un système d information géographique d une rare qualité et par essence déjà très ouvert (tant par son architecture que par son mode de fonctionnement). Le Système d Information du Territoire Genevois (SITG) place Genève parmi les agglomérations qui permettent une consultation d un très grand nombre de données publiques géolocalisées concernant des thématiques diverses allant des données de mobilité au données environnementales en passant par une modélisation 3D de l ensemble des bâtiments du canton. Associé à d autres dispositifs et à d autres données, le SITG offre des opportunités susceptibles de développer des services urbains innovants, impliquant de nombreux autres acteurs du canton, des citoyens aux entreprises privées en passant par les associations. À ce jour, les initiatives restent néanmoins peu nombreuses. Rares sont les services qui exploitent pleinement ces données. Cela témoigne de l écart important entre les données disponibles et leur usage, ce qui souligne la difficulté à les exploiter. En simplifiant l accès à ces données et leur usage par l intermédiaire des guichets du SITG et en mobilisant de nombreux autres acteurs autour de projets innovants, Genève pourrait être au coeur de l émergence de services urbains inédits, à l image de nombreuses villes au Royaume-Uni, aux États-Unis ou en Australie.

7 7 02 LES ACTEURS DE L ESPACE NUMÉRIQUE Une des étapes indispensables à l émergence de services urbains innovants exige que les différents acteurs mobilisables participent en ouvrant leurs données, en en simplifiant l accès, en proposant des outils adaptés, en créant des contenus et en impliquant les habitants. L État de Genève occupe bien entendu une place centrale dans cette dynamique, tant il dispose d une quantité d information spatiale considérable, dont la mise à disposition peut être envisagée à moindre coût. Idéalement, les très nombreux contributeurs au SITG devraient se concerter afin d ouvrir à d autres usages et dans les meilleures conditions possibles, les données publiques qu ils produisent. Les associations telles que Pro Velo, à l origine du service collaboratif Points noirs d identification des zones dangereuses pour les cyclistes, ont bien entendu un rôle important à jouer. Des entreprises privées telles que Swisscom ont aussi une responsabilité importante, tant les données à leur disposition peuvent contribuer à rendre la ville et les mobilités plus lisibles. Des entreprises publiques telles que les TPG peuvent elles aussi apporter beaucoup en ouvrant leurs données et leurs services à des projets innovants. Enfin, les écoles d enseignement supérieur de la région lémanique peuvent elles aussi contribuer à l élaboration et à la stimulation de cette dynamique. C est idéalement l ensemble des données et des services existant qui doit s ouvrir le plus efficacement possible afin de transformer le potentiel de Genève en des projets réels et opérationnels. À cette fin, il ne faut pas hésiter non plus à mobiliser d autres acteurs actifs à d autres échelles et dont les services offrent d excellentes opportunités pour le canton de Genève, tels que Google, Facebook ou Foursquare, pour ne citer que les plus connus.

8 8 02 LES OPPORTUNITÉS ET CONTRAINTES Le gisement de données est multiforme : éléments cadastraux (2D/ 3D) et des mesures relative à l activité humaine (déplacements des individus, consommation électrique). La nouveauté réside dans la part du numérique dans ce dernier type de données : photos géolocalisées et/ou géo-annotées et mises en ligne, utilisation de la téléphonie mobile, etc. Ces différentes informations font émerger une nouvelle forme de cartographie et d analyse de la réalité («reality mining»), qui ne se limite pas à une simple logique de représentation (foules, trafic routier, pollution). Premièrement, l'agrégation des données sert la création de nouveaux services bénéficiant de tels éléments : outils de navigation indiquant des promenades urbaines (en fonction de parcours effectués par les autres), systèmes d orientation favorisant l utilisation de transports publics, systèmes de détection de trafic en temps réel, etc. Ensuite, ces cartes ont aussi un rôle dans la compréhension de l espace : pour les acteurs urbains, de telles représentations renouvellent l appréhension des pratiques en en révélant une perspective spatiotemporelle inédite.

9 9 02 LES OPPORTUNITÉS ET CONTRAINTES La visualisation de l évolution des flux peut ainsi mettre en évidence les manques de certains services publics ou d offres commerciales. En représentant notamment les mobilités et l occupation des lieux, urbanistes, architectes, sociétés de transports ou offices de tourisme ont une mine d informations à portée de main pour enrichir les modèles d analyse et identifier des besoins éventuels. Il faut aussi souligner le potentiel de ce type de démarche pour les citoyens. En permettant aux habitants d avoir un retour sur leurs activités quotidiennes (déplacement, utilisation de services urbains), on peut imaginer concrètement ce qu Adam Greenfield dénomme «read/write city» (lift 2007). Différents projets se sont ainsi proposés de montrer des dynamiques urbaines à partir de données publiques, le tout couplé à des ateliers de discussions et des consultations publiques avec des citoyens. Ces différents cas d utilisation de données numériques ne sont en effet pas sans enjeux. Il faut considérer par exemple les possibilités et les craintes d intrusion dans la sphère privée que l utilisation de ces données véhiculent. Les aspects éthiques sont aussi à considérer, la propriété et les droits d utilisation de ces données faisant l objet d intenses débats. Techniquement, il faut aussi souligner que l interopérabilité des systèmes et des données est encore faible. Ces enjeux suggèrent la nécessité de collaborations plus étendues entre acteurs techniques et acteurs de la ville, susceptibles de renouveler efficacement la gouvernance, mais aussi les pratiques individuelles et collectives d une urbanité plus lisible.

10 10 03 ATELIER DE CO-CREATION L atelier s est déroulé durant la matinée du mercredi 2 février 2011 en préambule de la Conférence Lift. Durant 3h30, il a réunit 25 participants répartis en 5 groupes de 5 personnes. La composition des groupes favorisait la diversité des expertises pour produire des réflexions transversales. En effet, lors d un atelier, chaque acteur joue un rôle actif dans le développement d idées et dans le partage des points de vue permettant le prototypage de services et de solutions pertinentes. Le lien créé entre les différents acteurs lors de la coconception permet un partage d informations et de valeurs qui pourront être potentiellement remobilisées plus tard dans des groupes projets. Comme ce processus a parfois besoin de stimulation, chaque groupe était guidé par un sherpa c est-à-dire un expert du domaine qui jouait le rôle de stimulateur et de cadreur des échanges. La présence de ces sherpas a également permis une prise de note détaillée des échanges et des idées.

11 11 03 GÉNÉRER DES IDÉES / EXTRAIRE DES OPPORTUNITÉS Partie 1 : Immersion dans le contexte Chaque groupe crée un diagramme schématisant la présence de l information dans la ville en Ce premier travail dévoile les relations entre les acteurs de la ville, les données, les problèmes, les prises de décision, et les interfaces de communication. Il permet de révéler certains besoins en information des acteurs. Partie 2 : Identification du domaine de travail et des critères d évaluation Chaque groupe crée un diagramme schématisant la présence de l information dans la ville du futur proche. Ce travail permet d identifier un contexte d action et des critères pour évaluer la pertinence des propositions de chaque groupe.

12 12 03 ÉBAUCHE ET PROTOTY Partie 1 : À partir des opportunités définies auparavant, chaque groupe co-crée un service ou une solution idéale pour le futur de la ville. Les participants ont à leur disposition des outils de prototypage (papier, images, feutres), avec des échantillons de données. Le rôle du prototypage est d engager les participants dans une première boucle itérative dans la création et le partage d opportunités, puis de révéler les contraintes et les limitations. Partie 2 : Présentation des ébauches et des discussions. Chaque groupe présente ses résultats et essaie de convaincre les autres de la pertinence du service ou de la solution qu il a imaginés en fonction de ses critères d'évaluation. Un échange avec l ensemble des participants permet de faire ressortir les points saillants, d exprimer les critiques et d intégrer ces retours.

13 13 03 SERVICE 1 : «DIS-MOI COMMENT TU BOUGES» AMELIORER LA GESTION DU TEMPS DANS LA MOBILITE Le service a vocation à mieux informer les utilisateurs des transports publics sur les temps de parcours, en valorisant le partage des expériences individuelles. En particulier, ce service devrait aider les usagers du tram à accepter les changements, lorsque cela n allonge pas leur temps de trajet. Idéalement, Dis-moi comment tu bouges devrait aussi convaincre de l intérêt des pratiques multimodales, en incitant les automobilistes à privilégier les transports en commun dans les centres ville.

14 14 03 SERVICE 1 : «DIS-MOI COMMENT TU BOUGES» Fonctionnalités clés Remontée d informations : les voyageurs informent de leurs expériences de déplacements. Partage / Echange / Invitation / Coaching : un voyageur peut inviter un autre membre du service à prendre le bus avec lui pour lui montrer le chemin. Récompense : les voyageurs actifs sur le système sont récompensés. Validation / garantie : un système de validation des informations contributives est mis en place. Acteurs et données concernés Ce service est essentiellement participatif. Il implique directement les usagers, qui partagent leurs expériences. Le SITG doit être exploité pour les données cartographiques. L Etat, les TPG et des sponsors gagnent à être impliqués pour garantir la qualité des données et assurer la distribution des récompenses (qui peuvent être de tout ordre : réputation, autre services, etc).

15 15 03 SERVICE 2 : LE BONHEUR EN COMMUN OFFRIR AUX USAGERS UNE NOUVELLE MANIERE DE VIVRE L ATTENTE ET LE DEPLACEMENT AU NIVEAU DU RESEAUX DES TRANSPORT PUBLICS GENEVOIS : PLUS CONVIVIALE, PLUS RELATIONELLE. Le bonheur en commun se focalise sur les aspects positifs des transports en commun, et propose une approche relativement ludique pour les valoriser. Il s agit de rendre les attentes et les déplacements plus conviviaux en proposant directement aux usagers de rendre compte de leur expérience de mobilité. Les TPG peuvent collecter des données complémentaires plus subjectives sur la qualité de leur offre. Les améliorations peuvent être diverses : améliorer la qualité des points de connexions (ex. mobilier urbain plus convivial pour les temps d attente...) et mieux identifier les faiblesses de leur service.

16 16 03 SERVICE 2 : LE BONHEUR EN COMMUN Fonctionnalités clés Mettre des distributeurs de smiley (satisfait, neutre, et insatisfait) au niveau des plate-formes de correspondance indiquant l état d esprit et la ligne prise, une sorte d autocollant. Les usagers vont lever les yeux pour observer favorisant l échange de regards et de sourires. Mesure possible : le nombre de smileys par type et par ligne. Profiter des écrans et du son pour lancer des sujets basés sur les données de mobilité SITG sur lesquels les usagers peuvent s amuser et discuter avec leurs voisins s ils le désirent. A partir des données collectées et des stress identifiés, il est possible de proposer aux usagers de modifier leurs choix en fonction de leur humeur. Prenez le tramway de 7h46 plutôt que celui de 7h35 comme à votre habitude, il y a plus d usagers de bonne humeur. Proposer des applications pour téléphones mobiles permettant d obtenir aisément des données qualitatives pouvant être intégrées dans les bases de données des TPG, afin d être analysées plus systématiquement pour adapter l offre. Tout en collectant ces données, l entreprise modifie peu à peu son image, mais aussi l histoire qu elle raconte... Acteurs et données concernés Les usagers des transports en commun sont directement impliqués tout comme les TPG qui peuvent ainsi collecter des données qualitatives subjectives leur permettant d améliorer leurs services, modifier l architecture et le mobilier urbain des plate-formes de correspondance, et pourquoi pas, chercher à mettre de l ambiance dans les déplacements...

17 17 03 SERVICE 3 : AIDE À LA MULTI-MODALITÉ AMELIORER LA MOBILITE A PARTIR DE L ACCES A L INFORMATION DE TRAJETS MULTI-MODAUX ET LA VALORISATION DES POINTS DE CONNEXION. Le service d aide à la mobilité multi-modale se concentre sur les voyageurs combinant un moyen de transport propre avec les transports publics.

18 18 03 SERVICE 3 : AIDE À LA MULTI-MODALITÉ Fonctionnalités clés L utilisateur accède à une interface simple avec deux champs de saisie de données (origine et destination). Le système propose quelques possibilités (multisegments/modaux) évaluées en fonction de quatre critères: temps, coût, confort et empreinte écologique. Le système gère automatiquement la réservation d une place de parc, d un véhicule Mobility ou l achat d un billet de train. Le système peut s adapter en cas d imprévus (trafic congestionné, changement de destination...) Le système utilise les choix des utilisateurs afin d améliorer l offre à partir de la compréhension de leurs comportements et leurs besoins : la mesure du nombre de voyageurs utilisant leur voiture de X à Y pourrait signifier une offre de transport en commun inadaptée. Acteurs et données concernés TPG et CFF pour les horaires, Météo Suisse, Mobility (emplacements, disponibilité et réservation des véhicules), SITG (trafic en temps réel, chantiers en cours et autres problèmes dynamiques), fournisseurs de système de navigation récoltant des données de la vitesse de déplacement (pédestre/voiture) en temps réel, fournisseur de service de co-voiturage.

19 19 03 SERVICE 4 : WIKICITY PERMETTRE L APPROPRIATION DU MODELE 3D DU BATI DE L ETAT DE GENEVE PAR LES HABITANTS EN LEUR PROPOSANT D EN MODIFIER UNE VERSION QUI LEUR SERAIT SPECIFIQUEMENT DEDIEE. L utilisation du modèle du bâti du SITG, que ce soit du côté de son utilisation et plus encore de sa production, est réservé presque exclusivement au monde des professionnels. L appropriation est donc le maître mot de WikiCity, qui livre le modèle 3D existant au public sous une forme facilement modifiable, avec une interface de modélisation simple et accessible de type Google Sketchup. L'expérience déjà importante sur ce type d'outils a prouvé son efficacité et son accessibilité, même si les barrières de compétence subsistent.

20 20 03 SERVICE 4 : WIKICITY Fonctionnalités clés Editer, créer : le service permet de démarrer une proposition sous la forme d'une modification du modèle 3D existant ou de l'ajout d'un nouveau modèle. Cette proposition, sur le mode du wiki, peut ensuite être modifiée par d'autres utilisateurs. Un historique permet de retracer l'ensemble des modifications du modèle. Commenter, évaluer : chaque proposition est associée à un fil de discussion qui permet, à l'image de la page discussion d'un article Wikipédia, de la commenter et de la discuter, ce qui privilégie un travail critique collectif. Parcourir, visualiser : la plate-forme de modélisation devrait être logiquement disponible sur un ordinateur personnel, mais aussi sur des appareils mobiles pour visualiser les propositions in-situ. Informer : l'usage de ce service est lui-même producteur de données, qui peuvent être exploitées et visualisées à différents niveaux. La multiplication des propositions relatives à un même lieu peut être révélatrice de son caractère problématique ou emblématique et inciter les autorités publiques compétentes à s'y intéresser. Acteurs et données concernés La faisabilité technique du projet a été évaluée principalement par un participant du Département de l Intérieur et de la Mobilité de l Etat de Genève. Des cours d architecture et d urbanisme (par exemple à l EPFL) peuvent être utilisés pour stimuler des usages innovants. L ensemble reposera bien entendu sur le modèle 3D du bâti de l Etat de Genève et l implication active des habitants concernés.

21 21 03 SERVICE 5 : UNE MAQUETTE POUR CRÉER EN COMMUN UNE MAQUETTE INTERACTIVE PERMETTANT AUX CITOYENS D INTERVENIR SUR L EBAUCHE D UN ARCHITECTURAL EN QUASI TEMPS-REEL. Actuellement il est difficile pour les porteurs du projet (architectes, urbanistes, etc.) de connaître en temps réel les désirs des populations concernées. Ce service est une plate-forme participative qui offre un moyen de partager les prises de décision et leurs motivations tout en soutenant la créativité des architectes et en impliquant les habitants tout au long du processus créatif.

22 22 03 SERVICE 5 : UNE MAQUETTE POUR CRÉER EN COMMUN Fonctionnalités clés Accès à l ébauche d un projet architectural dans son contexte urbain, celui-ci étant entre autre dessiné à partir des données 3D. Possibilité de modifier la maquette en question en cliquant sur ses diverses composantes : le gabarit (hauteur...), les matériaux, l environnement urbain (arbres, mobiliers, équipements...) Accès aux maquettes proposées par d autres utilisateurs et possibilité de les noter ou de les commenter. Accès à sa maquette depuis son mobile pour l observer in-situ en réalité augmentée. Présentation, par leurs auteurs, des maquettesutilisateurs les mieux notées lors de réunions publiques. Si un usager souhaite faire une modification qui n est pas permise (exemple : selon le type de matériau), il est important qu il puisse quand même faire part de sa volonté (via un commentaire, par exemple). Idéalement, un gestionnaire de communauté peut lui répondre pour expliquer et justifier la non-prise en compte d une telle modification (pour des raisons financières, juridiques, techniques, écologiques, etc.). Acteurs et données concernés Les habitants concernés doivent être mobilisés en plus du SITG (en particulier le modèle 3D de Genève) et d un acteur de l administration cantonale qui jouerait le rôle de gestionnaire de communauté.

23 23 04 CONSTATS ET PLAN D ACTION Les cinq services proposés présentent des similitudes suffisamment claires pour identifier les enjeux les plus structurants d un territoire qui assume pleinement le potentiel des données à sa disposition.

24 24 04 DES DONNÉES AU SERVICE DE LA VILLE ET DE SES HABITANTS L étude des propositions de services présente de nombreuses similitudes, qui engagent à prendre au sérieux quelques éléments structurants : La prise en compte du STIG et de son offre est généralement faible, ce qui souligne la méconnaissance, même par des experts, de la richesse de l offre actuelle. L implication des habitants dans l offre de services est probablement le constat le plus important. Les participants ont insisté sur le manque de services directement dédiés aux habitants et sur la non prise en compte de leur expérience personnelle de l environnement urbain. Les participants ont insisté sur l importance de l articulation des services avec l ensemble de l offre existante. Il est apparu que le risque le plus important serait de demander leur avis aux habitants sans intégrer sérieusement ces avis dans les processus décisionnels et opérationnels. L importance du temps-réel fut aussi soulignée à plusieurs reprises. Les services valorisent une offre qui évolue directement en fonction du contexte spatiotemporel. Il s agit de ne pas proposer des services qui se limitent à informer une fois qu une décision a été prise ou à mettre à jour des données de mobilité sporadiquement, mais au contraire à créer un flux continu d informations qui s intègrent directement dans l action (mobilité, expression citoyenne, etc.).

25 25 04 CONSTATS ET PLAN D ACTION AU SUJET DE LA MOBILITÉ Les services dédiés à la mobilité se sont focalisés sur trois composantes récurrentes. L offre de service est trop éclatée, ce qui nuit à sa lisibilité et à la création de services intégrés qui s adaptent efficacement à la diversité des pratiques. Ce constat fut particulièrement évident lorsqu il s est agi de valoriser les pratiques multimodales, qui supposent d intégrer des services relevant de prestataires divers (CFF, TPG, Mobility, stationnement, embouteillage, travaux. etc.). Les services doivent pouvoir être individualisés le plus efficacement possible, afin de prendre en compte la pluralité des pratiques (notion de confort, trajets spécifiques, mode privilégiés, mobilité réduite, etc.). L optimisation des parcours ne doit surtout pas se limiter au temps de trajet. Il a au contraire été question lors de l atelier de la pluralité des contextes de mobilités. Il apparaît globalement que la qualité des transports en commun n est pas assez valorisée. Les véhicules des TPG devraient idéalement être eux-mêmes porteurs de l information relative à la qualité de leur service afin de mieux rendre compte de leur efficacité (telle que perçue par l usager).

26 26 04 CONSTATS ET PLAN D ACTION AU SUJET DU MODÈLE 3D Les services portant sur le potentiel du modèle 3D du bâti de l État de Genève présentent un intérêt particulier. A la différence des données relatives à la mobilité, son apport à priori est moins évident. Les deux groupes ont cependant abouti à des propositions relativement innovantes, qui insistent sur l implication des habitants dans l aménagement de l espace urbain, en leur offrant la possibilité de s exprimer directement à l aide de ce modèle de la ville. Deux apports se sont imposés : Le modèle 3D du territoire de Genève peut être une occasion inédite d impliquer les habitants de façon continue au cours de projets d urbanisme, afin de multiplier les sources d identification de faiblesses difficilement mises en évidence autrement. Le modèle 3D peut aussi être utilisé plus en amont pour identifier les espaces stratégiques du territoire, en proposant aux habitants de se l approprier virtuellement. Cette possibilité, inédite elle aussi, peut rendre compte efficacement des espaces et des bâtiments qui présentent le plus grand potentiel pour la ville en devenir. Dans les deux cas, l objectif explicite de ce type de service est aussi d impliquer et de sensibiliser les habitants à la dynamique de leur propre ville, ce qui peut se traduire par des événements territoriaux, qui valoriseraient et rendraient compte de ces initiatives.

27 27 04 RECOMMANDATIONS POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE Cet atelier nous a permis d identifier quelques priorités stratégiques susceptibles de valoriser la richesse des données du SITG et plus généralement d améliorer la gouvernance globale du territoire. En particulier, il semble important de : Ne pas chercher la maîtrise complète des données. se contenter de sécuriser ce qui est stratégique et confidentiel. rendre tout le reste le plus accessible et le plus exploitable possible (standards, documentation...). ajuster seulement si cela se révèle nécessaire Rendre plus lisibles les données produites par les services compétents de l État. ne pas se contenter de rendre les données accessibles. créer des dispositifs matériels présents dans le territoire, qui rendent compte de ces données dans le contexte de leur production et de leur usage potentiel. impliquer des acteurs stratégiques (monde académique, tissu associatif, entreprises) en les aidant à utiliser ces données afin d impulser une dynamique d usage et de lui donner de la visibilité. valoriser les projets pilotes sur le site du SITG afin d illustrer les usages potentiels des données brutes et stimuler ainsi de nouvelles initiatives. Créer des services plus directement dédiés aux habitants. intégrer l offre actuelle qui est trop hétérogène (prestataires multiples) et trop orientée métiers. créer des services qui assurent une meilleure contextualisation de l offre afin de s adapter à la multiplicité des pratiques individuelles. Créer des services qui permettent d impliquer plus directement les habitants dans la production de données et de services. l implication peut aller de l information à la co-production des données. les données et les services ainsi créés s intégreraient naturellement dans les analyses et l offre officielle de l État de Genève.

28 28 04 CONCLUSION Du fait du caractère éclaté des services basés sur des données de mobilités et sur des données 3D, notre démarche durant l atelier a privilégié la création de liens entre les différentes parties prenantes du territoire (autorités et services publics, entreprises, experts, associations, habitants). Au-delà du partage d informations et de valeurs, l'atelier a favorisé le décloisonnement à partir de l'illustration des opportunités de co-production de services urbains innovants. Les exemples mentionnés ont attesté la place centrale de l administration genevoise dans l'impulsion de la dynamique d'usage et d exploitation des données. Cette place est essentielle à la création d'un flux continu d informations qui s intègrent directement dans l action (mobilité, expression citoyenne, etc.). En particulier, le travail en groupe a permis de mettre en avant l'apport des technologies numériques pour non seulement informer, mais également pour impliquer les habitants et les autres acteurs stratégiques dans l offre de services, tout en intégrant leurs avis dans les processus décisionnels et opérationnels. Pour aller de l avant, il est indispensable de rendre les données plus lisibles et de valoriser des projets pilotes dédiés aux habitants en impliquant les acteurs stratégiques du territoire.

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

Valorisation et promotion de l usage du socle 3D jusqu à ce jour peu exploité

Valorisation et promotion de l usage du socle 3D jusqu à ce jour peu exploité Origine de l étude Valorisation et promotion de l usage du socle jusqu à ce jour peu exploité Évaluation du potentiel de développement du SIG de demain au sein du SITG Environnement bâti Vegetation / arbres

Plus en détail

Géolocalisation grand public

Géolocalisation grand public Géolocalisation grand public De nouveaux outils aux services des territoires Université Laval 2009 Boris Mericskay, doctorant, département de géographie Les 20 prochaines minutes Faire le point sur la

Plus en détail

Mobilités 2.0 : connaître pour mieux agir

Mobilités 2.0 : connaître pour mieux agir Mobilités 2.0 : connaître pour mieux agir (objet, partenaires, cheminement et concept, architecture du projet, vues d aide à la décision, et prochaine étape 21 janvier!) denys.alapetite @smartengy.com

Plus en détail

Présente. Un «réseau social cartographique» (Ouest France)

Présente. Un «réseau social cartographique» (Ouest France) 210 rue St Maur - 75010 Paris Contact : 01 77 12 32 99 Responsable : Eric HAMELIN (voir aussi contacts en fin de document) Présente Un «réseau social cartographique» (Ouest France) Un outil qui permet

Plus en détail

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris 1 2 Avec des solutions françaises et une expertise mondiale dans le domaine du transport, Thales se positionne comme un acteur clé

Plus en détail

Forum TER@TEC, 16 juin 2010

Forum TER@TEC, 16 juin 2010 Patrimoine et contenu Numérique TerraNumerica Numérisation des territoires et de leurs ressources et accès au contenu géolocalisé Un investissement Budget : 12,4 M TerraNumerica en chiffres Un consortium

Plus en détail

Un plan de mobilité pour votre entreprise

Un plan de mobilité pour votre entreprise Un plan de mobilité pour votre entreprise Observatoire Universitaire de la Mobilité (OUM) - UNIGE tél. +41 22 379 83 35 fax. +41 22 379 89 58 U n e o c c a s i o n d e r e p e n s e r l a m o b i l i t

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Cécile Haëck Nicolas Klein Rencontres SIG la Lettre 2009 Session «Le grand boom de la 3D» 1 En rubriques 1. Le

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Mobilités : connaître pour mieux agir. Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe

Mobilités : connaître pour mieux agir. Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe Mobilités : connaître pour mieux agir Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe 1 A propos mobi-lise est un projet de recherche qui vise à : Accroître la compréhension des pratiques

Plus en détail

LTE dans les transports: Au service de nouveaux services

LTE dans les transports: Au service de nouveaux services LTE dans les transports: Au service de nouveaux services 1 LTE dans les transports: Au service de nouveaux services Dr. Cédric LÉVY-BENCHETON Expert Télécom, Egis Rail cedric.levy-bencheton@egis.fr Résumé

Plus en détail

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne I. Introduction PRO VELO Région Lausanne, en tant qu association forte de plus de 1 200 membres

Plus en détail

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière Interreg V France Suisse Un programme de coopération transfrontalière 1 Interreg France Suisse, un des programmes européens de coopération transfrontalière impliquant la Suisse 2 Territoire INTERREG France-Suisse

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DANS LE 7 E ARRONDISSEMENT D UN PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE MERCREDI 10 OCTOBRE 2007, A 11H00 SALLE LUMIERE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE LYON CONTACTS PRESSE : Association

Plus en détail

La cartographie des 4 programmes de recherche

La cartographie des 4 programmes de recherche 1 La cartographie des 4 programmes de recherche Première étape des séances de think tank créativité du pôle «identification des thèmes de recherche» visant à structurer les 4 programmes de recherche, ce

Plus en détail

SOLUTIONS DE VALIDATION

SOLUTIONS DE VALIDATION SOLUTIONS DE VALIDATION Systèmes billettiques intelligents pour renforcer la compétitivité Amélioration de la mobilité urbaine Réduction de la pollution Augmentation de l'efficacité www.parkeon.com QUALITÉ

Plus en détail

BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique

BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique 2014 BOOK REFERENCES ERGONOMIQUES Gfi Informatique SECTEUR INDUSTRIE-SERVICE CHORUS 2 : Refonte du référentiel des process Groupe Refondre le réferentiel des process Groupe grâce à la réalisation d un

Plus en détail

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION?

RESEAUX SOCIAUX : OUTILS DE PROSPECTION ET FIDELISATION? Faut-il être présent sur les réseaux sociaux? De plus en plus d entreprises se posent la question. Considéré il y a encore peu comme un simple moyen d échange ou de prise de contact, le réseau social est

Plus en détail

ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo

ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo APPEL A PROJETS TELECOM 2009 Sommaire Présentation d... 3 à TELECOM WORLD 2009..4 Stand. 5 Communication...7 L offre et le prix...8 Appel à projets...9

Plus en détail

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER»

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» 28/04/15 1 «LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» Le 6 novembre 2014, le Président de la République a officiellement annoncé la candidature de la France à l organisation

Plus en détail

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants Paris, le 28 novembre 20 Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles et de l innovation Département de la Recherche, de l Enseignement supérieur et de la Technologie Programme

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Conseil de développement durable (C2D) Plénière d ouverture 17 décembre 2014

Conseil de développement durable (C2D) Plénière d ouverture 17 décembre 2014 Conseil de développement durable (C2D) Plénière d ouverture 17 décembre 2014 Anthony Guillerm opendata.hauts-de-seine.net I. La plateforme Open Data du département : stratégie d ouverture II. Présentation

Plus en détail

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES 1 LE BUS DU FUTUR EST SUISSE Grande première suisse et même mondiale, TOSA est un bus articulé à batterie rechargeable pour la desserte des villes. L'énergie de propulsion

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Paris, le 11 juin 2014 Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles et de l innovation Département de la Recherche, de l Enseignement supérieur et de la Technologie Appel à

Plus en détail

L expertise développée par Market-IP et ses solutions télématiques vous permettront d atteindre

L expertise développée par Market-IP et ses solutions télématiques vous permettront d atteindre FOURNISSEUR DE SERVICE D OPTIMISATION GÉOGRAPHIQUE, Market-IP développe des services de cartographie, de planning, de géolocalisation et d analyse du comportement de conduite permettant une gestion optimale

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Synthèse du questionnaire en ligne

Synthèse du questionnaire en ligne èmes Rencontres Régionales pour la Biodiversité VENDREDI SEPTEMBRE 0 Université de Caen Basse-Normandie Amphithéâtre Oresme Vers un observatoire régional de la biodiversité en Basse-Normandie Synthèse

Plus en détail

ÉVALUATION DES PLANS DE MOBILITE D ENTREPRISE VILLE DE BULLE

ÉVALUATION DES PLANS DE MOBILITE D ENTREPRISE VILLE DE BULLE ÉVALUATION DES PLANS DE MOBILITE D ENTREPRISE VILLE DE BULLE CAHIER DES CHARGES Évaluation des plans de mobilité Ville de Bulle Page 1 sur 7 Contexte et réglementation communale Dans le cadre de sa politique

Plus en détail

Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Sundgau

Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Sundgau Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Ordre du jour Définition des objectifs Acteurs locaux présents Albert KRAFFT Jérémy RIEGEL Jean

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière?

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière? L autopartage en trace directe : quelle alternative à la particulière? Résultats de la première enquête sur l impact d un service d autopartage en trace directe (le cas d Autolib ) Cette étude réalisée

Plus en détail

HISTORIQUE GREEN COVE INGÉNIERIE : UN LEADER EXPÉRIMENTÉ

HISTORIQUE GREEN COVE INGÉNIERIE : UN LEADER EXPÉRIMENTÉ 1 HISTORIQUE GREEN COVE INGÉNIERIE : UN LEADER EXPÉRIMENTÉ 2002 : naissance du site de covoiturage grand public www.123envoiture.com 2003 : création de la société Green Cove Ingénierie afin de développer

Plus en détail

LES BONS PLANS MOBILITE. Plan de mobilite de l administration lausannoise

LES BONS PLANS MOBILITE. Plan de mobilite de l administration lausannoise LES BONS PLANS MOBILITE Plan de mobilite de l administration lausannoise Un plan de mobilite d entreprise pour limiter les deplacements en voiture Chères collaboratrices, Chers collaborateurs de la Ville

Plus en détail

Test électoral 2014 de la RTBF

Test électoral 2014 de la RTBF ÉLECTIONS 2014 Test électoral 2014 de la RTBF L AVIS DES PRINCIPAUX PARTIS FRANCOPHONES EN MATIÈRE DE MOBILITÉ NIVEAU FÉDÉRAL Les voitures de société doivent être taxées plus fortement Il s agit avant

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

[Open] [Big] Data [as a Service] [Re]définir les services publics digitaux

[Open] [Big] Data [as a Service] [Re]définir les services publics digitaux [Open] [Big] Data [as a Service] [Re]définir les services publics digitaux Deloitte Communication publique 08/03/2013 @awtbe André Blavier Contexte général Web² / mobile Une fusion des mondes réel et virtuel

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Restitution synthétique "La France, face aux mutations de son temps, doit définir son propre modèle numérique, fondé sur

Plus en détail

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC INTRODUCTION La mise en œuvre d un projet de rénovation urbaine suppose un pilotage opérationnel fort, s appuyant

Plus en détail

Analyse factuelle de BVA

Analyse factuelle de BVA Analyse factuelle de BVA I. Evolution des déplacements 48% des habitants ont diminué au moins un type de déplacements Parmi les types de déplacements testés, ce sont les déplacements en ville et en voiture

Plus en détail

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. offres en architecture de l information cartographie. principes. objectifs.

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. offres en architecture de l information cartographie. principes. objectifs. sommaire principes p objectifs méthode prestation, livrable, tarif aperçu visuel à propos d MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS conseil en architecture de l information www.iafactory.fr contact@iafactory.fr

Plus en détail

Version définitive approuvée après enquête publique

Version définitive approuvée après enquête publique Secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée et communes environnantes Phase 3 Version définitive approuvée après enquête publique ROLAND RIBI & ASSOCIES Ingénieurs-conseils et urbanistes s.à.r.l. 15, avenue de

Plus en détail

6 ème Orientation INFORMATION ET SENSIBILISATION THEMATIQUE 4: CREER UN SITE INTERNET. Fiche action n 6.4.0 Créer un Site Internet Grenelle Web 2.

6 ème Orientation INFORMATION ET SENSIBILISATION THEMATIQUE 4: CREER UN SITE INTERNET. Fiche action n 6.4.0 Créer un Site Internet Grenelle Web 2. Fiche action n 6.4.0 Créer un Site Internet Grenelle Web 2.0 Mettre en place un lieu de convergence digitale pour toutes les parties prenantes du développement durable sur le territoire de Cités en Champagne.

Plus en détail

Whaller.com. Créez votre réseau associatif!

Whaller.com. Créez votre réseau associatif! Whaller.com Créez votre réseau! 14.01.2015 Réseau social 2 Sommaire 1. Principes généraux 2. Whaller au service des associations 3. Concrètement 4. Pour aller plus loin Réseau social 1. Principes généraux

Plus en détail

Optimiser la mobilité durable en ville

Optimiser la mobilité durable en ville Optimiser la mobilité durable en ville inventer la mobilité durable de demain ITS La technologie au service de la mobilité urbaine Les Intelligent Transport Systems correspondent à l utilisation des Technologies

Plus en détail

Présentation de la future plateforme internet du Réseau francophone de l'innovation. Réunion de lancement OIF 9-10 juillet 2013

Présentation de la future plateforme internet du Réseau francophone de l'innovation. Réunion de lancement OIF 9-10 juillet 2013 Présentation de la future plateforme internet du Réseau francophone de l'innovation Réunion de lancement OIF 9-10 juillet 2013 Une initiative francophone au cœur d un écosystème 2.0 Placer aujourd'hui

Plus en détail

>> Dossier de presse. Octobre 2014

>> Dossier de presse. Octobre 2014 Octobre 2014 >> Dossier de presse Contact : Estelle Barré, Chargée de communication I Angers Technopole Tel : 02.41.72.14.13 / 06.46.10.14.74 estelle.barre@angerstechnopole.com 2 Au programme 1. > Contexte

Plus en détail

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux Make the most of your energy* Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux * Tirez le meilleur de votre énergie www.schneider-electric.fr Schneider Electric France Direction Communication

Plus en détail

L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés

L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés Contacts : Hélène Bernard, architecte, Audiar. Céline Racapé, chargée de mission aux formes urbaines, Rennes Métropole. L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés

Plus en détail

La rencontre des mondes virtuels et du web au service de puissantes applications accessibles à tous

La rencontre des mondes virtuels et du web au service de puissantes applications accessibles à tous Montrer ce qui existe ce qui n existe plus ce qui existera La rencontre des mondes virtuels et du web au service de puissantes applications accessibles à tous la-visite-virtuelle.immersivelab.fr Avec la

Plus en détail

Mettre en place sa plateforme de veille avec Netvibes

Mettre en place sa plateforme de veille avec Netvibes Mettre en place sa plateforme de veille avec Netvibes Karine Pasquier 6 mai 2011 HEG, Genève 1 Sommaire 1. Introduction... 3 1.1 Qu est-ce que c est... 3 1.2 A quoi ça sert pour la veille?... 3 1.3 Netvibes

Plus en détail

STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE

STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE «Le numérique au service des territoires» Une démarche pour stimuler l innovation «La meilleure façon de prédire l avenir est de l inventer» Alain Kay, pionnier de

Plus en détail

Créer/gérer le site Internet de son association. 17 octobre 2012 Sati.tv Michael Coulon

Créer/gérer le site Internet de son association. 17 octobre 2012 Sati.tv Michael Coulon Créer/gérer le site Internet de son association 17 octobre 2012 Sati.tv Michael Coulon C'est décidé : votre association aura son site Internet! Mais comment s'y prendre? Introduction Objectifs de l'atelier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. TCL SYTRAL lance la première agence en ligne. Janvier 2013

DOSSIER DE PRESSE. TCL SYTRAL lance la première agence en ligne. Janvier 2013 DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 TCL SYTRAL lance la première agence en ligne SOMMAIRE PREAMBULE 1. e-tecely : UN SYSTEME INNOVANT ET PERFORMANT 2. LES FONCTIONNALITES ESSENTIELLES D e-tecely 3. L AGENCE

Plus en détail

CONTRIBUTION GENERALE DU FORUM STRATEGIE 2014-2020

CONTRIBUTION GENERALE DU FORUM STRATEGIE 2014-2020 CONTRIBUTION GENERALE DU FORUM STRATEGIE 2014-2020 Cadre Le Forum a été sollicité officiellement à l automne 2012 pour participer à la réflexion stratégique de l Eurométropole pour la période 2014-2020.

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Justine Ludi. HEAD Genève

Justine Ludi. HEAD Genève Justine Ludi HEAD Genève Laura Wohlgehaben HEAD Genève Karine Laurence EAVM Montréal Projet Évolution chronologique du projet. Nos projets étaient quasi identiques lors de la formation des groupes. Dans

Plus en détail

Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA

Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA COMMUNIQUE DE PRESSE Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA Saint-Denis, mardi 22 septembre 2015 Philippe Yvin, président du directoire

Plus en détail

Visio Park city. Le stationnement devient intelligent. Solution innovante de supervision pour le stationnement urbain. Analysez votre stationnement

Visio Park city. Le stationnement devient intelligent. Solution innovante de supervision pour le stationnement urbain. Analysez votre stationnement Le stationnement devient intelligent Visio Park city Solution innovante de supervision pour le stationnement urbain Analysez votre stationnement Bannissez les comportements frauduleux Rentabilisez votre

Plus en détail

Le programme. @Reseau3D #Colloque3D

Le programme. @Reseau3D #Colloque3D Le programme @Reseau3D #Colloque3D 1 Les parcours thématiques A Les données et leurs utilisations avancées Partant d une base existante, les données se construisent ou s obtiennent auprès de ceux qui les

Plus en détail

Les entreprises françaises et le coworking

Les entreprises françaises et le coworking Les entreprises françaises et le coworking Perceptions, pratiques et attentes Novembre 2011 A la demande de Mobilitis, l institut Opinionway a mené une étude sur la perception, les pratiques et les perspectives

Plus en détail

Dossier de présentation

Dossier de présentation Dossier de présentation Dossier réalisé dans le cadre du concours OpenData lancé par la ville de Strasbourg. Ce dossier a pour but de présenter le projet et les fonctionnalités de MyStrasbourgApp. Eliel

Plus en détail

Les Google Nexus 7 et 10 sont de véritables couteaux suisses. Calculette, gestionnaire. S organiser au quotidien

Les Google Nexus 7 et 10 sont de véritables couteaux suisses. Calculette, gestionnaire. S organiser au quotidien S organiser au quotidien Les Google Nexus 7 et 10 sont de véritables couteaux suisses. Calculette, gestionnaire de tâches, chronomètre, horloge mondiale, prévisions météo, cartographie, stockage elles

Plus en détail

Annexe D-301 : Planologie stratégique

Annexe D-301 : Planologie stratégique C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe D-301 : Planologie stratégique Le Plan de Déplacement de la Région de Bruxelles-Capitale IRIS 2 (Stratec 2001 2006) La politique de transport et

Plus en détail

Fiche d identité. Origine. Concept. Vision

Fiche d identité. Origine. Concept. Vision Ecomobilité partagée La 1 ère plateforme d'autopartage et covoiturage intégrée pour l entreprise. Origine MOPeasy a été créée en janvier 2010 par Bruno FLINOIS,, un entrepreneur expérimenté (création,

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. ALD Automotive

DOSSIER DE PRESSE. ALD Automotive DOSSIER DE PRESSE ALD Automotive ALD Automotive lance ALDO, le premier assistant de mobilité personnel et intelligent dédié aux salariés d entreprises ALD Automotive, créateur de solution de mobilité professionnelle

Plus en détail

Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique

Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique Communiqué de presse Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique Havas Voyages et Intel collaborent pour comprendre et adresser les nouvelles attentes

Plus en détail

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100 La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100, la solution innovante pour les PME à l avenir prometteur Une PME a des besoins de gestion spécifiques, parfois sophistiqués,

Plus en détail

Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets

Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets Programme Ministériel 2015 de la GSMA : compte-rendu de session Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets Lundi 2 mars 2015 Session animée par

Plus en détail

5èmes Rencontres du tourisme en Maurienne Mercredi 5 novembre 2014 St Michel de Maurienne

5èmes Rencontres du tourisme en Maurienne Mercredi 5 novembre 2014 St Michel de Maurienne 5èmes Rencontres du tourisme en Maurienne Mercredi 5 novembre 2014 St Michel de Maurienne Comment Val Thorens, à travers la mise en place d un écosystème numérique & humain, favorise le service et l expérience

Plus en détail

FLICKR. Depuis 2013, Flickr propose 1 To d espace de stockage (environ 500 000 photos) et ce, gratuitement.

FLICKR. Depuis 2013, Flickr propose 1 To d espace de stockage (environ 500 000 photos) et ce, gratuitement. Octobre 2013 Sommaire 1- Création d un compte et découverte de l interface du site 2- Ajout d images (galerie, albums et classeurs) 3- Utilisation de la carte 4- Recherche d images et utilisation des licences

Plus en détail

Pour citer cet article : --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour citer cet article : -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- THÈSES (RÉSUMÉS) Armand Colin Revue d'économie Régionale & Urbaine 2006/4 - octobre pages 661 à 664 ISSN 0180-7307 Article disponible en ligne à l'adresse: http://www.cairn.info/revue-d-economie-regionale-et-urbaine-2006-4-page-661.htm

Plus en détail

Présentation des projets de plans directeurs sectoriels

Présentation des projets de plans directeurs sectoriels Présentation des projets de plans directeurs sectoriels 20.05.2014 Le plan sectoriel transports (PST) Sommaire Considérations générales Le PST, ses éléments réglementaires et mise en conformité des PAG

Plus en détail

TRANSFOLIO. Système billettique de gestion centralisée. www.parkeon.com. Personnalisation avancée. Hautes performances

TRANSFOLIO. Système billettique de gestion centralisée. www.parkeon.com. Personnalisation avancée. Hautes performances TRANSFOLIO Système billettique de gestion centralisée Personnalisation avancée Hautes performances Multimodalité, Interopérabilité, multi-opérateurs Interface Web, simple et ergonomique www.parkeon.com

Plus en détail

u est-ce qu on peut faire?

u est-ce qu on peut faire? u est-ce qu on peut faire? Y a quelque chose qui tourne pas rond! Le sujet sur lequel nous les enfants du CME voulons travailler tourne autour de l environnement. Pour commencer, Loïc (de l Agence Citexplic)

Plus en détail

Smart City Pour relever les défis d urbanisation et de mobilité du futur. Raphael Rollier 05/2015

Smart City Pour relever les défis d urbanisation et de mobilité du futur. Raphael Rollier 05/2015 Smart City Pour relever les défis d urbanisation et de mobilité du futur Raphael Rollier 05/2015 Orateurs Marilyne Andersen Loïc Lepage Olivier de Watteville Raphael Rollier Doyenne de la faculté ENAC,

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Secrétariat général FICHE DE POSTE - Direction des Ressources humaines Poste de préfiguration de la future Autorité de la

Plus en détail

SMI SMI. La stratégie AlpInfoNet pour la diffusion de l information sur la mobilité durable (SMI)

SMI SMI. La stratégie AlpInfoNet pour la diffusion de l information sur la mobilité durable (SMI) La stratégie AlpInfoNet pour la diffusion de l information sur la mobilité durable (SMI) L évaluation des besoins des usagers a montré que ces derniers attendaient des services d information fiable et

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France)

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Résumé du rapport réalisé par EUROPA pour la DATAR DATAR EUROPA Etude sur les maisons des services publics en Europe Résumé du rapport

Plus en détail

FABRIK4WEB. création web - communication interactive - solutions digitales

FABRIK4WEB. création web - communication interactive - solutions digitales FABRIK4WEB création web - communication interactive - solutions digitales SITE INTERNET WEB DESIGN ET ERGONOMIE Performance et plaisir! INTEGRATION ET DEVELOPPEMENT Innover pour évoluer, Evoluer pour convaincre!

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

Le Pédibus. Petit guide, trucs et astuces

Le Pédibus. Petit guide, trucs et astuces Le Pédibus Petit guide, trucs et astuces Le chemin de l école s apprivoise! 2 C est en marchant tous les jours vers l école que l enfant apprend les règles de la circulation. Dès ses premiers pas d écolier,

Plus en détail

Le but était de changer l'image de «musée un peu vieillot» et aussi de diversifier les publics, habitués ou non au numériques.

Le but était de changer l'image de «musée un peu vieillot» et aussi de diversifier les publics, habitués ou non au numériques. Compte-rendu de l'intervention d'alya Nazaraly, responsable du développement culturel du Musée Picasso «ibeacon et géolocalisation in-door : Premiers retours d usage au Musée Picasso» Le contexte du Musée

Plus en détail

Manuel d utilisation pour les formateurs

Manuel d utilisation pour les formateurs Manuel d utilisation pour les formateurs Bienvenue! Vous êtes formateur/trice d enseignants ou de formateurs, ce manuel est fait pour vous! Il a pour objectif de vous guider dans l utilisation des deux

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Perspectives Com &Events

Perspectives Com &Events Perspectives Com &Events Visibilité Internet Nouveaux médias & Évènementiel Perspectives Communication & Évènements intervient en direct auprès des entrepreneurs, entreprises, artisans, créateurs... dans

Plus en détail

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS Une nouvelle recherche dénonce le problème de la diésélisation de Bruxelles

Plus en détail

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Sommaire 1. Retour sur le processus de création du programme 2. Présentation

Plus en détail

Service HSE&E. Plan de Déplacement en Entreprise (PDE)

Service HSE&E. Plan de Déplacement en Entreprise (PDE) Service HSE&E Plan de Déplacement en Entreprise (PDE) 1. Présentation de l Entreprise Superficie totale = 95 000 m 2 Stockage et ateliers = 16 000 m 2 Effectifs = 580 salariés plus 160 salariés intérimaires

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail