ASPERGILLOSE INVASIVE. P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASPERGILLOSE INVASIVE. P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009"

Transcription

1 ASPERGILLOSE INVASIVE P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009

2 MICROBIOLOGIE Moisissure (ou champignon filamenteux) ubiquitaire se développant facilement sur la matière organique Fréquente contamination aérienne lors de travaux ou par contamination des systèmes de ventilation

3 PHYSIOPATHOLOGIE Champignon ubiquitaire: inhalation fréquente de spores Chez le sujet sain: barrière anatomique, macrophages alvéolaires, PNN sanguins Chez le patient critique: mécanisme non élucidé, possiblement désactivation monocytaire liée au syndrome de réponse antiinflammatoire compensatrice Segal BH, NEJM 2009 Hartemink KJ, Intens Care Med 2003

4 PHYSIOPATHOLOGIE Aspergillose invasive: Maladie rapidement évolutive, souvent fatale Aspergillose semi-invasive: Aspergillose pulmonaire nécrosante chronique ou aspergillose fibrocavitaire Aspergillose: Plusieurs formes cliniques Aspergillome: Masse fongique dans une cavité préexistante Aspergillose bronchopulmonaire allergique: Sinusite, asthme

5 EPIDEMIOLOGIE Incidence inconnue (6,9% dont 3,7% chez des sujets immunocompétents; Meersseman,AJRCCM 2004;170: ) A. Fumigatus ( >90%), A. Flavus, A. Niger, A terreus Mortalité: >80% (mortalité attribuable > 20%) Vandewoude Acta Clin Belg 2004, Vandewoude J Hosp Infect 2004

6 FACTEURS DE RISQUE Classiquement: immunodéprimé (neutropénie,hémopathies malignes, transplanté, greffe de cellules souches hématopoïétiques) Et de plus en plus souvent: le malade de réanimation BPCO Cirrhose Corticoïdes Défaillance poly-viscérale Diabétique Garnacho-Montero J, Crit Care 2005 Meersseman W, AJRCCM 2004 Cornillet A, Clin Infect Dis 2006 Hartemink KJ, Intens Care Med 2003

7 FACTEURS DE RISQUE KH Vandewoude, J Hosp Inf 2004

8 DIAGNOSTIC colonisation ou infection? Clin Inf Dis 2008

9 ASPERGILLOSE PROUVÉE Mise en évidence sur un examen cytologique, anatomopathologique ou un examen direct microscopique d un prélèvement stérile obtenu par ponction ou biopsie, de filaments avec des signes de lésion tissulaire Mise en évidence de levure sur mise en culture d un prélèvement d un site normalement stérile où on observe des signes cliniques et radiologiques compatibles avec une infection

10 ASPERGILLOSE PROBABLE Facteurs liés à l hôte: Neutropénie Greffe allogénique de cellules souches Corticothérapie (0,3mg/kg/j d équivalent prednisone, > 3 semaines) Immunosuppresseurs Granulomatose chronique Critère clinique: Au scanner: image dense bien limitée +/- signe du halo, croissant gazeux, cavité Critère mycologique: Test direct: mise en évidence à l examen direct d éléments fongiques en faveur d une moisissure, ou mise en évidence en culture d une moisissure Test indirect: Galactomannane sérique ou dans le LBA, bêta-dglucane sérique

11 DIAGNOSTIC EN RÉA Critères développés pour uniformiser la recherche clinique en hématologie Clinique peu spécifique: Dyspnée, fièvre réfractaire à une antibiothérapie adaptée ou recrudescence après une période de défervescence, douleur thoracique, hémoptysie, aggravation d une défaillance respiratoire sous ATB adaptés et VM (Vandewoude, Crit Care 2006) Limites des prélèvements fongiques: performance diagnostique limitée (Se 60%) délai important (48-72h) risque inhérents aux prélèvements invasifs chez le malade ventilé Pour l avenir: mise en évidence d ADN fongique par PCR

12 SCANNER Lesions peu spécifiques chez le malade ventilé: épanchements pleuraux, condensation segmentaire, cavité, nodule, verre dépoli (Cornillet, Clin Inf Dis 2006) Signe du halo très évocateur mais moins fréquemment observé chez le non neutropénique (Vandewoude, Clin Inf Dis 2007)

13 Galactomannan in bronchoalveolar lavage fluid Meersseman W AJRCCM malades de réa avec facteurs de risque 74 décès avec analyse postmortem Analyse des performances diagnostiques de GM sérique, GM dans le LBA Comparaison neutropénique/non neutropénique

14 TRAITEMENT Clin Inf Dis 2008

15 Herbrecht R, (Voriconazole) + 133(AMB) patients d hématologie atteints d aspergillose prouvée ou probable survie à 12 semaines Peu d effets indésirables

16 VORICONAZOLE Traitement de première intention Métabolisme par le cytochrome P450: interactions médicamenteuses Biodisponibilité de la voie orale chez le malade de réa? Néphrotoxicité de l excipient (sulfobutyl-ether cyclodextrine)

17 Autres triazolés ITRACONAZOLE: Biodisponibilité hasardeuse Interactions médicamenteuses +++ (CYP3A4) A. Fumigatus parfois résistant Pas recommandé POSACONAZOLE: Pas de dose de charge possible (absorption saturable) Interactions médicamenteuses Prometteur en thérapeutique de sauvetage (patient réfractaire ou intolérant au traitement classique)

18 AMPHOTERICINE Amphotéricine B déoxycholate: traitement de référence mais néphrotoxicité +++ et résistances Formes liposomales moins néphrotoxiques: indiqué chez le patient réfractaire ou intolérant au voriconazole Clin Inf Dis 2007

19 ECHINOCANDINES Caspofungine, anidulafungine, micafungine Bonne tolérance Indiqué en alternartive à la thérapie de première intention Clin Inf Dis 2004

20 En résumé Débuter le traitement précocement dès la suspicion en parallèle de l évaluation diagnostique Durée: 6 à 12 semaines ou après sortie de la période d immunodépression et guérison des lésions

21 ASPERGILLOSE REFRACTAIRE combinaison de drogues? Fréquente: échec de la première ligne de traitement chez 50% des patients Avantages des associations: effet synergique, élargissement du spectre, réduction du risque de résistance, effet antifongique plus rapide, variété des cibles antifongiques Inconvénients: interactions médicamenteuses, antagonisme, coûts Peu d études significatives Dans le cadre d un traitement de sauvetage

22 THERAPEUTIQUES ADJUVANTES Réduction ou arrêt des traitements immunosuppresseurs et corticoïdes Facteurs de croissance granulocytaires, transfusion de granulocytes interféron-gamma CHIRURGIE des lésions proches des gros vaisseaux, du péricarde, de la paroi thoracique, responsable d hémoptysie ou lésion cavitaire isolée

23 CONCLUSION Affection opportuniste à ne pas sous-estimer en réa Y penser même en l absence de critères classiques d immunodépression Le pronostic réside dans la rapidité du diagnostic (techniquement difficile, intérêt du galactomannane dans le LBA) et la précocité de mise en route du traitement

24 Pour en savoir plus Management of invasive pulmonary aspergillosis in nonneutropenic critically ill patients, RJ Trof, Intens Care Med(2007);33: Aspergillosis, BH Segal, NEJM (2009);360:

Diagnostic de l aspergillose invasive

Diagnostic de l aspergillose invasive Diagnostic de l aspergillose invasive Cécile Londner Sébastien Morel 20/05/2011 Aspergillus Champignon filamenteux Ubiquitaire, opportuniste Classe des Ascomycètes 300 espèces: A. fumigatus, A. flavus,

Plus en détail

Aspergillose Pulmonaire et Nouveaux Antifongiques. Jose Medrano CHU Bordeaux

Aspergillose Pulmonaire et Nouveaux Antifongiques. Jose Medrano CHU Bordeaux Aspergillose Pulmonaire et Nouveaux Antifongiques Jose Medrano CHU Bordeaux Défi diagnostique et thérapeutique Mortalité: : 58% Cornillet et Al. Clin Infect Dis.2006 N=88. 1998-2003 Green et al. Clin

Plus en détail

Champignons filamenteux

Champignons filamenteux Champignons filamenteux «CONTAMINANTS» -Champignons noirs (phaeohyphomycoses) Alternaria sp. Exophiala sp. Phialophora Curvularia Dreschlera Cladosporium -Champignons blancs (hyalohyphomycoces) Aspergillus

Plus en détail

19- Aspergillose à Aspergillus Fumigatus

19- Aspergillose à Aspergillus Fumigatus 19- Aspergillose à Aspergillus Fumigatus 1 Généralités Champignons, moisissure, filamenteux, ubiquitaires, cosmopolites et opportunistes. 1.1 Agent pathogène Moisissures à filaments cloisonnés hyalins.

Plus en détail

Hatem BELLAAJ. Collège des maladies infectieuses, 08/5/2009. Service d hématologie de Sfax.

Hatem BELLAAJ. Collège des maladies infectieuses, 08/5/2009. Service d hématologie de Sfax. Traitement t de l aspergillose invasive Hatem BELLAAJ Service d hématologie de Sfax Collège des maladies infectieuses, 08/5/2009 Introduction Incidence (intensification thérapeutique,greffe d organe) Complication

Plus en détail

Structure des champignons

Structure des champignons Mycologie Généralités Physiopathologie DCEM1 Pr Stéphane Bretagne 19 janvier 2008 Les champignons Règne à part: Ni animal Ni végétal (pas de photosynthèse) Mais eucaryotes ( procaryotes) Plus de 2 millions

Plus en détail

Surveillance de l air hospitalier. Prévention de l aspergillose liée aux travaux. M.Nouvellon Journée de l air : 5 novembre 2013

Surveillance de l air hospitalier. Prévention de l aspergillose liée aux travaux. M.Nouvellon Journée de l air : 5 novembre 2013 Surveillance de l air hospitalier Prévention de l aspergillose liée aux travaux M.Nouvellon Journée de l air : 5 novembre 2013 Pourquoi traiter l air des hôpitaux Pour maintenir le confort et la sécurité

Plus en détail

Candidose : Diagnostic et Traitement (conférence de consensus)

Candidose : Diagnostic et Traitement (conférence de consensus) Candidose : Diagnostic et Traitement (conférence de consensus) Adrien Cuisinier Session Juin 2013 DESC Réanimation Médicale 1 ère année DES Anesthésie-Réanimation Epidémiologie Enjeux Facteurs de risques

Plus en détail

Evaluation de la prophylaxie antifongique par caspofungine chez le transplanté pulmonaire. Pierre COLIAT

Evaluation de la prophylaxie antifongique par caspofungine chez le transplanté pulmonaire. Pierre COLIAT Evaluation de la prophylaxie antifongique par caspofungine chez le transplanté pulmonaire Pierre COLIAT Contexte Risque d infection fongique transplanté pulmonaire: Risque immédiat Aspergillus (anastomoses

Plus en détail

Principales espèces en pathologie humaine

Principales espèces en pathologie humaine Aspergilloses Définition Les aspergilloses sont des mycoses cosmopolites le plus souvent pulmonaires, provoquées par un champignon filamenteux (moisissure) du genre Aspergillus 2 types d aspergilloses

Plus en détail

AIH Aspergillose. Aspergillose

AIH Aspergillose. Aspergillose 29/04/2014 DROUILLY Marie L2 AIH Pr Carole Cassagne 8 pages Relecteur 5 Aspergillose Plan A.Agent pathogène B.Physiopathologie I.Facteurs de risque II.Relation formes cliniques-immunité C.Aspergillose

Plus en détail

Laïla BENJILALI Service de Médecine Interne CHU Mohammed V, Marrakech

Laïla BENJILALI Service de Médecine Interne CHU Mohammed V, Marrakech Laïla BENJILALI Service de Médecine Interne CHU Mohammed V, Marrakech Préoccupation majeure des services en charge des patients immunodéprimés Souvent nosocomiales Diagnostic difficile: symptômes non spécifiques,

Plus en détail

Dosage des Azolés Expérience du CHU de Limoges. P. Turlure

Dosage des Azolés Expérience du CHU de Limoges. P. Turlure Dosage des Azolés Expérience du CHU de Limoges P. Turlure Les infections fongiques invasives Prise en charge multidisciplinaire des infections fongiques invasives (IFI) Les progrès dans la prise en charge

Plus en détail

Treatment of Chronic Pulmonary Aspergillosis by Voriconazole in Non immunocompromised Patients

Treatment of Chronic Pulmonary Aspergillosis by Voriconazole in Non immunocompromised Patients Treatment of Chronic Pulmonary Aspergillosis by Voriconazole in Non immunocompromised Patients Camuset J., Nunes H., Dombret M-C, Bergeron A., Henno Philippe B., Dauriat G., Mangiapan G., Rabbat A., and

Plus en détail

Les aspergilloses. Marie Machouart Service de Parasitologie-mycologie CHU Brabois

Les aspergilloses. Marie Machouart Service de Parasitologie-mycologie CHU Brabois Les aspergilloses Marie Machouart Service de Parasitologie-mycologie CHU Brabois Les thalles champignon filamenteux champignon levuriforme Les Aspergillus sp. grand nombre d'espèces saprophytes des végétaux

Plus en détail

ASPECTS DIAGNOSTIQUES ET EVOLUTIFS DE L ASPERGILLOSE INVASIVE AU COURS DES LEUCEMIES AIGUES ((A A PROPOS DE 26 CAS))

ASPECTS DIAGNOSTIQUES ET EVOLUTIFS DE L ASPERGILLOSE INVASIVE AU COURS DES LEUCEMIES AIGUES ((A A PROPOS DE 26 CAS)) ASPECTS DIAGNOSTIQUES ET EVOLUTIFS DE L ASPERGILLOSE INVASIVE AU COURS DES LEUCEMIES AIGUES ((A A PROPOS DE 26 CAS)) H.Bellaaj 1, I.Hadrich 2, H Ktata 3, S.Hdiji 1, M.Mdhaffar 1, N.Ajmi 1, J.Mnif 3, A.Ayadi

Plus en détail

Aspergillus. Aspergillus : morphologie. Aspergillus : plan. Agent pathogène : Aspergillus

Aspergillus. Aspergillus : morphologie. Aspergillus : plan. Agent pathogène : Aspergillus Aspergillus : plan Aspergillus DFGSM 2/3 Interactions Hôte - Agents infectieux Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Année 2012-2013 Agent pathogène Eco-épidémiologie Pathogénicité Clinique Bases du diagnostic

Plus en détail

naso-sinusienne S Aissa**, S Kharrat, S Temimi, I Chelly*, L Amari**, I Dridi, R Zainine, N Beltaief, T Ben Chaabane*, S Sahtout, G Besbes.

naso-sinusienne S Aissa**, S Kharrat, S Temimi, I Chelly*, L Amari**, I Dridi, R Zainine, N Beltaief, T Ben Chaabane*, S Sahtout, G Besbes. Place de l examen l anatomopathologique dans le diagnostic de l aspergillose naso-sinusienne sinusienne S Aissa**, S Kharrat, S Temimi, I Chelly*, L Amari**, I Dridi, R Zainine, N Beltaief, T Ben Chaabane*,

Plus en détail

Aspergillose invasive et hémopathie lymphoïde. Fanny Lanternier Service de maladies infectieuses et tropicales Hôpital Necker Enfants malades

Aspergillose invasive et hémopathie lymphoïde. Fanny Lanternier Service de maladies infectieuses et tropicales Hôpital Necker Enfants malades Aspergillose invasive et hémopathie lymphoïde Fanny Lanternier Service de maladies infectieuses et tropicales Hôpital Necker Enfants malades Mode d emploi des boîtiers PowerVote Mode d emploi des boîtiers

Plus en détail

Facteurs de Risque d Aspergillose Invasive Pulmonaire au cours d une Epidémie en Réanimation

Facteurs de Risque d Aspergillose Invasive Pulmonaire au cours d une Epidémie en Réanimation Facteurs de Risque d Aspergillose Invasive Pulmonaire au cours d une Epidémie en Réanimation Nadim Cassir 1,2, Jean Gaudart 3, Candice Pierrou 4, Pierre-Edouard Fournier 1,2 Marc Leone 1,4, Stéphane Ranque

Plus en détail

Candidose systémique. DESC Réanimation Septembre Laurène Trapes

Candidose systémique. DESC Réanimation Septembre Laurène Trapes Candidose systémique DESC Réanimation Septembre 2009 Laurène Trapes Définition Candidémies Candidoses viscérales profondes Fièvre isolée persistante malgré ATB Choriorétinite 10 à 12% cas (FO) Localisations

Plus en détail

Cestode (Taenia saginata)

Cestode (Taenia saginata) Cestode (Taenia saginata) Trématodes (Schistosomes et Grande Douve du foie) Les Arthropodes (1) Invertébrés, appendices avec segments articulés 80 à 85 % des espèces animales, vie terrestre (insectes,

Plus en détail

Aspergilloses (Evaluations)

Aspergilloses (Evaluations) Aspergilloses (Evaluations) Date de création du document 2008-2009 QCM Parmi les affirmations suivantes, laquelle ou lesquelles se rapportent à l aspergillose pulmonaire invasive : A - Le signe du grelot

Plus en détail

Aspergillus & Poumons Complications infectieuses

Aspergillus & Poumons Complications infectieuses Aspergillus & Poumons Complications infectieuses Dr Nizar MAHLAOUI Centre de Référence Déficits Immunitaires Héréditaires Unité Immuno-Hématologie & Rhumatologie pédiatriques Contact : nizar.mahlaoui@nck.aphp.fr

Plus en détail

Antifongiques Take home

Antifongiques Take home + Antifongiques Take home Fanny Lanternier Fanny.lanternier@aphp.fr Service de maladies infectieuses, Hôpital Necker Institut Pasteur: CNR Mycoses invasives et antifongiques Unité de mycologie moléculaire

Plus en détail

Homme de 47 ans. LAM secondaire à une maladie de Vaquez. Précédent CT 15 jours auparavant.

Homme de 47 ans. LAM secondaire à une maladie de Vaquez. Précédent CT 15 jours auparavant. Homme de 47 ans. LAM secondaire à une maladie de Vaquez. Précédent CT 15 jours auparavant. apparition de nodules hépatiques, spléniques, pulmonaires, de collections intramusculaires, d infarctus splénique;

Plus en détail

Résistance d Aspergillus aux antifongiques azolés

Résistance d Aspergillus aux antifongiques azolés Résistance d Aspergillus aux antifongiques azolés Académie Nationale de Pharmacie Mercredi 16 septembre 2015 Dr Arnaud FEKKAR, MCU-PH Service de Parasitologie-Mycologie Hôpital de La Pitié-Salpêtrière,

Plus en détail

Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable

Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable G.Mogavero, TM Antonini, A.Angoulvant,V.Delvart, A.Coilly, F.Antoun,

Plus en détail

Candidoses : Des dernières recommandations à la clinique

Candidoses : Des dernières recommandations à la clinique Candidoses : Des dernières recommandations à la clinique Dr O. LEROY Réanimation médicale Centre Hospitalier - TOURCOING Mode d emploi d des boîtiers PowerVote Sélectionnez une ou plusieurs touches correspondant

Plus en détail

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse)

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Technique : en théorie 2 possibilités chirurgicales : Thoracotomie Thoracoscopie 2 localisations

Plus en détail

Les Infections Aspergillaires Invasives. Dr Sami ABDELLATIF Service de Réanimation Médicale. H. La RABTA

Les Infections Aspergillaires Invasives. Dr Sami ABDELLATIF Service de Réanimation Médicale. H. La RABTA Les Infections Aspergillaires Invasives Dr Sami ABDELLATIF Service de Réanimation Médicale. H. La RABTA Collège de Réanimation Médicale et de Médecine Interne. Tunis le 31/10/2012 Infection rapidement

Plus en détail

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect Douleurs abdominales diffuses, arrêt des matières et des gaz depuis 48h sans vomissement ni fièvre chez un patient en aplasie à J15 d une induction pour LAM : Quels sont les principaux éléments sémiologiques

Plus en détail

Traitement probabiliste des infections fongiques chez le non immunodéprimé

Traitement probabiliste des infections fongiques chez le non immunodéprimé Traitement probabiliste des infections fongiques chez le non immunodéprimé O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing 59200 Management of deep Candida infection in surgical and

Plus en détail

TRAITEMENT PREVENTIF DES MYCOSES SYSTEMIQUES. Anne Thiébaut HEH Hospices Civils de Lyon

TRAITEMENT PREVENTIF DES MYCOSES SYSTEMIQUES. Anne Thiébaut HEH Hospices Civils de Lyon TRAITEMENT PREVENTIF DES MYCOSES SYSTEMIQUES Anne Thiébaut HEH Hospices Civils de Lyon ECIL : 1st European Conference on Infections in Leukemia sept 2005, Juan les Pins, France Chimioprophylaxie antifongique

Plus en détail

Imagerie thoracique. Quoi de neuf?

Imagerie thoracique. Quoi de neuf? Imagerie thoracique Quoi de neuf? SFR LR 2016 La fibrose pulmonaire La fibrose pulmonaire Etiologies des maladies interstitielles La fibrose pulmonaire (UIP) Une maladie redoutable, 25% survie à 5 ans

Plus en détail

Dr J. PERNY Réanimation Médicale Hôpital Brabois

Dr J. PERNY Réanimation Médicale Hôpital Brabois Dr J. PERNY Réanimation Médicale Hôpital Brabois 4 ème cause de septicémie nosocomiale aux USA 7 ème en Europe Incidence moyenne variable : 2,1 à38,2 /1000 admissions de réanimation Morbi mortalité et

Plus en détail

BLASTOMYCOSE HISTOPLASMOSES. Dr Beldjoudi

BLASTOMYCOSE HISTOPLASMOSES. Dr Beldjoudi BLASTOMYCOSE HISTOPLASMOSES Dr Beldjoudi Définition Mycose due à un champignon dimorphique Blastomyces dermatitidis Epidémiologie 1/ Agent pathogène-morphologie Blastomyces dermatitidis est un champignon

Plus en détail

SYNDROME DE RESTAURATION IMMUNITAIRE (IRIS) AU COURS DE PATHOLOGIES INFECTIEUSES

SYNDROME DE RESTAURATION IMMUNITAIRE (IRIS) AU COURS DE PATHOLOGIES INFECTIEUSES SYNDROME DE RESTAURATION IMMUNITAIRE (IRIS) AU COURS DE PATHOLOGIES INFECTIEUSES Tuberculose, VIH, autres immunodéprimés Dr Nathalie De Castro Maladies Infectieuses Cas 1 VIH, 40 CD4 : mise sous ARV au

Plus en détail

Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE

Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE Champignons ou Fungi eucaryotes (vrai noyau) (Protistes, Fungi, végétal, animal) hétérotrophes

Plus en détail

Diagnostic des Infections Fongiques Invasives (IFI)

Diagnostic des Infections Fongiques Invasives (IFI) Diagnostic des Infections Fongiques Invasives (IFI) Renée GRILLOT CHU de Grenoble et UFR de Pharmacie, Unité de Parasitologie-Mycologie, Département des Agents Infectieux RGrillot@chu-grenoble.fr IFI :

Plus en détail

4- MODE DE CONTAMINATION

4- MODE DE CONTAMINATION PNEUMOCYSTOSE 1- DEFINITION La pneumocystose humaine est due à un microorganisme, cosmopolite, ubiquitaire, opportuniste, Pneumocystis jiroveci, se développant principalement dans les poumons de patients

Plus en détail

Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois

Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois Dossier CT Marrakech P Fajadet, J Giron F, 57 ans Cl: pneumopathie fébrile Arthralgies, Erythème noueux tabagisme: 30 pqts-années ATCD=0 Voyage USA il y a 1 mois Diagnostic? Un peu plus de clinique?

Plus en détail

Cas cliniques (qui auraient pu être) interactifs sur infection à filamenteux en hématologie

Cas cliniques (qui auraient pu être) interactifs sur infection à filamenteux en hématologie Cas cliniques (qui auraient pu être) interactifs sur infection à filamenteux en hématologie Serge Alfandari Infectiologue et Hygiéniste, CH Tourcoing Infectiologue du Service des Maladies du Sang, CHRU

Plus en détail

Journée de formation et assemblée générale 11 mars 2008. Pierre Vanderavero

Journée de formation et assemblée générale 11 mars 2008. Pierre Vanderavero Journée de formation et assemblée générale 11 mars 2008 Pierre Vanderavero Travaux en milieu hospitalier Prévention et mesure pratique sur le terrain Les infections nosocomiales liées à des travaux de

Plus en détail

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique R. Gérolami Généralités Epidémiologie Evaluation du foie non tumoral Diagnostic du CHC Bilan d extension Classifications CHC : Epidémiologie 620

Plus en détail

Groupe de travail SP2A-GRAPP 2012

Groupe de travail SP2A-GRAPP 2012 Recommandations sur l utilisation des nouveaux outils diagnostiques étiologiques dans les infections respiratoires basses de l enfant de plus de trois mois Groupe de travail SP2A-GRAPP 2012 Objectifs des

Plus en détail

Aspergillus chez l immunocompétent

Aspergillus chez l immunocompétent Aspergillus chez l immunocompétent Yaël Amar - Camille Bron Modérateur : Bruno Philippe Service de pneumologie hôpital Foch Enseignement de pathologie respiratoire infectieuse 05/04/08 Aspergillus Aspergillus

Plus en détail

Candida glabrata positif évolution favorable, lente et progressive, sous traitement spécifique

Candida glabrata positif évolution favorable, lente et progressive, sous traitement spécifique Femme de 54 ans, insuffisance respiratoire aiguë dans un contexte d allogreffe pour myélodysplasie en 2010 suivie de GVH chronique hépatique et muqueuse digestive haute, traitée par corticoïdes, CELLCEPT

Plus en détail

INFECTIONS À CHAMPIGNONS. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS À CHAMPIGNONS. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS À CHAMPIGNONS Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre LES CHAMPIGNONS Terme un peu "fourre tout" Eucaryotes Règne des Fungi LES CHAMPIGNONS LES INFECTIONS FUNGIQUES ou MYCOSES Mycoses superficielles

Plus en détail

Infections intraabdominales à levures

Infections intraabdominales à levures Infections intraabdominales à levures Pr Hervé Dupont Pôle Anesthésie-Réanimation Groupe Hospitalier Nord, Amiens France Epidémiologie Place des levures aux USA dans les sepsis sévères Martin, N Engl J

Plus en détail

Épidémiologie des infections nosocomiales liés à l environnement

Épidémiologie des infections nosocomiales liés à l environnement Épidémiologie des infections nosocomiales liés à l environnement Risques et germes Travaux Risques Aspergillus Germes Humidificateurs, nébulisateurs Dispositifs médicaux Aérosols douche et bain Produits

Plus en détail

Infections fongiques sévères Place de l imagerie. Dr Alexandre BEN CHEIKH Lyon

Infections fongiques sévères Place de l imagerie. Dr Alexandre BEN CHEIKH Lyon Infections fongiques sévères Place de l imagerie Dr Alexandre BEN CHEIKH Lyon ASPERGILLOSE PULMONAIRE INVASIVE Spectre de l aspergillose Dépendant essentiellement du statut immunitaire du sujet et de l

Plus en détail

PNEUMOPATHIE A HERPES EN REANIMATION

PNEUMOPATHIE A HERPES EN REANIMATION PNEUMOPATHIE A HERPES EN REANIMATION SAINT-LEGER MélanieM Réunion inter-régionale de Réanimation R MédicaleM PNEUMOPATHIE A HSV DE L IMMUNOCOMPETENT EN REANIMATION Mythe ou réalitr alité? SAINT-LEGER MélanieM

Plus en détail

Problématique vue par un médecin

Problématique vue par un médecin Séminaire Bâtiment & Santé Problématique vue par un médecin RISQUES SANITAIRES LIÉS AUX MOISISSURES DOMESTIQUES Anne TOTET Professeur des universités praticien hospitalier Chef de service de Parasitologie

Plus en détail

Candidémies : traitement, bilan, éradication des foyers

Candidémies : traitement, bilan, éradication des foyers Symposium Astellas Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation 2013 Candidémies : traitement, bilan, éradication des foyers Eric Kipnis Réanimation Chirurgicale - Pôle d'anesthésie-réanimation CHRU de

Plus en détail

Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales

Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales Pauline Floch AHU Laboratoire de Bactériologie GHS Pr F. Mégraud CHU de Bordeaux 5 ème journée d Infectiologie en Aquitaine 6 ème journée Régionale

Plus en détail

Recommandations sur l utilisation l nouveaux outils diagnostiques étiologiques dans les infections respiratoires basses de plus de trois mois

Recommandations sur l utilisation l nouveaux outils diagnostiques étiologiques dans les infections respiratoires basses de plus de trois mois Recommandations sur l utilisation l des nouveaux outils diagnostiques étiologiques dans les infections respiratoires basses de l enfant l de plus de trois mois Groupe de travail SP2A-GRAPP 2012 Dr Plouessel,

Plus en détail

LES ASPERGILLOSES. Tout est sur diapo (sur l'ent) mais on a quand même un ronéo :p! Seront notées en italique, les remarques faites à l oral.

LES ASPERGILLOSES. Tout est sur diapo (sur l'ent) mais on a quand même un ronéo :p! Seront notées en italique, les remarques faites à l oral. Module 7 Mr Juste rédactrices en chef : Cam & Lo Lundi 30 janvier 2012 14h/16h LES ASPERGILLOSES Tout est sur diapo (sur l'ent) mais on a quand même un ronéo :p! Seront notées en italique, les remarques

Plus en détail

Plan. A. Aspergillus. I. Généralités II. Types d'aspergillus III. Techniques de reconnaissance. B. Aspergilloses

Plan. A. Aspergillus. I. Généralités II. Types d'aspergillus III. Techniques de reconnaissance. B. Aspergilloses Mardi 26 avril 2016 14h-15h de CENIVAL Margaux L2 CR : Payrastre Clémentine AIH Pr. RANQUE 8 pages Aspergilloses Plan A. Aspergillus I. Généralités II. Types d'aspergillus III. Techniques de reconnaissance

Plus en détail

Imagerie des infections thoraciques de l immunodéficient. CHU de Montpellier

Imagerie des infections thoraciques de l immunodéficient. CHU de Montpellier Imagerie des infections thoraciques de l immunodéficient CHU de Montpellier Imagerie des infections thoraciques de l immunodéficient SIDA Hémopathies malignes Traitement immunodépresseurs Chimiothérapies

Plus en détail

Pathologies respiratoires médicamenteuses. Pneumopathies interstitielles diffuses (PID) liées aux médicaments

Pathologies respiratoires médicamenteuses. Pneumopathies interstitielles diffuses (PID) liées aux médicaments Pathologies respiratoires médicamenteuses Toux (IEC), asthme (AINS), infections (anti TNF alpha), hémorragies alvéolaires (coumariniques), HTAP (fenfluramine), atteintes pleurales (dérivés ergot) Autres

Plus en détail

CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES. Nathalie Friberg, 2004

CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES. Nathalie Friberg, 2004 CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES Nathalie Friberg, 2004 Candidoses systémiques Définition: infections fongiques opportunistes à levures du genre Candida aboutissant à l envahissement

Plus en détail

AR- Nodule pulmonaire. Nodule pulmonaire

AR- Nodule pulmonaire. Nodule pulmonaire ABECASSIS Anna L3 20/10/2014 Appareil respiratoire CR : AUDOUARD Justine Pr Greillier 8 pages Nodule pulmonaire Plan I. Définitions et physiopathologie II. Circonstances de découverte III.Diagnostic radiologique

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale de l Aspergillose Pulmonaire. Dr F.TRONC Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Louis PRADEL Lyon

Prise en charge chirurgicale de l Aspergillose Pulmonaire. Dr F.TRONC Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Louis PRADEL Lyon Prise en charge chirurgicale de l Aspergillose Pulmonaire Dr F.TRONC Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Louis PRADEL Lyon Aspergillose: 3 entités Aspergillose 1. Aspergillose bronchopulmonaire allergique

Plus en détail

ANTIFONGIQUES Intérêt des associations

ANTIFONGIQUES Intérêt des associations ANTIFONGIQUES Intérêt des associations Patricia Pavese 02/05/2007 Augmentation des infections fongiques sévères immunodéprimés 10% des infections nosocomiales Candidémies x 2 en 10 ans, FR : neutropénie

Plus en détail

Que faire lorsque l on met en évidence une mycobactérie atypique dans un prélèvement respiratoire?

Que faire lorsque l on met en évidence une mycobactérie atypique dans un prélèvement respiratoire? Que faire lorsque l on met en évidence une mycobactérie atypique dans un prélèvement respiratoire? Pr Claire Andréjak Service de Pneumologie et Réanimation CHU Amiens Monsieur X, 65 ans Adressé par son

Plus en détail

3 - Responsabilités Tous les médecins des services d hématologie adultes et pédiatriques

3 - Responsabilités Tous les médecins des services d hématologie adultes et pédiatriques Hématologie Clinique Adulte IT 3.3.2.13 version 1 - page 1/8 Hématologie clinique Adulte Prise en charge des infections fongiques après autogreffe et allogreffe de CH Codification du document : IT 3.3.2.13

Plus en détail

3- RESERVOIRS ET MODES DE CONTAMINATION 3.1. RESERVOIRS

3- RESERVOIRS ET MODES DE CONTAMINATION 3.1. RESERVOIRS ASPERGILLOSES 1- DEFINITION Ce sont des mycoses, le plus souvent broncho-pulmonaires, provoquées par des champignons filamenteux, cosmopolites, ubiquitaires, opportunistes appartenant au genre Aspergillus.

Plus en détail

Protocole de recherche multicentrique MYCENDO

Protocole de recherche multicentrique MYCENDO Protocole de recherche multicentrique MYCENDO Etude prospective multicentrique nationale visant à évaluer les procédures du diagnostic et du suivi des endocardites fongiques et des infections fongiques

Plus en détail

Pneumopathies médicamenteuses

Pneumopathies médicamenteuses Pneumopathies médicamenteuses Stanislas FAGUER DESC Réanimation médicale Bordeaux, Mars 2009 3 % des pneumopathies interstitielles Fréquence variable 1/100.000 pour la Nitrofurantoine 1-2% Amiodarone >

Plus en détail

Infections Fongiques Sévères Lyon 16 juin Rappel AMM des Nouvelles Molécules

Infections Fongiques Sévères Lyon 16 juin Rappel AMM des Nouvelles Molécules Infections Fongiques Sévères Lyon 16 juin 2009 Rappel AMM des Nouvelles Molécules Christian Chidiac UCBL1 INSERM U851 UFR Lyon Sud Charles Mérieux Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de La Croix

Plus en détail

Leucémies aiguës (162) Docteur Frédéric GARBAN Novembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005)

Leucémies aiguës (162) Docteur Frédéric GARBAN Novembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Leucémies aiguës (162) Docteur Frédéric GARBAN Novembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Pré-Requis : Hématopoïèse Mode d'action et toxicité de la chimiothérapie Résumé : Les leucémies aiguës sont des affections

Plus en détail

Centre de référence mycoses

Centre de référence mycoses Centre de référence mycoses Centre hospitalier universitaire de Liège Rapport d activité 2012 M-P Hayette/R. Sacheli Août 2013 1 1. Introduction L importance grandissante tenue par les mycoses au niveau

Plus en détail

AIH - Aspergilloses. L'Aspergillose

AIH - Aspergilloses. L'Aspergillose 20/04/2015 MASSA Jacques François L2 CR : BRASSIER Julia. Digestif Professeur Ranque 6 pages AIH - Aspergilloses Plan A. Introduction B. Pathogénicité C. Mise en évidence de l'aspergillose D. Les différentes

Plus en détail

Table des matières. Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE 14 III.

Table des matières. Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE 14 III. Table des matières CHAPITRE 1. ALLERGIES ET HYPERSENSIBILITÉS CHEZ L ENFANT 13 ET L ADULTE : ASPECTS ÉPIDÉMIOLOGIQUES, DIAGNOSTIQUES ET PRINCIPES DE TRAITEMENT I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Surveillance sur deux ans des infections à champignons filamenteux d une cohorte de 142 patients transplantés pulmonaires

Surveillance sur deux ans des infections à champignons filamenteux d une cohorte de 142 patients transplantés pulmonaires Surveillance sur deux ans des infections à champignons filamenteux d une cohorte de 142 patients transplantés pulmonaires C. Bonnal 1, O. Brugière 2, C. Chochillon 3, E. Papy 4 et JC. Lucet 1. 1.UHLIN,

Plus en détail

P. Ray biomarqueurs.eu SRLF Séminaire Urgences Vitales

P. Ray biomarqueurs.eu SRLF Séminaire Urgences Vitales Dyspnée aiguë du sujet âgé Cœur ou poumon P. Ray patrick.ray@psl.aphp.fr biomarqueurs.eu SRLF Séminaire Urgences Vitales U CONFLITS D INTERET OBJECTIFS Epidémiologie des dyspnées aiguës des sujets âgés

Plus en détail

ASPERGILLOSE INVASIVE CHEZ UN PATIENT HORS HEMATOLOGIE. Bruno PHILIPPE. Pneumologie. Centre Hospitalier René Dubos. Pontoise

ASPERGILLOSE INVASIVE CHEZ UN PATIENT HORS HEMATOLOGIE. Bruno PHILIPPE. Pneumologie. Centre Hospitalier René Dubos. Pontoise ASPERGILLOSE INVASIVE CHEZ UN PATIENT HORS HEMATOLOGIE Bruno PHILIPPE Pneumologie Centre Hospitalier René Dubos Pontoise Femme de 56 ans Bronchite chronique post-tabac méconnue. 40 PA Alcoolisme modéré

Plus en détail

Apport de l imagerie dans le diagnostic de

Apport de l imagerie dans le diagnostic de Apport de l imagerie dans le diagnostic de l aspergillome intracavitaire pulmonaire A propos de 24 cas I. Mimouni, S. Lezar, K. Miyara, F. Essodegui, W. Zamiati, A. Adil Service Central de Radiologie-

Plus en détail

Actualités thérapeutiques des mycoses et parasitoses opportunistes observées en Tunisie

Actualités thérapeutiques des mycoses et parasitoses opportunistes observées en Tunisie Actualités thérapeutiques des mycoses et parasitoses opportunistes observées en Tunisie Pr Ag Naoufel Kaabia Service de Médecine Interne et Maladies Infectieuses Hôpital Farhat Hached Sousse 20 em congrès

Plus en détail

UN CAS DE SPONDYLODISCITE ASPERGILLAIRE CHEZ UN SUJET IMMUNOCOMPÉTENT P.LATASTE, D.JARNIER, N.ROUANES, M.I.RAHANTAMALALA

UN CAS DE SPONDYLODISCITE ASPERGILLAIRE CHEZ UN SUJET IMMUNOCOMPÉTENT P.LATASTE, D.JARNIER, N.ROUANES, M.I.RAHANTAMALALA UN CAS DE SPONDYLODISCITE ASPERGILLAIRE CHEZ UN SUJET IMMUNOCOMPÉTENT P.LATASTE, D.JARNIER, N.ROUANES, M.I.RAHANTAMALALA OBJECTIF Rapporter un cas de spondylodiscite aspergillaire découverte chez un sujet

Plus en détail

CONTEXTE PAVM. Infection nosocomiale la plus fréquente en réanimation Augmentation durée VM Augmentation durée séjour Augmentation mortalité

CONTEXTE PAVM. Infection nosocomiale la plus fréquente en réanimation Augmentation durée VM Augmentation durée séjour Augmentation mortalité Evaluation de la détermination dès la 10ème heure des CMI bactériennes par E-Test réalisées sur liquide bronchoalvéolaire de patients suspects de pneumopathies acquises sous ventilation mécanique. ROMEN

Plus en détail

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Echographie Pulmonaire en réanimation B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 7 principes de l échographie pulmonaire Un échographe simplex est suffisant (Sonde convexe de 3 à 7 mhz) La

Plus en détail

Conférence de Consensus commune

Conférence de Consensus commune Conférence de Consensus commune organisée conjointement par la SFAR, la SPILF et la SRLF Prise en charge des candidoses et aspergilloses invasives de l'adulte avec la participation de la Société Française

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 CANCIDAS 50 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Flacon de 10 ml, B/1 CANCIDAS 50 mg, poudre pour solution

Plus en détail

Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE

Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE RADIO DE THORAX a-t-elle encore un intérêt? Place de radio de thorax dans le cadre

Plus en détail

La cryptococcose pulmonaire au cours du sida

La cryptococcose pulmonaire au cours du sida Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 41 - décembre 96 MYCOLOGIE La cryptococcose pulmonaire au cours du sida Olivier Lortholary Service de médecine

Plus en détail

Aspergilloses. mycoses le plus souvent broncho-pulmonaires

Aspergilloses. mycoses le plus souvent broncho-pulmonaires HYPHOMYCOSES Aspergilloses 1. Définition 2. Agents pathogènes 3. Mode de contamination 4. Pouvoir pathogène 5. Clinique 6. Diagnostic biologique 7. Traitement 8. Prophylaxie Aspergilloses Définition mycoses

Plus en détail

Décrire les signes tomodensitométriques

Décrire les signes tomodensitométriques PLACE DU SCANNER THORACIQUE DANS LE DIAGNOSTIC DE L'ASPERGILLOSE PULMONAIRE INVASIVE Services d imagerie médicale, CHU H.Chaker et H.Bourguiba Sfax, Tunisie INTRODUCTION Aspergillose pulmonaire invasive

Plus en détail

Épidémiologie des infections nosocomiales fongiques

Épidémiologie des infections nosocomiales fongiques Épidémiologie des infections nosocomiales fongiques Infections fongiques invasives : évolution et tendances Hélène Boulestreau-Hygiène Hospitalière-CHU Bordeaux 1 Généralités Pouvoir d'adhésion, de multiplication

Plus en détail

Homme,64ans,LAM2,sepsis sévère

Homme,64ans,LAM2,sepsis sévère Homme,64ans,LAM2,sepsis sévère No Chawarma around Chemotherapy! D Mokart Réanimation IPC, Marseille Contexte ATCD=0 LAM2 diagnostiquée 13/01/2012 C1L1 le 13/01: Dauno-AraC Aplasie fébrile le15/01 Hémocultures

Plus en détail

Syndrome de détresse respiratoire aiguë

Syndrome de détresse respiratoire aiguë Syndrome de détresse respiratoire aiguë I Physiopathologie Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est un syndrome se manifestant comme une détresse respiratoire aiguë, conséquence d une lésion

Plus en détail

Pierre DAMAS Service de Soins Intensifs Généraux C.H.U. - Liège. P. Damas, C.H.U.-Liège, 2 ème journée NSIH, 12/02/03

Pierre DAMAS Service de Soins Intensifs Généraux C.H.U. - Liège. P. Damas, C.H.U.-Liège, 2 ème journée NSIH, 12/02/03 Pierre DAMAS Service de Soins Intensifs Généraux C.H.U. - Liège Représente plus de 50 % des infections traitées aux soins intensifs Risque: altération du contrôle du carrefour aérodigestif manipulation

Plus en détail

ASPERGILLOSE BRONCHOPULMONAIRE ALLERGIQUE AFMP IZMIR 2016

ASPERGILLOSE BRONCHOPULMONAIRE ALLERGIQUE AFMP IZMIR 2016 ASPERGILLOSE BRONCHOPULMONAIRE ALLERGIQUE 1952-2016 AFMP IZMIR 2016 Physiopathologie ABPA Immunité innée adaptative (+ Enzymes protéolytiques, mycotoxines, IL6,IL8) AB Tonnel, JPB 2010 Consensus based

Plus en détail

Métastases Pulmonaires

Métastases Pulmonaires Métastases Pulmonaires Diagnostic, et traitement «local» Philippe Girard, Stéphane Lenoir Institut Mutualiste Montsouris, Paris Métastases Pulmonaires 1. Présentation radio-clinique, diagnostic 2. Traitement

Plus en détail

Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir chez cette patiente

Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir chez cette patiente Patiente de 36 ans, insuffisance respiratoire aiguë fébrile (39 C). Antécédent d asthme bien équilibré, allergie aux acariens (désensibilisation à l'âge de 18 ans). Polypose nasale Hyperéosinophilie sanguine

Plus en détail

Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation

Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation Rébecca Hamidfar-Roy Réanimation Médicale CHU de Grenoble Actualités En Réanimation 14 Novembre 2013 Oncohématologie/Réanimation Facteurs liés à

Plus en détail

Asthme sévère: comment cibler la bonne population de malades? Benjamin Zuber DES pneumologie 12/01/08

Asthme sévère: comment cibler la bonne population de malades? Benjamin Zuber DES pneumologie 12/01/08 Asthme sévère: comment cibler la bonne population de malades? Benjamin Zuber DES pneumologie 12/01/08 En France: - Environ 3 millions d asthmatiques Mais seulement - 2700 pneumologues en 2003 TOUS LES

Plus en détail

www.aspicu.org Coordonnateur pour la France : Benoît Misset Service de Réanimation Polyvalente, Groupe Hospitalier Paris saint Joseph, Paris, France.

www.aspicu.org Coordonnateur pour la France : Benoît Misset Service de Réanimation Polyvalente, Groupe Hospitalier Paris saint Joseph, Paris, France. Projet Aspic Page 1 sur 6 PROJET «ASPIC» : Registre européen d infections à Aspergillus dans les unités de soins intensifs www.aspicu.org Investigateurs principaux : S. Blot, Département de Réanimation,

Plus en détail

Les endocardites Actualités bibliographiques 2

Les endocardites Actualités bibliographiques 2 Les endocardites Actualités bibliographiques 2 Charles CAZANAVE Service de Maladies Infectieuses et Médecine Tropicale Hôpital Pellegrin PLAN - Endocardites autrement - Endocardites non bactériennes -

Plus en détail