L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble"

Transcription

1 L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et d intégrer davantage les valeurs des droits humains, telles que le respect, l acceptation et l inclusion, dans nos comportements et nos attitudes. L éducation aux droits humains propose d utiliser les droits humains comme cadre de référence dans nos interrelations avec les autres. Elle nous invite à poser un regard critique sur nos propres comportements et attitudes, et éventuellement à les transformer pour favoriser la paix, l harmonie et le respect des droits de tous et de toutes. Pour que les connaissances relatives aux droits humains puissent générer des changements sociaux, l éducation aux droits humains doit influencer autant les attitudes et les comportements que les habiletés pratiques. Non seulement devons-nous éduquer nos enfants et nos jeunes «à savoir» et «à faire», mais nous devons également leur enseigner «à être» et «à vivre ensemble». DELORS, Jacques et collab., L éducation: un trésor est caché dedans. Rapport à l UNESCO de la Commission internationale sur l éducation pour le vingt et unième siècle, Les Éditions UNESCO, 1996

2 Pourquoi éduquer les enfants aux droits humains? Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles l éducation aux droits humains s avère fondamentale. Parce que c est un droit. L article 42 de la Convention relative aux droits de l enfant stipule que les enfants ont le droit de connaître leurs droits. Les adultes ont la responsabilité de faire en sorte que les enfants soient informés de leurs droits et en mesure de les exercer. Pour un meilleur respect des droits. Connaître ses droits est la première étape pour une meilleure promotion et un meilleur respect des droits. Dans les milieux où les enfants connaissent leurs droits, les droits des enfants sont mieux promus et respectés et moins d abus sont généralement observés. Parce que les valeurs des droits humains sont universellement reconnues. Les adultes qui travaillent auprès des enfants ont constamment à déterminer quels comportements sont acceptables ou non. Ce type de décisions se base sur des jugements généralement fondés sur des expériences et des valeurs personnelles. L éducation aux droits propose un cadre clair pour déterminer quand et comment intervenir auprès des enfants, en appuyant les interventions sur des valeurs universellement reconnues qui découlent directement de la Déclaration universelle des droits de l homme. Pour favoriser l estime de soi et la participation active des enfants. La connaissance de leurs droits amène les enfants à réaliser leur propre importance en tant qu être humain. Les enfants prennent conscience que ce qu ils vivent, pensent ou ressentent a une valeur, et qu ils peuvent contribuer de façon positive à la vie du groupe, de la famille, de l école ou de la communauté. L éducation aux droits favorise l engagement des enfants dans les activités de leur milieu. Pour renforcer les comportements positifs chez les enfants. L éducation aux droits est une des approches les plus efficaces pour promouvoir les comportements positifs chez les enfants parce qu elle se fonde sur la réflexion critique et le renforcement du sens des responsabilités. L éducation aux droits invite les enfants à réfléchir à la façon dont ils interagissent avec les autres et éventuellement à modifier leurs comportements à la lumière des valeurs des droits humains. Ils sont non seulement sensibilisés à l importance du respect, de la collaboration et de l inclusion, mais également mieux outillés pour mettre en pratique ces valeurs dans leur vie quotidienne.

3 Les principes directeurs de la Convention relative aux droits de l enfant? Quatre principes servent à interpréter la Convention. Ces principes doivent être respectés pour que tous les enfants puissent jouir de tous leurs droits. 1. Non-discrimination et égalité des chances (Article 2) Tous les enfants ont les mêmes droits. La Convention s applique à tous les enfants, peu importe leur origine ethnique, leur religion, leur langue, leur culture, leur sexe, le pays où ils sont nés ou celui où ils vivent, ce que font leurs parents, s ils sont riches ou pauvres ou s ils ont un handicap ou non. Tous les enfants doivent avoir les mêmes chances de se développer pleinement. 3. Droit à la survie et au développement personnel (Article 6) Les enfants ont le droit à la vie. Les enfants doivent recevoir les soins nécessaires à leur santé physique, mentale et émotionnelle, et pouvoir se développer pleinement sur les plans intellectuel, social et culturel. 2. Intérêt supérieur de l enfant (Article 3) L intérêt de l enfant doit être la première préoccupation dans les prises de décisions qui peuvent toucher les enfants. Quand les adultes prennent des décisions, ils doivent réfléchir à leurs conséquences possibles sur les enfants et agir pour leur meilleur intérêt. 4. Participation (Article 12) Les enfants ont le droit de s exprimer et d être entendus. Les enfants doivent pouvoir s exprimer au sujet des prises de décision qui les concernent et leurs opinions doivent être prises en considération. Leurs idées et leurs opinions doivent toutefois être considérées en fonction de leur âge, de leur niveau de maturité et de leur meilleur intérêt. Adaptation des informations fournies sur le site Web de l Unicef :

4 Vous pouvez utiliser les affiches ou vous servir de ces sites : Les 10 meilleurs dessins animés pour les droits de l'enfant Rights/Movie3_fr.swf Présentation illustrée des droits de l enfant https://www.youtube.com/watch?v=f18dkrszbsi&list=pl9de26ae da Des droits pour les enfants, depuis quand, et pourquoi?

5 Le droit de vivre (article 6) Tu as le droit à la vie et la responsabilité de protéger tous les êtres vivants.

6 Le droit à la vie est un droit universellement reconnu pour tous les êtres humains. C est un droit fondamental qui gouverne tous les autres droits existants. S il n y a pas de vie, les autres droits fondamentaux n ont plus de raison d exister. Pour les enfants, le droit à la vie, c est la chance de pouvoir vivre sa vie d enfant et avoir la possibilité de grandir, se développer et devenir adulte. Ce droit comporte deux aspects essentiels : le droit d avoir sa vie protégée dès la naissance et le droit de pouvoir survivre et se développer convenablement. Le droit à la vie des enfants n est pas efficacement garanti dans de nombreux pays. Des millions d enfants sont tués chaque année en toute impunité.

7 Le droit d'avoir des vêtements, de la nourriture et un logement (article 27) Tu as le droit d avoir de la nourriture, des vêtements et un logement et la responsabilité de ne pas gaspiller et de partager ce que tu as.

8 Le droit à l alimentation est un droit vital pour tous les êtres humains. La nourriture est un élément essentiel sans lequel les êtres humains ne peuvent survivre. Le droit à l alimentation c est le droit, pour chaque enfant, de manger, de ne pas mourir de faim, et de ne pas souffrir de malnutrition. Toutes les 5 secondes un enfant meurt de faim dans le monde. Les enfants doivent bénéficier d une alimentation équilibrée pour pouvoir se développer convenablement. La nourriture doit donc être appropriée sur le plan nutritionnel pour leur développement physique et intellectuel. Une alimentation équilibrée suppose un juste équilibre entre les proportions nécessaires de nutriments, de glucides, de protéines, de lipides, de minéraux, de vitamines, de fibres et d eau. Ainsi, cela permet d éviter la malnutrition et les problèmes liés aux insuffisances alimentaires ou, à l inverse, aux excès alimentaires.

9 Le droit à l identité (articles 7et 8) Le droit à l'éducation Tu as le droit à un nom et la responsabilité de respecter celui des autres.

10 Dès la naissance, chaque personne a le droit d avoir une identité. L identité d une personne est l affirmation de son existence au sein d une société. C est également la reconnaissance de son individualité et de ce qui la différencie de ses prochains. Posséder une identité est un droit humain fondamental. L identité regroupe le nom, le prénom, la date de naissance, le sexe et la nationalité de la personne. Grâce à ces informations, une personne sera titulaire de droits et obligations spécifiques à son statut (femme, homme, enfant, handicapé, réfugié, etc.). Chaque année, des millions d enfants dans le monde voient leur droit à une identité bafoué. En 2007, plus de 51 millions d enfants n étaient pas enregistrés, et près de la moitié de ces jeunes vivaient dans les pays en développement.

11 Le droit à l éducation (articles et 29) Tu as le droit d aller à l école et la responsabilité de bien étudier et d être aimable avec tes enseignantes et tes enseignants.

12 L éducation est un droit essentiel, qui permet à chacun de recevoir une instruction et de s épanouir dans sa vie sociale. Le droit à l éducation est vital pour le développement économique, social et culturel de toutes les sociétés. L éducation est un droit humain qui doit être accessible à toutes les personnes, sans aucune discrimination. Tous les enfants doivent pouvoir aller à l école, et ainsi bénéficier des mêmes opportunités de se construire un avenir. Par ailleurs, l enseignement doit également être gratuit afin que les enfants issus de milieux défavorisés puissent eux aussi jouir de leur droit à l éducation. Aujourd hui, l éducation reste encore un droit inaccessible pour des millions d enfants dans le monde. Plus de 72 millions d enfants en âge de suivre l école primaire ne sont pas scolarisés et plus de 759 millions d adultes sont analphabètes et n ont pas les connaissances nécessaires pour améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs enfants.

13 Le droit d être en santé et le droit de jouer (articles 24 et 31) Tu as le droit d être en santé et de jouer et la responsabilité de prendre soin de toi et des autres.

14 La santé revêt une importance vitale pour tous les êtres humains dans le monde. Quelles que soient nos différences, la santé est notre bien le plus précieux. Une personne en mauvaise santé ne pourra pas profiter pleinement de sa vie. Pour les enfants, le droit à la santé est vital, car ils sont des êtres vulnérables, plus exposés aux maladies et aux complications de santé. Lorsque les enfants sont préservés de la maladie, ils peuvent s épanouir pour devenir des adultes en bonne santé, contribuant ainsi au développement de sociétés plus dynamiques et plus productives. À l heure actuelle, le droit à la santé n est toujours pas une réalité pour des millions d enfants dans le monde, et plus particulièrement dans les pays en développement. Chaque année, plus de 13 millions d enfants de moins de cinq ans décèdent de maladies qui auraient pu être évitées ou soignées.

15 Le droit d exprimer ton opinion (article 12 et 13) Tu as le droit d être entendu et la responsabilité d exprimer tes opinions et d accueillir celles des autres.

16 Les enfants ont le droit, comme les adultes, d avoir une opinion, de l exprimer et de se réunir pour partager leur point de vue. Les enfants ont le droit d avoir une opinion, distincte de celle de leurs parents. Tout en tenant compte de leur âge, ainsi que de leur degré de maturité et de discernement, les enfants ont le droit à ce que leur opinion soit prise en considération. Les États, les communautés et les parents ont donc le devoir d écouter les enfants et d accorder une considération particulière à leurs opinions lorsque les décisions qu ils vont prendre les concernent. Chaque enfant a le droit d exprimer librement ses opinions sur toutes les questions qui concernent sa vie. Aussi, un enfant ne doit pas être victime de pression de la part d un adulte, qui chercherait à le contraindre ou à l influencer dans son opinion et qui l empêcherait de s exprimer librement. La liberté d expression des enfants implique également leur droit à l information. C est le droit pour les enfants de savoir ce qu il se passe et d accéder aux informations qui les intéressent. Les enfants peuvent ainsi appréhender les problématiques actuelles, s informer et se forger leur propre opinion sur des thèmes d actualité.

17 Le droit à la protection (articles ) Tu as le droit d être protégé contre toutes formes de violence, d abus et de négligence et la responsabilité d agir de façon non violente.

18 La période de l enfance est une phase pendant laquelle l être humain est plus vulnérable, car il n a pas fini de se développer tant physiquement que mentalement. Aussi, l enfant nécessite une attention et une protection particulières. Aujourd hui, tant dans les pays industrialisés que dans les pays en développement, dans les milieux aisés ou défavorisés, en situation de paix et de sécurité ou en situation de trouble et d urgence, des enfants sont victimes de discrimination, de maltraitance et d exploitation. Le principe de l intérêt supérieur de l enfant s attache à cette nécessité de protection des enfants. Ce principe implique deux règles importantes : Toutes les décisions concernant les enfants doivent être prises dans l intérêt exclusif de l enfant pour assurer son bien-être immédiat et futur. Toutes les décisions et tous les actes doivent impérativement garantir les droits de l enfant. L intérêt supérieur de l enfant subordonne la nécessité d une protection des enfants. Le principe de l intérêt supérieur de l enfant a pour objectif de promouvoir et de garantir le bien-être de tous les enfants, sur plusieurs aspects : - Le bien-être physique : assurer la bonne santé et le bon développement de l enfant. - Le bien-être mental : offrir à l enfant la possibilité de se développer intellectuellement. - Le bien-être social : assurer à l enfant la possibilité de s épanouir socialement, spirituellement, etc.

19 Le droit de vivre dans une famille (articles ) Tu as le droit d avoir une famille qui prend bien soin de toi et la responsabilité de participer pleinement à la vie familiale.

20

21 Le droit à ta culture (articles 14 et 30) Tu as le droit d être fier de ta culture et de tes croyances et la responsabilité de respecter les autres et leurs différences.

22 Liberté de pensée La liberté de pensée est le droit pour toute personne de déterminer librement, dans son esprit, ses conceptions et ses représentations intellectuelles et spontanées. Les enfants sont libres d avoir des pensées qui évoluent et changent en fonction de leur degré de maturité et de discernement. Liberté de conscience La liberté de conscience est une liberté à mi-chemin entre les libertés de pensée, d opinion et la liberté de religion. Cette liberté, étroitement liée aux convictions éthiques et philosophiques des personnes, est l affirmation que tous les êtres humains sont doués d une conscience et d une raison. Aussi, les enfants sont libres de déterminer quels seront les principes qui guideront leur existence. Liberté de religion La liberté de religion permet à chaque personne d avoir la religion ou la conviction de son choix et de la manifester librement. C est le droit de ne pas subir de contrainte et d oppression qui porteraient atteinte à sa liberté de religion ou à ses autres droits. Les enfants peuvent librement déterminer la religion ou la conviction de leur choix, dès qu ils atteignent un niveau de discernement suffisant. C est le droit pour les enfants de ne pas se faire imposer une religion contre leur gré.

23 Le droit de vivre en paix (article 38) Tu as le droit d apprendre à vivre la paix, la justice et la solidarité et la responsabilité de bâtir un monde meilleur.

24 Un enfant qui vit dans une région en guerre a le droit d être protégé. Les enfants de moins de 15 ans ne peuvent pas être forcés à s enrôler dans un groupe armé ou à participer à la guerre. Personne n a le droit de faire d un enfant un petit soldat, qu il soit une fille ou un garçon. Les enfants ont le droit de vivre en paix et en sécurité. Tout adulte a le devoir de protéger les enfants.

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise Point 3 (a) (i) de l ordre du jour provisoire E/CN.6/2010/1 pour la cinquantequatrième session de la Commission de la condition de la femme, du 1 er au 12 mars 2010 : Révision de la mise en œuvre de la

Plus en détail

Leçon n 1 : Les droits et devoirs de l enfant, de l élève et du citoyen

Leçon n 1 : Les droits et devoirs de l enfant, de l élève et du citoyen Leçon n 1 : Les droits et devoirs de l enfant, de l élève et du citoyen Introduction : L enfant, l élève et le citoyen ont des droits et des devoirs, définis à la fois au niveau international et au niveau

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

Pourquoi des droits spécialement adaptés aux enfants?

Pourquoi des droits spécialement adaptés aux enfants? Introduction Des proverbes du monde entier montrent combien les enfants sont précieux. Un proverbe indien dit «un enfant est le plus grand cadeau». Un proverbe africain dit «pour qu un enfant grandisse,

Plus en détail

Convention relative aux droits de l enfant

Convention relative aux droits de l enfant Nations Unies CRC/C/PER/Q/4-5 Convention relative aux droits de l enfant Distr. générale 14 juillet 2015 Français Original : espagnol Anglais, espagnol et français seulement Comité des droits de l enfant

Plus en détail

UNICEF. Guide d info.

UNICEF. Guide d info. UNICEF Guide d info. L Unicef dans le monde et à l école L Unicef a été créé par l Onu, le 11 décembre1946 pour aider les enfants de la guerre. Pour ses 50 ans l Unicef a une marraine : «Emmanuelle Béart».

Plus en détail

Journée nationale de l enfant 20 novembre. Titre Célébrer nos droits. Thème général. Droits de l'enfant. Cycles visés Préscolaire, 1 er et 2 e cycles

Journée nationale de l enfant 20 novembre. Titre Célébrer nos droits. Thème général. Droits de l'enfant. Cycles visés Préscolaire, 1 er et 2 e cycles Journée nationale de l enfant 20 novembre Titre Célébrer nos droits Cycles visés Préscolaire, 1 er et 2 e cycles Domaine général de formation Vivre-ensemble et citoyenneté Thème général Droits de l'enfant

Plus en détail

Commission spécialisée départementale d action de lutte contre les violences faites aux femmes

Commission spécialisée départementale d action de lutte contre les violences faites aux femmes Commission spécialisée départementale d action de lutte contre les violences faites aux femmes Séance plénière Jeudi 25 novembre 2010 Salle Busson de la préfecture Introduction par Emmanuel BERTHIER, Préfet

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Conseil des droits de l homme. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible

Conseil des droits de l homme. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible Conseil des droits de l homme Résolution 6/29. Le droit qu a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible Le Conseil des droits de l homme, Sachant que, pour des millions

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

Leçon n 5 : «L enfant, une personne qui a des droits et des devoirs»

Leçon n 5 : «L enfant, une personne qui a des droits et des devoirs» Leçon n 5 : «L enfant, une personne qui a des droits et des devoirs» Introduction : Comme toute personne, l enfant a des droits et en premier lieu celui d être protégé. Ces droits sont définis à la fois

Plus en détail

Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet

Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet Vers des communautés durables et en santé : grille d analyse de projet SOCIAL HUMAIN SANTÉ ÉCOLOGIQUE ÉCONOMIQUE Siège social à Québec 945, avenue Wolfe, 5 ième étage, Sainte-Foy (Québec), G1V 5B3 Téléphone

Plus en détail

Le présent document doit être remis aux personnes accueillies et aux familles conjointement avec le livret d accueil de l établissement ou service.

Le présent document doit être remis aux personnes accueillies et aux familles conjointement avec le livret d accueil de l établissement ou service. Ce document présente le texte de l arrêté interministériel du 8 septembre 2003 (texte publié au Journal Officiel), qui constitue la Charte des droits et libertés de la personne accueillie dans les établissements

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE LA MISSION DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE L Association des Scouts musulmans de France offre le scoutisme aux jeunes garçons et aux jeunes filles en vue de

Plus en détail

Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue. Charte des Droits et Libertés Des Résidents

Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue. Charte des Droits et Libertés Des Résidents Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue Charte des Droits et Libertés Des Résidents Arrêté du 08 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée

Plus en détail

Code de déontologie. Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque

Code de déontologie. Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque Code de déontologie Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque À titre de membre du personnel, de parents utilisateurs et d administrateurs d un centre de la petite enfance, nous occupons une

Plus en détail

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles Références : - Référentiel des compétences professionnelles des métiers du

Plus en détail

DILEMME : OU SÉCURITÉ

DILEMME : OU SÉCURITÉ CCE - 092M C.P. P.L. 86 Organisation et gouvernance des commissions scolaires DILEMME : OPTION GOUVERNANCE ET LIBERTÉ D ACTION OU SÉCURITÉ SÉCURITÉ Enfants asthmatiques et allergiques AUTONOMIE Commissions

Plus en détail

Appel à projets. Merci de réactualiser le montant du parrainage qui est de 20 /mois (voté à l assemblée Générale Avril 2014)

Appel à projets. Merci de réactualiser le montant du parrainage qui est de 20 /mois (voté à l assemblée Générale Avril 2014) Appel à projets Merci de réactualiser le montant du parrainage qui est de 20 /mois (voté à l assemblée Générale Avril 2014) Une nouvelle équipe de bénévoles Vietnamiens Espoir pour un enfant est heureuse

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC Rencontre thématique Contribution de la Fédération des cégeps Le 30 novembre 2012 LES CÉGEPS PARTICIPENT À LA CONSTRUCTION DE LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR Au Québec,

Plus en détail

CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44

CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44 CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44 1. Présentation Le Collectif des associations partenaires de l école publique (CAPE) regroupe une vingtaine d organisations, qui militent pour une

Plus en détail

LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE.

LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE. LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE. Jean Claude BOUAL Secrétaire général adjoint EGALE Les deux concepts de laïcité et de service public ont été forgés à la même époque, la fin du 19ème siècle et

Plus en détail

NOS SERVICES POUR DÉFENDRE ET PROMOUVOIR VOS DROITS. Des services professionnels gratuits

NOS SERVICES POUR DÉFENDRE ET PROMOUVOIR VOS DROITS. Des services professionnels gratuits NOS SERVICES POUR DÉFENDRE ET PROMOUVOIR VOS DROITS Des services professionnels gratuits www.cdpdj.qc.ca 1 À VOTRE SERVICE La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure la

Plus en détail

La Déclaration et la Convention internationale des droits de l enfant

La Déclaration et la Convention internationale des droits de l enfant La Déclaration et la Convention internationale des droits de l enfant Les enfants ont des droits. Le 20 novembre est la Journée mondiale de l enfance. C est aussi la date anniversaire de la Déclaration

Plus en détail

Les actions de l Unicef pour l eau

Les actions de l Unicef pour l eau Qu est-ce que l Unicef? L Unicef et l eau L Unicef dans le monde L Unicef est le fonds des Nations unies pour l enfance. C est une organisation qui vient en aide aux enfants les plus défavorisés partout

Plus en détail

En partenariat avec :

En partenariat avec : Stop aux discriminations, faisons respecter nos droits! En partenariat avec : Juin 2016 Chaque jour, Solidarité Laïque et ses membres agissent pour que les droits de l enfant soient mieux respectés en

Plus en détail

Groupe de travail sur la lutte contre l extrémisme violent

Groupe de travail sur la lutte contre l extrémisme violent Groupe de travail sur la lutte contre l extrémisme violent Projet de Mémorandum de Madrid sur les bonnes pratiques en matière d aide aux victimes du terrorisme immédiatement après un attentat et pendant

Plus en détail

NOUVEAUX DEFIS DANS UN MONDE EN QUETE DE PAIX.

NOUVEAUX DEFIS DANS UN MONDE EN QUETE DE PAIX. NOUVEAUX DEFIS DANS UN MONDE EN QUETE DE PAIX. CONGRES INTERNATIONAL SUR LE DIALOGUE INTERCULTUREL ET INTERRELIGIEUX Bilbao, 11ème- 13ème décembre 2005 1. Aspects généraux du Congrès Organisateurs: Barandiaran

Plus en détail

Pour que toutes les communautés scolaires vivent de véritables expériences d apprentissage et de vie sociale : Résumé des consultations

Pour que toutes les communautés scolaires vivent de véritables expériences d apprentissage et de vie sociale : Résumé des consultations LES PROGRAMMES D ÉDUCATION APPROPRIÉS AU MANITOBA Pour que toutes les communautés scolaires vivent de véritables expériences d apprentissage et de vie sociale : Résumé des consultations 2006 LES PROGRAMMES

Plus en détail

L Alliance pour l avenir des villes. Projet de texte soumis à la discussion et au débat

L Alliance pour l avenir des villes. Projet de texte soumis à la discussion et au débat Réunion du Groupe consultatif Montréal, Canada - 12-13 juin 2000 CG/2 L Alliance pour l avenir des villes Projet de texte soumis à la discussion et au débat L ALLIANCE POUR L AVENIR DES VILLES L Alliance

Plus en détail

L engagement des Nations Unies pour l amélioration du statut des personnes handicapées

L engagement des Nations Unies pour l amélioration du statut des personnes handicapées Annexe 2 L ONU et les personnes handicapées L engagement des Nations Unies pour l amélioration du statut des personnes handicapées Plus de 500 millions de personnes sont handicapées par suite d une déficience

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL SUR LE STRESS AU TRAVAIL 1. Introduction Le stress au travail est considéré sur le plan international, européen et national comme une préoccupation à la fois, des employeurs

Plus en détail

Examen des rapports soumis par les États parties en application de l article 44 de la Convention

Examen des rapports soumis par les États parties en application de l article 44 de la Convention Nations Unies Convention relative aux droits de l enfant Distr. générale 5 février 2010 Français Original: anglais CRC/C/TJK/CO/2 Comité des droits de l enfant Cinquante-troisième session 11-29 janvier

Plus en détail

Ressources importantes

Ressources importantes Ressources importantes Dans cette section, vous trouverez des liens à jour vers des ressources sur l obligation d adaptation et la création d un milieu de travail inclusif. Prière d informer le Programme

Plus en détail

VOUS PROTÉGER DE LA DISCRIMINATION

VOUS PROTÉGER DE LA DISCRIMINATION VOUS PROTÉGER DE LA DISCRIMINATION L action du Groupe Socialiste au Parlement européen vise à s assurer que tous les citoyens se sentent totalement acceptés pour qui ils sont et ce qu ils sont afin que

Plus en détail

Table des matières. 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? 2. Les étapes. 3. Documents utiles

Table des matières. 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? 2. Les étapes. 3. Documents utiles Des fausses élections dans ton école : L avenir nous appartient! 1 Table des matières 1. Introduction Pourquoi organiser des élections dans les écoles? a. Si tu ne t'occupes pas de la politique, la politique

Plus en détail

PARTIE 3 - PEDAGOGIE DES DROITS HUMAINS. Les droits de l Homme en général

PARTIE 3 - PEDAGOGIE DES DROITS HUMAINS. Les droits de l Homme en général PARTIE 3 - PEDAGOGIE DES DROITS HUMAINS 2. Jeux pédagogiques Les droits de l Homme en général Article premier de la DUDH Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont

Plus en détail

LA SEMAINE MONDIALE D ACTION POUR L EDUCATION.

LA SEMAINE MONDIALE D ACTION POUR L EDUCATION. LA SEMAINE MONDIALE D ACTION POUR L EDUCATION http://www.campaignforeducation.org/fr/accueil Qu est-ce que c est? La Semaine mondiale d action constitue le moment de campagne le plus intense dans le calendrier

Plus en détail

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation AVIS AU MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver SOMMAIRE AOÛT 2014 Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

SOIXANTE-SIXIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point 13.5 de l ordre du jour 27 mai Handicap

SOIXANTE-SIXIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point 13.5 de l ordre du jour 27 mai Handicap SOIXANTE-SIXIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA66.9 Point 13.5 de l ordre du jour 27 mai 2013 Handicap La Soixante-Sixième Assemblée mondiale de la Santé, Ayant examiné le rapport sur le handicap ;

Plus en détail

Maigrir avec le sport. Pratiquer correctement pour maigrir sans s épuiser Aurèle Mariage

Maigrir avec le sport. Pratiquer correctement pour maigrir sans s épuiser Aurèle Mariage Maigrir avec le sport Pratiquer correctement pour maigrir sans s épuiser Aurèle Mariage Sommaire Mise en garde... 5 A propos de l auteur... 6 Changer son Corps... 8 PREMIÈRE PARTIE : MAIGRIR... 10 Introduction...

Plus en détail

Introduction. Pourquoi ce livre? Pour qui? Des difficultés à gérer la classe une question d intelligence?

Introduction. Pourquoi ce livre? Pour qui? Des difficultés à gérer la classe une question d intelligence? Pourquoi ce livre? Pour qui? Des difficultés à gérer la classe une question d intelligence? Je reprends ce que disait Coluche : «Il nous vendait de l intelligence et n avait pas un échantillon sur lui!».

Plus en détail

Le travailleur social dans le processus d adoption

Le travailleur social dans le processus d adoption Institut du Bien-Etre Social et de Recherches Bureau du Directeur Général Madame Arielle Jeanty Villedrouin Le travailleur social dans le processus d adoption Dans le cadre de la vulgarisation de la nouvelle

Plus en détail

PLAN D ACTION LOCAL RELATIF AU HANDICAP

PLAN D ACTION LOCAL RELATIF AU HANDICAP 6. PLAN D ACTION LOCAL RELATIF AU HANDICAP UN INSTRUMENT DE REALISATION DES DROITS DE L HOMME Voir p87 l ETUDE DE CAS MACEDOINE/HANDICAP INTERNATIONAL - Elaboration de plans d action locaux relatifs au

Plus en détail

Conseil des droits de l homme. Le logement convenable en tant qu élément du droit à un niveau de vie suffisant

Conseil des droits de l homme. Le logement convenable en tant qu élément du droit à un niveau de vie suffisant Conseil des droits de l homme Résolution 6/27. Le logement convenable en tant qu élément du droit à un niveau de vie suffisant Le Conseil des droits de l homme, Réaffirmant toutes les résolutions antérieures

Plus en détail

L Europe pour tous! Editorial. Index. Journal de la plateforme européenne des auto-représentants

L Europe pour tous! Editorial. Index. Journal de la plateforme européenne des auto-représentants Journal de la plateforme européenne des auto-représentants Editorial Bonjour à tous les auto-représentants! Séminaire de formation d Inclusion Europe Inclusion Europe a organisé une formation de 3 jours

Plus en détail

Programme d Aide Juridique pour les Réfugiés au Maroc QUEL AVENIR POUR LES DEMANDEURS D ASILE AU MAROC?

Programme d Aide Juridique pour les Réfugiés au Maroc QUEL AVENIR POUR LES DEMANDEURS D ASILE AU MAROC? Programme d Aide Juridique pour les Réfugiés au Maroc QUEL AVENIR POUR LES DEMANDEURS D ASILE AU MAROC? Recommandations de l association Droit et Justice pour un exercice réel et effectif du droit d asile

Plus en détail

Facteurs influant sur la saine alimentation

Facteurs influant sur la saine alimentation Objectifs d apprentissage À la fin de la présente leçon, l élève sera en mesure : À la fin de la présente leçon, l élève sera en mesure : d utiliser ses aptitudes de pensée critique et créative pour s

Plus en détail

VERSION SIMPLIFIEE DE LA CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT

VERSION SIMPLIFIEE DE LA CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT VERSION SIMPLIFIEE DE LA CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT Le but de la Convention est de mettre en place des mesures pour défendre les enfants contre la négligence et les abus auxquels ils sont

Plus en détail

LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015

LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 La NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 Note d orientation LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 Une attention spéciale doit être portée

Plus en détail

Délibération n 120 du 26 septembre 2005 relative aux modalités de scolarisation des enfants en situation de handicap ou présentant un trouble

Délibération n 120 du 26 septembre 2005 relative aux modalités de scolarisation des enfants en situation de handicap ou présentant un trouble relative aux modalités de scolarisation des enfants en situation de handicap ou présentant un trouble invalidant de la santé à l'école primaire Article 4 Le directeur de l école coordonne, dans l école,

Plus en détail

L UNICEF et les droits de l enfant

L UNICEF et les droits de l enfant L UNICEF et les droits de l enfant 2 QU EST-CE QUE L UNICEF? Fonds des Nations unies pour l enfance dédiée à la protection de l enfance créée en 1946 Positionnement : organisation apolitique et non religieuse

Plus en détail

LA STRATÉGIE MONDIALE POUR LA SANTÉ DE LA FEMME, DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT ( )

LA STRATÉGIE MONDIALE POUR LA SANTÉ DE LA FEMME, DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT ( ) CHAQUE FEMME CHAQUE ENFANT LA STRATÉGIE MONDIALE POUR LA SANTÉ DE LA FEMME, DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT (2016-2030) SURVIVRE S ÉPANOUIR TRANSFORMER D UN COUP D OEIL SURVIVRE S ÉPANOUIR TRANSFORMER La

Plus en détail

Bâtir un environnement accessible

Bâtir un environnement accessible Bâtir un environnement accessible Garantir l accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PMR) Fonds européen de développement régional (FEDER) 2014-2020 27-28 - 29/06/2016 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

Notre conception du développement

Notre conception du développement Notre conception du développement ACT Développement - Révisé mai 2008 Confirmé en tant que document de l'alliance ACT par le Comité directeur, janvier 2013 Notre conception du développement Le développement

Plus en détail

Éducation pour les enfants de Syrie qui vivent au Liban

Éducation pour les enfants de Syrie qui vivent au Liban Obstacles à la scolarisation des enfants réfugiés syriens au Liban Éducation pour les enfants de Syrie qui vivent au Liban Qui nous sommes Nous nous appelons Human Rights Watch. Nous travaillons pour garantir

Plus en détail

Lutter contre les stéréotypes filles - garçons

Lutter contre les stéréotypes filles - garçons Remise du rapport Lutter contre les stéréotypes filles - garçons Un enjeu d égalité et de mixité dès l enfance www.strategie.gouv.fr Paris, 15 janvier 2014 @Strategie_Gouv Stéréotypes filles/garçons :

Plus en détail

Programme d éducation internationale

Programme d éducation internationale École d éducation internationale de Laval Programme d éducation internationale GUIDE À L INTENTION DES PARENTS ouverture sur le monde Une Table des matières 3 > Historique du Programme d éducation internationale

Plus en détail

La perception des adolescents sur leur situation et celle des droits de l enfant en France

La perception des adolescents sur leur situation et celle des droits de l enfant en France La perception des adolescents sur leur situation et celle des droits de l enfant en France Une enquête réalisée pour l Unicef France par TNS Sofres auprès de 500 jeunes de 13 à 18 ans, du 20 au 23 octobre

Plus en détail

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques?

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques? Services d aide à l intégration de l AW WIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoin ns spécifiques? Alice Pierard Analyse UFAPEC Novembre 2015 N 24.15 Résumé : Aux côtés et avec l aide de l

Plus en détail

t QBSUJF t Les NÏUJFST EF MB TBOUÏ GBDF BVY EÏSJWFT TFDUBJSFT 41

t QBSUJF t Les NÏUJFST EF MB TBOUÏ GBDF BVY EÏSJWFT TFDUBJSFT 41 Les 41 Avertissement Afin de faciliter l usage du guide par les professionnels de la santé, une fiche spécifique s adresse à chaque profession réglementée avec laquelle la Miviludes a établi un contact

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU CRA MIDI-PYRENEES

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU CRA MIDI-PYRENEES REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU CRA MIDI-PYRENEES Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées p. 1/11 Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées p. 2/11 REFERENCES Loi n 2002-2 du 2 janvier 2002, rénovant l action

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D'ADHESION "PRATICIEN NATUROPATHE agréé APNF"

DOSSIER DE DEMANDE D'ADHESION PRATICIEN NATUROPATHE agréé APNF Siège administratif de l Apnf St Martin / 17620 SAINT AGNANT Tel : 06.95.82.51.14 E-mail : contact@apnfma.org Site : www.apnfma.org DOSSIER DE DEMANDE D'ADHESION "PRATICIEN NATUROPATHE agréé APNF" Association

Plus en détail

Les droits de l enfant en Guinée

Les droits de l enfant en Guinée Les droits de l enfant en Guinée Diaporama réalisé par Solidarité Laïque. Photos: TDR. 2013. dans le cadre du dossier pédagogique accompagnant la Rentrée Solidaire «Un cahier, un crayon pour les enfants

Plus en détail

Découvre la Convention des droits de l'enfant

Découvre la Convention des droits de l'enfant Découvre la Convention des droits de l'enfant Les articles de cette Convention ont été rédigé plus simplement pour les enfants par le Cofrade, le Comité français de l'unicef et EIP (école instrument de

Plus en détail

la Convention des droits de l'enfant (texte simplifié)

la Convention des droits de l'enfant (texte simplifié) la Convention des droits de l'enfant (texte simplifié) Publié le 25 mai 2007 Texte simplifié réalisé par le Cofrade, le Comité français de l'unicef et EIP (école instrument de paix). Seul, le texte adopté

Plus en détail

Le Destructeur de Poids. Par Michael Wren

Le Destructeur de Poids. Par Michael Wren Le Destructeur de Poids Par Michael Wren Le Destructeur de Poids par Michael Wren Le Destructeur de Poids [Par Michael Wren] Si vous avez entendu parler du Programme Destructeur de Poids de Michael Wren

Plus en détail

CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DU GRAND CHÂTEAUGUAY

CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DU GRAND CHÂTEAUGUAY CODE D ÉTHIQUE DES BÉNÉVOLES ET DES EMPLOYÉS CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DU GRAND CHÂTEAUGUAY Inspiré d un document réalisé par : Adopté par le conseil d administration le 14 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Auprès des professionnels :

Auprès des professionnels : CHARTE PARTENARIALE Historique : En 2004, un diagnostic de territoire réalisé sur la Communauté de Communes d Erdre et Gesvres avait mis en évidence la présence de nombreux services à destination des personnes

Plus en détail

L'éthique en travail social, définition de la FITS

L'éthique en travail social, définition de la FITS L'éthique en travail social, définition de la FITS Voici la définition internationale de l'éthique en travail social donnée par l'ifsw ( FITS), la Fédération Internationale des Travailleurs Sociaux : L

Plus en détail

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby Des environnements facilitants pour une société universelle Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby par Patrice Faucher Mise en contexte de l adoption de la politique

Plus en détail

La perception des adolescents sur leur situation et celle des droits de l enfant en France

La perception des adolescents sur leur situation et celle des droits de l enfant en France La perception des adolescents sur leur situation et celle des droits de l enfant en France Une enquête réalisée pour l Unicef France par TNS SOFRES auprès de 500 jeunes de 13 à 18 ans, du 20 au 23 octobre

Plus en détail

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire À l agenda d une école promotrice de réussite, de santé et de bien-être : favoriser des relations harmonieuses et égalitaires Marie-Claude Roberge, INSPQ JASP : La violence dans les relations intimes à

Plus en détail

LES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT

LES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT LES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT Introduction En juin 2010, les Nations Unies ont établi un rapport à mi- parcours concernant les progrès effectués par les pays du monde entier afin de

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

DIRECTIVES ET PRINCIPES SUR LE DROIT A UN PROCES EQUITABLE ET A L ASSISTANCE JUDICIAIRE EN AFRIQUE

DIRECTIVES ET PRINCIPES SUR LE DROIT A UN PROCES EQUITABLE ET A L ASSISTANCE JUDICIAIRE EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA African Commission on Human & Peoples Rights Commission Africaine des Droits de l Homme & des Peuples Kairaba Avenue, P. O. Box 673, Banjul, The Gambia Tel:

Plus en détail

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille)

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille) Réponses de la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l Homme Algérie au rapport du secrétaire général de l Assemblée générale des Nations Unies concernant «le suivi

Plus en détail

SOMMAIRE. Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE. Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE NIVEAU 1

SOMMAIRE. Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE. Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE NIVEAU 1 AJOUT CATALOGUE SOMMAIRE SANTE ET TRAVAIL Page 3 ÉTUDE DIAGNOSTIC DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE

Plus en détail

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC Deuxième Conférence judiciaire de Malte sur les questions transfrontières de droit de la famille sous les auspices du Gouvernement de Malte en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit international

Plus en détail

La Charte de Genève des Nations Unies

La Charte de Genève des Nations Unies UNITED NATIONS ECONOMIC COMMISSION FOR EUROPE La Charte de Genève des Nations Unies sur le logement durable Garantir à tous l accès à un logement convenable, de qualité adéquate, abordable et salubre UNITED

Plus en détail

Outil d évaluation des initiatives de lutte contre la violence axé sur les droits des enfants

Outil d évaluation des initiatives de lutte contre la violence axé sur les droits des enfants Outil d évaluation des initiatives de lutte contre la violence axé sur les droits des enfants Le problème L intimidation et la cyberintimidation sont des types de violence qui ont attiré beaucoup d attention

Plus en détail

1.4 Charte des droits et libertés de la personne accueillie

1.4 Charte des droits et libertés de la personne accueillie 1.4 Charte des droits et libertés de la personne accueillie ARTICLE 1: principe de non-discrimination Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et d accompagnement, prévues par la

Plus en détail

Notre politique du personnel

Notre politique du personnel Notre politique du personnel Edition : Fédération des coopératives Migros Photos : Cat Tuong Nguyen Graphisme : Esther Hostettler Impression : Appenzeller Druckerei, Herisau Les personnes illustrées dans

Plus en détail

Survie, nutrition, éducation, accès à l eau potable, protection, participation, aide internationale.

Survie, nutrition, éducation, accès à l eau potable, protection, participation, aide internationale. Survie, nutrition, éducation, accès à l eau potable, protection, participation, aide internationale. Plus de progrès pour les droits de l enfant dans le monde en une génération que pendant toute l histoire

Plus en détail

Par : Mme Lydie SANKA KABOU Secrétaire Exécutive, de l Association des Juristes Sénégalaises (AJS) Email: femjursen@hotmail.fr

Par : Mme Lydie SANKA KABOU Secrétaire Exécutive, de l Association des Juristes Sénégalaises (AJS) Email: femjursen@hotmail.fr Par : Mme Lydie SANKA KABOU Secrétaire Exécutive, de l Association des Juristes Sénégalaises (AJS) Email: femjursen@hotmail.fr PLAN Introduction Le cadre juridique de protection contre les violences A-

Plus en détail

CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE

CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE (arrêté du 8 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie mentionnée à l article L.311-4 du code de l action

Plus en détail

CHARTE DE L AIDE ALIMENTAIRE

CHARTE DE L AIDE ALIMENTAIRE CONCERTATION AIDE ALIMENTAIRE CHARTE DE L AIDE ALIMENTAIRE 1. Introduction 1. Disposer d une alimentation suffisante, adéquate et durable est un droit fondamental affirmé par les Nations Unies. Ses sources

Plus en détail

Pour un sport tolérant et sûr La Convention européenne sur la violence des spectateurs

Pour un sport tolérant et sûr La Convention européenne sur la violence des spectateurs Pour un sport tolérant et sûr La Convention européenne sur la violence des spectateurs Pourquoi une Convention européenne sur la violence et les débordements de spectateurs lors de manifestations sportives

Plus en détail

Qu est-ce que le travail décent

Qu est-ce que le travail décent Qu est-ce que le travail décent Le concept de «travail décent» apparaît pour la première fois en 1999, dans le rapport présenté par le Directeur général de l OIT à la 87 e session de la Conférence internationale

Plus en détail

Des villes mobilisées pour le droit des femmes

Des villes mobilisées pour le droit des femmes LA VILLE QU ON AIME POUR VIVRE ENSEMBLE Des villes mobilisées pour le droit des femmes kit municipales lavillequonaime.fr La liberté et la dignité des femmes. Ce n est pas l engagement d une journée. Ce

Plus en détail

Les femmes handicapées face à la discrimination en matière d éducation et la formation.

Les femmes handicapées face à la discrimination en matière d éducation et la formation. 1 Les femmes handicapées face à la discrimination en matière d éducation et la formation. Contexte L article, 6 de la Convention de l ONU portant sur les femmes handicapées stipule : 1. Les États Parties

Plus en détail

Définir les besoins en matière de santé mentale en milieu de travail; Offrir des outils et des ressources pour répondre à ces besoins

Définir les besoins en matière de santé mentale en milieu de travail; Offrir des outils et des ressources pour répondre à ces besoins Définir les besoins en matière de santé mentale en milieu de travail; Offrir des outils et des ressources pour répondre à ces besoins Depuis sa création en 2007, le Centre pour la santé mentale en milieu

Plus en détail

Qu est ce que le FSE? Eléments de contexte et d histoire

Qu est ce que le FSE? Eléments de contexte et d histoire Qu est ce que le FSE? Eléments de contexte et d histoire Le FSE est un moyen de créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité Le Fonds social européen (FSE) et l'un des Fonds structurels de l'union

Plus en détail

Correctif de la fiche Les 25 ans des droits de l enfant

Correctif de la fiche Les 25 ans des droits de l enfant Correctif de la fiche Les 25 ans des droits de l enfant Objectifs: - Les élèves peuvent expliquer en quoi la date du 20 novembre 1989 est importante. - Les élèves connaissent leurs droits et peuvent en

Plus en détail

SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT

SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT Aide- mémoire N 381 Septembre 2015 Principaux faits La population mondiale vieillit rapidement. De 2015 à 2050, la proportion de personnes de plus de 60 ans va pratiquement

Plus en détail

Projet de colloque RPE de la Farapej Thématique : Activités et participation des personnes détenues à une vie collective

Projet de colloque RPE de la Farapej Thématique : Activités et participation des personnes détenues à une vie collective Juin 2016 page 1 de 5 Projet de colloque RPE de la Farapej - 2016 Thématique : Activités et participation des personnes détenues à une vie collective Les RPE se rapportant au thème Principes fondamentaux

Plus en détail

Chantons pour les droits de l enfant!

Chantons pour les droits de l enfant! Chantons pour les droits de l enfant! L Unicef France et Camélia Jordana s unissent pour les droits de l enfant Dossier pédagogique Primaire/Collège Unicef France, novembre 2010 1 Le 20 novembre : journée

Plus en détail

Convention internationale relative aux droits de l enfant simplifiée

Convention internationale relative aux droits de l enfant simplifiée Convention internationale relative aux droits de l enfant simplifiée Résumé officieux des principales dispositions PRÉAMBULE Le préambule rappelle les principes fondamentaux des Nations Unies et les dispositions

Plus en détail