Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité"

Transcription

1 Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité Art. 44 quaterdecies du CGI Art. 49 ZA de l annexe III au CGI Art. 49 ZB de l annexe III au CGI Art. 49 ZC de l annexe III au CGI Art. 51 de la loi de finances rectificative pour 2010 Art. 10 de la loi de finances pour 2012 BOI 4 A-9-10 du 22 novembre 2010 BOI 4 H-1-11 du 6 juillet 2011 BOI BIC CHAMP Il est institué une zone franche d activités pour les PME, regroupant l ensemble des DOM (Guadeloupe, Guyane, Martinique et Réunion). L avantage fiscal en faveur des entreprises qui disposent d implantations dans une telle zone, codifié à l article 44 quaterdecies du CGI, consiste en un abattement sur le bénéfice imposable pour les exercices clos à compter du 31 décembre Quelles conditions doivent remplir les entreprises pour bénéficier de ce dispositif? Sont visées tant les sociétés soumises à l impôt sur les sociétés (IS) que les entreprises relevant de l impôt sur le revenu (IR). - L entreprise doit employer moins de deux cent cinquante salariés et réaliser un chiffre d'affaires annuel inférieur à 50 millions d'euros ; - Elle doit exercer, à titre principal, une activité éligible ; - Elle doit relever d un régime d imposition réel ou du régime micro-entreprises ; - Elle doit avoir rempli ses obligations déclaratives en matière de TVA. Le dispositif d'abattement sur les bénéfices s applique également aux sociétés membres d'un groupe fiscal, sous réserve du respect des conditions d'éligibilité appréciées à leur niveau. Il convient de procéder en deux étapes : - dans un premier temps, l'abattement est déterminé à partir du résultat individuel de la société membre, retraité de certaines opérations intra-groupe ; - dans un second temps, la somme des abattements des sociétés du groupe fait l'objet d'un double plafonnement par rapport, d'une part, au résultat d'ensemble et, d'autre part, à un montant théorique de Y a-t-il d autres conditions à respecter? Le bénéfice de l'abattement est, en outre, subordonné à deux conditions : - la réalisation de dépenses de formation professionnelle supplémentaires en faveur des salariés ou des dirigeants ; 1

2 - le versement d'une contribution au fonds d'appui aux expérimentations en faveur des jeunes qui ne peut être inférieure à 20 % de l ensemble des dépenses ; dit autrement, le montant de la contribution au fonds d'appui aux expérimentations en faveur des jeunes doit être au moins égal à 25 % des dépenses de formation professionnelle. Ces deux types de dépenses doivent représenter au moins 5 % de la quote-part des bénéfices exonérés. Ces dépenses doivent être exposées au titre de l'exercice qui suit celui au cours duquel l'abattement a été appliqué. En cas de manquement à cette obligation, le montant de l'abattement pratiqué est réintégré au résultat taxable de l'exercice au titre duquel les dépenses auraient dû être exposées. Le respect de ces conditions n est toutefois pas exigé lorsque la quote-part de bénéfice exonéré est inférieure à 500. Exemple : Une entreprise, qui clôture ses comptes à l'année civile et qui est éligible au dispositif d'abattement au taux de droit commun, réalise un bénéfice de euros au titre de l'exercice clos le 31 décembre L'abattement sur ses bénéfices s'élève en conséquence à euros ( x 50 %). Le montant cumulé des dépenses de formation professionnelle en faveur du personnel de l'exploitation excédant celles auxquelles elle est légalement tenue et de la contribution au fonds d'appui aux expérimentations en faveur des jeunes doit être au moins égal à euros ( x 5 %). En outre, le montant de la contribution au fonds d'appui aux expérimentations en faveur des jeunes ne pourra être inférieur à 20 % de ce montant cumulé ; en tout état de cause, il ne pourra donc être inférieur à 360 euros (1 800 x 20 %). Ces dépenses doivent être réalisées et cette contribution doit être versée avant le 31 décembre La déclaration de résultat déposée en mai 2012 au titre de l'exercice clos au 31 décembre 2011 devra être accompagnée du reçu afférent à la contribution de 360 euros et d'un formulaire détaillant les montants de dépenses de formation professionnelle et de contribution versés au cours de l'exercice clos en 2011 au motif des abattements pratiqués sur les bénéfices de l'exercice clos en Si le contribuable n'a pas honoré ses obligations, le résultat de l'année 2011 devra être majoré des euros qui n'ont pas été imposés au titre de l'exercice clos le 31 décembre Quelles sont les activités éligibles? L'activité principale de l'exploitation doit relever de l'un des secteurs d'activité éligibles à la réduction d'impôt prévue à l'article 199 undecies B (voir fiche n 5) ou doit correspondre à certaines activités visées par la loi. Les activités commerciales, agricoles, industrielles et artisanales Le dispositif est ouvert aux entreprises qui exercent une activité relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices agricoles (BA). 2

3 Sont, toutefois, exclues les activités soumises aux BIC en application de l article 35 du Code général des impôts (marchands de biens, intermédiaires pour des opérations immobilières ). L activité doit néanmoins relever d un secteur éligible à la réduction d impôt prévue par l article 199 undecies B du CGI. Cet article exclut expressément certaines activités telles que, notamment, le commerce, la restauration, à l'exception des restaurants de tourisme classés, des cafés, des débits de tabac et de boissons. Les activités non commerciales Les activités non commerciales sont, en principe, exclues du dispositif. Toutefois, l article 44 quaterdecies du Code général des impôts prévoit expressément que peuvent bénéficier de l abattement les domaines d activité suivants : la comptabilité, le conseil aux entreprises, l ingénierie ou les études techniques à destination des entreprises. Quel est le montant de l abattement? Il faut distinguer le cas général du cas des entreprises situées dans des zones géographiques spécifiques ou exerçant leur activité principale dans des secteurs prioritaires d activité ou participant à la recherche ou à l ouverture au commerce international. A noter que l abattement s applique de plein droit, sauf délibération contraire des communes ou des EPCI. Cas général L abattement est appliqué sur les bénéfices réalisés après déduction des déficits. Le taux de l'abattement est fixé à : - 50 % au titre des exercices ouverts entre le 1 er janvier 2008 et le 31 décembre 2014 ; - 40 % pour les exercices ouverts en 2015 ; - 35 % pour les exercices ouverts en 2016 ; - 30 % pour les exercices ouverts en Le montant du bénéfice exonéré ne peut toutefois excéder Entreprises situées dans des zones géographiques spécifiques ou exerçant leur activité principale dans des secteurs prioritaires d activité ou participant à la recherche ou à l ouverture au commerce international Les entreprises situées dans certaines zones ou qui exercent leur activité principale dans un secteur d activité qualifié de prioritaire se voient appliquer un abattement majoré sur les bénéfices ainsi qu un plafond spécifique de l abattement. 1 er cas de majoration Les zones géographiques spécifiques sont les suivantes : - la Guyane ; - les îles des Saintes, Marie-Galante et la Désirade ; - la zone dite «les Hauts» à la Réunion ; 3

4 - certaines communes de Guadeloupe et de Martinique, dont la liste est fixée par l article 49 ZA à l annexe III du Code général des impôts (issu du décret n du 30 décembre 2009, JO du 31 décembre 2009), qui sont classées en zone de montagne, qui sont situées dans un arrondissement dont la densité de population est inférieure à 270 habitants par kilomètre carré et dont la population en 2008 était inférieure à habitants. 2 ème cas de majoration Concernant les exploitations en Guadeloupe, en Martinique ou à La Réunion, les secteurs d activité ayant été jugés comme prioritaires sont les suivants : - la recherche et le développement ; - les technologies de l information et de la communication ; - le tourisme ; - l agro-nutrition ; - l environnement ; - les énergies renouvelables. L article 49 ZC de l annexe III au Code général des impôts, issu du décret n du 30 décembre 2009 (JO du 31 décembre 2009, page 296) définit les activités éligibles de chacun des secteurs précités. 3 ème cas de majoration Peuvent également bénéficier de l abattement majoré les entreprises qui signent une convention, avec une université ou un organisme de recherche français ou étranger, portant sur un programme de recherche dans le cadre d un projet de développement, les entreprises concernées devant, en outre, engager des dépenses de recherche pour un montant supérieur à 5 % des charges totales qu elles ont engagées sur l exercice. 4 ème cas de majoration Les entreprises dont un tiers au moins du chiffre d affaires résulte d opérations réalisées sous le bénéfice du régime de transformation sous douane, à la condition qu'au moins un tiers du chiffre d'affaires de l'exploitation, au titre de l'exercice au cours duquel l'abattement est pratiqué, résulte d'opérations mettant en œuvre des marchandises ayant bénéficié de ce régime. Montant de l abattement majoré Le taux d abattement est porté à : - 80 % au titre des exercices ouverts entre le 1 er janvier 2008 et le 31 décembre 2014 ; - 70 % pour les exercices ouverts en 2015 ; - 60 % pour les exercices ouverts en 2016 ; - 50 % pour les exercices ouverts en Le montant du bénéfice exonéré est plafonné à dans les zones et secteurs d'activités prioritaires ouvrant droit à l'abattement majoré. 4

5 A noter que les entreprises situées dans les îles des Saintes, à Marie-Galante et à la Désirade bénéficient, pour les exercices ouverts entre le 31 décembre 2008 et le 31 décembre 2011, d un abattement de 100 %. Précisions apportées concernant les locations de véhicule de courte durée et la restauration traditionnelle Parmi les secteurs prioritaires figurent celui du tourisme. Est notamment visée l activité de location de courte durée (inférieures à 1 mois) de voitures et de véhicules automobiles légers (NAF 77.11A), L administration donne un exemple. Exemple : Soit une société de location de voitures de tourisme au profit de personnes physiques, implantée à la Réunion. Elle réalise au titre d'une année N, un bénéfice de Son chiffre d'affaires provient à 81 % de la location de véhicules d'une durée inférieure à un mois, 10 % de la location de véhicules d'une durée comprise entre un et deux mois, 9 % de la location de véhicules d'une durée supérieure à deux mois. Pour être éligible à l'abattement au taux majoré, l'activité principale de la société doit tout d'abord être éligible à l'abattement au taux normal et donc relever de l'un des secteurs d'activités éligibles à la réduction d'impôt prévue à l'article 199 undecies B du CGI (location de véhicules automobiles mentionnés au 1er alinéa de l'article 1010 du CGI au profit de personnes physiques pour une durée n'excédant pas deux mois). Or, il est rappelé que la condition tenant à l'activité principale de l'exploitation (plus de 50 % du chiffre d'affaires global ou plus de 50 % des recettes totales) doit être vérifiée avant le calcul de l'abattement. En l espèce, l'activité principale de la société entre dans le champ de l'abattement à taux majoré puisque 91 % de son chiffre d'affaires provient de la location de véhicules d'une durée inférieure à deux mois. L'ensemble de son bénéfice est donc susceptible de bénéficier d'un abattement (au taux normal ou au taux majoré). Seule une partie du bénéfice provenant de la location de véhicules d'une durée inférieure à un mois est éligible à l'abattement au taux majoré, le reste du bénéfice étant éligible à l abattement au taux normal. Montant de l'abattement se rapportant au bénéfice provenant des locations inférieures à un mois: x 81 % x 75 % x 80 % = (taux majoré) x 81 % x 25 % x 50 % = (taux normal) Montant de l'abattement se rapportant au bénéfice provenant des autres locations: x 19 % x 50 % = (taux normal). Le montant du bénéfice imposable après application des abattements au taux de droit commun et au taux majoré s'élève à L administration précise par ailleurs que l activité de restauration traditionnelle est bien éligible à l abattement majoré à condition de respecter les conditions prévues au 1 et au 3 du I de l article 44 quaterdecies du CGI (conditions liées à la taille, au chiffre d affaires et au régime d imposition), et sous réserve qu il s agisse de restaurants éligibles par ailleurs à 5

6 l abattement au taux normal, c est-à-dire des restaurants dont le dirigeant est titulaire du titre de maître-restaurateur et de restaurants de tourisme classés. L abattement peut-il se cumuler avec d autres exonérations? Pour les sociétés soumises à l impôt sur les sociétés, l abattement applicable dans les ZFA peut se cumuler avec l abattement du tiers visé à l article 217 bis du CGI qui est applicable aux résultats des exercices clos jusqu'au 31 décembre 2017 provenant d'exploitations situées dans les DOM et appartenant à l'un des secteurs éligibles au bénéfice de l'aide fiscale pour investissements outre-mer (article 199 undecies B du CGI : fiche n 5). Dans ce cas, il est alors fait application tout d abord de l abattement sur les bénéfices applicable dans les ZFA puis de l abattement du tiers sur le montant de bénéfices restant. En revanche, lorsque l entreprise bénéficie d un autre régime d exonération et qu elle est susceptible de bénéficier de l abattement applicable dans les ZFA (ou de l abattement majoré si elle est située dans une zone spécifique ou si elle exerce une activité relevant d un secteur prioritaire), elle doit opter entre les deux régimes. Les régimes d'exonération concernés par le non-cumul sont les suivants : - régime en faveur des entreprises nouvelles (CGI, art. 44 sexies) ; - régime des entreprises implantées en zone franche urbaine (CGI, art. 44 octies et 44 octies A) ; - régime des entreprises implantées dans des zones de restructuration de défense (CGI, art. 44 terdecies) ; - régime d exonération en faveur de la reprise d'entreprises industrielles en difficulté (CGI, art. 44 septies) ; - régime d exonération en faveur des entreprises de pêche maritime (CGI, art. 44 nonies) ; - régime d'abattement en faveur des agriculteurs (CGI, art. 73 B). Cas particulier : les entreprises qui transfèrent leur activité hors ZFU ou vers une éligible à la fois au dispositif ZFU et au dispositif ZFA Les entreprises qui ne remplissent plus une ou plusieurs conditions d éligibilité pour bénéficier de l'exonération d'impôt sur les bénéfices prévue à l'article 44 octies A du CGI (dispositif ZFU) perdent le bénéfice de ce régime à compter de l exercice au cours duquel intervient la modification. Ainsi, une entreprise exerçant son activité en ZFU et bénéficiant de ce régime, qui transfère son activité hors ZFU, perd le bénéfice de ce régime à compter de l exercice au cours duquel a lieu le transfert. Dès lors, si les activités avant et après transfert, sont également situées en ZFA, conformément au VII de l'article 44 quaterdecies du CGI, l entreprise bénéficie de plein droit, à compter du 1er jour de l exercice précité, du régime prévu par cet article sous réserve du respect des autres conditions. Dans le cas contraire, le bénéfice de ce régime ne s'applique qu'à compter de la date du transfert en ZFA. En revanche, il convient de considérer qu en cas de transfert d activité d une ZFU vers un autre territoire éligible à la fois au dispositif ZFU et au dispositif ZFA, l entreprise ne peut pas exercer d'option pour le dispositif ZFA, dans la mesure où le dispositif ZFU initial continue à s appliquer pour le temps restant à courir. 6

7 Lorsque l entreprise ne bénéficie qu en cours d exercice du régime de l abattement prévu à l'article 44 quaterdecies du CGI, il est précisé que le bénéfice éligible à l abattement ZFA doit être déterminé en tenant compte de la seule période d éligibilité, par exemple au moyen d un prorata temporis. En revanche, le plafond d abattement, fixé selon le cas à ou , ne doit pas être réduit prorata temporis. Avant quelle date faut-il exercer l option entre les différents régimes de faveur? Lorsqu'une entreprise existante éligible au dispositif en faveur des zones franches d activités dans les DOM pouvait également bénéficier d'un autre régime d'exonération, elle a dû opter dans un délai de six mois à compter de la publication de la loi soit, en pratique, jusqu'au 28 novembre 2009, pour le régime des zones franches d'activités. Les entreprises nouvellement créées disposent d un délai de six mois à compter du début de leur activité. Il convient de souligner que cette option est définitive. Les modalités de l option ainsi que les obligations déclaratives incombant aux contribuables ont été précisées par le décret n du 10 février 2010 et codifiées à l article 49 ZB de l annexe III au Code général des impôts. Quelle est la date d entrée en vigueur de ce dispositif? Ces dispositions s'appliquent aux exercices clos à compter du 31 décembre 2008 et cessent de s'appliquer aux exercices ouverts à compter du 1er janvier

Régime micro-entreprise

Régime micro-entreprise 1 sur 5 22/11/2010 08:47 Régime micro-entreprise Ce document ne présente que les principes du régime fiscal de la micro-entreprise que peuvent choisir les entrepreneurs individuels. D'un point de vue social,

Plus en détail

Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis

Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis Pour les aides octroyées à compter du 1er janvier 2011 placées sous le plafond des aides

Plus en détail

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION 1 L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION Le statut de l auto-entrepreneur résulte de la loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août

Plus en détail

Sociétés civiles de moyens

Sociétés civiles de moyens S O M M A I R E n de n de RÈGLES GÉNÉRALES D IMPOSITION DES SCM...910 SOCIÉTÉS TENUES DE SOUSCRIRE UNE DÉCLARATION N 2036...910 Sociétés bénéficiant de l exonération de TVA des remboursements de frais

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 2016

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 2016 N 0956 8 Formulaire obligatoire (article 302 septies Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 206 SIREN Durée de l exercice en nombre de mois * Durée de l exercice

Plus en détail

SORTIE FINANCIERE DU DISPOSITIF ZFU. Jeudi 17 septembre 2009

SORTIE FINANCIERE DU DISPOSITIF ZFU. Jeudi 17 septembre 2009 SORTIE FINANCIERE DU DISPOSITIF ZFU Jeudi 17 septembre 2009 1 SORTIE FINANCIERE DU DISPOSITIF ZFU Intervention de Mme DECAVEL Inspectrice des Impôts Direction Régionale des Finances Publiques de Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / /

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / / cerfa N 12359*12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles ou de droits immobiliers autres que des terrains

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 A-8-07 N 111 du 11 OCTOBRE 2007 DISPOSITIONS DIVERSES (BIC. IS. DISPOSITIONS COMMUNES). CREDIT D'IMPOT EN FAVEUR DES MAITRES-RESTAURATEURS (C.G.I.,

Plus en détail

TAXE ADDITIONNELLE À LA TAXE SUR LES SURFACES COMMERCIALES (Art. 302 bis ZA du code général des impôts) NOTICE EXPLICATIVE

TAXE ADDITIONNELLE À LA TAXE SUR LES SURFACES COMMERCIALES (Art. 302 bis ZA du code général des impôts) NOTICE EXPLICATIVE DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LES SURFACES COMMERCIALES (TASCOM) (Loi n 72-657 du 13 juillet 1972 modifiée par l article 77 de la loi n 2009-1673 de finances pour 2010 et par l article

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014 cerfa N 14968*02 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES CET- 205 COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS ET/OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES DE LA

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours)

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Définition des revenus fonciers... 4 Les revenus imposables... 4 Les revenus exonérés...

Plus en détail

IMPÔT SUR LE REVENU Bénéfices industriels et commerciaux

IMPÔT SUR LE REVENU Bénéfices industriels et commerciaux DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES AGREMENT DGFIP C5111.16 Formulaire obligatoire (art. 53 A ou 302 septies A bis du Code général des impôts) Les dispositions des articles 39 et 40 de la loi n 78-17

Plus en détail

Séance du 13 mars 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 2/2014).

Séance du 13 mars 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 2/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

I. Exonérations et abattements sur les bénéfices (CGI art. 44 octies et 44 octies A)

I. Exonérations et abattements sur les bénéfices (CGI art. 44 octies et 44 octies A) ZZONEE FFRRAANCCHEE UURRBBAA IINEE :: MODDEE DD EEMPPLLOII Certains quartiers défavorisés correspondant selon le cas à des quartiers de plus de 8 500 ou 10 000 habitants, compris en règle générale dans

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 3 F-2-08 N 103 du 9 DECEMBRE 2008 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE (TVA). PETITES ENTREPRISES. FRANCHISE EN BASE DE TVA. REGIME SIMPLIFIE

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 22/04/2009 N : 14.09 EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE Pour rappel *** Depuis 2006, les exploitants de petites entreprises

Plus en détail

Entreprise créée ou reprise en ZRR (zone de revitalisation rurale) 1. Présentation : avantages fiscaux, conditions à remplir, exclusions

Entreprise créée ou reprise en ZRR (zone de revitalisation rurale) 1. Présentation : avantages fiscaux, conditions à remplir, exclusions 102, rue du Point du Jour 92100 Boulogne-Billancourt Tél. : 01 46 05 95 61 Henry Royal, le 22 juin 2016 Entreprise créée ou reprise en ZRR (zone de revitalisation rurale) 1 Présentation : avantages fiscaux,

Plus en détail

TERRITOIRES ENTREPRENEURS

TERRITOIRES ENTREPRENEURS TERRITOIRES ENTREPRENEURS Les conditions et les modalités d application du dispositif d exonération d impôt sur les bénéfices en ZFU varient selon la date de création ou l implantation de l entreprise

Plus en détail

Le régime fiscal des associations loi 1901

Le régime fiscal des associations loi 1901 Le régime fiscal des associations loi 1901 1 Sommaire I) Le principe de la fiscalité associative II) Comment déterminer son statut fiscal III) Les impôts IV) Les exonérations possibles V) Les factures

Plus en détail

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009 IMPÔTS LES REVENUS FONCIERS Revenus à déclarer Doivent être déclarés les loyers, les fermages, les droits d'affichage, les droits d'exploitation de carrières, les revenus des parts de sociétés immobilières

Plus en détail

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001)

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 13.IX.2005 C (2005) 3543 Objet: Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) Monsieur

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Janvier 2016 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise France métropolitaine, Départements et Régions d Outre-Mer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Décret n o 2007-1282 du 28 août 2007 relatif aux aides à l investissement immobilier

Plus en détail

COTISATION MINIMUM. Code Général des Impôts, article 1647 D

COTISATION MINIMUM. Code Général des Impôts, article 1647 D COTISATION MINIMUM INTÉGRATION FISCALE PROGRESSIVE DES MONTANTS DE BASE MINIMUM Code Général des Impôts, article 1647 D «I.-1. Les redevables de la cotisation foncière des entreprises sont assujettis à

Plus en détail

Agenda fiscal et social. Janvier 2013

Agenda fiscal et social. Janvier 2013 Agenda fiscal et social Janvier 2013 Samedi 5 janvier Employeurs occupant au moins 50 salariés Cotisations de sécurité sociale, de chômage et d'assurance des créances des salariés, CSG, CRDS, versement

Plus en détail

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010 Comment sécuriser vos investissements en d un point de vue juridique et fiscal Tunis, Hôtel Ramada Plaza Tunis, le 6 juillet 2010 11h50 en bref 1200 avocats 295 millions

Plus en détail

Ordonnance n du 19 Septembre 2000 Portant adaptation de la valeur en uros de certains montants exprimés en francs dans les textes législatifs

Ordonnance n du 19 Septembre 2000 Portant adaptation de la valeur en uros de certains montants exprimés en francs dans les textes législatifs Ordonnance n 2000-916 du 19 Septembre 2000 Portant adaptation de la valeur en uros de certains montants exprimés en francs dans les textes législatifs 1 CHAPITRE 1 er : Dispositions générales Article 1

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Ordonnance n o 2015-1630 du 10 décembre 2015 complétant et précisant les règles financières et

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2016/XX - Application des critères de taille visés aux articles 15 et 15/1 du C.Soc.

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2016/XX - Application des critères de taille visés aux articles 15 et 15/1 du C.Soc. COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2016/XX - Application des critères de taille visés aux articles 15 et 15/1 du C.Soc. Projet d'avis du 13 janvier 2016 I. Généralités 1. La loi du 18 décembre 2015

Plus en détail

DOCUMENTATION A L USAGE DES COMMISSIONS INTERCOMMUNALES DES IMPOTS DIRECTS (CIID) 1-PRESENTATION 2-ROLE, MISSIONS ET FONCTIONNEMENT DE LA CIID

DOCUMENTATION A L USAGE DES COMMISSIONS INTERCOMMUNALES DES IMPOTS DIRECTS (CIID) 1-PRESENTATION 2-ROLE, MISSIONS ET FONCTIONNEMENT DE LA CIID Annexe 2e DOCUMENTATION A L USAGE DES COMMISSIONS INTERCOMMUNALES DES IMPOTS DIRECTS (CIID) 1-PRESENTATION 2-ROLE, MISSIONS ET FONCTIONNEMENT DE LA CIID 3-PRESENTATION DE LA LISTE 41 BATI 4-LES LOCAUX

Plus en détail

TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES

TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES TFB-13 2012 TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES EXONERATION EN FAVEUR DES ENTREPRISES NOUVELLES POUR LES ETABLISSEMENTS QU ELLES ONT CREES OU REPRIS A UNE ENTREPRISE EN DIFFICULTE Code Général des

Plus en détail

RÉGIME PROFESSIONNEL OBLIGATOIRE DE PRÉVOYANCE (RPO) *

RÉGIME PROFESSIONNEL OBLIGATOIRE DE PRÉVOYANCE (RPO) * Annexes RPO (2.8) RÉGIME PROFESSIONNEL OBLIGATOIRE DE PRÉVOYANCE (RPO) * Article 1er - Objet Le présent règlement définit les garanties prévues par l'article 1-26 de la Convention Collective Nationale

Plus en détail

COTISATION FONCIERE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTEE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIERE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTEE DES ENTREPRISES CET-13 2012 COTISATION FONCIERE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTEE DES ENTREPRISES EXONERATION EN FAVEUR DES ENTREPRISES NOUVELLES POUR LES ETABLISSEMENTS QU ELLES ONT CREES OU REPRIS A UNE

Plus en détail

ACTIVITE EN ZONE FRANCHE URBAINE EXERCICE 2013

ACTIVITE EN ZONE FRANCHE URBAINE EXERCICE 2013 Association de Gestion Agréée des Professionnels Infirmiers N adhérent : ANNEXE 4 ACTIVITE EN ZONE FRANCHE URBAINE EXERCICE 2013 A compléter obligatoirement si vous avez un cabinet en zone franche urbaine.

Plus en détail

Fiche technique particularités fiscales en Corse

Fiche technique particularités fiscales en Corse Fiche technique particularités fiscales en Corse Cette fiche de présentation et chacune des fiches techniques qui suivent ont été élaborées par la Direction des Services Fiscaux de Corse-du-sud pour être

Plus en détail

CHAPITRE 3 AVANTAGES FISCAUX ACCORDÉS À CERTAINS ADHÉRENTS DES CENTRES DE GESTION AGREES (CF. ÉGALEMENT 5 J) [DB 4F23]

CHAPITRE 3 AVANTAGES FISCAUX ACCORDÉS À CERTAINS ADHÉRENTS DES CENTRES DE GESTION AGREES (CF. ÉGALEMENT 5 J) [DB 4F23] CHAPITRE 3 AVANTAGES FISCAUX ACCORDÉS À CERTAINS ADHÉRENTS DES CENTRES DE GESTION AGREES (CF. ÉGALEMENT 5 J) [DB 4F23] Références du document 4F23 Date du document 07/07/98 CHAPITRE 3 AVANTAGES FISCAUX

Plus en détail

BOI-BIC-PVMV. B. Conditions relatives aux opérations

BOI-BIC-PVMV. B. Conditions relatives aux opérations BOI-BIC-PVMV BIC - Plus-values et moins-values - Régime fiscal des entreprises relevant de l'impôt sur le revenu - Régimes particuliers attachés aux plus-values en cours d'exploitation Plus-values d'échanges

Plus en détail

Comment calculer la contribution économique territoriale?

Comment calculer la contribution économique territoriale? www.limousinentreprise.fr / Comment calculer la contribution économique territoriale? Chambre de commerce et d'industrie de Paris - inforeg Date de mise à jour : 09/04/2014 La Cotisation foncière des entreprises

Plus en détail

B.O.I. N 148 du 23 AOÛT 2002 [BOI 5E-6-02 ]

B.O.I. N 148 du 23 AOÛT 2002 [BOI 5E-6-02 ] B.O.I. N 148 du 23 AOÛT 2002 [BOI 5E-6-02 ] Références du document 5E-6-02 Date du document 23/08/02 Annotations Lié au BOI 5E-3-08 Lié au BOI 5E-3-04 Lié au BOI 5K-1-12 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 5

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-068

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-068 PARIS, le 27/03/2003 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2003-068 OBJET : CHEQUES-VACANCES Participation patronale à l'acquisition des chèques-vacances

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale

FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

Loi n 2013-1278 de finances pour 2014

Loi n 2013-1278 de finances pour 2014 janvier 2014 Loi n 2013-1278 de finances pour 2014 FISCALITE La Loi n 2013-1278 de finances pour 2014, a été publiée au JO le 30 décembre. Après l exposé du nouveau barème d impôt sur le revenu, nous étudions

Plus en détail

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 CIRCULAIRE N 01 MF/DGI/DLF/LF/LFC 01 A Messieurs les Directeurs des Impôts de Wilaya En communication à: Messieurs les Directeurs

Plus en détail

Les exonérations fiscales

Les exonérations fiscales Conditions générales applicables exonérations aux fiscales... Les exonérations fiscales Le dispositif Zone Franche Urbaine (ZFU) concerne les entreprises...artisanales, commerciales, industrielles, de

Plus en détail

RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS (MICRO-BA)

RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS (MICRO-BA) DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION RÉGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE BOURGOGNE/FRANCHE-COMTÉ ET DE LA CÔTE-D OR 1 bis Place de la Banque 21042 DIJON CEDEX RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-9-06 N 105 du 23 JUIN 2006 TVA. REDEVABLE. OPERATIONS REALISEES PAR UN ASSUJETTI NON ETABLI EN FRANCE. (CGI, art. 283-1) NOR : BUD F 06 30023J

Plus en détail

1 8 Durée de l'exercice précédent* 1 2. Brut 1. Total I (5) Total II (4) (5)

1 8 Durée de l'exercice précédent* 1 2. Brut 1. Total I (5) Total II (4) (5) BILAN SIMPLIFIÉ Désignation de l'entreprise Adresse de l'entreprise 8 B AVENUE DE LA MOTTE PICQUET 75007 PARIS SIREN 5 4 0 0 4 3 7 9 Durée de l'exercice en nombre de mois 8 Durée de l'exercice précédent

Plus en détail

Les aides à la création d entreprise

Les aides à la création d entreprise Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 14-15 octobre 2010 - Parc Expo RENNES Aéroport - Bruz Les aides à la création d entreprise Animé par : Valérie JAVAUDIN, Expert-Comptable Les

Plus en détail

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE 17/11/2014 La société par actions simplifiée - SAS a été initialement conçue (par la loi n 94-1 du 3 janvier 1994) afin de fournir aux grandes entreprises françaises un instrument

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 3 A-4-08 N 63 du 13 JUIN 2008 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. ACTIVITES D ENSEIGNEMENT, DE FORMATION ET DE RECHERCHE. (C.G.I., art. 256,

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 3 NOVEMBRE E-4-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 3 NOVEMBRE E-4-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 3 NOVEMBRE 2011 5 E-4-11 BENEFICES AGRICOLES. REVENUS IMPOSABLES DANS LA CATEGORIE DES BENEFICES AGRICOLES. APPRECIATION DES LIMITES DE RATTACHEMENT

Plus en détail

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS La loi du 22 mars 2012 1 de simplification du droit et d allègement des démarches administratives, dite loi «Warsmann», apporte un

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

AGREMENT DGFIP N : C5113.30035 N 2035 - NOT IMPÔT SUR LE REVENU REVENUS NON COMMERCIAUX REGIME DE LA DECLARATION CONTROLEE

AGREMENT DGFIP N : C5113.30035 N 2035 - NOT IMPÔT SUR LE REVENU REVENUS NON COMMERCIAUX REGIME DE LA DECLARATION CONTROLEE AGREMENT DGFIP N : C5113.30035 IMPÔT SUR LE REVENU N 2035 - NOT REVENUS NON COMMERCIAUX REGIME DE LA DECLARATION CONTROLEE NOTICE Nouveautés : Dans le cadre du plan d abaissement de seuil consistant à

Plus en détail

ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016

ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016 ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016 Références Article 47 de la Loi n 92-147 du 31/12/92 de finances rectificative pour 1992 (J.O. du 5/01/1993)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-15-02 N 120 du 9 JUILLET 2002 IMPOT SUR LE REVENU. CHARGES DEDUCTIBLES. PENSIONS ALIMENTAIRES VERSEES POUR L ENTRETIEN DES ENFANTS EN CAS

Plus en détail

(bénéfices industriels et commerciaux) Régime simplifié d imposition

(bénéfices industriels et commerciaux) Régime simplifié d imposition N 50448 # 12 IMPÔT SUR LE REVENU (bénéfices industriels et commerciaux) IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS Régime simplifié d imposition DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES N 2033-NOT (2010) @internet-dgfip

Plus en détail

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Bernard Plagnet FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Calculer les impôts dus par l entreprise Bien gérer ses bénéfices Faire le lien avec la comptabilité Évaluer les charges

Plus en détail

CHAPITRE 3 DÉDUCTIBILITÉ PARTIELLE DE LA CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) SUR CERTAINS REVENUS DU PATRIMOINE [DB 5B23]

CHAPITRE 3 DÉDUCTIBILITÉ PARTIELLE DE LA CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) SUR CERTAINS REVENUS DU PATRIMOINE [DB 5B23] CHAPITRE 3 DÉDUCTIBILITÉ PARTIELLE DE LA CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) SUR CERTAINS REVENUS DU PATRIMOINE [DB 5B23] Références du document 5B23 Date du document 01/09/99 Annotations CHAPITRE 3

Plus en détail

REDUCTION FISCALE EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT INFORMATIQUE

REDUCTION FISCALE EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT INFORMATIQUE a Date : 09/2016 Votre interlocuteur : Yann BELZ Mail : contact@espace-technologie.com # 01 FICHE CONSEIL REDUCTION FISCALE EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT INFORMATIQUE L ESSENTIEL L'administration fiscale

Plus en détail

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION - Article 295 A du CGI - La TVA NPR applicable dans les DOM La taxe sur la valeur ajoutée non perçue récupérable (TVA NPR) s

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TVA-DECLA-20-20-30-10-20150512 DGFIP TVA - Régimes d'imposition et obligations

Plus en détail

I DEFINITION ET GENERALITES

I DEFINITION ET GENERALITES J28B I DEFINITION ET GENERALITES Le statut d auto-entrepreneur est un régime simplifié de déclaration qui a été institué par la loi de modernisation de l économie (dite «LME») du 04/08/2008. Il confère

Plus en détail

Zone franche urbaine de l Ariane St André-de-le-Roche

Zone franche urbaine de l Ariane St André-de-le-Roche Zone franche urbaine de l Ariane St André-de-le-Roche 1. INTRODUCTION Depuis le 1 er janvier 1997, Nice possède une Zone Franche Urbaine, qui bénéficie ainsi d un dispositif d exonérations fiscales et

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 E-4-01 N 45 du 5 MARS 2001 5 FP. / 34 E 64 INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2001 BENEFICES AGRICOLES. ELEVEURS ENTRAINEURS DE CHEVAUX DE COURSE (C.G.I.,

Plus en détail

Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition

Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition A- Détermination des bases d imposition Pour plus de détails, voir «l Inventaire général des impôts locaux» et «Le guide budgétaire communal,

Plus en détail

Département de l Isère Aides aux collectivités Dotation territoriale

Département de l Isère Aides aux collectivités Dotation territoriale Modalités de programmation des aides en dotation territoriale Territoire de Bièvre Valloire Validé en Conférence territoriale du 9 février 2015 Dans le cadre du règlement d intervention du Département

Plus en détail

Fiche pratique Questions-réponses sur le statut de l auto-entrepreneur

Fiche pratique Questions-réponses sur le statut de l auto-entrepreneur Fiche pratique Questions-réponses sur le statut de l auto-entrepreneur Adie Conseil Fiches pratiques Introduction 1 Qu est ce qu un auto-entrepreneur? L auto-entrepreneur est une personne physique (et

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 E-1-09 N 1 du 2 JANVIER 2009 IMPOT SUR LE REVENU. BENEFICES AGRICOLES. CHAMP D APPLICATION. REVENUS IMPOSABLES. REVENUS ACCESSOIRES

Plus en détail

Déclaration de l Impôt Sur le Revenu Des Personnes Physiques

Déclaration de l Impôt Sur le Revenu Des Personnes Physiques REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration de l Impôt Sur le Revenu Des Personnes Physiques Code acte (1) Revenu de l'exercice N du registre de commerce N CIN

Plus en détail

Réduction d impôt en faveur de l investissement dans des entreprises relevant de l IR

Réduction d impôt en faveur de l investissement dans des entreprises relevant de l IR Réduction d impôt en faveur de l investissement dans des entreprises relevant de l IR Art. 199 undecies B du CGI Art. 95 U de l annexe II au CGI Art. 46 quaterdecies Y de l annexe III au CGI Art. 105 de

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. 1 er EXEMPLAIRE DESTINÉ A L ADMINISTRATION. DGFiP N 2033-A 2011

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. 1 er EXEMPLAIRE DESTINÉ A L ADMINISTRATION. DGFiP N 2033-A 2011 Numéro SIRET* N 10956 13 Formulaire obligatoire (article 30 septies A bis du Code général des impôts) ➀ Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise Durée de l exercice en nombre de mois* BILAN

Plus en détail

Supprimer la dernière phrase

Supprimer la dernière phrase DECRET N 85-397 DU 3 AVRIL 1985 RELATIF A L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Modifié par : - Décret n 85-1230 du 23 novembre 1985 (J.O. du 24 novembre 1985) ; - Décret

Plus en détail

LES POLITIQUES FISCALES ET SOCIALES EN FAVEUR DE LA BAISSE DES CHARGES. 13 septembre Philippe JOCK

LES POLITIQUES FISCALES ET SOCIALES EN FAVEUR DE LA BAISSE DES CHARGES. 13 septembre Philippe JOCK LES POLITIQUES FISCALES ET SOCIALES EN FAVEUR DE LA BAISSE DES CHARGES 13 septembre 2016 - Philippe JOCK I -Politiques sociales en faveur de la baisse des charges Un régime d exonération de cotisations

Plus en détail

FICHE PRATIQUE AVANTAGES FISCAUX LIÉS À L ADHÉSION À UN CGA

FICHE PRATIQUE AVANTAGES FISCAUX LIÉS À L ADHÉSION À UN CGA www.cgalsace.fr FICHE PRATIQUE AVANTAGES FISCAUX LIÉS À L ADHÉSION À UN CGA I. DISPENSE DE MAJORATION DE 25 % DE LA BASE D'IMPOSITION (BÉNÉFICE FISCAL) Le bénéfice réel déclaré est retenu comme tel pour

Plus en détail

AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME

AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N Valérie BOURRE Chargée de missions CCPRS 9bis place des Martyrs pour la Libération 10100 ROMILLY-SUR-SEINE Tél. :

Plus en détail

SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE

SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE SCI qui ne dépasse pas les seuils visés à l article R. 612-1 du code de commerce ou qui ne nomme pas volontairement un commissaire aux comptes - Possibilité de ne pas amortir

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003 CORRIGE. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003 CORRIGE. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Les exonérations Mise à jour en janvier 2011

Les exonérations Mise à jour en janvier 2011 Mise à jour en janvier 2011 Les entreprises présentent au sein d une peuvent bénéficier d exonérations fiscales et sociales. Celles-ci ont pour but d encourager et de soutenir le développement des entreprises

Plus en détail

Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise

Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise Gérard DORIER Inspecteur principal des impôts Gwenaël SAINTILAN Avocat au Barreau de Paris 1 Sommaire

Plus en détail

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales.

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. DÉCISION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANCEAGRIMER MEP/SMEF/ Délégation nationale de VOLX. BP 8 25 Rue Maréchal Foch 04130 VOLX Dossier suivi par : Denis Cartier-Millon Tel. : 04.92.79. 34.55 E-mail : denis.cartier-millon@franceagrimer.fr

Plus en détail

La Guadeloupe en chiffres

La Guadeloupe en chiffres La Guadeloupe en chiffres 2007 www.cci-pap.org 1 La Guadeloupe en chiffres 1. Données démographiques 1.1. Population régionale (2005) Population totale (hab) Nbre de ménages Superficie (km²) Densité (hab/km²)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 A-11-03 N 138 du 12 AOUT 2003 DISPOSITIONS DIVERSES (BIC, IS, DISPOSITIONS COMMUNES). MESURES EN FAVEUR DES ENTREPRISES IMPLANTEES DANS LES

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033-A-SD 2017

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033-A-SD 2017 N 0956 9 Formulaire obligatoire (article 302 septies Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033-A-SD 207 SIRET Durée de l exercice en nombre de mois * Durée de l exercice

Plus en détail

INC document LE SURLOYER FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 QUELS LOGEMENTS SONT CONCERNÉS PAR LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ?

INC document LE SURLOYER FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 QUELS LOGEMENTS SONT CONCERNÉS PAR LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ? INC document FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 annule et remplace la fiche J. 188/04-99 LE SURLOYER OU SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ Le supplément de loyer de solidarité (SLS), plus connu sous le terme de

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - PRINCIPES et ASPECTS FISCAUX

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - PRINCIPES et ASPECTS FISCAUX CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - PRINCIPES et ASPECTS FISCAUX Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et dépréciations,

Plus en détail

CF - Organisation du contrôle fiscal - Services chargés du contrôle de l'impôt

CF - Organisation du contrôle fiscal - Services chargés du contrôle de l'impôt Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-CF-DG-20-20131018 DGFIP CF - Organisation du contrôle fiscal - Services

Plus en détail

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE ET TRANSMISSION D ENTREPRISES

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE ET TRANSMISSION D ENTREPRISES N 108 FISCAL n 14 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 25 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE ET TRANSMISSION D ENTREPRISES L essentiel La loi n 2008-776 du 4 août

Plus en détail

L accession. à la propriété. dans un projet de rénovation urbaine. Règles ANRU et modalités de mise en œuvre

L accession. à la propriété. dans un projet de rénovation urbaine. Règles ANRU et modalités de mise en œuvre L accession à la propriété dans un projet de rénovation urbaine Règles ANRU et modalités de mise en œuvre L E DEVELOPPEMENT d une offre en accession à la propriété représente une opportunité pour diversifi

Plus en détail

FIP FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE

FIP FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE FIP FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE Date de mise à jour : 09/06/2016 La souscription de FIP permet de réduire son impôt sur le revenu ou son impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Sous réserve de

Plus en détail

5 - REPRISE ET READMISSION D'INDEMNISATION

5 - REPRISE ET READMISSION D'INDEMNISATION BRH 2000 RH 3 chap.5 5 - REPRISE ET READMISSION D'INDEMNISATION La reprise d'indemnisation consiste à attribuer le reliquat des allocations de chômage afférentes à une précédente période d'indemnisation

Plus en détail

SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012

SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012 SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012 Voici, sous forme de «liste à la Prévert» les principales nouveautés à appréhender dès le début de l année. 1. Salaires, cotisations et contributions sociales Plafond de sécurité

Plus en détail

COTISATION MINIMUM. Code Général des Impôts, article 1647 D

COTISATION MINIMUM. Code Général des Impôts, article 1647 D COTISATION MINIMUM FIXATION DU MONTANT D UNE BASE SERVANT À L ÉTABLISSEMENT DE LA COTISATION MINIMUM Code Général des Impôts, article 1647 D «I.-1. Les redevables de la cotisation foncière des entreprises

Plus en détail

Registre national des crédits aux particuliers. Article 20

Registre national des crédits aux particuliers. Article 20 Section 3 Registre national des crédits aux particuliers Article 20 Le code de la consommation est ainsi modifié : 1. - La section 1 du chapitre III du titre III du livre III est intitulée : «dispositions

Plus en détail

Zones franches urbaines Modèle de fiche de calcul à joindre à la déclaration afférente au résultat de la période d imposition

Zones franches urbaines Modèle de fiche de calcul à joindre à la déclaration afférente au résultat de la période d imposition Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-ANNX-000147-20120912 DGFIP autres annexes Zones franches urbaines Modèle

Plus en détail

ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE

ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE SYNTHESE Le groupe de travail a examiné avec une particulière attention les options disponibles pour le recouvrement d une cotisation sur la valeur ajoutée ou de

Plus en détail

CAS : BIC - BNC - BA des clients du cabinet MOREL (14 pages)

CAS : BIC - BNC - BA des clients du cabinet MOREL (14 pages) Centre de Ressources Comptabilité Finance Lycée MARIE CURIE Avenue du 8 mai 1945 - BP 348 38435 ECHIROLLES cedex http://crcf.ac-grenoble.fr/ CAS : BIC - BNC - BA des clients du cabinet MOREL (14 pages)

Plus en détail

PRIMES ET INDEMNITÉS

PRIMES ET INDEMNITÉS PRIMES ET INDEMNITÉS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Espace Performance 3-35769 SAINT GRÉGOIRE Cedex - www.cdg35.fr - Téléphone 02 99 23 31 00 - Télécopie 02 99 23 38 00 - E-mail

Plus en détail