Cour de cassation de Belgique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cour de cassation de Belgique"

Transcription

1 7 DECEMBRE 2006 C F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C F D. E., mandataire de : a. D. C., b. D. C., c. D. E., demandeur en cassation, représenté par Maître Huguette Geinger, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est établi à Bruxelles, rue des Quatre Bras, 6, où il est fait élection de domicile, contre

2 7 DECEMBRE 2006 C F/2 1. H. A., 2. L. O., défendeurs en cassation. I. La procédure devant la Cour Le pourvoi en cassation est dirigé contre l arrêt rendu le 28 avril 2004 par la cour d appel de Bruxelles. Le conseiller Didier Batselé a fait rapport. L avocat général Jean-Marie Genicot a conclu. II. Les moyens de cassation Le demandeur présente deux moyens libellés dans les termes suivants : Premier moyen Dispositions légales violées - articles 1315, 1316, 1341, dans ses versions tant avant qu'après l'entrée en vigueur de la loi du 10 décembre 1990 et avant sa modification par l'arrêté royal du 20 juillet 2000, 1348, 1349, 1353 et 1993 du Code civil ; - articles 870 et 1138, 2, du Code judiciaire ; - principe général du droit relatif à l'autonomie des parties au procès civil, dit principe dispositif ; - principe général du droit imposant le respect des droits de la défense. Décisions et motifs critiqués Dans l'arrêt attaqué, rendu le 28 avril 2004, la cour d'appel de Bruxelles dit l'appel principal de la défenderesse recevable et fondé et met le

3 7 DECEMBRE 2006 C F/3 jugement attaqué, rendu le 10 octobre 1997 par le tribunal de première instance de Bruxelles, à néant sauf en tant qu'il a reçu la demande dirigée par le demandeur contre la défenderesse. Statuant à nouveau, la cour d'appel de Bruxelles dit la demande originaire, introduite par le demandeur afin d'entendre condamner la défenderesse à lui payer la contre-valeur en francs au cours de change le plus élevé au jour du paiement, des sommes de LUF, LUF, CHF, FF, ainsi que les sommes de FB et FB, non fondée et en déboute le demandeur. Après avoir décidé que feu madame D. a conféré plusieurs mandats spéciaux à la défenderesse et que celle-ci ne prouve pas l'illicéité de la cause de ces mandats, la cour d'appel appuie sa décision sur les motifs suivants : «Le rapport de la preuve de l'exécution du mandat dans le respect de l'article 1341 du Code civil et la dispense de reddition des comptes : - En principe, tout mandataire doit rendre compte de sa gestion dans le respect des règles habituelles de la preuve et donc le cas échéant de l'article 1341 du Code civil ; Dans certaines circonstances cependant, les relations de parenté ou le fait de donner des soins non bénévoles à un malade constituent un motif qui justifie l'impossibilité morale de se constituer une preuve écrite au sens de l'article 1348 du Code civil (P. Van Ommeslaghe, Droit des obligations, volume V, édition , pages 64 et 65) ; Dès lors : - que [la défenderesse] et M.-J. D. entretenaient des relations professionnelles de longue date au moment de l'établissement des procurations (depuis 3 ans), - que ces relations se sont resserrées après le décès de l'époux de M.-J. D., au point de devenir des relations de confiance étrangères à l'art de guérir (les retraits de fonds ne concernent en rien la pratique médicale), - que [la défenderesse] a été rémunérée pour tous les actes posés pour compte ou en faveur de M.-J. D. (ce fait reconnu en conclusions ainsi qu'à l'audience du 31 mars 2004 n'a pas été contesté ou remis en cause par [le demandeur]),

4 7 DECEMBRE 2006 C F/4 - et qu'à l'évidence M.-J. D. était relativement fragile sur le plan psychologique (sans pour autant être incapable de gérer ses biens), ces circonstances sont réunies en l'espèce ; Le moyen soulevé par (le demandeur) qui considérait que le rapport de la preuve de l'exécution des obligations de [la défenderesse] ne pouvait être réalisé que dans le respect de l'article 1341 du Code civil, n'est par conséquent pas fondé ; - L'obligation de rendre compte peut ne pas incomber au mandataire, lorsque le mandat est d'une nature telle que son exécution est en réalité immédiatement contrôlée par le mandant ; En pareil cas, il ne cesse pas d'y avoir lieu à reddition de comptes car celle-ci s'effectue en réalité immédiatement ; Cette situation est en général rencontrée quand le mandataire est en relation continuelle avec le mandant, auquel cas il est d'usage de lui remettre immédiatement les sommes de la main à la main ; En l'espèce, les circonstances suivantes établissent que tel est bien le cas : - [la défenderesse] et M.-J.De. se connaissaient et sont pour rappel en relation depuis plusieurs années ; - après le décès de l'époux de M.-J. D., celle-ci a vécu dans un état de fragilité auquel [la défenderesse] a tenté de remédier au mieux par des soins adaptés et un soutien moral attentif ; - les relations des deux femmes ont évolué vers une plus grande intimité, dépassant le cadre strictement médical et professionnel ; - M.-J. D. a confié plusieurs missions ponctuelles et rémunérées à [la défenderesse] ; la troisième procuration qu'elle lui a remise à cet effet a été rédigée après que le premier mandat qu'elle lui avait confié ait été exécuté ; cette circonstance constitue une présomption favorable à l'existence d'un contrôle réel et immédiat de la bonne exécution du premier mandat par M.-J. D. ; - La même déduction s'impose pour les trois premiers mandats : en effet, le quatrième mandat qui a été confié à [la défenderesse] l'a été au mois de novembre 1990, soit après la réalisation des actes visés dans les trois précédentes procurations rédigées par M.-J. D. en sa faveur ; l'existence de cette

5 7 DECEMBRE 2006 C F/5 dernière procuration indique, dans ce contexte chronologique, que M.-J. D. était satisfaite de la manière dont [la défenderesse] lui rendait compte de sa gestion ; - En outre, le type d'actes demandé à [la défenderesse] était immédiatement vérifiable (les retraits de fonds et de biens par une remise effective de ceux-ci à M.-J. D., les résiliations de contrats par la remise de l'attestation de clôture de la banque concernée) ; par conséquent une reddition incomplète ou insatisfaisante des comptes aurait en toute logique dû entraîner une réaction de la part de M.-J. D. (lettre de rappel, plainte écrite ou encore déception confiée verbalement à un proche); le temps ne lui a à cet égard pas manqué puisqu'elle est en effet décédée d'un infarctus (et non d'une longue maladie) plus de deux mois après la réalisation de la dernière mission confiée à [la défenderesse] ; [le demandeur] reste en défaut d'établir l'existence d'une telle réaction ; il ne propose d'ailleurs même pas de la rapporter à titre éventuellement subsidiaire, par le biais de mesures d'enquêtes ; - Enfin, M.-J. D. a fait d'importants paiements en espèces avant son décès, alors qu'elle ne touchait qu'une pension mensuelle modique de francs ; elle a notamment réglé ses futurs frais funéraires ( francs ; voir pièce n 1 du dossier d'audience de [la défenderesse]) ; ce fait établit qu'elle disposait donc bien de moyens financiers à domicile; cet élément constitue une présomption supplémentaire favorable à la thèse de [la défenderesse], selon laquelle celle-ci remettait systématiquement à sa mandante, les sommes et biens retirés de l'étranger, de la main à la main ; que l'appel de [la défenderesse] est fondé». Ainsi, la cour d'appel décide - que madame D. a conféré plusieurs mandats spéciaux à la défenderesse afin que celle-ci réalise diverses prestations de services en son nom et pour son compte, - que la défenderesse n'établit pas que la cause de ces mandats spéciaux soit illicite,

6 7 DECEMBRE 2006 C F/6 - qu'en principe, tout mandataire doit rendre compte de sa gestion dans le respect des règles habituelles de la preuve et donc, le cas échéant, de l'article 1341 du Code civil, - qu'en l'espèce, le moyen basé sur ce que l'exécution des obligations de la défenderesse ne pouvait être prouvée que dans le respect de l'article 1341 du Code civil, n'est pas fondé, la défenderesse se trouvant dans l'impossibilité morale de se constituer une preuve écrite au sens de l'article 1348 du Code civil, - que l'obligation de rendre compte peut ne pas incomber au mandataire, lorsque le mandat est d'une nature telle que son exécution est en réalité immédiatement contrôlée par le mandant; qu'en pareil cas, il ne cesse pas d'y avoir lieu à reddition de compte car celle-ci s'effectue en réalité immédiatement ; que cette situation est rencontrée quand le mandataire est en relation continuelle avec le mandant auquel cas il est d'usage de lui remettre immédiatement les sommes de la main à la main, ce qui était le cas en l'espèce, - qu'il existe des présomptions favorables à la thèse de la défenderesse, selon laquelle elle remettait systématiquement à madame D. les sommes et biens retirés à l'étranger, de la main à la main, et que le demandeur reste en défaut d'établir que madame D. aurait réagi contre une reddition des comptes incomplète ou insatisfaisante. Griefs 1. En vertu de l'article 1993 du Code civil, tout mandataire est tenu de rendre compte de sa gestion et de faire raison au mandant de tout ce qu'il a reçu en vertu de sa procuration, quand même ce qu'il aurait reçu n'eût point été dû au mandant. L'obligation de rendre compte astreint le mandataire à justifier de la manière dont il a rempli son mandat, d'une part, et à faire raison au mandant de tout ce qu'il a reçu en vertu de sa procuration, d'autre part. Il est admis que l'obligation de rendre compte n'incombe pas au mandataire lorsque le mandat est d'une nature telle que son exécution soit immédiatement contrôlée par le mandant. Dans un tel cas, il ne cesse pas d'y avoir lieu à reddition de compte, mais celle-ci a lieu immédiatement. Le man-

7 7 DECEMBRE 2006 C F/7 dataire est dès lors, même si la reddition des comptes a lieu immédiatement, obligé de justifier l'exécution du mandat et de restituer tout ce qu'il a reçu en vertu du mandat. 2.1 En vertu de l'article 1315 du Code civil, celui qui réclame l'exécution d'une obligation doit la prouver. Réciproquement, celui qui se prétend libéré doit justifier le payement ou le fait qui a produit l'extinction de son obligation. L'article 870 du Code judiciaire prescrit que chacune des parties a la charge de prouver les faits qu'elle allègue. Ainsi, il incombe au mandataire de prouver qu'il a rendu compte de sa gestion et qu'il a remis au mandant toutes les sommes qu'il a reçues en vertu de sa procuration. 2.2 L'article 1341 du Code civil énonce qu'il doit être passé acte devant notaire ou sous seing privé de toutes choses excédant une somme ou valeur de francs/ francs (3.000 francs pour les actes juridiques antérieurs au 1 er janvier 1991 ; francs pour les actes juridiques accomplis à partir de cette date) même pour dépôts volontaires et qu'il n'est reçu aucune preuve par témoins contre et outre le contenu aux actes, ni sur ce qui serait allégué avoir été dit avant, lors ou depuis les actes, encore qu'il s agisse d'une somme ou valeur moindre de francs/ francs. 2.3 La règle prescrite par l'article 1341 du Code civil reçoit, en vertu de l'article 1348 de ce code, exception toutes les fois qu'il n'a pas été possible au créancier de se procurer une preuve littérale de l'obligation qui a été contractée envers lui. Aux termes de l'article 1349 du Code civil, les présomptions sont des conséquences que la loi ou le magistrat tire d'un fait connu à un fait inconnu. Les présomptions qui ne sont point établies par la loi, sont, en vertu de l'article 1353 du Code civil, abandonnées aux lumières et à la prudence du magistrat, qui ne doit admettre que des présomptions graves, précises et concordantes, et dans les cas seulement où la loi admet les preuves testimoniales, à moins que l'acte ne soit attaqué pour cause de fraude ou de dol. 2.4 Bien qu'aucune forme spéciale ne soit requise par la loi quant au compte que doit rendre le mandataire à son mandant et la décharge que donne

8 7 DECEMBRE 2006 C F/8 le mandant, la preuve de la libération du mandataire reste régie par les règles du droit commun relativement à la preuve. Il reviendra dès lors au mandataire, ayant reçu ensuite de l'exécution du mandat des sommes excédant francs/ francs, de rendre compte et, s'il soutient les avoir restituées, de rapporter la preuve de sa libération par écrit. A l'instar des principes ci-avant énoncés le demandeur alléguait en ses conclusions que, s'agissant de sommes excédant francs, la défenderesse devait prouver par écrit, et non par présomptions, qu'elle avait restitué à son mandant les sommes importantes reçues en vertu de ses procurations et que madame D. lui avait donné décharge. Première branche 3.1 La cour [d appel] admet qu'en principe, tout mandataire doit rendre compte de sa gestion dans le respect des règles habituelles de la preuve et donc de l'article 1341 du Code civil, et constate que les sommes reçues par la défenderesse en vertu des mandats excèdent la somme de francs, mais décide qu'en l'espèce [la défenderesse] se trouvait dans l'impossibilité morale de se constituer une preuve écrite au sens de l'article 1348 du Code civil. 3.2 En vertu du principe général du droit relatif à l'autonomie des parties au procès civil (le principe dispositif), consacré par l'article 1138, 2, du Code judiciaire, et du principe général du droit imposant le respect des droits de la défense, il est interdit au juge d'élever d'office une contestation étrangère à l'ordre public dont les parties avaient exclu l'existence. Le juge méconnaît ces principes généraux du droit et l'article 1138, 2, du Code judiciaire en concluant, concernant des contrats de mandat se rapportant à une chose excédant la somme de francs/ francs, au rejet du moyen invoqué par le demandeur, qui considérait que le rapport de la preuve de l'exécution des obligations du mandataire ne pouvait être réalisé que dans le respect de l'article 1341 du Code civil, au motif que le mandataire se trouvait dans l'impossibilité morale de se constituer une preuve écrite au sens de l'article 1348 du Code civil, alors qu'il n'existait aucune contestation entre

9 7 DECEMBRE 2006 C F/9 parties concernant le fait que le mandataire ne se trouvait point dans l'impossibilité de se procurer une preuve écrite et que la défenderesse ne s'était d'ailleurs pas prévalue de cette impossibilité. Une contestation quant à l'impossibilité de se procurer une preuve écrite au sens de l'article 1348 du Code civil, concerne les règles régissant les preuves en matière civile et ne relève point de l'ordre public. 3.3 En l'espèce, la défenderesse a soutenu devant la cour d'appel que madame D. a contrôlé l'exécution des opérations et qu'elle a ainsi rendu compte immédiatement, sans formalité, au fur et à mesure de l'exécution des mandats. Elle n'a nullement soutenu qu'elle se trouvait dans l'impossibilité morale de se constituer une preuve écrite au sens de l'article 1348 du Code civil, tel qu'il résulte d'ailleurs de l'exposé, contenu dans l'arrêt attaqué, relativement aux moyens de défense développés par la défenderesse. En déclarant partant non fondé le moyen soulevé par le demandeur qui considérait que le rapport de la preuve de l'exécution des obligations de la défenderesse ne pouvait être réalisé que dans le respect de l'article 1341 du Code civil, au motif que la défenderesse se trouvait dans l'impossibilité morale de se constituer une preuve écrite, et en décidant ainsi que la preuve de l'exécution de l'obligation du mandataire de rendre compte, qui implique l'obligation de restituer au mandant tout ce qu'elle avait reçu en vertu des procurations, pouvait être rapportée par présomptions, la cour d'appel élève d'office une contestation étrangère à l'ordre public, dont les parties avaient exclu l'existence, et viole dès lors le principe général du droit relatif à l'autonomie des parties au procès civil, dit principe dispositif, ainsi que l'article 1138, 2, du Code judiciaire, et, pour autant que de besoin, les articles 1316, 1341, dans ses versions tant avant qu'après l'entrée en vigueur de la loi du 10 décembre 1990 et avant sa modification par l'arrêté royal du 20 juillet 2000, 1348, 1349, 1353 et 1993 du Code Civil. A tout le moins, l'arrêt méconnaît les droits de la défense du demandeur, en ne lui permettant pas de se défendre sur ce point (violation du principe général du droit imposant le respect des droits de la défense).

10 7 DECEMBRE 2006 C F/10 Deuxième branche 4.1 Comme énoncé ci-avant sub n 2.2, le mandataire qui a la charge de prouver qu'il a rendu compte de l'exécution du mandat et qu'il a remis au mandant toutes les sommes qu'il a reçues ensuite de l'exécution du mandat est, en vertu de l'article 1348 du Code civil, déchargé de l'obligation d'apporter la preuve littérale, prévue à l'article 1341 de ce code, s'il se trouve dans l'impossibilité morale de se procurer une telle preuve. Le juge apprécie souverainement en fait l'impossibilité morale pour une partie de se procurer une preuve littérale, à condition de ne pas méconnaître la notion d'impossibilité morale, notamment en la déduisant de faits d'où aucune impossibilité ne peut résulter. 4.2 En l'espèce, la cour d'appel considère que l'impossibilité morale de se constituer une preuve écrite au sens de l'article 1348 du Code civil peut résulter des relations de parenté ou du fait de donner des soins non bénévoles à un malade. Bien que, dans certaines circonstances, l'impossibilité morale de se constituer une preuve littérale peut résulter des relations de parenté entre parties, la cour d'appel ne constate nullement qu'en l'espèce, il existe un lien de parenté entre la défenderesse et feu madame D.. La cour [d appel] ne se borne qu'à constater que la défenderesse était le médecin traitant de madame D.. La circonstance de donner des soins bénévoles à un malade ne peut constituer une impossibilité morale, pour la partie qui procure ces soins, de se procurer une preuve écrite dans le cadre d'un mandat ayant trait à des retraits de fonds qui, comme le constate en l'espèce la cour d'appel, ne concernent en rien ces soins. Sur la base des constatations que - la défenderesse et feu madame D. entretenaient depuis trois ans des relations professionnelles au moment de l'établissement des procurations, - ces relations se sont resserrées après le décès de l'époux de madame D., au point de devenir des relations de confiance étrangères à l'art de guérir, les retraits de fonds ne concernant en rien la pratique médicale,

11 7 DECEMBRE 2006 C F/11 - la défenderesse a été rémunérée pour tous les actes posés pour compte ou en faveur de madame D., - madame D. était relativement fragile sur le plan psychologique, sans pour autant être incapable de gérer ses biens, la cour d'appel ne pouvait donc pas, sans méconnaître la notion d'impossibilité morale, décider que la défenderesse se trouvait dans une impossibilité morale de se procurer une preuve littérale du compte rendu à madame D. de l'exécution des procurations, de la remise des sommes reçues en vertu des procurations et de la décharge donnée par madame Decock. En décidant que la défenderesse apporte, sur la base de présomptions, la preuve de ce qu'elle a exécuté ses obligations sans qu'elle soit tenue d'en apporter la preuve littérale, se trouvant dans l'impossibilité morale de se procurer une telle preuve, la cour d'appel viole l'article 1348 du Code civil, ainsi que les articles 1316, 1341, dans ses versions tant avant qu'après l'entrée en vigueur de la loi du 10 décembre 1990 et avant sa modification par l'arrêté royal du 20 juillet 2000, 1349, 1353 et 1993 de ce code. Troisième branche 5.1 La cour d'appel décide que «l'obligation de rendre compte peut ne pas incomber au mandataire, lorsque le mandat est d'une nature telle que son exécution est en réalité immédiatement contrôlée par le mandant (et que) en pareil cas, il ne cesse pas d'y avoir lieu à reddition de comptes car celle-ci s'effectue en réalité immédiatement». 5.2 La circonstance que, eu égard à la nature du mandat, la reddition des comptes s'effectue immédiatement, ne porte pas atteinte à ce que, en cas de contestation, il incombe au mandataire en vertu des articles 1315 du Code civil et 870 du Code judiciaire, de prouver qu'il s'est justifié de la manière dont il a rempli son mandat et qu'il a remis au mandant toutes les sommes qu'il a reçues en vertu de sa procuration. Si ces sommes excèdent le montant de francs/ francs, il est en vertu de l'article 1341 du Code civil obligé de rapporter cette preuve par écrit. 5.3 En l'espèce, la cour d'appel décide qu'il doit être admis que la défenderesse a remis systématiquement les sommes et biens retirés à l'étranger

12 7 DECEMBRE 2006 C F/12 en vertu de ses mandats, de la main à la main à feu madame H. [lire : D.], et appuie cette décision sur les motifs suivants : - la défenderesse et madame D. étaient en relation depuis plusieurs années ; madame. a vécu, après le décès de son époux, dans un état de fragilité auquel la défenderesse a tenté de remédier et les relations ont évolué vers une plus grande intimité dépassant le cadre médical et professionnel, - la troisième procuration a été remise après exécution du premier mandat, ce qui constitue une présomption favorable à l'existence d'un contrôle réel et immédiat de la bonne exécution du premier mandat par madame D., - la même déduction s'impose pour les trois premiers mandats puisque le quatrième a été confié à la défenderesse après la réalisation des actes visés dans les trois premières procurations, - le type d'actes demandé à la défenderesse était immédiatement vérifiable de sorte qu'une reddition incomplète ou insatisfaisante des comptes aurait dû entraîner une réaction de madame D., alors que le demandeur reste en défaut d'établir l'existence d'une telle réaction, - madame D., qui ne touchait qu'une pension mensuelle modique, a fait d'importants paiements en espèces avant son décès, ce qui établit qu'elle disposait de moyens financiers à domicile et ce fait constitue une présomption favorable à la thèse de la défenderesse selon laquelle elle remettait systématiquement à sa mandante les sommes et biens retirés à l'étranger, de la main à la main. En déclarant l'appel de la défenderesse fondé, et en rejetant dès lors la demande du demandeur au motif, d'une part, qu'il existe des présomptions favorables à la thèse selon laquelle un contrôle immédiat de la bonne exécution des mandats a été effectué par madame D. et que les sommes et biens retirés à l'étranger lui ont été systématiquement, de la main à la main, remis par la défenderesse et, d'autre part, que le demandeur reste en défaut d'établir que feu madame D. aurait réagi à la suite d'une reddition des comptes incomplète ou insatisfaisante, la cour d'appel viole, - d'une part, les articles 1316, 1341, dans ses versions tant avant qu'après l'entrée en vigueur de la loi du 10 décembre 1990 et avant sa modification par l'arrêté royal du 20 juillet 2000, 1349 et 1353 du Code civil, car en ce qui concerne les mandats ayant pour objet des actes dont la valeur

13 7 DECEMBRE 2006 C F/13 dépasse francs, la preuve par présomptions de la libération du mandataire n'est pas admise, cette preuve pouvant uniquement être rapportée par écrit, - d'autre part, les articles 1315 du Code civil et 870 du Code judiciaire, car il incombait à la défenderesse de prouver qu'elle avait remis à madame D. toutes les sommes reçues en vertu des procurations et non pas au demandeur de prouver que madame D. ait réagi à la suite d'une reddition des comptes incomplète ou insatisfaisante. Second moyen Disposition légale violée Article 1051 du Code judiciaire. Décisions et motifs critiqués La cour d'appel dit l'appel principal du demandeur irrecevable et l'en déboute. La cour d'appel fonde cette décision sur les motifs suivants : «Recevabilité de l'appel dirigé contre [le défendeur] : L'article 1051, alinéa 2, du Code judiciaire dispose que le délai d'appel court également du jour de la signification de la décision attaquée, à l'égard de la partie qui a fait signifier le jugement ; [Le demandeur] a fait signifier le jugement dont appel le 19 janvier 1998 ; Le délai d'un mois dont il disposait pour interjeter appel de cette décision a donc débuté ce même jour et est venu à échéance le 19 février 1998 ; La circonstance qu'il n'a fait signifier le jugement qu'à [la défenderesse] est en ce qui le concerne en effet indifférente ; cette circonstance autorisait le seul [défendeur] à interjeter le cas échéant appel de la décision attaquée après le 18 février 1998, démarche que ce dernier n'a d'ailleurs pas entreprise ;

14 7 DECEMBRE 2006 C F/14 La requête d'appel [du demandeur], déposée au greffe de la cour le 16 mars 1999 est donc tardive et son appel par voie de conséquence, irrecevable». Griefs 1. En vertu de l'article 1051 du Code judiciaire, le délai pour interjeter appel est d'un mois à partir de la signification du jugement. Ce délai court également du jour de cette signification, à l'égard de la partie qui a fait signifier le jugement. 2. En cas de pluralité de parties, le délai d'appel ne court pour chacune d'elles qu'à partir de la signification qui lui a été faite individuellement. 3. Si une partie, ayant introduit des demandes à l'encontre de deux parties, fait signifier le jugement prononcé sur ces demandes à une des deux parties, cette signification fait courir le délai d'appel pour la partie à laquelle le jugement a été signifié, mais non point le délai d'appel pour l'autre partie. Cette signification fait également courir le délai d'appel pour la partie qui y a fait procéder, mais uniquement en ce qui concerne la décision, statuant sur la demande, introduite contre la partie à laquelle le jugement a été signifié. Le délai d'appel ne court dès lors point pour la partie qui a fait signifier le jugement en ce qui concerne l'appel dirigé à l'encontre de la décision relativement à la demande dirigée contre la partie à laquelle le jugement n'a pas été signifié. 4. La cour d'appel constate en l'espèce que le demandeur a fait signifier le jugement dont appel le 19 janvier 1998, mais uniquement à la défenderesse. En décidant que l'appel dirigé par le demandeur contre le défendeur, introduit par requête déposée au greffe de la cour d'appel le 16 mai 1999, a été introduit tardivement et est dès lors irrecevable, alors que le jugement attaqué n'a point été signifié au défendeur, l'arrêt viole l'article 1051 du Code judiciaire. III. La décision de la Cour

15 7 DECEMBRE 2006 C F/15 Sur le premier moyen : Quant à la première branche : L arrêt constate que la défenderesse avait reçu d une dame D. des missions ayant pour objet le retrait de sommes d argent et que le demandeur, agissant au nom des héritiers de celle-ci, a demandé compte de ces opérations à la défenderesse et la condamnation de celle-ci au paiement de diverses sommes d argent. Pour refuser de faire droit à cette demande, la cour d appel a considéré que la défenderesse s était trouvée dans «l impossibilité morale de se procurer une preuve écrite au sens de l article 1348 du Code civil». Il ressort des pièces auxquelles la Cour peut avoir égard que, d une part, la défenderesse ne s est pas prévalue d une impossibilité morale de se constituer une preuve écrite au sens de l article 1348 du Code civil et que, d autre part, la cour d appel n a pas soumis à la contradiction le moyen qu elle a soulevé d office. Dès lors, la cour d appel a violé les droits de défense du demandeur. Dans cette mesure, le moyen, en cette branche, est fondé. Sur le second moyen : L article 1051 du Code judiciaire dispose notamment que le délai pour interjeter appel est d un mois à partir de la signification du jugement et que ce délai court également du jour de cette signification, à l égard de la partie qui a fait signifier le jugement. En vertu de cette disposition, le délai d appel ne court à l égard de la partie qui a fait signifier le jugement qu en ce qui concerne l appel à diriger contre la partie à laquelle elle a fait signifier le jugement.

16 7 DECEMBRE 2006 C F/16 L arrêt constate que le demandeur a fait signifier le jugement entrepris à la seule défenderesse et non au défendeur. En décidant que l appel dirigé contre le défendeur est tardif, au motif qu il a été formé plus d un mois après la signification du jugement à la défenderesse, l arrêt viole l article 1051 du Code judiciaire. Le moyen est fondé. Par ces motifs, La Cour Casse l arrêt attaqué ; Ordonne que mention du présent arrêt sera faite en marge de l arrêt cassé ; fond ; Réserve les dépens pour qu il soit statué sur ceux-ci par le juge du Renvoie la cause devant la cour d appel de Liège. Ainsi jugé par la Cour de cassation, première chambre, à Bruxelles, où siégeaient le président de section Claude Parmentier, les conseillers Didier Batselé, Albert Fettweis, Daniel Plas et Sylviane Velu, et prononcé en audience publique du sept décembre deux mille six par le président de section Claude Parmentier, en présence de l avocat général Jean-Marie Genicot, avec l assistance du greffier Marie-Jeanne Massart.

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 22 OCTOBRE 2012 S.11.0087.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.11.0087.F Y. C., demandeur en cassation, représenté par Maître Huguette Geinger, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 21 MAI 2010 C.09.0340.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.09.0340.F C. A., demandeur en cassation, représenté par Maître Pierre Van Ommeslaghe, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 4 DECEMBRE 2009 C.09.0007.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.09.0007.F G. C., demanderesse en cassation, représentée par Maître Jacqueline Oosterbosch, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, premier décembre deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, premier décembre deux mille onze. N 66 / 11. du 1.12.2011. Numéro 2897 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, premier décembre deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

COUR DE CASSATION DE BELGIQUE

COUR DE CASSATION DE BELGIQUE 28 AVRIL 2003 S.01.0184.F/1 COUR DE CASSATION DE BELGIQUE Arrêt N S.01.0184.F CORA, société anonyme se trouvant aux droits et obligations de la société anonyme Frabelmar-Distrimas, dont le siège social

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 23 MARS 2009 S.08.0122.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.08.0122.F ALLIANCE NATIONALE DES MUTUALITES CHRETIENNES, dont le siège est établi à Schaerbeek, chaussée de Haecht, 579, demanderesse

Plus en détail

N 12 / 08. du 6.3.2008. Numéro 2485 du registre.

N 12 / 08. du 6.3.2008. Numéro 2485 du registre. N 12 / 08. du 6.3.2008. Numéro 2485 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six mars deux mille huit. Composition: Marc SCHLUNGS, président de la Cour,

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président. Arrêt n o 1260 F-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président. Arrêt n o 1260 F-P+B CIV. 1 CB COUR DE CASSATION Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président Pourvoi n o U 13-23.506 Arrêt n o F-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

I ) ENTRE : appelant aux termes d'un exploit de l'huissier de justice Georges NICKTS de Luxembourg en date du 30 octobre 2000,

I ) ENTRE : appelant aux termes d'un exploit de l'huissier de justice Georges NICKTS de Luxembourg en date du 30 octobre 2000, Exempt - appel en matière de travail Audience publique du jeudi seize mai deux mille deux. Numéros 25136 + 25142 du rôle. Composition: Marie-Jeanne HAVE, président de chambre ; Romain LUDOVICY, premier

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.08.0126.F COMMISSION COMMUNAUTAIRE FRANCAISE, agissant à la diligence et l'intervention du ministre, membre du collège de la Commission communautaire française,

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-deux mars deux mille douze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-deux mars deux mille douze. N 17 / 12. du 22.3.2012. Numéro 2954 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-deux mars deux mille douze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 39616/98 présentée par J. F. contre

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze. N 33 / 11. du 19.5.2011. Numéro 2867 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix-neuf mai deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES R.G.N 46.578 le feuillet. Rep.N. dnl~(~d. COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 5 DECEMBRE 2006. 4 ème chambr Contrat d'emploi Contradictoire Définitif En cause de: Maurice, Appelant,

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 5 DECEMBRE 2011 S.11.0001.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.11.0001.F AXA BELGIUM, société anonyme dont le siège social est établi à Watermael- Boitsfort, boulevard du Souverain, 25, demanderesse

Plus en détail

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions,

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions, Exempt appel en matière de droit du travail Audience publique du huit octobre deux mille neuf. Numéro 33834 du rôle. Composition: Monique BETZ, président de chambre; Astrid MAAS, conseiller; Roger LINDEN,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du Thursday 6 February 1975 N de pourvoi : 74-91949 Publié au bulletin Cassation PDT M. COMBALDIEU, président RPR M. CHAPAR, conseiller rapporteur

Plus en détail

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003)

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Article 1 er.- La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. Chapitre I er.- Champ d'application,

Plus en détail

dans l affaire pénale opposant comparant par Maître Chris SCOTT, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu,

dans l affaire pénale opposant comparant par Maître Chris SCOTT, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu, N 22 / 2010 pénal. du 29.4.2010 Not. 889/05/CD Numéro 2744 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire, a rendu

Plus en détail

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 Jurisprudence Cour de cassation Chambre commerciale 30 mars 2010 n 09-14.287 Sommaire : Texte intégral : Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 République française

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six janvier deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six janvier deux mille onze. N 1 / 11. du 6.1.2011. Numéro 2807 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six janvier deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783. Mme Dejana R M. Dzibrail R RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783. Mme Dejana R M. Dzibrail R RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0904782-0904783 Mme Dejana R M. Dzibrail R Mme Frackowiak Rapporteur public M. Lavail Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Audience du 8 mars

Plus en détail

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E SOC. PRUD'HOMMES JL COUR DE CASSATION Audience publique du 20 octobre 2010 Cassation partielle sans renvoi Mme MAZARS, conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n Y 08-70.433 Arrêt n 2025

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, trois avril deux mille quatorze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, trois avril deux mille quatorze. N 38 / 14. du 3.4.2014. Numéro 3322 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, trois avril deux mille quatorze. Composition: Georges SANTER, président

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, cinq mai deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, cinq mai deux mille onze. N 30 / 11. du 5.5.2011. Numéro 2854 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, cinq mai deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente de

Plus en détail

N 25/ 07. du 10.5.2007. Numéro 2394 du registre.

N 25/ 07. du 10.5.2007. Numéro 2394 du registre. N 25/ 07. du 10.5.2007. Numéro 2394 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix mai deux mille sept. Composition: Marc SCHLUNGS, président de la Cour,

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-huit mai deux mille neuf.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-huit mai deux mille neuf. N 35 / 09. du 28.5.2009. Numéro 2641 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-huit mai deux mille neuf. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015

COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS 3ème Chambre Commerciale ARRÊT N 131 R.G : 13/03708 COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015 COMPOSITION DE LA COUR LORS DU DÉLIBÉRÉ : Monsieur Alain

Plus en détail

Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009.

Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009. Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009. Rendue le mardi, 10 février 2009 par Nous, Marie MACKEL, juge de paix, siégeant comme Présidente du tribunal du travail de et à LUXEMBOURG, assistée

Plus en détail

AUDIENCE PUBLI~UE ORDINAIRE DU 11 DECEMBRE 2013. Madame FlAN A. ROSINE MOTCHIAN Président; Messieurs BAGROU B. Isidore" Assesseurs,

AUDIENCE PUBLI~UE ORDINAIRE DU 11 DECEMBRE 2013. Madame FlAN A. ROSINE MOTCHIAN Président; Messieurs BAGROU B. Isidore Assesseurs, \ 1 REPUBLIQUE DE CÔTE D'IVOIRE COUR D'APPEL D'ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D'ABIDJAN RG W1674/2013 JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 11/12/2013 La société FOQUX (Maître Cyprien KOFFI) Contre La société CORPORATE

Plus en détail

- JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (7 ième chambre ) 14 novembre 2001

- JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (7 ième chambre ) 14 novembre 2001 1 LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (7 ième chambre ) 14 novembre 2001 I. Droit judiciaire Demande originaire Extension de la demande originaire

Plus en détail

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES DU 28 MAI 2013

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES DU 28 MAI 2013 COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES DU 28 MAI 2013 Contrats de travail-employé Arrêt contradictoire Définitif En cause de: La S.A. BANQUE dont le siège social est établi à 1000 BRUXELLES, ( ), partie appelante

Plus en détail

Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance

Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du vendredi 13 juillet 2012 N de pourvoi:

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 2 avril 2014 N de pourvoi: 13-11025 ECLI:FR:CCASS:2014:C100359 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP

Plus en détail

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E COUR DE CASSATION SOC. PRUD'HOMMES Audience publique du 3 novembre 2010 Mme PERONY, conseiller le plus ancien faisant fonction de président Arrêt no 2037 F-D Pourvoi no Y 09-67.493 Aide juridictionnelle

Plus en détail

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public N 43 / 2014 pénal. du 11 décembre 2014. Not. 16453/13/CD Numéro 3383 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire,

Plus en détail

3/28/2015 Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 4 mars 2015, 13 28.141 13 28.142 13 28.143 13 28.144, Inédit Legifrance

3/28/2015 Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 4 mars 2015, 13 28.141 13 28.142 13 28.143 13 28.144, Inédit Legifrance Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 4 mars 2015 N de pourvoi: 13 28141 13 28142 13 28143 13 28144 Non publié au bulletin Cassation partielle Mme Vallée (conseiller

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 16 janvier 2014 Cassation Mme FLISE, président. Arrêt n o 47 F-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 16 janvier 2014 Cassation Mme FLISE, président. Arrêt n o 47 F-P+B CIV. 2 CM COUR DE CASSATION Audience publique du 16 janvier 2014 Cassation Mme FLISE, président Pourvoi n o J 13-10.134 Arrêt n o F-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

Audience publique du 29 janvier 2014 Rejet M. TERRIER, président

Audience publique du 29 janvier 2014 Rejet M. TERRIER, président CIV.3 FB COUR DE CASSATION Audience publique du 29 janvier 2014 Rejet M. TERRIER, président Pourvoi n o V 12-27.919 Arrêt n o FS-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com Fiche à jour au 12 novembre 2010 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Matière : Droit de la

Plus en détail

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES YS/LD N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme M. Simon Magistrat désigné Audience du 21 mai 2013 Lecture du 18 juin 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Examen d aptitude professionnelle. Écrit 2014. Exemple de résolution. Droit civil

Examen d aptitude professionnelle. Écrit 2014. Exemple de résolution. Droit civil Examen d aptitude professionnelle Écrit 2014 Exemple de résolution Droit civil Le texte ici présenté est considéré comme un bon examen. Il ne répond pas nécessairement à l ensemble des exigences relatives

Plus en détail

COUR DE CASSATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E. Audience publique du 27 novembre 2012 Rejet M. ESPEL, président. Arrêt n o 1177 F-P+B

COUR DE CASSATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E. Audience publique du 27 novembre 2012 Rejet M. ESPEL, président. Arrêt n o 1177 F-P+B COMM. EJ COUR DE CASSATION Audience publique du 27 novembre 2012 Rejet M. ESPEL, président Pourvoi n o H 11-17.185 Arrêt n o F-P+B R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR

Plus en détail

Sources du droit : la jurisprudence

Sources du droit : la jurisprudence Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique Activité pour la classe : CFJ CE, EO, EE, terminologie, phraséologie, discours Crédit : Michel SOIGNET Sources du droit : la jurisprudence

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Fabiani et Luc-Thaler, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Fabiani et Luc-Thaler, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 02/12/2014 Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 13 novembre 2014 N de pourvoi: 13-22300 ECLI:FR:CCASS:2014:C201714 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin Cour de cassation Chambre civile 2 Audience publique du 13 novembre 2014 N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Garreau, Bauer-Violas

Plus en détail

COUR DE CASSATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E. Audience publique du 21 septembre 2011 Rejet M. LACABARATS, président. Arrêt n o 1054 FS-P+B

COUR DE CASSATION R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E. Audience publique du 21 septembre 2011 Rejet M. LACABARATS, président. Arrêt n o 1054 FS-P+B CIV.3 FB COUR DE CASSATION Audience publique du 21 septembre 2011 Rejet M. LACABARATS, président Pourvoi n o M 10-21.900 Arrêt n o FS-P+B R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010 Page 1 Document 1 de 202 Cour d'appel Amiens Chambre sociale 5, cabinet B 28 Septembre 2011 N 10/04970 Monsieur Philippe BOOSCHAERT Représenté par M. VIOT Gilbert, délégué syndical ouvrier LYCEE DE LA

Plus en détail

COUR D'APPEL DE LYON APPELANT: ARRÊT DU 13 Décembre 2007. Nature du recours: Appel. Monsieur B P Exerçant sous l'enseigne A 75 PARIS INTIMEE :

COUR D'APPEL DE LYON APPELANT: ARRÊT DU 13 Décembre 2007. Nature du recours: Appel. Monsieur B P Exerçant sous l'enseigne A 75 PARIS INTIMEE : APPELANT: COUR D'APPEL DE LYON TROISIÈME CHAMBRE CIVILE SECTION A ARRÊT DU 13 Décembre 2007 Décision déférée à la Cour: Nature du recours: Appel Monsieur B P Exerçant sous l'enseigne A M 75 PARIS représenté

Plus en détail

Arrêt du 19 mai 2008

Arrêt du 19 mai 2008 A1 2007-67 Arrêt du 19 mai 2008 I e COUR D APPEL CIVIL PARTIES X, demanderesse et recourante, représentée par Me, contre Y, défendeur et intimé, représenté par Me. OBJET Droit des obligations, prêt de

Plus en détail

SCP Boullez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boullez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 9 février 2012 N de pourvoi: 11-10270 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Boullez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et

Plus en détail

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 6 avril 2011 N de pourvoi: 09-72164 Non publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/05/2013 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 24 avril 2013 N de pourvoi: 12-14377 ECLI:FR:CCASS:2013:C100415 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président),

Plus en détail

ARRÊT DU 30 Novembre 2006. Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369

ARRÊT DU 30 Novembre 2006. Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369 COUR D'APPEL DE LYON TROISIÈME CHAMBRE CIVILE SECTIONA ARRÊT DU 30 Novembre 2006 Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369 N

Plus en détail

M. Petit (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Petit (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 4 février 2014 N de pourvoi: 13-10630 ECLI:FR:CCASS:2014:CO00153 Publié au bulletin M. Petit (conseiller doyen faisant fonction de président),

Plus en détail

Instantie. Onderwerp. Datum

Instantie. Onderwerp. Datum Instantie Hof van Cassatie Onderwerp Consumentenkrediet. Kredietovereenkomst Datum 7 januari 2008 Copyright and disclaimer Gelieve er nota van te nemen dat de inhoud van dit document onderworpen kan zijn

Plus en détail

- JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (14 ième chambre ) 3 janvier 2005

- JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (14 ième chambre ) 3 janvier 2005 1 LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (14 ième chambre ) 3 janvier 2005 I. Droit pénal Infraction se rattachant à l exécution d un contrat de

Plus en détail

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Meier-Bourdeau et Lécuyer, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Meier-Bourdeau et Lécuyer, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 22/07/2014 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 20 mai 2014 N de pourvoi: 13-17041 ECLI:FR:CCASS:2014:CO00494 Non publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président SCP

Plus en détail

Art. I. Les articles 275 à 294 du code civil sont abrogés et remplacés par les dispositions suivantes: -

Art. I. Les articles 275 à 294 du code civil sont abrogés et remplacés par les dispositions suivantes: - Loi du 6 février 1975 relative au divorce par consentement mutuel et aux seconds mariages et portant modification de certaines dispositions en matière de divorce pour cause déterminée et de séparation

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages)

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages) Grosses délivrées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE aux parties le : AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages) Numéro d'inscription au répertoire

Plus en détail

http://www.legifrance.gouv.fr/affichjurijudi.do?idtexte=juritext000023803694...

http://www.legifrance.gouv.fr/affichjurijudi.do?idtexte=juritext000023803694... Page 1 sur 5 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du jeudi 31 mars 2011 N de pourvoi: 09-69963 Publié au bulletin M. Charruault, président Mme Richard, conseiller rapporteur Mme Falletti,

Plus en détail

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T Numéro du rôle : 286 Arrêt n 41/91 du 19 décembre 1991 A R R E T En cause : la question préjudicielle posée par le bureau d'assistance judiciaire du tribunal de première instance de Mons par décision du

Plus en détail

REPUBL QUE FRANCA SE

REPUBL QUE FRANCA SE CIV.1 A.M COUR DE CASSATION Audience publique du 28 mai 2009 Cassation partielle sans renvoi M. BARGUE, président Pourvoi n S 08-15.802 Arrêt n 608 F-P+B REPUBL QUE FRANCA SE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

Rôle n 2004-6775-A - Exercices d imposition 2001 et 2002. Intérêts sur un compte courant créditeur et requalification en dividendes

Rôle n 2004-6775-A - Exercices d imposition 2001 et 2002. Intérêts sur un compte courant créditeur et requalification en dividendes Tribunal de première instance de Bruxelles Jugement du 8 juin 2005 Rôle n 2004-6775-A - Exercices d imposition 2001 et 2002 Intérêts sur un compte courant créditeur et requalification en dividendes Arrêt

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/11/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 28 octobre 2010 N de pourvoi: 09-13864 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Tiffreau

Plus en détail

an atàire judiciaire, agissant esqualité de liquidateur de la

an atàire judiciaire, agissant esqualité de liquidateur de la RMO/BD RÉPUBLIQUE FRANÇAISE - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE DIJON lere CHAMBRE CIVILE ARJû:T DU 07 NOVEMBRE 2013 Cl an atàire judiciaire, agissant esqualité de liquidateur de la No RÉPERTOIRE

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E SOC. CB COUR DE CASSATION Audience publique du 20 mai 2014 Rejet M. BAILLY, conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n o J 12-26.322 Arrêt n o FS-P+B+R R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S

Plus en détail

M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président. Me Ricard, SCP Bénabent et Jéhannin, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président. Me Ricard, SCP Bénabent et Jéhannin, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) Cour de cassation Chambre civile 1 Audience publique du 2 juillet 2014 N de pourvoi: 13-10076 ECLI:FR:CCASS:2014:C100808 Non publié au bulletin Cassation M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 26 janvier 2005 Rejet N de pourvoi : 04-84805 Inédit Président : M. COTTE REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

dans la poursuite pénale dirigée contre

dans la poursuite pénale dirigée contre N 14 / 2014 pénal. du 13.3.2014. Not. 30673/10/CD Numéro 3284 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire,

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 6 - Chambre 6 ARRET DU 24 Mars 2010 (n 1, 6 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 08/08498-AC Décision déférée

Plus en détail

Décision déférée à la cour : Jugement du Tribunal de Grande Instance de Fort de France, en date du 08 Septembre 2009, enregistré sous le n 08/00114.

Décision déférée à la cour : Jugement du Tribunal de Grande Instance de Fort de France, en date du 08 Septembre 2009, enregistré sous le n 08/00114. Jurisprudence CA Fort-de-France CH. CIVILE 22 juin 2012 n 10/00341 Sommaire : Texte intégral : CA Fort-de-FranceCH. CIVILE22 juin 2012N 10/00341 ARRET N R. G : 10/00341 SA LA COMPAGNIE D'ASSURANCES ASEGURADORA

Plus en détail

Vu I, sous le n 1000111, la requête, enregistrée le 5 mars 2010, présentée pour Mme Line-May A..., demeurant..., par Me Egea ;

Vu I, sous le n 1000111, la requête, enregistrée le 5 mars 2010, présentée pour Mme Line-May A..., demeurant..., par Me Egea ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE Nos 1000111-1000112 Mme Line-May A... Mme Yolaine C... Mme Buseine Rapporteur Mme Pater Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal

Plus en détail

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 26 novembre 2014 N de pourvoi: 13-16378 ECLI:FR:CCASS:2014:C101416 Non publié au bulletin Rejet Mme Batut (président), président SCP Célice, Blancpain

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 4 juillet 2012 N de pourvoi: 11-18840 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats, président Mme Grivel, conseiller apporteur M. Legoux,

Plus en détail

N 05 / 08. du 21.02.2008. Numéro 2479 du registre.

N 05 / 08. du 21.02.2008. Numéro 2479 du registre. N 05 / 08. du 21.02.2008. Numéro 2479 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt et un février deux mille huit. Composition: Marc SCHLUNGS, président

Plus en détail

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 16 décembre 2010 N de pourvoi: 10-11628 Non publié au bulletin M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cassation partielle

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER NP N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, Ordonnance du 22 octobre 2010 Vu la renuête. enregistrée

Plus en détail

Code civil local art. 21 à 79

Code civil local art. 21 à 79 Code civil local art. 21 à 79 Toute association qui fixe son siège, ou qui transfère son siège en Alsace-Moselle doit rédiger des statuts conformes aux présents articles du Code civil local. 1. Dispositions

Plus en détail

Tribunal de Ière Instance de Bruxelles

Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Jugement du 17 novembre 2004 - Rôle n 2001/15288/A Exercice d'imposition 1992 Arrêt Avocats: Maître Benoît Philippart de Foy - pour la requérante I. Objet et recevabilité

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS 1 ex 'y': '-, 1., ':'f" P'~>::p..1~. 84 Grand'Rue TRIB UN -67504 AL D' HAGUENAU ln STAN C~ ~J~~~~~~~ CEDEX Tél: 03.88.06.03.84 -Télécopieur: 03.88.06.03.81 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443. M. Olivier Yeznikian Rapporteur

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443. M. Olivier Yeznikian Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Olivier Yeznikian Rapporteur M. Charles-Edouard Minet Rapporteur 4ublic Le

Plus en détail

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 2 mars 2010 N de pourvoi: 09-13095 Non publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 17/09/2014 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 14 février 2012 N de pourvoi: 10-30872 Non publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président SCP Didier et Pinet, SCP

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 13 septembre 2012 N de pourvoi: 11-20756 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Le Griel, SCP Thouin-Palat et Boucard,

Plus en détail

N Q.)~ ARRET COUJ~ D'APPEL D'AMIENS ARR~=T DU 06 AVRIL 2006 PARTIES EN CAUSE: : &L: INTIMEE DEBATS PPELANTE RG :,05/00092 SA A: PARIS.

N Q.)~ ARRET COUJ~ D'APPEL D'AMIENS ARR~=T DU 06 AVRIL 2006 PARTIES EN CAUSE: : &L: INTIMEE DEBATS PPELANTE RG :,05/00092 SA A: PARIS. ~ PPELANTE ARRET N Q.)~ SA A, COUJ~ D'APPEL D'AMIENS FI./BG. CI 8 RG :,05/00092 ARR~=T DU 06 AVRIL 2006 PARTIES EN CAUSE: : SA A: 75 PARIS &L: INTIMEE Madame 25, A\- 69 8 DEBATS A l'audierlce publique

Plus en détail

La chambre du conseil de la Cour d'appel du Grand-Duché de Luxembourg a rendu le douze février deux mille quatorze l'arrêt qui suit:

La chambre du conseil de la Cour d'appel du Grand-Duché de Luxembourg a rendu le douze février deux mille quatorze l'arrêt qui suit: Arrêt n 102/14 Ch.c.C. du 12 février 2014. (Not. : 22032/99/CD) La chambre du conseil de la Cour d'appel du Grand-Duché de Luxembourg a rendu le douze février deux mille quatorze l'arrêt qui suit: Vu les

Plus en détail

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E SOC. PRUD'HOMMES MFG COUR DE CASSATION Audience publique du 3 novembre 2011 M. LACABARATS, président Arrêt no 2206 FS-P+B+R+I Pourvoi no M 10-18.036 R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 12/09/2012 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 7 juin 2012 N de pourvoi: 11-22490 Publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Ricard, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

Cour du travail de Bruxelles (6e ch.) - Arrêt du 29 mai 2013 - Rôle n 2011-AB-923

Cour du travail de Bruxelles (6e ch.) - Arrêt du 29 mai 2013 - Rôle n 2011-AB-923 Cour du travail de Bruxelles (6e ch.) - Arrêt du 29 mai 2013 - Rôle n 2011-AB-923 Arrêt R.G.N 2011/AB/923 COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 29 MAI 2013 6ème Chambre extraordinaire

Plus en détail

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 12 FÉVRIER 2013. 4 ème Chambre

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 12 FÉVRIER 2013. 4 ème Chambre R. G. N 2011/AB/884 le feuillet. COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 12 FÉVRIER 2013 4 ème Chambre DROIT DU TRAVAIL - contrats de travail-employé Arrêt contradictoire Définitif En cause

Plus en détail

LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l'arrêt suivant :

LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l'arrêt suivant : REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l'arrêt suivant : Statuant sur le pourvoi formé par : - M. Yohan X..., contre l'arrêt de la chambre de l'instruction

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 5 décembre 2012 Rejet. M. LACABARATS, président. Arrêt n 2548 FS-P+B. Pourvoi n Y 11-17.

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 5 décembre 2012 Rejet. M. LACABARATS, président. Arrêt n 2548 FS-P+B. Pourvoi n Y 11-17. SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 5 décembre 2012 Rejet M. LACABARATS, président Pourvoi n Y 11-17.913 Arrêt n 2548 FS-P+B LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant

Plus en détail

2 les prestations d'un expert nommé en justice ou désigné comme tel par les parties en exécution d'une décision judiciaire ordonnant l'expertise;

2 les prestations d'un expert nommé en justice ou désigné comme tel par les parties en exécution d'une décision judiciaire ordonnant l'expertise; Page 1 of 7 Taxe sur la Valeur Ajoutée >> Commentaire TVA III.- Opérations visées Numéro 18/1125 La réquisition doit bien entendu porter sur une prestation prévue par le C.TVA pour être visée par l'art.

Plus en détail

TITRE IER DISPOSITIONS GENERALES

TITRE IER DISPOSITIONS GENERALES ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ----- NOR : SAA0402629DL DELIBERATION N 2005-13 APF DU 13 JANVIER 2005 portant modification de la délibération n 2001-200 APF du 4 décembre 2001 portant code de procédure

Plus en détail

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler Cass. crim., 18 mars 2014, n 12-83.274 Assurance automobile Offre d indemnité Pénalité en cas d offre tardive et insuffisante Doublement du taux de l intérêt légal Absence de demande d indemnisation de

Plus en détail

RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA

RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA TRIBUNAL CANTONAL COUR CIVILE CC 52 / 2014 + CC 53 / 2014 + CC 54 / 2014 Président : Jean Moritz Juges : Daniel Logos et Philippe Guélat Greffière : Nathalie Brahier ARRET

Plus en détail