RAPPORT ANNUEL PLAN BELGIQUE. Chaque enfant compte. 1 er juillet juin 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT ANNUEL 2009-2010 PLAN BELGIQUE. Chaque enfant compte. 1 er juillet 2009-30 juin 2010"

Transcription

1 1 er juillet juin 2010 RAPPORT ANNUEL PLAN BELGIQUE Chaque enfant compte.

2 Sommaire Rapport annuel Plan Belgique Avant-propos 3 Vision et mission de Plan Belgique 4 Notre philosophie en un coup d oeil 5 Afrique, Asie, Amérique latine : nos projets de développement 8 1 Afrique de l Ouest 10 1 Sous-région du Mékong 12 1 Amérique latine 14 Nos programmes en Belgique 16 Une solidarité aux mille visages 20 Plan Belgique en chiffres 24 La Coalition internationale Plan 27 Plan Belgique a.s.b.l. Galerie Ravenstein 3 B Bruxelles Tél. : Fax : Numéro de compte : É.R. : Plan Belgique a.s.b.l., D. Van Maele, Galerie Ravenstein 3 B 5, 1000 Bruxelles Cette publication est imprimée sur du papier écologique. Rédaction : Sarah Mulongo Rédaction finale : Agnès Denoël Photos : Plan, Eventattitude/F. Debatty, Denis Closon Graphisme : Impression : Imprimerie Arte-Print L énergie de Plan Belgique, c est vous Madame, Monsieur, Chers sympathisants, L heure est venue de faire le point sur une année qui ne fut pas de tout repos, tant pour Plan Belgique ou le secteur de l humanitaire en général que pour le reste de la planète. D abord, il y a eu la crise économique, dans tous les médias, sur toutes les lèvres et dans trop de foyers déjà très vulnérables. Nul besoin de préciser que les populations du Sud, particulièrement les enfants, en furent les premières victimes, directes et indirectes. Ensuite, plus d une fois, la terre est sortie de ses gonds. Personne n oubliera le séisme survenu en janvier 2010 en Haïti, où nos collègues font encore tout leur possible aujourd hui pour protéger les droits des enfants victimes de la catastrophe. Dans ce contexte mouvementé, nous avons poursuivi notre combat quotidien visant à améliorer durablement les conditions de vie des enfants dans le Sud : encourager l enregistrement des naissances au Burkina Faso, rendre possible l éducation des tout-petits au Cambodge, protéger la santé et les droits sexuels des jeunes en Équateur et tant d autres projets essentiels à l épanouissement des enfants dans un monde qui respecte leurs droits. En outre, comme chaque année, nous avons pu compter sur le soutien de nos sympathisants pour répondre à nos appels à la solidarité. Plus de citoyens belges ont répondu présents en signant notre pétition contre les violences quotidiennes faites aux enfants dans le Sud, remise fin 2009 à Charles Michel, ministre de la Coopération au développement. Ce type de mobilisation, au-delà de son poids effectif devant les autorités belges, nous insuffle une énergie précieuse. L énergie de faire entendre notre voix jusqu aux Nations Unies, afin que tout soit mis en œuvre pour que les Objectifs du Millénaire affectant les enfants soient atteints. L énergie de toujours mieux communiquer nos actions. L énergie d être pointus et transparents, notamment en rejoignant le portail des ONG agréées par le gouvernement belge. L énergie de faire toujours mieux pour les droits des enfants des pays en développement. Plan Belgique, ce sont près de familles et 300 volontaires qui nous soutiennent. Ce sont aussi 37 collaborateurs en Belgique et de nombreux partenaires partout dans le monde qui s investissent dans la coopération internationale. Sans leur énergie positive, notre organisation ne serait pas. C est donc à eux et aux enfants du Sud que nous dédions ce rapport annuel que vous lirez, nous l espérons, avec plaisir. Parce que chaque enfant compte. Rita Aerts Présidente, Plan Belgique Dirk Van Maele Directeur National, Plan Belgique PS : Cette année nous vous proposons un rapport annuel plus concis. Vous aurez de la sorte un aperçu clair et rapide du fonctionnement de Plan Belgique ainsi que des actions et des finances de la dernière année fiscale écoulée. Pour plus d informations, nous vous renvoyons toujours vers une section précise de notre site web, 2 3

3 Notre vision Plan Belgique a pour objectif de construire un monde où tous les enfants peuvent s épanouir pleinement au sein de leur communauté, un monde qui respecterait leur dignité et leurs droits, conformément à la Convention internationale relative aux droits de l enfant. Notre mission Plan Belgique est une organisation non gouvernementale indépendante, membre de la Coalition internationale Plan, qui s emploie à améliorer structurellement les conditions de vie des enfants dans le Sud. Afin de réaliser sa mission, l organisation met en place les moyens suivants : d une part, des programmes de développement en matière de santé, d éducation, d habitat, d amélioration des revenus et de sensibilisation. Par conséquent, la promotion et l application des droits de l enfant tels énoncés dans la Convention internationale relative aux droits de l enfant occupent une place centrale dans l ensemble des projets de l organisation.ces derniers s inscrivent dans le cadre d une approche spécifique, à savoir : le développement communautaire centré sur l enfant. d autre part, la sensibilisation du grand public et des autorités belges à l importance d une coopération internationale fondée sur les droits de l enfant. Ces actions permettent de consolider le consensus social à ce sujet et de mettre en oeuvre des réformes institutionnelles dans le secteur de la coopération au développement en Belgique. Afin de financer sa mission, Plan Belgique récolte des fonds auprès des parrains, marraines et autres donateurs, notamment les entreprises, les organisations et les autorités. Plan Belgique : notre philosophie en un coup d oeil Nos nombreuses années d expérience en Afrique, en Asie et en Amérique latine nous ont appris à reconnaître les partenaires essentiels du développement, à savoir : les communautés, y compris les enfants, les autorités et les acteurs de la société civile. Ensemble, nous construisons un monde où tous les enfants ont la chance de s épanouir pleinement, dans le respect de leurs droits. 4 5

4 Les enfants et leurs droits : un tremplin pour le développement Plan Belgique soutient des projets de développement en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Au coeur de nos actions : les enfants et leurs droits. Les enfants, car ils peuvent apporter à leur communauté entière la force motrice qu il lui faut pour se développer. Leurs droits, car depuis 1989, il a été reconnu aux enfants une série de droits élémentaires, repris dans la Convention internationale relative aux droits de l enfant (CIDE). La Convention repose sur 4 piliers à savoir les droits à la vie, au développement, à la protection et à la participation. Ce document officiel signé par 192 pays est le garant de l engagement international en faveur d une vie digne pour les enfants, en veillant à l égalité des chances pour tous : filles ou garçons, forts ou vulnérables. Plan Belgique se base donc sur ce document pour concrétiser son approche spécifique, à savoir le développement communautaire centré sur l enfant (CCCD). D une part, les enfants reçoivent des outils pour grandir, ce qui favorise le développement de leur communauté. D autre part, la collectivité et les autorités (inter)nationales sont encouragées à investir dans les enfants. Tout le monde en sort gagnant ; c est même la garantie du succès des projets. La Convention internationale relative aux droits de l enfant est la base de toutes nos actions. Ce document signé par 192 pays est le garant de l engagement international en faveur d une vie digne pour les enfants du monde entier. La participation locale est essentielle Les personnes confrontées à un problème sont souvent les mieux placées pour en parler. D où l importance d impliquer les populations locales pour mener à bien des projets de développement. Or les intervenants en développement sont souvent trop éloignés des populations (géographiquement et culturellement) pour entendre leurs points de vue et valoriser leurs connaissances. L atout de Plan Belgique : sa proximité avec les communautés. Nous employons très peu d expatriés et engageons des équipes locales, proches des populations, à l écoute de leurs besoins et de leur expertise. L essentiel est de renforcer les capacités de la population, à commencer par celles des enfants, mais aussi des intervenants locaux, comme les ONG ou les municipalités locales. À terme, l objectif est toujours l autonomisation des communautés et le retrait de Plan. Hommes, femmes et enfants sont des acteurs clés de leur propre développement. Leur voix prime dans tous les projets mis sur pied par Plan Belgique. Sensibilisation des autorités pour un impact optimal Les projets peuvent avoir un grand impact à l échelle locale. Néanmoins, pour que les résultats soient durables, ceux-ci ne peuvent pas se limiter à quelques villages. Plan met donc à profit sa proximité avec les communautés pour informer et sensibiliser les autorités locales, provinciales ou (inter)nationales et les encourager à agir à plus large échelle en faveur des enfants. Cette approche partie intégrante du développement communautaire centré sur l enfant permet de donner une ampleur régionale voire (inter)nationale aux interventions locales en incitant et en aidant les différents niveaux de pouvoir à prendre leurs responsabilités. Grâce à notre expertise et au succès local de nos projets, nous pouvons convaincre et soutenir les autorités locales pour qu elles adaptent leur législation et leurs programmes politiques, ce qui garantit des changements durables. Lobbying auprès des autorités belges Pour réellement améliorer les conditions de vie des enfants dans le Sud, il y a aussi des responsabilités à prendre en Belgique. À travers des campagnes de sensibilisation et de plaidoyer, les droits de l enfant sont mis à l agenda social et politique de notre pays. Depuis 2005, grâce au travail de lobbying de Plan Belgique et de ses partenaires, le gouvernement belge a fait des droits de l enfant une priorité de la coopération au développement belge. Avec pour conséquence, l obligation de toujours tenir compte des droits de l enfant dans toutes les initiatives de coopération internationale. Les enfants comptent aussi en Belgique En Belgique, nous mettons tout en œuvre pour que les enfants et les jeunes connaissent leurs droits. Chaque année, nous développons notamment des outils pédagogiques pour les enseignants du primaire. Adapté au jeune public, ce matériel leur permet d aborder avec leurs élèves différents thèmes liés aux droits de l enfant et aux pays en développement. Nous donnons également une voix aux ans à travers notre Youth Board (conseil des jeunes) et lors de nos campagnes annuelles de sensibilisation. Partenariats Pour répondre aux besoins des enfants, il est indispensable d agir sur plusieurs fronts. Plan Belgique a compris qu il n est pas souhaitable d agir en électron libre. Membre de la Coalition internationale Plan, l ONG est également représentée au sein des Nations Unies et de l Union européenne afin d y défendre les droits de l enfant. En Belgique, nous favorisons la collaboration avec des institutions comme la Coalition belge pour les droits de l enfant (CODE), Educaid ou la Coalition belge contre l utilisation des enfants soldats. Dans le Sud, nous collaborons étroitement avec des organisations locales, des municipalités et des groupements professionnels comme les enseignants. Coalition internationale Plan, Nations Unies, Union européenne, ONG locales, Coalition belge pour les droits de l enfant : les partenariats favorisent une politique de développement harmonieuse et efficace tant au niveau national qu international. Grâce à notre travail de lobbying auprès du gouvernement, les droits de l enfant sont devenus une priorité de la coopération au développement belge. 6 7

5 Afrique, Asie, Amérique latine : nos projets de développement Plan Belgique soutient les activités de la Coalition internationale Plan dans les 48 pays du Sud où celle-ci est active. En parallèle, nous avons choisi de collaborer plus étroitement avec 10 d entre eux : le Bénin, le Burkina Faso, le Togo, le Cambodge, le Vietnam, le Laos, l Équateur, le Pérou, le Honduras et le Salvador. Plan Belgique et la Coalition internationale Plan : qui fait quoi? La Coalition internationale Plan est active dans 66 pays : 18 bureaux nationaux financent des projets de développement dans 48 pays à travers le Parrainage Plan. Ces interventions sont mises en œuvre par nos collègues locaux et portent sur l enseignement, la santé, l amélioration des revenus, le milieu de vie, l accès à l eau potable, la défense des droits de l enfant et le renforcement des capacités locales. La coalition internationale gère les fonds récoltés, se charge du suivi des projets et de la communication à ce sujet, notamment à travers son rapport annuel, disponible sur simple demande à En parallèle, Plan Belgique collabore plus étroitement avec 10 de ces 48 pays. Nous y appuyons des projets relatifs aux droits de l enfant pour lesquels nous assurons une récolte de fonds spécifique (dons de particuliers ou d entreprises). Plan Belgique gère le suivi de ces projets, dont les thématiques sont plus circonscrites. Dans notre rapport annuel, nous rendons uniquement compte de ces projets. Focus géographique de Plan Belgique Plan Belgique concentre ses activités de suivi direct dans 3 régions : l Afrique de l Ouest, la sous-région du Mékong et l Amérique latine. Durant l année fiscale écoulée, Plan Belgique a travaillé en étroite collaboration avec Plan Bénin, Plan Burkina Faso, Plan Togo, Plan Cambodge, Plan Vietnam, Plan Laos, Plan Équateur, Plan Pérou, Plan Honduras et Plan Salvador. Dans nos choix de collaboration géographique, nous veillons à maintenir une synergie et une complémentarité avec les autres acteurs de la coopération au développement belge. Plan Belgique concentre ses activités de suivi direct dans 3 régions : l Afrique de l Ouest, la sous-région du Mékong et l Amérique latine. Focus thématique Nos efforts portent sur 3 thématiques précises : un enseignement primaire de qualité pour tous les enfants, la santé et les droits sexuels et reproductifs, et les enfants en situation difficile. Ce choix permet à Plan Belgique d effectuer un suivi qualitatif fondé sur son expertise spécifique. Nos 3 thèmes phares : l enseignement primaire de qualité, la santé et les droits sexuels et reproductifs, et les enfants en situation difficile. Naissance et vie d un projet Bien souvent, ce sont les communautés elles-mêmes qui font appel au soutien financier et à l expertise de Plan. Avant de mettre en œuvre ses propres projets et programmes, Plan s emploie d abord à renforcer les organisations communautaires existantes. S il n y en a pas, nous en encourageons la création. Quand nous estimons qu une intervention est justifiée et possible, nous élaborons un plan de développement avec l aide de nos partenaires locaux et des populations. Celui-ci est fondamental pour la collaboration future avec Plan ou d autres acteurs. Ce plan communautaire est élaboré sous la direction d un comité local. Ici, hommes, femmes, enfants et organisations locales ont voix au chapitre. Cette approche garantit la participation de la population qui s approprie alors le projet. Il est dès lors possible de monter un plan concret à long terme, qui répond réellement aux besoins de la communauté. Quand Plan n est pas en mesure de soutenir la communauté, l organisation aiguille la population vers d autres instances. Souvent, ce sont les communautés elles-mêmes qui font appel à Plan Belgique. Ensemble, nous élaborons alors un plan communautaire pour le développement qui répond réellement aux besoins de la population. 8 9

6 Nos projets en Afrique de l Ouest Projet à la une : L enregistrement des naissances au Burkina Faso a Tous nos projets sur : > que fait Plan? > tous les projets Projet à la une : L enregistrement des naissances au Burkina Faso Un acte de naissance est indispensable pour jouir pleinement du statut de citoyen. Les enfants enregistrés ont accès aux soins de santé, à l enseignement et à d autres services de base. Ils sont aussi protégés contre l exploitation et la violence et ont le droit d être entendus. Dans le cas contraire, leur vie entière est largement hypothéquée. Dans les pays en développement, il est rare que les enfants soient enregistrés à la naissance. En cause : le manque d information des parents, le manque de ressources des services d état civil, la situation trop éloignée des centres d enregistrement, etc. Depuis 2004, Plan Belgique soutient un projet de grande envergure pour que chaque naissance soit enregistrée au Burkina Faso, où moins d un enfant sur trois était en possession de son acte de naissance au début du millénaire. État d avancement du projet en enfants ont reçu un acte de naissance au Burkina Faso en 2010 Avant ce projet, développé dans 8 provinces du pays, seuls 30% des nourrissons étaient enregistrés, pour 79% aujourd hui. Depuis avril 2009, plus de enfants (mais aussi des adultes) vivant dans les 8 provinces du projet ont reçu leur acte de naissance. Cette belle progression est encourageante pour notre objectif final, à savoir : l enregistrement de naissances dans cette zone d ici décembre Grâce à la réflexion menée par le comité de pilotage du projet en collaboration avec différents ministères, le gouvernement burkinabé a décidé de garantir la gratuité des inscriptions dans les 2 mois suivant la naissance, ce «Nous avons enregistré Foussena le deuxième jour après sa naissance. Maintenant, ma fille a 9 mois et a reçu tous les vaccins.» Mamadou Ouedrago, jeune papa de Kala qui facilite considérablement les démarches des parents. Le succès du projet de Plan et le plaidoyer exercé auprès du gouvernement burkinabé ont encouragé ce dernier à organiser à partir de 2010 une campagne nationale d enregistrement des naissances. Résultat : dans le pays entier, enfants ont reçu un acte de naissance. 273 agents d état civil ont été formés depuis le début de la dernière phase du projet (avril 2010). Pour inciter les mères à venir inscrire leur enfant avant l âge de 2 mois, Plan distribue des moustiquaires, qui protègent les familles contre le parasite mortel de la malaria. Tous nos projets en Afrique de l Ouest Au cours de l année fiscale écoulée, Plan Belgique a assuré le suivi des projets suivants en Afrique de l Ouest : L enregistrement des naissances au Burkina Faso Les écoles primaires de qualité au Burkina Faso Les clubs de jeunes au Togo La traite des enfants et enseignement de qualité au Bénin et au Togo Retrouvez tous nos projets sur dans la rubrique que fait Plan > tous les projets. Un paragraphe «Résultats 2010» vous donne chaque fois un aperçu des principaux résultats obtenus en dans les communautés bénéficiaires du projet

7 Projet à la une : Développement global des enfants de 0 à 6 ans au Cambodge Nos projets dans la sous-région du Mékong Projet à la une : Développement global des enfants de 0 à 6 ans au Cambodge a Tous nos projets sur : > que fait Plan? > tous les projets Les premières années de la vie sont cruciales : en l absence de stimulants suffisants, les enfants peuvent ne pas se développer complètement. À ce jour, le gouvernement cambodgien n investit presque pas dans l enseignement des tout-petits. Le projet de Protection et développement de la petite enfance (Early Childhood Care and Development ECCD) lancé par Plan en 2009 s articule autour du développement physique, mental et cognitif des enfants de 0 à 6 ans. Le projet se concentre également sur la santé des enfants et combat ainsi la mortalité infantile au Cambodge. État d avancement du projet en 2010 Depuis janvier 2009, près de enfants âgés de 4 à 6 ans ont été préscolarisés. Pour les enfants de 0 à 3 ans, le projet vise surtout l information et le renforcement des capacités des parents, afin qu ils puissent stimuler leurs enfants et leur permettre de grandir sainement. 143 animateurs pour jeunes parents sont entrés en fonction dans la province de Siem Reap, où le projet est développé. 118 d entre eux ont déjà suivi une formation de 5 jours pour apprendre à sensibiliser et former les parents sur les 12 pratiques familiales clés (ex. l allaitement, la prévention et le traitement des maladies, l éducation sans violence, etc.). Des formations sont prévues tout au long de l année. 238 groupes de parents ont été mis sur pied. Au total, plus de parents ont participé à des réunions gérées par des animateurs qualifiés. «Les enfants sont comme de petites pousses de bambou. Ils doivent grandir et devenir plus forts pour pouvoir remplacer les bambous plus âgés.» Phon, animateur. Pour les enfants de 4 à 6 ans, il s agit de créer des écoles maternelles communautaires. 79 classes maternelles ont été créées ou rénovées dans les 3 districts du projet. Les 79 enseignants ont suivi une formation de 10 jours, leur apprenant à dispenser des leçons de qualité. L an dernier, près de enfants âgés de 4 à 6 ans ont été préscolarisés grâce au projet. Chaque jour, des petits déjeuners ont été distribués aux enfants, ce qui favorise leur santé et stimule les parents à les scolariser. Tous nos projets dans la sous-région du Mékong Au cours de l année fiscale écoulée, Plan Belgique a assuré le suivi des projets suivants dans la sous-région du Mékong : Enseignement primaire de qualité au Vietnam Écoles de rééducation au Vietnam Ligne téléphonique pour les enfants au Vietnam Développement global des enfants de 0 à 6 ans au Cambodge Éducation sur les droits sexuels et reproductifs par les jeunes au Cambodge Enseignement de qualité au Laos Retrouvez tous nos projets sur dans la rubrique que fait Plan > tous les projets. Un paragraphe «Résultats 2010» vous donne chaque fois un aperçu des principaux résultats obtenus en dans les communautés bénéficiaires du projet

8 Nos projets en Amérique latine Projet à la une : Droits sexuels et reproductifs des jeunes en Équateur a Tous nos projets sur : > que fait Plan? > tous les projets Projet à la une : Droits sexuels et reproductifs des jeunes en Équateur Les jeunes ont le droit de décider eux-mêmes de quand et avec qui ils veulent construire une relation, commencer leur vie sexuelle et avoir des enfants. Il est essentiel qu ils soient informés de ces droits, pour mieux se protéger contre les abus ou la violence sexuelle et s épanouir pleinement. Si l éducation et les soins liés à la santé sexuelle sont fixés dans la loi équatorienne, les droits sexuels et reproductifs restent tabous pour beaucoup d adultes. À travers ce projet, Plan aide les jeunes à briser l interdit de la sexualité. «Maintenant, nous sommes des experts. Nous informons les autres élèves en classe et en dehors. Mais le sujet reste difficile à aborder avec nos parents.» Xiomara, 18 ans, Portoviejo État d avancement du projet en conseils de jeunes cantonaux ont mis les maltraitances sexuelles à l agenda des écoles. 309 acteurs de la santé ont été formés à guider et sensibiliser les adolescents dans le domaine de leurs droits sexuels et reproductifs. 24 centres de santé mettent en place un programme de sensibilisation du grand public, en collaboration avec les écoles et les communautés. 33 centres organisent des consultations pour adolescents axées sur la santé sexuelle et reproductive et les droits de l enfant. 313 enseignants ont été formés à l éducation sexuelle, avec une attention particulière pour l égalité des genres et le groupe cible des adolescents. Plus de jeunes, filles et garçons, ont pris part à des activités liées aux droits sexuels et reproductifs, dans leur village à l école ou au poste de santé. 101 parents et chefs de villages ont suivi une formation sur leurs responsabilités dans la reconnaissance des droits sexuels et reproductifs de leurs enfants. S ensuit une attitude plus active à l encontre des abus sexuels, et plus seulement à l école. Il est notamment exigé du gouvernement qu il mette une politique en place dans ce domaine. 8 conseils de jeunes cantonaux ont mis les maltraitances sexuelles à l agenda des écoles. Grâce à eux, l approche basée sur les droits ressort mieux et est intégrée à l agenda politique. Tous nos projets en Amérique latine Au cours de l année fiscale écoulée, Plan Belgique a assuré le suivi des projets suivants en Amérique latine : Droits sexuels et reproductifs des jeunes en Équateur Enseignement de qualité pour les enfants de 3 à 5 ans au Pérou Promotion des droits de l enfant au Pérou Culture de la paix et participation locale au Salvador Groupes de jeunes au Honduras Retrouvez tous nos projets sur dans la rubrique que fait Plan > tous les projets. Un paragraphe «Résultats 2010» vous donne chaque fois un aperçu des principaux résultats obtenus en dans les communautés bénéficiaires du projet

9 Plan/Denis Closon Nos programmes en Belgique En Belgique, nous défendons les droits de l enfant dans la coopération au développement auprès des autorités, afin d encourager des changements législatifs à long-terme. Nous sensibilisons également la population belge, pour consolider le consensus social autour de ce sujet crucial. Nous informons aussi les enfants sur leurs droits et donnons la parole aux jeunes à travers notre Youth Board. Clôture de la campagne 2009 contre la violence En 2009, Plan Belgique attirait l attention de tous sur les violences dont plus de 40 millions d enfants sont victimes chaque année, à l école, dans leur communauté ou au sein même du cercle familial. Le 20 novembre 2009, à l occasion du 20 e anniversaire de la Convention internationale relative aux droits de l enfant (CIDE), Plan Belgique a organisé une série d ateliers ludique sur ce thème pour des élèves du primaire. Au terme de cette matinée de sensibilisation, Maria Del Rio et Koen Wauters ont rejoint les enfants afin de remettre au Ministre de la Coopération au développement, Charles Michel, la pétition contre les violences quotidiennes faites aux enfants lancée en mai. Plus de citoyens l ont signée en guise de mobilisation contre ce fléau. Plus de citoyens ont signé notre pétition contre les violences quotidiennes infligées à plus de 40 millions d enfants chaque année. Campagne 2010 pour des écoles maternelles de qualité En 2010, Plan Belgique a lancé sa campagne en faveur d un enseignement maternel de qualité pour les enfants du Sud. À l aide d un spot TV et d une édition spéciale de notre Plan Magazine insérée dans Le Vif/L Express et La Libre Belgique, nous avons tout fait pour sensibiliser la population belge à ce thème. Nous avons également mis les internautes à contribution, en leur proposant de répondre à notre quiz sur l enseignement maternel ou de partager leur rêve d enfant en ligne. Pour témoigner des réalités du terrain, des journalistes du Ligueur, de la Libre Belgique, de Vers l Avenir, de Femmes d Aujourd hui et du quotidien gratuit Metro se sont rendus au Sénégal. La visite de Marie Gillain, notre ambassadrice bénévole, à son ancienne école maternelle a elle aussi été largement couverte par les médias. L actrice, qui tenait à s impliquer sur ce thème, a interprété un conte sur l importance de la scolarisation dès le plus jeune âge, à la grande joie des tout-petits. À l occasion de la campagne, nous avons aussi organisé un séminaire au Parlement fédéral, où les jeunes du Youth Board ont également présenté leur exposition «L école maternelle, ça compte!». atout sur nos campagnes sur > que-fait-plan > campagnes thématiques Notre plaidoyer politique porte ses fruits En 2010, nos actions de plaidoyer menées durant la campagne de mai ont notamment conduit Sabine de Bethune et Georges Dallemagne à déposer une résolution au Sénat et à la Chambre. Celle-ci a amené le Ministre de la Coopération au développement à intégrer «Les violences quotidiennes faites aux enfants dans le Sud» aux priorités relatives aux droits de l enfant reprises dans sa note politique

10 Par ailleurs, en réaction aux formulations proposées par Plan Belgique et la Plate-forme droits de l enfant dans la Coopération au développement (DECD) dans le Rapport alternatif remis en ce début d année, le Comité des droits de l enfant des Nations Unies a publié ses recommandations le 11 juin dernier. Le Comité encourage notamment la Belgique à accorder plus d attention aux droits de l enfant dans la Coopération au développement. Plan Belgique a également soutenu plusieurs actions de grande envergure visant la protection des enfants. Parmi celles-ci, la campagne internationale du groupe de travail «Stop Prostitution Enfantine», lancée en juin Membre de la Coalition belge contre l utilisation des enfants soldats, Plan Belgique a également participé à l action de mobilisation annuelle dénonçant cette violation des droits de l enfant. Cette année, plus de 800 jeunes se sont rassemblés à Louvain-la-Neuve. Ils ont symboliquement déposé leurs jouets en forme d armes pour qu ils soient écrasés par un rouleau compresseur. Le Ministre de la Coopération au développement, Charles Michel, était présent pour recevoir les recommandations formulées par la Coalition. En réaction aux formulations proposées par Plan Belgique et la Plate-forme droits de l enfant dans la Coopération au développement (DECD), le Comité des droits de l enfant des Nations Unies encourage notamment la Belgique à accorder plus d attention aux droits de l enfant dans la Coopération au développement. Outils pédagogiques gratuits Au cours de l année scolaire , Lou et Lena, les sympathiques jumeaux globe-trotters de Plan Belgique, ont emmené plus de élèves de primaire (francophones et néerlandophones confondus) à la découverte des droits de l enfant dans le monde. L offre pédagogique de Plan Belgique est soutenue par la coopération belge au développement (DGD) et bénéficie d une diffusion de plus en plus large. Les enseignants du primaire se montrent séduits par les mascottes colorées et dynamiques ainsi que par l approche de l ONG, qui s inscrit parfaitement dans les objectifs d éducation à la citoyenneté repris dans les programmes scolaires. De plus, les outils de Plan Belgique peuvent être le moteur de projets solidaires passionnants. Cette année, Lou et Lena proposaient aux écoliers belges de partir à la découverte de l Équateur et se penchaient également sur la protection des enfants contre les violences quotidiennes dans le Sud, thème de la campagne 2009 de Plan Belgique. Sur le web avec Planète Prof! Grâce au cofinancement de la DGD, Plan Belgique a travaillé tout au long de cette année fiscale au développement d un nouvel espace web pédagogique. Les enseignants qui souhaitent aborder «les droits de l enfant dans les pays en développement» peuvent désormais y télécharger des outils éducatifs qualitatifs et variés. Notre base de données offre une multitude d informations géographiques et thématiques, mais aussi des films et des photos. a Découvrez Planète Prof sur planeteprof Youth Board : des jeunes qui en veulent En 2005, Plan Belgique lançait un Youth Board néerlandophone. Depuis septembre 2010, une quinzaine de jeunes francophones de 14 à 17 ans ont rejoint l aventure. Dès le départ, ils se sont impliqués sans vergogne pour les droits des enfants des pays en développement! Issus de Tournai, Verviers, Bastogne, Gembloux, Ottignies, Rixensart, Bruxelles ou Arlon, ces jeunes volontaires se réunissent un week-end par mois. Au programme : formations sur les droits de l enfant, la coopération au développement, les Objectifs du Millénaire, mais également sur l utilisation des médias par exemple. À l issue de leurs réflexions de groupe, ils déterminent les actions de sensibilisation à mettre en place durant l année scolaire. En , les jeunes se sont impliqués dans la présentation du thème de la réduction de la mortalité infantile durant l émission «Les Niouzz» de la RTBF. Ils ont également monté une exposition photos sur l importance de l école maternelle. Afin de traiter ces thèmes concrètement et en profondeur, ils ont également suivi une formation en photographie. Outre un reportage photos dans les établissements maternels belges, trois d entre eux se sont rendus au Pérou. Le vernissage de l expo photos «L école maternelle, ça compte!» s est tenu au Parlement fédéral. Les clichés présentés témoignent des différents apports de l école maternelle pour l enfant et son développement. L exposition est aujourd hui mise gratuitement à la disposition des enseignants du secondaire qui en font la demande. a Retrouvez les jeunes du Youth Board et découvrez le récit de leur reportage au Pérou sur

Parrainez une fille, investissez dans son avenir.

Parrainez une fille, investissez dans son avenir. photos - Roger Job - Plan Comme Marie Gillain, parrainez une fille avec PLAN! «Grâce à ma filleule, j ai été le témoin privilégié des actions de PLAN sur le terrain. À travers ses yeux, j ai réalisé que

Plus en détail

au Cambodge et aux Philippines

au Cambodge et aux Philippines Nos centres scolaires et foyers d accueil pour bâtir des hommes au Cambodge et aux Philippines L enfant que nous aidons aujourd hui sauvera son pays demain Qui sommes-nous? Notre vision Face la souffrance

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

CENTRES SCOLAIRES ET FOYERS D ACCUEIL AU CAMBODGE ET AUX PHILIPPINES

CENTRES SCOLAIRES ET FOYERS D ACCUEIL AU CAMBODGE ET AUX PHILIPPINES 2013 CENTRES SCOLAIRES ET FOYERS D ACCUEIL AU CAMBODGE ET AUX PHILIPPINES Bâtir les hommes et les femmes de demain L enfant que nous aidons aujourd hui sauvera son pays demain OÙ EN SOMMES-NOUS? Nos 7

Plus en détail

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST CONFERENCE REGIONALE SUR LA RATIFICATION DES INSTRUMENTS INTERNATIONAUX

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant)

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) Ce document a pour objectif d harmoniser le mandat et le cadre d action des RECOPE ; d orienter et harmoniser l approche des ONG

Plus en détail

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants CONSTRUCTION ET ENTRETIEN DU VILLAGE D ENFANTS SOS A SAVANNAKETH, LAOS BENEFICIAIRES : VILLAGE 150 ENFANTS, JARDIN D ENFANTS 60 ENFANTS, CENTRE SOCIAL 60 ENFANTS PROJET SOUTENU PAR LE MINISTERE DE LA COOPERATION

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

États financiers consolidés de Oxfam-Québec. 31 mars 2014

États financiers consolidés de Oxfam-Québec. 31 mars 2014 États financiers consolidés de Oxfam-Québec Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État consolidé des produits et des charges... 3 État consolidé de l évolution des actifs nets... 4 État consolidé de

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011

Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011 Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011 Initiatives montrant des bonnes pratiques ainsi que des pratiques efficaces dans l adoption d une approche fondée sur les droits

Plus en détail

Globe Reporters CORRESPONDANCE ENTRE JEUNES ET JOURNALISTES EN REPORTAGE. www.globe-reporters.org globereporters@gmail.com

Globe Reporters CORRESPONDANCE ENTRE JEUNES ET JOURNALISTES EN REPORTAGE. www.globe-reporters.org globereporters@gmail.com Globe Reporters CORRESPONDANCE ENTRE JEUNES ET JOURNALISTES EN REPORTAGE www.globe-reporters.org globereporters@gmail.com Un pont numérique entre le monde du journalisme et l univers scolaire Les piliers

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Directeur Général de l association ALIMA

Directeur Général de l association ALIMA Directeur Général de l association ALIMA L ASSOCIATION ALIMA Lors de la création d ALIMA, en juin 2009, l objectif était de produire des secours médicaux lors de situations d urgences ou de catastrophes

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

Basic Education for Change

Basic Education for Change RAPPORT DE CONFÉRENCE Parlement fédéral, Bruxelles, 14 mai 2013 Basic Education for Change La Belgique doit-elle investir autrement dans le Sud? Avant-propos Quel pourrait être le rôle de la Coopération

Plus en détail

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!»

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» Richard Gerster* Le nombre des élèves augmente rapidement au niveau primaire. Au Bénin, un pays d Afrique de l

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire DOSSIER DE PRÉSENTATION S o m m ai r e SolidaireVille, plateforme innovante de micro-dons. Une première!...3 Des projets au service du développement

Plus en détail

55% des français sont intéressés par un volontariat international

55% des français sont intéressés par un volontariat international Membre du groupe Le Congé de Solidarité Un outil RSE au service de vos collaborateurs L association DSF Développement Sans Frontières (DSF) est une association de solidarité internationale, reconnue d'intérêt

Plus en détail

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies

Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies Introduction et raison d être 1. La Police des Nations Unies fut déployée pour la première fois dans les années 1960 au sein d une

Plus en détail

Newsletter n 4 Avril 2015

Newsletter n 4 Avril 2015 Newsletter n 4 Avril 2015 Chères et chers bénévoles, Nous espérons que vous allez toutes et tous bien et que vous trouverez du temps entre les chasses aux œufs pour les activités que nous vous proposons

Plus en détail

Siréas asbl. La cohérence des politiques de coopération au développement en Belgique : vœu pieux ou réalité? 2012/05

Siréas asbl. La cohérence des politiques de coopération au développement en Belgique : vœu pieux ou réalité? 2012/05 2012/05 La cohérence des politiques de coopération au développement en Belgique : vœu pieux ou réalité? par Noemie Nyst Analyses & Études Monde et Droits de l Homme 1 Siréas asbl Nos analyses et études,

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

Circulaire n 5373 du 19/08/2015

Circulaire n 5373 du 19/08/2015 Circulaire n 5373 du 19/08/2015 Concours de création d un journal - «Journalistes en herbe» - pour les classes de 6ème primaire et du 1er degré de l enseignement secondaire organisé ou subventionné par

Plus en détail

Le Comité de Paris pour l UNICEF recherche des bénévoles

Le Comité de Paris pour l UNICEF recherche des bénévoles Le Comité de Paris pour l UNICEF recherche des bénévoles Depuis plus de 60 ans, l UNICEF aide les enfants à survivre et à s épanouir, de leur plus jeune âge jusqu à la fin de l adolescence. Pour soutenir

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

Politique Institutionnelle. Politique de protection de l enfance. Direction Générale Fédérale 2007 PI 01

Politique Institutionnelle. Politique de protection de l enfance. Direction Générale Fédérale 2007 PI 01 Politique Institutionnelle Politique de protection de l enfance Direction Générale Fédérale 2007 PI 01 Politique Institutionnelle Politique de protection de l enfance 2 1. PRINCIPES : PRÉVENTION DES ABUS

Plus en détail

Programme international pour l abolition du travail des enfants (IPEC)

Programme international pour l abolition du travail des enfants (IPEC) Programme international pour l abolition du travail des enfants (IPEC) Quel est-il et que fait-il? Bureau international du Travail «C est l exploitation des enfants qui constitue le mal...le plus insupportable

Plus en détail

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF)

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Charte constitutive de la Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Le 26 novembre 2014 PREAMBULE - Considérant l ampleur et la place prépondérante qu occupent les jeunes dans

Plus en détail

Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/2010)

Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/2010) Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/200) Les freins au développement Deux ans de sécheresse, qui s'ajoutent à une pauvreté générale, à des perturbations de la production et à

Plus en détail

AgiSSONS ensemble. Soutenons la démarche communautaire pour en finir avec le VIH/sida

AgiSSONS ensemble. Soutenons la démarche communautaire pour en finir avec le VIH/sida AgiSSONS ensemble Soutenons la démarche communautaire pour en finir avec le VIH/sida Le mot de la présidente Chère donatrice, Cher donateur, Tout d abord, merci d avoir choisi de soutenir Coalition PLUS.

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale Programme de soutien aux organismes communautaires SERVICES SOCIAUX Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

Centre d Appel «Tukinge Watoto»

Centre d Appel «Tukinge Watoto» RAPPORT ANNUEL 2014 INTRODUCTION Les violations des droits de l enfant continuent à être régulières dans l ensemble de la République Démocratique du Congo (RDC). L impact des conflits armés sur les enfants

Plus en détail

Payez moins d impôts en étant généreux

Payez moins d impôts en étant généreux Payez moins d impôts en étant généreux Plus de 5 millions de foyers en France déclarent chaque année au moins un don à une œuvre ou à un organisme d intérêt général. ( Unicef) Par Gérard Blandin Publié

Plus en détail

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES Contenu Impôt des personnes morales ou impôt des sociétés 4 Impôt des personnes morales 5 Impôt des sociétés 9 TVA 10

Plus en détail

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Ministère des solidarités et de la cohésion sociale CHARTE «PROTECTION DE L ENFANT DANS LES MEDIAS» Préambule Pourquoi cette charte? Les médias ont un rôle important dans l information du public sur les

Plus en détail

Projet 50+ à Rixensart

Projet 50+ à Rixensart Vous avez plus de 50 ans et vous êtes intéressé par le thème des migrations? Rejoignez notre projet dans le centre pour demandeurs d asile de Rixensart. Nous avons encore deux places pour des femmes de

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION Pour une communication efficace, une politique de communication 2 Politique de communication 3 Mission de la Direction des communications 3 Rôle

Plus en détail

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial Note conceptuelle Forum Social Mondial 2015 - Tables rondes Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Plus en détail

Projet de réinsertion socio-scolaire et professionnelle

Projet de réinsertion socio-scolaire et professionnelle Projet de réinsertion socio-scolaire et professionnelle RESUME DU PROJET Titre du projet : Réinsertion socio-scolaire et professionnelle des enfants et jeunes qui ont de la déficience intellectuelle de

Plus en détail

Gestion de l entraînement en groupe

Gestion de l entraînement en groupe Gestion de l entraînement en groupe Concepts, Motivation, Embauche et Autres Sommaire de la Gestion de l entraînement en groupe Processus de Recrutement & motivation des super animateurs Structures justes

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

Dossier de presse. Nos actions pour la jeunesse. 21 février 2014

Dossier de presse. Nos actions pour la jeunesse. 21 février 2014 + Dossier de presse Nos actions pour la jeunesse. 21 février 2014 + Le Centre des Jeunes 2 Dirigeants! Le CJD est un mouvement patronal, né en 1938, qui rassemble 4500 chefs d entreprise et cadres dirigeants

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Dossier de presse 09 mai 2011 La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Communiqué de Presse La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat

Plus en détail

Dr Philippe IBITOWA DIGEST

Dr Philippe IBITOWA DIGEST Dr Philippe IBITOWA Consultant en Communication Enseignant-Chercheur à l UFR Information-Communication et Art (Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody/Abidjan-Côte d Ivoire) Ivoirien 43 ans Célibataire

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI

Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI 1 Préambule Chaque année, les Bureaux Des Élèves [BdE] des écoles d ingénieurs organisent des

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

APPEL A PROJETS. A l exception des productions audiovisuelles

APPEL A PROJETS. A l exception des productions audiovisuelles APPEL A PROJETS APPEL A PROJETS EN VUE DE FINANCER DES ACTIONS PONCTUELLES D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT ORGANISEES PAR DES TIERS DANS LE CADRE DE L ANNEE EUROPEENNE DU DEVELOPPEMENT 2015 A l exception

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 10 ANS DE CULTURE CÉLÉBRÉ AVEC LA NATURE! Grâce à votre fidèle participation et celle de plus de 100 institutions culturelles, le programme Cultivez le Jour de la Terre célébrera

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire.

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Fondacio, un mouvement au service de l humain. Cette aventure œcuménique naît à Poitiers en 1974, à l initiative

Plus en détail

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans!

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2009 L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! Contacts presse Dons Solidaires 13 rue de Temara 78100 St Germain en laye Responsable Communication Danièle

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

Proposition de projet pour le soutien à l occasion des 100 ans d ecobeton water technologies

Proposition de projet pour le soutien à l occasion des 100 ans d ecobeton water technologies Proposition de projet pour le soutien à l occasion des 100 ans d ecobeton water technologies Accès à l eau potable et à l assainissement dans les Andes du Sud en Equateur Région de Saraguro-Oña ecobeton

Plus en détail

BILAN ANNUEL 2014. Assemblée générale de l association Syrie MDL 05/02/2015

BILAN ANNUEL 2014. Assemblée générale de l association Syrie MDL 05/02/2015 1 BILAN ANNUEL 2014 Assemblée générale de l association Syrie MDL Rapport moral, rapport des activités et bilan financier de l année 2014 05/02/2015 Rapport moral 2014 2 En 2014, malgré un contexte politique

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Le meilleur choix pour une vie sans soucis

Le meilleur choix pour une vie sans soucis 0079-2421932F-22072013 AG Insurance sa - Bd E. Jacqmain 53, B-1000 Bruxelles - Tél. +32(0)2 664 81 11 - Fax +32(0)2 664 81 50 - RPM Bruxelles - TVA BE 0404.494.849 - www.aginsurance.be Editeur Responsable

Plus en détail

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie Les communes sur la scène européenne Après vous avoir présenté le programme citoyen "L Europe pour les citoyens" dans le Mouvement communal de mai 2007, nous vous présentons, ci-dessous, l ensemble des

Plus en détail

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains Aux enseignant e s intéressé e s par les activités d'amnesty International Berne, le 24 octobre 2011 10 DÉCEMBRE: JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS HUMAINS Madame, Monsieur, A l occasion de l anniversaire

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

L égalité femmes-hommes dans le développement : alibi ou réalité? Claudine Drion Le Monde selon les femmes

L égalité femmes-hommes dans le développement : alibi ou réalité? Claudine Drion Le Monde selon les femmes L égalité femmes-hommes dans le développement : alibi ou réalité? Claudine Drion Le Monde selon les femmes Les engagements de la Belgique La loi sur la coopération internationale de 1999 institue l égalité

Plus en détail

BELGIQUE. Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées

BELGIQUE. Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées BELGIQUE Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées Ouverture de la Conférence DECLARATION DE S.E. Mme BENEDICTE FRANKINET AMBASSADEUR

Plus en détail

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212)

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) 3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) Le Ministère apporte un soutien financier aux commissions scolaires pour favoriser le développement de l éducation interculturelle.

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

LA RéPOnSe COLLeCTive. Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat

LA RéPOnSe COLLeCTive. Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat LA RéPOnSe COLLeCTive des entreprises de SAnTé Aux POPuLATiOnS en SiTuATiOn de détresse Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat Qui sommes nous?

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

PV de la Réunion Grappe Langues du 08 juin 2009-06-09

PV de la Réunion Grappe Langues du 08 juin 2009-06-09 PV de la Réunion Grappe Langues du 08 juin 2009-06-09 Présents : Mme Sac (Professeur de langues dans le primaire à Bertrix) ; Mme Mathy (Professeur de langues dans le secondaire à Arlon) ; M. Dominé (Professeur

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52 et 53)

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MARS 2010

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MARS 2010 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MARS 2010 L'an deux mille dix, le 29 mars à 19 h 00, le Conseil municipal de la Commune de Lormes dûment convoqué s'est réuni en session ordinaire à la Mairie, sous

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise

Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise Un lien réel de solidarité et une véritable opportunité d améliorer la vie collective Premier de cordée Mesdames, Messieurs les Dirigeants d Entreprises,

Plus en détail

Conférence internationale et Assemblée constitutive Réseau Education et Solidarité (RES) (Paris, 14 et 15 mai 2009)

Conférence internationale et Assemblée constitutive Réseau Education et Solidarité (RES) (Paris, 14 et 15 mai 2009) Conférence internationale et Assemblée constitutive Réseau Education et Solidarité (RES) (Paris, 14 et 15 mai 2009) Intervention de M. Assane Diop Directeur exécutif Secteur de la Protection sociale Bureau

Plus en détail