GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le"

Transcription

1 Les relations commerciales de la Belgique avec le GHANA Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur :

2 P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1 La position de la Belgique comparée à celle des pays voisins et de l UE Exportations Importations La position du Ghana comparée à celle des pays voisins Relations commerciales bilatérales Échanges de marchandises Exportations Importations Échanges de services Exportations Importations Indicateurs économiques du Ghana Notes méthodologiques Concepts Indice des prix à l importation et à l exportation Sources Contacts... 17

3 P a g e 2 1 LA POSITION DE LA BELGIQUE COMPARÉE À CELLE DES PAYS VOISINS ET DE L UE 1.1 EXPORTATIONS Les exportations européennes (EU-28) à destination du Ghana se sont chiffrées à EUR 3.103,7 millions en La Belgique représentait 12,2% de ces exportations et se classait 3 e pays européen. Elle perd une place par rapport à Avec une part de 38,4% et un montant de EUR 1.191,5 millions, les Pays-Bas ont devancé les autres Etats européens. Le Royaume-Uni (13,5%) a pris la 2 e place. Les ventes européennes à destination du Ghana ont reculé de 9,2% entre 2013 et Parmi les trois principaux exportateurs, seuls les Pays-Bas ont enregistré une hausse en En effet, leurs ventes au Ghana ont bondi de 19,2%. Le Royaume-Uni a quant à lui subi un recul de 9,2%. La Belgique a diminué de 24,9%, soit plus fortement que la moyenne européenne. Elle perd donc des parts de marché dans les exportations européennes à destination du Ghana. TABLEAU 1 : ÉVOLUTION DES EXPORTATIONS À DESTINATION DU GHANA 2013/2014 En millions de Variation en % Part en % 1 Pays-Bas 999, ,5 19,2 38,4 2 Royaume-Uni 460,5 418,1-9,2 13,5 3 Belgique 504,8 379,1-24,9 12,2 EU , ,7-9,2 100,0

4 P a g e IMPORTATIONS Les importations européennes (EU-28) en provenance du Ghana se sont chiffrées à EUR 2.880,2 millions en La Belgique représentait 6,6% de ces importations et se classait 5 e pays européen. Avec une part de 25,8% et un montant de EUR 742,4 millions, la France a devancé les autres pays européens. Les Pays-Bas et l Italie et se sont partagé la 2 e et la 3 e places avec des parts respectives de 21,1% et 18,7%. Le Royaume-Uni se place au pied du podium avec 11,0%. Les achats européens en provenance du Ghana ont régressé de 14,8% entre 2013 et Parmi les cinq principaux importateurs, la France, l Italie et le Royaume-Uni ont subi des reculs de respectivement 11,4%, 18,0% et 4,4%. La Belgique a bondi de 20,0%, contrairement à la moyenne européenne qui affiche une baisse de 14,8%. Elle devient donc un client relativement plus important du Ghana. TABLEAU 2 : ÉVOLUTION DES IMPORTATIONS EN PROVENANCE DU GHANA 2013/2014 En millions de Variation en % Part en % 1 France 837,7 742,4-11,4 25,8 2 Pays-Bas 528,6 607,9 15,0 21,1 3 Italie 655,2 537,5-18,0 18,7 4 Royaume-Uni 330,3 315,9-4,4 11,0 5 Belgique 157,6 189,1 20,0 6,6 EU , ,2-14,8 100,0

5 2 LA POSITION DU GHANA COMPARÉE À CELLE DES PAYS VOISINS P a g e 4 CLIENT EXPORTATIONS AU DÉPART DE LA BELGIQUE FOURNISSEUR IMPORTATIONS À DESTINATION DE LA BELGIQUE Ghana 58 e client EUR 379,1 millions 75 e fournisseur EUR 189,1 millions Burkina Faso 115 e client EUR 56,9 millions 123 e fournisseur EUR 20,5 millions Côte d Ivoire 73 e client EUR 242,9 millions 52 e fournisseur EUR 462,4 millions Togo 24 e client EUR 2.062,9 millions 129 e fournisseur EUR 13,8 millions INTÉRÊT MANIFESTÉ POUR LE MARCHÉ GHANÉEN Le fichier des exportateurs de l Agence pour le Commerce extérieur, qui compte plus de sociétés, recense 904 entreprises belges exportant vers le Ghana. On dénombre en outre entreprises manifestant des signes d intérêt pour ce marché.

6 P a g e 5 3 RELATIONS COMMERCIALES BILATÉRALES 3.1 ÉCHANGES DE MARCHANDISES En 2014, le Ghana a été le 58 e client en importance de la Belgique. Il s est classé après le Liban, mais devant l Angola. Les exportations belges à destination du Ghana se sont chiffrées à EUR 379,1 millions en 2014 contre EUR 504,8 millions en 2013, soit une diminution de 24,9%. Toujours en 2014, le Ghana a absorbé 0,1% des exportations belges totales. En ce qui concerne les principaux fournisseurs de la Belgique, le Ghana a pris la 75 e place en 2014, talonnant la Slovénie et devançant la Biélorussie. Toujours en 2014, la Belgique a importé du Ghana des marchandises pour EUR 189,1 millions soit une hausse de 20,0% comparativement à TABLEAU 3 : ÉVOLUTION DES ÉCHANGES DE MARCHANDISES DE LA BELGIQUE AVEC LE GHANA 2010 À 2014 En millions de Exportations 222,9 271,7 287,2 504,8 379,1 Importations 173,4 217,0 178,1 157,6 189,1 Balance commerciale 49,5 54,7 109,1 347,2 190,0 Exportations : variation en % 20,9 21,9 5,7 75,8-24,9 Importations : variation en % 94,5 25,2-17,9-11,5 20,0 La balance commerciale de la Belgique avec le Ghana a toujours penché en faveur de la Belgique entre 2010 et L excédent se chiffrait à EUR 49,5 millions en 2010 et à EUR 54,7 millions en Il a ensuite doublé en 2012 (EUR 109,1 millions), suite au tassement des importations. En 2013, le bond en avant des exportations combiné à une nouvelle baisse des importations l a fait tripler et atteindre son plus haut niveau de ces cinq dernières années (EUR 347,2 millions). En 2014, il s est allégé à EUR 190,0 millions.

7 P a g e 6 Le graphique ci-dessous met en évidence les variations annuelles des échanges entre la Belgique et le Ghana entre 2010 et Il en ressort que les exportations ont engrangé quatre années de croissance consécutives, de 2010 à 2013, dont l ampleur a varié entre 5,7% et 75,8%. Elles ont ensuite reculé de 24,9% en Les importations en provenance du Ghana ont quant à elles affiché une évolution en plusieurs étapes. En effet, après avoir progressé en 2010 (+94,5%) et en 2011 (+25,2%), les achats belges ont diminué en 2012 (-17,9%) et en 2013 (-11,5%). Les acquisitions belges en provenance du Ghana se sont ensuite redressées en 2014 (+20,0%). GRAPHIQUE 1 : VARIATION DES EXPORTATIONS ET DES IMPORTATIONS (EN VALEUR) 2010 À ,5 75,8 25,2 20,9 21,9 5,7 20,0-17,9-11,5-24, Exportations Importations

8 P a g e EXP ORTATIONS En 2013, les exportations belges à destination du Ghana se sont composées pour plus de la moitié de produits Deux autres sections ont représenté plus de 5% des exportations belges à destination du Ghana. Il s agit : minéraux. Avec un total de EUR 193,9 millions, ceux-ci se sont adjugé 51,1% du total des exportations. Les produits chimiques et les machines et appareils se sont partagé les 2 e et 3 e marches du podium avec respectivement 10,9% (EUR 41,5 millions) et 10,2% (EUR des produits du règne animal, qui se sont attribué 8,1% des exportations et dont les ventes ont totalisé EUR 30,7 millions et du matériel de transport qui, avec EUR 25,9 millions, a pris à son compte 6,8% des exportations. 38,6 millions). Trois autres sections ont représenté plus de 1% : les métaux communs (4,4%), les produits alimentaires (3,7%) et les matières plastiques (1,7%). GRAPHIQUE 2 : LES EXPORTATIONS BELGES (EN %) À DESTINATION DU GHANA, CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE PRODUITS (VALEUR) ,7% 1,7% 3,0% Produits minéraux 6,8% 4,4% Produits chimiques Machines et appareils Produits du règne animal 8,1% 10,2% 51,1% Matériel de transport Métaux communs Produits alimentaires Matières plastiques 10,9% Autres

9 P a g e 8 La section principale à l exportation, à savoir les produits minéraux, a enregistré une baisse de 28,6% en Ses ventes sont passées de EUR 271,6 millions à EUR 193,9 millions. Trois sections ont affiché une hausse de leurs ventes, à commencer par les produits chimiques (+15,2%), malgré une nette diminution en termes de quantité (-61,8%). Les métaux communs ont progressé de 27,4% et les matières plastiques de 42,2%. Les autres baisses en termes de valeur étaient comprises entre 13,2% (produits du règne animal) et 51,3% (matériel de Les livraisons belges à destination du Ghana ont globalement baissé de 24,9% en transport). GRAPHIQUE 3 : VARIATION DES EXPORTATIONS BELGES À DESTINATION DU GHANA CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE PRODUITS (EN VALEUR ET EN QUANTITÉ) 2013/ ,6% Produits minéraux 15,2% Produits chimiques -22,0% Machines et appareils -13,2% Produits du règne animal -51,3% Matériel de transport 27,4% Métaux communs -25,5% Produits alimentaires 42,2% Matières plastiques Valeur Quantité

10 P a g e IMPORTATIONS En 2014, la section des produits alimentaires s est taillé la part du lion avec non moins de 78,2% des importations (EUR 147,9 millions). Deux autres sections ont représenté chacune 2,0% des importations totales en provenance du Ghana : les produits minéraux ( EUR 3,9 millions) et les graisses et huiles (EUR 3,7 millions). Les produits du règne végétal arrivent en 2e position avec EUR 21,3 millions et 11,3%. GRAPHIQUE 4 : LES IMPORTATIONS BELGES (EN %) EN PROVENANCE DU GHANA, CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE PRODUITS (VALEUR) ,0% 6,5% 2,0% Produits alimentaires 11,3% Produits du règne végétal Produits minéraux Graisses et huiles 78,2% Autres

11 P a g e 10 Parmi les sections principales à l importation, les produits minéraux ont enregistré la hausse la plus importante en Les produits du règne végétal ont subi un recul de 19,3% tandis que les graisses et huiles augmentaient de 37,9% Leurs achats ont bondi d environ EUR en 2013 à EUR 3,9 millions en Les achats belges en provenance du Ghana ont globalement progressé de 20,0% en Les produits alimentaires, première section à l importation, ont progressé de 32,3%, passant de EUR 111,7 millions en 2013 à EUR 147,9 millions en GRAPHIQUE 5 : VARIATION DES IMPORTATIONS BELGES EN PROVENANCE DU GHANA CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE PRODUITS (EN VALEUR ET EN QUANTITÉ) 2013/ ,3% Produits alimentaires -19,3% Produits du règne végétal ,3% Produits minéraux 37,9% Graisses et huiles Valeur Quantité

12 P a g e ÉCHANGES DE SERVICES En 2014, les exportations belges de services à destination du Ghana se sont chiffrées à EUR 74,0 millions contre EUR 89,0 millions en 2013, soit un recul de 16,9%. Sur la liste des principaux clients de la Belgique, le Ghana s est classé 62 e, entre la Slovénie et la Côte d Ivoire, et a absorbé 0,1% des exportations belges totales de services. Les importations belges de services en provenance du Ghana ont totalisé quant à elles EUR 131,2 millions, soit une progression de 38,6% par rapport à Avec une part de 0,2% des importations belges totales de services, le Ghana a été en 2014 le 45 e fournisseur de services de la Belgique, classé entre la Croatie et le Mexique. TABLEAU 4 : ÉVOLUTION DES ÉCHANGES DE SERVICES DE LA BELGIQUE AVEC LE GHANA 2012 À 2014 En milliers de Exportations Importations Balance commerciale -0, Exportations : variation en % -20,3-6,8-16,9 Importations : variation en % -0,5-1,0 38,6 La balance commerciale des services avec le Ghana était en équilibre en Suite à la chute des exportations belges de services, elle a affiché en 2013 un déficit pour notre pays, de EUR - 5,6 millions. Pour comparaison, la balance commerciale des marchandises avec le Ghana a toujours penché en faveur de la Belgique entre 2012 et En 2014, une nouvelle baisse des exportations de services combinée à une hausse des importations a creusé le mali à EUR -57,2 millions.

13 P a g e EXP ORTATIONS Avec une part de 42,4% et un montant de EUR 31,3 millions, les communications ont devancé les autres types de services à A bonne distance, le transport a complété le top 3 avec une part de 8,8%. l exportation. En ce qui concerne la variation 2013/2014, Les autres services liés au commerce ont pris la 2 e place avec une part de 33,4%. Ce groupe de services inclut notamment des les trois sections principales ont subi des reculs, compris entre -7,5% (communications) et -55,3% (transport). services de type «négoce», «location opérationnelle», «conseil juridique, comptable, de gestion et de relations publiques», «audit, comptabilité et En conséquence, les exportations totales belges de services à destination du Ghana ont globalement régressé de 16,9% en fiscalité» et «publicité, études de marché et d'opinion publique». TABLEAU 5 : LES EXPORTATIONS BELGES À DESTINATION DU GHANA, CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE SERVICES 2013/2014 En milliers de Part en % 2013/2014 Var. en % Communications ,4-7,5 Autres services liés au commerce ,4-25,7 Transport ,8-55,3 Construction ,4 127,0 Services financiers ,1 1,3 Services restants ,0 70,4 Total ,0-16,9

14 P a g e IMPORTATIONS Avec une part de 49,3% et un montant de EUR 64,7 millions, les communications ont devancé les autres types de services à En ce qui concerne la variation 2013/2014, les communications, première section à l importation, ont stagné. l importation. La construction arrive en 2 e 43,0% et EUR 56,4 millions. position avec La construction a par contre enregistré une très forte hausse, passant de EUR 3,6 millions à EUR 56,4 millions (+1.446,8%). Loin derrière, les autres services liés au commerce complètent le podium avec 3,3% et EUR 4,3 millions. Grâce à cette dernière, les importations totales belges de services en provenance du Ghana ont globalement progressé de 38,6% en TABLEAU 6 : LES IMPORTATIONS BELGES EN PROVENANCE DU GHANA, CLASSÉES PAR PRINCIPAUX GROUPES DE SERVICES 2013/2014 En milliers de Part en % 2013/2014 Var. en % Communications ,3-0,6 Construction ,0 1446,8 Autres services liés au commerce ,3-16,1 Trafic touristique ,2-14,6 Transport ,3-90,0 Services restants ,9 94,7 Total ,0 38,6

15 P a g e 14 4 INDICATEURS ÉCONOMIQUES DU GHANA Principaux indicateurs (estimations 2014) PIB aux prix du marché 35,5 milliards USD Taux de croissance du PIB 4,5 % Inflation 15,0 % Exportations de biens (FOB) Importations de biens (FOB) Balance commerciale Population 13,5 milliards USD 16,0 milliards USD -2,5 milliards USD 25,8 millions Principaux clients en % du total (2013) France 12,0 Italie 9,3 Chine 8,2 Pays-Bas 7,6 Principaux fournisseurs en % du total (2013) Chine 22,3 Nigéria 11,7 Pays-Bas 6,4 Côte d Ivoire 6,3 Principaux produits exportés Pétrole Or Cacao Bois Principaux produits importés Biens d équipement Pétrole raffiné Produits alimentaires

16 P a g e 15 5 NOTES MÉTHODOLOGIQUES 5.1 CONCEPTS Deux concepts peuvent être utilisés pour l agrégation des statistiques sur le commerce de marchandises : le concept national et le concept communautaire. L Agence pour le Commerce extérieur utilise les données de type concept communautaire car c est celui utilisé par Eurostat. Les statistiques ainsi fournies sont comparables aux données des autres pays européens ainsi qu aux publications de l Union européenne. La définition de chacun des concepts est donnée ci-dessous : LE CONCEPT NATIONAL Dans le but notamment d assurer la cohérence entre, d une part, les chiffres du commerce extérieur et, d autre part, ceux de la balance des paiements et des comptes nationaux, la plupart des statistiques du commerce extérieur sont établies selon le concept national. Ce concept diffère à plusieurs titres du concept communautaire. L une des principales différences réside dans le fait que les données selon le concept national ne tiennent pas compte des opérations à l importation et à l exportation réalisées par des non-résidents assujettis à la TVA en Belgique et dans lesquelles aucun résident n intervient. Les opérations suivies de retours de marchandises ne sont pas non plus prises en compte. LE CONCEPT COMMUNAUTAIRE Les exportations extracommunautaires et expéditions intracommunautaires comprennent toutes les marchandises qui quittent la Belgique avec une destination définitive, en ce compris celles préalablement mises en libre pratique et ensuite expédiées vers un autre État membre pour mise en consommation. Toutes les marchandises en rapport avec le perfectionnement actif et passif (exportations temporaires et réexportations) sont aussi prises en compte. Les importations extracommunautaires et arrivées intracommunautaires comprennent toutes les marchandises qui entrent en Belgique pour mise en consommation, ainsi que celles qui sont seulement mises en libre pratique. Toutes les marchandises en rapport avec le perfectionnement actif et passif (importations temporaires et réimportations), en ce compris les sorties d entrepôt pour importation (mais non les entrées en entrepôt) sont prises en compte.

17 P a g e INDICE DES PRIX À L IMPORTATION ET À L EXPORTATION Le tableau ci-dessous présente l évolution de l indice du prix unitaire des marchandises à l importation et l exportation pour la Belgique (avec le monde). Cet indice permet d analyser l évolution générale du prix des marchandises. Cela permet donc une mise en perspective de l évolution globale des importations et des exportations de la Belgique, en identifiant la part qui est due à l évolution des prix (et donc la part qui est due à l évolution des quantités). Il s interprète comme suit : en moyenne, si un produit avait une valeur de EUR 100 à l exportation en 2010, ce même produit avait une valeur de EUR 108,5 en De façon similaire, si un produit avait une valeur de EUR 100 à l importation en 2010, ce même produit avait une valeur à l importation de EUR 110,6 en TABLEAU 7 : INDICE DU PRIX UNITAIRE DES EXPORTATIONS ET DES IMPORTATIONS BELGES TOTALES (2010=100) Exportations Importations ,9 81, ,4 83, ,2 81, ,1 80, ,4 82, ,0 88, ,4 92, ,7 93, ,6 100, ,0 92, ,0 100, ,9 108, ,3 111, ,5 110,6

18 P a g e 17 6 SOURCES BANQUE MONDIALE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE CREDENDO GROUP CIA WORLD FACTBOOK DIRECTION GÉNÉRALE COMMERCE, COMMISSION EUROPÉENNE EUROSTAT, COMMISSION EUROPÉENNE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE 7 CONTACTS SERVICE STATISTIQUES CHRISTELLE CHARLIER DIRECTEUR SAMMY SIOEN GESTIONNAIRE STATISTIQUES DENNIS GIJSBRECHTS GESTIONNAIRE STATISTIQUES DAVID LEFFLER ASSISTANT

19 Bien que tout ait été mis en œuvre afin de fournir une information précise, l Agence pour le Commerce extérieur ne peut être tenue pour responsable d erreur, d omission et de déclaration mensongère. Elle ne peut non plus être tenue responsable d utilisation ou d interprétation des informations contenues dans cette note, qui ne vise pas à délivrer des conseils. Reproduction autorisée moyennant mention de la source. Agence pour le Commerce extérieur Rue Montoyer, Bruxelles Belgique Date de publication: Mai 2015 Éditeur responsable: Fabienne L Hoost Auteur: Nicolas Preillon Photographie: Erik Kristensen - CC BY 2.0 Imprimé sur du papier certifié &.

Notice méthodologique

Notice méthodologique Version intégrale Notice méthodologique 1. Base 1.1 Publications La Banque nationale de Belgique (BNB) publie, pour le compte de l Institut des comptes nationaux (ICN), les statistiques du commerce extérieur

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2015-01 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2015-01 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2012-12

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2012-12 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2012-12 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2013-04

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2013-04 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2013-04 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Les pièges de la TVA intracommunautaire

Les pièges de la TVA intracommunautaire Les pièges de la TVA intracommunautaire Ordre des Experts-comptables Paris Ile de France Commission Europe 28 novembre 2006 Olivier BOURDEAU Avocat à la Cour Hervé KRUGER Expert-comptable PRESENTATION

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur

Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur 632.14 du 12 octobre 2011 (Etat le 1 er janvier 2012) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 15, al. 1, de la loi du 9 octobre 1986 sur le tarif des douanes

Plus en détail

NOTE TRIMESTRIELLE SUR LES STATISTIQUES DU COMMERCE EXTÉRIEUR

NOTE TRIMESTRIELLE SUR LES STATISTIQUES DU COMMERCE EXTÉRIEUR Institut National de la Statistique et de la Démographie NOTE TRIMESTRIELLE SUR LES STATISTIQUES DU COMMERCE EXTÉRIEUR Deuxième trimestre 2014 Août 2014 INSD, Avenue Pascal ZAGRE, Ouaga 2000, 01 BP 374

Plus en détail

Lecture commentée du rapport 2004 de la Banque Nationale

Lecture commentée du rapport 2004 de la Banque Nationale Fondation Travail-Université Chaussée de Haecht, 579 1030 - BRUXELLES PG/BL/B.1.4./04052005/05.035. Lecture commentée du rapport 2004 de la Banque Nationale François MARTOU 1. L environnement international

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

ANALYSE DE LA STRUCTURE DU COMMERCE EXTERIEUR DE BIENS ET SERVICES DE L'UEMOA

ANALYSE DE LA STRUCTURE DU COMMERCE EXTERIEUR DE BIENS ET SERVICES DE L'UEMOA ANALYSE DE LA STRUCTURE DU COMMERCE EXTERIEUR DE BIENS ET SERVICES DE L'UEMOA Direction Générale de l'economie et de la Monnaie Direction des Statistiques Service de la Balance des Paiements ANALYSE DE

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE - Occasions d affaires et secteurs d intérêt - Chambre canadienne allemande de l industrie et du commerce à Montréal Montréal 24

Plus en détail

L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU)

L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU) L entrepôt sous douane La Procédure de Domiciliation Unique (PDU) Audit l Conseil l Contentieux l Opérateur Economique Agréé l Dédouanement l Régimes douaniers l Accises l Exportateur Agréé l Entrepôt

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Nouvellesperspectives politiqueset économiques en Europe

Nouvellesperspectives politiqueset économiques en Europe Nouvellesperspectives politiqueset économiques en Europe 11 mars 2015 Didier REYNDERS Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères et européennes - 1 - Table des matières I. Situation économique

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

la voie bilatérale reste la meilleure option

la voie bilatérale reste la meilleure option WWW.ELECTIONS.CH FICHE THEMATIQUE : SUISSE-UE la voie bilatérale reste la meilleure option L UE est un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse. A l inverse, la Suisse est le deuxième partenaire

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec Édition 2013 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

L e-commerce en Allemagne

L e-commerce en Allemagne L e-commerce en Allemagne Atouts et opportunités pour les entreprises françaises Boulogne Billancourt / 15.03.2012 L e-commerce en Allemagne - Sommaire Sommaire L Allemagne en chiffres Les habitudes de

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre WP Board No. 934/03 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 7 mai 2003 Original : anglais Comité exécutif

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à :

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à : Le Manitoba en bref Le Manitoba : Province du Canada depuis 1870. Manitoba signifie «lieu où vit l Esprit» dans les langues des peuples autochtones de la province. Chef politique : Premier ministre (Greg

Plus en détail

Banque de Détail à l International - BHFM. Zoom sur la microfinance à la Société Générale

Banque de Détail à l International - BHFM. Zoom sur la microfinance à la Société Générale Banque de Détail à l International - BHFM Zoom sur la microfinance à la Société Générale JUIN 2007 LA SOCIETE GENERALE Un Groupe solide et performant Chiffres clés fin 2006 : Notations : 59 milliards EUR

Plus en détail

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR STATISTIQUE DU COMM- DU COMMERCE MERCE EXTERIEUR E X T E R I E U R Statistique du Commerce Extérieur S E R I E Statistiques du commerce extérieur I - Introduction Les statistiques des échanges commerciaux

Plus en détail

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations par Robert Fluri et Robert Müller, Direction de la statistique, Banque nationale suisse, Zurich BNS 42

Plus en détail

LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun)

LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun) LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun) Afin de faciliter l application du tarif extérieur commun (application des mêmes droits de douane quelque soit le point d entrée de la marchandise sur

Plus en détail

INFORM OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE JUSTE COMBINAISON

INFORM OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE JUSTE COMBINAISON 2 2002 INFORM INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE

Plus en détail

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1.

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1. Version intégrale Note méthodologique 1. Les tableaux des ressources et des emplois dans les comptes nationaux L élaboration des comptes nationaux de la Belgique s effectue conformément à la méthodologie

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2009-11

Institut des comptes nationaux. Statistique du commerce extérieur. Bulletin mensuel 2009-11 Institut des comptes nationaux Statistique du commerce extérieur Bulletin mensuel 2009-11 Contenu de la publication Les règlements européens cités dans la notice méthodologique en fin de publication prescrivent

Plus en détail

Directeur de Publication Bassambié BATIONO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courrier.zdrs@bceao.int

Directeur de Publication Bassambié BATIONO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courrier.zdrs@bceao.int RAPPORT SUR LE COMMERCE EXTERIEUR DE L'UEMOA EN 2012 Siège - Avenue Abdoulaye FADIGA BP : 3108 - DAKAR (Sénégal) Tél. : +221 33 839 05 00 Télécopie : +221 33 823 93 35 Site internet : http://www.bceao.int

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Investissement en capital dans la transformation alimentaire canadienne

Investissement en capital dans la transformation alimentaire canadienne PROGRAMME DE RECHERCHE SUR LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE PROGRAMME DE RECHERCHE DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE / PROJET 6A PROJET 6a : CONNAISSANCES EN MATIÈRE D INNOVATION Investissement

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Table des matières. Principaux indicateurs macro-économiques. 1

Table des matières. Principaux indicateurs macro-économiques. 1 Tableau de bord des indicateurs macro-économiques mai 2015 Table des matières Présentation générale Principaux indicateurs macro-économiques. 1 Comptes et agrégats de la nation.... 2 Valeur ajoutée réelle

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

ATELIER COMMERCE, INVESTISSEMENT ET DEVELOPPEMENT AU SENEGAL

ATELIER COMMERCE, INVESTISSEMENT ET DEVELOPPEMENT AU SENEGAL République du Sénégal Ministère de l Economie et des Finances 1 ATELIER COMMERCE, INVESTISSEMENT ET DEVELOPPEMENT AU SENEGAL Nature des interactions entre le commerce international et les IDE (complémentarité

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES www.oc.gov.ma 2007 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément la source. 1 TABLE

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc

Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc Commission juridique et fiscale Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc Réunion du 3 février 2010 au Cabinet CMS Bureau Francis Lefebvre CEMAC = 40,11 millions habitants UEMOA = 92,087 millions

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Douanes. Contenu 1 / 22

Douanes. Contenu 1 / 22 Le commerce est exposé à la fois aux exigences économiques et aux réglementations et lois fixées par l Etat. Afin de pouvoir prendre les décisions correctes et conformes aux lois, les commerçants doivent

Plus en détail

TABLEAUX STATISTIQUES

TABLEAUX STATISTIQUES Continentalisation Cahier de recherche 9-9 Décembre 199 ----------------------------- COMMERCE, CROISSANCE ET EMPLOI : LE CAS DU MEXIQUE TABLEAUX STATISTIQUES Afef Benessaieh et Christian Deblock Groupe

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

I- Le système déclaratif de l Administration douanière belge

I- Le système déclaratif de l Administration douanière belge Rabat, le 16/11/2011 ans le cadre des missions d études prévues dans le jumelage entre l Office des Changes et les institutions françaises partenaires, une visite d étude a été effectuée en Belgique du

Plus en détail

I. Opérations pour lesquelles une personne morale non assujettie identifiée à la TVA est redevable de la TVA belge

I. Opérations pour lesquelles une personne morale non assujettie identifiée à la TVA est redevable de la TVA belge Taxe sur la valeur ajoutée. Modification, à partir du 1er janvier 2010, des règles de localisations des prestations de services et des obligations qui en résultent. Personnes morales non assujetties disposant

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Garanties En cas de

Plus en détail

En 2011, l investissement corporel brut

En 2011, l investissement corporel brut 4.1 Investissement En 211, l investissement corporel brut hors apport des entreprises des secteurs principalement marchands non financiers et non agricoles s élève à 196 milliards d euros. Il s est redressé

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juin 2014 Page 1 898 SYNTHESE En 2013, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la Bourse de Casablanca a enregistré une hausse ; il est

Plus en détail

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3 Chiffres clés pour l'économie belge Pourcentages de variation en volume - sauf indications contraires Dépenses de consommation finale des particuliers 2.0 2.6 1.4 Dépenses de consommation finale des pouvoirs

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande N o 11 626 X au catalogue N o 018 ISSN 1927-5048 ISBN 978-1-100-99873-2 Document analytique Aperçus économiques La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande par Komal Bobal, Lydia Couture

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

RISK INDEX 2014 SUISSE

RISK INDEX 2014 SUISSE RISK INDEX SUISSE L indice de risque a été conçu par Intrum Justitia. Depuis 1998, Intrum Justitia recense les données de dizaines de milliers d entreprises européennes. Le premier rapport portant sur

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY I) Le contexte II) Le programme I) Le contexte II) Le contexte La destination France 1 ère destination mondiale en nombre de touristes avec 84,7 millions de visiteurs étrangers (en 2013). 1 touriste sur

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ Mars 2014 Table des matières Sigles et abréviations...3 Avant-propos...6 1. INTRODUCTION...9 2. METHODOLOGIE... 10

Plus en détail

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés 1 Le cadre de l analyse L analyse présente se base sur des données réunies dans le cadre du recensement triennal de la Banque

Plus en détail

Tarif des paiements internationaux, des opérations de change et des opérations documentaires

Tarif des paiements internationaux, des opérations de change et des opérations documentaires Tarif des paiements internationaux, des opérations de change et des opérations documentaires Vous trouverez dans cette brochure un aperçu des tarifs concernant: 1. Paiements internationaux 2 2. Opérations

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

rapport CCE 2015-1250

rapport CCE 2015-1250 rapport CCE 2015-1250 La conjoncture économique dans la distribution Avril 2015 CCE 2015-1250 Rapport sur la conjoncture économique dans la distribution Avril 2015 Personnes de contact Gautier Gérome

Plus en détail

Le statut Exportateur agréé. Origine Préférentielle

Le statut Exportateur agréé. Origine Préférentielle Le statut Exportateur agréé Origine Préférentielle Audit l Conseil l Contentieux l Opérateur Economique Agréé l Dédouanement l Régimes douaniers l Accises l Exportateur Agréé l Entrepôt sous douane Pourquoi

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

BALANCE COMMERCIALE ET COMMERCE EXTERIEUR DU

BALANCE COMMERCIALE ET COMMERCE EXTERIEUR DU MINISTERE DE L INDUSTRIE, DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT -------------------- SECRETARIAT GENERAL ------------- DIRECTION GENERALE DU COMMERCE EXTERIEUR --------- BURKINA FASO UNITE-PROGRES-JUSTICE BALANCE

Plus en détail

Rapport sur la qualité des statistiques du commerce extérieur dans les pays du Sud et de l Est de la Méditerranée PERTINENCE

Rapport sur la qualité des statistiques du commerce extérieur dans les pays du Sud et de l Est de la Méditerranée PERTINENCE COHÉRENCE COMPARABITÉ DÉLAI DE DIFFUSION ACCESSIBITÉ CLARTÉ PRÉCISION PERTINENCE Rapport sur la qualité des statistiques du commerce extérieur dans les pays du Sud et de l Est de la Méditerranée Ce document

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail