Activités informatiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Activités informatiques"

Transcription

1 Développement d un Système d Informations Statistiques sur les Entreprises (SISE) en Tunisie Documentation technique finale Activités informatiques Contrat de Jumelage n TU/07/AA/OT/02

2 Sommaire 1. INTRODUCTION OBJECTIFS ET ACTIVITES POINTS CRITIQUES RECOMMANDATIONS ANNEXES

3 1. INTRODUCTION L'adoption d une approche par processus pour la conception et le développement des services informatiques dans le cadre du projet SISE a imposé une méthodologie de travail basée sur : Une organisation du plan de projet par phases séquentielles La définition de rôles prédéfinis, avec les indications des différentes responsabilités en fonction des activités Un ensemble de documents à produire contenant la description détaillée de l architecture de système et des spécifications fonctionnelles Une méthodologie de développement structurée, basée sur la définition de standards de nomenclatures et sur la décomposition des procédures par fonctionnalités ayant une interface standard et une gestion des exceptions. Une méthodologie de tests fonctionnels et de système afin de garantir le bon fonctionnement des composants et de valider le respect des spécifications fonctionnelles. Les principes fondamentaux de cette méthodologie sont : 1) Gérer les spécifications et le périmètre du projet 2) Prévoir la gestion des changements 3) Planifier et vérifier l avancement 4) Produire une première version du logiciel et l améliorer de manière incrémentale 5) Consolider l architecture le plus rapidement possible 6) Construction du système avec une approche ciblée sur la maintenance et le réemploi des composants 7) Collaboration de tous les acteurs du projet 8) Adapter le processus aux exigences du projet, Dans cette optique, un ensemble de documents a été réalisé pour décrire les activités informatiques pour le Système d Information sur les Statistiques d Entreprise (SISE). Le SISE est un système complexe constitué par différents composants. Les activités pendant le jumelage se sont concentrées sur la composante du RNE (Répertoire National des Entreprises), et c est à cette composante que se réfère la majorité des documents produits. La liste des ces documents comprend : Vue d ensemble SISE Vue d ensemble SISE-RNE Plan de projet SISE-RNE diagramme gantt SISE-RNE Spécifications des besoins SISE-RNE Architecture SISE-RNE Architecture des interfaces SISE-RNE Standard et directives SISE-RNE Schéma conceptuel SISE-RNE Plan de test SISE-RNE Rapport de test SISE-RNE Chaque document a pour objectif de décrire le projet en fonction d un certain processus 3

4 Vue d ensemble SISE : Description des objectifs du projet informatique pour le SISE. Ce document décompose le SISE en plusieurs composants dont celui du RNE. Il illustre la vision globale du projet d un point de vue informatique en partant des exigences générales du projet Vue d ensemble SISE-RNE Description des objectifs du projet informatique pour le RNE, qui est un des composants du SISE. Comme pour le précédent, il s agit de la description générale et non détaillée des processus informatiques pour répondre aux spécifications statistiques du RNE. Plan de projet SISE-RNE Description du plan de projet informatique pour le RNE. Ce document indique la planification des actions prévues pour la réalisation du RNE permettant au chef de projet de suivre l avancement des travaux.. Il décrit les différentes phases ainsi que l organisation et le rôle du groupe de projet. Diagramme gantt SISE-RNE Il s agit d un diagramme qui permet de visualiser dans le temps les différentes tâches prévues pour la composante RNE et qui est en support au plan de projet.. Spécifications des besoins SISE-RNE Document rédigé par la DCSE pour indiquer les spécifications des besoins pour la composante RNE. Ce document sert à la DCDIC comme document d analyse de la partie métier car rédigé par les statisticiens. Il contient en particulier les spécifications des algorithmes utilisés pour la partie d appariement,. Architecture SISE-RNE Document produit par les ingénieurs de la DCDIC pour décrire l architecture informatique de la composante RNE. Il détaille l architecture technologique et les choix d implémentation réalisés pour que la structure du SGDB et les procédures d alimentation respectent les spécifications. Il décrit de manière complète l architecture de chaque sous-système et leurs relations. Schéma conceptuel SISE-RNE Document produit par les ingénieurs de la DCDIC pour décrire le modèle conceptuel de la base de données du RNE. Le document décrit toutes les tables présentes pour chaque sous-système et les relations entre elles. Architecture des interfaces SISE-RNE Document produit par les ingénieurs de la DCDIC pour décrire l architecture informatique des interfaces qui accède au RNE. Ce document illustre en particulier les spécifications sur la sécurité pour l accès aux données du répertoire et leur implémentation. Standard et directives SISE-RNE Document produit par les ingénieurs de la DCDIC pour définir les règles et les standards suivis lors du développement des composants et de la base de données. Plan de test SISE-RNE Document produit conjointement par les ingénieurs de la DCDIC et de la DCSE pour décrire les plans de tests à effectuer afin de valider les divers composants du RNE. Rapport de test SISE-RNE Document qui indique pour chaque plan de test prévu dans le document Plan de test SISE-RNE les résultats de l exécution du test (date d exécution, nom du testeur, données en entrées et en sortie, résultat de chaque test). 4

5 2. OBJECTIFS ET ACTIVITES L architecture du SISE, comme indiqué dans le document Diagnostic et architecture du système et illustré par la figure 1, comprend quatre grand sous-systèmes d information : Le sous-système des inputs Le sous-système du répertoire Le sous-système de traitement statistique des données Le sous-système de diffusion Les activités se sont concentrées sur le sous-système Répertoire (voir figure.1) et en particulier sur le système d alimentation et d intégration du RNE. La présence d un répertoire statistique étant l élément indispensable au développement des autres activités, il était primordial de concentrer les efforts du projet sur cet objectif. Il a été décidé de se baser sur les expériences italiennes de l ISTAT et du CSI-Piemonte pour la gestion des répertoires d entreprises lors de la conception du répertoire. L objectif du projet a été de redéfinir complètement la structure et les contenus du RNE à travers la réalisation d une base de données centralisée et en même temps ouverte à l intégration de nouvelles sources et processus. La caractéristique de centralisation rend le RNE prêt à gérer la fonction de centre logique et physique de tout le SISE, en garantissant la cohérence interne de ce système. Sa construction ouverte garantit la flexibilité en présence de modifications dans le temps des sources d alimentation du Répertoire (nouvelles sources, modifications dans les sources), dans ses contenus (nouvelles unités et nouvelles variables), dans les fonctions et les processus. Mais elle permet également la centralité du système come interface unique d accès aux données du répertoire. Ceci implique en réalité la nécessité de fournr des interfaces qui facilitent la connaissance, l accès et la manipulation des données et des métadonnées du système aux utilisateurs statistiques. Cette centralité garantit également la sécurité du répertoire soit en terme de confidentialité par une gestion attentive des autorisations d accès aux différents niveaux et sous-systèmes du SISE, soit d un point de vue d intégrité par l utilisation d un SGDB alimenté uniquement par des procèdures certifiées. En synthèse, les nouveautés du système RNE sont : En termes de contenus du système - La gestion de méta-informations sur les données - La gestion de méta-informations sur les processus - La gestion de l historique des variations des informations En termes conceptuels - La centralisation des données par l utilisation d un SGDB - L utilisation systématique des métadonnées - La flexibilité d acquisition de nouvelles sources - Interfaces d accès aux données via le web - Sécurité et confidentialité des données En termes technologiques - SGDB Oracle Administration - PL/SQL pour les procédures d alimentation - Framework PHP pour l application on-line d interaction avec les données 5

6 Entreprises Système d alimentation des enquêtes Sous-système des sources administratives Sous-système des inputs Sous-système des enquêtes Métadonnées de syntaxe Système d alimentation Du RNE Traitement des données SOUS-SYSTÈME DU RÉPERTOIRE Intégration Répertoire Système de coordination des enquêtes Coord. des échantillons Charge statistique Métadonnées de sémantique Traitement des données Traitement des données Sous-système de traitement Statistique des données Intégration Corporate Datawarehouse Datawarehouse de second niveau Sous-système de diffusion Figure 1 - Architecture conceptuelle du SISE 6

7 La RNE a été conçu de manière modulaire de façon à permettre le réemploi des différentes procédures et une meilleure maintenance. Pour répondre à ces besoins, le système du RNE a été décomposé en plusieurs modules : Un Sous-système «Acquisitions brutes des données» Un Sous-système par source administrative Un Sous-système «Répertoire» Un Sous-système de gestion des variations des données Un Sous-système de gestion des enquêtes Un Sous-système de gestion des appariements Répertoire National des Entreprises Répertoire Traitement des données Source CNSS Source DGI Source Tableur des variations Métadonnées Création BD des Sources Archivage historique des sources Enquêtes Figure 2 - Architecture conceptuelle du RNE Cette conception ouverte et modulaire du système se base sur la définition et la caractérisation de processus transversaux (non liés à chaque élément spécifique du système) et au développement de systèmes de métadonnées à travers lesquels se réalise la généralisation des processus. Cette approche suivie pour la réalisation du RNE peut garantir, de manière relativement simple et à partir du répertoire, la réalisation par modules successifs du SISE plus général. Les activités relatives à la partie informatique se sont divisées en deux types d activité formation à l utilisation d outils et à l acquisition de méthodologie de travail support à la réalisation de composants informatiques. La partie formative s est concentrée sur l acquisition d une méthodologie de travail pour permettre à la direction informatique DCDIC de l INS d avoir les éléments nécessaires à la conduite du projet. 7

8 La mise en place d une documentation complète et partagée avec la direction DCSE était un des éléments essentiels à la bonne réussite du projet. L analyse préliminaire sur l architecture informatique du SISE a mis en évidence certaines limites sur l utilisation de certains standards technologiques qui ont dû être revus pour la conception du nouveau système. Toutes ces indications sont détaillées dans le document «Stratégie des Technologies de l Information et de la Communication». Il a été décidé d utiliser un SGDB Oracle pour héberger les bases de données du SISE et des formations ciblées sur les langages et les outils nécessaires aux futurs développements. Les activités de support ont été orientées vers la réalisation du sous-système Répertoire (voir figure.2). Le projet prévoyait la création d un répertoire alimenté par les sources administratives et par les enquêtes, et dont le sous-système «répertoire statistique» représentait la source du système de gestion des enquêtes. Les documents en annexe Architecture SISE-RNE et Architecture des interfaces SISE-RNE illustrent les activités réalisées e les résultats obtenus. Au terme du projet de jumelage, le répertoire est alimenté uniquement par les sources administratives. La conception du RNE a prévu l acquisition de données issues des enquêtes mais leur intégration n a pas été encore effectuée. Cette activité est critique pour permettre à la DCSE d utiliser le RNE comme source de données pour les activités liées aux statistiques d entreprise de l INS. 3. POINTS CRITIQUES a) Procédure d appariement Le problème le plus important est celui relatif à l appariement. L architecture proposée du SISE prévoyait une alimentation automatique du répertoire statistique à partir des données des soussystèmes spécifiques des sources administratives et en utilisant un outil d appariement automatique. Plusieurs missions ont été effectuées au début du projet pour acquérir la méthodologie utilisée par l ISTAT. La procédure d appariement, développée par les experts informaticiens de la DCDIC sur la base des spécifications définies par les experts statisticiens de la DCSE, s articule autour de 3 phases : 1) préparation de l échantillon ; 2) calcul des distances ; 3) choix du meilleur couple. 1) préparation de l échantillon ; La phase de préparation de l échantillon consiste en une normalisation des variables utilisées pour le calcul des distances (qui sont la raison sociale et l adresse) ; toutefois, cette normalisation ne peut que donner des résultats partiels, puisque le plus important travail d analyse de données qui a été fait a mis en évidence la manière dont les raisons sociales fournies par la source CNSS contiennent très souvent soit l adresse soit une description de l activité économique qu il n est presque jamais possible d associer à une codification reconnue. Pour améliorer le résultat de la procédure d appariement, plusieurs hypothèses ont été avancées comme par exemple de concaténer les raisons sociales fournies par la source DGI avec la décodification de l activité économique, pour rendre les chaînes de caractère à comparer les plus proches possible entre elles. Ceci a nécessité l adoption d un dictionnaire plus complet, mais ayant encore de bonnes marges d amélioration, afin de remplacer les abréviations par les descriptions. 8

9 2) calcul des distances; Cette phase de la procédure implémente l algorithme n-gram. Les tests d intégration de l algorithme sont positifs car le calcul des distances est correct, cette procédure a donc été revue et intégrée avec un nouvel algorithme basé sur le Soundex, proposé par la DCSE qui a effectué des expérimentations sur SAS dans ce sens. En effet, l algorithme n-gram à lui seul ne donne pas de résultats satisfaisants, car, bien qu il soit très efficace si l appariement est fait sur le matricule fiscal, celui-ci présente un taux d erreur très élevé (80-90%) s il est utilisé avec les raisons sociales et les adresses, nécessitant ainsi un énorme travail de validation manuelle du résultat. Les experts italiens ont implémenté, tout en suivant les spécifications définies par la DCSE, la fonction de calcul de la distance entre 2 chaînes de caractères en se basant sur l algorithme du soundex, ce qui a immédiatement donné la possibilité d effectuer un essai comparé de l action des 2 algorithmes sur le même échantillon de données. Le résultat de l'algorithme basé sur le soundex, obtenu avec SAS et validé par les statisticiens a donc été comparé avec le résultat du n-gram implémenté par les informaticiens pour le même échantillon. L algorithme basé sur le Soundex s est démontré particulièrement efficace pour les cas où les raisons sociales sont constituées par des noms propres (cas très fréquent dans la réalité entrepreneuriale tunisienne, où la plus grande partie des entreprises est constituée de microentreprises dont la raison sociale est représentée par le nom et le prénom du propriétaire). En définitive, la procédure d appariement utilisera : l algorithme n-gram pour l appariement basé sur le matricule fiscal ; l algorithme Soundex pour l appariement basé sur la raison sociale et l adresse. La modalité précise avec laquelle ces deux algorithmes seront combinés dans la procédure d appariement ne sera définie qu après avoir réalisé les expérimentations nécessaires, prévues pour les prochains jours à la lumière des résultats qui ont été obtenus jusque-là. En plus de cela, on a supposé d effectuer l appariement même sur les activités économiques (si l on réussit à les isoler des raisons sociales) de manière à ce que la distance totale soit obtenue en tant que somme de 3 distances au lieu de 2. Il faudra également faire des essais avec des valeurs de seuil modifiées par rapport aux valeurs actuelles (la valeur de 0,8 pour la raison sociale peut être diminuée et la valeur de 0,6 pour l adresse pout être augmentée, tout en gardant bien sûr une somme pour les deux valeurs égale à 1,4). 3) choix du meilleur couple; Dans cette phase, la procédure d appariement sélectionne, parmi tous les couples trouvés, celui pour lequel les deux occurrences présentent la distance la plus faible. La mise en place tardive de la procédure d appariement n a pas permis d avoir le temps nécessaire pour sa mise au point avant la fin du projet. Vu les résultats de la procédure automatique d appariement qui ne permettait pas de garantir une bonne qualité du répertoire, il a été nécessaire d utiliser l interface d appariement manuelle comme solution parallèle durant la période d optimisation et de validation de l algorithme automatique. b) Compétences technologiques Un autre problème a été le manque de compétence initial du personnel INS. L architecture proposée, ainsi que les outils choisis pour le développement de la solution n étaient pas maîtrisés par l INS. L acquisition de ces compétences, par exemple sur Oracle et dans l utilisation du langage PL/SQL, a été long et a entraîné un retard dans le démarrage du projet et dans la réalisation des différents systèmes du RNE. Des actions de formation ont été entreprises en ajout aux missions et aux visites d études planifiées. Le recours à un expert Oracle pour l administration du SGDB a 9

10 permis également aux ingénieurs de pouvoir se concentrer sur les phases de développement sans perdre de temps pour les activités d administration des systèmes. c) Partage de la documentation Dès les premières missions, il a été mis en évidence la carence de la documentation habituellement produite par l INS. Il a donc été demandé aux cadres de la DCDIC et de la DCSE de produire une documentation complète et surtout qui puisse être utile à l autre direction. Un gros effort a été réalisé et qui a produit une documentation correcte surtout pour l architecture générale du projet. Il continue cependant à manquer une documentation pour les activités de production qui sont trop souvent détaillées au cours de réunions mais sans être formalisées ensuite. L absence d une plateforme partagée pour la documentation a pu être un obstacle à une meilleure communication interdirection. 4. RECOMMANDATIONS Du point de vue de l informatique: Documentation : la documentation est un élément essentiel du projet et à ce titre plusieurs missions on été consacrées à la mise en place d une méthodologie sur l organisation du projet et qui soit partagée par tous les acteurs. Plusieurs typologies de documents pour le projet RNE ont été proposés et ils concernent soit la partie informatique que la partie métier statistique. Il faut que les auteurs enrichissent la documentation déjà produite en particulier celle à caractère technique. Ces documents doivent continuer à évoluer et leur mise à jour doit être régulière en fonction des évolutions du projet. Il est surtout recommandé de rendre toute la partie de documentation de projet centralisée et accessible à tous les acteurs. Test et validation du répertoire statistique pour permettre son utilisation par les statisticiens : cette phase doit être rigoureuse et transparente. La fiabilité et donc le succès du répertoire dépendra surtout de la qualité de ses données. La validation des différents systèmes composant le RNE doit être terminée au plus tôt. Cette validation est indispensable à l utilisation du système par les statisticiens pour l enquête ENAE Intégration des enquêtes dans le RNE : Le système a été conçu pour recevoir facilement de nouvelles sources d informations. Dans sa phase initiale, le RNE reçoit les données uniquement des sources administratives. L intégration du résultat des enquêtes dans le système permettra d enrichir de patrimoine qualitatif du répertoire. Système de gestion des enquêtes : Parmi les objectifs à moyen terme, il faut ajouter la création d un système de gestion des enquêtes auprès des entreprises. Ce système doit faire partie du SISE et devra être parfaitement intégré avec le RNE, d une part pour permettre l extraction des données nécessaires aux enquêtes et d une autre part pour alimenter le RNE avec le résultat des enquêtes alimentées à partir des données du répertoire statistique, Création d un datawarehouse pour favoriser la diffusion des données : Il est essentiel de poursuivre le développement du SISE avec la création d un Data Warehouse qui permettra d effectuer des analyses multidimensionnelles, en utilisant des informations mises à jour et agrégées à différents niveaux et qui peuvent être visualisées et rapidement analysées par les utilisateurs à travers le navigateur web. Cet entrepôt de données doit être alimenté de manière automatique par le RNE d une part, et avec les données des sources administratives et par les enquêtes d une autre part.. Poursuivre dans la direction d utilisation du web comme outil d interface avec le RNE : Les premières interfaces d interaction avec le répertoire ont été réalisées durant le projet. Il est essentiel de réaliser un système complet intégré et sécurisé d interface à tous les composants 10

11 du SISE. L utilisation du web avec la technologie PHP pour la réalisation des interfaces permettra d atteindre un nombre plus important d utilisateurs potentiels du système. 11

12 5. ANNEXES 1. Vue d ensemble SISE 2. Vue d ensemble SISE-RNE 3. Plan de projet SISE-RNE 4. Diagramme gantt SISE-RNE 5. Spécifications des besoins SISE-RNE 6. Architecture SISE-RNE 7. Architecture des interfaces SISE-RNE 8. Standard et directives SISE-RNE 9. Schéma conceptuel SISE-RNE 10. Plan de test SISE-RNE / Rapport de test SISE-RNE

DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA

DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ----------------------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE

Plus en détail

Vue d ensemble. < SISE > Vue d'ensemble

Vue d ensemble. < SISE > Vue d'ensemble -VUE -V04 Page. 1 de 9 < > Vue d'ensemble Version 04 VERIFICATIONS ET APPROBATIONS VERSION REDACTION CONTROLE APPROBATION AUTORISATION EMISSION NOM DATE NOM DATE NOM DATE V04 ZGOULLI 13-04-10 V03 ZGOULLI

Plus en détail

Plan de cours. 1. Mise en contexte. 2. Place du cours dans le programme. 3. Descripteur du cours

Plan de cours. 1. Mise en contexte. 2. Place du cours dans le programme. 3. Descripteur du cours Faculté des sciences Centre de formation en technologies de l information Plan de cours Cours : INF 732 Bases de données Trimestre : Automne 2015 Enseignant : Robert J. Laurin 1. Mise en contexte Dans

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

PRATIX et ANALYTI Un système d information pour accompagner la gestion de nos programmes expérimentaux

PRATIX et ANALYTI Un système d information pour accompagner la gestion de nos programmes expérimentaux Le Cahier des Techniques de l INRA 2013 (79) n 2 PRATIX et ANALYTI Un système d information pour accompagner la gestion de nos programmes expérimentaux Laetitia Deyris 1, Frédéric Bernier 1 Résumé. Le

Plus en détail

Enseignement d exploration

Enseignement d exploration Annexe Programme d informatique et création numérique en classe de seconde générale et technologique Enseignement d exploration Préambule L informatique est, en premier lieu, une science et une technologie

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Relation hiérarchique des documents concernant l organisation de la politique de sécurité de l information INTRODUCTION.

Relation hiérarchique des documents concernant l organisation de la politique de sécurité de l information INTRODUCTION. Ce document est la propriété de la Banque Carrefour de la sécurité sociale. La publication de ce document ne préjudicie nullement aux droits de la Banque Carrefour de la sécurité sociale à l'égard de ce

Plus en détail

2.3 Le framework OdefiX : Définir et explorer des modèles environnementaux

2.3 Le framework OdefiX : Définir et explorer des modèles environnementaux 2.3 Le framework OdefiX : Définir et explorer des modèles environnementaux Ce chapitre détaille le cadre proposé afin de développer divers systèmes d aide à la gestion de l eau et plus généralement d aide

Plus en détail

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional»

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» regiosuisse filière de formation en management régional (MR) Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» Condensé des trois jours de cours du 22 au 24 novembre 2010,

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Section 11 L intégration du parc immobilier et de la gestion des services de soutien

Section 11 L intégration du parc immobilier et de la gestion des services de soutien COLLECTION Implantation des centres de santé et de services sociaux Guide d implantation des centres de santé et de services sociaux Volume 2 Section 11 L intégration du parc immobilier et de la gestion

Plus en détail

Éléments d analyse informatique Conception d applications de gestion de données pour tableur

Éléments d analyse informatique Conception d applications de gestion de données pour tableur Éléments d analyse informatique Conception d applications de gestion de données pour tableur Rémi Gilleron UFR MIME - Université Charles de Gaulle - Lille 3 Traitement de données L1 MIASHS Rémi Gilleron

Plus en détail

L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage.

L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage. Sage 100 Gestion de production i7 Nouvelle charte graphique L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage. Intuisage L IntuiSage est une interface d accueil

Plus en détail

VARONIS IDU CLASSIFICATION FRAMEWORK

VARONIS IDU CLASSIFICATION FRAMEWORK VARONIS IDU CLASSIFICATION FRAMEWORK VARONIS IDU CLASSIFICATION FRAMEWORK Fonctionnalités et avantages INFORMATIONS DÉCISIONNELLES Les informations de classification offrent une visibilité sur les contenus

Plus en détail

Tableaux de bord Pilotez vos informations pour optimiser la prise de décision

Tableaux de bord Pilotez vos informations pour optimiser la prise de décision Définir le tableau de bord A. Rôle du tableau de bord 11 1. Quelle est la place du tableau de bord dans la stratégie? 11 2. Le rôle du tableau de bord : définir et suivre des objectifs 12 B. Organisation

Plus en détail

Quelle démarche pour passer des besoins utilisateur au code?

Quelle démarche pour passer des besoins utilisateur au code? Quelle démarche pour passer des besoins utilisateur au code? Introduction à la modélisation avec UML Tiré de : Roques, P. (2008). Les cahiers du programmeur UML 2 - Modéliser une application web (4 e édition)».

Plus en détail

Les exigences de documentation d ISO 9001:2008

Les exigences de documentation d ISO 9001:2008 Les exigences de documentation d ISO 9001:2008 ISO 9001:2008 donne à l'organisme une grande flexibilité quant à la façon de documenter son Système de Management de la Qualité (SMQ). Il convient de souligner

Plus en détail

Projet de fin de. formation. Conception UML d un système d actualités sportives 3/30/2013. Reda Mourad OFPPT

Projet de fin de. formation. Conception UML d un système d actualités sportives 3/30/2013. Reda Mourad OFPPT Projet de fin de 3/30/2013 formation Conception UML d un système d actualités sportives Reda Mourad OFPPT Conception UML d un système d actualités sportives Table des matières Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

AVIS AUX FABRICANTS DE DISPOSITIFS MEDICAUX DE RADIOTHERAPIE

AVIS AUX FABRICANTS DE DISPOSITIFS MEDICAUX DE RADIOTHERAPIE Direction de l'évaluation des dispositifs médicaux Département Surveillance du Marché Unité évaluation et contrôle du marché des dispositifs médicaux Dossier suivi par Pascal Di Donato Email: pascal.di-donato@afssaps.sante.fr

Plus en détail

T I T R E D U P R O J E T

T I T R E D U P R O J E T SECRETARIAT DU FONDS FRANÇAIS POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL RAPPORT D EVALUATION (Spécifier à mi-parcours ou finale) (Ce modèle de rapport doit être annexé aux TDR des évaluations) T I T R E D U P R O J

Plus en détail

Vérification de la conformité à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du Trésor Phase 1

Vérification de la conformité à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du Trésor Phase 1 Vérification de la conformité à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du Trésor Phase 1 Bureau du dirigeant principal de la vérification et de l évaluation Direction des services de vérification

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

NORME EXIGENCES 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA

NORME EXIGENCES 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA S Ces normes et les exigences qui s y rattachent servent de cadre aux collèges de l Ontario en vue d évaluer le degré de conformité de leurs mécanismes d assurance de la qualité. Ces normes et ces exigences

Plus en détail

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Objectif Assurer un des achats utiles, efficaces et respectueux de l environnement pour des produits, des services, des marchandises ou des

Plus en détail

UDA Stage. Manuel utilisateur

UDA Stage. Manuel utilisateur UDA Stage Manuel utilisateur 11/02/2011 Sommaire 1. Introduction... 4 1.1. Objectif de l application... 4 1.2. Utilisateurs cibles... 4 1.3. Compatibilité navigateurs... 4 1.4. Éléments d interface...

Plus en détail

Cahier des charges Projet Web-Service : Étamine

Cahier des charges Projet Web-Service : Étamine Projet Web-Service : Étamine 1 Sommaire 1. Présentation du projet 1.1 Contexte 1.2 Objet 1.4 Environnement 1.5 Outils complémentaires 2. Objectifs 2.1 Points clés sur les besoins fonctionnels 2.2 Limites

Plus en détail

ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS

ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS L Association des Etats de la Caraïbe (AEC) invite les consultants éligibles intéressés à soumettre des propositions pour la fourniture d un

Plus en détail

IR LA TÊTE À L EMP O LO AV I 32E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE

IR LA TÊTE À L EMP O LO AV I 32E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE AVOIR LA TÊTE À L EMPLOI 32 E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE RÉSOLUTIONS - THÉMATIQUE NATIONALE 2014 La tête à l emploi pour un système d éducation plus performant Gouvernement du Québec s emploie

Plus en détail

Formation à distance : l exemple de la prise de poste dans les métiers du web en 2005

Formation à distance : l exemple de la prise de poste dans les métiers du web en 2005 Version intégrale du texte paru dans En Lignes n 34 Formation à distance : l exemple de la prise de poste dans les métiers du web en 2005 Depuis quelques années, les actions de formation mises en œuvre

Plus en détail

Relevé des déductions ------

Relevé des déductions ------ Cahier des charges du mode EDI du téléservice SIMPL-TVA Relevé des déductions ------ Version 1.1 10 Février 2016 SUIVI DES VERSIONS Date N Version Motif de Mise à Jour 24/07/2015 1.0 Création 10/02/2016

Plus en détail

EVALUATION FINALE SEN/025. Programme de Santé de Base dans les régions nord du Sénégal

EVALUATION FINALE SEN/025. Programme de Santé de Base dans les régions nord du Sénégal EVALUATION FINALE SEN/025 Programme de Santé de Base dans les régions nord du Sénégal FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Sénégal Programme de Santé de Base dans

Plus en détail

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD.

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD. Communication du DNP L objectif de cette journée de restitution est de partager avec tous les acteurs du marché financier les résultats finaux des travaux réalisés par les experts internationaux dans le

Plus en détail

Projet de base de données - Acronyme ici Version: 1.2 Date: 02/03/2014 Plan de Projet. Base de données

Projet de base de données - Acronyme ici Version: 1.2 Date: 02/03/2014 Plan de Projet. Base de données Base de données du laboratoire de génétique moléculaire des maladies/malformations musculo- squelettiques du CHU Sainte- Justine Version : 1.2 Date d émission : 1 septembre 2013 Date de révision : 03 mars

Plus en détail

A/CN.9/WG.III/XXXII/CRP.3

A/CN.9/WG.III/XXXII/CRP.3 30 novembre 2015 Français Original: anglais Commission des Nations Unies pour le droit commercial international Groupe de travail III (Règlement des litiges en ligne) Trente-deuxième session Vienne, 30

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé d'intégration du design industriel OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé d'intégration du design industriel OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 16/07/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé d'intégration du design industriel

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Conduite d'un projet informatique

Conduite d'un projet informatique Séquence 7 Durée indicative : 4heures Dès que vous entendez parler un informaticien, vous êtes quasiment sûr d entendre le mot «projet» : chef de projet, travailler sur le projet X, s inscrire dans le

Plus en détail

Les objectifs généraux de la formation

Les objectifs généraux de la formation Les objectifs généraux de la formation Au niveau du projet de formation Repérer si les facteurs clefs de succès d un dispositif e-learning sont réunis dans un cahier des charges ou une proposition Déterminer

Plus en détail

Oracle Database 12c: Administration Workshop Ed 2

Oracle Database 12c: Administration Workshop Ed 2 Oracle University Appelez-nous: +33 15 7602 081 Oracle Database 12c: Administration Workshop Ed 2 Durée: 5 Jours Description Le cours "Oracle Database 12c: Administration Workshop" présente l'architecture

Plus en détail

Le portail est un site web doté : d un nom de domaine spécifique de type : https://hal-nom_etablissement.archivesouvertes.fr

Le portail est un site web doté : d un nom de domaine spécifique de type : https://hal-nom_etablissement.archivesouvertes.fr Janvier 2016 En préambule : Ce mode d emploi s adresse à toute personne ayant les droits d administrateur sur un portail HAL. Il a été pensé à la fois comme une aide à la prise en main et comme un guide

Plus en détail

1. Retour sur les racines de la comptabilité 11 2. Un aperçu sur les différents courants de pensée en science comptable 13

1. Retour sur les racines de la comptabilité 11 2. Un aperçu sur les différents courants de pensée en science comptable 13 Avant-propos 5 Les objectifs de l ouvrage 5 Le public concerné 6 Liste des sigles 7 Introduction 11 1. Retour sur les racines de la comptabilité 11 2. Un aperçu sur les différents courants de pensée en

Plus en détail

HERMES 5.1. Méthode de gestion pour tous les projets MANUEL DE REFERENCE

HERMES 5.1. Méthode de gestion pour tous les projets MANUEL DE REFERENCE HERMES 5.1 Méthode de gestion pour tous les projets MANUEL DE REFERENCE ÉE PR AP O E CH A E GIL IN R TÉG HERMES EN BREF: Méthode Ce manuel de référence documente la méthode HERMES; il est imprimé et disponible

Plus en détail

Evolutions de Ta-Klidia

Evolutions de Ta-Klidia Evolutions de Ta-Klidia Modification du 01/01/2014 Création de taux de TVA S ils n avaient pas été créé auparavant, nous avons créé en automatique les nouveaux taux de TVA applicables en France en 2014

Plus en détail

Evaluation de l enseignement à l Université de Genève : d une démarche individuelle vers une démarche institutionnelle de la qualité

Evaluation de l enseignement à l Université de Genève : d une démarche individuelle vers une démarche institutionnelle de la qualité Evaluation de l enseignement à l Université de Genève : d une démarche individuelle vers une démarche institutionnelle de la qualité Résumé Le développement d une culture de la qualité pour l ensemble

Plus en détail

Gestion d'un projet de formation blended-learning

Gestion d'un projet de formation blended-learning Gestion d'un projet de CATEGORIE : C Vue d'ensemble Domaine(s) d'activité professionnel dans lequel(s) est utilisé la certification : Transverse : Service à la personne et à la collectivité - Formation

Plus en détail

I N F O S T A N C E. Manuel Vie Scolaire

I N F O S T A N C E. Manuel Vie Scolaire I N F O S T A N C E Manuel Vie Scolaire I N D E X INTRODUCTION... 4 PERSONNALISATION DE LA PAGE D ACCUEIL... 5 COMMENT PERSONNALISER SA PAGE D ACCUEIL... 5 Sélection d un composant... 5 Edition d un composant...

Plus en détail

Ensemble de politiques sur la gestion de l information

Ensemble de politiques sur la gestion de l information Ensemble de politiques sur la gestion de l information TABLE DES MATIÈRES 1. Avant-propos... 1 1.1. Application...1 1.2. Structure de l Ensemble de politiques... 1 1.3. Principes directeurs... 2 1.4. Exceptions...2

Plus en détail

Guide de la facture électronique. Guide de la facture électronique

Guide de la facture électronique. Guide de la facture électronique Guide de la facture électronique 1 Sommaire Introduction 3 La dématérialisation des factures : comment répondre aux évolutions du marché? 4 La dématérialisation des factures : quels bénéfices? 6 Quelle

Plus en détail

Architecture du SISE

Architecture du SISE Développement d un Système d Informations Statistiques sur les Entreprises (SISE) en Tunisie Documentation technique finale Architecture du SISE (provisoire) Contrat de Jumelage n TU/07/AA/OT/02 SOMMAIRE

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES SECTION I - CHAPITRE 1- SERVICE SÉCURITÉ...2 SECTION II - CHAPITRE 1- LOGIQUE DE C-SURANCE.CA...4

TABLE DES MATIÈRES SECTION I - CHAPITRE 1- SERVICE SÉCURITÉ...2 SECTION II - CHAPITRE 1- LOGIQUE DE C-SURANCE.CA...4 TABLE DES MATIÈRES SECTION I - CHAPITRE 1- SERVICE SÉCURITÉ...2 Étape 1. Accéder au service :... 2 Niveaux de sécurité... 3 SECTION II - CHAPITRE 1- LOGIQUE DE C-SURANCE.CA...4 SECTION III - CHAPITRE 1-

Plus en détail

ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE

ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE SYNTHESE Le groupe de travail a examiné avec une particulière attention les options disponibles pour le recouvrement d une cotisation sur la valeur ajoutée ou de

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel IDB.38/5- Distr. générale 22 juin 2010 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-huitième session Vienne, 24-26

Plus en détail

Technologie de maintenance industrielle.

Technologie de maintenance industrielle. Technologie de maintenance industrielle ELC.22 Objectifs du programme Les unités de production et les équipements industriels modernes sont des systèmes de plus en plus complexes et automatisés. Ces systèmes

Plus en détail

Calculer la totalité des besoins en refroidissement des centres de données

Calculer la totalité des besoins en refroidissement des centres de données Calculer la totalité des besoins en refroidissement des centres de données par Neil Rasmussen Livre blanc APC n 25 Révision n 1 Résumé Ce document traite des calculs de dissipation de chaleur du matériel

Plus en détail

Le Baccalauréat STI2D

Le Baccalauréat STI2D Le Baccalauréat STI2D (Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable) Baccalauréat STI2D La structure L approche technologique Matériaux et structures L approche MEI caractérise la

Plus en détail

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

Dossier de conception. Projet LO23

Dossier de conception. Projet LO23 Dossier de conception Projet LO23 Date de rendu : 19/10/2015 Enseignant responsable : Benjamin LUSSIER LO23 Dossier de conception pour une application de poker en ligne 1 Table des matières Introduction

Plus en détail

Sage 100. Solutions de gestion pour l industrie. Pour les Petites et Moyennes industries

Sage 100. Solutions de gestion pour l industrie. Pour les Petites et Moyennes industries Sage 100 Solutions de gestion pour l industrie Pour les Petites et Moyennes industries Entrez dans le monde Sage Avec plus de 500 000 utilisateurs, 20 millions de bulletins de paie édités chaque année,

Plus en détail

3. Situations de travail et d'apprentissage (STA)

3. Situations de travail et d'apprentissage (STA) 3. Situations de travail et d'apprentissage (STA) 3.1 Qu est-ce qu une STA?... 66 3.2 Mise en œuvre sur le lieu de travail... 66 3.3 STA: marche à suivre... 67 3.4 Evaluation des situations de travail

Plus en détail

1 Introduction. 1.1 Introduction. Introduction

1 Introduction. 1.1 Introduction. Introduction PCA2000 est un logiciel qui a été conçu pour réaliser de façon optimale l intégralité de l étude conceptuelle d un projet d avion léger mono ou bimoteur 90% des coûts de développement sont définis par

Plus en détail

UE 7 Management Le programme

UE 7 Management Le programme UE 7 Management Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction au management

Plus en détail

PLAN D ASSURANCE QUALITE

PLAN D ASSURANCE QUALITE 1 TABLE DES MATIERES 1. But, portée, responsabilité... 3 1.1. But et portée... 3 1.2. Responsabilités... 3 1.3. Procédure dévolution du plan d assurance qualité... 3 1.4. Procédure en cas de non-respect

Plus en détail

«Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire»

«Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire» RCCFC Projet PRECEPT-F «Transfert d expertise pédagogique dans le domaine de la gestion d événements en milieu minoritaire» Rapport final Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de la Péninsule

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

L ingénieur qualité, coach du projet

L ingénieur qualité, coach du projet Square des Utilisateurs L ingénieur qualité, coach du projet Une comparaison, entre les activités de coaching et celles d'ingénieur qualité, démontre qu il est possible de réduire les contrôles formels

Plus en détail

Directive Services 2006/123/CE

Directive Services 2006/123/CE Agence pour la simplification administrative Dienst voor administratieve vereenvoudiging Directive Services 2006/123/CE Simplification administrative et screening Séminaire pour les communes bruxelloises

Plus en détail

Réalisation d une application de Merchandising

Réalisation d une application de Merchandising CNAM Paris Département informatique Réalisation d une application de Merchandising Mémoire, en vue d obtenir le diplôme d ingénieur CNAM en informatique, soutenu le jeudi 6 décembre 2007 laurent_donge@yahoo.fr

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM CONCEPTEUR MODELISATEUR NUMERIQUE DE PRODUITS OU DE SYSTEMES MECANIQUES

REFERENTIEL DU CQPM CONCEPTEUR MODELISATEUR NUMERIQUE DE PRODUITS OU DE SYSTEMES MECANIQUES COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : MQ 89 12 92 0056 (Ce référentiel annule et remplace, à compter du 05/12/2013, la précédente fiche d identité) REFERENTIEL DU

Plus en détail

UNE VÉRITABLE AGILITÉ D ENTREPRISE

UNE VÉRITABLE AGILITÉ D ENTREPRISE IFS Applications DES SOLUTIONS ERP POUR LA GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE POWERED BY IFS APPLICATIONS VOUS OFFRE UNE VÉRITABLE AGILITÉ D ENTREPRISE Les entreprises les plus prospères sont celles qui sont

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion (DEG) Mention «Marketing» Spécialité «Marketing stratégique et opérationnel» à finalité recherche

Plus en détail

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire?

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Octobre - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de

Plus en détail

Résultats de l enquête relative à la mission commande publique dans les Centres de Gestion - Février 2016 1

Résultats de l enquête relative à la mission commande publique dans les Centres de Gestion - Février 2016 1 Résultats de l enquête relative à la mission commande publique dans les Centres de Gestion - Février 2016 1 Cette enquête s inscrivait dans le cadre d une sollicitation de la mission conduite par l IGA

Plus en détail

PHAROS S.A.R.L. Le 26/11/2012 GENIE AUTOMATIQUE. NC-PHA-FRA-007 B GED Ingénierie présentation Générale 1

PHAROS S.A.R.L. Le 26/11/2012 GENIE AUTOMATIQUE. NC-PHA-FRA-007 B GED Ingénierie présentation Générale 1 NC-PHA-FRA-007 B GED Ingénierie présentation Générale 1 SOMMAIRE 1. Définition 2. Avantages 1. Document 2. Utilisateur 3. Projet 4. Entreprise 3. Maîtrise du circuit de validation documentaire 4. 1. Intégration

Plus en détail

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE Dans un premier temps, nous rappelons comment la performance d un réseau peut se dégrader en terme d

Plus en détail

Amélioration de la qualité des données UrbIS 3D. Georges Charlot

Amélioration de la qualité des données UrbIS 3D. Georges Charlot Amélioration de la qualité des données UrbIS 3D Georges Charlot Données UrbIS 3D 2012 : initialisation base de données bâtiments et principaux ouvrages d art région bruxelloise 3D LOD2 CityGML LOD2 : Levelof

Plus en détail

Norme ISA 700 (révisée), Opinion et rapport sur des états financiers

Norme ISA 700 (révisée), Opinion et rapport sur des états financiers IFAC Board Prise de position définitive 2015 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 700 (révisée), Opinion et rapport sur des états financiers Élaborée par : Traduite par : Le présent document a

Plus en détail

Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Laurent Caron.

Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Laurent Caron. Quels impacts de la loi Touraine sur vos traitements dans le domaine médical, social et médico-social? Mercredi 27 janvier 2016 Laurent Caron Avocat à la Cour Tel : 06.84.69.23.77 laurent.caron@caron-avocat.fr

Plus en détail

logimot Gestion de parc de véhicules

logimot Gestion de parc de véhicules Gestion de parc de véhicules logimot 155-157 cours Berriat 38028 Grenoble cedex 1 FRANCE Téléphone : (+33) (0)4.76.70.94.70 Fax : (+33) (0)4.76.70.93.22 E-mail : info@logimot.com Site Web : www.logimot.com

Plus en détail

CRITÈRES MÉTHODOLOGIQUES POUR L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS DANS L ÉDUCATION SECONDAIRE. Autora: PALOMA GARCÍA VAÍLLO - 22989820D

CRITÈRES MÉTHODOLOGIQUES POUR L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS DANS L ÉDUCATION SECONDAIRE. Autora: PALOMA GARCÍA VAÍLLO - 22989820D CRITÈRES MÉTHODOLOGIQUES POUR L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS DANS L ÉDUCATION SECONDAIRE Autora: PALOMA GARCÍA VAÍLLO - 22989820D INTRODUCTION La langue est l expression d une culture, une façon de voir et

Plus en détail

Maîtriser les techniques du consultant

Maîtriser les techniques du consultant Maîtriser les techniques du consultant > Développer son réseau relationnel > Respect mutuel et management > PNL et conseil > Parcours coach professionnel > Les fondamentaux de la gestion de projet 16 >

Plus en détail

Étude du format SIARD - Sofware Independant Archiving of Relational Databases

Étude du format SIARD - Sofware Independant Archiving of Relational Databases Étude du format SIARD - Sofware Independant Archiving of Relational Databases Sommaire ÉTUDE DU FORMAT SIARD - SOFWARE INDEPENDANT ARCHIVING OF RELATIONAL DATABASES...1 INTRODUCTION...1 LE FORMAT SIARD...2

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

DOSSIER THEMATIQUE «ACHATS RESPONSABLES»

DOSSIER THEMATIQUE «ACHATS RESPONSABLES» LES DOSSIERS THEMATIQUES DE L APESA DOSSIER THEMATIQUE «ACHATS RESPONSABLES» Juillet 2012 INTRODUCTION : L ACHAT, LEVIER EFFICACE POUR UN DEVELOPPEMENT PLUS DURABLE! La définition précise de ses besoins

Plus en détail

Programme de recouvrement des coûts de la CCSN

Programme de recouvrement des coûts de la CCSN Programme de recouvrement des coûts de la CCSN Programme de recouvrement des coûts de la Commission canadienne de sûreté nucléaire Publié par la Commission canadienne de sûreté nucléaire Also published

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques RESPONSABILISER LES GESTIONNAIRES La responsabilisation des gestionnaires constitue la pierre angulaire de la démarche de modernisation de la gestion publique, cependant elle suscite de nombreuses interrogations

Plus en détail

Rapport d'évaluation Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master

Rapport d'évaluation Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master Formations et diplômes Rapport d'évaluation Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master Diplôme national supérieur d expression plastique (DNSEP) option art Ecole supérieure d art de

Plus en détail

Agenda 22 de La Rochelle:

Agenda 22 de La Rochelle: NOTE n 7 - Fondation Jean-Jaurès / Observatoire de l innovation locale - 19 août 2013 - page 1 de La Rochelle: innover dans la prise en compte du Maxime Bono* * Maire de La Rochelle, président de la Communauté

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Energie solaire de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation professionnelle selon l art. 60 LFPr

Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation professionnelle selon l art. 60 LFPr Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation

Plus en détail

Atelier de formation sur la Stratégie de Développement Durable de Sousse 1 ère session :

Atelier de formation sur la Stratégie de Développement Durable de Sousse 1 ère session : Atelier de formation sur la Stratégie de Développement Durable de Sousse 1 ère session : La Stratégie de Développement Durable de Sousse et le Réseau méditerranéen pour la promotion de Stratégies de développement

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Enseignements de l exercice 2013 de remise d états prudentiels Solvabilité II. 18 mars 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Enseignements de l exercice 2013 de remise d états prudentiels Solvabilité II. 18 mars 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Enseignements de l exercice 2013 de remise d états prudentiels Solvabilité II 18 mars 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Analyse des méthodes utilisées par les

Plus en détail

Norme d exercice sur le développement professionnel continu

Norme d exercice sur le développement professionnel continu Bilan de sa pratique (Améliorer, maintenir, actualiser) Norme d exercice sur le développement professionnel continu Bilan de sa pratique (Améliorer, maintenir, actualiser) Période de référence du 1 er

Plus en détail

Mettre ensemble tous les acteurs

Mettre ensemble tous les acteurs Mettre ensemble tous les acteurs Réponse à l Examen du soutien fédéral de la recherche-développement Ingénieurs Canada* Février 2011 *Ingénieurs Canada est le nom commercial utilisé par le Conseil canadien

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Ville de Bécancour Décembre 2013 Ville de Bécancour 1295, Nicolas-Perrot Bécancour (Québec), G9N 1A1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. DÉVELOPPEMENT DURABLE...

Plus en détail

Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil. Fascicule N 27

Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil. Fascicule N 27 Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil Fascicule N 27 FABRICATION ET MISE EN ŒUVRE DES ENROBÉS HYDROCARBONÉS Version du 2.1 du 10 juillet 2014

Plus en détail

CONTRIBUTION CARTE VITALE DU LOGEMENT :

CONTRIBUTION CARTE VITALE DU LOGEMENT : Objet : contribution au Groupe de travail Rénovation des logements : du diagnostic à l'usage "carte vitale du logement" pour le Plan Bâtiment Durable CONTRIBUTION CARTE VITALE DU LOGEMENT : DPE et plate

Plus en détail

Détection des incendies dans les tunnels routiers

Détection des incendies dans les tunnels routiers Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes OFROU Directive Édition 2007 V2.10 Détection des incendies dans les tunnels routiers

Plus en détail

Tours, le 12 mai 2014. Présidence. Le Président de l université de Tours

Tours, le 12 mai 2014. Présidence. Le Président de l université de Tours Présidence Tours, le 12 mai 2014 Le Président de l université de Tours A Mesdames, Messieurs, les directeurs de composante et responsables administratifs Objet : lettre de cadrage budgétaire pour l année

Plus en détail