POURQUOI CETTE BROCHURE?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POURQUOI CETTE BROCHURE?"

Transcription

1 POURQUOI CETTE BROCHURE? Cette brochure envisage les cas les plus courants en matière d'imposition cotisation économique territoriale, taxe d'habitation et taxes foncières. Elle expose les règles qui s appliquent aux impositions établies au titre l année en cours. Elle présente différentes taxes annexes ou assimilées (imposition forfaitaire sur les entreprise réseaux, taxe pour frais chambres commerce et d instrie, pour frais chambres métiers et l artisanat, taxe d enlèvement s orres ménagères, taxe sur les logements vacants et taxe sur les bureaux, les locaux commerciaux et stockage). Elle indique les nouveautés par rapport à l'année précénte et rappelle les délais dépôt certaines déclarations. Elle se veut un instrument pratique pour les agents la Direction Générale s Finances Publiques. Elle constitue une ai à la réception s contribuables, au traitement contentieux le plus simple, en complément la documentation administrative déjà disponible (Co général s impôts, Documentation base, BOI, Précis fiscalité). Elle est également un instrument stiné à faciliter le travail s personnes qui exercent s responsabilités en matière fiscalité locale (élus locaux, secrétaires mairie ) et, d'une manière générale, un recueil d'informations pour toutes les personnes intéressées par ce sujet. Elle peut être consultée sur le site impots.gouv.fr : espace «particuliers» pour la taxe d habitation et les taxes foncières ; espace «professionnels» pour la cotisation foncière s entreprises et les taxes annexes ou assimilées. 1

2 Ce document est à jour au 1 er juillet 2012 Il ne se substitue pas à la documentation officielle l Administration Pour tous renseignements complémentaires, adressez-vous au centre s finances publiques (le «Centre s finances publiques» est l enseigne s services la DGFIP qui accueillent le public) dont vous dépenz Pour obtenir s renseignements, vous pouvez également consulter : le site Internet impots.gouv.fr les centres «Impôts Service» (coût d un appel local) 8h à 22h lundi au vendredi 9h à 19h le samedi 2

3 LA TAXE FONCIÈRE SUR LES PROPRIÉTÉS NON BÂTIES Pages Les propriétés imposables Les exonérations Les exonérations permanentes L exonération 20 s parts communale et intercommunale sur les propriétés non bâties classées en terres Les exonérations temporaires L exonération s propriétés non bâties situées en zone humi L exonération Natura L exonération s terrains exploités en mo biologique L exonération particulière dans les DOM Les parcs nationaux dans les DOM Exonération temporaire pour le développement économique s Outre-Mer LA TAXE FONCIÈRE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES La détermination la base d imposition et le calcul l impôt Les dégrèvements spéciaux Les dégrèvements obtenus sur réclamation contribuable Les propriétaires terres classées dans les catégories 2 et Le dégrèvement la taxe afférente aux parcelles exploitées par jeunes agriculteurs Le principe l annualité (dispositions communes aux taxes foncières sur les propriétés bâties et non bâties) La modification la valeur locative Le changement propriétaire non pris en compte lors l imposition

4 LES TAXES FONCIÈRES TAUX Ils sont votés par les collectivités territoriales ou calculés d après les proits votés pour les syndicats, la taxe spéciale d équipement, la chambre d agriculture, la Caisse d assurance s accints. Appliqués au revenu cadastral, ils permettent calculer le proit l impôt qui revient à la commune et à l EPCI. G LA TAXE FONCIÈRE SUR Pour vous renseigner Par internet : Par téléphone : Sur place : AVIS D IM TAXES FO votées et perçues par la et divers BASE NETTE D IMPOSITION NON BÂTI La base d imposition est constituée par le revenu cadastral, déterminé par l application d un abattement 20 à la valeur locative (p. 85) Cette base est arrondie à l euro le plus proche au niveau l article d imposition et elle est ventilée entre : les parcelles classées en catégories 1 à 6, 8 ou 9 dites s «terres» ; les autres parcelles. TAXE ADDITIONNELLE A LA TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES NON BATIES Depuis 2011, pour compenser la suppression s parts départementale et régionale la taxe foncière sur les propriétés non bâties, une taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties est instituée au profit s communes et s EPCI à fiscalité propre dans les conditions prévues aux articles 1379 et bis. Cette taxe concerne les propriétés relevant s terres non : carrières, ardoisières, sablières, tourbières, terrains à bâtir, rues privées, terrains d agrément, parcs et jardins et pièces d eau, chemin fer, canaux navigation et dépendances, sols s propriétés bâties et s bâtiments ruraux, cours et dépendances. (art.1519 I CGI) 1536 TIP K IMPRIMERIE NATIONALE ND Juillet Propriétés bâties Propriétés non bâties Taux 2011 Taux 2012 Adresse Cotisation Adresse Cotisation Commune Syndicat communes Intercommunalité Département Taxe spéciale d équipement c Taxe orres ménagères Cotisations Variation en g Taux 2011 Taux 2012 s terres non s terres Commune Syndicat communes Intercommunalité Total s cotisations DÉGRÈVEMENT JEUNES AGRICULTEURS Il comprend : un dégrèvement plein droit à concurrence 50 s cotisations communale, syndicale et intercommunale pendant les 5 années suivant celle l installation ; un dégrèvement soumis à une délibération prise par les communes et leurs EPCI pour une rée 5 ans au plus et portant sur les 50 la cotisation restant e. Chacun s ux dégrèvements est calculé en effectuant le proit s bases non bâties correspondantes (commune, syndicat et/ou intercommunalité) par les taux correspondants. L État prend à sa charge le montant s frais gestion la fiscalité directe locale pour l ensemble s dégrèvements jeunes agriculteurs Taxe additionnelle b Taxe spéciale d équipement c Chambre d'agriculture Cotisations Variation en g «État» «Collectivité» _BAT_1536_TIP_K.indd 1 TAXES FONCIÈRES DÉTAIL DU CALCUL DES COTISATIONS Département : Commune : Dégrèvement jeunes agriculteurs s propriétés non bâties forfait forestier d Majoration base terr. const. Caisse d'assurance s accints Frais gestion la fiscalité directe locale Dégrèvement «Habitation principale» h Dégrèvement JA «État» x Dégrèvement JA «Collectivités» Montant votre impôt : Vos réf Numéro fiscal : Référence l avis : Numéro propriétair Numéro contrat pré si vous avez choisi ce mo Numéro rôle : Établi à la date : Date mise en recou 78

5 LES TAXES FONCIÈRES Total s cotisations LES PROPRIÉTÉS NON BÂTIES AVIS D IMPÔT 2012 TAXES FONCIÈRES votées et perçues par la commune, le département et divers organismes Vos références Numéro fiscal : Référence l avis : Numéro propriétaire : Numéro contrat prélèvement à l échéance : si vous avez choisi ce mo paiement Numéro rôle : Établi à la date : Date mise en recouvrement : DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CENTRE DES FINANCES PUBLIQUES Votre situation D TAXE POUR FRAIS DE CHAMBRES D AGRICULTURE Elle est établie dans la circonscription territoriale chaque chambre. Elle est e à raison toutes les parcelles imposables à la taxe foncière sur les propriétés non bâties y compris celles qui en sont exonérées (sauf au titre s bois) [p. 222]. DATE DE MISE EN RECOUVREMENT Elle constitue le point départ délai réclamation contentieuse. DATE LIMITE DE PAIEMENT Elle constitue le point départ s procéres recouvrement forcé avec notamment l application la majoration 10. A compter 1 er octobre 2011, ces procéres seront harmonisées. (loi n décembre 2010 finances rectificative pour 2010). LA TAXE FONCIÈRE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES FRAIS DE GESTION DE LA FISCALITÉ DIRECTE LOCALE L État perçoit une somme égale à : - 3 (1 + 2 ) s cotisations taxe foncière sur les propriétés non bâties perçues au profit la commune et s EPCI. Le taux 3 s applique aussi pour la taxe additionnelle ; - 8 (4,4 + 3,6 ) pour la taxe perçue au profit s syndicats et s chambres d agriculture ; - 7,81 (4,58 + 3,23 ) pour la taxe perçue au profit la Caisse d assurance d accints, dans les départements Moselle, Haut-Rhin et Bas-Rhin ; - 9 (5,4 + 3,6 ) pour la taxe spéciale d équipement. 25/06/12 15:14 MAJORATION DE LA BASE SUR LES TERRAINS CONSTRUCTIBLES Depuis les impositions établies au titre 2010, les communes peuvent majorer la valeur locative cadastrale s terrains constructibles d une valeur forfaitaire comprise entre 0 et 3 par mètre carré. Ce dispositif est applicable aux terrains déjà classés dans la catégorie fiscale s terrains à bâtir (voir page 85) 79

6 LES PROPRIÉTÉS IMPOSABLES (art CGI ; DB 6 B-11) La taxe foncière est établie chaque année sur les propriétés non bâties toute nature situées en France, à l exception celles qui sont expressément exonérées. Elle est notamment e pour les terrains occupés par les chemins fer (excepté pour les voies ferrées ne présentant pas un caractère d utilité publique qui sont imposables à la taxe foncière sur les propriétés bâties), les carrières, mines et tourbières, les étangs, les salines et marais salants ainsi que pour les terrains occupés par les serres affectées à une exploitation agricole. LES EXONÉRATIONS LES EXONÉRATIONS PERMANENTES (art CGI ; DB 6 B-12) Les propriétés publiques Cette exonération concerne essentiellement : les routes nationales, les chemins départementaux, les voies communales, les places publiques servant aux foires et marchés, ainsi que les chemins s associations foncières remembrement, les rivières (art CGI) ; ainsi que : les propriétés l État et s établissements publics scientifiques, d enseignement ou d assistance sur la totalité la taxe, les propriétés s régions pour les taxes perçues par les communes et les établissements publics coopération intercommunale. les propriétés s départements pour les taxes perçues par les communes et les établissements publics coopération intercommunale. les propriétés s communes pour les taxes perçues par la commune et l établissement public coopération intercommunale auxquels elles appartiennent (1). À NOTER Les immeubles qui sont incorporés gratuitement au domaine l État, s collectivités territoriales et leurs EPCI ou s établissements publics scientifiques, d enseignement ou d assistance en vertu d une convention, sont imposables jusqu à l expiration celleci, au nom la collectivité propriétaire (art CGI ; DB 6 B-12-11). Les propriétés appartenant aux établissements publics fonciers Lorraine ou Normandie bénéficient même régime que celui appliqué aux propriétés appartenant aux régions. L exonération permanente n'est pas applicable aux forêts et terrains visés à l'article L co forestier pour lesquels la taxe foncière est e par l'office National s Forêts (article 108 la loi finances rectificative pour 2008). À CONDITION : qu elles soient affectées à un service public ou d utilité générale, et qu elles soient improctives revenus. Les terrains appartenant à certaines associations (art à 6 CGI) sont exonérés la taxe foncière sur les propriétés non bâties : - les jardins attenant aux bâtiments pour lesquels les associations mutilés guerre ou travail sont exonérées taxe foncière sur les propriétés bâties ; - les terrains qui appartiennent aux associations syndicales propriétaires prévues par l article 23 la loi 11 octobre 1940 modifiée par la loi 12 juillet 1941 relative à la reconstruction s immeubles d habitation partiellement ou totalement détruits par suite d actes guerre ; - les terrains sis dans les communes plus habitants qui appartiennent aux organismes jardins familiaux, ou dont ils ont la jouissance, et qu ils utilisent pour la réalisation leur objet social. (1) L exonération est donc partielle pour les propriétés appartenant à une collectivité territoriale et situées sur le territoire d une autre collectivité territoriale même niveau. 80

7 Les sols et terrains passibles la taxe foncière sur les propriétés bâties (art CGI) (Se reporter page 50). Les propriétés non bâties situées en Corse (art B modifié par l article 108-XIX la loi n décembre 2010 finances pour 2011) Il est accordé, au titre 1995 et s années suivantes, une exonération totale s parts perçues au profit s communes et s EPCI, s propriétés non bâties classées dans les catégories 1 à 6 (terres, prés, vergers, vignes, bois, lans), 8 et 9 (lacs et étangs, jardins autres que les jardins d agrément), qui sont situées en Corse et qui ne bénéficient pas d une exonération temporaire prévue aux articles 1395 à 1395 B CGI. Néanmoins, cette exonération ne s applique pas à la taxe pour frais chambre d agriculture. L exonération bénéficie au débiteur légal l impôt, c est-à-dire au propriétaire ou, le cas échéant, à l usufruitier ou à l emphytéote, au titulaire l autorisation d occupation temporaire domaine public constitutive d un droit réel ou au ficiaire (cf. loi n février 2007 instituant la ficie, définie aux articles 2011 et suivants co civil). Exonération s terrains plantés en oliviers (art C CGI puis 1394 C puis 2005 ; BOI 6 B-1-03 et 6 B-2-05) Les conseils municipaux et les organes délibérants s EPCI à fiscalité propre peuvent exonérer taxe foncière sur les propriétés non bâties, pour la part qui leur revient, les terrains ou non, plantés en oliviers, et tant que le terrain meure planté en oliviers. La délibération doit intervenir au plus tard le 1 er octobre l année précénte et meure valable tant qu elle n a pas été rapportée. Cette exonération s est appliquée pour la première fois en 2004 sur le fonment l article 1395 C CGI. Elle est applicable puis 2005 sur le fonment l article 1394 C CGI, l article 1395 C CGI étant abrogé. Il est précisé que, pour bénéficier l exonération, le propriétaire doit faire, avant le 1 er janvier la première année au titre laquelle l exonération est applicable, une déclaration au service s impôts indiquant la liste s parcelles concernées et assortie s justifications nécessaires. L EXONÉRATION DE 20 DES PARTS COMMUNALE ET INTERCOMMUNALE SUR LES PROPRIÉTÉS NON BÂTIES CLASSÉES EN TERRES AGRICOLES (art B bis CGI ; BOI 6 B-1-06) L exonération 20 s parts communale (y compris syndicale) et intercommunale la taxe foncière sur les propriétés non bâties concerne les propriétés non bâties qui satisfont aux ux conditions suivantes : elles doivent être classées dans les première, uxième, troisième, quatrième, cinquième, sixième, huitième, neuvième catégories définies à l article 18 l instruction ministérielle 31 décembre Ces catégories sont les terres, prés et prairies naturels, herbages et pâturages, vergers et cultures fruitières d arbres et arbustes, vignes, bois, lans, lacs et étangs, jardins autres que les jardins d agrément et terrains affectés à la culture maraîchère, florale et d ornementation, pépinière, elles ne doivent pas bénéficier d une exonération totale taxe foncière sur les propriétés non bâties en application s articles 1394 B, 1394 C, 1395 à 1395 E et 1649 CGI. En revanche, conformément au Il l article 1394 B bis CGI, les propriétés qui bénéficient d une exonération partielle peuvent cumuler celle-ci avec l exonération 20. Dans ce cas, l exonération partielle s applique après l exonération 20. Les exonérations partielles ouvrant droit à ce cumul sont l exonération 25 applicable pendant 15 ans aux terrains boisés présentant un état futaie irrégulière en équilibre régénération (art. 1395, l ter CGI) qui passe donc à 40 et l exonération 50 applicable pendant 5 ans aux propriétés non bâties classées dans les uxième et sixième catégories définies par l article 18 l instruction ministérielle 1908 et situées en zones humis (art D CGI), qui passe donc à 60. L exonération ne s étend pas à la taxe pour frais chambre d agriculture et à la cotisation perçue au profit s caisses d assurance accints agricole dans les départements d Alsace-Moselle. LES EXONÉRATIONS TEMPORAIRES (art. 1395, 1395 A, 1395 A bis et 1395 B CGI ; DB 6 B-13) Pour bénéficier d une exonération temporaire, le contribuable doit dans la généralité s cas informer l administration changement qui la motive dans les 90 jours sa réalisation définitive. Si la déclaration est souscrite hors délais, l exonération s appliquera pour la pério restant à courir après le 31 décembre l année suivant celle la déclaration (art ll CGI). LA TAXE FONCIÈRE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES 81

8 Les terrains ensemencés, plantés ou replantés en bois (art CGI) avant le 11 juillet 2001 sont exonérés pendant les trente premières années semis, la plantation ou la replantation. Pour les plantations, semis ou replantations réalisés à compter 11 juillet 2001 (loi n juillet 2001 d orientation sur la forêt), l exonération est : 10 ans pour les peupleraies ; 30 ans pour les résineux ; 50 ans pour les feuillus et les bois autres que les résineux. Toutefois, les plantations et semis exécutés en violation s dispositions décret n juin1961, modifié par le décret n juillet 1973 (zones interdites ou réglementées) ne peuvent bénéficier cette exonération. Depuis le 1 er janvier 2002, les terrains boisés en nature futaies ou taillis sous futaies (autres que les peupleraies) dont l état régénération est constaté sont exonérés (art bis CGI) pendant : 30 ans pour les bois résineux ; 50 ans pour les bois feuillus et autres bois à compter la réussite la régénération. Depuis le 1 er janvier 2002, les terrains boisés présentant un état futaie irrégulière en équilibre régénération sont exonérés pendant 15 ans à compter la constatation cet état à concurrence 25. Cette exonération est renouvelable (art ter CGI). Pour les terrains boisés en nature futaies ou taillis sous futaies en état régénération naturelle, et ceux présentant un état futaie irrégulière en équilibre régénération, le propriétaire doit, puis le 27 mai 2005, déposer, avant le 1 er janvier la première année d application l exonération, une déclaration indiquant la liste s parcelles concernées et attestant, suivant le cas, soit la réussite l opération régénération naturelle (celle-ci doit être constatée entre le début la troisième année et la fin la dixième année suivant celle l achèvement la coupe définitive), soit l état d équilibre régénération (art. 3 l ordonnance n mai 2005 relative à diverses mesures simplification dans le domaine agricole et décret n mars 2006). Les essences forestières pouvant ouvrir droit à cette exonération, les critères réussite l opération régénération naturelle ou d équilibre régénération ainsi que les modalités déclaration sont définies par le décret susvisé. À NOTER Revenu cadastral servant base à l imposition bénéfice forfaitaire forestier Conformément aux dispositions l article 76 CGI, le bénéfice agricole provenant s coupes bois est fixé à une somme égale au revenu ayant servi base à la taxe foncière établie au titre l année d imposition : 1. cas s parcelles ayant fait l objet travaux plantation/replantation, régénérations naturelles Le bénéfice agricole afférent à ces parcelles qui bénéficient l exonération taxe foncière sur les propriétés non bâties prévue à l article et 1 bis CGI est égal à la plus faible s ux sommes ci-après : 50 revenu servant base à la taxe foncière suite à l exécution s travaux ou à la mise en place la régénération naturelle ; le revenu servant base à la taxe foncière établie d après la nature culture et le classement avant travaux et régénération naturelle. 2. cas s parcelles présentant un état futaie irrégulière en équilibre régénération Le bénéfice agricole afférent à ces parcelles qui bénéficient l exonération taxe foncière sur les propriétés non bâties prévue à l article e ter CGI est égal à 75 revenu servant base à la taxe foncière. La base figurant sur cet avis d imposition agrège les revenus cadastraux s terrains classés en bois : à 100 s ils sont imposés à la taxe foncière sur les propriétés non bâties ; à 50 ou 75 s ils sont exonérés respectivement à 100 ou 25 cette taxe foncière. Les propriétaires parcelles plantées en bois doivent reporter le montant bénéfice forfaitaire forestier (ou le total s bénéfices forestiers lorsqu ils disposent parcelles plantées en bois situées dans d autres communes) sur leur déclaration complémentaire revenus no 2042 C à la rubrique «Revenus régime forfait ; revenus s exploitants forestiers». Ils doivent, en outre, souscrire la déclaration n 2342 (avant le 1 er avril), s ils sont titulaires d autres revenus imposables suivant le régime s bénéfices forfaitaires. 82

9 Les terrains nouvellement plantés en arbres truffiers (art B-II CGI ; BOI 6 B-2-05 ; art. 43-II la loi n février 2005) Les terrains nouvellement plantés en arbres truffiers sont exonérés plein droit taxe foncière sur les propriétés non bâties pendant les cinquante premières années semis, la plantation ou la replantation. Cette exonération est applicable puis 2005 et concerne donc les terrains plantés en arbres truffiers à compter Les terrains plantés en arbres truffiers jusqu au 31 décembre 2003 continuent bénéficier l exonération taxe foncière sur les propriétés non bâties 15 ans accordée en application l article 1395 B-I CGI (exonération sur délibération s communes et EPCI). Les terrains nouvellement plantés en noyers (art A CGI ; BOI 6 B-2-90). Les communes et les EPCI à fiscalité propre peuvent également, sur délibération, exonérer totalement pour la part qui leur revient les terrains nouvellement plantés en noyers pour une rée 8 ans au maximum. La délibération vra intervenir au plus tard le 1 er octobre l année précénte. Les vergers, cultures fruitières d arbres et arbustes et les vignes (art A bis CGI ; art.109 la loi n décembre 2010 ; BOI 6 B -1-12) A compter 1 er janvier 2012, les conseils municipaux et les organes délibérants s groupements communes à fiscalité propre peuvent exonérer taxe foncière sur les propriétés non bâties, pour la part qui leur revient, les vergers, cultures fruitières d arbres et arbustes et les vignes, c est-à-dire les propriétés non bâties classées dans les troisième et quatrième catégories définies à l article 18 l instruction ministérielle 31 décembre 1908, pour une rée 8 ans au maximum. Cette exonération s applique après les autres exonérations taxe foncière sur les propriétés non bâties et la délibération qui l institue intervient au plus tard le 1 er octobre l année précénte. L EXONÉRATION DES PROPRIÉTÉS NON BÂTIES SITUÉES EN ZONES HUMIDES (art D CGI ; BOI 6 B-2-07) Les propriétés non bâties classées dans les uxième et sixième catégories (prés et lans) et situées dans les zones humis définies au 1 I l article L co l environnement et par l article 1 décret n janvier 2007, sont exonérées la taxe foncière sur les propriétés non bâties perçue au profit s communes et leurs EPCI à concurrence 50 lorsqu elles figurent sur une liste dressée par le maire sur proposition la commission communale s impôts directs et qu elles font l objet d un engagement gestion pendant 5 ans portant notamment sur la préservation l avifaune et le non-retournement s parcelles. Les modalités cet engagement sont définies par les articles H à H ter l annexe II au CGI, issus décret n avril Compte tenu la date publication décret relatif à l engagement, l exonération est applicable puis les impositions établies au titre L exonération est applicable pendant 5 ans à compter l année qui suit celle la signature l engagement et est renouvelable. Pour bénéficier l exonération, le propriétaire doit fournir au service s impôts avant le 1 er janvier la première année au titre laquelle l exonération est applicable ou renouvelable, l engagement souscrit pour les parcelles lui appartenant inscrites sur la liste dressée par le maire. Cette exonération est portée à 100 pour les propriétés non bâties situées dans les zones naturelles relevant s articles L , L à L , L à L , L à L , L à L et L à L co l environnement. L engagement gestion pendant 5 ans porte sur le non retournement s parcelles en cause et sur le respect s chartes et documents gestion ou d objectifs approuvés au titre s réglementations visées précémment. LA TAXE FONCIÈRE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES L EXONÉRATION NATURA 2000 (art E CGI ; BOI 6 B-1-07 et 6 B-1-08) Les propriétés non bâties classées dans les première, uxième, troisième, cinquième, sixième et huitième catégories (terres, prés, vergers, bois, lans, lacs et étangs) sont exonérées la taxe foncière sur les propriétés non bâties perçue au profit s communes et leurs EPCI lorsqu elles figurent sur une liste arrêtée par le préfet à l issue l approbation document d objectifs d un site NATURA 2000 et qu elles font l objet d un engagement gestion défini à l article L co l environnement pour 5 ans, conformément au document d objectifs en vigueur. Pour bénéficier l exonération, le propriétaire doit fournir au service s impôts avant le 1 er janvier la première année qui suit celle la signature d un contrat Natura 2000 (modèle contrat figurant dans l instruction 6 B-1-08), ou l adhésion à la charte Natura 2000, l engagement qu il a souscrit pour les parcelles lui appartenant et qui ont été portées sur la liste dressée par le préfet. De même, pour bénéficier renouvellement l exonération, le propriétaire doit fournir avant le 1 er janvier la première année au titre laquelle l exonération est renouvelable le nouvel engagement gestion qu il a souscrit en indiquant la liste s parcelles concernées. 83

10 L EXONÉRATION DES TERRAINS AGRICOLES EXPLOITÉS EN MODE BIOLOGIQUE (art G CGI) Les communes et les EPCI à fiscalité propre peuvent, sur délibération, exonérer la taxe foncière sur les propriétés non bâties, pendant une rée 5 ans, les propriétés non bâties classées dans les 1 ère, 2 ème, 3 ème, 4 ème, 5 ème, 6 ème, 8 ème et 9 ème catégories définies à l article 18 l instruction ministérielle 31 décembre1908 lorsqu elles sont exploitées selon le mo proction biologique prévu au règlement (CEE) n 834/2007 Conseil 28 juin 2007 relatif à la proction biologique et à l étiquetage s proits biologiques. L exonération est applicable à compter l année qui suit celle au titre laquelle une attestation d engagement d exploitation suivant le mo proction biologique a été délivrée pour la première fois par un organisme certificateur agréé. Elle vise uniquement les parcelles exploitées pour la première fois selon le mo proction biologique. Ces dispositions s appliquent à compter s impositions établies au titre 2010 pour les parcelles qui sont exploitées selon le mo proction biologique à compter 1 er janvier Pour bénéficier l exonération, le propriétaire ou, si les propriétés sont données à bail, le preneur adresse, au centre s finances publiques, avant le 1 er janvier la première année d exonération, l attestation d engagement d exploitation délivrée par l organisme certificateur agréé. LES EXONÉRATIONS PARTICULIÈRES DANS LES DOM Les revables la taxe sur les propriétés non bâties sont exonérés lorsque la valeur locative totale s parcelles qu ils possènt dans la commune n excè pas 30 la valeur locative d un hectare terre la meilleure catégorie existant dans la commune (art. 330 l annexe II au CGI). L exonération est accordée même si le contribuable n exploite pas ses terres lui-même ou s il possè s terrains dans d autres communes. LES PARCS NATIONAUX DANS LES DOM (art. 24 la loi n avril 2006 ; art F CGI) Dans les départements d Outre-Mer, les propriétés non bâties classées dans les première, uxième, troisième, cinquième, sixième et huitième catégories sont exonérées la taxe foncière sur les propriétés non bâties perçue au profit s communes et leurs EPCI lorsqu elles sont situées dans le cœur d un parc national défini par l article L Co l environnement, qu elles font l objet d un engagement gestion pour 5 ans conforme à la réglementation et à la charte parc national prévues par l article L même co et qu elles sont portées sur la liste établie par l établissement public parc national. L exonération est applicable pendant 5 ans à compter l année qui suit celle la signature l engagement gestion entre d une part, le cas échéant, le preneur pour les parcelles données à bail, et, d autre part l établissement public parc national, et est renouvelable. La signature l engagement doit intervenir avant le 1er septembre d une année pour que l exonération puisse s appliquer l année suivante. Les propriétés concernées ne doivent pas être exonérées en application l article 1649 CGI. EXONÉRATION TEMPORAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DES OUTRE-MER (art 1395 H CGI issu la loi n mai 2009 ; BOI 6 B-1-11) Pour les impositions établies au titre s années 2009 à 2018, les propriétés non bâties qui sont classées dans les 1re, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 8e et 9e catégories définies à l article 18 l instruction ministérielle 31 décembre 1908 (cf. Cad. n 8154), situées en Gualoupe, en Guyane, en Martinique ou à La Réunion, sont exonérées la taxe foncière sur les propriétés non bâties perçue au profit s communes et leurs EPCI à concurrence : 80 pour les années 2009 à 2015 respectivement à concurrence 70, 60 et 50 pour les impositions établies au titre 2016, 2017 et Ce dispositif ne s applique pas aux propriétés non bâties qui bénéficient s exonérations totales prévues aux articles 1394 C, 1395 à 1395 B, 1395 D II, 1395 E à G et 1649 CGI. L article 1394 B bis-i CGI et les exonérations partielles prévues à l article ter co précité ou à l article 1395 D-I même co ne s appliquent pas aux propriétés qui bénéficient la présente exonération. La présente exonération partielle ne s applique pas aux parcelles visées au uxième alinéa l article L co rural et la pêche maritime à compter l année suivant celle au cours laquelle soit elles ont fait l objet d une s procéres mentionnées aux articles L à L même co, soit elles ont été recensées en application l article L même co. 84

11 Cotisations s terres non s terres Cotisations Syndicat Inter- Taxe spéciale Taxe orres Total s Commune Département communes communalité d équipement c cotisations Taux 2011 Taux 2012 si vous avez choisi ce mo paiement Adresse Cotisation Adresse Cotisation Cotisations Variation en g Syndicat Inter- Taxe Taxe spéciale Chambre Commune communes communalité additionnelle b d équipement c d'agriculture Taux 2011 Taux 2012 s terres non s terres Cotisations Variation en g Caisse Dégrèvement jeunes agriculteurs forfait Majoration base d'assurance s propriétés non bâties forestier d terr. const. s accints «État» votées et perçues par la commune, le département et divers organismes Numéro contrat prélèvement à l échéance : si vous avez choisi ce mo paiement _BAT_1536_TIP_K.indd 1 25/06/12 15: _BAT_1536_TIP_K.indd 1 25/06/12 15:14 LES TAXES FONCIÈRES LA DÉTERMINATION DE LA BASE D IMPOSITION ET LE CALCUL DE L IMPÔT (art et 1509-III et V CGI ; DB 6 B-2) La taxe foncière sur les propriétés non bâties est établie d après la valeur locative cadastrale (1) ces propriétés. Cette valeur locative est ensuite diminuée d un abattement 20 façon à obtenir le revenu cadastral servant à l imposition. Cet abattement est stiné à compenser forfaitairement les frais et charges propriétaire. La base d imposition est ainsi égale à 80 la valeur locative cadastrale s biens imposables. Elle est arrondie à l euro le plus proche, au niveau l article taxation. La base d imposition figurant sur l avis n intègre pas les bases exonérées (à 100 ou partiellement, comme les 20 d exonération sur les terres ). G Par internet : Par téléphone : Sur place : Pour vous renseigner G Par internet : Par téléphone : Sur place : Pour vous renseigner AVIS D IMPÔT 2012 TAXES FONCIÈRES votées et perçues par la commune, le département et divers organismes TAXES FONCIÈRES DÉTAIL DU CALCUL TAXES FONCIÈRES DES COTISATIONS DÉTAIL DU CALCUL DES COTISATIONS Département : Département Commune : : Commune : Vos références Vos références Syndicat Inter- Taxe spéciale Taxe orres Total s Commune Département Numéro fiscal : communes communalité d équipement c ménagères cotisations Numéro fiscal : ménagères Référence l avis : Référence l avis : Taux 2011 Numéro propriétaire : Numéro propriétaire : Taux 2012 Numéro contrat prélèvement à l échéance : Adresse DIRECTION GÉNÉRALE AVIS D IMPÔT 2012 DES FINANCES PUBLIQUES TAXES FONCIÈRES CENTRE DES FINANCES PUBLIQUES Votre situation Votre situation Le montant la taxe est calculé en multipliant le montant revenu cadastral par le taux l impôt voté par les collectivités territoriales. D DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CENTRE DES FINANCES PUBLIQUES D LA TAXE FONCIÈRE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES Propriétés bâties 1536 TIP K IMPRIMERIE NATIONALE ND Juillet Propriétés non bâties Propriétés bâties Cotisation Adresse Cotisation Variation en g Syndicat Inter- Taxe Taxe spéciale Chambre Commune communes communalité additionnelle b d équipement c d'agriculture Taux 2011 Taux TIP K IMPRIMERIE NATIONALE ND Juillet Propriétés non bâties Variation en g Caisse Dégrèvement jeunes agriculteurs forfait Majoration base d'assurance s propriétés non bâties forestier d terr. const. s accints «État» «Collectivité» x «Collectivité» Frais gestion la fiscalité directe locale Dégrèvement «Habitation principale» h Dégrèvement JA «État» Dégrèvement JA «Collectivités» Montant votre impôt : Numéro rôle : Établi à la date : Date mise en recouvrement : Frais gestion la fiscalité directe locale Dégrèvement «Habitation principale» h Dégrèvement JA «État» Dégrèvement JA «Collectivités» x Montant votre impôt : Numéro rôle : Établi à la date : Date mise en recouvrement : CAS PARTICULIER A compter s impositions établies au titre 2010, la valeur locative peut être majorée d un montant forfaitaire compris entre 0 et 3 par mètre carré. Ce dispositif est applicable aux terrains déjà classés dans la catégorie fiscale s terrains à bâtir. La superficie retenue pour le calcul la majoration est réite 1000 mètres carrés. La majoration ne peut excér 3 la valeur forfaitaire moyenne au mètre carré définie à l article 321H l annexe III au CGI et représentative la valeur moyenne terrain selon sa situation géographique. Lorsque cette majoration existe, elle est directement incorporée dans la base imposée, mais elle est aussi indivialisée dans une zone spécifique sur l avis (article 1396 nouveau CGI). A compter s impositions établies au titre 2013, la valeur locative cadastrale pourra aussi être majorée d une valeur forfaitaire comprise entre 0 et 3 par mètre carré pour s terrains constructibles situés dans s zones à urbaniser lorsque les voies publiques et les réseaux d eau, d électricité et, le cas échéant, d assainissement existant à la périphérie la zone à urbaniser ont une capacité suffisante pour sservir les constructions à implanter dans l ensemble cette zone. La valeur locative cadastrale ainsi majorée est retenue pour le calcul la part revenant aux communes et aux EPCI sans fiscalité propre. Par dérogation à ces dispositions, lorsque ces terrains sont situés dans une zone définie par arrêté conjoint s ministres chargés budget et logement, cette majoration sera fixée, à partir 1 er janvier 2014, à 5 par mètre carré, puis à 10 par mètre carré à partir 1 er janvier Cette majoration s applique plein droit. A partir 2013, la superficie retenue pour le calcul la majoration est réite 200 mètres carrés. Cette réction s applique à l ensemble s parcelles contiguës constructibles détenues par un même propriétaire. (1) Les modalités détermination cette valeur locative cadastrale sont exposées page 24 et suivantes : révision générale s évaluations, actualisation triennale, application coefficients forfaitaires en fonction la variation s loyers, constatation annuelle s changements. 85

12 LES DÉGRÈVEMENTS SPÉCIAUX DES DÉGRÈVEMENTS PEUVENT ÊTRE OBTENUS SUR RÉCLAMATION DU CONTRIBUABLE En cas disparition d un immeuble non bâti par suite d un événement extraordinaire (inondation, avalanche, rupture barrage), le dégrèvement taxe foncière sur les propriétés non bâties est accordé à partir premier jour mois suivant la disparition (art CGI ; DB 6 B-512, n 2 et suiv.). En cas pertes récoltes sur pied par suite grêle, gelée, inondation, incendie ou autres événements extraordinaires, un dégrèvement peut être accordé pour l année en cours. Ce dégrèvement est proportionnel à l importance s pertes subies. Lorsque les pertes récoltes affectent une partie notable la commune, le maire peut formuler une réclamation collective au nom l ensemble s contribuables intéressés (art CGI ; DB 6 B-512, n 6 et suiv.). En cas pertes bétail par suite d épizootie, l exploitant peut manr le dégrèvement taxe foncière sur les propriétés non bâties, correspondant au montant s pertes subies sur son cheptel, en proisant une attestation maire la commune, accompagnée d un certificat établi par le vétérinaire traitant. Toutefois, aucun dégrèvement n est accordé en cas maladie n entraînant pas la mort bétail : brucellose bovine par exemple (art. 1398, al. 4 CGI ; DB 6 B-53). PROPRIETAIRES DE TERRES CLASSÉES DANS LES CATEGORIES 2 ET 6 Les prés, prairies naturelles, herbages, pâturages et lans bénéficient d un dégrèvement temporaire la part communale et intercommunale la taxe lorsque leurs terres sont comprises dans le périmètre d une association foncière pastorale relevant s articles L à L co rural et la pêche maritime, à laquelle adhère le propriétaire (art A CGI ; BOI 6 B-2-95 et 6 B-1-05). Les recettes l association foncière pastorale provenant d activités autres qu ou forestières ne doivent excér : ni 30 chiffre d affaires tiré l activité agricole ou forestière ; ni Ces montants s apprécient remboursements frais inclus et taxes comprises. Le chiffre d affaires à retenir est celui réalisé au cours rnier exercice clos au titre l année précédant celle l imposition. Le dégrèvement, accordé initialement 1995 à 2004, a été prorogé jusqu en 2014 (art. 123 la loi n février 2005 relative au développement s territoires ruraux). Il inclut les frais d assiette et dégrèvement prélevés au profit l État sur les parts communale, syndicale et intercommunale. Pour bénéficier dégrèvement, les propriétaires vaient souscrire, chaque année, une déclaration accompagnée s justificatifs nécessaires, avant le 31 janvier l année d imposition, et la déposer au service s impôts dont les biens dépennt. L article 123 la loi n février 2005 relative au développement s territoires ruraux transfère ces obligations aux associations foncières pastorales. La souscription cette déclaration vaut man dégrèvement la part propriétaire. À défaut déclaration ou en cas souscription hors délai, le dégrèvement n est pas accordé. Il n est pas effectué dégrèvement d un montant inférieur à 8. LE DÉGRÈVEMENT DE LA TAXE AFFÉRENTE AUX PARCELLES EXPLOITÉES PAR DE JEUNES AGRICULTEURS (art bis CGI ; BOI 6 B-1-93, 6 B-4-93, 6 B-1-94, 6 B-3-95 et 6 B-01-02) Les terres (classées en catégories 1 à 6, 8 et 9) exploitées par s jeunes agriculteurs, propriétaires ou non s parcelles qu ils exploitent, peuvent faire l objet d un dégrèvement. Les jeunes agriculteurs installés à compter 1 er janvier 1995 peuvent être dégrevés la taxe foncière sur les propriétés non bâties à partir l année suivante : s ils bénéficient la dotation d installation prévue par les articles D à D co rural et la pêche maritime, ou prêts à moyen terme spéciaux prévus par les articles D à D co rural et la pêche maritime, ou s ils ont souscrit un contrat territorial d exploitation, pour ceux installés à compter 2001 ; plein droit pour 50 s cotisations communale, syndicale et intercommunale pendant les cinq années suivant celle l installation pour la part prise en charge par l État ; 86

13 sur délibération préalable s communes ou EPCI pour les 50 restants et pour la rée votée qui ne peut dépasser 5 ans à compter l année suivant celle l installation. Les délibérations doivent intervenir avant le 1 er octobre pour être applicables l année suivante. À NOTER Depuis 2002 et pour bénéficier dégrèvement (y compris le dégrèvement plein droit 50 ), les jeunes agriculteurs doivent souscrire avant le 31 janvier l année suivant celle leur installation une déclaration n 6711 indiquant par commune et par propriétaire, la désignation s parcelles exploitées au 1 er janvier l année. Pour les quatre années suivantes, les jeunes agriculteurs ne sont tenus souscrire une déclaration rectificative qu en cas modifications consistance s parcelles exploitées (art. 92 la loi finances pour 2002 n décembre 2001). Ce dégrèvement est applicable lorsque les jeunes agriculteurs exploitent sous forme indivielle ou sont associés ou viennent associés d une société civile (SCEA, ou GAEC ou EARL), au cours s cinq années suivant celle leur installation. Dans ces rniers cas, il concerne les parcelles qu ils apportent à la société ou mettent à sa disposition. Le jeune agriculteur membre la société civile doit exercer personnellement l activité d exploitant agricole au sein la société. Le dégrèvement est accordé au propriétaire (débiteur légal la taxe). Mais celui-ci doit en faire bénéficier le fermier dans les conditions prévues par l article 1 er la loi n o décembre LA TAXE FONCIÈRE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES Il n est pas effectué dégrèvement d un montant inférieur à 8. Depuis 1996, le dégrèvement ne porte plus que sur la part imposée revenant aux communes et à leurs groupements (la part régionale étant supprimée puis 1993 et la part départementale puis 1996). LE PRINCIPE DE L ANNUALITÉ (DB 6 B-41 et 6 C-41) Se reporter page 75 (dispositions communes aux taxes foncières sur les propriétés bâties et non bâties). LA MODIFICATION DE LA VALEUR LOCATIVE (art CGI) La constatation annuelle s changements affectant la situation d une propriété bâtie ou non bâtie est susceptible d entraîner une modification leur valeur locative : la nouvelle valeur locative est retenue à compter 1 er janvier suivant la réalisation changement pour le calcul s bases imposables ou exonérées. LE CHANGEMENT DE PROPRIÉTAIRE NON PRIS EN COMPTE LORS DE L IMPOSITION (art CGI) Lorsqu une cotisation taxe foncière a été établie, au nom d une personne autre que le revable légal, le dégrèvement cette cotisation est prononcé à condition que les obligations prévues à l article 1402 CGI aient été respectées. Cette procére remplace celle la «mutation cote» en vigueur jusqu au 1 er août Parallèlement, l imposition revable légal au titre la même année est établie au profit l État dans la limite ce dégrèvement. S il y a contestation sur le droit à la propriété, le dégrèvement et / ou l imposition susvisés peuvent intervenir jusqu au 31 décembre l année qui suit le jugement définitif portant sur ce droit. (Pour plus précisions, consulter la décision rescrit n 2005/22 (IDL) 6 septembre 2005 publiée dans la documentation fiscale en ligne sur le site impots.gouv.fr concernant l annulation ou la résolution l acte transfert propriété.) 87

14 LISTE DES DELIBERATIONS PRISES PAR LES ELUS LOCAUX (OU LISTE DES DÉLIBÉRATIONS ORGANISMES PRISES HABILITES) PAR LES AVANT ÉLUS LOCAUX LE 1 ER OCTOBRE (OU ORGANISMES 2012 ET HABILITÉS) AVANT LE 1 er OCTOBRE APPLICABLES 2011 ET AUX APPLICABLES IMPOSITIONS AUX DE IMPOSITIONS 2013 DE 2012 TAXES FONCIÈRES SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES ET NON BÂTIES TAXES FONCIÈRES SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES ET NON BÂTIES NATURE DES DÉLIBÉRATIONS (institution NATURE ou suppression DES DÉLIBÉRATIONS d exonérations) (institution ou suppression d exonérations) TAXE FONCIÉRE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES TAXE FONCIÉRE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES Suppression l exonération la part communale ou intercommunale taxe foncière 2 ans pour : Suppression tous les immeubles l exonération à usage d habitation la part communale achevés à ou compter intercommunale 1 janvier taxe foncière 2 ans pour : ou tous seulement les immeubles pour ceux à usage ces d habitation immeubles achevés qui ne à compter sont pas financés 1 er janvier au moyen prêts aidés l État (1), ou seulement prêts conventionnés pour ceux ou ces prêt immeubles à taux zéro qui ne (article sont 1383-V pas financés CGI) au moyen prêts aidés l État Suppression (1), prêts conventionnés l exonération ou 5 ans prêt en à taux faveur zéro s (article immeubles 1383-V situés CGI) dans les zones franches urbaines Suppression 1, 2 e et 3 e générations l exonération et rattachés, 5 ans entre faveur le 1 er s janvier immeubles 2006 et situés le 31 décembre dans les zones 2011, franches à un établissement 1remplissant, 2 e et 3 e les générations conditions et pour rattachés, bénéficier entre le l exonération 1 er janvier 2006 cotisation et le 31 décembre 2011, à un urbaines foncière établissement s entreprises remplissant prévue les à l article conditions 1466 pour A-I sexies bénéficier CGI... l exonération cotisation Suppression foncière s entreprises l exonération prévue à l article 5 ans en 1466 faveur A-I sexies s immeubles CGI... situés dans les zones franches urbaines créées Suppression au 1er janvier l exonération 2004 et affectés 5 ans entre faveur le 1 er janvier s immeubles 2004 et le situés 2 avril dans 2006 les inclus zones à franches une activité urbaines remplissant créées les au 1er conditions janvier 2004 pour bénéficier et affectés entre l exonération le 1 er janvier 2004 cotisation et le foncière 2 avril 2006 s entreprises inclus à une prévue activité à l article remplissant 1466AI les quinquies... conditions pour bénéficier l exonération cotisation foncière s entreprises prévue à l article 1466AI quinquies... Suppression l exonération 5 ans en faveur s immeubles situés dans les zones franches urbaines créées Suppression au 1 er janvier l exonération 1997 et 5 ans affectés en faveur avant s le immeubles 31 décembre situés 2007 dans les pour zones la franches première urbaines fois une créées activité au remplissant 1 er janvier les 1997 conditions et affectés pour bénéficier avant le 31 l exonération décembre 2007 cotisation pour foncière la première s entreprises fois à une prévue activité à l article remplissant 1466 A-I les quater conditions CGI... pour bénéficier l exonération cotisation foncière s Exonération entreprises prévue totale ou à l article partielle, 1466 pour A-I quater une rée CGI... déterminée par la collectivité, s logements faisant l objet Exonération d un bail totale à réhabilitation ou partielle, (article pour 1384 une rée et 1586 déterminée CGI) par (2)... la collectivité, s logements faisant l objet d un bail à réhabilitation (article 1384 B et 1586 B CGI) (2)... Prolongation d exonération la part départementale (article Prolongation d exonération la part départementale (article 1586 A CGI)... Exonération en faveur s entreprises nouvelles (article 1383 CGI) Exonération en faveur s entreprises nouvelles (article 1383 A CGI) : exonérées exonérées d impôt d impôt sur sur les les bénéfices bénéfices au au titre titre l art. l art sexies sexies CGI CGI... ou ou créées créées pour pour reprendre reprendre une une entreprise entreprise instrielle instrielle en en difficulté, difficulté, exonérées exonérées d impôt d impôt sur sur les les bénéfices bénéfices au au titre titre l art. l art septies septies CGI... CGI Exonération Exonération totale totale la valeur la valeur locative locative s installations s installations stinées stinées à l épuration à l épuration s eaux s instrielles eaux instrielles ou à la ou lutte à la contre lutte contre la pollution la pollution l atmosphère l atmosphère achevées achevées à à compter compter 1 er janvier 1992 (article 1518 A er janvier 1992 (article 1518 A CGI)... Exonération Exonération s s bâtiments bâtiments affectés affectés à l activité l activité déshydratation fourrages fourrages (article (article B CGI) CGI)... Institution Institution l exonération dans dans les les ZRR ZRR en en faveur s logements acquis et améliorés au moyen d une ai ai financière l ANAH l ANAH par par s s personnes physiques (article 1383 E CGI)... Exonération 77 ans ans s s Jeunes Entreprises Innovantes (article 1383 D CGI)... Exonération 55 ans ans s s immeubles implantés dans un pôle compétitivité (article 1383 F CGI) (3) Exonération permanente s immeubles appartenant à s établissements participant au service public hospitalier (article 1382 C CGI)... Exonération 55 ans ans s s logements comportant s équipements stinés à économiser l énergie achevés avant le 1 er er janvier 1989 (art B CGI)... Exonération 55 ans au au moins s logements à haut niveau performance énergétique achevés à à compter 1 er 1 janvier 2009 (art B bis CGI)... Exonération dans les les zones revitalisation rurale s locaux meublés tourisme (art. (art E E bis bis CGI)... Exonération s habitations situées dans le périmètre d un plan prévention s risques technologiques (art. (art G CGI) Exonération s logements construits à proximité d une installation classée «SEVESO» (article 1383 G G bis bis CGI) Exonération s logements édifiés antérieurement à la mise en place d un plan prévention s s risques miniers (article 1383 G ter CGI) Exonération s immeubles faisant l objet contrats visés à l avant rnier alinéa l article L. L co l écation conclus avec s sociétés dont le capital est entièrement détenu par s personnes publiques (article 1382 D CGI).... Etalement s s hausses valeur locative (art CGI)... TAXE FONCIÉRE SUR LES PROPRIÉTÉS NON BÂTIES COLLECTIVITÉ OU COLLECTIVITÉ ORGANISMES OU COMPÉTENTS ORGANISMES : COMPÉTENTS commune, EPCI, : commune, département, EPCI, département, Date s délibérations Date s délibérations Institution, diminution ou ou suppression la la majoration la valeur la valeur locative locative cadastrale cadastrale s s terrains terrains constructibles constructibles situés situés dans dans les zones les zones urbaines urbaines délimitées délimitées par une par une carte carte communale, communale, plan un local plan d urbanisme local d urbanisme ou un ou plan un plan sauvegar sauvegar et et mise mise en en valeur valeur approuvé par par le co l urbanisme d un d un montant compris entre 0 et et 3 par mètre carré (article 1396 CGI)... Exonération s terrains nouvellement plantés en noyers (rée maximum 8 ans) (article (article A A CGI)... rée... ans... ans Exonération Exonération s s terrains terrains nouvellement plantés en en arbres truffiers (rée 15 ans) (2) (2) Dégrèvement Dégrèvement accordé accordé pour pour les les parcelles parcelles exploitées par par les les jeunes agriculteurs (rée maximum 5 5 ans) ans) (article (article bis bis CGI) CGI)... rée rée... ans... ans Exonération Exonération s s terrains terrains plantés plantés en en oliviers oliviers (article (article C CGI)... Exonération Exonération s s terrains terrains exploités exploités en en mo mo proction proction biologique biologique (rée (rée 5 ans) 5 ans) (article (article G G CGI) CGI) * Exonération s vergers, cultures fruitières d arbres et arbustes et vignes (rée maximum 8 * Exonération s vergers, cultures fruitières d arbres et arbustes et vignes (rée maximum ans) (article 1395 A bis CGI) ans) (article 1395 A bis CGI) (1) Conit à à maintenir le bénéfice le bénéfice l exonération l exonération aux logements aux financés logements par s financés prêts aidés par s l État prêts pour aidés un montant l État inférieur pour égal un montant à 50 inférieur leur coût. ou égal à 50 leur coût. (2) Depuis 2005, 2005, ces ces exonérations exonérations sont remplacées sont remplacées par s exonérations par s exonérations plein droit. Il n est plein donc plus droit. possible Il n est donc prendre plus ces possible délibérations. prendre ces délibérations. (3) Au titre 2005, les les délibérations peuvent peuvent intervenir intervenir dans les dans 30 jours les 30 la jours date la délimitation date délimitation par décret en par Conseil décret d État en s Conseil zones d État recherche s zones et développement. recherche et développement. 88

15 LE CONTENTIEUX DES TAXES FONCIÈRES (DB 13 O 2211, 6 B-51, 6 C-52) SERVICE COMPÉTENT POUR RECEVOIR LES RÉCLAMATIONS le service Cadastre (centre s impôts foncier) en cas : contestation s évaluations, hormis celles effectuées selon la métho comptable (se reporter p. 34), d erreur sur l intité contribuable (propriétaire au 1 er janvier), disparition d un immeuble non bâti ou pertes récoltes, par suite d un événement extraordinaire. le centre s finances publiques en cas : contestation s évaluations si la métho comptable a été utilisée, dégrèvement suite à vacance d immeubles et notamment en ce qui concerne les logements à usage locatif appartenant à certains organismes HLM et sociétés d économie mixte (art III CGI), dégrèvement suite à l inexploitation d immeubles, exonérations pour les personnes âgées, handicapées et condition moste, dégrèvement d office 100 la taxe afférente à l habitation principale s contribuables condition moste âgés plus 65 ans et moins 75 ans au 1 er janvier l année d imposition (art B CGI), mans relevant la juridiction gracieuse les dégrèvements ou restitutions toutes impositions d un montant inférieur à 8 ne sont pas effectués. Ce montant s apprécie par cote, exercice ou affaire (art L CGI). en cas rapprochement CDI/CDIF (ou SIP/CDIF) pour toute réclamation portant sur la taxe foncière bâtie ou non bâtie ou les valeurs locatives, le contribuable doit s adresser au centre s impôts ou au Service s impôts s particuliers ; dans ce cas, un message est édité sur son avis taxe foncière, au bas cadre «service DGFIP». DÉLAIS DE RÉCLAMATION Les impositions taxes foncières peuvent être rectifiées si la réclamation contentieuse est déposée par le contribuable dans le délai légal : cas général (1) : avant le 31 décembre l année suivant celle la mise en recouvrement (la date mise en recouvrement figure sur l avis d imposition délivré au contribuable) [art. R* LPF] ; vacance ou inexploitation d immeubles : au plus tard le 31 décembre l année qui suit celle au cours laquelle la vacance ou l inexploitation atteint une rée trois mois (condition rée minimum vacance) [art. R* LPF et 1389 CGI] ; pertes récoltes sur pied : la réclamation peut être présentée au choix s intéressés soit dans les quinze jours sinistre, soit quinze jours au moins avant la date où commence habituellement l enlèvement s récoltes (art. R* LPF) ; aucun délai n est exigé pour la présentation s mans concernant les pertes bétail par suite d épizootie, le dégrèvement vant être accordé dans le cadre la juridiction gracieuse. Les impositions taxes foncières peuvent également être rectifiées par décision prise d office par l administration avant le 31 décembre la quatrième année suivant celle l expiration délai réclamation (art. R* LPF). D autre part, le contribuable a la possibilité présenter une man gracieuse, en faisant appel à la possibilité ouverte à l administration d accorr sur la man contribuable s remises partielles ou totales d impôts directs régulièrement établis, lorsque le contribuable est dans l impossibilité payer par suite gêne ou d indigence (art. L. 247 LPF). FORME Une réclamation distincte doit être présentée par commune. RÉCLAMATIONS CONTRE L ÉVALUATION DE LA VALEUR LOCATIVE CADASTRALE Reportez-vous au chapitre «Valeur locative cadastrale», page 45. RÉPARATIONS PAR L ADMINISTRATION DES ERREURS, OMISSIONS OU INSUFFISANCES : rôles particuliers, rôles supplémentaires Reportez-vous au chapitre «Contentieux la taxe d habitation», page 114. LA TAXE FONCIÈRE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES (1) Y compris pour les allégements accordés aux personnes âgées plus 65 ans ou titulaires l allocation altes handicapés ou d une allocation supplémentaire mentionnée aux articles L ou L co la sécurité sociale. À la suite l entrée en vigueur l ordonnance n juin 2004, les références à ces ux articles co la sécurité sociale doivent en effet être substituées aux références aux articles L et L même co dans l article 1390 CGI. 89

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12 PLAFONNEMENT DE LA COTISATION DE TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES AFFERENTE A L HABITATION PRINCIPALE EN FONCTION DES

Plus en détail

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie Impôts 2014 Taxe d habitation Mairie La taxe d habitation 2014 est établie au nom des personnes qui ont, au 1 er janvier 2014, la disposition ou la jouissance, à titre privatif, d une habitation meublée.

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12 COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTEE DES ENTREPRISES. CONDITIONS GENERALES D APPLICATION. (C.G.I., art. 1586 ter à 1586 nonies)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 6 C-5-05 N 165 du 10 OCTOBRE 2005 TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES. EXONERATION DES CONSTRUCTIONS DE LOGEMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D

Plus en détail

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP)

Plus en détail

Les taxes foncières peuvent cumuler au moins trois fonctions. En premier

Les taxes foncières peuvent cumuler au moins trois fonctions. En premier Fiche D juin 2013 Certu Financer les politiques locales Les taxes foncières CETE Nord Picardie Photo-libre.fr Les taxes foncières peuvent cumuler au moins trois fonctions. En premier lieu, elles jouent

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

13 avril 2012. Texte Législatif Texte d'application Codification Instructions. Références et date de publication. Articles de la loi

13 avril 2012. Texte Législatif Texte d'application Codification Instructions. Références et date de publication. Articles de la loi 13 avril Liste des articles n -1977 du 28 déc embre de finances pour qui feront l'objet d'un texte d'application et / ou d'un commentaire 2 Création d une contribution exceptionnelle sur les hauts revenus

Plus en détail

Sommaire thématique. Sommaire chronologique. N o 2007-06 (Juin 2007) 31 décembre 2007

Sommaire thématique. Sommaire chronologique. N o 2007-06 (Juin 2007) 31 décembre 2007 N o 2007-06 (Juin 2007) 31 décembre 2007 république française ministère de l intérieur, de l OUTRE-MER ET des COLLECTIVITéS TERRITORIALES bulletin officiel Sommaire thématique Sommaire chronologique Direction

Plus en détail

#94 NEWS FISCALITÉ LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2014. La LFR 2014 a procédé à certains ajustements techniques :

#94 NEWS FISCALITÉ LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2014. La LFR 2014 a procédé à certains ajustements techniques : NEWS #94 FISCALITÉ JANVIER 2015 Les deuxième loi de Finances rectificative (LFR) pour 2014 et loi de Finances (LF) pour 2015 ont été publiées au Journal officiel du 30 décembre 2014. Nous présentons, dans

Plus en détail

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES SOMMAIRE I- AVANT-PROPOS I.1- LES TROIS MODES DE FINANCEMENT DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Ordonnance n o 2015-682 du 18 juin 2015 relative à la simplification des déclarations

Plus en détail

: Compensations à verser en 2009 aux collectivités locales pour les exonérations relatives à la fiscalité locale décidées par l État.

: Compensations à verser en 2009 aux collectivités locales pour les exonérations relatives à la fiscalité locale décidées par l État. 1/80 Direction Générale des Collectivités Locales Sous-Direction des Finances Locales et de l'action Economique Bureau de la fiscalité locale Affaire suivie par : Matthieu SEINGIER Rédacteur Fichier :

Plus en détail

CONTRAT TYPE DEPARTEMENTAL DE BAIL A FERME

CONTRAT TYPE DEPARTEMENTAL DE BAIL A FERME CONTRAT TYPE DEPARTEMENTAL DE BAIL A FERME Entre les soussignés Monsieur né le à, Et Madame née le à, Demeurant à Mariés sous le régime : et Monsieur né le à, Et Madame née le à, Demeurant à Mariés sous

Plus en détail

N 728 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012. Enregistré à la Présidence du Sénat le 31 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI

N 728 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012. Enregistré à la Présidence du Sénat le 31 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI N 728 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 31 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI relative au statut juridique des gens du voyage et à la sauvegarde de leur mode

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 PLF POUR 2015 - (N 2234) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL N o II-464 (2ème Rect) APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

GUIDE DES RELATIONS. entre la DIRECTION GENERALE DES IMPOTS, le TRESOR PUBLIC et les COLLECTIVITES TERRITORIALES

GUIDE DES RELATIONS. entre la DIRECTION GENERALE DES IMPOTS, le TRESOR PUBLIC et les COLLECTIVITES TERRITORIALES GUIDE DES RELATIONS entre la DIRECTION GENERALE DES IMPOTS, le TRESOR PUBLIC et les COLLECTIVITES TERRITORIALES en matière de FISCALITE DIRECTE LOCALE L Etat assure, pour le compte des collectivités territoriales,

Plus en détail

Quel statut pour les parcelles agroforestières en France?

Quel statut pour les parcelles agroforestières en France? Quel statut pour les parcelles agroforestières en France? Fiche de synthèse dans le cadre de la Loi d Orientation Agricole Assemblée Permanente des Chambres d Agriculture Fabien Liagre - Mars 2005 1 Sommaire

Plus en détail

6. Les contributions de l État

6. Les contributions de l État 6. Les contributions de l État En conséquence des allègements d'impôt décidés, l'état est amené à contribuer lui-même aux recettes fiscales des collectivités locales pour ne pas porter atteinte à leurs

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 30 JUIN 2015 N 12/2015 BÉNÉFICES NON COMMERCIAUX OBLIGATIONS DÉCLARATIVES ET DE PAIEMENT Les dates limites de déclaration et de paiement de certains impôts et taxes sont harmonisées

Plus en détail

Formulaire de demande d un apport de trésorerie remboursable sur la fin de l année 2015

Formulaire de demande d un apport de trésorerie remboursable sur la fin de l année 2015 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Direction départementale des territoires Direction départementale des territoires et de la mer Direction de l alimentation, de l agriculture

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 B-11-06 N 29 du 16 FEVRIER 2006 CREDIT D IMPOT POUR PRIMES D ASSURANCE CONTRE LES IMPAYES DE LOYER ART. 32-III DE LA LOI RELATIVE AU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

BAIL RURAL TYPE PREAMBULE

BAIL RURAL TYPE PREAMBULE BAIL RURAL TYPE PREAMBULE ARTICLE L. 411-4 du Code Rural et de la Pêche Maritime (CRPM) «Les contrats de baux ruraux doivent être écrits. A défaut d écrit (...) les baux conclus verbalement (...) sont

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2).

revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2). Secrétariat Général Direction des finances NOT99R315DFI Note à l'attention de Mesdames et Messieurs les Chefs des services financiers sous couvert de Mesdames et Messieurs les Délégués régionaux et Directeurs

Plus en détail

7. La fiscalité locale indirecte

7. La fiscalité locale indirecte 7. La fiscalité locale indirecte Généralités Les collectivités locales perçoivent des produits fiscaux de deux natures : directs et indirects. La fiscalité directe se compose, pour sa majeure partie, des

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE.

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. 1 Champs d application. - Modalités générales d application Conformément à l article L 2 333 26 et suivant du CGCT, la Ville du Teich a institué la taxe séjour : o pour réaliser

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 D-3-06 N 161 du 2 OCTOBRE 2006 REVENUS FONCIERS. DEDUCTION SPECIFIQUE EN FAVEUR DES LOGEMENTS VACANTS REMIS EN LOCATION. ARTICLE 46 DE LA LOI

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

DÉPENSE FISCALE N 110211. Réduction d impôt pour frais de comptabilité et d adhésion à un centre de gestion ou une association agréés

DÉPENSE FISCALE N 110211. Réduction d impôt pour frais de comptabilité et d adhésion à un centre de gestion ou une association agréés DÉPENSE FISCALE N 110211 Réduction d impôt pour frais de comptabilité et d adhésion à un centre de gestion ou une association agréés SOMMAIRE 1. IDENTITÉ DE LA DÉPENSE... 1 1.1. Description juridique et

Plus en détail

6. La fiscalité locale indirecte

6. La fiscalité locale indirecte 6. La fiscalité locale indirecte Généralités Les collectivités locales perçoivent des produits fiscaux de deux natures : directs et indirects. La fiscalité directe se compose, pour sa majeure partie, des

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 51306 # 05 N 3517-S NOT-CA12/CA12E @ Internet DGFiP DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce

Plus en détail

ENR - Droits dus sur les actes relatifs à la vie des sociétés et assimilés - Régimes spéciaux - Sociétés et groupements agricoles

ENR - Droits dus sur les actes relatifs à la vie des sociétés et assimilés - Régimes spéciaux - Sociétés et groupements agricoles Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-ENR-AVS-40-30-20130211 DGFIP ENR - Droits dus sur les actes relatifs à la

Plus en détail

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire L article 67 de la loi de finances pour 2015 procède à une refonte d ampleur de la taxe de séjour et de la

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

LA RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS

LA RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS LA RÉVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS LA MISE À JOUR PERMANENTE DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS LA DECLARATION DES LOYERS Quand déclarer? Comment déclarer? Que déclarer?

Plus en détail

Article 35 Article 36

Article 35 Article 36 «5,7 % des sommes engagées au titre des paris sportifs ;». II. L article 1609 tertricies du même code est ainsi modifié : 1 o Le premier alinéa est supprimé ; 2 o Le deuxième alinéa est ainsi modifié :

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 87 DU 14 OCTOBRE 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 E-6-09 INSTRUCTION DU 6 OCTOBRE 2009 BENEFICES AGRICOLES. AMENAGEMENT DES DISPOSITIONS RELATIVES AUX DEDUCTIONS

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11 AMENAGEMENT DES REGLES D IMPOSITION AUX PRELEVEMENTS SOCIAUX DES PRODUITS DU COMPARTIMENT EURO DES CONTRATS D ASSURANCE-VIE

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 IMPOT SUR LE REVENU. REGLES PARTICULIERES APPLICABLES AUX PERSONNES NON DOMICILIEES EN FRANCE. RETENUE A LA SOURCE SUR LES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 M-4-06 N 156 du 22 SEPTEMBRE 2006 CHAMP D APPLICATION ET TARIF DE LA TAXE SUR LES VEHICULES DES SOCIETES (C.G.I., art. 1010, 1010-0 A et 1010

Plus en détail

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment :

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment : Loi n 93-120 du 27 décembre 1993, portant promulgation du Code d Incitations aux Investissements; Au nom du peuple; La chambre des Députés ayant adopté ; Le Président de la République promulgue la loi

Plus en détail

Demande de dissolution des organismes de coopération intercommunale SICAMAS et CIAS

Demande de dissolution des organismes de coopération intercommunale SICAMAS et CIAS Conseillers élus : 15 Sous la présidence de : Monsieur le Maire,, N : 23/2011 BURCKHARDT, Jean-Jacques EHRHARDT, Thierry HUSENAU, Gérard MICHEL, Thomas REMOND, Mmes Sonia ADAM, Christiane BARBOT-SCHAUB

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

Fiscalité forestière. (Mise à jour janvier 2015, sous réserve des évolutions ultérieures) 1/6

Fiscalité forestière. (Mise à jour janvier 2015, sous réserve des évolutions ultérieures) 1/6 Fiscalité forestière (Mise à jour janvier 2015, sous réserve des évolutions ultérieures) 1/6 Rappel de la fiscalité forestière Présentation simplifiée ACQUISITION ET SOUSCRIPTION Forêt en direct Parts

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 E-10-01 N 123 du 10 JUILLET 2001 5 F.P. / 52 E 3234 INSTRUCTION DU 29 JUIN 2001 BENEFICES AGRICOLES. DETERMINATION DU BENEFICE IMPOSABLE. FRAIS

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 I-5-06 N 97 du 12 JUIN 2006 EXONERATION DES INTERETS DE CERTAINS PRETS FAMILIAUX. COMMENTAIRES DE L ARTICLE 69 DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

Plus en détail

LA RÈGLE DU PLAFOND DE MINIMIS

LA RÈGLE DU PLAFOND DE MINIMIS LA RÈGLE DU PLAFOND DE MINIMIS Les Etat membres de la Communauté européenne accordent des aides à leurs entreprises. Ces aides sont extrêmement diverses. Elles sont accordées par les Etat eux-mêmes mais

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-444 du 29 avril 2014 relatif au fonds de soutien aux collectivités territoriales et à certains

Plus en détail

No 2487 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 21 juin 2000. PROJET DE LOI MODIFIE PAR LE SENAT EN NOUVELLE LECTURE

Plus en détail

«La Fiscalité Forestière» FOGEFOR 15 novembre 2014. Ph. LADEN C.R.P.F. de Lorraine Alsace Aurélien HAAZ Expert Forestier

«La Fiscalité Forestière» FOGEFOR 15 novembre 2014. Ph. LADEN C.R.P.F. de Lorraine Alsace Aurélien HAAZ Expert Forestier «La Fiscalité Forestière» FOGEFOR 15 novembre 2014 Ph. LADEN C.R.P.F. de Lorraine Alsace Aurélien HAAZ Expert Forestier Spécificités forestières : Phases d investissements lourdes et longues Risques (sanitaires,

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

N 110 S É N A T. 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI. relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence.

N 110 S É N A T. 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI. relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence. N 110 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence. (procédure accélérée) Le Sénat a modifié,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 98 DU 17 NOVEMBRE 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 I-4-10 INSTRUCTION DU 15 NOVEMBRE 2010 IMPOSITION AUX PRELEVEMENTS SOCIAUX DES PRODUITS DES CONTRATS D

Plus en détail

LA LOI «ENL» L URBANISME

LA LOI «ENL» L URBANISME LA LOI «ENL» ET L URBANISME Dans le prolongement des travaux de la commission Pelletier, la loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement national pour le logement dite «ENL» se veut dans le champ

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique

Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique 1 Réforme de la fiscalité de l aménagement Article 28 de la loi n 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010 (Loi

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 13 A-1-08 N 83 du 26 AOÛT 2008 DROIT A RESTITUTION DES IMPOSITIONS EN FONCTION DU REVENU. ABAISSEMENT DU SEUIL DE PLAFONNEMENT A 50

Plus en détail

LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) :

LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) : Paris, le 30 mars 2015 LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) : UN OUTIL DE FINANCEMENT DES EQUIPEMENTS PUBLICS Le projet urbain partenarial -PUP-, outil de financement des équipements publics, créé en 2009,

Plus en détail

REUSSIR VOTRE ACHAT IMMOBILIER. Les frais annexes

REUSSIR VOTRE ACHAT IMMOBILIER. Les frais annexes REUSSIR VOTRE ACHAT IMMOBILIER 2 Les frais annexes La réussite de votre projet d habitation dépen Sachez évaluer le coût réel de votre projet en prenant en compte tous les frais annexes qu il entraîne

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 D-4-06 N 179 du 2 NOVEMBRE 2006 IMPOT SUR LE REVENU. REVENUS FONCIERS. DISPOSITIFS D ENCOURAGEMENT A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER LOCATIF. DEDUCTION

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Diane Patrimoine. Document non contractuel communiqué à titre indicatif

Diane Patrimoine. Document non contractuel communiqué à titre indicatif Diane Patrimoine La forêt : un investissement long terme avec un rendement régulier qui permet également de régler son ISF et réduire sa base imposable. Il existe du fait de la loi en faveur du Travail,

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) Dégrèvement pour réduction d activité. Taxes annexes

Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) Dégrèvement pour réduction d activité. Taxes annexes Quand ils ne disposent d aucun local ou terrain : les redevables domiciliés en application d un contrat de domiciliation commerciale ou de tout contrat équivalent sont redevables de la cotisation minimum

Plus en détail

Vous êtes étudiants?

Vous êtes étudiants? Impôts 2014 Vous êtes étudiants? Réponses à vos principales questions sur vos impôts Retrouvez toute l information sur impots.gouv.fr Vous êtes étudiant et vous vous posez des questions sur les impôts

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

TAXE D HABITATION ANNEXE 1 : TABLEAU SYNOPTIQUE DES INFORMATIONS UTILES A L ELABORATION DES ARRETES DE VERSEMENT DES ALLOCATIONS COMPENSATRICES 1 COMPENSATIONS VERSÉES AU TITRE DE L EXONÉRATION RÉFÉRENCE

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE page 1/8 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PC1. : Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

TAXE SUR LES BUREAUX,

TAXE SUR LES BUREAUX, N o 6705 B N 11213 * 11 (Locaux à usage de bureaux, locaux commerciaux et de stockage, situés en région Île-de-France, art. 231 ter du CGI modifié par l art. 38 de la loi de finances pour 1999) TAXE SUR

Plus en détail

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer - Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer L article 21 de la loi de finances pour 2014 réforme le régime de défiscalisation des investissements outre-mer des entreprises. Les conditions

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12 IMPOT SUR LE REVENU. IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. ALLEGEMENT DES OBLIGATIONS DECLARATIVES DES AYANTS DROIT DU DEFUNT

Plus en détail

Le versement transport (VT)

Le versement transport (VT) Le versement transport (VT) Textes de référence : Articles L2333-64 et L2531-2 du code général des collectivités territoriales Lettre circulaire Acoss n 2006-116 du 9 novembre 2006 Lettre circulaire Acoss

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 2012

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 2012 N 14108*03 N 1327-CET-SD (10-12) @internet-dgfip TIMBRE A DATE DU SERVICE DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 12 DEMANDE DE PLAFONNEMENT EN FONCTION DE LA VALEUR

Plus en détail

Champ d application des déclarations de révision des évaluations foncières

Champ d application des déclarations de révision des évaluations foncières LA LETTRE DE BAUME CONSULTANTS N 53 08.03.2013 Champ d application des déclarations de révision des évaluations foncières L article 34 de la quatrième loi de finances rectificative pour 2010 organise la

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION 2041 GZ N 51109#01 DOCUMENT D INFORMATION CONTRIBUTION À L'AUDIOVISUEL PUBLIC Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. Depuis

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Réforme de la fiscalité de l'aménagement. Intervenant : Odile Arnau Sabadie Service : SAR/ADS Date : 19 juin 2012

Réforme de la fiscalité de l'aménagement. Intervenant : Odile Arnau Sabadie Service : SAR/ADS Date : 19 juin 2012 Réforme de la fiscalité de l'aménagement Intervenant : Odile Arnau Sabadie Service : SAR/ADS Date : 19 juin 2012 Réforme de la fiscalité de l aménagement Les dispositions législatives et réglementaires

Plus en détail

2013-29-02 Modification de la représentation des communes au sein du conseil de communauté du Sicoval Le Conseil,

2013-29-02 Modification de la représentation des communes au sein du conseil de communauté du Sicoval Le Conseil, H a u t e - G a r o n n e République Française Liberté - Égalité - Fraternité EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL N 2013-29 du Jeudi 27 juin 2013 à 20h30 2013-29-01a Correction des

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

Avant le bail. Un bail lie toujours un locataire et un bailleur, qui peuvent chacun préparer leur engagement en amont de la signature du contrat.

Avant le bail. Un bail lie toujours un locataire et un bailleur, qui peuvent chacun préparer leur engagement en amont de la signature du contrat. CHAPITRE 1 Avant le bail Un bail lie toujours un locataire et un bailleur, qui peuvent chacun préparer leur engagement en amont de la signature du contrat. Concernant le locataire Ça y est, vous avez choisi

Plus en détail

APRÈS ART. 20 N 300 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 novembre 2014 PLFR POUR 2014 - (N 2353) AMENDEMENT. présenté par M. Dufau et Mme Pires Beaune ----------

APRÈS ART. 20 N 300 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 novembre 2014 PLFR POUR 2014 - (N 2353) AMENDEMENT. présenté par M. Dufau et Mme Pires Beaune ---------- ASSEMBLÉE NATIONALE 27 novembre 2014 PLFR POUR 2014 - (N 2353) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT N o 300 présenté par M. Dufau et Mme Pires Beaune ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 E-4-05 N 135 du 4 AOÛT 2005 BENEFICES AGRICOLES. AMENAGEMENTS DES DISPOSITIONS RELATIVES AUX DEDUCTIONS POUR INVESTISSEMENT ET POUR ALEAS. (ART.

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013. Mme Annick D. épouse L.

Commentaire. Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013. Mme Annick D. épouse L. Commentaire Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013 Mme Annick D. épouse L. (Cotisations et contributions sociales des travailleurs non salariés non agricoles outre-mer) La Cour de cassation a renvoyé

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12 FISCALITE DIRECTE DES ENTREPRISES. TAXES DIVERSES DUES PAR LES ENTREPRISES. CONTRIBUTION SUPPLEMENTAIRE A L APPRENTISSAGE

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

Le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat, porte-parole du Gouvernement,

Le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat, porte-parole du Gouvernement, Ministère de l emploi, du travail et de la santé Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat Ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche,

Plus en détail