Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet"

Transcription

1 Les Fondations La fondation est l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d une œuvre d intérêt général et à but non lucratif. Le régime général des fondations a été simplifié en 2003 afin de développer cet outil juridique de collaboration, principalement axé sur un partenariat public- privé. Dans le domaine de la recherche, le dispositif a été complété, d une part, par la Loi de Programme pour la Recherche avec la création des fondations de coopération scientifique régies par les articles L à L du Code de la Recherche et, d autre part, par la loi n du 10 août 2007 relative aux Libertés et Responsabilités des Universités (LRU) qui met en place des fondations partenariales et des fondations universitaires. Fondations classiques Nature et objet La fondation est une structure de droit privé, dont l objet est toujours la réalisation d une œuvre d intérêt général à but non lucratif. L étendue de la capacité juridique de la Fondation varie selon que le type de fondation : 1. fondation RUP il s agit de l affectation irrévocable de biens droits ou ressources à une structure reconnue d utilité publique et jouissant, à compter dc cette reconnaissance, de la personnalité morale. 2. fondation abritée : il s agit d une l affectation irrévocable de biens droits ou ressources sans création de personne morale nouvelle. La fondation est abritée par une Fondation abritante, telle que la Fondation de France, par exemple. La fondation abritée bénéficie de la compétence et de la confiance acquise par l organisme qui l héberge et qui gère son budget. Seules peuvent abriter des fondations, les fondations RUP dont les statuts ont été approuvés à ce titre. Page 1 sur 8

2 3. fondation d entreprises créée par des sociétés civiles ou commerciales, des établissements publics à caractère industriel et commercial, des coopératives, des institutions de prévoyance ou des mutuelles en vue de la réalisation d une œuvre d intérêt général. Membres Les fondateurs peuvent être des personnes physiques ou morales. S agissant d une affectation irrévocable de biens, droits ou ressources qui seront gérés de manière privée, il est difficilement justifiable, pour un établissement public tel que l Inserm de figurer parmi les fondateurs. En effet, ce procédé consisterait à faire gérer des fonds publics par une structure privée, échappant du même coup aux règles de la comptabilité publique. Modalités de constitution 1. Rédaction de statuts 2. Affectation de la dotation La dotation constitue une affectation irrévocable, ce qui signifie que celle-ci doit normalement être versée à la constitution de la Fondation et ne peut être utilisée pour en assurer le fonctionnement. Toutefois, il est désormais possible de créer: - une fondation à capital consomptible (pour financer un projet ponctuel et dont la durée de vie est limitée dans le temps à la réalisation de cet objet), - une fondation de flux permettant aux fondateurs de ne pas verser la dotation initiale en totalité mais de l apporter en plusieurs versements réguliers garantis par une caution bancaire (la dotation peut être apportée sur I O ans) 3. Reconnaissance d utilité publique Une fondation peut être reconnue d utilité publique après avis du Conseil d Etat, par un décret interministériel. La fondation reconnue d utilité publique peut : - recevoir des subventions publiques ou privées, - recevoir des dons et legs, - faire appel à la générosité publique, organiser des manifestations relatives à ses objectifs, vendre des produits liés à son objet. Page 2 sur 8

3 Pour être reconnue d utilité publique, une Fondation doit : - bénéficier à l origine de ressources irrévocablement affectées à son objet et suffisamment élevées pour garantir son rayonnement - disposer de ressources propres suffisantes lui permettant d assurer son fonctionnement, son indépendance et sa pérennité. Gouvernance Deux modes de gouvernance ont été définis par les statuts-type : 1. La fondation avec un Conseil d administration et un bureau 2. La fondation avec un Conseil de surveillance et un directoire Les conseils sont composés de 7 à 12 membres répartis en au moins trois collèges obligatoires : - collège des fondateurs : 1/3. Les fondateurs ne doivent pas être majoritaires afin dc préserver l intérêt général poursuivi par le fondation. - collège des membres de droit : 1/3. Il comprend les représentants des ministres intéressés par l objet de la fondation. - collège des personnalités qualifiées. Un président est élu par le Conseil d administration parmi ses membres, ou par le Conseil de surveillance, parmi les membres du Directoire. Fiscalité et règles comptables Une fondation peut exercer des activités économiques à condition que ces dernières entrent dans l objet social de la Fondation. C est pourquoi la rédaction de l article «Objet» des statuts est déterminante et mérite une attention particulière. Les activités économiques exercées dans la limite de l objet de la fondation tombent dans le champ d application des impôts frappant les activités professionnelles (impôt sur les sociétés, TVA, taxe professionnelle). Toutefois, les fondations RUP sont exonérées de l impôt sur les sociétés pour certains revenus mentionnés à l article 219 bis I du Code Général des Impôts (CGI). Les particuliers bénéficient, pour les dons qu ils effectuent à une fondation, d une réduction d impôt égale à 66% du montant des dons dans la limite de 20% du revenu imposable du donateur (article 200 du COI). Les entreprises bénéficient d une réduction d impôt de 60% des versements dans la limite de 5%o du chiffre d affaires. Page 3 sur 8

4 Les fondations sont soumises aux règles de droit privé (comptes annuels, obligation d un commissaire aux comptes et d un suppléant). Depuis le 1er janvier 2006, les fondations ayant reçu des subventions publiques d un montant excédant un seuil fixé par décret sont soumises aux mêmes obligations de publicité que les associations (art L al I du code de commerce établissement chaque année d un bilan, d un compte de résultat et d une annexe). Contrôles et responsabilité Les contrôles sont de deux ordres : 1. A la création de la Fondation, un contrôle a priori est effectué puisque les statuts sont soumis à l approbation du gouvernement, la reconnaissance d utilité publique est octroyée par décret et le patrimoine est soumis à une approbation administrative à la création. 2. Une fois créée, la surveillance administrative s exerce principalement par la présence du ministre de l intérieur et, le cas échéant, des ministres concernés par l activité de la fondation au conseil d administration ou au conseil de surveillance. Chaque année le rapport annuel, le budget prévisionnel et les documents comptables leurs sont transmis. Leurs délégués peuvent visiter les divers services dépendant de la fondation et rendre compte de leur fonctionnement. La responsabilité civile de la fondation peut être engagée pour les dommages causés à des tiers selon les règles du droit commun. La responsabilité pénale de la fondation peut être engagée en cas d infractions commises pour leur compte par leurs représentants. Cette responsabilité n exclut pas celle des personnes physiques auteurs ou complices des mêmes faits. Depuis le 31 décembre 2005, les fondations sont responsables de toutes les infractions commises pour leur compte par leurs organes ou représentants, et plus uniquement dans les cas prévus par une loi ou un règlement. Avantages et contraintes La Fondation a vocation à recevoir des subventions publiques et des libéralités. La fondation est un instrument permettant la levée de fonds sur une thématique, à partir de la constitution d une dotation servant à amorcer cette levée de fonds. Depuis le 1er janvier 2006, les libéralités sont librement acceptées par les fondations, sous réserve du pouvoir d opposition dont dispose l autorité Page 4 sur 8

5 administrative. L autorisation administrative préalable du préfet n est donc plus nécessaire. Elle présente, certaines contraintes. Les vérifications effectués lors de la rédaction des statuts puis en cours de vie de la Fondation, permettent de s assurer par exemple de la stricte affectation de la dotation â une œuvre d intérêt général à but non lucratif, que l objet de la fondation n est pas trop proche de l intérêt professionnel des fondateurs ou encore de la bonne utilisation des dons et/ou subventions reçus. Le cas particulier des fondations de recherche Parmi les fondations RUP soumises au statut général, on trouve les Fondations de recherche. Le Gouvernement a pris des mesures pour favoriser les dons aux fondations de recherche d utilité publique : - mesures juridiques par la simplification du régime des fondations (loi relative au mécénat, aux associations et aux fondations d août 2003) - mesures financières par la création d un fonds de 150 MEUR inscrit dans un compte d affectation spéciale et destiné à financer des fondations dédiées à la recherche. Les fondations de recherche sont des FRUP, soumises au régime général des FRUP. Elles s en distinguent cependant car elles comportent un Conseil scientifique, composé d au moins 4 membres, élus ou désignés par le Conseil d administration ou le conseil de surveillance, parmi les personnalités françaises ou étrangères qualifiées dans le domaine d intervention de la fondation. Fondations de coopération scientifique Issues de la loi de Programme pour la Recherche, les fondations de coopération scientifique (FCS) sont régies par les articles L à L du Code de la Recherche. Les FCS sont des fondations reconnues d utilité publique, bénéficiant de dispositions dérogatoires ou complémentaires par rapport au statut général des Fondations. Objet La Fondation de Coopération Scientifique (FCS) a exclusivement pour objet de «mener en commun un projet d excellence scientifique dans un ou plusieurs domaines de recherche Page 5 sur 8

6 Fondateurs Contrairement au régime général des FRUP, seules des personnes morales peuvent être fondateur, à l exclusion des personnes physiques : «Plusieurs établissements ou organismes publics ou privés, parmi lesquels au moins un établissement public de recherche ou d'enseignement supérieur, peuvent constituer une fondation de coopération scientifique ( ). D'autres partenaires, en particulier des entreprises, des collectivités territoriales et des associations, peuvent être associés à la fondation.» 1 Dotation Contrairement au régime général des FRUP, la dotation des FCS peut être apportée majoritairement par des personnes publiques. La dotation présente un caractère partiellement consomptible elle peut être en partie affectée à l activité de la fondation, sous certaines conditions : - Le montant minimal de la dotation, à la création de la FCS, mais aussi durant toute sa durée de vie, ne doit pas descendre en dessous d un million d euros ; dans le cas contraire, la fondation est dissoute automatiquement. Ainsi, si les fondateurs souhaitent pouvoir utiliser une partie de la dotation pour l activité de la fondation, le montant de cette dotation doit forcément être supérieur à un million d euros ; - Les statuts de la FCS doivent prévoir dans quelles conditions une partie de la dotation peut être affectée à l activité de la fondation. Les apports effectués par les fondateurs peuvent prendre la forme d apports en numéraire ou en nature (bien immobilier, mobilier ou immatériel, à l exclusion du personnel). Conformément aux dérogations déjà prévues pour les fondations RUP classiques, la dotation peut être apportée sur plusieurs années. Toutefois, les statuts-types FCS limitent cette possibilité à 5 années, alors que, pour les fondations RUP classiques, il est possible de l apporter sur 10 années. Le caractère contraignant d un versement dans les 5 années suivant la création de la FCS n a donc pas de fondement légal mais résulte du projet de statuts-type. Les apports des fondateurs (dotation) doivent en outre, suivre un calendrier précis, établi dans les statuts de la fondation. Le non-respect de ce calendrier a pour conséquence la dissolution de la fondation. 1 Article L du Code de la recherche Page 6 sur 8

7 Reconnaissance d utilité publique La reconnaissance d utilité publique est acquise par la publication, au Journal Officiel, du décret ministériel approuvant les statuts de la FCS. La procédure de reconnaissance d utilité publique est simplifiée par rapport aux FRUP puisqu elle nécessite seulement un Décret simple et non pas un décret en Conseil d Etat. Gouvernance Les FCS sont administrées par un conseil d administration composé obligatoirement de : - représentants des fondateurs. - représentants des enseignants-chercheurs, des enseignants et des chercheurs ainsi que d'autres personnels exerçant tout ou partie de leurs fonctions au sein de la fondation. Les statuts peuvent prévoir la présence de personnalités qualifiées et de représentants de collectivités territoriales ou du monde économique. Commissaire du gouvernement Le Commissaire du gouvernement est obligatoirement le recteur de l Académie dans laquelle la FCS a son siège. Liste des fondations de coopération scientifique à participation Inserm Fondation Maladie d Alzheimer et maladies apparentées Fondation Pierre Gilles de Gennes pour la recherche Fondation Institut Hospitalo-universitaire «Imagine» Fondation Recherche et Innovation Thérapeutique en Cancérologie (2RITC) Fondation «Ecole des Neurosciences de Paris - Ile de France» Fondation Innovation en Infectiologie - FINOVI Fondation Neurodis Fondation Prem up Fondation Synergie Lyon Cancer Fondation Voir et Entendre Fondation Centaure Fondamental Fondation Méditerranée Infections Page 7 sur 8

8 Fondation «Institut des Neurosciences translationnelles de Paris» (IHU-A- ICM) Institut Hospitalo-universitaire «Cardiologie-Métabolisme et Nutrition» (ICAN) Fondation «Maladies rares» Les fondations partenariales et les fondations universitaires Afin de lever des fonds privés, la loi n du 10 août 2007 relative aux Libertés et Responsabilités des Universités(LRU) a permis aux universités de créer des fondations pour la réalisation d une ou plusieurs œuvres ou activités d intérêt général et à but non lucratif conformes aux missions du service public de l enseignement supérieur. Ces fondations peuvent avoir des établissements publics à caractère scientifique et technologique, tels que l Inserm, comme fondateur. Deux types de fondations sont prévus : les fondations universitaires, non dotées de la personnalité morale. Les dispositions de loi n du 23 juillet 1987, relatives aux fondations reconnues d utilité publique, sont applicables aux fondations universitaires. Le fonctionnement et l organisation des fondations universitaires est précisé dans le décret n du 7 avril 2008 relatif aux règles générales de fonctionnement des fondations universitaires. les fondations partenariales, dotées de la personnalité morale et qui peuvent être créées en partenariat avec des entreprises. Les dispositions de loi n du 23 juillet 1987, relatives aux fondations d entreprise, sont applicables aux fondations partenariales. Ces fondations peuvent être créées pour une durée indéterminée. Page 8 sur 8

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée.

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. MENESR 22 Mai 2006 Document n 5 Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. Les réseaux thématiques

Plus en détail

Statuts-types de fondation de coopération scientifique. «Réseaux thématiques de recherche avancée» I - But de la fondation.

Statuts-types de fondation de coopération scientifique. «Réseaux thématiques de recherche avancée» I - But de la fondation. MESR 27 octobre 2006 Statuts-types de fondation de coopération scientifique «Réseaux thématiques de recherche avancée» I - But de la fondation Article 1 er «Le réseau thématique de recherche avancée» 1

Plus en détail

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens FONDATION ifrap STATUTS I - But de la fondation Article 1 er - Objet et siège L'établissement dit «Fondation ifrap» a pour but d'effectuer des études et des recherches scientifiques sur l'efficacité des

Plus en détail

Relatif aux règles comptables applicables aux fondations et fonds de dotation, modifiant le règlement n 99-01

Relatif aux règles comptables applicables aux fondations et fonds de dotation, modifiant le règlement n 99-01 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2009-01 DU 5 FÉVRIER 2009 Relatif aux règles comptables applicables aux fondations et fonds de dotation, modifiant le règlement n 99-01 Sommaire 1 Périmètre des

Plus en détail

LES FONDATIONS FRANÇAISES ET LA PUISSANCE PUBLIQUE. 1987-2003 : vers l allègement du contrôle par la puissance publique

LES FONDATIONS FRANÇAISES ET LA PUISSANCE PUBLIQUE. 1987-2003 : vers l allègement du contrôle par la puissance publique XXème COLLOQUE DE L ADDES 10 mars 2009 LES FONDATIONS FRANÇAISES ET LA PUISSANCE PUBLIQUE Odile de Laurens, responsable de l Observatoire de la Fondation de France. Janvier 2009 La lecture des différents

Plus en détail

Déduction des frais de déplacement des impôts sur le revenu pour les bénévoles

Déduction des frais de déplacement des impôts sur le revenu pour les bénévoles Déduction des frais de déplacement des impôts sur le revenu pour les bénévoles Un état détaillé des frais engagés par le bénévole (ici le maître de chien visiteur) pour les déplacements liés à son activité

Plus en détail

Périmètre : les associations au cœur de l ESS

Périmètre : les associations au cœur de l ESS La version définitive du projet de loi sur l Économie sociale et solidaire a été adoptée lundi 21 juillet 2014 par le Parlement. Fruit de près de deux ans de réflexion et de travaux auxquels Le Mouvement

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE.

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, 08.09.2010 C(2010)6217 Objet : Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. Monsieur le Ministre, 1. Procédure (1) Par courrier électronique

Plus en détail

Les Fondations. Fondations classiques

Les Fondations. Fondations classiques Les Fondations La fondation est l'acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l'affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d'une œuvre d'intérêt

Plus en détail

SOCIÉTÉ HIPPIQUE FRANÇAISE

SOCIÉTÉ HIPPIQUE FRANÇAISE SOCIÉTÉ HIPPIQUE FRANÇAISE ÉTABLISSEMENT D UTILITÉ PUBLIQUE STATUTS 21, rue du Sentier 75002 Paris www.shf.eu ARRÊTÉ DU 25 AVRIL 2006 portant agrément de la Société Hippique Française Le Ministre de l

Plus en détail

FINANCE PUBLIQUE : LE BUDGET DE L ETAT

FINANCE PUBLIQUE : LE BUDGET DE L ETAT FINANCE PUBLIQUE : LE BUDGET DE L ETAT A/ Notion de budget Définition : Naguère, le budget était défini comme étant «l acte par lequel sont prévues et autorisées les dépenses et les recettes annuelles

Plus en détail

TITRE I : LES MISSIONS

TITRE I : LES MISSIONS STATUTS DU DÉPARTEMENT DE LA FORMATION CONTINUE Annexe 4 à la délibération n 39/10 du 23 juillet 2010 TITRE I : LES MISSIONS TITRE II : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT TITRE III : RÉVISION DES STATUTS -

Plus en détail

ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE

ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE Pays Allemagne Belgique Espagne France Italie Royaume- Uni Suisse Bund (fédération) Régime général des OSBL Impôt sur le revenu Impôt sur les sociétés Impôt

Plus en détail

Titre I : Cadre juridique et objectifs

Titre I : Cadre juridique et objectifs Préfecture de Paris Direction de l administration Bureau des groupements associatifs (à titre indicatif) Titre I : Cadre juridique et objectifs Article 1 : cadre juridique, dénomination Il est créé une

Plus en détail

Le régime fiscal des associations loi 1901

Le régime fiscal des associations loi 1901 Le régime fiscal des associations loi 1901 1 Sommaire I) Le principe de la fiscalité associative II) Comment déterminer son statut fiscal III) Les impôts IV) Les exonérations possibles V) Les factures

Plus en détail

LE CADRE JURIDIQUE ET FISCAL DU MÉCÉNAT CULTUREL

LE CADRE JURIDIQUE ET FISCAL DU MÉCÉNAT CULTUREL LE CADRE JURIDIQUE ET FISCAL DU MÉCÉNAT CULTUREL Soirée mécénat culturel Dreux 8 avril 2015 QU EST-CE QUE LE MÉCÉNAT? «Soutien matériel apporté, sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à

Plus en détail

Tableau comparatif des principales formes de sociétés commerciales

Tableau comparatif des principales formes de sociétés commerciales SYNTHESE Tableau comparatif principales formes de commerciales Régies par les dispositions du code de commerce, les commerciales connaissent plusieurs formes juridiques. Parmi les plus utilisées, il convient

Plus en détail

Sociétés civiles de moyens

Sociétés civiles de moyens S O M M A I R E n de n de RÈGLES GÉNÉRALES D IMPOSITION DES SCM...910 SOCIÉTÉS TENUES DE SOUSCRIRE UNE DÉCLARATION N 2036...910 Sociétés bénéficiant de l exonération de TVA des remboursements de frais

Plus en détail

«Recherche de financement privé pour accompagner les projets sur les territoires : Pourquoi et comment faire appel aux fondations»

«Recherche de financement privé pour accompagner les projets sur les territoires : Pourquoi et comment faire appel aux fondations» «Recherche de financement privé pour accompagner les projets sur les territoires : Pourquoi et comment faire appel aux fondations» Fondation de France Centre Est -28 février 2017 Panorama général Fondation

Plus en détail

LES FONDATIONS. Cadre général. L exemple de la Fondation de France. Rencontre professionnelle LA NACRE 4 novembre Délégation Rhône Alpes

LES FONDATIONS. Cadre général. L exemple de la Fondation de France. Rencontre professionnelle LA NACRE 4 novembre Délégation Rhône Alpes LES FONDATIONS Cadre général L exemple de la Fondation de France Rencontre professionnelle LA NACRE 4 novembre 2014 LES FONDATIONS Cadre général Rencontre professionnelle LA NACRE 4 novembre 2014 Qu est

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana. Loi n 95-028. portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana. Loi n 95-028. portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana Loi n 95-028 portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS L Accord de subvention du Projet KEPEM (Knowledge and Effective

Plus en détail

Dahir portant loi n 1-84-188 du 13 moharrem 1405(9 Octobre 1984) relatif à l'agence urbaine de Casablanca (1) (B.O. 5 décembre 1984).

Dahir portant loi n 1-84-188 du 13 moharrem 1405(9 Octobre 1984) relatif à l'agence urbaine de Casablanca (1) (B.O. 5 décembre 1984). Dahir portant loi n 1-84-188 du 13 moharrem 1405(9 Octobre 1984) relatif à l'agence urbaine de Casablanca (1) (B.O. 5 décembre 1984). Vu la Constitution, notamment son article 19, Article Premier : Il

Plus en détail

Annexe : Les archives du Conseil constitutionnel

Annexe : Les archives du Conseil constitutionnel Annexe : Les archives du Conseil constitutionnel Source : Services du Conseil constitutionnel Édition du 12 octobre 2011 Annexe : Les archives du Conseil constitutionnel... 1 - Code du patrimoine - Partie

Plus en détail

STATUTS TITRE 1 FORME, OBJET, DENOMINATION, SIEGE, DUREE.

STATUTS TITRE 1 FORME, OBJET, DENOMINATION, SIEGE, DUREE. STATUTS ARTICLE 1 FORME. TITRE 1 FORME, OBJET, DENOMINATION, SIEGE, DUREE. Aux termes d un acte sous seing privé, fait à Rennes le 5 Mai 1985, il a été constitué une association régie par les dispositions

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 DECEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/05.389 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Stratégie d'accompagnement des entreprises en croissance : Programme de développement des investissements internationaux

Plus en détail

ANNEXE 1 A LA DELIBERATION

ANNEXE 1 A LA DELIBERATION CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 3 CP 10-981 ANNEXE 1 A LA DELIBERATION 07/10/10 10:10:00 4 Université Paris 8 Extension de l IUT de Montreuil Convention de cofinancement n 10 ES 03 La Région Ile-de-France,

Plus en détail

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE 17/11/2014 La société par actions simplifiée - SAS a été initialement conçue (par la loi n 94-1 du 3 janvier 1994) afin de fournir aux grandes entreprises françaises un instrument

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS Adoptés par le Conseil d administration et L Assemblée générale du 23 avril

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE NOR : RDFF1517451C

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE NOR : RDFF1517451C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministre des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire

Plus en détail

Bilan sur l évolution des fondations en France : un paysage contrasté.

Bilan sur l évolution des fondations en France : un paysage contrasté. Bilan 2011 2016 sur l évolution des fondations en France : un paysage contrasté. Par Stéphane Godlewski* et Stéphane Couchoux** Fin 2016, la France compte 4546 fondations contre 2733 en 2011, soit une

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER Loi n du 30 mars 2004

REPUBLIQUE DU NIGER Loi n du 30 mars 2004 REPUBLIQUE DU NIGER Loi n 2004-011 du 30 mars 2004 Portant sur l'organisation de l'activité statistique et créant l'institut National de la Statistique Vu la Constitution de la République du Niger du 9

Plus en détail

DÉCRET-LOI Nº 27/78 Création de l office des cafés

DÉCRET-LOI Nº 27/78 Création de l office des cafés DÉCRET-LOI Nº 27/78 Création de l office des cafés Chapitre 1. DE LA DENOMINATION, DU SIEGE, DE L'OBJET Article: 1 Il est créé un Office des Cafés, sous le sigle *OCIR-Café*, ci-après dénommé l'office.

Plus en détail

Accord (Système -) Abattement Abonnement (Système de l -) Accises

Accord (Système -) Abattement Abonnement (Système de l -) Accises A Abattement : L abattement correspond à une diminution forfaitaire de la matière imposable. La fraction représentative de cet abattement est ainsi exclue du calcul de l impôt. L exemple peut être donné

Plus en détail

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 CIRCULAIRE N 01 MF/DGI/DLF/LF/LFC 01 A Messieurs les Directeurs des Impôts de Wilaya En communication à: Messieurs les Directeurs

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 3 A-4-08 N 63 du 13 JUIN 2008 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. ACTIVITES D ENSEIGNEMENT, DE FORMATION ET DE RECHERCHE. (C.G.I., art. 256,

Plus en détail

Séance du 13 mars 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 2/2014).

Séance du 13 mars 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 2/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Partenaires dans l encouragement de la recherche

Partenaires dans l encouragement de la recherche Partenaires dans l encouragement de la recherche Coopération entre le FNS et la CTI Coopération entre le FNS et la CTI En Suisse, l encouragement public de la recherche est essentiellement assuré par deux

Plus en détail

JORF n 0125 du 31 mai 2014. Texte n 14. ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R

JORF n 0125 du 31 mai 2014. Texte n 14. ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R Le 1 juin 2014 JORF n 0125 du 31 mai 2014 Texte n 14 ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R Le Président de la République, Sur le rapport

Plus en détail

DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA

DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ----------------------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE

Plus en détail

LA RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE (RAFP)

LA RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE (RAFP) Circulaire C.d.G. - DOC n 301 du 25 novembre 2004 Date d effet : 1 er janvier 2005 La présente circulaire annule et remplace la circulaire C.d.G. DOC n 290 du 25 août 2004 LA RETRAITE ADDITIONNELLE DE

Plus en détail

FONDS ONET POUR LA SOLIDARITE ET LE LOGEMENT

FONDS ONET POUR LA SOLIDARITE ET LE LOGEMENT FONDS ONET POUR LA SOLIDARITE ET LE LOGEMENT COMPTES ANNUELS 2015 Exercice de 12 mois clos le 31 décembre 2015 Fonds de dotation créée le 14 Octobre 2014 1 1. PRESENTATION... 3 2. BILAN... 4 3. COMPTE

Plus en détail

RÈGLEMENT 175.31.1 sur la comptabilité des communes (RCCom)

RÈGLEMENT 175.31.1 sur la comptabilité des communes (RCCom) Adopté le 14.12.1979, entrée en vigueur le 01.01.1980 - Etat au 01.07.2006 (en vigueur) RÈGLEMENT 175.31.1 sur la comptabilité des communes (RCCom) du 14 décembre 1979 LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD

Plus en détail

L EXPERIENCE DU SENEGAL EN MATIERE DE CONVENTION VISANT A EVITER LA DOUBLE IMPOSITION

L EXPERIENCE DU SENEGAL EN MATIERE DE CONVENTION VISANT A EVITER LA DOUBLE IMPOSITION REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS ET DES DOMAINES L EXPERIENCE DU SENEGAL EN MATIERE DE CONVENTION VISANT A EVITER

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION SPORTIVE ET CULTURELLE DE FRANCE

REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION SPORTIVE ET CULTURELLE DE FRANCE REGLEMENT FINANCIER DE LA FEDERATION SPORTIVE ET CULTURELLE DE FRANCE 22, rue Oberkampf 75011 PARIS Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Reconnue d utilité publique par décret du 31 mars 1932

Plus en détail

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001)

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 13.IX.2005 C (2005) 3543 Objet: Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) Monsieur

Plus en détail

Association France Alzheimer

Association France Alzheimer Association France Alzheimer Maladie d Alzheimer et Maladies Apparentées Appel à projets «Sciences Médicales» (AAP SM 2016) Subventions allant jusqu à 100.000 Euros Il est recommandé aux candidats de lire

Plus en détail

CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE. Ville de CHARENTON

CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE. Ville de CHARENTON CHARTE DE LA VIE ASSOCIATIVE Ville de CHARENTON 1 SOMMAIRE I PREAMBULE... 3.4 II Les engagements de la ville de Charenton... 5 Respecter la vie démocratique... 5 Garantir aux associations une écoute et

Plus en détail

l industrie et du commerce est examiné : «au regard de la législation mutualiste» examiné : «au regard de la législation mutualiste»

l industrie et du commerce est examiné : «au regard de la législation mutualiste» examiné : «au regard de la législation mutualiste» Note de la la Direction Générale Générale de la de Sécurité la Sécurité Sociale Sociale du 16 novembre du 16 novembre 1950 où le 1950 projet où des le statutstype des des caisses statuts- type d allocation

Plus en détail

Textes officiels de la Commission bancaire

Textes officiels de la Commission bancaire Textes officiels de la Commission bancaire Instruction n 2005-04 du 21 novembre 2005 modifiée par les instructions n 2007-03 du 26 mars 2007, n 2009-01 et n 2009-02 du 19 juin 2009 relative à la surveillance

Plus en détail

STATUTS de la FONDATION DE COOPERATION SCIENTIFIQUE PremUP Grossesse et Prématurité. I - But de la fondation. Article 1 er

STATUTS de la FONDATION DE COOPERATION SCIENTIFIQUE PremUP Grossesse et Prématurité. I - But de la fondation. Article 1 er STATUTS de la FONDATION DE COOPERATION SCIENTIFIQUE PremUP Grossesse et Prématurité I - But de la fondation Article 1 er Le centre thématique de recherche et de soins «PremUP» créé sous la forme d une

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE MINISTERE DE LA DEFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS

CONVENTION DE STAGE MINISTERE DE LA DEFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS CONVENTION DE STAGE MINISTERE DE LA DEFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS Vu le code de l'éducation, notamment ses articles L. 611-2 et L. 611-3, Vu le code de la sécurité sociale, notamment ses articles

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION AUTRES QUE SPORTIVES OU CULTURELLES

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION AUTRES QUE SPORTIVES OU CULTURELLES FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION AUTRES QUE SPORTIVES OU CULTURELLES Cachet du service instructeur NOUVELLE ACTION RENOUVELLEMENT MONTANT SOLLICITE EN 1 LES DOSSIERS DEVRONT PARVENIR IMPÉRATIVEMENT

Plus en détail

Loi de finances pour 2016

Loi de finances pour 2016 Loi de Finances Loi de finances pour 2016 Loi de finances rectificative pour 2015 L Expert en poche Fiscal 2016 Edition professionnelle - janvier 2016 Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Ordonnance n o 2015-1630 du 10 décembre 2015 complétant et précisant les règles financières et

Plus en détail

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE I - CONTEXTE Les membres de l Eurorégion Pyrénées-Méditerranée souhaitent valoriser

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Janvier 2016 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise France métropolitaine, Départements et Régions d Outre-Mer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS

Plus en détail

Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF

Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF Edison Avocat FEvrier 2016 1. Le régime de faveur ISF/PME Possibilité d imputer sur le montant de l ISF 50% des versements effectués au titre

Plus en détail

Ce rapport a été préparé à partir des procédures internes en vigueur et d une analyse effectuée auprès des différents services concernés.

Ce rapport a été préparé à partir des procédures internes en vigueur et d une analyse effectuée auprès des différents services concernés. 7.5 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur le contrôle interne Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil de

Plus en détail

Arrêté du [ ] relatif à la constitution de garanties financières [titre]

Arrêté du [ ] relatif à la constitution de garanties financières [titre] RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du [ ] relatif à la constitution de garanties financières [titre] NOR : [ ] La ministre de l

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SOMMITALE IRP AUTO

STATUTS DE L ASSOCIATION SOMMITALE IRP AUTO STATUTS DE L ASSOCIATION SOMMITALE IRP AUTO (Approuvés par l assemblée générale extraordinaire du 21 novembre 2013 et validés par la lettre AGIRC ARRCO du 10 janvier 2014) (d après les statuts de référence

Plus en détail

Charte du contrôle de l ACP secteur assurance

Charte du contrôle de l ACP secteur assurance Juin 2010 Charte du contrôle de l ACP secteur assurance Instituée par l ordonnance n 2010-76 du 21 janvier 2010, l Autorité de contrôle prudentiel (ACP) est une autorité administrative indépendante adossée

Plus en détail

CORPORATION SHOPPERS DRUG MART CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CORPORATION SHOPPERS DRUG MART CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Nature et portée du comité d audit CORPORATION SHOPPERS DRUG MART CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit (le «comité») est un comité permanent dont les membres sont nommés par le conseil d administration

Plus en détail

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010 Comment sécuriser vos investissements en d un point de vue juridique et fiscal Tunis, Hôtel Ramada Plaza Tunis, le 6 juillet 2010 11h50 en bref 1200 avocats 295 millions

Plus en détail

Le gérant prend les décisions de gestion courante, dans le cadre du mandat qui lui a été confié par les associés.

Le gérant prend les décisions de gestion courante, dans le cadre du mandat qui lui a été confié par les associés. La SARL étant une société, elle doit être enregistrée et immatriculée, ses statuts rédigés et enregistrés et l avis de constitution de la société publié dans un journal d annonces légales. Pour de plus

Plus en détail

Contrat de syndic AVERTISSEMENT. Ce document est une version d évaluation du contrat.

Contrat de syndic AVERTISSEMENT. Ce document est une version d évaluation du contrat. http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Contrat de syndic Auteur: Me Marie Dupont, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif de vous informer

Plus en détail

FISCALITE DES ASSOCIATIONS

FISCALITE DES ASSOCIATIONS FISCALITE DES ASSOCIATIONS Le principe de base est l exonération des impôts commerciaux pour les associations. L instruction fiscale 4 H-5-06 du 18 décembre 2006 récapitule les conditions pour ne pas être

Plus en détail

Fondation de recherche sur l'hypertension artérielle FRHTA

Fondation de recherche sur l'hypertension artérielle FRHTA Fondation de recherche sur l'hypertension artérielle FRHTA STATUTS I - But de la fondation Article 1 er L établissement dit «Fondation de recherche sur l Hypertension Artérielle» (FRHTA) fondé en 2005

Plus en détail

LES FONDS DE DOTATION A PARIS

LES FONDS DE DOTATION A PARIS PREFET DE PARIS Direction de la modernisation et de l administration Bureau des libertés publiques, de la citoyenneté et de la réglementation économique Etat des lieux au 31 juillet 214 Présentation des

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION DE LA POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

GUIDE D APPLICATION DE LA POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS D APPLICATION DE LA POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Le présent guide a pour but de fixer les paramètres ainsi que les

Plus en détail

Préambule. Rapport du Président Exercice 2015 Version du Conseil d administration du 09 mars 2016 Page 1 sur 29

Préambule. Rapport du Président Exercice 2015 Version du Conseil d administration du 09 mars 2016 Page 1 sur 29 Rapport du Président du Conseil d administration sur les conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil, ainsi que sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques mises

Plus en détail

AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME

AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N Valérie BOURRE Chargée de missions CCPRS 9bis place des Martyrs pour la Libération 10100 ROMILLY-SUR-SEINE Tél. :

Plus en détail

Comores. Sociétés d assurances

Comores. Sociétés d assurances Sociétés d assurances Décret du 30 décembre 1938 [NB - Décret du 30 décembre 1938 portant règlement d administration publique pour la constitution des sociétés d assurances et de capitalisation, des tontines

Plus en détail

FONDATION MEDITERRANEENNE D ETUDES STRATEGIQUES (Association loi de 1901, de préfiguration à une fondation)

FONDATION MEDITERRANEENNE D ETUDES STRATEGIQUES (Association loi de 1901, de préfiguration à une fondation) FONDATION MEDITERRANEENNE D ETUDES STRATEGIQUES (Association loi de 1901, de préfiguration à une fondation) STATUTS Art. 1 Constitution Il est créé entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui

Plus en détail

REDUCTION D ISF EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT DANS LES PME

REDUCTION D ISF EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT DANS LES PME N 63 FISCAL n 9 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 mai 2008 ISSN 1769-4000 REDUCTION D ISF EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT DANS LES PME L essentiel : La loi du 21 août 2007 en faveur du travail,

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale

FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales.

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. DÉCISION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANCEAGRIMER MEP/SMEF/ Délégation nationale de VOLX. BP 8 25 Rue Maréchal Foch 04130 VOLX Dossier suivi par : Denis Cartier-Millon Tel. : 04.92.79. 34.55 E-mail : denis.cartier-millon@franceagrimer.fr

Plus en détail

Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation professionnelle selon l art. 60 LFPr

Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation professionnelle selon l art. 60 LFPr Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation

Plus en détail

Lorsque vous investissez dans une SCPI, vous devez tenir compte des éléments et risques suivants :

Lorsque vous investissez dans une SCPI, vous devez tenir compte des éléments et risques suivants : SCPI EDISSIMMO DÉCOUVREZ LES AVANTAGES DE SCPI EDISSIMMO L opportunité de souscrire à une SCPI de bureaux parmi les leaders du marché français L accès à l immobilier d entreprise au travers d un patrimoine

Plus en détail

CONVENTION «Carnaval des deux rives 2015»

CONVENTION «Carnaval des deux rives 2015» Pôle dynamiques urbaines mission urbanité-culture(s) CONVENTION «Carnaval des deux rives 2015» Entre : - L Association Parallèles Attitudes Diffusion, représentée par son Président, M. Emmanuel Cunchinabe,

Plus en détail

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2016 en quelques chiffres. (Loi de finances initiale)

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2016 en quelques chiffres. (Loi de finances initiale) LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2016 en quelques chiffres (Loi de finances initiale) Évaluation des recettes perçues par l État en 2016 (art. 57 de la loi de finances initiale pour 2016) RECETTES FISCALES

Plus en détail

ADAPTATION DU DROIT DES SOCIÉTÉS AU DROIT COMMUNAUTAIRE

ADAPTATION DU DROIT DES SOCIÉTÉS AU DROIT COMMUNAUTAIRE N 106 - MARCHES n 28 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 9 septembre 2008 ISSN 1769-4000 ADAPTATION DU DROIT DES SOCIÉTÉS AU DROIT COMMUNAUTAIRE L essentiel La loi n 2008-649 du 3 juillet 2008

Plus en détail

«S appuyer sur les fondations pour lutter contre l exclusion sociale?»

«S appuyer sur les fondations pour lutter contre l exclusion sociale?» - Document dossier participant - Assises Régionales de la Formation / Martinique, 11 et 12 décembre 2013 Atelier : «FAVORISER L INSERTION DES PUBLICS LES PLUS FRAGILISES» Thème : «S appuyer sur les fondations

Plus en détail

Rédacteur territorial Rédacteur principal

Rédacteur territorial Rédacteur principal Concours Rédacteur territorial Rédacteur principal Concours externe, interne, 3 e voie et examens professionnels Bruno Rapatout Formateur au Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT),

Plus en détail

CADRE DE GESTION RELATIF AUX PROJETS IMMOBILIERS

CADRE DE GESTION RELATIF AUX PROJETS IMMOBILIERS ANNEXE 2015-CA619-04.08.02-R6676 CADRE DE GESTION RELATIF AUX PROJETS IMMOBILIERS Adopté le 7 décembre 2015. Table des matières 1.0 Préambule... 1 2.0 Objectifs et portée... 1 2.1 Objectifs... 1 2.2 Portée...

Plus en détail

(Actes législatifs) RÈGLEMENTS

(Actes législatifs) RÈGLEMENTS 9.12.2014 Journal officiel de l Union européenne L 352/1 I (Actes législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) N o 1286/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 26 novembre 2014 sur les documents d informations

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2010/04 Du 11/03/2010. FISCAL : La réforme de la TP SOCIAL : Les chèques-vacances

NOTE D INFORMATION 2010/04 Du 11/03/2010. FISCAL : La réforme de la TP SOCIAL : Les chèques-vacances NOTE D INFORMATION 2010/04 Du 11/03/2010 FISCAL : La réforme de la TP SOCIAL : Les chèques-vacances I Les chèques vacances A- Rappel des nouvelles règles 1) La loi du 22 juillet 2009 a supprimé la condition

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPE1420666D Intitulé du texte : Décret relatif aux modalités de remboursement de la taxe sur la valeur ajoutée aux assujettis non établis en France.

Plus en détail

Régime micro-entreprise

Régime micro-entreprise 1 sur 5 22/11/2010 08:47 Régime micro-entreprise Ce document ne présente que les principes du régime fiscal de la micro-entreprise que peuvent choisir les entrepreneurs individuels. D'un point de vue social,

Plus en détail

Centre Intercommunal d Action Sociale Communauté de Communes du Bassin de BOLOGNE VIGNORY FRONCLES STATUTS

Centre Intercommunal d Action Sociale Communauté de Communes du Bassin de BOLOGNE VIGNORY FRONCLES STATUTS Centre Intercommunal d Action Sociale Communauté de Communes du Bassin de BOLOGNE VIGNORY FRONCLES STATUTS Article 1 er : Constitution En application des articles L-123-4 et suivants du Code de l Action

Plus en détail

Créer une Alliance française

Créer une Alliance française Créer une Alliance française Une Alliance française est une association à but non lucratif qui se fixe pour mission de mieux faire connaître la langue française et les cultures française et francophones.

Plus en détail

LE CONSEIL COMMUNAL, Réuni en séance publique

LE CONSEIL COMMUNAL, Réuni en séance publique PROVINCE DE HAINAUT ARRONDISSEMENT DE MONS C O M M U N E D E F R A M E R I E S EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAL SEANCE DU 30 NOVEMBRE 2015 Présents : MM. D.DRAUX, Bourgmestre ff.-président

Plus en détail

CONVENTION DU GROUPEMENT D ETABLISSEMENTS GRETA DE L ACADEMIE DE GRENOBLE

CONVENTION DU GROUPEMENT D ETABLISSEMENTS GRETA DE L ACADEMIE DE GRENOBLE CONVENTION DU GROUPEMENT D ETABLISSEMENTS GRETA DE L ACADEMIE DE GRENOBLE Il est constitué entre les établissements publics locaux d enseignement relevant de l Education nationale suivants : -. (nom, siège)

Plus en détail

Le régime général d assurance médicaments

Le régime général d assurance médicaments Le régime général d assurance médicaments Régie de l assurance maladie du Québec Rapport d activité 2000-2001 du régime général d assurance médicaments Rappel de la Loi sur l assurance-médicaments et de

Plus en détail

NOR : MENH1310119A. Le ministre de l éducation nationale et la ministre de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique,

NOR : MENH1310119A. Le ministre de l éducation nationale et la ministre de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l éducation nationale Arrêté du fixant les modalités d organisation du concours externe, du concours externe spécial, du second concours interne, du second concours interne

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-1-02 N 24 du 4 FEVRIER 2002 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. REDEVABLE DE LA TAXE. SUPPRESSION DE LA REPRESENTATION FISCALE POUR LES ASSUJETTIS

Plus en détail

T I T R E D U P R O J E T

T I T R E D U P R O J E T SECRETARIAT DU FONDS FRANÇAIS POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL RAPPORT D EVALUATION (Spécifier à mi-parcours ou finale) (Ce modèle de rapport doit être annexé aux TDR des évaluations) T I T R E D U P R O J

Plus en détail

DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC

DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC Actualisé au 24/01/2011 DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC Mode opératoire à l attention des maîtres d ouvrage Préambule L Assemblée régionale a validé lors

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE article 117 de la

Plus en détail

Ergonomie SNCE. Syndicat National des Cabinets-conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France STATUTS CICF / SNCE

Ergonomie SNCE. Syndicat National des Cabinets-conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France STATUTS CICF / SNCE Ergonomie SNCE Syndicat National des Cabinets-conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France STATUTS CICF / SNCE CHAMBRE DE L INGENIERIE ET DU CONSEIL DE FRANCE SYNDICAT NATIONAL

Plus en détail

Le Ministre du Tourisme et des Transports Aériens

Le Ministre du Tourisme et des Transports Aériens REPUBLIQUE DU SENE_GAL Un peuple Un but Use foi --------------------- MINISTERE DU TOURISME ET DES TRANSPORTS AERIENS Projet de décret portant création et fixant les règles d organisation et de fonctionnement

Plus en détail