Enreci"tn: confol'lliellh'nt a l'acte de la Legislature ProvincialE'. en l'annee 1864, par Thomas T. Nesbitt, dans Ie Bureau du Registrakur dt!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enreci"tn: confol'lliellh'nt a l'acte de la Legislature ProvincialE'. en l'annee 1864, par Thomas T. Nesbitt, dans Ie Bureau du Registrakur dt!"

Transcription

1

2

3

4 Enreci"tn: confol'lliellh'nt a l'acte de la Legislature ProvincialE'. en l'annee 1864, par Thomas T. Nesbitt, dans Ie Bureau du Registrakur dt! Ja Pro,ince dll Canada.

5

6 DIRECTIONS DE ~AVIGATIO\ DE I'OUR 1<1' LA COTE DU LABRADOR E'l' l'oi![\ LE GOLFE ET LE FLEUVE ST. LAURENT. GOllverOf,ment5J!nglais et Francais. :PAR L'AMIRAL BAYFIELD, ET LES C,\PITAI:\E~ ];IJ.I,()f'K,,'(10K, LAr\E, DE" 1l.\IUtES LOCKWOOD, LA~lnLEY... E1'<=AUTRES; WI' PAR LE r.\pi'l'aine r. ' V,\1;1" DE LA ~IARIN}; FRAN9AISE. TRADUIT DE J:,,:-;I;J.AIR PAR 'l' II 0 III A S 'I'. N E!Ii.B I '}' T QUEBEC: IMPRIME PAR ELL:EAR VINCENT, Goin des Rues D'Aiglli{1u// /.1 Ste. jj{(wie

7

8 PREF1CE DU TR\DUCTECR. Cet ouvrage dont nous avons reecmnlt'nt.mt.reprls et termin.s la traduction, est lort 'ri:pandu, et ~randement appr6cie de tou~ leh navigateur~ de la PrO\'illcc; et comment ne Ie i3erait-il pas ayant ponr autcur principal I' Amiral Bayfield qui a rcllclu I]c!~,,;n'ices s; eminents a. la m<1rine Angbisc') }Iais tout. connn ct utile <{ne soil. ce livre, il f~mt avouer que la Navigation du Golfe et du Fleuve St. Lflllreut ain~i (Iue J"s Ctltt s,]., 'rerrenen\"!: et dt1 Labrador n'en restait pas moins une t~ehe hasardeuse pour nos navi~ate\lrs Canadiens; ces dernicrs ayant a Intter avec les difficultes que leur offre une lan~ue 'Iue lenrs occupations constautes et leur vie aventureu,~e ne leur donnent pa~ Ie lni,il' d'apprennr". An~Ri est-ee l'avantage pour eux d':n'oir en la langlli' qui leur est fll1nilit~re, et la lll,,,p,~ite d'avoir sinai au plutot le8 instructions et directious sur l,'squdle,., se ronde lenr saint qui noua ont engage a leur presenter au plus yite uue traduction que notre jeune age, notre inexperiencc et nos faibles eapacites ne nous qualifiaient peut-etre pas it faire ; lmi~, si nous n'avollr pas reu8si dans l'eleg"luee de la phrase (si l'c genre de travail Ie "olljporte), noll" ayoll" lieu,a'esperer que nous avons ete plu~ heureux:1 rendre Ie fond de la pen~ee, nou.~ et.:t.nt appuye de temps i autre sur des autorites re~peetable8. J'Iaintenant c'e~t a vous, brave~ na\'i~ateur~, que nom' fai:'tllls hmnlllage dn fruit de nos premier,; labeurs: puissions-nous etre colllpcnse,ii's heure" et der jonr" de fatigue donnes i faire ce livre, par Ie bien que vous en tircrez. On a 80uvent dit Cju'il faut encourager et encourager par tous l('~ P10Y"UB la navigation. En effet quelle cla8~e mertte plus d'encourn,:;ement (iue celle dp ces homm';r h~rdi8 qui ri8quent tout, leur vie meme, pour faire connaltre aux Hlltre~ payr IPR richesses du notre. Ne sont-ce pas les navigateurs qui, volant d'un bout de I'univers :\ l'ant1'<'. d~couvrent de nouveaux freres, et sont les moyens par OU on apporte 1l11l;z les etrangers la foi, la paix, et la civilisation '? En jetant un reglucl ~nr nos navi:,:att'urs, admirons ee bel element grandis8ant to us les jours en nombre et en expprienee: voyez-ies tranrporter notre bois dans ie8 biivre8 etrangers, yoyez-ies enrichir nos marcher de tous le~ protlnits de la peche, et com bier no.-l greniers des riehesses de la campagne. Par enx >Ie resserrent Ies liens qui nous unitsent avec leh So:'urs Provinc,~~. Leur hardipl'~'~ pi leur eonl'n~(' f;ont pour ces dernieres une garantic de ]a force et de la vertu dll peuple entin. Muis plus la mi,sion cst helle, plus la t:1~he pst difficile; c'est rione a nou~ ric \"1I\' en 'l,lanir la voie; c'est a nous de seconder leurs efforts, et de montrer par des f:lits que nos lsc)uhaits les accompagnent partont; la terre est bonne, mais il faut l'arroser. Puisse ee livre leur donner un nouveau stimulant pour ees nobles oceupations, faire aceoltre Ie nombre des navigateurs en lllettant tous ceux tlui veulent elllbras~er "ette carriere :l. memc de Ie f'aire sans risflue de peril, et ainsi f'lire ae'luerir aux habitants des bords du St. Laurent cette energie, cette hardiesse et ce coura7e que la navigation procure. C'est!!t. Ie premier et Ie principal but de notre ouvrage..."tais a ce premier 8e rattache un autre auquel to us les Canadiens-Frunyais applaudiront avec joie. On parle encore aujourd'hui dans Ie na~ Canada d'une emigration Fram;aise; aussi, a-t-on fait pour cet objet des efforts digneh des III inistres qui gouvernaient alors Ie pays. Nous ]'avouerons, il cst difficile de faire habiter parmi nous un peuple dont la Patrie a toujours ete et est encore effectivement la devise. Mais, outre cctte difficulte, il s'cm presentc Ulle autre sur laquelle il ne faut pas se faire illusion, L<,~ Fr:llIl;:liR ont-ils en leur possession un livrc qui leur fasse connaitre la route dans Ie Golfe et Ie Ff'llve Nt. Laurent; -a l'aide duquel ils puissent franchir Ie Golfe, remonter notre majestupux st. Laurent, ct.

9 admirer II(1S superhes port!; de mer, nos ville, et no,,", ealllpagncs '( Mais, ajoutera-t-on encore (lu'ib auraient l',wantage de ces eonnaissav(;e~, quitteront-ils leur pays'? Nous repondons: ilh 'Iuitteront leurs pays pour venir trafiquer avec nou~, d en rcmontant notre majestueux flcuvc qui su1'pas~e en grandeur ct ell luagnificence tous )('~ flcuves qui ornent Ia face du,~)()],c :,lont les horus sout blanchis d'habitationr, au-dela des(luclles s'etendent des C,1l1l/,aglll's riches ll1ais trop vasies pour ne pits inviter,!'autn!h mains pour les cultivel' en cllticr; hords qui egalent en splcndeur ceux du Rhin, de I:l ;';"illc et d,: la Loire; alorh que ICl)rs yeux ser(lllt eharmes par ee beau speetacle ; mais pins ell core qne leur comr sera gagnl; 1'''1' la rcncolltrc d'hommes qui portcnt encore Ie nom de Frangais, qui en CODservent 1:1 lallgue, les coutumes, et la religiofl, pourront-ilh, no us Ie dcmandons, resister it ceuk (lui lcs attendent lc~ br,b ou\"ert8, et de trafiqnnllts ne pa,; dcwllir llabitants '? Puisee donc ~dll' probabilite dl'lenir un fait accompli, et )]on~ nurolls atteint [lutn',,'cond but" ;\Ltis ne perdllds point de vue nos llavigat<'ufs Canadicll~, auxllhpj, (',t Mdiee cettl, traduction clont ranteur lellf soullnitc de retirer toll" lea avanta~(;" I,F, TRAj)I"~TEllK

10 DIRECTIONS DE NAVIGATION. POUR L ' I L E DE TERRENEUVEM ET... LA COTE DU LABRADOR. *** LES DIRECTIO~S ET LEt! COURSES SONT TOUTES D'APRES LE CmIPAS, EXCEPTt QUA:-:D ELLES SO NT EXPRDlEEi-l AUTRE)IE:-.!T. Tous LES SONDAGES SONT REDUITS AU NIVEAU DE LA ~IAREE BASSE, AU;": GRANDEt! MAREES. LES DISTANCES SO:"lT EN ~IrLLEi-l N.\l:TIQUES DE 60 CHAQ1:E DEGRE. 1ere PARTIE. TERRENEUVE. REMARQlTES G.f~NER.:\LES. L'ILE DE TERRENEUVE est 1<1 partie la plus it I'l'~t de l'am~rique, et Ia plu:< pres de I'Europe. La distance entre 1"Ile de Valentia sur Ia cote snd-oue~t de I'Irlandc; et :-:It. Jean Hur la (:fjte est de Terrencuve, est 11i7!li milles nautiques. L'I1e e~t situee entre 46 41)' d 51 39' lat. ~., et 5~0 44' et 59 31' lung-. n., ~ur Ie cote nord-eht de I'entree du Golfe I"'t. Laurent. Sa forme est tres-niguliere, et ~es riv~geh sont accidentes par un grand nombre de havres ct de baie~. Son extreillite nord-ouest est,eparee de In cote du Labrador par Ie Detruit de Belle-Isle. La pointe sucl-ouest l"~t vis-a-vis Ie Cap Breton; elle est ouverte a l'~~t a l'atlantiq\lc, ct,'ia cote uuest till"lllc la limite cst uu Golfe St. Laurent, Son extreme longueur, mesnnje sur UIlC lig-llc,'etendant depuis Ie Cap Race dans Ie sud-est, au Cap Xnrrnall,,I son l'xtreillite nurd, ~,t de :)~Ii miilch, et]a distance du Cap FreeIH, l'entrec dn Il(,rd <Ie la B3io dl) BOII:Lyi'(<I; an (l:1p Hay, vis-a-vis It, Cap Breton, c,t environ ~iill milles. L 'JI\"!l'a j,ljllai, de l!artuitclucnt arpeutee, ltluis elll' e8t calculee contenir ::l5,5(jo Illille~ c;tn,:.,; qll"i'lu,' I/uelqucil c'limutions lu Cassent consi Ml'ublement plus grande. De la mer l'apparencc de 1'crrencllvc c,t cxtn}illcmcllt inegal!', Ia ligne cotiere etant interrollipue par plusieurs k'iv!"t'h et petits brah de Iller. TOllS leg etablishements ont ete faits aux fiuh de pourbuivre la peche: ils ont etc, uniformemcllt places sur la cote. et

11 6 REMARQUES GENERALES. presque aucun essai n'a ete me me fait pour acquerir aucune connaissance de l'inmrieur. Ces etablissements s'elevent aujourd'hui a 60 ou 70, dont Ie plus grand nol,ubre sont sur les rives est et sud, et particulierement sur la premiere. La scule grande vtlle sur cette Ile est St. Jean, situee dans environ ' lat. N., 52 38' long. 0., sur Ie cote est de l'ile, laquelle, outre qu'ehe est Ie siege du gouvernement, est Ie principal havre pour les vaisseaux mercantiles. Terreneuve fut probablement decouverte en premier lieu par les habitants du Nord, vel's I'an Jean et Sebastien Cabot, a leur second voyage, decouvrirent Ie Cap Bonavista sur cette lie, Ie 2-! de J uin, En debarquant dans la baie voisine ils trouverent plusi~urs natifs habilles de peaux de betes et prireut formellement possession de rile, qu'ils appelerent Bnccn[(ws, nom donue a la morue par les natil's; un nom, remarquons Ie, qui a ete adopm dans Ie langage des PortugaiR (baccaleao). Subsequemment, quelques aventuriers procederent de Portugal, a!'lie et formerent un etablissement d'ou lis furent chasses par les Anglais sous Sir Francis Drake, pendant Ie regne d'elizabcth. En 1610 uue charte fut accordee it une compagnie d'avanturiers de Londres et de Bristol, pour la colonisation de Terreneuye, et une colonie fut etablie ala Baie de la Conception. Quatre aus plus tard dcs cours de justices furent etablies dans I'lle par l'autorite Royale; et Ie premier, Lord Baltimore, eu 1623, etablit une colonie fiol'issante a Ferrylaud, Hur la cote <est, Oll il resida lui-me me pendant plw,ieurs annees. A partir de ce temps grand nombre d'etablisselllents furent continnellcment faits Ie long de la cote est par les A!lglais, tan disque les Frant;ais s'etablisbaient au sud, a Placentia, dans la Baie de ce nom, et en maintinrent la possession jusqu'au traite d'utrecht, en avril 17B. Par ce traite Terreneuve et ses dependances furcnt dcclarees app lrtenir entierement a la Grande-Bretagne, mais il fut perm is aux Frant;ais de pecher et Baler lcur capture sur quelques parties du rivage, saml (!u'il leur fut perm IS d'elever aucune fortification ou aucune autre batisse, excepte celles strictement necessaires au 8ujet des pikhcries. II fut conycnu en 1818 que les vaisseaux appartenant aux Etats-Unis auraient en commun avec les sujeth britanniqlws, Ie privilege de pecher Ie poisson sur la cote du Bud, entre Ie Cap Ray et les IICB Humca, et sur les cotes "de l'ouest ct de nord, depuis Ie Cap Ray jusqu'aux lies Quirpon; aussi sur le8 cotes des lies de la Madeleine, sur les cotes, baies, havres et Cri(jlw,Q dn Labrador, depuis Ie ;\lont Joli par Ie detroit de Belle-lie, et de la vers Ie nord, indetiniment Ie Ion;..:: de la cote comme ci-dcyant, lllais sans prejudice aux droits exclu.'lifs de la compagnie de la Baie d'hudson. Et ib ont au88i la Eberte de secher et saler Ie poisson dans aucun dcs hanes, buics, et crique8 non etablis des parties du sud de Terrencuye et Labrador, mais aus,i 10ngtC'mps,,,ulcmcnt qu'ils dcmeurcrollt non etablis. BANes DE TERRENEUVE.-Yl'fR 1'.'Ht aillsi quc versle Sud de 1'lIc de Tcrreneuw, sont diver~ banes de ~able oj'une grimue lltendu(' abondant en poisson de diverses espl~ceh. Le fond C8t collllllun0ilii!nt couvert,rune grande quantite de coquilles, et frequente pal' des multitudes de petit, pni"on" dont la plupart f'erl'ent de nourriture a la morne; ct eelle-ci erolt d'unc Ill<tniere si etonnante et {'st en nombre si prodigieux que, quoique plu~ieurh ccnt'liner de Yai"Heaux aient ete annuellement charges de ee poisson pour plus dc deux Biech~H, cepclldant une c()n80mmation si grande n'a pas diminue Ie nombre d'une manii're appan,ute. La pecht:: a'est pas bornec aux bancs, mais r;'etend dans une abondance egale aux rivcs et hii.\te, de Tcrreucuve, de la ~ouyellc-eco~se et de I'lle Bretou. Le poi,:;tjn e:;t COllllllUneltlent plus abondallt hi ot'.. ;es follds sont sablollneux et la prot()llucur environ ;)() brasses; Bur I"s fonds de vase on a observe qu'il est moins nom?reux. En hiver il para it se retirer dans l'eau profondc, mais en fevrier, mars et avril, 11 revient encore wr lc,~ banl's ct engrai~,~e rapidemenl * LE GRAND BA~C Yers Ie Kud-est dc l'ile s'etend depuis environ la lat.. de 43 N. a.,n 42' N. H'I forme, colllme celie des autres banes, n'est. pas facilemeut definie; mais vers la latitude _ de 4f,o sa Im'geur e,.;t dc pres de 5 degres, d'ou, vcrs Ie Bud, il retl'ecit ~res()u'a, une pomte, ct paruit.tombcr soudaincment da~ls une eau CJll'on ne peut pas approtondlr. l.e bout du nord, qui cst pl'l'sque dall~ la latitude du Cap Spear, mesure environ 60 milles dc large,!lyant un fond de sable et de coquilles a une profondeur de 45 a 48 b.ras~cs. Dalls la latitude du Cap Race, on dans 4Go 40' N., et 47 30' long. O. on obhendra des sondages de 70 brasse~, sable blancbmre; ceci sera :i environ 140 milles vel's (I) J?ans " British America," par M. McGregor, Vol. 2, 1832, on donne uue copieuse description de lit mamere de pflcher et de salei' a Terreneuve, tel que demontre aussl par une citation du marne ouvrage dans Ie "Nautical Magazine," Juin 1832, p. 190.

12 RE}IAH,QUE8 n:b;:\brau~8. 7 ]'est des Rocher~ de la Vierge (Yir,~ii1 Hllcb:). QuuilllW d:llm ~l'lt(> l'ilrallk Ie Grand Bane s'etende de plus loin vcrs I'l'~t, (iue ljnalld VIILLS 0ll" plus VeOo; 113 HUll, il tll' pl,ml-gtre recommande COlllll1e sfl]" en raison,il' ]a h,lan;",t; ](Jeh'es I,k,,'ulclJlenl ~1 l,ic,b crean, d'environ 100 un ~IIO l'i(',b ell etendlh', 'lue 1'011 r"l'!"il'tl' ulilir 0,0 yue pur ~\l..lln,!; Itydel', de la gljeldk p0clleuse netl/fl, l'!l 1:-\-V., Llans blat. -1li' :30', et environ ~.II Jllille~ it rest des Itue;]ll'r;; de la Yicr:,:'_' (\'ir~ill Hock.,); e'c,t POUl'IFlOi ilc,;t n0cl'h:'ail'e de l'l'il<',~cll'r avee precaution en courant,ul' l ~ttl' l'aralll'k. ;\uuo sui'i"':,l:l'iitl, (lue 1'11\\,'< "1')H'(lchez du St, Laurcnt de vel's I'eot;,lell" Cl' C.t:'.,loLli, ]a L,tiimle ~:i' :;!J', IUUS oj,ticndrcz un s'mda:.;e sur Ie bord du baul' d,m, ]a IUll)tLlele _~,-';'J -f~' 0. ; il'i Ie ]'''111: est 'l'<'<'-l,i,', Duns la lat. -declo N. et 101lg'. -de~)') 0., vuns hap!,el'l';!' Ie b01'l1 lin LalL\;,l.lll:; 1 U5 j,r',~.w,';: ~able ;.;]'i..;, tres-bcclu ct brill ant ; Illai, au~~il"'t 'lue,"ilo t te,:,,; I'OUl'~t,]e Cl'lk 1'o.-,ilion, Ie ~'ill"a.:.!',; dimiune. D'ici, Ie bonl uu baul' a llilu dirl'di'lll sllll-uul",t;\ 1.1!atl:;) ~\. d Ion:.:. Vlo 50' 0., ou il y a lio bra,;,<;". "yallt iulillediatell1811t ;\ I'e:'( U1W cau peu l'l'u['iiude 11:-"[11 br,:.":;es, Ll'au subk, dc, eoquilles et de Ia v a,;,-,, et,\ ]'ULll': t, e,lu prof"i,']e. Dan:;]a 1"ll'ti(' "Ill>\. c1u balle dan:; let j"li.:,:. ;:)~) 30' (I., est un pl'lil;,w] ravin,;tppd(. Ie TrOll Lll' ]a J:.lleiu,-', on 'Whale Dl''-')I, dall." I""(lld sont dl' 5i,\ G I b]'a,"'l'~, an'c Ull l'"uli de v,ve ou tic t(,he :;alluuilcllse, uyant UIl.c ",leur fetich,; cc trou abillilk,h',1iffer"llks oljrtl'ci lie l'l<i""ll, 1lJ,lis pin., jl'lrticnli0rellll!nt IlL- murut' (Ini :'1111 t l'll l1uiilljre iiiciluci'ld Lll'. La 1'1'0,1'111 "kill' elu (; l'<lrhl Bane varie llqluj, ~il :,,-';Ii 1']':I,<.'l" et Ie f,,!oj varie 'Iw",i cl'll,;j,ll:],'lljlelll'.'llt Imi, il cclll,;i~re,~l:lleralclll<'lit '~'ll,,1],i:e on l'll,able m01e fk l'ii'luilk., ct,j,.!:"l'i1y"i:;, l'al'l'llll'1i t,ll' 1'iel I'l'.-:. Le l',',re e,.;\. elu n,llle. e:;t tl~,':ljjie blalll'l"ltrc, cbii', et,,"lll'l'llt IJlillant. JLi:i b llleillcure i<lee de 1<1 t'ul'lile et,j,., 'OlJ,Ja:,:",; elu Balle sera "bkllue eu nof~r:tllt 'L b c'l['te'lui CiCl'illlll"'i:ILC I'd ouvrage. * LES ROClIIEH~ DE 1),\ VIEnGE (VIEGr X ROZ;KSj.-Si voll:d'ail,:; Ie Cr,lIJd Bane l'lllre -k,;' et 4~,~ parall01e de Iatitudl', YOU~,Il'\l;~ l'tre ',i"ll all<"ltifs puu!" e\'iter d'l'tre entraill0., ~nr Ie ('ap Haec, ou le~ Itoehl'T;; lll' h "ier:,:" (Yir:,:,iu Hocks). Ces rocher~ furent rcleyt!" l':lr Ie CapitClillc Bisll"l', R. Y.. ct.\if. l{()~,", R. :-':., et II'S l"ll'tieularit",. 8ui";ll1tl'.i,Ollt le, r':,ilit:ct lll' leurs o))';:'l'\'rrtillll.i. "L" 1Janc,'HI' J..'lud Ie, It,wIll'r,.; de b Vil'\'.~c o"llt,sitll(." rnt tl'uuye ii',~ll;ililr" -del- mill.c,; dall.': nne,iirectilill E. par S, do. par N. et etre 2'1' mille:; d8 hil',~'c clans:;a partie b pins lar:,:"', Ic,! pl'oiol\llcllr.'< daut r02:uli."1'8s clqmis :2-.; a ::W bra',,',;, j.. u-ril'l\ de Cl'''; limite:;, ]a I'l'utiIJI.]' ur auglllt'llte soudainemcut it ;)!) et -de::: jji''''i.'l!,'i.'' Dall'; Ie ":;';,'utieal }Ia,";<1zine" pour 1,-';:;~, p. 10, il cst lllellti0l1l1e que" leur distallce lll0ri,-liennc de Halifax fut truu\'(.e 0tre 1:':" -deg' G" E., et lit lull~i tude <11"; R,,eller~ llepend (Ie I' arsenal ell' marin" 11' Hulifax, qui cst sui'jjli:'(. etre en G3 ::;:-;' -del" 0.",;\J. It"se el(.nit res l'idlci's comme,,'ol'ndaut en une chaine irn~~uli0re ou groupe, SIJO \'cr.~l's dall~ la direction de :\. E, p:ll' E. et~, 0, pal' O.lcur largl'~ll' Y<1riant dermis ~Oll a :;1111 \'L'r.~'eS. Ib ebicllt \LlS didinctelll('nt Hill" 1\':IIl, particulien,menl une large Illa,;,.;c de roc bhllc, daus -t~ bru,""'_::', 'ly:lllt 5 et Gj 1<l'a",,,o'lkntour. La batture flit traeee dans i bra.",;<:s, ~llr des ruclll'l'.i cl0t:ii'les, pre's elu ]'''rd, ayaut I'eau plus profoude entre eux. Sur Ie l,urd sud dc ]a battlll'c',,]'-'ljui~~. E. it "uc"t, la p]'ud)lldeur '1U,:.;nll'utc graduellelllent ~L :;0 b],:isoc,',,,< la di"liiicl',run dellli mille de la partie]a moins prof<.mdc. La mellle pro±ondcur fut trou\'ee,iu S. O. lot K. E. cle Ia batture, it]a distance d'un tiers de mille, d aus:-;i cntrc' :'\. E. d S. E., it let l]istance d\m mille. On a tro\1\(. '1ue Ie courant portait au O. S. 0., sur Ie pil,t! d'ull lliille par heure sur l:t batture, awl' uue torte houle ('II ll"l"el':<. B..:'..TTl'ltK~l'I:" b,lttlll'e 11,,:21 pieds Ircan:t de,lel'liierelli'.:'llt.]l" "',!\'c'rk (1,-'; I:») par Mr. Je,'.'" Hy,lcr, de la S'll']"ttl' l"~l'lll'in 1:,1/111,,hll' la bt. -tgo :;0' ':L, qui p:,rut ('tcl' un rocher de :'< :.;01.1 pie,]s ck."1[\'['icc. II le,10c:)uitit par acci,j,'lii l'll ellercll:lllt Ie bane. dd :1 1'1'11:<."1':";, jj"ur y pi"clwi', d Ie ';"1'1"':'",~tn, 811\ irlill,~ ;:)1.1 lllilks \'(')':; rest des Roehers,ic-]a Yil'rc;e (Virgill Blick:;), et 1"'l'tl'r~. 1':11' O. l'lllirlill 1-?r mille lin bane de!_~ bra,;,,,,,. M. nydcr l~tait certain '111'elle m: f'ii'wait 1,l)int l','rtie d":i l:,,,'i\l'r~,i" la Yierge les ayant \'US al'r(',; ct 1'''1' ~IIII experience d,-', clilers l'llrl)'uit~ lie 1";(;]1":. il sait (lu'elle existe. ':' A roue~t du Graml Banc ("t une serie ue ]HllIC..; api''']':'' Ie (: ""~1I, ::-;1. Pierre, :;\Iizl'il, Banquereau, Cans", et Ie Graud Bane qui,.,'6tend an large ue rile de Sable,,'t I'oucst, Ie '* Un bwllle leete'ul" Pl'ut n:i'l:n'r ;l:a ('~\.rll; des II<ljJf'-, sur dc'ux (euillc..;;. Sur la (';1111' frili1cul:-./' (le.,> l,a\l{''';, unc IJalluft'de 9 l,ra-~""" vue par Illl CapiL;lInc Bt.:r1eI, IJ/I 181 I, c'",1 dlli' l'xi~ll'r dans la ]al J4 ltv N. ('1 ]nllg-,, ' 0" 1l1:U"' la p(i;::lliort (;~t quclque PCll lnct'rli:ljljt'. I.c " noms Dertl'i el Hl:lllel (110}1I du \Cai,,:-'wau de ;\Tr. Rrdl r) dirte:',:ut:<:i pt'll. qu1j]-.: O!lt pl'llt-e1rc (,OllfOllJU~; ualls ce cas~ 11-.., uan-gef13 Pt'UYClIt ell!...:!e" IIlCIIlI:-' quoji'lu'l ~ rliiter':nt grandement t:!uiutitudc.

13 8 RE}IARQUES GENERALES. long de la cote de]a Nouvelle-Eeos~e. Tous ees bancs ont de 20 a 70 brasses d'eau, et fournisscnt une bonne indication de l'approehe d'un vaisseau de terre. LE FLEJI ISH C.\~P appele aussi Ie bane du large ou Ie faux Bane (Outer or False) est une piel'(~ de terrain cleve al'eht du Grand Bane, dans la ~ong ' 0., et entre les latitudes Ho et 48 X. II a ete dernierement rei eve en partie par U. Lavaud, de la marine Franc;,ai,l', Ruivant les observations clur[uel il para it etre trcs-cl-pie sur Ie bord ouest, n'y ayant trol;\"~ aueun fond illllllediatement apr.' s ilyoir sonde dans 130 ou 150 brasses sur Ie bord. ])eplli~ la long. 4~jO G~' n., et la lat ' N., dans une profondeur de 73 brasses, O'rosses pierres, une li,~ill' de somb,'!,l" auglllentant graduellement en profondeur, fut portee ~er,' Ie nord,i, la lat ' :'{,. et long. 45 1~' 0., ou la profondeur fut trouvee etre de 147 brasses; f<)!ld (k va,'" IIIoll,'. J<Jntrc ee bane et Ie bord ouest du grand Bane I'eau est beaucollp plus l'rofollde, avel' Ull fond de beau satjle, et de terre sablonneuse qui colle a peine all plomb de sond" ; et i lil<'sure que YO us allez :l I'ouest vel's Ie Grand Banc vous rencontrez (In beau sablc blanchatre ttlchcte de noir. PA:-\S.\GJ~ A TBRRENEUVE.-Si vous allez au Mvre de St. Jean, il est bon de tenir sur la l'arallele de..too. ou l:lt au,.;ad de Itt parallele de ce port, et jusqu'a ce que vou,~ approchiez du bord dn large du Grand Banc et obteniez un sondage dalls la longitude 48 :30' ou 4~lo n., gouyc.rnez clirectcment au nol'\l-ouest du Cap Spear; mais si vous etes destines pour Ie Golfe St. Laurent, vous devez tacher de trouver Ie Bane dans 45 30', et ljuand VOilS l'tcs dans environ 5fio ou 51) de longitude, dirigez votre conrse vel's Ie nordouest pour rile St. Paul, Ie Cap XUI'd ou l'lle Breton. Quand Ie temps est brulll(,ux ou autrelllcnt obseur ht sonde devrait etre gardee en action en laissant Ie bord de UUPc't du Banc Vert (Green Bank) pour vons assurer quand vous tombez,lans Ie profund rayin de 80 a 90 brasses, vaseux, qui court N.N.E. et S.S.O., environ 1)0 milles, entre les Banl:s Green et St. Peter. Le milieu du ravin est dans la lat. 45 :.;;), N.; en sundant clans <:e ravin et sent ant de chaque cote les bords du Banc vous ol,til"ndrez un nom'eau depart. En gagnant ven, St. Pi('rre ou l'i1e de St. Pierre, adoptez la course suivante qui est adoptee par les Y'lisseaux perheurs fran<;ais. Depuis la longitude de 5~0 0., dans la lat. 45 N., tirez une course N. 0., qui vous fera traverser Ie Bane Vert, (Green Bank) dans environ 48 brass,,,, d'cau, et,[uand vous screz dans Ie nh';ridien de 55 10' 0., dans environ 45 50' N., votre eau augmentera soudainement i 90 brasses. Vne course sur 1a meme ligne ponr environ 10 miiles plus loin, vous fera traverser ce r'tvin, vous aurez alors une eau peu ]>l'ofondc de ::l5 ct 30 brasses; ct apres une autre course de 23 millcs, vous pouvez courir environ N.N.E. directement pour l'i1e. En printemps ou en etc les V<liSSl'aux venant de la Grande-Brctagne devraient bien tcnir au nord; car il a etc longtclllps obsl'rve quc les vaiss,'aux venant du Detroit de Pentland l't de la Clyde out. toujohrs fait des passages plus prompts que cenx venant du chenal dc Bri~tol ou clu chellal An;:dais. Pcudunt la sai,~oil d'lli\"er I"s paqucbots },Jllericains tiennent toujnurs au nord. La course preferable pour It,,, vaisseaux allant i la Baie de Fnndy, ell 0t0, c,st de tenir aussi au nord (jlw la lat. 47. jns(ju'i la long , alors suivre Ie bord de mani,'.n' a traycm.'r la queue dn Bane,bns environ la lat. 4:3 30' N. A cette saison de l'annee vous serez plus d(.~uge,.i des nombreux vaisseaux pecheurs qui freqnentent II'S bancs, et rencontrcrez pent-etre m(jins de glace, mais nn gnet rigoureux est toujours nccl'ssairc pour cctte derni~re. Apn',s avnir lai",0 l'ouest dr's Bancs, tachcz de tcnir dans la htt. 4:3 pour eviter Ie bord nord du ('our ant du Golfe; JIlais en hiver Ie Bane devrait etre bien trayl'n;c au nord pour vonr protegei' ('ontre les vents du nord-ouest qui sont tres-violent" Deux vaisiicaux,lm;tines pour les ports du bas du St. Laurent ont passe Ie Detroit de Pentland ensemble, dalts Ie mois,l'anil; I'un a eu un passage de ~1 jours, ct l'autre, Ie,meilleur lliareheur. de 7 sclijaines. J<Jnsuite en colnparant les lochs, it apparut qu'ils etaient tous deux dans la longitwle d'emiron :,:l(j0 0., Ie memc jour' mais I'un etait Ii. environ 100 milles au sud, awe nile forte hris<' de l'oncst, pendant que l'~utre au nord eonrait 9 noouds avec une bonne brise de X.E. Tous les VaiSSe<t11X qui garderent Ie nord eurent de beaux passages. Aces relllurqnes ~ur les passages d' Angletertc a Terreneuve, les suivantes d'un COTrcspondant du Xantical Magazine, 1833, p. 3~9, peuvent etre acceptables. ' " Quoique Ie yoyag"e i et. de I' Amerique du Nord entre les paralleles de 60 et 40 ait to~jours Me aceol1lpab'11e d'ull. certain degre de perils, provenant des masses de glace entramees au sud pendant les mols de l'ete, des regions polaires, neanmoins p1usieurs marins

14 irnprut1vllb traverscmt l'atlantique san~ "ucune apprehension de reuc'ontrer Cl'S danf(ers fiottan~, ou ~'IllS exercer suflisarnmellt la (li~('rl;ti'lu l't la vigilallee pruprt. ~ puur ~e ~.ll'lll r de veuil' en c(llli~i(lu avec eux. Ceci n'c~st pas nile simple (:olljel"lme" uwis l'illf;)nllation de pers(lnnes (lui follc allnuellement Ie Yuya,co:e, it part Ie:> r0'ml,,,t, lte llla prul're observation, daus des accident" souvent arrives allx \ "i"suallx entn' 'l'erreneuve et i'..:-\ucjeterre, et dans Ie nolllbre de vaisseallx nwlltluallt sur ('ehe ruute, J,e~ l:,llllliwihlall ts de~ \'ais~eaux devraient dunc l'ell"er it l'illlperieuse mi(,('"sil,; qu'il y a chi 'I,' I' llc la plus :c;r"lide Yigiblll'(' et attention en les parallele,; sllsdits, sl'lci"lelll(:llt l'lllre le~ llleri,liewi clio 3Uo et (ill U uuest, pour se gardcr de venir eu contact avcc CfO<'; f"rllliclabk:.;,1an",<'i''',le i'oceull, Les jj{i'l,u'/lid:; de lvcw-j.'ol'k, \,i'~11 pournlb dl' tout e'luipl'lllullt,'~:,;':utie:!, et ele,~'lwllwut pn;pan~h puur la culllluoditl- de:; pa,;~a,:c;cr,;, faihallt leur" yoy"."'c, d'hiyer de J,i\'('1'1'oo1. ril'llllent dans Ie" hautes latitude:; jwiyu"1 pre:; de '.J.".'l'l'I'II<'\lVe, 11s ±<iilt I:vei puur Ie double objet d'eviter Ie:; telllps orngeux si :C;l'llllr;,lement renco(jlltj l;" au sml et pour "btl'llir dl' ljuil~, vents; et aiuhi, en gli:;~ant en dedans du pllls~ant eunrunt dn Chcllal de la Fillride, ils l:chappellt a :;011 influence returdative, Pm' cette route Ie H»),"gc l'~t l'a(,l'uuj'(,j, et, ],il'1i 'Ine 1'011 puisse attendre du uulu\'ai" temp,;, il n'est pas all""i "iuient Llue pill'; au,;ud; it )Jart eela, Ie courant de LEst e"t e\'itl-. J e crois qu'il n'",t pa" ordiu;lirl',\c rencontrer de 1a,dace dans cette partie de L\.tlallti\[ue en hiwr; mai:; 01' a Ie re"ellt exempli' clu c()ntraire, des sorte qu'uiil' \'iifie devrait etre gardfe en eett.e saioon aill~j 'Iu'ell dl-,ur Ie yaisseaux faisant Ie vova,,'e, Il parait ('lue Ie palllll'lh)t Emulolls, le :l6e jour de te\tier, l:-:;;:l rencontra beau"i)np de banes de glal e sur la cote 018 la Xouyelle-:El:u~,e; cot dans la lat, de -1;,;0 ~, et ion,"" -l:lu (),' les f'cils du bnrd furent tri" :.;url'rjs,1" tmllber dans UI'l',,,r,mde fjualltite de g'bcc tortelljent entas"l-l', (lui ralentit lu lllarche du \'ai",.",au, al/jr~ sur Ie pied de }l u02uds, it Gj- ct '7 nu.'uds, avec tnll~ ~"'s ris pris dans Ie,~ralld huuier et des ris c1ali~ 111 JHi~aine. 1,e -J-e de mars, il rencoutra trois ban'lui"",:.; de ~'Iace de :trall,l,,:.; dilllell~iolls dans une ('I>urse de ~15 willes; et 'l neuf heures du mellle soir'11 fut obli,~0 (1(' I"''''l'l' entl'" les deux 'lui l-tail'nt Ie plus a l'fst avalit de lllettre,\ la (;l'~se pour ]a unit; apri's Lluui, ell ganbnt une (;ourse plus uord, it ne vit plus de l'es nlassl's dangereuses flottant"" ~ui\'ant tous les rapport" il para!t 'luu Ie plus,co:ralld dunger,joit an; apprehemle dans Ie yoisillclgc des BanC':.; de Terreueuw; et cc'ci, C()j]'lUl' k sait tout uavig'atcur, e,,(. allgllleute par une brullle epaisse pui penetre g'eneralement l'atlllosphl're dans G",!uarticr, ct, C()ll1111C de raison, raccourcit la distance de vision a llnc limite bien cireoll.'nite." Brwnes,-Les Bancs Bout fre'luenlluellt ell\'eloppes ll'0pais,.;"s brullle~, 'lui, t1~puis Ie milieu du printclilps jusqu' en decelllbre, SOlit connues ayuir dun": 8 et 10 jour,; eonsecutifs; dans ces telhl", e!les Hont souveut si epuis";,'s (lue vous ue p/ju\'ez voir uu objet (lul,lcullque a ulle distance de 10 bra~s,'s: une pluie fine tombe continuellelllcnt,ie" voile:; d du greemeut, un calme general prevaut et est 'luelquefuis ac("mlpa,~'ll': d\llle lll)ule l'''il~it1erable, de IllUnil'rc que vous craip,l'z e()n~tajllrnent de deriver sur lluel'iul'~ Yais"L'anx, on d'etre entraine,~ par le~ cl)urants sur quel<jul' danger flue, ne puuvaut decuu\tir, vous aurez bien de la difiieulte,'t eviter, Les COUl'1111tS 'lui enyirunllent rile de Terrelleuve sout fre'1uelllmcnt si viuleljts et ~i irregulil'l's, 'luel(luduis cuw1nisant \'l.~rs la terre ('t qnel'lu,.'fi)i~ n-rs Ie large, que la plus graml" ]>r':"autiull est tou.ionrs liel'(n'<lil'l'; pembllt 'Iue Ie ('nurallt venant des r0,co:iolls du 1101'11 billaye Ie luil:c;,i, s rive,.; liu Lelj,rador, et,,mprillt-eml's, lletacill' d'inllllenses bal1'1uioes de gla",: Llui fluttellt vel'" Ie sud d dl'vil'ill11'llt tn',:-;-dall,,,l'l'ellol',, sl-'(~eiulement dans Ie" teulj!:';!jruilleux; I.[lwl'lltes-ulls ll(':.; UlOrceaux du glal''' 0clwlll'ilt,uuYeIlL" 40 et 50 brels",!s d't',m, et d'autfl''; serout relll'l)lltres plus I"in "II mer 'l let distalll:l' clio 12;) ou 130 lieues de la t(,lte, IIeureu"elllellt (IUC Cl'S fi)l'jili(bbll'" u],j,;h 1"'Ul'ellt,,,'l-lleralelllent etre decouyert.-<,!ill-mc dans l'obscurite, pal' ulle lueur blallclle et brill;lllte all-,ie,-stt:-;, et aussi par Ie bruit de" Vil,~lll':'; 'lui se bri"ent contre eux; ils peuyent 0tre au~"i Hl'l'r0hcncle::; par Ie fruid intemil' qu'ib n;pand"nt a ulle grande distance,\, la rom!.:, On les rcllcuntre ordinairelllent allssi tard (lu'en juin, jllillet et auut, \r ous!'"u\'ez vou:; apercl'l'oir de votre approche des Banc~ par la qu<lutit0 d'"isl'allx de Iller (lui VIIUS entourent, te:!,.; 'iue Ie" plongeons, etc.; il c,.;t rare qut; 1'011 tl'ou\'e ee~ dernicr~.t plus de :;0 lil'ul'~ au large des Bancs ; eependant, on en voit 'luehluefois d\lil bout i, l'autl'e de l'atlanti'lue; mais daus les environs des Banes ils existent en plu:-; grand Hombre. J~<L grumle j>0dle ('1I11llllence ell lllai et continue jusqu'a la tiu de septelubre. LES (iourants, VENTS, ete,-on a observe que les V;tiSSL'<lUX destilll-s pour Ie Golfe St. Laurent devraient. prendre Ie plus grand SO in pour remarquer les cdurants qui jjortent de l'est, tout Ie long de ]a cote sud de Terreneuve, avec une vitessc sou\'ent fatale,causant un B 9

15 10 ItK;)IAl{QUES GENERALES. entralnement impetueus: dans lecl Jiffercntes baies, et ((uelquefois la perte de plusieurs vies et Ie lumfrasc de bien lk~ y,li:;clcaux, Ces courant:; locaux prevalent seulement sur cette partie elltr~ Ie C"l' Hace et Ie Cap Ray. La fregate anglaise Tweed, ht corvette Coml1.", Ie transport 1/" 1'jJ{)UIICI' ont tou::; ete perdub, Cl'S annees derni~res, s~r cet~e cote, les deux demier:; pres((ue ct la lllellle place et dans l'espace de trois semames 1 un de l'autre, En juin, 10~~, Ie Dra/.;e, vaisseau de :-\a ~Iaje:;te, fut naufl'age vel's 1a tete Est de la Baie ~t, Shot; et en juillet suivant Ie,brigantin Spence fut totalement perdu sur les 11l0tUl',~,iullgeL-:, ~I..in;,i il paraitl'ait ((u'il a ete perdu plus d~ vaisseaux sur ht petite pointe llc tcrre- 'Jlli llivice lck deux baies de Trepas:;y et Ste, Mane, que sm' aucune autre partic de l'ik, II y,1 pen de,it)ute,(ue ces accidents furent occasionnes par les courants, II arrive :;ouycnt 'lu'ull ~dljitaine rk vai~seau d'angleterrc partant pour Quebec tou~ chent 1lVCC la ~ondc' le,' I'JII't,; 0Ul' Ie Graud Bane el," Trepas'iy, et de 11 dirigem ila course pour Ie Golfe ~t, Laurent ~'lll:o jalllais voir b terre, qui, probablcment, e,t ellveloppee de brflllll', Quaud il l'~t. incapable ou neglige de f'aire unu coilnivcncc ~utiisante pour les courant, clout nous \'l'lilm,; de parler, «(ui vont l(uelquefois sur Ie pic'l de J milles par hem'e, il l,,,t entr«ine :, l'oue~t; et pendant ((u'il croit courir "ltn'llll'lit puur l'entree du Golfe, il e"t.ide,;ur Ie l'i \"1,"" et SUIl vaisscau se perel. IT]! navic!ateur exl'eriwente, qui a ete pendant:w :ms elljploye,lans les pfdlcries, et Cot nati±, de 'f"ltl'neuyl', <>);.'l'r1,'c, "Qu'il est bien colllpris partou:; les maitres-b,tteliers qu'il y a cn,!,:'ener;ll un fort (;t)ul';mt entrant de l'est, Ie long de la cotc ouest de Terre~ neuve, et qui, apres :tvuir Pd""'; Ie Cap Pine, cuurt plus vcr:; les baies de i';k, Jbrie et de Placelltia, Ce courant sera senti all llloins 20 lieue:; au S, 0, elu Cap Pille, et devient plus rapide en approchant de terre, sa yite",;e auglilentant sui\'ajlt,[ue Ie vent f'lvorise sa directiull; mai~ dans tous Ie:; tcmps d'une force,,;uhis,lilte pour llleure en danger la surete d'aucun y:ti~,"e;m approcll;lllt du ;,;uc1 ou de l'ouest, dans Ull telup" 1JrUlileUx, ct ignorant."on cxi~tchce. " Afin d'e\,iter Ie cbllger proven<lnt de ce courant; Ie'" peehellr" en temps de brulne, revenant de la el)te ouest <.:hez eux sur la rive Est, se SelTent invariablement de]a sonde, comptllllt plus sur la pnfondeur de l'eau l(ue sur leur CGJllpaS, et se tiullnent toujours une di;;bn«l' suffisante de la terre, pour assurer la otlrete de leur vv.isseau, Ell pa::;sant a l'est clu C"l' Race, il n'approchcnt jamai" pin" de terre,(u';;, :3;) bra"ses c1'c<lll, Ie fond Cianl; plus incline sur la cotc nuc,t que sur Ie tote Est. Vous trouverez cette l'l'of,mdeur d'eau a une dishlllct' ('''ll~idcrabk ; Ie fond,ie'vient pill'; acci,lcnt0, et la profondeur d'cau auglllente si rapidement, que datis vlltre cnur:.. e,iu Cal' 8te, :Uarie pour eyiter Ie Cap Hace, fjuand vous cn ser('z ~l rect, YOUS Vt)us trouycrez ;l 51! br"""c" d'cau, et en avanr;ant 1 uue petite distance plus loin, YOUS aurez tio et 70 br':kscs; GIIll"<'llnellllllent vous aurez claire la terre, et pourrez ('outinner ell Slll'ete la course clue vou~juglcrez C:"llycnable; mais, dans to ute cette nayigatioll, ]a ~flrdl~ du marin depellclra :c:randement de ~Oll attention a la sondc, Les Yl'nt~ {tanl Yari;lbl(',,,, il y a pen de.-lonte '(u'ils l'l'oduisent biell des changements dans les,'onrmltc,,\ II,lld I;"!'ill', l,!s chauc"'ljlt'llts d" veljl~,ont ~i COllllllUlU',(n'il arrive souvent '[ne, apre" a\'nir sollhle "ur un point, il Ch;lll,:<:C' "()lldainclll(,llt au l'0int 0PPOiie, soutrant toujours an'(' la lill"ljle violenee, I'll Yai"""au peut ainsi c 1 tre en panne ayce un!!,ro, \'l'nt, IlelllLlllt 'Ju\m autre, clu licues pins loin, pourrait l1tre dans une lllome situation ant le \Tllt tfllll-;\-[,it l'''lltraire, eirc()listalll'l' 'lui IcSt c<>1llme l'trl',\ltiv,~e,, SOHS t"l'ljlilllli], t'e's l'l'lll;lj'(luc" sur le,-; couranh; en ajuutant les notes suiy<1ntes }Jrises de b ('<l1'te t'r;l1i,:"i,..;,1"" B;I1l<''', par '.\1. Lavc:ucl, dc]a marine fr:i\l~'ai~e :, 1", diredioll dl', 1'()lll'<II,b au utlrd d au SUtl, et sur Ie yoisinage Est elu Grand Bane van", I'(,ll (e l' J~ CO'}', L' L','( ')' " ', 1 " ' 'j, )", ", a,", ''', ['" yraje, ICl p"t,~'l'llera emcnt cntrp ces pomts; sa ntesse est r,lrement llioilfdre Cjlll' ::; :'t 10 milles,hns 2-b heures, et '1Ul,I'Juefois lmgmente a 34 ou :-30 milles, ],,'" lllarin:-, de\l'<lient ob81:ryer 'iu'en dehors de tons les banes, et specialelllent au I;ll'ge de la partie,'"'ud du Gr~md Ballc, les cuurant:; btluillent et forment de si forts rl'lll.,l1", 'Iu\m ~'aissean elwalm0, ou ayet peu de vent, lle peut ('stinwl' sa position avec ex:ir:titude; reei est prnb"blemellt (lcca:;i()llne par le bord du courant dn Golfe. Sur Ie Grand B:mc les 20urants ont une direction variable, dout.le "cnt n'est pas la seule cause,,:u qu'il est pari'( 'i; dans nlle direction eliffcrente. J"es p,;~beurs lllentionnent que -chaque Jour le:- coui'ml:" lont Ie tour du compas; et on VOlt., en bien obseryant qu'aude-la du meridien dn Cap Race, il e~t Ie plus souvent :'t l'ouest, ", DE,"_' HL,'J"E,-L~~ renwfi[l:ps 8uivalit~s su;' ~a glace d~~ns L\tlantique du Nord par ~, 'V, C, Itedfi,eld, 'luolque I,,>ut-,'~~'e yas llllllle(haiel1lent lice::; avec notre sujet, Bont 'JJontces, YU qu elks ne peuh'llt 'lu mteresser Ie leeteur:

16 DU CAP RACE AU CAP ST. FRANQOIS. 11 c, D~s divers dangers qui se rencontrent sur Ie c:hcjllin du marin, il n y en a peut-etre pas qui excitent a plus de vigilance que l'approche connue ou ~OUP9UlllJC.U de la glace. Daus quel(lueo parti('~ frequentecs de l'ocean Atlallti'lue, la,~la(',' palll1 }lres'lne I:h:l(ll1e au nee, dans les differentes formes de banes de glace, dl', ",laces d0t,acll'ces et d'iles lliasoiycs de glace, eutrainees des regions arcti'lu8s pal' l'action,:om;\a1ltl',\co Ciluraut!' p()lair~s. Ceo courants, en allallt YCl'S Ie sud, doiyent neccs,,,irl'liicut inc-liner n'rs les lillliks uue:--t de ]'",,0a1l, ell raisull de la rapidite accrue 'Ju'a la rotation journalil'rc,1" la smf'acl' de la terre part ant Cki pules; loi bien compri&e par rapport aux coura1lts d'air qni fonncnt lei' YCllts alio0s. De Ill. vient que sur les Bancs de TCfr0ncuyc d prl's,l'cllx <:c;s cum;lilt, l'litralllant la!2,l;(cc, tr,lyersent Ie chemin ordinaire d('~ vaisscaux,ll'~ ports II... l'europl' c11,,;till0..; p"m L\.IH,:riqUic elu Nord. La quantite dl' glace (lui para'lt sur ectte route: de Jla\'i~atioll ell clifferentes all1l0cs est extrl-lllelllent variee. Quelquefois on la Yoit all,.;si :\ bonne heure clans 1'mm0e (lue janvier et rarement plus tard que Ie lllois d aoi\t. ;-i" "ai~nn la plus conllllune Cot c1epuis mars a juillet. On la twuy(' plus SOUyellt a roue:,t de In long.,ciao, d a rest de la long, 5~0; mais on rencontre I [ud'[ue ()is des bnnqui,c~ de!.dac'i' <lus,i a rest 'IUC:: la lull).",,lllo, d. clans quelques cas a"'i!z rare" lllrmc plus luin vcr, l' Eurupe, L'experiel1l'e a demontre que In proximite de la glace l',t bellue(,up mlii!ls hazarc1cuse que cdle des fi,dll'o et des battnres; et cl'~ dangers flottants scl'aicnt encore llloim; a craindre si ce n'0bit 'lne pour Ie, brumes et les brouillards (lu'ils lju::i.',iullnent SOUVi'nt. Le thermometre a souvent 0te cousidere, coumle donnant une ill<licatiljll Slll'e de 1'a1'[>1'oche de la gla<:8, par la reduction,ie 1:1 temperature eprom'ei' clans rail' aiosi 'lue,jur", I'eau, et ces iudicatiolls sont important(', et ne devraient ('tre auc.unelllcllt negli,!2;0e" lu"is il peut y av(lir bien des ca,,; d'approche de glace OU Ie thermoilll-tre seulne s~rait pas toujours une SUl'ete. " Quoiqne, pendant;ull passh!'-'c, 1 'on ne verrait (Ill!' peu on point de,dac'c', et m8i11l' plusieurs fois en trayersant ratlalltique, cepenclant., il ell a et0 H'I1Colltn; t'r0(lueillil1ellt en telle quantite qu'c'lle parut incliquer nne extension yaste on inclefinie dc's ],;mcs de glace yers les men" l'0laires. COTE EST DE TERRENEUVE. DE CAP IL\.CI~~ AU CAl' ST. FRA~~~OIS. CAP RACE, pointe sud-cst de Terreneuvc,,~it dans la latitude 4JiO 39' 44" N. et longitude 53 +' 0" et est un plateau de terre d'une 11l0yenne hauteur. Un rocher noir g'lt aupres, et il y ell a plusieurs plus petits il'entour. * Du Cap Race au Cap Ballard, la course c~t N, FJ, p"r E, Sl1lillcs;,[ environ un mille au sud du Cap Ballard, est un haut prollloutoirc HoiI', upi'de 'retl' de b elwin!' de l'aii,c Chain ('ore fle!ul; eotre Ie,,; p(>intc~ e~t UII(' anse, A ]'"11,,,1 de la Tete (J.. III Chaine de l'anse, glt l'anse Chain, devant h1(luelle e,t un rocller floil' au-,lc"ll',1(' l'eau, Glan ou Clam Cove, place bonne selllelllcll t. pour Ie, chaluupc.< cst situee a l'llviron Illi-cheIllin entre les caps Race et Ballard. A environ S milje~ E. i-\. K du Cap H:Il"" et au sml du Cap Ballard, est un banc de p8che, appele Nom'eau BaIlc, cl'ellviron 5 Illilles de long, et pr~s,ll' ~ ue lar,c:c; il y a elessus environ de 17 a ~5 bra,~cs d'"au. RENowEs.-A la di~t~m(''' de 6!J milles N. E.~. K du Cap Ballard, Hont de petits roeh81's, eeores, appeles Irs Renow('s, de hauteur modere", et s;is"nt ~'l un mille,le la terre ferme. A environ 2 lliilles au nord de ees rochers ct environ un lljille au Bud de l'entr0e du Havre de Remmc" se trouve l'ile Renow"s, situee pr~s dc la terrc ferme. J... e Havre de Renowes n'est qu'une petite place indifierentc, et n'a pa~ plus de 15 a 16 pieds d'eau a basse maree, Il y a plusieul'l; rochers dans l'entree, et les vents du sud-est y soulevent une grosse houle. Pour entrer dedans vous devrez cotoyer la rive elu nord autant que possible On nous infc)rme qll'wl tre<:-heau signal a ~te ~rlge lml' ce cap, comme moye.n audluonnel de l~ reconnaltre. Nous regretton~ de n'cnavoil' pa.'31es parthmiarites relatl\"l'~,

17 12 DU C~\.P RAUE AU CAP ~'I'. HRANQOIS. LE H.\ VilE FEIDHWi"E Pr'I'm,,'ls,' llarbour p,t,\ ~t milles au nord du Havre Renowes, nynnt elltrl' enx Hue I,etik plnce nmllluee 1'.\nse it ronrs Beur'.~ ('Ij/''', an lnrge de laquelle il y <I UlJ fi,ell,,]' s{}n~ ]'e:ln, l't em'iron ulle eneablure elu rivup:e. Le Havre Fermouse est ('xeell"llt, II 'y ayau! :meuu <lajl.~,'r pour yent.re]', (juoill1le I:en'tree ne soit pas ph~s d'une enca- 1IurcclcLlr,~:e. Ju,tCUJCllt ell.lc<hn~ dc ]'entree, sur la l'i\"e!lord, estune petite anse, dans laqnelk,'''t 'etal,lie tllli' r)(~clll']'i,'. 111:liii illl'y U pus de bon lii"nijllli~e. Bnviron un fju<trt de mille ph" en (led'ijl" Sl1r Ie Jlll'lIle e(,te.,'st une alltre a!lse nmnmee I'~'\.nse de I'Allliral,1r1l11iru['s (''''',. cl:,ns I:" [lldl,' k." 1 "is.'i':iiix lll:trchajlli:; llwl1illent t!011er.,jement cl:ms 7 ou 8 brm:'ses d\'lill, (,llfl'ntl<~~ ent.re les l<'itl's. J:<;nviron Ull lllille pln~ haut dans Ie h:tvre est une pi,l ('I' noillijil~e l'.:\.u:;e du 'Vice..:\.miral 1'1"" otdlllim/'s (.'1) VI', au sud de luquelle est Ie meilknr monilia;:,:'" pm]!' J" :.ct"s yai,~eaux, Jans 12,m 15 hra~ses d'ean, fond yuseux, OU yono' sel'(,z com'e'llnblcllll'nt,it1l0." prlllr obtenir dl' l'ean et tin hni,". Plu.' haut :,:ur Ie meme eme, e,,,t L\.IN.' ~h('ep's He'ld, clil'ectc!1lent an bri!e de laljlwlle pres du milieu clu chenalest nne lwtture."ilr b'jud]c iln'), a 'Ju,-' 9 pieds d'ean icc' cl:lll.'<l'r,,!-tle seul cormu clans Ie hel\t,... ~~li\'i]'(l1l ~. E'l'ar E.,\ 1111 lljille du hi].vre Fel'lll"U'" est la Tete Ch'!1lye ijald Ilelld, t un mille pins loin, ~. 1':11' E.,,'st la 'l'0tl'-;\,,,ire Black Hew!, LB ll\yre ACiL\FORT"J'/IIi~ti!},t [Jarllolli est,lenyir()llnnlllille~. paro. Lie In Tete Noire, d a,.i:tlls,"ii entree, un haut rocher :lu-1i,'f'"w' de 1\':lu, au nord du'll1f.'1 e:;! nlll'ass:jge ponr ';l1trer, UYl'C l'ilyirnn 15 bra,,"cs d'ean. 1,e lu1yre elltre eoyiron ;-:\ milles,\ l'ouest, retrel'i,,!,nnt it meslll'e 'jne l'on a\':llicc jns'lu':\ ej1yiroll nil dcilli-milie de la tote cle la baie, 01'1 il cleyient bi"ll rei'scrre. f'11lrjlii's~lllt cc'jlelillajlt enyirnll ± l)]'asses d'e<lll. lullllediatement en d"'.llis de cd etmit l'ns,n,!.! c l'~t UIll'!,,-,tite an"c d'enyiroll 7 br"s""" cl'(':m, qui "."t eon~ideree une bnnne plaee pour "irer le" vai:'''l':mx I'll carellc, Ie rivlige I;Llllt it pic. Pour pas~er.inns eet etroit pa~sat!'e, 0Ioi.'.:1ll'z YOUS de la grl'ye rocheuse mr Ia riw nord, ell dehors du pnrstl.'.:c' etl'llit, vu 'iue cet ","pace ""t peu profond, (,XCl'pt,; i~ la puinte du l'a"'il.~e etruit, OU c' est ecore. LE H.\. YRE FBRRYL,I.Nli.-Ferrylnnd He,'cl.~it E ~ N.,\:! mille~,l-\.'lnai(wt, et N. E.?r E., :3t milles de Fermouse. J:<;llc l'iit d'ml(' h:mteur ll](\(leree, ayant aupl'f!s d'elle. yers Ie 13r'.:8, deux h;mts roe-hers lwr,.: de I' eau, llollllnl-, l,,~ Url'illes de Lievre j [(f re' S ErIl'S. La tt'te n'<,,'t 1''''' facil,' a,ji."tin,'!uer, YU '1uc la terre tl'rnw ell dl'dalll' l"t bien plu,; haute. L'<'lltree du H,1vre Fl'lTyl:lIld l"'t au llonl,j,. la tete. elltre elk l't rile B"i:-, ct cst un peu pins de I:t lllniti~ (r~lle l'lw:iblure,i" larcre i llllli" ell ded:llls rile Bui" die l'st beaueoup plus!:jr,'.:c d,inlllle Ull boll lllouill:lge,i. :-:, ou 10 bl'li""",i"':!ll : Illail' IeI' yell!.., de!lord-est y prmluisl'llt UIlC bien.'!r,,",,(' hljule I'llI'll'S b"" ]'(Iclll'!'s 'lui s'l-tcllllcllt de rile Buis it terre i'enue. Hc rile Bois,\ I'Ile-:lUx-( )i,'" (}""s,' J.,/rillilia COlli'S(' pst ~"i. E. p"r~. t ~., distance un demi lliille, d,ie I'Ile-aux-( lie''' ;\ rile aux Hoclll's StUIII< [s!/i",i, la l'()ul".,e est ~. 5 0., distilllce Ull rlellli liiiill'. L.-\. R, [E _\ U ('APr..I:' ('11)";1/ n,,// ('litre l'n llcllau" ~. (l. pilr~. :27 milles d~ rile Goo~e et l'!'.t coli,,,idere Ull ;:."I"'Z It()Vl'C, "Y"llt Ull boil l',""",c::e pollr y cntrer de'i (lel1x cutes de I'Tle-nnx-( lil's (/""",. "\!l 1l1l1'c1l1e rile UII''''l',l'ntrl' elll' et r1ic-clllx-lt"c!ll',', SI"'III', iln'y a pas Ie llluill,lre '];,ll,~"'j', le., ';],." ebllt 0<"11]'('''' ~i YOUS l'a:--sez au 8lHI,II' 1'1le-,lUx-Oics, entre elle ct I'llI' HiliI',,'.2"rd,'z b l'oint".le' la '1,(,1L' Fl'lT,VLIlIlI unyl'rte,\ I' Be 13oi",,tiin d'eviter un rocher SflU, I '<::Ill, I'nr I"quel iln'y ",[ue ~ brll:'iil's Ll'l':lU.. ~ 1S:lllt it }lrl's de llii-chelllin entre!'i~~-:tllx-(.lie~,i (:,,].1 K"t I)"illt ;. UlIC f'uis Cl~ (bl:ill",i.', ee l'ill'iler: illl) a pas de danger a falrc I'lilil'.lllSllu :,ll hant d" l:t b'l!e. L"!ll8111clll'llHIllJllllgC t'.st \'IH-'\-\'I8 Ulle 'Ills.e au cote,:,';auclll' ellvil'oll llll,lcllii-lllill, ('ll ch'clan:; dc ~':II,~in's Head. dans 10 ou 17 bra"",s cl'eau. p" l:t '1'0t" F"tT: );'"l1 :Ill C"p Br"yll'. la ('II lus<, (':it ~. X. E., :! t lliilles. Cc cap est un hant platc::lu de terre I't r"l)1'0"('lltc~ ]a t"l'ilic: (1'ulle selle, \ u du cote nord ou du sud :iud.. ~\ j m;s 'jllad, <1('. lilille an Sll'.l,k In Flrtie nord du c"l', est un petit rocher, appele Ie Y](,UX H"l'n ()/,l Ilu I'I,/!,.'HI' lequel il n'y a 'jue :.j brashes d',~:lu i ljjais entre ce rocher lot la terre fl'l'1111'. il y a nihlc"ns de ~o lmll""i'i' d e,lu. _-\ environ troi:i-quarts de mille,,\ Eo ~. E.,In ('ap BmyJc.. se trou\'e une chaine de rochers, appelee 1(', H.ochers du eheval Horse 1!0,.f, s, snr Imjlwlle I'"nt de 7 fl 1-1 brasses d'eau: dans un,'!]'(\s temps, la mel' se brj."(' bien haut snr ce:l 1"1('1".'1'''. La marque pour ees rochel's est, on 0tuit, une lilaison lji:lll:he :.;nr Ie Down, Ferry"'n,1 onycrte avec l'ile aux Roches Stolle [slilnd, et Ie prolllontolrc ou tete dn ha-lte clu ('r'p Broyle ouyert YO us roener" directeroent sur enx. 'A I~A.VRB m:. ('.\ P BRoYLK;-])e la p'~rti(~ n.ord clu ('''11 Brnyle,\ la partie sud de la Tete BrI~n" RJ'I[jl(s //",,1. h dlf:tmlc'c est 1:l- mille. C'espoiuts forment l'entree clu havre

18 .uu Cap Bl'oyle 'jui remonte J milles~\ rouest. "" cm'iron Ii milll' ('\l dcllili~,1" l'cntree, sur la riye nord, est ulle allse appele.e L\w;e de L\.miral.L/II/ii'''f's ('''(I',,till' la<jllulle l'~t un lil<1hillage d'environ I::! brj,"l''; Creal!, bon fond, lll:li." exl"i.'c." au "),l,-,,,t. I,e lllcilleur mouillage e~t au-des:'h.'< du 1':tSS'I.C::8 0troit "'11'1'011'." llan,' "llviron 7 ],1""''''''' ll'l":u. Lc seul danger en mollt-ant dans Ie h"\tl' (''it une chaine appel0e b Chaill" llc :--:.tlllccli S"IIII'day's Ledge It environ I} l'iic,d)lure en ']l,!j"rs du Fl",'''''l' 0troit sur ]a ri\'(' non!. ~i V(Jus entrez venant de \ ~.rs 10 Ilord, tenez la ""Ile nll' Bl'i~~ls Hearl (Juverlc avec la puint.; de I' Anse de I' Amiral; cela VOll, daircra llc l "tte ell" inc. QU~l1ll] VOII:' 6tl'S "II-< le".'lls du passage etroit, YOlh 1"'ll\'C'z mouiller dan." ell\ iroll 11m""".1''-'''11, bon ii-illd, nil \'(lw' "l'rez collvenablemellt "itul>s 1,our oht.enil' <lu l)iii" et de l'eau. Pres du C(,tl; non] 11,-, Bl'i;,:'us He,ILl ut la pvtitc' :111'l'. Lle l'.e n()l11, IJl'<I['l'e "l'.uleml'llt aux: cha10npe". Li0n'e I.e Cap Xl',ldick ""t a -1-j- lllilll'" 'lu Cap Bro,Yle, et Ij lliille:i,i,'" ()l'l'ilb, Lie li'll'c's Elfl's au lal',~'" de F"ITylaml: C'l",t un plateau d'lllw hautellr m",lerl>e, et a, pic vel's la mer. Du Cap XedLlick,\ la TOte de la BakinC', la dist:llll'.'-' ""t,run Illill" et (l(~mi. L'Anse Il]a Balcille l'''t l'llyil'lln un 'ih.nt ric milk all nonl d" la 'I\~t" de la Ball'illc', et n e.~t rin'une petite 1'1:1l"', hnlllll' ~eull'lllent l'''lll' d,':i Ch:tl()lll'e,'. On ('al' Xl"I,li"k ~\!:t l",inte ht plus au lal',~c de (;ralltl" Ile (Grl':lt hl:tllll, ]a cours" ",t ~. E. pal' E.'~ E., cli"t:llw" :.?-!J milles. La IOIl'.!ll, ur,le cctteill' e,t cm'iron llil,lllli mille ;,..a hauteur l"t llllld'~:'0l', Dl' la TOtl' ou Pnllllontoirl' Baleilll' a rile 81"'ar, la l"l1ll'''l','st X. X. E, -!J K, di:-tance 1 mille. une I'l'Citl'l'ic,-,st l>tablie ell,lecbns de..('(te ill', lll~lis il y It'" pas,il' h()ll lllouillage, le ±')ncl ~tant de \'lic'. L'~,"IlS8 au Crap:lUd 1''''111'., (,,,/,(' l"t il em'iron lui l11ille au llord de rile 8pl'al', et n'e"t ]lllllllc' (lue pour cks chaloupe.". "'" enyiron ] j!llilll',ie rill, :-!pe:tl', C.'t 1a pointe sud,ll' la. Baie ;\lomal)lcs, appelee la Pointe du FcrLl<tntil'r Till!,-,','"" rulill de!arjuelle,\ l:t point" llord de la,lill- baie, etilnt la l'oinj" ~1ll1,1(',ritle" B"y, la distanc'e est em'1ron Ii wille. La Baie ;\Iolll:t1,j(':i l'..;t ulle IJ"i,' (Jun:l'te, pn,jrmdc ll'c.:ll\'imll un mille. L'Ill' Verte Or!'en [slr{)ull':it 'une petite lie rlll"ll', it el1\i]'()j( trllis (luart,'; de mille de 1a pointe sud de \\'itll"'" Bay. 1 )" c('tte pointe lllle chaljle ell.' ruchl'l':i "'~tei1l1 "llviroll un tiers de 1a distance de I'De Y crte. La pointe sud de l'ile au (}oelallll (;1/77 Is/11m/ (,,,t 'l ellviron trois-ijlwrts.]" lllille au nord de I'lle Y('rtc. L'lle e-;t lon,:;ue ']'(,ll\'iron ulllllill", larf!'e d'tlil 'Iu"rt de mille, et (':it une terre l",s."ahll'ment haute. "Tn'LEKS Bx\.' entre em'iron il ~ lllilles lle rtle- au (ioi-l:ll1d d foul'llit une pl'ofillldeur d'eau liloderee ct Ull bon fond. mais l'"t,)un'rte a la mer. En lllontant llli-ehellliu ~ur ht rive nol'l], il y " UIll' dwlllc llc; ]'ocher" on partie 11O],s lle I'euu environ,i. llli-mare('. LA BAlE DES T.\I'H]U1..'X Rlllf's 1JfI.,/.-;\' un mille l'l nn 'l'wrt ~In nord de I'll,' au (:rl.'llud l'."t ]a I'liintl' sud de l'elltree elans la Baie,]", Talll'i'''ux nll.'l 'f nl/li" ; Ill' ", tlc poillt,,: ~t la pointe n'll'll,le la.lite baic, a1'i)(.'lee la Tete rll's Taureanx lilill's ff',lrlla cuurse est X, E. par E., diotallc'e Ilmille, L" meilleur lllonilla,!!e dawi cette haie pour,i,',c:to:i \'aiso'l'aux,-"..(. it em'iron un ll('wi-millc,11' la tc'k, dans cll\'il'(ill I-! J.,r:ts",'s (reau, lllai, de 1'( I.it,~ vai:<seaux IWUYl'Iit muuiller plus Iwnt, et :1Ul~lrrer u]a riyc nonl, 01\ ils,'erullt cllf'el'll1l>s elltre deux tcitl's. L",.. ~euls l1::l,.!,:'cr" dans ('l' It''ITl' slint un pc,tit rodll'r au brge de la Poi lite au l'ain et au Fl'lIlll;1;';I', })n",l'l/ii/ ('1, (('SI' Pui"i, lililis I"IS plus :lu brc:, que ~O \'('r,!,u~,", et un ro(:her sur lt~llllci il y " ~I l'ie(ls,l\'all,.~is"lit au large de L\.m:c :'IL'rgoty jill I'gl/tl.'/ ('I)/'c a environ nnc clemi enc'lhlurc du ri\'''ge. De Ia 1'0k des Tanreaux:,\ la pointe swl elu Petit H:I\Te, FI'it,I/!!"r/"I/II', cl'ol't un reci{'s"~tencl cllyinm un ([uart,ll'. mille, la CourSl~,',st P1'8S'jUC N. E, \ E. em'iroll :-';} milles. La pointe sud llu Petit I-Bne c"t clistaute de la poiute nord,1'cll\'il'llll ~-~ l1jille". entre b, 'plelle~ est Iu hlie entrant ~ milles, et "yan!, (bns Ie fond une all"~ dune l"'l,llerie. "\. ellivl'on ml ehemin entre ]a B"ie des Tuureaux l't la Petite B"ie Liltl/' 1JII// cst ulle CaV8l'lle, Ilyant sur Ie s(llllmel une ouverturo :1. tr;1\'('r, Ia!luclle l'",m <edwppe ([Haml la mer est bien h se, pre~cnt'll1t aillsi un ubjot rcmuniu.lhlu, visible a lllw rli,stance considerable an large i c'est POUl'!luoi elle cst appclee Ie SpOilt. CAP SPEA~R De la pointe nord clu Petit Hiine au ('ap L:lllCI' /..,'/",,1', In course est N, K t g" distance ~l- mille,s. Celt" pointe est plnwt basse et,ll\clin(~l\ et pent ( tre recnul1ue par 1:1 terre au nord illdinant au N. O. Le (',,1' Lane8 l',t la pointe la plus u l'est de Terreneuve, dans la Int :30' ~liri X. d la 11I1l.C:. ;)~O ;:l~il -to" 0" et est la pointe 3llr 1:lliuelle les vilisseaux destine,,> pour :-:t.,j"an wnant d,~ re,..t, ~(' 'lirig'ent.:;euer,tlclllent, aussit6t fju'il" pem'ent. sonder. 13

19 14 DU CAP RACE AU CAP ST. FRANQOI~. Le phal'" "nr Ie (' ap Lance produit ch," jul' minute nne _,forte lumi.ere tournante i 275 I'ied' au-de"".-; tin niyean de la mer, (lui peut-etn: HIe a 8 heues de distance en temps clair. La IUJuiere lllontl'e une flalullil: ljl'illantc a un intervalle d'une minute. II y 11 troih b,lil:' entre Ie ("'11 Lance l't I'entree i St. Jean: 1 0 la Belie dn Cap ('''pe BO(J, entre Ie ColI' ],"l1<,e ct la Tete :loire B1rfl-l.: fiefld, 2 0 la Baie ue I'Homme Mort, De;"I"i'II/.s Bel/; (~Tltre la Tete \,,,i)'e d Lt 1'dite Pointe Smull POllIl; et :r) la naie a l'eau ]Craic!l," {<'''''"l/11'l/l'i' nll.'l, eilt)'e b Petite Pointe et Ie Fort Alllher,;t. Dn Fort Amlwr.-t,,;Ul' lu t,~tl',;utl,', ]','l1t((\: dn I-Llvre Sl. Jean, il y a une Inmiere brillallte iixe 'Illi, <I",on elevatioll, peut 0t1'l: nw a une distance consiuerable. HAVRE ST. JEAN ~La yille de:-:c,jeeln est la capitale (k l'ile, etantle siege du goun:r1ll'llil'llt, (llll>i'jue.,011 ap!'ruc:he :,-oit Ol'l)ite,,on h:1yre est excellent, et "a situation facilelllelit reconnnl' par h lllai"')ll de )v)i,.-til' Siyillll Jfill, et par Ie Furt Amherst, su~' Ie cote sud, ou la!'"ill(p de I'Elltn:,. Le clwllal, d'tme poillte;1 rautre, n'est que d'ennron UlH.;i xi,"",,' tic mille dl' Ltl'~elll'; lll<li" il est plu,.; large imlllediaternent en ded::ms des point'" 'l\t'il n8 rest entre clle.", lliminuallt <:u!:ure a l'approthe du 1:ouher de ]a ChaIne Chill" No, k; de dte del'llil're au Hocher de la Cl'(~l)(.' jjui/cfll.. c Rod" la dist<lllce n'est que ti"!~~) hra~se:;. ('c s roeher, :;Ollt tr)u" deux hors de reau et ecl)n::;: Ie Rocher de la ChalllL' est au ll"ld et Ie Iloeller de In Crepe cst au cote sud elu c1h:nal. T;-"i:; petits monticuk, o',:li'll'lit. elltre ee, dcllx rachel's l't."ollt couverts de 18 ;1 :3-~ pieds d't:au. En uppl'uchunt du H~hrc: ;)t. J eall a\ ee un ~ro:, vaisseau, il faut se tenil' sur ses gardco pour edtl')' Ie re"tul Hlle!., ct environ ;)ii brasses au large de la Pointe :-3ud ou Pointe tlu Fort.\lllhl'l'ot ; <tll-li',',':ms ele Cl' rocher, T"';st,ll Rock, il ya 18 pied:; el'eau; ses marque,',,,nt Furt "rillialll, ou ]a vicille ~"l'lli.':)l1, ju,tcmcnt OUH'l'te de la tete sud So II III lfl'rul. et Ie Hr.ls-/"d1 Nock Ie plus 0loi;;ne omlort 2t l'est de ]a, Tete Uuekold C'1If'!.,,f,rS I/m:! : Gl:, lll'l'nil)'," roeltcl's sont pre,,, lie la puillte nord duh~hrl', ettoujours hoi's de I'eau, ebllt e('ili"-<, et l"'ul' ct'tte rai"oll llullement clangereux. Pour entrer, la COllr,e est N. n. pal' n., Ie ri\':l.c;c d:tlit l',")lrpe jus'lu\\ 1'1','" de PallL'lb~; alors 010ign8z-youS Ull peu du r:{)t0 :;wl ; cnntinue'z ]a lllpme ' "Hr."l', OU I'lllt«t pill' illclim;e a rulie"t,,~<irelallt Ie milt du Fort.\lIlherst Illln,r! au nonl llu llliit ele la Battel'ie,Ie Fl'ederiek; par ces llloyens you:.; 0\'it('l'l'Z Ie "l'll.,:.;,:i', un l'ilclll'1',\ bctburd, cuunlht au large du bout el\lll autre rocher, de In forme d'uli" selle, alice 1:~ pieds d'eau,]alls]a, partie b<lsse et seulement 5 sur Ie ('/>10 ilu deltors; il ed, cep"llchnt. a pic ll'ay'lnt pas moin,; de cill<1 brll.'ses tout aupres. Au",it,)t 'Ine \'Ill]." l tt':'; en tledal1' et que YOLl:; ayez ]>a:;,,': Ie 1"oeher ]'1'1.1.,.0;('1', YO us pou\ez mont,;r COllllnc il Ynus plaira, ll:.-; deux riya.~,', etant e:>:empts de danger,.;, et mouiller dans 4 ou 10 )Jl'[l";sC',; cr,'an, mr un fiilltl de Va,,,, d demeurer tout-i-fait entre deux terrcs. Le,.; yents eln 1-:, O. au sud jus'lu','t X.!,~. pal' l<:::. cntrent; les yents de toute autre din:('(ioll.'unt t'l11' ou sortent ele, Nann\\, (detroib) ; 11\ec Ie,; derniers yent:; YOUS ueyrez cntl'! '1' i la touec, l'l l")ur cela, des unneaux sont fixe, au:>: rocs de chaque cote. Le llwuiuage en dc,lam;,il" :larrow." a de 10 a I!i bra,;ses, dun peu ayant d'entrer dans les NalTl)w~ il y " ~II )l':1";';"s. L('~ ntilll,i"." m:i1'el::'; monlt'ht 5 pied,,,, k~ I",,,,,~,; marrees :-j~ pieds, mais tres irregulil'l'elll"llt~ influant hl'cluc'l)l1l' sur Ie" H'llb; et la variation l',.;t d'cnyiron deux points WI'S rlllll'st. La n1('1' est haute, au plein comllle au changement, it enyu'on 7 h. 50 lll. La ville,1" 8t. J"'11I se ('llllll'u~'" l1'u11l' longue rue, courant parallelement avec Ie I'll"I,':<:, l't ill' 'I llel(jlli, pl,til,'~ l'11'" ou rncues (lui pm-tellt de la rue principalea ano'ie8 elroits. La 1'Illl"llt,lee; 11l'li""ll:'; sout lie hols, quel'l1l>:,-unes de bri([ue et d'autn:s de p~l'l'e. Le riva.c:;'~ "st el,ltic'l'clllcnt ~,lrni de quai~ qui,1l11 t pres'iue tous uceupcs par des echaf~luds pour s~cher Ie po:,on. I,e gouh'l'li"llll'nt a Ull Iwau grand (luai, ouyert au public. La populaboll ;le lit Yll1c, ehllll~'e exh'.elllelllent an:!.: Ll saison. Dans Ie plus fort ele la peche la place est hlen peuplee, IWUS plus18urs,ll' ces habitants retournent en Europe dans les vaisseaux de COlllllicrce. ~t. J ('an,'.,t lj,ltic sur une peninsule que Lord Baltimore nomma la province d'~yalon. ];"lltree elu hilxrc e,t.':':tl'llee par plusieurs batteries, et autrefois une chaine etmt ten due elu Rneller de la {'!lcllne ('ll11ill Rock (de lu son nom) pour empecher l'entree a une force hostile. '. Ull.et~'all.,:'er ~'t la cote denait ayoir soin de ne pas meprenc1re Quiddy Viddy, petite place qul n,cst propre (~~e pour. (1"" chaloupes; a environ un mille au nord de St. Jean, pour St. Jean memc', YU qu a uue dl.'tance elle a 1 apparence d'un bon havre. C'est pourquoi il

20 'Jh"ervera qu'au cot0 md de Quiddy Yi<lcly l',~ mil' lllonllglle rol1lle, i(lflllee l"lllllll' une meule de foin, situee sur la Tete ('uck,':,]: LlIllli"'jue Ie H'L\Te KI..Jean pent drl' distin,~ue par Fort,,\.lllherst 'jui jla]'.l!t ],!:tlll. et par Ie milt de p"\'illlln ~Ul' I" lllont,lgne au-(]essus de la IJllilltc nord de 1'entrel" (jlli,ll-note sutes:mllllent la Y,~]'it"lrk entree..:\. euviron Ull Illille,ll' la Puinte (~m'!,j,ld "ot ulle petite Jluinte ou l'l'li,il'diulj,i,! la terre; et ::lmilles plus loin l'.,t la I'lIin1i- au Pain cl~ ~i\el'l' ;'..,'/ly",. l~(j((/ I'",)(t ('I'Il,i'jue et resselllbjaut beaucoup a Hit pain de 'UCi'l'. Une liew' ]lim; loin c,-t TI,t" H"u.~,' Hal 111'1,,1 "Y'lllt entre les deux une pl,titl' place :t 1'lIl'J,:" Loy.'! Hem!. TORBAY.-A Ull Illille d c!c'llli d\' Tet.. EI>I:c;C' /i,,! jj('({rl, I'.ct la Poillte "ll1 de de Turbay, Ijul'lI{Ue peu 1,111:'; ba",' que 1"0 ;lutre's. llt' c('tte l",illte a L\II,.I Ycrte (nrl'en COYI'. plal:e ou ks vaisoeaux Illouillellt ordillairem0ut, la ('IIUlN' est ('ll\'ii'fjli (). ~. 0., 2 millet;, Oll \'ou~ l'0uyllz lllouiller d1l11" 1+ et 1~ bra,.:,,::.;, ltlais ~erez hcaucllilp I'x]>"'o0,,, du cote,]" l:t Iller. Cdtc baie est lcrallclt', etallt ll'une (::l'liclue (rulil'. lien\.'. 11"I'aut sa pointe nord est uu rocher plat, (11\\1 Iller,"" orise. Ful',c:rll~"(' houll' entrl~ II,~ \', r." ]'e~t dans la bail'. de Sll)'t" (iue CL' 11'('st 1"'" nne l>r'lllle pl.lee pour.'1 alterel'. De b Pointe de la 1;11('11.. PlatL' Flut Rill'/; F/.lt(' 'lui (',c! lj;,8';1', terre SPIll),}'!'. la ('I,te court Ye1', Ie nord a T0te H.ouge Red IJlliI une l,lisi1uil'(, Ill' ~ milles; ct de h) a TGte Noire Blllck fir',ul dam la meujl' dir('utioll ~ mille" de plus. CAP ~T. FRAYr,'I'l~ ('II)!" St. Fi'II1/l /".-De la Tdc: Xoirc uu ('ap :-:t. Fr;Ill~'uis, la course est X. \'. ()., di,t'ill"l' une lieue. Le (,lap tlt. Fr:lIl1;ois para]t Llane I't c,.:t lui-whne ba,:. mais au-ilc",u,,; la terre s'01l,\(' haut. Un peu au "lll1 du Cap c'"t L\II:-e au Soulier,,,,'ho,' CUi'I' plar " dont on se,"<!it,lill': lu ll1;ll;\"is temps pour i'endre ct s;lkl' 11' PPiS'''()I1. Au lar:.;e ck l'anse il y a bullue l'i,,,l1e, l't a\'('c les \,l'nts I.II.' nonl, liuest d,,1t,1-11l1".'t. \IIUS serez en sil.rde dan.' ]'~\llh'. A euvil'li11 I-t mille a, 1'",t du ('a1' Kt. Fr'lllc, oi'i. l!em" nne l'usiti()ll tri,ln~ll];'il''-'. Hlllt quel'jul" rul'h('r." sous ]'",m, "1'pe10:.; 1:1I('l1er au Dram1y. sur I'''''juels la llier "" ],ri'''l:,c:i~110- ralellll'ut. Il y,\ un chcnal "ntre cnx d Ie Cap, mctis trllp dauc:,>reux pour,"tl'l', l,r:l.ti'jlle, pencbllt 'Iuc l,e.c ruchers ajoutcllt alt Sllrete,J" l'.c\.ll:''' i"ltll\!. On P"llt f'lire ll''''c:i.', 1In'c les veuts I.k tl'r1'l:, I.l't:.ne petite all~" au nord uu t'dp. 15 BAlE DE LA CONCEPTION (:u/lc()'i/,ii( l]",'1'-':' Du Cell' :-It. Fl"lll\'oi" ];. pointe sud,ll: b Baie de la Conception,\ rile Bocalieu, lilllite Jlord 11" l'l'lltl'(~l', 111 (:I)UI"" et la distance ""Ilt X. X. E. } E., euviron 18 milles. l'dk b;ti8 t'"t tn:'::; ell.'lllinl'. 1'lImallt l'i'n: Ie SUd-I>U".,t. et l:lintil'.nt plusieurs baies plus petites, clout nous ' lilitiuu!)n:.;,';. d'lllller nne descriptioll plus lllinutieuse. BELLJ'; ISLE,-A (iuatre lieues :-;. O. par O. tiu Cap :-;t. FralJ~'"is c,"t : TIe lllaj"stueuse nollllll':e Bdlc Isle, lonq'ue de 5 J, mille" d environ ::l mille., de lcll'~ l'. SlIll ci,(0 l'''t 3 millc:.; an l:ir,c!:i.' de la terre f~;'llle, et if,v a sur (,I: c'i,t,; une :-etc'v\! au >illil d~ la'j11elle,"i' trllul'e un bon mouilla.lc (' dans ;.30 br:i.",eo, fond de 8<1]']'_' ; une lieu plus loin, ]>l'i\" de la p'litie sllii de I'ile p,t cluo.,;i un a,sez bon lllouill:l!!e de 15 t't ::;U bra,:.;",:. A n bout Slid de 1'ile est une petite ansl~ nommee L\nse a la 'LalleO Llluce ('ure (Ill J,." vaissi';lu;;: l,,~dl('i1},," se refu;,jiellt ([uehjuefois et trom-cut un ],1111 abri pour :i lin ti ""i",,eaux. c\ un mille,ll~ la partie Slid de )'lle p:it Ull rocher -'Hr lequel snnt :3 In'asocs cl'e,lu. ~\. C!"UX lllilles au sud de Lance COH' cst une petite Ill' basse, 1l00nmee la J'dik Bdk bk :IY"lJl au n. ~. O. d'clle, a 1-t JUille l'islc Kelly Kc1!,.'/s I,llIild,rune IllOyt'nne II'lut(,1l1' d em il'li)] trois '~uarts de mille au large. Sur terre f81'l1le; en clodans Ill' Belle Isle, cst I'.\ II.'" POl't 1lC!" i SC Po 1'1 1I!}I(Z ('oce clans Jarjuelle il n'y a 1':1" Ull Illouillage Sill'. Broad e"yi' ""t au snd de Portu,,,;,,l COvl', ut au fund de la U"i'j cst Ie H:IITI' 1I1I1)T(I(I(1 Holm/III lfll)'i""i[' qui -;- "'1'.-1 nil t"cljt di!:?,)h' de I1wnlionque toulle tl'ffalll dan.:;; Ie!'1 ;-tu:" ' JlnftJl1... (In \ {li"jn~lgl_ tk la fbi' ill' la ~~"nc'f'ptlnl1' tre... pr1!klij:nn(~lll,'il(' ('ljtj(~:~{:'l,".ort de 1'( h'e;!)1 nn:c 11I1'~ fap,hli1e qui proijlet. dan,,; Ull!I'll!)),", pl'll. el'hc!"il(', "',II/I'ckr flj;lll:_ rjclll'jli!'ii1.,"'1 IIUIl Jt' r'~ii(lrc lllulde.,!.!t'llld" Il!llllilrr' fk... mellleuf'; IillVfC." qu!~ Il,'ll;:,l ;t\'lili~ ]11(\llliL'natll,"Ilr la col!'.. \ l\lrl.~la\ I plu... j, uf" oll"ernltinjls prquycntllil;ull tal,/i-illf'llt II' fjplck d~l~lacl!ll]l'nl du IllVt'HU dl'!u flh'r drul," ('t' n)l.... jlhl~i.. PIII;;;If~Llr..; fth'lll'f"'; plat." par ck"'''ll,'' k:;;qlll j..; de..; ~r)plt'tte'<; ]lnu\rah'n1 pa:'~i'l d y tj Irellk (IU quarajlle' :Ul'" a\ 1'1' la {>1111'- gra)jdl~!:lcillte. ;lppnl('lji'l11 malllli'llant la :-snrb' I. l't'flll el.'11i1,'t pew!:: 11Hvlgaldl' POllf ljilf' elta!ollpe. A lilli' lliliijliici' CII",IL lila tete til' la nil I!' Robl'rt~. apiuscl'ull tllilk till nnlgl', ('1 a pjii"ji ur,... Jill'"'' <l11-rlt"o"ij... till 11l\'I'(lU 11~I~r, ('lin\"'~r1 dt~ ~inq on..;ix pled... dl' terri' nn vegetal 1 (''-I lllw grl'\i' p~lttni1!. If-'''' pii'nl'," c1:ml arrolhlie,-.. (['UllC ~I""'''''"!lr IIl(Idl;I"/"', (:1... 1)11,-; 1 11):$ ic... mpport...:,...('rnbj"blu a (,t.:j1,~..; que POll tfolt\'p ""I}f 11.-,-1 fj\-u:;i... t::ll\'lrllltll,jlji,.--sc\\,i'!l!lldiulld 'J'IlW',,,.

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON 1 P LA N 2 Le s d if f é r e n t s m é la n g e s L h is t o ir e d e la p lo n g é e t e k Le s a v a n t a g e s e t le s lim it e s d u t

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

Guide des. Randonnées Pédestres

Guide des. Randonnées Pédestres Gi / 6 k l - i lè iq i il l C - ll i -6 k i k 5 l -,7 l - 5 k i i - B i lb» l b y i l V - 6 «C,5 k l i - 5 - l k àb,5 k 6-5-6 i l b i ll y k l 7 - i U â à Clli l 6 k lè i - b q i C V il l i lè- 6 li -

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

Construire ensemble le diagnostic

Construire ensemble le diagnostic Construire ensemble le diagnostic Thème n 2 : les énergies Thème : Changement climatique, énergie Energie et énergie renouvelable Bilan de la géothermie à Sucy Exemple du Clos de Pacy et des enjeux énergétiques

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

EP 1 614 841 A1 (19) (11) EP 1 614 841 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: E05D 11/10 (2006.01)

EP 1 614 841 A1 (19) (11) EP 1 614 841 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: E05D 11/10 (2006.01) (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 614 841 A1 (43) Date de publication: 11.01.2006 Bulletin 2006/02 (1) Int Cl.: E0D

Plus en détail

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet RETOM BEES PRESSE 2011 Cam pagne presse GT G roupe G T : 16 retom bées P re sse é crite n a tio n a le : ECHANGES janvier 2011 Partenariat Em m aüs ECHANGES avril 2011 In terview J.ISN A R D Presse écrite

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E TUTORIEL SERVICE INFORMATIQUE LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E L A GES TI ON DE MATCH ELECTRONIQUE (G. D. M. E) ------------- D a t e : 15 Décembre 2012 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Analyse des captures du métier Chalutiers à espèces profondes en Ouest Ecosse.

Analyse des captures du métier Chalutiers à espèces profondes en Ouest Ecosse. Al t ti lti è f Ot E. A i, Ali i 2014 l DA (ii 14 6464) t : l lit è t l vi çt tivit ê f (i.. titli titi ê tit èlt (E) 2347/2002), tit ltiv t l t, ii l tit ltiv t l jt è t, l 2011 t 2012. Avtit : ttifiti

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Lotissements agricoles de la rivière Rouge

Lotissements agricoles de la rivière Rouge Lotissements agricoles de la rivière Rouge Aperçu de la leçon Les élèves étudient le rôle que la rivière Rouge a joué dans le type d établissement et le système de propriété foncière adoptés par les Métis

Plus en détail

Le jeu de l'oie des sons

Le jeu de l'oie des sons Le jeu de l'oie des sons b Départ bè B b bi Arrivée ba B bo bu bé bê bou sanleane.eklablog.com Jeu de l oie des sons : Matériel : des pions, 1 dé. Règle : - le joueur tombe sur une lettre ou une syllabe

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de :

Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de : I N T R O D U C T I O N E x c e le s t u n l o g i c i e l m u l t i f o n c t i o n s i n t é g r a n t u np tu ai bs ls ea un r taé u n g e s t i o n n ad i re e b a s e d e d o n n é e saé u n g r a

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière Nature des gaz IX.1 Etats de la matière Solide : - volume et forme déterminée - empilements denses de molécules qui ne se déplacent pas Interactions décroissantes entre molécules Liquide : -volume déterminé

Plus en détail

Ę ę Ó ę - -_::jr-':- r' l'r I i ::--=:: f '3 l!.f:l$e l r-l $ &.::. H =$ n, r.. ii i:ę.1.= i.-l 't a. :,r.. :. '. r..-i. 1' :; '.r. ;..::. rta:r t:' l: :a '!ii$i: 1,.;ł]ii. ' ;s,.i.,q..'.. ::i '','.,,..,...'..

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Cahier. de lecture syllabique. dès ans

Cahier. de lecture syllabique. dès ans C l é m e n t i n e D e l i l e J e a n D e l i l e Cahier de lecture syllabique 6 dès ans Méthode de lecture syllabique Des exercices pour s entraîner à bien lire Ce cahier contient plus de 200 exercices

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE THESE POUR L'OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES SPECIALITE : DROIT Par NAAR Fatiha

Plus en détail

Chimie Générale-CH101 Tableau de classification périodique de Mendeleïev

Chimie Générale-CH101 Tableau de classification périodique de Mendeleïev Tableau de classification périodique de Mendeleïev 1 2 Tableau de classification périodique de Mendeleïev s p H Li Na Be Mg Non métal (ou métalloïde) Métal He B C N O F Ne Al Si P S Cl Ar K Rb Cs Ca Sr

Plus en détail

Formulaire d exonération relatif au ramassage de produits recyclés du client STAPLES Canada Inc.

Formulaire d exonération relatif au ramassage de produits recyclés du client STAPLES Canada Inc. Formulaire d exonération relatif au ramassage de produits recyclés du client STAPLES Canada Inc. Ordinateurs, UCT et Imprimantes et périphériques ordinateurs portatifs Ordinateurs Télécopieurs UCT Téléphones

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

TEPZZ 876 97A_T EP 2 876 297 A1 (19) (11) EP 2 876 297 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: F02N 11/04 (2006.01) F02N 19/00 (2010.

TEPZZ 876 97A_T EP 2 876 297 A1 (19) (11) EP 2 876 297 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: F02N 11/04 (2006.01) F02N 19/00 (2010. (19) TEPZZ 876 97A_T (11) EP 2 876 297 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 27.0.1 Bulletin 1/22 (1) Int Cl.: F02N 11/04 (06.01) F02N 19/00 (.01) (21) Numéro de dépôt: 14189384.2

Plus en détail

TEPZZ 6798_8A_T EP 2 679 818 A1 (19) (11) EP 2 679 818 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: F04B 1/22 (2006.01)

TEPZZ 6798_8A_T EP 2 679 818 A1 (19) (11) EP 2 679 818 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: F04B 1/22 (2006.01) (19) TEPZZ 6798_8A_T (11) EP 2 679 818 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 01.01.2014 Bulletin 2014/01 (51) Int Cl.: F04B 1/22 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 13172383.5 (22) Date

Plus en détail

GAZ BUTANE. voilà enfin le rêve CUISINIÈRES " L E RÊVE" appareillées spécialem ent pour fonctionner au. Agence Générale de vente pour la France

GAZ BUTANE. voilà enfin le rêve CUISINIÈRES  L E RÊVE appareillées spécialem ent pour fonctionner au. Agence Générale de vente pour la France appareillées spécialem ent pour fonctionner au GAZ BUTANE voilà enfin le rêve w Agence Générale de vente pour la France CUISINIÈRES " L E RÊVE" 14, RUE DU HELDEP, PARIS (9*) Tel. : PRO VEN CE 06-07 CUISINER

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des à 18, 19 20 2013 UN UU l C Cèl C Cl â-d P Pl P-l-Pl P-- é - -l-- -C ---C ---l --- -Nl-- ll l. 5 é à lé é l'é 3 l : Cl Zl, l',, l' l, Cl q, l' éâ. l, l lé é à, l ' l. l : ll l q l é ll l q l l. U ll q è

Plus en détail

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices PREMIÈRE PÉRIODE Support : Conte La planète des Alphas Étude du code - a, o, i, u, y, é, e, f, - Combinatoire - m, s, r, l, j, ch, v - Écrire des syllabes. - Écrire des mots. - Écrire une phrase dictée.

Plus en détail

Consultation MED07 Campagne 2009

Consultation MED07 Campagne 2009 A L C O O L E T H Y L IQ U E 7 0 - IN C O L O R E C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 2 A L C O O L E T H Y L IQ U E 9 0-000 M L C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 3 A L C O O L E T H Y L IQ U E M

Plus en détail

Site C : Évaluation environnementale Processus d examen

Site C : Évaluation environnementale Processus d examen Site C : Évaluation environnementale Processus d examen Dean Stinson O Gorman Directeur des commissions d examen Agence canadienne d évaluation environnementale Brian Murphy Directeur des évaluations de

Plus en détail

Croisière en Turquie 4 août 18 août 2012 de BODRUM à MARMARIS

Croisière en Turquie 4 août 18 août 2012 de BODRUM à MARMARIS Croisière en Turquie 4 août 18 août 2012 de BODRUM à MARMARIS Sur un Bavaria 42 de 6 couchettes, nous avons navigué entre Bodrum et Marmaris en visitant les plus beaux mouillages des golfes de Gokova et

Plus en détail

TEPZZ 977 7A_T EP 2 977 337 A1 (19) (11) EP 2 977 337 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: B65F 1/10 (2006.01)

TEPZZ 977 7A_T EP 2 977 337 A1 (19) (11) EP 2 977 337 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: B65F 1/10 (2006.01) (19) TEPZZ 977 7A_T (11) EP 2 977 337 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 27.01.16 Bulletin 16/04 (1) Int Cl.: B6F 1/ (06.01) (21) Numéro de dépôt: 1177093.0 (22) Date de dépôt:

Plus en détail

Les machines électriques à pôles lisses 1. I n t r o d u c t i o n 10 1 L ' i n t e r a c t i o n e n t r e u n c o u r a n t é l e c t r i q u e e t u n c h a m p m a g n é t i q u e e s t à l ' o r i

Plus en détail

Lecture : Atelier hebdomadaire

Lecture : Atelier hebdomadaire Je reconnais les sons Je lis des mots Je lis des phrases Colorie le dessin du mot qui ne commence pas pareil que les autres. Fiche n 4 Ecoute et coche le bon mot. 4 Regarde le dessin et coche le bon mot.

Plus en détail

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements J o u r n é e s d u P é tr o le s, P a r is 2 0 2 1 o c to b r e 2 0 0 8 S ommaire Objectifs du traitement des gaz acides P rincipaux procédés

Plus en détail

TEPZZ 957465A_T EP 2 957 465 A1 (19) (11) EP 2 957 465 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: B60R 9/042 (2006.01)

TEPZZ 957465A_T EP 2 957 465 A1 (19) (11) EP 2 957 465 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: B60R 9/042 (2006.01) (19) TEPZZ 9746A_T (11) EP 2 97 46 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 23.12.1 Bulletin 1/2 (1) Int Cl.: B60R 9/042 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 12901.9 (22) Date de dépôt: 11.06.1

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE

LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE direction départementale de l'equipement Haute-Saône LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE Mise à jour : juillet 2007 SOMMAIRE PROCEDURE 2 SYNOPTIQUE DE LA PROCEDURE 3 MODELE PROCES-VERBAL 4 TEXTES REGLEMENTAIRES

Plus en détail

Niveau quatrième : Confort et domotique

Niveau quatrième : Confort et domotique Niv iè : Cofo dooi L L yè d d ff P 2 L io iv P 3 P d'gi li ff P 4 Co i? P 5 Coiio d' yè P 6 Ex d' yè P 7 15 Pocd d ff P 16 21 Él d ff P 22 L viio bio P 23 Viio logi L io iv Q'-c ' io iv? l'ogiio d io ol

Plus en détail

SPA Carrefour Intermarché

SPA Carrefour Intermarché TD1 M.Desmares TD 1 : DEFINITION DE MON ESPACE PROCHE AVEC UN SIG Exercice n 1 : Qu est-ce que mon espace proche? Définir mon espace proche par les exemples d autres élèves du collège Cousteau (avec le

Plus en détail

À la première étape, on considère un grand cube d'arête 9 cm formé de petits cubes de volume 1 cm 3.

À la première étape, on considère un grand cube d'arête 9 cm formé de petits cubes de volume 1 cm 3. À la première étape, on considère un grand cube d'arête 9 cm formé de petits cubes de volume 1 cm 3. À la deuxième étape, on enlève tous les cubes moyens situés au centre des faces et à l'intérieur comme

Plus en détail

EXAMEN BREVET DE CONDUITE RESTREINT ET GENERAL 28 mai 2011

EXAMEN BREVET DE CONDUITE RESTREINT ET GENERAL 28 mai 2011 Contrôle de la Navigation City Atrium Rue du Progrès 56 1210 Bruxelles EXAMEN BREVET DE CONDUITE RESTREINT ET GENERAL 28 mai 2011 Remarque: La mention «RPNE» correspond au règlement général de police pour

Plus en détail

Stages Séjours vacances

Stages Séjours vacances Stages Séjours vacances Enfants, Adultes Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 GÉNÉRALITÉS 3 Le Cresna Généralités 4 Stages Séjours vacances 1 formatrice Déli Sciencement

Plus en détail

Le Grand Voyage: Janvier 2016

Le Grand Voyage: Janvier 2016 Le Grand Voyage: Janvier 2016 Samedi 2 janvier 2016: Nous commençons l'année en beauté car la famille vient nous rejoindre en Martinique. Après-demain, Lucie, Cyril et Augustine qui passeront deux semaines

Plus en détail

TABLEAU DE SURVEILLANCE

TABLEAU DE SURVEILLANCE Département de la formation et de la sécurité Service de l enseignement Lycée - Collège des Creusets, Sion Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen Kollegium Creusets, Sitten

Plus en détail

TEPZZ 955ZZZA_T EP 2 955 000 A1 (19) (11) EP 2 955 000 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 955ZZZA_T EP 2 955 000 A1 (19) (11) EP 2 955 000 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 9ZZZA_T (11) EP 2 9 000 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 16.12.201 Bulletin 201/1 (21) Numéro de dépôt: 130881.3 (1) Int Cl.: B29C 1/08 (2006.01) B29C 1/36 (2006.01)

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

TEPZZ 84596_A_T EP 2 845 961 A1 (19) (11) EP 2 845 961 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 84596_A_T EP 2 845 961 A1 (19) (11) EP 2 845 961 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 8496_A_T (11) EP 2 84 961 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 11.03.1 Bulletin 1/11 (21) Numéro de dépôt: 14183627.0 (1) Int Cl.: E04B 7/ (06.01) E04D 13/04 (06.01)

Plus en détail

Naviguer à La Rochelle. Les effets de site

Naviguer à La Rochelle. Les effets de site 1 Naviguer à La Rochelle La Rochelle est un plan d eau agréable et assez compliqué pour que les régates y soient toujours intéressantes. Quelques recettes simples permettent d éviter les grosses erreurs,

Plus en détail

EP 2 329 766 A1 (19) (11) EP 2 329 766 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 08.06.2011 Bulletin 2011/23

EP 2 329 766 A1 (19) (11) EP 2 329 766 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 08.06.2011 Bulletin 2011/23 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 329 766 A1 (43) Date de publication: 08.06.2011 Bulletin 2011/23 (21) Numéro de dépôt: 10193443.8 (51) Int Cl.: A61B 5/0402 (2006.01) G01B 3/16 (2006.01)

Plus en détail

Présentation de texte adaptée

Présentation de texte adaptée Présentation de texte adaptée pour éviter les «inventions» dues à une lecture globale mal utilisée Titre : Approche adaptée d un texte pour un enfant qui ne fait appel qu à la méthode globale pour lire

Plus en détail

La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1. Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21

La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1. Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21 La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1 Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21 Introduction Introduction : les requêtes spirituelles de Paul 1. Fortifier l homme intérieur, 2. Christ

Plus en détail

CHAPITRE III VECTEURS

CHAPITRE III VECTEURS CHAPITRE III VECTEURS EXERCICES 1) Recopiez le point A et le vecteur u sur le quadrillage de votre feuille : 4 e Chapitre III Vecteurs a) Construisez le point B tel que AB = u. b) Construisez le point

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S D im a n c h e 1 3

Plus en détail

Résumé de l'avis de l'académie des sciences "L'enfant et les écrans"

Résumé de l'avis de l'académie des sciences L'enfant et les écrans Résé de l'avis de l'académie des sciences "L'enfant et les écrans" http://wwwacademiesciencesfr/activite/rapport/avis0113pdf réalisé par Gilles Moneyrol, conseiller pédagogique TCE en Gironde (circonscriptions

Plus en détail

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps a l e i y m u r o f n v w s j z Une lettre qui donne un son bref (en valeur de base) d t b p c k q g 2-3 lettres qui donnent ensemble toujours

Plus en détail

TEPZZ 9 774 A T EP 2 937 742 A2 (19) (11) EP 2 937 742 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G04C 3/14 (2006.01) G04C 17/00 (2006.

TEPZZ 9 774 A T EP 2 937 742 A2 (19) (11) EP 2 937 742 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G04C 3/14 (2006.01) G04C 17/00 (2006. (19) TEPZZ 9 774 A T (11) EP 2 937 742 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 28..201 Bulletin 201/44 (1) Int Cl.: G04C 3/14 (2006.01) G04C 17/00 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 116313.3

Plus en détail

6 U 4. Tribunal de commerce de Fécamp

6 U 4. Tribunal de commerce de Fécamp 6 U 4 Tribunal de commerce de Fécamp GENERALITES 6 U 4/1-3 Registres des délibérations 1-1908 (8 janvier)-1920 (7 juillet) 2-1920 (7 juillet)-1935 (16 janvier) 3-1935 (16 janvier)-1958 (1er octobre) 1908-1958

Plus en détail

Calcul d'une motorisation électrique. Je vais essayer de vous montrer comment on calcule une motorisation électrique destinée à nos aéromodèles.

Calcul d'une motorisation électrique. Je vais essayer de vous montrer comment on calcule une motorisation électrique destinée à nos aéromodèles. Henri RIVIERE ACL- section modélisme Stage du 25 janvier 2009 Calcul d'une motorisation électrique Je vais essayer de vous montrer comment on calcule une motorisation électrique destinée à nos aéromodèles.

Plus en détail

c) Calculer MP. 3) Déterminer l'arrondi au degré de la mesure de Dˆ.

c) Calculer MP. 3) Déterminer l'arrondi au degré de la mesure de Dˆ. Exercice :(Amiens 1995) Les questions 2, 3 et 4 sont indépendantes. L'unité est le centimètre. 1) Construire un triangle MAI rectangle en A tel que AM = 8 et IM = 12. Indiquer brièvement les étapes de

Plus en détail

L I C E N C E 1 G r a n d s c o n c e p t s d u d r o i t p r i v é ( + T D ) 7 D r o i t c o n s t i t u t i o n n e l : t h é o r i e d e l E t a t ( + T D ) 7 F o r m a t i o n h i s t o r i q u e d

Plus en détail

A pprendre à ra is onner à l'éc ole

A pprendre à ra is onner à l'éc ole A pprendre à ra is onner à l'éc ole l'e x e m p le d e la g é o m é trie C liq u e z p o u r m o d ifie r le s ty le d e s s o u s -titre s d u m a s q u e Thierry DIAS, HEP Lausanne thierry.dias@hepl.ch

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

Règles de barre et de route

Règles de barre et de route Règles de barre et de route (extrait du Règlement pour prévenir les abordages en mer - partie B) I - Conduite des navires dans toutes les conditions de visibilité Règle 4 Champ d application Les règles

Plus en détail

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt.

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt. 2005-2006 Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt C4 ECRITURE DES RÉACTIONS CHIMIQUES Je dois savoir Ce qu est un atome et une molécule Les formules de quelques molécules et atomes La masse est

Plus en détail

Haute Savoie. Réseau SCEREN. en kn / m². Base Nationale des Sujets d'examens de l'enseignement Professionnel

Haute Savoie. Réseau SCEREN. en kn / m². Base Nationale des Sujets d'examens de l'enseignement Professionnel en kn / m² Haute Savoie Positionnement de la panne étudiée sur vue en plan Fiche de taille de la panne vérifiée au dimensionnement Ce tableau n'est utilisable qu'avec le sujet BAC PRO TCB Epreuve E11

Plus en détail

1 CLASSEMENT NOTE SUR LES MESURES D'ETIAGE DU SENEGAL ' MISSION D'AMENAGEMENT DU 5ENEGAL ARCH1VES BULLETIN M.A.S. t - -- NQ 125 P,T.

1 CLASSEMENT NOTE SUR LES MESURES D'ETIAGE DU SENEGAL ' MISSION D'AMENAGEMENT DU 5ENEGAL ARCH1VES BULLETIN M.A.S. t - -- NQ 125 P,T. ,''( MISSION D'AMENAGEMENT DU 5ENEGAL,... ~. :. ~,_ - >- NOTE SUR LES MESURES '..;_ DE DEBITS D'ETIAGE DU SENEGAL ' \' ~.. ",.., Novembre 960 P,T.AVEL r \' \ t - -- ARCHVES BULLETIN M.A.S. NQ 25 - CLASSEMENT

Plus en détail

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Sandrine Wenglenski Maître de Conférences à l Université Paris-Est Marne-La-Vallée Laboratoire Ville Mobilité Transport

Plus en détail

jusqu'à ce que les petits cailloux- se détachent de ses flancs trop roides. Le soleil alors parvient ciment de glace (lui les unit;

jusqu'à ce que les petits cailloux- se détachent de ses flancs trop roides. Le soleil alors parvient ciment de glace (lui les unit; 146 EXCURSIONS AUX ALPES. les surfaces environnantes s'abaissent par l'effet de l'évaporation et de la fonte, et il arrive par là peu à peu au niveau du reste de la surface, où il finit par former un cône

Plus en détail

Peuple de lumière - T 601 Paroles : Charles Singer - Musique : Jean-Pierre Kempf - Harmonisation pour orgue : Michel Poillot C

Peuple de lumière - T 601 Paroles : Charles Singer - Musique : Jean-Pierre Kempf - Harmonisation pour orgue : Michel Poillot C Peup de lumière T 601 Paros : Chars Singer Musique : eanpierre Kempf Harmonisation orgue : Mihel Poillot C w R/ Peu p de lu C miè re, bap ti sé té moi gner, w peu p d'é van gi, ap pe lé an non er n s mer

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Les Ptits Historiens. Viens vite aider Mémory à faire connaissance avec de grands explorateurs

Les Ptits Historiens. Viens vite aider Mémory à faire connaissance avec de grands explorateurs Les Ptits Historiens Viens vite aider Mémory à faire connaissance avec de grands explorateurs Histoire Tu es mon ptit historien Voici ta mission : Objectif : Mieux connaître le temps des découvertes en

Plus en détail

*EP001505221A1* EP 1 505 221 A1 (19) (11) EP 1 505 221 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 09.02.2005 Bulletin 2005/06

*EP001505221A1* EP 1 505 221 A1 (19) (11) EP 1 505 221 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 09.02.2005 Bulletin 2005/06 (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets *EP001505221A1* (11) EP 1 505 221 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 09.02.2005 Bulletin 2005/06

Plus en détail

La firme cherche les qtés q, K et L, solutions du programme d équilibre suivant :

La firme cherche les qtés q, K et L, solutions du programme d équilibre suivant : Chapiitre 8 :: La fonctiion d offre Ce chapitre analyse l objectif d une firme qui ne produit qu un seul produit, fourni en qté q, avec 2 facteurs de production K et L. On écrit : q = F (K,L) On suppose

Plus en détail

CP, cahier du jour. L. 3/09/07 : Lecture : a/o p 18 Ecriture : a a o o Dictée : a, a, o, o, a, o Maison : lecture p 18

CP, cahier du jour. L. 3/09/07 : Lecture : a/o p 18 Ecriture : a a o o Dictée : a, a, o, o, a, o Maison : lecture p 18 PÉRIODE 1 N. B. : - Dans les dictées, les lettres soulignées sont données deux fois après avoir dit le mot, les mots ou lettres en italique font l objet d un rappel grammatical - Les devoirs sont écrits

Plus en détail

Chapitre 1 : L air qui nous entoure

Chapitre 1 : L air qui nous entoure Version élèves Chapitre 1 : L air qui nous entoure. L atmosphère terrestre Document A p14 Réponses aux questions en cours, sauf la numéro 5 : 1/ Qu est ce que l atmosphère terrestre? Où se situe t-elle?

Plus en détail

Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau)

Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau) Commune : Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau) Référence: IA00061638 Adresse : Titre de l œuvre : Etoile (rue de I') 5 Ferme Cartographie : Cadastre : Lamberti ; 0990050 ; 1139380 1898 2 67 Dossier :

Plus en détail

O o O o un stylo. O o. eau un dauphin. au eau. une pomme. lo po ro pau rau lau reau - peau. Je lis les syllabes : un stylo.

O o O o un stylo. O o. eau un dauphin. au eau. une pomme. lo po ro pau rau lau reau - peau. Je lis les syllabes : un stylo. Le son [ O ] O o O o un stylo un stylo lo po ro - pau - rau lau - reau peau lo po ro pau rau lau reau - peau au au eau eau un dauphin un dauphin un chapeau un chapeau Margaux Théo Chloé Romane Arnaud Romain

Plus en détail

RENCONTRE DES MINISTRES DES PARCS DU CANADA. WINNIPEG - LE 12 AOOT 1992 - Les ministres des parcs federaux,

RENCONTRE DES MINISTRES DES PARCS DU CANADA. WINNIPEG - LE 12 AOOT 1992 - Les ministres des parcs federaux, 1=--- Nil11 11 RENCONTRE DES MINISTRES DES PARCS DU CANADA COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ WINNIPEG - LE 12 AOOT 1992 - Les ministres des parcs federaux, provinciaux et territoriaux se sont rencontres

Plus en détail

EP 1 803 374 A1 (19) (11) EP 1 803 374 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 04.07.2007 Bulletin 2007/27

EP 1 803 374 A1 (19) (11) EP 1 803 374 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 04.07.2007 Bulletin 2007/27 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 803 374 A1 (43) Date de publication: 04.07.2007 Bulletin 2007/27 (51) Int Cl.: A47C 27/00 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 05425928.8 (22) Date de dépôt: 28.12.2005

Plus en détail