Cet index de la GRI constitue le complément du rapport sur la Responsabilité sociale d'entreprise (RSE) 2014 de Rogers.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cet index de la GRI constitue le complément du rapport sur la Responsabilité sociale d'entreprise (RSE) 2014 de Rogers."

Transcription

1 Cet index de la GRI constitue le complément du rapport sur la Responsabilité sociale d'entreprise (RSE) 2014 de Rogers. L index suivant offre un aperçu du rapport sur la RSE de Rogers quant aux lignes directrices G4 de la GRI. Ajouté aux commentaires des parties prenantes, cet index nous permet de cerner les sujets devant faire l objet d un rapport. Selon notre autodéclaration, notre rapport sur la RSE 2014 respecte ces lignes directrices essentielles. Nous précisons l emplacement de l information relative à chaque indicateur de la GRI dans notre rapport sur la RSE 2014 et (ou) dans d autres sources de Rogers (site web de l'entreprise, site web de la RSE, Rapport annuel 2014, circulaire de la direction sollicitant des procurations 2015). Pour certains indicateurs, nous fournissons dans l index un bref énoncé sur notre réponse. Vous trouverez ci-dessous un tableau illustrant comment nos questions importantes cadrent avec les aspects de la GRI. Nous avons également ajouté dans le présent index nos propres indicateurs de rendement clés (IRC) lorsque nous croyions que les IRC de la GRI ne correspondaient pas à notre façon de mesurer le rendement interne. En plus de nos éléments importants, nous avons inclus une divulgation de l approche en matière de gestion pour les éléments mineurs, uniquement aux fins d information. Questions importantes de Aspect des lignes directrices G4 de la GRI Rogers Gouvernance et éthique Gouvernance; Éthique et intégrité; Investissement Lutte contre la corruption Service à la clientèle et Étiquetage des produits et services ; transparence Communication marketing Leadership en matière de Communautés locales réseau et innovation Responsabilité liée aux produits Produits et services; Santé et sécurité des consommateurs Vie privée des clients Vie privée des clients Gestion des talents Emploi; Formation et éducation Diversité et inclusion Diversité et égalité des chances Santé, sécurité et bien-être Santé et sécurité au travail Consommation d énergie et Énergie; Émissions; Transport changements Réduction de la consommation Matières; Produits et services de papier Déchets et recyclage Matières; Effluents et déchets Bienfaisance communautaire Impacts économiques indirects; Communautés locales

2 Inclusion numérique Rendement économique Gestion éthique de la chaîne Politique publique Impacts économiques indirects Performance économique; Impacts économiques indirects Pratiques d achat; Évaluation environnementale des fournisseurs; Évaluation des pratiques en matière d emploi chez les fournisseurs; Évaluation du respect des droits de l homme chez les fournisseurs; Évaluation des impacts des fournisseurs sur la société Politiques publiques Éléments Lien, numéro de page et information d'information requis généraux STRATÉGIE ET ANALYSE G4-1 Un message de notre président et chef de la direction G4-2 Un message de notre président et chef de la direction RSE chez Rogers Engagement des parties prenantes Questions importantes Rapport annuel 2014 Les cibles et les tendances en matière de rendement sont indiquées tout au long du rapport. PROFIL DE L ORGANISATION G4-3 Rogers Communications Inc. G4-4 Rapport annuel 2014 Site web de Rogers G4-5 Toronto, Ontario, Canada G4-6 Principalement au Canada. G4-7 Rapport annuel 2014 G4-8 Canada G4-9 Rapport annuel 2014 G4-10 Diversité et inclusion Gestion des talents Plus de 98 % de nos employés travaillent au Canada et plus de 97 % travaillent à temps plein ou à temps partiel. Assurance externe Employées à temps plein au Canada : Employés à temps plein au Canada : Total des employés à temps plein au Canada :

3 Employées à temps partiel au Canada : Employés à temps partiel au Canada : Total des employés à temps partiel au Canada : Employées contractuelles au Canada : 71 Employés contractuels au Canada : 142 Total des employés contractuels au Canada : 213 Employés à temps plein à l échelle internationale (États-Unis/Royaume-Uni) : 173 Employés contractuels à l échelle internationale (États-Unis/Royaume-Uni) : 307 Total des employés à l échelle internationale : 480 Total des employés : G % de nos employés sont assujettis à des conventions collectives par l entremise de divers syndicats des secteurs de la câblodistribution et des médias. G4-12 Gestion éthique de la chaîne G4-13 Pas de changement important. G4-14 Nous assurons la gestion responsable des risques environnementaux par l intermédiaire de notre Stratégie environnementale et de notre Système de gestion environnementale. Notre programme de gestion des risques d'entreprise vise à assurer la cohérence des méthodes employées pour déterminer, évaluer, gérer, surveiller et communiquer les risques à l échelle de l entreprise, ainsi qu à assurer la conformité de nos efforts de gestion des risques avec notre vision, notre mission, nos valeurs et nos objectifs en matière de stratégie et d affaires. Système de gestion environnementale (en Rapport annuel 2014 G4-15 Bienfaisance communautaire Code de déontologie des fournisseurs (en

4 Leadership en matière de réseau et innovation Responsabilité liée aux produits G4-16 Adhésion à des associations ASPECTS ET PARIMÉTRES PERTINENTS IDENTIFIÉS G4-17 Le rapport englobe toutes les unités d exploitation et les activités détenues à 100 % au Canada. G4-18 Engagement des parties prenantes Questions importantes G4-19 Questions importantes G4-20 Questions importantes G4-21 Questions importantes G4-22 Indication tout au long du rapport G4-23 Questions importantes ENGAGEMENT DES PARTIES PRENANTES G4-24 Engagement des parties prenantes G4-25 Engagement des parties prenantes G4-26 Engagement des parties prenantes G4-27 Engagement des parties prenantes PROFIL DU RAPPORT G4-28 Du 1 er janvier au 31 décembre 2013 G4-29 Le rapport sur la RSE 2014 a été publié en mai Notre rapport précédent (Rapport sur la RSE 2013) a été publié en juillet G4-30 Annuel G4-31 G4-32 Le présent rapport est conforme aux lignes directrices essentielles. Les principaux indicateurs ont été assurés de façon indépendante par. Ils sont désignés dans notre Rapport sur la RSE 2013 au moyen du symbole! Énoncé sur G4-33 À propos du présent rapport Énoncé sur fournit des évaluations indépendantes. a été proposée et choisie à titre de vérificateurs de Rogers lors de la rencontre annuelle des actionnaires de la société. GOUVERNANCE G4-34 Rapport annuel 2014 Circulaire de la direction sollicitant des procurations 2015

5 Gouvernance et éthique RSE chez Rogers G4-35 Gouvernance et éthique G4-36 Gouvernance et éthique G4-37 Engagement des parties prenantes G4-38 Rapport annuel 2014 G4-39 Les rôles de président du conseil d administration et du chef de la direction sont distincts. Le président du conseil d'administration de Rogers n est pas indépendant et n est pas cadre dirigeant. Rapport annuel 2014 pages Circulaire de la direction sollicitant des procurations 2015 G4-40 Rapport annuel 2014 Circulaire de la direction sollicitant des procurations 2015 G4-41 Gouvernance et éthique Code de déontologie des administrateurs (en Rogers affaires Principes de Conduite (en G4-42 RSE chez Rogers Rapport annuel 2014 G4-43 RSE chez Rogers Gouvernance et éthique G4-44 Circulaire de la direction sollicitant des procurations 2015 Questions importantes G4-45 Engagement des parties prenantes Questions importantes Gouvernance et éthique G4-46 Gouvernance et éthique G4-47 Gouvernance et éthique G4-48 À propos du présent rapport RSE chez Rogers G4-49 En cas de préoccupation majeure relative aux répercussions économiques, environnementales ou sociales, le Comité de gouvernance de la RSE et le chef de direction se rencontreraient afin de déterminer les meilleures mesures à prendre. Ces mesures seraient par la suite transmises au Conseil d administration. G4-50 Aucune préoccupation majeure n a été soulevée relativement à des questions

6 environnementales, sociales ou économiques. G4-51 Circulaire de la direction sollicitant des procurations 2015 G4-52 Circulaire de la direction sollicitant des procurations 2015 G4-53 Les propositions et politiques en matière de rémunération sont approuvées par le Comité des RH du Conseil d administration. Le Comité des RH retient les services de consultants indépendants pour solliciter des conseils sur les questions de rémunération, comme des analyses comparatives pertinentes servant à évaluer la situation sur le marché des postes de direction clés, au besoin. Circulaire de la direction sollicitant des procurations 2015 ÉTHIQUE ET INTÉGRITÉ G4-56 Gouvernance et éthique G4-57 Gouvernance et éthique G4-58 Gouvernance et éthique IRC de Rogers Pourcentage des employés ayant suivi la formation sur le Code de déontologie de Rogers ÉLÉMENTS D'INFORMATION REQUIS PRÉCIS CATÉGORIE : ÉCONOMIE ASPECT : PERFORMANCE ÉCONOMIQU Rendement économique Rapport annuel 2014 G4-EC1 Rendement économique Oui. Distribution de la contribution économique Énoncé sur G4-EC2 G4-EC3 Consommation d énergie et changements Gouvernance et éthique Gestion des talents Gestion des talents (en Les employés à temps plein y ont droit après trois mois de service continu. Le versement

7 dans le cadre du régime de retraite à prestations déterminées de Rogers est défini par la méthode de calcul du revenu moyen en carrière. Rapport annuel 2014 G4-EC4 Rogers ne reçoit pas une aide financière importante des différents paliers de gouvernement. IRC de Rogers Salaires et avantages sociaux des employés IRC de Rogers Pourcentage des employés admissibles participant au régime de retraite à prestations déterminées de Rogers IRC de Rogers Pourcentage des employés admissibles participant au régime d actionnariat des employés de Rogers IRC de Rogers Pourcentages des employés admissibles participant au régime enregistré d épargneretraite collectif IRC de Rogers Pourcentages des employés admissibles participant au CÉLI collectif ASPECT : PRÉSENCE SUR LE MARCHÉ G4-EC6 Gestion des talents Rogers n a pas de politique ni de procédure formelle d embauche locale et ne fait pas le suivi de la proportion d employés de la haute direction de la communauté locale engagés. Nous prenons des mesures pour faire en sorte que nos effectifs soient représentatifs des collectivités que nous desservons. Plus de 98 % de nos employés sont établis au Canada. ASPECT : IMPACTS ÉCONOMIQUES INDIRECTS Rendement économique Bienfaisance communautaire Inclusion numérique G4-EC7 Leadership en matière de réseau et innovation Bienfaisance communautaire Inclusion numérique G4-EC8 Bienfaisance communautaire Inclusion numérique Rendement économique IRC de Rogers Total de l investissement communautaire

8 IRC de Rogers Impôts payés IRC de Rogers Dépenses en immobilisations IRC de Rogers Nombre de personnes abonnées à Branché sur le succès, une solution Internet abordable pour les familles et les jeunes à faible revenu ASPECT: PRATIQUES D ACHAT Gestion éthique de la chaîne G4-EC9 Rogers n est pas mandatée pour faire affaire avec des fournisseurs canadiens, mais nous essayons de le faire dans la mesure du possible. Environ 78 % de nos 230 grands fournisseurs ont leur siège social au Canada ou mènent des activités importantes au Canada. IRC de Rogers Dépenses totales liées aux fournisseurs IRC de Rogers Total des fournisseurs ASPECT : ENVIRONNEMENT ASPECT: MATIÈRES Déchets et recyclage Réduction de la consommation de papier G4-EN1 Déchets et recyclage Réduction de la consommation de papier G4-EN2 Réduction de la consommation de papier IRC de Rogers Consommation de papier totale IRC de Rogers Pourcentage des clients recevant des factures électroniques ASPECT: ÉNERGIE Consommation d énergie et changements

9 G4-EN3 Consommation d énergie et changements G4-EN4 Consommation d énergie et changements G4-EN5 Consommation d énergie et changements G4-EN6 Consommation d énergie et changements G4-EN7 Consommation d énergie et changements IRC de Rogers Consommation d énergie et changements IRC de Rogers Consommation d énergie et changements ASPECT: EAU G4-EN8 Nous avons mis en place des programmes et des initiatives de réduction de l utilisation de l eau, comme des aérateurs et des toilettes à débit réduit. La conservation de l eau est l un des principes importants énoncés dans les lignes directrices sur la conception écologique de Rogers qui régissent la conception d'immeubles et les normes d exploitation. Nous avons utilisé m 3 d eau dans nos bureaux en L'eau est principalement utilisée dans nos immeubles de bureaux et sert à combler les besoins quotidiens des employés (cuisines, salles de toilette). ASPECT: ÉMISSIONS Consommation d énergie et changements G4-EN15 Consommation d énergie et changements G4-EN16 Consommation d énergie et changements G4-EN17 Consommation d énergie et changements G4-EN18 Consommation d énergie et changements G4-EN19 Consommation d énergie et changements

10 G4-EN20 Les rejets d hydrocarbures ont été de 1 823,17 kg en 2013, une baisse par rapport aux rejets de 2013 qui s élevaient à1 970,93 kg. IRC de Rogers Émissions de GES de portée 1 IRC de Rogers Émissions de GES de portée 2 IRC de Rogers Total partiel des émissions de GES de portées 1 et 2 IRC de Rogers Émissions de GES de portée 3 IRC de Rogers Émissions de GES totales IRC de Rogers Émissions de GES totales par revenu ASPECT: EFFLUENTS ET DÉCHETS Déchets et recyclage G4-EN23 Déchets et recyclage G4-EN24 G4-EN25 Déchets et recyclage Cet indicateur n est pas jugé pertinent puisque Rogers n effectue pas le transport, l importation, l exportation ni le traitement d une quantité importante de déchets dangereux. Des procédures sont mises en place pour gérer les déchets dangereux qui proviennent de l exploitation des immeubles, comme les solvants de nettoyage et les ampoules fluorescentes. Toutefois, les volumes sont relativement petits comparativement à ceux de nos matériaux solides, et il n y a aucun système en place pour en calculer les volumes à l'échelle de l'entreprise. IRC de Rogers Total des déchets produits IRC de Rogers Total des déchets recyclés IRC de Rogers Pourcentage de la totalité des déchets détournés des sites d enfouissement ASPECT: PRODUITS ET SERVICES G4-EN27 Rogers KPI Responsabilité liée aux produits Réduction de la consommation de papier Responsabilité liée aux produits Réduction de la consommation de papier Appareils recueillis et traités à des fins de réutilisation et de recyclage ASPECT: CONFORMITÉ Système de gestion environnementale (en

11 G4-EN29 Nous n avons reçu aucune amende pour des infractions environnementales ou des incidents de non-conformité aux lois et règlements sur l'environnement en ASPECT: TRANSPORT Consommation d énergie et changements G4-EN30 Consommation d énergie et changements ASPECT: ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE DES FOURNISSEURS Gestion éthique de la chaîne G4-EN32 Gestion éthique de la chaîne IRC de Rogers Pourcentage des processus d offre concurrente où le fournisseur a accepté notre Code de déontologie des fournisseurs et notre Code de déontologie SOUS-CATÉGORIES: PRATIQUES EN MATIÈRE D EMPLOI ET TRAVAIL DÉCENT ASPECT: EMPLOI G4-LA1 Gestion des talents Gestion des talents Nous avons embauché personnes en G4-LA2 Gestion des talents, pages Gestion des talents (en Tous les avantages entrent en vigueur dès l embauche pour les employés à temps plein, et après trois mois de service continu pour les employés à temps partiel. G4-LA3 Toutes les employées à temps plein et à temps partiel ont droit à un congé de maternité et tous les parents à temps plein et à temps partiel sont admissibles à un congé parental ou d adoption. Les employés qui reviennent au travail après un congé de maternité ou un congé parental ou d'adoption reprendront leur poste, à moins que celui-ci ne soit plus disponible pour une raison valable. Dans ce cas, on offre aux employés un poste comparable avec le même salaire et les mêmes avantages sociaux. IRC de Rogers Taux de roulement volontaire

12 ASPECT: RELATIONS EMPLOYEUR/EMPLOYÉS 7 % de nos employés sont assujettis à des conventions collectives par l entremise de divers syndicats des secteurs de la câblodistribution et des médias. G4-LA4 Nos conventions collectives prévoient un préavis raisonnable, de 30 à 90 jours selon la convention, dans le cas de changements opérationnels. ASPECT: SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Santé, sécurité et bien-être des employés G4-LA5 Santé, sécurité et bien-être des employés G4-LA6 Santé, sécurité et bien-être des employés G4-LA8 Certaines conventions collectives contiennent des articles sur des questions de santé et de sécurité, d'autres, non. Rogers KPI Taux d'incidents entraînant une perte de temps Rogers KPI Décès Rogers KPI Nombre de comités de santé et de sécurité au travail dans tout le Canada Rogers KPI Nombre d ambassadeurs du programme Bien-être de Rogers dans tout le Canada ASPECT: FORMATION ET ÉDUCATION Gestion des talents G4-LA9 Gestion des talents Les données sur la formation sont rapportées en fonction des dépenses. G4-LA10 Gestion des talents Gestion des talents (en G4-LA11 Gestion des talents 100 %. Tous les employés sont soumis à des évaluations de rendement, peu importe le sexe ou la catégorie d employés. IRC de Rogers Investissement dans la formation IRC de Rogers Investissement dans la formation par employé IRC de Rogers Note d engagement des employés IRC de Rogers Taux de participation de nos employés au

13 sondage sur l engagement des employés ASPECT: DIVERSITÉ ET ÉGALITÉ DES CHANCES Diversité et inclusion G4-LA12 Diversité et inclusion Gouvernance et éthique Rogers KPI Les paramètres sur la diversité portent sur l emploi de femmes, de membres de minorités visibles, d employés autochtones et d employés ayant une incapacité, et sont présentés sous forme de pourcentage de la main-d'œuvre regroupant tous les employés et les membres de la direction. Ce paramètre comprend tous les employés actifs et sous réglementation fédérale. ASPECT: ÉVALUATION DES PRATIQUES EN MATIÈRE D EMPLOI CHEZ LES FOURNISSEURS Gestion éthique de la chaîne G4-LA14 Gestion éthique de la chaîne MATERIAL ASPECT: MÉCANISMES DE RÈGLEMENT DES GRIEFS RELATIFS AUX PRATIQUES EN MATIÈRE D EMPLOI Gouvernance et éthique SOUS-CATEGORIE: DROITS DE L HOMME ASPECT: INVESTISSEMENT Gouvernance et éthiquegestion éthique de la chaîne Code de déontologie des fournisseurs (en G4-HR2 Gouvernance et éthique ASPECT: NON-DISCRIMINATION Droits de l homme (en Rogers affaires Principes de Conduite (en Code de déontologie des fournisseurs (en ASPECT: TRAVAIL DES ENFANTS Droits de l homme (en Rogers affaires Principes de Conduite (en Code de déontologie des fournisseurs (en ASPECT: TRAVAIL FORCÉ OU OBLIGATOIRE Droits de l homme (en

14 Rogers affaires Principes de Conduite (en Code de déontologie des fournisseurs (en ASPECT: ÉVALUATION DU RESPECT DES DROITS DE L HOMME CHEZ LES FOURNISSEURS Gestion éthique de la chaîne G4-HR10 Gestion éthique de la chaîne SOUS-CATÉGORIE: SOCIÉTÉ ASPECT: COMMUNAUTÉS LOCALES Bienfaisance communautaire G4-SO1 Leadership en matière de réseau et innovation Bienfaisance communautaire ASPECT: LUTTE CONTRE LA CORRUPTION Gouvernance et éthique G4-SO3 Gouvernance et éthique G4-SO4 Gouvernance et éthique ASPECT: POLITIQUE PUBLIQUE Politique publique G4-SO6 Politique publique IRC de Rogers Contributions à des partis politiques ASPECT: COMPORTEMENT ANTICONCURRENTIEL Service à la clientèle et transparence G4-SO7 Rapport annuel 2014 ASPECT: CONFORMITÉ Service à la clientèle et transparence G4-SO8 Rapport annuel 2014 ASPECT: ÉVALUATION DES IMPACTS DES FOURNISSEURS SUR LA SOCIÉTÉ Gestion éthique de la chaîne G4-SO9 Gestion éthique de la chaîne SOUS-CATEGORIE: RESPONSABILITÉ LIÉE AUX PRODUITS ASPECT: SANTÉ ET SÉCURITÉ DES CONSOMMATEURS Responsabilité liée aux produits G4-PR2 Il n y a pas eu d incident en ASPECT: ÉTIQUETAGE DES PRODUITS ET SERVICES Service à la clientèle et transparence

15 G4-PR3 Rapport annuel 2014 ASPECT: COMMUNICATION MARKETING Service à la clientèle et transparence G4-PR7 Rapport annuel 2014 ASPECT: VIE PRIVÉE DES CLIENTS Vie privée des clients G4-PR8 Vie privée des clients ASPECT: CONFORMITÉ Service à la clientèle et transparence G4-PR9 Rapport annuel 2014

Annexe A : tableau des Indicateurs GRI

Annexe A : tableau des Indicateurs GRI Annexe A : tableau des Indicateurs GRI Ce tableau présente les indicateurs de la Global Reporting Initiative (GRI) ayant été utilisés dans la préparation de notre rapport. Symboles I Inclus P Partiellement

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE

LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE TABLE DES MATIÈRES PRÉFACE 3 1. OBJECTIF DES LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING 5 2. UTILISATION DES LIGNES DIRECTRICES 2.1 Les Lignes directrices

Plus en détail

1. CHAPTER LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE

1. CHAPTER LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE 1. CHAPTER 1 LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 4 2. UTILISATION DU GUIDE DE MISE EN OEUVRE 6 3. PPRINCIPES DE REPORTING 8 3.1 Principes de contenu

Plus en détail

Lignes directrices G4 du GRI et ISO 26000 Pour une utilisation conjointe des lignes directrices G4 du GRI et de l ISO 26000

Lignes directrices G4 du GRI et ISO 26000 Pour une utilisation conjointe des lignes directrices G4 du GRI et de l ISO 26000 Lignes directrices G4 du GRI et ISO 26000 Pour une utilisation conjointe des lignes directrices G4 du GRI et de l ISO 26000 Responsabilité légale Si le Conseil d administration et le Secrétariat du GRI

Plus en détail

Code à l intention des partenaires commerciaux

Code à l intention des partenaires commerciaux Code à l intention des partenaires commerciaux Groupe Axpo Code à l intention des partenaires commerciaux 02 03 Table des matières Introduction... 05 I. Éthique commerciale et intégrité... 07 II. Respect

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment

Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment Voici un résumé du projet de loi n o 80 Loi sur les régimes volontaires

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE «Nos valeurs et nos règles» pour nos partenaires commerciaux Code de conduite pour le partenaire commercial de MSD [Édition 1] MSD est engagée dans une démarche

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

Les rachats de service

Les rachats de service Les rachats de service Table des matières 3 3 5 7 8 9 10 11 12 13 Qu est-ce qu une proposition de rachat? Avez-vous vraiment besoin de racheter du service? Est-ce financièrement avantageux pour vous d

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE PRIMERICA DU CANADA FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS CRI DE L ONTARIO Votre addenda Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

N'imprimez ce document que si nécessaire. Protégez l'environnement. Principes de Conduite ÉTHIQUE. des affaires. SPIE, l ambition partagée

N'imprimez ce document que si nécessaire. Protégez l'environnement. Principes de Conduite ÉTHIQUE. des affaires. SPIE, l ambition partagée Protégez l'environnement. N'imprimez ce document que si nécessaire Principes de Conduite ÉTHIQUE des affaires SPIE, l ambition partagée Les ENGAGEMENTS de SPIE LES 10 PRINCIPES DIRECTEURS COMPORTEMENT

Plus en détail

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 Rejoignez la communauté d entrepreneurs sur nos réseaux sociaux et recevez de l information, des idées d affaires et astuces pour gérer votre entreprise www.ontario.ca/entreprisedete

Plus en détail

CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO

CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO Avril 2014 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 INTEGRITE DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES 4 DROITS DE L HOMME - DROITS FONDAMENTAUX AU TRAVAIL 5 Elimination de toute forme de travail

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel

Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel Traduction non officielle du texte diffusé fin avril 2014 par le Conseil du Développement Durable (Allemagne) dans le cadre de la consultation

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR L ADMISSIBILITÉ AU SARPA

QUESTIONNAIRE SUR L ADMISSIBILITÉ AU SARPA QUESTIONNAIRE SUR L ADMISSIBILITÉ AU SARPA Ce questionnaire vous permet d explorer si, dans votre situation, vous pouvez obtenir les services du SARPA. Pour plus d information, nous vous invitons à visiter

Plus en détail

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Produits d épargne-retraite collective Comment choisir votre régime d épargne-retraite collective? Si vous êtes à l étape

Plus en détail

Financière Sun Life inc.

Financière Sun Life inc. Financière Sun Life inc. Régime canadien de réinvestissement des dividendes et d achat d actions CIRCULAIRE D OFFRE MODIFIÉE ET MISE À JOUR Table des matières Dans la présente circulaire d offre... 1

Plus en détail

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993 COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS 17 juin 1993 Modifié le 20 octobre 2000, le 19 octobre 2001, le 18 octobre 2002, le 17 octobre 2003, le 13 octobre 2006, le 26 octobre 2007, le 29 octobre

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Naskapis. Brochure aux employés

Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Naskapis. Brochure aux employés Octobre 2008 Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Brochure aux employés Mercer (Canada) limitée Table des matières Section 1. Introduction... 1 Section 2. Admissibilité et participation

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

Loi d exécution du budget C-38

Loi d exécution du budget C-38 N.B. Une loi du type «omnibus» est- un projet de loi portant à la fois sur plusieurs sujets. L expression mammouth est simplement employée pour décrire la taille de ces dernières. Seulement à titre informatif

Plus en détail

PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS

PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS Depuis 1992, CIS a développé une gamme complète de services pour ses clients du secteur pétrolier et parapétrolier (Total, Shell, Bouygues, Technip, KBR, Hyundaï,

Plus en détail

Politique d'acceptation des dons. Adoptée par le Conseil d'administration de la Fondation HEC Montréal le 15 novembre 2013

Politique d'acceptation des dons. Adoptée par le Conseil d'administration de la Fondation HEC Montréal le 15 novembre 2013 Politique d'acceptation des dons Adoptée par le Conseil d'administration de la Fondation HEC Montréal le 15 novembre 2013 Mise à jour: Le 6 février 2015 POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS Fondation HEC Montréal

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

géré par CI Investments Inc. émis par la Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie

géré par CI Investments Inc. émis par la Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Demande d ouverture/formulaire de signature pour les demandes électroniques d un compte d épargne libre d impôt - janvier 2015 (à l usage des conseillers Financière

Plus en détail

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA. Vérification de la gestion des ressources humaines

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA. Vérification de la gestion des ressources humaines COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA Vérification de la gestion des ressources humaines 13 mai 2010 Préparée par le Centre de gestion publique Inc. TABLE DES MATIÈRES 1.0 Sommaire...

Plus en détail

Parce que la retraite ça se prépare!

Parce que la retraite ça se prépare! RREGOP RREGOP Parce que la retraite ça se prépare! Parce que la retraite, ça se prépare! Octobre 2012 Session de formation RREGOP Sécurité sociale, CSQ-Québec Janvier 2013 Mise en garde Lorsque l on pense

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Préparation à la retraite

Préparation à la retraite www.rcd-dgp.com 1 866 434-3166 regimescollectifsdesjardins@desjardins.com Préparation à la retraite 1 er semestre 2015 Vice-présidence Régime de rentes du Mouvement Desjardins Tous droits réservés L équipe

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec RÉGIME d assurance collective CSQ À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec Contrat J9999 Janvier 2010 À tous les membres de la CSQ Cette «nouvelle» brochure

Plus en détail

Don ou commandite? Apprenez les règles et vous en serez récompensés

Don ou commandite? Apprenez les règles et vous en serez récompensés IMAGINE CANADA ET BÉNÉVOLES CANADA FORUM 2011 DES PARTENARIATS CANADIENS ENTRE LES ENTREPRISES ET LA COLLECTIVITÉ Montebello 9 juin 2011 Don ou commandite? Apprenez les règles et vous en serez récompensés

Plus en détail

À utiliser conjointement avec la demande électronique Financière Sun Life uniquement

À utiliser conjointement avec la demande électronique Financière Sun Life uniquement Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Formulaire de signature pour les demandes électroniques d un compte d épargne libre d impôt - Janvier 2012 À utiliser conjointement avec la demande électronique

Plus en détail

SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC

SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC PRÉFACE... vii LISTE DES ABRÉVIATIONS... ix SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC...1 1.1 LA GRILLE DE COMPÉTENCES SECTION FISCALITÉ : VUE D ENSEMBLE...1 1.2 EXEMPLE DE CONNAISSANCES ATTENDUES À CHAQUE NIVEAU

Plus en détail

Le 8 mai 2015. Bonjour,

Le 8 mai 2015. Bonjour, Le 8 mai 2015 Bonjour, En janvier, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers (Manuvie) a annoncé la conclusion de l acquisition des activités canadiennes de la Standard Life. Je souhaite vous informer

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée à l intention des professionnels, cadres et directeurs de service de l Université Laval Contrats numéros 54890 et 54892 Août 2010 À TOUS LES PROFESSIONNELS,

Plus en détail

Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires

Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires MÉMOIRE DE L INSTITUT CANADIEN DES ACTUAIRES DESTINÉ AU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES DE L ALBERTA, MINISTÈRE DES FINANCES DE

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

LES RACHATS DE SERVICE. Commission administrative des régimes de retraite et d assurances

LES RACHATS DE SERVICE. Commission administrative des régimes de retraite et d assurances LES RACHATS DE SERVICE Commission administrative des régimes de retraite et d assurances Table des matières Qu est-ce qu un rachat de service? 3 Quelles sont les périodes que je peux racheter? 4 Quels

Plus en détail

Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas. L assurance crédit Sélect Banque Manuvie

Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas. L assurance crédit Sélect Banque Manuvie Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L assurance crédit Sélect Banque Manuvie 1 Sans revenu, auriez-vous encore une maison? Si vous avez

Plus en détail

NORTEL NETWORKS LIMITED

NORTEL NETWORKS LIMITED NORTEL NETWORKS LIMITED La Great-West est l un des principaux assureurs de personnes sur le marché canadien. Les conseillers en sécurité financière de la Great- West travaillent avec nos clients, d'un

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Management de l Environnement" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 13 octobre 2007 2 2013 / 2014 Groupe Sup

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Enquête unifiée auprès des entreprises - annuelle Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Guide

Plus en détail

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF PLACEMENTS AGF INC. ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF CRI DU QUÉBEC FRV DU QUÉBEC Addenda relatif à l immobilisation des fonds Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

Organismes de bienfaisance et assurance vie

Organismes de bienfaisance et assurance vie Organismes de bienfaisance et assurance vie Introduction Le présent bulletin porte sur les règles de base qui régissent les dons de bienfaisance à l aide d une police d assurance vie, et plus particulièrement

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec Page 1 de 6 inc. a droit aux prestations de retraite qui sont régies par la (nom du constituant en caractères d'imprimerie) Loi du, et il désire transférer ces montants dans un Fonds de revenu viager (FRV)

Plus en détail

À TITRE D INFORMATION SEULEMENT

À TITRE D INFORMATION SEULEMENT Enquête unifiée auprès des entreprises annuelle Enquête de 2007 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit If you

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DE DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DE DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DE DONS ET COMMANDITES Révisée le 20 août 2014 Contenu CADRE GÉNÉRAL... 2 Politique... 2 Définitions... 2 Imputabilité... 2 Budget... 2 OBJECTIFS GÉNÉRAUX... 3 Attribution... 3 Exclusions...

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR DE CONNEXION HOOPP

GUIDE DE L UTILISATEUR DE CONNEXION HOOPP GUIDE DE L UTILISATEUR DE CONNEXION HOOPP MAI 2013 Introduction... 3 À propos de Connexion HOOPP... 3 Navigateurs pris en charge... 3 Onglets Connexion HOOPP -- Aperçu... 3 Accueil... 4 Retraite... 4 Rente...

Plus en détail

SAPUTO INC. CIRCULAIRE DE SOLLICITATION DE PROCURATIO NS

SAPUTO INC. CIRCULAIRE DE SOLLICITATION DE PROCURATIO NS SAPUTO INC. CIRCULAIRE DE SOLLICITATION DE PROCURATIO NS La présente circulaire vous est remise dans le cadre de la sollicitation par la direction de SAPUTO INC. (la Société) de procurations qui seront

Plus en détail

Le 15 juillet 2015. This document is also available in English

Le 15 juillet 2015. This document is also available in English s du Régime enregistré d épargne-invalidité, de la Subvention canadienne pour l épargne-invalidité et du Bon canadien pour l épargne-invalidité This document is also available in English Table des matières

Plus en détail

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité.

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité. Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax Voie Réservée MC Le défi de la gestion de l invalidité Guide du preneur Table des matières INTRODUCTION L absentéisme au 21 e siècle...

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective Ma ligne de protection de revenu régime d assurance collective Mes assurances salaire 2 Bonjour, je suis Fiche Salaire, et je viens vous entretenir d un sujet capital en matière de sécurité financière,

Plus en détail

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes

Plus en détail

22 janvier 2011 CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 CHAISES ARTOPEX

22 janvier 2011 CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 CHAISES ARTOPEX 22 janvier 2011 CONTRIBUTION POTENTIELLE AU PROGRAMME LEED-CI, V 1.0 CHAISES ARTOPEX Matériaux et ressources Crédit 2.1 : Gestion des déchets de construction, Détourner 50% des déchets des sites d enfouissement

Plus en détail

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage?

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Etudes Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Table des matières Introduction...7 Objectif, méthodologie

Plus en détail

Veuillez noter que les dispositions législatives mentionnées dans le présent bulletin entrent en vigueur le 31 mai 2010.

Veuillez noter que les dispositions législatives mentionnées dans le présent bulletin entrent en vigueur le 31 mai 2010. Bulletin de politique n 1 Date de publication : le 21 avril 2010 Dernière mise à jour : le 25 mai 2010 Compte de retraite immobilisé (CRI) Veuillez noter que les dispositions législatives mentionnées dans

Plus en détail

PLAN D EFFICACITÉ ÉLECTRIQUE 2014/15-2016/17

PLAN D EFFICACITÉ ÉLECTRIQUE 2014/15-2016/17 PLAN D EFFICACITÉ ÉLECTRIQUE 2014/15-2016/17 APERÇU DU PLAN Préparé pour le ministère de l Énergie et des Mines du Nouveau-Brunswick avec l'aide de Dunsky expertise en énergie Juillet 2014 Cette page est

Plus en détail

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Numéro : 300 Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Décembre 2013 Objectif de cette note d orientation... 4 Références légales... 4 Contexte... 5 Historique du calcul hebdomadaire

Plus en détail

Mesures de rendement des cliniques juridiques (comprend des exemples de tableaux et de rapports

Mesures de rendement des cliniques juridiques (comprend des exemples de tableaux et de rapports Mesures de rendement des cliniques juridiques (comprend des exemples de tableaux et de rapports Table des matières 1 Mesures de rendement générées par le SGIC... 3 1.1 Première mesure Causes et projets

Plus en détail

LE TITRE FAIT LA DIFFÉRENCE L Ordre et le MICC : un partenariat profitable!

LE TITRE FAIT LA DIFFÉRENCE L Ordre et le MICC : un partenariat profitable! Volume 2, numéro 3 Mai 2012 LE TITRE FAIT LA DIFFÉRENCE L Ordre et le MICC : un partenariat profitable! Par Caroline Soulas, chef marketing, Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Le ministère

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE AUTOGÉRÉ BMO LIGNE D ACTION

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE AUTOGÉRÉ BMO LIGNE D ACTION ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les régimes complémentaires de retraite (Québec) RÉGIME

Plus en détail

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Obtenir le titre de prêteur agréé La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION La SCHL aide les Canadiens à répondre à leurs besoins en matière de logement. En tant qu autorité en matière

Plus en détail

NE/NCF Secteur d activité. Titre de la personne-ressource. Titre Nom Prénom. Envoyez le courrier à l adresse légale

NE/NCF Secteur d activité. Titre de la personne-ressource. Titre Nom Prénom. Envoyez le courrier à l adresse légale BMO Ligne d action Demande d ouverture d un compte d entreprise, de fiducie, de succession ou d un autre compte ne visant pas un particulier POUR ACCÉLÉRER LE SERVICE veuillez remplir toutes les sections

Plus en détail

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant.

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant. DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C. FONDS DE REVENU DE RETRAITE, FRR 1503 ENTENTE EN VERTU DE LA Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension concernant les transferts de FONDS DE PENSION

Plus en détail

Lignes directrices sur l utilisation de caméras de surveillance vidéo dans les écoles

Lignes directrices sur l utilisation de caméras de surveillance vidéo dans les écoles Commissaire à l information et à la protection de la vie privée de l Ontario Lignes directrices sur l utilisation de caméras de surveillance vidéo dans les écoles Ann Cavoukian, Ph. D. Commissaire Modifié

Plus en détail

Representation of domestic workers

Representation of domestic workers Cette enquête collecte des informations dans le cadre du projet «Promouvoir les relations industrielles dans le secteur du travail domestique en Europe» de la Fédération européenne des syndicats de l alimentation,

Plus en détail

Avril 2015. Code de conduite des fournisseurs de Bio Rad

Avril 2015. Code de conduite des fournisseurs de Bio Rad Avril 2015 Code de conduite des fournisseurs de Bio Rad Présentation Notre mission : Proposer des produits utiles et de qualité supérieure qui font avancer la recherche scientifique et améliorent les soins

Plus en détail

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes :

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Foire aux questions Mise à jour le 5 janvier 2011 Liste des questions 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Technicien / Technicienne en coordination du travail

Plus en détail

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2015 GUIDE www.csst.qc.ca Ce guide a pour but de faciliter la compréhension des modalités relatives au calcul du versement périodique. Il n a aucune valeur juridique et ne

Plus en détail

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC Services de gestion de patrimoine RBC Budget Fédéral 2015 Mesures fiscales proposées dans le budget fédéral 2015 Résumé des principales mesures fiscales pouvant avoir une incidence sur vous Le ministre

Plus en détail

Guide d administration RÉGIME VOLONTAIRE D ÉPARGNE-RETRAITE (RVER) RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ COLLECTIF (RPAC)

Guide d administration RÉGIME VOLONTAIRE D ÉPARGNE-RETRAITE (RVER) RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ COLLECTIF (RPAC) Guide d administration RÉGIME VOLONTAIRE D ÉPARGNE-RETRAITE (RVER) RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ COLLECTIF (RPAC) Gestion de votre RVER/RPAC Vous avez eu raison de mettre en place un régime d épargne au travail

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 5 Retirer des fonds d un régime immobilisé Les fonds de pension constituent une source importante de revenu

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS Champ d application de la politique Il y a placement privé lorsqu un émetteur distribue des titres en contrepartie d espèces aux termes des dispenses de prospectus ou des

Plus en détail

Diriger nos business de façon durable

Diriger nos business de façon durable Code de bonne conduite Diriger nos business de façon durable Afin de guider et soutenir les parties prenantes du marché dans leur démarche d excellence et de création de valeur dans le long terme, les

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur :

S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur : S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur : Avoir un commerce : Avoir un immeuble à revenus : mais cela sous-entend aussi gérer des troubles,

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Le Québec dispose d un ensemble de mesures permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles, dont les congés parentaux.

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

mon régime Régime de retraite simplifié pour les employés de l Université Bishop s Brochure du participant

mon régime Régime de retraite simplifié pour les employés de l Université Bishop s Brochure du participant mon régime Régime de retraite simplifié pour les employés de l Université Bishop s Brochure du participant N o de client 2RT-01 Mai 2015 Table des matières Introduction... 1 Quel type de régime est offert?...

Plus en détail

Marché public LIGNE DIRECTRICE SUR LA FIXATION DES FRAIS DANS UNE PROCÉDURE DE PLAINTE TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR

Marché public LIGNE DIRECTRICE SUR LA FIXATION DES FRAIS DANS UNE PROCÉDURE DE PLAINTE TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Canadian International Trade Tribunal Tribunal canadien du commerce extérieur TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Marché public LIGNE DIRECTRICE SUR LA FIXATION DES FRAIS DANS UNE PROCÉDURE DE PLAINTE

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

(613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com

(613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com Vos options pour votre indemnité Research council employees association Association des employés du conseil de recherche (613) 889-9491 (819) 243-6497 x 3421 Lucie.malette@groupeinvestors.com Lucie Malette,

Plus en détail