COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE."

Transcription

1 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, C(2010)6217 Objet : Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. Monsieur le Ministre, 1. Procédure (1) Par courrier électronique daté du 16 mars 2010, enregistré le même jour par la Commission, les autorités françaises ont notifié la prolongation des régimes d aide d Etat N 337/2004 et N 378/2004 «Financement par taxes affectées et dotations budgétaires des Centres Techniques Industriels et des Comités Professionnels de Développement Economique» autorisés par décision de la Commission du 16 décembre , et modifiés ultérieurement par décisions de la Commission des 9 février 2007 (aide d'état N 501/2006), 8 mars 2007 (aide d'état N 815/2006) et 8 novembre 2007 (aide d'état N 413/2007) 2. (2) La Commission a demandé des informations supplémentaires par courriers du 15 avril 2010 et du 16 juin 2010, auxquels les autorités françaises ont répondu par courriers datés du 21 mai 2010 et du 6 juillet 2010, enregistrés les mêmes jours. 2. Description de la mesure (3) La présente notification concerne la prolongation des régimes d aide existants N 337/2004 et N 378/2004, tels que modifiés, jusqu au 31 décembre Ces régimes concernent le financement par taxes affectées et dotations budgétaires des activités collectives des Centres Techniques Industriels (CTI) et des Comités Professionnels de Développement Economique (CPDE). 1 JO C 9, , p.4. 2 Respectivement, JO C 68, , p. 6; JO C 100, , p. 4; et JO C 301, , p.5. Son Excellence Monsieur Bernard KOUCHNER Ministre des Affaires étrangères 37, Quai d'orsay F PARIS Commission européenne, B-1049 Bruxelles Belgique Europese Commissie, B-1049 Brussel België Téléphone: (0)

2 (4) Les CTI sont des établissements d utilité publique, créés par arrêté ministériel (en application de la loi du 22 juillet ) dans toute branche d activité industrielle, après avis des organisations professionnelles les plus représentatives. Les CPDE sont des établissements d utilité publique, créés par décret en Conseil d Etat, en application de la loi n du 22 juin 1978, modifiée par les lois n du 9 août 2004 qui précise qu ils exercent une mission de service public et n du 29 octobre 2007 élargissant leurs missions en y intégrant celles des CTI. Les CTI et les CPDE sont dotés de personnalité civile et d autonomie administrative et financière, et soumis au contrôle économique et financier de l Etat. (5) L activité des CTI et CPDE relève essentiellement d une logique d action collective au profit d un secteur industriel dans son ensemble, dont les PME sont les principales bénéficiaires, et ayant pour finalité la diffusion du progrès technique, l'amélioration globale de la qualité, de la compétitivité et de la productivité des entreprises et leur adaptation aux besoins du marché. Toutefois, les CTI et les CPDE peuvent fournir certaines prestations individuelles aux entreprises. Les prestations individuelles sont facturées au prix du marché, ou, à défaut, à un prix qui reflète l intégralité des coûts augmentés d une marge raisonnable. (6) D après les autorités françaises, les CTI et les CPDE exerçant des missions de CTI, répondent à la définition d organismes de recherche telle qu énoncée au point 2.2 de l Encadrement Communautaire des Aides d Etat à la Recherche, au Développement et à l Innovation 4 (ci après «l Encadrement RDI»). (7) Les CTI et les CPDE sont financés par des taxes affectées et/ou des dotations budgétaires. En 2009, le produit total des taxes affectées au financement des CTI/CPDE était de 128 millions d euros. Les dotations budgétaires totales étaient de 31,1 millions d euros. (8) Les financements publics sont alloués exclusivement aux activités collectives des CTI et des CPDE. Celles-ci incluent des activités non économiques, aussi bien que des activités de nature économique. Les CTI/CPDE sont tenus de pratiquer une comptabilité analytique séparée permettant de garantir qu aucune subvention croisée ne puisse intervenir entre activités non économiques et opérations économiques d un coté, et entre activités économiques présentant un intérêt public général et activités purement privées des CTI/CPDE de l autre. Un contrôle est effectué annuellement par l Etat Français. (9) Les activités économiques à la réalisation desquelles des fonds publics sont alloués se traduisent par l'octroi des catégories d aides suivantes : a. Aides à la formation générale ou spécifique b. Aides aux services de conseil en faveur des PME c. Aides à la participation des PME aux foires 3 Intégrée au code de la recherche, Art. L et suivants. 4 JO C 323, , p. 1. 2

3 d. Aides destinées à couvrir les coûts liés aux droits de propriété intellectuelle des PME e. Aides aux PME pour le recours à des services de conseil en innovation et de soutien à l innovation f. Aides à l innovation de procédé et d organisation dans les services. (10) Les autorités françaises ont informé la Commission que les aides mentionnées aux points (a) à (d) ci-dessus, sont couvertes par le règlement (CE) No 800/2008 de la Commission du 6 août 2008 déclarant certaines catégories d aides compatibles avec le marché commun 5 (ci-après règlement (CE) No 800/2008). Elles seront accordées dans le cadre des régimes d aides suivants : aides à la formation générale ou spécifique - régime X 64/2008 ; aides aux services de conseil en faveur des PME et à la participation des PME aux foires - régime X 66/2008 ; aides destinées à couvrir les coûts liés aux droits de propriété intellectuelle des PME - régime X 60/2008. (11) Les aides aux PME pour le recours à des services de conseil en innovation et de soutien à l innovation (point (e) ci-dessus) peuvent être accordées selon deux modalités d intervention différentes. Premièrement, dans les cas où les CTI/CPDE n effectuent pas eux-mêmes la prestation des services en question, ils versent à la PME une subvention, sur fonds publics, destinée à couvrir jusqu à 75% du prix de marché de la prestation rendue par un tiers. Dans ce cas, les aides seront accordées dans le cadre du régime d aides X 60/2008 couvert par le règlement (CE) No 800/2008. La seconde modalité d intervention concerne les cas où les CTI/CPDE effectuent eux-mêmes la prestation des services concernés. L aide est alors octroyée à la PME par le biais d une réduction du prix de marché du service en question. La réduction de prix consentie ne peut excéder 75% du prix de marché, ou du prix reflétant la totalité des coûts augmentés d une marge raisonnable, qui aurait été pratiqué en l absence d aide. Les CTI et les CPDE doivent tenir une gestion stricte des avantages accordés aux PME en indiquant, par entreprise, le prix de marché, le prix effectivement payé et la réduction de prix consentie. Cette gestion sera régulièrement contrôlée par les autorités françaises. Les autorités françaises ont garanti qu elles veilleront à ce que les avantages ainsi consentis ne dépassent pas euros par bénéficiaire sur une période de trois ans. Dans tous les cas, les coûts éligibles sont ceux prévus au point 5.6 de l Encadrement RDI: - en ce qui concerne les services de conseil en innovation: conseils de gestion, assistance technologique, services de transfert de technologie, formation, conseil pour l'acquisition, la protection et l'échange de droits de propriété intellectuelle et pour les accords d'octroi de licence, activités de conseil relatives à l'utilisation des normes - en ce qui concerne les services de soutien à l'innovation: locaux, banques de données, bibliothèques techniques, études de marché, utilisation d'un laboratoire, étiquetage de la qualité, essais et certification. 5 JO L 214, , p. 3. 3

4 (12) Des aides à l innovation de procédé et d organisation dans les services (point (f) ci-dessus) sont accordées aux CTI/CPDE dans le cadre de leurs activités de normalisation. Ces aides ont vocation à permettre aux CTI/CPDE de diffuser les normes pertinentes auprès des entreprises, et en particulier des PME, concernées. Les CTI/CPDE étant actuellement assimilables à des PME, ils peuvent recevoir des aides d une intensité maximale de 25% ou de 35% en fonction de leur taille (moyennes ou petites entreprises). Dans l hypothèse où un CTI/CPDE serait considéré comme une grande entreprise, l aide ne dépasserait pas 15% des coûts éligibles à condition que le CTI/CPDE mette au point une collaboration avec des PME qui supporteront au moins 30% des coûts de l opération. Les coûts admissibles sont les mêmes que pour les aides en faveur de projets de R&D et sont définis au point de l'encadrement RDI. En ce qui concerne l'innovation d'organisation, cependant, le coût des instruments et du matériel couvre exclusivement le coût des instruments et du matériel informatiques. Les autorités françaises ont confirmé que les aides à l innovation de procédé et d organisation dans les services sont accordées dans le respect des conditions énoncées au point 5.5 de l Encadrement RDI: a. l'innovation d'organisation doit toujours être liée à l'utilisation et à l'exploitation de technologies d'information et de communication (TIC) en vue de modifier l'organisation; b. l'innovation doit prendre la forme d'un projet dirigé par un chef de projet identifié et qualifié, et les coûts du projet doivent être déterminés; c. le projet bénéficiant de l'aide doit déboucher sur la mise au point d'une norme, d'un modèle, d'une méthodologie ou d'une notion économiques qui peuvent être systématiquement reproduits, si possible homologués et brevetés; d. l'innovation de procédé ou d'organisation doit représenter une nouveauté ou une amélioration sensible par rapport à l'état de la technique dans le secteur concerné dans l'union. Son caractère nouveau peut être établi par les États membres notamment par une description précise de l'innovation comparée aux procédés ou aux techniques d'organisation les plus avancés utilisés par d'autres entreprises du même secteur; e. le projet d'innovation de procédé ou d'organisation doit comporter un degré de risque évident. L'existence du risque peut être établie par l'état membre notamment en ce qui concerne les coûts du projet par rapport au chiffre d'affaires de l'entreprise, le temps nécessaire à la mise au point du nouveau procédé, les bénéfices escomptés de l'innovation de procédé par rapport aux coûts du projet ou la probabilité d'échec. Portée de la notification (13) Les autorités françaises demandent l autorisation de prolonger les volets des régimes d aide N 337/2004 et N 378/2004 qui ne sont pas couverts par le règlement (CE) No 800/2008 pour une durée de six ans allant du 1 janvier 2011 au 31 décembre Le montant total des ressources 4

5 3. Appréciation allouées au financement des CTI et CPDE sera inchangé : en ce qui concerne les taxes affectées, les taux appliqués seront identiques à ceux de 2009, générant un produit total de l ordre de 130 à 150 millions d euros par an ; le montant total des dotations budgétaires sera maintenu à un niveau de l ordre de 30 millions d euros par an. (14) Eu égard aux caractéristiques du régime d aides en cause, il ressort que les mesures susvisées constituent des aides d Etat au sens de l article 107, paragraphe 1, TFUE. Il s agit en effet d aides accordées au moyen de ressources d Etat qui confèrent un avantage sélectif aux entreprises bénéficiaires en allégeant les charges qui grèvent normalement leur budget, et qui, dans la mesure où l activité qu elles exercent est ouverte à la concurrence internationale, est susceptible d affecter les échanges entre Etats membres et de fausser la concurrence. (15) Les autorités françaises ont rempli leurs obligations conformément à l article 108, paragraphe 3, TFUE en notifiant la prolongation auprès des services de la Commission avant son entrée en vigueur. (16) Au vu des objectifs des mesures notifiées (à savoir: les aides aux PME pour le recours à des services de conseil en innovation et de soutien à l innovation et les aides à l innovation de procédé et d organisation dans les services), la Commission a procédé à son appréciation à la lumière de la dérogation prévue à l article 107, paragraphe 3, alinéa c, TFUE, et en particulier au regard des dispositions de l'encadrement RDI. (17) L adoption de l Encadrement RDI est postérieure à la décision de la Commission du 16 décembre 2004, autorisant les régimes d aides N 337/2004 et N 378/2004. Les autorités françaises ont assuré avoir adopté les mesures utiles pour adapter le régime aux règles de l'encadrement RDI. En particulier elles ont assuré que le système de comptabilité analytique séparée mis en œuvre par les CTI/CPDE et permettant la stricte séparation entre leurs activités économiques et non économiques d une part, et entre leurs activités collectives et privées d autre part, garantit le respect des dispositions des points et de l Encadrement RDI, conformément aux mesures utiles énoncées à son point Ce même système permet également d'assurer le respect des conditions énoncées au point de l Encadrement RDI afin de garantir qu aucune aide indirecte ne soit transmise aux entreprises par l intermédiaire des CTI/CPDE dans le cadre d activités économiques où des CTI/CPDE seraient portés à réaliser des prestations de recherche pour le compte d une entreprise propriétaire du résultat. (18) Les conditions d octroi des aides à l innovation de procédé et d organisation dans les services et des aides aux PME pour le recours à des services de conseil en innovation et de soutien à l innovation, décrites ci-dessus, demeurent conformes avec les provisions pertinentes de l'encadrement RDI, en particulier avec celles énoncées à ses points 5.5 et

6 (19) Les autorités françaises ont confirmé leur engagement à respecter les dispositions du point 8 de l Encadrement RDI relatives au cumul des aides, ainsi que celles de son point 10.1 concernant les rapports annuels, l accès aux textes et les fiches d information relatives aux régimes d aide faisant l objet de la présente notification. 4. Décision (20) Au vu de ce qui précède, la Commission considère que la mesure notifiée, telle que décrite ci-dessus, est compatible avec le marché intérieur en application de l'article 107, paragraphe 3, alinéa c, TFUE. Elle a ainsi décidé de ne pas soulever d'objection à son encontre. (21) La Commission rappelle aux autorités françaises que, en conformité avec l article 108, paragraphe 3, du TFUE, tout projet de modification des régimes d aide faisant l objet de la présente décision doit être notifié à la Commission. Dans le cas où cette lettre contiendrait des éléments confidentiels qui ne doivent pas être divulgués à des tiers, les autorités françaises sont invitées à en informer la Commission, dans un délai de quinze jours ouvrables à compter de la date de réception de la présente. Si la Commission ne reçoit pas une demande motivée à cet effet dans le délai prescrit, elle considérera que les autorités françaises sont d accord avec la communication à des tiers et avec la publication du texte intégral de la lettre, dans la langue faisant foi, sur le site Internet : Cette demande devra être envoyée par lettre recommandée ou par télécopie à : Commission européenne Direction générale de la Concurrence Greffe Aides d Etat Rue Joseph II, 70 B-1049 BRUXELLES Fax : + 32(0) Veuillez croire, Monsieur le Ministre, à l assurance de ma haute considération. Pour la Commission Joaquín ALMUNIA Vice-président de la Commission 6

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001)

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 13.IX.2005 C (2005) 3543 Objet: Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) Monsieur

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 23/2009 France Régime temporaire relatif aux aides sous forme de garanties

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 23/2009 France Régime temporaire relatif aux aides sous forme de garanties COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 27.2.2009 C(2009) 1448 final Objet: Aide d État N 23/2009 France Régime temporaire relatif aux aides sous forme de garanties Monsieur le ministre, J ai l honneur de

Plus en détail

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016 Domaine Transition industrielle et énergétique APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT Date limite de dépôt : le 15 février 2016 1- CONTEXTE La région Languedoc-Roussillon dispose de spécificités

Plus en détail

DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC

DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC Actualisé au 24/01/2011 DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC Mode opératoire à l attention des maîtres d ouvrage Préambule L Assemblée régionale a validé lors

Plus en détail

Aide d'etat N 206/2007 France Aide à la formation en faveur de la SAS hôtelière du Chablais "La Caravelle"

Aide d'etat N 206/2007 France Aide à la formation en faveur de la SAS hôtelière du Chablais La Caravelle EUROPEAN COMMISSION Brussels, 10.X.2007 C(2007) 4530 final Objet: Aide d'etat N 206/2007 France Aide à la formation en faveur de la SAS hôtelière du Chablais "La Caravelle" Monsieur le Ministre, 1. PROCEDURE

Plus en détail

MISSION DE PROSPECTION «MARCHE DE LA DECORATION ET DE TEXTILE D AMEUBLEMENT EN RUSSIE»

MISSION DE PROSPECTION «MARCHE DE LA DECORATION ET DE TEXTILE D AMEUBLEMENT EN RUSSIE» «MARCHE DE LA DECORATION ET DE TEXTILE D AMEUBLEMENT EN RUSSIE» Du 14 au 17 octobre 2013 Rencontrez les distributeurs et les professionnels à Moscou La Russie, marché très vaste et en forte croissance

Plus en détail

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT Références réglementaires : RÈGLEMENT (CE) No 800/2008 DE LA COMMISSION du 6 août

Plus en détail

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales.

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. DÉCISION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANCEAGRIMER MEP/SMEF/ Délégation nationale de VOLX. BP 8 25 Rue Maréchal Foch 04130 VOLX Dossier suivi par : Denis Cartier-Millon Tel. : 04.92.79. 34.55 E-mail : denis.cartier-millon@franceagrimer.fr

Plus en détail

Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation professionnelle selon l art. 60 LFPr

Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation professionnelle selon l art. 60 LFPr Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation

Plus en détail

Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention

Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention Cet appel à projets entend favoriser l expression d une parole libre, démocratique et solidaire des citoyens Méditerranéens

Plus en détail

Contrat d assurance vie et prestations funéraires Conditions générales

Contrat d assurance vie et prestations funéraires Conditions générales Pleins Services Obsèques Sépulture Contrat d assurance vie et prestations funéraires Conditions générales Pleins Services Obsèques Sépulture Nature du contrat : Pleins Services Obsèques Sépulture est

Plus en détail

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet Les Fondations La fondation est l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d une œuvre d intérêt

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE 1 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHÉ DE PRESTATIONS DE SERVICES EN ASSURANCES Date limite de réception des offres : LUNDI 21 OCTOBRE 2013

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.4.2008 C(2008)1329 RECOMMANDATION DE LA COMMISSION concernant la gestion de la propriété intellectuelle dans les activités de transfert de connaissances

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/16/023 DÉLIBÉRATION N 16/008 DU 2 FÉVRIER 2016 RELATIVE À LA CRÉATION D'UNE BANQUE DE DONNÉES "TAMPON" AUPRÈS DE LA

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «ECHAFAUDAGES+»

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «ECHAFAUDAGES+» CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «ECHAFAUDAGES+» (Arrêté du 9 décembre 2010 relatif aux incitations financières) Subvention pour l acquisition, par des

Plus en détail

Projet de loi ratifiant l ordonnance n 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale

Projet de loi ratifiant l ordonnance n 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale Projet de loi ratifiant l ordonnance n 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale Etude d impact Avril 2010 Sommaire 1 Présentation de la situation : l'objet de l'ordonnance du 13 janvier

Plus en détail

Supprimer la dernière phrase

Supprimer la dernière phrase DECRET N 85-397 DU 3 AVRIL 1985 RELATIF A L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Modifié par : - Décret n 85-1230 du 23 novembre 1985 (J.O. du 24 novembre 1985) ; - Décret

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES 00065/2010/FR WP 174 Avis 4/2010 sur le code de conduite européen de la FEDMA relatif à l exploitation de données à caractère personnel dans

Plus en détail

ANNEXE 1 A LA DELIBERATION

ANNEXE 1 A LA DELIBERATION CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 3 CP 10-981 ANNEXE 1 A LA DELIBERATION 07/10/10 10:10:00 4 Université Paris 8 Extension de l IUT de Montreuil Convention de cofinancement n 10 ES 03 La Région Ile-de-France,

Plus en détail

allégements fiscaux Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique

allégements fiscaux Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique Nestlé, Vevey Alain Herzog / EPFL allégements fiscaux création, implantation et développement d entreprises EE TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

DÉCRET n. relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise

DÉCRET n. relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social DÉCRET n relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise Publics concernés :

Plus en détail

Prospectus simplifié : Fonds commun de placement X

Prospectus simplifié : Fonds commun de placement X Prospectus simplifié : commun de placement X Présentation du fonds commun de placement 1. Dénomination : X 2. Date de constitution : xx/xx/xxxx 3. Durée d existence : durée illimitée (ou jusqu au xx/xx/xxxx)

Plus en détail

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises COMPETITIVITE DES ENTREPRISES DES FILIERES AUTOMOBILE, Nature du dispositif : instruction avec comité de sélection OBJECTIFS Ce

Plus en détail

RMIN du 14 mai 2010 (Mém. n 77 du 20 mai 2010, p.1404)

RMIN du 14 mai 2010 (Mém. n 77 du 20 mai 2010, p.1404) Amin belge du 18 mars 2010 - Accise Règlement ministériel du 14 mai 2010 portant publication de l'arrêté ministériel belge du 18 mars 2010 relatif au régime général d'accise. - base juridique: RMIN du

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 DECEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/05.389 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Stratégie d'accompagnement des entreprises en croissance : Programme de développement des investissements internationaux

Plus en détail

(Texte présentant de l'intérêt pour l'eee)

(Texte présentant de l'intérêt pour l'eee) 31.12.2015 L 347/1285 RÈGLEMENT D'EXÉCUTION (UE) 2015/2452 DE LA COMMISSION du 2 décembre 2015 définissant des normes techniques d'exécution en ce qui concerne les procédures, les formats et les modèles

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Décret n o 2007-1282 du 28 août 2007 relatif aux aides à l investissement immobilier

Plus en détail

Les programmes Interreg à l égard des règles d aides d Etat. Bob Feidt Service des aides d Etat Ministère de l Economie

Les programmes Interreg à l égard des règles d aides d Etat. Bob Feidt Service des aides d Etat Ministère de l Economie Les programmes Interreg à l égard des règles d aides d Etat Bob Feidt Service des aides d Etat Ministère de l Economie Sommaire I. L objectif des règles d aides d Etat II. III. IV. La définition d une

Plus en détail

E 3368 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2006-2007

E 3368 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2006-2007 E 3368 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2006-2007 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 26 décembre 2006 le 26 décembre

Plus en détail

REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL

REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL Préambule La réutilisation des informations publiques La réutilisation des informations

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION SOUTIEN AUX ENTREPRISES ARTISANALES DE TAXIS PRESENTATION DE L AIDE : 1/ Objectifs : L aide aux entreprises artisanales de taxis est accordée par la Région Réunion aux

Plus en détail

DOCUMENT DE SOUMISSION EN VUE DE LA SELECTION. Premier appel à projets «Plates-formes mutualisées d innovation»

DOCUMENT DE SOUMISSION EN VUE DE LA SELECTION. Premier appel à projets «Plates-formes mutualisées d innovation» DOCUMENT DE SOUMISSION EN VUE DE LA SELECTION Premier appel à projets «Plates-formes mutualisées d innovation» RECOMMANDATIONS SUR LA REDACTION DU DOCUMENT Le présent document a pour but d aider et d accompagner

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES

SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES 14 JUIN 2005. Arrêté royal relatif au marché des rentes ALBERT II, Roi des Belges, A tous, présents et à venir, Salut. (M.B. 30 juin 2005) Vu l'arrêté loi du 18 mai 1945

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2006-01 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Définition du cadre, des orientations, et des modalités des

Plus en détail

e-business Prime pour la création d'un site e-business Demande d'intervention

e-business Prime pour la création d'un site e-business Demande d'intervention e-business Veuillez renvoyer ce formulaire complété, signé et accompagné de ses annexes en un exemplaire par courrier ou par mail à l adresse ci-contre : Les questions que vous vous posez trouvent probablement

Plus en détail

CENTRAL ROUTE CHARGES OFFICE Page 1 SERVICE CENTRAL DES REDEVANCES DE ROUTE

CENTRAL ROUTE CHARGES OFFICE Page 1 SERVICE CENTRAL DES REDEVANCES DE ROUTE CENTRAL ROUTE CHARGES OFFICE Page 1 Veuillez mentionner la référence indiquée sur l un des documents de facturation reçu d : ACCORD ENTRE ET LES UTILISATEURS DE L' «EXTRANET DU SCRR POUR LES USAGERS DE

Plus en détail

Charte du contrôle de l ACP secteur assurance

Charte du contrôle de l ACP secteur assurance Juin 2010 Charte du contrôle de l ACP secteur assurance Instituée par l ordonnance n 2010-76 du 21 janvier 2010, l Autorité de contrôle prudentiel (ACP) est une autorité administrative indépendante adossée

Plus en détail

COM/2015/20008. L EIT a son siège à Budapest. Pour plus d'informations, veuillez consulter son site Internet: http://eit.europa.eu

COM/2015/20008. L EIT a son siège à Budapest. Pour plus d'informations, veuillez consulter son site Internet: http://eit.europa.eu AVIS DE VACANCE POUR UN POSTE DE DIRECTEUR (GRADE AD 14) de l Institut européen d innovation et de technologie (EIT), Budapest Journal officiel C 222 A du 7/7/2015 COM/2015/20008 Présentation L Institut

Plus en détail

en France, qui peut en faire quoi?

en France, qui peut en faire quoi? Données de Santé : en France, qui peut en faire quoi? n 1 PLAN 1/ Les données de santé Qu est est-ce que c est c? 2/ Les autorités s et organismes compétents Qui fait quoi? 3/ L utilisation L des données

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT. Un Responsable Ressources Humaines

AVIS DE RECRUTEMENT. Un Responsable Ressources Humaines Lot P 10, Ouest Foire, Route de l Aéroport - BP : 8853 Dakar Yoff Tél : (221) 869 95 95 Fax : (221) 820 54 65 Email : gim-uemoa@gim-uemoa.org - Site Web : www.gim-uemoa.org AVIS DE RECRUTEMENT Un Responsable

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente 1. Généralités 1.1. Toute vente des produits du vendeur est soumise aux présentes conditions générales de vente qui constituent le socle de la négociation commerciale, conformément

Plus en détail

Version coordonnée au 19 février 2013

Version coordonnée au 19 février 2013 Lettre circulaire modifiée 09/1 du Commissariat aux Assurances relative au rapport distinct à fournir par le réviseur des entreprises d'assurances directes Version coordonnée au 19 février 2013 Conformément

Plus en détail

MISSION FRENCH GOURMET FESTIVAL

MISSION FRENCH GOURMET FESTIVAL MISSION FRENCH GOURMET FESTIVAL AU HYUNDAI DEPARTMENT STORE SEOUL GOURMET: EPICERIE SUCREE, EPICERIE SALEE, THES & CAFES Du 16 au 22 mai 2014 OBJECTIFS DU FRENCH GOURMET FESTIVAL Promouvoir et faire découvrir

Plus en détail

Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs

Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs Guide de la mesure des résultats Le Service des Achats de l État s assure que les achats de l État et de ses établissements

Plus en détail

DÉCRET-LOI Nº 27/78 Création de l office des cafés

DÉCRET-LOI Nº 27/78 Création de l office des cafés DÉCRET-LOI Nº 27/78 Création de l office des cafés Chapitre 1. DE LA DENOMINATION, DU SIEGE, DE L'OBJET Article: 1 Il est créé un Office des Cafés, sous le sigle *OCIR-Café*, ci-après dénommé l'office.

Plus en détail

LOI N 2004-006 du 26 juillet 2004. portant réorganisation et fonctionnement du. Conseil de Discipline Budgétaire et Financière CHAPITRE PREMIER

LOI N 2004-006 du 26 juillet 2004. portant réorganisation et fonctionnement du. Conseil de Discipline Budgétaire et Financière CHAPITRE PREMIER LOI N 2004-006 du 26 juillet 2004 portant réorganisation et fonctionnement du Conseil de Discipline Budgétaire et Financière (JO n 2921 du 09.08.04, p.2702) DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE PREMIER Article

Plus en détail

NOUVEAUX FORMULAIRES DC 1 ET DC 2

NOUVEAUX FORMULAIRES DC 1 ET DC 2 N 61 - MARCHES n 14 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 14 avril 2016 ISSN 1769-4000 NOUVEAUX FORMULAIRES DC 1 ET DC 2 L essentiel Depuis l entrée en vigueur du décret 25 mars 2016 relatif aux

Plus en détail

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS La loi du 22 mars 2012 1 de simplification du droit et d allègement des démarches administratives, dite loi «Warsmann», apporte un

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00)

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) Rabat, le 11 mars 2002 CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) RELATIVE A LA RELATION ENTRE LES SOCIETES DE BOURSE ET LEUR CLIENTELE DANS LE CADRE DE L ACTIVITE D INTERMEDIATION Aux

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DE LOGEMENTS COMMUNAUX

REGLEMENT D ATTRIBUTION DE LOGEMENTS COMMUNAUX REGLEMENT D ATTRIBUTION DE LOGEMENTS COMMUNAUX Article 1 Champ d application Le présent règlement sʹapplique à tous les logements offerts en location par la commune au sens de l article 26 du Code bruxellois

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 14/2016 du 27 avril 2016

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 14/2016 du 27 avril 2016 1/8 Avis n 14/2016 du 27 avril 2016 Objet: Projet d arrêté royal portant exécution de l article 156bis, alinéa 1, première phrase, de la loi du 29 avril 1996 portant des dispositions sociales, en ce qui

Plus en détail

Subvention pour l acquisition de matériels identifiés dans un plan d actions contre les TMS

Subvention pour l acquisition de matériels identifiés dans un plan d actions contre les TMS CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «TMS Pros Action» (Arrêté du 9 décembre 2010 relatif aux incitations financières) Subvention pour l acquisition de matériels

Plus en détail

FINANCE PUBLIQUE : LE BUDGET DE L ETAT

FINANCE PUBLIQUE : LE BUDGET DE L ETAT FINANCE PUBLIQUE : LE BUDGET DE L ETAT A/ Notion de budget Définition : Naguère, le budget était défini comme étant «l acte par lequel sont prévues et autorisées les dépenses et les recettes annuelles

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : DEVP1427230A Intitulé du texte : Arrêté relatif aux principes du système de gestion de la qualité mentionné à l'article D. 541-12-14 du code de l'environnement

Plus en détail

REGLEMENT. - Article 1 - Trophée Hydro Innovation HydroGaïa 2016

REGLEMENT. - Article 1 - Trophée Hydro Innovation HydroGaïa 2016 REGLEMENT Trophée Hydro Innovation HydroGaïa 2016 - Article 1 - Trophée Hydro Innovation HydroGaïa 2016 Le Trophée Hydro Innovation HydroGaïa 2016 est à l'initiative de la Région Languedoc Roussillon Midi

Plus en détail

TITRE I : LES MISSIONS

TITRE I : LES MISSIONS STATUTS DU DÉPARTEMENT DE LA FORMATION CONTINUE Annexe 4 à la délibération n 39/10 du 23 juillet 2010 TITRE I : LES MISSIONS TITRE II : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT TITRE III : RÉVISION DES STATUTS -

Plus en détail

COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE

COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE Décembre 2002 11, rue de la Tour des Dames - 75436 Paris cedex 09 - Tél. 01 45 26 33 41 - Fax 01 49 95 06 50 - www.cleiss.fr 2

Plus en détail

De nouvelles règles pour les comités d entreprise européens. Présentation de la directive 2009/38/CE

De nouvelles règles pour les comités d entreprise européens. Présentation de la directive 2009/38/CE Édition 2011 De nouvelles règles pour les comités d entreprise européens Présentation de la directive 2009/38/CE Des comités d entreprise européens Pour quoi faire? Un comité d entreprise européen (CEE)

Plus en détail

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE

LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE LETTRE DE MISSION PERSONNE PHYSIQUE Le client Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Le conseiller Nom de l'établissement : Nom du conseiller : Prénom du Conseiller : Nom du dirigeant : Prénom

Plus en détail

AMIANTE LANCEMENT DES MARCHÉS DE TRAVAUX RAPPELS

AMIANTE LANCEMENT DES MARCHÉS DE TRAVAUX RAPPELS N 109 - SOCIAL n 55 - MARCHES n 24 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 25 octobre 2013 ISSN 1769-4000 AMIANTE LANCEMENT DES MARCHÉS DE TRAVAUX RAPPELS L essentiel La question de l amiante est

Plus en détail

AUTORITE DE CONTRÔLE DES ASSURANCES ET DES MUTUELLES

AUTORITE DE CONTRÔLE DES ASSURANCES ET DES MUTUELLES Cnis - Formation MONNAIE, FINANCE, BALANCE DES PAIEMENTS du 18 mai 2006 Extrait de l Avant-projet de programmes statistiques 2007 AUTORITE DE CONTRÔLE DES ASSURANCES ET DES MUTUELLES Née de la fusion de

Plus en détail

Conditions d utilisation du service Moniteur LIVE

Conditions d utilisation du service Moniteur LIVE Conditions d utilisation du service Moniteur LIVE Le partenaire contractuel des utilisateurs du service Moniteur Live est la société Auctionspress, société anonyme au capital de 140 800, immatriculée au

Plus en détail

Considérant le développement de l'internationalisation de la gestion pour compte de tiers et l'innovation en termes de produits ;

Considérant le développement de l'internationalisation de la gestion pour compte de tiers et l'innovation en termes de produits ; CONFEDERATION SUISSE COMMISSION FEDERALE DES BANQUES REPUBLIQUE FRANCAISE COMMISSION DES OPERATIONS DE BOURSE DECLARATION DE COOPERATION DANS LE DOMAINE DE LA COMMERCIALISATION TRANSFRONTALIERE DES ORGANISMES

Plus en détail

Adoptée : Le 25 février 2003. En vigueur : Le 25 février 2003. Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06

Adoptée : Le 25 février 2003. En vigueur : Le 25 février 2003. Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06 Dotation de personnel Adoptée : Le 25 février 2003 En vigueur : Le 25 février 2003 Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06 1. But de la politique Le but de la présente politique est de préciser

Plus en détail

Nombre d annexes : 4. Decision du Directeur Général de FranceAgriMer. INTV-SANAEI- 2016-21 du 22 avril 2016

Nombre d annexes : 4. Decision du Directeur Général de FranceAgriMer. INTV-SANAEI- 2016-21 du 22 avril 2016 Decision du Directeur Général de FranceAgriMer INTV-SANAEI- 2016-21 du 22 avril 2016 Direction Interventions Unité Entreprises et Filières 12 rue Henri Rol-Tanguy TSA 20002 93555 Montreuil cedex Dossier

Plus en détail

Annexe n 8 : Le modèle de convention-type de droit commun portant attribution de subvention FEDER

Annexe n 8 : Le modèle de convention-type de droit commun portant attribution de subvention FEDER Annexe n 8 : Le modèle de convention-type de droit commun portant attribution de subvention FEDER SERVICE UNIQUE RESPONSABLE.. CONVENTION N Portant attribution d une subvention FEDER au titre du Programme

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE PORTANT SUR LA MOBILITE PROFESSIONNELLE

ACCORD D'ENTREPRISE PORTANT SUR LA MOBILITE PROFESSIONNELLE CAISSE D'EPARGNE CENTRE - VAL DE LOIRE ACCORD D'ENTREPRISE PORTANT SUR LA MOBILITE PROFESSIONNELLE Entre les soussignés : la CAISSE D'EPARGNE CENTRE-VAL DE LOIRE dont le siège est situé à TOURS (37) -

Plus en détail

LOISIRS CONDITIONS GENERALE DE VENTE SUR LE SITE INTERNET DE L AGOSPAP

LOISIRS CONDITIONS GENERALE DE VENTE SUR LE SITE INTERNET DE L AGOSPAP LOISIRS CONDITIONS GENERALE DE VENTE SUR LE SITE INTERNET DE L AGOSPAP 1 Préambule... 1 2 Les ouvrants droit... 2 3 Disponibilité de la commande... 2 4 Les ETAPES pour passer commande... 2 5 Modalités

Plus en détail

Les droits et obligations liés aux activités numériques. Le correspondant Informatique et Libertés D1-5

Les droits et obligations liés aux activités numériques. Le correspondant Informatique et Libertés D1-5 Les droits et obligations liés aux activités numériques Le correspondant Informatique et Libertés D1-5 La loi du 6 janvier 1978 dite «loi Informatique et Libertés» a été profondément remanié suite à la

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Les présentes Conditions Générales de Vente déterminent les règles de vente des produits de santé entre la Pharmacie «Pharmacie de la Grande Poste» et le patient internaute

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES SYMAT Rue de l Adour 65 460 BOURS Tél : 05-62-53-34-40 MARCHE D IMPRESSION Marché de décembre 2011 N 2011-09 Date et heure limites de réception des

Plus en détail

VÉRIFICATION DES BÉNÉFICIAIRES INITIATIVE D ADAPTATION ÉCONOMIQUE, INDUSTRIELLE ET COMMUNAUTAIRE POUR LE SECTEUR DU BOIS D ŒUVRE (INAEICB)

VÉRIFICATION DES BÉNÉFICIAIRES INITIATIVE D ADAPTATION ÉCONOMIQUE, INDUSTRIELLE ET COMMUNAUTAIRE POUR LE SECTEUR DU BOIS D ŒUVRE (INAEICB) VÉRIFICATION DES BÉNÉFICIAIRES INITIATIVE D ADAPTATION ÉCONOMIQUE, INDUSTRIELLE ET COMMUNAUTAIRE POUR LE SECTEUR DU BOIS D ŒUVRE (INAEICB) Rapport de vérification Préparé par CONSEILS ET VÉRIFICATION CANADA

Plus en détail

RÈGLEMENT NO 564. Le préambule ci-dessus fait partie intégrante du présent règlement.

RÈGLEMENT NO 564. Le préambule ci-dessus fait partie intégrante du présent règlement. 2010-08-159 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DRUMMOND MUNICIPALITÉ DE SAINT-FÉLIX-DE-KINGSEY RÈGLEMENT NO 564 RÈGLEMENT NUMÉRO 564 CONCERNANT LA CRÉATION D'UN PROGRAMME DE REVITALISATION D UNE PARTIE DU TERRITOIRE

Plus en détail

Effets attendus de l Offre sur les actifs, la position financière et les résultats de Sanofi-Aventis

Effets attendus de l Offre sur les actifs, la position financière et les résultats de Sanofi-Aventis Suite à la prise de contrôle d par, détient indirectement 98,09% de Hoechst AG, filiale d. En application des sections 35 paragraphe premier et 10 paragraphe 3 de la loi sur l acquisition de Valeurs Mobilières

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

Le régime général d assurance médicaments

Le régime général d assurance médicaments Le régime général d assurance médicaments Régie de l assurance maladie du Québec Rapport d activité 2000-2001 du régime général d assurance médicaments Rappel de la Loi sur l assurance-médicaments et de

Plus en détail

DOCUMENT NON CONFIDENTIEL Les données et informations protégées par la loi ont été remplacées par la mention [ ]

DOCUMENT NON CONFIDENTIEL Les données et informations protégées par la loi ont été remplacées par la mention [ ] RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 2016-0504-FR de la formation restreinte de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 14 avril 2016 portant sanction à l encontre

Plus en détail

Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun

Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun L Assemblée Nationale a délibéré et adopté, le Président de la République promulgue la loi dont

Plus en détail

AVENANT N 3 A L ACCORD RELATIF A L AMENAGEMENT ET A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL

AVENANT N 3 A L ACCORD RELATIF A L AMENAGEMENT ET A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AVENANT N 3 A L ACCORD RELATIF A L AMENAGEMENT ET A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL Entre, La Société ALTEN SIR immatriculée au R.C.S NANTERRE sous le n B. 400 357 886 dont le siège social est situé 130-136

Plus en détail

(Actes législatifs) RÈGLEMENTS

(Actes législatifs) RÈGLEMENTS 9.12.2014 Journal officiel de l Union européenne L 352/1 I (Actes législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) N o 1286/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 26 novembre 2014 sur les documents d informations

Plus en détail

PRIMES ET INDEMNITÉS

PRIMES ET INDEMNITÉS PRIMES ET INDEMNITÉS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Espace Performance 3-35769 SAINT GRÉGOIRE Cedex - www.cdg35.fr - Téléphone 02 99 23 31 00 - Télécopie 02 99 23 38 00 - E-mail

Plus en détail

UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE LE CONSEIL DES MINISTRES

UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE LE CONSEIL DES MINISTRES Directive N 01/2002/CM/UEMOA UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE LE CONSEIL DES MINISTRES DIRECTIVE N 01/2002/CM/UEMOA RELATIVE À LA TRANSPARENCE DES RELATIONS FINANCIÈRES D'UNE PART ENTRE LES

Plus en détail

JORF n 0125 du 31 mai 2014. Texte n 14. ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R

JORF n 0125 du 31 mai 2014. Texte n 14. ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R Le 1 juin 2014 JORF n 0125 du 31 mai 2014 Texte n 14 ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R Le Président de la République, Sur le rapport

Plus en détail

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 7.10.2016 COM(2016) 644 final 2016/0314 (NLE) Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL modifiant la décision 2013/678/UE autorisant la République italienne à continuer

Plus en détail

Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002)

Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002) 1/11 Avis n 07/2010 du 17 mars 2010 Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002) La Commission de la

Plus en détail

CIRCULAIRE DERF/SDC/C2003-3001 Date : 14 JANVIER 2003

CIRCULAIRE DERF/SDC/C2003-3001 Date : 14 JANVIER 2003 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction de l Espace rural et de la forêt Sous-direction du Cheval Bureau des Courses et du pari mutuel Adresse : 3,

Plus en détail

TVA FACTURATION ET CONTROLE FISCAL DES FACTURES (LFR

TVA FACTURATION ET CONTROLE FISCAL DES FACTURES (LFR NOTE THÉMATIQUE TVA Mesures nouvelles, notamment Sur la facturation électronique et le contrôle fiscal Le 3janvier 2013 Fiscalité/TVA Source : La Direction des affaires fiscales La troisième loi de finances

Plus en détail

Groupe Europe du Réseau CTI

Groupe Europe du Réseau CTI Groupe Europe du Réseau CTI Atelier Mesures PME - 2 avril 2007 1 / 27 1 Partie Les Centres Techniques Industriels Atelier Mesures PME - 2 avril 2007 2 / 27 41, Boulevard des Capucines F- 75002 PARIS Tel:

Plus en détail

Vu les informations complémentaires reçues en date du 11 décembre 2015

Vu les informations complémentaires reçues en date du 11 décembre 2015 1/12 Comité sectoriel du Registre national Délibération RN n 07/2016 du 10 février 2016 Objet: Demande de l ASBL Identifin d accéder aux données du Registre national en vue de permettre aux entreprises

Plus en détail

Mission de contrôle des dépenses de production éligibles à l'octroi de certificats d investissement audiovisuel et des aides financières sélectives

Mission de contrôle des dépenses de production éligibles à l'octroi de certificats d investissement audiovisuel et des aides financières sélectives Recommandation professionnelle certificats d investissement audiovisuel et des aides financières sélectives Cette recommandation professionnelle a été adoptée lors de l'assemblée générale de l'institut

Plus en détail

(Ordonnance sur l accréditation et la désignation, OAccD) Objet; but de l accréditation et de la désignation

(Ordonnance sur l accréditation et la désignation, OAccD) Objet; but de l accréditation et de la désignation Ordonnance sur le système suisse d accréditation et la désignation de laboratoires d essais et d organismes d évaluation de la conformité, d enregistrement et d homologation (Ordonnance sur l accréditation

Plus en détail

Conditions Générales d Achat

Conditions Générales d Achat CONSEIL DATA - CROSSCANAL Conditions Générales d Achat 1. Champ d application Les présentes conditions générales d achat (ci-après les «CGA») ont pour objet de définir les dispositions générales et particulières

Plus en détail

FISAC de VENCE. Phase 1. Cahier des charges relatif à la rénovation des vitrines. FISAC de VENCE

FISAC de VENCE. Phase 1. Cahier des charges relatif à la rénovation des vitrines. FISAC de VENCE FISAC de VENCE Phase 1 Cahier des charges relatif à la rénovation des vitrines FISAC de VENCE Ce document est le cahier des charges relatif à la Fiche Action 1.7 de la Phase 1 du FISAC. L objectif de ce

Plus en détail

La rentabilité d une action de formation

La rentabilité d une action de formation TutoFOP : la formation de formateurs à la carte RC_Budget_Rentabilite_Marges_FP1 La rentabilité d une action de formation Les produits Au sens strict les produits sont les flux sortant de l entreprise

Plus en détail

Ce prêt est destiné à financer la construction d un établissement pour enfants sourdsaveugles, 116 avenue de la Libération à Poitiers.

Ce prêt est destiné à financer la construction d un établissement pour enfants sourdsaveugles, 116 avenue de la Libération à Poitiers. - CARACTERISTIQUES DU PRET - ANNEXE OBJET : Ce prêt est destiné à financer la construction d un établissement pour enfants sourdsaveugles, 116 avenue de la Libération à Poitiers. ARTICLE 1 : LE DEPARTEMENT

Plus en détail

IMPULSION CONSEIL INNOVATION

IMPULSION CONSEIL INNOVATION f FORMULAIRE DE DEMANDE SUBVENTION IMPULSION CONSEIL INNOVATION FORMULAIRE, ACCOMPAGNÉ DE LA PROPOSITION DÉTAILLÉE DU PRESTATAIRE CONSEIL, À RETOURNER PAR LE PORTEUR DE PROJET LE PORTEUR DE PROJET Nom

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2016/XX - Application des critères de taille visés aux articles 15 et 15/1 du C.Soc.

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2016/XX - Application des critères de taille visés aux articles 15 et 15/1 du C.Soc. COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2016/XX - Application des critères de taille visés aux articles 15 et 15/1 du C.Soc. Projet d'avis du 13 janvier 2016 I. Généralités 1. La loi du 18 décembre 2015

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE. ARRÊTÉ portant sanction administrative à l encontre de la SARL INTER TRANSPORTS

PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE. ARRÊTÉ portant sanction administrative à l encontre de la SARL INTER TRANSPORTS DIRECTION RÉGIONALE DE L ENVIRONNEMENT, DE L AMÉNAGEMENT ET DU LOGEMENT PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE ARRÊTÉ portant sanction administrative à l encontre de la SARL INTER TRANSPORTS Le Préfet de la région

Plus en détail

ANNEXE V-B CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF À LA METHODOLOGIE

ANNEXE V-B CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF À LA METHODOLOGIE CONVENTION DE SUBVENTION DU CER ANNEXE V-B CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF À LA METHODOLOGIE TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR UN RAPPORT INDÉPENDANT SUR LES CONSTATATIONS FACTUELLES

Plus en détail