Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi"

Transcription

1 Numéro 94 mai 2015 Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi ÉCONOMIE Et si Grexit se produisait? MARCHÉS Les sables mouvants

2 Produits présentant un risque de perte en capital. Frais de courtage offerts * sur les Warrants et Turbos Citi Avec Fortuneo du 1 er avril au 29 mai 2015 * voir conditions sur Produits présentant un risque de perte en capital. En raison de leur effet de levier à la hausse comme à la baisse, ce qui peut être favorable ou défavorable à l investisseur, les Warrants et Turbos peuvent connaître de grandes variations, voire perdre tout ou partie de leur valeur notamment en raison d une perte de valeur temps des Warrants ou en cas de désactivation des Turbos. Sur les Turbos Infinis et Infinis BEST l ajustement du prix d exercice et de la barrière désactivante accroît le risque de perte partielle ou totale en capital. Les Turbos sur actions US, devises et matières premières ont des horaires/jours de désactivation spécifiques figurant sur le site Les Warrants et Turbos s adressent uniquement à des investisseurs avertis disposant de connaissances suffisantes des spécificités de ces produits. Les investisseurs sont invités à prendre connaissance des facteurs de risques énoncés dans le Prospectus de Base afin d établir si le produit correspond à leurs besoins et à leurs moyens. Les Warrants et Turbos émis par Citigroup Global Markets Deutschland AG font l objet d un Prospectus de Base visé par la BaFin (régulateur financier allemand) ayant fait l objet d un certificat d approbation par la BaFin à destination de l AMF, et de Conditions Définitives de l Offre disponibles sur le site et sur le site Citigroup Global Markets Limited. All rights reserved. Citi and Arc Design is a trademark and service mark of Citigroup Inc., used and registered throughout the world.

3 édito Un printemps optimiste? GILLES DACQUIN Au mois d avril les indices d actions européens continuent de profiter d un environnement de taux favorable, d un euro faible et de cours du pétrole historiquement bas. Les indices ont enregistré leur quatrième mois de hausse consécutive, portant la performance annuelle du CAC 40 à plus de 23 %, et à près de 20 % sur l Eurostoxx 50. Les performances des indices US sont nettement plus faibles avec une hausse d environ 2 % depuis le début de l année ; traduite en euros la performance est nettement supérieure, avec 13 % de hausse, en raison de la progression du dollar face à l euro de près de 10 % depuis le début de l année. On note par ailleurs que le Nasdaq Composite a dépassé le seuil des points pour la première fois en 15 ans. sommaire Flash DIVIDENDES : QUELS EFFETS SUR VOS PRODUITS DE BOURSE? > 04 Économie ET SI GREXIT SE PRODUISAIT? > 05 Marchés LES SABLES MOUVANTS > 06 Analyses FACEBOOK, HERMÈS INTERNATIONAL, MICHELIN ET VALLOUREC > 08 Vous avez une question? N hésitez pas à contacter notre accueil Warrants & Certificats au (numéro Azur) ou au (numéro fixe) pour joindre nos spécialistes. Les indices ont enregistré leur quatrième mois de hausse consécutive portant la performance annuelle du CAC 40 à plus de 23 % Gabriel Sicouri CitiFirst Du côté des entreprises US, le mois d avril a concentré de nombreuses publications. La majorité des sociétés ont présenté des résultats supérieurs aux attentes des analystes dont Apple, Amazon, Google, Microsoft et Starbucks. Quelques déceptions toutefois du côté d AMD, d American Express et de General Electric qui publient un chiffre d affaires en baisse en raison notamment de l appréciation du dollar. Sur le marché des matières premières, les cours du Brent ont continué de progresser ce mois-ci, ce qui porte la progression annuelle à près de 20 % depuis le début de l année, en passant de 55 à 65 dollars. Ceci fait suite à la publication des stocks américains qui ont progressé à leur rythme le plus faible depuis le 2 janvier, et à la déclaration du ministre du Pétrole iranien que les pays de l OPEP devraient réduire leur production d au moins 5 %. Du coté macroéconomique, suite à la réunion infructueuse de l Eurogroupe à Riga, la Grèce et ses partenaires cherchent toujours un accord sur les réformes à mettre en place, en échange du versement de la dernière tranche de prêt de 7,2 milliards d euros par ses créanciers, faute de quoi un défaut de la Grèce serait envisagé. Pour parvenir à un accord et sortir de l impasse, Alexis Tsipras a remanié l équipe de négociation avec l UE et le FMI. Le vice-ministre des affaires étrangères, Nikos Kotzias coordonnera désormais les négociations. Du côté des US, la Fed continue à préparer une hausse des taux d intérêt dans le courant de l année car les responsables demeurent suffisamment confiants dans la solidité de la reprise tout en reconnaissant les risques provenant de l étranger et un début d année morose. William Dudley, le président de la Fed de New York, a déclaré que le calendrier du relèvement des taux d intérêt est incertain et que la Banque centrale devait déterminer si les derniers chiffres de l emploi traduisaient un ralentissement durable du marché du travail avant de prendre de nouvelles décisions. Certains voient une hausse dès le mois de juin, d autres souhaiteraient attendre jusqu à la fin de l année, voire jusqu en

4 flash DIVIDENDES : QUELS EFFETS SUR VOS PRODUITS DE BOURSE? (Warrants, Turbos, Turbos Infinis Best, Turbos Infinis et Bonus Cappés) Comme chaque année, débute au mois de mai la saison des dividendes pour les sociétés françaises. Ce mois-ci, ce sont 19 sociétés des 40 actions du CAC 40 qui devraient distribuer leurs dividendes, soit environ 67 points d indice qui vont disparaître du simple fait des dividendes. Si l on fait le calcul jusqu au mois de décembre, ce sont approximativement 119 points de dividendes qui seront versés d ici la fin de l année. Les dividendes ordinaires versés par une société sont un évènement connu à l avance. Leur montant est donc intégré à l avance au calcul du prix des produits de bourse sur action ou indice. Par conséquent, le détachement du dividende n a pas d impact sur le cours des produits. En revanche, le détachement donne droit à un ajustement du prix d exercice et de la barrière désactivante égal au versement du dividende dans les cas des produits sans échéance. Aucun ajustement n intervient pour les Warrants et Turbos classiques. De ce fait, il n y pas d augmentation du risque de franchissement de la barrière pour les Turbos Infinis Best et Turbos Infinis, du fait de son ajustement en fonction du niveau de dividende. En revanche, les Turbos classiques et Bonus Cappés ne bénéficient pas de cet ajustement proportionnel, et sont donc sujets à une augmentation du risque de franchissement de barrière. Les Warrants, de par leur conception, ne sont pas concernés par ce risque. Enfin, la dernière technicité afférant au détachement de dividende concerne le delta des produits. Celui-ci est affecté seulement pour les produits à échéance finie. Impacts des dividendes sur des produit de bourse* Warrants Turbos Turbos Infinis Best Turbos Infinis Impact sur le cours du produit Aucun Aucun Aucun Aucun Aucun Ajustement du prix d exercice et de la barrière déactivante Non Non Oui Oui Non Augmentation du risque de franchissement de barrière Non Oui Non Non Oui Effet sur le delta Oui Oui Non Non Oui *sous réserve que le dividende distribué est égal au dividende attendu Bonus Cappés Ajustement du prix d exercice et de la barrière désactivante en cas de versement de dividendes sur les Turbos Infinis Best Point technique : Le prix d exercice et la barrière sont ajustés en cas de versement de dividendes, de la même manière que l est le sous-jacent. L ajustement dépend de l orientation «Call» ou «Put» du produit. Par exemple, dans le cas des Turbos Infinis Best, le prix d exercice et la barrière de désactivation s ajustent quotidiennement en fonction des taux de financement et d éventuels dividendes. En raison du prélèvement de taxes sur les dividendes, le prix d exercice et de la barrière désactivante sont ajustés du montant du dividende à hauteur de : > 85 %* pour un Turbo Infini ou Infini Best Call > 100 % pour un Turbo Infini ou Infini Best Put * Pour les sous-jacent français 04

5 économie Et si Grexit se produisait? Les négociations entre Bruxelles (la Commission européenne, la Banque centrale européenne, le mécanisme européen de stabilité et le Fonds monétaire international) et la Grèce sont au point mort. Certains créditeurs adoptant une position plus dure, la probabilité d un accord lors des prochaines réunions de l Eurogroupe (11 mai 2015) diminue. La longue et incertaine marche vers un accord intérimaire Le principal obstacle à un accord demeure les réticences du gouvernement grec à proposer un plan de réforme structurel qui pourrait être considéré localement comme étant contraire au mandat «anti-austérité» ayant permis l élection de l administration Syriza. Ceci s ajoute aux refus des créditeurs de permettre un assouplissement des conditions de remboursement précédemment négociées. Il y a eu de nombreuses remarques suggérant que la dernière proposition de réforme grecque, bien qu étant «plus spécifique et quantifiée», n était pas suffisante pour les créditeurs réclamant une refonte générale. Certains des points non-négociables pour le gouvernement grec semblent concerner les demandes des créditeurs de réduction des retraites, d augmentation des taxes sur la valeur ajoutée, de substantielles réductions d effectifs dans le secteur public et de réformes du marché du travail. Enfin, la durée longue des négociations avec des progrès très limités, semble avoir entraîné une défiance vis-à-vis de la volonté réelle et de la capacité à réformer du gouvernement grec Le financement grec nécessite un troisième plan de sauvetage Étant donné les probables limitations de l accès de la Grèce aux marchés de capitaux (hormis les bons du trésor à court terme), un troisième plan de sauvetage est inévitable, selon nous, en partant de l hypothèse que la Grèce ne souhaite pas faire défaut. La pression afin d obtenir un accord s est nettement accrue récemment sur le gouvernement grec, étant donné le manque de liquidités et l échéance proche des remboursements au FMI. De fait, le gouvernement grec a dû démentir des informations récentes indiquant qu Il se préparait à faire défaut sur ses dettes auprès du FMI et que des élections anticipées pourraient avoir lieu en cas d absence d accord. Néanmoins, si la Grèce devait choisir entre payer les salaires du secteur public et les retraites ou rembourser le FMI, elle risquerait de se tourner vers la première option selon le ministre de l Intérieur, M. Voutzis. Bien que le Premier ministre grec puisse considérer demander un report des remboursements au FMI, nous estimons qu une telle mesure ne s imposera qu en dernier recours. Selon nos estimations, les réserves de liquidités du gouvernement s épuiseront en juin. Que se passerait-il en cas de sortie de la Grèce? Une sortie de la Grèce nous paraît toujours improbable. Nous pensons qu un referendum à propos d un troisième plan de sauvetage ou d une sortie de l Union monétaire se traduirait par des résultats favorables. La possibilité de nouvelles élections parlementaires se traduirait également par un «oui» à propos du maintien de la Grèce dans l Union monétaire selon de récents sondages quant à l attachement des Grecs à l euro. Toutefois, bien que n étant pas notre scénario de base, une sortie grecque de l Union monétaire est un risque à ne pas exclure. Les difficultés du gouvernement à s accorder avec ses créditeurs afin de garantir son financement à court terme démontrent le risque de l échec d un troisième plan de sauvetage. Enfin, un accord trouvé, les risques de mise en œuvre sont élevés, ce qui pourrait se traduire par une nouveau face à face dans les prochains mois. Ceci pourrait déclencher le défaut de la Grèce, mettant fin au financement par l Eurosystème et/ou la sortie de la Grèce de l Union monétaire. Guillaume Menuet Senior Euro-zone Economist 05

6 marchés Les sables mouvants APRÈS DES PERFORMANCES HAUSSIÈRES REMARQUABLES DE QUATRE MOIS, LES MARCHÉS POURRAIENT SUBIR DES PRISES DE BÉNÉFICES PROPICES AU MOIS DE MAI MAIS ÉGALEMENT EN RAISON DE NOMBREUX SUJETS QUI POURRAIENT ENCORE «FÂCHER». Qu il est bon, avec la complicité d une journée radieuse, de s emparer d un horizon infini prêté par le retrait généreux d une mer aux antipodes de sa marée. Le sable masse avec délices les voûtes plantaires dénudées à qui quelques libertés peu fréquentes sont accordées. Une humidité taquine s empare du pas du marcheur en recherche de plénitude comme si rien de fâcheux ne pouvait désormais plus l agresser. Les sables mouvants ne déclarent leurs présence que très tardivement et la proximité du drame n est alors plus une vue de l esprit. La dynamique haussière des marchés en général, et du CAC 40 en particulier, à perdurer ainsi depuis près de quatre mois, incite à la métaphore océane car le risque d une correction brutale ne nous semble pas devoir être écarté d un simple mouvement d épaules méprisant. En effet, les banques centrales des deux côtés de l Atlantique peuvent se retrouver prises au piège. Le dossier grec n est pas refermé même si tout sera fait pour éviter une exclusion de la Grèce de la zone euro. Enfin la dynamique de la croissance économique mondiale n est-elle pas de plus en plus essoufflée? Les banques centrales à la manœuvre, oui mais Une question lancinante se posait à laquelle, lors de sa dernière conférence de presse, Mario Draghi, président de la BCE, a donné une réponse dépourvue d ambiguïté. En effet, d aucuns s interrogeaient d une part sur la capacité de la BCE à réaliser ses objectifs ambitieux de rachats mensuels d actifs et d autre part sur l opportunité d une poursuite de ses achats massifs. Il semblerait bien que la planche à billets fonctionne sans difficulté, absorbant tout ce qui pourrait faire monter les taux. Par ailleurs, Mario Draghi s étonnait que l on puisse douter de la volonté de son institution d aller au bout d un plan qui devrait aller à son terme, soit l automne 2016 voire beaucoup plus si les résultats n étaient pas satisfaisants. Or le grand ennemi désigné reste le risque déflationniste, lequel ne serait endigué que par un retour de l inflation dans la zone dite de confort des 2 %. Les opérateurs peuvent respirer, le grand argentier européen prendra bien la tête du camp acheteur. Néanmoins, les risques de cette vaste politique d accompagnement demeurent avec un argent qui resterait dans les circuits financiers sans pour autant se déverser, si ce n est au compte-gouttes, dans l économie réelle. D ailleurs, la BCE continue de rappeler qu il appartient maintenant aux États de relayer ses efforts par des réformes structurelles d importance, notamment en ce qui concerne les carcans d une réglementation du droit du travail devenu au fil des ans aussi absurde que mortifère pour la création d emplois. Or, du moins pour certains, lesdites réformes constituent toujours un sujet tabou avec une classe politique qui, dans son ensemble, reste pétrifiée à l idée d envisager la «flexisécurité», notion à définir et indispensable pour de nombreux experts. La reprise économique avec une inflation modérée mais réelle ne se décrétera que lorsque le chômage aura partout reculé sous les coups de boutoir des réformes. À défaut, les marchés pourraient réaliser qu ils ont valorisé beaucoup trop d espoirs en provenance de la BCE avec des situations réelles sans vrai changement. Quant au risque déflationniste, non seulement il ne semble pas disparaître mais les taux négatifs, notamment pratiqués par l Allemagne sur ses obligations à moins de 10 ans, 06

7 CAC 40 GAP PH PB Dernier GAP Résistance 5250 Support 5100 Support CHERCHE TENDANCE La résistance des points est clairement identifiable. Le CAC 40 ne parvient pas à la déborder. Un risque de «découragement» est palpable avec possible retour en deçà des points, une hypothèse à ne pas mésestimer. Support / x10000 March April May ne doivent pas être une source de contentement mais bien agir comme des clignotants sérieux qui doivent impérativement s éteindre. Les pièges qui guettent donc la Banque centrale européenne ne doivent pas masquer ceux qui menacent la Banque centrale américaine. En effet, celle-ci n avait peut-être pas prévu l intensité de l embarras qui est le sien à sortir de sa politique accommodante. S il est cohérent de préparer avec beaucoup de doigté les marchés pour éviter des réactions intempestives et destructrices, nonobstant l évidence d un besoin d une remontée des taux, il semble de plus en plus difficile de définir un agenda. En effet, les données macroéconomiques américaines sont de moins en moins brillantes et la consommation, qui est pourtant le principal moteur de l économie américaine, semble bien poussive, nonobstant les historiques facilités de crédit et le pouvoir d achat requinqué par la baisse des cours du pétrole. Il n est évidemment pas sain que les marchés se focalisent uniquement sur la date de remontée des taux. Si les taux ne remontent pas, les marchés sont heureux alors qu en réalité ceci dissimule la mollesse de la reprise économique. Un certain scepticisme quant à l opportunité d enchaîner de nouveaux records haussiers pourrait bien s emparer des esprits. L épineux dossier grec Nous l avions déjà évoqué le mois dernier comme un risque majeur de volatilité voire de retournement de tendance. Or rien n a véritablement avancé si ce n est que les positions des uns et des autres se sont durcies. Les créanciers de la Grèce n en démordent pas. Sans garantie de véritables réformes et de certitude quant au remboursement des échéances, ils ne prêteront plus un euro. Or l économie grecque a incontestablement besoin d être soutenue. L avancée récente la plus remarquable dans ce bras de fer fut la mise sur la touche du bouillonnant ministre des Finances grecques qui, à force de provocations, a réussi le tour de force de susciter une véritable solidarité des créanciers! Sera-ce suffisant pour que des négociations menées par d autres débouchent sur un accord satisfaisant? Certes l espoir d un maintien de la Grèce dans la zone euro subsiste mais les marchés constateront-ils l ampleur de la note sans broncher? Des caractéristiques économiques mais aussi techniques La faiblesse des cours du pétrole comme la recherche d une valorisation acceptable du dollar face à de nombreuses monnaies, dont l euro, ne peuvent pas participer à un mouvement haussier serein. La baisse des cours du pétrole reflète une abondance de l offre et un véritable affrontement entre producteurs de pétrole et producteurs de gaz de schiste, en d autres termes entre, essentiellement, les États-Unis et l Arabie saoudite. Mais pas seulement : il faut également prendre en considération une baisse mondiale de la demande, notamment en provenance de Chine et ce en raison d une diminution des besoins en énergie. Les marchés pourraient prendre brutalement conscience de ces éléments comme si entre deux injections de La BCE continue de rappeler qu il appartient maintenant aux états de relayer ses efforts par des réformes structurelles d importance liquidités il fallait prendre en compte les réalités À observer maintenant de pures données graphiques et techniques, il faut constater l émergence de deux phases de consolidation latérale. L une a pris corps au mois de mars sous la zone des points. La naissance de l autre sous les points a été annoncée en avril. Ces périodes d hésitation comme un ressort comprimé débouchent généralement sur des mouvements assez forts. Dans la zone des points, le CAC 40, qui a renoué avec des niveaux vieux de huit ans, pourrait assez logiquement surtout après une saison des résultats, subir l influence de considérations techniques et ainsi remettre en cause, du moins pour un temps sa tendance haussière. Une cassure des points validerait l hypothèse. Les banques centrales, telles de véritables fées, se sont relayées sur les berceaux des marchés pour leurs insuffler un véritable dynamisme. Les plus douces chansons favorisent nécessairement l endormissement. Mettent-elles vraiment à l abri de Bertrand Richard réveils douloureux quand les risques de cauchemars n ont pas disparu? Journaliste et analyste financier indépendant 07

8 analyses graphiques FACEBOOK Le biais reste haussier Vers 99 dollars. L ANALYSE >>> Graphiquement, après avoir atteint un plus haut historique le 23 mars à 86 dollars, le titre revient sur les 82 dollars, sur la borne haute d une figure de continuation haussière dite en «rectangle», développée entre octobre 2014 et mars Par ailleurs, la valeur bénéficie du soutien de sa moyenne mobile à 50 jours ainsi que d une ligne de tendance haussière en place depuis la fin janvier À plus court terme, le titre reste au-dessus de sa moyenne mobile à 20 jours. De son côté, le RSI se maintient au-dessus de sa ligne de signal. En somme, tant que 77 dollars reste support, la tendance est toujours haussière avec 91 puis 99 dollars comme objectifs. Seule la cassure de 77 dollars permettrait d invalider ce scénario optimiste. Un retour vers 72 dollars, voire 65 en extension, serait alors envisagé. FACEBOOK La valeur s est extirpée d un rectangle RSI 22/04/14 22/07/14 22/10/14 22/01/15 22/04/15 HERMÈS INTERNATIONAL Vers 420 euros Le titre poursuit son mouvement mesuré ascendant. HERMÈS INTERNATIONAL L ANALYSE >>> Graphiquement, le titre Hermès International continue de présenter un potentiel de hausse intéressant malgré le nouveau rallye engagé en avril En effet, début décembre 2014, la confirmation d une figure de continuation haussière, dite en «triangle symétrique», a permis d activer un mouvement mesuré ascendant, une dynamique forte en analyse technique. Par ailleurs, la moyenne mobile à deux ans est en soutien des cours. À plus court terme, la valeur s est extirpée d une période de consolidation, développée entre le 19 décembre dernier et le 11 mars 2015, validant ainsi une zone pivot à 280 euros (résistance entre février 2012 et mai 2013 puis support en janvier/février 2015). En somme, tant que 280 euros reste support, Hermès International présente un potentiel de hausse vers 385 puis 420 euros. Seule la cassure de 280 euros permettrait d invalider ce scénario optimiste. Un retour vers 245 euros, voire 210, serait alors à envisager. 08 La zone des 280 euros est garante de la dynamique positive RSI 22/04/11 22/04/12 22/04/13 22/04/14 22/04/15

9 Réalisées le 23 avril 2015 par. Grâce à l analyse graphique, il est possible de faire ressortir des données fondamentales, mais également des tendances de marché. Ce mois-ci, retrouvez dans First les analyses Facebook, Hermès International, Michelin et Vallourec. MICHELIN Poursuite de la progression Le titre a entamé une phase positive dynamique. L ANALYSE >>> Le nouveau test du support à 93,6 euros mi-mars a permis de relancer la dynamique positive sur le titre Michelin. Au cours de la dernière phase de hausse, le titre a franchi la résistance majeure des 93,6 euros, réalisant de nouveaux plus hauts depuis octobre 2007, et libérant un nouveau potentiel de progression. Plus récemment l ouverture en trou de cotation haussier du 23 avril a confirmé la tendance haussière sur le titre. Du côté des indicateurs techniques, la valeur évolue au-dessus de ses moyennes mobiles à 20 et 50 jours, celles-ci étant haussières, tandis que le RSI s inscrit en territoire positif et ne montre pas de signe de retournement. Ainsi, Michelin vise une hausse vers 115 euros puis 125 euros en extension. Seul l enfoncement de 89,1 euros permettrait d invalider ce scénario optimiste. Une baisse additionnelle vers 81,5 euros, voire 75, serait alors envisagée. MICHELIN Le dépassement des 93,6 euros a libéré un nouveau potentiel de progression RSI ,1 81, /04/14 22/07/14 22/10/14 22/01/15 22/04/15 VALLOUREC Sous pression Résistance clé à 26 euros. L ANALYSE >>> Graphiquement, une nouvelle jambe de baisse significative a démarré sur le titre Vallourec. En effet, la zone des 26 euros (anciens creux long terme de mars 2009 et juin 2012), cassée le 1 er décembre 2014, joue désormais un fort rôle pivot, donc de résistance. Ce seuil est une marque référence pour les vendeurs très long terme afin de fédérer leurs ordres. Par ailleurs, depuis le point bas du 29 janvier 2015 autour de 18,5 euros, la valeur forme une figure de continuation baissière dite en «canal de consolidation». Enfin, l indicateur de vitesse RSI s est récemment retourné à partir de sa zone de surachat (supérieure à 70 %). En somme, sous 26 euros, Vallourec devrait chuter vers 18,5 euros puis 8,5 euros en extension (sommet de l année 1998). Seul le dépassement des 26 euros (en clôture hebdomadaire) invaliderait ce scénario pessimiste. Une reprise technique de plus grande ampleur pourrait alors être anticipée vers 30,75 et 37,75 euros. VALLOUREC Une psychologie de continuation baissière se développe /08/14 22/10/14 RSI 22/12/14 22/02/15 37,75 30, ,5 8,5 22/04/15 09

10 agenda mai 2015 FIRST STATISTIQUES ÉCONOMIQUES :00 US Dépenses de construction 16:00 US ISM prix payés :00 US Commandes des entreprises :00 US ISM non-manufacturier :00 US MBA Demandes de prêts hypothécaires 14:15 US Indice ABC de confiance de consommateurs 14:30 US Productivité non-agricole 14:30 US Indice des prix à la consommation de la zone zuro :45 FR Production industrielle 14:30 US Inscriptions au chômage 15:45 US Sentiment des affaires de la Banque de France 21:00 US Crédit à la consommation :30 US Main d'œuvre non-agricole 14:30 US Indice des prix à la consommation de la zone euro 14:30 US Horaires hebdomadaires moyens :30 FR Sentiment des affaires de la Banque de France 20:00 US Rapport Budget mensuel :30 FR PIB 08:45 FR Balance des comptes courants 08:45 FR Emplois non-agricoles 08:45 FR Coûts de construction 13:00 US MBA Demandes de prêts hypothécaires 16:00 US Stocks des entreprises :30 US Inscriptions au chômage 14:30 US Demandeurs d'emplois 15:45 US Sentiment des affaires de la Banque de France :30 US Indice "Empire State" 15:15 US Production industrielle 15:15 US Capacité d'utilisation :00 US Indice NAHB du marché immobilier :30 US Mises en chantier 14:30 US Permis de construire :00 US MBA Demandes de prêts hypothécaires :30 US Inscriptions au chômage 14:30 US Demandeurs d'emplois :45 US Sentiment des affaires de la Banque de France 16:00 US Vente d'immobilier ancien :45 FR Indice des perspectives de production :30 US Commandes de biens durables 16:00 US Ventes de logements neufs 16:00 US Indice Manufacturier de la FED de Richmond :45 FR Indice de confiance des consommateurs 13:00 US MBA Demandes de prêts hypothécaires :30 US Inscriptions au chômage 14:30 US Demandeurs d'emplois 15:45 US Sentiment des affaires de la Banque de France 16:00 US Ventes de logement en cours :30 US Consommation des ménages (Liste non exhaustive et donnée à titre indicatif uniquement) FIRST LES RÉSULTATS FINANCIERS Electronic Arts Résultats 4 e Trimestre D Systems Corp Résultats 1 er trimestre Credit Agricole Résultats 1 er trimestre CGG Résultats 1 er trimestre Natixis Résultats 1 er trimestre Alstom Résultats annuels Arkema Résultats 1 er trimestre NVIDIA Résultats 1 er trimestre Alcatel-Lucent Résultats 1 er trimestre Legrand Résultats 1 er trimestre Lagardere Résultats 1 er trimestre Vivendi Résultats 1 er trimestre Cisco Systems Résultats 3 e Trimestre Bouygues Résultats 1 er trimestre Wal-Mart Stores Résultats 1 er trimestre Hewlett-Packard Résultats 2 e Trimestre SOITEC Résultats annuels 2015 (Liste non exhaustive et donnée à titre indicatif uniquement) 10

11 Chaque mois, surveillez la publication des statistiques économiques qui influencent les marchés, et les résultats financiers des principales entreprises françaises. FIRST CONTACT FIRST AVERTISSEMENT Accueil Warrants & Certificats Audiotel Warrants & Certificats (Numéro Azur) (Numéro fixe) (Numéro Vert) Numéro Vert Belgique Internet Reuters <ISIN>.PA <Mnémonique>.PA Bloomberg Adresse Imprimeur certifié imprim vert. Impression avec encres végétales sur papier issu de sources responsables Pour plus d infos : <ISIN> Corp Go Citi CitiFirst Warrants & Certificats 1-5, rue Paul Cézanne Paris First 94 Le mensuel FIRST est édité par Citigroup Global Markets Deutschland AG, Reuterweg 16, Francfort-sur-le-Main, Allemagne. Rédaction : Alban Soubigou, Gabriel Sicouri, Robin Said. Dépôt légal à la parution. Conception-réalisation : nidépices. Crédits photos : egorr istock, gearstd Fotolia, djama Fotolia. Citigroup rappelle que les Warrants et Certificats sont des produits complexes qui ne bénéficient d aucune garantie en capital. En raison de leur nature optionnelle, les Warrants et Certificats peuvent connaître de grandes variations, voire perdre tout ou partie de leur valeur, avant ou à leur échéance. Le recours aux conseils de l intermédiaire financier habituel ou de tout autre conseiller professionnel de l investisseur avant tout investissement, ainsi que la vérification de l adéquation des Warrants et des Certificats avec la stratégie, le profil des risques choisis et l importance du portefeuille d actifs financiers détenus par l investisseur, peuvent s avérer nécessaires pour des personnes non averties des spécificités des Warrants et des C e r t i fi c a t s. Les données contenues dans ce document ne sont fournies qu à titre indicatif et ne constituent pas, de la part de Citi, une incitation à vendre ou à acheter. Citi ne pourrait en aucun cas être tenue responsable pour toute erreur typographique pouvant figurer dans ce document. Tous les Warrants et Certificats Citi sont émis par Citigroup Global Markets Deutschland AG et font l objet d un Prospectus de Base visé par la BaFin (régulateur financier allemand), ayant fait l objet d un certificat d approbation par la BaFin à destination de l AMF et, si nécessaire, d une (de) Note(s) Complémentaire(s) également visée(s) par la BaFin ainsi que des Conditions Définitives de l Offre. Le Prospectus de Base des Turbos est disponible sur simple demande auprès de Citi ainsi que sur et sur le site Internet Les Conditions Définitives de l Offre sont disponibles sur le site et sur le site Internet Seuls les documents d émission visés par la BaFin font foi. L attention du public est attirée sur la partie «facteurs de risques» du Prospectus. Les instruments financiers, objets du présent document, ne bénéficient pas de garantie de capital et sont sujets à un effet de levier. Les commentaires de Guillaume Menuet ne constituent ni la production ni la diffusion de recommandations d investissement, mais représentent une vue personnelle au sens de l article R du Code monétaire et financier. Il ne s agit pas d une analyse financière, mais ils peuvent contenir des extraits de l analyse financière publiée par Citigroup. À propos de l article de Bertrand Richard, les investisseurs s engagent à ne pas copier, ni diffuser, ni transmettre, ni reproduire partiellement ou en totalité les informations rédigées. Les commentaires formulés dans cet article n ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d achat d instruments financiers émis ou négociés par Citigroup. Citigroup n accepte aucune responsabilité quant au contenu des informations développées par Bertrand Richard. Les commentaires et projections concernant les marchés, réalisés par le journaliste, ne représentent pas les estimations, prévisions ou vues de Citigroup et ne peuvent engager la responsabilité de Citigroup. À propos des analyses rédigées par CHART S, les investisseurs s engagent à ne pas copier, ni diffuser, ni transmettre, ni reproduire partiellement ou en totalité les informations rédigées par CHART S. Les commentaires sont formulés par CHART S, ils n ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d achat d instruments financiers émis ou négociés par Citigroup. Citigroup n accepte aucune responsabilité quant au contenu des informations développées par CHART S. Les commentaires et projections concernant les marchés, publiés par CHART S, ne représentent pas les estimations, prévisions ou vues de Citigroup et ne peuvent engager la responsabilité de Citigroup. 11

12 Audiotel : Accueil Warrants : N Fixe LE LEVIER DU JOUR Tous les matins, avant l ouverture, l analyse technique intraday du CAC 40 par Bertrand Richard. NOUVELLES ÉMISSIONS Afin de rester toujours informé de l actualité des produits Citi, recevez les alertes Nouvelles Émissions par . Inscription dans la section «Mon CitiFirst» du site Numéro 94 mai 2015 À NE PAS MANQUER DEMAIN Chaque jour, la rédaction de Investir.fr se mobilise pour vous apporter la liste des valeurs à suivre et des chiffres à attendre lors de la prochaine session de bourse. Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi FIRST Le magazine mensuel gratuit de Citi. Chaque mois, l actualité des Warrants, des Turbos et des marchés. ÉCONOMIE Et si Grexit se produisait? MARCHÉS Les sables mouvants TENDANCE FUTURE En milieu de matinée, l analyse technique sur le Future CAC en base horaire. Les Turbos Guide Pédagogique Produits à effet de levier avec barrière désactivante Produits présentant un risque de perte en capital BROCHURE TURBOS ET WARRANTS Indispensables avant tout investissement sur les produits à effet de levier, nos brochures exposent en quelques pages le fonctionnement et les risques inhérents à ces produits dérivés. Je souhaite recevoir gratuitement par courrier : Le Guide Warrants Le Guide Turbos Le magazine mensuel FIRST Je souhaite recevoir gratuitement par Le Levier du Jour : analyse graphique quotidienne du CAC 40 Tendance Future : analyse technique du Future CAC en matinée À ne pas manquer demain : l agenda économique et financier Coupon à retourner : CitiFirst Warrants & Certificates, Citi, 1-5, rue Paul Cézanne, Paris Prénom Nom Adresse Code Postal Ville (Pour les abonnements par )

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos?

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos? Equity First une gamme d invest First une gamme d investisseme une gamme d investissements in ga d investissements intelligents Eq intelligents Equity First une gam Equity First une gamme d invest First

Plus en détail

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital.

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. TURBOS WARRANTS CERTIFICATS Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. 2 LES TURBOS 1. Introduction Que sont les Turbos? Les Turbos sont des produits

Plus en détail

Les TURBOS. Division (12pt)

Les TURBOS. Division (12pt) Les TURBOS Division (12pt) Le prospectus d émission des certificats TURBOS a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 3 mai 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi sous

Plus en détail

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos Guide Pédagogique Produits à effet de levier avec barrière désactivante Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos 2 Sommaire Introduction : Que sont les Turbos? 1. Les caractéristiques

Plus en détail

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions!

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions! LES TURBOS Investir avec du levier sur les indices et les actions! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital.

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. Certificats TURBO Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les Certificats Turbo Le Certificat Turbo est

Plus en détail

WARRANTS TURBOS CERTIFICATS. Les Warrants. Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier

WARRANTS TURBOS CERTIFICATS. Les Warrants. Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier WARRANTS TURBOS CERTIFICATS Les Warrants Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier 2 WARRANTS Qu est-ce qu un Warrant? Un warrant est une option cotée en Bourse. Emis par des établissements

Plus en détail

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi Numéro 97 septembre 2015 Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi ÉCONOMIE Nouvelle baisse des prévisions de croissance MARCHÉS Mais que fait la Chine? Produits présentant un risque

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance

Plus en détail

Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés

Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés Le prospectus d émission des certificats Bonus a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 9 octobre 2009. Ce document à caractère promotionnel est

Plus en détail

Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi. ÉCONOMIE Prêts bancaires aux PME : un indicateur clé

Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi. ÉCONOMIE Prêts bancaires aux PME : un indicateur clé Numéro 78 Décembre 2013 Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi ÉCONOMIE Prêts bancaires aux PME : un indicateur clé MARCHÉS Le champagne sans la bulle? Produits présentant un risque

Plus en détail

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi. ÉCONOMIE L assouplissement quantitatif de la BCE, où, quand et comment?

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi. ÉCONOMIE L assouplissement quantitatif de la BCE, où, quand et comment? Numéro 86 septembre 2014 Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi ÉCONOMIE L assouplissement quantitatif de la BCE, où, quand et comment? MARCHÉS La BCE suffira-t-elle? Produits présentant

Plus en détail

TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL. TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300!

TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL. TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300! TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300! Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

Certificats BONUS CAPPÉS

Certificats BONUS CAPPÉS Certificats BONUS CAPPÉS Investissez différemment sur les actions, les indices et les matières premières! Produits non garantis en capital, non éligibles au PEA www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les

Plus en détail

Commerzbank AG Certificats Factors

Commerzbank AG Certificats Factors Commerzbank AG Certificats Factors Corporates & Markets Produits présentant un risque de perte en capital. Les instruments dérivés présentés sont soumis à des risques (voir les facteurs de risque sur la

Plus en détail

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300!

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! TURBOS Jour TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRéSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi. ÉCONOMIE À qui profite l affaiblissement de l euro? MARCHÉS Miracle ou mirage?

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi. ÉCONOMIE À qui profite l affaiblissement de l euro? MARCHÉS Miracle ou mirage? Numéro 93 avril 2015 Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi ÉCONOMIE À qui profite l affaiblissement de l euro? MARCHÉS Miracle ou mirage? Produits présentant un risque de perte

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emétteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI INVESTIR

Plus en détail

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi Numéro 87 octobre 2014 Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi ÉCONOMIE Focus sur le bilan de la banque centrale européenne MARCHÉS En roue libre Produits présentant un risque de

Plus en détail

Certificats Cappés (+) et Floorés (+)

Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Pour investir avec du Levier sur les indices CAC 40 ou DAX Même dans un contexte

Plus en détail

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi. ÉCONOMIE L ERS : une alternative au programme de rachat d obligations (OMT)?

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi. ÉCONOMIE L ERS : une alternative au programme de rachat d obligations (OMT)? Numéro 81 mars 2014 Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi ÉCONOMIE L ERS : une alternative au programme de rachat d obligations (OMT)? MARCHÉS Les Cimes et la vallée Produits présentant

Plus en détail

Sur la pointe des pieds. Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi

Sur la pointe des pieds. Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi Numéro 73 Juin 2013 Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi FLASH Citi : la banque la plus verte du monde selon Bloomberg Markets marchés Sur la pointe des pieds Produits présentant

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

La vie est faite de hauts et de bas. Nous sommes là dans les deux cas. 2587GS4_210x210BrochureTurbo-FR@1-8.indd 1. Bienvenue chez

La vie est faite de hauts et de bas. Nous sommes là dans les deux cas. 2587GS4_210x210BrochureTurbo-FR@1-8.indd 1. Bienvenue chez La vie est faite de hauts et de bas. Nous sommes là dans les deux cas. 2587GS4_210x210BrochureTurbo-FR@1-8.indd 1 Bienvenue chez 13/11/14 15:43 LES TURBOS DE UNICREDIT Investir avec les Certificats Turbos

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi. ÉCONOMIE L assouplissement quantitatif (QE1) est arrivé

Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi. ÉCONOMIE L assouplissement quantitatif (QE1) est arrivé Numéro 91 février 2015 Le magazine mensuel consacré aux Warrants et Certificats Citi ÉCONOMIE L assouplissement quantitatif (QE1) est arrivé MARCHÉS Un avant pour quel après? Produits présentant un risque

Plus en détail

Reverse Convertibles

Reverse Convertibles Reverse Convertibles Le prospectus d émission du titre de créance complexe a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 24 Novembre 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi

Plus en détail

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix ING Turbos Infinis Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos Infinis Les

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Turbos & Turbos infinis

Turbos & Turbos infinis & Turbos infinis L effet de levier en toute simplicité PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Avertissement : «PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL»

Plus en détail

WEBINAIRE SG-ING : OPPORTUNITÉS D INVESTISSEMENT EN 2015

WEBINAIRE SG-ING : OPPORTUNITÉS D INVESTISSEMENT EN 2015 WEBINAIRE SG-ING : OPPORTUNITÉS D INVESTISSEMENT EN 2015 Les intervenants : Florent Dimitriou ING Direct Responsable produit Bourse et Fonds Sébastien David Société Générale Responsable Relations Investisseurs

Plus en détail

Essentiel. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements

Essentiel. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Essentiel Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Instrument financier 100% garanti en capital à l échéance Durée d investissement conseillée : 8 ans Moteur automobile à deux-temps 189 Karl

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

Les produits de Bourse UniCredit sur le CAC Ext (Étendu).

Les produits de Bourse UniCredit sur le CAC Ext (Étendu). EXCLUSIVITÉ UNICREDIT! Les produits de Bourse UniCredit sur le CAC Ext (Étendu). De 8h00 à 18h30, le potentiel des prix et de la liquidité*. CES PRODUITS SONT DESTINÉS À DES INVESTISSEURS AVERTIS. PRODUITS

Plus en détail

Essentiel. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements

Essentiel. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Essentiel Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Instrument financier garanti en capital à échéance Un objectif de rendement de 8 % par an Une durée d investissement conseillée de 8 ans

Plus en détail

Zone de turbulences? Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi

Zone de turbulences? Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi Numéro 70 Mars 2013 Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi ÉCONOMIE Élections italiennes : la crise de la dette n est pas finie marchés Zone de turbulences? Produits présentant un

Plus en détail

TURBOS Votre effet de levier sur mesure

TURBOS Votre effet de levier sur mesure TURBOS Votre effet de levier sur mesure Société Générale attire l attention du public sur le fait que ces produits, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations,

Plus en détail

Forex Equities Options

Forex Equities Options La BCE devra se battre avec la déflation Comme nous l écrivions à plusieurs reprises dans nos analyses, nous estimons que le spread FRA permet de juger de l évolution et de la juste valeur du marché des

Plus en détail

ING Turbos. Profitez de la hausse ou de la baisse des cours avec un effet de levier encore plus important!

ING Turbos. Profitez de la hausse ou de la baisse des cours avec un effet de levier encore plus important! ING Turbos 2 Profitez de la hausse ou de la baisse des cours avec un effet de levier encore plus important! @ ING Turbos ING a lancé les Turbos Infinis en France en Janvier 2011. Ceux-ci permettent de

Plus en détail

Alpha Conviction. Durée d investissement conseillée : 6 ans (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé).

Alpha Conviction. Durée d investissement conseillée : 6 ans (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé). Alpha Conviction Instrument financier émis par Natixis (Moody s : A2 ; Standard & Poor s : A au 14 janvier 2014) dont l investisseur supportera le risque de crédit. Alpha Conviction est une alternative

Plus en détail

Guide Bonus. Guide de Référence POUR L INVESTISSEUR

Guide Bonus. Guide de Référence POUR L INVESTISSEUR Guide Bonus Guide de Référence POUR L INVESTISSEUR 2 GUIDE BONUS I. Le Concept Bonus Les Certificats Bonus sont des valeurs mobilières cotées en continu sur Euronext Paris (la «Bourse de Paris») de 9h05

Plus en détail

UEM : Les crises ne sont pas terminées. Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi

UEM : Les crises ne sont pas terminées. Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi Numéro 74 Juillet - Août 2013 Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi SPECIAL MARCHÉS Investir et gérer ses positions cet été. Risques et opportunités. marchés UEM : Les crises ne

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

Les certificats Leverage et Short

Les certificats Leverage et Short Les certificats Leverage et Short Produits présentant des risques de perte en capital Le prospectus d'émission des certificats Leverage et Short a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand. Les titres

Plus en détail

CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013

CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013 26/04/2013 J. Blanchard CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013 ----ooo---- A défaut de convergence, la transparence Les dernières prévisions économiques du FMI sont plutôt en retrait. Le PIB mondial

Plus en détail

ING Belgium International Finance (Luxembourg) 5Y EUR Yield Invest Notes 03/19

ING Belgium International Finance (Luxembourg) 5Y EUR Yield Invest Notes 03/19 Information Commerciale Fiche Produit ING Belgium International Finance (Luxembourg) 5Y EUR Yield Invest Notes 03/19 liées à l indice EUROSTOXX Select Dividend 30 (SD3E) Classe de Risque 0 1 2 3 4 5 6

Plus en détail

Les Warrants ABN AMRO

Les Warrants ABN AMRO Les Warrants ABN AMRO Donner de nouveaux horizons à ses stratégies * le meilleur du possible Making more possible* Gagner en performance avec les Warrants Les Warrants permettent de développer de multiples

Plus en détail

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet En juillet, le marché français de la gestion collective a enregistré une légère hausse de +1,2%. Le total des actifs sous gestion atteint désormais 761,2 milliards

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats

Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats PRODUITS PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL émis par Société Générale ou Société Générale Effekten GmbH (société ad hoc de droit allemand dont

Plus en détail

Macro Network Consensus

Macro Network Consensus 3 ème trimestre 2015 NUMERO 3 Macro Network Consensus Le Macro Network Consensus consulte les économistes de la place de Genève et de Paris pour établir un consensus macroéconomique européen sur les risques

Plus en détail

Protégez vous contre l inflation

Protégez vous contre l inflation Credit Suisse (A+/Aa) À QUOI VOUS ATTENDRE? P. Inflation Booster 0 Credit Suisse Inflation Booster 0 est un titre de dette structuré. Le produit est émis par Credit Suisse AG et vous donne droit à un coupon

Plus en détail

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la sixième semaine du lundi 23 au vendredi 27 novembre 2015

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la sixième semaine du lundi 23 au vendredi 27 novembre 2015 Noël CLEMENT Ma stratégie pour la sixième semaine du lundi 23 au vendredi 27 novembre 2015 1. Contexte de marché : L ensemble des Etats-Unis d Europe, se sont mobilisés depuis le vendredi 13 novembre,

Plus en détail

20 % à 2 ans 40 % à 4 ans 60 % à 6 ans 80 % à 8 ans

20 % à 2 ans 40 % à 4 ans 60 % à 6 ans 80 % à 8 ans Cet instrument financier, comme les placements directs en actions, n est garanti en capital ni en cours de vie ni à l échéance. SOUSCRIPTION AVANT LE LUNDI 6 JUIN 2011 ENVELOPPE LIMITÉE 1, EN EXCLUSIVITÉ

Plus en détail

ING Turbos BEST. Avantages des Turbos BEST Potentiel de rendement élevé

ING Turbos BEST. Avantages des Turbos BEST Potentiel de rendement élevé ING Turbos BEST Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos BEST sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos BEST ING

Plus en détail

Appétit ou aversion? Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi. ÉCONOMIE Des progrès mais un chemin encore sinueux

Appétit ou aversion? Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi. ÉCONOMIE Des progrès mais un chemin encore sinueux Numéro 68 Janvier 2013 Le magazine mensuel consacré aux warrants et certificats Citi ÉCONOMIE Des progrès mais un chemin encore sinueux marchés Appétit ou aversion? UNE BANQUE, DEUX SIÈCLES, ET DES MILLIERS

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la huitième semaine du lundi 7 au vendredi 11 décembre 2015

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la huitième semaine du lundi 7 au vendredi 11 décembre 2015 Noël CLEMENT Ma stratégie pour la huitième semaine du lundi 7 au vendredi 11 décembre 2015 1. Contexte de marché : La stratégie de la semaine 7 parlait d une ambiance émotionnelle au zénith. Les événements

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants :

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Groupe Ouellet Bolduc CONSEILLERS EN PLACEMENT LE RAPPORTEUR LE RAPPORTEUR PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Des variations rapides

Plus en détail

Prêt pour une hausse du taux Libor USD à 3 mois?

Prêt pour une hausse du taux Libor USD à 3 mois? Deutsche Bank AG (DE) (A+/Aa3) À QUOI VOUS ATTENDRE? Deutsche Bank AG (DE) est émis en dollars américains (USD) par Deutsche Bank AG et vous fait bénéficier d une hausse éventuelle des taux d intérêt à

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 25 novembre 2014, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe et US 2 Spread indices actions 4 Secteurs européens 5 Indices d aversion

Plus en détail

Rendement Plus. Communication à caractère promotionnel

Rendement Plus. Communication à caractère promotionnel Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1 constitue un placement risqué, alternative à un investissement de type actions, et permet à l investisseur de

Plus en détail

Métaux industriels. Pétrole

Métaux industriels. Pétrole Nous sous-pondérons les matières premières les plus cycliques (métaux industriels et pétrole). Mais nous considérons toujours l or et les autres métaux précieux comme des valeurs refuge. Les matières premières

Plus en détail

BNP Paribas. La perspective d un coupon élevé, en cas de hausse comme en cas de baisse de maximum 30% de l indice CAC40 avec un risque sur le capital

BNP Paribas. La perspective d un coupon élevé, en cas de hausse comme en cas de baisse de maximum 30% de l indice CAC40 avec un risque sur le capital STRATÉGIE P. 2 BNP Paribas - s adresse à l investisseur expérimenté qui souhaite un coupon brut annuel potentiel de 8% même en cas de baisse de maximum 30% de l indice CAC40 et qui accepte un risque en

Plus en détail

Fréquence Premium 5. Communication à caractère promotionnel

Fréquence Premium 5. Communication à caractère promotionnel Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1 constitue un placement risqué, alternative à un investissement de type actions, et permet à l investisseur de

Plus en détail

HSBC Europportunités. Document à caractère promotionnel

HSBC Europportunités. Document à caractère promotionnel HSBC Europportunités Document à caractère promotionnel Commercialisation sur votre contrat d assurance vie et/ou de capitalisation* jusqu au 27/03/2015 à 18h00** - Titre de créance non garanti par un tiers,

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille!

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! GUIDE DES WARRANTS Donnez du levier à votre portefeuille! Instrument dérivé au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Produits non garantis en capital à effet de levier EN SAVOIR PLUS? www.listedproducts.cib.bnpparibas.be

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 1/ Contexte : Deux fait marquants pour la semaine passée : 1/ Statu quo pour l OPEP. L'OPEP produira 30 millions de barils par jour au moins jusqu en

Plus en détail

Rendement Plus 2. Communication à caractère promotionnel

Rendement Plus 2. Communication à caractère promotionnel Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1 constitue un placement risqué, alternative à un investissement de type actions, et permet à l investisseur de

Plus en détail

produits non garantis en capital Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats

produits non garantis en capital Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Nouveau Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Pour la première fois en France, il est possible de négocier en direct les Warrants,

Plus en détail

Caractéristiques principales du support en unités de compte

Caractéristiques principales du support en unités de compte Annexe à la notice OPTIMAXX 4-8 Caractéristiques principales du support en unités de compte Placement à Capital Investi garanti à l échéance d une durée maximale de 8 ans avec remboursement anticipé automatique

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

autocall zen autocall

autocall zen autocall zen. autocall en capital, ni en cours de vie ni à l échéance Durée d investissement conseillée : 8 ans (en l absence d activation du mécanisme de remboursement automatique anticipé) Cadre d investissement

Plus en détail

expertiz8xpertiz8 Brochure

expertiz8xpertiz8 Brochure e-cie vie, Société Anonyme au capital de 69 119 530 euros Entreprise régie par le Code des assurances - 440 315 612 RCS Paris Siège Social : 7/9 boulevard Haussmann - 75009 Paris Société appartenant au

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

DURÉE D INVESTISSEMENT CONSEILLÉE : 6 ANS (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé)

DURÉE D INVESTISSEMENT CONSEILLÉE : 6 ANS (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé) DURÉE D INVESTISSEMENT CONSEILLÉE : 6 ANS (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé) ENVELOPPE LIMITÉE EN EXCLUSIVITÉ SUR HEDIOS-VIE.COM CET INSTRUMENT FINANCIER, COMME

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 23 novembre 2012, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe et US 2 Spread indices actions 3 Secteurs européens 5 Indices d aversion

Plus en détail

choisir un placement plein d énergie simplement Alors optinote energy - AXA Belgium Finance (NL) peut vous intéresser! www.axabank.

choisir un placement plein d énergie simplement Alors optinote energy - AXA Belgium Finance (NL) peut vous intéresser! www.axabank. VOUS SOUHAITEZ : pendant huit années consécutives, bénéficier d un éventuel coupon brut annuel de minimum 0 % et de maximum 4,5%, avoir droit au remboursement de minimum 90% du capital investi (hors frais)

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

La BCE ferme la boîte à outils, mais ne jette pas la clé

La BCE ferme la boîte à outils, mais ne jette pas la clé Apériodique n 14/21 7 mars 2014 La BCE ferme la boîte à outils, mais ne jette pas la clé La BCE a laissé ses taux directeurs inchangés lors de sa réunion de mars, contrairement à notre prévision d une

Plus en détail

ENVIRONNEMENT FINANCIER DE L ENTREPRISE

ENVIRONNEMENT FINANCIER DE L ENTREPRISE ENVIRONNEMENT FINANCIER DE L ENTREPRISE Deux niveaux : niveau mondial : - désintermédiation - décloisonnement - déréglementation niveau européen = intégration européenne Union Européenne, Euro, Banque

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

Certificats Leverage & Short

Certificats Leverage & Short Certificats Leverage & Short Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Produit émis par ING Bank N.V. et soumis au risque de défaut de l émetteur. Les Certificats ING Leverage

Plus en détail