Médecine étatique vs autonomie tarifaire. Exposé Dr Werner Kübler

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médecine étatique vs autonomie tarifaire. Exposé Dr Werner Kübler"

Transcription

1 Médecine étatique vs autonomie tarifaire Exposé Dr Werner Kübler FMH Tarifs et conventions pour la médecine ambulatoire en Suisse Journée des délégués tarifaires Ernst Gähler 20 mars 2013

2 Dr Werner Kübler, MBA, vice-président de H+ FMH Tarifs et conventions pour la médecine ambulatoire en Suisse Journée des délégués tarifaires Ernst Gähler 20 mars 2013

3 Dr Werner Kübler, MBA, vice-président de H+ Curriculum Etudes de médecine humaine à l Université de Zurich 1989 Doctorat en immunologie expérimentale Missions dirigeantes pour des ONG en Asie / Afrique Chef d état major et adjoint de direction au DDPS 1999 Executive MBA à l Université de Rochester Senior Engagement Manager, Helbling Expériences professionnelles membre de la direction de l Hôpital universitaire de Bâle 2008 directeur de l Hôpital universitaire de Bâle 2010 comité de H+/ vice-président de H+ FMH Tarifs et conventions pour la médecine ambulatoire en Suisse Journée des délégués tarifaires Ernst Gähler 20 mars 2013

4 L autonomie tarifaire: OUI, mais pas à n importe quel prix Dr Werner Kübler, MBA Directeur de l Hôpital universitaire de Bâle, vice-président de H+ Journée des délégués tarifaires de la FMH 20 mars 2013

5 Sommaire Bonne collaboration entre la FMH et H+ en matière de tarifs: intérêts communs et spécifiques aux associations Autonomie tarifaire: OUI mais pourquoi en fait? Autonomie tarifaire: mais à quel prix? Problèmes en suspens concernant SwissDRG, en particulier du point de vue des hôpitaux (universitaires) Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 5

6 Collaboration FMH H+ en matière de tarifs Les expériences positives de H+ ces dernières années Vaste succès de la coordination des positions nationales Maintien des intérêts spécifiques à l association Développement de la structure tarifaire DRG, vote au sein de SwissDRG SA Révision du TARMED Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 6

7 Collaboration FMH H+ en matière de tarifs Projets de révision du TARMED: aller dans le même sens Rencontre au sommet de juillet 2011: Même évaluation de la situation: Grand temps et besoin de réformer pour faire face aux blocages dans les prises de décisions Horizon comparable: Faire avancer rapidement les travaux de révision, environ 2 ans Approches des projets avec des objectifs et des méthodes légèrement différents Progresser en parallèle: bon échange d informations et harmonisation du calendrier dans l idée de renforcer l effet des résultats sans retarder les projets par des discussions sur la méthode. Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 7

8 Collaboration FMH H+ en matière de tarifs Projet de révision du TARMED, H+ Contexte pour les hôpitaux: La plupart des hôpitaux (sans médecins agréés) enregistrent des déficits substantiels en ambulatoire Objectifs: Revoir la structure tarifaire d après les chiffres effectifs actuels Eventuelles corrections financières en premier lieu via les valeurs du point et non par un blocage politique dès la révision de la structure tarifaire Logique en matière de priorités Plusieurs chapitres avec un sur-financement empirique et beaucoup avec un sous-financement empirique dans les hôpitaux No go pour les hôpitaux: financer la médecine de famille sur le dos du domaine ambulatoire hospitalier. Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 8

9 Autonomie tarifaire: OUI mais pourquoi en fait? L autonomie tarifaire vacille-t-elle? Ne pas en oublier les avantages Elément fondamental du système suisse: Tarifs négociés au lieu de «tarifs étatiques» «totalement administrés» Elément du marché Peut mieux refléter les particularités régionales Peut facilement prendre en compte d autres particularités Répond mieux aux incohérences de la structure tarifaire: particulièrement important au début de SwissDRG. L autonomie tarifaire reste la solution la mieux différenciée Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 9

10 Autonomie tarifaire: mais à quel prix? Stationnaire aigu: stratégie pour les prix (1 ère et 2 e années de DRG) Pragmatique Benchmark Best Price + 2% Rapprochement grâce aux négociations Basé sur les prix avec regard sur la situation en termes de coûts Benchmarkapproach 40 e centile des prestataires (pour l instant 25 e centile) Marge de négociation étroite Benchmark = prestataire le meilleur marché Marge de tolérance 1: 2% Marge de tolérance 2: < Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 10

11 Autonomie tarifaire: mais à quel prix? Benchmark: recherche fatale du taux de base «efficace» Chiffres 2011 de 86 hôpitaux de soins aigus, - selon le calcul de Tarifsuisse - incl. CUI* pris effectivement en compte Source: direction de Tarifsuisse, , graphique peut être publié * CUI: coûts d utilisation des installations Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 11

12 Autonomie tarifaire: mais à quel prix? Taux de base «efficace»: où sont les problèmes? Benchmark env. 25 e centile Marge de négociation env. 40 e centile Déductions massives «ancien système» Chiffres 2011 de 86 hôpitaux de soins aigus, - selon le calcul de Tarifsuisse - incl. CUI pris effectivement en compte La plupart des prestataires soumis à une pression massive en termes de coûts Concerne >90% des hôpitaux des niveaux de prestations supérieurs Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 12

13 Autonomie tarifaire: mais à quel prix? Définir le prix selon le best price +2% Let s have it all and now Base: coûts pris en compte et définis mathématiquement comme les plus bas d une maison d un groupe hospitalier (après toutes les déductions) = Benchmark + 2% tolérance = maximum pour un groupe hospitalier Conditions impliquées Système SwissDRG déjà très mature, dispose d un important pool de données et reflète (presque) aussi bien que G-DRG actuel Hôpitaux universitaires et hôpitaux pédiatriques fonctionnent dès maintenant sans problèmes avec des prix de 10 à 20% plus bas Quelqu un s est allégé à la charge de l assurance-maladie sociale, d où des écarts qu il faut corriger. Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 13

14 Autonomie tarifaire: mais à quel prix? La discussion unilatérale de l économicité comporte de grands risques Le système stable des hôpitaux de soins aigus est compromis Taux de base peu élevés réduction de personnel et baisse de qualité Renoncement à l autonomie tarifaire en faveur d un taux de base national uniforme, tarifs à gestion bureaucratique et régulation des volumes Incitatifs supplémentaires pour la sélection des risques en stationnaire: sert à l écrémage nuit aux grands prestataires hospitaliers publiques Au détriment de l enseignement, de la recherche et de la formation postgraduée Introduction correcte des DRG demande du temps et de la patience, ainsi que du courage pour poursuivre l autonomie tarifaire! Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 14

15 Autonomie tarifaire: mais à quel prix? Benchmarkapproach: showdown en hiver 2013/14? Baisse de la qualité Une pression sur les coûts sans précédent impose des mesures de réorganisation drastiques, beaucoup d hôpitaux risquent des plans d assainissement Retour au financement selon l objet Les créanciers publics (devront) amortir/compenser la pression sur les coûts pour garantir la qualité et les infrastructures ainsi que l enseignement et la recherche L autonomie tarifaire devient un mirage Un soutien juridique des benchmarks signe, pour l essentiel, la fin des négociations tarifaires. Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 15

16 Autonomie tarifaire: mais à quel prix? Cui bono? Premières tendances Les cantons tendent à soutenir l autonomie tarifaire Malgré tout, les assureurs flexibles semblent être stables financièrement Les organisations d achats puissantes sur le marché bloquent leur capacité d action entrepreneuriale par des stratégies de négociations bureaucratiques Cui bono? Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 16

17 Autonomie tarifaire: mais à quel prix? Le prix à payer sera-t-il trop élevé? En ambulatoire, érosion de la marge: si les collègues se désistent, la médecine de famille sera-t-elle plus tard un indicateur précoce du blocage? En stationnaire: si les cantons et les tribunaux doivent déterminer les tarifs sur un large front effet rétroactif avec menace de coup d Etat technocrate. Que va-t-il se passer? Les cantons vont agir et accentuer la régulation étatique (principe de base de l équivalence fiscale). La Confédération interviendra également davantage. Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 17

18 Autonomie tarifaire: mais à quel prix? La tempête qui menace pourrait avoir des effets irréversibles Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 18

19 Problèmes en suspens concernant SwissDRG Poursuivre rapidement le développement de la structure SwissDRG Actualisation annuelle de la structure, mais avec un cycle de 3 ans. C est probablement le prix de l autonomie tarifaire! La précision de la représentation accuse encore un net retard vs l Allemagne (Benchmarking peu admissible) R 2 : 2012: 0.60 / 2013: 0.62 / 2014: à voir Rétributions additionnelles arrivent doucement: difficile à calculer en Suisse Rétributions pour l innovation sont encore plus lentes: quand elles seront là, un cycle de 5 ans se mettra en place. La solution des cas extrêmement onéreux n en est qu au stade conceptuel. Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 19

20 Problèmes en suspens concernant SwissDRG Rétributions des coûts d utilisation, danger pour l autonomie tarifaire? Les «CUI*» sont calculés trop bas en raison des dispositions de l ordonnance (OCP) fondées sur un droit ancien Un blocage se prépare également Il est intéressant de voir que même le taux de calcul est bloqué et fixé par l OCP, alors que dans le domaine de l électricité, la Confédération accepte un réajustement annuel, stipulé dans l ordonnance Sans changement, les créanciers, principalement les cantons, devront intervenir à long terme. * CUI: coûts d utilisation des installations Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 20

21 Conclusion Autonomie tarifaire avec réalisme continuer d essayer ensemble La régulation de l autonomie tarifaire peut fonctionner uniquement si tous les acteurs agissent avec réalisme. Les bouleversements actuels incitent les acteurs (nous aussi!?) a poser des exigences déstabilisantes. A la longue, l autonomie tarifaire est ce qu il y a de plus approprié au système suisse. Ne pas abandonner trop tôt l autonomie tarifaire, sans vraiment connaître les alternatives. Les hôpitaux vous accompagnent sur cette voie. Journée des délégués tarifaires de la FMH, 20 mars 2013, W. Kübler 21

22 Merci beaucoup de votre attention Dr Werner Kübler, MBA Vice-président de H+, directeur de l Hôpital universitaire de Bâle H+ les hôpitaux de Suisse Secrétariat Lorrainestrasse 4A 3013 Berne Téléphone: Fax:

Benchmark de tarifsuisse pour les tarifs 2016 Explication du benchmarking et des négociations de prix en découlant pour les tarifs 2016

Benchmark de tarifsuisse pour les tarifs 2016 Explication du benchmarking et des négociations de prix en découlant pour les tarifs 2016 Benchmark de tarifsuisse pour les tarifs 2016 Explication du benchmarking et des négociations de prix en découlant pour les tarifs 2016 Projet: Benchmark 2016 Date: septembre 2015 Page 1 Situation de départ

Plus en détail

Formation du personnel de la santé: les défis pour la Confédération

Formation du personnel de la santé: les défis pour la Confédération Formation du personnel de la santé: les défis pour la Confédération forumsante.ch Stefan Spycher, vice-directeur de l OFSP Berne, le Sommaire Le rôle de la Confédération et les défis dans la formation

Plus en détail

Révision de la LAMal, financement hospitalier éléments principaux

Révision de la LAMal, financement hospitalier éléments principaux Révision de la LAMal, financement hospitalier éléments principaux 28 mars 2014 Sommaire 1. Bases 2. Nouvelles règles et principes du financement hospitalier 3. Forfaits liés aux prestations 4. Planification

Plus en détail

Forfaits par cas SwissDRG Le traitement d'abord, le forfait ensuite

Forfaits par cas SwissDRG Le traitement d'abord, le forfait ensuite Forfaits par cas SwissDRG Le traitement d'abord, le forfait ensuite Dr Pierre-François Cuénoud Médecin-chef, département de chirurgie Centre Hospitalier du Centre du Valais, Sion Financement hospitalier

Plus en détail

Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses. Informations de base pour les professionnels de la santé

Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses. Informations de base pour les professionnels de la santé Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses Informations de base pour les professionnels de la santé Qu est-ce que SwissDRG? SwissDRG (Swiss Diagnosis Related Groups) est le nouveau système tarifaire

Plus en détail

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Fiche d information Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Berne, 20.05.2014. La croissance des prestations des hôpitaux et des cliniques dans le secteur ambulatoire est due aux raisons

Plus en détail

«Quick-Check Asset Management»

«Quick-Check Asset Management» 1 «Quick-Check Asset Management» Audit sur le positionnement des gestionnaires de réseau de distribution en matière de gestion d actifs Septembre 2012 D un régime actuel «Cost +» La plupart des GRD se

Plus en détail

Perspectives de la HSK pour les négociations 2015

Perspectives de la HSK pour les négociations 2015 Perspectives de la HSK pour les négociations 2015 3 e conférence de la communauté d'achat HSK du 28 août 2014 Communauté d'achat HSK Dr Michael Willer Responsable Prestations Membre de la Direction d entreprise

Plus en détail

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Santé, éducation et sciences Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales

Plus en détail

Financement des hôpitaux et transparence. D r Bernhard Wegmüller

Financement des hôpitaux et transparence. D r Bernhard Wegmüller Financement des hôpitaux et transparence D r Bernhard Wegmüller 1 Aperçu 1. Financement des hôpitaux et remboursement des prestations 2. DRGs 3. Transparence 4. Conclusions 2 1. Financement des hôpitaux

Plus en détail

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal)

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Extrait d un exposé du Dr Willy Oggier, Gesundheitsökonomische Beratungen AG, Küsnacht Structure Comment les négociations tarifaires

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge des sinistres. Yves Seydoux

Optimisation de la prise en charge des sinistres. Yves Seydoux Optimisation de la prise en charge des sinistres Yves Seydoux Sommaire Introduction générale frais généraux vs prestations Remboursement des prestations et contrôle des factures Suivi des réclamations

Plus en détail

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Conférence de presse 2 juillet 2007 Conseiller d Etat Dr Markus Dürr, président de la

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé Fiche d information sur la politique de la santé V. Questions et réponses concernant la compensation des risques dans l assurance-maladie Etat: juillet 2012 Chères lectrices, chers lecteurs, Dans l assurance

Plus en détail

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007 Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Fritz Britt Directeur de santésuisse Projet: sondage santé 2007 Date: 11.09.2007

Plus en détail

Accord cadre et contrats de prestations avec les organisations missionnaires

Accord cadre et contrats de prestations avec les organisations missionnaires 8 Assemblée des délégué e s des 6 et 7 novembre 2006 à Berne Accord cadre et contrats de prestations avec les organisations missionnaires Propositions L Assemblée des délégués: 1. prend connaissance du

Plus en détail

Le développement de la comptabilité analytique en domaine hospitalier: le cas de la Suisse

Le développement de la comptabilité analytique en domaine hospitalier: le cas de la Suisse Le développement de la comptabilité analytique en domaine hospitalier: le cas de la Suisse Domenico Ferrari Atelier ALASS Le développement de la comptabilité analytique dans les hôpitaux et des indicateurs

Plus en détail

PCS-Suisse. SwissDRG : quelles solutions prévues aux problèmes rencontrés?

PCS-Suisse. SwissDRG : quelles solutions prévues aux problèmes rencontrés? PCS-Suisse SwissDRG : quelles solutions prévues aux problèmes rencontrés? Alexandre Weber, économiste Département économie SwissDRG SA 16 novembre 2012 Aperçu 1. Premières expériences 2. Défis pour la

Plus en détail

26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne. Initiative sur la consommation de carburant

26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne. Initiative sur la consommation de carburant 26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne Initiative sur la consommation de carburant Initiative sur la consommation de carburant L initiative législative

Plus en détail

Pilotage des soins hospitaliers par le financement dans le canton de Neuchâtel

Pilotage des soins hospitaliers par le financement dans le canton de Neuchâtel Pilotage des soins hospitaliers par le financement dans le canton de Neuchâtel Situation actuelle et perspectives 1 Plan de la présentation 1. Contexte neuchâtelois 2. Objectifs 3. Situation actuelle 4.

Plus en détail

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI L OCPAH S ENGAGE Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah Introduction Capacité de mobilisation de ressources financières et Réussite d un modèle de développement

Plus en détail

approuvant les conventions tarifaires 2012 et 2013 concernant le traitement hospitalier en division commune de l hôpital fribourgeois

approuvant les conventions tarifaires 2012 et 2013 concernant le traitement hospitalier en division commune de l hôpital fribourgeois Ordonnance du 1 er avril 2014 Entrée en vigueur : immédiate approuvant les conventions tarifaires 2012 et 2013 concernant le traitement hospitalier en division commune de l hôpital fribourgeois Le Conseil

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

La FMH en faveur du tiers garant papier de position

La FMH en faveur du tiers garant papier de position 1 En bref La FMH soutient la règle en vigueur conformément à l art. 42 al. 1 LAMal, selon laquelle c est le système du tiers garant qui prédomine dans le secteur ambulatoire, pour autant qu aucune autre

Plus en détail

Restructuration dans le domaine de l asile Qu est-ce qui change pour les villes?

Restructuration dans le domaine de l asile Qu est-ce qui change pour les villes? Initiative des villes pour la politique sociale Assemblée d automne 2015 Restructuration dans le domaine de l asile Qu est-ce qui change pour les villes? Thomas Kunz, directeur AOZ page 2 Procédure d asile

Plus en détail

Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB)

Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB) Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB) valable à partir du 1 er janvier 2014 1 Introduction... 2 2 Traitements ambulatoires... 3 2.1 Interventions chirurgicales... 3 2.2 Diagnostics

Plus en détail

MANDAT DE PRESTATIONS

MANDAT DE PRESTATIONS MANDAT DE PRESTATIONS 2008 2011 décidé d un commun accord entre la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l instruction publique (CDIP) (Mandante) et le Centre suisse de prestation Formation professionnelle

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises

Réforme III de la fiscalité des entreprises Réforme III de la fiscalité des entreprises Impact pour le Canton de Vaud et négociations Canton-Communes Union des Villes Suisses 9 janvier 2015 Claudine Wyssa, syndique de Bussigny Présidente de l UCV

Plus en détail

TARMED forces et faiblesses

TARMED forces et faiblesses TARMED forces et faiblesses SEMINAIRE MAS 2010 «Financement de la santé, médicoéconomie et flux du médicament» 27 septembre 2010. Charles A. Vogel, PhD Chef de projet d introduction du TARMED au CHUV 2

Plus en détail

Société Suisse de Chirurgie STATUTS DE LA SSC. du 9 juin 2005 (Etat au 1 er janvier 2006) ANNEXE III

Société Suisse de Chirurgie STATUTS DE LA SSC. du 9 juin 2005 (Etat au 1 er janvier 2006) ANNEXE III Société Suisse de Chirurgie STATUTS DE LA SSC du 9 juin 2005 (Etat au 1 er janvier 2006) ANNEXE III Domaines de gestion du comité, du secrétaire général, du secrétariat de direction et de la commission

Plus en détail

09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts

09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts Conseil national Session d'été 010 e-parl 18.06.010 - - 15:4 09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral Décision du Conseil national Projet

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

3 Recommandations sur le calcul des coûts d exploitation à prendre en compte pour le prix de base

3 Recommandations sur le calcul des coûts d exploitation à prendre en compte pour le prix de base Secrétariat central 47.2 12.7.2012 / SL/PB Recommandations sur l'examen de l'économicité approuvées par le Comité directeur de la CDS le 5 juillet 2012 1 Contexte Dans le cadre du nouveau financement hospitalier,

Plus en détail

Le PNRA prévoit 6 actions pour atteindre cet objectif :

Le PNRA prévoit 6 actions pour atteindre cet objectif : Termes de référence Consultant national en coordination du travail gouvernemental I. Information sur la mission Intitulé de la mission: Type de contrat : Lieu de la mission : Durée de la mission : Date

Plus en détail

Les agences de publicité et de communication leaders en Suisse font preuve d optimisme dans une perspective ambitieuse.

Les agences de publicité et de communication leaders en Suisse font preuve d optimisme dans une perspective ambitieuse. Communiqué aux médias bsw leading swiss agencies. Les agences de publicité et de communication leaders en Suisse font preuve d optimisme dans une perspective ambitieuse. Les agences membres de bsw leading

Plus en détail

La place financière: moteur de l économie suisse

La place financière: moteur de l économie suisse La place financière: moteur de l économie suisse Association suisse des banquiers Juliet 2013 Table des matières 1. L Association suisse des banquiers 2. La place financière: acteurs et réglementation

Plus en détail

France Numérique 2020. Contribution de Dauphin Télécom

France Numérique 2020. Contribution de Dauphin Télécom -1 / 5 - France Numérique 2020 Contribution de Dauphin Télécom Le plan 2012 avait déjà constaté une fracture numérique en Outre-mer - 5 à 20 % des foyers d Outre-mer bénéficient du haut débit, à des tarifs

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question L actuelle révision de la loi fédérale sur l assurance

Plus en détail

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 Table des matières L engagement des HUG : réduire par deux le délai de prise en charge aux urgences... 3 Contexte général

Plus en détail

PROJET OM 10. Déroulement du projet et modèle économique openmovement. Alain Sandoz

PROJET OM 10. Déroulement du projet et modèle économique openmovement. Alain Sandoz PROJET OM 10 Déroulement du projet et modèle économique openmovement Alain Sandoz 18 février 2014 Petit déjeuner microtechnique CEP-JB Musée international d horlogerie Mais d abord pourquoi un mouvement

Plus en détail

(OCP) du 3 juillet 2002 (Etat le 1 er janvier 2009)

(OCP) du 3 juillet 2002 (Etat le 1 er janvier 2009) Ordonnance sur le calcul des coûts et le classement des prestations par les hôpitaux, les maisons de naissance et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie 1 (OCP) du 3 juillet 2002 (Etat

Plus en détail

Présentation presse. Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants

Présentation presse. Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants Présentation presse Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants Le pourquoi de l étude Contexte Un marché du conseil en profonde mutation Une décroissance du chiffre d affaire en 2002 et

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information...

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information... MÉMOIRE DE L AQESSS SUR LE PROJET DE LOI N o 133 «LOI SUR LA GOUVERNANCE ET LA GESTION DES RESSOURCES INFORMATIONNELLES DES ORGANISMES PUBLICS ET DES ENTREPRISES DU GOUVERNEMENT» L Association québécoise

Plus en détail

Gouvernance de la formation postgraduée des médecins Quelques modèles de gouvernance à l étranger (et quelques propositions pour la Suisse)

Gouvernance de la formation postgraduée des médecins Quelques modèles de gouvernance à l étranger (et quelques propositions pour la Suisse) Gouvernance de la formation postgraduée des médecins Quelques modèles de gouvernance à l étranger (et quelques propositions pour la Suisse) 1 PD Dr. Peter Berchtold, Dr. Christof Schmitz, Anika Reichert,

Plus en détail

Hôtel Patients Un concept innovant Réalisé pour la première fois en Suisse

Hôtel Patients Un concept innovant Réalisé pour la première fois en Suisse Hôtel Patients Un concept innovant Réalisé pour la première fois en Suisse Swiss Hospitality Investment Forum 27 novembre 2014, hôtel Bellevue Berne Reliva Patientenhotel SA Christoph Glutz, fondateur

Plus en détail

Centre d affaires, Bd. Ar-Riad, Hay Riad. BP: 2939. Rabat 10.100 Téléphone : (212) 5 37 71 84 00 Télécopie : (212) 5 37 20 38 62 w w w.a n r t.

Centre d affaires, Bd. Ar-Riad, Hay Riad. BP: 2939. Rabat 10.100 Téléphone : (212) 5 37 71 84 00 Télécopie : (212) 5 37 20 38 62 w w w.a n r t. DECISION ANRT/DG/N 08/11 DU 1 er DECEMBRE 2011 RELATIVE A LA REVISION DE L ENCADREMENT PLURIANNUEL DES TARIFS DE TERMINAISON DU TRAFIC D INTERCONNEXION DANS LES RESEAUX FIXES ET MOBILES DES OPERATEURS

Plus en détail

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2 CHECK-LIST du label Valais excellence PHASE 2 La check-list Valais excellence a pour objectif de compléter les exigences ISO 9001 et ISO 14001 par celles 1) de la création de richesse en Valais 2) correspondantes

Plus en détail

Médecin-conseil (SSMC)

Médecin-conseil (SSMC) SIWF ISFM Médecin-conseil (SSMC) Programme de formation complémentaire du 1 er juillet 2003 (dernière révision: 16 juin 2011) SIWF Schweizerisches Institut für ärztliche Weiter- und Fortbildung ISFM Institut

Plus en détail

(OCP) du 3 juillet 2002 (Etat le 17 septembre 2002)

(OCP) du 3 juillet 2002 (Etat le 17 septembre 2002) Ordonnance sur le calcul des coûts et le classement des prestations par les hôpitaux et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie (OCP) du 3 juillet 2002 (Etat le 17 septembre 2002) Le

Plus en détail

La comptabilité analytique aux Hôpitaux Universitaires de Genève. Ph. Garnerin, E. Schaffter, S. Partridge-Oberson, M. Vieli

La comptabilité analytique aux Hôpitaux Universitaires de Genève. Ph. Garnerin, E. Schaffter, S. Partridge-Oberson, M. Vieli La comptabilité analytique aux Hôpitaux Universitaires de Genève Ph. Garnerin, E. Schaffter, S. Partridge-Oberson, M. Vieli Plan de l exposé le système de santé suisse les Hôpitaux universitaires de Genève

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

Prix et coûts des médicaments de quoi s agit-il?

Prix et coûts des médicaments de quoi s agit-il? Comparaison internationale des prix des médicaments en 2011 Prix et coûts des médicaments de quoi s agit-il? Stephan Colombo, chef de projet Ressort Structures tarifaires, santésuisse 1 Contenu Termes

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES Présentée au conseil d administration le 29 novembre 2007 PRODUCTION Monsieur Stanley Smith Service des ressources humaines AUTRES COLLABORATEURS Comité de

Plus en détail

Regula Palladino Pharma Care Ausserfeldweg 1 4528 Zuchwil - Soleure Téléphone 032 686 28 12 Fax 032 686 28 10 rpalladino@mediservice.

Regula Palladino Pharma Care Ausserfeldweg 1 4528 Zuchwil - Soleure Téléphone 032 686 28 12 Fax 032 686 28 10 rpalladino@mediservice. 1 Regula Palladino Pharma Care Ausserfeldweg 1 4528 Zuchwil - Soleure Téléphone 032 686 28 12 Fax 032 686 28 10 rpalladino@mediservice.ch www.mediservice.ch Assurances sociales Ce que j ai toujours voulu

Plus en détail

Emploi dans le domaine de la santé Faits et tendances à la lumière des chiffres des recensements des entreprises 1995, 1998 et 2001

Emploi dans le domaine de la santé Faits et tendances à la lumière des chiffres des recensements des entreprises 1995, 1998 et 2001 Statistique de la Suisse Emploi dans le domaine de la santé Faits et tendances à la lumière des chiffres des recensements des entreprises 1995, 1998 et 2001 Auteurs Editeur Neuchâtel, 2004 IMPRESSUM Editeur:

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA DÉCISION

SOMMAIRE DE LA DÉCISION Communiqué La Régie de l'énergie rend sa décision relative à la demande de modifier les tarifs de distribution d Hydro-Québec, en appliquant une hausse tarifaire de2,9 % pour l ensemble des tarifs et de

Plus en détail

Dépenses PC en hausse 30.10.2015. Peter Gomm, Conseiller d Etat Congrès annuel ASPS du 28 octobre 2015. Prestations complémentaires à l AVS/AI

Dépenses PC en hausse 30.10.2015. Peter Gomm, Conseiller d Etat Congrès annuel ASPS du 28 octobre 2015. Prestations complémentaires à l AVS/AI Quels sont les intérêts des cantons dans la réforme des PC? La collectivité entre pression sur les budgets publics et responsabilité sociale envers la couverture du minimum vital. Peter Gomm, Conseiller

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

Décision concernant la planification de la médecine hautement spécialisée (MHS) dans le domaine des tumeurs rares de la moelle épinière

Décision concernant la planification de la médecine hautement spécialisée (MHS) dans le domaine des tumeurs rares de la moelle épinière Décision concernant la planification de la médecine hautement spécialisée (MHS) dans le domaine des tumeurs rares de la moelle épinière L Organe de décision de la Convention intercantonale relative à la

Plus en détail

CEM: les comptes d épargne médicale

CEM: les comptes d épargne médicale CEM: les comptes d épargne médicale 1. Situation Le financement du système suisse de santé est à l évidence en passe de devenir un des sujets les plus discutés au cours du siècle. Comme dans la plupart

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Analyse des réponses au questionnaire sur la préparation des organismes d assurance 18 mars 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Principaux résultats... 3 3 Ce que

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

SuisseEnergie, programme subséquent d Energie 2000

SuisseEnergie, programme subséquent d Energie 2000 SuisseEnergie, programme subséquent d Energie 2000 Le programme SuisseEnergie doit non seulement reprendre les structures et les produits d Energie 2000 qui ont donné satisfaction, il doit encore assurer

Plus en détail

Votre système de gestion organisationnel pour un management optimal de votre cabinet médical

Votre système de gestion organisationnel pour un management optimal de votre cabinet médical Votre système de gestion organisationnel pour un management optimal de votre cabinet médical Sommaire Evolution de l environnement du cabinet médical Analyse SWOT pour cabinets médicaux Mediqual en bref

Plus en détail

Hôpital du Valais Spital Wallis

Hôpital du Valais Spital Wallis Avenue du Grand-Champsec 86, CH-1951 Sion Hôpital du Valais Avenant à la Convention fixant les conditions de travail et de formation des médecins-assistants et chefs de clinique de l'hôpital du Valais

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-maladie

Loi fédérale sur l assurance-maladie Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) (Financement hospitalier) Modification du 21 décembre 2007 L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Comment la politique de répartition des bénéfices entre les différentes parties prenantes participe-telle à la gouvernance de l entreprise?

Comment la politique de répartition des bénéfices entre les différentes parties prenantes participe-telle à la gouvernance de l entreprise? Comment la politique de répartition des bénéfices entre les différentes parties prenantes participe-telle à la gouvernance de l entreprise? Denis Hostettler Agent général, Genève Plan de l exposé Brève

Plus en détail

Modification de l ordonnance concernant l octroi d allégements fiscaux en application de la politique régionale

Modification de l ordonnance concernant l octroi d allégements fiscaux en application de la politique régionale Annexe 2: questionnaire pour la procédure de consultation Modification de l ordonnance concernant l octroi d allégements fiscaux en application de la politique régionale Questionnaire pour la procédure

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

L analyse de risque en pratique et la prévention de accidents du travail au CHUV. Sohf, 3 septembre 2009, Lausanne

L analyse de risque en pratique et la prévention de accidents du travail au CHUV. Sohf, 3 septembre 2009, Lausanne L analyse de risque en pratique et la prévention de accidents du travail au CHUV Sohf, 3 septembre 2009, Lausanne 1 Plan de la présentation - Introduction et chiffres du CHUV - Historique en SST - Analyse

Plus en détail

L impact de la crise économique sur les modes de production des normes générales de la relation d emploi : l exemple de six pays d Europe occidentale Jacques Freyssinet Séminaire Emploi DG Trésor Introduction

Plus en détail

Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie

Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie I. Principes Généraux Ce programme de formation continue

Plus en détail

NOVARTIS. L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS. POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN.

NOVARTIS. L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS. POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN. NOVARTIS L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN. Assurance de base L assurance-maladie obligatoire en Suisse. Dans le

Plus en détail

Évaluations statistiques

Évaluations statistiques 1 / 20 Évaluations statistiques Statistiques annuelles 2010, analyses pour l'ensemble de la Suisse Informations et formulaires de demande: www.leprogrammebatiments.ch 2 / 20 18.03.2011 Centre national

Plus en détail

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation Recommandations Thèses relatives à l accréditation Berne, le 17 décembre 2003 Seite 2 Recommandations aux hautes écoles spécialisées suisse 1. Accréditation et processus de Bologne Dans la Déclaration

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens Examen professionnel pour l obtention du brevet en assurances sociales Session d automne 2007 à Lausanne Examen

Plus en détail

Tarification dans le domaine du sauvetage

Tarification dans le domaine du sauvetage Tarification dans le domaine du sauvetage Décision du Conseil fédéral du 26 mai 2004 (santésuisse Ticino contre le Conseil d Etat du canton du Tessin et la Federazione Cantonale Ticinese Servizi Ambulanze,

Plus en détail

Etat de la réforme de l état civil. Jongny, Séminaire CAS - 19/20 nov. 2003 - OFEC Jg. 1

Etat de la réforme de l état civil. Jongny, Séminaire CAS - 19/20 nov. 2003 - OFEC Jg. 1 Etat de la réforme de l état civil en un clin d œil Jongny, Séminaire CAS - 19/20 nov. 2003 - OFEC Jg. 1 Aperçu du contenu Réorganisation dans les Cantons Expériences durant la phase d introduction I Mise

Plus en détail

Aperçu de la session Printemps 2015

Aperçu de la session Printemps 2015 Aperçu de la session Printemps 2015 Recommandations de santésuisse Conseil des Etats Date Projet Recommandation de santésuisse Observations de santésuisse 2.3.15 13.080 LAMal. Compensation des risques;

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG

Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG entre H+ Les Hôpitaux de Suisse (ci-après «les hôpitaux») et santésuisse

Plus en détail

Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration interinstitutionnelle

Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration interinstitutionnelle Département fédéral de l économie DFE Département fédéral de l intérieur DFI Berne, le 11 novembre 2010 Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration

Plus en détail

Ouverture de la maison de garde de Viège

Ouverture de la maison de garde de Viège Ouverture de la maison de garde de Viège Esther Waeber-Kalbermatten, Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Présentations Pourquoi une maison de garde à Viège? Esther

Plus en détail

Ordonnance du 27 juin 1995 sur l assurance-maladie (OAMal)

Ordonnance du 27 juin 1995 sur l assurance-maladie (OAMal) Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Ordonnance du 27 juin 1995 sur l assurance-maladie (OAMal) Modifications

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes,

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Avis n 2013-1147 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 10 septembre 2013 sur le dossier tarifaire de La Poste reçu le 31 juillet 2013 relatif aux offres

Plus en détail

Formation. Position. Les défis

Formation. Position. Les défis Position Formation Outre le partenariat social, la formation est l un des plus importants facteurs du succès de l économie suisse. Elle a aussi un rôle clé lorsqu il s agit de combattre la pénurie de main-d

Plus en détail

MANUEL DE GESTION. OBJET : Politique de développement des ressources humaines NUMÉRO : 3400-451-05

MANUEL DE GESTION. OBJET : Politique de développement des ressources humaines NUMÉRO : 3400-451-05 1. OBJECTIF Promouvoir le développement professionnel et personnel pour que chacun contribue à l atteinte des objectifs organisationnels, à l amélioration continue de la qualité et de l efficacité des

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

La recherche clinique 1 axée sur le patient en Suisse et ses cinq domaines d action prioritaires

La recherche clinique 1 axée sur le patient en Suisse et ses cinq domaines d action prioritaires La recherche clinique 1 axée sur le patient en Suisse et ses cinq domaines d action prioritaires Le point de vue de la Swiss Clinical Trial Organisation (SCTO) et du Groupe Suisse de Recherche Clinique

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l ASMV, le 3 octobre 2014 Contexte international

Plus en détail

Lifecyclecosting à la clinique romande de réadaptation - Un retour d expérience d une installation de chauffage par CCF et PAC

Lifecyclecosting à la clinique romande de réadaptation - Un retour d expérience d une installation de chauffage par CCF et PAC Lifecyclecosting à la clinique romande de réadaptation - Un retour d expérience d une installation de chauffage par CCF et PAC Journées de formation IHF à Toulouse le 13.06.2014 Présentation de Tomas Bucher

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 Avril 2013 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION.2 AUDIT INTERNE 2 AUDIT EXTERNE.4 GESTION DES RISQUES..5 OPINION GLOBALE

Plus en détail

Détermination des coûts et formation des tarifs

Détermination des coûts et formation des tarifs Détermination des coûts et formation des tarifs Dans le domaine hospitalier AOS Version 2.0 Sommaire 1 Introduction... 2 2 Management Summary... 3 3 Recommandations... 5 4 Base légale... 7 5 Base de données...

Plus en détail

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché»

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» «NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» Position de Swissmem en rapport avec la stratégie énergétique 2050 Hans Hess, président Swissmem Conférence

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique Paris, le 15 juillet 2010 Consultation publique de la Commission de régulation de l énergie sur la structure des tarifs d utilisation des réseaux publics d électricité 1. Contexte

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail