JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015"

Transcription

1 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Le modèle social français face au numérique Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015 Compte-rendu de l atelier contributif 4 animé par Daniel KAPLAN, Membre du Conseil national du numérique ainsi que par Anne-France KOGAN, chercheuse à l'école des Mines de Nantes, qui s est tenu à Nantes le 4 février 2015.

2 Introduction et appropriation de l atelier contributif Remarques préalables sur la tenue de l atelier Parmi les contributeurs, une forte mobilisation a pu être observée de la part des employés et travailleurs indépendants, de la société civile, des chercheurs et des étudiants. Cependant, les juristes du droit du travail, les fédérations professionnelles, les syndicats, les entreprises et les dirigeants ont été moins actifs que pour d autres sujets. Introduction, rappel des objectifs et présentation des participants Cet atelier contributif est animé par Daniel KAPLAN, membre du Conseil National du Numérique avec le concours d Anne-France KOGAN, chercheuse à l'école des Mines de Nantes et de Camille HARTMANN, rapporteur pour le Secrétariat Général du Conseil National du Numérique. Rappel des principaux défis et des solutions soulevés lors de la consultation en ligne Plusieurs questions et controverses ont émergé lors de la consultation en ligne : L avenir de la promesse d émancipation portée par le numérique, La remise en cause du collectif au travail, La gestion par les individus de leur capital humain et de leur potentiel de créativité, La transformation du service public de l emploi par l arrivée de nouveaux acteurs (Linkedin, etc.), La nécessité et la faisabilité de mesurer la création de valeur des nouvelles formes de travail collaboratives. Plusieurs solutions ont été proposées : Créer des dispositifs permettant la flexibilité dans les lieux de travail, la gestion du temps de travail, les outils, Introduire davantage d agilité dans l organisation interne des entreprises et dans les relations managériales, Intégrer le numérique dans les formations continues et initiales des travailleurs, Outiller et accompagner les individus pour leur permettre de gérer au mieux leur parcours professionnel, Utiliser les données pour améliorer le fonctionnement du service public de l emploi, Encourager et valoriser le travail collaboratif. 2

3 1 ère solution débattue Problématique abordée : Comment articuler la vie privée et la vie professionnelle à l'heure du numérique? Échanges des participants sur la question Daniel KAPLAN (Membre du Conseil National du Numérique) invite les participants à débattre de la première solution retenue. Il existe aujourd hui un «brouillage entre vie professionnelle et personnelle» engendré par le numérique. La vie privée est envahie par le «travail ce qui génère du stress mais réciproquement, la vie personnelle envahit aussi le monde professionnel car il y a une connexion permanente aux réseaux sociaux». Il s agit donc d une interpénétration. De l avis de tous, le temps de travail n a «plus de limite». Désormais il y a une nécessité d être «réactif en cas de problème.» L exception de la disponibilité permanente est devenue la règle, puisqu «au quotidien le salarié doit être disponible même durant son temps de repos». De l avis des participants, il s agit de trouver des moyens d imperméabiliser les deux mondes, bien qu il soit également du devoir des pouvoirs publics et des entreprises de «prendre l initiative notamment en coupant les serveurs après 19h ou en interdisant les mails en dehors des horaires de travail». Certains intervenants notent néanmoins l aspect positif de la situation, avec une flexibilité du temps de travail qui peut être «à l avantage du salarié, notamment pour les parents». Il est cependant souligné qu en France, il perdure un «modèle très latin qui impose la présence sur le lieu de travail avec la culpabilité du salarié absent». Ainsi, le télétravail peine à être encouragé. Inversement, il est reconnu par tous que l arrivée de la vie privée dans la vie professionnelle pose aussi problème. En effet, l entreprise ne peut accepter de limiter le poids du travail dans le temps personnel que s il s établit une véritable étanchéité entre les deux mondes. Or, s interroge un acteur de la société civile, «qui pourrait supporter une véritable étanchéité des deux sphères?». Un participant fait néanmoins remarquer que l intrusion de la vie privée dans la vie professionnelle est marginale car les «journées de travail sont bien trop intensives». L exemple de Google est également évoqué avec le campus Google où toute la vie (coiffeur, promenade) se déroule sur le lieu de travail. Cependant, la majorité des intervenants conviennent de nuancer cet exemple particulier pour deux raisons. En premier lieu, celui-ci concerne «uniquement des cadres supérieurs, or un ouvrier n aurait pas la même perception qu un ingénieur». De plus, Google est une entreprise prospère ce qui «limite l impact négatif de l interpénétration alors qu en France la situation économique est bien différente». Daniel KAPLAN (Membre du Conseil National du Numérique) enjoint les participants à proposer des solutions pour qualifier cette interpénétration en termes d enjeu de politique publique et de législations. Tout le monde s accorde sur le devoir d agir des partenaires sociaux et des acteurs locaux. Il est également du ressort de l Etat de légiférer en créant une loi cadre. 3

4 Le problème principal à aborder pour les participants est celui du bien être au travail avec le burn-out. On doit ainsi apprendre aux salariés à gérer l utilisation des outils numériques. Un dirigeant d entreprise souligne qu il y a déjà un article du code du travail permettant de demander une rémunération si le salarié travaille le week-end depuis la maison. Dans son entreprise, un accord a ainsi été négocié et prévoit le «droit à la déconnexion c est à dire le droit de ne pas répondre à un et si le salarié répond il est rémunéré pour ce travail». Il précise que «parmi son équipe, chaque salarié dispose d un rythme particulier et qu imposer à tous une journée type serait perçu comme une mesure arriérée». Un autre participant conseille aussi aux entreprises d interdire les «mails le week-end pour éviter la multiplication de conflits aux prud hommes». Il est également proposé de «mettre en place une durée limite de réponse pour que chaque salarié ne se sente pas forcé de répondre immédiatement, on pourrait par exemple disposer de 48 heures pour répondre». Ces dispositions devraient être inscrites dans des accords pour la santé au travail. Il est également proposé de réfléchir à la définition de la «notion d urgence, qui est appliquée aujourd hui à beaucoup de mails». Il faudrait également quantifier la gestion des mails dans la quantité de travail accompli. Le cas des entrepreneurs ainsi que des petites structures est par la suite évoqué, car beaucoup d intervenants font état de trous noirs sociaux, même si tous reconnaissent que «l Etat dispose de peu de marge pour agir». Pour pallier cette situation, l idée d un statut d intermittent du numérique est émise. D autres participants préconisent de redonner son rôle au dialogue au sein de l entreprise bien qu il aborde peu ce sujet. Par exemple, «l entretien annuel ne joue pas son rôle de véritable relais de la perception de l employé car il est devenu une simple formalité». Au sujet de cette interpénétration, il est également mentionné le fait que de «plus en plus d employeurs s intéressent à la vie privée des gens qu ils recrutent». Il conviendrait donc de faire des formations sur la gestion de l e-réputation. Une employée de la sphère publique précise que de «telles formations existent mais que la demande est aujourd hui trop forte». Pour apporter des solutions à l ensemble de ces problèmes, les intervenants s accordent sur la nécessité d «aider les employeurs et les employés à s approprier les pratiques et le droit». Ainsi il faut passer par les partenaires sociaux pour sensibiliser les syndicats à ce problème. Cependant, il paraît difficile de généraliser le problème car «chaque entreprise possède son mode de fonctionnement propre même au sein d un même secteur». Il est donc proposé de délimiter clairement les frontières en négociant un accord santé / travail par branche, qui doit ensuite être négocié au niveau de l entreprise. Un participant souligne le devoir pour les employés d «oser s informer auprès des employeurs sur les règles en vigueur». Ces mesures apparaissent comme indispensables au vu de la vulnérabilité des salariés dans le contexte de chômage élevé actuel. En effet, les salariés «se sentent obligés d accepter cette porosité au travail, d où le besoin de légiférer au niveau des branches et au niveau des entreprises pour insuffler l idée de la séparation à un management peu réactif». 4

5 2 nde solution débattue Problématique abordée : Comment gérer l individualisation, le management par la confiance et l autonomisation dans l'organisation du temps de travail? Échanges des participants sur la question Anne-France KOGAN (Chercheuse à l École des Mines de Nantes) commence à rappeler aux participants les différentes définitions d individualisation : En sciences sociales, cela désigne le processus qui fait que l on porte sur l individu la responsabilité du travail, c est le risque que l entreprise se décharge sur l individu de la responsabilité de créer son emploi. Cela désigne également le travailleur isolé, l absence de lien social, de solidarité et de collectif de travail. Un consensus se fait sur l ambivalence du terme car l autonomisation de l individu peut être tout aussi bien une aspiration ou un problème. L idée de «laisser la liberté aux salariés de venir sur le lieu de travail» émerge, appuyée par les résultats d une étude menée sur le sujet qui a prouvé que les salariés venaient plus souvent que prévu au travail. Un intervenant partage son expérience passée de commercial pour expliquer le danger de la création d un Big Brother qui tracerait à l aide du numérique (via la technologie GPS par exemple) les salariés. Cette pratique, qui existe pour les camionneurs ou les téléconseillers en centre d appels par exemple, est «néfaste au bien être au travail et détruit la relation de confiance entre un employeur et ses salariés, le numérique crée ainsi de vrais dangers dans la surveillance». Une participante nuance ce constat en évoquant son expérience. Dans son entreprise, une plateforme de chat pour les commerciaux où les conversations étaient enregistrées a été créée. L accord des commerciaux a été demandé avant d installer cet outil et les transactions ont pu se faire dans la sérénité en vertu du «droit à la correspondance» qui stipule que l entreprise n a pas le droit d ouvrir un mail marqué «privé». Une autre question est également abordée, celle de la rémunération. Si un salarié accepte un modèle de travail plus autonome, il faut augmenter la rémunération. En effet, plus le salarié a de tâches et de responsabilités plus il faut le payer car sa «contribution à la valeur ajoutée doit être comptée» et pour cela une «reconnaissance salariale est nécessaire». Cette question de l autonomisation de l organisation du travail pousse les participants à évoquer par la suite la question du lien social au sein de l entreprise. En effet, le télétravail peut détruire le lien social, puisque les salariés ne travaillent plus ensemble. Un participant insiste sur l importance de ce point, car il est primordial de «se sentir appartenir à une entreprise, or cela se construit autour des réunions informelles, on peut donc envisager difficilement une totale absence du lieu de travail». A défaut, une relation de confiance doit «se maintenir pour pouvoir continuer car l absence au travail rend l entreprise méfiante». 5

6 En ce qui concerne le télétravail, sa généralisation apparaît comme une mauvaise idée pour beaucoup car elle ne peut être décrétée partout. Cependant, il est reconnu comme indispensable de pouvoir «disposer d une flexibilité sur les horaires, en laissant par exemple l employé finir plus tôt ou plus tard pour éviter les bouchons». Une participante signale qu inversement, les entreprises ne sont pas prêtes à ne plus avoir le salarié présent sur place car «voir le salarié rassure l entreprise». De plus le télétravail ne permet pas au manager d évaluer le travail fait. Certains intervenants proposent néanmoins de rappeler aux employeurs les opportunités apportées par le télétravail, ainsi que certains avantages, notamment foncier ou écologique. Aussi il faut montrer qu il n y a «pas de risque pour les données de l entreprise notamment en faisant appel au Cloud». C est pourquoi certains proposent d écrire un cahier des charges pour aider les entreprises à passer au télétravail (au niveau juridique, technique, matériel). Fort de cette base, il est suggéré que le gouvernement puisse légiférer, même s il a «moins un rôle proactif qu un rôle de pédagogue en la matière». Une participante propose d encadrer l action de l Etat au sein de la politique RSE gérée au niveau régional. Plutôt que de construire une loi stricte, il faudrait «informer l entreprise et les salariés sur les risques et les opportunités pour que chaque entreprise s adapte à cette évolution». Les participants abordent par la suite la question de l encadrement du travail en vue d identifier ce qui est du ressort de l Etat ou et ce qui est de celui de l entreprise. De nombreuses questions sont déjà traitées au niveau de l entreprise comme la modalité et l organisation du travail. Cependant, il est proposé qu un droit à ne pas être tracé électroniquement soit instauré. A cet égard, un participant rappelle que la législation «autorise à collecter les données mais uniquement en vue d un but précis». Pour traiter de la question du lien social dans l entreprise, les pouvoirs publics disposent de peu de marge manœuvre en la matière. Il est néanmoins suggéré d encourager le collectif au travail via la création d «espaces de networking». Afin d inclure les télétravailleurs dans ces espaces, il est également proposé que les mairies mettent à disposition des locaux publics ou des locaux commerciaux vides. Enfin, un participant évoque, pour compléter l initiative, la mise en place d espaces spécialisés pour que les «retraités connectés et les jeunes qui n ont pas accès à des ordinateurs puissent aussi se connecter afin de favoriser le lien social». Faute de temps et par souci de dégager des propositions concrètes, les questions de l emploi (quantité, création, destruction, compétences métiers, services publics de recherche, mobilité professionnelle, formation, statuts, contrat de travail) n ont pas été abordées au cours des débats. Daniel KAPLAN (Membre du Conseil National du Numérique) a clôturé le débat en rappelant les principales propositions qui ont été faites. Remerciements. Invitation à continuer à contribuer sur le site. 6

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile CRÉATION ET DÉVELOPPEMENT D UNE COOPÉRATIVE DE SERVICES À LA PERSONNE SPÉCIALISÉE DANS L INFORMATIQUE. Initiative

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

Formation Permanente INRA de Rennes

Formation Permanente INRA de Rennes Formation Permanente INRA de Rennes Cahier des charges concernant la formation «Management d équipe» pour l année 2008 Consultation sur le choix du prestataire chargé d assurer les formations en management

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Ville de Bécancour Décembre 2013 Ville de Bécancour 1295, Nicolas-Perrot Bécancour (Québec), G9N 1A1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. DÉVELOPPEMENT DURABLE...

Plus en détail

Le travail, entre prescription et réalisation

Le travail, entre prescription et réalisation Journées professionnelles de formation de l Association Nationale des Directeurs de Mission Locale «Direction des Missions Locales : Nouveaux enjeux, nouveaux métiers» 25 et 26 Juin 2015, Rennes Le travail,

Plus en détail

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres «Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres Sommaire Contexte et objectifs de l étude 3 Méthodologie 4 1 Concilier vie professionnelle et vie privée, un enjeu clé

Plus en détail

Le bénévolat aujourd hui

Le bénévolat aujourd hui Le bénévolat aujourd hui Enjeux individuels et collectifs Juin 2015 Cécile BAZIN Marie DUROS - Jacques MALET Recherches & Solidarités Un réseau associatif d experts et d universitaires : Sans but lucratif,

Plus en détail

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE Entre La Fédération nationale du personnel d encadrement des industries chimiques et connexes Branche VAD CFE/CGC, la Fédération

Plus en détail

L idée d une école de foot

L idée d une école de foot L idée d une école de foot Une école de foot est une cellule éducative et sociale. Son rôle est d assurer une formation morale, éducative, sociale et physique par la pratique du football. Cette structure

Plus en détail

World café / Les co-bénéfices des PCET

World café / Les co-bénéfices des PCET World café / Les co-bénéfices des PCET Comment une collectivité peut-elle faire de son Plan climat-énergie territorial (PCET) un projet fédérateur sur le climat et l énergie mais également un outil permettant

Plus en détail

Digitalisation de la relation client. Résultats de l étude menée par IDC pour Axys Consultants

Digitalisation de la relation client. Résultats de l étude menée par IDC pour Axys Consultants Digitalisation de la relation client Résultats de l étude menée par IDC pour Axys Consultants Méthodologie de l étude L enquête a été menée auprès de 200 dirigeants (ou de leur N-1) au sein d organisations

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC Rencontre thématique Contribution de la Fédération des cégeps Le 30 novembre 2012 LES CÉGEPS PARTICIPENT À LA CONSTRUCTION DE LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR Au Québec,

Plus en détail

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps 1 Octobre 2012 Position adoptée à l issue des échanges et travaux

Plus en détail

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet Salariés - 13 mai 2011 Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation entre vie

Plus en détail

Bourgoin - Jailleu. Thierry VASSE IEN Enseignement Pré-élémentaire et Politiques Educatives Territoriales

Bourgoin - Jailleu. Thierry VASSE IEN Enseignement Pré-élémentaire et Politiques Educatives Territoriales Bourgoin - Jailleu Thierry VASSE IEN Enseignement Pré-élémentaire et Politiques Educatives Territoriales Spécificité historique d un partenariat à construire et à réguler en permanence Enseignants et non

Plus en détail

Formation-Coaching-Consulting. JE Formation. 1685 chemin du Tucaut. 31600 Eaunes. Tél 06 99 46 07 74. Mail :laurent.espinosa@jeformation.

Formation-Coaching-Consulting. JE Formation. 1685 chemin du Tucaut. 31600 Eaunes. Tél 06 99 46 07 74. Mail :laurent.espinosa@jeformation. JE FORMATION Formation-Coaching-Consulting JE Formation 1685 chemin du Tucaut 31600 Eaunes Tél 06 99 46 07 74 Mail :laurent.espinosa@jeformation.com EURL au capital de 500 - N Siret : 482 033 172 00040-

Plus en détail

Accord sur les incivilités et les violences à l occasion des relations commerciales avec la clientèle du 23.04.13

Accord sur les incivilités et les violences à l occasion des relations commerciales avec la clientèle du 23.04.13 Accord sur les incivilités et les violences à l occasion des relations commerciales avec la clientèle du 23.04.13 Préambule La généralisation des incivilités et violences affecte désormais la relation

Plus en détail

Nous vous proposons ici quelques pistes de réfléxions afin de faire de votre projet de mise en place de Google Apps For Work un succès.

Nous vous proposons ici quelques pistes de réfléxions afin de faire de votre projet de mise en place de Google Apps For Work un succès. Dans ce guide Déplacer vos applications dans le Cloud vous offre des bénéfices désormais largement éprouvés : optimisera l efficacité et la performance de votre organisation, en augmentant sa réactivité

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Maurice Lévesque

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Maurice Lévesque Compte rendu Ouvrage recensé : Vincent LEMIEUX, À quoi servent les réseaux sociaux?, Sainte-Foy, Les Éditions de l IQRC, 2000, 109 p. (Diagnostic, 27.) par Maurice Lévesque Recherches sociographiques,

Plus en détail

La posture managériale

La posture managériale d ALAIN RENAULT COMMUNICATION La posture managériale d ALAIN RENAULT COMMUNICATION Entre les nouveaux modèles et concepts de management, il est parfois bien difficile de s y retrouver pour les managers

Plus en détail

Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre

Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre Nations Unies Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre Organisée par les Nations Unies en partenariat avec le Gouvernement suisse Conclusions conjointes des coprésidents

Plus en détail

La natation scolaire 2012/2013

La natation scolaire 2012/2013 La natation scolaire 2012/2013 Résultats du questionnaire distribué aux parents par l intermédiaire de l Education nationale Cellule Evaluation, Pilotage et Organisation La natation scolaire Depuis 2004,

Plus en détail

LE GUIDE DU TUTEUR PÉDAGOGIQUE. Le contrat d apprentissage une valeur sûre! POITIERS - LA ROCHELLE - NIORT - CHÂTELLERAULT - ANGOULÊME

LE GUIDE DU TUTEUR PÉDAGOGIQUE. Le contrat d apprentissage une valeur sûre! POITIERS - LA ROCHELLE - NIORT - CHÂTELLERAULT - ANGOULÊME LE GUIDE DU TUTEUR PÉDAGOGIQUE Le contrat d apprentissage une valeur sûre! POITIERS - LA ROCHELLE - NIORT - CHÂTELLERAULT - ANGOULÊME V ous avez accepté de suivre un ou plusieurs apprentis et je vous en

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES RENCONTRES SOLIDAIRES ET FORUM DE L EMPLOI SOLIDAIRE Ce marché bénéficie du soutien du Conseil Régional Rhône-Alpes. Le présent cahier des charges comporte 8 pages,

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL SUR LE STRESS AU TRAVAIL 1. Introduction Le stress au travail est considéré sur le plan international, européen et national comme une préoccupation à la fois, des employeurs

Plus en détail

Le Developpement Durable

Le Developpement Durable être acteur aujourd hui Paroles d'habitants... Le Developpement Durable Cultures Santé CS Réalisation : Cultures & Santé asbl Recueil : Jérôme Legros Graphisme et Illustrations: Marina Le Floch et Daniel

Plus en détail

Missions de formations individuelles Relation clientèle

Missions de formations individuelles Relation clientèle Missions de formations individuelles Relation clientèle Actions commerciales & téléphoniques qualitatives Année 2012 Sélénity 32 rue Frédéric Fabrèges 34 000 Montpellier T +33(0)4 99 53 87 36 www.selenity-grc.fr

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION. Management pour dirigeants d entreprise

CYCLE DE FORMATION. Management pour dirigeants d entreprise CYCLE DE FORMATION Management pour dirigeants d entreprise Gouvernorat de Monastir Ce cycle de formation managériale s adresse aux dirigeants d entreprise. Il a été conçu en fonction des attentes et des

Plus en détail

le télétravail chez econocom

le télétravail chez econocom le télétravail chez econocom avril 2013 Définition et contexte La loi définit le télétravail comme un travail à distance qui s effectue pour un employeur à l aide de l informatique et des télécommunications,

Plus en détail

Les salariés européens face à la révolution numérique en entreprise. Juin 2015

Les salariés européens face à la révolution numérique en entreprise. Juin 2015 Les salariés européens face à la révolution numérique en entreprise Juin 2015 Pays participants en 2014 MÉTHODOLOGIE Nouveaux pays en 2015 13 600 salariés européens interrogés en janvier 2015, dans 14

Plus en détail

Cartographie des instances collectives de Solidarité Internationale

Cartographie des instances collectives de Solidarité Internationale Aout 2014 Cartographie des instances collectives de Solidarité Internationale Étude pour l Agence Française de Développement - Synthèse - J.-E. Beuret et A. Cadoret Démarche de l étude Objectifs : Rendre

Plus en détail

Session de travail via Skype samedi 1 er octobre 2016

Session de travail via Skype samedi 1 er octobre 2016 Thème : Le climat scolaire {L école doit viser à favoriser l épanouissement de la personnalité de l enfant et le développement de ses dons} (Convention des Nations Unies relative aux droits de l enfant

Plus en détail

LA DÉFINITION DE LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE

LA DÉFINITION DE LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE Module 1 Mieux comprendre LA DÉFINITION DE LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE D é m a r c h e p e r s o n n e l l e Objectifs du module S approprier la définition de la construction identitaire telle qu elle

Plus en détail

Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21. en Gironde. Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012

Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21. en Gironde. Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012 Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21 en Gironde Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012 CDC Villandraut Conseil Départemental des Agenda 21 Locaux 64 collectivités et les partenaires

Plus en détail

Identifier les compétences et élaborer le plan de formation Guide pratique. Employeurs. + métiers de l événement. + études + conseil

Identifier les compétences et élaborer le plan de formation Guide pratique. Employeurs. + métiers de l événement. + études + conseil Identifier les compétences et élaborer le plan de formation Guide pratique Employeurs ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement ingénierie + numérique + études + conseil + métiers

Plus en détail

Rapport de la Médiatrice 2006. Bureau international du Travail Genève

Rapport de la Médiatrice 2006. Bureau international du Travail Genève Rapport de la Médiatrice 2006 Bureau international du Travail Genève Rapport de la médiatrice (1 er janvier 31 décembre 2006) L actuelle médiatrice a d abord été nommée à titre intérimaire (pour la période

Plus en détail

I ) Quel genre de formateur ou d accompagnant êtes-vous?

I ) Quel genre de formateur ou d accompagnant êtes-vous? MODULES DE PERFECTIONNEMENT DE FORMATEURS Chaque thématique est indépendante l une de l autre Ce programme a pour objectifs : d élargir son champ de conscience dans le domaine de la formation des adultes

Plus en détail

MANAGEMENT DÉLÉGATION ALSACE-MOSELLE QUAND LES TALENTS GRANDISSENT LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT

MANAGEMENT DÉLÉGATION ALSACE-MOSELLE QUAND LES TALENTS GRANDISSENT LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT MANAGEMENT DÉLÉGATION ALSACE-MOSELLE QUAND LES TALENTS GRANDISSENT LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT 2014 Offrede Formation Provence-AlPes-côte d Azur MANAGEMENT 3/5 Modalités Le mot d inscription du président

Plus en détail

Compte-rendu atelier Eco-assainissement

Compte-rendu atelier Eco-assainissement Compte-rendu atelier Eco-assainissement 14 au 16 Septembre 2010 à N Djamena : Atelier d accompagnement des acteurs humanitaires et d échange d expérience «Opérationnalisation des projets d Assainissement

Plus en détail

Notes pour l allocution de M me Diane Bellemare Vice-présidente à la recherche Conseil du patronat du Québec

Notes pour l allocution de M me Diane Bellemare Vice-présidente à la recherche Conseil du patronat du Québec Notes pour l allocution de M me Diane Bellemare Vice-présidente à la recherche Conseil du patronat du Québec Lors du Forum sur les relations du travail de l'ordre des conseillers en ressources humaines

Plus en détail

CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44

CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44 CAPE Académie de Nantes Mardi 20 novembre 2012 FAL 44 1. Présentation Le Collectif des associations partenaires de l école publique (CAPE) regroupe une vingtaine d organisations, qui militent pour une

Plus en détail

La pénibilité : un objet social mobilisateur pour la prévention dans les collectivités?

La pénibilité : un objet social mobilisateur pour la prévention dans les collectivités? La pénibilité : un objet social mobilisateur pour la prévention dans les collectivités? 9 ème journée santé et sécurité au travail CIG petite couronne Le 9 octobre 2012 Ludovic BUGAND (l.bugand@anact.fr)

Plus en détail

Démarche participative concernant la Vieille Ville Séance publique du 5 juin 2012 Compte-rendu synthétique

Démarche participative concernant la Vieille Ville Séance publique du 5 juin 2012 Compte-rendu synthétique 1 Service de l urbanisme, de l environnement et des travaux publics Démarche participative concernant la Vieille Ville Séance publique du 5 juin 2012 Compte-rendu synthétique Note : ce compte-rendu est

Plus en détail

3. Vers une politique ambitieuse du numérique

3. Vers une politique ambitieuse du numérique Concertation «refondons l école» 3. Vers une politique ambitieuse du numérique Synthèse des débats et des propositions Contexte L académie de Strasbourg bénéficie d un réseau d infrastructures solide sur

Plus en détail

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action RÉPONSE DE LA DIRECTION ET DE PLAN D ACTION TITRE DU PROJET : Évaluation du services du droit fiscal CENTRE DE RESPONSABILITÉ : services du droit fiscal () Conclusions Recommandations Réponse de la direction

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction

LE JEU A L ECOLE MATERNELLE. Introduction LE JEU A L ECOLE MATERNELLE Introduction L enfant passe six heures par jour de trois à six ans à l école maternelle. On doit donc de lui proposer des activités qui, au fur et à mesure de l évolution de

Plus en détail

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation AVIS AU MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver SOMMAIRE AOÛT 2014 Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

BAROMÈTRE DE SATISFACTION INTERNE I N T E R P O L S Y N T H È S E S U C C I N C T E

BAROMÈTRE DE SATISFACTION INTERNE I N T E R P O L S Y N T H È S E S U C C I N C T E BAROMÈTRE DE SATISFACTION INTERNE I N T E R P O L S Y N T H È S E S U C C I N C T E P E O P L E V O X D É C E M B R E 2 0 1 3 RAPPEL DES OBJECTIFS Dans le cadre d une démarche d écoute et d amélioration

Plus en détail

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP Perspectives et protocole d accueil des enfants en situation de handicap dans les établissements de la petite enfance Document à enrichir par vos observations et

Plus en détail

COMMENT ARTICULER LA COMPLÉMENTARITÉ DU DIRECTEUR GESTIONNAIRE DE L ÉTABLISSEMENT ET DU MÉDECIN COORDONNATEUR?

COMMENT ARTICULER LA COMPLÉMENTARITÉ DU DIRECTEUR GESTIONNAIRE DE L ÉTABLISSEMENT ET DU MÉDECIN COORDONNATEUR? INTERVENTION DU 20 MARS 2014 COMMENT ARTICULER LA COMPLÉMENTARITÉ DU DIRECTEUR GESTIONNAIRE DE L ÉTABLISSEMENT ET DU MÉDECIN COORDONNATEUR? Eric GENDREAU Directeur d EHPAD Délégué Régional Adjoint à la

Plus en détail

Auprès des professionnels :

Auprès des professionnels : CHARTE PARTENARIALE Historique : En 2004, un diagnostic de territoire réalisé sur la Communauté de Communes d Erdre et Gesvres avait mis en évidence la présence de nombreux services à destination des personnes

Plus en détail

Circulaire électorale n 9 Le CHSCT

Circulaire électorale n 9 Le CHSCT UNSA-territoriaux 21, rue Jules Ferry 93 177 Bagnolet Cedex elections@unsa-territoriaux.org 06 17 43 57 96 Circulaire électorale n 9 Le CHSCT Nous avons moins de trois semaines pour faire en sorte que

Plus en détail

Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole»

Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole» Synthèse des réunions interassociations «Cadre pratique et déontologique des groupes de parole» Nombre de réunions en 2009 : 4 3 (13 février, 10 avril, 22 septembre 2009) + 1 dérivée : «mutualisation des

Plus en détail

animée par l'anrt entrepreneur/chercheur Un partenariat direct pour réussir votre croissance

animée par l'anrt entrepreneur/chercheur Un partenariat direct pour réussir votre croissance L'Ecole de L'innovation animée par l'anrt entrepreneur/chercheur Un partenariat direct pour réussir votre croissance Le 7 e PCRDT de l'union européenne Le programme-cadre de recherche et de développement

Plus en détail

SERVICE CARRIERE LE POINT CARRIERE

SERVICE CARRIERE LE POINT CARRIERE LE POINT CARRIERE Un rendez-vous au cœur de vos interrogations Je recherche un job, comment optimiser ma démarche? J ai envie de changer de poste, comment m y prendre? ma structure se réorganise, comment

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques 1 RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques La section lecture de l IFLA a le plaisir de présenter quelques suggestions pratiques

Plus en détail

La rentabilité d une action de formation

La rentabilité d une action de formation TutoFOP : la formation de formateurs à la carte RC_Budget_Rentabilite_Marges_FP1 La rentabilité d une action de formation Les produits Au sens strict les produits sont les flux sortant de l entreprise

Plus en détail

Pédagogie, politique, démocratie participative

Pédagogie, politique, démocratie participative Pédagogie, politique, démocratie participative Raymond Millot La désaffection politique mine le corps social. L idée de démocratie participative apparaît comme un antidote. Sa mise en œuvre nécessite l

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATIONS MARCHES PUBLICS 2016

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATIONS MARCHES PUBLICS 2016 PROGRAMME REGIONAL DE FORMATIONS MARCHES PUBLICS 2016 Marchés s nationaux, européens et internationaux Avec une formation adaptée, c est à votre tour de gagner! Les acteurs du Réseau Commande Publique

Plus en détail

Conférence/Débat L arrivée d un enfant ; un bonheur à construire? Synthèse décembre 2013

Conférence/Débat L arrivée d un enfant ; un bonheur à construire? Synthèse décembre 2013 Conférence/Débat L arrivée d un enfant ; un bonheur à construire? Synthèse décembre 2013 L Union Départementale des Associations Familiales de Paris a organisé le 19 novembre dernier une conférence, en

Plus en détail

Terre des Hommes: Termes de référence

Terre des Hommes: Termes de référence Terre des Hommes: Termes de référence 1. Présentation de l association et du contexte Terre des Hommes France est une association de solidarité internationale qui fait partie de Terre des Hommes - International

Plus en détail

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise?

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? Le 3 avril àlyon La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? François Fatoux Présentation de l ORSE

Plus en détail

ACCOMPAGNER LE CHANGEMENT ET DEVELOPPER LES COMPETENCES DES COLLABORATEURS 14 H A-6A CONTEXTUALISATION

ACCOMPAGNER LE CHANGEMENT ET DEVELOPPER LES COMPETENCES DES COLLABORATEURS 14 H A-6A CONTEXTUALISATION PUBLIC Responsable(s) d agence(s) / secteur ou unité technique ACCOMPAGNER LE CONTEXTUALISATION OBJECTIFS GENERAUX Identifier les évolutions du secteur des voyages et de son entreprise et leurs impacts

Plus en détail

Formation à distance : l exemple de la prise de poste dans les métiers du web en 2005

Formation à distance : l exemple de la prise de poste dans les métiers du web en 2005 Version intégrale du texte paru dans En Lignes n 34 Formation à distance : l exemple de la prise de poste dans les métiers du web en 2005 Depuis quelques années, les actions de formation mises en œuvre

Plus en détail

Vie privée, vie professionnelle : la question des frontières

Vie privée, vie professionnelle : la question des frontières Journées professionnelles de formation de l Association Nationale des Directeurs de Mission Locale Les Missions Locales, fabriques citoyennes au cœur des politiques de jeunesse 16 et 17 mai 2017, Lyon

Plus en détail

Validation Acquis Expérience

Validation Acquis Expérience FORMATION CONTINUE Théodore MONOD CPSA COMBOURG CENTRE DE PROMOTION SOCIALE AGRICOLE Validation Acquis Expérience La validation des acquis de l expérience, c'est: 1- La possibilité pour une personne d

Plus en détail

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires présente ses Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires par : Jean-Philippe Vézina Directeur et Coach Conseil MovezAction Tél. : (514) 659-5395 jpvezina@movezaction.com

Plus en détail

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise

Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Démarches et méthodes de communication interne au sein de l entreprise Aujourd hui, la notion de communication est devenue nécessaire, caractérisée par publicité. Il faut COM-MU-NI-QUER. Les attentes de

Plus en détail

Notre politique du personnel

Notre politique du personnel Notre politique du personnel Edition : Fédération des coopératives Migros Photos : Cat Tuong Nguyen Graphisme : Esther Hostettler Impression : Appenzeller Druckerei, Herisau Les personnes illustrées dans

Plus en détail

Baromètre Performance sociale et compétitivité

Baromètre Performance sociale et compétitivité Baromètre Performance sociale et compétitivité Les enseignements de l étude Mai 2015 15, place de la République 75003 Paris www.opinion-way.com 1/6 Préambule La CFE-CGC est le premier syndicat français

Plus en détail

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020»

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Introduction L Europe est au carrefour de ses propres ambitions. Le choix des voies

Plus en détail

Séminaire ObTIC. «Parcours et compétences numériques des 16/24 ans»

Séminaire ObTIC. «Parcours et compétences numériques des 16/24 ans» Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence-Alpes-Côte d'azur Séminaire ObTIC «Parcours et compétences numériques des 16/24 ans» 22 Octobre 2012, de 9h30 à 17h Marseille, Cité

Plus en détail

Pratiques DD & RS de l Ecole des mines de Nantes

Pratiques DD & RS de l Ecole des mines de Nantes Pratiques DD & RS de l Ecole des mines de Nantes AXE : GOUVERNANCE Action : Formaliser une politique et une organisation DD & RS AXE : FORMATION Action : Favoriser l apprentissage d une vision systémique

Plus en détail

Pour un avenir solidaire. 2012, La Ligue fait sa campagne Pour en savoir plus : www.laligue.org

Pour un avenir solidaire. 2012, La Ligue fait sa campagne Pour en savoir plus : www.laligue.org Benoît Debuisser investir dans l éducation et refonder l École Pour un avenir solidaire 2012, La Ligue fait sa campagne Pour en savoir plus : www.laligue.org PourqUoi refonder l École Benoît Debuisser

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Mémoire présenté au Conseil supérieur de l éducation en vue de la production d un avis sur la sanction des études secondaires en

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Energie solaire de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17. (8.008 signes)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17. (8.008 signes) Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17 (8.008 signes) La reconnaissance du volontariat Quelles responsabilités pour le volontaire

Plus en détail

«d Intervenant en Organisations Accompagnateur du Changement»

«d Intervenant en Organisations Accompagnateur du Changement» DOSSIER DE PRESENTATION DU METIER «d Intervenant en Organisations Accompagnateur du Changement» Cursus de professionnalisation validé par 2 Certifications : - Coach Professionnel certifié : «ATCoaching»

Plus en détail

Dialogue social et exercice du droit syndical. Instances consultatives et Droit syndical. MARS 2015 Dialogue social et exercice du droit syndical 2

Dialogue social et exercice du droit syndical. Instances consultatives et Droit syndical. MARS 2015 Dialogue social et exercice du droit syndical 2 Dialogue social et exercice du droit syndical Instances consultatives et Droit syndical MARS 2015 Dialogue social et exercice du droit syndical 2 1 PROGRAMME Introduction sur la place du «dialogue social»

Plus en détail

FORMATIONS 2014. des salariés et bénévoles. Réseau des centres sociaux et socioculturels des Pays de la Loire

FORMATIONS 2014. des salariés et bénévoles. Réseau des centres sociaux et socioculturels des Pays de la Loire FORMATIONS 2014 des salariés et bénévoles Réseau des centres sociaux et socioculturels des Pays de la Loire Union Régionale centres sociaux et socioculturels des Pays de la Loire Organisme de formation

Plus en détail

Présentation d EC Partenaire des Institutions Représentatives du Personnel.

Présentation d EC Partenaire des Institutions Représentatives du Personnel. 1 PRESENTATION Présentation d EC Partenaire des Institutions Représentatives du Personnel. EC Partenaire IRP, centre de formation référencé sous le numéro d activité : 11 75 40597 75 auprès des services

Plus en détail

SCHEMA TERRITORIAL DE LA COMMUNICATION 2015-2016

SCHEMA TERRITORIAL DE LA COMMUNICATION 2015-2016 SCHEMA TERRITORIAL DE LA COMMUNICATION 2015-2016 1- Faciliter le quotidien des structures (comités et clubs) et des licenciés p. 2 1.1. Harmoniser les procédures, les documents, les réglementations 1.2.

Plus en détail

Réseau des acteurs du web et de l innovation numérique

Réseau des acteurs du web et de l innovation numérique Réseau des acteurs du web et de l innovation numérique Quelques définitions Economie numérique : le terme renvoie d'une manière réductrice au commerce électronique laissant de côté d'autres composantes

Plus en détail

Diplôme Interuniversitaire. Management des équipes et des projets en milieu industriel. Programme de la formation

Diplôme Interuniversitaire. Management des équipes et des projets en milieu industriel. Programme de la formation Diplôme Interuniversitaire Management des équipes et des projets en milieu industriel Programme de la formation 1 Du "sur mesure" pour l'entreprise Deux universités complémentaires, un projet pour les

Plus en détail

Comité local des usagers 7 juillet 2011

Comité local des usagers 7 juillet 2011 Compte-rendu de la réunion du jeudi Les membres du Comité local des usagers, dont la liste figure en annexe, se sont réunis le jeudi à 14h30 dans les locaux de la préfecture, à Nanterre. Cette première

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le «Quoi de Neuf?» est un des outils de la vie coopérative de la classe qui permet la construction d une histoire commune au «groupe de vie».

Plus en détail

Comptable d entreprise en formation à distance

Comptable d entreprise en formation à distance Comptable d entreprise en formation à distance Enquête réalisée par Adrien Ferro, adrien.ferro@algora.org, après entretiens avec : Marion Deschamps, formatrice Philippe Farnier, responsable informatique

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques RESPONSABILISER LES GESTIONNAIRES La responsabilisation des gestionnaires constitue la pierre angulaire de la démarche de modernisation de la gestion publique, cependant elle suscite de nombreuses interrogations

Plus en détail

Le financement participatif dans l'ue

Le financement participatif dans l'ue Le financement participatif dans l'ue Identification Prénom -réponse ouverte-(obligatoire) Nom de famille -réponse ouverte-(obligatoire) Quelle est la catégorie qui vous décrit le mieux? -une seule réponse-(obligatoire)

Plus en détail

Master Classes RSE 2013 / Institut RSE Management /p 2 Inscrivez-vous en ligne!

Master Classes RSE 2013 / Institut RSE Management /p 2 Inscrivez-vous en ligne! Master RSE Avec les master-classes Institut RSE Management, vous pouvez être assuré de faire partie de la communauté des professionnels du reporting RSE qui font avancer la performance de leur entreprise.

Plus en détail

Rencontre avec. Yves Michaud philosophe

Rencontre avec. Yves Michaud philosophe Rencontre avec Philosophe amoureux des sciences et des arts, Yves Michaud a fondé, en 2000, l Université de tous les savoirs, qui organise pour un large public des cycles de conférences par les meilleurs

Plus en détail

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Les missions de la CAPEB (régionale et départementale) Le positionnement de la fonction emploi-rh Le référentiel

Plus en détail

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC Deuxième Conférence judiciaire de Malte sur les questions transfrontières de droit de la famille sous les auspices du Gouvernement de Malte en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit international

Plus en détail

DOSSIER THEMATIQUE «ACHATS RESPONSABLES»

DOSSIER THEMATIQUE «ACHATS RESPONSABLES» LES DOSSIERS THEMATIQUES DE L APESA DOSSIER THEMATIQUE «ACHATS RESPONSABLES» Juillet 2012 INTRODUCTION : L ACHAT, LEVIER EFFICACE POUR UN DEVELOPPEMENT PLUS DURABLE! La définition précise de ses besoins

Plus en détail