ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS"

Transcription

1 MISSION Par la concertation et la mobilisation des acteurs du secteur, le Comité sectoriel de main-d œuvre des pêches maritimes (CSMOPM) a pour mission d analyser, développer et diffuser un ensemble d informations, de connaissances et de solutions permettant d accroître le développement et la valorisation des ressources humaines de l industrie québécoise des pêches et de l aquaculture commerciales. pechesmaritimes.org PLAN STRATÉGIQUE version synthèse VISION Le CSMOPM a pour vision l amélioration de la performance globale du secteur des pêches et de l aquaculture commerciales par le rehaussement des compétences de ses ressources humaines et la valorisation de ses emplois. 1 VALORISER ET PROMOUVOIR LES MÉTIERS DU SECTEUR Un recrutement facilité de la main-d œuvre malgré les diverses problématiques en présence Dans le dernier diagnostic sectoriel*, les entreprises du secteur mentionnent diverses problématiques qui influencent négativement le recrutement de la main-d œuvre, soit : La rareté de la main-d œuvre (à laquelle sont confrontées plus particulièrement les entreprises piscicoles et de transformation); Le déclin démographique et le solde migratoire négatif dans certaines régions maritimes qui causent une diminution du bassin de renouvellement de la main-d œuvre; Les conditions de travail difficiles et le caractère saisonnier de l industrie qui ne sont pas attractifs pour les jeunes; Le vieillissement de la main-d œuvre. De plus, lors de la journée de réflexion stratégique avec les représentants de l industrie, les participants ont souligné que pour accroître l attractivité du milieu, il importe de modifier les perceptions défavorables en regard des emplois du secteur. L ensemble de ces éléments a pour effet, à court et moyen termes, de rendre difficile l embauche de personnel ayant les qualifications requises, et cela, pour l ensemble de l industrie. 1.1 Développer des ateliers d animation liés à la découverte des métiers du secteur et accessibles à l ensemble des écoles secondaires du Québec dans le cadre du cours «projet personnel d orientation» (PPO). 1.2 Poursuivre la diffusion du site Web Tabouffe.com. 1.3 Diffuser des témoignages, des bons coups, des réalisations notables de l industrie et des informations (veille médiatique) concernant le secteur sur le site Web du CSMOPM. 1.4 Participer à divers événements afin de faire la promotion du secteur et de ses métiers. 1.5 Analyser, cibler et mettre en œuvre les meilleures stratégies pour valoriser les métiers du secteur.

2 2 CONTRIBUER À AMÉLIORER LES PRATIQUES DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ENTREPRISES VISANT L ATTRACTION ET LE RECRUTEMENT DE LA MAIN-D ŒUVRE PAGE 2 Des pratiques renforcées de gestion des ressources humaines Les consultations menées dans le cadre du dernier diagnostic sectoriel* font ressortir les éléments suivants : L implantation de certaines pratiques de gestion des ressources humaines dans les entreprises de transformation, telles que : descriptions de fonctions ou de tâches, politiques salariales, processus de gestion de la formation; L absence d autres pratiques de gestion des ressources humaines pour améliorer l attraction de la main-d œuvre ainsi que la compétitivité des entreprises; L absence de spécialistes en gestion des ressources humaines dans les entreprises de capture et d aquaculture, ainsi que les interventions en gestion qui sont réalisées par les propriétaires. Ainsi, les entreprises œuvrant dans le secteur des pêches et de l aquaculture commerciales ont besoin d être sensibilisées et soutenues pour la mise en place de pratiques de gestion des ressources humaines, notamment en ce qui concerne la gestion de la relève, l évaluation de la performance, le recrutement et la sélection, ainsi que la structure de rémunération. 2.1 Répertorier et diffuser les meilleures pratiques de recrutement. 2.2 Organiser des événements ou des activités sur le recrutement et l attractivité de la main-d œuvre. 2.3 Organiser, en collaboration avec les partenaires, un forum en vue de partager les problématiques communes à l industrie en matière de main-d œuvre et de dégager des solutions. 2.4 Poursuivre les travaux du Chantier de la saisonnalité. 2.5 Suite à l analyse de la pertinence d intégrer les réseaux sociaux, créer et gérer, s il y a lieu, un groupe sur les réseaux sociaux permettant la diffusion et favorisant l échange d information en GRH entre les entreprises du secteur. 2.6 Élaborer et diffuser un modèle de politique de gestion des ressources humaines adaptable par les entreprises du secteur. 2.7 Promouvoir et sensibiliser, par des activités, les dirigeants à l implication active des employés dans l amélioration de l organisation du travail (modes de communication, etc.). 2.8 Poursuivre la diffusion du guide en gestion des ressources humaines et de tous les autres outils en GRH développés par le CSMOPM, et ce, en fonction des nouvelles stratégies promotionnelles.

3 PAGE 3 3 SOUTENIR LE DÉVELOPPEMENT ET LA CONSOLIDATION DE LA FORMATION CONTINUE DES DIRIGEANTS ET DES EMPLOYÉS La formation continue afin de répondre aux besoins diversifiés de développement des compétences de la main-d œuvre du secteur Les besoins de formation continue diffèrent selon les sous-secteurs de l industrie. Toutefois, l ensemble de l industrie manifeste le besoin de formation continue en lien avec la modernisation des équipements. Dans un même ordre d idées, la formation continue pourrait s avérer un moyen pour répondre aux nombreux défis de l industrie identifiés également dans le diagnostic sectoriel, soit : La performance des entreprises par la modernisation; Le développement et la compétitivité des entreprises; Le développement de la commercialisation; La rentabilité des entreprises; Le développement durable. Une réflexion pourrait également se faire à l égard des nouveaux modes de diffusion de la formation (formation à distance, classe virtuelle, webinaire, etc.). 3.1 Développer et mettre en œuvre, sur le site Web du CSMOPM, un calendrier interactif permettant de diffuser les différentes formations offertes pour le secteur, et ainsi, de regrouper les besoins de formation de l industrie. 3.2 Organiser des activités (conférences ou formations) sur les thèmes suivants touchant l industrie : Compétitivité; Calcul du coût de revient; Tendances actuelles du marché des pêches et de l aquaculture commerciales (exigences, certifications, etc.); Développement durable. 3.3 Poursuivre l organisation annuelle de la Table provinciale de la formation des pêcheurs professionnels, et ce, en partenariat avec les organismes du secteur de la capture. 3.4 Promouvoir la formation de poissonnier développée par le CSMOCA auprès des poissonneries indépendantes. 3.5 Poursuivre les activités de promotion et d implantation des programmes d apprentissage en milieu de travail (PAMT) et de Reconnaissance des compétences de la main-d œuvre (RCMO) pour les métiers de contrôleur de la qualité en usine de transformation des produits aquatiques et de préposé à la transformation des produits marins. 3.6 Finaliser les travaux de la révision de la norme professionnelle de préposé à la transformation des produits marins. 3.7 Finaliser les travaux concernant le projet intersectoriel réunissant sept CSMO pour la réalisation d une analyse (étude) de pertinence pour le métier de contremaître. 3.8 Offrir, s il y a lieu, la formation pour les évaluateurs dans le cadre de la RCMO.

4 PAGE 4 4 CONTRIBUER AU DÉVELOPPEMENT DE LA RELÈVE POUR LES ENTREPRISES DU SECTEUR AFIN DE FACILITER LEUR TRANSFERT La relève de direction assurée pour les entreprises du secteur Le dernier diagnostic sectoriel* des pêches et de l aquaculture commerciales fait ressortir les constats suivants à l égard de la relève de la direction : La dépendance des entreprises de la capture et de l aquaculture envers leurs propriétaires; Les difficultés d identifier et de former la relève qui puisse reprendre une entreprise; La relève qui est majoritairement familiale; La présence de nombreux obstacles qui freinent la relève des entreprises, particulièrement en lien avec le financement : coûts de permis élevés, rentabilité fluctuante des activités combinée à des coûts d actifs importants; Le vieillissement de la main-d œuvre, qui appelle l urgence de la relève; La préoccupation importante pour la relève des postes de gestion et pour les propriétaires dans les entreprises de transformation. 4.1 Réaliser une analyse du portrait actuel de la relève des entreprises du secteur afin d identifier clairement les besoins des entreprises en la matière. 4.2 Élaborer et diffuser un guide sur le processus de transfert d une entreprise (aspects légaux, techniques, financiers et humains). 4.3 Offrir des activités sur la planification et l identification de la relève afin de développer les habiletés des propriétaires actuels (comment identifier la bonne relève, s assurer qu elle soit bien informée des enjeux, etc.). 4.4 Planifier, développer et mettre en œuvre, s il y a lieu, un processus de transfert intergénérationnel des compétences dans les entreprises de la capture et de l aquaculture commerciale.

5 5 SENSIBILISER LES ENTREPRISES À L AMÉLIORATION DE LEURS PRATIQUES EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL PAGE 5 La formation et la sensibilisation des entreprises afin d améliorer les pratiques en matière de santé et sécurité au travail Le présent enjeu a été identifié par les participants lors de la rencontre des représentants de l industrie. En outre, selon l enquête réalisée dans le cadre du dernier diagnostic sectoriel* : Les formations sur la santé et la sécurité du travail (SST) ou la prévention des accidents sont données par l employeur dans une proportion de 50 % ou plus dans le secteur des pêches et de l'aquaculture commerciales; Une plus faible proportion d entreprises piscicoles, maricoles et de la capture utilisent les programmes de gestion de la prévention; Les procédures d accueil de la SST sont utilisées de façon variable selon les secteurs, avec une présence moins importante pour les entreprises de la transformation en région maritime ainsi que les entreprises de la capture; pour leur part, les entreprises de la transformation en région urbaine, les entreprises maricoles et les entreprises piscicoles utilisent des procédures d accueil en matière de SST en plus grande proportion; Les entreprises piscicoles, maricoles et les entreprises de la capture ont déclaré limiter leurs pratiques de SST aux activités obligatoires et à la sensibilisation verbale; Tous les secteurs ont mentionné avoir un intérêt pour de la formation liée à la santé et la sécurité au travail. 5.1 Dresser un portrait en matière de santé et sécurité au travail de l'industrie, et ce, en collaboration avec les partenaires concernés. 5.2 Sensibiliser, par des activités, les entreprises à l importance de la prévention en santé et sécurité au travail. Cette activité a été réalisée grâce à une aide financière de la Commission des partenaires du marché du travail.

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE PLAN D ACTION STRATÉGIQUE FORMATION COMPÉTENCE GRH EMPLOI MISSION Le Comité sectoriel agit sur le développement de la main-d œuvre et de l emploi dans les secteurs des portes et fenêtres, du meuble et

Plus en détail

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby Des environnements facilitants pour une société universelle Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby par Patrice Faucher Mise en contexte de l adoption de la politique

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015 2013-2015 Mandat : Avec la concertation des acteurs du territoire et des actions novatrices, répondre aux

Plus en détail

Axe 3 : Développer une économie durable et créative

Axe 3 : Développer une économie durable et créative Axe 3 : Développer une économie durable et créative Intitulé de la fiche Responsable technique de la fiche : Etat d avancement de la fiche : 32.0 Mise en œuvre du plan d actions MECABOURG Frédérique Laroche

Plus en détail

Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens

Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens 2016-2017 Enjeu : Maintenir, consolider et bonifier le rôle et le rayonnement du Cégep régional de Lanaudière au sein de son milieu. Orientation

Plus en détail

Industrie maritime et main-d œuvre ou Le défi des métiers invisibles

Industrie maritime et main-d œuvre ou Le défi des métiers invisibles Industrie maritime et main-d œuvre ou Le défi des métiers invisibles Le Comité sectoriel: rôle PLAN Main-d œuvre maritime au Québec: portrait éclair Enjeux de main-d oeuvre: Pénuries, Progression des carrières

Plus en détail

COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D ŒUVRE : AMÉNAGEMENT FORESTIER PLAN D ACTION FINAL 2012-2013

COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D ŒUVRE : AMÉNAGEMENT FORESTIER PLAN D ACTION FINAL 2012-2013 PLAN D ACTION FINAL 2012-2013 En préparant votre plan d action, vous contribuez à l enrichissement de la lecture sectorielle des directions régionales d Emploi-Québec, en partageant à la fois, la connaissance

Plus en détail

Table de concertation sur l environnement et les véhicules routiers du Québec (TCEVRQ)

Table de concertation sur l environnement et les véhicules routiers du Québec (TCEVRQ) Table de concertation sur l environnement et les véhicules routiers du Québec (TCEVRQ) Plan d action 2017-2018 Table de concertation sur l environnement et les véhicules routiers du Québec Plan d action

Plus en détail

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE Thonon les Bains Saint Julien en Genevois Bonneville ANNECY Chamonix Mont Blanc 91 Adresse : 31 avenue de Loverchy- 74000 ANNECY Mail contact dispositif Senior

Plus en détail

Plan d action local Table de concertation de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale de Domaine-du-Roy

Plan d action local Table de concertation de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale de Domaine-du-Roy Table de concertation de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale de Domaine-du-Roy Mandat : La TLCPES est une instance de concertation qui sensibilise la population et mobilise les acteurs du milieu

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Concepts clés en lien avec le Baccalauréat en Gestion intégrée des zones côtières (BGIZC)

Concepts clés en lien avec le Baccalauréat en Gestion intégrée des zones côtières (BGIZC) Concepts clés en lien avec le Baccalauréat en Gestion intégrée des zones côtières (BGIZC) Préparé par le comité pédagogique du Baccalauréat en Gestion intégrée des zones côtières Université de Moncton

Plus en détail

Des politiques et stratégies arrimées aux besoins du marché du travail

Des politiques et stratégies arrimées aux besoins du marché du travail Des politiques et stratégies arrimées aux besoins du marché du travail Compétences pour l avenir Juillet 2014 Charlottetown La Commission des partenaires du marché du travail 2 Instance nationale de concertation

Plus en détail

Offre de service aux entreprises. Service aux entreprises Direction régionale d Emploi-Québec Bas-Saint-Laurent Octobre 2013

Offre de service aux entreprises. Service aux entreprises Direction régionale d Emploi-Québec Bas-Saint-Laurent Octobre 2013 Offre de service aux entreprises Service aux entreprises Direction régionale d Emploi-Québec Bas-Saint-Laurent Octobre 2013 La mission d Emploi-Québec Contribuer à développer l emploi et la main-d œuvre

Plus en détail

Plan d action Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l Outaouais

Plan d action Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l Outaouais Plan d action 2009-2010 Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l Outaouais La réussite sous toutes ses formes, c est aussi la belle performance des représentants de la Cité étudiante de la Haute-Gatineau,

Plus en détail

Plan d'action visant à réduire les obstacles à l'intégration des personnes handicapées

Plan d'action visant à réduire les obstacles à l'intégration des personnes handicapées Plan d'action visant à réduire les obstacles à l'intégration des personnes handicapées 2012-2014 Bilan du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 Octobre 2013 TABLE DES MATIÈRES Table des matières... 2 1. Introduction...

Plus en détail

POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE DE LA VILLE DE COWANSVILLE

POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE DE LA VILLE DE COWANSVILLE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE DE LA VILLE DE COWANSVILLE Ville de Cowansville 2012 Coordination et rédaction : Virginie Hébert Comité de suivi : Stéphanie Côté, Isabelle Gariépy, Martine Proteau Améliorer

Plus en détail

Par Sophie Fortier, coordonnatrice Table maricole du Québec, novembre 2014

Par Sophie Fortier, coordonnatrice Table maricole du Québec, novembre 2014 Par Sophie Fortier, coordonnatrice Table maricole du Québec, novembre 2014 MAJ novembre 2014 Document de présentation du plan stratégique de développement de la mariculture québécoise 2013-2018 La mariculture

Plus en détail

Politique d habitation : Plan d action 2015

Politique d habitation : Plan d action 2015 Habiter ma ville Politique d habitation : Plan d action 2015 (recommandé par la Commission permanente sur l habitation, le 4 février 2015 et à adopterpar le conseil municipal, le 17 mars 2015) Politique

Plus en détail

LES JEUNES AU TRAVAIL

LES JEUNES AU TRAVAIL JEUNES ET PRÉVENTION de l école au travail 2004-2006 Renée St-Cyr Plan d action jeunesse VPRCP-DAJ 2 décembre 2004 LES DÉFIS Faire reconnaître que les jeunes sont plus à risque que les travailleurs de

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

Corporation de développement communautaire Mékinac Plan d action BUT OBJECTIFS MOYENS PERSONNES REJOINTES PERSONNE(S) RESPONSABLE(S)

Corporation de développement communautaire Mékinac Plan d action BUT OBJECTIFS MOYENS PERSONNES REJOINTES PERSONNE(S) RESPONSABLE(S) 1. 1. VOLET FORMATION Corporation de communautaire Mékinac Plan d action 2012-2013 Aider les groupes à Session de formation sur Coordonnateurs (trices) Directrice et agente de comprendre les rôles, les

Plus en détail

Priorités. du conseil interprofessionnel pour la formation

Priorités. du conseil interprofessionnel pour la formation Priorités du conseil interprofessionnel pour la formation CIF 2012 avant-propos Genève, le système de la formation professionnelle se fonde A sur le partenariat entre l état et les associations professionnelles

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE LA PRATIQUE SPORTIVE DÉTERMINATION DES OBJECTIFS ET DES ACTIONS

PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE LA PRATIQUE SPORTIVE DÉTERMINATION DES OBJECTIFS ET DES ACTIONS PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE LA PRATIQUE SPORTIVE 2009-2013 DÉTERMINATION DES OBJECTIFS ET DES ACTIONS Objectif Action Cible Indicateur de performance Qu un plan de communication soit élaboré pour donner au

Plus en détail

Plan stratégique du secteur québécois des bleuets sauvages : Vision et objectifs de développement pour les 5 prochaines années

Plan stratégique du secteur québécois des bleuets sauvages : Vision et objectifs de développement pour les 5 prochaines années Plan stratégique du secteur québécois des bleuets sauvages : Vision et objectifs de développement pour les 5 prochaines années Journée Bleuets, Dolbeau-Mistassini,19 mars 2014 Gilbert Lavoie, agr., M.Sc.,

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Colloque transport maritime et sécurité Comité ZIP Jacques-Cartier. 13 avril 2016

Colloque transport maritime et sécurité Comité ZIP Jacques-Cartier. 13 avril 2016 Colloque transport maritime et sécurité Comité ZIP Jacques-Cartier 13 avril 2016 Plan de la présentation 1. Qui sommes-nous? 2. Portrait de l industrie maritime québécoise 3. Création du Bureau d information

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

Bilan du Plan d'action visant à réduire les obstacles à l'intégration des personnes handicapées

Bilan du Plan d'action visant à réduire les obstacles à l'intégration des personnes handicapées Bilan 2013-2014 du Plan d'action 2012-2014 visant à réduire les obstacles à l'intégration des personnes handicapées et Plan d action visant à réduire les obstacles à l intégration des personnes handicapées

Plus en détail

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN?

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? pour quoi faire? Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) se définit par la diminution du trafic automobile, le développement des transports

Plus en détail

RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE SERVICES RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - Document commun aux lots n 1 et n 2- SMPI Magelis V1 8/3/2013 1/8 SOMMAIRE 1. Objets de

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBJECTIFS AXE : ÉVALUTION ET

RÉSUMÉ DES OBJECTIFS AXE : ÉVALUTION ET RÉSUMÉ DES OBJECTIFS ORIENTATION Une communauté énergique par l emploi et l économie, résolue à favoriser l équité et l accessibilité au marché du travail, à l éducation et à la formation continue afin

Plus en détail

Formation. Adéquation. Communications graphiques. Ressources humaines. Compétences

Formation. Adéquation. Communications graphiques. Ressources humaines. Compétences Main-d'œuvre Relève Formation Adéquation Communications graphiques Ressources humaines Compétences 1 BIENVENUE 1. Présentation de l organisme 2. Présentation du secteur 3. Présentation d outils Qui sommes-nous?

Plus en détail

Politique relative aux normes d accessibilité

Politique relative aux normes d accessibilité 1.0 Survol 1.1 Introduction L Entreprise a pris l engagement de traiter toutes les personnes d une manière qui leur permet de conserver leur dignité et leur indépendance. ABB croit à l intégration et à

Plus en détail

Déroulement du programme de. Gestion prévisionnelle de la main-d œuvre d expérience. (outil #2)

Déroulement du programme de. Gestion prévisionnelle de la main-d œuvre d expérience. (outil #2) Chapitre 1 31 mars 2004 Déroulement du programme de gestion prévisionnelle de la main-d œuvre d expérience (outil #2) Comité sectoriel de main-d œuvre de l industrie textile du Québec 2 La problématique

Plus en détail

Régie des alcools, des courses et des jeux

Régie des alcools, des courses et des jeux Plan d action de développement durable 2013-2015 LE MOT DE LA PRÉSIDENTE J ai le plaisir de vous présenter le Plan d action de développement durable 2013-2015 de la Régie des alcools, des courses et des

Plus en détail

Atelier régional. Diagnostic et plan d action pour la main-d œuvre du secteur forestier Gaspésie-Îles-de-la Madeleine

Atelier régional. Diagnostic et plan d action pour la main-d œuvre du secteur forestier Gaspésie-Îles-de-la Madeleine Atelier régional Diagnostic et plan d action pour la main-d œuvre du secteur forestier Gaspésie-Îles-de-la Madeleine Ressources naturelles alternatives Pépinières Aménagement forestier 1ère transformation

Plus en détail

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise PLAN D ACTION Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010 2015 ENSEMBLE POUR UNE MÉTROPOLE DURABLE Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 mobilise

Plus en détail

DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL!

DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL! DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL! DÉROULEMENT DE LA PRÉSENTATION Description sommaire du projet Présentation de la coordonnatrice Étapes

Plus en détail

Plan d action favorisant l intégration des personnes vivant avec une incapacité ou un handicap Page 2

Plan d action favorisant l intégration des personnes vivant avec une incapacité ou un handicap Page 2 !" #$#%&!# Sanctionné le 17 décembre 2004, le projet de loi n o 56 modifie substantiellement la Loi assurant l'exercice des droits des personnes handicapées en vigueur depuis 1978, et la rebaptise en y

Plus en détail

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017 POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS Plan d action 2015-2017 Constats Plusieurs aînés rencontrés connaissent peu ou pas les différents services offerts par le réseau public ou communautaire sur le territoire

Plus en détail

Plan stratégique

Plan stratégique Plan stratégique 2016-17 Objectifs, livrables et résultats du projet Haliburton Kawartha Lakes Peterborough Northumberland Contenu 1. Sommaire et priorités 2. Thèmes stratégiques Aperçu 3. Information

Plus en détail

VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL

VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL Stratégie québécoise de développement des ressources humaines

Plus en détail

Fonds d aide aux recours collectifs

Fonds d aide aux recours collectifs Fonds d aide aux recours collectifs Plan d action de développement durable 2009-2013 Mot du président C est avec beaucoup de fierté que nous présentons le plan d action de développement durable 2009-2013

Plus en détail

partagée nous rassemble Une responsabilité Plan d action transitoire de développement durable 2016 qui cnesst.gouv.qc.ca

partagée nous rassemble Une responsabilité Plan d action transitoire de développement durable 2016 qui cnesst.gouv.qc.ca Une responsabilité qui partagée nous rassemble Plan d action transitoire de développement durable 2016 Commission des normes, de l équité, de la santé et de la sécurité du travail cnesst.gouv.qc.ca Ce

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC Rencontre thématique Contribution de la Fédération des cégeps Le 30 novembre 2012 LES CÉGEPS PARTICIPENT À LA CONSTRUCTION DE LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR Au Québec,

Plus en détail

Plan d action triennal 2015 à Politique en faveur des aînés de Blainville

Plan d action triennal 2015 à Politique en faveur des aînés de Blainville Plan d action triennal 2015 à 2017 Politique en faveur des aînés de Blainville Vivre dans un chez-soi correspondant à ses besoins en matière d aménagement, de localisation et de sécurité et respectant

Plus en détail

LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2015

LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2015 Le 19 février 2015 LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2015 Depuis plusieurs années, la mise en œuvre d une politique active de prévention des risques professionnels, dans l académie

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D ŒUVRE DE L INDUSTRIE TEXTILE DU QUÉBEC

COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D ŒUVRE DE L INDUSTRIE TEXTILE DU QUÉBEC DU QUÉBEC PLAN D ACTION ANNUEL 2015-2016 Juin 2015 PLAN D ACTION ANNUEL 2015-2016 COMITÉ SECTORIEL DE MAIN D ŒUVRE DE L INDUSTRIE TEXTILE DU QUÉBEC (Avril 2015 à Mars 2016) Le plan de travail annuel du

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

Nord-Pas de Calais, La Créativallée :

Nord-Pas de Calais, La Créativallée : Nord-Pas de Calais, La Créativallée : Comment une marque territoriale peut tirer parti du Web 2.0. La Créativallée est La marque de promotion de la région, La Créativallée sert à promouvoir les atouts,

Plus en détail

Orientations en santé mentale en français : Favoriser le rétablissement dans sa langue

Orientations en santé mentale en français : Favoriser le rétablissement dans sa langue Orientations en santé mentale en français : Favoriser le rétablissement dans sa langue 6 1. Mise en contexte 2. Les francophones vivant en situation minoritaire et la santé mentale 3. La démarche vers

Plus en détail

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Plan Espoir Banlieues actions en faveur de l emploi Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des Entre Le Ministre de l économie, des finances et de l emploi Et L entreprise XXX

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

- 1 - DESCRIPTION D EMPLOI. But du poste. Tâches et responsabilités

- 1 - DESCRIPTION D EMPLOI. But du poste. Tâches et responsabilités DESCRIPTION D EMPLOI Titre du poste : Département : Gestionnaire : Employés sous gestion : Agent de liaison Partenariats et Communications Directeur des Partenariats et des Communications (supervision)

Plus en détail

250 Parmi les 10 plus importants employeurs de Saint-Hyacinthe

250 Parmi les 10 plus importants employeurs de Saint-Hyacinthe Profil de l organisation Nom : Hôtel des Seigneurs Saint-Hyacinthe ADRESSE :1200, rue Johnson, Saint-Hyacinthe (Québec) Secteur d activité : Hôtellerie et tourisme Services 45 salles réparties sur plus

Plus en détail

États généraux Table «Économie» Rapport de synthèse

États généraux Table «Économie» Rapport de synthèse États généraux Table «Économie» Rapport de synthèse «À long terme, la santé d une économie, qu elle soit locale ou nationale, dépend de son aptitude à cultiver et à exploiter les talents et les capacités

Plus en détail

PLAN D ACTION RETRAITE QUÉBEC. Plan d'action 2017

PLAN D ACTION RETRAITE QUÉBEC. Plan d'action 2017 PLAN D ACTION RETRAITE QUÉBEC 2017 1 Dépôt légal 2017 Bibliothèque et Archives nationales du Québec ISBN 978-2-550-77991-9 (PDF) Gouvernement du Québec Table des matières Message du président-directeur

Plus en détail

Le volet territorial du FEAMP en Bretagne. 12 janvier La Richardais

Le volet territorial du FEAMP en Bretagne. 12 janvier La Richardais Le volet territorial du FEAMP en Bretagne 12 janvier 2016 - La Richardais Les enjeux Mer et Littoral en Bretagne 1. Valoriser pleinement les atouts maritimes de la Bretagne en développant une économie

Plus en détail

PALÉE Plan d action local pour l économie et l emploi de Beauce-Sartigan Conseil économique de Beauce

PALÉE Plan d action local pour l économie et l emploi de Beauce-Sartigan Conseil économique de Beauce Plan d action local pour l économie et l emploi de Beauce-Sartigan Conseil économique de Beauce 2013-2018 Approuvé le : 21 août 2013 CEB Proposition de mission : Contribuer à l accroissement de la richesse

Plus en détail

Les comités sectoriels: la force d un réseau!

Les comités sectoriels: la force d un réseau! Les comités sectoriels: la force d un réseau! Cette publication a été réalisée grâce à une aide financière de la Commission des partenaires du marché du travail. Année de référence 2014-2015 Avant-propos

Plus en détail

Organiser et valoriser un secteur des plus prometteurs

Organiser et valoriser un secteur des plus prometteurs Organiser et valoriser un secteur des plus prometteurs PLAN STRATÉGIQUE 2005-2010 Secteur agricole et agroalimentaire de la Chaudière-Appalaches RÉALISATION Le présent plan stratégique a été réalisé sous

Plus en détail

LES JOURNÉES DE la persévérance scolaire

LES JOURNÉES DE la persévérance scolaire LES JOURNÉES DE la persévérance scolaire GUIDE DE SUGGESTIONS D ACTIVITÉS PAGE 1 Les Journées de la persévérance scolaire...3 La situation au Centre-du-Québec...4 Encourager les jeunes à persévérer...5

Plus en détail

MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS

MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS Titre du poste : Nature du poste : DIRECTEUR GÉNÉRAL Poste cadre à temps complet 1 Sommaire des responsabilités : Le directeur général est responsable de la planification

Plus en détail

Diaporama préparé à la suite d une formation offerte par la MFA et le BNQ le 29 novembre 2011 et présenté lors de la réunion du CIFAC du 3 février

Diaporama préparé à la suite d une formation offerte par la MFA et le BNQ le 29 novembre 2011 et présenté lors de la réunion du CIFAC du 3 février Le programme de certification de conciliation travail-famille (CFT) du Bureau de normalisation du Québec (BNQ) et du ministère de la Famille et des Aînés (MFA) Diaporama préparé à la suite d une formation

Plus en détail

Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique

Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique Cahier des charges Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique 1. OBJET DE LA MISE EN CONCURRENCE OBJET DU MARCHÉ Le présent marché concerne l assistance à maîtrise

Plus en détail

Bonification de la mesure Subvention salariale combinée au Programme d apprentissage en milieu de travail (PAMT)

Bonification de la mesure Subvention salariale combinée au Programme d apprentissage en milieu de travail (PAMT) Bonification de la mesure Subvention salariale combinée au Programme d apprentissage en milieu de travail (PAMT) Projet-pilote Le 28 avril 2016 PLAN DE LA PRÉSENTATION Contexte Travaux effectués Objectifs

Plus en détail

COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D ŒUVRE EN TRANSFORMATION ALIMENTAIRE (CSMOTA)

COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D ŒUVRE EN TRANSFORMATION ALIMENTAIRE (CSMOTA) COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D ŒUVRE EN TRANSFORMATION ALIMENTAIRE (CSMOTA) PLAN D ACTION 2014-2015 Description de la problématique du secteur La transformation alimentaire (TA) représente, avec ses 64 000

Plus en détail

Les ressources humaines : une valeur ajoutée pour la rentabilité collective PARTENAIRES EN ÉCONOMIE SOCIALE LAURENTIDES

Les ressources humaines : une valeur ajoutée pour la rentabilité collective PARTENAIRES EN ÉCONOMIE SOCIALE LAURENTIDES Les ressources humaines : une valeur ajoutée pour la rentabilité collective Table des matières Les partenaires Emploi-Québec Laurentides.........................................................................................

Plus en détail

STM RAPPORT ANNUEL Bilan de développement durable Index du contenu GRI G4

STM RAPPORT ANNUEL Bilan de développement durable Index du contenu GRI G4 STM RAPPORT ANNUEL 2014 Bilan de développement durable Index du contenu GRI G4 1 STM RAPPORT ANNUEL 2014 ÉLÉMENTS GÉNÉRAUX D'INFORMATION Éléments généraux d information Stratégie et analyse "Mot du directeur

Plus en détail

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer!

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer! PRÉSENTATION Un «grand collège» qui continue de se développer! Voilà le titre qui chapeautait la présentation du plan stratégique 2010 2015 que le conseil d administration avait adopté en juin 2010. Deux

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Centre d expertise fromagère du Québec Mise à jour 2015-2018 Du plan quinquennal 2011-2016 Table des matières Modèle de planification stratégique... 2 Forces et faiblesses...

Plus en détail

FRANCE DIRECCTE Unité Territoriale du Val d Oise

FRANCE DIRECCTE Unité Territoriale du Val d Oise FRANCE DIRECCTE Unité Territoriale du Val d Oise «Toutes les générations en entreprise, avec l Europe les Acteurs du Val d Oise s engagent» www.toutes-les-generations-en-entreprise.com Audition Plateforme

Plus en détail

Plan d action 2015-2019

Plan d action 2015-2019 Plan d action 2015-2019 La réalisation du plan d action de la Politique familiale de Nicolet a été rendue possible par le comité de travail : Geneviève Dubois, responsable des questions familiales et conseillère

Plus en détail

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Mémoire présenté au Conseil supérieur de l éducation en vue de la production d un avis sur la sanction des études secondaires en

Plus en détail

Validation Acquis Expérience

Validation Acquis Expérience FORMATION CONTINUE Théodore MONOD CPSA COMBOURG CENTRE DE PROMOTION SOCIALE AGRICOLE Validation Acquis Expérience La validation des acquis de l expérience, c'est: 1- La possibilité pour une personne d

Plus en détail

POLITIQUE DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Ville d Edmundston

POLITIQUE DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Ville d Edmundston POLITIQUE DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Ville d Edmundston Mars 2007 460, rue McGill Montréal (Québec) H2Y 2H2 Téléphone :(514)278-3273 Télécopieur :(514)278-7224 Courriel : dbsf@dbsf.qc.ca page i

Plus en détail

Plan stratégique 2015-2017. Horizon 2017. Service des bibliothèques et archives

Plan stratégique 2015-2017. Horizon 2017. Service des bibliothèques et archives Plan stratégique 2015-2017 Horizon 2017 Table des matières Mise en contexte... 3 Vision... 4 Mission... 4 Axe 1 Facilite la réussite étudiante... 5 Axe 2 Renouvelle l acquisition, l organisation, la découverte,

Plus en détail

Animation territoriale Emploi / formation

Animation territoriale Emploi / formation Animation territoriale Emploi / formation Comité Local Emploi Formation du bassin de Caen 8 juin 2011 PRÉFECTURE DU CALVADOS 1 Ordre du jour 1. Les enjeux de la démarche d animation territoriale 2. Le

Plus en détail

Norme professionnelle pour opérateur ou opératrice de machines à transformer le caoutchouc. Calandrage Extrusion Mélange Moulage

Norme professionnelle pour opérateur ou opératrice de machines à transformer le caoutchouc. Calandrage Extrusion Mélange Moulage Calandrage Extrusion Mélange Moulage Norme professionnelle pour opérateur ou opératrice de machines à transformer le caoutchouc Qu est-ce qu une norme professionnelle? C est une référence reconnue de tous.

Plus en détail

PLAN D ACTION EN ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI DE LA. La Ville de Montréal. c est tout un monde VILLE DE MONTRÉAL INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION EN ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI DE LA. La Ville de Montréal. c est tout un monde VILLE DE MONTRÉAL INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Service du capital humain PLAN D ACTION EN ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI DE LA VILLE DE MONTRÉAL INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES La Ville de Montréal c est tout un monde Recherche de talents et diversité

Plus en détail

Présentation du recteur à l Assemblée universitaire 12 septembre UdeM 2010: une esquisse préliminaire

Présentation du recteur à l Assemblée universitaire 12 septembre UdeM 2010: une esquisse préliminaire Présentation du recteur à l Assemblée universitaire 12 septembre 2005 UdeM 2010: une esquisse préliminaire Introduction Objectifs D ici un mois, présenter les premiers éléments d une planification intégrée

Plus en détail

TABLEAU 2 MESURES D ÉGALITÉ DE CHANCES

TABLEAU 2 MESURES D ÉGALITÉ DE CHANCES COMPLÉTÉ LE : 18 NOVEMBRE 2010 IDENTIFICATION DU SOUS-SYSTÈME À CORRIGER : Dotation - analyse des emplois Il existe des pratiques différentes quant à la reconnaissance de la formation et de l expérience

Plus en détail

COMITÉ INTERCULTUREL - PLAN D ACTION

COMITÉ INTERCULTUREL - PLAN D ACTION COMITÉ INTERCULTUREL - PLAN D ACTION 2015-2017 Mesures envisagées Responsables Échéancier Indices de mesure LES LEADERS DES COMMUNAUTÉS CULTURELLES Orientation : Communiquer avec les leaders des communautés

Plus en détail

Mise en place des modèles de développement de l athlète au Québec

Mise en place des modèles de développement de l athlète au Québec Mise en place des modèles de développement de l athlète au Québec Marie-Pier Charest, Janvier 2012 Une partie de ce projet de recherche a été subventionnée par la Direction du sport, du loisir et de l'activité

Plus en détail

Programme services-conseils (PSC)

Programme services-conseils (PSC) Programme services-conseils (PSC) Dans le présent document, l emploi du masculin pour désigner des personnes n a d autres fins que celle d alléger le texte. Des mesures d aide décrites dans ce programme

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre

Chapitre V La mise en œuvre Chapitre V La mise en œuvre Introduction Les plans de mise en œuvre déterminent précisément les mesures et les actions projetées par les autorités locales et la MRC de La Nouvelle-Beauce en rapport avec

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE en Jamésie

L ÉCONOMIE SOCIALE en Jamésie L ÉCONOMIE SOCIALE en Jamésie LA JAMÉSIE La région administrative Nord-du-Québec, créée en 1987, couvre plus de la moitié du territoire québécois, soit près de 840 000 km². La Jamésie, partie sud de la

Plus en détail

Initiative pour les travailleurs chevronnés de la Corporation d employabilité et de développement économique communautaire.

Initiative pour les travailleurs chevronnés de la Corporation d employabilité et de développement économique communautaire. Initiative pour les travailleurs chevronnés de la Corporation d employabilité et de développement économique communautaire Le 21 mars 2013 Le seul organisme provincial dont le mandat consiste à œuvrer

Plus en détail

Analyse de l offre de formation

Analyse de l offre de formation Analyse de l offre de formation Principaux constats Groupe d échange sur la formation à la tâche du CEGO 22 avril 2015 Contenu de la présentation Mise en contexte Méthodologie et livrables produits Unités

Plus en détail

Stratégies d implantation, de déploiement et de diffusion PSI jeunesse

Stratégies d implantation, de déploiement et de diffusion PSI jeunesse Stratégies d implantation, de déploiement et de diffusion PSI jeunesse OBJECTIFS PRINCIPES DIRECTEURS STRATÉGIE : MOYENS Implantation régionale du PSI Cadre de référence régional Niveau stratégique 1 :

Plus en détail

Les enjeux de la gestion des ressources humaines dans une coopérative

Les enjeux de la gestion des ressources humaines dans une coopérative 1. Les enjeux de la gestion des ressources humaines dans une coopérative Des enjeux différents selon les types de coopérative La coopérative de premier type : administrée et gérée par les membres bénévoles.

Plus en détail

LA JOURNÉE MAROCAINE DU TOURISME RESPONSABLE. Tous acteurs d un tourisme responsable

LA JOURNÉE MAROCAINE DU TOURISME RESPONSABLE. Tous acteurs d un tourisme responsable LA JOURNÉE MAROCAINE DU TOURISME RESPONSABLE Tous acteurs d un tourisme responsable 2 Crédit photos : Avec Jamal au Bivouac Oasis Mille et Une Nuits - Ouled Driss Pablo Ramón/NATIVE Hotels (10) - Kasbah

Plus en détail

Plan stratégique 2013 2016

Plan stratégique 2013 2016 Plan stratégique 2013 2016 Siège social : 50, rue Sainte-Catherine Ouest, bureau 340, Montréal (Québec) H2X 3V4 www.equiterre.org Tél. 514 522-2000 sans frais 1 888 272-6656 téléc. 514 522-1227 info@equiterre.org

Plus en détail