PERSONNEL ASF 99% satisfaits de la mutuelle v~.tit ~, REM La complémentaire retraite mutualiste. mutuelle. ut ft:'

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PERSONNEL ASF 99% satisfaits de la mutuelle v~.tit ~, REM La complémentaire retraite mutualiste. mutuelle. ut ft:'"

Transcription

1 PERSONNEL ASF 99% satisfaits de la mutuelle v~.tit ~, REM La complémentaire retraite mutualiste mutuelle. ut ft:'

2 mutuelle..,;;aximut tl: ~ 'Qf P4-5 QUOI DE NEUF Votre mutuelle. Toutes les nouveautés. P6-9 DOSSIER Le médicament en questions. PlO SANTÉ Anorexie. Réagir face aux premiers signes. P SANTÉ BRÈVES Médicaments. Des sirops contre la toux retirés du marché. Rougeole. Renforcer la vaccination. P 13 GRAND ANGLE Corem. Partenaire de la mutuelle Viazimut. Pl4 DROIT Fin de vie. Une allocation pour accompagner un proche. P4 Corem, la complémentaire retraite. Le médicament en questions. ""' Le Mutualiste Y'léllimut : éd~é par la mutuele Vl3limut, rêjje par le livre Il du Code de la Mutuaité - lf avenue Gustave Eiffe~ BP510, m05 Narbonne Cedex-Tél.: Directeur de la publi:aoon: Gérard Petit-dit-Chaguet - Directeur des rédacoons : Alain Rey- Rédacteur en chef: Bernard Tailhades - Rédacteur en chef dêlê~j~é : Jean-François Rebeyrol - Secrétaire générale de la rédaction : Cécile fratellini - Rédaction locale: Sandrine Creton - Maquette, prêpresse: Ciem - Dessils: Jef - Impression : SIA Art & Caractère, Lavaur - Tirage : ex. - Commission pamaire: 0315M Prix: 1 - Abomement: 4 numéros 4 - Na 6, juin Dépôt légal à parutiln. La reproduction des articles de ce numéro est interdite, sauf autorisation ejqresse ru directeur des rédactions. lt MUiJ81is11 est une publication du Réseau des édœurs de rewes (RER). Photo de couwrture : Raphaël Lebert-Suave. DÉPENDANCE, PERTE D'AUTONOMIE... OÙ EN EST ON? Au nom de Viazimut, je vous remercie d'avoir répondu à l'enquête de satisfaction. Vous avez été près de 40% à répondre et pratiquement 99 % satisfaits (Synthèse p. 4 et 5). Nous exploiterons au maximum vos propositions pour encore améliorer le service. A un an des élections présidentielles, nul candidat ou parti politique ne pourra faire l'économie d'un débat sur la dépendance ou la perte d'autonom ie. Dénommé «cinquième risque», le Président de la République a annoncé la publication d'un projet cet été, et son examen à l'automne. Il ne faudra pas confondre dépendance et perte d'autonomie. Qui financera ce «cinquième risque», la solidarité nationale, les salariés... et à quelle hauteur? Il existe aujourd'hui beaucoup d'offres, notamment d'assureurs, mais inaccessibles pour beaucoup, vus leurs prix. Le parlement devra prendre en compte les personnes concernées, ne pouvant elles seules, financer leur besoin. En 2010, 2,5 % de la population a plus de 85 ans, en 2060 cela représentera 7,3 %. Les solutions préconisées ne devront pas se contenter de répondre sur le court terme mais s'inscrire dans le temps. Mais au fait, est-ce que le critère d'âge doit être pris en considération? Gérard Petit-dit-Chaguet, président de la mutuelle Vi azimut LE MUTUALI S TE JUI N

3 c o u r r i e r d e s l e c t e u r s Le Mutualiste Viazimut, courrier des lecteurs, avenue Gustave Eiffel, BP 510, Narbonne Cedex. Participation forfaitaire «Je m y perds dans la participation forfaitaire de 1 euro déduite de mes remboursements Sécu.» Patrick V. Instaurée en 2005, la participation forfaitaire d un euro est déduite du remboursement de votre régime obligatoire pour toute consultation ou tout acte réalisé par un médecin généraliste ou spécialiste, mais aussi en cas d examen de radiologie ou d analyses de biologie médicale. Cette participation forfaitaire est plafonnée à 4 par professionnel et par jour et à 50 par an. Elle ne peut être remboursée par la mutuelle. Mais elle ne s applique pas aux consultations ou soins chez les chirurgiens-dentistes, les infirmiers, les orthophonistes, les sages-femmes, les kinésithérapeutes, les orthoptistes, à l hôpital ou dans le cadre du dépistage du cancer du sein. Ne sont également pas concernés les enfants de moins de 18 ans, les femmes enceintes (à compter du sixième mois de grossesse et jusqu au douzième jour après l accouchement) et les bénéficiaires de la CMU complémentaire ou de l aide médicale de l Etat. Archivage des images «J ai effectué un scanner et l hôpital m a demandé de régler 4 euros pour archiver ce scanner. Cette somme ne m a pas été remboursée par la Sécurité sociale.» Laurence M. L Assurance maladie ne rembourse plus les suppléments pour archivage numérique des radiographies, échographies, scanners et IRM. Elle rappelle d ailleurs que cet archivage des images n est pas obligatoire. Vous avez par conséquent droit de ne pas régler ces suppléments et de repartir avec vos clichés. Vous pouvez également demander qu ils soient enregistrés sur votre clé USB si vous en possédez une. Cela ne vous coûtera rien. Sachez enfin qu un médecin ne peut refuser de réaliser vos examens sous prétexte que vous ne voulez pas payer l archivage. Séjours européens «Comment me faire rembourser mes frais de santé si je suis malade au cours d un voyage en Europe?» Laurent M. S il s agit de soins de ville (consultation médicale, pharmacie), il vous faudra avancer les frais et conserver la facture. À votre retour, vous la transmettez à votre caisse d assurance maladie qui effectue le remboursement sur la part obligatoire. La mutuelle quant à elle prend en charge le ticket modérateur. Nous vous conseillons également de vous procurer la Carte européenne d assurance maladie auprès de votre caisse d assurance maladie. Cette carte atteste des droits de l assuré social et de ses ayants droit se rendant dans l espace européen. Elle facilite, le cas échéant, les modalités de prise en charge de vos dépenses de santé pendant le séjour (notamment à l hôpital), selon la législation et les procédures en vigueur dans le pays visité. Valable pour un an, la carte est nominative et individuelle. Pénalités «Je n ai pas choisi de médecin traitant et mes remboursements ont encore diminué» René V. Depuis le 2009, les personnes qui n ont pas de médecin traitant ou qui ne respectent pas le parcours de soins coordonnés sont encore moins bien remboursées par la Sécurité sociale (30 % contre 50 % avant). Ainsi pour une consultation d un médecin généraliste de 23, le remboursement de la Sécu est de 5,90 (*) hors parcours de soins contre 15,10 (*) dans le parcours de soins. Hors parcours de soins, le complément ne peut pas être pris en charge par la mutuelle Viazimut dans le cadre des «contrats responsables». (*) Ce montant tient compte de la participation forfaitaire d un euro. l e m u t u a l i s t e j u i n

4 Q UOI DE NEUF ENQU~TE AUPRÈS DU PERSONNEL ASF 990/o DES ADHÉRENTS SONT SATISFAITS DE LEUR MUTUELLE La mutuelle Viazimut a souhaité interroger ses adhérents pour identifier leur degré de satisfaction sur les offres et services proposés. V iazimut a mandaté le Cabinet KFR Conseil pour effectuer une étude de satisfaction auprès de ses adhérents. Le souci permanent de la mutuelle est de rendre le meilleur service possible. Les réponses vont être analysées et elles permettront de répondre aux attentes des adhérents. Leurs suggestions ou propositions novatrices, après validation par l'assemblée générale, permettront à la mutuelle d'être plus près d'eux. Le taux de réponse est proche de 40 %. NIVEAU DE REMBOURSEMENT 4,00% 1,00% Satisfaction globale: «Près de 99 % des adhérents sont satisfaits de leur mutuelle. >> SATISFACTION GLOBALE 1,00o/o 0,14% Excellent Très bon Bon Médiocre Mauvais Excellent Très bon Bon Médiocre MaUV1Us KFR Conseil observe que le niveau de satisfaction est globalement identique quel que soit l'âge, le produit détenu, le sexe, la situation familiale, le statut (cadre, non cadre) de l'adhérent. De plus, en complément du contrat socle, qui est obligatoire et encadré par un accord d'entreprise, chacun est libre de choisir l'option Turbo ou Extrême. Remboursement et prestations Le taux de satisfaction oscille entre 94 et 99 % sur le niveau et le délai de remboursement, la qualité des décomptes, le service d'avance de frais dentaires, les prises en charge hospitalières et le tiers payant. ll est à noter que le délai de remboursement concerne de moins en moins de personnes, puisque la mutuelle développe Le service d'avance de frais dentaires proposé par Vlazlmut est encore trop méconnu. au maximum le tiers payant. KFR Conseil observe un manque d'information sur les avantages et les bénéfices du service d'avance de frais dentaires que propose Viazimut. En effet, 20 % des personnes n'ont pas répondu aux questions relatives à ce domaine. I:avance de frais dentaires s'avère peu utilisée, car les adhérents se rendant dans les centres dentaires mutualistes, bénéficient du tiers payant. Relation adhérent Les adhérents sont globalement satisfaits des services de leur mutuelle Viazimut lorsqu'ils les sollicitent pour un changement de garantie ou une réclamation. Le taux de satisfaction varie entre 97 et 99 %. LE MUTUALISTE JUIN

5 Q UOI DE NEUF 51,00% EsPACE ADHÉRENT 6,00o/o 1,00% Les supports de communication, comme le site Internet. répondent aux attentes des adhérents. Excellent Très bon Bon Médiocre Mauvais La qualité de service est aussi démontrée lors des contacts téléphoniques et ce, sur chacune des dimensions : qualité d'accueil, temps d'attente, qualité des réponses et facilité à joindre le bon interlocuteur. Canaux de communication La qualité des courriers et les supports de communication répondent aux attentes, le taux de satisfaction dépasse en effet 97 %. Toutefois, certains adhérents notamment les cadres et les plus jeunes estiment que l'espace adhérent sur Internet mais aussi la revue trimestrielle pourraient être améliorés. Offres et services supplémentaires Deux tiers des adhérents souhaiteraient bénéficier de prestations supplémentaires en santé. Un niveau de remboursement plus élevé essentiellement dans le domaine de l'ostéopathie et des médecines douces correspondrait à leurs attentes. Dans le cadre de nouveaux services que pourrait proposer leur mutuelle, les adhérents souhaiteraient recevoir des alertes lorsqu'un nouveau décompte est disponible sur leur espace adhérent. Le canal est toutefois privilégié par les adhérents plutôt que le sms et ce pour plus de 80% d'entre eux. Enfin, si leur mutuelle leur proposait une nouvelle garantie dépendance, les adhérents préféreraient une adhésion facultative plutôt qu'obligatoire (86% contre 14 %). KFR Conseil observe d 'ailleurs peu de maturité sur ces problématiques. En effet, plus de 20 % des adhérents n'ont pas répondu au questionnaire sur ce sujet. Par contre, si le législateur oblige les adhérents à souscrire une garantie dépendance auprès d'un organisme de leur choix, ceux-ci préfèrent que ce soit la mutuelle qui le leur propose. Deux tiers des adhérents souhaiteraient bénéficier de prestations supplémentaires en santé, notamment dans le domaine des médecines douces. ToP 5: ATTENTE DES ADHÉRENTS Médecine douce, acupuncnme, hotdéopatllle Vignettes orange, jaune Optique, dentaire Auto-médication LE MUTUALISTE JUIN

6 en questions Face au scandale sanitaire du Médiator et à la mise sous «surveillance renforcée» de 77 médicaments, l'inquiétude et les interrogations des Français sont légitimes. Tour d'horizon du circuit du médicament, des prix, des taux de remboursement et des enjeux économiques et sanitaires. «Qui autorise la mise sur le marché des médicaments?» En France, c'est l'agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) qui s'en charge. Dès la fin des essais cliniques, le médicament-candidat doit faire l'objet par son fabricant d'une demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM). Le laboratoire dépose alors à l'afssaps un dossier regroupant tous les éléments collectés au cours des phases d'expérimentation en laboratoire jusqu'aux essais cliniques. Ce dossier est évalué par des experts selon des critères scientifiques de qualité, de sécurité et d'efficacité. En toute logique, le nouveau produit doit présenter un rapport bénéfices/risques au moins équivalent à celui de médicaments déjà commercialisés. Rappelons que l'afssaps est aujourd'hui financée à 90 %par l'industrie pharmaceutique... Le ministre de la Santé a d'ailleurs annoncé que l'agence devrait être «directement assurée» par des fonds publics afin d'améliorer la transparence et réduire les conflits d'intérêt. «Qui fixe les prix?» Les prix de vente des médicaments remboursables ne sont pas libres. Tout d'abord, le médicament obtient son autorisation de mise sur le marché (AMM). Ensuite, si la firme pharmaceutique souhaite que la spécialité soit remboursable par la Sécurité sociale ou disponible à l'hôpital, elle dépose une demande à la Haute Autorité de Santé (HAS) en vue d'un examen par la«commission de la transparence». La commission prononce un avis scientifique sur le service médical rendu (SMR). Elle évalue l'intérêt du médicament en le comparant aux médicaments déjà sur le marché. Cette commission négocie alors avec le laboratoire le «juste prix» du nouveau médicament. Elle tient compte aussi des prix des médicaments existants. Les intérêts du laboratoire et ceux de CHIFFRES cu~s Les laboratoires consacrent 3 milliards d'euros aux visites médicales chaque année, soit euros par généraliste. (Source:!GAS) 30,2 milliards d'euros c'est le montant des achats de méclcaments chaque année en France. (Source: Leem) LE MUTUALISTE JUIN

7 l'état sont souvent opposés; le rôle du Comité économique des produits de santé (CEPS) étant bien sûr d'obtenir le prix le plus avantageux possible pour la Sécurité sociale. «Comment est fixé le taux de remboursement?» Un médicament est remboursé par 1 'Assurance maladie en fonction du service médical rendu (SMR): SMR majeur ou important, SMR modéré, SMR faible. Le taux de remboursement d'un médicament dépend de sa classification dans l'une des catégories. Pour savoir comment est remboursé un médicament, il suffit de se référer à la vignette apposée sur la boîte. La vignette donne notamment les renseignements suivants: la catégorie du médicament (une couleur différente par catégorie), le prix limite de vente et pour certains médicaments, le tarif forfaitaire de responsabilité (tarif de référence). «A quoi servent les couleurs sur fes vignettes?» Pour les assurés sociaux, la prise en charge des médicaments est de plus en plus compliquée: trois couleurs, quatre taux de remboursement. Si on ajoute les médicaments prescrits mais non remboursés, on dénombre pas moins de cinq cas de figure différents! La vignette blanche barrée marque un remboursement à 100 %. Elle concerne les traitements «reconnus comme irremplaçables et plut6t coûteux», précise l'assurance maladie. C'est le cas par exemple, des médicaments contre le cancer ou le sida. EN SA VOl R PLUS Les propositions de la Mutualité La Mutualité française a récemment publié son plan pour le médicament avec dix propositions pour réformer sans concession et avec pragmatisme le circuit du médicament. Ce plan ambitionne d'éviter un nouveau drame sanitaire. «Des changements en profondeur sont nécessaires si l'on ne veut pas laisser se développer un sentiment de suspicion à l'égard du médicament, préjudiciable à la santé publique >>, explique Etienne Ca nia rd, président de la Mutualité française. Les propositions formulées visent notamment à limiter l'influence de l'industrie pharmaceutique sur les autorités sanitaires, les médecins et leurs patients, à mieux encadrer les conditions de délivrance de l'information, que ce soit auprès des professionnels de santé ou du grand public, à réformer la notion de service médical rendu (SMR) ou encore à mobiliser médecins et pharmaciens sur le bon usage des médicaments. L'ensemble des propositions est consultable sur le site de la Mutualité française LE MUTUALISTE JUIN

8 L E MÉDICAMENT EN QUEST I ON S La vignette blanche correspond à un taux de prise en charge qui vient de passer de 65 % à 60 %. Elle s'applique à la plupart des médicaments courants dont le service médical rendu (SMR) est jugé important ou majeur. La vignette bleue désigne les produits remboursés à 30 %(contre 35 %auparavant). Ils sont supposés traiter des troubles ne«présentant pas de caractère de gravité >>. La vignette orange a été instaurée à titre provisoire entre pour signaler un remboursement à 15 %. V intention du gouvernement est désormais de pérenniser ce taux pour les médicaments au service médical rendu insuffisant ou faible. «En guoi consiste le droit de su6stitution des pharmaciens?» Le pharmacien peut proposer au patient un médicament générique en remplacement du médicament de référence prescrit par le médecin. Ce droit de substitution vise à réduire le montant de la prescription. Dans certains cas, le pharmacien ne pourra proposer la substitution: s'il estime que la substitution peut influer sur la qualité des soins délivrés au patient et si le médecin prescripteur s'y est formellement opposé, en faisant figurer sur l'ordonnance la mention «non substituable». L'assuré peut refuser la substitution. Il ne bénéficiera pas du tiers payant. Il sera remboursé selon le taux légal de remboursement. «Pourquoi trouve-t-on souvent sur les ordonnances des formules savantes à la place du nom du médicament?» Si les noms de marque des médicaments n'apparaissent plus sur les ordonnances, c'est que le médecin prescrit en «dénomination commune internationale>> (DCI). Il s'agit d'un langage commun, international et intelligible pour tous les professionnels de soins. La DCI est le nom de la substance active contenue dans le médicament. Elle permet d'identifier les molécules qui se cachent sous les noms de fantaisie des multiples marques de spécialités médicales. A titre d'exemple, l' ibuprofène, utilisé contre la douleur, est commercialisé sous une vingtaine de marques différentes (Advil'", Antarène'", Nurofen<>... ). La prescription en DCI revêt de nombreux avantages. Elle est plus sûre. Elle permet notamment de limiter les risques de surdosage en prenant plusieurs fois le même médicament. 1. -F. Rebeyrol Gérard Petltdlt-Chaguet: "Il faut refondre en totalité, du moins en profondeur, le niveau d'intervention des organismes. " Le Mutualiste - QueUes sont les conséquences des vagues successives de déremboursements sur la mutueue f Gérard Petit-dit-Chaguet - Soit un médicament est inefficace et il ne faut pas le rembourser, soit il l'est et on le rembourse. Des vignettes orange ont été créées pour des médicaments inefficaces, ce qui est un scandale. Pour ce qui concerne les actes médicaux qui sont déremboursés par le régime obligatoire, la prise en charge par la mutuelle fait que les mutualistes en payent le prix fort. À terme, tout le monde ne pourra Les génériques progressent moins vite En 2009, le marché des médicaments génériques a continué de progresser, mais de façon moins importante. Les génériques représentent aujourd'hui près d'une boîte sur quatre prescrites et délivrée mais la France demeure toujours en dernière position par rapport à l'allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis. Malgré tout, grâce au niveau élevé de la substitution de médicaments princeps (médicaments originaux) par des médicaments génériques (82,5 %), les économies réalisées pour l'assurance maladie ont été de l'ordre de 1,45 milliard d'euros. Rappelons que les génériques correspondent à la copie conforme du produit original et qu'ils sont 30 à 40% moins cher que les médicaments de marque. LE MUTUALISTE JUIN

9 L E MÉDICAMENT E N QUE S TIO NS AUDE. G~RARD PETfT DIT CHAGUET, PR~SIDENT DE VIAZIMUT cc Si on continue, le régime dit complémentaire pourra se nommer obligatoire!» Les vagues successives de déremboursements de médicaments ou l'instauration d'une vignette «orange» affectent dangereusement les mutuelles. Le point avec Gérard Petit-dit-Chaguet, président de la mutuelle. pas se payer une complémentaire santé. Le régime obligatoire cherche des économies plutôt que des recettes, en culpabilisant le malade. L. M. -Avec les déremboursements qui se multiplient, les mutuelles ne seraient-elles pas en train de devenir une sorte de second régime obligatoire? G. P.-d.-C.- Si on continue à désengager le régime obligatoire, ce sera le régime, aujourd'hui dit complémentaire, qui pourra se nommer obligatoire et vice versa. Il faut refondre en totalité, du moins en profondeur, le niveau d'intervention des organismes et également tenir compte des pathologies dont sont atteints les patients. Il faut aussi faire évoluer les mentalités afin de se comporter en patient avisé, acteur de sa santé, qui doit comprendre ce qui lui est prescrit. L. M. - La Mutualité française a récemment présenté dix propositions pour réformer le circuit du médicament. Vont-elles dans le bon sens? G. P.-d-C. -Je crois qu'elles vont effectivement dans le bon sens, elles peuvent être qualifiées de réalistes et innovantes. Elles proposent de moraliser et moderniser le circuit du médicament, de sa conception à sa délivrance. Après l'affaire Médiator, les usagers sont devenus septiques et méfiants, elles doivent leur redonner confiance. La pression de l'industrie pharmaceutique envers les professionnels de santé sera mieux encadrée. Bien entendu, ce ne sont que des propositions! Des médicaments sous surveillance Prim alan, Alli, Zyban... L'Agence française de sécurité des produits de santé a présenté cet hiver une liste de 77 médicaments placés sous «surveillance renforcée» suite au scandale du Médiator. Tous les médicaments contiennent des principes actifs et présentent, de ce fait, des«risques d'effets indésirables». Lorsqu'un risque accru est détecté (risque de mauvais usage, effets indésirables plus importants que prévus... ), les médicaments concernés sont alors placés sous surveillance renforcée. C'est par exemple le cas du Primalan, indiqué dans le traitement symptomatique des manifestations allergiques (rhinite, conjonctivite... ). Le motif de sa mise sous surveillance renforcée est le risque exceptionnel de troubles du rythme cardiaque. Le fait de placer des médicaments sous surveillance renforcée ne signifie pas qu'ils seront retirés du marché, même si des produits comme le Di-antalvic et le Propofan et leurs génériques ont eux été retirés du marché en mars dernier. Mais les assurés sociaux peuvent s'interroger, tant la liste comporte des médicaments connus! En tout état de cause, le directeur général de la Santé, le Professeur Didier Houssin, recommande aux patients «de ne pas arrêter ou changer les doses de leur traitement sans consulter leur médecin». À partir de 2013, un logo destiné à identifier les produits surveillés devrait apparaître sur les boîtes de médicaments concernés. LE MUTUALISTE JUIN

10 S A N T É ANOREXIE RÉAGIR FACE AUX PREMIERS SIGNES Maladie complexe, l anorexie inquiète les parents. S il n existe pas un «profil» d adolescente anorexique, certains signes, comme l isolement et la tristesse, doivent alerter les proches. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à proposer et même imposer une consultation médicale. L anorexie, qui touche en grande majorité les filles, est une maladie dont on parle souvent mais qui demeure mal connue. «Ce trouble des conduites alimentaires n est pas une perte d appétit, explique Irène Kaganski, pédopsychiatre au service de psychiatrie de l adolescent de l Institut mutualiste Montsouris (IMM), à Paris. C est un refus actif de manger afin de maigrir pour ne plus avoir de formes féminines, se sentir maître de ses besoins et de son corps.» L anorexie survient généralement à l adolescence, avec des pics vers 14 ou 15 ans après l apparition de la puberté puis vers 17 ou 18 ans, à l âge du bac, des décisions concernant l avenir et des séparations. Dans neuf cas sur dix, la maladie concerne les filles, même si la proportion de garçons tend doucement à croître. On évoque souvent de bonnes élèves, perfectionnistes et anxieuses, avec un souci de contrôle. «Pour autant, il n existe pas de profil de futures anorexiques, remarque la Dre Kaganski. On peut être perfectionniste et anxieuse sans devenir anorexique. L anorexie est une conduite, elle ne représente pas une structure psychologique ou de personnalité.» Extrêmement complexe, elle associe des facteurs biologiques, psychologiques, sociaux, environnementaux. Éviter que le trouble ne s installe L anorexie est une maladie grave. Un tiers des anorexiques évolue vers une dénutrition grave et une dépression chronique (7 % décèdent, par dénutrition ou suicide). Un tiers conserve des anomalies du comportement alimentaire. Un dernier tiers connaît une guérison avec une disparition du trouble. Plus une anorexie est repérée tôt, mieux on pourra éviter qu elle s installe. Certains signes doivent alerter l entourage. «Souvent, l isolement, le repli sur la maison et le travail scolaire, la perte des amis, la tristesse préexistent, rappelle la pédopsychiatre. Que la jeune fille ne veuille plus manger de viande pour des raisons philosophiques n est pas forcément inquiétant. En revanche, si elle refuse les féculents ou la salade à cause de l huile de la vinaigrette, il faut s alarmer. Les troubles alimentaires s accompagnent aussi souvent d une hyperactivité physique.» Même si cette conduite est une façon d adresser un message aux proches, de demander de l aide, les anorexiques sont fréquemment dans le déni de leur trouble. Un adulte qui parle facilement avec la jeune fille père ou mère, mais aussi grand-père, grand-mère, oncle ou ami de la famille peut engager le dia logue. «Il ne faut pas hésiter à consulter et à imposer la consultation, à dire C est comme ça, tu viens avec nous, et non pas Ce serait bien que, insiste la Dre Kaganski. Et si vraiment on n arrive pas à emmener la jeune fille, il faut, en tant que parents, en parler à des professionnels : le médecin traitant ou une association. Plus les parents sont aidés, plus ils peuvent aider leur fille.» Corinne Renou-Nativel Pour en savoir plus : Site de la Fédération nationale d associations TCA (troubles des comportements alimentaires) : Anorexie, boulimie, vous pouvez aider votre enfant, de Solange Cook-Darzens et Catherine Doyen, éditions InterEditions. Anorexie, boulimie, les paradoxes de l adolescence, de Philippe Jeammet, éditions Hachette Littératures. Adeline : «Ma mère m a emmenée chez le médecin» Adeline, 16 ans, raconte son histoire sur un blog : «Je mesure 1,70 m et je pesais presque 60 kg l année dernière. J ai voulu perdre du poids parce que je faisais de la compétition de VTT, donc plus je m allégeais, meilleurs allaient être mes résultats. Au début, je cherchais à perdre uniquement quelques kilos, rien de plus. Mais j en suis arrivée à ne manger que des fruits et des légumes. Quand je suis passée sous la barre des 50 kg, mes parents se sont vraiment inquiétés. Ma mère m a emmenée chez notre médecin sans trop me laisser le choix. J ai commencé à voir une psychothérapeute. Je me rends compte que j ai du mal à revenir à une alimentation normale.» l e m u t u a l i s t e j u i n

11 S A N T É ROUGEOLE RENFORCER LA VACCINATION L e calendrier vaccinal 2011 introduit de nouvelles recommandations qui concernent notamment la vaccination contre la rougeole. Depuis 2008, une épidémie de rougeole sévit en France liée à un taux de couverture vaccinale insuffisant pour éliminer la maladie. Plus de cas ont été notifiés entre le 1 er janvier 2008 et le 31 décembre La nouvelle recommandation préconise d administrer deux doses de vaccin trivalent (rougeole, oreillons, rubéole) aux personnes nées entre 1980 et 1991 au lieu d une seule. Dans ce calendrier 2011, un changement de recommandation pour le vaccin contre la fièvre jaune est également à noter. Ainsi cette vaccination doit être reportée chez les femmes qui allaitent tant que le nourrisson n a pas atteint l âge de 6 mois, sauf en cas de situation épidémique. La marche améliore la mémoire L exercice cardio-vasculaire régulier, comme la marche, améliore la mémoire et diminue les risques de démence, selon une étude publiée dans Les Annales de l Académie nationale américaine des sciences. Cet effet est dû à une diminution de l atrophie naturelle de l hippocampe, cette zone du cerveau qui joue un rôle clé sur la mémoire. Parmi 120 personnes de 55 à 80 ans, la moitié a été soumise à un programme de marche modéré de quarante minutes trois jours par semaine. Après un an, les chercheurs américains ont constaté dans ce groupe une augmentation du volume de l hippocampe d environ 2 %. Dans le même temps, le second groupe a subi la diminution normale liée au vieillissement, soit près de 1,5 %. Pas assez de vitamine B9, moins d oreille? Une déficience en acide folique (ou vitamine B9) pourrait être en rapport avec la diminution de l audition liée à l âge. Une étude menée chez près de personnes âgées de plus de 50 ans attire aujourd hui l attention sur cette déficience, qui s accompagne de taux sanguins élevés d homocystéine. La vitamine B9 est souvent utilisée pour faire baisser ces taux. Pour avoir bon cœur et garder l ouïe fine, on peut toujours veiller à avoir des apports alimentaires suffisants d acide folique : foie, légumes verts, légumineuses, fromages fermentés (Nutrinews hebdo) Musique au cœur La musique peut modifier favorablement le rythme cardiaque et les flux sanguins cérébraux. En version relaxante, elle peut faire aussi bien que les anxiolytiques avant une intervention chirurgicale, révèle une revue de cardiologie. Après une opération à cœur ouvert, un programme de musique au chevet des patients aide à diminuer leur niveau de stress. Attention toutefois : la musique classique, vocale et orchestrale, a les meilleures performances. La techno peut au contraire créer des stress et des troubles du rythme très dangereux! Pour le cardiologue allemand auteur de l article, on doit surtout faire confiance à Bach, Mozart et aux compositeurs italiens (Nutrinews hebdo) Mort subite du nourrisson : encore trop de décès Une enquête de l Institut de veille sanitaire (InVS) montre qu un nombre important de décès pourrait être évité chaque année si les nourrissons étaient couchés dans un environnement adapté. «Il est urgent de renouveler les campagnes en faveur d un couchage sécurisé des enfants car elles n ont pas été renouvelées depuis les années 1990», indiquent les auteurs de l enquête. Selon cette enquête, un quart des décès expliqués sont liés à un problème de couchage : enfants coincés entre le matelas trop petit pour le lit et le bord du lit en toile, enfants asphyxiés le nez dans le matelas, en couchage ventral sur support mou ou enfouis sous une couverture ou couette. Chaque année en France, on recense environ 250 cas de morts subites du nourrisson. l e m u t u a l i s t e j u i n

12 S ANTÉ MÉDICAMENTS DES SIROPS RETIRÉS DU MARCHÉ Plusieurs sirops contre la toux ont été contre-indiqués chez l'enfant de moins de deux ans par l'afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). Le Broncalène nourrissons et l'hexapneumine nourrissons ont été retirés du marché alors que d'autres comme le Toplexil, le Pneumorel, le Calmixene et les solutions ou sirops contenant de l'oxomemazine sont désormais contre-indiqués pour les moins de deux ans. L'Afssaps indique«qu'ils ont pu provoquer dans certains cas des complications neuropsychiatriques (convulsions, agitation... ) ou des dépressions respiratoires lors de leur utilisation chez l'enfant >. Pour éclairer les parents, des documents d'information comme le dépliant«bébé tousse?» sont disponibles dans les pharmacies. Comment équilibrer ses repa~ quaj!d on est vegetarien? Habituellement, les végétariens remplacent la viande par du poisson et des œufs pour équilibrer leur alimentation. Les végétariens plus stricts, qui suppriment également le poisson et les œufs, devront trouver d'autres sources de protéines et de fer. Pour le fer, ils s'exposent à des risques de déficience, car le fer contenu dans les végétaux (lentilles, épinards) est assez mal assimilé par l'organisme. En revanche, pour couvrir leurs besoins en protéines, il leur suffit de consommer quotidiennement 3 à 4 produits laitiers (naturellement riches en protéines de haute valeur biologique) et au moins un plat à base de céréales (blé, avoine, maïs, seigle, orge... ) associées à des légumineuses (lentilles, pois, soja, haricots secs). Le reste de l'alimentation sera composé de fruits, de légumes, de graines oléagineuses (noix, amandes... ) et de pain. (Nutrinews hebdo) 20 par mots C'est en moyenne le montant des dépenses de santé qui reste à la charge des assurés soda tl'(, selon le Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie. Cependant, les chiffres ne décrivent pas, la plupart du temps la réalité telle qu'elle est vécue individuellement par les usagers. Ainsi les personnes atteintes d'affections de longue durée(ald) ont un taux moyen de couverture par l'assurance maladie important sur les soins deville (85,1 %) contre 57,2 % pour les autres. De nouveaux indicateurs vont donc être mis en place parle Haut conseil. Un diurétique pourmteux soigner les épilepsies L'épilepsie est w1e atteinte duonique du cerveau qui provoque des crises récurrentes dues à des décharges neuronales brusques et excessives. Elle touche plus de personnes en France, dontla moitié sont des enfants. Une équipe de chercheurs a étudié l'action de deux antiépileptiques chez l'animal. Ils viennent de montrer comment les crises infantiles peuvent s'aggraver au fur et à mesure des répétitions et entraîner une perte d'efficacité des traitements classiques, notamment lorsqu'ils sont pris tardivement. Les chercheurs ont découvert que des diurétiques réduiraient la sévérité des crises infantiles et seraient capables de maintenir 1 'efficacité des traitements plus longtemps. Sophia: plus de adhérents En France, 2,9 millions de personnes sont diabétiques et 8 sur 10 sont prises en charge à 100 % au titre d'ttne affection de longue durée. En 2008, l'assurance maladie a lancé Sophia, un service en santé innovant. L'objectif de ce service est d'accompagner les patients qui le souhaitent et de les aider à mieux vivre avec la maladie. Aujourd'hui, plus de personnes ont adhéré à Sophia sur 19 départements. D'ici 2013, le service sera progressivement généralisé sur la France entière. Sophia compte désormais 78conseillersensantéquiappellentlesadhérentset leur apportent de l'information sur leur maladie, des conseils pratiques et une écoute attentive. LE MUTUALIS T E JU IN

13 G RAND ANGLE COREM PARTENAIRE DE VIAZIMln' POUR UNE RETRAITE SÛRE ET GARANTIE À VIE Corem est une complémentaire retraite mutualiste proposée par Viazimut. Elle offre au plus grand nombre de personnes et quel que soit leur revenu, la possibilité d'accéder à une rente supplémentaire pour leur retraite. Pourquoi choisir Corem? Corem, est une complémentaire retraite mutualiste par points. Elle offre une solution retraite simple, solidaire et conçue pour s'adapter à chacun, selon ses moyens et les changements dans sa vie. Contrairement aux formules concurrentes, elle est régie par le Code de la Mutualité, ce qui lui garantit une grande efficacité, tout en préservant les valeurs de solidarité et de partage entre les générations. Corem est parmi les produits de retraite complémentaire les plus performants. Elle se veut solidaire: 100% des produits financiers sont redistribués aux adhérents, conformément à l'éthique mutualiste. Simple et souple, elle prend en compte les attentes des adhérents et tous les événements qui peuvent survenir dans leur vie privée et professionnelle, en permettant de faire évoluer les versements à tout moment, ou de les suspendre sans pénalités. Elle offre également la possibilité de déduire ses versements à hauteur de 10 %de ses revenus* et ses frais de gestion s'avèrent beaucoup plus bas que ceux de tous ses concurrents directs. Qui peut en bénéficier? C'est une offre mutualiste ouverte à tous. Toute personne peut souscrire une complémentaire retraite Corem à partir de 18 ans. Quel montant peut-on verser et quand peut-on bénéficier du fruit de ses versements? Le montant minimal de versement est de 20 par mois. -L'idéal étant de commencer au plus tôt pour optimiser l'acquisition de points tout au long de sa vie professionnelle -. Les points obtenus pendant toute la durée du versement seront ensuite convertis en une rente qui sera versée dès les 60 ans du souscripteur (ou, dans certaines conditions, dès 55 ans et au plus tard à 69 ans) et garantie tout au long de sa vie. Comment peut-on estimer sa rente? Plus le souscripteur commence tôt, plus il aura épargné de points, plus sa rente sera élevée. Le prix du point est croissant avec l'âge: il est 2 fois moins cher à 35 ans qu'à 55 ans. À tout moment, il peut connaître le montant de sa future rente, en multipliant le nombre de points acquis par la valeur de service du point. Corem lui envoie également chaque année un relevé de droits très clair qui lui permettra de suivre l'évolution de ses points. *Dans la limite de pour l'année Corem offre une solution retraite simple, solidaire et conçue pour s'adapter à chacun, selon ses moyens et les changements dans sa vie. La Mutuelle Viazimut vous accompagne dans vos démarches Vous êtes intéressé et vous souhaitez en savoir un peu plus sur ce produit, Nadège Lep en et Audrey Guerrero sont à votre écoute au Vous pouvez également les joindre par mail: Selon vos besoins et vos finances, elles étudieront votre situation et évalueront quel programme de versements vous convient le mieux. L'étude personnalisée et chiffrée vous est adressée sur simple demande. Vousydécouvrirezle taux. de rendement estimé de votre retraite complémentaire. LE MUTUALISTE JUIN

14 D r o i t FIN DE VIE UNE ALLOCATION POUR ACCOMPAGNER UN PROCHE L e congé de solidarité familiale permet au salarié d assister un proche gravement malade. Ce congé n est en principe pas rémunéré par l employeur, mais de nouvelles dispositions prévoient le versement, par l Assurance maladie, de l allocation journalière d accompagnement d une personne en fin de vie. Cette allocation est fixé à 53,17 brut par jour. Elle est versée à compter de la date de réception de la demande par la caisse d Assurance maladie pendant 21 jours maximum. Elle sera interrompue le lendemain du décès de la personne accompagnée s il se produit pendant ces 21 jours. Pour en bénéficier, il faut compléter le formulaire «Demande d allocation journalière d accompagnement à domicile d une personne en fin de vie» (formulaire CNAMTS /2011). Pour tous renseignements sur les démarches, les personnes intéressées peuvent contacter leur caisse d Assurance maladie ou consulter HÔPITAL La chambre particulière payante le jour Les établissements hospitaliers peuvent désormais facturer une chambre individuelle à un patient même quand il n y passe pas la nuit après une intervention chirurgicale, selon le décret du 28 février La Mutualité française a souligné l incohérence du de ce texte : «La possibilité de facturer une chambre, alors même que l hébergement n est plus nécessaire, s il permet à l établissement d atteindre l objectif de réduction de coûts, l autorise aussi à créer en parallèle une rémunération annexe payée par les ménages». TÉLÉPHONE MOBILE Affichage des champs électromagnétiques Depuis le 15 avril dernier, les consommateurs doivent être informés du niveau d exposition aux champs électromagnétiques émis par les téléphones mobiles. Le Débit d absorption spécifique (DAS) correspond à la dose d énergie absorbée par le corps lors de l exposition aux radiofréquences. La réglementation française impose que le DAS ne dépasse pas 2 watts par kilogramme. L affiche de ce débit est désormais obligatoire sur tous les lieux de vente mais aussi sur toute la publicité. SYSTÈME DE SANTÉ Renforcer les droits des patients Plafonner les dépassement d honoraires à trois fois le montent conventionné, une intégration de l aide médicale d état (AME) dans la couverture maladie universelle (CMU), un accès facilité au dossier médical. Ce sont quelques-unes des propositions des missions mises en place dans le cadre du programme «2011, année des patients et de leurs droits». Un portail unique d accès à l information santé est également préconisé. Dans le courant de l année, des débats seront organisés en région sur la bientraitance. FRAIS DE TRANSPORTS Remboursement réduit pour les malades chroniques Depuis le 1 er avril, le remboursement par la sécurité sociale des frais de transports des personnes atteintes d une affection de longue durée (ALD) est restreint à celles qui n ont pas la capacité de se déplacer. Selon le gouvernement, cette restriction des remboursements devrait constituer une économie d environ 20 millions d euros. Le dispositif ALD permet d être pris en charge à 100 % lorsque l on est atteint d une maladie particulièrement grave et coûteuse. Il concerne environ 9 millions de personnes et représente près de 60 % des dépenses de remboursement de l assurance-maladie. ASSURANCE MALADIE : UN NUMÉRO D APPEL UNIQUE Les caisses d assurance maladie ont un numéro d appel unique : le (coût d un appel local depuis un poste fixe). Les patients peuvent avoir des informations sur leurs remboursements, leur compte personnel, leurs droits et leurs démarches. Ce service est ouvert du lundi au vendredi mais les horaires varient selon le département. En règle générale, les horaires d ouverture sont au minimum de 8 h 30 à 16 heures. l e m u t u a l i s t e j u i n

15

16 LA SOLUTION RETRAITE un complément de revenu versé sous forme de rente garantie à vie, un système de versements souple et modulable. des versements déductibles du revenu net global. ~ 0 UN RÉGIME OUVERT À TOUS A. PARTIR DE. 20 PAR M0\5!!: ~ ~ ~ g i u... ~.... Merci de retourner ce coupon dans une enveloppe à : Mutuelle Viaztmu_ Avenue Gustave Eiffel a_ P. s1o NARBONNE Cedex Contact : mutuelle vi~ 1 AF Demande d'information OUI, je désire obtenir plus d'informations sur le régime Corem Nom... Prénom Profession... Date de naissance -- Adresse.... Code postal... Ville.... Téléphone personnel Je souhaite être contactélel par un conseiller entre... h et... h 0 Je suis intéressélel par une étude personnalisée gratuite. Quel montant mensuel seriez-wus prêt! el à épargner pour votre retraite?... Le regrme Corem est assure par runlon Mutuatrst Retrarte, uoron de mutuelles et uoioos relevant du livre tt du code de la mulua rte sous le n Pour un pro"soonement lnté<jral des ~ll<j!l9enrents rlu ré<)rme Corem. c'est le taux d'actualisation de 32% qur doll ètre utrllse co rem donnons des voleurs à notre rel raite

La prise en charge de votre affection de longue durée

La prise en charge de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Édition 2012 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sommaire Votre protocole de soins en pratique p 4 Comment êtes-vous remboursé? p

Plus en détail

Tout savoir sur l'assurance santé

Tout savoir sur l'assurance santé Tout savoir sur l'assurance santé Protéger votre santé avec Generali Il est important que vous ayez les moyens de rester en bonne santé. Or les frais de santé en France sont de plus en plus élevés. Disposer

Plus en détail

La franchise médicale en pratique

La franchise médicale en pratique Information presse le 26 décembre 2007 La franchise médicale en pratique La franchise médicale s applique à partir du 1 er janvier 2008 sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

Offre santé 2014 FGMM-CFDT

Offre santé 2014 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2014 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DU TRANSPORT SANITAIRE

LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DU TRANSPORT SANITAIRE T R A N S P O R T LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DU TRANSPORT SANITAIRE S A N i T A I R E Votre interlocuteur : Nicolas SAINT-ETIENNE Conseiller Mutualiste Entreprises Tél : 03 84 45

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

PENSIONNES MARINE MARCHANDE. Catégorie de personnel : Retraités 06/12/2013

PENSIONNES MARINE MARCHANDE. Catégorie de personnel : Retraités 06/12/2013 PENSIONNES MARINE MARCHANDE Catégorie de personnel : Retraités Adhésion à caractère facultatif 06/12/2013 Votre conseiller : KARL THIERRY Tel : 0296016057 - Fax : 0296016099 E-mail : thierry.karl@harmonie-mutuelle.fr

Plus en détail

Mutuelle santé. Vous pourrez. toujours compter. sur votre mutuelle! Activance TNS

Mutuelle santé. Vous pourrez. toujours compter. sur votre mutuelle! Activance TNS Mutuelle santé Activance TNS Vous pourrez toujours compter sur votre mutuelle! Activance TNS Le haut de gamme pour les professionnels! Les Produit Prise en charge maximale pour l hospitalisation dès la

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité,

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes La Garantie Santé Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, immatriculée au registre national des mutuelles sous le

Plus en détail

livret d accueil Frais de santé

livret d accueil Frais de santé www.verspieren.com livret d accueil Frais de santé Santé Prévoyance Ce document n a pas de valeur contractuelle. Télétransmission, tiers-payant, décompte frais de santé un langage parfois compliqué pour

Plus en détail

Information sur l Assurance SANTÉ

Information sur l Assurance SANTÉ group Information sur l Assurance SANTÉ Avec AssurOne group, l assurance Santé devient simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler en

Plus en détail

Dossier sur la réforme de l Assurance maladie

Dossier sur la réforme de l Assurance maladie Dossier sur la réforme de l Assurance maladie Assurance maladie : ce que vous devez savoir de la réforme La réforme de l Assurance maladie poursuit quatre objectifs : équilibrer les recettes et les dépenses,

Plus en détail

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ;

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ; MUTUELLE DE NATIXIS Résumé des garanties du contrat obligatoire de complémentaire santé de la Mutuelle de Natixis «Régime unifié» des salariés mis en place le 1 er juillet 2010 Concerne les salariés de

Plus en détail

Jet Santé. immédiate et sans délai d attente

Jet Santé. immédiate et sans délai d attente Jet Santé immédiate et sans délai d attente Priorit té sant té Priorité santé Mutualiste... Pour accéder aux services proposés par Priorité Santé Mutualiste, il suffit de composer le 39 35 et de communiquer

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins MES GARANTIES Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins Les garanties de base PRESTATIONS 2011 à compter du 1 er janvier 2011 Equilibre Confort Excellence Optimum MES REMBOURSEMENTS

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés salariés santé Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés Réseau AUTOVISION SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE ET CULTURELLE IRP AUTO, LE GROUPE DE PROTECTION SOCIALE DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Votre complémentaire santé collective avec MUTEX

Votre complémentaire santé collective avec MUTEX Convention Collective Nationale des Établissements d Enseignement Privés sous contrat S Votre complémentaire santé collective avec MUTEX AN TÉ ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT PRIVÉS VOTRE COMPLÉMENTAIRE

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C Juillet 2015 VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous avez de faibles ressources et à ce

Plus en détail

Aucun délai d attente Bénéficiez de toutes les garanties de la formule que vous avez choisie dès la date d effet de votre mutuelle.

Aucun délai d attente Bénéficiez de toutes les garanties de la formule que vous avez choisie dès la date d effet de votre mutuelle. Aucun délai d attente Bénéficiez de toutes les garanties de la formule que vous avez choisie dès la date d effet de votre mutuelle. Remboursement sous 48 h Avec notre mutuelle, profitez de l envoi automatique

Plus en détail

LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DES TRANSPORTS ROUTIERS

LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DES TRANSPORTS ROUTIERS T R A N S P O R T S LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DES TRANSPORTS ROUTIERS R O U T I E R S Votre interlocuteur : Nicolas SAINT-ETIENNE Conseiller Mutualiste Entreprises Tél : 03 84 45

Plus en détail

COTISATIONS OFFRE ENSEIGNEMENT PRIVE OBLIGATOIRE REGIME GENERAL DE LA SECURITE SOCIALE

COTISATIONS OFFRE ENSEIGNEMENT PRIVE OBLIGATOIRE REGIME GENERAL DE LA SECURITE SOCIALE Les avantages d un contrat à adhésion obligatoire: Des garanties de bon niveau. Un coût moins élevé qu un contrat individuel. Une prise à hauteur 50% de la cotisation par l établissement. Une cotisation

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail

le guide pratique santé

le guide pratique santé le guide pratique santé introduction En quelques points AG2R-MACIF Prévoyance est une institution de prévoyance issue du partenariat en assurances collectives santé et prévoyance entre le groupe MACIF

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

Guide pratique. Aide à la Complémentaire Santé

Guide pratique. Aide à la Complémentaire Santé Guide pratique Aide à la Complémentaire Santé Les avantages de l Aide à la Complémentaire Santé Vous pouvez obtenir une aide au financement de votre mutuelle. Avec l Aide à la Complémentaire Santé (ACS),

Plus en détail

GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS. Documentation non contractuelle 1 / 9

GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS. Documentation non contractuelle 1 / 9 CONTRAT COLLECTIF DE A ADHESION ADAPEI 35 LES PAPILLONS BLANCS D ILLE ET VILAINE RENNES (35) CONTRAT K106 / L052 GRILLES DE GARANTIES ET COTISATIONS Documentation non contractuelle 1 / 9 LES PRESTATIONS

Plus en détail

RSP PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE DE L AGRICULTURE PAR LE MINISTÈRE OFFRE RÉFÉRENCÉE

RSP PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE DE L AGRICULTURE PAR LE MINISTÈRE OFFRE RÉFÉRENCÉE RSP PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE OFFRE RÉFÉRENCÉE PAR LE MINISTÈRE DE L AGRICULTURE LA SANTÉ DURABLE DE GÉNÉRATION EN GÉNÉRATION! La MGET et la MGEN s engagent pour tous les agents du ministère de l Agriculture

Plus en détail

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ 2 INTRODUCTION LE GROUPE AG2R LA MONDIALE, UNE EXPERTISE COMPLÈTE EN ASSURANCE DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

Plus en détail

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants Le guide santé www.menagesprevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! On a toujours du mal à s y retrouver dans les principes de s de santé. Et si on

Plus en détail

Startup Santé. Les avantages pour vous :

Startup Santé. Les avantages pour vous : Startup Santé. - Documentation commerciale MUTUALP est une Mutuelle régie par le Code de la Mutualité, de l économie sociale et solidaire. C est une mutuelle régionale à taille humaine, solide et performante.

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

En 2013, le régime de prévoyance de l industrie pharmaceutique compte plus de 80.000 salariés et 14.000 anciens salariés.

En 2013, le régime de prévoyance de l industrie pharmaceutique compte plus de 80.000 salariés et 14.000 anciens salariés. Contact Octobre 2013- N 17 Lettre d information du Régime de Prévoyance de l Industrie Pharmaceutique En 2013, le régime de prévoyance de l industrie pharmaceutique compte plus de 80.000 salariés et 14.000

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

PLAQUETTE D INFORMATION

PLAQUETTE D INFORMATION Mutuelle du personnel du groupe Société Générale PLAQUETTE D INFORMATION Registre National des Mutuelles N 784 410 805 Juillet 2010 Comment calculer un taux de remboursement de Mutuelle? Les remboursements

Plus en détail

Fiche n 8 : le médicament

Fiche n 8 : le médicament mars 2004 Fiche n 8 : le médicament La France est le pays européen qui consomme le plus de médicaments; la dépense moyenne par habitant est égale à près de 1,5 fois celle de l Allemagne ou de l Espagne.

Plus en détail

Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale

Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale Remboursement total R.O. + Mutuelle Visites, consultations, actes, majorations des médecins généraliste et spécialistes 150% Analyses et examens

Plus en détail

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr Garantie Harmonie Santé Partenaires Régime général www.harmonie-mutuelle.fr Votre santé mérite toute notre attention Les avantages de Harmonie Santé Partenaires Le partenariat conclu entre notre mutuelle

Plus en détail

Comment payer votre mutuelle moins cher. Guide pratique. Aide à la Complémentaire Santé

Comment payer votre mutuelle moins cher. Guide pratique. Aide à la Complémentaire Santé Comment payer votre mutuelle moins cher Guide pratique Aide à la Complémentaire Santé Les avantages de l Aide à la Complémentaire Santé Vous pouvez obtenir une aide au financement de votre mutuelle. Avec

Plus en détail

INSCRIPTION 2015-2016 SECTEUR MATERNEL ACCUEIL DE LOISIRS MERCREDI ACCUEIL PERISCOLAIRE

INSCRIPTION 2015-2016 SECTEUR MATERNEL ACCUEIL DE LOISIRS MERCREDI ACCUEIL PERISCOLAIRE Réservé à l administration Dossier n : Date de saisie : Par : Dossier Validé Dossier Saisi NOM : PRENOM : AGE : Ecole fréquentée : Classe (rentrée 2015) : INSCRIPTION 2015-2016 SECTEUR MATERNEL ACCUEIL

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE MA SÉCU ÉTUDIANTE LMDE. www.lmde.com

GUIDE PRATIQUE DE MA SÉCU ÉTUDIANTE LMDE. www.lmde.com GUIDE PRATIQUE DE MA SÉCU ÉTUDIANTE LMDE? www.lmde.com Bienvenue à la LMDE Vous avez choisi la LMDE Centre 601, centre national de Sécurité sociale étudiante, lors de votre inscription dans l enseignement

Plus en détail

R ENTREPRISES TPE PME : votre protection santé LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ POUR TOUS LES SALARIÉS

R ENTREPRISES TPE PME : votre protection santé LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ POUR TOUS LES SALARIÉS R ENTREPRISES LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ POUR TOUS LES SALARIÉS TPE PME : votre protection santé Dès votre 1 er salarié Renforcez la santé de votre entreprise en protégeant celle de vos

Plus en détail

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr Garantie Harmonie Santé Partenaires Régime général www.harmonie-mutuelle.fr Votre santé mérite toute notre attention Les avantages de Harmonie Santé Partenaires Le partenariat conclu entre notre mutuelle

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé Selfassurance Santé Questions/Réponses 1. Souscrire une assurance santé Les différents Régimes Obligatoires Le Régime Obligatoire d assurance maladie de Sécurité sociale française dont relève l assuré

Plus en détail

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 REGIME «PLUS» TARIFS 2013 Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 N.B : Ces remboursements s ajoutent à ceux de la sécurité sociale. HOSPITALISATION Hospitalisation

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

Choisissez le niveau de vos remboursements

Choisissez le niveau de vos remboursements Brochure Choisissez le niveau de vos remboursements Les taux et les forfaits indiqués dans le tableau ci-dessous incluent les remboursements de MIEL Mutuelle et ceux du Régime Obligatoire (RO). Les pourcentages

Plus en détail

Swiss santé, Ma formule Guide pratique de votre assurance santé

Swiss santé, Ma formule Guide pratique de votre assurance santé Swiss santé, Ma formule Guide pratique de votre assurance santé Vous avez choisi une assurance Swiss santé et nous vous remercions de votre confiance. Vous n êtes pas toujours à l aise avec le fonctionnement

Plus en détail

Garanties et tarifs. Régime conventionnel frais de santé CCN Commerce de détail horlogerie bijouterie. www.umanens-ubh.fr.

Garanties et tarifs. Régime conventionnel frais de santé CCN Commerce de détail horlogerie bijouterie. www.umanens-ubh.fr. Garanties et tarifs Régime conventionnel frais de santé CCN Commerce de détail horlogerie bijouterie www.umanens-ubh.fr distribué par Grille de garanties Régime conventionnel frais de santé CCN Commerce

Plus en détail

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 35 Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 En 2000, un patient bénéficiaire de la CMU

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Présenté par Hans-Martin Späth Département pharmaceutique de Santé Publique, ISPB, Université Lyon 1 Plan L Autorisation de Mise sur

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

Règlement de l action solidaire et sociale

Règlement de l action solidaire et sociale Règlement de l action solidaire et sociale Applicable au 1 er janvier 2014 Titre premier : Dispositions générales Article 1 : Objet Le présent règlement définit le contenu des engagements existants entre

Plus en détail

Ce qu attendent les employeurs et les salariés de la complémentaire santé d entreprise

Ce qu attendent les employeurs et les salariés de la complémentaire santé d entreprise Centre de Recherche pour l Étude et l Observation des Conditions de vie CENTRE TECHNIQUE DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE Jeudi 12 février 2009 Ce qu attendent les employeurs et les de la complémentaire

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Tableau de garanties Accord National du 10 juin 2008 Socle conventionnel & Options

Tableau de garanties Accord National du 10 juin 2008 Socle conventionnel & Options Tableau de garanties Accord National du 10 juin 2008 conventionnel & s Pour les salariés non cadres production agricole AGRI PREVOYANCE Introduction à la lecture du tableau de garanties Le tableau des

Plus en détail

MOI PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE

MOI PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE MOI PRÉVENTION PRÉVOYANCE LA DURABLE DE GÉNÉRATION EN GÉNÉRATION! La MGET s engage pour tous, sur les terrains de la santé, de la prévoyance mais aussi de la prévention innovante et de l action sociale.

Plus en détail

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales En clair COMPLÉMENTAIRES SANTÉ / PRÉVOYANCE Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales Quand la Prévoyance vous appartient. Sommaire Exonération des cotisations Sociales...

Plus en détail

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Unité de Distribution Unité de Distribution Direction Formation-Département Conception 150218 Direction Formation-Département Conception 1 Le

Plus en détail

ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS

ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS ÉTRANGER FRANCE et MONACO ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS I. MEMBRES PARTICIPANTS CATÉGORIES ASSIETTE DE LA COTISATION DE BASE TAUX

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

Indicateur n 4-2 : Indicateur de suivi de la consommation de médicaments

Indicateur n 4-2 : Indicateur de suivi de la consommation de médicaments 144 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 4 : Renforcer l efficience du système de soins et développer la maîtrise médicalisée des dépenses Indicateur n 4-2 : Indicateur de suivi de la consommation

Plus en détail

CONGE MATERNITE Vous êtes enceinte : votre grossesse A. La déclaration de grossesse B. Comment déclarer votre grossesse : À noter

CONGE MATERNITE Vous êtes enceinte : votre grossesse A. La déclaration de grossesse B. Comment déclarer votre grossesse : À noter CONGE MATERNITE Vous êtes enceinte : votre grossesse Pensez à déclarer votre grossesse à votre caisse d Assurance Maladie dans les trois premiers mois. Cette démarche permettra à l Assurance Maladie de

Plus en détail

Les bénéficiaires de la CMU :

Les bénéficiaires de la CMU : D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 29 Isabelle GIRARD - Jocelyne MERLIÈRE LES DÉPENSES DE SANTÉ DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU Au cours des 5 premiers mois de l année

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

Chorum santé Peps Eco Active Formules renforcées

Chorum santé Peps Eco Active Formules renforcées Chorum santé Peps Eco Active s renforcées Préservez votre santé & maîtrisez votre budget Comment construire votre complémentaire santé? Vous choisissez votre formule Peps Eco Active 6 7 8 9 Un socle commun

Plus en détail

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique PROTOCOLE Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte Les objectifs Les bénéficiaires Les étapes de la prise

Plus en détail

Chorum santé Peps Eco Active Formules maîtrisées

Chorum santé Peps Eco Active Formules maîtrisées Chorum santé Peps Eco Active s maîtrisées La complémentaire santé adaptée au budget de votre structure Comment construire votre complémentaire santé? Etape 1. Vous choisissez votre formule 1 2 3 4 OU Vous

Plus en détail

Conditions particulières du contrat collectif facultatif Mocen Notice d'information 2012

Conditions particulières du contrat collectif facultatif Mocen Notice d'information 2012 Conditions particulières du contrat collectif facultatif Mocen Notice d'information 2012 Souscripteur TC 204.1 Date d'effet : 1/01/2012 Définition des garanties (cf tableaux des garanties ci-après) Le

Plus en détail

Ateliers Santé Ville de Marseille

Ateliers Santé Ville de Marseille Ateliers Santé Ville de Marseille QUESTIONS-REPONSES SUR LES DROITS A LA COUVERTURE MALADIE Dernière mise à jour : 30 janvier 2008 Ce document est destiné aux professionnels concernés par les questions

Plus en détail

Collectivités Territoriales

Collectivités Territoriales Complémentaire Santé Collectivités Territoriales Pour votre mutuelle, choisissez un professionnel PRESENT SUR LE TERRAIN! CONTRAT LABellISÉ Une présence territoriale depuis 1837 Le 10 novembre 2011 est

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

Swiss santé Génération vitalité

Swiss santé Génération vitalité Assurance santé Swiss santé Génération vitalité Pour votre santé, ayez le réflexe prévention! Des formules adaptées à tous vos besoins de santé Swiss santé, la garantie d un service de qualité. Les formules

Plus en détail

C I R C U L A I R E 6.2012 - janvier 2012 PARTICIPATION AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS

C I R C U L A I R E 6.2012 - janvier 2012 PARTICIPATION AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS C I R C U L A I R E 6.2012 - janvier 2012 PARTICIPATION AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS Références : - décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 relatif à la participation

Plus en détail

Assurance maladie : état des lieux

Assurance maladie : état des lieux Assurance maladie : état des lieux La réforme de l Assurance maladie, annoncée pour l automne 2003, sera plus épineuse encore que celle des retraites car elle touche à la vie quotidienne de tous les Français,

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTÉ PERSONNALISABLE

COMPLEMENTAIRE SANTÉ PERSONNALISABLE COMPLEMENTAIRE SANTÉ PERSONNALISABLE L assurance de trouver la meilleure des mutuelles santé! Notre équipe est à votre écoute au : 01 76 29 75 76 du lundi au vendredi de 9h30 à 13h et de 14h à 18h contact@assurance-sante.com

Plus en détail

Mes Indispensables SMEREP

Mes Indispensables SMEREP Mes Indispensables Année universitaire 2014-2015 La et moi 617 Je suis affilié(e) J ai choisi le Centre - 617 comme centre de Sécurité sociale étudiante. Ce choix est obligatoire dès lors que je suis étudiant

Plus en détail

PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS

PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS SALARIÉS AVANTAGES RÉSERVÉS À L ENTREPRISE ET AUX SALARIÉS COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE ASSURER LE REMBOURSEMENT DE VOS DÉPENSES PRÉVOIR LE REMBOURSEMENT DE SES DÉPENSES DE

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

macd mutuelle des auteurs et compositeurs dramatiques Une complémentaire santé à l écoute de ses adhérents Documentation

macd mutuelle des auteurs et compositeurs dramatiques Une complémentaire santé à l écoute de ses adhérents Documentation macd mutuelle des auteurs et compositeurs dramatiques Une complémentaire santé à l écoute de ses adhérents Documentation Mutuelle 784.117.525 régie par le livre II du code de la mutualité SOLIDARITE La

Plus en détail

REGLE^^ENT INTERIEUR

REGLE^^ENT INTERIEUR REPUBLIQUE DU BENIN n MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Q DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL n MUTUELLE DE SECURITE SOCIALE DU BENIN REGLE^^ENT INTERIEUR ^-^ ^ - T ^ r^rr^^^^^^r^^^^^r^ ^ -idresm':

Plus en détail

Swiss santé Génération vitalité

Swiss santé Génération vitalité Assurance santé Swiss santé Génération vitalité Pour votre santé, ayez le réflexe prévention! Des formules adaptées à tous vos besoins de santé Spécialistes, hospitalisation, soins dentaires, lunettes

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE SE SOIGNER A MOINDRE FRAIS... 2 La CMU de BASE... 3 LA CMU COMPLEMENTAIRE... 5 L ACS... 7 TABLEAU... 8 L'AME... 9 LE CMP...

Plus en détail

SANTE Avec France Loisirs Assurances, l assurance SANTE devient plus simple. France Loisirs Assurances c est votre Assureur à domicile!

SANTE Avec France Loisirs Assurances, l assurance SANTE devient plus simple. France Loisirs Assurances c est votre Assureur à domicile! Fiche Produit SANTE Avec France Loisirs Assurances, l assurance SANTE devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour assurer votre

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE EN ASSURANCE SANTE

VOTRE PARTENAIRE EN ASSURANCE SANTE 2 VOTRE PARTENAIRE EN ASSURANCE SANTE 0 1 4-2 0 1 5 GUIDE PRODUIT Présentation de T'Assur P2 Nos produits et nos commissionnements P3 Nos garanties et tarifs P4-8 Contacts P9 MA SUPER MUTUELLE MUTUELLE

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER Pour en savoir plus, rendez-vous sur : MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER www.cmu.fr www.ameli.fr www.securite-sociale.fr + 3646 ACS CMU Caisse Primaire d Assurance Maladie 657 boulevard

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous!

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Une complémentaire santé plus avantageuse pour les salariés Une image sociale positive de l entreprise Septembre 2015 Plan de la

Plus en détail

Mes Indispensables SMEREP

Mes Indispensables SMEREP Mes Indispensables Année universitaire 2013-2014 La et moi Je suis affilié(e) J ai choisi le Centre - 617 comme centre de Sécurité sociale étudiante. Ce choix est obligatoire dès lors que je suis étudiant

Plus en détail

Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé

Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé Swiss santé, Ma formule Édito Swiss santé, Ma formule Créez votre complémentaire santé personnalisée Rester en bonne santé est ce qu il y a de plus

Plus en détail

Option MUGUET. Forfait légal sur les actes visés à l'article R.322-8-1 du code de la Sécurité sociale

Option MUGUET. Forfait légal sur les actes visés à l'article R.322-8-1 du code de la Sécurité sociale Code Produit: MUG Tableau des prestations Option MUGUET SOINS COURANTS Consultations, visites de généralistes et spécialistes secteur non conventionné (5) Consultations, visites de généralistes et spécialistes

Plus en détail