À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE"

Transcription

1 À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE RÉFÉRENTIEL EN SANTÉ MENTALE À L INTENTION DES COMMISSIONS SCOLAIRES DE LA MONTÉRÉGIE Présentation faite au Congrès du CQJDC Québec 24 avril 2014 Anne-Marie Beaulieu, ps.éd. Personne-ressource DC- PSM, Montérégie Ginette Leduc, ps.éd., Commission scolaire Vallée-des-Tisserands

2 Constats La majorité des jeunes ont une bonne santé mentale. Certains jeunes auront au cours de leur parcours scolaire des difficultés ou des troubles de santé mentale. Le milieu scolaire est un acteur important dans la promotion de la santé mentale et la prévention des troubles mentaux. Tout le monde parle de santé et de maladie mentale! 2

3 Chantier Le groupe de travail en santé mentale des commissions scolaires se donne comme mandat de construire un référentiel afin de soutenir les écoles primaires et secondaires dans leurs actions en lien avec la santé mentale des jeunes. Ce groupe est soutenu par la concertation des CS de la Montérégie. L échéancier est d une durée de trois ans. 3

4 Objectifs Développer un langage commun autour de la santé mentale, des problèmes et des troubles mentaux des jeunes. Connaître les interventions probantes qui s y rattachent. Prendre en compte TOUS les jeunes Bonne santé mentale Problèmes de santé mentale Troubles mentaux 4

5 Le bébé! 5

6 Pour qui? Gestionnaires Notions théoriques Organisation de service Thèmes de formation Professionnels Analyse du milieu Mise à jour des connaissances Sélection des outils Soutien direct et indirect 6

7 Pourquoi doit-on s intéresser à la santé mentale des jeunes? Près de 8 % de la population québécoise de 12 ans et plus a vécu un épisode dépressif majeur. 3 % des Québécois présentent des idées suicidaires sérieuses. Il y a environs décès/suicide/ année (2011). Au Québec, 21 % des jeunes de Sec. 1 et 17 % des jeunes de Sec. 5 considèrent leurs professeurs comme une ressource très aidante en cas de problèmes. 7

8 Pourquoi doit-on s intéresser à la santé mentale des jeunes? Au Québec, 63 % des jeunes de Sec. 1 et 78 % des jeunes de Sec. 5 considèrent leurs amis comme une ressource très aidante en cas de problèmes. Au Québec, 13,6% des garçons et 28,2% des filles du secondaire présentent un niveau élevé de détresse psychologique. On estime que seulement 20% des jeunes ayant besoin de soins en santé mentale en bénéficient. 8

9 Proportion des élèves ayant reçu une confirmation médicale d'anxiété, de dépression, ou de trouble alimentaire selon le sexe et le niveau scolaire Institut de la Statistique du Québec, Enquête sur la santé des jeunes du secondaire,

10 10

11 INTRODUCTION: Bases théoriques Définition de la santé mentale : état d équilibre Modèle de Cummings : écosystémique et psychodéveloppemental Avis scientifique sur la promotion de la santé mentale et la prévention des troubles mentaux RAI appliquée à la santé mentale (modèle australien) Approches émergentes : 3 e vague 11

12 Modèle de Cummings 12

13 Modèle conceptuel INSPQ 13

14 INTRODUCTION: Encadrements et orientations Approche École en santé Politique de l adaptation scolaire Place des services éducatifs complémentaires Plan d action en santé mentale québécois Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada 14

15 Exercice déclencheur: Le triangle de la RAI facteurs de risque 80% PSII 15

16 Modèle retenu : La RAI appliquée à la santé mentale au Québec 16

17 NIVEAU UNIVERSEL Faites la lecture de l histoire de Lucas

18 Contenu et organisation Niveau universel Histoire de cas Mesures universelles recommandées Conditions d efficacité des programmes Intégralité de la fiche santé mentale du document Réussite éducative, santé et bien-être: agir efficacement en contexte scolaire (école) Fiches descriptives d outils ou de programmes 42 fiches au primaire 38 fiches au secondaire 18

19 Mesures universelles recommandées Les approches Écoles promotrices de la Santé Programmes de promotion de la santé mentale en milieu scolaire Interventions pour améliorer l environnement scolaire Interventions pour prévenir la violence (entre les pairs et dans les relations amoureuses) Interventions pour prévenir l abus de substances 19

20 Les conditions d efficacité des pratiques de promotion et de prévention Les pratiques doivent être planifiées. Les pratiques doivent être globales. Les interventions doivent être menées en concertation avec les partenaires des différents milieux (École, famille, communauté). Les interventions doivent être déployées de façon intensive et continue. Les intervention doivent proposer des contenus appropriés et adaptés. Les interventions doivent favoriser l engagement actif des jeunes. Les interventions doivent avoir des caractéristiques qui allient souplesse, accessibilité et faisabilité. 20

21 Recommandations d experts (Santé mentale) École, Famille, Communauté Environnements pédagogique, social, physique Services aux jeunes Compétences à développer par cycle 21

22 Exemples de fiche descriptive au primaire 22

23 Exemple de fiche descriptive au secondaire 23

24 Sélection de «coups de cœur» Primaire : Frisson l Écureuil Champion pour maitriser sa colère L école de l optimisme Secondaire Solidaires pour la vie Comment vaincre mes monstres intérieurs 24

25 La santé mentale des jeunes 25

26 Exercice intégrateur / Niveau universel 26

27 NIVEAU CIBLÉ Faire la lecture de l histoire d Amélie

28 Contenu et organisation Niveau ciblé Histoire de cas L intervention ciblée Le dépistage et l identification Les ressources et programmes Fiches descriptives d outils et de programmes 9 fiches au primaire 8 fiches au secondaire 28

29 Le dépistage et l identification Une question controversée Les pour Intervention précoce Prévention des complications Mobilisation de la communauté Maintien de la santé malgré la maladie Maintien des apprentissages scolaires Les questions Insuffisance du financement Manque de supervision et de formation du personnel Établir un continuum de services prévention/intervention Obligation d offrir des services 29

30 Mesures de l avis scientifique Programmes de formation aux habiletés parentales pour les parents de jeunes présentant des problèmes de comportement Interventions auprès des jeunes à risque de dépression et d anxiété Interventions pour les jeunes endeuillés Interventions pour les jeunes de parents séparés Interventions pour les jeunes de parents atteints d un trouble mental 30

31 Sélection de fiches Les contes de résilience Les Ateliers d Anna Le filtre de la réalité 31

32 NIVEAU intensif et spécialisé Faire la lecture de l histoire de Guillaume

33 Niveau intensif et spécialisé Vrai ou faux? Il n appartient pas au milieu scolaire d offrir des interventions intensives et spécialisées aux jeunes présentant des difficultés graves et persistantes en santé mentale; cela relève du milieu hospitalier. D après vous, la seule façon d aider les élèves présentant des difficultés sévères et persistantes en santé mentale est de les admettre en classe spécialisée. Expliquez votre réponse. Vrai ou faux? Au cours de sa trajectoire développementale, un jeune présentant une problématique sévère en santé mentale continuera à présenter le même niveau de fonctionnement sa vie durant. 33

34 Contenu et organisation Niveau intensif et spécialisé Histoire de cas L intervention intensive et spécialisée Le stigma social La notion de rétablissement La question du suicide (secondaire) Les troubles mentaux et les problèmes de consommation (secondaire) Le projet de loi 21 L arrivée du DSM-5 La transition de l école à la vie active (TÉVA) (secondaire) Le recours exceptionnel aux mesures contraignantes L organisation des soins en santé mentale jeunesse en Montérégie L apport des organismes communautaires 34

35 Contenu et organisation Les troubles mentaux La dépression Les troubles anxieux L anxiété de séparation L anxiété généralisée La phobie sociale L état de stress post-traumatique Le trouble obsessionnel-compulsif (nouveau!) Le trouble réactionnel de l attachement (nouveau!) Le syndrome de la Tourette (nouveau!) 35

36 Contenu et organisation Les troubles mentaux (au secondaire seulement) Profil clinique des troubles de la personnalité o Le trouble de la personnalité limite o Le trouble de la personnalité narcissique o Le trouble de la personnalité schizoïde o Le trouble de la personnalité histrionique Les troubles des conduites alimentaires La schizophrénie 36

37 Contenu et organisation Chacun des profils cliniques comporte une partie pour les professionnels et un outil pour les enseignants. Les informations ont été ajustées au DSM-5. Les profils ont été mis à jour et enrichis. Chacun des profils comporte des outils spécifiques au trouble mental qu il décrit (évaluation et ressources) et les outils généraux ont été regroupés en annexe. Les références aux sites Internet ont été privilégiées. Fiches descriptives d outils et de programmes : 1 fiche au primaire 4 fiches au secondaire 37

38 Pour les professionnels Profil clinique Taux de prévalence Critères diagnostiques Facteurs de risque et de protection Diagnostic différentiel Signes précurseurs Comorbidité Outils diagnostiques spécifiques Traitement médical (hyperlien avec le tableau des médicaments) Cibles d intervention Ressources spécialisées Programmes Livres Vidéos Sites Internet Bibliographie 38

39 Pour les enseignants Je suis un élève souffrant de, voici : Ce que je peux dire Ce que je peux ressentir Ce que je peux manifester Pistes d intervention 39

40 Coups de coeur La santé mentale à l école: Apprivoiser la complexité Surmontez la dépression: techniques antidépressives pour adolescents 40

41 Vidéo 41

42 Projets ciblant deux niveaux Présco (primaire) CS des Patriotes (primaire et secondaire) CS Sorel-Tracy (secondaire) 42

43 Annexes Liste générale d outils Outils généraux d évaluation Un tour d horloge Problème de santé mentale : questionnaire de dépistage Problème de santé mentale : guide d entrevue Tableau des médicaments les plus fréquemment prescrits en santé mentale jeunesse Tableau des services en santé mentale selon le modèle RAI dans les CS Tableau des organismes communautaires en Montérégie 43

44 Si le référentiel vous intéresse Communiquer avec la personne-ressource régionale TRP Ou avec la responsable de l adaptation scolaire de la direction régionale du Ministère de l Éducation 44

45 Énormes MERCIS! Aux membres du groupe de travail actuel et passé de même qu aux professionnels externes Aux CS ayant permis la tenue du groupe de travail À mon comité-conseil (support moral) À la direction de la santé publique (fiche santé mentale d Agir efficacement en contexte scolaire) À Dominique Gagnon (relecture et commentaires) À Dr Yves Lambert (traitement médical) À l Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec (fiches descriptives) À Lise Filion, Brigitte Dijon et Stéphanie Lussier (secrétariat et mise en page) Aux élèves de la classe de 6 ième année de l école Georges-Étienne Cartier de même qu à Jacinthe et ses filles (insertion des 350 cartons dans les onglets intercailaires) 45

Présenté par: Anik Tremblay, Conseillère en promotion de la santé, Programme Dépendances, CIUSSS du Nord-de-l île-de-montréal Shannie Beaudoin,

Présenté par: Anik Tremblay, Conseillère en promotion de la santé, Programme Dépendances, CIUSSS du Nord-de-l île-de-montréal Shannie Beaudoin, Présenté par: Anik Tremblay, Conseillère en promotion de la santé, Programme Dépendances, CIUSSS du Nord-de-l île-de-montréal Shannie Beaudoin, Psychoéducatrice, CSDM, Mandats institutionnels, Prévention

Plus en détail

Services du CSSS de Jonquière - CLSC

Services du CSSS de Jonquière - CLSC Services du CSSS de Jonquière - CLSC PROGRAMMES Enfance Familles Jeunes 0-5 ans (incluant les services de santé mentale pour les jeunes) Futurs parents en attente d une naissance. - Grossesse dans un contexte

Plus en détail

ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE

ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE SERVICES INTÉGRÉS EN PÉRINATALITÉ ET POUR LA PETITE ENFANCE À L INTENTION DES FAMILLES VIVANT EN CONTEXTE DE VULNÉRABILITÉ (SIPPE) par Luce Bordeleau

Plus en détail

Les addictions comportementales. Pr Thierry Bougerol

Les addictions comportementales. Pr Thierry Bougerol Les addictions comportementales Pr Thierry Bougerol Addiction et psychiatrie pourquoi la psychiatrie? comment la psychiatrie appréhende-t-elle les comportements? psychiatrie et psychologie les soins psychiatriques

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Programme pilote d aide à la désaccoutumance au tabac chez les jeunes : étude exploratoire

Programme pilote d aide à la désaccoutumance au tabac chez les jeunes : étude exploratoire Consultation Santé Jeunes Programme pilote d aide à la désaccoutumance au tabac chez les jeunes : étude exploratoire «La dépendance, elle ne me semble pas réelle. Elle n est qu illusion. Chaque homme est

Plus en détail

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire À l agenda d une école promotrice de réussite, de santé et de bien-être : favoriser des relations harmonieuses et égalitaires Marie-Claude Roberge, INSPQ JASP : La violence dans les relations intimes à

Plus en détail

Interventions effectuées

Interventions effectuées Sous groupe TES TID Analyse des interventions effectuées par les techniciens en éducation spécialisée et par les techniciens en intervention en délinquance Préparée par : Andrée Lapierre, coordonatrice

Plus en détail

Reconnaissance du temps de travail 173 heures Rappel de quelques éléments essentiels

Reconnaissance du temps de travail 173 heures Rappel de quelques éléments essentiels Reconnaissance du temps de travail 173 heures Rappel de quelques éléments essentiels 1. Des 173 heures, 20 % sont consacrées à des activités de concertation inhérentes à la vie pédagogique des programmes

Plus en détail

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE Véronique Wilson, ergothérapeute-hôpital Maisonneuve- Rosemont, candidate

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires Apprendre au collège Quelles souffrances? Quelles solutions? TROUBLES PSYCHOAFFECTIFS DANS LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES. Le point de vue du pédopsychiatre. Dr S. SERRET Pédopsychiatre Service de Psychiatrie

Plus en détail

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD.

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD. Communication du DNP L objectif de cette journée de restitution est de partager avec tous les acteurs du marché financier les résultats finaux des travaux réalisés par les experts internationaux dans le

Plus en détail

Myreille St-Onge, M. Ps., Ph.D.

Myreille St-Onge, M. Ps., Ph.D. Le soutien aux études de jeunes collégiens ayant un problème de santé mentale (PSM) ou un trouble mental (TM) Étude financée par le MELS Colloque interétablissements en psychiatrie et santé mentale «La

Plus en détail

Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire (EQSJS) Volet 2 : santé mentale et adaptation sociale

Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire (EQSJS) Volet 2 : santé mentale et adaptation sociale Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire (EQSJS) 2010 2011 Volet 2 : santé mentale et adaptation sociale AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L OUTAOUAIS Direction de santé publique,

Plus en détail

Qu en est-il de la santé des hommes au Québec? Qu en est-il de la santé des hommes au Québec?

Qu en est-il de la santé des hommes au Québec? Qu en est-il de la santé des hommes au Québec? Qu en est-il de la santé des hommes au Québec? Gilles Tremblay, PhD, t.s. Université Laval Qu en est-il de la santé des hommes au Québec? Plan de la présentation - Mise en contexte - État de la santé physique

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

Mercredi 23 janvier 2008 : Santé au travail en CNPE et INB

Mercredi 23 janvier 2008 : Santé au travail en CNPE et INB actualités Mercredi 23 janvier 2008 : Santé au travail en CNPE et INB Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly LA PRÉVENTION DU STRESS DANS

Plus en détail

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures)

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Reconnaissance OPQ : # RA00612-13 SOFÉDUC : 2 unités d éducation continue Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide de bonnes pratiques

Plus en détail

3 e Symposium sur le transfert des connaissances en éducation (CTREQ) 19 avril 2016. Yamina Bouchamma, Marc Giguère Micheline Dion et Jasmin Bélanger

3 e Symposium sur le transfert des connaissances en éducation (CTREQ) 19 avril 2016. Yamina Bouchamma, Marc Giguère Micheline Dion et Jasmin Bélanger Améliorer les compétences des gestionnaires d'établissement d'enseignement en supervision du personnel enseignant par communauté d'apprentissage et de pratique professionnelle CAPP Chantier 7 2014-2016

Plus en détail

La consommation de substances psychoactives chez les jeunes des écoles secondaires du Nord de Lanaudière

La consommation de substances psychoactives chez les jeunes des écoles secondaires du Nord de Lanaudière La consommation de substances psychoactives chez les jeunes des écoles secondaires du Nord de Lanaudière Résultats de l Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire (EQSJS) 2010-2011 André

Plus en détail

L École de Psychologues Praticiens s associe à l Université de Montréal

L École de Psychologues Praticiens s associe à l Université de Montréal FORMATION INTENSIVE EN CRIMINOLOGIE L École de Psychologues Praticiens s associe à l Université de Montréal Pour professionnels et étudiants (possédant une licence ou l équivalent) en intervention criminologique

Plus en détail

Section 4 Intégration socioprofessionnelle

Section 4 Intégration socioprofessionnelle Section 4 Intégration socioprofessionnelle L ISP de A à Z L ISP, de multiples avantages Les quatre dimensions de l employabilité Synthèse des cours du programme d études Les compétences polyvalentes et

Plus en détail

L expérience du service de Pédopsychiatrie du CHU RAZI en matière d abus sexuel

L expérience du service de Pédopsychiatrie du CHU RAZI en matière d abus sexuel L expérience du service de Pédopsychiatrie du CHU RAZI en matière d abus sexuel Pr Ag Sami Othman, Dr Soumeyya Halayem, Dr Leila Robbana, Pr Ag Ahlem Belhadj, Pr Asma Bouden Service de pédopsychiatrie,

Plus en détail

LES PRATIQUES PORTEUSES POUR LA RÉUSSITE DE TOUS ÉTAT D AVANCEMENT DES TRAVAUX

LES PRATIQUES PORTEUSES POUR LA RÉUSSITE DE TOUS ÉTAT D AVANCEMENT DES TRAVAUX LES PRATIQUES PORTEUSES POUR LA RÉUSSITE DE TOUS ÉTAT D AVANCEMENT DES TRAVAUX Johanne Dubord, psychoéducatrice François Lafortune, directeur général adjoint CSDHR Nathalie Joannette, directrice générale

Plus en détail

Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563)

Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563) Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563) Mai 2011 1 SYNTHÈSE DE L ÉVALUATION PÉRIODIQUE DE LA MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (3763 ET 3563) L évaluation du programme

Plus en détail

!"#$%"&'"&("))*+%,")&-+$.)/"&0&(12.*#&-3)4,"!"#$%&'()*+,#%-+.,+/0%$/%12*#$03$+/0%4%1+/$++$%56!!!"#$%&%'(%#)"*)+

!#$%&'&())*+%,)&-+$.)/&0&(12.*#&-3)4,!#$%&'()*+,#%-+.,+/0%$/%12*#$03$+/0%4%1+/$++$%56!!!#$%&%'(%#)*)+ !"#$%"&'"&("))*+%,")&-+$.)/"&0&(12.*#&-3)4,"!"#$%&'()*+,#%-+.,+/0%$/%12*#$03$+/0%4%1+/$++$%56!!!"#$%&%'(%#)"*)+!"#$%&'()"*+,-./') 0.1/.23)(2)#4-'(35(.23)6) #.2(..()78 7*+0)$89:%7,!"#$%"&C*)5.$43."%& '"&(*+884,@

Plus en détail

SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences. I- Conduite d un examen psychiatrique

SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences. I- Conduite d un examen psychiatrique ACTIVITES Référentiel métier SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences CONNAISSANCES Référentiel de connaissances et formations de base à acquérir I- Conduite d un entretien psychiatrique à visée diagnostique

Plus en détail

De santé, sécurité au travail à santé, sécurité et mieux-être : une vision élargie et globalisante de la santé des travailleurs

De santé, sécurité au travail à santé, sécurité et mieux-être : une vision élargie et globalisante de la santé des travailleurs De santé, sécurité au travail à santé, sécurité et mieux-être : une vision élargie et globalisante de la santé des travailleurs Université de Sherbrooke Lise Desmarais Michel Pérusse INTRODUCTION De la

Plus en détail

Un investissement total de $ sur trois ans. Plan d action pour prévenir et traiter la violence à l école

Un investissement total de $ sur trois ans.  Plan d action pour prévenir et traiter la violence à l école Plan d action pour prévenir et traiter la violence à l école 2008-2011 À l intention des écoles publiques et des établissements d enseignement privé, de l éducation préscolaire au secondaire (Version abrégée)

Plus en détail

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire dans le cadre de consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n 27 Loi

Plus en détail

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

Conseil fédéral FNEEQ-CSN Printemps 2013

Conseil fédéral FNEEQ-CSN Printemps 2013 Conseil fédéral FNEEQ-CSN Printemps 2013 1 QUELQUES MANCHETTES Malawi Saint-Pétersbourg Hongrie France Canada Québec 2 Un long cheminement En 2005, l égalité juridique des personnes homosexuelles est atteinte

Plus en détail

Le counseling en abandon du tabac

Le counseling en abandon du tabac Le counseling en abandon du tabac Résultats d une enquête menée auprès des DENTISTES du Québec - 2005 Michèle Tremblay, Daniel Cournoyer, Jennifer O Loughlin, Université McGill INTRODUCTION Au Québec,

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Première partie ÉPIDÉMIOLOGIE ET SÉMIOLOGIE

TABLE DES MATIERES. Première partie ÉPIDÉMIOLOGIE ET SÉMIOLOGIE TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 1 Définition de la boulimie 2 Principales conceptions psychopathologiques de la boulimie 3 Présentation de l'étude du Réseau de recherche clinique sur la boulimie 4 Présentation

Plus en détail

Norme d exercice sur le développement professionnel continu

Norme d exercice sur le développement professionnel continu Bilan de sa pratique (Améliorer, maintenir, actualiser) Norme d exercice sur le développement professionnel continu Bilan de sa pratique (Améliorer, maintenir, actualiser) Période de référence du 1 er

Plus en détail

Les troubles anxieux et de toxicomanie concomitants chez les jeunes

Les troubles anxieux et de toxicomanie concomitants chez les jeunes Les troubles anxieux et de toxicomanie concomitants chez les jeunes Lucy Cumyn, Ph.D. le 8 novembre 2011 Session d échanges Programme de formations croisées Institut universitaire en santé mentale Douglas

Plus en détail

CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS

CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS Ados plein air CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Conseil québécois du loisir et leurs partenaires

Plus en détail

Présentation du Questionnaire des besoins en réadaptation psychosociale (QBRP)

Présentation du Questionnaire des besoins en réadaptation psychosociale (QBRP) Présentation du Questionnaire des besoins en réadaptation psychosociale (QBRP) 4ème Colloque interétablissements en psychiatrie et santé mentale, Montréal, 4-5 oct. 2007 Jocelyn Bisson, M.Sc. Conseiller

Plus en détail

Orientations en santé mentale en français : Favoriser le rétablissement dans sa langue

Orientations en santé mentale en français : Favoriser le rétablissement dans sa langue Orientations en santé mentale en français : Favoriser le rétablissement dans sa langue 6 1. Mise en contexte 2. Les francophones vivant en situation minoritaire et la santé mentale 3. La démarche vers

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 160 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DES DIFFERENTS CYCLES DE FORMATION POUR TRAVAILLEURS DESIGNES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 160 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DES DIFFERENTS CYCLES DE FORMATION POUR TRAVAILLEURS DESIGNES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2965 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 160 24 août 2007 S o m m a i r e PROGRAMMES DES DIFFERENTS CYCLES

Plus en détail

Déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement

Déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement Services de santé et services sociaux Déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement CHAPITRE 2 Entités vérifiées : Ministère de la Santé et des Services sociaux Agences de la santé

Plus en détail

Définitions. Prédiction vs. évaluation du risque. Pourquoi repérer le risque suicidaire - chez qui? ÉVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE ECN : ITEM 44

Définitions. Prédiction vs. évaluation du risque. Pourquoi repérer le risque suicidaire - chez qui? ÉVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE ECN : ITEM 44 ÉVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE ECN : ITEM 44 Pourquoi repérer le risque suicidaire - chez qui? Épidémiologie : Incidence annuelle du suicide : 10-30 / 100 000 (> 10 000 en France) 2% de la mortalité générale

Plus en détail

Les différentes manifestations de la violence dans le parcours des jeunes: La revictimisation dans les relations amoureuses

Les différentes manifestations de la violence dans le parcours des jeunes: La revictimisation dans les relations amoureuses Cette présentation a été effectuée le 21 novembre 2016, au cours de la journée «Des leviers pour prévenir la violence et ses répercussions» dans le cadre des 20es Journées annuelles de santé publique (JASP

Plus en détail

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL Troubles psychocomportementaux et SEP Une intrication complexe entre: Des phénomènes neuropsychobiologiques (troubles cognitifs

Plus en détail

FAMILLE-ENFANCE-JEUNESSE-DI-TED Travailleur social, spécialiste en activités cliniques, clientèle 6-17 ans

FAMILLE-ENFANCE-JEUNESSE-DI-TED Travailleur social, spécialiste en activités cliniques, clientèle 6-17 ans DIRECTION : POSTE: FAMILLE-ENFANCE-JEUNESSE-DI-TED Travailleur social, spécialiste en activités cliniques, clientèle 6-17 ans PROFIL DE CONNAISSANCES (SAVOIRS) LIÉES À L ORGANISATION LIÉES À LA DIRECTION

Plus en détail

Les entreprises d insertion : une autre voie pour les décrocheurs

Les entreprises d insertion : une autre voie pour les décrocheurs Atelier : MC-16 Les entreprises d insertion : une autre voie pour les décrocheurs AQISEP - 24 mars 2010 Animateurs : Michel Bernard, CREP, CSDM Pierre Campeau, CREP, CSDM Stéphanie Guérette, CEIQ Les entreprises

Plus en détail

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement E. Lila Amirali, MD Janvier 2010 Je déclare ne pas avoir de conflits d intérêt 1 Objectifs de cette présentation Décrire les différents

Plus en détail

Allier recherche et pratique pour soutenir la professionnalisation du réseau des Centres de la petite enfance

Allier recherche et pratique pour soutenir la professionnalisation du réseau des Centres de la petite enfance Allier recherche et pratique pour soutenir la professionnalisation du réseau des Centres de la petite enfance Geneviève Bélisle Chargée de projet, AQCPE Caroline Bouchard Professeure-chercheuse, UQÀM Plan

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

EXEMPLAIRE D INFORMATION

EXEMPLAIRE D INFORMATION Nom et prénom de l étudiant : PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT EN MASSO-KINESITHERAPIE EXEMPLAIRE D INFORMATION Référent Stage de l IFMK : Nom ENSEIGNANT Tél 03 83 51 83 33 email enseignant@kine-nancy.eu PROMOTION

Plus en détail

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques?

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques? Services d aide à l intégration de l AW WIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoin ns spécifiques? Alice Pierard Analyse UFAPEC Novembre 2015 N 24.15 Résumé : Aux côtés et avec l aide de l

Plus en détail

Enseignement du Tronc commun EPTHECC (1 ère et 2 ème année)

Enseignement du Tronc commun EPTHECC (1 ère et 2 ème année) Programme d Enseignement EPTHECC «Enseignement de la Psychopathologie et des Thérapies Comportementales et Cognitives» Enseignement du Tronc commun EPTHECC (1 ère et 2 ème année) «Institut de Recherche

Plus en détail

Master 2 Domaine : Sciences Humaines et Sociales Mention : Psychologie. Situation 30 mois après l'obtention du diplôme - 1 er décembre 2012

Master 2 Domaine : Sciences Humaines et Sociales Mention : Psychologie. Situation 30 mois après l'obtention du diplôme - 1 er décembre 2012 Taux de réussite * / taux de réponse : Situation des diplômés Satisfaction dans l'emploi Taux d'insertion * : 92,9% Missions à accomplir * diplômés occupant un emploi / diplômés présents sur le marché

Plus en détail

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015 2013-2015 Mandat : Avec la concertation des acteurs du territoire et des actions novatrices, répondre aux

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE. Version abrégée. École: École secondaire Camille-Lavoie

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE. Version abrégée. École: École secondaire Camille-Lavoie PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE Version abrégée École: École secondaire Camille-Lavoie L école et son milieu École secondaire, située en milieu urbain accueillant les élèves de la première à la cinquième

Plus en détail

Révision de la classification des troubles mentaux et du comportement, CIM Dr Anne-Claire Stona

Révision de la classification des troubles mentaux et du comportement, CIM Dr Anne-Claire Stona Révision de la classification des troubles mentaux et du comportement, CIM-10 11.11.2014 Dr Anne-Claire Stona 2 PRINCIPES GÉNÉRAUX OMS Agence spécialisée des Nations Unies créé en 1948 Amener tous les

Plus en détail

L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N

L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N Soins infirmiers en santé mentale jeunesse Présentation du guichet d accès SMJ Elvira Gallant inf.b.sc. 8 Mai 2008 1 Plan de la présentation 1. Plan d action

Plus en détail

Recommandations des participants dans le cadre du Colloque TSAF 2016 incluant des recommandations additionnelles de SAFERA

Recommandations des participants dans le cadre du Colloque TSAF 2016 incluant des recommandations additionnelles de SAFERA Recommandations des participants dans le cadre du Colloque TSAF 2016 incluant des recommandations additionnelles de SAFERA Le 28 octobre 2016, avec l appui de l Agence de santé publique du Canada, du Premier

Plus en détail

À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE

À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE Volet secondaire RÉFÉRENTIEL EN SANTÉ MENTALE À L INTENTION DES COMMISSIONS SCOLAIRES DE LA MONTÉRÉGIE Rédigé par : Anne-Marie Beaulieu, psychoéducatrice Personne-ressource

Plus en détail

Services de santé en français en Ontario et la Loi sur les services en français

Services de santé en français en Ontario et la Loi sur les services en français Services de santé en français en Ontario et la Loi sur les services en français Présentation au RLISS Waterloo Wellington 20 août 2009 François Boileau Commissaire But de la rencontre Connaître vos défis

Plus en détail

Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité

Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité Identifier des conséquences à la présence de comorbidités

Plus en détail

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Mémoire présenté au Conseil supérieur de l éducation en vue de la production d un avis sur la sanction des études secondaires en

Plus en détail

Comprendre et agir face aux problèmes de comportement chez les jeunes

Comprendre et agir face aux problèmes de comportement chez les jeunes Comprendre et agir face aux problèmes de comportement chez les jeunes Marie-Christine Saint-Jacques Suzie McKinnon Pierre Potvin Association mondiale des sciences de l éducation 13 e Congrès international

Plus en détail

Quand la santé mentale a un air de trouble de comportement. Colloque pédopsychiatrique régional

Quand la santé mentale a un air de trouble de comportement. Colloque pédopsychiatrique régional Quand la santé mentale a un air de trouble de comportement Colloque pédopsychiatrique régional Saguenay, 6 novembre 2009 Changement et évolution au niveau de la clientèle jeunesse hébergée en centre de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE I Initiation aux soins infirmiers en santé mentale et en psychiatrie

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE I Initiation aux soins infirmiers en santé mentale et en psychiatrie TABLE DES MATIÈRES Avant-propos........................... III Remerciements......................... IV Les caractéristiques du manuel........... V PARTIE I Initiation aux soins infirmiers CHAPITRE 1

Plus en détail

BILAN DE LA POSTVENTION EN HAUTE-GASPÉSIE

BILAN DE LA POSTVENTION EN HAUTE-GASPÉSIE BILAN DE LA POSTVENTION EN HAUTE-GASPÉSIE Suzanne Gérin-Lajoie Direction de santé publique Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine Octobre 2014 PLAN DE LA PRÉSENTATION Les objectifs du bilan La méthodologie L équipe

Plus en détail

Procédures pour une école sécuritaire. 2 Programme continu d éducation proactive et préventive pour une école sécuritaire

Procédures pour une école sécuritaire. 2 Programme continu d éducation proactive et préventive pour une école sécuritaire Procédures pour une école sécuritaire 1 Introduction Ces procédures contiennent des pratiques et des processus recommandés pour l application de la Politique pour une école sécuritaire et ne devraient

Plus en détail

Démarche diagnostique pour l adulte : quelques réflexions autour de la pratique du CEAA. Dr Dominique FIARD Responsable CEAA - CH NIORT

Démarche diagnostique pour l adulte : quelques réflexions autour de la pratique du CEAA. Dr Dominique FIARD Responsable CEAA - CH NIORT Démarche diagnostique pour l adulte : quelques réflexions autour de la pratique du CEAA Dr Dominique FIARD Responsable CEAA - CH NIORT Journée régionale - Limoges NOUVELLE AQUITAINE 12/12/2016 2011 : HAS

Plus en détail

Le passage primaire secondaire une transition de qualité!

Le passage primaire secondaire une transition de qualité! Le passage primaire secondaire une transition de qualité! Colloque de l approche orientante 28 mars 2014 Atelier VA-6, 8h30 à 10h Sandy Roy Conseillère pédagogique Domaine du développement professionnel

Plus en détail

ALCOOL, TABAC, CANNABIS, MÉDICAMENTS «PUBLIC EN INSERTION ET RISQUES PROFESSIONNELS : UNE OPPORTUNITÉ DE DIALOGUE SUR LES CONSOMMATIONS»

ALCOOL, TABAC, CANNABIS, MÉDICAMENTS «PUBLIC EN INSERTION ET RISQUES PROFESSIONNELS : UNE OPPORTUNITÉ DE DIALOGUE SUR LES CONSOMMATIONS» ALCOOL, TABAC, CANNABIS, MÉDICAMENTS «PUBLIC EN INSERTION ET RISQUES PROFESSIONNELS : UNE OPPORTUNITÉ DE DIALOGUE SUR LES CONSOMMATIONS» POUR UNE MEILLEURE COMPRÉHENSION DES CONSOMMATIONS VULNÉRABILITÉ

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

SOMMAIRE. Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE. Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE NIVEAU 1

SOMMAIRE. Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE. Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE NIVEAU 1 AJOUT CATALOGUE SOMMAIRE SANTE ET TRAVAIL Page 3 ÉTUDE DIAGNOSTIC DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE

Plus en détail

Infirmières bilingues en santé mentale et toxicomanie dans les écoles du conseil scolaire. le 26 novembre 2014

Infirmières bilingues en santé mentale et toxicomanie dans les écoles du conseil scolaire. le 26 novembre 2014 Infirmières bilingues en santé mentale et toxicomanie dans les écoles du conseil scolaire le 26 novembre 2014 Les noms des infirmières Ketsa Macéus: RN, BScN, OCT, MEd, CPMHN(C) Bruk Retta, RN, BScN, MN,

Plus en détail

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Equipe mobile en psychiatrie adulte Programme pour les troubles psychiques débutants (JADE) Formation des médecins de premier recours Equipe

Plus en détail

Conduites suicidaires et troubles liés à l usage de substances (TLUS)

Conduites suicidaires et troubles liés à l usage de substances (TLUS) Conduites suicidaires et troubles liés à l usage de substances (TLUS) Dr S.Guillaume Service de Psychologie Médicale & Psychiatrie CHU Montpellier Les troubles psychiatriques sont les principaux facteurs

Plus en détail

Résumé Hassan Rahioui

Résumé Hassan Rahioui Résumé Les mutations sociales actuelles déstabilisent nos modes de relation, si bien que face à des événements stressants, faute d un soutien réel ou supposé, des individus «craquent». Dans ce contexte,

Plus en détail

Évaluation de la mise en œuvre de la Politique de la santé et du bien-être

Évaluation de la mise en œuvre de la Politique de la santé et du bien-être Évaluation de la mise en œuvre de la Politique de la santé et du bien-être 11e colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme Lise Dunnigan (collaboration de Pauline Bégin) Ministère

Plus en détail

Besoins des jeunes franco-ontariens nouvellement arrivés au Canada

Besoins des jeunes franco-ontariens nouvellement arrivés au Canada 1 Besoins des jeunes franco-ontariens nouvellement arrivés au Canada Christiane Fontaine, RIFSSSO Aliou Sène, CAMH Toronto, le 3 mars 2016 Aperçu 2 Objectifs de la recherche Méthodologie Limites Points

Plus en détail

SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT

SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT Aide- mémoire N 381 Septembre 2015 Principaux faits La population mondiale vieillit rapidement. De 2015 à 2050, la proportion de personnes de plus de 60 ans va pratiquement

Plus en détail

Chercheur principal Simon Larose, Université Laval. Cochercheurs

Chercheur principal Simon Larose, Université Laval. Cochercheurs Formation des enseignants-ressources au mentorat et prévention des difficultés d'adaptation scolaire des adolescents pendant la transition primaire-secondaire Chercheur principal Simon Larose, Université

Plus en détail

TABLE DE CONCERTATION EN SANTÉ MENTALE «PROJET CLINIQUE» DU KAMOURASKA. Version octobre 2010

TABLE DE CONCERTATION EN SANTÉ MENTALE «PROJET CLINIQUE» DU KAMOURASKA. Version octobre 2010 TABLE DE CONCERTATION EN SANTÉ MENTALE DU KAMOURASKA «PROJET CLINIQUE» 2010 2013 Version octobre 2010 Préparé par : Frédéric Audibert, chef de l administration des programmes santé mentale, services psychosociaux

Plus en détail

l Enseignement spécialisé en Communauté française

l Enseignement spécialisé en Communauté française l Enseignement spécialisé en Communauté française Sommaire Sommaire Le droit à l éducation pour chaque enfant, pour chaque adolescent. Le transport est gratuit vers l école (selon la réglementation) L

Plus en détail

La contribution de l approchel École en santé à la prévention des violences en milieu scolaire

La contribution de l approchel École en santé à la prévention des violences en milieu scolaire La contribution de l approchel École en santé à la prévention des violences en milieu scolaire Présentation au Symposium «Contextes et violences à l él école: quand la recherche côtoie l intervention»

Plus en détail

Tableau des indicateurs sur les adultes (18-64 ans) CSSS de Thérèse-De Blainville

Tableau des indicateurs sur les adultes (18-64 ans) CSSS de Thérèse-De Blainville Tableau des indicateurs sur les adultes () CSSS de Thérèse-De Blainville INDICATEURS (UNITÉS) Profil démographique et socioéconomique Répartition de la population selon l âge (%) (MSSS, Projections de

Plus en détail

Conseiller, Consultant, Responsable Formation. 180 h 192 h h h 420 h 372 h

Conseiller, Consultant, Responsable Formation. 180 h 192 h h h 420 h 372 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : Formation dispensée en : Sciences Humaines et Sociales Education et Formation Conseiller, Consultant, Responsable Formation

Plus en détail

VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL

VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL Stratégie québécoise de développement des ressources humaines

Plus en détail

L expertise de santé publique au Québec: Positionnement et contribution de l INSPQ

L expertise de santé publique au Québec: Positionnement et contribution de l INSPQ L expertise de santé publique au Québec: Positionnement et contribution de l INSPQ Dr. Luc Boileau Président-directeur général Institut national de santé publique du Québec Plan de la présentation Un regard

Plus en détail

JOANNE GREENE psychologue gestion, leadership, carrière : enseignement et activités conseil

JOANNE GREENE psychologue gestion, leadership, carrière : enseignement et activités conseil FORMATION ACADEMIQUE 1976 : Baccalauréat en psychologie, Université de Montréal 1977 : Scolarité de maîtrise en psychologie du travail et des organisations, U. de Montréal 1979 : Obtention du M. Ps., Université

Plus en détail

La clientèle psychiatrique à l unité d urgence

La clientèle psychiatrique à l unité d urgence La clientèle psychiatrique à l unité d urgence Léo Roch Poirier Institut national de santé publique GIRU 1 er décembre 2004 Plan de la présentation Mise en contexte Importance du problème Modification

Plus en détail

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 l CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 Le Programme Opérationnel (PO) FSE Martinique Etat 2014-2020 adopté par la Commission européenne

Plus en détail

Définir les besoins en matière de santé mentale en milieu de travail; Offrir des outils et des ressources pour répondre à ces besoins

Définir les besoins en matière de santé mentale en milieu de travail; Offrir des outils et des ressources pour répondre à ces besoins Définir les besoins en matière de santé mentale en milieu de travail; Offrir des outils et des ressources pour répondre à ces besoins Depuis sa création en 2007, le Centre pour la santé mentale en milieu

Plus en détail

Programme Alliance, un réseau pour le mieux-être de l enfant et sa famille

Programme Alliance, un réseau pour le mieux-être de l enfant et sa famille dans le bureau de l intervenant responsable et de façon dénominalisée. Il permet l intégration des concepts et facilite le soutien clinique. Il doit être détruit à la fin du suivi ALLIANCE. OUTIL DE TRAVAIL

Plus en détail

http://www.efpp-e-learning.com/formation-psychologie-clinique-et-psychopathologie-pxl-16_41.html La Psychologie clinique et psychopathologique de l'adulte FORMATION PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIQUE

Plus en détail

Étude Salveo. Orienter les employeurs vers des stratégies efficaces pour favoriser la santé mentale en milieu de travail

Étude Salveo. Orienter les employeurs vers des stratégies efficaces pour favoriser la santé mentale en milieu de travail Étude Salveo Orienter les employeurs vers des stratégies efficaces pour favoriser la santé mentale en milieu de travail Alain Marchand, Professeur, École de relations industrielles et IRSPUM Virginie Gosselin,

Plus en détail

Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le

Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le Les SISM qu est-ce que c est? Créée en 1990, la Semaine d Information sur la santé mentale est un événement annuel qui s adresse au grand public,

Plus en détail

Licence professionnelle Ressources humaines, gestion du personnel, de l emploi et de la paie

Licence professionnelle Ressources humaines, gestion du personnel, de l emploi et de la paie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Ressources humaines, gestion du personnel, de l emploi et de la paie Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail