ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE"

Transcription

1 ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE Pays Allemagne Belgique Espagne France Italie Royaume- Uni Suisse Bund (fédération) Régime général des OSBL Impôt sur le revenu Impôt sur les sociétés Impôt sur les successions et mutations Etat fédéral Régime des OSBL Impôt sur le revenu Impôt sur les sociétés Organisation constitutionnelle / répartition des compétences Interlocuteur des OSBL Taxe professionnelle Länder (régions) Régions (Flandre, Wallonie, Bruxelles) Impôt sur les successions et mutations Etat régionalisé Compétence de l Etat central Compétences résiduelles des Communautés autonomes Etat unitaire Etat régionalisé Compétence de l Etat central Gouvernement central pour l Angleterre, le Pays-de-Galles, l Irlande-du-Nord Règles particulières pour l Ecosse Confédération Cantons Communes Impôt sur le revenu Impôt sur les sociétés Impôt sur le revenu Impôt sur les sociétés Impôt sur les successions et mutations Compétence fiscale déléguée par le canton. Pas de délégation actuellement

2 Définition Dons en nature Le don Formalisme Extension Pays Allemagne Belgique Définition par la loi Octroi d un avantage en argent ou en nature par une personne ou une entreprise sur une base volontaire et sans contrepartie dans le but de promouvoir un objectif désintéressé Définition par la loi Transfert gratuit de propriété d une personne à une institution agréée sans contrepartie, avec une intention libérale. Doit être supérieur à 30 euros Oui Non Sauf œuvre des d arts sous conditions Don de plus de 200 euros : reçu de l OSBL Don inférieur à 200 euros : preuve d un virement bancaire. En cas de don en nature : Facture d achat Récépissé délivré au donateur par l OSBL Donations : acte non notarié Legs : testament nécessaire pour les OSBL Dans tous les cas : reçu de l'osbl Donations : au-delà de euros : autorisation donnée par le Roi / acte notarié Legs : testament Cotisations Travail bénévole au sein d'un OSBL Travail salarié au sein d'un OSBL Ventes caritatives avec versement du produit de la vente à un OSBL Espagne Définition par la loi Transfert irrévocable Oui Dans tous les cas : un justificatif délivré par l OSBL Libéralités : acte notarié Cotisations Valeurs mobilières Usufruit Legs : testament France Définition par la loi Oui Dons manuels : reçu Italie Pas de définition par la loi. Variable selon le régime fiscal Donations : acte notarié Legs : testament Dans tous les cas : reçu portant les mentions légales. Pour certains régimes : obligations comptables de l OSBL Contrepartie correspondant à moins de 25% du don Donation temporaire d usufruit Souscription d une assurance-vie au profit d un OSBL Abandon de revenus Abandon de frais Non

3 Donations : acte notarié Legs : testament Royaume- Uni Suisse Définition par la loi Paiement d une somme d argent, sans condition, sans remboursement possible, non déductible à un autre titre de l impôt sur le revenu, n étant pas la contrepartie d un bien, ne permettant pas au donateur de tirer un avantage, ne pas être destiné à l étranger Pas de définition par la loi Les versements ou autres contributions accordés indépendamment d'une contrepartie déterminée Non pour les particuliers Oui pour les entreprises Oui Don manuel : reçu Donations : forme légale ; acte notarié si bien immeuble Legs : testament Don manuel justification par le donateur d un versement effectué sur le compte affecté aux activités d intérêt public lorsque le bénéficiaire poursuit également d autres activités Donations : testament Tolérance sur les cotisations d OSBL Contrepartie non significative tolérée Valeurs mobilières Non Legs :testament Pays Les bénéficiaires Statut juridique Statut fiscal Conditions de qualification Allemagne association ou fondation, toutes à «Statut d utilité publique» utilité publique : but non lucratif Agrément délivré par l'administration fiscale - 25 secteurs visés par la loi (caritatif, religieux ); régionale - secteurs non visés peuvent être agréés par l'administration Belgique Espagne France Fondation, Association sans but lucratif (ASBL) Association internationale sans but lucratif (AISBL) Fondations Associations déclarées d utilité publique ONG Délégations de fondations étrangères Fédérations sportives Eglise Association Fondation Fondation d entreprise Agrément : - par la loi - par arrêté royal ou ministériel Entités à but non lucratif respectant les conditions prévues par la loi enregistrement auprès de l administration fiscale au niveau régional contrôle a posteriori de l administration fiscale Grande capacité : fondations ou associations reconnues d utilité publique Petite capacité Agrément par la loi : aucune condition Agrément par arrêté : 70 % des activités visées par la loi accomplis dans l intérêt général (recherche, culture, personnes âgées ) But non lucratif : finalités d intérêt général énoncées par la loi (droits de l homme, assistance sociale, coopération au développement) 70 % des revenus consacrés aux objectifs d intérêt général Utilité publique reconnue Caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel, ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique

4 Oeuvres ou organismes d intérêt général Etablissements d enseignement Organismes à gestion désintéressée (culture, patrimoine..) Italie Association Fondation ONG Organisation de volontariat (OdV) Association de promotion sociale ONLUS : entité privée non commerciale. ONLUS de droit : OdV, ONG, coopératives sociales ONLUS ordinaire sur option : associations, comités, fondations, organismes de droit privé, coopérative non sociale Activité de solidarité sociale : - Présumée : secteurs : assistance sociale et socio-sanitaire ; caritatif, culture - Preuve de l aide à des publics en difficultés : instruction, formation, sports Royaume- Uni Indifférent ONLUS partielle sur option : entités ecclésiastiques, associations de promotion sociale affiliées aux organismes nationaux reconnus par le ministère de l intérieur Charity Enregistrement par la Charity Commission pour l Angleterre et le Pays de-galles) «Charitable purpose» - 13 domaines mentionnées par la loi (lutte contre la pauvreté, santé, arts ) - Test du «bien public» («public benefit test») Ecosse et Irlande du Nord : pas d enregistrement Suisse Indifférent Indifférent But de service public ou de «pure utilité publique» Intérêt général, l activité bénéficie à des cercles relativement larges de la population.

5 Pays Allemagne Les avantages fiscaux Les particuliers Régime général d avantage Régime particulier Donations et legs DEDUCTIONS alternatives DEDUCTION : Au titre de frais : Un don fait à une fondation de droit privé qui poursuit un but d intérêt général ou à une fondation Exonération * 100% du montant du don est déductible du revenu de droit public : 100% du montant du don est imposable jusqu à un plafond équivalent à 20% du revenu déductible de l impôt sur le revenu jusqu à un imposable plafond de euros par an. OU Belgique DEDUCTION : * 4 pour 1000 de l'ensemble des salaires perçus NB : pour un don supérieur à euros, les sommes dépassant le plafond de 20% du revenu imposable, peuvent être reportées par le contribuable sur l année précédant l année d imposition, et les 5 années suivant l année d imposition 100 % du don de l impôt sur le revenu 2 plafonds : Espagne REDUCTION : * 10% du montant du don est déductible des revenus nets * euros 25% du montant du don sur l impôt sur le revenu jusqu à un plafond équivalent à 10% du revenu imposable DEDUCTION : Un don destiné à un capital d une fondation : 100% du montant du don est déductible du revenu imposable jusqu à un plafond d 1 million d euros. Un report est possible sur 10 ans. DEDUCTION Salarié d'un OSBL : déduction jusqu'à 2100 euros des revenus perçus REDUCTION : 500 euros pour le bénévole d une OSBL. Aucun REDUCTIONS : Augmentée de 5 % si activité OSBL jugée prioritaire par la loi de finances Pour une activité jugée prioritaire, 30% du montant Impôt sur les donations : Bruxelles : 7 % Flandre : 7 % (cas particuliers : 1,1 %) Wallonie : 7 % Impôt sur les successions : Bruxelles : 6,6 % (fondations) ; 12,5 % (ASBL, AISBL) Flandre : 8,80 % Wallonie : 7 % Impôt sur les successions frappe uniquement les personnes physiques Pour personnes morales :

6 du don jusqu à 10% du revenu imposable. Non cumulable. Dans le cas d un programme exceptionnel d appui et d accompagnement aux activités d intérêt public, 15% de la valeur du don est déductible. Cumulable avec le régime général Principe : impôt sur la plus-value (gain de capital) plus-value présumée non réalisée par les OSBL France Italie REDUCTION 66 % du montant des dons sont réduits de l impôt sur le revenu avec un plafond de 20 % du revenu net (en cas de dépassement possibilité de report de la réduction sur 5 ans) REDUCTION Dans le cas d un programme exceptionnel d appui et d accompagnement aux activités d intérêt public, le particulier peut bénéficier d une réduction de 95% de : - l impôt sur les «transmissions patrimoniales et les actes juridiques», - l impôt sur les activités économiques, - tous les impôts et taxes locales pouvant affecter les opérations qui se rapportent exclusivement au développement d un programme spécifique en faveur des sociétés responsables de l exécuter. Pour les dons aux organismes d aide aux personnes en difficulté, le taux de réduction d impôt s élève à 75 % du montant des dons (avec plafonds : 488 en 2007 et 495 euros en 2008) loi TEPA du 21 août 2007 : réduction de l impôt sur la fortune de 75% du don dans la limite de euros Règles particulières pour la culture Exonération Donation temporaire d usufruit : exclusion du bien démembré du patrimoine taxable en faveur des ONLUS, associations de promotion sociale, fondations et associations à but non lucratif : 19% du montant du don, jusqu à 2065,83 euros. OU DEDUCTION 10% du montant du don est déductible du revenu imposable, jusqu à euros Système original : «8 pour mille» Contribuable consacre 8 pour 1000 de son impôt sur le revenu (Eglises) «5 pour mille» Contribuable consacre 5 pour 1000 de son impôt sur le revenu à la recherche ou au volontariat DEDUCTION : Droits de succession abolis en 2001 rétablis en Régime de 1991 et 1997 applicable : Exonération pour fondations, associations sans but lucratif, ONLUS En faveur des ONG ayant une activité en matière de

7 coopération avec les pays en voie de développement, et en faveur des églises 100% du montant du don est déductible du revenu imposable dans une limite de 2% du revenu imposable. Royaume- Uni Gift Aid Scheme : Mécanisme de restitution pour les dons ponctuels : Taux de remboursement pour l OSBL de 25 % : pour un don de 100 euros, l Etat verse en plus 25 euros à l OSBL Payroll Scheme : Rétention à la source pour les dons réguliers Déduction du salaire d un don versé par l intermédiaire d une agence aux charities L Etat abonde pour une valeur de 25 % du don DEDUCTION : pour un don en titres, 100% de la valeur des titres + les frais de transferts de propriété sont déductibles du revenu imposable. Pas de réserve héréditaire Exonération Suisse DEDUCTION : Au niveau fédéral : sont déductibles du revenu net les dons à concurrence de 20% du revenu net à condition que le don s élève au moins à 100 CHF. Au niveau cantonal : Le montant déductible ainsi que les conditions de la déduction varient d un canton à l autre. La déduction va de 1% à 100% du revenu net conditionné à un minimum de 0 CHF à 500 CHF. Les déductions aux différents niveaux se cumulent car s appliquent à des impôts qui se distinguent du niveau fédéral au niveau cantonal. Donations : Niveau fédéral : déduction de 10 % des revenus nets Niveau cantonal : déduction de 5 % des revenus nets Legs Exonérations variables selon les cantons

8 Les avantages fiscaux Les entreprises Pays Régime général Régimes spécifiques Allemagne DEDUCTIONS alternatives : DEDUCTIONS alternatives : * 100% du montant du don est déductible du bénéfice imposable jusqu à un plafond équivalent à 20 % du bénéfice imposable. * 100% du montant du don est déductible du bénéfice imposable jusqu à un plafond équivalent à 2 pour mille du chiffre d affaires augmenté des salaires Un don fait à une fondation de droit privé qui poursuit un but d intérêt général ou à une fondation de droit public : 100% du montant du don est déductible du bénéfice imposable jusqu à un plafond équivalent à euros. Un don destiné à un capital de fondation : 100% du montant du don est déductible jusqu à 1 million d euros, avec un possibilité de report sur 10 ans. Mécénat : déduction de 100 % du don du résultat imposable de l entreprise dans la limite de 5 % des bénéfices ou de 2 pour 1000 du chiffre d'affaires augmenté des salaires versés. Belgique DEDUCTION : 100% du montant du don sont déductibles de l IS Plafonds : * 5% du résultat imposable * euros Espagne DEDUCTIONS : 35% de la valeur des espèces, biens ou droits donnés déductibles de l impôt sur les sociétés Plafond équivalent à 10% du revenu imposable, avec possibilité de report sur 10 ans. 40% du montant du don est déductible du revenu imposable jusqu à 10% du revenu imposable si activité prioritaire Ventes caritatives Produit de la vente déductible si libéralité à un OSBL Plafonds : * 5% du résultat imposable * euros. Sponsoring : Déduction au titre de frais professionnels de publicité DEDUCTIONS : En cas de conventions de collaboration d entreprises pour les activités d intérêt général, 100% des coûts engendrés sont déductibles du bénéfice imposable. Ce régime est exclusif de tout autre. Pour les activités visées par l article 3-1 de la loi de 2002, 100% des dépenses engagées sont déductibles de l assiette de l impôt sur les sociétés. Ce régime est exclusif de tout autre. Dans le cas d un programme exceptionnel d appui et d accompagnement aux activités d intérêt public, 15% de la valeur du don est déductible du revenu imposable. Cette déduction est cumulable au régime général. * REDUCTION : Dans le cas d un programme d appui et d accompagnement aux activités d intérêt public exceptionnel, l entreprise peut bénéficier d une réduction de 95% de :

9 France Italie Royaume- Uni Suisse REDUCTION de l impôt sur les sociétés d une valeur équivalente à 60 % du don avec un plafond de 5 pour mille du chiffre d affaires annuel hors taxe de l entreprise (avec report sous conditions de l excédent pendant une période de 5 ans). DEDUCTIONS En faveur des ONLUS, associations de promotion sociale, fondations et associations à but non lucratif : 10% du montant du don est déductible du revenu imposable, jusqu à euros En faveur de personnes qui assument des missions d intérêt public et pour les cessions de biens aux ONLUS : 100% du montant du don sont déductibles du bénéfice imposable jusqu à un plafond équivalent à de 2% du chiffre d affaires et à 2065,83 euros DEDUCTION 100% du montant du don sont déductibles du résultat global avant imposition pour les dons en argent. Don en nature : - lorsque le donateur fabrique le bien : coûts de fabrication ou de commercialisation : charges déductibles du chiffre d affaires DEDUCTION Pour l impôt fédéral : 100% du montant du don sont déductibles du résultat imposable jusqu à un plafond équivalent à 20% du résultat imposable - l impôt sur les «transmissions Patrimoniales et les Actes Juridiques», - l impôt sur les Activités Economiques, - tous les impôts et taxes locales pouvant affecter les opérations qui se rapportent exclusivement au développement d un programme spécifique en faveur des sociétés responsables de l exécuter. DEDUCTION ONG : projet scientifique, APS avec plafond de 2 % du chiffre d affaires Dépenses / emploi salariés intervenant pour des prestations en faveur d ONLUS avec plafond de 5 pour 1000 de l ensemble des charges salariales Formes de mécénat Recherche scientifique et enseignement (plafond 2% du chiffres d affaires et euros) Culture et patrimoine (avec plafonds divers) Spectacle et culture Cession gratuite de biens aux ONLUS : 5 % des bénéfices nets Formes de mécénat Cash sponsoring : déductible totalement comme frais généraux Patronat : déductible totalement Variables selon cantons

10 DEDUCTION Pour l impôt cantonal : 100% du montant du don sont déductibles du résultat imposable jusqu à un plafond équivalent à 10% du bénéfice net (en général).

Le régime fiscal des associations loi 1901

Le régime fiscal des associations loi 1901 Le régime fiscal des associations loi 1901 1 Sommaire I) Le principe de la fiscalité associative II) Comment déterminer son statut fiscal III) Les impôts IV) Les exonérations possibles V) Les factures

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-11-01 N 46 du 6 MARS 2001 5 F.P. / 33 INSTRUCTION DU 23 FEVRIER 2001 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT AU TITRE DES DONS AUX ŒUVRES VERSES

Plus en détail

LE CADRE JURIDIQUE ET FISCAL DU MÉCÉNAT CULTUREL

LE CADRE JURIDIQUE ET FISCAL DU MÉCÉNAT CULTUREL LE CADRE JURIDIQUE ET FISCAL DU MÉCÉNAT CULTUREL Soirée mécénat culturel Dreux 8 avril 2015 QU EST-CE QUE LE MÉCÉNAT? «Soutien matériel apporté, sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à

Plus en détail

DIRECTIVES RELATIVES À LA PERCEPTION DE L IMPÔT À LA SOURCE 2012

DIRECTIVES RELATIVES À LA PERCEPTION DE L IMPÔT À LA SOURCE 2012 DIRECTIVES RELATIVES À LA PERCEPTION DE L IMPÔT À LA SOURCE 2012 1. Personnes soumises à l impôt à la source A teneur des articles 108 ss de la loi fiscale du 10 mars 1976 (LF), les personnes suivantes

Plus en détail

DEFISCALISER SON ISF EN FAVEUR DE LA RECHERCHE MEDICALE, C EST POSSIBLE!

DEFISCALISER SON ISF EN FAVEUR DE LA RECHERCHE MEDICALE, C EST POSSIBLE! DEFISCALISER SON ISF EN FAVEUR DE LA RECHERCHE MEDICALE, C EST POSSIBLE! «La Recherche Médicale, pour moi, pour les miens, pour l humanité. Parce que la 1 ère cause de mortalité dans le monde mérite que

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana. Loi n 95-028. portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana. Loi n 95-028. portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana Loi n 95-028 portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS L Accord de subvention du Projet KEPEM (Knowledge and Effective

Plus en détail

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 CIRCULAIRE N 01 MF/DGI/DLF/LF/LFC 01 A Messieurs les Directeurs des Impôts de Wilaya En communication à: Messieurs les Directeurs

Plus en détail

Secteur associatif Comparaison Allemagne France Royaume-Uni

Secteur associatif Comparaison Allemagne France Royaume-Uni Secteur associatif Comparaison Allemagne France Royaume-Uni Octobre 2008 2 Sommaire 1 Poids économique du secteur associatif 2 Principales caractéristiques du secteur associatif 3 Partage des best practices

Plus en détail

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial.

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial. DIRECTION DE LA LÉGISLATION FISCALE SOUS-DIRECTION E - BUREAU E 2 TELEDOC 568 : C. Thébault : 89.223 : 89.690 N : 2006000771 FE 12/2006 PARIS, LE LA FISCALITE EN ALLEMAGNE I - L imposition des personnes

Plus en détail

Réforme du mécénat et des fondations. Synthèse des principales mesures

Réforme du mécénat et des fondations. Synthèse des principales mesures Réforme du mécénat et des fondations Synthèse des principales mesures Première lecture du projet de loi Assemblée nationale Mardi 1 er avril 2003 1 Par souci d efficacité et de simplicité, le Gouvernement

Plus en détail

allégements fiscaux Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique

allégements fiscaux Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique Nestlé, Vevey Alain Herzog / EPFL allégements fiscaux création, implantation et développement d entreprises EE TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Imposition des cotisations et des prestations de la prévoyance individuelle liée (pilier 3a)

Imposition des cotisations et des prestations de la prévoyance individuelle liée (pilier 3a) Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Impôt fédéral direct Impôt anticipé

Plus en détail

Algérie. Convention fiscale avec la France

Algérie. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 17 octobre 1999, entrée en vigueur le 1 er décembre 2002 Convention entre le gouvernement de la République française et le gouvernement de la République algérienne

Plus en détail

MECENAT ou SPONSORING : LIBERALITE ou PUBLICITE

MECENAT ou SPONSORING : LIBERALITE ou PUBLICITE MECENAT ou SPONSORING : LIBERALITE ou PUBLICITE Le mécénat est "un soutien matériel ou financier apporté sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à une œuvre ou à une personne pour l exercice

Plus en détail

Déduction des frais de déplacement des impôts sur le revenu pour les bénévoles

Déduction des frais de déplacement des impôts sur le revenu pour les bénévoles Déduction des frais de déplacement des impôts sur le revenu pour les bénévoles Un état détaillé des frais engagés par le bénévole (ici le maître de chien visiteur) pour les déplacements liés à son activité

Plus en détail

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Février 2011 Qu est ce que la Philanthropie? Sens général La philanthropie est tout acte

Plus en détail

Immobilier et fiscalité

Immobilier et fiscalité Immobilier et fiscalité 1 Valeur locative 2 Bases légales Inscrit dans la loi fiscale depuis l arrêté du Conseil fédéral du 9 décembre 1940 LIFD Art. 21 al. 1b. / LICD Art. 22 al. 1b. : Est imposable la

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale

FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010 Comment sécuriser vos investissements en d un point de vue juridique et fiscal Tunis, Hôtel Ramada Plaza Tunis, le 6 juillet 2010 11h50 en bref 1200 avocats 295 millions

Plus en détail

L Andorre: une nouvelle opportunité en Europe. Joan Miquel Rascagneres

L Andorre: une nouvelle opportunité en Europe. Joan Miquel Rascagneres L Andorre: une nouvelle opportunité en Europe Joan Miquel Rascagneres 1 I. L essentiel de l Andorre 2 1. Économie Les chiffres de l économie: - Population: 70.000 habitants - PIB: 2,5 milliards d euros.

Plus en détail

FISCALITE DES ASSOCIATIONS

FISCALITE DES ASSOCIATIONS FISCALITE DES ASSOCIATIONS Le principe de base est l exonération des impôts commerciaux pour les associations. L instruction fiscale 4 H-5-06 du 18 décembre 2006 récapitule les conditions pour ne pas être

Plus en détail

Document élaboré par Anthony SCREMIN - CDOS 57 - Octobre Droits de reproduction et de diffusion réservés -

Document élaboré par Anthony SCREMIN - CDOS 57 - Octobre Droits de reproduction et de diffusion réservés - Le Mécénat Le dispositif Loi du 1er Août 2003 relative au mécénat, aux associations, et aux fondations. Qu est ce que c est? Soutien financier, matériel ou en main d œuvre apporté, sans contrepartie directe

Plus en détail

CF - Organisation du contrôle fiscal - Services chargés du contrôle de l'impôt

CF - Organisation du contrôle fiscal - Services chargés du contrôle de l'impôt Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-CF-DG-20-20131018 DGFIP CF - Organisation du contrôle fiscal - Services

Plus en détail

11.023 é Frais de formation et de perfectionnement. Imposition des frais. Loi

11.023 é Frais de formation et de perfectionnement. Imposition des frais. Loi Session d'été 0 e-parl 6.06.0 4:47 - -.03 é Frais de formation et de perfectionnement. Imposition des frais. Loi Projet du du 4 mars 0 Décision du du 6 juin 0 Adhésion au projet, sauf observation Loi fédérale

Plus en détail

Relatif aux règles comptables applicables aux fondations et fonds de dotation, modifiant le règlement n 99-01

Relatif aux règles comptables applicables aux fondations et fonds de dotation, modifiant le règlement n 99-01 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2009-01 DU 5 FÉVRIER 2009 Relatif aux règles comptables applicables aux fondations et fonds de dotation, modifiant le règlement n 99-01 Sommaire 1 Périmètre des

Plus en détail

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / /

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / / cerfa N 12359*12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles ou de droits immobiliers autres que des terrains

Plus en détail

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers SOMMAIRE Les impôts locaux Fiche 1 Les taxes foncières... 4 Fiche 2 La taxe d habitation... 6 Fiche 3 La cotisation foncière des entreprises... 8 Fiche 4 La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises...

Plus en détail

Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation professionnelle selon l art. 60 LFPr

Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation professionnelle selon l art. 60 LFPr Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Comptabilité et révision des fonds en faveur de la formation

Plus en détail

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Bernard Plagnet FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Calculer les impôts dus par l entreprise Bien gérer ses bénéfices Faire le lien avec la comptabilité Évaluer les charges

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / /

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / IMPOT SUR LE REVENU Modèle ADC0F-16E DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / D IDENTIFICATION FISCALE : / / / / / / / / / D IDENTIFICATION A

Plus en détail

Déclaration d imputation d une créance fiscale née du droit à restitution des impositions directes

Déclaration d imputation d une créance fiscale née du droit à restitution des impositions directes Direction Générale des Finances Publiques 2041 DRBF 13834*01 Déclaration d imputation d une créance fiscale née du droit à restitution des impositions directes L article 38 de la loi de finances pour 2009

Plus en détail

DECES DELARATION DE SUCCESSION ET FISCALITE CAS PARTICULIER : COMMUNAUTE LEGALE

DECES DELARATION DE SUCCESSION ET FISCALITE CAS PARTICULIER : COMMUNAUTE LEGALE DECES DELARATION DE SUCCESSION ET FISCALITE CAS PARTICULIER : COMMUNAUTE LEGALE Au décès d'une personne, ses biens sont répartis selon les règles de la «dévolution légale» (s'il n'a pas fait de testament)

Plus en détail

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens FONDATION ifrap STATUTS I - But de la fondation Article 1 er - Objet et siège L'établissement dit «Fondation ifrap» a pour but d'effectuer des études et des recherches scientifiques sur l'efficacité des

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Janvier 2016 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise France métropolitaine, Départements et Régions d Outre-Mer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS

Plus en détail

Gabon. Convention fiscale avec la France

Gabon. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 20 septembre 1995 Entrée en vigueur le 1 er mars 2008 Art.1.- Personnes concernées La présente Convention s applique : a) en ce qui concerne les impôts sur le

Plus en détail

Ordonnance sur l imposition à la source dans le cadre de l impôt fédéral direct

Ordonnance sur l imposition à la source dans le cadre de l impôt fédéral direct Ordonnance sur l imposition à la source dans le cadre de l impôt fédéral direct (Ordonnance sur l imposition à la source, OIS) 642.118.2 du 19 octobre 1993 (Etat le 24 avril 2001) Le Département fédéral

Plus en détail

Table des matières PARTIE I ÉLÉMENTS DE LA THÉORIE GÉNÉRALE DE L IMPÔT LISTE DES ABRÉVIATIONS... 7 INTRODUCTION... 9

Table des matières PARTIE I ÉLÉMENTS DE LA THÉORIE GÉNÉRALE DE L IMPÔT LISTE DES ABRÉVIATIONS... 7 INTRODUCTION... 9 Table des matières LISTE DES ABRÉVIATIONS... 7 INTRODUCTION... 9 PARTIE I ÉLÉMENTS DE LA THÉORIE GÉNÉRALE DE L IMPÔT CHAPITRE I : LA NOTION D IMPÔT... 13 SECTION 1 : LA DÉFINITION JURIDIQUE DE L'IMPÔT...

Plus en détail

Séance du 13 mars 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 2/2014).

Séance du 13 mars 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 2/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

GUIDE ISF 2017 COMMENT RÉDUIRE SES IMPÔTS GRÂCE AU CROWDFUNDING?

GUIDE ISF 2017 COMMENT RÉDUIRE SES IMPÔTS GRÂCE AU CROWDFUNDING? GUIDE ISF 2017 COMMENT RÉDUIRE SES IMPÔTS GRÂCE AU CROWDFUNDING? Toutes les étapes pour vous guider dans la fiscalité de vos investissements chez Anaxago. Le présent document n est qu un outil indicatif.

Plus en détail

Atelier 3 : Les ressources financières privées de l association : don et abandon de remboursement des frais et revenus. Produits legs et mécénat

Atelier 3 : Les ressources financières privées de l association : don et abandon de remboursement des frais et revenus. Produits legs et mécénat Atelier 3 : Les ressources financières privées de l association : don et abandon de remboursement des frais et revenus. Produits legs et mécénat Don et abandon de remboursement des frais et revenus 2 Nature

Plus en détail

1. IMPOSITION DES REVENUS...

1. IMPOSITION DES REVENUS... Sommaire 1. IMPOSITION DES REVENUS... 13 1.1. Impôts cédulaires sur les revenus... 13 Titre 1 Dispositions générales... 13 Titre 2 Impôt sur les revenus locatifs... 14 Chapitre 1 Base de l impôt... 14

Plus en détail

SOMMAIRE OUVRIR UN BUREAU DE REPRESENTATION A CANTON OU A SHENZHEN

SOMMAIRE OUVRIR UN BUREAU DE REPRESENTATION A CANTON OU A SHENZHEN 11 SOMMAIRE 1 L IMPLANTATION D'UN BUREAU DE REPRESENTATION...13 1.1 Présentation, avantages et inconvénients...13 1.2 Procédures d implantation...14 1.2.1 Enregistrement auprès de l Administration de l

Plus en détail

Loi fédérale sur l amélioration des conditions fiscales en vue de renforcer la compétitivité du site entrepreneurial suisse

Loi fédérale sur l amélioration des conditions fiscales en vue de renforcer la compétitivité du site entrepreneurial suisse Loi fédérale sur l amélioration des conditions fiscales en vue de renforcer la compétitivité du site entrepreneurial suisse (Loi sur la réforme de l imposition des entreprises III) Projet du L Assemblée

Plus en détail

Pégase 3 DADS-U : Déclaration des avantages en nature et des frais professionnels

Pégase 3 DADS-U : Déclaration des avantages en nature et des frais professionnels Pégase 3 DADS-U : Déclaration des avantages en nature et des frais professionnels Dernière révision le 06/12/2010 http://www.adpmicromegas.fr Sommaire Présentation...3 Définition des avantages en nature

Plus en détail

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet Les Fondations La fondation est l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d une œuvre d intérêt

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3

SOMMAIRE. Présentation 3 Présentation 3 Introduction Définition de l impôt et cadre du système fiscal 15 1 Définition de l impôt 15 Définition positive de l impôt 15 a) Un prélèvement obligatoire 16 b) Un prélèvement sans contrepartie

Plus en détail

GenCap FCPI Ave n i r

GenCap FCPI Ave n i r GenCap Avenir FCPI GenCap Avenir Une philosophie d investissement unique grâce à : 1 2 3 Une vision internationale du capital investissement L utilisation de techniques d investissement innovantes telles

Plus en détail

FISCALITÉ DU DROIT D AUTEUR

FISCALITÉ DU DROIT D AUTEUR FISCALITÉ DU DROIT D AUTEUR 1 Assucopie Mise à jour mars 2015 TABLE DES MATIÈRES Les revenus de droits d auteur Profits, revenus professionnels Prix, subsides Revenus de droit d auteur Fiscalité du droit

Plus en détail

Objet : Interprétation relative à la TPS Interprétation relative à la TVQ Services financiers Courtier en prêt d argent N/Réf.

Objet : Interprétation relative à la TPS Interprétation relative à la TVQ Services financiers Courtier en prêt d argent N/Réf. Direction principale des lois sur les taxes et l administration fiscale et des affaires autochtones Québec, le 27 août 2014 ***** Objet : Interprétation relative à la TPS Interprétation relative à la TVQ

Plus en détail

Ordonnance du DFF sur l imposition à la source dans le cadre de l impôt fédéral direct

Ordonnance du DFF sur l imposition à la source dans le cadre de l impôt fédéral direct Ordonnance du DFF sur l imposition à la source dans le cadre de l impôt fédéral direct (Ordonnance sur l imposition à la source, OIS) 1 642.118.2 du 19 octobre 1993 (Etat le 1 er janvier 2012) Le Département

Plus en détail

du Code civil suisse (CC) pour une durée indéterminée (ci-après l «Association»).

du Code civil suisse (CC) pour une durée indéterminée (ci-après l «Association»). Version 14 novembre 2014 Statuts 1 Art. 1 Dénomination et forme juridique 1 Sous la dénomination «esisuisse» est constituée une association au sens des articles 60 à 79 du Code civil suisse (CC) pour une

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE Modèle n ADP010F-14E DR/DIP/DP de : Subdivision :... Secteur : IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du Au IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE Nom et Prénom(s) :. Adresse actuelle du domicile fiscal

Plus en détail

Règlement de gestion financière et du fonds de réserve du Gymnase intercantonal de la Broye (RGFF) du 22 mars 2005 Etat au 25.1.

Règlement de gestion financière et du fonds de réserve du Gymnase intercantonal de la Broye (RGFF) du 22 mars 2005 Etat au 25.1. Règlement de gestion financière et du fonds de réserve du Gymnase intercantonal de la Broye (RGFF) du mars 005 Etat au 5..0 Le Conseil du Gymnase intercantonal de la Broye vu la Convention intercantonale

Plus en détail

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation DOSSIER PATRIMONIAL SIMULATION SCI Paramètres de l étude Détail de l évaluation de l usufruit

Plus en détail

ASSURANCE VIE VERSION ABSOLUE SOLUTION ASSURÉE PAR SPIRICA

ASSURANCE VIE VERSION ABSOLUE SOLUTION ASSURÉE PAR SPIRICA SOLUTION ASSURÉE PAR SPIRICA ASSURANCE VIE VERSION ABSOLUE Parce que la situation de chacun d entre vous est spécifique, votre contrat d assurance vie doit pouvoir s adapter et vous offrir le meilleur

Plus en détail

Imposition des bénéfices de liquidation en cas de cessation définitive de l activité lucrative indépendante

Imposition des bénéfices de liquidation en cas de cessation définitive de l activité lucrative indépendante Imposition des bénéfices de liquidation en cas de cessation définitive de l activité lucrative indépendante Bases légales Article 38b de la loi sur les impôts cantonaux directs (LICD) 1 Le total des réserves

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

Loi n 2015-53 du 25 décembre 2015, portant loi de finances pour l année 2016.

Loi n 2015-53 du 25 décembre 2015, portant loi de finances pour l année 2016. Loi n 2015-53 du 25 décembre 2015, portant loi de finances pour l année 2016. Article premier : Est et demeure autorisée pour l année 2016 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

Mécénat d entreprise pour l Environnement et le Développement Durable. DREAL Aquitaine, 29 avril 2011

Mécénat d entreprise pour l Environnement et le Développement Durable. DREAL Aquitaine, 29 avril 2011 Mécénat d entreprise pour l Environnement et le Développement Durable DREAL Aquitaine, 29 avril 2011 Le mécénat Définition arrêté du 6 janvier 1989 Le soutien matériel apporté sans contrepartie directe

Plus en détail

LA FISCALITÉ DE L ASSOCIATION

LA FISCALITÉ DE L ASSOCIATION LA FISCALITÉ DE L ASSOCIATION Impôts commerciaux (TVA, Impôts sur les Sociétés, Contribution Économique Territoriale) La grande majorité des associations sont exonérées d impôts commerciaux. Néanmoins,

Plus en détail

Comptes annuels 30/06/2012. 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS

Comptes annuels 30/06/2012. 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS Comptes annuels 30/06/2012 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS SIRET : 78445325000036 NAF : 9499Z Bilan Actif FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CARDIOLOGIE RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 30/06/2012

Plus en détail

L assurance chômage en Europe

L assurance chômage en Europe L assurance chômage en Europe Unédic - 18 octobre 2012 AJIS Principes fondateurs de la protection sociale Deux logiques Les systèmes de protection sociale appartiennent à deux grandes familles - ceux qui

Plus en détail

Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun

Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun L Assemblée Nationale a délibéré et adopté, le Président de la République promulgue la loi dont

Plus en détail

Statuts-types de fondation de coopération scientifique. «Réseaux thématiques de recherche avancée» I - But de la fondation.

Statuts-types de fondation de coopération scientifique. «Réseaux thématiques de recherche avancée» I - But de la fondation. MESR 27 octobre 2006 Statuts-types de fondation de coopération scientifique «Réseaux thématiques de recherche avancée» I - But de la fondation Article 1 er «Le réseau thématique de recherche avancée» 1

Plus en détail

RÈGLEMENT. Note de présentation

RÈGLEMENT. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-02 du 2 avril 2015 Relatif aux documents comptables des comités d entreprise, des comités centraux d entreprises et des comités interentreprises relevant

Plus en détail

CHAPITRE 3 Impôt sur les gains immobiliers

CHAPITRE 3 Impôt sur les gains immobiliers CHAPITRE Impôt sur les gains immobiliers Art. 4 Objet de l impôt L impôt sur les gains immobiliers a pour objet les gains réalisés : a) lors de l aliénation de tout ou partie d un immeuble faisant partie

Plus en détail

UE 4 - DROIT FISCAL. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures)

UE 4 - DROIT FISCAL. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures) UE 4 - DROIT FISCAL Niveau L : 150 heures 12 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures) Le pouvoir de prélever l impôt est inscrit dans

Plus en détail

Le contrôle des personnes physiques à hauts revenus en France. Martine Meunier, France Administratrice générale des Finances Publiques

Le contrôle des personnes physiques à hauts revenus en France. Martine Meunier, France Administratrice générale des Finances Publiques Le contrôle des personnes physiques à hauts revenus en France Martine Meunier, France Administratrice générale des Finances Publiques Mardi 29 septembre 2015 Fiscalité directe des personnes physiques en

Plus en détail

Sociétés civiles de moyens

Sociétés civiles de moyens S O M M A I R E n de n de RÈGLES GÉNÉRALES D IMPOSITION DES SCM...910 SOCIÉTÉS TENUES DE SOUSCRIRE UNE DÉCLARATION N 2036...910 Sociétés bénéficiant de l exonération de TVA des remboursements de frais

Plus en détail

COMITE REGIONAL d'equitation RHONE ALPES

COMITE REGIONAL d'equitation RHONE ALPES COMITE REGIONAL d'equitation RHONE ALPES PARC DU CHEVAL LE LUIZARD 01150 CHAZEY SUR AIN COMPTES ANNUELS ARRÊTÉ AU 31/08/2015 NINET-FAURE Catherine Page 1 SOMMAIRE Pages Sommaire 2 Attestation 3 Règles

Plus en détail

PA R L E M E N T WA L L O N

PA R L E M E N T WA L L O N 134 (2004-2005) N 1 134 (2004-2005) N 1 PA R L E M E N T WA L L O N S E S S I O N 2 0 0 4-2 0 0 5 4 MAI 2005 PROPOSITION DE DÉCRET portant réduction des droits de donation et de succession applicables

Plus en détail

Atelier établir un budget prévisionnel

Atelier établir un budget prévisionnel Atelier établir un budget prévisionnel SOMMAIRE Les documents utiles à la construction du budget Le compte de résultat Le suivi budgétaire La comptabilité analytique La méthodologie du budget prévisionnel

Plus en détail

Loi de finances pour 2016

Loi de finances pour 2016 Loi de Finances Loi de finances pour 2016 Loi de finances rectificative pour 2015 L Expert en poche Fiscal 2016 Edition professionnelle - janvier 2016 Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative

Plus en détail

dans votre contrat d affacturage

dans votre contrat d affacturage CONDITIONS TARIFAIRES AU 1ER JANVIER 2017 NOS prestations incluses dans votre contrat d affacturage (selon votre contrat - hors prestations exceptionnelles) Gestion de vos créances Remise de factures (selon

Plus en détail

Tarif des principales opérations sur titres 1er mars 2017

Tarif des principales opérations sur titres 1er mars 2017 Tarif des principales opérations sur titres 1er mars 2017 1. Exécution des ordres en bourse Euronext (Bruxelles, Amsterdam, Paris, Lisbonne) 2 Autres bourses...... 3 2. Exécution des ordres hors bourse

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 10LY00899 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre - formation à 3 M. DUCHON-DORIS, président Mme Laurence BESSON-LEDEY, rapporteur M. MONNIER, rapporteur public CABINET

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014 cerfa N 14968*02 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

COMMENTAIRE DE LA LOI DE. Mohamed MOUSSAOUI Auditeur, Chef de missions

COMMENTAIRE DE LA LOI DE. Mohamed MOUSSAOUI Auditeur, Chef de missions COMMENTAIRE DE LA LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2011 Mohamed MOUSSAOUI Auditeur, Chef de missions Sommaire : 1. Extension du domaine d intervention du Fond de développement de la compétitivité industrielle

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La fiscalité sur les actes juridiques des entreprises 19 1 Généralités sur les actes 19 2 Le coût de l enregistrement 20 Chapitre 2 Les impôts

Plus en détail

COMPTE DE FONCTIONNEMENT PAR DIRECTION

COMPTE DE FONCTIONNEMENT PAR DIRECTION ANNEXE A COMPTE DE FONCTIONNEMENT PAR DIRECTION BUDGET DE 2004 BUDGET DE 2003 COMPTES DE 2002 CHARGES REVENUS CHARGES REVENUS CHARGES REVENUS ADMINISTRATION GENERALE ET FINANCES 232'695'300 475'663'600

Plus en détail

L EXPERIENCE DU SENEGAL EN MATIERE DE CONVENTION VISANT A EVITER LA DOUBLE IMPOSITION

L EXPERIENCE DU SENEGAL EN MATIERE DE CONVENTION VISANT A EVITER LA DOUBLE IMPOSITION REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS ET DES DOMAINES L EXPERIENCE DU SENEGAL EN MATIERE DE CONVENTION VISANT A EVITER

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime de Prévoyance. Salariés non cadres de la production agricole relevant de l Accord National du 10 juin 2008

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime de Prévoyance. Salariés non cadres de la production agricole relevant de l Accord National du 10 juin 2008 Vos contacts Si vous souhaitez obtenir des renseignements complémentaires sur ces garanties, n hésitez pas à prendre contact pour tous renseignements ou questions relatives : aux prestations d incapacité

Plus en détail

Les produits et les charges en droit fiscal (cours)

Les produits et les charges en droit fiscal (cours) Les produits et les charges en droit fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les produits... 4 Les produits imposables... 4 Les principes de rattachement des produits

Plus en détail

FAQ sur le réseau Transnational Giving Europe (TGE)

FAQ sur le réseau Transnational Giving Europe (TGE) FAQ sur le réseau Transnational Giving Europe (TGE) 1. Qu est-ce que le TGE? Afin de promouvoir la philanthropie en Europe et de faciliter les donations transfrontalières, plusieurs fondations européennes

Plus en détail

Royaume du Maroc IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES (ART.79 du Code Général des Impôts) ANNEE / / / / /

Royaume du Maroc IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES (ART.79 du Code Général des Impôts) ANNEE / / / / / Royaume du Maroc Modèle ADC040F/09E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES (ART.79 du Code Général des Impôts) ANNEE / / / / / Direction Régionale ou (Inter) Préfectorale de :.. Perception

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES OPERA TRADING CAPITAL

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES OPERA TRADING CAPITAL PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) OPERA TRADING CAPITAL Société anonyme au capital de 600 080 000 euros Siège social : 1, Boulevard Haussmann, 75009 Paris

Plus en détail

Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013

Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Note d information du mois de Janvier 2013 BONNE ANNEE 2013 ET BONNE PROSPERITE! En ce début d année, l actualité est riche en modifications qui impactent lourdement aussi bien la fiscalité que le social.

Plus en détail

La convention signée par les établissements d enseignements de la conduite

La convention signée par les établissements d enseignements de la conduite La convention signée par les établissements d enseignements de la conduite Article premier Objet de la convention L école de conduite est partenaire de l opération «permis à un euro par jour» mise en place

Plus en détail

Recueil de chiffres utiles 2012

Recueil de chiffres utiles 2012 Recueil de chiffres utiles 2012 Waterloo Office Park Kortrijkstraat 250 Drève Richelle 161 L 1410 Waterloo 8560 Wevelgem tél. 02 300 30 00 tél. 056 41 35 04 fax 02 300 30 01 fax 056 42 40 48 http://www.kluwer.be

Plus en détail

5 AUTRES IDÉES POUR RÉDUIRE SES IMPÔTS

5 AUTRES IDÉES POUR RÉDUIRE SES IMPÔTS 5 AUTRES IDÉES POUR RÉDUIRE SES IMPÔTS Il existe de multiples aides fiscales liées à la famille, d autres aux personnes dépendantes ou encore aux dons et cotisations. Revue de détail. 1- SE FAIRE AIDER

Plus en détail

«le CIR des principes à la pratique ou la vraie vie des PME innovantes face au CIR» Mercredi 15 juin 2011. Eric QUENTIN

«le CIR des principes à la pratique ou la vraie vie des PME innovantes face au CIR» Mercredi 15 juin 2011. Eric QUENTIN «le CIR des principes à la pratique ou la vraie vie des PME innovantes face au CIR» Mercredi 15 juin 2011 Eric QUENTIN Avocat Associé Hoche Société d Avocats Sommaire 1. Aménagements apportés au dispositif

Plus en détail

«S appuyer sur les fondations pour lutter contre l exclusion sociale?»

«S appuyer sur les fondations pour lutter contre l exclusion sociale?» - Document dossier participant - Assises Régionales de la Formation / Martinique, 11 et 12 décembre 2013 Atelier : «FAVORISER L INSERTION DES PUBLICS LES PLUS FRAGILISES» Thème : «S appuyer sur les fondations

Plus en détail

Séance du 29 novembre 2013 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2013).

Séance du 29 novembre 2013 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2013). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Remboursement des frais des bénévoles

Remboursement des frais des bénévoles Remboursement des frais des bénévoles Fiche actualisée le 10/06/2016 Préambule Est-il possible de dédommager un bénévole des frais occasionnés lors de ses missions au sein d une association? Le renoncement

Plus en détail

Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour les embauches en CDD

Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour les embauches en CDD Chère cliente, cher client, Veuillez trouver ci-dessous le rappel des nouveautés du mois de juillet 2013: 1 ) Définition de la modulation de la contribution patronale d assurance chômage (source URSSAF)

Plus en détail

Périmètre : les associations au cœur de l ESS

Périmètre : les associations au cœur de l ESS La version définitive du projet de loi sur l Économie sociale et solidaire a été adoptée lundi 21 juillet 2014 par le Parlement. Fruit de près de deux ans de réflexion et de travaux auxquels Le Mouvement

Plus en détail

POUR UN DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL

POUR UN DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL POUR UN DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL PAR LE SPORT Mécénat sportif et perspectives MÉCÉNAT SPORTIF ET PERSPECTIVES 10 ans de la loi «Aillagon» MÉCÉNAT SPORTIF ET PERSPECTIVES Le mécénat d entreprise, représenterait

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU [ Entreprise & administration ] La CSG et la CRDS sur les salaires A JOUR AU 1 er janvier 2009 La contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont

Plus en détail

Table des matières. Introduction 5 Philippe De Page

Table des matières. Introduction 5 Philippe De Page Table des matières Introduction 5 Philippe De Page Chapitre 1. Les fictions légales contenues dans les articles 4, 5, 7, et 9 à 12 du Code des droits de succession 7 Joëlle Lardinois, Christine Gaioni

Plus en détail

Chapitre III. Les contrôles effectués sur l Etat employeur

Chapitre III. Les contrôles effectués sur l Etat employeur 69 Chapitre III Les contrôles effectués sur l Etat employeur LES CONTROLES EFFECTUES SUR L ETAT EMPLOYEUR 71 PRESENTATION L Etat employeur a versé en 2008 au régime général 5 331 M de cotisations maladie

Plus en détail