Quelle place pour le digital dans votre mix media pour maximiser vos performances?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelle place pour le digital dans votre mix media pour maximiser vos performances?"

Transcription

1 Quelle place pour le digital dans votre mix media pour maximiser vos performances?

2 2

3 Body Head; Akkurat Bold; 10/12; Bus aliquo consedit aut volupta Pores que cuptaepe et aut harchit ut raectem volorerum dolessi nihicidus dolupta tiameni temolorias magnitatius et ut es pliqui coria adit velliqu iasperum rerrum il es acearciis alique vendantiur sima veniet quiateces estiste nonseque exceatur sim reptat odi con earum, officiam eseni alia deliquosae non preremquia pliate ant vellor si ommolup tatures tiorum nobis asimusciet utat paria sumquassi archil iumquatenis ea alis rem eatatemo tenda illandi gentian ienitas eicilig endigento te elesto officie ndandicil eiunt denia quia cullori nem et et aut la disi offic te net ut. Body Head; Akkurat Bold; 10/12; Bus aliquo consedit aut volupta Item aspelitibus qui dolupic te sum, volorehene mil iur aut aliquamusdae omnihilique magnam diate non commos aut ea inctur, el id quiamus expelitibera sinus eaqui invendus magnis sitia essintio estibus et lauta que mint, imiliquidit volorep ernatemporem non earcipsam, estia preruptum fugit faccus viducid. quisquid et lam dolorum fugias esti aut omnia aspis et aliquodit ulparit voles minimporro tem qui ditem ipicia nem as doloreic torions eribus dolecta cum et omnissum enet ideliquod qui aut la dolorep udipsam iduciis nisquos sinvelit voluptature dolupta tesequi dis nonem velles exces ex eatia voluptatus doluptatur? Qui dem nos illab illabo. Utempos imus dolorro volorio nsequam, velecae pe sa consecum aliam laut rerspis etur, sandenis cuptatem quiat hil iducipis voloris ea delleni hillant quo totatus et mintempos. dolluptat aut dis dolupic tem quo erum et, quo berissuntiis exceaqui vendandandem aut fuga. Ra veliqui core ius dit, te ne doluptatum quam res aceperum dolesto evelest ibeatem posapideles et pa quis si doluptam non pos vent porro incturiti audae. Cae etur a viducilla consecti offic tor magnateni quiatem eseniant hit qui blat omnisciae dolorit atusam unte coremporis quae. Obisquiam aceptaspit, ommo explam abore. Body Head; Akkurat Bold; 10/12; Bus aliquo consedit aut volupta Optasperatet et, conestia duntori bearum res miligni seque quistrum cumquiam eos si dis a debit, non poria dolorit acillorro ium que nobis ut moluptat. culla sandaecus consect empereped ullorestibus ea platiis earci non remoluta se demperiae voloreptam quam volum con nus nobitio. Et vent pelluptur, optaspedi debis eicata cora quam, nosam rem faceseque prest re corro quo officabo. Ut asi audaeria corrupid quae. Labore conessum que lam repeliciunt voluptiumque. Piscien ihitam, sequis volor sequi officil molorem accae invelit et esti il isciis dolum, quibus eaquam sam faccus rest, omnim adia sitatium Tatia cum hit ut quas exces quia vel coribeaque sim estium, ulluptatur, Agenda maximolutem re voluptatur aut opta everro quia voluptaspis enis aliquas eos etur sintiandae. Ut aut occus que experis quisquam sinvenimint vello consequi od milla consequi apientem eatate consed quas et omni cum qui totaqui optam laceaque I. num Introduction veliquam ullest : de mo 0 à ium, 40% de digital temolup dans le tatiisti mix media ducime actuel rest qui occus reicias delit iumquo earciae alicidero voloribus dolupti sciatus II. nate con comnis et facculla vel etur, cillendiatem Mix Media ullorem et couverture poruptat. : le digital, entre 5 et 7% de couverture cus sus. Ut mo quiam rem hiciet et Harchillab additionnelle ipidest et vel in premquae et vel ilitioressit unt iur atur sit idi si alic te nam, que volum, sandes sinus, aut rest, core, cor aut odion pore. III. Mix media et impact vente : le digital, entre 2 et 25% d effi cacité sur les ventes IV. Les CSP+ About et les Capgemini moins de 35 ans, plus réactifs au media digital V. Conclusions et confrontations réalisées avec des directeurs Capgemini, one of the world s foremost opérationnels providers of consulting, technology and outsourcing services, enables its clients to transform and perform through technologies. Capgemini provides its clients with insights and capabilities that boost their freedom to achieve superior results through a unique way of working, the Collaborative Business Experience. The Group relies on its global delivery model called Rightshore, which aims to get the right balance of the best talent from multiple locations, working as one team to create and deliver the optimum solution for clients. Present in more than 30 countries, Capgemini reported 2008 global revenues of EUR 8.7 billion and employs 90,000 people worldwide. Body Text; Contacts Capgemini Consulting is the Global Strategy and Transformation Consulting brand of the Capgemini Group, specializing in advising and supporting organizations in transforming their business, from the development of innovative strategy through to execution, with a consistent focus on sustainable results. Capgemini Consulting proposes to leading companies and governments a fresh approach which uses innovative methods, technology and the talents of over 4,000 consultants world-wide. For more information: capgemini.com/services/consulting/ Body Text; Approved by 2009 Capgemini. All rights reserved. No part of this document may be modified, deleted or expanded by any process or means without prior written permission from Capgemini. Rightshore is a trademark belonging to Capgemini. Capgemini Consulting is the strategy and transformation consulting brand of Capgemini 3

4 I. Introduction : de 0 à 40% de digital dans le mix media actuel Le digital est aujourd hui sur les lèvres de tous les annonceurs. Ce serait LE nouveau media qui ferait mouche, qui permettrait à la fois d être au plus proche de sa cible et de suivre précisément son retour sur investissement. Pourtant, les investissements dans les campagnes digitales ne sont pas le reflet de cet engouement et restent encore relativement limités, surtout en comparaison avec les media traditionnels : chez Havas Media 50% des campagnes digitales représentent un investissement inférieur à 200K. Le «phénomène crise» amplifie d autant plus le repli sur les supports dits «classiques» et bien connus des annonceurs. La dénomination «campagne digitale» englobe différentes réalités, allant des campagnes vidéos sur le net, aux campagnes de bannières, en passant par les formats spécifiques au mobile. Cette étude reprend indistinctement tous ces types de publicité online, sans traiter de la question des leviers. Il ne s agit pas de remettre en cause l efficacité avérée du canal TV, mais bien de raisonner en termes d optimisation du «mix media» dans le cadre d une campagne de communication 360. L étude s appuie sur des cas réels, conduits en par Havas Media, principalement dans les secteurs des FMCG et des services. Etat des lieux des mix media actuels, sur différents secteurs Les investissements des annonceurs dans la publicité sur Internet ne cessent de croître, chaque trimestre, poussant presque à eux seuls la croissance des investissements publicitaires dans son ensemble dans le monde, comme à l échelle française : 12,8% de croissance monde de l e-publicité prévue pour 2012, 11,7% en Europe (1). En comparaison, en France, dans le nouveau baromètre MPG Fast d Havas Media pour 2013 (2), tous les media sont à la peine : les investissements TV nets devraient perdre entre -3.7 et -1.4%, la presse devrait se situer entre -7.9 et -4.8%, la radio devrait enregistrer une perte autour de -2% et l affichage entre -3.5 et -1.6%.Seuls les media digitaux devraient continuer sa croissance avec une hausse prévue entre +5.3 et +7.9% sur Internet s est donc bien imposé, ces 10 dernières années, comme un média publicitaire incontournable, qui représente aujourd hui, dans l hexagone, une part de 12,4% des investissements publicitaires, et ce, tous secteurs confondus (3). Croissance du marché de la communication online, en France (M d ) 14% Le digital est, en effet, encore perçu comme «le petit nouveau» des supports média, celui qui doit encore faire ses preuves ; mais quelles sont réellement ses performances, à date? 12% 10% 8% 8% 11% 12% 9% L étude conjointement menée par Havas Media et Capgemini Consulting cherche à mettre en lumière les performances avérées du digital, et son apport dans un plan pluri media; en particulier l impact d une campagne digitale, couplée à une campagne TV, sur la couverture et les ventes. 6% 4% 2% 0% 6% 6% 5% S S S S S S S M Source : Observatoire de l e-publicité 8 e édition, Capgemini Consulting/SRI/UDECAM (1) : Strategy Analytics, 2012 (2) : Havas Media / Base Fast : Evolutions des investissements nets marchés - prévision du 28 novembre portefeuille Havas Media, Kantar Media, Rapports annuels des sociétés, IREP-France Pub 4

5 Le Web est ainsi désormais le 4 ème support media, derrière les supports traditionnels que sont : la télévision (TV), la presse et la radio, avec un montant d investissements estimé à 3,3 Mds d pour 2012, en France (3). Ventilation des investissements publicitaries, 2012, en France, par media 13% 1% Cependant on note de fortes disparités selon les secteurs et ces investissements restent peu élevés au regard de l importance des usages digitaux. Pour 70% des campagnes, d un échantillon Havas Media représentatif, réalisées en , le media digital représentait moins de 10% des investissements. 16% 31% 39% TV Presse Radio Internet Cinema Les campagnes avec une part de media digital supérieure à 40% sont en grande partie réalisées par des annonceurs e-commerçants (1/3 de l échantillon), ou sur des campagnes ciblant les jeunes (1/3 de l échantillon). Le dernier tiers de ces campagnes est conduit par des annonceurs à faibles moyens, sans accès aux autres media, notamment à la télévision, du fait d un ticket d entrée trop élevé. Dispersion des campagnes média, d Havas Media 2012, selon leur montant et leur mix TV/web Tous les secteurs ne sont pas digitalisés dans les mêmes proportions. Une grande partie des FMCG se caractérise par un comportement frileux vis-à-vis du digital : 80% des campagnes FMCG de notre échantillon comptent moins de 10% d investissement digital. Mais quelques précurseurs se distinguent par leurs plus forts investissements sur internet : 10% des campagnes FMCG de notre échantillon se démarquent ainsi par Source : Kantar, février juillet 2012 Dispersion des campagnes Havas Media, 2012, en fonction de leur budget digital Indice Budget Media (100=budget moyen) % 20% 40% 60% 80% 100% une orientation résolument digitale à plus de 30%. Ces cas de campagnes FMCG montrent de premiers résultats (en termes de couverture de cible et d impacts sur les ventes) extrêmement prometteurs, dont les autres secteurs pourront s inspirer. Part du digital en % du budget global Budget moyen de campagne (3) : Source Kantar,

6 II. Mix Media et couverture : le digital, entre 5 et 7% de couverture additionnelle Le premier indicateur suivi de près par les annonceurs, pour mesurer l efficacité d une campagne reste le taux de couverture, ou pourcentage de la cible exposé à la publicité. Les prochains cas à l étude présentent le benchmark Havas Media de taux de couverture de campagnes bi-média, en fonction du mix média choisi, basé sur une base de données de 600 campagnes. Etude de la couverture de différentes campagnes, selon la part de vidéo Online dans le mix media Couverture Totale de la campagne TV/Vidéo Online 82% 80% 78% 76% 74% 72% 70% 79% 78% 76% 75% +5 74% 0% 5% 10% 15% 20% 25% Caractéristiques de la campagne : Secteur d activité : FMCG Cible adressée : Ménagères avec enfant(s) de moins de 15 ans Base budgétaire : 700 K Mix média : TV/Vidéo Part de la Vidéo Online dans la campagne Taux de couverture d une campagne 100% TV Taux de couverture d une campagne alliant TV et Web Source : Havas Media/2MV, Benchmark , base 600 campagnes a) L investissement d une partie du budget de campagne dans le digital permet d amplifier la couverture de la cible Tout media atteint un palier de saturation au-delà duquel, malgré les investissements supplémentaires, on ne peut plus atteindre de cible additionnelle. Le digital permet d amplifi er la couverture de la cible visée par une campagne TV seule, une fois ce palier de saturation atteint. Dans le cas où 20% du budget est investi pour les vidéos en ligne, on note un effet de «lift» la couverture de la cible de +5% en moyenne, par rapport à une campagne réalisée à 100% avec des medias traditionnels. L investissement sur le support digital va donc permettre de toucher 5% de la cible, en plus. En d autres termes, à budget égal, le mix TV-digital permet de toucher 79% de la cible des ménagères de plus de 35 ans avec enfant(s), alors qu une campagne TV seule avec le même budget total n aurait permis d en toucher que 74%. Cet effet de lift est la conséquence d un phénomène de saturation sur les media traditionnels. Toute cible, qu elle soit, reste composée d individus aux comportements hétérogènes et un seul media ne permettra jamais de toucher 100% de cette cible. Le digital s avère particulièrement effi cace pour couvrir les petits consommateurs TV à moindre coûts. La vidéo est en particulier une réelle opportunité d augmenter la couverture sur une cible à moindre coût : les annonceurs peuvent utiliser les fi lms produits pour la TV et éviter des coûts additionnels de production. De plus, la vidéo online est un format rassurant pour les annonceurs, notamment du secteur de la grande consommation, qui sont déjà convaincus de l effi cacité des spots TV. La grande consommation s affi che, à ce titre, comme le secteur le plus consommateur de vidéos online (4). (4) : baromètre Advideum,

7 b) La communication online permet toujours d accroître le taux de couverture de sa campagne, même lorsque l investissement TV est très élevé Etude de la couverture de différentes campagnes, selon la part de vidéo Online dans le mix media Couverture Totale de la campagne TV/Vidéo Online 89% 87% 85% 83% 81% 79% 77% 75% 87% 85% 86% 84% 82% +7 81% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% Caractéristiques de la campagne : Secteur d activité : FMCG Cible adressée : Ménagères avec enfant(s) de moins de 15 ans Base budgétaire : K Mix média : TV/Vidéo Online Part de la Vidéo Online dans la campagne Taux de couverture d une campagne 100% TV Taux de couverture d une campagne alliant TV et Web Source : Havas Media/2MV, Benchmark , base 600 campagnes Contrairement à l idée reçue qu un très fort investissement en TV permet de maximiser son taux de couverture, et qu alors tout investissement supplémentaire dans un autre média est sans effet, investir une part d un budget conséquent dans le digital permet de gagner en couverture de cible. Ainsi, si le mix est de 30% digital et 70% média traditionnels, avec un budget de 400 K supérieur au cas précédent, le gain de couverture supplémentaire est de 7 points, toujours en comparaison avec une campagne 100% TV. Ce cas est d autant plus probant, que la cible -les ménagères avec enfant- est fortement consommatrice de TV. c) Un «effet de décrochage» peut être anticipé, autour d un mix équilibré entre investissements TV et digital Pour chacune des campagnes, Havas Media observe le même «effet de lift», une fois le niveau de saturation atteint sur les médias traditionnels. Cet effet est visible dans tous les secteurs avec une amplitude dépendant principalement de la cible visée, mais aussi du secteur en lui-même. Un «effet de décrochage» est ensuite prédictible, une fois la saturation sur le media digital atteinte. Compte tenu des niveaux actuels d investissements digitaux (à hauteur de 12,4% en moyenne des investissements média) le seuil de décrochage n est que rarement atteint. Toutefois, les premiers cas permettent de le situer à un mix 50% TV/50% digital. Le point de décrochage est facteur du budget de campagne : plus le budget est important, plus le point de Etude du point d inflexion, en fonction de la part d investissement digital Couverture Totale de la campagne TV/Vidéo Online 80% 75% 70% 65% 74% 75% 76% 78% 79% décrochage est «tardif» (c est-à-dire implique une plus forte part de digital dans le mix media). En définitive, si 70% des campagnes ont un mix media avec moins de 10% de digital, il existe encore un potentiel non négligeable à exploiter pour l optimisation des campagnes medias et profiter de l effet de lift sur le taux de couverture. 60% 0% 10% 20% 30% 40% 60% 80% 100% Part de la Vidéo Online dans la campagne Source : Havas Media/2MV, Projection sur base Benchmark , base 600 campagnes 63% 7

8 III. Mix media et impact vente : le digital, entre 2 et 25% d efficacité sur les ventes Après avoir considéré l impact du digital pour atteindre un public non touché par la TV, des questions persistent : quelle réactivité de cette cible à la publicité digitale? L e-publicité fait-elle vendre? Les réponses à travers plusieurs exemples dans lesquels l efficacité du digital sur les ventes a été mesurée. a) L investissement d une partie du budget de campagne dans le digital permet d accroître les ventes Dans cette campagne de publicité dans le secteur alimentaire, visant le public des ans, à travers le media TV et le média digital (plan vidéo), une fois l effet de la campagne isolé des autres activités (comme les promotions menées en magasin durant la campagne), la vidéo se révèle un levier efficace pour générer des ventes supplémentaires et améliorer le ROI : +2% de ventes générées par la campagne vidéo digitale, venant s ajouter aux 8% de ventes additionnelles générées par la TV. Résultats d une campagne mixte TV/Digitale % des ventes additionnelles (vs. base) Ventes additionnelles Indice budget (100=TV) Inde ROI (100=TV) TV +8% + 33 T WEB +2% + 8 T Caractéristiques de la campagne : Secteur d activité : Alimentaire Cible adressée : ans Base budgétaire : K Mix média : 87% d investissements TV et 13% d investissements Web (vidéo) T : tonne de produit Source : Havas Media/2MV, Impact de l exposition aux campagnes plurimedia sur les comportements d achat individuels Impact de la publicité sur les ventes, en fonction du nombre de contacts avec le consommateur cible (Caractéristiques de campagne identiques au cas précédent) TV Zone de pression optimale Internet Zone de pression optimale Ceci ne mesure que l effet court terme sur les ventes, auquel il faut ajouter l effet à long terme de la campagne sur la notoriété de la marque. b) Le media digital permet donc d améliorer le ROI de la campagne tous média confondus Gain de ventes 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% 0% 0 Pression TV actuelle 650 GRP Nombre de contacts TV Gain de ventes 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% 0% 0 Pression Internet actuelle 170 GRP Nombre de contacts internet Dans la plupart des cas FMCG, la TV commence à avoir un effet dès les 2-3èmes contacts, mais l effet de saturation est atteint au-delà des 8-10èmes contacts. Dans le cas présent, une analyse à travers les courbes de réponse des ventes aux deux media montre que le ROI de la TV peut être amélioré en diminuant légèrement son niveau de pression, une fois le seuil de saturation dépassé. Le budget libéré peut alors être investi dans le média digital et donc améliorer le ROI de la campagne globale : finalement, utiliser les deux media en complémentarité améliore le ROI de la campagne à iso-budget. La forte différence entre les ROI TV et Web s explique par le fait que la TV est poussée largement au delà de son seuil de saturation, ce qui pénalise son ROI de manière importante (ROI plus que divisé par deux vs zone de pression optimale), alors que la pression web, modeste, situe le media dans sa zone d efficacité maximale. c) Par ailleurs, coupler des campagnes dites de «branding» et de «performance» de façon simultanée, permet de gagner en efficacité Au delà du mix de supports dans une stratégie media, le séquencement des deux media TV+Web influe sur le résultats de campagne. Dans le cadre d une campagne promotionnelle ou de lancement, les objectifs de «branding» (traduits par les investissements TV) et de «performance» (portés par le support digital) envisagés simultanément, créent une réelle synergie. La marque se positionne alors comme acteur de référence, au niveau de l image dans l esprit des consommateurs et le recrutement de prospects est, par conséquent, alors largement favorisé.. Ainsi, coupler des campagnes dites de «branding» et de «performance» de façon simultanée, permet de gagner en efficacité. Caractéristiques de la campagne : Secteur d activité : Services financiers, en ligne Cible : ans, CSP+ Mix média : TV et Web Caractéristique des l étude : Regroupement de campagnes réalisées par l annonceur au cours de la période 2009 à

9 En témoignent les résultats de ces différentes campagnes : Dans cet exemple, les campagnes TV institutionnelles et les campagnes de «performance», digitales, combinées, décuplent l effi cacité court terme : +25% d effi cacité avec le même niveau d investissement. Certains annonceurs, notamment dans le secteur de la grande consommation sont moins favorables au digital (vs. secteurs des services en ligne, ou autres pure players), dans ce cas il est essentiel de coupler les campagnes TV et digitales, sans quoi le digital n a que peu d impact sur la cible. L effi cacité du media digital est d autant plus grande qu il est en cohérence avec le message de la campagne Le media digital ne doit pas être un media «joué en silo», avec une logique particulière, déconnectée du reste des moyens de communication. Impact sur le recrutement client d une campagne TV et comparaison des ROI digitaux en fonction du «séquencement» de la campagne Vague TV Vague Internet ROI=125 Vague TV Effet rémanent de la TV Vague internet ROI=100 Semaines Semaines Source : Havas Media/2MV, Impact des media sur la performance vente/recrutement des marques Une campagne digitale doit rester cohérente avec les messages envoyés par ailleurs par la marque : une présence online peut s avérer sans effet si le message envoyé n est pas en synergie avec la marque ou les autres media. Havas Media rapporte à ce titre, le cas d un annonceur FMCG ayant communiqué en digital sur un jeu concours avec une création complètement déconnectée du message TV et du produit. Malgré un budget de 150 K, la campagne n a pas ajouté de ventes additionnelles. 9

10 IV. Les CSP+ et les moins de 35 ans, plus réactifs au media digital Si les cas précédents ont montré un effet positif du couplage de campagnes TV et Web sur le taux de couverture, comme sur les ventes, on constate que ces effets sont démultipliés sur certaines cibles, fortement attachées au media digital. L intérêt des campagnes Internet est d autant plus notoire quand il s agit de rajeunir une cible et/ou de toucher une population CSP+, à moindre coût. a) Etude du nombre de contacts avec la cible, avec une campagne TV et selon la tranche d âge Dans le cas d une entreprise alimentaire qui souhaite toucher une large cible, mais également rajeunir sa cible clients, l entreprise aura tout intérêt à choisir une stratégie de mix multimédia, afin de communiquer auprès de différentes cibles sur différents supports. La télévision a une tendance naturelle à toucher les cibles des femmes de plus de 50 ans. Au contraire, le support digital est le plus efficace sur les moins de 50 ans, comme en témoignent les graphiques suivants. On traite ici le cas d un mix 85% TV et 15% web, avec une campagne Internet à base de bannières. Le budget TV important permet de couvrir 86% des F35-49 ans. Toutefois, le plan web permet d augmenter les contacts sur cette même cible. A l inverse, le web n a pas d apport sur la couverture des femmes de plus de 65 ans déjà fortement exposées à la TV et moins en affinité avec ce media. Grâce aux investissements digitaux, on atteint un niveau de couverture quasi-similaire sur les ans (qui ne représentent pourtant pas le cœur de cible de la marque) à celui des autres cibles. Etude du nombre de contacts avec la cible, avec une campagne TV et selon la tranche d âge 62% 30% 0-2 contacts 15% 30% Les effets de campagnes TV et web sur les ventes, par tranche d âge 44% 39% 8% 26% 3-8 contacts 9 contacts + 46% Femmes ans Femmes ans Femmes 65 ans et+ Source : Havas Media/2MV, Exposition des individus aux campagnes plurimedia Caractéristiques de la campagne : Secteur d activité : Alimentaire Cible adressée : Tous les foyers (le cœur de cible actuel reste les femmes de plus de 50 ans, mais l entreprise cherche à rajeunir sa cible) Base budgétaire : K Mix média : 85% d investissements TV et 15% d investissements digitaux (display et affiliation) 6,0% 4,0% 4,0% 4,5% 5,5% 2,5% 2,0% 1,3% 0,0% Impact de la TV sur les ventes 0,0% Impact du Web sur les ventes Femmes de ans Femmes de ans Femmes de plus de 65 ans Source : Havas Media/2MV, Impact de l exposition aux campagnes plurimedia sur les comportements d achat individuels 10

11 Les ventes incrémentales générées par le Web sont apportées par la cible plus jeune des ans. A moyen terme, le recrutement réalisé sur cette cible va permettre de rajeunir la marque et ainsi de pérenniser le business long terme. Grâce au web, l impact sur la campagne sur les ans dépasse l effet sur les plus de 65 ans. De plus, le ROI digital (au sein d une campagne bi-media) est plus de 2 fois plus élevé sur la cible la plus jeune. b) Le renforcement des impacts sur la couverture et les ventes sont fonction de la catégorie socioprofessionnelle de la cible Dans le cas d une marque Premium, cherchant à recruter une cible CSP+, Havas Media a constaté l efficience du media digital. Caractéristiques de la campagne : Secteur d activité : FMCG Cible adressée : CSP+ Base budgétaire : 1000 K Mix média : 70% d investissements TV et 30% d investissements digitaux (catch up TV, vidéo in stream, bannières) Cible CSP+ Impacts des media TV et Web sur les ventes et comparaison de ROI % de ventes addi (vs base) Ventes additionnelles Indice budget (100=TV) Indice ROI (100=TV) TV +6% T WEB +3% T Source : Havas Media/2MV, Impact de l exposition aux campagnes plurimedia sur les comportements d achat individuels En effet, dans le cas d un mix media de 70% TV et 30% web, utilisant divers publicités online (catch up TV, bannières, ), les résultats suivants ont été obtenus : Sur les CSP+, le ROI du digital s avère 20% plus élevé que celui de la TV. Le support digital permet en particulier de recruter de nouveaux acheteurs de cette cible. Le media digital est d autant plus intéressant qu il permet de toucher une cible CSP+, traditionnellement coûteuse sur le media TV (chaines et programmes thématiques à couverture plus faible). La rentabilité forte du «point de couverture», de la cible CSP+, avec le media digital, force à adapter son mix media en conséquence. 11

12 V. Conclusions et confrontations réalisées avec des directeurs opérationnels En définitive, en termes d efficacité du mix média, les cas conduits par Havas Media et les analyses faites permettent de tirer des permiers enseignements : Tout d abord, sur ce triple impact du digital sur la couverture,sur les ventes et sur l image de marque pour chacun des indicateurs on note un «effet de lift» favorable avec l utilisation du média digital, et ce une fois la saturation de la cible atteinte sur les medias traditionnels (comme la TV). Plus encore, les impacts des campagnes digitales sont amplifiés par une stratégie de campagne adaptée. En effet : L amélioration du ROI est encore plus marquée sur cible jeune de moins de 50 ans L amélioration du ROI est encore plus marqué sur la cible féminine ans Le support digital est un formidable moyen de toucher la cible CSP+, cible traditionnellement coûteuse sur le support TV. Enfin, le niveau de gain d une campagne digitale varie selon plusieurs facteurs, parmi lesquels figurent le secteur d activité et les types de publicités digitales choisis. Ces premiers résultats sont plus qu encourageants pour les acteurs du Web. L enjeu sera désormais de pouvoir confirmer ces résultats avec le développement de campagnes avec un mix média plus ambitieux sur le digital. Méthodologie Les résultats présentés dans cette études proviennent de la base de cas 2MV (plus de 500 campagnes étudiées), département efficacité de Havas Media, en utilisant différentes approches propriétaires: Xmetrics, issu du partenariat Havas Media/Kantar Worldpanel : panel single source permettant de connaître la consommation plurimedia d individus représentatifs des Responsables des Achats français, dont les achats sont suivis dans le temps. Cette information permet - De calculer les performances (couverture, répétition) de campagnes plurimedia sur des cibles ad hoc - De quantifier l impact de l exposition aux différents media sur les comportements d achat, tous les autres facteurs ayant au préhalable été pris en compte (promotion, saisonnalité, ) Modélisation de données de ventes nationales permettant de déterminer l impact des différentes activités marketing sur les ventes des marques, et ainsi de quantifier précisément l impact des media au sein du mix-marketing 12

13 Confrontations des résultats par les directeurs opérationnels En écho à l étude menée conjointement aux côtés d Havas Media, Capgemini Consulting a souhaité confronter ces résultats aux points de vue de responsables opérationnels du digital. Une série d entretiens qualitatifs ont ainsi été menés auprès de directeurs généraux, de la stratégie, de la communication et du marketing d entreprises des secteurs des services financiers, des télécoms, des FMCG, de l énergie et des services. Première confirmation : Les grands résultats de l étude «quantitative» sont globalement partagés par les acteurs interrogés et ont permis de conforter le ressenti de nombre d opérationnels, heureux d y retrouver pour partie la factualisation de leurs intuitions : «Ces chiffres appuient les premiers éléments que nous sommes en train de modéliser». Les entreprises rencontrées ont confirmé être en phase de développement des outils, méthodes et compétences, qui leur permettront de mieux maitriser les tenants et aboutissants des campagnes digitales. Plus précisement, 4 grands thèmes émergent des réflexions sur l efficacité des campagnes digitale : la vision, l organisation, la mesure et les formats. 1. Une évolution de la vision stratégique autour du digital, dont les premiers acquis restent à consolider Les échanges conduits posent la question de la vision stratégique développée par l ensemble de l entreprise autour du digital. «Internet» reste encore souvent vu par une partie de l entreprise seulement. Il reste par ailleurs envisagé soit comme un support à faible coût pour des annonceurs sans accès à des medias à fort ticket d entrée, soit comme un support incrémental «on top of» ajouté aux autres budgets, sans réelle intégration à une logique unique de campagne. Les budgets du digital s avèrent dès lors d autant plus susceptibles d être réduits en temps de crise : «On y est allé de façon tactique, en fonction du budget». Le digital reste encore fortement utilisé pour sa capacité à toucher des niches de clients ou prospects, en particulier lorsqu il s agit de s adresser à une cible jeune, ou dans le BtoB. L impact du digital s avère en outre d autant plus important sur des produits à forte valeur ajoutée, pour lesquels la recherche de conseils et de conversations des clients est plus fréquente. Cependant l efficacité, telle que le révèle l étude, du digital dans des campagnes ciblées et couplées avec la télévision, y compris auprès d une population CSP+, semble encore insuffisamment appréhendée par les annonceurs. Une phase de maturation semble néanmoins s amorcer. L intégration au cœur même des campagnes commence à s ancrer et l intérêt du couplage TV-digital est davantage partagé : «Coté annonceurs, il existe de plus en plus de structures mixtes qui gèrent les plans média et les budgets offline et online». A mesure de la démonstration croissante des apports du digital dans les campagnes, les Directeurs interrogés témoignent d une volonté d y accroître leurs investissements à l avenir, avec toutefois des disparités persistantes selon les secteurs : «Nous sommes en mode arbitrage en permanence, et cherchons un difficile équilibre». Toutefois, tout autant que d en augmenter les volumes, il s agira également dans le futur d optimiser les dépenses sur le digital. L évolution des organisations doit permettre d y parvenir, en développant notamment les interactions entre les entités de l entreprise impliquées dans le digital. 2. L évolution des organisations et de la gouvernance digitale, levier de l efficacité des investissements Les interactions entre les départements communication, marketing, vente, web, relation client doivent encore être renforcées, afin de coconstruire des parcours clients tirant le meilleur parti du digital et contribuant à l augmentation des taux de transformation et du panier moyen. L intégration de l ensemble des compétences doit permettre ainsi d utiliser au mieux le digital de bout en bout, de la recherche jusqu à l achat d un produit. Dans beaucoup d entreprises, la coordination reste encore insuffisante et des ruptures persistent dans le tunnel de vente qui font perdre le bénéfice de l investissement : «La simplicité épurée et la réassurance s avèrent deux facteurs-clé de succès des parcours clients online». Autre levier d ordre organisationnel : l internalisation des compétences digitales clé, qui intervient de plus en plus fréquemment dès lors que plusieurs géographies sont concernées ou que les volumes engagés atteignent un certain seuil. Il peut s agir par exemple de garder le contrôle de sa marque en veillant à gérer des contenus dont la production est externalisée auprès de plusieurs acteurs. Ou encore, d internaliser la compétence d achat de mots clés lorsqu elle est critique, tant en terme d efficacité que de budget. 13

14 Comment faire de la publicité géo localisée sur mobile? Quels partenariats passer avec des e-commerçants pour vendre les produits en ligne? Comment coupler les campagnes et la mise en avant des produits? Il existe aujourd hui un ensemble de questions relativement nouvelles qui soulèvent des sujets d allocation de ressources, d acquisition de compétences et de transversalité des modes de fonctionnement. En conclusion un directeur résume assez bien la situation : «Il faut passer de la «learning expedition» à l opérationnel». 3. Affiner les indicateurs de performance, pour supporter la vision stratégique et valider les expérimentations La difficulté actuelle à quantifier les résultats des campagnes spécifiques au web par défaut d indicateurs pertinents apparaît comme un frein au développement du digital. Le retour sur investissement et l impact sur les ventes sont, par exemple, très rarement suivis à date au sein des entreprises : «Je ne vois pas l impact du digital sur mes ventes, ce que je vois bien avec la TV». La nécessité de développement d indicateurs adaptés et la mesure d un ROI complet, prenant en compte l ensemble des coûts induits et mesurant plus largement l impact sur la génération de revenus, semble essentielle pour soutenir la vision stratégique autour du digital. Du côté des investissements, le montant des coûts techniques liés à l adaptation des formats vidéo aux spécificités du web est généralement pris en compte par les annonceurs dans le décompte de leurs dépenses. Côté revenus, le rôle du digital dans l apport de leads «offline» est pressenti mais encore difficile à appréhender pleinement : «On est crispé car nous n avons jamais rien réellement démontré» Dans le secteur bancaire par exemple, les visites en agence ou les demandes de devis initiées par le digital ne sont pas encore prises en compte dans la mesure de sa contribution aux revenus. L effet de halo cross media reste par ailleurs peu maîtrisé, et sa mesure plus fine fait partie des attentes des entreprises : «Pouvoir mieux discerner le retentissement des investissements en «Paid» sur les volets «Owned» et «Earned» de la communication serait intéressant, en mesurant les effets des campagnes sur le nombre de fans ou en tweet par exemple». 4. Des tendances qui se dégagent en termes de formats Le média digital est propice au développement de campagnes «d engagement» et de «brand content». Les directeurs interrogés mettent en avant leurs initiatives clés : chaîne «web TV» couplée à un site interactif, application smartphone ou autres pages Facebook dédiées. En permettant au client d interagir directement avec la marque, le digital ouvre de nouvelles possibilités pour en développer l image, exploiter ses symboles et personnaliser cette dernière. La Video Online tire également son épingle du jeu, en permettant d exploiter les synergies avec les spots TV déjà existants. Une entité allemande d un grand du FMCG est ainsi parvenue à quantifier l impact des campagnes de vidéo online sur le taux de couverture, parvenant à des résultats semblables à ceux de notre étude quantitative. Le support digital apparait alors comme une «caisse de résonnance» de la télévision traditionnelle. Outre les FMCG, les entreprises B2B favorisent également ce type de support, notamment lorsqu il s agit de favoriser la mise à disposition d expertise. Enfin, un des enjeux clairement identifié par les entreprises interrogées est de gagner en cohérence globale et en transversalité et de parvenir à construire «un fil rouge» dans les campagnes digitales, voire multisupports. Un acteur des services, dans sa stratégie aux particuliers s est par exemple servi de la thématique du déménagement sur différents supports : site internet, application smartphone, services digitaux, bannières sur sites partenaires 5. Conclusion Les entreprises, quels que soient les secteurs, sont en pleine mutation sur le sujet du digital. Hier elles jugeaient l impact digital avec le tropisme du «taux de reach», aujourd hui elles cherchent à lui donner des objectifs spécifiques et à construire les dispositifs de mesures associés. Une meilleure appréhension du ROI et de l impact du digital sur les ventes, encore trop partiellement mesurés et suivis à date, permettrait certainement, a minima de mieux utiliser les investissements dans le digital dans des logiques pluri-media, et, peut être, de les accroître. Nous tenons vivement à remercier nos interlocuteurs qui ont eu la gentillesse de mettre en perspective les résultats de l étude quantitative, dans les secteurs des FMCG, de la banque/ assurance, des services, de l énergie et des télécoms. 14

15 For more details contact: Capgemini Consulting Arnaud Bouchard Stanislas de Roys Laure Lucchesi Havas Media Thierry Fontaine Arnaud Parent Amélie Garnier About Capgemini With 120,000 people in 40 countries, Capgemini is one of the world s foremost providers of consulting, technology and outsourcing services. The Group reported 2011 global revenues of EUR 9.7 billion. Together with its clients, Capgemini creates and delivers business and technology solutions that fit their needs and drive the results they want. A deeply multicultural organization, Capgemini has developed its own way of working, the Collaborative Business Experience, and draws on Rightshore, its worldwide delivery model. Learn more about us at Capgemini Consulting is the global strategy and transformation consulting organization of the Capgemini Group, specializing in advising and supporting enterprises in significant transformation, from innovative strategy to execution and with an unstinting focus on results. With the new digital economy creating significant disruptions and opportunities, our global team of over 3,600 talented individuals work with leading companies and governments to master Digital Transformation, drawing on our understanding of the digital economy and our leadership in business transformation and organizational change. Learn more about us at About Havas Media Havas Media, the largest media group in France, is the media strategy division of the Havas Group. With 3200 employees in over one hundred countries, Havas Media France includes the media consulting networks MPG and Euromedia, the interactive marketing international network Havas Digital and Havas Sports & Entertainment, the agencies network dedicated to brand content (national and international production and distribution). 2MV, launched in 2009, is the Havas Media entity devoted to media and marketing sales effectiveness and ROI measurement. 2MV proposes to French companies exclusive solutions designed to quantify and improve their media and marketing ROI. The information contained in this document is proprietary Capgemini. All rights reserved. Rightshore is a trademark belonging to Capgemini.

Production et orchestration de services digitaux, un nouvel enjeu pour les DSI

Production et orchestration de services digitaux, un nouvel enjeu pour les DSI Production et orchestration de services digitaux, un nouvel enjeu pour les DSI Jean-François Teissier jfteissier@prosodie.com 06.32.34.56.02 Espace Grande Arche Paris La Défense Agenda de notre atelier

Plus en détail

Performance industrielle Manufacturing Execution System

Performance industrielle Manufacturing Execution System Performance industrielle Manufacturing Execution System Mai 2013 Capgemini, leader de l intégration MES DEPUIS PLUS DE 25 ANS, CAPGEMINI ACCOMPAGNE SES CLIENTS DANS LA MISE EN ŒUVRE DE PROJETS MES. Une

Plus en détail

Protection des Données : CUSI, le 27 Mars 2013 Présenté par Patrick Régeasse

Protection des Données : CUSI, le 27 Mars 2013 Présenté par Patrick Régeasse Protection des Données : L archétype du projet paradoxal CUSI, le 27 Mars 2013 Présenté par Patrick Régeasse ToC - Agenda 1 Projet Paradoxal? 2 3 4 Les raisons d un capital risque élevé Les Facteurs Clefs

Plus en détail

Centre d excellence GIS Intégrer la dimension géographique au cœur de votre SI

Centre d excellence GIS Intégrer la dimension géographique au cœur de votre SI Centre d excellence GIS Intégrer la dimension géographique au cœur de votre SI Cantine Numérique, Open coffee Brest le 6 novembre 2013 David Talabardon david.talabardon@capgemini.com 06 83 58 05 51 Les

Plus en détail

Vendredi 9 Juillet 2010

Vendredi 9 Juillet 2010 Vendredi 9 Juillet 2010 Méthodologie Segments de la communication online Display Search Affiliation Comparateurs E-mailing Annuaires Mobile Régies 1 2 Agences Déclaratif sous huissier + entretiens Confrontation

Plus en détail

Le Lean 2.0 au secours des back offices bancaires. September 2015

Le Lean 2.0 au secours des back offices bancaires. September 2015 Le Lean 2.0 au secours des back offices bancaires September 2015 Virements en un click, paiement mobile, offres personnalisées en ligne, 2 sont autant d expériences proposées par les banques pour satisfaire

Plus en détail

Le magasin est mort Vive le hub-store! La transformation des business models dans le retail

Le magasin est mort Vive le hub-store! La transformation des business models dans le retail Le magasin est mort Vive le hub-store! La transformation des business models dans le retail Un marché qui stagne, un canal en ligne qui croît : des formats traditionnels pris en ciseau 10% +11% du CA

Plus en détail

Observatoire de l e-pub 3 ème édition

Observatoire de l e-pub 3 ème édition Observatoire de l e-pub 3 ème édition Bilan 2009 Projections 2010 Mercredi 13 Janvier 2010 Méthodologie Rencontre d acteurs de chaque segment de la communication online (*) Régies (~40) Vision Régies Display

Plus en détail

NetLetter n 11 Janvier 2015

NetLetter n 11 Janvier 2015 NetLetter n 11 Janvier 2015 Sommaire [Edito] Toute l équipe de Médiamétrie//NetRatings et Internet vous souhaite une excellente année 2015. [Tendance du net] Pinterest, le réseau social qui a doublé son

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

YouTube. De la stratégie de marque à l achat en magasin

YouTube. De la stratégie de marque à l achat en magasin YouTube De la stratégie de marque à l achat en magasin INTRODUCTION En 203, dans un contexte de ralentissement économique, la technologie, elle, continue d étendre sa présence dans nos vies : selon Médiamétrie

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

RADIO DRIVES TO WEBSITES LE MEDIA DE L I-MEDIA

RADIO DRIVES TO WEBSITES LE MEDIA DE L I-MEDIA RADIO DRIVES TO WEBSITES LE MEDIA DE L I-MEDIA A l origine de la réflexion Proximité entre les deux medias Flux continu Liberté d expression Engagement Une corrélation observée entre les campagnes radio

Plus en détail

Directions Marketing : réussir vos challenges stratégiques et opérationnels d aujourd hui

Directions Marketing : réussir vos challenges stratégiques et opérationnels d aujourd hui Directions Marketing : réussir vos challenges stratégiques et opérationnels d aujourd hui Transformation et maturité digitale de l entreprise : quelles avancées? Quels leviers pour gagner en performance?

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

charte graphique 2011/2022 Chapitre III Papeterie & outils administratifs du Parc Au sommaire

charte graphique 2011/2022 Chapitre III Papeterie & outils administratifs du Parc Au sommaire Chapitre III charte graphique 0/0 Papeterie & outils administratifs du Parc Au sommaire Ce document a vocation à vous familiariser avec l ensemble des normes iconographiques établi par le Parc pour la

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

GESTE COMMISSION Petites Annonces 10 Septembre 2014

GESTE COMMISSION Petites Annonces 10 Septembre 2014 GESTE COMMISSION Petites Annonces 10 Septembre 2014 BENOÎT GILLIOCQ -SALES ACCOUNT MANAGER SYLVAIN ROUZERE -CONSULTANT WEBANALYTICSSENIOR 2 AGENDA GESTE COMMISSION PETITES ANNONCES 10 SEPTEMBRE 2014 Rapide

Plus en détail

2008 : CHRONIQUE d une croissance annoncée

2008 : CHRONIQUE d une croissance annoncée 2008 : CHRONIQUE d une croissance annoncée DIGITAS FRANCE : Synergie des métiers Research / UBE Website test Pré-test de campagne Post-test de campagne Profiling / Typologie Scoring Ateliers utilisateurs

Plus en détail

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»:

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Paris, le 11 juin 2014 Les dernières barrières à l achat

Plus en détail

Quelle révolution digitale? Assises du Marketing Les Echos Stéphane Marcel, TNS Sofres Septembre 2010

Quelle révolution digitale? Assises du Marketing Les Echos Stéphane Marcel, TNS Sofres Septembre 2010 Quelle révolution digitale? Assises du Marketing Les Echos Stéphane Marcel, TNS Sofres Septembre 2010 Notre vision de la «révolution digitale» Changement de nature de relation entre les marques et (certains)

Plus en détail

Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009. Telecom, Media, Entertainment

Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009. Telecom, Media, Entertainment Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009 Telecom, Media, Entertainment Syndicat des Régies Internet Le SRI en 2009, c est 15 membres qui adhèrent à une charte qualité et défendent l

Plus en détail

Bilan comparatif du marketing au troisième trimestre 2015

Bilan comparatif du marketing au troisième trimestre 2015 SÉRIE TENDANCES/IDÉES Bilan comparatif du marketing au troisième trimestre 2015 Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal Introduction Le troisième trimestre

Plus en détail

Performance 2010. Eléments clés de l étude

Performance 2010. Eléments clés de l étude Advisory, le conseil durable Consulting / Operations Performance 2010 Eléments clés de l étude Ces entreprises qui réalisent deux fois plus de croissance. Une enquête sur les fonctions ventes et marketing.

Plus en détail

Les enjeux du marketing mobile pour les entreprises

Les enjeux du marketing mobile pour les entreprises Les enjeux du marketing mobile pour les entreprises Présentation de l'étude Azetone - Harris Interactive 26 septembre 2014 Agenda Les enjeux du marketing mobile pour les entreprises les priorités & répartitions

Plus en détail

Introduction. Pourquoi cette conférence? 2010 netinall, All Rights Reserved

Introduction. Pourquoi cette conférence? 2010 netinall, All Rights Reserved Publicité et Vidéo sur Internet (1 partie) L Echangeur Paris Le 9 février2010 Introduction Pourquoi cette conférence? 2 Introduction Agenda 9:30 : La vidéo sur Internet 9:30 : L état du marché 10:45 :

Plus en détail

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Sommaire 04 Objectifs de la démarche 07 Méthodologie 05 Parties prenantes 09 Résultats de l étude 06 Objectifs de l étude 37 Conclusion 02 Contexte

Plus en détail

nugg.ad, les experts européens de l audience

nugg.ad, les experts européens de l audience nugg.ad, les experts européens de l audience SMART AUDIENCE PLATFORM TM nugg.ad, les experts européens de l audience Smart Audience Platform TM est une solution innovante permettant le ciblage d audience

Plus en détail

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital)

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) [Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) Les tendances en matière de répartition des budgets. sommaire 1. Les budgets marketing sont à la hausse. 2. La part

Plus en détail

Baromètre On-Off-Mobile de PagesJaunes

Baromètre On-Off-Mobile de PagesJaunes Baromètre On-Off-Mobile de PagesJaunes Étude barométrique sur la communication multicanal auprès des décideurs et des consommateurs Vague 2 Mars 2009 TNS Sofres 138, Avenue Marx Dormoy 92129 Montrouge

Plus en détail

6e édition de l Observatoire de l e-pub du SRI et de Capgemini Consulting, en partenariat avec l UDECAM

6e édition de l Observatoire de l e-pub du SRI et de Capgemini Consulting, en partenariat avec l UDECAM Communiqué de presse 6e édition de l Observatoire de l e-pub du SRI et de Capgemini Consulting, en partenariat avec l UDECAM Le marché français de la communication publicitaire online atteint 1,27 milliards

Plus en détail

RYANAIR. Ryanair pilote plus efficacement la performance de son site et améliore sa rentabilité grâce aux Web Analytics. Online Intelligence Solutions

RYANAIR. Ryanair pilote plus efficacement la performance de son site et améliore sa rentabilité grâce aux Web Analytics. Online Intelligence Solutions Online Intelligence Solutions RYANAIR Ryanair pilote plus efficacement la performance de son site et améliore sa rentabilité grâce aux Web Analytics CASE STUDY CASE STUDY LE CONTEXTE Client Ryanair Industrie

Plus en détail

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013 Offre IDALYS Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital Focus sur : 1. Équilibre entre CA et Fraude 2. Étude d opportunité e-wallets Mai 2013 IDALYS - Sommaire 1 Présentation d IDALYS

Plus en détail

Lean Management : une stratégie de long terme. Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable?

Lean Management : une stratégie de long terme. Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable? Lean Management : une stratégie de long terme Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable? Au cours de ces deux dernières années, les grandes entreprises du monde

Plus en détail

Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009. Telecom, Media, Entertainment

Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009. Telecom, Media, Entertainment Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009 Telecom, Media, Entertainment Syndicat des Régies Internet Le SRI en 2009, c est 15 membres qui adhèrent à une charte qualité et défendent l

Plus en détail

Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau.

Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau. COMMUNIQUE DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMEDIATE Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau. Neuilly sur Seine, le 26 janvier 2011 Digitas France (VivaKi/Publicis

Plus en détail

1 er BAROMETRE DE L ECONOMIE NUMERIQUE Novembre 2008

1 er BAROMETRE DE L ECONOMIE NUMERIQUE Novembre 2008 1 er BAROMETRE DE L ECONOMIE NUMERIQUE Novembre 2008 La crise actuelle, qui touche les marchés de la finance, et qui s est communiquée à un certain nombre d activités industrielles et de service, affecte-t-elle

Plus en détail

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI ICC International Court of Arbitration Bulletin Cour internationale d arbitrage de la CCI Extract for restricted use Extrait à tirage limité International Court of Arbitration 38, Cours Albert 1er, 75008

Plus en détail

tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder.

tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder. 2015 tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder. Pour réussir son année, 7 sujets majeurs à mettre sur votre to-do-list. Les 7 tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder. Selon Laurent Ollivier,

Plus en détail

CHARTE GRAPHIQUE. Réalisée par Talissa Giove

CHARTE GRAPHIQUE. Réalisée par Talissa Giove CHARTE GRAPHIQUE Réalisée par Talissa Giove SOMMAIRE CHARTE GRAPHIQUE 2 LOGOTYPE La construction Protection et déclinaisons Les règles d utilisation La typographie et couleurs DOCUMENTS ADMINISTRATIFS

Plus en détail

Saison 2 (2010) Publicité, digital, marketing services

Saison 2 (2010) Publicité, digital, marketing services Le Baromètre Annonceurs Agences Saison 2 () Publicité, digital, marketing services page 1 Méthodologie page 2 Phase qualitative 12 entretiens avec des décisionnaires référents Grande consommation : Industrie,

Plus en détail

L agence digitale de la performance

L agence digitale de la performance L agence digitale de la performance PAID SOCIAL UN COMBAT D AUDIENCE Facebook en France 21M Utilisateurs par jour 14M Utilisateurs par jour sur le mobile 28M utilisateurs mensuels 63% des internautes Français

Plus en détail

2013 : les attentes des annonceurs en marketing digital 18 avril 2013

2013 : les attentes des annonceurs en marketing digital 18 avril 2013 2013 : les attentes des annonceurs en marketing digital 18 avril 2013 Charles-Henri d Auvigny, Directeur délégué général OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie

Plus en détail

L apport du design participatif pour faciliter la communication graphique de la responsabilité sociale d une organisation : LE CAS DE L INSTITUT EDDEC

L apport du design participatif pour faciliter la communication graphique de la responsabilité sociale d une organisation : LE CAS DE L INSTITUT EDDEC L apport du design participatif pour faciliter la communication graphique de la responsabilité sociale d une organisation : LE CAS DE L INSTITUT EDDEC Marie-Josée Reumont Candidate à la m. Sc. A Design

Plus en détail

Le guide du Branded Content

Le guide du Branded Content Le guide du Branded Content Avril 2015 Adresse : Performance Consumer Group 192 Avenue Charles De Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine Contact : Yann Lejas (Sales Executive) Email : yann.lejas@performance-cg.com

Plus en détail

Modèles de Données & d Opportunités BI. Michel Bruley Directeur Marketing & PR Teradata

Modèles de Données & d Opportunités BI. Michel Bruley Directeur Marketing & PR Teradata Modèles de Données & d Opportunités BI Michel Bruley Directeur Marketing & PR Teradata 2003 Potentiel de la Donnée Quelles sont mes ventes par magasin la Comment les ventes sur le net impactent les semaine

Plus en détail

Communiqué de presse. Freddy Tacheny lance une nouvelle régie publicitaire en Belgique

Communiqué de presse. Freddy Tacheny lance une nouvelle régie publicitaire en Belgique Communiqué de presse Freddy Tacheny lance une nouvelle régie publicitaire en Belgique Freddy Tacheny lance une nouvelle régie publicitaire en Belgique : SMS Du neuf pour les annonceurs et les entités sportives:

Plus en détail

Le RTB pour les débutants

Le RTB pour les débutants Guide Le RTB pour les débutants -Tradelab- Le RTB Le Real Time Bidding est un mode d achat programmatique d espaces publicitaires en temps réel, sur inventaires web et mobile, en formats Display et Vidéo.

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE

Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE 4 novembre 2015 Les Echos Business - 04/11/2015 http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/transformation-digitale/021450570757-s-adapter-ou-se-transformer-les-hesitations-des-entreprises-pre-numeriques-204380.php

Plus en détail

DU DIAGNOSTIC DE MARQUE À LA MESURE DE L EFFICACITÉ PUBLICITAIRE MEDIA WAY PROMÉTHÉE BIENS ET SERVICES

DU DIAGNOSTIC DE MARQUE À LA MESURE DE L EFFICACITÉ PUBLICITAIRE MEDIA WAY PROMÉTHÉE BIENS ET SERVICES DU DIAGNOSTIC DE MARQUE À LA MESURE DE L EFFICACITÉ PUBLICITAIRE MEDIA WAY PROMÉTHÉE BIENS ET SERVICES LA MESURE DE L EFFICACITÉ PUBLICITAIRE : UNE PRÉOCCUPATION CONSTANTE DE LA RÉGIE Grande consommation

Plus en détail

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

Les 5 étapes clés d une stratégie d optimisation online réussie

Les 5 étapes clés d une stratégie d optimisation online réussie Les 5 étapes clés d une stratégie d optimisation online réussie Un Livre Blanc Maxymiser d Oracle Livre Blanc Nov 2015 www.maxymiser.fr À l heure où le mobile est devenu monnaie courante et les services

Plus en détail

Économie et réseaux sociaux

Économie et réseaux sociaux Économie et réseaux sociaux Forum financier belge Louvain-la-Neuve 23/10/2012 Économie et réseaux sociaux Olivier de Wasseige @defimedia.be Plus de 7 internautes sur 10 sont membres d au moins un réseau

Plus en détail

CONGRUONS ENSEMBLE. Isabelle LE ROY Jean Baptiste LEROUX Thomas DURET. Pôle Media - Publicité - Nouvelles Technologies Etude n 1201355 Juin 2013

CONGRUONS ENSEMBLE. Isabelle LE ROY Jean Baptiste LEROUX Thomas DURET. Pôle Media - Publicité - Nouvelles Technologies Etude n 1201355 Juin 2013 CONGRUONS ENSEMBLE Isabelle LE ROY Jean Baptiste LEROUX Thomas DURET Pôle Media - Publicité - Nouvelles Technologies Etude n 1201355 Juin 2013 Théorie 2 DÉFINITION 3 DÉFINITION The term "congruence" is

Plus en détail

SOMMAIRE LES CONSOMMATEURS AMBASSADEURS L'AGENCE . DOMAINES D ACTIVITÉS. CHIFFRES CLÉS EXPERTISES ++. MARQUES DE CONFIANCE

SOMMAIRE LES CONSOMMATEURS AMBASSADEURS L'AGENCE . DOMAINES D ACTIVITÉS. CHIFFRES CLÉS EXPERTISES ++. MARQUES DE CONFIANCE SOMMAIRE L'AGENCE. DOMAINES D ACTIVITÉS. CHIFFRES CLÉS EXPERTISES ++. MARQUES DE CONFIANCE LES CONSOMMATEURS AMBASSADEURS LE CONCEPT D'AMBASSADEURS. LE DISPOSITIF MISSIONS DE L'AGENCE ÊTRE VOTRE PARTENAIRE

Plus en détail

Le Marketing Mobile, des marques

Le Marketing Mobile, des marques Le Marketing Mobile, le nouvel Eldorado communicationnel des marques RAPPEL Engage your customers NO YES > L émergence des smartphones et des tablettes a bouleversé la vie quotidienne des Français : 47%

Plus en détail

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication hotelbb.com Rejoignez-nous sur une problématique STRATéGIE : Faire de b&b hôtels, une marque «brand friend» Quelle communication de challenger

Plus en détail

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Afin de mieux comprendre les enjeux liés à la conquête, il est souhaitable de connaître l importance des dépenses réalisées en la

Plus en détail

Etude exclusive Space :

Etude exclusive Space : Etude exclusive Space : la vidéo online complémentaire à la pub TV Menée l été dernier par Space avec le soutien actif de Mars et de Microsoft Advertising, l étude d une campagne qui utilisait les mêmes

Plus en détail

Logotype du dispositif VAE en Nord-Pas de Calais

Logotype du dispositif VAE en Nord-Pas de Calais CHARTE D UTILISATION MAI 2014 Logotype du dispositif VAE en Nord-Pas de Calais PRÉFET DE LA RÉGION NORD - PAS-DE-CALAIS Le logotype 15 2 Le logotype est composé de plusieurs éléments (lettres VAE, texte

Plus en détail

E-Merchandising : comment Decathlon a boosté les performances de son site E- Commerce grâce à Compario. 26 juin 2012

E-Merchandising : comment Decathlon a boosté les performances de son site E- Commerce grâce à Compario. 26 juin 2012 1 E-Merchandising : comment Decathlon a boosté les performances de son site E- Commerce grâce à Compario 26 juin 2012 2 Les Intervenants Cyril Besse Senior Manager, Logica Business Consulting Loïc Bertin

Plus en détail

Contact+ pour vous. valorisez votre relation client sur le web. avec Contact+, tout le monde y gagne. pour vos clients

Contact+ pour vous. valorisez votre relation client sur le web. avec Contact+, tout le monde y gagne. pour vos clients avec Contact+, tout le monde y gagne Contact+ pour vous valorisez votre relation client sur le web la possibilité de proposer une mise en relation web gratuite ou payante selon la valeur du service une

Plus en détail

Diginnove, Agence Conseil E-commerce, vous accompagne dans votre apprentissage du Marketing Digital

Diginnove, Agence Conseil E-commerce, vous accompagne dans votre apprentissage du Marketing Digital Diginnove, Agence Conseil E-commerce, vous accompagne dans votre apprentissage du Marketing Digital Des formations personnalisées sur-mesure pour appréhender facilement le Marketing Digital, développer

Plus en détail

1ere Edition. Baromètre SOCIAL MINDS. Les Tunisiens et les médias sociaux UNE ETUDE : AVEC :

1ere Edition. Baromètre SOCIAL MINDS. Les Tunisiens et les médias sociaux UNE ETUDE : AVEC : 1ere Edition Baromètre SOCIAL MINDS Les Tunisiens et les médias sociaux UNE ETUDE : AVEC : Présentation «Social Minds» est un baromètre quantitatif dont la 1 ère édition a été réalisée en Mars 2012, commandité

Plus en détail

Observatoire du rayonnement numérique. Top 10 des Constructeurs Automobiles (France)

Observatoire du rayonnement numérique. Top 10 des Constructeurs Automobiles (France) Observatoire du rayonnement numérique Top 10 des Constructeurs Automobiles (France) Préambule Dans un marché français plutôt morose (-14,4% immatriculations sur le premier semestre 2012 source: Comité

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Internet, Facebook, iphone/ipad, Twitter vs. TV, Radio, Presse, Affichage

Internet, Facebook, iphone/ipad, Twitter vs. TV, Radio, Presse, Affichage Internet, Facebook, iphone/ipad, Twitter vs. TV, Radio, Presse, Affichage Comment envisager une communication cross-media? Par Rik Dams (Co-Fondateur de MOONDA) Sommaire 01 Intro. 02 Le contexte. 03 Le

Plus en détail

Placer la gestion des risques au cœur de la performance de l entreprise

Placer la gestion des risques au cœur de la performance de l entreprise Financial Services the way we do it Placer la gestion des risques au cœur de la performance de l entreprise Le risk management : une exigence réglementaire au service du pilotage de la performance de l

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Livre Blanc Oracle Novembre 2010 Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Présentation générale Les entreprises industrielles sont confrontées à un environnement

Plus en détail

L Agence Marketing 365

L Agence Marketing 365 L Agence Marketing 365 L agence marketing Le 365 exprime la complexité de la communication actuelle : Les moyens d action sont nombreux et leur mise en œuvre conjointe est délicate! L esprit de notre agence

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

+ 1 ère solution Salesforce dédiée aux retailers

+ 1 ère solution Salesforce dédiée aux retailers Kerensen for Retail & Luxe + 1 ère solution Salesforce dédiée aux retailers CCAN Founding Member L'évolution des profils consommateurs et des modes de consommation est progressivement en train de transformer

Plus en détail

Conventions de style du label «QualiIPE» 1. Janvier 2014

Conventions de style du label «QualiIPE» 1. Janvier 2014 Conventions de style du label «QualiIPE» 1 Janvier 2014 Sommaire Avant-propos L essentiel sur le label «QualiIPE» 3 Généralités 1.1 Le logo 5 1.2 Les diverses versions du logo 6 1.3 La marge protégée 7

Plus en détail

NetLetter n 10 Octobre 2014

NetLetter n 10 Octobre 2014 NetLetter n 10 Octobre 2014 Sommaire [Edito] La NetLetter de Mediametrie//NetRatings fait peau neuve! [Tendances du net] BlaBlaCar, ça roule! [Actualités] Cibles+ pour valoriser l audience des critères

Plus en détail

Les Annonceurs et l affiliation en France

Les Annonceurs et l affiliation en France Les Annonceurs et l affiliation en France Publication Mars 2011 Copyright 2011 Collectif des Plateformes d Affiliation Tous droits réservés Reproduction soumise à autorisation Table des matières i. A propos

Plus en détail

EFFICACITE DE LA PRESSE : QUEL IMPACT SUR LES ACHATS DE MARQUE GRANDE CONSO? Media Way 1

EFFICACITE DE LA PRESSE : QUEL IMPACT SUR LES ACHATS DE MARQUE GRANDE CONSO? Media Way 1 2013 EFFICACITE DE LA PRESSE : QUEL IMPACT SUR LES ACHATS DE MARQUE GRANDE CONSO? 1 SOMMAIRE A. Quel apport de la Presse sur les achats? B. Comment optimiser son mix media TV + Presse? C. Comment booster

Plus en détail

5,7M de vidéonautes uniques dont 57% d exclusifs

5,7M de vidéonautes uniques dont 57% d exclusifs CGV 2016 1 P 02 francetvpublicité une audience puissante, exclusive et engagée francetélévisions 1 er groupe audiovisuel en 2015 en tête des audiences chaque mois 29,3% de part d audience 4 ans et plus

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Eléments clés d une Stratégie Omni canal

Eléments clés d une Stratégie Omni canal Eléments clés d une Stratégie Omni canal Pascal BIZZARI, Groupe AVISIA Conseil en stratégie marketing relationnel Préambule Pourquoi une tribune aujourd hui? Fondé en 2007 le Groupe AVISIA est un acteur

Plus en détail

Casino au Mondial des métiers

Casino au Mondial des métiers Casino au Mondial des métiers Vendredi 8 février 2013 Eric Chetboun Direction marketing digital- Eric Chetboun Sommaire 1. Le Groupe Casino : les métiers de la distribution 2. Les sites e-commerce chez

Plus en détail

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux?

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux? Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Etude appliquée aux entreprises B2B, dans l Industrie IT. May 15 2013 ETUDE Leila Boutaleb-Brousse leilabfr@gmail.com btobconnected.com

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés.

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés. Laurent HABIB réunit les agences LIGARIS 1, PLAN CRÉATIF 2 et MINISTÈRE 3 pour créer la 1 ère agence globale indépendante du marché. Une agence de 180 personnes, à 60% digitale, intégrant tous les métiers

Plus en détail

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE 2 A PROPOS Pourquoi la gestion des leads (lead management) est-elle devenue si importante de nos jours pour les

Plus en détail

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile BAROMOBILE EDITION 2011 Le baromètre de l internet mobile «Le monde change» Alors que les smartphones poursuivent leur envolée, le trafic de données sur le téléphone mobile explose. Il devrait être multiplié

Plus en détail

Personnalisez vos pages web et facebook. Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes

Personnalisez vos pages web et facebook. Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes Personnalisez vos pages web et facebook Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes Sommaire Présentation...3 Le cycle d achat des internautes et des

Plus en détail

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Présentation Presse Collectif des Plateformes d Affiliation #CPA_Affiliation Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Qui sommes-nous? Le CPA regroupe les 7 principaux acteurs du marché : Représentant

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

L AutoIndex Strategy& La reprise ralentit au 3ème semestre 2014

L AutoIndex Strategy& La reprise ralentit au 3ème semestre 2014 L AutoIndex La reprise ralentit au ème semestre 2014 Contacts A propos des auteurs Paris Richard Parkin Vice-Président +-1-44-4-0-47 rich.parkin @strategyand.pwc.com Cédric Sevin Directeur de Projet +-1-44-4-1-51

Plus en détail

- Communiqué de Presse -

- Communiqué de Presse - Paris, le 7 janvier 2010 - Communiqué de Presse - L Union Financière de France lance GPS - Gestion Pilotée et Suivi : un concept de gestion innovant en adéquation avec les attentes de la clientèle patrimoniale,

Plus en détail

Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet

Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet 10 idées argumentées, 10 bonnes pratiques pour que votre campagne de publicité on-line soit à la hauteur de vos attentes. 1 Respect de l internaute Libre! C

Plus en détail

E-Assurance 2009 22 et 23 octobre 2009 Quels modèles de développement rentables sur le Web?

E-Assurance 2009 22 et 23 octobre 2009 Quels modèles de développement rentables sur le Web? E-Assurance 2009 22 et 23 octobre 2009 Quels modèles de développement rentables sur le Web? [ Quels modèles de développement rentables sur le Web? ] Agenda 1 Quel business model pour quelle stratégie de

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

Chaque étape est à prendre en considération. Recommandation pour une meilleure approche de l'attribution

Chaque étape est à prendre en considération. Recommandation pour une meilleure approche de l'attribution Chaque étape est à prendre en considération Recommandation pour une meilleure approche de l'attribution Vue d'ensemble Avec l avènement de la publicité en ligne vint la promesse d une nouvelle ère digitale,

Plus en détail

Association de la Performance et du Lead sur Internet

Association de la Performance et du Lead sur Internet TECHNOLOGIES, MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS Association de la Performance et du Lead sur Internet Baromètre 2015 de la génération de Leads sur Internet 5 novembre 2015 I. Présentation du Baromètre Il s agit

Plus en détail

De La Génération De Leads Online Au Lead Management

De La Génération De Leads Online Au Lead Management De La Génération De Leads Online Au Lead Management Piloter ses campagnes d acquisition en revenant aux fondamentaux du marketing relationnel Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Lead

Plus en détail