Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne"

Transcription

1 Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne Marie-Louise Vachon, M.D., M.Sc. Microbiologiste-Infectiologue CHUQ- Centre Hospitalier de l Université Laval 20 juin 2013, 13h à 14h HNE

2 Nouveaux Développements en Recherche sur le VHC et leurs Répercussions sur la Pratique de Première Ligne Marie-Louise Vachon, M.D., M.Sc. Microbiologiste-Infectiologue CHUQ- Centre Hospitalier de l Université Laval

3 Divulgation de conflits d intérêt Entity Type(s) of relationship Relevant disease(s) Boehringer Ingelheim Consulting HCV Vertex Consulting, speaker s bureau HCV Merck Research funding, Consulting, speaker s bureau HCV Roche Consulting HCV Gilead Consulting HCV

4 Objectif de la présentation Examiner les nouveux développements en recherche dans le domaine du VHC Traitement du VHC en mono-infection et en coinfection avec lel VIH Diagnostic non-invasif de la fibrose hépatique Dépistage du VHC par les MD de première ligne Transmission sexuelle du VHC

5 Se rappeler L Hépatite C est un problème de santé majeur Trop de patients ignorent leur diagnostic Diagnostic est trop tardif Trop peu de patients sont traités Il existe un traitement efficace disponible

6 Infection par le VHC à travers le monde 170 millions de personnes avec VHC 3-4 millions de nouvelles infections chaque année * * * * * Prevalence of infection > 10% 2.5% to 10% 1% to 2.5% NA * World Health Organization Available at:

7 Distribution des Génotypes du VHC en Amérique du Nord 10% 5% 10% 75%

8 L Hépatite C Aiguë est une ITS Chez les HARSAH VIH+ Plusieurs études ont rapporté des cas d hépatite C aiguë chez des HARSAH infectés par le VIH en Europe 1, aux EU 2 et en Australie, non associés avec l injection de drogues 3 Association avec l utilisation de drogues récréatives, non-injectables 3, les relations sexuelles anales non protégées 4 et un diagnostic d ITS concomitante 5 L Hépatite C aiguë chez les patients co-infectés par le VIH a été associée a une progression rapide de la fibrose hépatique 2,6 Traiter l hépatite C en phase aiguë entraîne une meilleure RVS comparativement au traitement de l hépatite C chronique Il est recommandé d attendre 12 semaines avant de traiter pour laisser une chance de clairance spontanée 1.Van de Laar T, et al. Gastroenterology. 2009; 2. Fierer DS, et al. J Infect Dis. 2008; 3. Van de Laar T, et al. AIDS. 2010; 4. Fierer DS, et al. 60th AASLD; Abstract 82; 5. Bottleau E, et al. Euro Surveill. 2010; 6. Fierer D, et al. 61st AASLD Abstract 879.

9 Les complications liées au VHC sont en augmentation Infection Acute HCV Estimé % of patients with chronic HCV Estimé % of patients with chronic HCV Davis GL, et al. Gastroenterology. 2010; 138(2):

10 Mortalité due au VHC vs VIH HCV-related deaths HIV-related deaths Franklin, D. et. al. Frontiers in Nucleosides and Nucleic Acids. 2005

11 Recommandations des CDC en août 2012 Dépistage chez toutes les personnes nées de 1945 à 1965 Évaluation unique à l occasion d un examen annuel ou d un bilan sanguin exigé par une société d assurance Aux États Unis, plus de 75 % des adultes qui présentent une hépatite C sont des baby boomers L infection par le VHC est cinq fois plus fréquente dans cette population que dans les autres groupes d âge En 2007, 73,4 % des décès associés au VHC sont survenus parmi les personnes âgées de 45 à 64 ans CDC : Centers for Disease Control and Prevention 1. Hepatitis C: Proposed Expansion of Testing Recommendations, [En ligne], TestingFactSheetNoEmbargo508.pdf; 2. Centers for Disease Control and Prevention. Available from:

12 Fondation canadienne du foie: Communiqué de presse 31 janvier 2013 «Vous pourriez avoir l hépatite C sans même le savoir» La Fondation canadienne du foie recommande que tous les adultes nés entre 1945 et 1975 subissent un test pour déceler l hépatite C «Comme une identification et une intervention précoces sont essentielles pour un traitement efficace de l hépatite C, un dépistage à grande échelle de la population adulte est justifié» Fondation Canadienne du foie (FCF) Disponible à

13 Donc évaluation de la fibrose chez tous, sans préférence sur la méthode utilisée: élastométrie transitoire par FibroScan, biomarqueur sérique ou biopsie

14 Élastographie en 5-10 minutes Positionner le patient Localiser le lobe droit du foie Appliquer du gel Positionner la sonde Obtenir 10 measures valides Le résultat d élasticite = la valeur médiane des 10 mesures valides: résultat immediat

15 Est-ce qu on peut traiter l hépatite C? OUI!! Comment est définie la réponse au traitement? RVS: Réponse virologique soutenue (RVS) ARN VHC indétectable 6 mois après l arrêt du traitement SRV12 de plus en plus utilisé RVS = Éradication virale À distinguer de guérison de l atteinte hépatique

16 Traitement du VHC de génotype 1 en 2013

17 Antiviraux à action directe (DAAs) pour le traitement du VHC Inhibiteurs de la Protéase NS3/4A

18 DAAs Caractéristiques NS3 /4A Inhibitors High potency Limited genotypic coverage Low barrier to resistance NS5B Nucleos(t)ide Inhibitors (NI) Intermediate potency Pan genotypic coverage High barrier to resistance NS5A Inhibitors High potency Multi-genotypic coverage Intermediate barrier to resistance NS5B Non Nucleoside Inhibitors (NNI) Intermediate potency Limited genotypic coverage Low barrier to resistance

19 Depuis août 2011 Génotype PegIFN RBV 1 PEG IFN -2a 180 µg/sem PEG IFN -2b 1.5 µg/kg/sem (au poids) (au poids) Durée (sem) 24 à 48 + Génotype Telaprevir (Incivek) OU Boceprevir (Victrelis) Durée (sem) 1 750mg po q 7-9 heures 800mg po q 7-9 heures 12 à 44 sem Réponse: 66-75%

20 Essais cliniques phares: Telaprevir pour le traitement du VHC en mono-infection

21 Essai clinique ADVANCE: Phase III (PegIFN + RBV + telaprevir) P < P < * n N = SVR = Sustained Virologic Response % Patients with relapse (Overall): T12PR 9% (27/314); T8PR 9% (28/295); PR48 28% (64/229). Jacobson IM, et al. Presented at AASLD Plenary Session 211. ervr + ervr * 58 % des patients étaient admissibles à un traitement de 24 semaines (évaluations aux semaines 4 et 12)

22 Essai clinique ILLUMINATE: Phase III PegIFN + RBV + telaprevir RVR = rapid virologic response, undetectable HCV RNA at Week 4 ervr = extended rapid virologic response, undetectable at Weeks 4 and 12 EoTR = end of treatment response SVR = sustained virologic response Sherman KE, et al. Presented at AASLD Oral Presentation LB-2.

23 Essai clinique REALIZE (PegIFN + RBV + telaprevir) SVR (Percentage) Relapsers Partial Responders Null Responders Overall, ITT Vertex Pharmaceuticals Inc. Press Release September 7, Available at

24 Essais cliniques phares: Boceprevir pour le traitement du VHC en mono-infection

25 Essai clinique SPRINT-2: Phase III PegIFN + RBV + boceprevir P = < P = < / /265 * SVR was defined as undetectable HCV RNA at the end of the follow-up period. The 12-week post-treatment HCV RNA level was used if the 24-week post-treatment level was missing (as specified in the in the protocol) Poordad F, et al. Presented at AASLD Abstract LB % des patients étaient admissibles au traitement de 28 semaines (évaluations entre les semaines 8 et 24)

26 Essai clinique RESPOND-2 PegIFN + RBV + boceprevir 100 Prior Relapsers Prior Partial-Responders SVR (%) PR BOC RGT BOC/ PR48 7 2/29 PR BOC RGT BOC/ PR48 Bacon B et al. N Engl J Med. 2011;364:

27 Dans les études phares de télaprévir et bocéprévir, on retient surtout Taux de réponse presque doublés avec plus d effets secondaires: anémie, rash, dysgueusie L inhibiteur de protéase doit toujours être prescrit en combinaison avec PegIFN et RBV La monothérapie mène à un échappée virale rapide Il est possible de faire une thérapie guidée par la réponse chez la plupart des patients et donc de réduire la durée de traitement de 48 à semaines Une durée de traitement totale fixe de 48 semaines est supérieure si Cirrhose Patient expérimenté (répondeur partiel/non répondeur) (Co-infection avec le VIH)

28 Attention chez les patients avec cirrhose: cohorte française CUPIC Fontaine H. et al. EASL 2013

29 Telaprevir : Effets indésirables Patients, n (% patients with at least one event) Telaprevir n = 295 Serious adverse events (SAEs)* 535 in 160 patients (54.2%) Premature discontinuation / due to SAEs 139 (47.1%) / 63 (21.3%) Death 7 (2.4 %) Infection (Grade 3/4) (3 septicemia, 1 variceal hemmoragia, 1 enkephalopthy, 27 (9.1 %) 1 pulmonary neoplasia, 1 pulmonary infection) Hepatic decompensation (Grade 3/4) 15 (5.1 %) Rash (grade 3/SCAR) 16 (5.4 %) / 2 (0.6 %) Anemia (Grade 3/4 : Hb < 8 g/dl) 38 (12.9 %) EPO use / blood transfusion 168 (57 %) / 53 (18 %) GCSF use 8 (2.7 %) TPO use 6 (2 %) * SAEs in patients; SCAR: severe cutaneous adverse reaction

30 Boceprevir : Effets indésirables Patients, n (% patients with at least one event) Boceprevir n = 190 Serious adverse events (SAEs)* 321 in 97 patients (51.0%) Premature discontinuation / due to SAEs 80 (42.1%) / 27 (14.2%) Death (1 pulmonary infection, 1 anevrysmal bleeding, 1 septicemia) 3 (1.6 %) Infection (Grade 3/4) 8 (4.2 %) Hepatic decompensation (Grade 3/4) 9 (4.7 %) Rash (grade 3/SCAR) 2 (1.0 %) Anemia (Grade 3/4: Hb < 8 g/dl) 19 (10.0 %) EPO use / blood transfusion 119 (62.6 %) / 26 (13.7 %) GCSF use 13 (6.8 %) TPO use 3 (1.6 %) * SAEs in patients; SCAR: severe cutaneous adverse reaction

31 Co-infection VIH/VHC Telaprevir + pegifn + RBV : SVR24 No ART EFV/TDF/FTC ATV/r/TDF/FTC Total Patients with SVR (%) n/n = 5/7 11/16 112/15* 28/38 2/6 4/8* 4/8 10/22 T/PR PR *Prior to Week 24 visit, 1 patient in this cohort was lost to follow up. SVR24 was imputed based on SVR12 for this patient. AASLD Nov 2012 Boston

32 Co-infection VIH/VHC Boceprevir + pegifn + RBV: SVR PR B/PR % HCV RNA Undetectable / /64 Sulkowski MS et al. CROI /34 27/64 8/34 38/64 11/34 47/ EOT SVR12 Treatment Week 10/34 42/64 9/34 37/61 Three patients undetectable at FW4 have not yet reached FW12 and were not included in SVR12.

33 Le futur proche: pegifn + RBV + antiviral à action directe (DAA) pegifn + RBV + 1 DAA Inhibiteur de protéase de 2è génération Inhibiteur nucléos(t)idique de la polymérase Inhibiteur de la protéine non-structurale (NS)5A Avec comme résultats RVS autour de 80% Meilleur profil d effets secondaires Thérapie guidée par la réponse ou non Thérapie écourtée

34 Sofosbuvir (SOF, GS-7977) Inhibiteur nucléotidique de la polymérase spécifique au VHC (termine la chaîne) en phase III Activité pan-génotypique (GT1-6) puissante Haute barrière de résistance Une fois par jour, oral, comprimé de 400mg Profil pharmacologique favorable Pas d effet avec la nourriture Pas d interactions médicamenteuses significatives Généralement sécuritaire et bien toléré dans les études cliniques chez plus de 2000 patients Gilead

35 Sofosbuvir: Étude NEUTRINO Week SOF + Peg-IFN + RBV, n=327 SVR12 SOF 400 mg QD + Peg-IFN-alfa-2a 180 µg/week + RBV mg/day durant 12 semaines pour tous Patients naïfs au traitement, VHC génotype 1, 4, 5, ou 6 17% de patients avec cirrhose Lawitz E, et al. 48th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst

36 Étude NEUTRINO: RVS12 selon le génotype du VHC Patients with HCV RNA <LLOQ (%) 295/ /292 27/28 7/7 Overall GT 1 GT 4 GT 5,6 Lawitz E, et al. 48th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst Error bars represent 95% confidence intervals.

37 Simeprevir (TMC-435) Inhibiteur de la protéase du VHC en phase III 1 comprimé de 150mg une fois par jour En combinaison avec peg/rbv Thérapie guidée par la réponse (24 vs 48 semaines) Essai clinique de phase III chez les patients coinfectés par le VIH en cours

38 QUEST-1 et QUEST-2: Simeprevir + Peg-IFN + RBV chez naïfs au traitement GT % se sont qualifiés pour un traitement écourté de 24 semaines n/n = 211/ / / / 134 Manns M, et al. 48 th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst Jacobson I, et al. 48 th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst

39 Simeprevir + pegifn + RBV chez les patients co-infectés avec le VIH: RVS4 et RVS12 Patients (%) Global 100 Naïve* Relapse* SVR4 30/35 10/13 21/25 6/8 9/10 4/5 80 SVR12 PR, pegifn-α2a + ribavirin; SMV, simeprevir Naïfs Rechuteurs Dieterich DT et al. CROI 2013 Atlanta, Abstract 154LB. *Including only non-cirrhotic patients

40 Faldaprevir (FDV, BI ) Inhibiteur de la protéase NS3/4A Activité contre les génotypes 1, 2, 4, 5 et 6 in vitro Un comprimé une fois par jour 3 essais cliniques de phase III de FDV + PegIFN/RBV chez des patients mono-infectés VHC GT-1 sont complétés Un essai de Phase III de FDV + PegIFN/RBV chez les patients co-infectés par le VIH est en cours Aussi investigué dans des essais cliniques de phase III sans interféron 1. White PW, et al. Antimicrob Agents Chemother 201o; 2. Sulkowski et al Hepatology 2013 Jan 28 (epub)

41 STARTVerso 1 : RVS12 (ITT) ( = 26.7; 95% CI, ; p <0.0001) ( = 28.6; 95% CI, ; p <0.0001) SVR12 (%) 69/ / /261 Ferenci P, et al. 48th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst SVR12 rates adjusted for race and genotype ITT, intention-to treat

42 STARTVerso 1 : Early Treatment Success (ETS) et RVS12 = 24 semaines de traitement Proportion of patients (%) 226/ / / /233 FDV 120 mg FDV 240 mg FDV 120 mg FDV 240 mg ETS (ITT) ETS + RVS12 a ETS, early treatment success: HCV RNA < 25 IU/mL (detected or undetected) at Week 4 and < 25 IU/mL (undetected) at Week 8 ADenominator = patients with ETS Ferenci P, et al. 48th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst

43 Faldaprevir chez les patients co-infectés par le VIH: Réponse virologique aux semaines 4 et 12 Treatment-naïve <LLoQ Treatment-naïve <LLoQ TND Relapser <LLoQ Relapser <LLoQ TND Mono-infected patients, SILEN-C1 study: Treatment-naïve <LLoQ TND a Proportion of patients (%) 191/ / / 69 51/ 69 a 108/ / / / 69 63/ / 142 Week 4 Week 12 a SILEN-C1 study arm of 240mg QD FDV plus pegifn/rbv in HCV GT1 treatment-naïve monoinfected patients without cirrhosis Dieterich DT et al. CROI 2013 Atlanta, Abstract 40LB.

44 Le futur sans interféron Combinaisons toutes orales qui peuvent inclure un inhibiteur de protéase + inhibiteur de la NS5A et/ou inhibiteur de la polymérase avec ou sans ribavirine RVS autour de 80% Meilleur profil d effets secondaires Thérapie écourtée

45 Treatment-naïve Null Responder N Wk ABT-450 ABT-267 ABT-333 RBV ABT-450 N = 571 Étude AVIATOR: ABT-450/r, ABT-267, ABT-333 +/- RBV chez des non-cirrhotiques, naïfs au traitement ou répondeurs nuls Regimen/Duration ABT-450 ABT-267 ABT-333 RBV ABT-450 ABT-267 ABT-333 RBV ABT-450 ABT-267 ABT-333 RBV ABT-450 ABT-267 ABT-333 RBV ABT-450 ABT-267 Wk 8 Wk 12 Wk 24 RBV ABT-450 ABT-267 ABT-333 RBV ABT-450 ABT-267 ABT-333 RBV SVR 12 % SVR 24 * % Breakthrough/R elapse / / / / / / / / / 0 * 8 patients with SVR12 have not returned for >24 weeks and are counted as virologic failures for SVR24; 3 patients relapsed between SVR12 and SVR24. Kowdley K, et al. 48th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst. 3.

46 Sans IFN et sans RBV: Daclatasvir (DCV), Asunaprevir (ASV), et BMS Adultes naïfs au traitement, non-cirrhotiques et VHC GT1a (74%) ou 1b n=66 traités pour 12 ou 24 semaines RVS > 90%; bien toléré 2 patients avec échec virologique échappée (n=1); rechute (n-2) Variants résistants détectés Patients Achieving Endpoint (percentage) HCV RNA Endpoints Modified Intention-to-Treat Analysis a 94 a 94 b 88 a,b N= Everson GT, et al. Presented at: EASL: The International Liver Congress 2013; April 24-28, 2013; Amsterdam, The Netherlands. Abstract 1423.

47 Daclatasvir Plus Sofosbuvir ± RBV chez des GT1 avec échec à Telaprevir ou Boceprevir Primary endpoint: SVR 12 (n=21) (n=20) DCV + SOF DCV + SOF + RBV 12-week Follow-up 12-week Follow-up Addition al followup to SVR SVR 4 SVR 12 Weeks Sulkowski M, et al. 48th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst

48 Daclatasvir + Sofosbuvir ± RBV: RVS DCV + SOF DCV + SOF + RBV Missing HCV RNA < LLOQ (Percentage of patients) N = * Week 2 Week 4 EOT SVR 4 SVR 12 * 1 patient missing at post-treatment (PT) Week 12: HCV RNA was undetectable at PT Week 4 and at PT Week 24 21/41 patients have reached PT Week 24; all have achieved SVR24 Sulkowski M, et al. 48th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst

49 Étude FISSION: Naïfs au traitement et VHC GT 2 ou 3 Week SOF + RBV*, n=256 SVR12 Peg-IFN + RBV* (SOC), n=243 SVR12 SOF + RBV n=256 Peg-IFN + RBV n=243 Mean age, y (range) 48 (20 72) 48 (19 77) Male, n (%) 171 (67) 156 (64) White, n (%) 223 (87) 212 (87) IL28B CC, n (%) 108 (43) 106 (44) GT 3, n (%) 183 (72) 176 (72) Mean HCV RNA, log 10 IU/mL (range) 6.0 ( ) 6.0 ( ) Cirrhosis, n (%) 50 (20) 50 (21) Gane E, et al. 48th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst. 5. *RBV dose mg/day for SOF + RBV and 800 mg/day for Peg-IFN + RBV

50 FISSION: RVS12 selon le génotype et la cirrhose SVR12 (Percentage) 58/59 44/54 10/11 8/13 89/145 99/139 13/38 11/37 No cirrhosis Cirrhosis No cirrhosis Cirrhosis GT 2 GT 3 Gane E, et al. 48th EASL; Amsterdam, Netherlands; April 24-28, Abst. 5. Error bars represent 95% confidence intervals.

51 Conclusions Une menace réelle à la santé de notre population Il faut la dépister pour la traiter Éradicable Nouveaux IP pour les génotypes 1 Beaucoup plus efficaces que la bi-thérapie, mais avec plus d effets secondaires Recherche en pleine effervescence Combinaisons sans interféron d ici quelques années

52 Un Scénario Potentiel de l Évolution du Traitement du VHC pour le Génotype 1 Sustained Virologic Response in G1 (SVR) % 35% ribavirin % + PEG-IFN Estimated 65-70% + Pol Inhibitor or Prot Inhibitor +/- Estimated 85-90% + Pol Inhibitor + Prot Inhibitor Oral immune modulators Other direct antivirals All Oral Therapy 1st Stage 2nd Stage 3rd Stage 4th Stage 5th Stage 6th Stage

53 Questions et commentaires Pour réactiver le son, composez * 7 N hésitez pas à taper vos questions ou vos commentaires à l aide de la fonction de clavardage située à la gauche de votre écran. 53

54 Merci! Webinaire n 3 : Approches intégrées du traitement et de la prévention du VIH 11 juillet 2013, 13h à 14h HNE Michael Bailey, CATIE Ce webinaire explorera et présentera aux participants une structure intégrée pour la prestation de services qui propose des idées pour de nouvelles orientations en matière de prévention, de dépistage, de traitement, de soins et de soutien. Évaluation 54

Hépatite C, les nouveaux traitements

Hépatite C, les nouveaux traitements Hépatite C, les nouveaux traitements Dr Ghassan Riachi CHU de Rouen QDN 2014 Revue de presse p L hépatite C est une maladie curable Peginterferon + DAAs 2011 Standard Interferon 1991 + Ribavirin 1998 2001

Plus en détail

Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale

Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale Fabien Zoulim Service d hépatologie, Hospices Civils de Lyon & Laboratoire des Hépatites, INSERM U1052 Université de Lyon, France Prévalence

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014

Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014 Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014 L hépatite C Les moyens thérapeutiques: le cycle viral Les moyens

Plus en détail

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim.

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim. Les données des études pivots de phase III STARTVerso démontrent l'efficacité du faldaprevir * dans des populations de patients difficiles à guérir telles que celles co-infectées par le VIH et celles avec

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 CHU BAB EL OUED DR OSMANE DR MAHIOU PR NAKMOUCHE Evolution du traitement de hépatite c Découverte du génome de l HVC 1989 1989 1989 Evolution du traitement

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici Un résumé des recommandations éditées par l AFEF le 1 er juin 2015 Les recommandations de l AFEF vont plus loin que celles de l EASL. Le Pr Victor De Lédinghen, du CHU de Bordeaux, et secrétaire général

Plus en détail

Le Comité Scientifique a traité les questions suivantes : «Association reconnue d utilité publique» - 1 -

Le Comité Scientifique a traité les questions suivantes : «Association reconnue d utilité publique» - 1 - - 1 - Prise de position de l'association Française pour l'etude du Foie (AFEF) sur les trithérapies (Peg-IFN + ribavirine + inhibiteur de protéase) dans la prise en charge des malades atteints d'hépatite

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

Actualités sur le Virus de l'hépatite C

Actualités sur le Virus de l'hépatite C CBP CHRU Lille Actualités sur le Virus de l'hépatite C 2.0 ANNE GOFFARD UNIVERSITÉ LILLE 2 DROIT ET SANTÉ FACULTÉ DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES DE LILLE 2012 Table des matières I - Épidémiologie

Plus en détail

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Stéphane Chevaliez Centre National de Référence des Hépatites Virales B, C et delta Laboratoire de Virologie & INSERM U955 Hôpital

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Best of Hépatologie 2010 Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Evaluation de la fibrose Analyse des échecs de l élastométrie impulsionnelle Castera L et al. Hepatology 2010;51 (3): 828-35

Plus en détail

RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD)

RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD) RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD) Juin 2014 Ce rapport est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service

Plus en détail

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach Hépatite = inflammation du foie Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach 1 Hépatites virales chroniques 2 Histoire naturelle Hépatite aiguë Guérison Hépatite chronique

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004

Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004 Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004 Pr C. PERRONNE Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Raymond Poincaré Faculté de Médecine Paris - Ile de France

Plus en détail

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris 8 Avant l introduction des traitements antirétroviraux hautement actifs (HAART), la majorité des patients

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet*

Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet* Entretiens de Bichat 26 sept. 2013 Salle 352 A 17 h 30 18 h 30 Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet* * Hépatologue, Université Paris XI, Centre de compétence

Plus en détail

Conflits d intérêt P-M Girard

Conflits d intérêt P-M Girard Télaprévir en association avec peg-interféron alfa/ribavirine chez les patients co-infectés VIH/VHC : résultats finaux 24 semaines après fin de traitement (RVS24) Essai VX 110 Pierre-Marie Girard 1, Vincent

Plus en détail

Author Disclosures DT Dieterich V Soriano KE Sherman P-M Girard JK Rockstroh J Henshaw, R Rubin, M Bsharat, and N Adda MS Sulkowski

Author Disclosures DT Dieterich V Soriano KE Sherman P-M Girard JK Rockstroh J Henshaw, R Rubin, M Bsharat, and N Adda MS Sulkowski Télaprévir en association avec peginterféron alfa-2a/ribavirine chez les patients co-infectés VIH/VHC : analyse intermédiaire 12 semaines après traitement (RVS12) Essai VX 110 Pierre-Marie Girard 1, Vincent

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 10 décembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 10 décembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 décembre 2008 VIRAFERONPEG 50 µg/ 0.5 ml, poudre et solvant pour solution injectable B/1 : code CIP 355 189.3 B/4 : code CIP 355 191.8 VIRAFERONPEG, stylo pré-rempli

Plus en détail

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France Plan Introduction Applications Cliniques

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Une hépatite est une inflammation du foie causée soit par des substances toxiques (médicaments,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Objectifs pédagogiques Connaitre les problèmes pratiques posés

Plus en détail

Le point sur le traitement de l hépatite C chronique

Le point sur le traitement de l hépatite C chronique nouveautés en gastroentérologie et hépatologie Le point sur le traitement de l hépatite C chronique Rev Med Suisse 2010 ; 6 : 174-9 F. Bihl I. Pache J. Hess D. Moradpour Drs Florian Bihl, Isabelle Pache

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

Document de synthèse : Hépatite B et hépatite C. Sommaire :

Document de synthèse : Hépatite B et hépatite C. Sommaire : Document de synthèse : Hépatite B et hépatite C Sommaire : Au Canada, l hépatite B et l hépatite C demeurent de graves enjeux de santé publique en raison de taux de prévalence élevés, de coûts élevés pour

Plus en détail

USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS

USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS RAPPELS Répartition des patients VHC 15% Nosocomial 20% Autres + Inconnue 3% Activité prof. 37 % Transfusion 1 % sexuel 25 % Toxicomanie IV D'après

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique C Juillet 2015 ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE N 6 HÉPATITE CHRONIQUE C Ce document est

Plus en détail

L. Clivaz Mariotti. Médecine interne FMH RFSM

L. Clivaz Mariotti. Médecine interne FMH RFSM L. Clivaz Mariotti Médecine interne FMH RFSM Conflits d intérêts Pas de conflit d intérêt Première partie : problèmes somatiques courants Problèmes cutanés Problèmes nutritionnels Problèmes dentaires Problèmes

Plus en détail

Les hépatites virales chroniques B et C

Les hépatites virales chroniques B et C Les hépatites virales chroniques B et C www.aqodad.ma Service d hépato-gastroentérologie CHU HASSAN II; Fès 6èmes journées médicales d Al Hoceima; Le 28 09 2013 1 Introduction Problème majeur de santé

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite Chronique C

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite Chronique C GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite Chronique C Mai 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication 2 avenue du Stade de France F 93218

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales Philippe Sogni Hépato-gatroentérologie gatroentérologie,, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Paris 5 Sogni 1 Hépatite chronique C Sogni 2 Prévalence en France des Ac..

Plus en détail

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux F ZOULIM Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux - Connaître les objectifs du traitement - Connaître les résultats immédiats et à long terme des traitements - Savoir choisir une option thérapeutique

Plus en détail

ATELIER 1 : Hépatite C : Attendre ou traiter maintenant? (Salles Chagall /Van Dongen)

ATELIER 1 : Hépatite C : Attendre ou traiter maintenant? (Salles Chagall /Van Dongen) Symposium Gestion Fiscalité Retraite Dr Jean-Luc Friguet ATELIER 1 : Hépatite C : Attendre ou traiter maintenant? (Salles Chagall /Van Dongen) Dr Hervé DESMORAT (clinique du Parc, Toulouse) Dr Bertrand

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Traitements de l hépatite B

Traitements de l hépatite B Traitements de l hépatite B S Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales A Hôpital Bichat-Claude Bernard Virus de l hépatite B: histoire naturelle Contage Hépatite aigüe 70% asymptomatique

Plus en détail

Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air

Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air Lecture critique d article ou comment briller en société sans en avoir trop l air Réunion Inter-Corevih Basse Normandie - Bretagne Mont Saint-Michel Février 2014 Jean-Marc Chapplain Plan Actualité Dissection

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Dr Joanna POFELSKI Service d hépatod pato-gastroentérologierologie CH d Annecyd Particularités? Virus hépatotropes / cytopathogènes : lésions hépatiques

Plus en détail

Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques. Maurice Cassier CNRS CERMES3

Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques. Maurice Cassier CNRS CERMES3 Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques Maurice Cassier CNRS CERMES3 Production de génériques dans les PVD et accessibilité

Plus en détail

Pierre-Yves Comtois, Marc Leclerc, Bruno Lemay, Karina Ortega Révision scientifique : Benoît Lemire, pharmacien

Pierre-Yves Comtois, Marc Leclerc, Bruno Lemay, Karina Ortega Révision scientifique : Benoît Lemire, pharmacien P RTAIL VIH / sida du Québec Hépatite C Retour sur les symposiums hépatite C 2012 Pierre-Yves Comtois, Marc Leclerc, Bruno Lemay, Karina Ortega Révision scientifique : Benoît Lemire, pharmacien Le 3 et

Plus en détail

Avis 5 mars 2014. PEGASYS 90 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 269 805 1 1)

Avis 5 mars 2014. PEGASYS 90 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 269 805 1 1) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2014 PEGASYS 180 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 359 960 6 0) 1 stylo pré-rempli de 0,5

Plus en détail

Actualités sur l hépatite C. 20 Janvier 2004

Actualités sur l hépatite C. 20 Janvier 2004 Actualités sur l hépatite C 20 Janvier 2004 Guérison sans séroconversion? CONTAMINATION 4 à 12 semaines HEPATITE AIGUE 15-45 % 55-85 % GUERISON ARN VHC- 25-40% INFECTION CHRONIQUE ARN VHC+ 60-75% ALAT

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Portrait des personnes assurées par le régime public d assurance médicaments qui ont reçu un traitement contre l hépatite C

Portrait des personnes assurées par le régime public d assurance médicaments qui ont reçu un traitement contre l hépatite C Portrait des personnes assurées par le régime public d assurance médicaments qui ont reçu un traitement contre l hépatite C Septembre 2014 Une production de l Institut national d excellence en santé et

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

1. Différentes hépatites/ différents traitements

1. Différentes hépatites/ différents traitements III. Traitements 55 1. Différentes hépatites/ différents traitements Se faire soigner 1.1 Traitements des hépatites virales D après les expériences pratiques et la littérature scientifique, le traitement

Plus en détail

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives?

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives? Lettre à l éditeur Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles perspectives? HIV Antiretroviral Drug Resistance: What s new in Mali? What is the future? Maiga AI 1,2, Sangare

Plus en détail

PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE

PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE DANS LA PRISE EN CHARGE DES HEPATITES DOCTEUR LAURENT CASTERA SERVICES D HEPATO-GASTROENTEROLOGIE, C.H.U. BORDEAUX Introduction La quantification

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion du 19 septembre 2013

Compte-rendu de la réunion du 19 septembre 2013 Secrétariat des Commissions Commission évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques des produits de santé N 4 Compte-rendu de la réunion du 19 septembre 2013 PARTICIPANTS Membres de

Plus en détail

Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C

Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C Réunion Tunisienne de Consensus Organisée par La Société Tunisienne de Gastro-entérologie Sous l égide de La Société Tunisienne des Sciences Médicales Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C

Plus en détail

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Clotilde Allavena NANTES Symposium JANSSEN JNI 2011, Toulouse Jusqu en 1996, la montée en puissance Bithérapie 2 NUCs Trithérapie 2 NUCs

Plus en détail

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013 Hépatite B Le virus Structure et caractéristiques o o o Famille des Hepadnaviridae Genre orthohepadnavirus Enveloppé, capside icosaédrique, 42 nm 1 Le virus Structure et caractéristiques En microscopie

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses HÉPATITE B L hépatite B c est quoi? L hépatite B est un type de maladie du foie causée par le virus de l hépatite B, une des formes les plus courantes de l hépatite virale (les autres sont le virus de

Plus en détail

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis Conférence de Presse ABL SA - Chambre de Commerce de Luxembourg - Mardi 29 Septembre 2009, 18h Annonce de Presse ABL and

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Hépatite C: épidémiologie, histoire naturelle et diagnostic

Hépatite C: épidémiologie, histoire naturelle et diagnostic 896 RMS SYNTHÈSE SMF 360 D énormes progrès depuis la découverte du HCV Hépatite C: épidémiologie, histoire naturelle et diagnostic Darius Moradpour a, Beat Müllhaupt b a Service de Gastroentérologie et

Plus en détail

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille XVIIe Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 12 octobre 2010 Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique B Février 2015 Ce document est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service des

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

NOUVEAUTÉS EN TRANSPLANTATION HÉPATIQUE EN 2015. Thomas Decaens tdecaens@chu-grenoble.fr

NOUVEAUTÉS EN TRANSPLANTATION HÉPATIQUE EN 2015. Thomas Decaens tdecaens@chu-grenoble.fr NOUVEAUTÉS EN TRANSPLANTATION HÉPATIQUE EN 2015 Thomas Decaens tdecaens@chu-grenoble.fr Principes de la transplantation hépatique? Ressource rare Sélection des malades Principe d équité Principe d attribution

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Dépistage et prévention chez les usagers de drogues

Dépistage et prévention chez les usagers de drogues Dépistage et prévention chez les usagers de drogues 23/10/2014, Paris XVème congrès de la SFLS : VHC/VIH Atelier 1 : Dépistage et prévention : qui et quoi, pour quelle cible? Dr Jean-Michel Delile, psychiatre,

Plus en détail

Mon traitement n a pas marché.

Mon traitement n a pas marché. tirer profit des différents traitements et soins disponibles être hépatant 13 Mon traitement n a pas marché. Que faire? Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une meilleure prise en charge

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle GASTRO-ENTEROLOGIE Variabilité A des entrées B des sites anatomiques 2 l externe + 2 l interne 15 litres sécrétion-absorption entrée 2 l duodénum 4 l grêle 3 l côlon 0,3 l anus 0,3 l œsophage 10" estomac

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Journée Mondiale des Hépatites

Journée Mondiale des Hépatites 2 Bulletin d information de REVIH-STS Réseau de Santé VIH - Hépatites - Toxicomanies en Savoie Journée Mondiale des Hépatites Sommaire Edito / Pôle hépatites.p.1 Education thérapeutique / Nutrition...p.2

Plus en détail

Avis 6 novembre 2013

Avis 6 novembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 novembre 2013 ISENTRESS, comprimé à croquer 25 mg Flacon de 60 comprimés (CIP : 3400926992408) ISENTRESS, comprimé à croquer sécable 100 mg Flacon de 60 comprimés (CIP

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 9 mai 2012. rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 9 mai 2012. rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 9 mai 2012 EDURANT 25 mg, comprimés pelliculés Flacon/30 (CIP: 219 472-9) Laboratoire JANSSEN-CILAG rilpivirine Code ATC (2012): J05AG05 (inhibiteur non nucléosidique

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Prise en charge des effets secondaires des traitements de l hépatite C. Jean Delwaide CHU Sart Tilman Liège

Prise en charge des effets secondaires des traitements de l hépatite C. Jean Delwaide CHU Sart Tilman Liège Prise en charge des effets secondaires des traitements de l hépatite C Jean Delwaide CHU Sart Tilman Liège Efficacité de PegInterféron et Ribavirine Génotype 1 Génotype 2 Génotype 3 Génotype 4 50% 90%

Plus en détail

Université de Montréal

Université de Montréal Université de Montréal L association entre les divers types de services de santé et l initiation du traitement de l hépatite C chez les utilisateurs de drogues par injection. par Marc-Antoine Bégin Programme

Plus en détail

Les analyses virologiques pour le diagnostic et la prise en charge thérapeutique de l infection au VHC

Les analyses virologiques pour le diagnostic et la prise en charge thérapeutique de l infection au VHC Les analyses virologiques pour le diagnostic et la prise en charge thérapeutique de l infection au VHC Donald Murphy, PhD Laboratoire de santé publique du Québec PNMVS, Montréal, 15 octobre 2013 Plan de

Plus en détail

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C Marie-Laure Chaix Virologie Necker OUTILS DIAGNOSTIQUES VHC Transaminases Recherche des Anticorps! Tests indirects - Anticorps! ELISA! RIBA

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique B Octobre 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication 2 avenue du Stade de France F 93218

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

hépatite C MISE À JOUR DE L INFORMATION MÉDICALE transmission diagnostic prise en charge clinique traitement

hépatite C MISE À JOUR DE L INFORMATION MÉDICALE transmission diagnostic prise en charge clinique traitement Fondation canadienne du foie Programme national d éducation sur l hépatite C hépatite C MISE À JOUR DE L INFORMATION MÉDICALE transmission diagnostic prise en charge clinique traitement Une initiative

Plus en détail

Prise en charge du non répondeur à une bithérapie Pégylée

Prise en charge du non répondeur à une bithérapie Pégylée Prise en charge du non répondeur à une bithérapie Pégylée Marc Bourlière Service d'hépatologie et de Gastroentérologie, Hôpital Saint-Joseph, Marseille Points clés Devant une non réponse à une bithérapie

Plus en détail

HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI. http://www.infectiologie.org.tn

HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI. http://www.infectiologie.org.tn HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI LES MOYENS THERAPEUTIQUES Les interférons La ribavirine Les nouveaux produits INTERFERONS 1957: activité antivirale Interférence

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Les charges virales basses: constat et gestion

Les charges virales basses: constat et gestion Les charges virales basses: constat et gestion Symposium inter-régional viro-clinique Hardelot 25-26 Mai 2011 Laurence Bocket --- Laboratoire de Virologie --- CHRU Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle 1 Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle Introduction Le personnel soignant est régulièrement confronté au risque de contamination par le virus de l immunodéficience humaine (VIH) mais

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales IFMT Séminaire hépatites mai 2006. IFMT-MS-Sémin Hépatites-2006 1 Principes de base 1. Hépatites aigues : on ne traite pas! (VHA, VHE, VHB aigue) aucun traitement n a fait

Plus en détail

Hépatite. du dépistage au traitement. Questions et réponses. L hépatite C Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients

Hépatite. du dépistage au traitement. Questions et réponses. L hépatite C Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients DOCUMENT À L USAGE DES PATIENTS Également disponible : L hépatite C Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients (document à l usage des professionnels de santé) Document édité et diffusé

Plus en détail

Tests rapides VIH : Comment, pour qui? Diane Descamps, Yazdan Yazdanpanah Laboratoire de Virologie, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital-Bichat Claude Bernard, HUPNVS UFR de Médecine

Plus en détail

Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal

Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal A. Vallet-Pichard Hépatologie, Hôpital Cochin Inserm U 567 Cas clinique: VHB / TR Femme, 03/05/1952, 55 kg,

Plus en détail