Agenda 21 Pays de l Or Agglomération. Diagnostic Territorial de Développement Durable. Juillet 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Agenda 21 Pays de l Or Agglomération. Diagnostic Territorial de Développement Durable. Juillet 2013"

Transcription

1 Agenda 21 Pays de l Or Agglomération Diagnostic Territorial de Développement Durable Juillet 2013 CRP Consulting 1

2 Sommaire INTRODUCTION... 4 AXE 1 : AMENAGEMENT URBAIN ET DEPLACEMENTS UN AMENAGEMENT SOUS PRESSION Un territoire constitué de trois entités paysagères L attractivité du territoire entraine un fort étalement urbain Une offre en logements insuffisamment adaptée à la demande locale Un territoire marqué par le phénomène de «cabanisation» Une offre de commerce et de service bien développée DES DEPLACEMENTS CONTRAINTS Une prépondérance de la voiture Un haut niveau de desserte qui entraine de nombreux transits AXE 2 : ECONOMIE ET EMPLOI UNE DIVERSITE ET UNE VITALITE ECONOMIQUE L agriculture : une activité dominante de qualité Le littoral : un atout incontestable pour l économie touristique Le Pays de l Or : un maillage de zones d activités diversifié UNE FORTE MOBILISATION AUTOUR DE L EMPLOI Un emploi qui progresse Un emploi marqué par l activité saisonnière Un réseau de structures d aide à l insertion bien développé AXE 3 : SOLIDARITE UNE FORTE ATTRACTIVITE DEMOGRAPHIQUE UNE DIVERSITE DE SERVICES ET EQUIPEMENTS Des services pour la petite enfance et jeunesse adaptés à l évolution du territoire Des services pour les personnes âgées de qualité mais un manque en hébergement Une offre de soins inégalement répartie Une prise en compte progressive de l accessibilité UNE ANIMATION DU TERRITOIRE QUI S APPUIE SUR LES COMMUNES ET LES ASSOCIATIONS Une forte vitalité associative Des équipements de loisirs bien représentés et accessibles CRP Consulting 2

3 AXE 4 : ENVIRONNEMENT L EAU, UNE RESSOURCE SOUS PRESSION Une ressource en eau importante mais menacée par l eutrophisation Un réseau d eau potable qui répond aux besoins du territoire Une eau potable exposée aux pollutions diffuses Un assainissement en cours d amélioration Urbanisme et état des masses d eau : un lien fort UNE BIODIVERSITE REMARQUABLE Des sites naturels préservés, bénéficiant de protections Des milieux naturels propices à une biodiversité remarquable Le lido : un espace riche d une flore diversifiée et rare LE NOUVEL ENJEU DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Une démarche exemplaire en cours Le contexte énergétique départemental DIASCOPE : une station expérimentale avant- poste du changement climatique UN TERRITOIRE SOUMIS AUX RISQUES NATURELS ET A QUELQUES NUISANCES Des émissions de polluants atmosphériques liés aux transports Un territoire soumis aux risques d inondation et de submersion marine UNE POLITIQUE DECHET STRUCTUREE, QUI SUBIT LA SAISONNALITE Une filière déchets organisée et diversifiée Une réduction de la production des déchets touristiques Une dynamique de prévention des déchets à développer SYNTHESE DES ENJEUX CRP Consulting 3

4 Introduction Une démarche de Développement durable Un Agenda 21 est un plan d actions pour que le XXIème siècle soit durable. Il s agit d appliquer localement les grands principes reconnus lors de la conférence internationale de Rio en Ces principes tendent à concilier développement économique, respect de l environnement et équité sociale. Cette approche est connue sous le nom de Développement Durable. Or, si les enjeux sont globaux (réchauffement climatique, exclusion,...), c est sur le terrain que les solutions doivent être trouvées, en concertation avec l ensemble des acteurs locaux. C est pourquoi le Pays de l Or s est engagé dans la réalisation d un Agenda 21 local. Selon le Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie (MEDDE), un Agenda 21 doit permettre de répondre localement à 5 finalités de Développement Durable : - Lutte contre le changement climatique et protection de l atmosphère - Conservation de la biodiversité, protection des milieux et des ressources - Cohésion sociale et solidarité entre territoires et entre générations - Epanouissement de tous les êtres humains - Dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables Un diagnostic territorial de Développement durable sur la communauté d agglomération du Pays de l Or Ce document s appuie sur l ensemble des documents et études déjà réalisées sur le territoire : - études thématiques du Pays de l Or (habitat, agriculture, etc.), - documents réalisés dans le cadre du SCoT du Pays de l Or. Il en propose une relecture au regard des finalités de développement durable afin d identifier les enjeux du territoire. Les éléments de ce diagnostic ont été utilisés comme support à l animation de 4 ateliers thématiques qui ont eu lieu en octobre et novembre Le croisement de ce diagnostic territorial et des résultats de la concertation fait l objet d un document de synthèse : le diagnostic partagé. CRP Consulting 4

5 La collectivité associe 8 communes du département de l Hérault : - Candillargues - La Grande Motte - Lansargues - Mauguio Carnon - Mudaison - Palavas- les- Flots - Saint- Aunès - Valergues La communauté d agglomération du Pays de l Or s est formée en 2011 suite à un amendement de la réforme des collectivités territoriales, portée par Marie- Thérèse Bruguière. Son ancienne appellation était «communauté de communes du Pays de l Or». Source : Pays de l Or CRP Consulting 5

6 Axe 1 : Aménagement urbain et déplacements 1.1 Un aménagement sous pression Chiffres clés : - 72,5 % de la population située sur le littoral - 5 communes soumises à la Loi Littoral - 52,8 % de résidences secondaires et logements occasionnels en 2009, dont 71% sont des appartements/ Seulement 2,8% de logements vacants - 3,8% de logements sociaux Un territoire constitué de trois entités paysagères Le Pays de l Or est une terre de contrastes marquée par trois véritables entités distinctes : une zone rurale au nord de l étang de l Or où l agriculture occupe les deux tiers de la superficie du territoire. On y retrouve un espace de collines et de plateaux calcaires (altitude variant de 30 à 60 m). Cette zone comprend les communes de Candillargues, Lansargues, Mauguio, Mudaison, Saint- Aunès et Valergues. Particulièrement plane, cet espace a également favorisé l extension de la ville de Mauguio. l étang de l Or (dit aussi étang de Mauguio), élément structurant occupe plus de 20% de la superficie du territoire avec ses ha. Un grand nombre de pratiques locales et traditionnelles, toujours très présentes dans le quotidien des habitants, se sont organisées autour de cet étang. On peut citer la chasse, la pêche ou bien encore les manades. Il revêt également un grand attrait pour les usagers des loisirs de pleine nature et le tourisme. un littoral attractif qui accueille 72,5 % de la population et attire la majeure partie de la population touristique. Cette façade maritime de la Méditerrané délimite le territoire par le linéaire côtier des communes de Carnon, Palavas- les- Flots et La- Grande- Motte, toutes dotées de ports de plaisance. Source : Pays de l Or CRP Consulting 6

7 1.1.2 L attractivité du territoire entraine un fort étalement urbain Ø Des formes urbaines consommatrices d espace La situation privilégiée du Pays de l Or sur le littoral et dans la périphérie de Montpellier, est à l origine d une forte pression foncière. Le développement d activités liées à l aéroport de Montpellier- Méditerranée au nord de l étang et l étalement des centres urbains via la création de zones résidentielles d habitats peu denses à l ouest de l étang, sont très consommatrices d espace. L étalement urbain comporte ainsi des risques de destruction d une partie des milieux naturels qui font la richesse actuelle du Pays de l Or. Ø Vers un aménagement du territoire plus durable La loi n 86-2 du 3 janvier 1986 relative à l aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral se veut une loi d équilibre entre ces trois notions. Elle concerne aussi bien le littoral terrestre que maritime. Le Code de l Urbanisme intègre les dispositions de la loi au travers des articles L à L La Loi Littoral est un outil puissant pour limiter le mitage de l espace, favoriser l économie de la ressource espace, préserver les terres agricoles, le patrimoine ou encore les paysages. Sur les huit communes composant le territoire du Pays de l Or, cinq d entre elles sont soumises à la Loi Littoral puisqu elles sont riveraines de la mer et/ou de l étang de l Or. Parmi les modalités d application de celle- ci, voici les principales dispositions : - Sur tout le territoire d une commune littorale, l extension de l urbanisation doit se réaliser soit en continuité avec les agglomérations et villages existants soit en hameaux nouveaux intégrés à l environnement et doit être limitée au niveau des espaces proches du rivage et des espaces remarquables. D autre - part, des coupures d urbanisation doivent être prévues de manière à séparer les espaces urbanisés. En dehors des espaces urbanisés, les constructions ou installations sont interdites sur une bande littorale de 100 mètres à compter de la limite haute du rivage pour les plus hautes eaux. Cependant, cette interdiction ne s applique pas aux constructions ou installations nécessaires à des activités économiques exigeant la proximité immédiate de l eau. Le 15 décembre 2011, le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Pays de l Or est approuvé. Son Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) a permis de faire naître un projet politique dans lequel les élus du Pays de l Or ont exprimé leur volonté sur la manière dont il faudra aménager le territoire de demain. Enfin, le Document d Orientations Générales (DOG) présente concrètement toutes les orientations à mener. Cet outil d aménagement permet la mise en œuvre d actions sur le principe d équilibre entre le renouvellement urbain, le développement urbain maîtrisé, le développement de l espace rural et la préservation des espaces naturels et des paysages. Les thématiques de diversité des fonctions urbaines et de mixité sociale sont également développées. Outre l aménagement global du territoire, la collectivité a souhaité engager une démarche environnementale sur les nouvelles zones d activités. En effet, les récentes opérations d aménagement ou de création de zones d activité ont fait l objet d une étude préalable : l Approche Environnementale de l Urbanisme (AEU). Une AEU permet de diagnostiquer les enjeux environnementaux du site et de faire des préconisations pour les préserver. Cette approche a été appliquée sur la ZAE BOSC- Mudaison qui a vu le jour en CRP Consulting 7

8 1.1.3 Une offre en logements insuffisamment adaptée à la demande locale La forte pression démographique, à laquelle est soumis le Pays de l Or induit une demande importante de logements, actuellement non satisfaite. En effet, la pénurie de logements (location et achat), s explique en partie par l augmentation du prix du foncier. Depuis une dizaine d années, l Hérault est classé comme un des départements de France qui a enregistré une des plus fortes progressions des prix de vente de logements (en dehors de l Ile- de- France). Le prix au m² des appartements anciens a ainsi progressé d environ 140 % entre 1999 et 2009, selon les données notariales, alors que le prix moyen des maisons vendues augmentait de 110 % sur la même période. Cette valorisation structurelle des prix immobiliers est visible en particulier sur le littoral et les communes proches de l agglomération de Montpellier, qui concentre un nombre important de résidences secondaires (52,8 % en 2009, dont 71% sont des appartements selon l INSEE). Agenda 21 Pays de l Or Agglomération Diagnostic partagé La rareté et cherté du foncier, combinées à un faible turn- over est responsable également d une offre très réduite en logements sociaux : seulement 3,8% en Pays de l Or contre 11% dans l Hérault. La Grande Motte étant la mieux équipée avec 6,5%. Ainsi, l offre en logement social s avère déficitaire par rapport aux objectifs fixés par la loi SRU de Les dispositions de l'article 55 de la loi demandent aux communes de plus de 3500 habitants de disposer, au terme de 20 années, d'au moins 25 % de logements sociaux sur leur territoire. Actuellement, seules les communes du littoral et Mauguio sont soumises à cette obligation. Selon les acteurs sociaux, cette tendance à la hausse des prix pose le problème spécifique du logement des jeunes en voie d insertion. De même, l hébergement des travailleurs saisonniers pose des difficultés en période estivale. On note également un manque de structures d hébergement d urgence. Il n existe en effet aucune structure de type CHRS (Centre d Hébergement et de Réinsertion Sociale) sur le territoire : en cas de problème, les demandeurs sont orientés sur Montpellier. La structure d accueil Emmaüs à Saint- Aunès est la seule structure d hébergement d urgence (52 lits), et est confrontée à une augmentation des demandes à laquelle elle ne peut répondre (2 à 3 refus d hébergement par jour). Concernant les aires d accueil des gens du voyage, une aire est implantée sur La- Grande- Motte et une aire de grand passage a été créée sur Mauguio, soit au total 250 emplacements aménagés. Selon le SCOT, les formes urbaines récentes des communes du nord de l étang sont en moyenne de 12 logements/ha, et celles du littoral n ont plus de capacité d extension du périmètre urbain. A ce rythme, la construction de logements consommerait 167 ha (source DDTM) soit la totalité des espaces destinés à l urbanisation des PLU du Pays de l Or. Il est donc nécessaire de repenser le mode de développement urbain. Le renouvellement urbain et la requalification des résidences CRP Consulting 8

9 secondaires pourraient constituer des réponses adaptées à la pénurie de logements, tout en préservant un cadre de vie agréable et attractif. La collectivité a lancé son Programme Local de l Habitat (compétence en matière d équilibre social de l habitat depuis janvier 2012). La démarche vient seulement d être lancée, aucune action n a donc pour le moment été mise en place. Le PLH permettra notamment de travailler sur la mixité sociale en privilégiant la construction de logements sociaux Un territoire marqué par le phénomène de «cabanisation» Dans le passé, les cabanes localisées principalement en bordure de cours d eau ou d étang, étaient prévues pour la pratique d activités traditionnelles et pour une occupation temporaire. Progressivement, une mutation de l usage de ces constructions, échappant à la maîtrise des communes, est apparue sur le territoire. La vocation des cabanes a ainsi été détournée pour un usage de plus en plus généralisé en habitat permanent. Aujourd hui, plusieurs types de cabanes peuvent être identifiés : les cabanes traditionnelles, pour lesquelles leur vocation première n a pas été détournée, les cabanes de loisirs (mobil- homes, maison en dur), qui supportent une occupation temporaire de leurs occupants pendant les week- ends et les vacances, les résidences principales dont les occupants se sont sédentarisés. cabanes, dont seulement la moitié serait équipée d un système d assainissement autonome. Des actions locales sont déjà menées depuis plusieurs années, telle que la charte de lutte contre la cabanisation, signée par la commune de Mauguio avec l Etat en décembre Une offre de commerce et de service bien développée La proximité de l agglomération de Montpellier, l attractivité du territoire et son positionnement géographique en tant que territoire traversant, ont permis la création de grandes zones commerciales. Les pôles principaux sont implantés à Mauguio le long de la RD66 et à Saint- Aunès le long de l autoroute A9. Ces grands équipements situés à la limite ouest du territoire permettent d éviter le développement de vastes infrastructures au cœur même du territoire tout en offrant la possibilité aux habitants d acheter des biens de consommations (électroménager, mobilier, prêt- à- porter ), à proximité de leur lieux de vie. La multiplication de ces constructions illégales pose de nombreux problèmes de marginalisation de populations en difficulté, de sécurité des personnes, de salubrité, de qualité des eaux, de dégradation des habitats naturels (présence de cabanes en zones inondables, absence de système d assainissement des eaux usées, d alimentation en eau potable et en électricité, comblement de réseaux hydrographiques ). Ainsi, sur la commune de Mauguio par exemple, la pointe du Salaison abrite 106 CRP Consulting 9

10 - zones commerciales avec petits supermarchés à Mauguio (zone de la Louvade, zone du port de La Grande Motte). Candillargues reste la seule commune sous équipée (seulement une épicerie et un bar- tabac). A Saint- Aunès, la zone commerciale limite le développement de l offre au cœur du village même. Les communes littorales bénéficient quant à elle d une offre commerciale plutôt saisonnière liée à leur vocation touristique. En dehors de la saison touristique, Mauguio- Carnon et La- Grande- Motte restent insuffisamment dotées en commerces. Malgré ces quelques insuffisances, la situation est globalement bonne, permettant ainsi la consommation en biens courants sur l ensemble du territoire. Source : SCOT Cependant, l accès aux zones commerciales est lié à l offre de transports interne du territoire qui est à ce jour insuffisante et inadaptée aux déplacements de la population, notamment entre la commune de Mauguio et le reste du Pays de l Or. L accès aux services centralisés de Montpellier (ex : Préfecture) doit s effectuer depuis la ville de Mauguio. Les services liés aux demandeurs d emplois (Assedic, ANPE), sont également situés hors du périmètre de la communauté d agglomération (Montpellier, Lattes) ce qui pénalise un public disposant souvent de faibles ressources (coûts des transports, difficultés de déplacements en cas de non possession de véhicule). La mise en œuvre d un «guichet local» pour les demandeurs d emplois (initiative qui ne dépend pas de la compétence communale ou communautaire) se pose ainsi. Comme nous le verrons dans les prochains chapitre, l offre de services communaux et communautaires est globalement bien répartie sur le territoire et la collectivité continue ces efforts dans ce sens. Parallèlement à cette offre de grandes surfaces, on retrouve une offre de proximité bien développée sur l ensemble du territoire : - équipements de proximité (épiceries, boulangeries, pharmacies, bars etc.) présents dans la majorité des communes, - marchés hebdomadaires ou bi- hebdomadaires dans toutes les communes, CRP Consulting 10

11 ATOUTS un territoire attractif grâce à son positionnement géographique et à ses nombreux atouts Une offre de services de proximité importante Taux de logements vacants faible Un SCoT qui propose un projet d aménagement Un PLH en cours Des démarches AEU qui se développent FAIBLESSES Forte pression foncière Des effets de coupure liés à l étang de l or et aux infrastructures routières Le développement de l étalement urbain Un phénomène de cabanisation très présent Une offre en logements insuffisante et inadaptée à la demande locale Un taux de logements sociaux faible Manque de structures d hébergement d urgence Enjeux : - Maitriser la pression foncière limiter l étalement urbain - Jouer sur la proximité de Montpellier (services, transports, administrations ) sans la subir - Repenser le mode de développement urbain (renouvellement urbain, requalification des résidences secondaires) - Densification des centres urbains - Lutter contre le phénomène de cabanisation et en réduire les impacts - Développer les logements sociaux - Adapter l offre en logements à la demande locale CRP Consulting 11

12 1.2 Des déplacements contraints Chiffres clés : - 81% des déplacements domicile travail sont effectués en voiture pour seulement 4 % en transport collectif - 1,4 voitures par ménage sur le Pays de l Or véhicules/jours qui partent du POA en direction de Montpellier et qui entrent Une prépondérance de la voiture Le territoire connait une forte mobilité : près de 4 déplacements par jour par personne dont 3 motorisés (enquête ménage par le CG 34). Ce phénomène s explique en partie par les effets de coupure que connait le territoire, avec l étang de l Or au sud et de nombreuses infrastructures de transport au nord. A cela s ajoute l étalement urbain et la création de quartiers résidentiels qui favorisent l usage de la voiture. Ainsi, il a été observé que près de 81% des déplacements domicile- travail ont été effectués en voiture pour seulement 4% en transports en commun (contre 70% et 10% en moyenne en France métropolitaine). Ces données ont notamment montré que 88,6% des ménages ont au moins une voiture contre 78% pour Montpellier agglomération. Pourtant, le réseau des transports en communs départemental dessert la totalité des communes. La grande majorité des lignes sont interurbaines et relient le Pays de l Or à l agglomération de Montpellier et de Lunel (sauf les saisonnières). Les fréquences sont variables entre les communes et selon les saisons. Le territoire du Pays de l Or est concerné par six lignes régulières (lignes 101, 106, 107, 120, 125, 131) et deux estivales (lignes 132, navettes des plages) Hérault Transport. Source : INSEE Source : Hérault Transport CRP Consulting 12

13 L offre de transport de l agglomération est la suivante : - la navette entre le Petit et le Grand Travers. En 2012, la navette a transporté personnes entre mai et septembre, soit une augmentation de 41% par rapport à 2011, avec un pic d activité notable en août. - la ligne Mauguio- Carnon qui fonctionne entre juillet et août. En 2012, la ligne a connu un succès comparable, puisqu avec voyageurs elle enregistre une augmentation de la fréquentation de 61 % par rapport à 2011 avec paradoxalement un pic d activité en juillet. En 2012, le bilan de la saison estivale est très satisfaisant. Les chiffres continuent de progresser en En complément de l offre estivale, l agglomération propose : - le service Transp Or à destination des personnes handicapées a été créé. Il se déplace sur demande et en porte à porte. - Novabus sénior, un transport à la demande des séniors pour seulement 1 euro le trajet. - Novabus tout public, un transport à la demande accessible sur réservation à tous les habitants des communes nord (Saint- Aunès, Mudaison, Lansargues, Candillargues et Valergues). Plusieurs points sont considérés comme responsables de la faible fréquentation des réseaux de bus ou TER et donc de la forte importance des moyens de transports motorisés dans les déplacements de la population du Pays de l Or : - une insuffisance de services de transport en commun, - un manque de lisibilité de l offre, - une amplitude trop faible (notamment le soir, même pour les lignes à plus forte fréquence), - une irrégularité aux heures de pointe, - un temps de parcours dissuasif, pouvant atteindre jusqu à 3 fois le temps mis par une voiture. Les communes de Mauguio, La Grande- Motte et Palavas- les- Flots, mettent en œuvre progressivement des schémas ou aménagements deux roues cohérents. Il existe également des locations de vélos pour se déplacer sur le littoral à Palavas- les- Flots. Il semble qu aujourd hui la politique de développement des déplacements doux soit émergente et qu un champ de réflexion important reste à explorer. Concernant le trafic des poids lourds, entre les années 2000 et 2005, on constate une hausse du trafic de transit mais une stabilité sur les axes nord- sud entre Montpellier et la mer. La part des poids lourds qui traversent le territoire est faible puisqu ils empruntent préférentiellement l A9. En revanche, l été, les trafics sont en nette augmentation. La RD 62, par exemple, subit un accroissement de près de 70% par rapport au trafic en période scolaire Un haut niveau de desserte qui entraine de nombreux transits Le Pays de l Or est un territoire de transit du fait de sa situation géographique : à proximité immédiate de l autoroute A9, à 1h15 de Marseille, à 3 heures de Lyon et de Toulouse et à 3h15 de Paris par le TGV. Le territoire est également traversé par la nationale 113 et la départementale 66 qui mène à la mer. Le transport aérien est assuré via l aéroport international Montpellier- Méditerranée situé sur le territoire du Pays de l Or qui dessert plus de 60 destinations en France, en Europe et à l international. Avec passagers par an, l aéroport se positionne au 11ème rang français. Le territoire est directement desservi par deux gares ferroviaires situées au Nord du territoire, sur l axe Montpellier- Nîmes du réseau SNCF, à Saint- Aunès et Valergues. Le Pôle d Echanges Multimodal (PEM) de Baillargues, situé au nord de l agglomération, offre 38 services par jour ouvrable et relie Baillargues à CRP Consulting 13

14 Montpellier en 8 min. Le service Novabus depuis janvier 2014, propose un rabattement sur le PEM de Baillargues. L attractivité du territoire est également liée à la présence de l agglomération de Montpellier. On constate que des trajets domicile- travail s effectuent vers et en provenance de l agglomération : ce sont véhicules/jours qui partent de la communauté d agglomération du Pays de l Or en direction de Montpellier et qui entrent. En effet, on constate qu en 2009, plus de 70,3 % de la population travaille dans une commune autre que la commune de résidence (dont 60,2 % dans le même département de résidence). Cette tendance n est pas récente ; elle s observe depuis 10 ans sur le territoire. ATOUTS Une bonne desserte du territoire (autoroute, aéroport, gares ferroviaires) Le réseau des transports en commun départemental dessert la totalité des communes Des services de transports spécifiques pour les personnes âgées et les personnes en situation de handicap Une interconnexion des réseaux Un projet de ligne LGV Une offre ferroviaire attractive FAIBLESSES De nombreux déplacements quotidiens Un usage prépondérant de la voiture individuelle Transports en commun : insuffisance du service, temps de parcours trop long, amplitude horaire trop faible Faible liaison entre le nord et le sud du territoire, en lien avec l effet de coupure physique de l étang de l or Aucune piste cyclable faisant la liaison entre les communes du territoire Enjeux : - Réduire les déplacements en voiture individuelle - Développer les transports doux et limiter la place de la voiture dans les centres urbains - Renforcer la cohérence entre les différents modes de transports - Développer davantage l offre en transports en commun notamment pendant la période estivale Source : SCOT CRP Consulting 14

15 Source : DRAAF LR Axe 2 : Economie et emploi 2.1 Une diversité et une vitalité économique Chiffres clés : établissements actifs en km de plages de La Grande Motte labellisés «Pavillon Bleu» ha consacrés à l activité agricole L agriculture : une activité dominante de qualité Ø Une activité centrale du territoire, sous pression L agriculture couvre une grande partie du territoire. Sur les hectares qu occupe la Communauté d agglomération, la superficie agricole représente plus de la moitié du territoire, soit ha (en 2010). - Baisse de l activité viticole : ha en 2000 contre ha en nuitées/an sur les trois ports du Pays de l Or - 12 plages de bonne qualité - 14 zones d activités à vocation multiple L activité agricole se situe en particulier sur les communes du nord du Pays de l Or : Mauguio, Saint- Aunès, Candillargues, Mudaison, Lansargues et Valergues. En 10 ans, la superficie agricole utilisée a baissé de 5,4%. (Sur la même période la SAU baissait de 10,3 % sur l Hérault, mais de seulement 3,2 % sur le territoire métropolitain). Ainsi, la baisse modérée de la SAU conjuguée à la forte baisse du nombre d exploitations (- 34,9 % entre 2000 et 2010), entraine une hausse sensible de la taille moyenne de l exploitation (cf. carte ci- contre). CRP Consulting 15

16 Le fort potentiel agricole du Pays de l Or est lié à la qualité agronomique de ses sols : majoritairement limoneux, limoneux- argileux ou calcaires. De plus, le territoire possède un réseau d irrigation dense, contrairement au reste du département de l Hérault. Ceci génère de fortes potentialités de diversification et contribue à faire de l agriculture du Pays de l Or une agriculture atypique, fortement différenciée des tendances départementales de ces vingt dernières années. Ø Des filières majeures caractérisent le territoire Viticulture Les champs de vignes façonnent les paysages du Pays de l Or depuis des années. Grâce à sa richesse agronomique, le territoire produit un vin de qualité : présence du label AOC (Appellation d'origine Contrôlée) de la Méjanelle sur les communes de Mauguio et de Saint- Aunès. Le Languedoc La Méjanelle est une dénomination viticole dont les vins sont produits dans le vignoble du Languedoc- Roussillon. Son terroir bénéficie d'un climat méditerranéen Source : DRAAF LR Source : Agreste et de sols schistes, marnes, calcaires et molasses. Cependant, depuis une dizaine d années, les surfaces plantées en vignes ont fortement diminué : on évalue la perte à une dizaine d hectares par an, passant de ha en 2000 à ha en La viticulture connait une double tendance d évolution : - D une part l arrachage définitif, fait perdre les droits de plantation et exclut la culture de la vigne, - D autre part s ajoute le programme de reconversion Qualitative Différée, qui subventionne l arrachage d anciens cépages et la replantation de cépages améliorateurs plus adaptés au marché. Maraîchage et arboriculture Le Pays de l Or est aussi producteur d une importante gamme de fruits et légumes (melon, salade, asperges, pommes etc.). Les surfaces en cultures maraîchères représentent 54,1 % des terres agricoles du territoire. En effet, le Pays de l Or fait partie des territoires français les plus performants en matière de production de fruits et légumes. Cette filière est bien organisée et permet de produire des produits de qualité, grâce notamment au développement de pratiques plus durables. Sur le territoire, 6 producteurs bio1 sont installés sur les communes de Mauguio, Lansargues, La Grande Motte et Valergues. La commercialisation de ces produits (vente à la ferme, en magasin, en livraison etc.) varie selon les exploitants. Par ailleurs deux AMAP (Association pour le Maintien de l Agriculture Paysanne) se sont implantées sur le territoire : Jardin des Vesses à Lansargues et Les Jardins de Bentenac à Mauguio. Des sociétés d intérêt collectif agricole (SICA) se développent, comme la SICA Les Vergers de Mauguio. Cette dernière regroupe actuellement 20 producteurs pour une production moyenne de tonnes de pommes sur 395 ha de vergers. La SICA est membre fondateur de la démarche de 1 Inscrits dans le guide bio de l Hérault CRP Consulting 16

17 production fruitière intégrée SUD NATURE : gestion durable des vergers (réduction des produits phytosanitaires, apports raisonnés en eau, traçabilité des produits). Les producteurs sont également certifiés GlobalGAP, Nature s Choice, Fruitnet 2 et la station de conditionnement, BRC 3. Des initiatives visant le soutien à l agriculture biologique pour les vignes et les céréales sont prises par le biais notamment des mesures AgroEnvironnementales territorialisées (MAEt) qui fonctionnent sur le principe de l incitation par la compensation financière pour les agriculteurs. Cependant, la filière bio fait face à des problèmes peu résolus à l heure actuelle : des difficultés pour maîtriser les itinéraires techniques (taille, traitements, récoltes ), des variétés fragiles (notamment de pommes) peu adaptées à la conduite en agriculture biologique, une méconnaissance des marchés et un faible investissement des organisations de producteurs pour structurer et appuyer les producteurs. Enfin, pour certains, l agriculture bio ne représente pas une grande opportunité économique. Néanmoins les normes environnementales (ex : protection des périmètres de captages) et la demande croissante du consommateur laissent présager le développement de cette filière sur le territoire. En France, nous observons une augmentation de 15% par an des surfaces en agriculture biologique entre 2007 et 2011) 4. L agglomération soutien l activité maraichère en intégrant des produits locaux et des produits issus de l agriculture biologique dans les repas préparés par les cantines. 2 Certifications avec un cahier des charges strict, définissant les techniques de culture les plus appropriées pour obtenir un fruit de qualité et contribuer au respect de l'environnement et de la santé 3 Certification en matière de sécurité alimentaire 4 Source : ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Grandes cultures Les cultures céréalières et fourragères augmentent régulièrement. En effet, l activité est rentable notamment pour le blé dur et il s agit de cultures de rotation pour les producteurs de melons qui doivent respecter des assolements pluriannuels. L élevage Il est à noter que 18% des exploitations sont consacrées à l élevage de cheptel vif dont la culture de volaille est majoritaire sur le territoire. D autre part, on assiste actuellement à une progression des «surfaces toujours en herbe», notamment sur les communes de Mudaison (41,2% de la SAU est en STH en 2010), Candillargues et Lansargues. Ceci s explique par le développement de l élevage équin et taurin. L agriculture est un secteur dynamique menacé par la pression foncière liée à l urbanisation, qui ne cesse de progresser depuis les 20 dernières années. La conséquence directe est une hausse du prix des terres agricoles ainsi qu une pénurie de foncier pour les agriculteurs. Il est important de concilier le développement de l urbanisation et l activité agricole, qui participe pleinement au dynamisme du territoire. Pêche A l échelle de Carnon et Palavas- les- Flots, la pratique de la pêche sur les étangs et en mer représente aussi une activité importante : Palavas est ainsi le 7ème port d exploitation avec 23 navires sur les étangs palavasiens. En mer, il s agit essentiellement d une pêche «aux petits métiers» polyvalente, répondant à une demande croissante pour les produits de la mer et permettant des ressources satisfaisantes pour les professionnels. Cette activité est soumise aux règlements prud homaux sur l exploitation des ressources halieutiques. De ce fait, les professionnels ont pour obligation de respecter un certain quota de CRP Consulting 17

18 pêche. Cependant, cette activité subit des pressions : dégradation de la qualité des eaux des étangs, chalutage illégal, braconnage etc. Ainsi, la pêche traditionnelle participe à l économie touristique du Pays de l Or. Il est donc nécessaire de maintenir cette activité en préservant et restaurant les écosystèmes côtiers et en diversifiant l activité des professionnels de la pêche (exploitation de nouvelles ressources, éco- tourisme ou tourisme bleu, ). prioritaires définis au titre de la directive cadre sur l eau (DCE 5 ) de De ce fait, le bassin versant de l Or a été identifié comme prioritaire par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (cf. carte ci- dessous et le chapitre eau dans la partie IV du présent document). Ø Des impacts environnementaux pris en compte D un point de vue environnemental, l agriculture est localement responsable des pollutions de l eau et des sols. On constate que les eaux de la nappe souterraine de Mauguio- Lunel présentent des concentrations en nitrates parfois élevées qui peuvent les rendre impropres à la consommation. L étang de l Or souffre également d eutrophisation (prolifération d algues liée à l excès d azote et de phosphore) en partie liée aux pratiques agricoles. Ainsi, dans le département de l Hérault, 19 communes situées autour de l étang de l or dont 5 sur le Pays de l Or (Mauguio, Lansargues, Mudaison, Saint- Aunès et Valergues), ont été classées zone vulnérable aux nitrates selon la Directive Européenne «Nitrates» du 12 décembre Cette dernière a pour objectif de réduire la pollution des eaux par les nitrates d origine agricole. Dans chaque département, elle se traduit par la définition de zones dites vulnérables et d un programme d actions spécifique imposant sur ces zones des pratiques agricoles plus vigilantes vis- à- vis des risques de fuites des nitrates, afin de limiter les risques de pollution. Outre le programme d actions de la directive Nitrates, il serait nécessaire de mettre en œuvre des mesures agroenvironnementales territorialisées (MAEt) sur le territoire. Ce dispositif vise à préserver ou rétablir la qualité de l eau. Il permet de répondre à des menaces localisées en priorité sur les bassins d alimentation de captage et dans les bassins versants Source : DDTM Hérault Le littoral : un atout incontestable pour l économie touristique Ø Une économie qui repose sur trois stations balnéaires L activité touristique est essentiellement concentrée sur le littoral. En effet, l offre d hébergement (campings et hôtels) se développe en grande partie sur les communes de Mauguio, Palavas- les- Flots et La Grande 5 Directive dont l objectif est d atteindre le bon état écologique des masses d eau d ici à CRP Consulting 18

19 Motte (cf. graphique ci- dessous). Ces trois communes accueilleraient plus de estivants chaque année. Source : INSEE Depuis quelques années, le mode de consommation est en mutation : la fréquentation de l hôtellerie traditionnelle est en baisse au profit de l hôtellerie de plein air. Le maintien de ce très fort potentiel devra notamment passer par la rénovation du parc immobilier. l Espagne et la côte d Azur. Carnon peut accueillir des petits bateaux et de la voile légère et le port de La Grande- Motte quant à lui, peut recevoir des bateaux jusqu à 3 m de long. Sur le plan sportif, le port de Palavas- les- Flots a la particularité de proposer des sports nautiques toute l année : présence d une école de voile municipale et d un cercle nautique (Association loi 1901), qui regroupe tous les croiseurs et monotypes du Port et qui organise des régates sur le plan d eau de Palavas- Les- Flots. Le port, ses pêcheurs, ses employés portuaires, ses plaisanciers, participent également à des manifestations nautiques. En période estivale, d autres activités de loisirs liées à la mer se développent comme la baignade qui est l activité première des touristes. A ce titre, les communes littorales du Pays de l Or ont une qualité des eaux de baignade très satisfaisante: Palavas- les- Flots détient 6 plages de bonne qualité et 3 de qualité moyenne ; Mauguio- Carnon possède une plage de bonne qualité ; La Grande- Motte, 5 plages de bonne qualité et 1 de mauvaise qualité momentanée. Ø Un territoire marqué par une forte érosion de son littoral Source : INSEE Le territoire du Pays de l Or est caractérisé par un littoral sableux et étroit, des dunes peu développées et une bande étroite qui sépare mer et lagune, appelée lido, en équilibre fragile. Depuis plusieurs années, on observe une importante érosion du littoral. Ce phénomène, naturel au départ, est un processus au cours duquel l eau et le vent retirent, transportent et déposent des particules de sol et de roche. Il se traduit par un recul du trait de côte, c est- à- dire de la frontière entre le monde terrestre et le monde marin. L économie touristique du Pays de l Or repose également sur l activité des ports de plaisance. On considère qu un bateau en escale dépense en moyenne 152 par jour, or on estime à plus de le nombre de nuitées annuelles sur les trois ports du Pays de l Or. Palavas- les- Flots est le seul port de plaisance en eau profonde (tirant d eau >5m) entre CRP Consulting 19

20 Source : google earth Si l érosion du littoral a des causes naturelles, elle est aussi due en partie à l'activité humaine. La pression urbaine exercée par le tourisme sur la bande littorale (ports, piétinement des dunes, digues etc.) bouleverse les courants marins et les transports de sédiments. Ce phénomène risque de s aggraver avec l extension des capacités d accueil dans les ports de plaisance (projets en cours sur La Grande Motte et Palavas Les Flots), en lien avec l amélioration des axes de communication entre les agglomérations et les ports (ex : voie rapide entre Perpignan et Port Argelès). La surfréquentation des ports de plaisance est une problématique qui devra être prise en compte au sein des projets d aménagement de l espace littoral afin de limiter l érosion du trait de côte et de préserver les sites naturels. Afin de lutter contre la fragilisation et la dégradation du lido, un Plan de Protection et d Aménagement Durable de l espace littoral a été mis en œuvre (cf. partie 4.2.3). Agenda 21 Pays de l Or Agglomération Diagnostic partagé Ø Vers un tourisme durable Dans les régions Languedoc Roussillon et Provence Alpes Côte d Azur, on retrouve le label Port Propre qui s applique à la gestion des déchets et des effluents générés par les ports de plaisance. Sur le Pays de l Or, les trois ports de plaisance sont labellisés : - Tri sélectif sur la zone de carénage et sur l'espace portuaire. - Conteneurs d'huiles usagées, bac à piles, batteries. - Pompage des eaux usées. - Collecte et traitement des eaux de l'aire de carénage. - Vitesse limitée à 3 nœuds (1 nœud=1mille nautique/h=1,852 km/h). De plus, les communes de La Grande- Motte, Palavas- les- Flots et Mauguio- Carnon ont été labellisées «Pavillon Bleu» en Il s agit d une reconnaissance attribuée par l Office Français de la Fondation pour l Education à l Environnement en Europe. Il distingue et valorise les communes et ports de plaisance pour la gestion globale de leur environnement (éducation à l environnement, gestion des déchets, de l eau etc.). Certains acteurs touristiques privés prennent également en compte le développement durable sans que cela soit une tendance lourde. A titre d illustration, deux établissements d hébergement touristique (Mauguio, Palavas- les- Flots) sont labellisés «Clef Verte». Ce label permet un cadre respectueux de l environnement et des ressources naturelles ainsi que la mise en œuvre d une politique environnementale basée sur l amélioration continue et sur des critères de gestion de l eau, des déchets, de l énergie et des achats responsables. L accessibilité des personnes handicapées sur l ensemble du territoire fait aussi partie des priorités de la collectivité. Le Label Tourisme et Handicap a été accordé à l Office de Tourisme de Mauguio Carnon en 2006 pour CRP Consulting 20

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Prix 2013 «Infrastructures pour la Mobilité et Biodiversité» LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Aménagement et renaturation d un site naturel remarquable Psammodrome d Edwards Une dégradation

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE

AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE DIAGNOSTIC PREALABLE A LA DEMARCHE AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE AVRIL 2007 LES BASES DE LA MISE EN PLACE DE L AGENDA 21 DE LA VILLE D AURILLAC : DEVELOPPEMENT DURABLE ET CONCERTATION POUR

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu RÉUNION PUBLIQUE N 1 PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL 8 Avril 2015 1 ORDRE DU JOUR 1. Qu est-ce que le Plan Local d Urbanisme 2. Présentation

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020

CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020 Contribution CCI de région PACA CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020 Le Plan Rhône un projet de territoire intégré La CCIR PACA soutient cet outil de cohésion économique,

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR 3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR LA MAÎTRISE DES DÉPLACEMENTS. Pour assurer un aménagement et un développement durable, la Ville de Boulogne- Billancourt souhaite mener

Plus en détail

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013 Mavilly-Mandelot 2 Elaboration du Plan Local d Urbanisme Présentation du PADD Jeudi 24 octobre 2013 LES ETAPES DE L ELABORATION PHASE 1 DIAGNOSTIC PHASE 2- PROJET COMMUNAL PHASE 3- ZONAGE ET REGLEMENT

Plus en détail

Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire

Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire Enjeu 3, lié aux fonctions urbaines et sociales : Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire SCoT de la CUA 53 Enjeu 3, lié aux fonctions urbaines et sociales: Quelles difficultés surmonter?

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Etudes préalables à la création d une ZAC multisites «Vallée du Thérain» à Beauvais (60) Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Réunion du 7 mai 2014

Plus en détail

Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement

Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement COMPTE RENDU DE L ATELIER DE CONCERTATION: TRANSPORT ET DEPLACEMENTS 15 JUIN 2010 Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement Agenda 21 de la ville de Poussan Zammit Sarah, chargée de mission Tél.

Plus en détail

Schéma Régional des Infrastructures et des Transports en Aquitaine Conférence territoriale de DORDOGNE 14 novembre 2007

Schéma Régional des Infrastructures et des Transports en Aquitaine Conférence territoriale de DORDOGNE 14 novembre 2007 Schéma Régional des Infrastructures et des Transports en Aquitaine Conférence territoriale de DORDOGNE 14 novembre 2007 Conférence territoriale du SRIT 14 novembre 2007 1 Conférence territoriale de Dordogne!

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités SAGE DVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités BOCAGE RIVIERE ZONES HUMIDES TRAIT DE CÔTE D66 Réaliser des diagnostics partagés du fonctionnement hydraulique D67 Mettre

Plus en détail

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe.

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. L économie de la connaissance et l industrie : au cœur de la stratégie de développement économique de MPM

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011 Aménagement rural et développement durable Dépendance à la voiture en milieu rural : le cas de la Province du Luxembourg Constats, enjeux et pistes de solutions à moyen-long terme via l aménagement du

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ 1 OBJET DU SCHÉMA DIRECTEUR Une démarche partenariale du Département de la Seine-Saint-Denis, avec les collectivités

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 Le Master 2 Paysage et Aménagement est une spécialité du Master Urbanisme et Aménagement. Celui-ci est

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Schéma de COhérence Territoriale du Piémont des Vosges PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Débattu en Comité Syndical le 26 juin 2003 et le 25 novembre 2004 Document arrêté le 22 juin 2006

Plus en détail

Développement durable des ports. Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement

Développement durable des ports. Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement Développement durable des ports Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement Rappel du cadre réglementaire Directive cadre européenne sur l eau Restauration d ici 2015 de la bonne

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière Interreg V France Suisse Un programme de coopération transfrontalière 1 Interreg France Suisse, un des programmes européens de coopération transfrontalière impliquant la Suisse 2 Territoire INTERREG France-Suisse

Plus en détail

5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ATOUTS Une situation géographique centrale dans l Est parisien en plein essor Un taux d emploi relativement important FAIBLESSES Une inadéquation entre les emplois et la population

Plus en détail

Plan Climat Énergie Territorial

Plan Climat Énergie Territorial Plan Climat Énergie Territorial Présentation des actions 2012-2020 2 avril 2012 1 1 de 2011 à 2020, poursuivre la dynamique de co-construction Nov.2010-Mai 2011 Diagnostics Février-Mai 2011; publication

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REUNION PUBLIQUE DU 8 MARS 2012 Architecte/urbaniste Agence A. Garcia-Diaz Bureau d Etudes Techniques SERI SITUATION

Plus en détail

Le Val d Orge au Stand D02 - Hall Passy Construisons la plus grande réserve foncière d Ile-de-France Contact presse : Charlotte Limare

Le Val d Orge au Stand D02 - Hall Passy Construisons la plus grande réserve foncière d Ile-de-France Contact presse : Charlotte Limare Le Val d Orge au Stand D02 - Hall Passy Construisons la plus grande réserve foncière d Ile-de-France Dossier de presse SIMI du 4 au 6 décembre 2013 Contact presse : Charlotte Limare Tél. : 01 69 72 17

Plus en détail

La contribution est articulée autour de propositions et principes ayant pour objectif

La contribution est articulée autour de propositions et principes ayant pour objectif La qualité des Parcs d activités ème du 21 siècle Contribution du Conseil de développement de Lille métropole Contribution adoptée en séance plénière le 14 décembre 2011 1 Lille Métropole élabore une Charte

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Compte-rendu La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Présentation par Gérard LERAS Vice-président de la région Rhône-Alpes délégué à la politique foncière Ambilly, 18 janvier 2012

Plus en détail

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 2. RECHERCHE DE SITES 2.1 Les objectifs 2.2 Les contraintes environnementales liés à l aménagement du territoire liées au transport liés aux documents d urbanisme 3.

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL LIVRET DE LA CONCERTATION L EPA PLAINE DU VAR ENGAGE UNE NOUVELLE CONCERTATION SUR L AVENIR DE L ÉCO-VALLÉE, DE JUIN À DÉCEMBRE 2014.

Plus en détail

Situation, trafic et emploi

Situation, trafic et emploi Situation, trafic et emploi Situation MONTPELLIER - MÉDITERRANNÉE L'aéroport de Montpellier Méditerranée est situé sur la commune de Mauguio, à 10 km de Montpellier, 30 de Sète, 50 de Nîmes et 70 de Béziers.

Plus en détail

Version définitive approuvée après enquête publique

Version définitive approuvée après enquête publique Secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée et communes environnantes Phase 3 Version définitive approuvée après enquête publique ROLAND RIBI & ASSOCIES Ingénieurs-conseils et urbanistes s.à.r.l. 15, avenue de

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Avenant àla Convention avec l Etat

Avenant àla Convention avec l Etat Avenant àla Convention avec l Etat 14 septembre 2010 1 20 années d un partenariat sans précédent : 1987 à aujourd hui Une Convention signée le 24 mars 1987 entre TWDC, l Etat français, la Région Ile de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras SOMMAIRE UN PREMIER TEST 4 L UN DES TEMPS FORTS DES RENCONTRES CLIMAT 6 UN PROJET DE VILLE

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

L Envol La destination shopping et détente de Montélimar

L Envol La destination shopping et détente de Montélimar L Envol La destination shopping et détente de Montélimar Dossier de presse 15 octobre 2013 www.groupe-sodec.com Contact presse : Jeanne BAZARD jeanne.bazard@groupe-sodec.com 01 58 05 15 59-06 82 43 45

Plus en détail

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme Grand Angle Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme commercial touche aussi fortement les consommateurs, qu ils soient résidents ou de passage, et plus largement toute l économie de notre territoire,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS

LES ESPACES PRODUCTIFS LES ESPACES PRODUCTIFS fiche d objectifs/ Plan détaillé Quels sont les principaux espaces productifs français? Comment fonctionnent-ils et évoluent-ils face à la mondialisation? Respectent-ils le développement

Plus en détail

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1 Stratégie et priorités communales 1 Val-de-Charmey : Stratégie et priorités communales 1) Introduction: contexte communal 2) Diagnostic stratégique 3) Préoccupations et attentes de la Communauté 4) Vision

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

La diversification agricole en Camargue

La diversification agricole en Camargue La diversification agricole en Camargue Agritourisme, circuits-courts et démarche qualité Capucine SER, chargée de mission tourisme durable au Parc naturel régional de Camargue Contexte, définition et

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

- réduire l émission des gaz à effets de serre

- réduire l émission des gaz à effets de serre ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME DES COMMUNES D AIGUILLON, BAZENS, LAGARRIGUE ET PORT-SAINTE-MARIE (47) REUNION DE PRESENTATION DU DIAGNOSTIC LE 11 JUILLET 2014 ETAIENT PRESENTS Confére feuille d

Plus en détail

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 DOSSIER DE PRESSE BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 Service Presse MPM Tél. : 04 88 77 62 54 / 06 32 87 51 18 / contact.presse@marseille-provence.fr BOULEVARD

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER) Page 1 Axe Référence Domaine Service instructeur Dates agréments CLS 2 La compétitivité de l économie : développer l économie réunionnaise dans l environnement international REGION Direction des Affaires

Plus en détail

Vue aérienne de la zone sud (hôtel d'entreprises, restaurant inter entreprises au dernier plan, usine Turboméca au premier plan)

Vue aérienne de la zone sud (hôtel d'entreprises, restaurant inter entreprises au dernier plan, usine Turboméca au premier plan) Vue aérienne de la zone sud (hôtel d'entreprises, restaurant inter entreprises au dernier plan, usine Turboméca au premier plan) Le site AEROPOLIS : L'objectif d'aeropolis est de mettre à disposition du

Plus en détail

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret UNE VOIRIE POUR TOUS Se déplacer autrement dans les petites et moyennes agglomérations 15 novembre 2011 CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville

Plus en détail

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Questionnaire eevm échange école ville montagne www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Répondre aux questions. Il y a 3 types de réponses en fonction des types de questions. - Questions fermées à réponse unique

Plus en détail

L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes. Réunion d information le 16 novembre 2012

L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes. Réunion d information le 16 novembre 2012 L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes Réunion d information le 16 novembre 2012 1. Introduction générale 2. Projection du film «Auto-construction accompagnée

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Dispositions générales Article 2 : Conditions générales d éligibilité Article 3 : Zones littorales

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg

APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg 28 mai 2015 Bussière-Galant APPEL A CANDIDATURES Recherche d un candidat pour la réouverture d un restaurant à Bussière-Galant bourg Mairie de Bussière-Galant Le Bourg 87230 BUSSIERE-GALANT Tél. : 05 55

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR COMMUNIQUE DE PRESSE - Mercredi 1 er octobre 2014 OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR Présidée depuis mars 2014 par Jean- Michel LAVEDRINE,

Plus en détail

Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013

Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013 Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013 E-LGVPACA.1-PRG-CPI.C08-PRD-RFF-00001 Comité de Pilotage du 23 septembre 2013 Ordre du jour du COPIL : Conclusions du rapport de

Plus en détail

MOBILITE DURABLE SYNTHESE DE L ETUDE EN MILIEU RURAL. Un territoire d étude : le PNR de Millevaches en Limousin

MOBILITE DURABLE SYNTHESE DE L ETUDE EN MILIEU RURAL. Un territoire d étude : le PNR de Millevaches en Limousin MOBILITE DURABLE SYNTHESE DE L ETUDE MOBILITE DURABLE EN MILIEU RURAL Un territoire d étude : le PNR de Millevaches en Limousin OBJECTIF PLAN CLIMAT Réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre Se déplacer

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

PLAN DE MOBILITÉ OU PLAN DE DÉPLACEMENTS

PLAN DE MOBILITÉ OU PLAN DE DÉPLACEMENTS VILLE DURABLE ET TRANSPORT FICHE 5 AIR CLIMAT ÉNERGIE PLAN DE MOBILITÉ OU PLAN DE DÉPLACEMENTS DE QUOI S AGIT-IL? Un plan de mobilité ou plan de déplacements est un outil de management de la mobilité.

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail