L agriculture familiale :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L agriculture familiale :"

Transcription

1 MADAGASCAR Année Internationale de l Agriculture Familiale (AIAF) 2014 et Journée Mondiale de l Alimentation (JMA) 2014 L agriculture familiale : une chance pour la planète et pour Madagascar Sécurité alimentaire, biodiversité, climat, eau, emploi, environnement, les agricultures familiales relèvent les défis de l avenir!

2 Agricultures familiales : nourrir le monde, préserver la planète Depuis toujours, l agriculture familiale occupe une place privilégiée parmi les activités humaines. 2

3 > Qu est ce que l agriculture familiale? L agriculture familiale est une forme d organisation de la production agricole caractérisée par des liens qui unissent la famille et l unité de production avec un recours au travail familial. Le capital de production et le patrimoine familial y sont confondus. La priorité d un agriculteur familial est de faire vivre les siens grâce à son exploitation agricole, en produisant pour leur alimentation mais aussi en vendant sur le marché pour obtenir des revenus monétaires. Pour garantir ses revenus, la famille mène souvent plusieurs activités agricoles (culture, élevage, pêche, foresterie, etc.) et des activités non agricoles (commerce, artisanat, salariat, etc.). Cette organisation confère une grande souplesse aux exploitations familiales. Souvent ce modèle familial est mis en balance avec l agriculture d entreprise. Pourtant, par leur importance dans le monde, les agricultures familiales prouvent que, si des conditions favorables leur sont assurées, elles sont un modèle moderne, productif, efficient et respectueux de l environnement. Elles constituent de fait une chance pour le développement durable de la planète et de Madagascar. 3

4 > Son importance dans le monde L agriculture familiale : C est 2,6 milliards de personnes vivant et travaillant dans plus de 500 millions d exploitations familiales équivalent à 40 % de la population active mondiale. C est la forme d agriculture la plus répandue dans les pays en développement comme dans les pays développés. C est le fournisseur principal de l essentiel des biens alimentaires consommés dans le monde (riz, blé, maïs, mil, sorgho, tubercules), ainsi que la majorité du coton, du café et du cacao. 4

5 > Son importance à Madagascar Les agricultures familiales assurent l essentiel de la production agricole : Plus de 80% de la population tirent une grande partie de ses moyens d existence de la production agricole au sens large : culture, élevage, pêche, foresterie, cueillette, chasse. 68 % des ménages du pays se considèrent comme des exploitants agricoles ; 76 % des ménages en zone rurale avec et 38 % des ménages en milieu urbain. Les exploitations agricoles familiales gèrent une large partie du territoire. Elles entretiennent la terre, le tanindrazana, patrimoine tant économique que social. Véritables artisans du paysage, elles savent organiser les bas-fonds, aménager les collines, valoriser les grandes plaines de savane et gérer les ressources naturelles. En 2005, il y avait environ 2,5 millions d exploitations agricoles dont 99% étaient des exploitations familiales avec plus de 95% des terres cultivées et possédant 5

6 plus de 97% du cheptel : 2 millions d hectares de terres cultivée, 10 millions de zébus, 1,3 millions de porcs, plus de 30 millions de volailles mais aussi exploitations faisaient de l apiculture, élevaient des vers à soie et pratiquant de la pisciculture Les exploitations agricoles familiales nourrissent la population en riz, mais aussi en viande, légumes et fruits et produisent pour l exportation : girofle, vanille, sucre, litchis, huile essentielles, vanille, sucre, café, etc. L agriculture génère environ 26% du Produit Intérieur Brut, c est-à-dire de la richesse du pays. Le coup de projecteur mis sur l agriculture familiale est une occasion, à Madagascar comme au niveau mondial, de rappeler l importance de ce type d agriculture, de lui restituer l image positive qu elle mérite et de s interroger sur les travaux de recherche, les actions de développement et les politiques qui peuvent les accompagner au mieux pour le développement durable du pays, sans pour autant négliger les autres formes de production. 6

7 > En quoi est-elle une chance pour Madagascar? L agriculture familiale fournit des emplois et assure la sécurité alimentaire De fait, aujourd hui, c est l agriculture familiale qui fournit des emplois pour la plus grande part des actifs et c est elle qui assure l alimentation de la population rurale et urbaine. Et elle va devoir, pendant encore de nombreuses années, fournir l essentiel des emplois aux jeunes actifs (environ ) qui entrent tous les ans dans la population active. En effet, les autres secteurs de l économie ne pourront pas prendre le relais rapidement. Et même si le développement des services et de l industrie est un objectif des politiques économiques, la création d emplois dans l agriculture familiale est une voie à promouvoir. Par leurs capacités productives et même si leurs performances sont encore relativement faibles (petites superficies, peu d équipement, faible recours aux intrants) et freinées par leur exposition à de fortes contraintes (cyclones, inondations et sécheresses, 7

8 attaques acridiennes, effets des crises politiques), les exploitations familiales malgaches constituent le potentiel pour une croissance forte, rapide et inclusive. Les exploitations familiales ne demandent qu à être accompagnées dans l amélioration de leurs capacités productives et de leurs revenus notamment par : _ l augmentation de la superficie cultivée (valorisation des tanety, ouverture de nouveaux bassins de production, désenclavement) et la sécurisation de leurs droits ; _ l aménagement des terres, l amélioration de la fertilité des sols et des techniques d élevage, _ mais aussi par la diversification des activités agricoles et non agricoles, l accès au crédit et aux intrants et une meilleure insertion au marché. 8

9 L agriculture familiale contribue au développement durable Avec des systèmes basés sur la diversification des productions animales et végétales, qui préservent des produits alimentaires traditionnels, les agricultures familiales à Madagascar contribuent à la conservation de la biodiversité agricole mondiale et souvent à une alimentation équilibrée. C est un potentiel qu il faut préserver et développer. Dans un contexte mondial où se raréfient les ressources et notamment les ressources fossiles (énergie mais aussi phosphates), le faible recours aux intrants de l agriculture familiale malgache peut être transformé en un atout avec l intensification écologique. En effet, un recours raisonné et modeste aux intrants chimiques et des pratiques agro-écologiques qui utilisent au mieux les processus biologiques, peuvent contribuer à l amélioration et à la durabilité des systèmes productifs. A Madagascar, la mise au point de ces nouvelles pratiques se fait avec la participation des agriculteurs malgaches qui les adaptent selon leurs contraintes. 9

10 > Un des leviers : l organisation du monde rural C est en s organisant, en mettant en commun leurs capacités et savoir-faire, en agissant collectivement que les agriculteurs familiaux peuvent accélérer leur propre développement socio-économique et celui de leur territoire. Par des actions collectives, les agriculteurs peuvent s assurer d un meilleur accès au marché et obtenir de meilleurs prix pour leurs intrants et leurs produits, gérer ensemble des aménagements agricoles, des silos, mais aussi être acteurs des politiques agricoles et, parce qu ils sont pluriactifs être parties prenantes d une bonne articulation entre politiques sectorielles. Développer les zones rurales passe aussi par une amélioration des infrastructures, une sécurisation des ressources, un accès facilité aux intrants et une intégration plus grande aux marchés dans des filières agricoles qui assurent des débouchés rémunérateurs pour les produits. C est dans ce cadre qu agriculture familiale et entreprises agro-industrielles se complètent et peuvent s enrichir mutuellement. 10

11 > L AIAF : une opportunité pour repenser le développement rural durable L Année Internationale de l Agriculture Familiale offre l opportunité de mettre en lumière le rôle stratégique des agriculteurs familiaux dans le développement agricole et rural et de renforcer leurs capacités. Cette célébration est une invitation à appréhender les systèmes productifs avec une approche globale qui prend en compte la pluriactivité (les familles mènent plusieurs activités qui se complètent et peuvent parfois se concurrencer) et la multifonctionnalité (les objectifs suivis par le chef d exploitation ne sont pas tous économiques et les activités agricoles fournissent aussi d autres services à la société comme par exemple des services environnementaux). Cette approche complète l analyse par grand secteurs ou grandes filières pour mieux servir les objectifs de développement durable et de sécurité alimentaire qui structurent les politiques publiques à Madagascar. 11

12 Année Internationale de l Agriculture Familiale (AIAF) et Journée Mondiale de l Alimentation (JMA)

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES SOSSOU Comlan Hervé Dissertation originale présentée en vue de l obtention du grade de docteur

Plus en détail

Le territoire des îles Wallis et Futuna

Le territoire des îles Wallis et Futuna Le territoire des îles Wallis et Futuna présente le Colloque UNE AGRICULTURE DURABLE AU SERVICE DE LA POPULATION À Wallis et Futuna Le colloque Une agriculture durable au service de la population (ADSP)

Plus en détail

Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie

Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE UN LEVIER POUR LE DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RURAUX Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie L exemple de la Cuma Ecovaloris et de l association

Plus en détail

Production de soja et Critères de Bâle: les faits

Production de soja et Critères de Bâle: les faits Production de soja et Critères de Bâle: les faits Utilisation du soja Environ 85% de la production mondiale de soja est destinée au fourrage. Le soja apporte non seulement protéines et lipides essentiels

Plus en détail

La participation marocaine au Salon SUMMER FANCY FOOD NEW YORK

La participation marocaine au Salon SUMMER FANCY FOOD NEW YORK La participation marocaine au Salon SUMMER FANCY FOOD NEW YORK Du 26 au 28 Juin 2016 Du 26 au 28 Juin 2016, se tiendra à New York le salon SUMMER FANCY FOOD. A cette occasion, le Maroc participera à cet

Plus en détail

INTERFÉRENCES ENTRE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET BIOCARBURANTS

INTERFÉRENCES ENTRE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET BIOCARBURANTS INTERFÉRENCES ENTRE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET BIOCARBURANTS Jean RASOARAHONA Panja RAMANOELINA Manitra RAKOTOARIVELO ESS Agro Université d Antananarivo INTERFÉRENCES ENTRE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET POLITIQUE

Plus en détail

créer de l emploi dans les territoires

créer de l emploi dans les territoires 3 créer de l emploi dans les territoires 3 Créer de l emploi dans les territoires L Économie sociale et solidaire trouve sa force dans les territoires : quartiers urbains, zones rurales, bassins industriels

Plus en détail

Vendredi 13 mai 2016. Remise des prix aux éleveurs. Mairie de Bras-Panon

Vendredi 13 mai 2016. Remise des prix aux éleveurs. Mairie de Bras-Panon DOSSIER DE PRESSE Foire agricole DE BRAS-PANON DU 6 AU 16 MAI Vendredi 13 mai 2016 Remise des prix aux éleveurs Mairie de Bras-Panon Le mot de la Présidente NOTES La période 2015-2020 est une période charnière

Plus en détail

Politique de l arbre DE LA VILLE DE SAINT-LAMBERT

Politique de l arbre DE LA VILLE DE SAINT-LAMBERT Politique de l arbre DE LA VILLE DE SAINT-LAMBERT TABLE DES MATIÈRES Message du maire 1 Les arbres de Saint-Lambert Page d histoire l urbanisation et la foresterie urbaine 2 L arbre urbain, une richesse

Plus en détail

Vers un aménagement durable du territoire à Madagascar. Tiana Eva RAZAFINDRAKOTO MADAGASCAR

Vers un aménagement durable du territoire à Madagascar. Tiana Eva RAZAFINDRAKOTO MADAGASCAR Vers un aménagement durable du territoire à Madagascar Tiana Eva RAZAFINDRAKOTO MADAGASCAR Plan de présentation Les enjeux de développement durable d un territoire Les problématiques de l organisation

Plus en détail

I - LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE NATIONALE

I - LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE NATIONALE I - LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE NATIONALE En France, le poids de l ensemble des activités agricoles représente 3,5 % du PIB en 2007 (2 % pour l agriculture et 1,5 % pour les industries agroalimentaires).

Plus en détail

World café / Les co-bénéfices des PCET

World café / Les co-bénéfices des PCET World café / Les co-bénéfices des PCET Comment une collectivité peut-elle faire de son Plan climat-énergie territorial (PCET) un projet fédérateur sur le climat et l énergie mais également un outil permettant

Plus en détail

Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain

Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain Terres en Villes 2 juillet 2008 François Erard AgriGenève 1 La Suisse: une confédération de (20 + 6 ½) 26 cantons Surface totale: 4 128 500 ha Surface

Plus en détail

Circuit court : du miel et des légumes

Circuit court : du miel et des légumes - - n 40 Agreste n 40 - mai 2012 Picardie Circuit court : du miel et des légumes En 2010, 1180 exploitations picardes commercialisent en circuit court. Les productions commercialisées ne sont pas les grandes

Plus en détail

Chapitre 2 : Habiter le monde rural a faible densité

Chapitre 2 : Habiter le monde rural a faible densité Chapitre 2 : Habiter le monde rural a faible densité SEQUENCE DE COURS : 6 ème Source : Bulletin Officiel du 26 novembre 2015 Ressources : Eduscol 1 MISE EN PLACE DE LA SEQUENCE Pb : Les hommes habitent-ils

Plus en détail

L ACCÈS DES PETITS PRODUCTEURS FAMILIAUX AUX MARCHES MODERNES : LE CAS DES PRODUCTEURS DU RIZ DES COLLINES

L ACCÈS DES PETITS PRODUCTEURS FAMILIAUX AUX MARCHES MODERNES : LE CAS DES PRODUCTEURS DU RIZ DES COLLINES L ACCÈS DES PETITS PRODUCTEURS FAMILIAUX AUX MARCHES MODERNES : LE CAS DES PRODUCTEURS DU RIZ DES COLLINES Léopold LOKOSSOU Président de la PNOPPA- Bénin CONTEXTE DE LA PRODUCTION AGRICOLE AU BÉNINB Au

Plus en détail

Dr Bio Goura SOULE

Dr Bio Goura SOULE PRODUITS DE BASE, CRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE ET DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS PRODUCTIVES POUR LES PMA : CAS DU BÉNIN EN AFRIQUE DE L OUEST ADDIS-ABEBA : 28 FÉVRIER AU 1 ER MARS 2012 Dr Bio Goura SOULE soule_goura@yahoo.fr

Plus en détail

OPPORTUNITÉS D AFFAIRES DANS LE SECTEUR AGRICOLE EN RDC. GÉOGRAPHIQUE DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (RDC)

OPPORTUNITÉS D AFFAIRES DANS LE SECTEUR AGRICOLE EN RDC. GÉOGRAPHIQUE DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) OPPORTUNITÉS D AFFAIRES DANS LE SECTEUR AGRICOLE EN RDC. POSITION GÉOGRAPHIQUE DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) Plan de la présentation Introduction 1. Le potentiel Agricole de la RDC 2. Les

Plus en détail

Présentation des terres collectives Définition Importance

Présentation des terres collectives Définition Importance Ministère de l Intérieur Secrétariat Général Direction des Affaires Rurales Division des Systèmes d Information et de la Communication Service de l Information Géographique FIG 2011 Ahmed JKAOUA Présentation

Plus en détail

Recommandations politiques pour soutenir le tourisme durable en montagne ***

Recommandations politiques pour soutenir le tourisme durable en montagne *** Recommandations politiques pour soutenir le tourisme durable en montagne *** Nous, représentants des communautés de montagnes appartenant au réseau Euromontana, rassemblées à Inverness ces 27 et 28 septembre

Plus en détail

Réunion d information sur l agriculture l

Réunion d information sur l agriculture l Réunion d information d sur l agriculture l biologique Mercredi du Développement D Durable Limoges MétropoleM 3 mars 2010 GABLIM GABLIM (Groupement des Agrobiologistes du Limousin) est une association

Plus en détail

mobilisation de la biomasse

mobilisation de la biomasse 6 La mobilisation de la biomasse Stockage, logistique et structuration des acteurs Diagnostic de territoire Insertion dans les exploitations Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte

Plus en détail

SEGMENT DE HAUT NIVEAU DE LA SESSION DE FOND DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DES NATIONS UNIES POUR GENEVE DU 02 JUILLET AU 05 JUILLET 2007

SEGMENT DE HAUT NIVEAU DE LA SESSION DE FOND DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DES NATIONS UNIES POUR GENEVE DU 02 JUILLET AU 05 JUILLET 2007 SEGMENT DE HAUT NIVEAU DE LA SESSION DE FOND DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DES NATIONS UNIES POUR 2007. GENEVE DU 02 JUILLET AU 05 JUILLET 2007 THEME ELIMINATION DE LA PAUVRETE : COMMENT Y PARVENIR?

Plus en détail

Le travail, entre prescription et réalisation

Le travail, entre prescription et réalisation Journées professionnelles de formation de l Association Nationale des Directeurs de Mission Locale «Direction des Missions Locales : Nouveaux enjeux, nouveaux métiers» 25 et 26 Juin 2015, Rennes Le travail,

Plus en détail

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche Comité de suivi des programmes européens de la période 2007-2013 Dossier de Presse FSE FEDER FEADER FEP Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement

Plus en détail

INDICATIONS GEOGRAPHIQUES (IG) --------------- LES OPERATEURS DE MARCHE ET LES INSTRUMENTS DE MARKETING

INDICATIONS GEOGRAPHIQUES (IG) --------------- LES OPERATEURS DE MARCHE ET LES INSTRUMENTS DE MARKETING INDICATIONS GEOGRAPHIQUES (IG) --------------- LES OPERATEURS DE MARCHE ET LES INSTRUMENTS DE MARKETING Mathieu HIEN, Conseil en propriété industrielle, Mandataire agréé auprès de l OAPI Cabinet Afric-Propi-Conseils,

Plus en détail

EFFICIENCE ET PRODUCTIVITE COMME LEVIERS DE CROISSANCE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE. Pr. Abdoulaye DIAGNE

EFFICIENCE ET PRODUCTIVITE COMME LEVIERS DE CROISSANCE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE. Pr. Abdoulaye DIAGNE EFFICIENCE ET PRODUCTIVITE COMME LEVIERS DE CROISSANCE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE Pr. Abdoulaye DIAGNE 1 PLAN DE L EXPOSE INTRODUCTION I- ALLOCATION RÉGIONALE DES DÉPENSES ET CROISSANCE DANS L AGRICULTURE

Plus en détail

Le Nord Basse-Terre en Guadeloupe, un territoire convoité

Le Nord Basse-Terre en Guadeloupe, un territoire convoité Les études de cas Le Nord Basse-Terre en Guadeloupe, un territoire convoité Patricia Valma LEGTA Guadeloupe, 97131 Petit Canal Synthèse réalisée à partir de «Le Nord Basse Terre, un territoire convoité»,

Plus en détail

charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10

charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10 charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10 www.tourisme.gov.ma 2D DAMA avec bande.indd 1 22/01/2016 14:31:09 Le tourisme est un important vecteur de développement économique,

Plus en détail

Contexte et enjeux pour les CECAM

Contexte et enjeux pour les CECAM Enjeux et impacts de la microfinance rurale à Madagascar : Etude d impact du réseau des Caisses d épargne et de crédit mutuel de Madagascar (CECAM) (2003-2007) BIM n - 24 octobre 2006 Emmanuelle BOUQUET

Plus en détail

Visite de Sa Majesté Mohamed VI en Guinée-Bissau Partenariat agricole Maroc / Guinée-Bissau Bissau, 28 mai 2015

Visite de Sa Majesté Mohamed VI en Guinée-Bissau Partenariat agricole Maroc / Guinée-Bissau Bissau, 28 mai 2015 المملكة المغربية Royaume du Maroc وزارة الف الحة والصيد البحري Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Visite de Sa Majesté Mohamed VI en Guinée-Bissau Partenariat agricole Maroc / Guinée-Bissau

Plus en détail

Stratégie économique pour la Francophonie

Stratégie économique pour la Francophonie XV e Conférence des chefs d État et de gouvernement des pays ayant le français en partage Dakar (Sénégal), les 29 et 30 novembre 2014 Stratégie économique pour la Francophonie Préambule : La Francophonie

Plus en détail

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise Point 3 (a) (i) de l ordre du jour provisoire E/CN.6/2010/1 pour la cinquantequatrième session de la Commission de la condition de la femme, du 1 er au 12 mars 2010 : Révision de la mise en œuvre de la

Plus en détail

Rencontre 3 : L enjeu agricole 1er octobre 2015

Rencontre 3 : L enjeu agricole 1er octobre 2015 Rencontre 3 : L enjeu agricole 1er octobre 2015 Introduction Objectif des ateliers thématiques 1 Enrichir et approfondir le diagnostic 2 Définir des pistes de réflexion sur le projet de territoire Objectifs

Plus en détail

Rapport de mission. Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP

Rapport de mission. Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP Rapport de mission Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP Rwanda du 26 août au 02 septembre 2012 ROPPA avec l appui technique

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Dans le cadre de la mise en œuvre des stratégies «Plan Maroc Vert» et «Plan Halieutis», notamment dans leur volet de développement des exportations agroalimentaires,, l Établissement

Plus en détail

Les indications géographiques et leur importance dans la valorisation des produits du terroir.

Les indications géographiques et leur importance dans la valorisation des produits du terroir. RENCONTRE DE HAUT NIVEAU A L INTENTION DES DEPUTES DES ETATS MEMBRES DE L OAPI Les indications géographiques et leur importance dans la valorisation des produits du terroir. Denis L. BOHOUSSOU, Directeur

Plus en détail

Profil de Pays: Indicateurs de Sécurité Alimentaire

Profil de Pays: Indicateurs de Sécurité Alimentaire I. INDICATEURS DE CONSOMMATION ET CARENCE ALIMENTAIRE Carence Alimentaire Proportion de sous-alimentation % 23 16 17 15-7.1 1.6-2.2 Nombre de personnes sous-alimentées millions 2.4 1.8 2.1 2.0-5.2 3.0-1.1

Plus en détail

Hypothèse n 1 : L Afrique est pauvre parce que la nature est trop contraignante?

Hypothèse n 1 : L Afrique est pauvre parce que la nature est trop contraignante? Diaporama : Nous avons fait le constat de la pauvreté en Afrique avec la carte de l IDH dans le monde. Les cinq pays les plus pauvres du monde sont africains. Hypothèse n 1 : L Afrique est pauvre parce

Plus en détail

Les variétés Vary Malaady et Rojofotsy du lac Alaotra, Madagascar: les difficultés en vue

Les variétés Vary Malaady et Rojofotsy du lac Alaotra, Madagascar: les difficultés en vue Les variétés Vary Malaady et Rojofotsy du lac Alaotra, Madagascar: les difficultés en vue Mr Jules RANDRIANARIVELO, Président de la Communauté du riz Mr Jean RANDRIANANDRASANA, Producteur Mr Xavier RAKOTONJANAHARY,

Plus en détail

Enjeux socio-économiques du développement agricole en Tunisie

Enjeux socio-économiques du développement agricole en Tunisie Enjeux socio-économiques du développement agricole en Tunisie Conférence internationale sur le développement des énergies renouvelables et leurs applications pour une agriculture durable RE & AGRI Tunis,

Plus en détail

Note Conceptuelle et Programme

Note Conceptuelle et Programme PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES DURABLES : LES OPTIONS JURIDIQUES ET POLITIQUES Atelier de Formation pour l Afrique Centrale 11-13 mars 2015 Yaoundé, Cameroun Note Conceptuelle et Programme 1.

Plus en détail

Faire face aux défis de la sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l Ouest: L action du CSAO et de ses partenaires régionaux

Faire face aux défis de la sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l Ouest: L action du CSAO et de ses partenaires régionaux Faire face aux défis de la sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l Ouest: L action du CSAO et de ses partenaires régionaux Jean S. ZOUNDI, Chef Unité Transformation Monde Rural et Développement

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL

OFFICE INTERNATIONAL OFFICE INTERNATIONAL du Coin de Terre et des Jardins Familiaux association sans but lucratif Regroupement des fédérations européennes des jardins familiaux Statut participatif auprès du Conseil de l Europe

Plus en détail

Rencontre sur les Stratégies de promotion locale du territoire et la promotion touristique

Rencontre sur les Stratégies de promotion locale du territoire et la promotion touristique Rencontre sur les Stratégies de promotion locale du territoire et la promotion touristique RENCONTRE SUR LES STRATEGIES DE PROMOTION LOCALE ET LA PROMOTION TOURISTIQUE 30 et 31 Mars 2016 COMMUNE URBANE

Plus en détail

Les enjeux de l agroforesterie en milieu tropical. Didier Snoeck (UR Systèmes de Pérennes) Patrick Jagoret (UMR System)

Les enjeux de l agroforesterie en milieu tropical. Didier Snoeck (UR Systèmes de Pérennes) Patrick Jagoret (UMR System) Les enjeux de l agroforesterie en milieu tropical Didier Snoeck (UR Systèmes de Pérennes) Patrick Jagoret (UMR System) Éléments de contexte Contrairement aux zones tempérées, une partie significative de

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE OPERATIONNELLE DE DEVELOPPEMENT DE L AGRO INDUSTRIE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE OPERATIONNELLE DE DEVELOPPEMENT DE L AGRO INDUSTRIE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE OPERATIONNELLE DE DEVELOPPEMENT DE L AGRO INDUSTRIE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST Juillet 2009 INTRODUCTION Les excédents et déficits de campagnes

Plus en détail

Convention organisée en partenariat avec :

Convention organisée en partenariat avec : Convention organisée en partenariat avec : Édito Les difficultés que connaît l agriculture ne doivent pas occulter son poids dans l économie régionale, dans la création de richesses, d emplois et dans

Plus en détail

SESSION 1:ENJEUX ET OPPORTUNITÉS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST

SESSION 1:ENJEUX ET OPPORTUNITÉS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST Afrique Nourricière SESSION 1:ENJEUX ET OPPORTUNITÉS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST La vision des OP ouest-africaines : situation actuelle, défis, contraintes et potentiel de l agriculture africaine Juin

Plus en détail

Pôle Agroalimentaire Loire CONTRIBUTION SRDEII 2016

Pôle Agroalimentaire Loire CONTRIBUTION SRDEII 2016 Pôle Agroalimentaire Loire CONTRIBUTION SRDEII 2016 NOTRE RAISON D ETRE, PROMOUVOIR LA FILIERE ET METTRE EN RELATION LES ACTEURS : Du consommateur à l agriculteur en passant par les transformateurs et

Plus en détail

Tourisme dans l Alto Tâmega

Tourisme dans l Alto Tâmega Tourisme dans l Alto Une voie de développement local Groupe de Clermont-Ferrand AUVERGNE Mission d études : le tourisme dans l Alto Tamega Démarche de l étude L, une école d ingénieurs spécialisés dans

Plus en détail

Séminaire Enseigner à produire autrement 14 novembre 2014

Séminaire Enseigner à produire autrement 14 novembre 2014 Séminaire 14 novembre 2014 Programme régional de l enseignement agricole pour la transition agro-écologique et de mobilisation à cet effet des exploitations agricoles en région Île-de-France 1 Cadre réglementaire

Plus en détail

Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo 15-16 mai 2013, Kinshasa

Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo 15-16 mai 2013, Kinshasa Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo 15-16 mai 2013, Kinshasa Perspective de la Banque mondiale Benoît Bosquet, Banque mondiale Aperçu 1. Le rôle des forêts dans le développement 2. Le besoin

Plus en détail

Objectifs. Comprendre la dynamique agricole du site B6

Objectifs. Comprendre la dynamique agricole du site B6 Objectifs Comprendre la dynamique agricole du site B6 Faire le lien entre agriculture et biodiversité (perception sociale, culturelle, économique, enjeux, etc.) et analyser leurs convergences et divergences

Plus en détail

La nécessaire restructuration de l abattage porcin en Bretagne

La nécessaire restructuration de l abattage porcin en Bretagne La nécessaire restructuration de l abattage porcin en Bretagne Rencontre avec Monsieur Guillaume GAROT, Ministre délégué à l agroalimentaire Quimper, le 30 septembre 2013 Fédération Régionale des Syndicats

Plus en détail

L EMPLOI. Le système d emploi traditionnel. Surmonter les obstacles de l avenir

L EMPLOI. Le système d emploi traditionnel. Surmonter les obstacles de l avenir Web Japan http://web-japan.org/ L EMPLOI Surmonter les obstacles de l avenir Quartier des affaires du centre ville (Crédit photo : AFLO) Le système d emploi japonais a joué un rôle essentiel dans la forte

Plus en détail

Les exploitations agricoles en circuit court : quelles réalités régionales en Basse-Normandie? Une approche par le Recensement agricole 2010

Les exploitations agricoles en circuit court : quelles réalités régionales en Basse-Normandie? Une approche par le Recensement agricole 2010 Les exploitations agricoles en circuit court : quelles réalités régionales en Basse-Normandie? Une approche par le Recensement agricole 2010 Michaël Bermond Maître de conférences en géographie Laboratoire

Plus en détail

REGION DE GUELMIM ES-SEMARA II. Les Ambitions du Plan Maroc Vert dans La Région

REGION DE GUELMIM ES-SEMARA II. Les Ambitions du Plan Maroc Vert dans La Région Réf : 3_tan tan _19_7_x235 Titre : Plan Agricole Régional (PAR) de Guelmim Es-smara REGION DE GUELMIM ES-SEMARA II. Les Ambitions du Plan Maroc Vert dans La Région Retour au sommaire Précédent - Suivant

Plus en détail

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement TABLE RONDE DE HAUT NIVEAU Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement Gouvernements organisateurs (1) Ministere de l'energie et de l'eau, Mali (2) Gouvernement de la Tunisie 1. Introduction

Plus en détail

L action de la FAO face au changement climatique Adaptation ADAPTER L AGRICULTURE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

L action de la FAO face au changement climatique Adaptation ADAPTER L AGRICULTURE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE L action de la FAO face au changement climatique Adaptation ADAPTER L AGRICULTURE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE Assurer une alimentation et une agriculture durables pour l avenir Les secteurs agricoles¹ sont

Plus en détail

Guide des achats publics à base de bois Être un acteur responsable

Guide des achats publics à base de bois Être un acteur responsable CRÉDIT PHOTO : GETTYIMAGES - FÉVRIER 2008-07102 - Ce document est imprimé sur papier certifié PEFC. 10-31-1143 Guide des achats publics à base de bois Être un acteur responsable Édition de février 2008

Plus en détail

Sécurité alimentaire en Haïti: Situation et perspectives. Situation et perspective. Sécurité alimentaire en Haïti: Situation et perspectives

Sécurité alimentaire en Haïti: Situation et perspectives. Situation et perspective. Sécurité alimentaire en Haïti: Situation et perspectives Sécurité alimentaire en Haïti: Sécurité alimentaire en Haïti: Situation et perspective Situation et perspectives Predner DUVIVIER, Ph.D. Harold CORANTIN, M.SC Situation et perspective Situation et perspectives

Plus en détail

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt de Mayotte APPEL A PROJETS

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt de Mayotte APPEL A PROJETS Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt de Mayotte APPEL A PROJETS Références réglementaires : La loi n 2014-1170 du 13 octobre 2014 d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et

Plus en détail

L AGRICULTURE CONGOLAISE EN QUELQUES CHIFRES

L AGRICULTURE CONGOLAISE EN QUELQUES CHIFRES REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL SECRETARIAT GENERAL A L AGRICULTURE, PECHE ET ELEVAGE SERVICE NATIONAL DES STATISTIQUES AGRICOLES L AGRICULTURE CONGOLAISE

Plus en détail

Réunions du Conseil International du Cacao et des organes subsidiaires de l ICCO

Réunions du Conseil International du Cacao et des organes subsidiaires de l ICCO Réunions du Conseil International du Cacao et des organes subsidiaires de l ICCO Zurich du 10 au 14/03/2014 Hôtel RADISON BLU Pierre Etoa Abena CT1 ONCC/NCCB Le travail d actualisation du Plan 2002 qui

Plus en détail

ORIENTATIONS NATIONALES EN MATIÈRE D AGRICULTURE IRRIGUÉE AU BURKINA

ORIENTATIONS NATIONALES EN MATIÈRE D AGRICULTURE IRRIGUÉE AU BURKINA ORIENTATIONS NATIONALES EN MATIÈRE D AGRICULTURE IRRIGUÉE AU BURKINA FASO : ENJEUX, ACQUIS ET PERSPECTIVES =-=-=-=-=-=-=-=-=- Ouagadougou 26 et 27 Novembre 2013 Communication présentée par M. Alassane

Plus en détail

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole La Département de l Isère et sa politique agricole Isère : Superficie : 7 431 km² Population : 1,225 millions d habitants Agriculture : 6300 exploitations agricoles ; SAU = 241000 ha 2000 agriculteurs

Plus en détail

Statistiques agroalimentaires

Statistiques agroalimentaires T Q U E S I S I T A A G R I C O L E S T S bsq Bureau de la statistique du Québec Statistiques agroalimentaires 2 e semestre 1997 Bureau de la statistique du Québec Pour tout renseignement concernant le

Plus en détail

Bioéthanol : Atouts et enjeux

Bioéthanol : Atouts et enjeux Bioéthanol : Atouts et enjeux L environnement, véritable défi du Bioéthanol Indépendance énergétique Perspectives économiques L environnement, véritable défi du Bioéthanol Depuis 2 siècles, nos sociétés

Plus en détail

Le savez-vous? *Des kilos de CO 2 cachés dans nos assiettes

Le savez-vous? *Des kilos de CO 2 cachés dans nos assiettes Pourquoi manger local? *Pour être en bonne santé : Votre alimentation doit avant tout être saine et variée *Pour me faire plaisir : Ce défi doit rester un plaisir *Pour partager et découvrir nos patrimoines

Plus en détail

Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec

Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec À propos du Plan Nord Le Plan Nord va se déployer sur 25 ans. Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec Territoire concerné: 1,2 millions de km 2 soit 72% du Québec. Le territoire visé se situe au

Plus en détail

«L importance des informations locales pour le commerce international»

«L importance des informations locales pour le commerce international» «L importance des informations locales pour le commerce international» 14 juillet 2014 Promouvoir des modèles financiers inclusifs pour les agriculteurs africains 1 PROMOUVOIR DES MODÈLES FINANCIERS INCLUSIFS

Plus en détail

les entreprises doivent constamment améliorer leur compétitivité et pour cela, développer une véritable dynamique d innovation.

les entreprises doivent constamment améliorer leur compétitivité et pour cela, développer une véritable dynamique d innovation. Innovation, moteur de la chimie en France 1,64 Mds d à la R&D En 2012, les industries chimiques ont consacré : 32 Pour que l industrie chimique en France garde une place prépondérante sur la scène internationale,

Plus en détail

CONTRIBUTION CHAMBRE D AGRICULTURE DE HAUTE-LOIRE

CONTRIBUTION CHAMBRE D AGRICULTURE DE HAUTE-LOIRE Septembre 2015 CONTRIBUTION CHAMBRE D AGRICULTURE DE HAUTE-LOIRE Comme convenu lors de la rencontre du 24 Juillet 2015, la Chambre d Agriculture de Haute-Loire transmet un certain nombre de questions ou

Plus en détail

SCHÉMA TERRITORIAL DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE PAYS UZÈGE-PONT DU GARD SYNTHESE

SCHÉMA TERRITORIAL DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE PAYS UZÈGE-PONT DU GARD SYNTHESE SCHÉMA TERRITORIAL DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE PAYS UZÈGE-PONT DU GARD SYNTHESE Avril 2009 Historique et déroulement Schéma territorial de Développement Economique Les objectifs du schéma Les principes

Plus en détail

BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad

BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad boubamana@yahoo.fr La plupart des pays de la région du bassin

Plus en détail

Premier travail : complétez le tableau à partir de la carte.

Premier travail : complétez le tableau à partir de la carte. Premier travail : complétez le tableau à partir de la carte. 1 La sous-alimentation alimentation dans le monde Le continent le plus touché par la sousalimentation Les trois zones du monde les plus touchées

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU NORD BASSE-TERRE

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU NORD BASSE-TERRE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU NORD BASSE-TERRE TERRITOIRE DU NORD BASSE-TERRE LES DATES CLES Décembre 2000: Création de la communauté de Communes du Nord Basse-Terre composée des villes de Deshaies, Lamentin

Plus en détail

L élevage en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées : relever le défi d un développement économique et territorial équilibré et créateur de valeur

L élevage en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées : relever le défi d un développement économique et territorial équilibré et créateur de valeur L élevage en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées : relever le défi d un développement économique et territorial équilibré et créateur de valeur Toulouse, le 6 juin 2016 Déroulé de l atelier Introduction

Plus en détail

Comment les grands secteurs d activité de l économie française ont-ils évolué depuis 1945?

Comment les grands secteurs d activité de l économie française ont-ils évolué depuis 1945? LES MUTATIONS DE L ECONOMIE FRANCAISE p328 à 349 Comment les grands secteurs d activité de l économie française ont-ils évolué depuis 1945? I- LA FRANCE UNE GRANDE PUISSANCE AGROALIMENTAIRE( p336/339)

Plus en détail

Négociation Climat pour Toute l Afrique Réussie (NECTAR) Etude sectorielle qualitative pour le secteur agricole

Négociation Climat pour Toute l Afrique Réussie (NECTAR) Etude sectorielle qualitative pour le secteur agricole Négociation Climat pour Toute l Afrique Réussie (NECTAR) Etude sectorielle qualitative pour le secteur agricole baastel Sommaire 1. Emissions africaines de GES 2. Négociations internationales et enjeux

Plus en détail

PROJET LEADER «La plaine de Versailles: un territoire vivant porteur d innovation»

PROJET LEADER «La plaine de Versailles: un territoire vivant porteur d innovation» PROJET LEADER 2007 2013 «La plaine de Versailles: un territoire vivant porteur d innovation» 1. Agriculture : Exemples de projets Améliorer la biodiversité dans les exploitations agricoles du territoire

Plus en détail

Mercredi 18 novembre 2015 Chambre d Agriculture de Carcassonne (Zone Activité Sautès)

Mercredi 18 novembre 2015 Chambre d Agriculture de Carcassonne (Zone Activité Sautès) DOSSIER DE PRESSE Concours régional 2015 des miels et produits de la ruche Mercredi 18 novembre 2015 Chambre d Agriculture de Carcassonne (Zone Activité Sautès) CONTACT PRESSE : Chambre Régionale d Agriculture,

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation L eau pour la production agricole: quels enjeux? Le genre: quelques chiffres à méditer Agriculture: des acquis indéniables Les Apports de la stratégie agricole du Plan Maroc Vert

Plus en détail

LA CHAMPAGNE-ARDENNE AU CŒUR DE L EUROPE

LA CHAMPAGNE-ARDENNE AU CŒUR DE L EUROPE LA CHAMPAGNE-ARDENNE AU CŒUR DE L EUROPE Comme les 274 régions des 28 États membres de l Union européenne, la Champagne-Ardenne bénéficie d un soutien financier de l Europe : un budget d environ 430 M

Plus en détail

L interconsulaire au service des entreprises

L interconsulaire au service des entreprises L interconsulaire au service des entreprises chiffres & cartes Picardie CHIFFRES CLES Trois compagnies consulaires au service des entreprises Agriculture, élevage, artisanat de service ou de production,

Plus en détail

VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012

VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012 Observatoire VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012 ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L échelle des salaires est plus resserrée dans le secteur de l économie sociale Pour les 2,3 millions de salariés travaillant

Plus en détail

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Alliance Globale pour la Résice AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Grille de Lecture des Politiques et Programmes contribuant à la Résice Version Finale (Septembre 0) Avec la facilitation du : PREAMBULE

Plus en détail

Comptabilisation de la Richesse Naturelle et Valorisation des Services de l Ecosystème

Comptabilisation de la Richesse Naturelle et Valorisation des Services de l Ecosystème COMPTES DE L EAU Comptabilisation de la Richesse Naturelle et Valorisation des Services de l Ecosystème WAVES Madagascar Mai 2016 Wealth Accounting and Valuation of Ecosystem Services Introduction WAVES

Plus en détail

Étude du marché des BDS chez les artisans du cuir dans la région de Jaïpur en Inde

Étude du marché des BDS chez les artisans du cuir dans la région de Jaïpur en Inde Études de cas Market assessment of BDS amongst leather artisans in the Jaïpur region in India, Ashok Kumar, 2003. Étude du marché des BDS chez les artisans du cuir dans la région de Jaïpur en Inde Un marché

Plus en détail

Une agriculture française en perte de vitesse face à la mondialisation?

Une agriculture française en perte de vitesse face à la mondialisation? Une agriculture française en perte de vitesse face à la mondialisation? 4 mars 2016 Vincent Chatellier INRA, SMART-LERECO (Nantes) Introduction (1/2) : la notion de compétitivité La compétitivité économique

Plus en détail

FICHE SUR LES RELATIONS COMMERCIALES ENTRE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL ET LE ROYAUME D ESPAGNE

FICHE SUR LES RELATIONS COMMERCIALES ENTRE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL ET LE ROYAUME D ESPAGNE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------- MINISTERE DU COMMERCE ------------- ASEPEX FICHE SUR LES RELATIONS COMMERCIALES ENTRE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL ET LE ROYAUME D ESPAGNE mars

Plus en détail

BILANS OLEICOLES DE LA TUNISIE. Chokri Bayoudh Direction Générale de la Production Agricole Ministère de l Agriculture

BILANS OLEICOLES DE LA TUNISIE. Chokri Bayoudh Direction Générale de la Production Agricole Ministère de l Agriculture BILANS OLEICOLES DE LA TUNISIE Chokri Bayoudh Direction Générale de la Production Agricole Ministère de l Agriculture Réunion du comité économique du COI 102e session du Conseil des Membres 24 Novembre

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DES FILIERES AGRO-SYLVO- PASTORALES HALIEUTIQUES ET FAUNIQUES

ETAT DES LIEUX DES FILIERES AGRO-SYLVO- PASTORALES HALIEUTIQUES ET FAUNIQUES 11 ième Edition des journées de l entreprenariat burkinabè (JEB) ETAT DES LIEUX DES FILIERES AGRO-SYLVO- PASTORALES HALIEUTIQUES ET FAUNIQUES Par : Augustine SOULAMA/NONGANA Chargée d études au SP/CPSA

Plus en détail

Programme détaillé de développement de l agriculture africaine

Programme détaillé de développement de l agriculture africaine AFRICAN UNION NEPAD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT Programme détaillé de développement de l agriculture africaine INTÉGRATION DES SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE, FORÊTS ET PÊCHES DANS LE PDDAA Nouveau partenariat pour

Plus en détail

MAISON FAMILIALE RURALE DE MOZAS

MAISON FAMILIALE RURALE DE MOZAS MAISON FAMILIALE RURALE DE MOZAS Formation générale et professionnelle par alternance 38300 BOURGOIN JALLIEU 04.74.93.14.38 04.74.28.64.32 E-mail : mfr.mozas@mfr.asso.fr Etablissement Privé de Formation

Plus en détail

FILIÈRE VIANDE L ESSENTIEL EN

FILIÈRE VIANDE L ESSENTIEL EN FILIÈRE VIANDE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 1ER CHEPTEL EUROPÉEN EN BOVINS Avec plus de 19 millions de bovins, la France dispose du 1 er cheptel européen. Le pays compte près de 3,7 millions de

Plus en détail

Impliquer les consommateurs

Impliquer les consommateurs Impliquer les consommateurs pour définir l agriculture de demain Sylvie La Spina - Nature & Progrès Vendredi 9 décembre 2016 «Construisons ensemble notre alimentation» Crise Impliquer du lait en les Wallonie

Plus en détail

Approvisionnement local de la restauration collective

Approvisionnement local de la restauration collective Approvisionnement local de la restauration collective Le 4 avril 2015 Quimper Bernadette LOISEL Approvisionnement local de la restauration collective Quelques chiffres clés Rappel du contexte réglementaire

Plus en détail

Table ronde régionale. «Manger local & Manger français en restauration collective»

Table ronde régionale. «Manger local & Manger français en restauration collective» Table ronde régionale «Manger local & Manger français en restauration collective» en présence de Stéphane Le Foll ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la Forêt, Porte Parole du Gouvernement

Plus en détail