mternati Par Philipe Dayan Date : JUIL/SEPT 15 Page de l'article : p Journaliste : Philippe Dayan

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "mternati Par Philipe Dayan Date : JUIL/SEPT 15 Page de l'article : p.110-113 Journaliste : Philippe Dayan"

Transcription

1

2

3 Page 1/4 mternati Vérification des sources des rtwetespreïïïïetetsoutien des petits producteurs et vigilance accrue dans le choix de ses sous-traitants. Résistance à la pression commerciale et à la corruption actionnées pour conquérir un marché ou lors des opérations de dédouanement des produits dans les pays d'exportation... Bref, veiller à consolider les maillons à risques afin que les Supply Chains se déploient désormais de manière à la fois durable, éthique, tracée, agile, mutualisée, partagée, en particulier à l'international où la prise en compte de tous ces paramètres constitue aujourd'hui un enjeu crucial pour toutes les organisations travaillant au grand export. Alors qu'a été votée il y a quelques mois par nos députés une loi sur «le devoir de vigilance» des entreprises à l'international, reste à savoir combien d'entre elles sont en ordre de marche à ce niveau I m. nh, n Par Philipe Dayan

4 Page 2/4 F en déplaise aux èsprits chagrins (et/ou conservateurs) pour lesquels la terminologie de Supply Cham Internationale donne l'impression d'un concept creux! Dorénavant, avec la loi examinée et votée le 30 mars dernier à lassemblée Nationale, ce qui jusqu'alors pouvait apparaître comme un fumeux glissement sémantique se révèle une révolution profonde avec laquelle nombre de nos entreprises doivent composer. Certes, cette législation, dont on attend maintenant le décret d'application, concerne les entreprises de plus de 5000 collaborateurs en France et de plus de à l'international, ll n'empêche! Celle-ci s'appliquera également de facto aux entreprises travaillant avec des sous-traitants comptant des effectifs très majoritairement bien en-dessous de ce seuil de 5000 employés. «^elément déclenchant à la mise en place de ce dispositif réglementaire a été l'effondrement du Kana Plaza survenu le 24 avril 2013 à Savar, le faubourg ouest de Dacca, la capitale du Bengladesh (NDLR : une tragédie qui a coûté la vie à au moins ouvriers travaillant pour plusieurs ateliers de confection situés dans cet immeuble). En ont découlé à l'échelle européenne, un certain nombre de travaux menés au niveau des États membres via les Points de Contact itionaux, en l'occurrence des groupes de travail en charge de réflénanière dont les intégration logistique dans le sens impact en profondeur des prises dans leurs couch organisationnelles, formationnelles et humaines, \ sans doute secouer nombre d'anciennes et mauvaises habitudes. À commencer l'ai celles de certaines grandes organisations à la production en partie délocalisée sur des terripas franchement très regardants m très tatillons fsur le chapitre de l'éthique. «Depuis quinze ans que je travaille sur le sujet, force est de noter une réelle progression en la matière. Le problème est qu'aujourd'hui seules sont mises en lumière les entreprises qui n'agissent pas bien. Résultat, l'opinion publique a ^f>ritp d'entreprises se comportent dè manière ^reprchensible alors que, bien Braire, en entreprises sont responsabl hors de leurs frontières dorigine» explique Ai Le Rolland, PDG d'acte International, société experte en approvisionnement et distribution internationale. Et de poursuivre : «II en est ressorti le constat que, s'il n'y avait pas, à un moment donné, itrainte légale posée sur les entreprises, il s'avérerait :u vraisemblable à ce que les entreprises s'engagent 'olontairement de manière générale et mas- D'où la décision d'élaborer un projet de i qui s'appellerait «devoir de vigilance nnable» définissant les cas pour iiiels lentreprise verrait sa resmsabilité engagée». Une avancée sur ce train d'une Supply Cham Internationale Responsable d'autant plus intéressante qu'y est signifiée par la même occasion aux entreprises l'obligation d'avoir un code de onduite interne les engageant juridiquement et dont le nonrespect entraînerait pour elles une condamna-.on financière :/ou pénale, v i d e m m e n t, [line telle approche Supply Chain dépassant la simple existent de plus en plus très engagées sur la qualité de leur Supply Chain Internationale. Mais comme elles n'en font pas état, du coup, personne ne le sait» déplore Anne Le Roi land. Et celle-ci d'appuyer son propos en se référant aux demandes de prestations d'accompagnement sur un process de Supply Chain Internationale Responsable qui lui sont faites par les entreprises, dont le nombre ne cesse de croître en dépit d'un contexte économique plus que morose dominé par une impitoyable guerre des prix et une absence de visibilité sur les carnets dè commandes au-delà de quelques mois, voire de quelques semaines! «Cela prouve bien en tous cas que le sujet n'est absolument pas considérée comme secondaire par rapport à ceux ayant trait aux prix et à la compétitivité» insiste la fondatrice d'acte International. ~ Attention à ne pas verser dans «l'angélisme» ~ S'il n'est pas question de voir dans ce mouvement de Supply Chain que l'on pourrait qualifier d'étendue par rapport à une chaîne d'exécution logistique traditionnelle une quelconque forme d'angélisme, s'y profile toutefois une autre manière d'aborder le monde des affaires. Une vision qu'a faite sienne Anne Le Rolland consistant à affirmer qu'à partir du moment où une entreprise commence à travailler avec un pays tout aussi sous-développé pusse-t-il être, à partir du moment où lui est ainsi amené une activité économique, lui est dans le même temps donné une chance de se développer. Et ce que ce business repose sur une

5 Page 3/4 démarche ou pas d'équité dans la mesure où le pays dont il s'agit pourra néanmoins profiter comme bon lui semble de l'argent obtenu. «II suffit de se référer à la Chine que beaucoup fustigent. Quand on y voit levolution des niveaux de salaire, de la mentalité des ouvriers et des conditions de travail et lorsque l'on note aussi que maintenant certains clients chinois demandent des audits sociaux dans des usines françaises avant de conclure un contrat, on ne peut que se dire combien la roue a tourné. Or, si elle a pu le faire cest qu'à un moment donné, les entreprises sont allées passer des commandes dans des usines dont les conditions pouvaient apparaître à l'époque loin d'être idéales, mais ayant cependant apporté du développement. Il est important de le - il ne faut pas perdre de vue que ce business venu de letranger permet à ces mêmes pays souffrant globalement d'un déficit de ressources energétiques et d'infrastructures industrielles de pouvoir connaître un développement économique. Quitte, comme cela a été le cas pour la Thailande très sollicitée il y a encore vingt ans pour y fabriquer à bas coûts des produits de masse de voir ce type de marché désormais lui échapper en raison de levolution à la hausse des salaires de sa main-d'œuvre. «II ne faut pas s'illusionner dans la mesure où les grandes entreprises cherchent en permanence des prix dachat les plus attractifs possible en allant vers de nouveaux territoires pour y produire et acheter moins cher. Ce genre de réflexe est à mon avis irrémédiable jusqu'à la fin souligner en arguant que, si on ne paie pas un ouvrier chinois sur la base d'un salaire minimum tel qu'il se pratique dans notre pays, cela n'a pas empêché les entreprises locales à évoluer et les salaires des ouvriers d'augmenter de 20% par an» analyse Anne Le Rolland. Un tel argumentaire peut apparaître comme scabreux pour qui la situation vécue par les ouvriers dans une pléthore d'usines chinoises s'apparente bien davantage à un esclavage des temps modernes qu'à une parcelle de Paradis. Sauf que dans l'esprit de notre experte, si les bonnes consciences occidentales se focalisent toujours et systématiquement sur une absence de réelle législation des conditions de travail dans des pays comme la Chine, l'inde ou les Philippines - ce qui est indéniable des temps. En même temps, il faut bien avoir conscience que par un effet de balancier, lorsqu'un pays se développe, un autre voit sa croissance baisser par ricochet. On le constate non seulement avec les pays dits émergents, mais aussi sur la zone Europe qui souffre actuellement énormément» ponctue Anne Le Rolland. ~ La problématique de la corruption ~ Demeure dans ce processus d'enjeux et de moyens de prévention des risques éthiques, sociaux et environnementaux, cette épineuse problématique de la corruption. Qu'elle soit volontaire ou non, celle-ci peut fermer les portes d'un marché à une entreprise pour de nombreuses années. «II s'agit vraiment d'un sujet-clé

6 Page 4/4 aujourd'hui de Id Supply Chain pour les entreprises qui travaillent avec le reste du monde En revanche il y a une vision qui n'est pas tout a fait juste consistant a affirmer que la corruption ne se pose que dans les pays en voie de developpement Or si elle y existe bel et bien en raison d une faible gouvernance et d un niveau de rémunération des fonctionnaires les incitant a trouver d autres sources de revenus pour reussir a vivre décemment on la détecte aussi et parfois de maniere tres puissante en Furope et aux Etats Unis» note la dirigeante dacte International II suffit de se référer au dernier chiffre communique a propos de la corruption sévissant dans notre vieille Europe s'élevant a quelques 120 milliards d euros par an ' En tout etat de cause, un nombre croîs sant d'entreprises mettent en place des programmes de preven lion contre la corruption Lesquels assurent une formation des distributeurs et des commerciaux œuvrant pour les entreprises concernées sur les pays «problématiques» afin de pouvoir les amener ainsi a mieux gerer le sujet de corruption en agissant de la maniere la plus ethique possible Certes la route s avère encore longue a accomplir Ces plans de prévention apparaissent toutefois comme une pierre importante a poser dans un «jardin» que les entreprises savent mine en leur donnant la mesure des risques financiers lourds quelles encourent en cas d acceptation d'une pratique de corruption Pour un accompagnant a lexport comme Acte International de tels programmes ne peuvent cependant trouver un veritable déploiement qu a la première condition de rencontrer un echo sur leur bien fonde auprès des dirigeants «En particulier, lorsquils ont donne comme objectif prioritaire a leurs equipes de faire produire et acheter moins cher Nous in sistons énormément auprès d'eux sur la question de I existence d'un risque en cas de corruption attestée et de ses consequences en termes de réputation sur le plan tant financier qu auprès du marche» piecise Anne Le Rolland Une sensibilisation que notre experte effectue sous la forme d'interventions d une duree oscillant entre trente et quarante cinq minutes au maximum en Comite de Direction, en Comite de Pilotage ou dans le cadre des assemblées d actionnaires ou elle explique ce quil faut entendre par Supply Chain Responsable ou se situent les risques et ce qu il en coûte pour le cas ou lentreprise franchirait la ligne jaune «Encore convient-il apres a définir une politique ethique interne et ce que Ion y met exactement a la fois pour les equipes les four msseurs les sous traitants et plus globalement, les tierces pêr sonnes» Autrement dit, la mise en place d un code de conduite permettant alors a l'entreprise delaborer sa strategie de Supply Cham Internationale Autant d'éléments qui se retrouveront aussi bien dans les conditions generales de vente et dachat que dans la communication corporate, dans les contrats signes avec les fournisseurs et les transitaires ou bien encore dans les messages adresses par lentreprise a son actionnariat En bref, faire savoir a lensemble de I écosystème de lentreprise les valeurs sur lesquelles celle-ci sengage et ce quelle attend en retour de la sphere de ses partenaires Ainsi que le défend Anne Le Rolland, «dans toute Supply Cham performante, il y a d abord une chaine humaine qui partage des valeurs Mais il faut demeurer réaliste dans le sens ou, de bout en bout d un tel process, ce sont d abord des femmes et des hommes En conséquence tout systeme ne pourra fonc tionner que s'il existe une réelle volonte de ces derniers Faute de quoi, il y aura toujours un maillon faible qui mettra en echec son déploiement» Et de conclure «Lorsque j'avais commence a me pencher sur cette thématique de la Supply Cham Interna tionale Responsable, beaucoup me considéraient avec ironie Aujourdhui, le sujet est devenu, si je puis dire commun parce que l'on voit de plus en plus de criteres ayant trait au durable et a l'éthique dans les appels doffre II y a également un nombre exponentiel de salaries au sein des entreprises qui poussent leurs dnigeants a emprunter une telle voie parce qu ils y a oient fermement et y aspirent pour signer leur avenir societa!» f Ligne de mire An w Le fondatrice et PDG d'acte Interqafaapf"* * Son parcwfr Dans le genre dirigeante r ayant pas «la langue dans sa poche» et n hésitant pas a appeler < un chat un chat «sitôt quelle aborde la thématique de la Supply Cham Internationale Responsable la dame se pose un peu la Titulaire d une maitrise en Economie et Commerce International suivie de 1982 a 1986 a I Institut des Relations Internationales a Paris, elle démarre sa trajectoire professionnelle a Grenoble en qualite de responsable Import d abord pour le groupe Ziegler puis a partir de 1991 pour Dubois International Une activite salariée qu elle décide d interrompre en 1994 afin de se lancer dans I aventure entrepreneuriat Conquerante mais néanmoins prudente elle suit au préalable une formation de six mois dans le cadre du centre des entrepreneurs de I EM LYON avant de mettre en orbite en 1995 Modsys SAS une societe de services opérationnels et d expertise en logistique international dans I univers de la mode et des cosmetiques Une activite qui ne I empêche pas de vouloir peaufiner son champ de connaissances en suivant en 2001 le programme superieur pour dirigeant dispense a IINSEAO Tout en tenant la barre de Modsys elle fonde en 2003 Wethica Sprl une societe de services de formation et d audit dans le domaine de la responsabilite sociale des entreprises dans tous les secteurs d activite, I alimentaire excepte Suite a la fusion de ces deux societes, elle lance en mars 2008 Acte International Se Experte en approvisionnement et distribution internationale la societe ACTE Internationale pilote les Supply diams de ses clients internationaux en consolidant les maillons a risques tels que le sourcmg la conformite douanière et fiscale dans tous les pays la responsabilite sociale ethique, et environnementale internationale le respect des regles du commerce international et la lutte anti-corruption

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Problématique : Existe-t-il un modèle de développement pour les pays du Sud? Page 2 Document 1 Evaluation : 1. Présentez le document.(x

Plus en détail

Communiqué de presse - 1 -

Communiqué de presse - 1 - Communiqué de presse - 1 - Nouvelle étude internationale de Continental : Les véhicules hybrides et électriques sont de mieux en mieux considérés par les automobilistes du monde entier Continental, grand

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Engagements attendus des fournisseurs du groupe Manitou en matière de Responsabilité Sociétale d Entreprise (RSE) 1- Solutions durables p. 5 Respect des normes et des réglementations

Plus en détail

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION Une société multinationale est une société qui produit des effets économiques dans plusieurs pays. C'est-à-dire que, soit les actionnaires

Plus en détail

Code du commerce Partie législative Chapitre V : Des sociétés anonymes Section 3 : Des assemblées d'actionnaires

Code du commerce Partie législative Chapitre V : Des sociétés anonymes Section 3 : Des assemblées d'actionnaires Code du commerce Partie législative Chapitre V : Des sociétés anonymes Section 3 : Des assemblées d'actionnaires Article L225-102-1 En savoir plus sur cet article... Modifié par LOI n 2010-788 du 12 juillet

Plus en détail

Hélène CHEUTIN. Master 2 ISMAG 2005-2006

Hélène CHEUTIN. Master 2 ISMAG 2005-2006 Hélène CHEUTIN Master 2 ISMAG 2005-2006 SRM ((Supplliierr Rellattiionshiip Managementt)) INTRODUCTII ION Les entreprises cherchent sans cesse à améliorer leurs performances et notamment à réaliser des

Plus en détail

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Le règlement REACH Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Impacts économiques, risques extra-financiers et opportunités pour les entreprises Résumé de l étude réalisée par EthiFinance,

Plus en détail

La responsabilité civile et l'entreprise

La responsabilité civile et l'entreprise La responsabilité civile et l'entreprise Dans la présente rubrique, nous poursuivons notre étude de la responsabilité civile, cette fois-ci du point de vue d'un commerce ou d'une entreprise. Les questions

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES 2006

COMMUNICATION SUR LE PROGRES 2006 DIRCTION DS RLATIONS XTRIURS COP 2006 COMMUNICATION SUR L PROGRS 2006 Après avoir adhéré au Pacte Mondial en 2004, Renault Trucks a consacré sa première Communication sur le Progrès (COP) à sa politique

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 3: le pilotage et l optimisation des processus opérationnels

Plus en détail

SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS

SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS LOI N 2014-344 DU 17 MARS 2014 RELATIVE A LA CONSOMMATION juin SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS 25/04/2014 I. CONDITIONS GENERALES DE VENTE L article

Plus en détail

Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex)

Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex) Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex) A L G E X : LA PROMOTION DES EXPORTATIONS HORS HYDROCARBURES L accélération

Plus en détail

L avenir du commerce est en ligne

L avenir du commerce est en ligne chapitre 1 L avenir du commerce est en ligne A llons-nous perdre l habitude «d aller» faire nos courses? Succomberons-nous plus facilement à l achat d impulsion au hasard de notre navigation sur le Web

Plus en détail

CIRCULAIRE DGPAAT/SDFB/C2013-3029 Date: 14 mars 2013

CIRCULAIRE DGPAAT/SDFB/C2013-3029 Date: 14 mars 2013 MINISTERE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET Direction Générales des Politiques Agricoles, Agroalimentaires et des Territoires Service de la forêt, de la ruralité et du cheval Sous-direction

Plus en détail

Supply chain management NESTLE. Les Rois de la Supply Chain 2010

Supply chain management NESTLE. Les Rois de la Supply Chain 2010 áå ΩINSTITUT SUPERIEUR DU MANAGEMENT Supply chain management NESTLE Les Rois de la Supply Chain 2010 Cabinet ISM Abidjan, Cocody,Bvd F. Mitterand, Riviera Bonoumin, Immeuble La Paix 22 BP 876 Abidjan 22

Plus en détail

Marché chinois : quelles opportunités pour les entreprises étrangères?

Marché chinois : quelles opportunités pour les entreprises étrangères? MAI 2012 Marché chinois : quelles opportunités pour les entreprises étrangères? Chunxia Zhu, Manager «Réussir sur les marchés chinois implique au préalable d en maîtriser tant les ressorts économiques

Plus en détail

La Chine reste attractive

La Chine reste attractive É t u d e La Chine reste attractive En dépit des difficultés économiques, les multinationales maintiennent et renforcent leur présence en Chine. C est ce qui résulte de la seconde enquête «China Manufacturing

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

SEPR - Pierre Casadéi Lean Oser le participatif pour repenser l organisation

SEPR - Pierre Casadéi Lean Oser le participatif pour repenser l organisation Pour repenser son organisation au sortir d'un plan de départs volontaires, l'industriel SEPR a "osé" solliciter la participation de ses salariés. Avec succès. Réflexions de Pierre Casadei, Directeur des

Plus en détail

4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000

4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000 4 Des hypothèses testées aux limites rencontrées 4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000 4.1.1 Retour sur les hypothèses initiales

Plus en détail

La responsabilité sociétale de l entreprise numérique

La responsabilité sociétale de l entreprise numérique La responsabilité sociétale de l entreprise numérique Comme toute organisation, l entreprise numérique génère des attentes fortes en matière de responsabilité sociale, environnementale et de respect des

Plus en détail

Nice Samedi 12 mai 2007- Salle Pierre JOSELET IL DIRITTO FALLIMENTARE ITALIANO LE DROIT FRANÇAIS DES ENTREPRISES EN DIFFICULTES

Nice Samedi 12 mai 2007- Salle Pierre JOSELET IL DIRITTO FALLIMENTARE ITALIANO LE DROIT FRANÇAIS DES ENTREPRISES EN DIFFICULTES avec la participation de l Union des Avocats Européenset de l Institut Méditerranéen des Procédures Collectives 4 EME RENCONTRE FRANCO-ITALIENNE ENTRE LES BARREAUX DE NICE ET DE MILAN 4 INCONTRO ITALO-FRANCESE

Plus en détail

Planification Industrielle & Commerciale. démystifiée. Livre Blanc

Planification Industrielle & Commerciale. démystifiée. Livre Blanc Livre Blanc La Planification industrielle et commerciale (S&OP) démystifiée Intégrer stratégies de vente et efficacité opérationnelle pour une rentabilité maximale Planification Industrielle & Commerciale

Plus en détail

Ce règlement contient également des dispositions d ordre déontologique et fait du Directoire un acteur du contrôle interne.

Ce règlement contient également des dispositions d ordre déontologique et fait du Directoire un acteur du contrôle interne. RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL AINSI QUE SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIETE

Plus en détail

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer Compter et gérer 1 / 9 Compter et gérer I. LA NECESSITE D'UNE COMPTABILITE Au-delà des obligations légales qui imposent aux entreprises de tenir une comptabilité, avoir un système comptable au sein de

Plus en détail

+ aliath. aliath fête ses deux ans d'existence au service de la gouvernance

+ aliath. aliath fête ses deux ans d'existence au service de la gouvernance + aliath aliath fête ses deux ans d'existence au service de la gouvernance Créé fin 2011, aliath vient de célébrer son deuxième anniversaire et souhaite en profiter pour faire un premier bilan de son activité

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Achats Internationaux & Supply Chain" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 14 Avril 2012 2 2013 / 2014 Groupe

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Pierre-Yves GOMEZ Professeur EMLYON Directeur de l Institut Français de Gouvernement des Entreprises (IFGE)

Plus en détail

FORMATIONS. THL Business Consulting. Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines. www.thl-business-consulting.

FORMATIONS. THL Business Consulting. Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines. www.thl-business-consulting. THL Business Consulting Cabinet de Conseil en Management et Stratégie des Organisations CATALOGUE 2015-2016 FORMATIONS Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines www.thl-business-consulting.com

Plus en détail

Les basiques du Supply Chain Management

Les basiques du Supply Chain Management V3 - Mai 2011 Les basiques du Supply Chain Management Héritage et évolutions Le concept de Supply Chain est un héritage et une évolution des pratiques logistiques, industrielles et managériales. On y retrouvera

Plus en détail

Marketing International

Marketing International Marketing International Licence générale Semestre 6 Gestion commerciale Professeur de la matière: MR. Soulaimane LAGHZAOUI Groupe de travail: BELKBAB Asmae BOUNIA Nadia KHILAL Ahmed SBAI EL-IDRISSI Outmane

Plus en détail

Comment actionner le droit d alerte pour anticiper les risques sur l emploi?

Comment actionner le droit d alerte pour anticiper les risques sur l emploi? Expertises économiques et sociales auprès des comités d entreprise Comment actionner le droit d alerte pour anticiper les risques sur l emploi? Rédacteur : Frédéric GERARD, Directeur de mission Bureaux

Plus en détail

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE La logistique représentait traditionnellement l activité allant de la mise à disposition des produits finis par l usine ou le négociant jusqu à la

Plus en détail

La nouvelle redevance de radio-télévision remplace la redevance de réception

La nouvelle redevance de radio-télévision remplace la redevance de réception Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie, et de la communication DETEC 26 septembre 2014 / Feuille d'information relative à la révision de la loi sur la radio et la télévision

Plus en détail

Dividendes. Deux types de dividendes

Dividendes. Deux types de dividendes Dividendes Le détachement du dividende est un moment important de la vie de l'action, car le dividende est la rémunération de l'actionnaire, au même titre que l'intérêt est la rémunération de l'obligataire.

Plus en détail

Code de la publicité écologique

Code de la publicité écologique Code de la publicité écologique Code de la publicité écologique: Préambule Une société saine construit un avenir durable. De plus en plus, le souci de l'homme pour son environnement en constitue un élément

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Compte rendu Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures Compte rendu n 21 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 Audition, ouverte

Plus en détail

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec Emilio B. Imbriglio Associé, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton Emilio

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France

Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France Cycle Innovation & Connaissance 54 petit déjeuner Pr. Jacques COLIN 22 janvier 8h30-10h Grasse Animatrice : Valérie

Plus en détail

Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires.

Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires. Chers clients, Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires. Lors de l'élaboration du budget 2012, le gouvernement a pris différentes mesures qui ont un impact important sur

Plus en détail

LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR

LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR LES PRINCIPES ET VALEURS ESSILOR Essilor International 147, rue de Paris 94220 Charenton-le-Pont, France www.essilor.com Conception et réalisation : lilcreative les PrInCIPes et Valeurs essilor 2 FACILITER

Plus en détail

CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application

CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application Pour que le projet de carte d'achat puisse être mis en œuvre de manière efficace, il importe de déterminer précisément le périmètre d'application. En effet,

Plus en détail

REVUE DE PRESSE BENEVOLAT

REVUE DE PRESSE BENEVOLAT REVUE DE PRESSE BENEVOLAT Philippe Geluck, extrait de la bande dessinée Le Chat à Malibu «Si on payait mieux les bénévoles, ça donnerait peut-être envie à plus de gens de travailler gratuitement.» Assiociathèque

Plus en détail

Pourquoi créer une SASU avec?

Pourquoi créer une SASU avec? Pourquoi créer une SASU avec? SAS - SASU Pourquoi? La société par actions simplifiée (SAS) est une forme juridique de plus en plus retenue par les entreprises. La grande souplesse prévue par le législateur

Plus en détail

Dans quelle mesure les entreprises des pays développés ont-elles intérêt à s'installer dans les pays en développement?

Dans quelle mesure les entreprises des pays développés ont-elles intérêt à s'installer dans les pays en développement? Terminale Enseignement spécifique de SES Devoir type bac DISSERTATION Dans quelle mesure les entreprises des pays développés ont-elles intérêt à s'installer dans les pays en développement? DOCUMENT 1 :

Plus en détail

Baromètre CSA pour ALMA CG des PME françaises

Baromètre CSA pour ALMA CG des PME françaises Baromètre CSA pour ALMA CG des PME françaises Edition 2013 : L optimisation des coûts et les mesures gouvernementales pour la compétitivité Etude N 1201855 Mai 2013 Profil des répondants - FONCTION - -

Plus en détail

a) «Conseil» : désigne le Conseil d'administration de la Société ; c) «Gouvernement» : désigne le gouvernement du Québec ;

a) «Conseil» : désigne le Conseil d'administration de la Société ; c) «Gouvernement» : désigne le gouvernement du Québec ; RÈGLEMENT CONCERNANT LES FONCTIONS ET LES POUVOIRS DU PRÉSIDENT ET DU VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION AINSI QUE DES DIRIGEANTS ET D'AUTRES CADRES D'HYDRO-QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 731 MODIFIÉ

Plus en détail

La dissémination interne des innovations de terrain

La dissémination interne des innovations de terrain La dissémination interne des innovations de terrain Par Isabelle Jacob, 2002. Contrairement à ce que l'on croit au premier abord, l'un des aspects les plus difficiles dans le Management de l'innovation,

Plus en détail

SUP ELITE CABINET : PLANNING ANNUEL DES SEMINAIRES, DE MARS À DECEMBRE 2013

SUP ELITE CABINET : PLANNING ANNUEL DES SEMINAIRES, DE MARS À DECEMBRE 2013 DOMAINES THEMES DE SEMINAIRES Coût / Participant PERIODE DE FORMATION MARKETING ET COMMERCE Conquête et fidélisation des clients. 400 000 fcfa FISCALITE Pratique des procédures Douanières : Contrôle et

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE BEACONSFIELD. Révisée 2014-03-24

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE BEACONSFIELD. Révisée 2014-03-24 POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE BEACONSFIELD Révisée 2014-03-24 POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But - La Ville de Beaconsfield établit par la présente

Plus en détail

La performance responsable au cœur de votre stratégie

La performance responsable au cœur de votre stratégie La performance responsable au cœur de votre stratégie Vigeo Enterprise Vigeo Enterprise est le cabinet d audit et de conseil de Vigeo spécialisé dans la responsabilité sociale des entreprises Vigeo Enterprise

Plus en détail

E-learning Les 12 erreurs fatales

E-learning Les 12 erreurs fatales E-learning Les 12 erreurs fatales Erreur 1 Penser qu un projet e-learning est avant tout un projet technique S il y a bien une erreur classique qui se répète de projet e-learning en projet e-learning,

Plus en détail

LA RÉORGANISATION FINANCIÈRE

LA RÉORGANISATION FINANCIÈRE FINADOC www.finadoc.com et www.conseils-financiers.com Prendre de la hauteur de vue sur la finance et le patrimoine. De meilleures décisions en toute indépendance. LA RÉORGANISATION FINANCIÈRE Bureaux

Plus en détail

NOTE D ADMINISTRATION N 07/2004

NOTE D ADMINISTRATION N 07/2004 Secrétariat Général La Défense, le 1 er juillet 2014 Direction des Ressources Humaines Direction Siège NOTE D ADMINISTRATION N 07/2004 applicable à l ensemble du personnel lié par un contrat de travail

Plus en détail

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire rural Centre-ville Quartier populaire Parc d activités économiques Problématique Problématique enclavé Banlieue pavillonnaire Problematique Problematique Insertion Petite enfance Problématique Problématique

Plus en détail

Règlement intérieur du. Conseil d administration

Règlement intérieur du. Conseil d administration COMPAGNIE LEBON Société Anonyme au capital de 13 359 500 Siège Social : 24, rue Murillo 75008 Paris 552 018 731 - RCS Paris Règlement intérieur du Conseil d administration Adopté par le Conseil d'administration

Plus en détail

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale Mérylle AUBRUN ISO 26000 Responsabilité Sociétale Le concept de RSO RSO RSE = Responsabilité Sociétale des Entreprises Préservation de l environnement Agenda 21 Progrès = le Développement social Durable

Plus en détail

2 : 1 CHAPITRE 2 CHAPITRE 3 PARTIE

2 : 1 CHAPITRE 2 CHAPITRE 3 PARTIE A. de la formation L'étudiant en cycle BTS Commerce International suit un ensemble d'enseignements lui permettant d'avoir des connaissances dans : La participation à la prospection des marchés étrangers;

Plus en détail

Epargne salariale : l'essentiel du projet de loi Macron (4/5)

Epargne salariale : l'essentiel du projet de loi Macron (4/5) Epargne salariale : l'essentiel du projet de loi Macron (4/5) 22/07/2015 Suite de notre série de synthèses sur le projet de loi Macron. Aujourd'hui : l'épargne salariale. Le texte modifie certaines règles

Plus en détail

Les chartes de France Investissement

Les chartes de France Investissement Les chartes de France Investissement Introduction : le dispositif France Investissement Les PME les plus dynamiques ou à fort potentiel de croissance apportent une contribution essentielle au développement

Plus en détail

Innovation & marketing responsables : les nouvelles frontières des stratégies de développement durable

Innovation & marketing responsables : les nouvelles frontières des stratégies de développement durable Innovation & marketing responsables : les nouvelles frontières des stratégies de développement durable Elisabeth Laville, directrice/fondatrice, Utopies 5 juin 2012 I. Qui est Utopies? Premier cabinet

Plus en détail

La pauvreté rend malade et la maladie rend pauvre

La pauvreté rend malade et la maladie rend pauvre SAMPOL_octobre_2015.indd 27 8.10.2015 8:28:34 UNE PROTECTION SOCIALE POUR TOUT LE MONDE rend malade et la maladie rend pauvre Thomas Rousseau Cher responsable politique d'un pays d'afrique subsaharienne,

Plus en détail

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 12 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- TIVE DE TRAVAIL N 12 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

2/ Quelle est votre vision de l'état actuel du marché des services informatiques?

2/ Quelle est votre vision de l'état actuel du marché des services informatiques? Etat de l'art du marché des prestations intellectuelles informatiques par Laurent Levy, président d'inop's Publié le 10 Décembre 2009 http://www.itrnews.com/articles/98478/etat-art-marche-prestations-intellectuelles-informatiques-brlaurent-levy-president-inop.html

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail en Haute-Normandie / sommaire p.2 - Développement des pratiques de formation : l exemple de deux secteurs en pleine mutation économique

Plus en détail

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data!

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Pierre Jouniaux http://www.safety line.fr CV : Pierre Jouniaux, ingénieur aéronautique, pilote

Plus en détail

Politique. de vote par procuration

Politique. de vote par procuration de vote par procuration Date de création : décembre 2009 Dernière mise à jour : avril 2014 Politique Exercer son droit de vote est l un des droits les plus précieux de l actionnaire, et avec ce droit vient

Plus en détail

Réussir sa transformation grâce à l architecture d entreprise

Réussir sa transformation grâce à l architecture d entreprise POINT DE VUE Réussir sa transformation grâce à l architecture d entreprise Delivering Transformation. Together. Hichem Dhrif Hichem est Directeur de la division Défense et Sécurité de Sopra Steria Consulting.

Plus en détail

CHARTE EUROPEENNE Pour le développement des missions sociales et sociétales dans les gares

CHARTE EUROPEENNE Pour le développement des missions sociales et sociétales dans les gares CHARTE EUROPEENNE Pour le développement des missions sociales et sociétales dans les gares Version N 1 du 23 novembre 2010 : référence au Traité de Lisbonne 1 er Déc 2009. Adhésion de la Pologne. Référence

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA Le statut des associés des sociétés commerciales La protection des associés des sociétés commerciales constitue une avancée du droit OHADA sur le droit congolais La République démocratique du Congo (RDC)

Plus en détail

Besoins en vente-conseil. Appels de vente-conseil

Besoins en vente-conseil. Appels de vente-conseil Besoins en vente-conseil Appels de vente-conseil Comment choisir le bon fournisseur pour externaliser la génération de leads Auteur : Rinus Visser Cantab Marketing Services Octobre 2009 1 Présentation

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services

Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services Tél +33 (0)4 13 94 04 39 / Fax +33 (0)4 13 94 04 10 2 Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services Jacques Pfister, Président de la CCI

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

LE LICENCIEMENT. Présenté par: AITOUYHYANE Hamza ZAKI Ghita Encadré par: Mr Larhzal

LE LICENCIEMENT. Présenté par: AITOUYHYANE Hamza ZAKI Ghita Encadré par: Mr Larhzal LE LICENCIEMENT Présenté par: AITOUYHYANE Hamza ZAKI Ghita Encadré par: Mr Larhzal Introduction Votre qualité d'employeur vous autorise à sanctionner un salarié fautif. Cette sanction peut prendre la forme

Plus en détail

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Les fonctionnaires sont les salariés qui paient le plus lourd tribut à la réforme des retraites, qui pourtant n'apparaît que comme un deuxième

Plus en détail

La carte d'achat dans les organisations françaises

La carte d'achat dans les organisations françaises CHAPITRE 2 La carte d'achat dans les organisations françaises Pour bien appréhender l'usage efficace de la carte d'achat, il est important de toujours la considérer comme un moyen d'exécution de la commande.

Plus en détail

ADDENDUM AUX CONDITIONS GÉNÉRALES D'ACHAT DU BBSLA POUR LES BOUTIQUES RIME

ADDENDUM AUX CONDITIONS GÉNÉRALES D'ACHAT DU BBSLA POUR LES BOUTIQUES RIME ADDENDUM AUX CONDITIONS GÉNÉRALES D'ACHAT DU BBSLA POUR LES BOUTIQUES RIME 1. CHAMP D'APPLICATION 1.1 Le contrat de licence de la solution BlackBerry («BBSLA») s'applique à toutes les distributions (gratuites

Plus en détail

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT L'OCTROI

Plus en détail

L'action de la douane dans la lutte Anti-contrefaçon

L'action de la douane dans la lutte Anti-contrefaçon L'action de la douane dans la lutte Anti-contrefaçon Sensibilisation à la contrefaçon 7 février 2013 Christian LEBLANC, Directeur régional des douanes Benoît METZGER, Conseiller aux entreprises La contrefaçon

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

CHARTE DU COLLEGE SERVICES ET INGENIERIE

CHARTE DU COLLEGE SERVICES ET INGENIERIE CHARTE DU COLLEGE SERVICES ET INGENIERIE I LES ENGAGEMENTS COLLECTIFS DES MEMBRES DE L ASSOCIATION Article 1 Les structures concernées Chaque collège a défini les critères liés aux structures concernées

Plus en détail

LA SUPPLY CHAIN DE LA

LA SUPPLY CHAIN DE LA LA SUPPLY CHAIN DE LA COSMETIQUE EN EUROPE European Market (Colipa source 2008) European Market (Colipa source 2008) FRANCE : POINT STRATEGIQUE 23 000 entreprises étrangères FRANCE De récentes études comparatives

Plus en détail

Flore-Aline Colmet Daâge*

Flore-Aline Colmet Daâge* NOTE n 153 - Fondation Jean-Jaurès - 23 janvier 2013 - page 1 Un enjeu clé pour dynamiser l emploi Flore-Aline Colmet Daâge* * Directrice d études, département «Opinion et stratégies d entreprise», Ifop

Plus en détail

Degré de confiance pour les indicateurs de performance : degré de fiabilité du processus de production et écart significatif 1

Degré de confiance pour les indicateurs de performance : degré de fiabilité du processus de production et écart significatif 1 Degré de confiance pour les indicateurs de performance : degré de fiabilité du processus de production et écart significatif 1 L utilisation des indicateurs de performance ne peut se faire de manière pertinente

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

Rapport de planification stratégique

Rapport de planification stratégique Comité sectoriel de la main-d œuvre du commerce de l alimentation Rapport de planification stratégique Décembre 2009 Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie du caoutchouc du Québec 2035, avenue

Plus en détail

Programme d'appui à la formation professionnelle continue et a l'apprentissage au Niger

Programme d'appui à la formation professionnelle continue et a l'apprentissage au Niger Programme d'appui à la formation professionnelle continue et a l'apprentissage au Niger Faits Rapides Pays: Niger Evaluation final : Nov 2011 Mode d évaluation: indépendant (external) Domaine technique

Plus en détail

Comment déterminer le prix de vos produits et services?

Comment déterminer le prix de vos produits et services? Comment déterminer le prix de vos produits et services? http://www.proactive-marketing.fr Comment déterminer le prix de vos produits/services? Premier point Tout d'abord il faut savoir que nous sommes

Plus en détail

Healthcare * sdv.com. Logistique. Imagination. *Santé

Healthcare * sdv.com. Logistique. Imagination. *Santé Healthcare * sdv.com Logistique. Imagination. *Santé SDV, un service de proximité et une performance assurée La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité

Plus en détail