DÉCRET DU GOUVERNEMENT N 57/2006/ND-CP du 9 juin 2006 SUR LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE LE GOUVERNEMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DÉCRET DU GOUVERNEMENT N 57/2006/ND-CP du 9 juin 2006 SUR LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE LE GOUVERNEMENT"

Transcription

1 DÉCRET DU GOUVERNEMENT N 57/2006/ND-CP du 9 juin 2006 SUR LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE LE GOUVERNEMENT Vu la Loi sur l organisation du Gouvernement du 25 décembre 2001; Vu la Loi sur le Commerce du 14 juin 2005 ; Vu la Loi sur les transactions électroniques du 29 novembre 2005 ; Sur demande du Ministre du Commerce, DÉCRÈTE : Chapitre premier DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1. Champs d application matériel Le présent décret règlemente: 1. L utilisation des documents électroniques dans les activités de commerce et dans les activités liées au commerce sur le territoire de la République socialiste du Vietnam. 2. L utilisation, par les parties qui ont convenu de l application de la Loi vietnamienne sur le Commerce et du présent décret, des documents électroniques dans leurs activités de commerce et dans leurs activités liées au commerce hors du territoire de la République socialiste du Vietnam. 3. Les dispositions du présent décret ne s appliquent pas à l utilisation des documents électroniques suivants : la lettre de change, le billet à ordre, le connaissement, la facture d expédition des marchandises, les warrants ou n importe quel autre document négociable qui permet à son détenteur ou à son bénéficiaire de recevoir les marchandises ou les services ou encore un certain montant d argent. Article 2. Champs d application personnel Le présent décret s applique à: 1. tout commerçant utilisant des documents électroniques dans ses activités commerciales ou connexes. 2. toute autre organisation et tout individu utilisant des documents électroniques dans leurs activités liées au commerce. Article 3. Définitions Aux fins du présent décret:

2 1. Le document s entend d un contrat, d une offre, d une notification, d une déclaration, d une facture ou d un autre document fourni par les parties et relatif à la formation ou à l exécution du contrat. 2. Le document électronique s entend d un document existant sous la forme d un message de données. 3. Le message de données s entend de l information créée, envoyée, reçue ou conservée par les moyens électroniques. 4. L expéditeur s entend de la partie ou son représentant qui a créé ou envoyé un document électronique avant sa conservation et non de la personne agissant en tant qu intermédiaire pour ce message de données. 5. Le destinataire s entend de la partie qui, dans l intention de l expéditeur, est censée recevoir le message de données, mais non de la personne qui agit en tant qu intermédiaire pour ce message de données. 6. Le système d information désigne un système créé pour envoyer, recevoir, conserver, afficher ou traiter de toute autre manière des messages de données. 7. Le système automatique d information s entend d un programme informatique, d un moyen électronique ou automatique, destiné à déclencher une action ou à répondre aux messages de données et ce sans intervention ou contrôle humain. 8. La place d affaires s entend d un établissement stable où s exercent des activités d affaires. Ledit établissement ne doit pas être un lieu temporaire de fourniture de marchandises ou de services. Article 4. Place d affaires des parties 1. La place d affaires d une partie est celle que ladite partie a indiquée, sauf si l autre partie peut prouver l inexistence de ladite place d affaires. 2. Au cas où une partie dispose de différentes places d affaires mais qu elle n a indiqué aucune d entre elles, la place d affaires est celle qui a les liens les plus étroits avec le contrat en question, et ce compte tenu de toutes les circonstances existant avant le moment de formation dudit contrat ou concomitamment audit moment de formation. 3. Si un individu ne dispose d aucune place d affaires, son domicile devient la place d affaires. 4. Un lieu qui n est pas regardé comme étant une place d affaires s il constitue seulement celui où sont déposés les machines et les équipements technologiques du système informatique utilisé par une partie pour former le contrat ou celui où les autres parties peuvent avoir accès au dit système d information.

3 5. Le nom d un endroit pris dans le nom de domaine ou dans l adresse du courrier électronique d une partie ne doit pas forcément concerner la place d affaires de ladite partie. Article 5. Contenu de la gestion publique en matière de commerce électronique La gestion publique en matière de commerce électronique porte sur: 1. La promulgation des stratégies, des plans, des aménagements et des politiques de développement du commerce électronique et de la coordination de leur application. 2. La promulgation et la coordination de l application des textes normatifs touchant au commerce électronique. 3. L émission des normes en matière de commerce électronique. 4. L organisation des sessions de formation, des campagnes de sensibilisation au commerce électronique et l apport de l assistance à la mise en place du commerce électronique. 5. L inspection et le contrôle du respect du droit en matière de commerce électronique et le règlement des plaintes, dénonciations et infractions audit droit. 6. L organisation et la gestion de la coopération internationale en matière de commerce électronique. Article 6. Gestion publique en matière de commerce électronique 1. Le Ministre du Commerce est responsable devant le Gouvernement de la gestion publique en matière de commerce électronique. 2. Les ministères, les organes ministériels, les organes gouvernementaux ainsi que les comités populaires des provinces et des villes sous autorité centrale, exercent, dans la limite de leurs attributions et en collaboration avec le Ministère du Commerce, la gestion publique en matière de commerce électronique. Chapitre II VALEUR JURIDIQUE DES DOCUMENTS ÉLECTRONIQUES Article 7. Valeur juridique La valeur juridique d un document électronique ne peut être déniée pour le seul motif que celui-ci est sous forme électronique. Article 8. Reconnaissance de la valeur juridique des documents électroniques

4 Le document électronique a valeur juridique si les informations qu il contient sont accessibles en cas de besoin. Article 9. Valeur juridique équivalente d un document électronique et d un original 1. Un document électronique a la même valeur juridique qu un original s il répond aux deux conditions suivantes : a) l intégrité des informations qu il contient est assurée lorsque lesdites informations sont créées sous leur forme finale de document électronique ou autre. b) les informations contenues dans ledit document sont accessibles ou utilisables dans leur intégrité en cas de besoin. 2. L intégrité des informations est assurée lorsque lesdites informations sont complètes et pas encore modifiées, à l exception des modifications de forme intervenues dans l échange, la conservation ou l exposition du document électronique. 3. Le critère de fiabilité se base sur la conformité avec le but poursuivi par la création des informations et avec toutes les circonstances afférentes. Article 10. Valeur juridique de la signature électronique Un document électronique est considéré comme étant signé par une partie si : 1. A été mis en œuvre un dispositif permettant d identifier le signataire et de confirmer son consentement vis-à-vis des données contenues dans le document électroniquement signé. 2. Ledit dispositif d identification est suffisamment fiable pour créer et échanger des documents électroniques, compte tenu de toutes les circonstances et conventions y afférentes. Chapitre III DOCUMENTS ÉLECTRONIQUES DANS LES ACTIVITÉS DE COMMERCE Article 11. Moment et lieu d expédition et de réception des documents électroniques 1. Le moment d expédition d un document électronique est le moment où ledit document quitte le système d information sous le contrôle de l expéditeur ou de son représentant. En cas d absence dudit contrôle, le moment de l expédition retenu est le moment de la réception dudit document électronique. 2. Le moment de la réception d un document électronique est le moment où le destinataire peut avoir accès audit document à une adresse électronique qu il a précédemment indiquée. Le moment de la réception d un document électronique à une autre adresse électronique du destinataire est celui où le destinataire peut avoir accès

5 audit document à condition qu il sache parfaitement bien que ledit document a été envoyé à ladite adresse électronique. Le destinataire est réputé pouvoir avoir accès à un document électronique lorsque ledit document parvient à son adresse électronique. 3. La place d affaires de l expéditeur est considérée comme étant l adresse d où est envoyé le document électronique et la place d affaires du destinataire, l adresse où est reçu le document électronique. 4. Le paragraphe 2 du présent article s applique également au cas où la place du système d information soutenant l adresse électronique peut être différente de celle où le document électronique est censé reçu conformément au paragraphe 3 du présent article. Article 12. Notification de l offre de contrat La notification de l offre de contrat sous forme électronique n individualisant pas le destinataire n est pas considérée comme une offre de contrat, sauf si la partie l émettant y indique ses responsabilités en cas de réception de l acceptation de cette offre. Article 13. Utilisation du système automatique d information Un contrat qui est formé par l interaction entre un système automatique d information et un individu ou entre les systèmes automatiques d information ne voit pas sa valeur juridique contestée du seul motif de l absence de l intervention humaine dans chacune des actions déterminées effectuées par lesdits systèmes automatiques d information ou dans le contrat ainsi formé ou du contrôle desdits contrat et actions. Article 14. Fourniture des clauses du contrat Au cas où par l intermédiaire des systèmes d information, une partie émet son offre de contrat et que le destinataire de l offre peut accéder à ladite offre, l offrant est tenu de fournir, dans un délai raisonnable, audit destinataire de l offre, les documents électroniques ou les autres documents contenant les éléments du contrat. Lesdits documents doivent être conservables et utilisables. Article 15. Saisie d une fausse information dans un document électronique 1. Au cas où un individu commet une erreur en saisissant une information dans un document électronique utilisé pour l échange avec le système automatique d information d une autre partie mais que ce dernier ne facilite pas la correction par ledit individu de l erreur ainsi produite, l auteur de l erreur ou son représentant peut retirer la part erronée du document électronique en satisfaisant aux deux conditions suivantes: a) lors de la constatation de l erreur, ledit individu ou son représentant notifie à l autre partie, d une manière claire, l existence de l erreur qu il a commise.

6 b) ledit individu ou son représentant n a pas encore utilisé les marchandises ou services qui lui ont été envoyés par l autre partie ou n en a tiré aucun intérêt matériel ou valeur. 2. Le droit de retirer la part erronée d un document électronique n affecte pas l application des dispositions normatives concernant les conséquences des erreurs commises qui ne sont pas prévues au paragraphe 1 du présent article. Chapitre IV SANCTION DES INFRACTIONS Article 16. Infractions au droit en matière de commerce électronique 1. Empêcher ou restreindre la capacité des organisations et des individus à utiliser des documents électroniques. 2. Empêcher ou restreindre la capacité des organisations et des individus à choisir des technologies et des moyens électroniques pour exercer des activités de commerce. 3. Modifier, effacer, annuler, copier, divulguer, déplacer sans autorisation, falsifier ou prendre illégalement tout ou une partie d un document électronique. 4. Porter atteinte aux systèmes d information utilisés dans les activités de commerce électronique ou les détruire. 5. Créer, envoyer, communiquer, recevoir ou traiter des documents électroniques à des fins illégales. 6. Les autres infractions prévues par la loi. Article 17. Sanction de l inobservation du droit en matière de commerce électronique 1. Les commerçants ou les organisations ayant commis des infractions relatives à l utilisation des documents électroniques dans les activités de commerce peuvent faire l objet d une sanction administrative ou voir leur activité de commerce suspendue en fonction de la nature et de la gravité desdites infractions et doivent réparer les préjudices ainsi causés. 2. Les individus ayant commis des infractions relatives à l utilisation des documents électroniques dans les activités de commerce peuvent faire l objet, en fonction de la nature et de la gravité des dites infractions, d une sanction disciplinaire, administrative ou pénale et doivent réparer les préjudices ainsi causés. Chapitre V DISPOSITIONS D EXÉCUTION

7 Article 18. Entrée en vigueur Le présent décret entrera en vigueur 15 jours après la date de sa publication au journal officiel. Toute disposition contraire concernant les transactions électroniques est abrogée. Article 19. Exécution Le Ministère du Commerce, détaillera, en collaboration avec les autres ministères et organes ministériels, les modalités d utilisation des documents électroniques dans les activités commerciales et dans les activités liées au commerce en application du présent décret et des autres textes afférents. Les ministres, les chefs des organes ministériels, les chefs des organes gouvernementaux et les présidents des comités populaires des provinces et des villes sous autorité centrale sont chargés, chacun pour ce qui les concerne, de l exécution du présent décret. Au nom du Gouvernement Le Premier Ministre Phan Van Khai

ASSEMBLEE NATIONALE. Loi n 2014-024. sur les transactions électroniques EXPOSE DES MOTIFS

ASSEMBLEE NATIONALE. Loi n 2014-024. sur les transactions électroniques EXPOSE DES MOTIFS ASSEMBLEE NATIONALE Loi n 2014-024 sur les transactions électroniques EXPOSE DES MOTIFS Depuis ces dernières années, le monde des affaires a connu un bond particulier en termes d évolution des procédés

Plus en détail

CENTRAL ROUTE CHARGES OFFICE Page 1 SERVICE CENTRAL DES REDEVANCES DE ROUTE

CENTRAL ROUTE CHARGES OFFICE Page 1 SERVICE CENTRAL DES REDEVANCES DE ROUTE CENTRAL ROUTE CHARGES OFFICE Page 1 Veuillez mentionner la référence indiquée sur l un des documents de facturation reçu d : ACCORD ENTRE ET LES UTILISATEURS DE L' «EXTRANET DU SCRR POUR LES USAGERS DE

Plus en détail

Conditions générales d'utilisation - KAPITALISER

Conditions générales d'utilisation - KAPITALISER Conditions générales d'utilisation - KAPITALISER Objet des CGU : Les présentes Conditions d'utilisation de KAPITALISER ont pour objet d'informer l'utilisateur des conditions et modalités d utilisation

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00)

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) Rabat, le 11 mars 2002 CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) RELATIVE A LA RELATION ENTRE LES SOCIETES DE BOURSE ET LEUR CLIENTELE DANS LE CADRE DE L ACTIVITE D INTERMEDIATION Aux

Plus en détail

Nous vous invitons à lire les conditions d utilisation ci-jointes. Merci de compléter au besoin et de retourner la présente page à l école.

Nous vous invitons à lire les conditions d utilisation ci-jointes. Merci de compléter au besoin et de retourner la présente page à l école. Cette année, le Conseil des écoles publiques de l Est de l Ontario (CEPEO) utilise Google Apps pour l Éducation en salle de classe. Google Apps pour l Éducation est une suite de logiciels Web gratuits,

Plus en détail

Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique :

Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique : Bernard SAVONNET 1/5 Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique : Leçon 1 : courrier électronique, publicité, prospection La loi n 2004-575

Plus en détail

Conditions Générales d Achat

Conditions Générales d Achat CONSEIL DATA - CROSSCANAL Conditions Générales d Achat 1. Champ d application Les présentes conditions générales d achat (ci-après les «CGA») ont pour objet de définir les dispositions générales et particulières

Plus en détail

Projet de loi n o 149 (2001, chapitre 14) Loi sur les réserves naturelles en milieu privé

Projet de loi n o 149 (2001, chapitre 14) Loi sur les réserves naturelles en milieu privé DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 149 (2001, chapitre 14) Loi sur les réserves naturelles en milieu privé Présenté le 31 octobre 2000 Principe adopté le 6 décembre 2000 Adopté

Plus en détail

CONVENTION D UTILISATION DU SITE TRANSACTIONNEL DE SECOND CYCLE INC. («SECOND CYCLE»)

CONVENTION D UTILISATION DU SITE TRANSACTIONNEL DE SECOND CYCLE INC. («SECOND CYCLE») CONVENTION D UTILISATION DU SITE TRANSACTIONNEL DE SECOND CYCLE INC. («SECOND CYCLE») Présomption d acceptation de cette convention. Veuillez noter que votre utilisation du site Internet transactionnel

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE LOI TYPE SUR L ENTRAIDE EN MATIÈRE PÉNALE

RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE LOI TYPE SUR L ENTRAIDE EN MATIÈRE PÉNALE RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE DES AMÉRIQUES Troisième Réunion des autorités centrales et d autres experts sur l entraide en matière pénale et l extradition 12-14 septembre 2007 Bogota, Colombie.

Plus en détail

FSMA_2016_09 du 9/06/2016

FSMA_2016_09 du 9/06/2016 FSMA_2016_09 du 9/06/2016 La présente communication porte sur les contrats d assurance Incendie Risques simples Habitation qui sont proposés par les entreprises d assurances pour des habitations situées

Plus en détail

DÉCLARATION. de certains gouvernements européens. relative à la phase d exploitation. des lanceurs Ariane, Vega et Soyouz. au Centre spatial guyanais,

DÉCLARATION. de certains gouvernements européens. relative à la phase d exploitation. des lanceurs Ariane, Vega et Soyouz. au Centre spatial guyanais, DÉCLARATION de certains gouvernements européens relative à la phase d exploitation des lanceurs Ariane, Vega et Soyouz au Centre spatial guyanais, adoptée à Paris le 30 mars 2007 3 DÉCLARATION de certains

Plus en détail

1.1. La présente politique prend effet le (date établie avec l autorisation du CHD).

1.1. La présente politique prend effet le (date établie avec l autorisation du CHD). 1. DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR 1.1. La présente politique prend effet le (date établie avec l autorisation du CHD). 1.2. La présente politique remplace la Politique du CNRC relative aux conflits d intérêts

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/67/458)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/67/458)] Nations Unies A/RES/67/192 Assemblée générale Distr. générale 3 avril 2013 Soixante-septième session Point 103 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

La nouvelle loi canadienne antipourriels portant sur la sollicitation par courriel entre en vigueur le 1er juillet 2014

La nouvelle loi canadienne antipourriels portant sur la sollicitation par courriel entre en vigueur le 1er juillet 2014 La nouvelle loi canadienne antipourriels portant sur la sollicitation par courriel entre en vigueur le 1er juillet 2014 Mai 2014 Par Me Diane Bellavance et Me Diane Nguyen Le 1 er juillet 2014, la majorité

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES Toutes les transactions commerciales entre Heyer Benelux et le client sont régies par les présentes conditions générales. Ces conditions prévalent de plein droit sur les conditions

Plus en détail

1. OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE -*-*-*-*-*-*-*-*-*- Sur la proposition de monsieur Pierre Bilodeau, il est résolu à la majorité :

1. OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE -*-*-*-*-*-*-*-*-*- Sur la proposition de monsieur Pierre Bilodeau, il est résolu à la majorité : SÉANCE SPÉCIALE du Conseil de la Municipalité de Lacolle tenue le 19 janvier 2016 PROCÈS-VERBAL de la séance spéciale du conseil de la Municipalité de Lacolle tenue à la salle du Conseil de l Hôtel de

Plus en détail

Accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers

Accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers Texte original Accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers Considérant que les juridictions des signataires de l Accord

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Audiotel - SMS/ Tout Peut Arriver»

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Audiotel - SMS/ Tout Peut Arriver» REGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Audiotel - SMS/ Tout Peut Arriver» ARTICLE 1 La société M6 WEB sis 89 avenue Charles de Gaulle, 92575 NEUILLY-SUR-SEINE Cedex organise le jeu-concours «Audiotel-SMS / Tout Peut

Plus en détail

Jurisprudence. Le salarié protégé refusant un changement de secteur géographique ne commet pas de faute

Jurisprudence. Le salarié protégé refusant un changement de secteur géographique ne commet pas de faute Jurisprudence Le salarié protégé refusant un changement de secteur géographique ne commet pas de faute CE, 23 décembre 2014, n 364616 Le déplacement du lieu de travail proposé à un salarié protégé constitue-t-il

Plus en détail

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2012-45 DU 2 AVRIL 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA SINGLE BUOY MOORING OFFSHORE A LA MISE EN ŒUVRE DU

Plus en détail

Projet de loi n o 67 (2015, chapitre 31)

Projet de loi n o 67 (2015, chapitre 31) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 67 (2015, chapitre 31) Loi visant principalement à améliorer l encadrement de l hébergement touristique et à définir une nouvelle gouvernance

Plus en détail

Ensemble de politiques sur la gestion de l information

Ensemble de politiques sur la gestion de l information Ensemble de politiques sur la gestion de l information TABLE DES MATIÈRES 1. Avant-propos... 1 1.1. Application...1 1.2. Structure de l Ensemble de politiques... 1 1.3. Principes directeurs... 2 1.4. Exceptions...2

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 685 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 Enregistré à la Présidence du Sénat le 24 juin 2013 PROPOSITION DE LOI sur les contrats de communications électroniques pour autrui, PRÉSENTÉE Par M. Bruno SIDO,

Plus en détail

CONTRAT DE STAGE Année Universitaire 2014-2015 Programme Erasmus+ Consortium ERASMIP

CONTRAT DE STAGE Année Universitaire 2014-2015 Programme Erasmus+ Consortium ERASMIP Année Universitaire 2014-2015 LE COORDINATEUR DU CONSORTIUM Nom de l établissement : ECOLE NATIONALE DE FORMATION AGRONOMIQUE (ENFA) Code Erasmus de l établissement : F CASTANE02 Dont le siège est situé

Plus en détail

Loi sur les divulgations faites dans l intérêt public (protection des divulgateurs d actes répréhensibles)

Loi sur les divulgations faites dans l intérêt public (protection des divulgateurs d actes répréhensibles) Loi sur les divulgations faites dans l intérêt public (protection des divulgateurs d actes répréhensibles) Ce que les fonctionnaires du gouvernement du Manitoba doivent savoir sur la procédure à suivre

Plus en détail

Le présent document contient les CGV des entités : - A.D.T International - A.D.T. Translations. (6 pages en tout) 1 sur 6

Le présent document contient les CGV des entités : - A.D.T International - A.D.T. Translations. (6 pages en tout) 1 sur 6 Le présent document contient les CGV des entités : - A.D.T International - A.D.T. Translations (6 pages en tout) 1 sur 6 CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE (PRESTATIONS DE TRADUCTION) Objet : les présentes

Plus en détail

Convention européenne relative à l'assurance obligatoire de la responsabilité civile en matière de véhicules automoteurs

Convention européenne relative à l'assurance obligatoire de la responsabilité civile en matière de véhicules automoteurs Série des traités européens - n 29 Convention européenne relative à l'assurance obligatoire de la responsabilité civile en matière de véhicules automoteurs Strasbourg, 20.IV.1959 Les gouvernements signataires,

Plus en détail

VILLE DE SAINT-LAZARE MRC DE VAUDREUIL-SOULANGES PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT RELATIF AUX COLPOR- TEURS ET AUX COMMERÇANTS ITI- NÉRANTS - RMH 220

VILLE DE SAINT-LAZARE MRC DE VAUDREUIL-SOULANGES PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT RELATIF AUX COLPOR- TEURS ET AUX COMMERÇANTS ITI- NÉRANTS - RMH 220 VILLE DE SAINT-LAZARE MRC DE VAUDREUIL-SOULANGES PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT RELATIF AUX COLPOR- TEURS ET AUX COMMERÇANTS ITI- NÉRANTS - RMH 220 Remp., R826, a. 14 (2009-10-03). ATTENDU QU ATTENDU QU

Plus en détail

VILLE DE VAL-D OR RÈGLEMENT 2005-22 REFONDU VERSION NON OFFICIELLE

VILLE DE VAL-D OR RÈGLEMENT 2005-22 REFONDU VERSION NON OFFICIELLE VILLE DE VAL-D OR RÈGLEMENT 2005-22 REFONDU VERSION NON OFFICIELLE Règlement concernant les colporteurs ou les vendeurs itinérants et les commerçants nonrésidents. PRÉAMBULE ATTENDU le pouvoir accordé

Plus en détail

TITRE IV- Des contrats électroniques en général, de la preuve et de l'exécution

TITRE IV- Des contrats électroniques en général, de la preuve et de l'exécution TITRE IV- Des contrats électroniques en général, de la preuve et de l'exécution Présentation des textes Avec le Titre IV, on entre dans la seconde partie de l avant-projet où figurent les nouvelles dispositions

Plus en détail

Webinaire sur le droit du logement. Préparé par Me Éric Cabana et Me Laïla Demirdache

Webinaire sur le droit du logement. Préparé par Me Éric Cabana et Me Laïla Demirdache + Webinaire sur le droit du logement Préparé par Me Éric Cabana et Me Laïla Demirdache + Avertissement Ce webinaire contient de l information sommaire sur certains éléments de la loi et des processus juridiques

Plus en détail

PREVENTION DE LA CORRUPTION FORMULAIRE DE DUE DILIGENCE. Fait en date du :

PREVENTION DE LA CORRUPTION FORMULAIRE DE DUE DILIGENCE. Fait en date du : PREVENTION DE LA CORRUPTION FORMULAIRE DE DUE DILIGENCE Fait en date du : En ce qui concerne la prévention de la corruption dans le cadre de la législation applicable d anti-corruption, TOTAL GABON requiert

Plus en détail

Imprimerie Officielle de la République Tunisienne

Imprimerie Officielle de la République Tunisienne REPUBLIQUE TUNISIENNE Code de la Nationalité Tunisienne 2016 Publications de l Edition revue et corrigée le 16 juin 2015 Adresse: avenue Farhat Hached 2098, Radès ville - Tunisie Tél.: 216 71 43 42 11

Plus en détail

Loi sur l immatriculation des armes à feu

Loi sur l immatriculation des armes à feu PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 64 Loi sur l immatriculation des armes à feu Présentation Présenté par M. Pierre Moreau Ministre de la Sécurité publique suppléant Éditeur

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE Chambre de la sécurité financière c. Adou 2015 QCCDCSF 60 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE N : CD00-1105 DATE : 12 novembre 2015 LE COMITÉ : M e Janine Kean

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

POLITIQUE SUR LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE POLITIQUE SUR LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 16 FÉVRIER 2015 Politique sur la protection de la vie privée (adoptée 2015-02) Page 1 de 14 TABLE DES MATIÈRES TABLE

Plus en détail

Convention FR-IX. Les sous-signataires établissent entre eux la présente convention en ce qui concerne le service de point d échange FR-IX.

Convention FR-IX. Les sous-signataires établissent entre eux la présente convention en ce qui concerne le service de point d échange FR-IX. Convention FR-IX Les sous-signataires établissent entre eux la présente convention en ce qui concerne le service de point d échange FR-IX. Raison sociale ManyOnes.com, OPDOP Statut social SARL, SCIC en

Plus en détail

CHEMIN DE FER CENTRAL MAINE ET QUÉBEC

CHEMIN DE FER CENTRAL MAINE ET QUÉBEC CMQ 6004 CHEMIN DE FER CENTRAL MAINE ET QUÉBEC TARIFS DES SERVICES MARCHANDISES CMQ 6004 RÈGLES ET FRAIS DE SURESTARIE RÈGLES ET FRAIS D ENTREPOSAGE Applicables à toutes les gares de CMQ aux États-Unis

Plus en détail

Règlement n o 3 concernant la gestion financière du Cégep

Règlement n o 3 concernant la gestion financière du Cégep Règlement n o 3 concernant la gestion financière du Cégep Le présent règlement a été adopté pour la première fois en application de la résolution numéro 236-09 le 12 avril 1994 et a ensuite été modifié

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 23 novembre [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/60/515)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 23 novembre [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/60/515)] Nations Unies A/RES/60/21 Assemblée générale Distr. générale 9 décembre 2005 Soixantième session Point 79 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale le 23 novembre 2005 [sur la base

Plus en détail

REGLEMENT JEU TOSHIBA 100% GAGNANT «SMS / ODR»

REGLEMENT JEU TOSHIBA 100% GAGNANT «SMS / ODR» REGLEMENT JEU TOSHIBA 100% GAGNANT «SMS / ODR» ARTICLE 1 OBJET La société TOSHIBA SYSTEMES (France) S.A.S. 7, rue Ampère - BP 131 92804 - Puteaux Cedex, organise un jeu SMS intitulé «TOSHIBA 100% gagnant»

Plus en détail

La Commission Tunisienne des Analyses Financières,

La Commission Tunisienne des Analyses Financières, DECISION DE LA COMMISSION TUNISIENNE DES ANALYSES FINANCIERES N 2007-03 DU 22 MARS 2007, PORTANT DIRECTIVES GENERALES AU MARCHE FINANCIER RELATIVES A LA DETECTION ET LA DECLARATION DES OPERATIONS OU TRANSACTIONS

Plus en détail

Directives de décaissements applicables au financement des projets d investissement

Directives de décaissements applicables au financement des projets d investissement Directives de décaissements applicables au financement des projets d investissement Février 2017 TABLE DES MATIÈRES PAGE 1. Objet 1 2. Méthodes de décaissement 1 3. Retrait des fonds du compte de financement

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 DECEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/05.389 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Stratégie d'accompagnement des entreprises en croissance : Programme de développement des investissements internationaux

Plus en détail

Loi sur l immatriculation des armes à feu

Loi sur l immatriculation des armes à feu PREMIÈRE SESSION QUARANTE ET UNIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 64 (2016, chapitre 15) Loi sur l immatriculation des armes à feu Présenté le 3 décembre 2015 Principe adopté le 10 mai 2016 Adopté le 9

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE.

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, 08.09.2010 C(2010)6217 Objet : Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. Monsieur le Ministre, 1. Procédure (1) Par courrier électronique

Plus en détail

Projet de loi n o 42 (2007, chapitre 40) Loi modifiant le Code de la sécurité routière et le Règlement sur les points d inaptitude

Projet de loi n o 42 (2007, chapitre 40) Loi modifiant le Code de la sécurité routière et le Règlement sur les points d inaptitude PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 42 (2007, chapitre 40) Loi modifiant le Code de la sécurité routière et le Règlement sur les points d inaptitude Présenté le 14 novembre 2007

Plus en détail

Avons ordonné et ordonnons

Avons ordonné et ordonnons Loi du 20 juin 1977 portant approbation de l'avenant à la Convention de sécurité sociale entre le Grand-Duché de Luxembourg et la Confédération suisse, signé à Berne, le 26 mars 1976. Loi du 20 juin 1977

Plus en détail

CHARTE DEONTOLOGIQUE etic 47

CHARTE DEONTOLOGIQUE etic 47 CHARTE DEONTOLOGIQUE etic 47 Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) et ses acteurs sur le lot et Garonne (47), sont souvent mal identifiés par les entreprises

Plus en détail

Ce rapport a été préparé à partir des procédures internes en vigueur et d une analyse effectuée auprès des différents services concernés.

Ce rapport a été préparé à partir des procédures internes en vigueur et d une analyse effectuée auprès des différents services concernés. 7.5 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur le contrôle interne Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil de

Plus en détail

PROJET D ORDONNANCE N / DU / /2013 PORTANT STATUTS ET PROCEDURES D ELABORATION DES NORMES NATIONALES

PROJET D ORDONNANCE N / DU / /2013 PORTANT STATUTS ET PROCEDURES D ELABORATION DES NORMES NATIONALES 1 PROJET D ORDONNANCE N / DU / /2013 PORTANT STATUTS ET PROCEDURES D ELABORATION DES NORMES NATIONALES LA MINISTRE DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE, POSTES ET TOURISME, Vu la Constitution de la République du

Plus en détail

- 1 - ACCORD. L Office national des aéroports, représenté par son directeur général, ci-après dénommé l ONDA,

- 1 - ACCORD. L Office national des aéroports, représenté par son directeur général, ci-après dénommé l ONDA, - 1 - ACCORD ENTRE L OFFICE NATIONAL DES AÉROPORTS (ONDA) ET L ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA SÉCURITE DE LA NAVIGATION AÉRIENNE (EUROCONTROL) RELATIF AUX REDEVANCES DE NAVIGATION AÉRIENNE L Office national

Plus en détail

Contrat d assurance vie et prestations funéraires Conditions générales

Contrat d assurance vie et prestations funéraires Conditions générales Pleins Services Obsèques Sépulture Contrat d assurance vie et prestations funéraires Conditions générales Pleins Services Obsèques Sépulture Nature du contrat : Pleins Services Obsèques Sépulture est

Plus en détail

LETTRE D ACCEPTATION RELATIVE A UNE AIDE INDIVIDUELLE VERSEE PAR LA FONDATION ARC (Post-doctorants en France et séjours à l étranger)

LETTRE D ACCEPTATION RELATIVE A UNE AIDE INDIVIDUELLE VERSEE PAR LA FONDATION ARC (Post-doctorants en France et séjours à l étranger) LETTRE D ACCEPTATION RELATIVE A UNE AIDE INDIVIDUELLE VERSEE PAR LA FONDATION ARC (Post-doctorants en France et séjours à l étranger) LE FINANCEMENT DE LA FONDATION ARC EST SUBORDONNE A LA SIGNATURE DE

Plus en détail

Plan - Contrat de mise à disposition et d utilisation du service. Swiss Life Plus

Plan - Contrat de mise à disposition et d utilisation du service. Swiss Life Plus Plan - Contrat de mise à disposition et d utilisation du service Swiss Life Plus - Acceptation du contrat de mise à disposition et d utilisation du service Swiss Life Plus Contrat de mise à disposition

Plus en détail

Politique d utilisation des biens de l école Polyvalente des Îles

Politique d utilisation des biens de l école Polyvalente des Îles École Polyvalente des Îles 030, chemin de la Martinique L Étang-du-Nord (Québec) G4T 3R7 Tél. : (418) 986-5511 Téléc. : (418) 986-6791 Courriel : mireillercyr@csdesiles.qc.ca Site Internet : www.csdesiles.qc.ca

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat le versement de la somme de 5 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de l Etat le versement de la somme de 5 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux chh N 304301 SOCIETE PRO DECOR M. Gilles Pellissier Rapporteur Mme Julie Burguburu Rapporteur public REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Conseil d'etat

Plus en détail

COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE

COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE Décembre 2002 11, rue de la Tour des Dames - 75436 Paris cedex 09 - Tél. 01 45 26 33 41 - Fax 01 49 95 06 50 - www.cleiss.fr 2

Plus en détail

Faire respecter les délais de paiement

Faire respecter les délais de paiement dossier mars 2012 FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT Marchés de travaux privés entre professionnels Faire respecter les délais de paiement Article L. 111-3-1 du CCH 1 Pour tout renseignement sur ce dossier,

Plus en détail

EXEMPLE DE CONTRAT DE SOCIÉTÉ EN NOM COLLECTIF

EXEMPLE DE CONTRAT DE SOCIÉTÉ EN NOM COLLECTIF Les modalités du contrat de société, page 247 du manuel EXEMPLE DE CONTRAT DE SOCIÉTÉ EN NOM COLLECTIF Convention intervenue dans la ville et le district de Montréal, province de Québec, en date du 17

Plus en détail

Electricité de France («EDF») société anonyme MODELE D ACCORD-CADRE POUR L ACCES REGULE A L ELECTRICITE NUCLEAIRE HISTORIQUE

Electricité de France («EDF») société anonyme MODELE D ACCORD-CADRE POUR L ACCES REGULE A L ELECTRICITE NUCLEAIRE HISTORIQUE Electricité de France («EDF») société anonyme et [ ] MODELE D ACCORD-CADRE POUR L ACCES REGULE A L ELECTRICITE NUCLEAIRE HISTORIQUE SOMMAIRE PREAMBULE 1. OBJET 2. DEFINITIONS ET INTERPRETATION 3. DOCUMENTS

Plus en détail

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS La loi du 22 mars 2012 1 de simplification du droit et d allègement des démarches administratives, dite loi «Warsmann», apporte un

Plus en détail

SERVICES PARTAGÉS CANADA

SERVICES PARTAGÉS CANADA SERVICES PARTAGÉS CANADA SOLUTION LOGICIELLE DE CLASSIFICATION DES COURRIELS D ENTREPRISE (SLCCE) ANNEXE A ÉNONCÉ DES TRAVAUX L ANNEXE C ÉBAUCHE DE DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA SLCCE DE N o de DRPE :

Plus en détail

Règlement concours photo «La plus belle grimace du Val d Oise»

Règlement concours photo «La plus belle grimace du Val d Oise» Règlement concours photo «La plus belle grimace du Val d Oise» Article 1 - Présentation de la Société Organisatrice, Immeuble administratif Jacques Lemercier - 5 avenue de la palette,, ci-après dénommée

Plus en détail

Numéro d enregistrement C.C.I.Oost-Brabant: 17174500 ------------------------------------------------------------------------

Numéro d enregistrement C.C.I.Oost-Brabant: 17174500 ------------------------------------------------------------------------ Conditions générales de vente et de livraison de: Europet Bernina International B.V. Energieweg 35 5422 VM GEMERT Les Pays Bas Numéro d enregistrement C.C.I.Oost-Brabant: 17174500 ------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Présentation Politique Drogues, Alcool et médicaments au travail. Société de transport de Montréal Micheline Ouellet 3 décembre 2015

Présentation Politique Drogues, Alcool et médicaments au travail. Société de transport de Montréal Micheline Ouellet 3 décembre 2015 Présentation Politique Drogues, Alcool et médicaments au travail Société de transport de Montréal Micheline Ouellet 3 décembre 2015 Encadrement juridique Politique existante depuis 2001 Les chartes Le

Plus en détail

Les obligations de documentation en matière de prix de transfert

Les obligations de documentation en matière de prix de transfert N 3 Les obligations de documentation en matière de prix de transfert 1. Objectifs du dispositif légal 2 2. Entreprises, actes et opérations concernées 2 3. Contenu de la documentation 3 4. Forme et langue

Plus en détail

Accord de libre circulation nationale

Accord de libre circulation nationale Accord de libre circulation nationale Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada / Federation of Law Societies of Canada 445, boulevard Saint-Laurent, bureau 480 Montréal (Québec) H2Y 2Y7

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 36378/97 par Remi BERTUZZI contre

Plus en détail

Chapitre premier : Des dispositions générales

Chapitre premier : Des dispositions générales REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès ORDONNANCE N 2011-22 du 23 février 2011 Portant Charte d accès à l information publique et aux documents administratifs LE PRESIDENT DU CONSEIL SUPREME POUR

Plus en détail

DESTINATAIRES DU PROGRAMME Le programme de fidélité «FitnessBoutique Le Club» est destiné à toute personne physique majeure.

DESTINATAIRES DU PROGRAMME Le programme de fidélité «FitnessBoutique Le Club» est destiné à toute personne physique majeure. CONDITIONS GENERALES PROGRAMME DE FIDELITE FITNESSBOUTIQUE LE CLUB JANVIER 2015 Le programme de fidélité «FitnessBoutique Le Club» est mis en place par la société Netquattro SAS, Société par Actions Simplifiée

Plus en détail

JORF n 0125 du 31 mai 2014. Texte n 14. ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R

JORF n 0125 du 31 mai 2014. Texte n 14. ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R Le 1 juin 2014 JORF n 0125 du 31 mai 2014 Texte n 14 ORDONNANCE Ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif NOR: FCPX1406454R Le Président de la République, Sur le rapport

Plus en détail

Consultez-nous. Étape par étape Comment déposer une plainte contre la police

Consultez-nous. Étape par étape Comment déposer une plainte contre la police Consultez-nous Étape par étape Comment déposer une plainte contre la police 2 Table des matières Qu est-ce que le Bureau du directeur indépendant de l examen de la police? 3 Qui peut déposer une plainte?

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE Atlan-TIC

CONDITIONS GENERALES DE VENTE Atlan-TIC CONDITIONS GENERALES DE VENTE Atlan-TIC 1. Domaine d'application Sauf dérogation particulière et écrite, nos conditions de vente remplacent et annulent toutes les autres conditions générales d'achat du

Plus en détail

CONVENTION DE PARTICIPATION AU SUDOC

CONVENTION DE PARTICIPATION AU SUDOC CONVENTION DE PARTICIPATION AU SUDOC POUR LE PRET ENTRE BIBLIOTHEQUES N Entre les soussignés L Agence bibliographique de l enseignement supérieur, établissement public national à caractère administratif

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 25/02/2011 Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 9 février 2011 N de pourvoi: 10-10264 Publié au bulletin Cassation M. Lacabarats (président), président SCP Didier et Pinet, SCP

Plus en détail

Loi fédérale sur les juristes d entreprise (LJE)

Loi fédérale sur les juristes d entreprise (LJE) Loi fédérale sur les juristes d entreprise (LJE) Avant-projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 95 de la Constitution, vu le message du Conseil fédéral du..., arrête: Section

Plus en détail

Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé (New York, 9 décembre 1994)

Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé (New York, 9 décembre 1994) Cérémonie spéciale des traités avril 2009 Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé (New York, 9 décembre 1994) OBJECTIFS La Convention sur la sécurité du personnel

Plus en détail

Nom de l établissement :... Adresse :... Code Postal :... Ville :... Nom et prénom :... Fonction :... M./Mme/Melle Nom et prénom :...

Nom de l établissement :... Adresse :... Code Postal :... Ville :... Nom et prénom :... Fonction :... M./Mme/Melle Nom et prénom :... MINIMUM REQUIS CONVENTION DE STAGE ERASMUS 2010-2011 Programme d éducation et de formation tout au long de la vie Convention de stage conclue entre : L établissement d envoi : Nom de l établissement :...

Plus en détail

Conditions Générales de Vente Date : 01/01/2012, version : 1.0

Conditions Générales de Vente Date : 01/01/2012, version : 1.0 Conditions Générales de Vente Date : 01/01/2012, version : 1.0 1. APPLICATION 1.1. Les conditions générales de vente sont applicables à toutes les commandes de prestations de services et de fourniture

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE Page : 1/8 Article -1- Préambule 1.1- Les présentes Conditions Générales de Vente (ci-après «CGV») s appliquent à la réalisation de Prestations de services fournis par les sociétés SARL NIMITECH ETUDES

Plus en détail

REGLEMENT DE LA LOTERIE PUBLICITAIRE Tirage au sort pour l achat de billetterie pour les Dîners secrets du 18 juillet 2016 et du 25 juillet 2016

REGLEMENT DE LA LOTERIE PUBLICITAIRE Tirage au sort pour l achat de billetterie pour les Dîners secrets du 18 juillet 2016 et du 25 juillet 2016 SPL Le Voyage à Nantes REGLEMENT DE LA LOTERIE PUBLICITAIRE Tirage au sort pour l achat de billetterie pour les Dîners secrets du 18 juillet 2016 et du 25 juillet 2016 ARTICLE 1 Présentation de la loterie

Plus en détail

LIVRET SERVICE. Yourcegid Etafi Start Yourcegid Etafi Loyers

LIVRET SERVICE. Yourcegid Etafi Start Yourcegid Etafi Loyers LIVRET SERVICE Yourcegid Etafi Start Yourcegid Etafi Loyers LS-YC Etafi Start- YC Etafi Loyers -11/2014 LIVRET SERVICE YOURCEGID ETAFI START YOURCEGID ETAFI LOYERS ARTICLE 1 : DEFINITIONS Les termes définis

Plus en détail

Annexe n 8 : Le modèle de convention-type de droit commun portant attribution de subvention FEDER

Annexe n 8 : Le modèle de convention-type de droit commun portant attribution de subvention FEDER Annexe n 8 : Le modèle de convention-type de droit commun portant attribution de subvention FEDER SERVICE UNIQUE RESPONSABLE.. CONVENTION N Portant attribution d une subvention FEDER au titre du Programme

Plus en détail

Annexe : Les archives du Conseil constitutionnel

Annexe : Les archives du Conseil constitutionnel Annexe : Les archives du Conseil constitutionnel Source : Services du Conseil constitutionnel Édition du 12 octobre 2011 Annexe : Les archives du Conseil constitutionnel... 1 - Code du patrimoine - Partie

Plus en détail

Conditions Générales. Conditions Générales

Conditions Générales. Conditions Générales Conditions Générales 1. Définitions Vous (le Client) : personne achetant ou utilisant des Services, Abonnement, Contrat de maintenance ou Produits vendus par Optimal Security SARL. Consommateur : particulier

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES MON ESPACE

CONDITIONS GENERALES MON ESPACE CONDITIONS GENERALES MON ESPACE 1. OBJET Le programme «Mon Espace» est mis en œuvre par la Régie des Transports de Marseille (dorénavant RTM), Etablissement Public Industriel et Commercial inscrit au Registre

Plus en détail

Il est précisé que ces informations sont données à titre indicatif et n engagent pas la Ville de Lyon.

Il est précisé que ces informations sont données à titre indicatif et n engagent pas la Ville de Lyon. INSTALLATION ET EXPLOITATION D APPAREILS DE DISTRIBUTION AUTOMATIQUE DE BOISSONS CHAUDES, FRAICHES ET DENREE ALIMENTATION TYPE CONFISERIE DANS LE CENTRE D HISTOIRE DE LA RESISTANCE ET DE LA DEPORTATION

Plus en détail

CONTRAT DE CESSION DE DROITS DE PUBLICATION EN LANGUE ÉTRANGÈRE

CONTRAT DE CESSION DE DROITS DE PUBLICATION EN LANGUE ÉTRANGÈRE CONTRAT DE CESSION DE DROITS DE PUBLICATION EN LANGUE ÉTRANGÈRE Entre les soussignés : Les éditions... dénomination sociale... forme sociale et montant du capital... adresse... ci-dessous dénommées le

Plus en détail

Loi sur les engrais F-10 TITRE ABRÉGÉ DÉFINITIONS. «analyste» Personne désignée à ce titre en application de l article 6.

Loi sur les engrais F-10 TITRE ABRÉGÉ DÉFINITIONS. «analyste» Personne désignée à ce titre en application de l article 6. Loi sur les engrais (L.R., 1985, ch. F-10) Loi à jour en date du 25 janvier 2011 Note: Voir les dispositions d'entrée en vigueur et les notes, le cas échéant. Loi sur les engrais F-10 Loi portant réglementation

Plus en détail

Comment soumettre une réclamation marchandises au CN

Comment soumettre une réclamation marchandises au CN Comment soumettre une réclamation marchandises au CN Au Canada, en vertu du Règlement sur la responsabilité à l égard du transport ferroviaire des marchandises, un avis d avaries doit être soumis au cours

Plus en détail

Loi visant à prévenir et à combattre l intimidation et la violence à l école

Loi visant à prévenir et à combattre l intimidation et la violence à l école DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 56 (2012, chapitre 19) Loi visant à prévenir et à combattre l intimidation et la violence à l école Présenté le 15 février 2012 Principe adopté

Plus en détail

Tirage BMO Groupe financier Concours Nouvel An lunaire 2013 (le «Concours») Date du tirage : 8 avril 2013 RÈGLEMENT DU CONCOURS

Tirage BMO Groupe financier Concours Nouvel An lunaire 2013 (le «Concours») Date du tirage : 8 avril 2013 RÈGLEMENT DU CONCOURS Tirage BMO Groupe financier Concours Nouvel An lunaire 2013 (le «Concours») Date du tirage : 8 avril 2013 RÈGLEMENT DU CONCOURS PARTICIPATION Il y a deux façons de participer au Concours : 1. Aucun achat

Plus en détail

CHAPITRE 272 Loi des déclarations des compagnies et sociétés

CHAPITRE 272 Loi des déclarations des compagnies et sociétés Déclaration des corporations. Contenu. Forme. Nouvelle déclaration. CHAPITRE 272 Loi des déclarations des compagnies et sociétés SECTION I DES COMPAGNIES 1. 1. Toute compagnie constituée en corporation,

Plus en détail

DÉCISION A1. du 12 juin 2009

DÉCISION A1. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A1 du 12 juin 2009 concernant l établissement d une procédure de dialogue et de conciliation relative à la validité

Plus en détail

Annexe: Conditions particulières Online for Business Security

Annexe: Conditions particulières Online for Business Security Annexe: Conditions particulières Online for Business Security Article 1: Définitions Convention Le Formulaire d adhésion tel que défini ci-après et les Conditions générales relatives à l utilisation de

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS M6MOBILE BY ORANGE / Jeu Le code de la route

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS M6MOBILE BY ORANGE / Jeu Le code de la route REGLEMENT DU JEU-CONCOURS M6MOBILE BY ORANGE / Jeu Le code de la route ARTICLE 1 La société M6 WEB, 89, avenue Charles de Gaulle, 92575 NEUILLY-SUR-SEINE Cedex, organise un jeu-concours «M6MOBILE BY ORANGE

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DU PERSONNEL CADRE

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DU PERSONNEL CADRE 3.5 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DU PERSONNEL CADRE 1.0 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Cette politique détermine certaines règles de gestion applicables au personnel cadre et portant sur les aspects suivants

Plus en détail

Livret personnel de compétences

Livret personnel de compétences Livret personnel de compétences Grilles de références pour l évaluation et la validation des compétences du socle commun au palier 2 Janvier 2011 MENJVA/DGESCO eduscol.education.fr/soclecommun LES GRILLES

Plus en détail