Les entreprises d insertion : une autre voie pour les décrocheurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les entreprises d insertion : une autre voie pour les décrocheurs"

Transcription

1 Atelier : MC-16 Les entreprises d insertion : une autre voie pour les décrocheurs AQISEP - 24 mars 2010 Animateurs : Michel Bernard, CREP, CSDM Pierre Campeau, CREP, CSDM Stéphanie Guérette, CEIQ Les entreprises d insertion : une autre voie pour les décrocheurs Plan de la présentation : 1. Thématique du colloque et l approche orientante 2. Présentation des partenaires : CREP et CEIQ 3. Des constats alarmants : la clientèle des entreprises d insertion montréalaises 4. Des réponses à des besoins grandissants Le partenariat : des rôles et des services partagés La motivation : ses principaux ingrédients Un moyen concret : la reconnaissance Les trois types d attestations 5. D autres constats 6. Une solution : notre projet conjoint «Synergie 2010» 1

2 52 entreprises d insertion présentes dans 13 régions du Québec Collectif des entreprises d insertion du Québec Le Collectif des entreprises d insertion Québec (CEIQ) est le «regroupement» des entreprises d insertion. Les entreprises d'insertion sont des organismes communautaires et des entreprises d'économie sociale. Dotées d'une mission d'insertion sociale, leur originalité réside dans la cohabitation d'une fonction d'insertion/formation et d'une activité économique véritable, sans but lucratif. La spécificité des entreprises d'insertion est qu'elles répondent à des besoins de formation et d'accompagnement de personnes en sérieuses difficultés d'intégration au marché du travail, dans un objectif de lutte à la pauvreté et à l'exclusion sociale. 2

3 Les entreprises d insertion Offrent aux travailleurs en formation : un milieu de vie et de travail favorisant leur insertion à partir de la réalité quotidienne dans le secteur de l emploi Il s'agit d'une formation et d un emploi : d environ 6 mois rémunéré (salaire minimum) avec un encadrement technique, social et professionnel menantaumarchédutravailouàunretour aux études 3

4 Les ressources et les partenaires Le Centre de ressources éducatives et pédagogiques (CREP) est un des quinze centres d éducation des adultes de la Commission scolaire de Montréal (CSDM). Qui dit CREP, dit qualité et diversité des ressources. L équipe compte plus de 150 enseignants, professionnels et consultants dont l expérience et l expertise se dégagent de chacune de leurs interventions. Le CREP collabore avec plus de 150 organismes de la communauté et une centaine d établissements scolaires. Mission du CREP En partenariat avec la communauté, instruire, socialiser et qualifier les adultes en leur offrant des activités de formation ou des services-conseils leur permettant d acquérir ou de consolider des compétences en vue d enrichir leur vie personnelle, sociale ou professionnelle. Cette mission se réalise dans le respect des besoins et des aspirations de chacun. Orientations Accompagner les adultes qui s engagent à définir, entreprendre et mener à terme un projet de formation orienté vers la réalisation de soi. Préparer les adultes à l exercice de leur citoyenneté dans le respect de la diversité et dans un esprit d ouverture sur le monde. 4

5 Vision partagée le CREP, une organisation apprenante... qui affirme son leadership pédagogique... qui inspire la communauté éducative... qui exporte son expertise qui développe son propre cyber-univers qui mobilise ses ressources humaines AQISEP 24, 25 et 26 mars e Colloque sur l approche orientante Des valeurs à partager : Motivation, Persévérance, Réussite 5

6 L approche orientante (AQISEP) Une approche orientante est une démarche impliquant : La concertation entre tous les membres de l équipe-école et ses partenaires L établissement d objectifs et la mise en place de services, d outils et d activités visant à accompagner la personne dans le développement de son identité, dans ses objectifs de vie et dans son cheminement vocationnel La pierre angulaire du concept est la construction de l identité Objectifs : Stimuler la connaissance de soi, de ses centres d intérêts et de ses aptitudes, ainsi que des divers métiers et professions Donner un sens et une direction aux apprentissages Favoriser l émergence d un projet de vie Accroître la réussite et la qualification Selon vous, quels types de jeunes adultes s inscrivent dans les programmes de formation des organismes d insertion sociale et professionnelle? 6

7 Des constats alarmants chez nous Réalisée pour : Étude sur les besoins de la clientèle jeunesse des entreprises d insertion montréalaises Le Collectif des entreprises d insertion du Québec Le Service du développement culturel et de la qualité du milieu de vie de la Ville de Montréal L Agence de développement de réseaux locaux de Santé et de Services sociaux de Montréal Le ministère des Relations avec les citoyens et de l Immigration Novembre

8 La clientèle : ses principales caractéristiques 11,1% ne dépassent pas le primaire et 45,3% ne dépassent pas le secondaire 3 85 % ont abandonné leurs études avant la fin de leur parcours 32% invoquent le désintérêt pour les études comme première cause du décrochage scolaire 95% des jeunes de 16 à 18 ans entament un parcours d insertion dans les trois années qui suivent l abandon de leurs études et 58,3% d entre eux dès la première année La clientèle : ses principales caractéristiques Les difficultés financières sont la deuxième cause du décrochage scolaire 26,8 % des répondants ont un besoin impératif de gagner de l argent ou manquent d argent pour payer et donc poursuivre leurs études Une majorité des jeunes répondants déclarent payer un loyer variant du quart à la moitié de leur revenu (62 %). Plusieurs ont des problèmes majeurs d endettement. 17,5 % des jeunes répondants n ont aucune expérience de travail au moment de l embauche dans une entreprise d insertion de Montréal 8

9 La clientèle : ses principales caractéristiques Un cumul important de problèmes liés à la santé, pour les 19 à 21 ans, particulièrement un fort taux de dépendance aux drogues Des problématiques d inaptitudes à l emploi centrées sur le stress, le contrôle des émotions et l assiduité Des problèmes de socialisation, souvent liés à des histoires de vie familiale difficiles, notamment un isolement social grave Reconnaissez-vous ces jeunes adultes? Les retrouve-t-on, du moins en partie, dans votre école ou dans votre centre d éducation des adultes? À moins que ce soit votre jeune ou celui d un proche? 9

10 Voyez-vous des solutions pour répondre à leurs besoins? Une réponse à des besoins grandissants La création des entreprises d insertion Le partenariat entre les entreprises d insertion et les services d intégration socioprofessionnelle des centres d éducation des adultes 10

11 Le partenariat : Des rôles et des services partagés ORGANISMES D INSERTION Emploi rémunéré Soutien psychosocial Développement de compétences professionnelles CENTRES D ÉDUCATION DES ADULTES PROGRAMME D INTÉGRATION SOCIOPROFESSIONNELLE Orientation Information scolaire et professionnelle Attestation des compétences CONJOINTEMENT Développement de l employabilité Développement de compétences génériques ou socioprofessionnelles Évaluation des compétences Le partenariat : Des rôles et des services partagés ORGANISMES D INSERTION Emploi rémunéré Occuper une place comme travailleur Jouer un rôle actif dans sa communauté S intégrer dans un milieu de travail Vivre une expérience de travail positive 11

12 Le partenariat : Des rôles et des services partagés ORGANISMES D INSERTION Soutien psychosocial Le partenariat : Des rôles et des services partagés ORGANISMES D INSERTION Développement de compétences professionnelles Développer des habitudes et des aptitudes favorables à leurs objectifs d insertion sociale 12

13 Le partenariat : Des rôles et des services partagés CENTRES D ÉDUCATION DES ADULTES PROGRAMME D INTÉGRATION SOCIOPROFESSIONNELLE Orientation Le partenariat : Des rôles et des services partagés CENTRES D ÉDUCATION DES ADULTES PROGRAMME D INTÉGRATION SOCIOPROFESSIONNELLE Information scolaire et professionnelle 13

14 Le partenariat : Des rôles et des services partagés CENTRES D ÉDUCATION DES ADULTES PROGRAMME D INTÉGRATION SOCIOPROFESSIONNELLE Attestation des compétences Le partenariat : Des rôles et des services partagés CONJOINTEMENT Développement de l employabilité Méthode de recherche d emploi Entrevue 14

15 Le partenariat : Des rôles et des services partagés CONJOINTEMENT Développement de compétences génériques ou socioprofessionnelles Ponctualité Communication interpersonnelle Organisation du travail Sens des responsabilités Le partenariat : Des rôles et des services partagés CONJOINTEMENT Évaluation des compétences socioprofessionnelles Métier : Évaluation des compétences Nom de l employé en formation : OBJECTIF: Cette autoévaluation a pour but de permettre au participant de reconnaître son degré de compétence ou de progression face aux attitudes et comportements à développer. A : très bien B : satisfaisant C: àaméliorer Note Compétences socioprofessionnelles A. PONCTUALITÉ ET ASSIDUITÉ B. TENUE ET HABILLEMENT C. COMMUNICATION INTERPERSONNELLE D. TRAVAIL D ÉQUIPE E. ORGANISATION DU TRAVAIL F. QUALITÉ ET QUANTITÉ DE TRAVAIL G. CAPACITÉ D ADAPTATION AUX CHANGEMENTS H. SENS DES RESPONSABILITÉS I. MOTIVATION ÉVALUATION GLOBALE: COMPÉTENCES SOCIOPROFESSIONNELLES 15

16 Définition de réussite «éducative» «à l éducation des adultes, la réussite se définit davantage en termes de cheminement personnel, de persévérance, d autonomie, d intégration, d adaptation et de réalisation d un projet de formation qui permettent à l adulte d exercer adéquatement tous ses rôles sociaux qu uniquement au regard de l obtention d un diplôme». Tiré de : L accès à l éducation et l accès à la réussite éducative dans une perspective d éducation pour l inclusion. Mémoire déposé au conseil supérieur de l éducation (AQIFGA déc. 2009) Parcours d intégration sociale et professionnelle et réussite éducative CHEMINEMENT PERSONNEL PERSÉVÉRANCE et ENCADREMENT AUTONOMIE et ADAPTATION MOTIVATION INTÉGRATION SOCIALE ORIENTATION et ACCOMPAGNEMENT PROJET DE VIE ou DE FORMATION COMPÉTENCES SOCIOPROFESSIONNELLES 16

17 Selon vous, quels sont les principaux ingrédients de la motivation? Les principaux ingrédients de la motivation Le sens Le contrôle La faisabilité La réussite La reconnaissance Le défi Le concret L action L intérêt 17

18 Un moyen concret : Facteur de réussite, de motivation et de persévérance La reconnaissance Il existe quatre formes de reconnaissance en milieu de travail 18

19 Pour mieux comprendre, rien de mieux que d expérimenter concrètement! Pourquoi pas une petite autoévaluation de vos compétences? Autoévaluation des compétences socioprofessionnelles Métier : Nom de l employé en formation : OBJECTIF: Cette autoévaluation a pour but de permettre au participant de reconnaître son degré de compétence ou de progression face aux attitudes et comportements à développer. A : très bien B : satisfaisant C : à améliorer Note Compétences socioprofessionnelles A. PONCTUALITÉ ET ASSIDUITÉ B. TENUE ET HABILLEMENT C. COMMUNICATION INTERPERSONNELLE D. TRAVAIL D ÉQUIPE E. ORGANISATION DU TRAVAIL F. QUALITÉ ET QUANTITÉ DE TRAVAIL G. CAPACITÉ D ADAPTATION AUX CHANGEMENTS H. SENS DES RESPONSABILITÉS I. MOTIVATION ÉVALUATION GLOBALE: COMPÉTENCES SOCIOPROFESSIONNELLES 19

20 Exemples d attestation Selon le type de formation et le niveau de compétences des participants, nous proposons trois types d attestation : - l attestation de participation - l attestation de formation - l attestation de compétences ATTESTATION DE FORMATION Pierre Campeau A terminé un stage de qualification professionnelle et socioprofessionnelle de 935 heures à l entreprise D-Trois-Pierres sur le campus de la ferme écologique du Cap Saint-Jacques comme Préposé aux activités horticoles et commerciales Le Centre des ressources éducatives et pédagogiques (CREP) de la Commission scolaire de Montréal a supervisé l évaluation des compétences liées à ce métier semi-spécialisé. Ce stage s inscrit dans un programme de formation en intégration socioprofessionnelle du Ministère de l Éducation du Loisir et du Sport du Québec Monsieur Campeau s est distingué par sa ponctualité et son esprit d équipe Laurent Landry, directeur, CREP Guylène Moreault, responsable des Date ressources-jeunesse, D-Trois-Pierres 20

21 ATTESTATION DE FORMATION Monsieur Pierre Campeau A terminé un stage de qualification professionnelle et socioprofessionnelle de 935 heures à l entreprise D-Trois-Pierres sur le campus de la ferme écologique du Cap Saint-Jacques comme Préposé à l'entretien de terrains et de bâtiments PRINCIPALES COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES ACQUISES: 1. Effectuer divers travaux d entretien du terrain et des bâtiments 2. Utiliser l équipement requis selon les travaux à effectuer selon les saisons 3. Accomplir des réparations mineures des bâtiments selon des directives précises 4. Accomplir différentes tâches reliées à l entretien ménager et à la salubrité PRINCIPALES COMPÉTENCES SOCIOPROFESSIONNELLES ACQUISES: 1. ponctualité et assiduité 2. tenue et habillement 3. communication interpersonnelle 4. travail d équipe 5. organisation du travail 6. capacité d'adaptation aux changements 7. sens des responsabilités Formateur du CREP Responsable de l'entreprise Date Commission scolaire de Montréal L évaluation et la reconnaissance La reconnaissance prend toute sa valeur dans une évaluation juste, rigoureuse et impliquant concrètement la personne concernée. 21

22 Attestation de participation Vous pouvez compléter cette attestation si vous le méritez!!! Stéphanie Guérette, CEIQ Téléphone : Pierre Campeau, RDA-CREP Téléphone : Cette attestation est attribuée à Nom: Pendant cet atelier j ai fait preuve de et de Signature Date Signature Date Colloque sur l approche orientante 2010 Autres constats : Très peu de jeunes décrocheurs ou ceux en voie de l être sont référés aux organismes et entreprises d insertion par les CÉA ou les écoles secondaires Le personnel des CJE, des CLE, des CÉA et des SARCA, par exemple, ne connaît pas toujours la grande diversité des programmes de formation des entreprises ou des organismes d insertion Les formations des organismes d insertion sont trop souvent méconnues ou dépréciées au sein même des milieux éducatifs (enseignants, CFS, CO, directions de centres et d écoles, etc.) Les attestations de compétences émises ne sont pas suffisamment reconnues par les entreprises et le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Les différents intervenants en intégration socioprofessionnelle (des organismes et du milieu de l éducation) n ont pas souvent la possibilité de se concerter, ce qui permettrait de répondre plus efficacement aux besoins. 22

23 Nos défis les suites Les jeunes adultes inscrits dans les parcours de formation en intégration socioprofessionnelle ont besoin de prendre un recul vis-à-vis du milieu strictement scolaire. Pour certains, cet «intermède» de réflexion sur leur projet de vie leur permettra d y revenir mais mieux adaptés et plus conscients de leurs objectifs. De plus, ces formations en milieu de travail visant une meilleure connaissance de soi et un questionnement approfondi face aux perspectives d avenir s inscrivent tout à fait dans la perspective de l approche orientante. En lien avec le plan RÉUSSIR de la CSDM Nos défis les suites Il apparaît donc important que de façon concertée et complémentaire, nous maximisions nos services de façon à présenter aux jeunes et aux adultes une offre alternative et adaptée à leurs besoins particuliers. Cette offre leur permettra de demeurer en lien avec le milieu scolaire via le programme en intégration socioprofessionnelle des CÉA tout en développant dans l action, en emploi, des compétences génériques transférables (attitudes et comportements adéquats). Pour ce faire, nous devons solliciter, par exemple, la collaboration des centres d éducation des adultes et des écoles secondaires pour référer des décrocheurs potentiels qui ont besoin d une solution particulière et «alternative». En lien avec le plan RÉUSSIR de la CSDM 23

24 Notre projet conjoint L intégration socioprofessionnelle en emploi, une autre voie! OBJECTIFS : Promouvoir et mettre en valeur les formations des partenaires en les présentant comme des voies «alternatives» importantes de formation et d accompagnement. Établir des liens de façon à se coordonner et ainsi permettre de mieux répondre aux besoins particuliers et immédiats des décrocheurs ou des personnes en difficulté d intégration en emploi. Les partenaires Centre de ressources éducatives et pédagogiques (CREP) SARCA de la CSDM Collectif des entreprises d insertion du Québec (CEIQ) Réseau et centres d éducation des adultes Entreprises et organismes d insertion en emploi 24

25 Activités prévues en 2010 Atelier au Colloque de l AQISEP, mars 2010 Atelier et kiosque au congrès de l AQIFGA, avril 2010 Dossier spécial dans le journal L Itinéraire, avril 2010 Ateliers de sensibilisation auprès des instances suivantes : les intervenants de la FGA de la CSDM le personnel des SARCA Le partenariat est un concept ouvert à tous Vous êtes invités à partager vos projets avec nous! 25

26 Merci de votre attention! Nous vous souhaitons une bonne fin de colloque Michel Bernard, CREP, CSDM Pierre Campeau, CREP, CSDM Stéphanie Guérette, CEIQ 26

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

Formation des acteurs et actrices de la formation professionnelle et continue

Formation des acteurs et actrices de la formation professionnelle et continue 2016 Formation des acteurs et actrices de la formation professionnelle et continue Vous formez des apprenti-e-s en entreprise? Vous exercez la fonction de commissaire? Vous êtes expert-e aux examens? Cette

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTION

Plus en détail

LES JOURNÉES DE la persévérance scolaire

LES JOURNÉES DE la persévérance scolaire LES JOURNÉES DE la persévérance scolaire GUIDE DE SUGGESTIONS D ACTIVITÉS PAGE 1 Les Journées de la persévérance scolaire...3 La situation au Centre-du-Québec...4 Encourager les jeunes à persévérer...5

Plus en détail

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer!

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer! PRÉSENTATION Un «grand collège» qui continue de se développer! Voilà le titre qui chapeautait la présentation du plan stratégique 2010 2015 que le conseil d administration avait adopté en juin 2010. Deux

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC Rencontre thématique Contribution de la Fédération des cégeps Le 30 novembre 2012 LES CÉGEPS PARTICIPENT À LA CONSTRUCTION DE LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR Au Québec,

Plus en détail

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS PROTOCOLE D ACCORD pour l'enseignement de la PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS Ministère de l Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie Caisse Nationale de l Assurance Maladie des Travailleurs

Plus en détail

Coordonnées de la commission d équivalence de diplômes

Coordonnées de la commission d équivalence de diplômes NB : En vertu des dispositions de l article 8 du décret n 2007-196 du 13 février 2007, la commission procède à une comparaison des connaissances, compétences et aptitudes attestées par votre ou vos titres

Plus en détail

Ecole de la Deuxième Chance Marseille

Ecole de la Deuxième Chance Marseille Ecole de la Deuxième Chance Marseille FONCTIONNEMENT TYPE DES ANTENNES DE l E2C MARSEILLE Juillet 2014 1 1. Un fonctionnement déjà éprouvé Dans le cadre de sa mission assurer, par l éducation et la formation,

Plus en détail

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action 29-10-2013 1 SOMMAIRE 1. LES ENJEUX ET FONDAMENTAUX DU PROJET page 3 2. LES OBJECTIFS ET

Plus en détail

Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563)

Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563) Synthèse de l évaluation périodique de la Maîtrise en travail social (3763 et 3563) Mai 2011 1 SYNTHÈSE DE L ÉVALUATION PÉRIODIQUE DE LA MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (3763 ET 3563) L évaluation du programme

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby Des environnements facilitants pour une société universelle Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby par Patrice Faucher Mise en contexte de l adoption de la politique

Plus en détail

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire dans le cadre de consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n 27 Loi

Plus en détail

Plan d action 2015-2019

Plan d action 2015-2019 Plan d action 2015-2019 La réalisation du plan d action de la Politique familiale de Nicolet a été rendue possible par le comité de travail : Geneviève Dubois, responsable des questions familiales et conseillère

Plus en détail

Atelier MC - 6 Du nouveau pour le GPS bilan exploratoire. Auteurs : Denis Pelletier, Ph.D., c.o. Danielle L'Heureux, Ph.D.

Atelier MC - 6 Du nouveau pour le GPS bilan exploratoire. Auteurs : Denis Pelletier, Ph.D., c.o. Danielle L'Heureux, Ph.D. 9ième Colloque sur l approche l orientante Atelier MC - 6 Du nouveau pour le GPS bilan exploratoire Auteurs : Denis Pelletier, Ph.D., c.o. Danielle L'Heureux, Ph.D. Déroulement de la rencontre L outil

Plus en détail

Permis d exercice. de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Permis d exercice. de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec Permis d exercice Document explicatif des étapes pour obtenir un de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec à l intention de l infirmière de la France admissible à l Arrangement de reconnaissance

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION ET D INSCRIPTION CQP INITIATEUR EN MOTOCYCLISME

DOSSIER DE PRESENTATION ET D INSCRIPTION CQP INITIATEUR EN MOTOCYCLISME DOSSIER DE PRESENTATION ET D INSCRIPTION CQP INITIATEUR EN MOTOCYCLISME Le marché de l emploi sportif est en plein essor. Les parents sont de plus en plus exigeants et rigoureux dans le choix des activités

Plus en détail

L accompagnement au raccrochage scolaire des Les CJE: partenaires locaux de première importance des CEA

L accompagnement au raccrochage scolaire des Les CJE: partenaires locaux de première importance des CEA L accompagnement au raccrochage scolaire des 16-20 Les CJE: partenaires locaux de première importance des CEA Plan de présentation section CJE n Un réseau d aide aux jeunes sur le territoire québécois

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE Commission «Emploi, qualification et revenus du travail» Réunion du 16 octobre 2009 -------------------------- Demandes d accès à des données au titre de l article 7 bis de la loi n 51-711 du 7 juin 1951

Plus en détail

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques?

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques? Services d aide à l intégration de l AW WIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoin ns spécifiques? Alice Pierard Analyse UFAPEC Novembre 2015 N 24.15 Résumé : Aux côtés et avec l aide de l

Plus en détail

LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES

LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES Ce projet éducatif témoigne de l engagement du personnel du Cégep de Sept-Îles à promouvoir les valeurs qui guident son action éducative et imprègnent les programmes

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

Circulaire du 2 novembre 2010

Circulaire du 2 novembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique NOR : MTSF1024195C Circulaire du 2 novembre 2010 Relative aux modalités d accueil des élèves de l enseignement secondaire

Plus en détail

ACCORD DU 12 JANVIER 2015

ACCORD DU 12 JANVIER 2015 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3245 Convention collective nationale IDCC : 1501. RESTAURATION RAPIDE ACCORD

Plus en détail

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes

Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Un diplôme d études secondaires équivalent pour les jeunes et les adultes Mémoire présenté au Conseil supérieur de l éducation en vue de la production d un avis sur la sanction des études secondaires en

Plus en détail

Pourquoi réfléchir sur le tutorat? Pourquoi réfléchir sur le tuteur? 16 février 2012. Pourquoi réfléchir sur le tutoré?

Pourquoi réfléchir sur le tutorat? Pourquoi réfléchir sur le tuteur? 16 février 2012. Pourquoi réfléchir sur le tutoré? Pourquoi réfléchir sur le tutorat? Pourquoi réfléchir sur le tuteur? 16 février 2012 Pourquoi réfléchir sur le tutoré? Pourquoi réfléchir sur notre rôle? 1 Place et rôle du tuteur dans les dispositifs

Plus en détail

Charte de l Association Aurore

Charte de l Association Aurore Charte de l Association Aurore Introduction : Des valeurs et des principes directeurs Fondée en 1871, reconnue d utilité publique en 1875, l association Aurore a pour objet «la réadaptation sociale et

Plus en détail

Projet éducatif. Portrait de l école École Notre-Dame-de-Lourdes

Projet éducatif. Portrait de l école École Notre-Dame-de-Lourdes Projet éducatif Portrait de l école École Notre-Dame-de-Lourdes 2016-2017 Forces : - Bonne lecture du milieu ; analyse exhaustive des besoins émergents à partir des indicateurs de réussite et dépistage.

Plus en détail

Politique des saines habitudes de vie. Adoptée en septembre Saint-Constant

Politique des saines habitudes de vie. Adoptée en septembre Saint-Constant Politique des saines habitudes de vie Adoptée en septembre 2016 10 Contenu Mot du Maire...3 Mot du président du comité Loisirs...3 Préambule...4 Mission...5 Vision...5 Objectifs de la politique...5 Une

Plus en détail

Le loisir culturel : outil de développement régional en culture

Le loisir culturel : outil de développement régional en culture Le loisir culturel : outil de développement régional en culture Mémoire présenté au : Ministère de la Culture et des Communications Dans le cadre de la : Consultation pour le renouvellement de la Politique

Plus en détail

Charte de l alternance. Les clés d un apprentissage réussi dans le réseau CCCA-BTP

Charte de l alternance. Les clés d un apprentissage réussi dans le réseau CCCA-BTP Charte de l alternance Les clés d un apprentissage réussi dans le réseau CCCA-BTP ENTREPRISE Je soussigné(e) représentant(e) de l entreprise en qualité de Accueil Je fais connaître l organisation de mon

Plus en détail

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires présente ses Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires par : Jean-Philippe Vézina Directeur et Coach Conseil MovezAction Tél. : (514) 659-5395 jpvezina@movezaction.com

Plus en détail

Système-cible : Centre de formation Catégorie : / CONCERTATION PARTENARIAT

Système-cible : Centre de formation Catégorie : / CONCERTATION PARTENARIAT PARTENARIAT / CONCERTATION 112 854000 Système-acteur : communauté Accroître la participation des organismes communautaires à la vie du centre. Valorisation de l apport des partenaires dans les centres

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

d assistant de service social

d assistant de service social Institut Régional du du Travail Travail Social Social Champagne-Ardenne Champagne-Ardenne acteur de la solidarité et de la citoyenneté Champagne-Ardenne Diplôme d Etat d assistant de service social g g

Plus en détail

Appel d offre pour la prise en charge du programme. «À pied, à vélo, ville active» La date limite pour la réception des propositions

Appel d offre pour la prise en charge du programme. «À pied, à vélo, ville active» La date limite pour la réception des propositions Appel d offre pour la prise en charge du programme «À pied, à vélo, ville active» La date limite pour la réception des propositions est le vendredi 10 mai 2013 à 16h00 Objectif de cet appel d offre Par

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT entre les soussignés : LE LYCEE FRANCOIS 1er représenté par : Monsieur Philippe Hanen Proviseur du Lycée François 1 er Vitry-Le-François (Marne) e t LA MARINE NATIONALE représentée

Plus en détail

Apprendre pour devenir, apprendre pour mon avenir!

Apprendre pour devenir, apprendre pour mon avenir! PROJET ÉDUCATIF 20 15 20 20 - Apprendre pour devenir, apprendre pour mon avenir! Table des matières Présentation du projet éducatif et de la mission de l école...2 Description sommaire de l école et de

Plus en détail

F05 Présentation du Cadre de référence pour les services de réadaptation psychosociale par le travail (RPST)

F05 Présentation du Cadre de référence pour les services de réadaptation psychosociale par le travail (RPST) F05 Présentation du Cadre de référence pour les services de réadaptation psychosociale par le travail (RPST) XVII e Colloque de l AQRP 12 novembre 2014, 10h30 Présentation des membres du groupe de travail

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBJECTIFS AXE : ÉVALUTION ET

RÉSUMÉ DES OBJECTIFS AXE : ÉVALUTION ET RÉSUMÉ DES OBJECTIFS ORIENTATION Une communauté énergique par l emploi et l économie, résolue à favoriser l équité et l accessibilité au marché du travail, à l éducation et à la formation continue afin

Plus en détail

Livret d accueil. Cap emploi 50

Livret d accueil. Cap emploi 50 Livret d accueil Cap emploi 50 Cap emploi 50 est un service de l association Handicap & Emploi Ce service vise à favoriser l embauche et la formation des personnes handicapées Mis à jour 4 mars 2016 Page

Plus en détail

Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion. COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009

Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion. COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009 Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009 1 Sommaire A Le RSA 1. L allocation RSA 2. RSA mode d emploi B Le Pacte Territorial

Plus en détail

Cahier des charges des actions de Formation de Base 1er semestre 2004

Cahier des charges des actions de Formation de Base 1er semestre 2004 Cahier des charges des actions de Formation de Base 1er semestre 2004 I. Contexte général du dispositif d insertion socioprofessionnelle I.1 Le cadre législatif Le présent cahier des charges est mis en

Plus en détail

LES JEUNES AU TRAVAIL

LES JEUNES AU TRAVAIL JEUNES ET PRÉVENTION de l école au travail 2004-2006 Renée St-Cyr Plan d action jeunesse VPRCP-DAJ 2 décembre 2004 LES DÉFIS Faire reconnaître que les jeunes sont plus à risque que les travailleurs de

Plus en détail

Info-Emploi Ontario - Ressources de planification d'apprentissage, de carrière et de vie

Info-Emploi Ontario - Ressources de planification d'apprentissage, de carrière et de vie Planification de carriére Soyez l architecte de votre vie Tout au cours de notre vie, nous avons la possibilité de prendre des décisions, d établir des objectifs et des projets qui influencent le cheminement

Plus en détail

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015 2013-2015 Mandat : Avec la concertation des acteurs du territoire et des actions novatrices, répondre aux

Plus en détail

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés Avril 2013 Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature Financements privés Le récapitulatif des appels à projets que nous vous proposons est le résultat de la veille quotidienne réalisée

Plus en détail

Créer son entreprise Développer son activité

Créer son entreprise Développer son activité Créer son entreprise Développer son activité L Offre de 2ème semestre 2013 1 Envie d indépendance? De créer votre entreprise? BGE, spécialiste de la création d entreprise depuis plus de 30 ans, vous accompagne.

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

Un parcours de formation en 2 étapes

Un parcours de formation en 2 étapes Un parcours de formation en 2 étapes Aujourd hui Formation de base «Les fondamentaux du Service Civique et du rôle du tuteur.» Approfondissement 1 ou 2 modules thématiques parmi : Dans quelques temps 1.Réussir

Plus en détail

BILAN DES ACTIVITÉS DE LA CONCERTATION Enfance-Famille 1 er AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 ET PERSPECTIVES LES RENCONTRES. Quelques statistiques

BILAN DES ACTIVITÉS DE LA CONCERTATION Enfance-Famille 1 er AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 ET PERSPECTIVES LES RENCONTRES. Quelques statistiques BILAN DES ACTIVITÉS DE LA CONCERTATION Enfance-Famille 1 er AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 ET PERSPECTIVES 2016-2017 LES RENCONTRES Quelques statistiques Le nombre de rencontres tenues Participation moyenne

Plus en détail

Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur NOR : MTSA0755914A

Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur NOR : MTSA0755914A Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur NOR : MTSA0755914A La garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre du travail, des relations sociales et de la solidarité,

Plus en détail

Accord de mobilité Groupe Caisse des Dépôts

Accord de mobilité Groupe Caisse des Dépôts Accord de mobilité Groupe Caisse des Dépôts Accord de mobilité groupe Caisse des Dépôts 1 SOMMAIRE Préambule... 3 Chapitre 1 LES PRINCIPES DE LA MOBILITE DANS LE GROUPE... 4 Article 1 La priorité aux candidatures

Plus en détail

École Sacré-Cœur Acton Vale Projet éducatif

École Sacré-Cœur Acton Vale Projet éducatif École Sacré-Cœur Acton Vale Projet éducatif 2010-2015 Table des matières Historique... 3 Analyse de la situation de l école Sacré-Coeur... 3 Connaissance du milieu... 4 Organisation de l école... 4 La

Plus en détail

Outil de formation LA TRANSITION DE L ÉCOLE À LA VIE ACTIVE. Comité régional TÉVA / Engagement Jeunesse pour les jeunes handicapés Île de Montréal

Outil de formation LA TRANSITION DE L ÉCOLE À LA VIE ACTIVE. Comité régional TÉVA / Engagement Jeunesse pour les jeunes handicapés Île de Montréal Outil de formation LA TRANSITION DE L ÉCOLE À LA VIE ACTIVE 2011 Comité régional TÉVA / Engagement Jeunesse pour les jeunes handicapés Île de Montréal Des défis à relever 2 Lorsqu il quitte l école secondaire,

Plus en détail

PROCÉDURE. Code : PR-DEU-002-1. Direction responsable : Direction de l enseignement universitaire

PROCÉDURE. Code : PR-DEU-002-1. Direction responsable : Direction de l enseignement universitaire Code : PR-DEU-002-1 PROCÉDURE Direction responsable : Direction de l enseignement universitaire Présentée et adoptée au comité de direction le : 10 novembre 2011 Entrée en vigueur le : 10 novembre 2011

Plus en détail

Master 2 Domaine : Sciences Humaines et Sociales Mention : Psychologie. Situation 30 mois après l'obtention du diplôme - 1 er décembre 2012

Master 2 Domaine : Sciences Humaines et Sociales Mention : Psychologie. Situation 30 mois après l'obtention du diplôme - 1 er décembre 2012 Taux de réussite * / taux de réponse : Situation des diplômés Satisfaction dans l'emploi Taux d'insertion * : 92,9% Missions à accomplir * diplômés occupant un emploi / diplômés présents sur le marché

Plus en détail

LE SERVICE CIVIQUE. Annexes

LE SERVICE CIVIQUE. Annexes LE SERVICE CIVIQUE 1. Qu est-ce que le service civique? 2. Quelles sont les structures pouvant accueillir des volontaires en service civique? 3. Quelles sont les différentes formes du service civique?

Plus en détail

Critères d admissibilité et conseils :

Critères d admissibilité et conseils : Institut des États-Unis pour la paix (USIP) Octroi de bourses Appel à propositions Promotion de l engagement des jeunes et de la lutte contre l extrémisme violent en Libye et en Tunisie Historique Depuis

Plus en détail

Priorités. du conseil interprofessionnel pour la formation

Priorités. du conseil interprofessionnel pour la formation Priorités du conseil interprofessionnel pour la formation CIF 2012 avant-propos Genève, le système de la formation professionnelle se fonde A sur le partenariat entre l état et les associations professionnelles

Plus en détail

Un projet d avenir une volonté d agir!

Un projet d avenir une volonté d agir! Un projet d avenir une volonté d agir! En 2000, le Centre d Orientation et de Formation pour Femmes en Recherche d Emploi est l initiateur d un projet s adressant particulièrement aux jeunes mères de la

Plus en détail

Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement

Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement Jean-François DUMAIS et Benoît LEDUC Conférence rence-compétences Chaire de gestion des compétences, ÉSG, UQÀM

Plus en détail

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN MILIEU SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE, (CONVENTION DE PARTENARIAT) 1. PRESENTATION DU RESEAU VERVIETOIS ET DE SES OBJECTIFS Le réseau Verviétois

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION. Management pour dirigeants d entreprise

CYCLE DE FORMATION. Management pour dirigeants d entreprise CYCLE DE FORMATION Management pour dirigeants d entreprise Gouvernorat de Monastir Ce cycle de formation managériale s adresse aux dirigeants d entreprise. Il a été conçu en fonction des attentes et des

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 AVRIL 2013 DELIBERATION N CR-13/06.158 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de développement qualitatif de

Plus en détail

L EMPLOI ET LA FORMATION DES JEUNES : LA PRIORITÉ DU NOUVEAU GOUVERNEMENT

L EMPLOI ET LA FORMATION DES JEUNES : LA PRIORITÉ DU NOUVEAU GOUVERNEMENT Conférence de presse 7 novembre 2014 Dossier de presse L EMPLOI ET LA FORMATION DES JEUNES : LA PRIORITÉ DU NOUVEAU GOUVERNEMENT Didier Gosuin Ministre de l Economie, de l Emploi et de la Formation Professionnelle

Plus en détail

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 l CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 Le Programme Opérationnel (PO) FSE Martinique Etat 2014-2020 adopté par la Commission européenne

Plus en détail

GUIDE DE L ÉCO-VOLONTAIRE 2016/2017

GUIDE DE L ÉCO-VOLONTAIRE 2016/2017 GUIDE DE L ÉCO-VOLONTAIRE 2016/2017 Table des matières Introduction... 3 Katimavik... 4 Éco-Stage, c est quoi? Présentation du programme... 4 Vos rôles et responsabilités en tant que volontaire... 4 Le

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

FILIERE ANIMATION. CONCOURS D ANIMATEUR TERRITORIAL (BAC) et CONCOURS D ANIMATEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (BAC + 2)

FILIERE ANIMATION. CONCOURS D ANIMATEUR TERRITORIAL (BAC) et CONCOURS D ANIMATEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (BAC + 2) FILIERE ANIMATION CONCOURS D ANIMATEUR TERRITORIAL (BAC) et CONCOURS D ANIMATEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (BAC + 2) I - Catégorie et composition... 2 II - Les fonctions... 2 III - Les conditions d accès...

Plus en détail

IR LA TÊTE À L EMP O LO AV I 32E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE

IR LA TÊTE À L EMP O LO AV I 32E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE AVOIR LA TÊTE À L EMPLOI 32 E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE RÉSOLUTIONS - THÉMATIQUE NATIONALE 2014 La tête à l emploi pour un système d éducation plus performant Gouvernement du Québec s emploie

Plus en détail

RÈGLEMENT DE L APPEL À CANDIDATURE DE NOVEMBRE 2015

RÈGLEMENT DE L APPEL À CANDIDATURE DE NOVEMBRE 2015 RÈGLEMENT DE L APPEL À CANDIDATURE DE NOVEMBRE 2015 PÉPINIÈRE D ENTREPRISES INNOVANTES Pôle Universitaire Guyanais Campus de Troubiran - BP 90235 97325 CAYENNE Cedex Tel. : 0594 39 24 60 Fax : 0594 37

Plus en détail

Formation linguistique des migrants

Formation linguistique des migrants Centre de Ressources POLITIQUE DE LA VILLE 2014 Formation linguistique des migrants Coordinateurs et formateurs : cinq stages pour acquérir des méthodes et améliorer sa pratique www.crpve91.fr 1 Sommaire

Plus en détail

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Cours Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Situation du cours Outils de recherche d emploi Programme d études Intégration socioprofessionnelle Dimension Choix professionnel

Plus en détail

Maire. objectifs. 4 grands axes, le mot du. Chers Pisciacaises, Chers Pisciacais, Karl Olive

Maire. objectifs. 4 grands axes, le mot du. Chers Pisciacaises, Chers Pisciacais, Karl Olive Bienvenue à le mot du Maire Chers Pisciacaises, Chers Pisciacais, Notre jeunesse pisciacaise a désormais un lieu bien à elle où elle va pouvoir vivre ses passions, découvrir un nombre important d activités

Plus en détail

BACCALARAURÉAT EN ENSEIGNEMENT DES ARTS Arts plastiques / Art dramatique (7173) Première année. EAR-1024: STAGE I Sensibilisation au milieu

BACCALARAURÉAT EN ENSEIGNEMENT DES ARTS Arts plastiques / Art dramatique (7173) Première année. EAR-1024: STAGE I Sensibilisation au milieu BACCALARAURÉAT EN ENSEIGNEMENT DES ARTS Arts plastiques / Art dramatique (7173) Première année EAR-1024: STAGE I Sensibilisation au milieu GUIDE DE STAGE 2 TABLE DES MATIÈRES 1. Descripteur du cours......

Plus en détail

Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN)

Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN) Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN) Dans le cadre du service public de l éducation, les psychologues de l éducation nationale participent à la lutte contre les effets

Plus en détail

ACTUARIS S.A.S Le Valvert 46 bis, chemin du Vieux Moulin 69160 TASSIN FRANCE

ACTUARIS S.A.S Le Valvert 46 bis, chemin du Vieux Moulin 69160 TASSIN FRANCE ACTUARIS S.A.S Le Valvert 46 bis, chemin du Vieux Moulin 69160 TASSIN FRANCE The Global Compact Office United Nations Room S-1881 New York, N.Y. 10017 USA Lyon, le 31 janvier 2013 Objet : Communication

Plus en détail

CONSULTATION AUPRÈS DE PARTIES PRENANTES DE L ARRONDISSEMENT DE MONTRÉAL-NORD PLANIFICATION STRATÉGIQUE février 2016

CONSULTATION AUPRÈS DE PARTIES PRENANTES DE L ARRONDISSEMENT DE MONTRÉAL-NORD PLANIFICATION STRATÉGIQUE février 2016 CONSULTATION AUPRÈS DE PARTIES PRENANTES DE L ARRONDISSEMENT DE MONTRÉAL-NORD 10 février 2016 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2016-2025 DÉROULEMENT DE LA RENCONTRE Mot de bienvenue et contexte 30 minutes Travail

Plus en détail

Forum de la micro-entreprise «Femme, crée ton emploi»

Forum de la micro-entreprise «Femme, crée ton emploi» Forum de la micro-entreprise «Femme, crée ton emploi» M O B I L I S AT I O N D E L A S S E M B L E E D E P O LY N E S I E F R A N C A I S E 3 E M E T E M P S F O R T E N F A V E U R D E L A P R O M O T

Plus en détail

institutionnelle de développement durable

institutionnelle de développement durable Politique institutionnelle de développement durable Texte adopté par le Conseil d administration à sa séance du 26 novembre 2008 (CA-2008-xx) Préparation : Vice-rectorat exécutif et au développement Révision

Plus en détail

Rapport d'évaluation Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master

Rapport d'évaluation Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master Formations et diplômes Rapport d'évaluation Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master Diplôme national supérieur d expression plastique (DNSEP) option art Ecole supérieure d art de

Plus en détail

Programme de santé en milieu de travail et d études

Programme de santé en milieu de travail et d études Programme de santé en milieu de travail et d études AVRIL 2010 Adopté au conseil d administration Lors de sa 279 e assemblée, le 21 avril 2010 (résolution n o 2371) N/Réf.1301 PROGRAMME DE SANTÉ EN MILIEU

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail

Etabli le : Par : Directeur EDM Remplace la version du : NOUVEAU

Etabli le : Par : Directeur EDM Remplace la version du : NOUVEAU CAHIER DES CHARGES Guide d utilisation 1. Actualisation Etabli le : 20.10.2014 Par : Directeur EDM Remplace la version du : NOUVEAU Motif d actualisation : Mise au concours 2. Identification du poste Département

Plus en détail

APPRENTISSAGES CLINIQUES

APPRENTISSAGES CLINIQUES APPRENTISSAGES CLINIQUES Soins infirmiers 2 e année Natalité-Pédiatrie 180-06F-ST Médecine-Chirurgie 180-07F-ST Nom de l élève : Session : Bloc : Milieu clinique : Module formatif : Module sommatif : Enseignant

Plus en détail

Politique d habitation : Plan d action 2015

Politique d habitation : Plan d action 2015 Habiter ma ville Politique d habitation : Plan d action 2015 (recommandé par la Commission permanente sur l habitation, le 4 février 2015 et à adopterpar le conseil municipal, le 17 mars 2015) Politique

Plus en détail

Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie

Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie 1- Création du certificat de spécialisation (CS) 2- Outil d appui pour la mise en place

Plus en détail

www.msa.fr Le Référent Santé Sécurité au Travail dans les entreprises

www.msa.fr Le Référent Santé Sécurité au Travail dans les entreprises www.msa.fr Le Référent Santé Sécurité au Travail dans les entreprises Le Référent Santé Sécurité au travail dans les entreprises Sous-titre le cas échéant www.msa.fr Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative

Plus en détail

Licence professionnelle Ressources humaines, gestion du personnel, de l emploi et de la paie

Licence professionnelle Ressources humaines, gestion du personnel, de l emploi et de la paie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Ressources humaines, gestion du personnel, de l emploi et de la paie Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

VISION DU VIVRE ENSEMBLE EN FRANÇAIS (VEEF)

VISION DU VIVRE ENSEMBLE EN FRANÇAIS (VEEF) VISION DU VIVRE ENSEMBLE EN FRANÇAIS (VEEF) Présentée à la direction générale de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) Octobre 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Énoncé de vision...4

Plus en détail

SIGNATURE DU PACTE TERRITORIAL D INSERTION Jeudi 19 Février 2015 à 11h00 Salle François Mitterrand 64, Rue de la Préfecture à Nevers

SIGNATURE DU PACTE TERRITORIAL D INSERTION Jeudi 19 Février 2015 à 11h00 Salle François Mitterrand 64, Rue de la Préfecture à Nevers DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU PACTE TERRITORIAL D INSERTION 2015-2017 Jeudi 19 Février 2015 à 11h00 Salle François Mitterrand 64, Rue de la Préfecture à Nevers Nevers, le 13 Février 2015 Le Conseil Général,

Plus en détail

Section 4 Intégration socioprofessionnelle

Section 4 Intégration socioprofessionnelle Section 4 Intégration socioprofessionnelle L ISP de A à Z L ISP, de multiples avantages Les quatre dimensions de l employabilité Synthèse des cours du programme d études Les compétences polyvalentes et

Plus en détail

PREAMBULE A LA CHARTE DES STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE, DECLARATIONS D ENGAGEMENT

PREAMBULE A LA CHARTE DES STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE, DECLARATIONS D ENGAGEMENT Le Ministre de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement Le Ministre de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Le Ministre délégué à l Emploi, au Travail et à l Insertion

Plus en détail

Cahier des charges des actions de formation qualifiante 1er semestre I. Contexte général du dispositif d insertion socioprofessionnelle

Cahier des charges des actions de formation qualifiante 1er semestre I. Contexte général du dispositif d insertion socioprofessionnelle Cahier des charges des actions de formation qualifiante 1er semestre 2004 I. Contexte général du dispositif d insertion socioprofessionnelle I. Contexte général du dispositif d insertion socioprofessionnelle

Plus en détail

PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE À L ÉCOLE

PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE À L ÉCOLE Le plan d action pour prévenir et traiter la : ça vaut le coup d agir ensemble! PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE À L ÉCOLE Date d approbation du conseil d établissement : Nom de l école

Plus en détail