Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1"

Transcription

1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

2 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2

3 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans le cadre des mécanismes d atténuation des chocs, le Gouvernement du Sénégal a initié avec l appui de la Banque Mondiale, un projet de transfert en espèces axé sur les enfants âgées de moins de 5 ans, le Projet NETS. Ce projet dont la mise en œuvre a été confiée à la Cellule de Lutte contre la Malnutrition (CLM) sera officiellement lancé le mercredi 21 octobre 2009 à Sédhiou. Le projet NETS qui s insère parfaitement dans le cadre des activités de nutrition de la CLM va permettre aux mères d enfants en situation de vulnérabilité d adopter des «comportements positifs» et améliorer ainsi les conditions de vie et la santé de leurs enfants. A travers le Projet NETS, le gouvernement du Sénégal qui place la protection sociale des couches vulnérables au centre de ses préoccupations, entend lutter efficacement contre la pauvreté et participer ainsi au développement humain des personnes ciblées. Le projet cible treize (13) districts sur l ensemble du pays et va concerner mères d enfants âgés de 0 à 5 ans vivant dans un ménage pauvre. Les bénéficiaires seront sélectionnées sur la base des critères définis avec l implication des structures déconcentrées, décentralisées et avec la participation des leaders membres de la communauté. Chaque bénéficiaire recevra une allocation directe de FCFA tous les deux mois et sur une durée de six. Cette allocation sera remise directement aux bénéficiaires par le «Crédit Mutuel du Sénégal CMS», qui a été sélectionné pour assurer l opération de transfert monétaire. Ce projet se veut un outil performant de lutte contre la pauvreté, conformément à la politique du gouvernement en matière de protection sociale et devra aussi contribuer au développement d expériences nationales en matière de transfert monétaire. La cérémonie officielle de lancement du Projet NETS verra la participation des autorités nationales et locales, des représentants de la Banque Mondiale et partenaires techniques et financiers, des agences d exécution communautaire AEC. Elle sera aussi marquée par les premières remises d allocations à quelques mères d enfants bénéficiaires. Au lendemain du lancement, la délégation effectuera des visites sur les sites de nutrition communautaires dans la région de Kolda. Pour assurer une bonne couverture de ces évènements, un bus sera mis à la disposition des journalistes. Le départ pour Kolda est prévu le mardi 20 octobre à 7H00 au siège de la CLM, sis à la Rue 7 Pt.E, et le retour le vendredi 23 octobre. Contact Presse : Adama Cissé Ndiéguène / Tel : / Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 3

4 CONTEXTE ET RAPPEL DE QUELQUES CONCEPTS Le Sénégal a enregistré de bons résultats économiques au cours de la dernière décennie. Son produit intérieur brut (PIB) a augmenté en moyenne de 5 % entre 1996 et Ces résultats ont impacté positivement sur la lutte pour la réduction de la pauvreté. En effet, le nombre de ménages vivant sous le seuil de pauvreté est passé de 48,5 % en 2002 à 42,6 % en Malgré ces performances économiques, on note que les fruits de la croissance n ont pas été équitablement répartis entre les différentes régions du pays et entre les différents groupes de la population. Le taux de pauvreté demeure encore élevé surtout en milieu rural. Et la crise financière et économique actuelle risque d aggraver la situation. C est dans ce contexte que le Sénégal a mis en place le projet NETS (Nutrition et transferts sociaux ciblés sur l Enfant). En effet, dans le cadre des mécanismes d atténuation des chocs liés aux crises alimentaire, financière et économique, le gouvernement a initié avec l appui de la Banque mondiale un programme de «cash transfert». Ce programme fournira une allocation financière fixe pendant des mois à des mères d enfants de familles défavorisées en vue d améliorer l état nutritionnel de ces derniers. Les activités du projet seront menées dans 41 communautés rurales de 13 districts. Le projet NETS met en avant quelques concepts clés : protection sociale, filets sociaux de sécurité, cash transfert. La protection sociale désigne un ensemble de dispositifs mis en place pour assister et aider les individus devant les risques majeurs de l existence (maladie, invalidité, chômage, charge familiale, vieillesse ). Les filets sociaux de sécurité sont une composante de la politique sociale qui regroupent les programmes de transfert non contributif tels que les subventions des prix, les travaux à haute intensité de main- d œuvre, l exemption de services de base, les transferts en nature ou encore les transferts en espèce ou cash transfert. Le Cash transfert a la particularité de soutenir généralement l investissement dans le capital humain des enfants. Il diminue de manière efficace le risque que les enfants aient faim ou qu ils soient contraints d abandonner l école. Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 4

5 LE PROJET NETS : Un instrument de protection sociale La deuxième phase de la Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRPII) a mis l'accent sur le besoin d une croissance plus favorable aux pauvres. Cet engagement vient d être matérialisé par le gouvernement du Sénégal à travers le projet NETS. Ce projet piloté par la Cellule de Lutte contre la Malnutrition (CLM), pour une durée de trois ans ( ), cible prioritairement la réduction de la pauvreté des enfants. Il comprend à la fois des interventions de lutte contre la malnutrition et de «cash transfert» à des mères d enfants en situation de vulnérabilité afin que celles-ci puissent adopter des «comportements positifs» et améliorer ainsi les conditions de vie et la santé de leurs enfants. Le projet NETS, dans sa composante «cash transfert», vise principalement trois objectifs : atténuer les chocs subis par des ménages pauvres et qui ont un impact sur le statut nutritionnel des enfants âgés de moins de cinq ans ; Augmenter la consommation des ménages dans les familles vulnérables avec des enfants de moins de 5 ans ; fournir un instrument opérationnel et reproductible qui peut effectivement atténuer des effets nuisibles des chocs sur les populations vulnérables. Cette approche s insère parfaitement dans la stratégie nationale de protection sociale (SNPS), où la prise en charge des couches vulnérables occupe une place prépondérante. L allocation directe de ressources aux populations vulnérables constitue l un des mécanismes permettant d atteindre l objectif d atténuation des risques auxquels sont confrontés les groupes vulnérables. De plus, nombre d acteurs (Cellule de réduction de la pauvreté, bailleurs de fonds, etc.) considèrent la politique d'allocation directe des ressources comme un moyen approprié pour mobiliser les ressources au bénéficie de la protection sociale et atténuer la vulnérabilité notamment celle des enfants. En agissant sur les enfants, le projet entend rompre le cycle de transmission intergénérationnelle de la pauvreté qui est commun à de nombreux pays en développement. En effet, l'amélioration de la nutrition, de la santé et de l'éducation des enfants peut permettre aussi aux populations vulnérables d'échapper à la pauvreté et de s installer dans de nouvelles logiques contribuant ainsi à la croissance et au développement économique. Le projet NETS est donc une des réponses à la lutte contre les vulnérabilités, en particulier celles qui touchent les enfants. Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 5

6 SELECTION DES BENEFICIAIRES : Une démarche participative et transparente La Cellule de Lutte contre la Malnutrition (CLM) a mis en avant, dans le processus de sélection des familles et des régions bénéficiaires, des critères objectifs liés notamment à la zone de résidence, à l état de pauvreté. En effet, un bon ciblage est une condition essentielle pour la réussite du projet NETS. C est pourquoi, la sélection des familles bénéficiaires, en plus d obéir à des critères objectifs, privilégie une approche participative. En effet, tous les acteurs concernés sont impliqués dans le choix des bénéficiaires, tant au niveau national que local (régions, arrondissement et communautés rurales). Au plan national, la Cellule de Lutte contre la Malnutrition (CLM), les représentants des ministères de l Economie et des Finances, de la Famille et de la Santé, de l Association des Elus locaux, de l Unicef et du PAM (Programme Alimentaire Mondial) assurent la coordination et le suivi du projet NETS. Au plan local notamment l arrondissement, les autorités déconcentrées et décentralisées composent le Comité de Suivi. Il s agit du sous-préfet, du responsable du centre d appui au développement local, du chef du service départemental de l action sociale, de l infirmier chef de poste et de toutes autres structures administratives compétentes ou intéressées. Ce comité informe et sensibilise les populations sur le projet et ses objectifs, valide la liste des bénéficiaires et assure le suivi du projet. A l échelle de la communauté rurale ou du village, le Comité de Sélection est composé de membres de la commission des affaires sociales de la collectivité locale, du représentant des chefs religieux (imam ou curé), du représentant des chefs de village, du représentant des agents de relais communautaires. Ces personnes diffusent l information, valident la liste des bénéficiaires et transmettent la liste des bénéficiaires arrêtée au comité de suivi. Cette démarche procède d une volonté du gouvernement ainsi que des bailleurs de toucher effectivement les personnes qui répondent effectivement aux critères définis par le projet NETS. Il s agit en l occurrence des mères d enfants de 0 à 5 ans vivant dans un ménage pauvre. C est donc une démarche participative, transparente qui sous-tend aussi bien la sélection des zones d intervention que des mères d enfants bénéficiaires. Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 6

7 Projet NETS : du cash aux mamans des enfants vulnérables Le Sénégal, à l instar de pays comme le Mexique, le Brésil, l Afrique du Sud, a mis en place une politique d allocation directe de ressources au profit de mères d enfants âgés de 0 à 5 ans vivant dans un ménage pauvre. Le transfert direct de fonds aux mamans est une nouvelle approche dans la stratégie nationale de protection sociale et de réduction de la pauvreté. En effet, dans sa politique de protection sociale, le Sénégal fait des couches vulnérables une cible privilégiée. Ils constituent un groupe sur lequel la pauvreté a un fort impact. De plus, les manifestations de la pauvreté sur les enfants peuvent avoir des effets à long terme qui handicapent leur développement et peuvent faciliter la transmission intergénérationnelle de la pauvreté. Ainsi, par le biais du projet NETS qui va durer trois ans, ( ), mères d enfants âgés de moins de 5 ans vivant dans un ménage pauvre sont ciblées vont recevoir chacune tous les deux et pendant six mois, une allocation directe de quatorze mille francs CFA ( frs). Cette somme correspond, selon des simulations effectuées au Sénégal, à une allocation de 30 % du seuil de pauvreté qui peut avoir un impact significatif sur la consommation des ménages. Il est jugé suffisant pour impacter positivement sur la nutrition des enfants, en améliorant fortement leur statut nutritionnel. Cette approche constitue une démarche novatrice dans la prise en charge de la santé des enfants. Dans le déroulement de ce programme, les structures financières décentralisées (SFD) comme les mutuelles d épargne et de crédit sont mises à contribution. En plus d être sûres et accessibles, ces structures, avant tout paiement, procèdent à l identification de la personne bénéficiaire. Celle-ci devra non seulement figurer sur la liste mais également présenter sa carte nationale d identité ou une carte de bénéficiaire délivrée par la collectivité locale. En outre, pour éviter l utilisation des fonds à d autres fins, tout un dispositif d information, de sensibilisation et de contrôle est mis en place. Ce travail est assuré par les acteurs locaux et communautaires sous la supervision des Agences d Exécution Communautaires (AEC). D un coût global de 4,9 millions de dollars, soit 2,450 milliards de francs CFA, le projet NETS est financé par la Banque Mondiale pour une intervention rapide sur la situation nutritionnelle des enfants vivant dans des ménages pauvres. Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 7

NUTRITION COMMUNAUTAIRE ET RESILIENCE

NUTRITION COMMUNAUTAIRE ET RESILIENCE CELLULE DE LUTTE CONTRE LA MALNUTRITION Un Peuple Un But Une Foi PRIMATURE NUTRITION COMMUNAUTAIRE ET RESILIENCE Février 2012 PLAN I. RAPPELS SUR LA CLM II. LIENS RESILIENCE / NUTRITION III. CONTRIBUTION

Plus en détail

HAUSSE DES PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES AU SENEGAL: LA REPONSE DU PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL (PAM) 24/10/2011 1

HAUSSE DES PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES AU SENEGAL: LA REPONSE DU PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL (PAM) 24/10/2011 1 HAUSSE DES PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES AU SENEGAL: LA REPONSE DU PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL (PAM) 24/10/2011 1 1. Sauver des vies et protéger les moyens de subsistance; 2. Prévenir la faim aiguë

Plus en détail

Filets sociaux pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l Ouest

Filets sociaux pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l Ouest Filets sociaux pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l Ouest Termes de Référence pour la formation des porteurs potentiels de projets Novembre 2016 1 CONTEXTE La protection sociale

Plus en détail

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Alliance Globale pour la Résice AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Grille de Lecture des Politiques et Programmes contribuant à la Résice Version Finale (Septembre 0) Avec la facilitation du : PREAMBULE

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 9.11.2015 C(2015) 7674 final DÉCISION DE LA COMMISSION du 9.11.2015 relative au programme d action annuel 2015 en faveur de la Tanzanie, à financer sur les ressources

Plus en détail

Des statistiques pour quoi faire?

Des statistiques pour quoi faire? Des statistiques pour quoi faire? Disposer de données statistiques fiables et régulièrement mises à jour est, en République du Congo, un défi à relever pour : Améliorer la gouvernance des affaires publiques

Plus en détail

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche Comité de suivi des programmes européens de la période 2007-2013 Dossier de Presse FSE FEDER FEADER FEP Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES 1. Structure-Contexte : Ce projet est proposé par le Contrat de Développement Local du Faucigny, en Haute-Savoie. Le CLD est un organe consultatif,

Plus en détail

Développer les systèmes de protection sociale en Afrique

Développer les systèmes de protection sociale en Afrique Gérer les risques, promouvoir la croissance: Développer les systèmes de protection sociale en Afrique La stratégie de protection sociale en Afrique, 2012-2022 La protection sociale est plus nécessaire

Plus en détail

Pourquoi la Côte d Ivoire

Pourquoi la Côte d Ivoire Pourquoi la Côte d Ivoire a besoin de statistiques fiables Institut National de la Statistique Plateau, Cité administrative, Tour C, 2 ème étage - BP V 55 Abidjan 01 Côte d'ivoire Tél : (225) 20 21 05

Plus en détail

EVALUATION FINALE SEN/025. Programme de Santé de Base dans les régions nord du Sénégal

EVALUATION FINALE SEN/025. Programme de Santé de Base dans les régions nord du Sénégal EVALUATION FINALE SEN/025 Programme de Santé de Base dans les régions nord du Sénégal FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Sénégal Programme de Santé de Base dans

Plus en détail

Forum sur la vulgarisation des résultats de la recherche économique et sociale Dakar, 7 Janvier 2014

Forum sur la vulgarisation des résultats de la recherche économique et sociale Dakar, 7 Janvier 2014 Forum sur la vulgarisation des résultats de la recherche économique et sociale Dakar, 7 Janvier 2014 La scolarisation des enfants pauvres grâce à un programme de transfert monétaire Auteurs : Gaye Daffé

Plus en détail

PROJET FILETS SOCIAUX

PROJET FILETS SOCIAUX PROJET FILETS SOCIAUX Cellule Filets Sociaux Cabinet du Premier Ministre GOUVERNMENT DU NIGER Informations Générales (1) Montant de financement: 70 Million US$ Durée du projet: 6 ans (11 octobre 2011 au

Plus en détail

COMMUNE DE OUAGADOUGOU

COMMUNE DE OUAGADOUGOU COMMUNE DE OUAGADOUGOU LA MAITRISE D ŒUVRE SOCIALE: UNE DYNAMIQUE DE DEVELOPPEMENT LOCAL PARTICIPATIF. CONTEXTE NATIONAL 1993: DEBUT DU PROCESSUS DE DECENTRALISATION AU BURKINA FASO. 1995: PREMIERES ELECTIONS

Plus en détail

Dr Bio Goura SOULE

Dr Bio Goura SOULE PRODUITS DE BASE, CRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE ET DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS PRODUCTIVES POUR LES PMA : CAS DU BÉNIN EN AFRIQUE DE L OUEST ADDIS-ABEBA : 28 FÉVRIER AU 1 ER MARS 2012 Dr Bio Goura SOULE soule_goura@yahoo.fr

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg

DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA DECENTRALISATION FONDS DE DEVELOPPEMENT LOCAL RAHARINJATOVO HANITRA DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg Décret N 2007-530 du 11 Juin 2007, modifié

Plus en détail

Ouagadougou 22 octobre, 2010 ATELIER DE PARTAGE D EXPÉRIENCES SUR LA PRISE EN CHARGE DES INDIGENTS

Ouagadougou 22 octobre, 2010 ATELIER DE PARTAGE D EXPÉRIENCES SUR LA PRISE EN CHARGE DES INDIGENTS Les filets sociaux au Burkina Faso Rôle pour la réduction de la pauvreté Ouagadougou 22 octobre, 2010 ATELIER DE PARTAGE D EXPÉRIENCES SUR LA PRISE EN CHARGE DES INDIGENTS Plan de la présentation Pauvreté

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020»

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Introduction L Europe est au carrefour de ses propres ambitions. Le choix des voies

Plus en détail

ZANZAN 5/5 V - INFORMATION ET COMMUNICATION. Emissions radiophoniques

ZANZAN 5/5 V - INFORMATION ET COMMUNICATION. Emissions radiophoniques ZANZAN 5/5 Une étude CAP a été réalisée en 2001 ; 15 Animatrices Rurales et leur Coordonnatrice ont été formées à la méthode MARP ; 40 formateurs des ASC membres du personnel de la santé (15 médecins et

Plus en détail

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement TABLE RONDE DE HAUT NIVEAU Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement Gouvernements organisateurs (1) Ministere de l'energie et de l'eau, Mali (2) Gouvernement de la Tunisie 1. Introduction

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

Journée de soutien à la coordination des acteurs de transferts monétaires au Mali. 10 février 2016, bureau d Oxfam, Bamako

Journée de soutien à la coordination des acteurs de transferts monétaires au Mali. 10 février 2016, bureau d Oxfam, Bamako Journée de soutien à la coordination des acteurs de transferts monétaires au Mali 10 février 2016, bureau d Oxfam, Bamako Rapport : Bilan des discussions, recommandations et plan d action Annexes : - Liste

Plus en détail

LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA

LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA Eric EKUE Directeur, chargé de la Mission pour la Réglementation et le Développement de la Microfinance (BCEAO) La microfinance

Plus en détail

GOUVERNANCE DE L AIDE CAS DU SECTEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL

GOUVERNANCE DE L AIDE CAS DU SECTEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL REPUBLIQUE DU MALI -------------------------- Un Peuple Un But Une Foi GOUVERNANCE DE L AIDE CAS DU SECTEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL Présenté par Souleymane A Ouattara Personne ressource Bamako, juin 2010

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Contexte et enjeux pour les CECAM

Contexte et enjeux pour les CECAM Enjeux et impacts de la microfinance rurale à Madagascar : Etude d impact du réseau des Caisses d épargne et de crédit mutuel de Madagascar (CECAM) (2003-2007) BIM n - 24 octobre 2006 Emmanuelle BOUQUET

Plus en détail

Rapport de mission. Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP

Rapport de mission. Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP Rapport de mission Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP Rwanda du 26 août au 02 septembre 2012 ROPPA avec l appui technique

Plus en détail

Evaluation de l impact des programmes de cantines sur les performances scolaires des écoles primaires rurales au Sénégal

Evaluation de l impact des programmes de cantines sur les performances scolaires des écoles primaires rurales au Sénégal Evaluation de l impact des programmes de cantines sur les performances scolaires des écoles primaires rurales au Sénégal Noms et prénoms DIAGNE Abdoulaye LÔ Mouhamadou Moustapha SOKHNA Ousmane DIALLO Fatoumata

Plus en détail

Handicap International Information fédérale Fiche pays Indonésie FR

Handicap International Information fédérale Fiche pays Indonésie FR INDONESIE 2016 MANDAT Le programme de Handicap International en Indonésie vise à faciliter l accès des personnes handicapées et des personnes vulnérables aux services publics (tels que l école, les centres

Plus en détail

PROTECTING DEVELOPMENT GAINS

PROTECTING DEVELOPMENT GAINS PROTECTING DEVELOPMENT GAINS The power of risk pooling and the G7 s InsuResilience initiative Wednesday, November 18, 2015 African Union Addis Ababa, Ethiopia ARC, a cornerstone for building resilience

Plus en détail

Pour la conception et la Promotion d une Stratégie Nationale de Développement Durable

Pour la conception et la Promotion d une Stratégie Nationale de Développement Durable MINSTERE DE L ENVIRONNEMENT BURKINA FASO ET DE L EAU Unité - Progrès - Justice ----------------- ---------- SECRETARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT ----------------

Plus en détail

L aménagement participatif des forêts : la filière bois-énergie moderne et durable Expérience du PERACOD/GIZ au Sénégal

L aménagement participatif des forêts : la filière bois-énergie moderne et durable Expérience du PERACOD/GIZ au Sénégal L aménagement participatif des forêts : la filière bois-énergie moderne et durable Expérience du PERACOD/GIZ au Sénégal Réalisé en collaboration avec Plan de Présentation 1. Contexte 2. Approche du PERACOD

Plus en détail

FILETS SOCIAUX DE SECURITE INNOVANTS EN AFRIQUE DE L OUEST

FILETS SOCIAUX DE SECURITE INNOVANTS EN AFRIQUE DE L OUEST FILETS SOCIAUX DE SECURITE INNOVANTS EN AFRIQUE DE L OUEST RPCA, 14 15 Décembre 2015, Dakar M. Salifou Ousseini, Directeur ARAA/CEDEAO Leonidas Hitimana, FAO Plan I. Protection sociale et Filets Sociaux

Plus en détail

2013-2014 DISTRICT MULTIPLE 103

2013-2014 DISTRICT MULTIPLE 103 CONCOURS PALME D OR 2013-2014 DISTRICT MULTIPLE 103 Programme de lutte contre le diabète au Bénin dépistage, prévention, formation, accès aux soins Dossier présenté par le Lions Club de Mercurey Côte Chalonnaise

Plus en détail

Alliance Globale pour l Initiative Résilience au Sahel et en Afrique de l Ouest (AGIR) Processus Elaboration PRP- Sénégal

Alliance Globale pour l Initiative Résilience au Sahel et en Afrique de l Ouest (AGIR) Processus Elaboration PRP- Sénégal Alliance Globale pour l Initiative Résilience au Sahel et en Afrique de l Ouest (AGIR) Processus Elaboration PRP- Sénégal 1 Plan 1.Processus AGIR au Sénégal 2. Cadre institutionnel de gestion des PRP 3.Contenu

Plus en détail

Plan Climat-Energie Territorial

Plan Climat-Energie Territorial Plan Climat-Energie Territorial Groupe de travail thématique : EPINAL, 16 Mai 2011 «Maîtrise de l énergie et valorisation des énergies renouvelables dans l habitat privé et social.» Plan Climat-Energie

Plus en détail

Alignement des Programmes d action nationaux sur la Stratégie décennale de l UNCCD

Alignement des Programmes d action nationaux sur la Stratégie décennale de l UNCCD Alignement des Programmes d action nationaux sur la Stratégie décennale de l UNCCD Historique 1992- Sommet de Rio naissance de la CCD et de ses sœurs, les Conventions sur la Biodiversité et sur les Changements

Plus en détail

Présentation du Mécanisme Communautaire et Décentralisé de Développement de l Assainissement Rural (MCDAR)

Présentation du Mécanisme Communautaire et Décentralisé de Développement de l Assainissement Rural (MCDAR) République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de l Hydraulique et de l Assainissement Présentation du Mécanisme Communautaire et Décentralisé de Développement de l Assainissement Rural (MCDAR)

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses a l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses a l acte Evaluation d impact: Passer des promesses a l acte Nom du Projet: PROJET FILETS SOCIAUX NIGER Président: Bassirou Karimou Rapporteur: Haram Boubacar Membres de l équipe: Ibrahim Karbo Habibou Harouna Moumouni

Plus en détail

Document d information Budget du Québec 2015-2016

Document d information Budget du Québec 2015-2016 Document d information Budget du Québec 2015-2016 27 mars 2015 LE BUDGET EN BREF 3 FORMATION ET ÉDUCATION Déclarations pertinentes Discours sur le budget 4 Explication des mesures 5 1- Adapter la formation

Plus en détail

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS Le comité stratégique du Plan Bâtiment du Grenelle a réuni les organisations représentant les entreprises du bâtiment, les architectes, les bureaux d études et les grandes écoles du bâtiment, afin de renforcer

Plus en détail

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire?

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Octobre - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de

Plus en détail

Financement basé sur la performance et Gratuité des soins: l expérience du Burundi

Financement basé sur la performance et Gratuité des soins: l expérience du Burundi Financement basé sur la performance et Gratuité des soins: l expérience du Burundi Conférence internationale FBP, Bujumbura 14-17 Février 2011 Dr BASENYA Olivier Ministère de la Santé Publique et de la

Plus en détail

COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés

COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés Chef de file en matière d habitat depuis plus de 30 ans, la Communauté urbaine du Grand Nancy

Plus en détail

Enquête-villages 2000 et 2009

Enquête-villages 2000 et 2009 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple-Un But-Une Foi ---------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ---------- Cellule de Suivi du Programme de Lutte contre la Pauvreté (CSPLP) ---------- Projet d Appui

Plus en détail

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance Links Consulting L expertise métier au service de la transformation et de la performance Support de présentation Dans quels domaines nos experts de la transformation accompagneront votre entreprise à vos

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL Washington du 16 au 18 juin 2004

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL Washington du 16 au 18 juin 2004 CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL Washington du 16 au 18 juin 2004 CONTRIBUTION DU PROGRAMME D ACTIONS COMMUNAUTAIRES PAC - NIGER. THEME: PROCESSUS D AUTONOMISATION DES COMMUNAUTES LOCALES.

Plus en détail

La santé dans le programme de développement pour l après-2015

La santé dans le programme de développement pour l après-2015 SOIXANTE-SIXIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A66/47 Point 14.1 de l ordre du jour provisoire 1 er mai 2013 La santé dans le programme de développement pour l après-2015 Rapport du Secrétariat 1. Les

Plus en détail

Présentation du Sénégal

Présentation du Sénégal République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale La Couverture Maladie Universelle au Sénégal: Etat de mise en oeuvre, leçons et perspectives dans une phase

Plus en détail

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015 2013-2015 Mandat : Avec la concertation des acteurs du territoire et des actions novatrices, répondre aux

Plus en détail

Périmètre : les associations au cœur de l ESS

Périmètre : les associations au cœur de l ESS La version définitive du projet de loi sur l Économie sociale et solidaire a été adoptée lundi 21 juillet 2014 par le Parlement. Fruit de près de deux ans de réflexion et de travaux auxquels Le Mouvement

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DU PROGRAMME-PAYS DE RENFORCEMENT DES CAPACITES

FICHE DE PRESENTATION DU PROGRAMME-PAYS DE RENFORCEMENT DES CAPACITES REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE -------------------------------------------------------------------------------- Premier Ministre ----------------------- Secrétariat National au Renforcement des Capacités

Plus en détail

Mélanie Doyon Atelier des savoirs partagés Saint-Camille, 3 mai 2013

Mélanie Doyon Atelier des savoirs partagés Saint-Camille, 3 mai 2013 Mélanie Doyon Atelier des savoirs partagés Saint-Camille, 3 mai 2013 Source: CPTAQ 75 km à l ouest de Montréal Le territoire: 2/3 en zone agricole 1/3 boisé Population: 1981: 435 2011: 863 taux de croissance

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE)

PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE) PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE) Le document sur la stratégie de réduction de la pauvreté nous révèle clairement

Plus en détail

Pôle commun ACPR - AMF Rapport annuel 2014

Pôle commun ACPR - AMF Rapport annuel 2014 Pôle commun ACPR - AMF Rapport annuel 2014 Natalie LEMAIRE Olivier FLICHE Conférence de presse 5 juin 2015 Sommaire 1. Bilan 2014 1. Les missions permanentes 1. Assurance Banque Épargne Info Service 2.

Plus en détail

-=-==- Paix - Travail - Patrie Délégation Provinciale de l Extrême Nord -=-=-=- Projet d approche solidaire en santé génésique (PASSAGE) -=-=-=-

-=-==- Paix - Travail - Patrie Délégation Provinciale de l Extrême Nord -=-=-=- Projet d approche solidaire en santé génésique (PASSAGE) -=-=-=- Ministère de la santé publique République du Cameroun -=-==- Paix - Travail - Patrie Délégation Provinciale de l Extrême Nord -=-=-=- Projet d approche solidaire en santé génésique (PASSAGE) -=-=-=- Projet

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU

PROGRAMME NATIONAL DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU PROGRAMME NATIONAL DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU I. PROBLEMATIQUE DE LA RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES EN COTE D'IVOIRE Une enquête, menée par le BNETD auprès d un échantillon

Plus en détail

DEUXIEME ENQUETE DE SUIVI DE LA PAUVRETE AU SENEGAL (ESPS II) RAPPORT FINANCIER

DEUXIEME ENQUETE DE SUIVI DE LA PAUVRETE AU SENEGAL (ESPS II) RAPPORT FINANCIER République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une Foi ----------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DEUXIEME ENQUETE DE SUIVI DE LA PAUVRETE AU SENEGAL (ESPS II) RAPPORT FINANCIER Avril 2012 SOMMAIRE I

Plus en détail

Compte-rendu atelier Eco-assainissement

Compte-rendu atelier Eco-assainissement Compte-rendu atelier Eco-assainissement 14 au 16 Septembre 2010 à N Djamena : Atelier d accompagnement des acteurs humanitaires et d échange d expérience «Opérationnalisation des projets d Assainissement

Plus en détail

T I T R E D U P R O J E T

T I T R E D U P R O J E T SECRETARIAT DU FONDS FRANÇAIS POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL RAPPORT D EVALUATION (Spécifier à mi-parcours ou finale) (Ce modèle de rapport doit être annexé aux TDR des évaluations) T I T R E D U P R O J

Plus en détail

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise Point 3 (a) (i) de l ordre du jour provisoire E/CN.6/2010/1 pour la cinquantequatrième session de la Commission de la condition de la femme, du 1 er au 12 mars 2010 : Révision de la mise en œuvre de la

Plus en détail

LA JOURNÉE MAROCAINE DU TOURISME RESPONSABLE. Tous acteurs d un tourisme responsable

LA JOURNÉE MAROCAINE DU TOURISME RESPONSABLE. Tous acteurs d un tourisme responsable LA JOURNÉE MAROCAINE DU TOURISME RESPONSABLE Tous acteurs d un tourisme responsable 2 Crédit photos : Avec Jamal au Bivouac Oasis Mille et Une Nuits - Ouled Driss Pablo Ramón/NATIVE Hotels (10) - Kasbah

Plus en détail

Table Ronde des bailleurs de fonds sur le financement de la deuxième phase du Programme Economique Régional (PER) 2012-2016 ------------------

Table Ronde des bailleurs de fonds sur le financement de la deuxième phase du Programme Economique Régional (PER) 2012-2016 ------------------ BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST LA COMMISSION Table Ronde des bailleurs de fonds sur le financement de la deuxième phase du Programme Economique

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2016. Date de clôture : 7 juillet 2016 BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION

APPEL A PROJETS 2016. Date de clôture : 7 juillet 2016 BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION APPEL A PROJETS 2016 Date de clôture : 7 juillet 2016 CAHIER DES CHARGES BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION Direction de la Vie Sociale (DVS) Service Insertion

Plus en détail

INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA NUTRITION Du 19 au 21 NOVEMBRE 2014 à ROME

INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA NUTRITION Du 19 au 21 NOVEMBRE 2014 à ROME MINISTERE DU DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE DU MALI RURAL Un Peuple - Un But - Une Foi ******************* ***************** SECRETARIAT GENERAL ******************** INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE

Plus en détail

Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle

Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle Les rapports de genre dans l'accès à la terre et son contrôle G.T. 1 : le Monde selon les Femmes Document issu de 3 sources : 1. Recommandations du groupe GESA de la CFD sur " l'accès et le contrôle des

Plus en détail

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014 Ploudaniel, le 17 juin 2014 COMMUNIQUÉ de PRESSE Chiffres 2013 et actualités 1er semestre 2014 Des signaux positifs pour les agriculteurs adhérents et les salariés : - un chiffre d affaires à 2,1 milliards

Plus en détail

Cadre. 1. Contexte global 2. Secteur e formel et informel : perspectives 3. Sécurité sociale formelle et informelle 4. Conclusions

Cadre. 1. Contexte global 2. Secteur e formel et informel : perspectives 3. Sécurité sociale formelle et informelle 4. Conclusions Cadre 1. Contexte global 2. Secteur e formel et informel : perspectives 3. Sécurité sociale formelle et informelle 4. Conclusions 1.1 Données générales sur la pauvreté 1.2 milliard de gens vivent avec

Plus en détail

La Coopération Suisse au Bénin Champs d intervention. Zones prioritaires. Investissements cumulés de Perspectives

La Coopération Suisse au Bénin Champs d intervention. Zones prioritaires. Investissements cumulés de Perspectives Bureau de la coopération suisse au Bénin La Coopération Suisse au Bénin 1981-2011 Principes Champs d intervention Zones prioritaires Investissements cumulés de 1981-2011 Perspectives 2011-2012 Quelques

Plus en détail

Présentation Sommaire. À la Rencontre Cluster FS du 24/01/2014

Présentation Sommaire. À la Rencontre Cluster FS du 24/01/2014 Présentation Sommaire À la Rencontre Cluster FS du 24/01/2014 Contexte de mise en place O Les crises des pays frontaliers et leurs répercussions nationales, notamment en RCI et en Libye, O Les crises d

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives (Réunion des experts de

Plus en détail

Equilibre de vie dans le Var Promouvoir un programme d éducation pour la santé pour les 3-6 ans

Equilibre de vie dans le Var Promouvoir un programme d éducation pour la santé pour les 3-6 ans Promouvoir un programme d éducation pour la santé pour les 3-6 ans Introduction La prise en compte des inégalités sociales de santé dès la petite enfance est un enjeu majeur dans la mesure où les premières

Plus en détail

Association France Alzheimer

Association France Alzheimer Association France Alzheimer Maladie d Alzheimer et Maladies Apparentées Appel à projets «Sciences Médicales» (AAP SM 2016) Subventions allant jusqu à 100.000 Euros Il est recommandé aux candidats de lire

Plus en détail

Note de cadrage Programmation Droit Commun. Lutte contre les discriminations Communauté d Agglomération Maubeuge-Val de Sambre

Note de cadrage Programmation Droit Commun. Lutte contre les discriminations Communauté d Agglomération Maubeuge-Val de Sambre Note de cadrage Programmation Droit Commun Lutte contre les discriminations 2017 Communauté d Agglomération Maubeuge-Val de Sambre PRÉAMBULE La Communauté d Agglomération Maubeuge-Val de Sambre est une

Plus en détail

Résumé actualisé du. Plan d Action pour le Financement du Monde Rural (PA-FMR) STRATEGIE DE CROISSANCE DURABLE

Résumé actualisé du. Plan d Action pour le Financement du Monde Rural (PA-FMR) STRATEGIE DE CROISSANCE DURABLE MINISTERE DE L'AGRICULTURE BURKINA FASO CELLULE DE COORDINATION DU PASA Unité Progrès - Justice -------------- STRATEGIE DE CROISSANCE DURABLE DU SECTEUR DE L'AGRICULTURE -------------------------- Résumé

Plus en détail

LA POLITIQUE EUROPÉENNE DE COHÉSION ( )

LA POLITIQUE EUROPÉENNE DE COHÉSION ( ) Note d analyse prospective n 167 10 juin 2014 LA POLITIQUE EUROPÉENNE DE COHÉSION (2014-2020) Julien Damon La politique de cohésion est l instrument de mise en œuvre des interventions régionales de l Union

Plus en détail

PRIORITÉS RÉSILIENCE PAYS (PRP) TCHAD. Réunion restreinte du RPCA Lomé, du 02 au 06 mars 2015

PRIORITÉS RÉSILIENCE PAYS (PRP) TCHAD. Réunion restreinte du RPCA Lomé, du 02 au 06 mars 2015 PRIORITÉS RÉSILIENCE PAYS (PRP) TCHAD Réunion restreinte du RPCA Lomé, du 02 au 06 mars 2015 I. Rappel du processus AGIR s appuie sur les dispositifs existants: Comité d Action pour la Sécurité Alimentaire

Plus en détail

FSP Codéveloppement Mali. Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006

FSP Codéveloppement Mali. Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006 FSP Mali Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006 L immigration malienne en France Quelques ordres de grandeur 4 millions de maliens

Plus en détail

Dissertation s appuyant sur un dossier documentaire

Dissertation s appuyant sur un dossier documentaire 1975 1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Dissertation

Plus en détail

I.E.P. de Toulouse - Conférences de méthode d économie S4 Séance du 3 avril 2006 - groupes de M. Lang

I.E.P. de Toulouse - Conférences de méthode d économie S4 Séance du 3 avril 2006 - groupes de M. Lang 2.1.1. Le FMI 2.1.2. Le groupe Banque mondiale 2.1.2.1. Composition et fonctionnement La «Banque Mondiale» est, en fait, un groupe comprenant cinq institutions différentes. Les deux plus importantes sont

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES SOSSOU Comlan Hervé Dissertation originale présentée en vue de l obtention du grade de docteur

Plus en détail

Pauvreté des enfants: un rôle pour les transferts monétaires en Afrique de l Ouest et du Centre?

Pauvreté des enfants: un rôle pour les transferts monétaires en Afrique de l Ouest et du Centre? inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales stratégies politiques Pauvreté des enfants:

Plus en détail

La pauvreté au Bénin : éléments d' analyse

La pauvreté au Bénin : éléments d' analyse Carl Duisberg Gesellschaft e.v. - Munich La pauvreté au Bénin : éléments d' analyse Séminaire sur les statistiques sociales Cotonou (5-16 décembre 1994) Jean-Pierre Lachaud Institut international d'etudes

Plus en détail

Chapitre 6 : Les limites à l efficacité des politiques économiques. A. Quels sont les couts liés au financement de la politique budgétaire?

Chapitre 6 : Les limites à l efficacité des politiques économiques. A. Quels sont les couts liés au financement de la politique budgétaire? Chapitre 6 : Les limites à l efficacité des politiques économiques. I) Les limites de la politique budgétaire. A. Quels sont les couts liés au financement de la politique budgétaire? 1. L emprunt source

Plus en détail

Les salaires dans la fonction RH

Les salaires dans la fonction RH Entreprise & Carrières Les salaires dans la fonction RH Le 8 novembre 2012 Entreprise & Carrières i Table des matières Section 1 : Approche retenue...1 Section 2 : Méthodologie de l étude...1 Section

Plus en détail

République Togolaise Travail-Liberté-Patrie TERMES DE RÉFÉRENCE

République Togolaise Travail-Liberté-Patrie TERMES DE RÉFÉRENCE République Togolaise Travail-Liberté-Patrie TERMES DE RÉFÉRENCE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE AU CADERDT DANS LE CADRE DE LA FORMULATION D UN PROJET SUR L AUTONOMISATION DES

Plus en détail

Processus de Planification basée sur les OMD:

Processus de Planification basée sur les OMD: Processus de Planification basée sur les OMD: Expériences du Niger Lusaka, octobre novembre 2007 Plan de l exposé Contexte Stratégie de Développement Accéléré et de Réduction de la Pauvreté: SDRP (2008-2012)

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

Note de Synthèse. Protection Sociale. Coûts et impacts d un programme de transferts sociaux monétaires au Sénégal: Résultats des simulations

Note de Synthèse. Protection Sociale. Coûts et impacts d un programme de transferts sociaux monétaires au Sénégal: Résultats des simulations inégalité Note de Synthèse Octobre 2011 Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté Protection Sociale protection sociale exclusion sociale atteindre les OMD stratégies politiques Droit

Plus en détail

Introduction... 19 L essentiel... 29

Introduction... 19 L essentiel... 29 Sommaire Remerciements... 7 Sommaire... 9 Préface... 15 Introduction... 19 L essentiel... 29 Chapitre 1 : Les risques de l entreprise... 31 L entreprise : un environnement risqué par nature... 31 Les différentes

Plus en détail

La gouvernance de l Eau et l Intégrité :

La gouvernance de l Eau et l Intégrité : La gouvernance de l Eau et l Intégrité : L approvisionnement de l eau et assainissement en milieu urbain au Burkina Faso Arba Jules OUEDRAOGO Inspecteur des services ONEA Burkina Faso Forum sur l intégrité

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA SANTE BASE SUR LA PERFORMANCE AU BURUNDI: Des expériences pilotes à la mise à échelle

LE FINANCEMENT DE LA SANTE BASE SUR LA PERFORMANCE AU BURUNDI: Des expériences pilotes à la mise à échelle LE FINANCEMENT DE LA SANTE BASE SUR LA PERFORMANCE AU BURUNDI: Des expériences pilotes à la mise à échelle Par Dr BASENYA Olivier Cellule Technique Nationale FBP International Workshop, CERDI, 17-18 Décembre

Plus en détail

LE MILLENNIUM CHALLENGE CORPORATION (MCC) ET LE MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT (MCA)

LE MILLENNIUM CHALLENGE CORPORATION (MCC) ET LE MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT (MCA) PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ---------------------- CABINET --------- CELLULE MCA REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberté - Patrie LE MILLENNIUM CHALLENGE CORPORATION (MCC) ET LE MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT

Plus en détail

FONDS DE SOUTIEN A COÛTS PARTAGES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE

FONDS DE SOUTIEN A COÛTS PARTAGES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE Burkina Faso FONDS DE SOUTIEN A COÛTS PARTAGES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE Date de la soumission : 17 janvier 2011 Région : Afrique de l Ouest Pays : Burkina

Plus en détail

Ecole de la Deuxième Chance Marseille

Ecole de la Deuxième Chance Marseille Ecole de la Deuxième Chance Marseille FONCTIONNEMENT TYPE DES ANTENNES DE l E2C MARSEILLE Juillet 2014 1 1. Un fonctionnement déjà éprouvé Dans le cadre de sa mission assurer, par l éducation et la formation,

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE Mme Jacqueline SULTAN, Ministre de l Agriculture

REPUBLIQUE DE GUINEE Mme Jacqueline SULTAN, Ministre de l Agriculture 1 REPUBLIQUE DE GUINEE Mme Jacqueline SULTAN, Ministre de l Agriculture REPUBLIQUE DE GUINEE Travail Justice - Solidarité COMMUNICATION DE MME JACQUELINE SULTAN MINISTRE DE L AGRICULTURE II ème CONFERENCE

Plus en détail

Egypte Handicap International Information fédérale Fiche-pays Egypte FR. Brice Blondel

Egypte Handicap International Information fédérale Fiche-pays Egypte FR. Brice Blondel Egypte 2016 MANDAT Handicap International intervient en Egypte en matière d insertion sociale et économique, avec une attention particulière portée aux jeunes et aux femmes, notamment dans les zones urbaines

Plus en détail