Ophtalmologie. Conférences scientifiques. Le traitement chirurgical de la cataracte et du glaucome coexistants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ophtalmologie. Conférences scientifiques. Le traitement chirurgical de la cataracte et du glaucome coexistants"

Transcription

1 Ophtalmologie Conférences scientifiques MC MAI 2004 Volume 2, numéro 5 COMPTE RENDU DES CONFÉRENCES SCIENTIFIQUES DU DÉPARTEMENT D OPHTALMOLOGIE ET DES SCIENCES DE LA VISION, FACULTÉ DE MÉDECINE, UNIVERSITÉ DE TORONTO Le traitement chirurgical de la cataracte et du glaucome coexistants PAR YVONNE M. BUYS, M.D., FRCSC Le glaucome et la cataracte sont des maladies associées au vieillissement et par conséquent, il n est pas rare qu elles coexistent chez le même patient. Cependant, dans le passé, la chirurgie combinée de la cataracte et du glaucome n était pas une intervention très pratiquée, étant donné que ces deux interventions visent des résultats opposés, à savoir la fermeture de la plaie dans la chirurgie de la cataracte et le maintien d une plaie filtrante dans la chirurgie du glaucome. Les techniques chirurgicales antérieures, telles que la chirurgie du glaucome en pleine épaisseur dans laquelle l aplatissement de la chambre antérieure était fréquent et était également une indication de succès - étaient fondamentalement en désaccord avec la chirurgie de la cataracte, où cette situation était spécifiquement évitée. L amélioration des techniques chirurgicales de la cataracte (comprenant la phacoémulsification par petite incision cornéenne et l implantation d une lentille intraoculaire), la conversion à la chirurgie filtrante protégée (dans laquelle l aplatissement de la chambre antérieure est rare) et l utilisation d antimétabolites ont contribué à l amélioration des résultats en ce qui concerne la vision et la pression intraoculaire (PIO). L évolution de la chirurgie de la cataracte, des méthodes d implantation d une lentille intraoculaire et de la chirurgie filtrante est telle que la chirurgie combinée est maintenant relativement fréquente. Dans ce numéro d Ophtalmologie Conférences scientifiques, nous examinons le traitement chirurgical des patients atteints de cataracte et de glaucome coexistants. Stratégies chirurgicales De nombreux facteurs doivent être pris en considération lorsque l on détermine la stratégie chirurgicale optimale pour les patients souffrant de cataracte et de glaucome. L approche est individualisée en prenant en considération le type spécifique de glaucome, la gravité de la neuropathie optique, le contrôle de la pression, le nombre de médicaments utilisés pour le glaucome, la vitesse de progression, la PIO cible, le degré de cataracte et finalement, les questions relatives à la qualité de vie. La littérature publiée peut fournir d autres données concernant le traitement, mais la qualité de ces publications varie. Par exemple, selon une revue systématique de publications anglaises de 1964 à juillet 2000, on a jugé que seulement 36 études randomisées et contrôlées, 7 études contrôlées non randomisées et 38 études de cohortes avaient une valeur suffisante pour être incluses dans une revue de ce thème fondée sur des preuves scientifiques 1. On a attribué un score de 0 % à vingt-cinq de ces études (31 %) en ce qui concerne les biais et les variables confondantes, ce qui signifie qu il faut faire preuve de prudence lorsqu on interprète les résultats de ces études et leur applicabilité dans la pratique individuelle. Le traitement chirurgical d un patient atteint de cataracte et de glaucome coexistants peut être envisagé dans l une des deux situations suivantes : une cataracte entraînant une atteinte significative de la vision avec un glaucome médicalement contrôlé ou un glaucome non contrôlé malgré un traitement médical/chirurgical et une opacité du cristallin. Disponible sur Internet à : FACULTY OF MEDICINE University of Toronto Département d ophtalmologie et des sciences de la vision Département d ophtalmologie et des sciences de la vision Jeffrey Jay Hurwitz, M.D., Rédacteur Professeur et président Martin Steinbach, Ph.D. Directeur de la recherche The Hospital for Sick Children Elise Heon, M.D. Mount Sinai Hospital Jeffrey J. Hurwitz, M.D. Princess Margaret Hospital (Clinique des tumeurs oculaires) E. Rand Simpson, M.D. Directeur, Service d oncologie oculaire St. Michael s Hospital Alan Berger, M.D. Sunnybrook and Women s College Health Sciences Centre William S. Dixon, M.D. The Toronto Hospital (Toronto Western Division and Toronto General Division) Robert G. Devenyi, M.D. Département d ophtalmologie et des sciences de la vision Faculté de médecine Université de Toronto 60 Murray St. Bureau Toronto (Ontario) M5G 1X5 Le contenu rédactionnel d Ophtalmologie Conférences scientifiques est déterminé exclusivement par le Département d ophtalmologie et des sciences de la vision, Faculté de médicine, Université de Toronto.

2 Actuellement, les stratégies chirurgicales de choix pour les patients atteints de cataracte et de glaucome coexistants comprennent la phacoémulsification seule, la phacoémulsification suivie d une chirurgie filtrante, la trabéculectomie suivie de la phacoémulsification et la phacotrabéculectomie combinée. De nouvelles alternatives telles que la phacoémulsification associée à l aspiration trabéculaire 2, la viscocanalostomie 3, la sclérectomie profonde 4 et la cycloablation endoscopique au laser 5 ou la trabéculotomie 6 peuvent modifier les normes actuelles. Cependant, actuellement, les données sont insuffisantes pour que l on recommande d adopter systématiquement l une ou l autre de ces techniques. La phacoémulsification seule Une étude menée par Freidman et coll. a signalé une baisse temporaire de la PIO de 2-4 mm Hg 1 à 2 ans après une phacoémulsification seule chez des patients atteints de glaucome 7. Il est important de se rappeler que le «glaucome» est un terme qui comprend un groupe hétérogène de maladies et la phacoémulsification seule peut produire une baisse encore plus prononcée de la PIO chez des sous-groupes spécifiques de patients atteints de glaucome. Hayashi et coll. ont signalé une baisse moyenne de la PIO de 6,4 mm Hg à 1 an dans 77 yeux atteints de glaucome à angle fermé (GAF) et une baisse de 4,1 mm Hg dans 73 yeux atteints de glaucome à angle ouvert (GAO) 8. Shingleton et coll. ont étudié l extraction de la cataracte chez des patients atteints ou non du syndrome de pseudo-exfoliation capsulaire (PEXC) 9. Après deux ans, leur PIO avait baissé de 2,9 mm Hg par rapport aux valeurs avant l intervention (p < 0,00001) et un nombre significativement moins élevé de médicaments pour le glaucome était nécessaire chez 297 patients atteints du syndrome du PEXC, alors que chez 427 patients n en étant pas atteints, on a noté une réduction de 1,9 mm Hg de la PIO 9. D autres sous-groupes spécifiques de glaucome (p. ex. glaucome secondaire à un mauvais trajet de l humeur aqueuse, glaucome phacomorphique, glaucome phacolytique, glaucome secondaire à la sphérophakie 10 ) sont des exemples où la phacoémulsification seule peut réduire temporairement la PIO. Cependant, il faut faire preuve de prudence avec cette approche, étant donné que la baisse de la PIO peut ne pas être maintenue à long terme. Hayashi et coll. ont signalé qu après deux ans, la probabilité cumulative de maintien du contrôle de la PIO était de 91,9 % chez 74 patients atteints de GAF et de 72,1 % chez 68 patients atteints de GAO (p = 0,0012) ; la PIO a été contrôlée sans médicament dans 30 yeux dans le groupe atteint de GAF et dans 13 yeux dans le groupe atteint de GAO (p = 0,0055) 11. Un résultat semblable a été obtenu par Pohjalainen et coll. qui ont signalé que 2,8 années après la phacoémulsification seule, le contrôle de la PIO s était amélioré ou était demeuré inchangé pour 86 % et s était aggravé pour 14 % des yeux atteints de GAO 12. Le mécanisme de la baisse de la PIO après une chirurgie de la cataracte a été attribué à une amélioration de l écoulement de l humeur aqueuse 13. La phacoémulsification suivie de la chirurgie filtrante Grâce à l amélioration de la phacotrabéculectomie combinée, la phacoémulsification planifiée suivie de la chirurgie filtrante n est pas indiquée. Cette approche est réservée aux cas où la PIO n est pas médicalement contrôlée après une chirurgie de la cataracte pendant la période postopératoire initiale ou tardive. La chirurgie filtrante suivie de la phacoémulsification Il existe des données concluantes indiquant que la PIO est plus basse après la trabéculectomie seule qu après la chirurgie combinée. Les auteurs d une revue de la littérature de 1964 à 2000 ont conclu que l on peut s attendre à une baisse supplémentaire de 2-4 mm Hg de la PIO lorsque la trabéculectomie seule est réalisée comparativement à la chirurgie combinée 7. La question suivante demeure : La PIO sera-t-elle plus basse après une chirurgie échelonnée (trabéculectomie suivie de phacoémulsification) ou après une chirurgie combinée? Il n existe actuellement pas d études randomisées et contrôlées traitant de cette question. L effet de la chirurgie de la cataracte subséquente sur la PIO et la fonction de la bulle de filtration (après la trabéculectomie) varie Le tableau 1 résume les résultats de six études rétrospectives et d une étude prospective 20 qui ont évalué l effet positif de la chirurgie filtrante après la phacoémulsification subséquente sur la PIO. Deux études ont comparé le taux de succès avec un groupe témoin apparié qui a subi une trabéculectomie seule et n ont pas constaté une différence statistiquement significative en ce qui concerne le taux de succès 14,18. Cela semble indiquer que le taux d échec de la trabéculectomie après une phacoémulsification subséquente est le même qu avec la trabéculectomie seule. Les résultats relatifs aux facteurs possibles associés aux taux accrus d échec du contrôle post-opératoire de la PIO étaient contradictoires. Dans une étude, lorsque l extraction de la cataracte a été effectuée après la trabéculectomie, les facteurs suivants ont été associés à un moins bon contrôle de la PIO : âge 50 ans, PIO préopératoire > 10 mm Hg, manipulation de l iris peropératoire et PIO pendant la période postopératoire initiale > 25 mm Hg 15. Dans une autre étude 18, on a constaté un résultat semblable en ce qui concerne la manipulation de l iris. Cependant, dans 2 autres études 19,20, on n a pas constaté d association entre la manipulation de l iris et le succès de la chirurgie filtrante.

3 Tableau 1 : L effet de la phacoémulsification subséquente sur la PIO des yeux après la trabéculectomie (avec une bulle de filtration) Suivi Étude Nombre d yeux (mois) % de succès Définition du succès Park ,1 80 % à 3 ans PIO < 22 mm Hg ou réduction > 20 % comparativement à avant la trabéculectomie. Pas besoin de médicaments additionnels pour le glaucome 40 témoins 18,7 79 % à 3 ans ou d une autre chirurgie du glaucome. (trabéculectomie uniquement) Chen ,6 74 Pas besoin de médicaments additionnels pour le glaucome, de suture de la bulle de filtration ou d une autre chirurgie du glaucome. Manoj ,1 100 PIO < 21 mm Hg et pas besoin de médicaments supplémentaires pour le glaucome. Crichton ,2 77 Pas besoin de médicaments supplémentaires pour le glaucome. Casson Pas besoin de médicaments supplémentaires pour 28 témoins (p=0,089) le glaucome. (trabéculectomie uniquement) Rebolleda ,5 67 Pas besoin de médicaments supplémentaires pour le glaucome, de suture de la bulle de filtration ou d une autre chirurgie du glaucome. Derbolav PIO < 22 mm Hg et pas besoin d une autre chirurgie du glaucome. On ne connaît pas l intervalle de temps optimal entre la trabéculectomie et la phacoémulsification subséquente. Chen et ses collaborateurs ont constaté qu un intervalle > 6 mois entre les interventions était associé à un succès significativement supérieur 15. Deux autres études n ont pas constaté que l intervalle de temps entre les interventions influençait le succès de la chirurgie filtrante 17,20. Dans une étude, les intervalles étudiés étaient < 1 an, 1-3 ans et > 3 ans 17, alors que dans l autre, l intervalle le plus court entre la trabéculectomie et la phacoémulsification était de 13 mois 20. Derbolav et coll. ont constaté que bien que des intervalles < 6 mois entre la trabéculectomie et la phacoémulsification aient été associés à une augmentation statistiquement semblable du nombre de médicaments, la PIO avait significativement augmenté lorsqu un intervalle supérieur à 6 mois s était écoulé entre les interventions 19. Il existe des données concluantes indiquant que la trabéculectomie peut accélérer la formation de la cataracte (tableau 2). Dans l étude CNTGS (Collaborative Normal Tension Glaucoma Study), la cataracte (définie comme la perte de 2 lignes de Snellen attribuée à l opacité du cristallin) s est développée dans 48 % des yeux ayant subi une trabéculectomie comparativement à 25 % des yeux traités avec des médicaments ± une trabéculoplastie au laser à argon (TLA) et 14 % des témoins, avec une période moyenne de suivi de 5,8 ans dans le groupe traité et de 4,0 ans dans le groupe témoin 21. L étude AGIS (Advanced Glaucoma Intervention Study) a signalé la présence de la cataracte dans 4 % des yeux après la trabéculectomie initiale et dans 7 % après une seconde trabéculectomie, comparativement à 1 % après la trabéculectomie au laser à argon après des périodes moyennes de suivi de 9,8, 6,6 et 10,0 ans, respectivement 22. Dans l étude CIGTS (Collaborative Initial Glaucoma Treatment Study) 23, à trois ans, on a noté un taux de cataracte trois fois plus élevé dans le groupe ayant subi une intervention chirurgicale (17 %) que dans le groupe ayant reçu un traitement médical (6 %). Les divers taux de cataracte dans ces études sont dus aux définitions différentes de la cataracte et peuvent être liés à la modification de la technique de la trabéculectomie. La tendance actuelle de la trabéculectomie à éviter l hypotonie précoce et l aplatissement de la chambre antérieure peut réduire le taux de formation de la cataracte. Ainsi, 52 % à 96 % des yeux n ont pas développé la cataracte après la trabéculectomie pendant un suivi allant jusqu à 10 ans. Pour les patients atteints de glaucome et souffrant de cataracte légère à modérée uniquement, la trabéculectomie peut donc être suffisante et nombre d entre eux peuvent ne jamais avoir besoin d une chirurgie de la cataracte. La phacotrabéculectomie combinée Il existe peu d études portant sur les questions liées à la qualité de vie dans le traitement du glau-

4 Tableau 2 : Taux de formation de la cataracte après la trabéculectomie Nombre Suivi moyen Nombre de Étude Intervention d yeux (années) cataractes (%) CNTGS 21 * Témoin 79 4,0 11 (14) Médicament ± TLA 28 5,8 7 (25) Trabéculectomie 33 5,8 16 (48) AGIS 22 ** TLA comme 1re ou 2e intervention ,0 3 (0,7) Trabéculectomie comme 1re ou 513 9,8 21 (4,1) 2e intervention Trabéculectomie comme 3e intervention 46 6,6 3 (7,0) CIGTS 23 *** Médicament (17,3) Chirurgie (6,2) Légende : * CNTGS = Collaborative Normal Tension Glaucoma Study ; ** AGIS = Advanced Glaucoma Intervention Study ; *** GIGTS = Collaborative Initial Glaucoma Treatment Study come. Cependant, intuitivement, la chirurgie combinée offre plusieurs avantages par rapport à la chirurgie échelonnée. Ces avantages sont les suivants : Réduction du risque lorsqu une seule intervention et une seule anesthésie sont effectuées. Réduction des coûts de soins de santé et des coûts pour le patient. Réadaptation visuelle plus rapide. Possiblement, réduction du risque de pics tensionnels post-opératoires associés à la chirurgie de la cataracte. Les techniques chirurgicales peuvent influer sur les résultats, notamment la technique des deux sites opératoires par rapport à un site, le lambeau à base limbique par rapport au lambeau à base au fornix et l utilisation d antimétabolites. Plusieurs études randomisées et contrôlées comparant la technique d un site opératoire par rapport à deux sites sont parvenues aux mêmes conclusions. Toutes ces études ont constaté une PIO plus basse après une chirurgie effectuée avec deux sites opératoires, mais cette différence n était pas statistiquement significative (tableau 3). Un nombre significativement moins élevé de médicaments pour le glaucome était nécessaire dans le groupe où la technique d un site opératoire avait été utilisée dans une étude 24 et dans le groupe dans lequel la technique de deux sites opératoires avait été utilisée dans l autre étude 25. Dans une troisième étude, on a constaté un nombre significativement plus élevé de bulles de filtration cliniquement apparentes dans le groupe où la technique de deux sites opératoires avait été utilisée 27. Les auteurs d une revue fondée sur des données scientifiques de la technique chirurgicale d un site opératoire par rapport à deux sites opératoires ont conclu qu il y avait peu de données indiquant que la technique de deux sites opératoires permettait d obtenir une PIO de 1-2 mm Hg plus faible que la technique d un site opératoire 28. Dans cette même revue, les auteurs ont également conclu que la chirurgie combinée cataracte et glaucome avec l addition de mitomycine-c et non de 5-fluorouracil entraîne une réduction plus prononcée de la PIO 28. Les auteurs de trois publications comparant la réduction de la PIO du lambeau à base au fornix et limbique dans les phacotrabéculectomies ont noté que le lambeau conjonctival n avait aucune influence sur la PIO finale Conclusion Il n existe pas une seule approche à adopter chez le patient atteint de cataracte et de glaucome coexistants. Chaque cas doit être individualisé et l on doit tenir compte du type et de la gravité du glaucome, du taux de progression, de la réponse Tableau 3 : Phacotrabéculectomie avec un site opératoire vs 2 sites opératoires PIO moyenne (mm Hg) PIO moyenne (mm Hg) Nombre Suivi moyen Un site opératoire Deux sites opératoires Étude d yeux (mois) (% de réduction) (% de réduction) Wyse ,5 15,3±4,1 (23 %) 13,3±4,0 (31 %) Borggrefe ,8±5,1 (43 %) 15,0±3,1 (50 %) El-Sayyad ,1±3,1 (27 %) 17,6±3,3 (37 %) Ophtalmologie Conférences scientifiques

5 au traitement du glaucome et du degré de la cataracte. Enfin, il existe des nouvelles techniques chirurgicales qui peuvent modifier l approche adoptée. Lorsque toutes ces questions sont prises en compte, les approches suivantes pour les patients atteints de cataracte et de glaucome coexistants présentant des tableaux cliniques différents sont appropriées : Le patient dont le glaucome est contrôlé et dont la cataracte entraîne une atteinte significative de la vision La phacoémulsification seule permet d obtenir une réduction transitoire de 2-4 mm Hg de la PIO pendant 1 à 2 ans 7, et doit donc être envisagée chez les patients atteints de neuropathie optique glaucomateuse légère à modérée contrôlée avec 1 ou 2 médicaments pour le glaucome. Dans le cas de sous-groupes spécifiques de glaucome, tels que le glaucome à angle fermé 8, le glaucome par pseudo-exfoliation capsulaire 9, le glaucome secondaire à un mauvais trajet de l humeur aqueuse, le glaucome phacomorphique, le glaucome phacolytique et le glaucome secondaire à la microsphérophakie 10, il est plus probable que la phacoémulsification seule entraîne une amélioration du contrôle de la PIO. Cependant, il est impératif de surveiller étroitement la PIO pendant la période post-opératoire, étant donné qu il existe des rapports indiquant que dans 28 % des patients atteints de glaucome primitif à angle ouvert, le contrôle est moins bon et 7 % nécessite une chirurgie filtrante dans les deux ans suivant la phacoémulsification 11. Patient dont le glaucome et la cataracte ne sont pas contrôlés Dans ce scénario, il est peu probable que la phacoémulsification seule entraîne une amélioration. Bien que la trabéculectomie seule puisse fournir un contrôle de la PIO légèrement supérieur à celui obtenu avec la phacotrabéculectomie combinée 7, l effet de la chirurgie subséquente de la cataracte sur la fonction de la bulle de filtration doit être débattu De plus, les questions liées à la qualité de vie, comprenant la possibilité de réduire le risque avec une intervention par rapport à deux, le coût accru des deux interventions et la réadaptation visuelle plus longue sont autant de facteurs qui appuient la phacotrabéculectomie combinée en tant qu intervention de choix dans cette situation. Techniquement, la technique de deux sites opératoires avec l addition de mitomycine-c peut fournir une réduction supplémentaire de la PIO 28. Patient souffrant de neuropathie optique glaucomateuse au stade avancé et de cataracte légère à modérée Si la prévention des pics tensionnels postopératoires et la réduction à long terme de la PIO ont une importance essentielle, la réalisation de la trabéculectomie avec l addition de mitomycine-c initialement, suivie de la chirurgie de la cataracte au moins 6 mois plus tard (si nécessaire), serait l approche la plus appropriée. Étant donné que la trabéculectomie peut être réalisée actuellement en chirurgie d un jour, le taux de progression subséquente de la cataracte peut être tel que de nombreux patients peuvent être satisfaits de leur vision et ne jamais avoir besoin d une chirurgie de la cataracte. References 1. Jampel HD, Friedman DS, Lubomski LH, et al. Methodologic rigor of clinical trials on surgical management of eyes with coexisting cataract and glaucoma. Ophthalmology 2002;109: Jacobi PC, Dietlein TS, Krieglstein GK. Bimanual trabecular aspiration in pseudoexfoliation glaucoma: an alternative in nonfiltering glaucoma surgery. Ophthalmology 1998;105: Gimbel HV, Anderson Penno EE, Ferensowicz M. Combined cataract surgery, intraocular lens implantation, and viscocanalostomy. J Cataract Refract Surg 1999;25: Gianoli F, Schnyder CC, Bovey E, Mermoud A. Combined surgery for cataract and glaucoma: phacoemulsification and deep sclerectomy compared with phacoemulsification and trabeculectomy. J Cataract Refract Surg 1999;25: Gayton JL, Van Der Karr M, Sanders V. Combined cataract and glaucoma surgery: Trabeculectomy versus endoscopic laser cycloablation. J Cataract Refract Surg 1999;25: Tanito M, Ohira A, Chihara E. Surgical outcome of combined trabeculotomy and cataract surgery. J Glaucoma 2001;10: Friedman DS, Jampel HD, Lubomski LH, et al. Surgical strategies for coexisting glaucoma and cataract: an evidence-based update. Ophthalmology 2002;109: Hayashi K, Hayashi H, Nakao F, Hayashi F. Changes in anterior chamber angle width and depth after intraocular lens implantation in eyes with glaucoma. Ophthalmology 2000;107: Shingleton BJ, Heltzer J, O Donoghue MW. Outcomes of phacoemulsification in patients with and without pseudoexfoliation syndrome. J Cataract Refract Surg 2003;29: Willoughby CE, Wishart PK. Lensectomy in the management of glaucoma in spherophakia. J Cataract Refract Surg 2002;28: Hayashi K, Hayashi H, Nakao F, Hayashi F. Effect of cataract surgery on intraocular pressure control in glaucoma patients. J Cataract Refract Surg 2001;27: Pohjalainen T, Vesti E, Uusitalo FJ, Laatikainen L. Phacoemulsification and intraocular lens implantation in eyes with open-angle glaucoma. Acta Ophthalmol Scand 2001;79: Meyer MA, Savitt ML, Kopitas E. The effect of phacoemulsification on aqueous outflow facility. Ophthalmology 1997;104: Park HJ, Kwon YH, Weitzman M, Caprioli J. Temporal corneal phacoemulsification in patients with filtered glaucoma. Arch Ophthalmol 1997;115: Ophtalmologie Conférences scientifiques

6 15. Chen PP, Weaver YK, Budenz DL, Feuer WJ. Trabeculectomy function after cataract extraction. Ophthalmology 1998;105: Manoj B, Chako D, Khan MY. Effect of extracapsular cataract extraction and phacoemulsification performed after trabeculectomy on intraocular pressure. J Cataract Refract Surg 2000;26: Crichton ACS, Kirker AW. Intraocular pressure and medication control after clear corneal phacoemulsification and AcrySof posterior chamber intraocular lens implantation in patients with filtering blebs. J Glaucoma 2001;10: Casson R, Rahman R, Salmon JF. Phacoemulsification with intraocular lens implantation after trabeculectomy. J Glaucoma 2002;11: Derbolav A, Vass C, Menapace R, Schmetterer K, Wedrich A. Longterm effect of phacoemulsification on intraocular pressure after trabeculectomy. J Cataract Refract Surg 2002;28: Rebolleda G, Munoz-Negrete FJ. Phacoemulsification in eyes with functioning filtering blebs: A prospective study. Ophthalmology 2002;109: The Collaborative Normal-Tension Glaucoma Study Group. The effectiveness of intraocular pressure reduction in the treatment of normal-tension glaucoma. Am J Ophthalmol 1998;126: The AGIS Investigators. The advanced glaucoma intervention study (AGIS): 11. Risk factors for failure of trabeculectomy and argon laser trabeculoplasty. Am J Ophthalmol 2002;134: Lichter PR, Musch DC, Gillespie BW, et al. Interim clinical outcomes in the collaborative initial glaucoma treatment study comparing initial treatment randomized to medications or surgery. Ophthalmology 2001;108: Rossetti L, Bucci L, Miglior S, Orzalesi N. Temporal corneal phacoemulsification combined with separate-incision superior trabeculectomy vs standard phacotrabeculectomy. A comparative study. Acta Ophthalmol Scand Suppl 1997;224: Wyse T, Meyer M, Ruderman JM, et al. Combined trabeculectomy and phacoemulsification: a one-site vs a two-site approach. Am J Ophthalmol 1998;125: Borggrefe J, Lieb W, Grehn F. A prospective randomized comparison of two techniques of combined cataract-glaucoma surgery. Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol 1999;237: El-Sayyad F, Helal M, El-Maghraby A, Khalil M, El-Hamzawey H. One-site versus 2-site phacotrabeculectomy: a randomized study. J Cataract Refract Surg 1999;25: Jampel HD, Friedman DS, Lubomski LH, et al. Effect of technique on intraocular pressure after combined cataract and glaucoma surgery. An evidence-based review. Ophthalmology 2002;109: Lemon LC, Shin DH, Kim C, Bendel RE, Hughes BA, Juzych MS. Limbus-based vs fornix-based conjunctival flap in combined glaucoma and cataract surgery with adjunctive mitomycin C. Am J Ophthalmol 1998;125: Shingleton BJ, Chaudhry IM, O Donoghue MW, Baylus SL, King RJ, Chaudry MB. Phacotrabeculectomy: limbus-based versus fornixbased conjunctival flaps in fellow eyes. Ophthalmology 1999;106: Kozobolis VP, Siganos CS, Christodoulakis EV, Lazarow NP, Koutentaki MG, Pallikaris IG. Two-site phacotrabeculectomy with intraoperative mitomycin-c: fornix- versus limbus-based conjunctival opening in fellow eyes. J Cataract Refract Surg 2002;28: Réunion scientifique à venir 16 au 19 juin 2004 Réunion annuelle de la Société canadienne d ophtalmologie Vancouver, Colombie-Britannique Renseignements : Courriel : Site web : Evénements futurs dans le département 5 juin 2004 Journée de la recherche Auditorium Koffler de l Université de Toronto 569 Spadina Avenue Renseignements : Sertina Law (416) au 19 juin 2004 Réunion de la Société canadienne d ophtalmologie, Vancouver 23 au 27 octobre Réunion de l American Academy Nouvelle-Orléans 3 au 4 décembre 2004 Walter Wright Day «Ocular Emergencies» Coordinateur Dr Dan DeAngelis Note : Adresse du site du Programme pour les professeurs invités (PPI) : Toronto Western Hospital, West Wing, Room 2-401, 399 Bathurst Street, Toronto L année prochaine, le PPI aura lieu à l Hôpital St Michael, 30 Bond Street, Toronto Paul Marshall Lecture Theatre, B1-Queen, entrée Queen Street (près de Second Cup). Les avis de changement d adresse et les demandes d abonnement pour Ophtalmologie Conférences Scientifiques doivent être envoyés par la poste à l adresse C.P. 310, Succursale H, Montréal (Québec) H3G 2K8 ou par fax au (514) ou par courrier électronique à l adresse Veuillez vous référer au bulletin Ophtalmologie Conférences Scientifiques dans votre correspondence. Les envois non distribuables doivent être envoyés à l adresse ci-dessus. Poste-publications # La version française a été révisée par le professeur Pierre Lachapelle, Montréal. L élaboration de cette publication a bénéficié d une subvention à l éducation de Novartis Ophthalmics 2004 Département d ophtalmologie et des sciences de la vision, Faculté de médecine, Université de Toronto, seul responsable du contenu de cette publication. Édition : SNELL Communication Médicale Inc. avec la collaboration du Département d ophtalmologie et des sciences de la vision, Faculté de médecine, Université de Toronto. MD Ophtalmologie Conférences scientifiques est une marque de commerce de SNELL Communication Médicale Inc.Tous droits réservés. L administration d un traitement thérapeutique décrit ou mentionné dans Ophtalmologie Conférences scientifiques doit toujours être conforme aux renseignements d ordonnance approuvés au Canada. SNELL Communication Médicale se consacre à l avancement de l éducation médicale continue de niveau supérieur. SNELL F

4 ème journée de la. Société Algérienne du Glaucome 2012. Dr A.ACHELI Pr O.Ouhadj Pr M.T.Nouri CHU Beni Messous

4 ème journée de la. Société Algérienne du Glaucome 2012. Dr A.ACHELI Pr O.Ouhadj Pr M.T.Nouri CHU Beni Messous 4 ème journée de la Société Algérienne du Glaucome 2012 Dr A.ACHELI Pr O.Ouhadj Pr M.T.Nouri CHU Beni Messous INTRODUCTION Glaucome et cataracte sont deux maladies oculaires distinctes mais sont fréquemment

Plus en détail

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT HCA Alger service ophtalmologie HCA Alger INTRODUCTION SPNP ou trabéculectomie ab-externo = chirurgie filtrante non perforante décrite

Plus en détail

BALO K.P., TALABE M. Les jeunes glaucomateux togolais. J. Fr. d ophtalmol., 1994 ; 17 : 668-673. BECHETOILLE A. Des origines à demain In BECHETOILLE A. glaucomes, Japperenard, Angers, 1987, 5-38. BECHETOILLE

Plus en détail

Philippe GERMAIN Centre ophtalmologique Kléber Lyon

Philippe GERMAIN Centre ophtalmologique Kléber Lyon Philippe GERMAIN duction in Centre ophtalmologique Kléber Lyon Les baisses pressionnelles sont importantes Pic (%) diurne duction in Creux (%) diurne Analogues PG 31-33 28-29 ß-bloquants 27 26 2- agonistes

Plus en détail

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger Le glaucome du myope O. Ouhadj C.H.U. Béni-Messous Alger Introduction Rapports complexes entre myopie et glaucome Myopie faible et moyenne : pas de pb Myopie forte : 6 8 dioptries LA 26 mm Myopie forte

Plus en détail

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Le glaucome est défini comme une augmentation de pression dans l œil (appelée pression intraoculaire ou PIO) qui cause une dégénérescence du nerf optique

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert

Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert Rédigé avec l aide de Hélène Bresson-Dumont, Pascale Hamard, Antoine Labbé Introduction Le traitement du glaucome primitif à ange ouvert (GPAO) a pour

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

Traitements du glaucome par laser

Traitements du glaucome par laser Traitements du glaucome par laser Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

Cataracte et glaucome

Cataracte et glaucome Revues générales Glaucome Cataracte et glaucome Résumé : La survenue d une cataracte chez un patient glaucomateux est une éventualité fréquente en pratique quotidienne. Son retentissement est à la fois

Plus en détail

Surveillance des résultats des opérations de la cataracte en Inde H. Limburg, 1 A. Foster, 2 K. Vaidyanathan 3 et G. V. S.

Surveillance des résultats des opérations de la cataracte en Inde H. Limburg, 1 A. Foster, 2 K. Vaidyanathan 3 et G. V. S. Surveillance des résultats des opérations de la cataracte en Inde H. Limburg, 1 A. Foster, 2 K. Vaidyanathan 3 et G. V. S. Murthy 4 Deux méthodes simples de mesure des résultats des opérations de la cataracte

Plus en détail

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE Commercialisé au Canada par LA TECHNOLOGIE La technologie a toujours joué un rôle important

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie,

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie, LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? F. Malecaze, Professeur des Universités en Ophtalmologie, Service d Ophtalmologie, Hôpital Purpan, Place du Dr Baylac, 31059 TOULOUSE Cedex, Tél : 05

Plus en détail

Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015

Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015 Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015 Implication financière Actionnaire de la Clinique d ophtalmologie

Plus en détail

Détection et prise en charge du risque de glaucome par fermeture de l angle

Détection et prise en charge du risque de glaucome par fermeture de l angle Détection et prise en charge du risque de glaucome par fermeture de l angle Rédigé avec l aide de Esther Blumen, Emmanuelle Brasnu, Yves Lachkar, Xavier Zanlonghi Le glaucome est une neuropathie optique

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Dr S.Khimoud Dr F.Mazari Dr H.Zemour Dr A.Chachoua Dr I.Derder Pr L.Chachoua INTRODUCTION Le glaucome

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

ANCIENS COMBATTANTS CANADA (ACC) PROGRAMME DE CHOIX (PDC) 14 - SOINS DE LA VUE (YEUX) *** AVIS DE CORRECTION ***

ANCIENS COMBATTANTS CANADA (ACC) PROGRAMME DE CHOIX (PDC) 14 - SOINS DE LA VUE (YEUX) *** AVIS DE CORRECTION *** ANCIENS COMBATTANTS CANADA (ACC) PROGRAMME DE CHOIX (PDC) 14 - SOINS DE LA VUE (YEUX) *** AVIS DE CORRECTION *** Février 2012 Anciens Combattants Canada (ACC) a récemment apporté des changements au tableau

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 novembre 2005 100 microgrammes/ml, solution injectable pour voie intraoculaire Boîte de 12 flacons de 1,5 ml (CIP: 566 8122) Laboratoires ALCON carbachol

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale.

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale. DEFINITION DES PATHOLOGIES ET DES INTERVENTIONS [OPHTALMOLOGIE]. Présentation de l'ophtalmologie : L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes.

Plus en détail

La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction.

La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction. Le cycloaffaiblissement par photocoagulation transsclérale au laser diode (CPTS) est l une des principales ressources dont on dispose pour le traitement des formes rebelles de glaucome La CPTS au laser

Plus en détail

Le traitement du glaucome

Le traitement du glaucome Le traitement du glaucome A.M.U.B. 2014 DUFRANE REBECCA SERVICE D OPHTALMOLOGIE Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence : néant Participation à un «Advisory Board» :

Plus en détail

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie.

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie. L implant multifocal diffractif intra-cornéen Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie Janvier 2013 Dr. Gilbert Cohen Jean-Christophe Robert 06 17 45 28 99 06 15 65 23

Plus en détail

27 e. Journée annuelle de la recherche en ophtalmologie 2011. Programme

27 e. Journée annuelle de la recherche en ophtalmologie 2011. Programme 27 e Journée annuelle de la recherche en ophtalmologie 2011 Nouveautés en glaucome à Québec. Où sommes-nous? Trabectome, SLT, suture transconjonctivale. Où pourrions-nous aller? D re Béatrice Des Marchais

Plus en détail

LA CHIRURGIE NON PERFORANTE DU TRABÉCULUM AVEC IMPLANT D ACIDE HYALURONIQUE RÉTICULÉ ROBE-COLLIGNON N.J. 1, COLLIGNON-BRACH, J.D.

LA CHIRURGIE NON PERFORANTE DU TRABÉCULUM AVEC IMPLANT D ACIDE HYALURONIQUE RÉTICULÉ ROBE-COLLIGNON N.J. 1, COLLIGNON-BRACH, J.D. LA CHIRURGIE NON PERFORANTE DU TRABÉCULUM AVEC IMPLANT D ACIDE HYALURONIQUE RÉTICULÉ ROBE-COLLIGNON N.J. 1, COLLIGNON-BRACH, J.D. 1 RÉSUMÉ La chirurgie non perforante du trabéculum (NPTS) avec implant

Plus en détail

PRÉVENTION ET TRAITEMENT DES COMPLICATIONS LIÉES À LA CHIRURGIE DE LA COEXISTENCE DU GLAUCOME ET DE LA CATARACTE

PRÉVENTION ET TRAITEMENT DES COMPLICATIONS LIÉES À LA CHIRURGIE DE LA COEXISTENCE DU GLAUCOME ET DE LA CATARACTE PRÉVENTION ET TRAITEMENT DES COMPLICATIONS LIÉES À LA CHIRURGIE DE LA COEXISTENCE DU GLAUCOME ET DE LA CATARACTE XAVIER MARTIN* RÉSUMÉ Les complications de la chirurgie combinée du glaucome et de la cataracte

Plus en détail

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie 1 Information générale de la Société Française d'ophtalmologie La chirurgie réfractive a pour but de corriger les anomalies de vision optique, de façon à améliorer l acuité visuelle sans correction et

Plus en détail

Fiche n o 4 : Revue intégrative de la recherche

Fiche n o 4 : Revue intégrative de la recherche Revue intégrative de la recherche sur les interventions de changement de comportements 1. Titre chez les personnes âgées Conn V.S., Minor M. A., Burks K. J., M.J. R, Pomeroy S H. Integrative review of

Plus en détail

Quand une diplopie s installe en post-opératoire. Christine Costet Nice

Quand une diplopie s installe en post-opératoire. Christine Costet Nice Quand une diplopie s installe en post-opératoire Christine Costet Nice Quand une diplopie s installe en post-opératoire En pratique Les cas évidents post op immédiats Mécaniques? Tous les cas plus «sournois»

Plus en détail

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Qu est ce que la Cataracte? On trouve à l intérieur de l œil de tous les animaux une lentille appelée cristallin. Il s agit d une structure volumineuse, disposée au

Plus en détail

Guide pour les Glaucomes II ème Edition

Guide pour les Glaucomes II ème Edition Guide pour les Glaucomes II ème Edition ISBN: 88-87434-33-6 Editrice DOGMA S.r.l. Via Cadorna Pal. 3B 17100 Savona - Italy Imprimé en Février 2004 Copyright European Glaucoma Society - 2003 Il est interdit

Plus en détail

Mission Conseiller les pouvoirs publics, au travers de ses analyses et études scientifiques,

Mission Conseiller les pouvoirs publics, au travers de ses analyses et études scientifiques, KCE: c est quoi? Un organisme fédéral d'intérêt public autonome («semi» gouvernemental ) Sous la tutelle du Ministre de la Santé publique et des Affaires sociales Créé en 2002 et actif depuis mi 2003 Une

Plus en détail

PRINCIPES DE LA TRABECULOPLASTIE SELECTIVE (SLT) 2 octobre 2010 Romuald DARIEL HIA Laveran

PRINCIPES DE LA TRABECULOPLASTIE SELECTIVE (SLT) 2 octobre 2010 Romuald DARIEL HIA Laveran PRINCIPES DE LA TRABECULOPLASTIE SELECTIVE (SLT) 2 octobre 2010 Romuald DARIEL HIA Laveran Principes du Nd YAG Nd YAG Laser à milieu actif solide Cristal de Grenat d Ytrium Aluminium Dopé en Néodyme remplace

Plus en détail

Vous êtes médecin traitant?

Vous êtes médecin traitant? Programme Vous êtes médecin traitant? Que représente ce programme... - pour vous? - pour votre patient? Saviez-vous que...? Chaque année, plus de 30 000 personnes remplissent une demande d indemnité suite

Plus en détail

SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen ( Farid Achache

SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen ( Farid Achache SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen (Farid Achache) Embryologie Description Rapports de l angle iridocornéen Abord

Plus en détail

Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir

Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir Dr Pierre Levy * Introduction La chirurgie de l astigmatisme est connue depuis fort longtemps, la première technique

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

Les Comités de Thérapie du Cancer

Les Comités de Thérapie du Cancer Les Comités de Thérapie du Cancer L expérience des sarcomes au CUSM Robert E. Turcotte MD FRCSC Chaire Maurice E. & Marthe Muller Université McGill Professeur titulaire et Directeur, Division de chirurgie

Plus en détail

Malgré l avènement des dernières

Malgré l avènement des dernières : quand faut-il opérer? Résumé : Malgré l enrichissement de notre arsenal thérapeutique médical depuis vingt ans, il est encore souvent nécessaire de proposer une intervention chirurgicale hypotonisante.

Plus en détail

PROBLÈMES DE VISION CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES par Wayne J. Millar

PROBLÈMES DE VISION CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES par Wayne J. Millar 49 PROBLÈMES DE VISION CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES par Wayne J. Millar Selon les données de l Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), environ la moitié (51 %) de la population de 12

Plus en détail

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet Libérez-vous enfin de votre myopie! Votre vision et l implant AcrySof Cachet Informations sur l implant AcrySof Cachet et ses effets bénéfiques sur votre vue Faites le point sur votre vue Si vous cherchez

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger INTRODUCTION La SLT fait actuellement partie intégrante de l arsenal

Plus en détail

La chirurgie classique du glaucome

La chirurgie classique du glaucome s réfractaires : conduite à tenir Résumé : L obstruction du site de filtration par une fibrose sous-conjonctivale excessive est la principale cause d échec des chirurgies filtrantes, perforantes ou non

Plus en détail

Améliorez votre vision!

Améliorez votre vision! Information pour les patients Améliorez votre vision! Une orientation sur les implants de lentilles asphériques et à filtre de lumière bleue en cas de cataracte we care for you La cataracte qu est-ce que

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40 FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE Nombre de questions : 40 Durée de l épreuve : 1 Heure Nombre de feuilles : 15 Vous avez

Plus en détail

Cet article provient du SNIA en date du 31 mars 2010

Cet article provient du SNIA en date du 31 mars 2010 Cet article provient du SNIA en date du 31 mars 2010 Très souvent on entend citée en référence une étude américaine qui mettrait en avant que les infirmiers anesthésistes sont plus dangereux que les médecins

Plus en détail

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron DIPAT5815F Doit être pris une fois par jour au petit-déjeuner, comme prescrit par votre médecin. Produit en tant que service pour la médecine, et ce, à l intention des patients traités par Diamicron MR.

Plus en détail

entilles e contact Corrections visuelles possibles

entilles e contact Corrections visuelles possibles entilles e contact Corrections visuelles possibles Les lentilles de contact ouvrent les yeux d un public de plus en plus grand. Lunettes L invention des verres correcteurs fut un progrès culturel majeur

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

La surface oculaire constitue une

La surface oculaire constitue une Le glaucome et la surface oculaire, un mariage difficile Résumé : Les traitements du glaucome et de l hypertonie oculaire (HTO) sont associés à de nombreuses modifications de la surface Réciproquement,

Plus en détail

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Introduction Un certain nombre de services de santé pour les yeux qu offrent des médecins ne sont pas considérés médicalement

Plus en détail

Faites l expérience d une meilleure vision

Faites l expérience d une meilleure vision Faites l expérience d une meilleure vision IRIS est le plus grand réseau d optométristes, d opticiens et d ophtalmologistes au Canada répartis dans 160 boutiques et cliniques. Chaque professionnel IRIS

Plus en détail

«Sous-section 1 : Dispositions générales

«Sous-section 1 : Dispositions générales Version octobre 2008 DHOS/O1/DOCUMENT DE TRAVAIL MINISTERE DE LA SANTE, DE la JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE REPUBLIQUE FRANÇAISE PROJET DE DECRET relatif aux conditions d implantation applicables

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015).

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015). NOTE DE SERVICE À : De : Tous les actuaires des régimes de retraite Bruce Langstroth, président Direction de la pratique actuarielle Manuel Monteiro, président Commission des rapports financiers des régimes

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Philippe Faucher. L efficacité de ce protocole est bien établie avant 49 j d aménorrhée ( 7SA)

Philippe Faucher. L efficacité de ce protocole est bien établie avant 49 j d aménorrhée ( 7SA) Quelle est la dose de Mifépristone nécessaire pour une interruption de grossesse avant 49 jours d aménorrhée en association avec 2 comprimés de Misoprostol? Une revue de la littérature Philippe Faucher

Plus en détail

Évaluation de suivi des soins en oncologie au moyen de réseaux de soutien régional

Évaluation de suivi des soins en oncologie au moyen de réseaux de soutien régional Évaluation de suivi des soins en oncologie au moyen de réseaux de soutien régional Décembre 2003 Timothy Whelan Eva Grunfeld Jonathan Sussman Julia Abelson Andrew Willan Scott Sellick Cathy Charles Margaret

Plus en détail

Glaucome. Glaucome. Définition

Glaucome. Glaucome. Définition Glaucome Glaucome Définition Relativement fréquent, le glaucome est une maladie de l œil caractérisée par une augmentation de la pression à l intérieur de l œil. Cette augmentation de pression est le plus

Plus en détail

Avis 4 septembre 2013. AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6)

Avis 4 septembre 2013. AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 septembre 2013 AVAMYS 27,5 µg/pulvérisation, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 pulvérisations (CIP : 34009 383 224 4 6) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION. istent INJECT, micro-stent de pontage trabéculaire

CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION. istent INJECT, micro-stent de pontage trabéculaire COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 21 juillet 2015 CONCLUSIONS istent INJECT, micro-stent de pontage trabéculaire Demandeur : GLAUKOS

Plus en détail

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Des indicateurs de qualité à l intention des professionnels et des gestionnaires

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL du Reflux Gastro-oesophagien. Techniques et recommandations

TRAITEMENT CHIRURGICAL du Reflux Gastro-oesophagien. Techniques et recommandations TRAITEMENT CHIRURGICAL du Reflux Gastro-oesophagien Techniques et recommandations Traitement médical ou chirurgical? Mahon, Rhodes et al. Randomized clinical trial of laparoscopic Nissen fundoplication

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger Traitement antiglaucomateux et grossesse O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri C.H.U. Béni-Messous, Alger Introduction Pendant la grossesse : tt médicament administré par voie générale ou topique effet

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 MACUGEN 0,3 mg, solution injectable Boîte de 1 seringue pré-remplie (CIP : 373 283-8) Laboratoire PFIZER pegaptanib Médicament soumis à prescription

Plus en détail

dans le présent contexte que l activité physique et la nutrition.

dans le présent contexte que l activité physique et la nutrition. Contrat de santé sous forme de calendrier : un outil pour les professionnels de la santé Fiche No 48 pour intervenir avec les personnes âgées Haber D., and Looney C. (2000) Health Contract Calendars: A

Plus en détail

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

Les approches thérapeutiques efficaces et bien tolérées dans l arrêt tabagique

Les approches thérapeutiques efficaces et bien tolérées dans l arrêt tabagique Les approches thérapeutiques efficaces et bien tolérées dans l arrêt tabagique Par: Émilie Brouard et Jahelle Charette 29 mai 2015, UMF de Trois-Rivières Superviseurs: Dr J. Labbé et Dr N. Proulx Selon

Plus en détail

Avis importants sur la portée des données

Avis importants sur la portée des données Avis importants sur la portée des données L ICIS saisit les données administratives, cliniques et démographiques sur les avortements provoqués effectués dans les unités de soins de courte durée et de chirurgie

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

5. Validité de la méta-analyse

5. Validité de la méta-analyse 5. Validité de la méta-analyse 5.1. Poids de la preuve d une méta-analyse Le poids de la preuve d un résultat scientifique quantifie le degré avec lequel ce résultat s approche de la réalité. Il ne s agit

Plus en détail

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Joseph T. Giacino, The New England Journal of Medicine 2012, 366 ; 9 Introduction CHU de Montpellier Bibliographie St Eloi Avril

Plus en détail

Nature de la demande

Nature de la demande COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 25 septembre 2012 Nom : Modèles et références: Demandeur : Fabricant : Données disponibles

Plus en détail

La chirurgie du glaucome au cours des uvéites

La chirurgie du glaucome au cours des uvéites e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2012, 11 (4) : 044-048 44 La chirurgie du glaucome au cours des uvéites Surgery in Uveitic Glaucoma P Lehoang Service d ophtalmologie, CHU Pitié-Salpêtrière,

Plus en détail

Le procédé en cause, le LASIK ou la KPR, est ci-après appelé l intervention :

Le procédé en cause, le LASIK ou la KPR, est ci-après appelé l intervention : Chez LASIK MD, nous croyons qu il est primordial que chaque patient détienne l information nécessaire à portée de la main afin de prendre une décision réfléchie et informée concernant une chirurgie. Le

Plus en détail

EL AMEEN Ala a Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil

EL AMEEN Ala a Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil INTRODUCTION DMLA: principale cause sévère et irréversible de perte de vision dans les pays développés (> 65ans)

Plus en détail

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie ProfildeCompétencesProfessionnellesOstéopathie Document Documentdediscussionavecl intentiond obtenirunconsensus approuvée par la Chambre ostéopathie le 12-06-2012 (11 votes pour - pas de votes contre -

Plus en détail

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Place des anti-vegf dans l OMD Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Introduction OMD Principale cause de malvoyance chez le diabétique Prise en charge des facteurs de risques systémiques

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

La Liste de Vérification Chirurgicale

La Liste de Vérification Chirurgicale La Liste de Vérification Chirurgicale Dre Shannon Fraser Professeure Assistant, Université McGill Chef de la division de chirurgie générale M Bobby Paré Coordonnateur en Soins Infirmiers bloc opératoire

Plus en détail

TENDANCES DE L ÉNSEIGNEMENT SUPÉRIEUR DANS LES MARITIMES

TENDANCES DE L ÉNSEIGNEMENT SUPÉRIEUR DANS LES MARITIMES TENDANCES DE L ÉNSEIGNEMENT SUPÉRIEUR DANS LES MARITIMES Volume 12, no 3 La promotion de 2012 Septembre 2015 Profil des titulaires d un premier grade et les notes méthodologiques Les titulaires d un premier

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

Analyse de survie : comment gérer les données censurées?

Analyse de survie : comment gérer les données censurées? Mémento biostatistique Analyse de survie : comment gérer les données censurées? Méthode de Kaplan-Meier C. Alberti 1, J.-F. Timsit 2, S. Chevret 3 1 Centre d Epidémiologie Clinique, Hôpital Robert Debré,

Plus en détail

Programme Canada Vigilance. Révision : le 29 mai 2009

Programme Canada Vigilance. Révision : le 29 mai 2009 La déclaration d effets indésirables d antiviraux lors d une pandémie de grippe - Lignes directrices pour les professionnels de la santé et les consommateurs Révision : le 29 mai 2009 Programme Canada

Plus en détail

Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015. Notes méthodologiques

Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015. Notes méthodologiques Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015 Notes méthodologiques 1 Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015 Notes méthodologiques Le présent document vise à présenter des renseignements

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 31 mars 2010 ANTARENE CODEINE 200 mg/30 mg Boîte de 20 comprimés pelliculés (CIP : 397 555.8) ANTARENE CODEINE 400 mg/60 mg Boîte de 10 comprimés pelliculés (CIP : 397

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique.

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature. L.Laccourreye Angers

T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature. L.Laccourreye Angers T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature L.Laccourreye Angers Critères de jugement?! Mendenhall et al proposaient 3 critères Contrôle local Qualité vocale Coût Mendenhall

Plus en détail

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE ULTRASONIQUE (SYSTÈME D ÉCHOGRAPHIE PORTABLE POUR LA VESSIE) RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DÉCEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail