OCT et MYOPIE. Jacques Chofflet Hôpital Saint Roch, Nice Prof. Gastaud Cabinet d Ophtalmologie d Antibes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OCT et MYOPIE. Jacques Chofflet Hôpital Saint Roch, Nice Prof. Gastaud Cabinet d Ophtalmologie d Antibes"

Transcription

1 OCT et MYOPIE Jacques Chofflet Hôpital Saint Roch, Nice Prof. Gastaud Cabinet d Ophtalmologie d Antibes

2 OCT & Myopie «OCT has had the largest clinical impact in ophthalmology.» Fujimoto, «OCT has made it possible to explore changes in ocular layers as axial myopia progresses» Review article, J Ophthal Vis Res, 2010.

3 JOURNAL OF OPHTHALMIC AND VISION RESEARCH 2010; Vol. 5, No. 2 Optical Coherence Tomographic Findings in Highly Myopic Eyes Hooshang Faghihi et al Farabi Eye Hospital, Tehran University of Medical Sciences, Tehran, Iran Peripapillary IntraChoroidal Cavitation (ICC) Paravascular Retinal Cysts Vascular Microfolds Paravascular Lamellar Holes Tractionnal Internal Limiting Membrane Detachment Myopic Foveoschisis Dome Shaped Macula Posterior Retinal Detachment, Macular Hole, Choroidal Neovascularisation

4 OCT &.Myopie ères images de rétine In Vitro-In Vivo 1994 OCT of the Anterior Eye 1995 Imaging of Macular Disease (OMC, TM DSR, DSEP) 1995 A new tool for glaucoma diagnosis 1996 Optic Disc Pits 1996 AMD & Choroidal Neovascularisation 1997 Juvenile Macular Retinoschisis 1998 Choroidal Tumors Surgery of ERM 1998 (JFO) 300 patients suivis aux XV-XX avec TM, OMC, NVC, OMD, CRSC, MER. 1999, AJO, Takano; «Foveal Retinoschisis & RD in severely myopic eyes with posterior staphyloma»

5 Ce n était pas facile à faire A cross-sectional image of the macular area shows a retinal detachment without macular hole. Refraction was 27 diopters in the left eye. Best-corrected visual acuity was 20/80. Takayuki Baba, AJO, 2003.

6 Ce n était pas facile à faire Postoperative OCT scan shows complete closure of the macular hole. The foveal architecture seems to be normal. Scan length, 5.65 mm Ikuno, AJO, 2003

7 Ce n est pas facile à faire Les mirror artifacts surviennent (uniquement avec les OCT Fourier-Domain ) typiquement sur les grandes longueurs axiales

8 Mirror artifacts La détection F-D n est pas capable de distinguer entre le retard (delay) positif et négatif, et produit 2 images symétriques autour de la ligne zéro (zero delay). sensitivity En plus la sensibilité décroit avec l éloignement du point 0 Clinical assessment of mirror artifacts in S-D OCT J.Ho, IOVS, 2010.

9 Mirror artifacts Partie Visible À l écran + 0

10 Conséquences; erreurs de la segmentation automatique (directement corrélées avec la longueur axile). Ajuster l acquisition en fonction de l œil, on peut recentrer au fur et à mesure du maping ou diminuer la longueur du balayage (30, 20, 15 )

11 Recentrage

12 diminution

13 30 Mirror artifacts 20 15

14 Ce n est pas facile à faire Ajuster au mieux les différents paramètres d acquisistion en fonction de l œil. Chercher la fovéa, le point de fixation paraît souvent un peu décalé, voire décaler le maping pour éviter les artéfacts. Le maping peut apporter de renseignements utiles quand il est bien fait et c est souvent une bonne base de suivi (follow-up) pour pouvoir déléguer ensuite.

15 2. OCT & Myopie «systématique?» Mme W. 72a, très forte myope, GAO, op. de cat en 1993, présente un NVSR OD en 2002

16 2. OCT & Myopie «systématique?» L OD est tt par PTD, avec une cicatrice fibrotique maculaire+++ AV OD CLD, AV OG 0,4 P3-P4 Suivie pendant 10 ans pour son GAO, l AVOG ne change pas «tout va bien» enfin on fait un OCT en 2011!

17 2. OCT & Myopie «systématique?» En 2013, l AV est toujours de 0,4 P3 et la patiente est asf

18

19 2. OCT systématique & Myopie Etude prospective de 116 yeux (72 patients) avec une myopie >8D. Résultats: 22,5% anomalies maculaires (MER, Foveoschisis, Tractions vasculaires, TM) En cas de staphylome postérieur présent (35%), les anomalies maculaires étaient présentes dans 53,65% des cas! Prevalence of macular anatomic abnormalities in high myopia. Henaine-Berra A et al. Ophthalmic Surg Lasers Imaging Retina. 2013

20 2. OCT systématique & Myopie Prevalence of asymptomatic macular holes in highly myopic eyes. Coppé AM, Ripandelli G, Parisi V, Varano M, Stirpe M. Ophthalmology Dec;112(12): Etude rétrospective sur 383 pat. (Myopie> 14D), AV>0,2, M- et S-, examinés par OCT et suivis sur au moins 6 mois. Résultats 6,25% ont un TM asf 20,8% vont développer des SF au cours des 6 mois

21 3. «Ce n est pas suffisant» Mr R. Jean-Claude, 73 ans, -22D OD, AVOD 0,3 P3, depuis 2008

22 2009 Follow-up 2011

23 Follow-up 2012 Follow-up 2013

24

25 3. «Ce n est pas suffisant» Opéré de cat en 2004; 0,4 P , «BAV de loin? Mais lit++» 0,3 P3f 2009, «lent à la lecture» 0,3f P3ff 2010, «utlise une loupe» 2011, «loupe obligatoire, mais est très actif» 0,2 P6f 2012, «se débrouille pour lire et écrire» 0,2ff P8ff

26 3. «Ce n est pas suffisant» Angiographic and Optical Coherence Tomography Characteristics of Recent Myopic Choroidal Neovascularization. American Journal of Ophthalmology. Leveziel et al. Volume 155, Issue 5 Etude retrospective: 90 yeux (73pat) myopie > 6D présentant NVC Conclusions: Exudative features of myopic CNV are more obvious on FA than on SD OCT.

27 Take-home messages 1. Méfiez vous des OCT du myope; Ce n est pas facile à faire (faites le vous même, ajustez l acquisition en fonction de l œil 2. Méfiez vous des myopes qui vont bien; Faites des OCT très régulièrement, systématiquement même. 3. Méfiez vous des OCT qui vont bien; Ecoutez les myopes attentivement, faites une angiographie «le plus difficile chez le myope c est de poser la bonne indication opératoire»

EL AMEEN Ala a Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil

EL AMEEN Ala a Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil INTRODUCTION DMLA: principale cause sévère et irréversible de perte de vision dans les pays développés (> 65ans)

Plus en détail

Revue de la littérature du 29/10/14

Revue de la littérature du 29/10/14 Revue de la littérature du 29/10/14 AJO / BJO septembre 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Méthodes Objectif : Etude multimodale de la choroïde

Plus en détail

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 Interne Kaouter Nagoudi Service d ophtalmologie du Professeur Eric Souied Centre hospitalier intercommunal de Créteil Histoire de la maladie Madame E.K. Agée de 32

Plus en détail

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger Le glaucome du myope O. Ouhadj C.H.U. Béni-Messous Alger Introduction Rapports complexes entre myopie et glaucome Myopie faible et moyenne : pas de pb Myopie forte : 6 8 dioptries LA 26 mm Myopie forte

Plus en détail

Revue de littérature du 26 février 2014

Revue de littérature du 26 février 2014 Revue de littérature du 26 février 2014 AJO/BJO/Ophtalmology Janvier Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil AJO janvier 2014 1Centre for Vision Research,

Plus en détail

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE L ŒIL PAR SCANOGRAPHIE A COHERENCE OPTIQUE Classement CCAM : 02.01.03 code : BZQK001 JUIN 2007 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES

PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES RESUME : Dib. S, Ghroud. M N Service d'ophtalmologie, HMRUO, Oran. Introduction : Plusieurs études ont montré

Plus en détail

Lasik Xtra: Résultats cliniques. Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France

Lasik Xtra: Résultats cliniques. Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France Lasik Xtra: Résultats cliniques Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France Introduction Lasik Xtra : Lasik combiné à un cross-linking cornéen accéléré Traitement de

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

Quand une diplopie s installe en post-opératoire. Christine Costet Nice

Quand une diplopie s installe en post-opératoire. Christine Costet Nice Quand une diplopie s installe en post-opératoire Christine Costet Nice Quand une diplopie s installe en post-opératoire En pratique Les cas évidents post op immédiats Mécaniques? Tous les cas plus «sournois»

Plus en détail

Corinne GONZALEZ Ophtalmologiste (MD, Ph.D ) Spécialiste en Rétine Médicale

Corinne GONZALEZ Ophtalmologiste (MD, Ph.D ) Spécialiste en Rétine Médicale Corinne GONZALEZ Ophtalmologiste (MD, Ph.D ) Spécialiste en Rétine Médicale SITUATION PROFESSIONNELLE ACTUELLE MEDECIN OPHTALMOLOGISTE, exercice libéral en cabinet privé Spécialiste en rétine médicale,

Plus en détail

VITRECTOMIE DANS L ŒDÈME MACULAIRE DIABÉTIQUE ASSOCIÉ À UNE HYALOÏDE POSTÉRIEURE TRACTIONNELLE

VITRECTOMIE DANS L ŒDÈME MACULAIRE DIABÉTIQUE ASSOCIÉ À UNE HYALOÏDE POSTÉRIEURE TRACTIONNELLE VITRECTOMIE DANS L ŒDÈME MACULAIRE DIABÉTIQUE ASSOCIÉ À UNE HYALOÏDE POSTÉRIEURE TRACTIONNELLE RASQUIN F. 1, DEMOLS P. 1, VANHEESBEKE A. 1, SCHROOYEN M. 1 RÉSUMÉ L interface vitréomaculaire est considéré

Plus en détail

Getting started. Myopia Control UPDATE &

Getting started. Myopia Control UPDATE & Myopia Control UPDATE 2016. & Getting started - Nick Dash Optometrist - Honorary Lecturer University Cardiff Dept Optometry and Vision Science - Myopia Check : Myopia Control Specialist Clinics L'augmentation

Plus en détail

Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective

Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective Pilly B. 1, MD, Farpour B. 1,2, MD, Von Gunten S. 2,

Plus en détail

Trous maculaires. Revues générales Rétine. [ Le trou maculaire

Trous maculaires. Revues générales Rétine. [ Le trou maculaire Trous maculaires Résumé : Le diagnostic de trou maculaire, de faux trou ou de trou lamellaire repose essentiellement sur l OCT. La chirurgie des trous maculaires pleine épaisseur donne de meilleurs résultats

Plus en détail

Chirurgie de la RDP et préservation maculaire

Chirurgie de la RDP et préservation maculaire Chirurgie de la RDP et préservation maculaire John Conrath François Devin, Christophe Morel, Bruno Morin Centre d Ophtalmologie Monticelli-Paradis, Marseille Congrès Sud Rétine, Ajaccio, Samedi 24 oct

Plus en détail

À quoi ressemble le glaucome? La fin du tunnel

À quoi ressemble le glaucome? La fin du tunnel À quoi ressemble le glaucome? La fin du tunnel David Crabb duction 2014 10e Journée dogie Intéractive, Tous duction même partielle est in Optometry and Visual Science School of Health Sciences JOI Toulouse

Plus en détail

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr 17 ème Congrès de la S.A.D. 12 ème congrès de la F.M.E.D. 31 ème congrès de S.A.E.M. Sheraton - Novembre 2015 Intérêt? Cause de cécité

Plus en détail

AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Wilfried Minvielle

AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Wilfried Minvielle AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Déterminer l inocuité du laser diode micropulse transfovéolaire dans l'œdème

Plus en détail

Avertissement. Anisométropie et aniséïconie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie

Avertissement. Anisométropie et aniséïconie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie www.strabisme.net Avertissement On distingue classiquement deux types d anisométropie Anisométropie et aniséïconie Alain Péchereau es anisométropies axiles es anisométropies de puissance Du fait de la

Plus en détail

Que faire quand le DSR est chronique et ne varie pas? Pr Michel WEBER CHU Nantes

Que faire quand le DSR est chronique et ne varie pas? Pr Michel WEBER CHU Nantes Que faire quand le DSR est chronique et ne varie pas? Pr Michel WEBER CHU Nantes Conflits d intérêt avec le sujet Bayer Novartis Questions Fréquence du pb? Influence sur le pronostic fonctionnel? CAT?

Plus en détail

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE L ŒIL PAR SCANOGRAPHIE A COHERENCE OPTIQUE Classement CCAM : 02.01.03 code : BZQK001 JUIN 2007 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

Simple. Portable. Puissant. SD-OCT. Amenez la puissance de l OCT spectral ivue dans votre cabinet

Simple. Portable. Puissant. SD-OCT. Amenez la puissance de l OCT spectral ivue dans votre cabinet Simple. Portable. Puissant. SD-OCT Amenez la puissance de l OCT spectral ivue dans votre cabinet RETINE pour la détection précoce du glaucome La puissance du scan GCC permet d identifier la perte de cellules

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale.

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Dr S.Khimoud Dr F.Mazari Dr H.Zemour Dr A.Chachoua Dr I.Derder Pr L.Chachoua INTRODUCTION Le glaucome

Plus en détail

REVUE BIBLIO 04 MARS 2015. David MARTIANO Service du Pr Eric SOUIED Ophtalmologie CHIC Créteil. UPEC Paris XII

REVUE BIBLIO 04 MARS 2015. David MARTIANO Service du Pr Eric SOUIED Ophtalmologie CHIC Créteil. UPEC Paris XII REVUE BIBLIO 04 MARS 2015 David MARTIANO Service du Pr Eric SOUIED Ophtalmologie CHIC Créteil. UPEC Paris XII MANAGEMENT DE L OMC Abstract : L oedème aigu peut se résoudre spontanément ou se chroniciser

Plus en détail

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge La Dégénérescence Maculaire liée à l âge Laure Van Bol Florence Rasquin Service d ophtalmologie Hôpital Erasme Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence: Néant Participation

Plus en détail

La puissance pour votre cabinet.

La puissance pour votre cabinet. La puissance pour votre cabinet. IOL Nouveau Nouveau Tracking Puissance Cornéenne Cornee/Segment Anterieur evaluation non-contact du Segment Anterieur Puissance Cornéenne L option Cornea Power permet d

Plus en détail

OUTILS DE DIAGNOSTIC EN CHIRURGIE RÉFRACTIVE UTILE POUR QUI? Dr B. Farpour 18 octobre 2007

OUTILS DE DIAGNOSTIC EN CHIRURGIE RÉFRACTIVE UTILE POUR QUI? Dr B. Farpour 18 octobre 2007 OUTILS DE DIAGNOSTIC EN CHIRURGIE RÉFRACTIVE UTILE POUR QUI? Dr B. Farpour 18 octobre 2007 Outils diagnostiques Outils diagnostiques La Topographie L Orbscan II L Orbscan II L Orbscan II Source :www.laser-vision-rothschild.com

Plus en détail

Le glaucome est une neuropathie

Le glaucome est une neuropathie Apport des techniques d'imagerie récentes Résumé : L évaluation des atteintes de la structure a longtemps été limitée à l examen clinique de la tête du nerf optique et de la couche des fibres optiques

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Département de médecine générale Université Claude Bernard LYON I SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Mars 2008 Les troubles

Plus en détail

Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée

Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée SUD RETINE, Monaco, 14/6/2013 Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée C. FAVARD 1 Centre Ophtalmologique de l Odéon, 2 Centre Iéna Vision, 3 Fondation Rothschild, Introduction Anastomoses

Plus en détail

Revue de littérature du 03/12/2014

Revue de littérature du 03/12/2014 Revue de littérature du 03/12/2014 AJO and BJO Novembre 2014 Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Introduction VEGF: rôle important dans pathogenèse

Plus en détail

IRM chez le myope. Dr Pierre Lebranchu CHU Nantes

IRM chez le myope. Dr Pierre Lebranchu CHU Nantes IRM chez le myope Dr Pierre Lebranchu CHU Nantes MOR. M. née le 27/06/1954 MOR. M. née le 27/06/1954 ATCD phako ODG il y a 15 ans Diplopie le soir à la fatigue depuis des mois Esotropie brutale majeure

Plus en détail

Ludovic N KOSI Interne des hôpitaux de Paris

Ludovic N KOSI Interne des hôpitaux de Paris Ludovic N KOSI Interne des hôpitaux de Paris Mercredi 13 novembre 2013 OBJ ET : étude pilote testant l efficacité de l eplenerone (un antagoniste du récepteur aux minéralocorticoïdes) dans le traitement

Plus en détail

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO 1 ère journée de la Société Algérienne du Glaucome Hôtel Sheraton - Club des pins - Alger Jeudi 1 er octobre 2009 APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO J.Aberkane, F.Kada, R.Halkoum, H.Lehtihet,

Plus en détail

Kératocônes (KC) : Amélioration de la Réhabilitation visuelle des KC après Anneaux Intra-Cornéens(ICR

Kératocônes (KC) : Amélioration de la Réhabilitation visuelle des KC après Anneaux Intra-Cornéens(ICR Kératocônes (KC) : Amélioration de la Réhabilitation visuelle des KC après Anneaux Intra-Cornéens(ICR s) avec les lentilles Cornéo-sclérales SPOT (LAO) Dr. Solange Leroux Les Jardins 1, 2 Dr. Guillaume

Plus en détail

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT Spectral Domain et Glaucome Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris Principes de l OCT Utilise une lumière laser (840nm) Projetée sur l œil Analyse de la réflexion de cette lumière

Plus en détail

10/12/2009 DIABETE. Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE

10/12/2009 DIABETE. Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE DIABETE Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE 1 Diabète Définition: Augmentation du taux de glucose dans le sang Dépistage: 1,20 g/l (6,7 mmol/l) si prélèvement plus de 2 heures après

Plus en détail

LENTILLES «BIO» POUR OPHTALMOSCOPIE INDIRECTE. MACULA PLUS 5.5 Macula Plus 5.5

LENTILLES «BIO» POUR OPHTALMOSCOPIE INDIRECTE. MACULA PLUS 5.5 Macula Plus 5.5 LENTILLES «BIO» POUR OPHTALMOSCOPIE INDIRECTE MACULA PLUS 5.5 Macula Plus 5.5 Excellente pour l'observation détaillée de la papille et du nerf optique Utilisée pour détecter des anomalies maculaires L

Plus en détail

DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA

DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA INTRODUCTION: MF : modifications anat et physiol profondes du GO à l origine de DR rhegmatogènes caractérisés

Plus en détail

OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007

OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007 OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007 Rationnel «Vraie urgence ophtalmologique» «Time is rétine». Difficulté d avis spécialisé 24h/24,

Plus en détail

Programme Scientifique

Programme Scientifique الةمسغي الاعظسغي لطا السغعن SOCIÉTÉ TUNISIENNE D OPHTALMOLOGIE TUNISIAN OPHTALMOLOGICAL SOCIETY 35 ème 35Congrès du 03 au 05 mars 2016 Programme Scientifique Jeudi 3 Mars 2016 Après-midi : 14H00 15H30.

Plus en détail

Le tour de la rétine en 365 jours. I Aknin, Golfe Juan

Le tour de la rétine en 365 jours. I Aknin, Golfe Juan Le tour de la rétine en 365 jours I Aknin, Golfe Juan Le tour de la rétine en 365 jours I Aknin, Golfe Juan La DMLA DMLA Les études Étude CATT L acuité visuelle à 3 mois est prédictive de l AV à 2 ans

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 septembre 2007 INFRACYANINE 25 mg/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable Flacon de 25 mg avec 1 ampoule de solvant de 10 ml (CIP : 360 841-7) Laboratoire

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel?

Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel? Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel? Pr Florent APTEL Clinique Ophtalmologique Universitaire de Grenoble et Université Joseph Fourier 2015 Cas n 1: Homme, 42 ans, caucasien, Hypertonie oculaire OD

Plus en détail

Antihypertenseurs et Rétinopathie Diabétique

Antihypertenseurs et Rétinopathie Diabétique 11 e Rencontres des Amicales des Médecins de Paris Paris, le 25 novembre 2008 Antihypertenseurs et Rétinopathie Diabétique Ramin TADAYON Hôpital Lariboisière λ Université Paris 7 Epidémiologie et FDR de

Plus en détail

Le glaucome maculaire

Le glaucome maculaire La 5 eme journée de la Société Algérienne du Glaucome Hôtel ELDJAZAIR Alger le 9 nov 2013 Le glaucome maculaire KADA. F, ABDERRAHMANI. S, CHEMAMI. M, TERAHI.M, MERAD. Z, TIAR.M Introduction(1) - Les atteintes

Plus en détail

Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir

Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir Dr Pierre Levy * Introduction La chirurgie de l astigmatisme est connue depuis fort longtemps, la première technique

Plus en détail

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants DEFINITION La DMLA est liée à la senescence ou vieillissement qui entraine des modifications atrophiques

Plus en détail

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne 3 La rétine médicale en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne Dr Catherine Favard 1 Introduction Les traitements médicaux des pathologies rétiniennes évoluent

Plus en détail

Revue de littérature sur OCT-Angio

Revue de littérature sur OCT-Angio PARIS, 11 th May 2015 Revue de littérature 2014-2015 sur OCT-Angio Marco LUPIDI Florence COSCAS, Tito FIORE, Carlo CAGINI Gabriel COSCAS (Paris, Perugia) Disclosure Je ne ai aucun conflit réel ou potentiel

Plus en détail

Types of Dementia. Common Causes of Dementia

Types of Dementia. Common Causes of Dementia Types of Dementia Dementia is a loss of skills to think, remember and reason that is severe enough to affect daily activities. It is normal to need more time to remember things as we get older. Other thinking

Plus en détail

Dr Véronique Pagot-Mathis Service d Ophtalmologie Hôpital PPR-CHU Toulouse

Dr Véronique Pagot-Mathis Service d Ophtalmologie Hôpital PPR-CHU Toulouse Dr Véronique Pagot-Mathis Service d Ophtalmologie Hôpital PPR-CHU Toulouse L ŒDÈME MACULAIRE est la principale cause de mauvaise vision chez les diabétiques Il survient chez près de 10 % de la population

Plus en détail

LAMPE A FENTE PORTABLE NUMERIQUE

LAMPE A FENTE PORTABLE NUMERIQUE DIAGNOSTIC : SOLUTIONS ET MATERIELS POUR OPHTALMOLOGISTE VETERINAIRE LAMPE A FENTE PORTABLE NUMERIQUE Capturez les yeux de vos patients www.hawkeye-slitlamp.com HAWK EYE est la première lampe à fente portable

Plus en détail

Centre Iéna Vision. Centre de Consultation, d Explorations et de Soins Ophtalmologiques

Centre Iéna Vision. Centre de Consultation, d Explorations et de Soins Ophtalmologiques Centre Iéna Vision Centre de Consultation, d Explorations et de Soins Ophtalmologiques Les technologies les plus récentes, Les spécialistes hautement qualifiés au service de vos yeux 37, rue Galilée 75116

Plus en détail

OPTOMETRIE UNIVERSITE PARIS-SUD 11 FACULTE DES SCIENCES D ORSAY FORMATION CONTINUE

OPTOMETRIE UNIVERSITE PARIS-SUD 11 FACULTE DES SCIENCES D ORSAY FORMATION CONTINUE OPTOMETRIE UNIVERSITE PARIS-SUD 11 FACULTE DES SCIENCES D ORSAY FORMATION CONTINUE Licence d Optique Professionnelle Unité d Enseignement Travail d Etude et de Recherche Généralités Composition du Un travail

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 10 18 Décembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 10 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 10 18 Décembre 2012 Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation : Lucentis 10mg/ml (DCI : Ranibizumab

Plus en détail

Surveillance des résultats des opérations de la cataracte en Inde H. Limburg, 1 A. Foster, 2 K. Vaidyanathan 3 et G. V. S.

Surveillance des résultats des opérations de la cataracte en Inde H. Limburg, 1 A. Foster, 2 K. Vaidyanathan 3 et G. V. S. Surveillance des résultats des opérations de la cataracte en Inde H. Limburg, 1 A. Foster, 2 K. Vaidyanathan 3 et G. V. S. Murthy 4 Deux méthodes simples de mesure des résultats des opérations de la cataracte

Plus en détail

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Prévalence... 3 2. Facteurs

Plus en détail

Revue de la littérature

Revue de la littérature Résultats à long terme des anévrysmes traités Revue de la littérature Cours de DES de neurochirurgie Inter-région Rhône-Alpes / Auvergne Vendredi 22/04/11 Méthode (1): sélection bibliographique en fonction

Plus en détail

Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Anomalies de la réfraction oculaire. Anomalies de la réfraction oculaire

Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Anomalies de la réfraction oculaire. Anomalies de la réfraction oculaire Le système visuel Le système visuel Les récepteurs L organe périphérique Anatomie de l oeil Les bâtonnets: vision en noir et blanc. Les cônes: vision précise, vision diurne et vision des couleurs. Le système

Plus en détail

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Place des anti-vegf dans l OMD Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Introduction OMD Principale cause de malvoyance chez le diabétique Prise en charge des facteurs de risques systémiques

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique Juin 2012 QUELS SIGNES FONCTIONNELS DOIVENT FAIRE ÉVOQUER UNE DMLA? La baisse d acuité

Plus en détail

Je m appelle Matthias FEUCHT et je suis né le 6 octobre 1972 à Stuttgart, en Allemagne.

Je m appelle Matthias FEUCHT et je suis né le 6 octobre 1972 à Stuttgart, en Allemagne. Cabinet ophthalmologique Centre médical Tassy (Tourrettes) Dr Matthias FEUCHT Cabinet ophtalmologique Tassy Clinique Oxford Cannes Qui suis-je? Eventail de traitements Cataracte Maladies et chirurgie de

Plus en détail

a. Rappels généraux sur le cholestéatome en IRM:

a. Rappels généraux sur le cholestéatome en IRM: Calcul de l ADC: un nouvel outil dans le diagnostic de cholestéatome. S. THIRIAT, S. RIEHM, S. KREMER, F. VEILLON PLAN: 1. Introduction. 2. Protocole. 3. Résultats. 4. Discussion. 5. Conclusion. 6. Bibliographie.

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES Dr C.MALRIEU-ELIAOU ELIAOU C.H.U. DE MONTPELLIER FORMATION BEZIERS AVRIL 2006 L ŒIL DU PREMATURE Inspection: gros yeux /face avec des orbites petites et aplaties. Cornée

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC).

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC). S. Leroux Les Jardins 1,2, F. Poisson,2 G. Leroux les Jardins, 3. 1-Cabinet Paris. 2-CHNO des Quinze Vingts, Paris, 3-Chef de clinique-assistant, Groupe hospitalier Cochin Hôtel Dieu, Paris. SFO 2012 PAS

Plus en détail

Approbation pour le traitement de la déficience visuelle causée par l œdème maculaire attribuable à une OVCRiii

Approbation pour le traitement de la déficience visuelle causée par l œdème maculaire attribuable à une OVCRiii Communiqué de presse Bayer Inc. 2920 Matheson Blvd. E. Mississauga (Ontario) 905-282-5550 www.bayer.ca Approbation par Santé Canada d Eylea de Bayer pour deux autres indications Le traitement de la déficience

Plus en détail

Valeur prédictive négative de l IRM : quand et comment l utiliser?

Valeur prédictive négative de l IRM : quand et comment l utiliser? Valeur prédictive négative de l IRM : quand et comment l utiliser? MRI negative predictive negative: when and how to use it? M. Asad-syed, S. Ferron, M. Boisserie-Lacroix et G. Hurtevent 3 Mots clés :

Plus en détail

AMETROPIES SPHERIQUES. Docteur A.M.Bernard

AMETROPIES SPHERIQUES. Docteur A.M.Bernard AMETROPIES SPHERIQUES Docteur A.M.Bernard l œil emmétrope se caractérise par une puissance basale (60 D) et une longueur (24mm), des valeurs harmonieuses et telles que : le foyer image F i est situé sur

Plus en détail

INHIBITION OF VASCULAR ENDOTHELIAL GROWTH FACtor-A

INHIBITION OF VASCULAR ENDOTHELIAL GROWTH FACtor-A An Optical Coherence Tomography-Guided, Variable Dosing Regimen with Intravitreal Ranibizumab (Lucentis) for Neovascular Age-related Macular Degeneration ANNE E. FUNG, GEETA A. LALWANI, PHILIP J. ROSENFELD,

Plus en détail

PHY-5041-2 L OPTIQUE EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES «LES LENTILLES» DOCUMENT PRÉPARÉ PAR LYNE DESRANLEAU

PHY-5041-2 L OPTIQUE EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES «LES LENTILLES» DOCUMENT PRÉPARÉ PAR LYNE DESRANLEAU Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY-5041-2 L OPTIQUE EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES «LES LENTILLES» QUESTIONNAIRE (Ne

Plus en détail

Exemple de la présentation d un cas et des éléments qui sont nécessaires pour le résoudre

Exemple de la présentation d un cas et des éléments qui sont nécessaires pour le résoudre Exemple de la présentation d un cas et des éléments qui sont nécessaires pour le résoudre www.bbarthelemy.com Equipements spécifiques Lentilles prothèses : Questions 1. J ai besoin d équiper une patiente

Plus en détail

OCT & Nerf optique. Pr. Jean-Philippe Nordmann. Centre du Glaucome - Hôpital des Quinze-Vingts, Paris

OCT & Nerf optique. Pr. Jean-Philippe Nordmann. Centre du Glaucome - Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT & Nerf optique Pr. Jean-Philippe Nordmann Centre du Glaucome - Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT & Nerf optique Pr. Jean-Philippe Nordmann Centre du Glaucome - Hôpital des Quinze-Vingts, Paris Edition

Plus en détail

Angiographie-OCT : premier retour d expérience

Angiographie-OCT : premier retour d expérience Angiographie-OCT : premier retour d expérience Maddalena Quaranta-El Maftouhi 1, Adil El Maftouhi 1, 2 L angiographie-oct est une nouvelle technique d imagerie représentant une évolution de l OCT en face

Plus en détail

Échographie normale et pathologique du grand pectoral

Échographie normale et pathologique du grand pectoral Échographie normale et pathologique du grand pectoral JL Brasseur, N Gault, B Mendes, D Zeitoun-Eiss, J Renoux, P Grenier G H Pitié-Salpêtrière Introduction La pathologie du grand pectoral est relativement

Plus en détail

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE 1ÈRE JOURNÉE DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DU GLAUCOME Jeudi 1 er Octobre 2009 -- Hôtel SHERATON, ALGER LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE M.TIAR, Z.MERAD, J.ABERKANE CHU BAB EL OUED DÉFINITION Forme clinique de

Plus en détail

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

Il doit être réalisé dans un délai de quelques jours par l ophtalmologiste. L interrogatoire précise le mode de survenue,

Il doit être réalisé dans un délai de quelques jours par l ophtalmologiste. L interrogatoire précise le mode de survenue, Revues générales Vitré Corps flottants du vitré : conduite à tenir Résumé : La perception de corps flottants est un motif de consultation très fréquent en ophtalmologie. L étiologie la plus fréquente après

Plus en détail

Biophysique de la vision

Biophysique de la vision Séminaires Pédagogiques de Biophysique Biophysique de la vision Les amétropies sphériques Dr Olivier LAIREZ Hôpitaux de Toulouse Université Paul Sabatier Lundi 27 juin 2011 0 Biophysique de la vision Les

Plus en détail

L anisométropie. Anisométropie et aniséïconie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie. L aniséïconie. Alain Péchereau

L anisométropie. Anisométropie et aniséïconie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie. L aniséïconie. Alain Péchereau nisométropie et aniséïconie lain Péchereau nisométropie Différence de réfraction entre les deux yeux 1 pour l anisométropie sphérique 0,75 pour l anisométropie astigmate et/ou qu il y ait une différence

Plus en détail

À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE

À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE DOCTEUR PHILIPPE PELISSIER BORDEAUX FRANCE En présence d une perte de substance, digitale en particulier, tous les moyens de

Plus en détail

OphtalmologieMD. Conférences scientifiques

OphtalmologieMD. Conférences scientifiques OphtalmologieMD Conférences scientifiques MARS/AVRIL 2007 Volume 5, numéro 2 COMPTE RENDU DES CONFÉRENCES SCIENTIFIQUES DU DÉPARTEMENT D OPHTALMOLOGIE ET DES SCIENCES DE LA VISION, FACULTÉ DE MÉDECINE,

Plus en détail

Retraitement après PKR pour myopies faibles et moyennes

Retraitement après PKR pour myopies faibles et moyennes J Fr. Ophtalmol., 2; 23, 4, 333-339 Masson, Paris, 2. ARTICLE ORIGINAL Retraitement après PKR pour myopies faibles et moyennes Résultats et étude de la sensibilité au contraste M. Montard (1), J.-L. Fau

Plus en détail

Recommandations pour l utilisation du logiciel 3D-OCT PC serie

Recommandations pour l utilisation du logiciel 3D-OCT PC serie Important Notice Tokyo, le 18 Juin 2012 Recommandations pour l utilisation du logiciel 3D-OCT PC serie Chers clients, Nous vous remercions pour votre confiance en utilisant les produits Topcon. Un rapport

Plus en détail

Avis 17 octobre 2012

Avis 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 octobre 2012 DEXAFREE 1 mg/ml, collyre en solution B/30 unidoses de 0,4 ml (CIP : 34009 374 776 8-0) Laboratoire THEA DCI Code ATC (année) Motif de l examen Liste(s)

Plus en détail

Autofluorescence du fond d œil. Marie-Laure Le Lez - Jérémie Halfon

Autofluorescence du fond d œil. Marie-Laure Le Lez - Jérémie Halfon Autofluorescence du fond d œil Marie-Laure Le Lez - Jérémie Halfon Autofluorescence du fond d œil Chez le même éditeur Ophtalmologie pédiatrique et strabisme, coordonné par Mitra Goberville et Pascal

Plus en détail

CORRECTION BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L

CORRECTION BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L CORRECTION BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L 1 REPRÉSENTATION VISUELLE DU MONDE (20 POINTS) LES INCROYABLES AVANCÉES DE L OPHTALMOLOGIE. Il y a cinquante ans, personne

Plus en détail

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique?

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? TVP et algorithme de prédiction clinique - 1 Médiocre sensibilité et spécificité des signes et symptômes cliniques Utilité démontrée de la

Plus en détail

Nouvelles caméras CZT cardiaques: une seconde vie pour le thallium 201?

Nouvelles caméras CZT cardiaques: une seconde vie pour le thallium 201? Symposium Covidien, Nice, 10 mai 2010 Nouvelles caméras CZT cardiaques: une seconde vie pour le thallium 201? Bernard Songy Centre Cardiologique du Nord St-Denis Thallium 201: Le thallium 201 présente

Plus en détail

Avis 4 décembre 2013

Avis 4 décembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 décembre 2013 LUCENTIS 10 mg/ml, solution injectable Flacon de 0,23 ml (CIP : 34009 378 101 5 9) Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. DCI Code ATC (2013) Motif de l examen

Plus en détail

EXPORTATION DES FICHIERS GERBER SOUS DESIGN SPARK

EXPORTATION DES FICHIERS GERBER SOUS DESIGN SPARK EXPORTATION DES FICHIERS GERBER SOUS DESIGN SPARK V1.1 11/2014 VERIFICATION DES DESIGN RULES GENERER LES FICHIERS GERBER ENVOI DES FICHIERS GERBER EXTENSIONS CONNUES DES FICHIERS GERBER SOUS DESIGN SPARK

Plus en détail

EN VISIONNANT CES IMAGES VOUS VOUS ENGAGEZ A NE PAS LES UTILISER A D AUTRES FINS QUE VOTRE FORMATION PERSONNELLE 25/11/2010

EN VISIONNANT CES IMAGES VOUS VOUS ENGAGEZ A NE PAS LES UTILISER A D AUTRES FINS QUE VOTRE FORMATION PERSONNELLE 25/11/2010 EN VISIONNANT CES IMAGES VOUS ECHOGRAPHIE OCULAIRE SONDE DE 10 MHz VOUS ENGAGEZ A NE PAS LES UTILISER A D AUTRES FINS QUE VOTRE FORMATION PERSONNELLE SEMIOLOGIE ECHOGRAPHIQUE DOCTEUR FRANCOIS PERRENOUD

Plus en détail

La tomographie par cohérence optique (OCT) s est

La tomographie par cohérence optique (OCT) s est OCT : quelles nouveautés en 2015? Imaging: what s new in 2015? A. El Maftouhi (Centre Explore Vision, Paris ; Centre Rabelais, Lyon ; service du Pr C. Baudouin, centre hospitalier national d ophtalmologie

Plus en détail

La FDA homologue Lucentis (ranibizumab injectable) pour le traitement de l œdème maculaire diabétique

La FDA homologue Lucentis (ranibizumab injectable) pour le traitement de l œdème maculaire diabétique Communiqué de presse Bâle, le 13 août 2012 La FDA homologue Lucentis (ranibizumab injectable) pour le traitement de l œdème maculaire diabétique Première avancée majeure depuis plus de 25 ans dans le traitement

Plus en détail