Le syndrome de l œil sec : Où en sommes-nous?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le syndrome de l œil sec : Où en sommes-nous?"

Transcription

1 par le Docteur Jules Plante optométriste, M.Sc., FAAO par la Docteure Saliha Djouahra Optométriste ARTICLE 3 Le syndrome de l œil sec : Où en sommes-nous? «La sécheresse oculaire est une maladie multifactorielle des larmes et de la surface oculaire qui entraîne des symptômes d'inconfort, une perturbation visuelle et une instabilité du film lacrymal avec des lésions potentielles de la surface oculaire. Elle est accompagnée d'une augmentation de l'osmolarité du film lacrymal et d'une inflammation de la surface oculaire». 1 Introduction La prévalence du syndrome de l œil sec est estimée entre 7 % et 34 % selon les études, les tests diagnostiques utilisés ou les populations étudiées. 2,3 Au Canada, cette prévalence est estimée à 25% de la population. 4 La sécheresse oculaire est causée principalement par une déficience aqueuse, une évaporation excessive du film lacrymal ou une combinaison des deux. Il y a une déficience aqueuse lorsque la fonction des glandes lacrymales est réduite et que le volume de larmes est par conséquent diminué. Dans la sécheresse de nature évaporative, le volume lacrymal est normal, mais le film lacrymal est anormal suite à une évaporation trop rapide. Jusqu à 86 % des patients souffrant du syndrome de l œil sec seraient affectés parla forme évaporative. 5 Au-delà des tests habituels de TBUT, évaluation du ménisque lacrymal et de coloration cornéenne et conjonctivale, quels autres examens pourraient nous orienter vers un diagnostic plus précis de la cause de sécheresse oculaire et un traitement plus adapté pour nos patients? L évaluation de la sécheresse oculaire Une histoire de cas détaillée L étiologie de l œil sec est bien souvent multifactorielle. Plusieurs facteurs intrinsèques au patient, environnementaux, comportementaux et systémiques peuvent causer ou exacerber la condition. 20

2 Le tableau 1 résume certains de ces facteurs. Il est donc essentiel de poser les bonnes questions. Facteurs intrinsèques au patient L environnement, Comportements Pathologies systémiques Médications systémiques Sexe féminin Âge Histoire de chirurgie oculaire Changements hormonaux, faibles taux d androgènes Blépharites Tabagisme, alcool Diète pauvre en acides gras oméga3 Activité prolongée sur écrans Faibles taux d humidités Chauffage, climatisation Maladies auto-immunes (arthrite rhumatoïde, Lupus, Sjögren ) Hypo et hyperthyroïdie Diabète Rosacée Anti-dépresseurs Diurétiques Anti-histaminiques Contraceptifs oraux Rétinoïdes Allergies oculaires Pollution, poussière Déficit vit A Port de lentilles cornéennes Questionnaires validés Il n y a pas toujours une bonne corrélation entre les symptômes de l œil sec et les tests objectifs. La réponse des patients à des questionnaires portant sur les symptômes de sécheresse serait plus fiable que les tests objectifs. 6 Afin de mieux évaluer la sévérité/ fréquence des symptômes de sécheresse oculaire, il est recommandé de compléter un questionnaire validé de type OSDI (Ocular Surface Disease Index). Ce questionnaire est fiable pour discriminer entre une sécheresse légère, modérée ou sévère 7, permettant de mieux orienter le traitement. Le patient répond à 12 questions portant sur la fréquence de certains symptômes de sécheresse et un score entre 0 et 100 est obtenu. Le SPEED est un autre questionnaire validé de 8 questions rapides portant sur la sévérité et la fréquence de certains symptômes de l œil sec. Le patient obtient un score entre 0 et 28, un résultat supérieur à 10 indiquant une sécheresse sévère. Le questionnaire SPEED serait similaire au questionnaire OSDI quand à la capacité de discriminer entre des patients symptomatiques et asymptomatiques. 8 D autres questionnaires validés sont disponibles pour un usage clinique comme le Subjective Evaluation of Symptoms of Dryness (SESoD) ou le McMonnies. Aussi, la réévaluation des symptômes de sécheresse à l aide d un questionnaire après l initiation de traitements permet de valider la réponse des patients à ces traitements. L examen des paupières et de l épiderme du visage L observation des paupières et de l épiderme du visage peut révéler la cause de sécheresse oculaire chez de nombreux patients et permettre de proposer un traitement adapté. Dans la rosacée, l altération de la sécrétion séborrhéique au niveau cutané se retrouve également au niveau des glandes de Meibomius, favorisant ainsi une instabilité du film lacrymal par déficience lipidique. La majorité des rosacées s accompagne d une sécheresse oculaire. Très fréquente, elle peut même affecter les enfants sous une forme frustre sur le plan cutané, mais avec des chalazions à répétitions. 9 Dans tous les cas où une sécheresse oculaire est suspectée, l expression des glandes meibomiennes est essentielle. En effet, la dysfonction des glandes de Meibomius est pointée du doigt comme la cause première du syndrome de l œil sec selon le International Workshop on MGD. 10 Les signes classiques d une MGD à la lampe à fente (capping, télangiectasie, bords palpébraux épaissis/irréguliers, affaissement de certains orifices, présence de mousse) démontreraient une chronicité de la condition. Au début de la pathologie, ces signes sont bien souvent absents et une obstruction/dysfonction des glandes peut passer inaperçue sans l expression de celles-ci. 11 Une pression digitale près du bord libre de la paupière inférieure permet d apprécier la quantité/qualité, l épaississement ou l absence de meibum. Le «Meibomian gland evaluator» (Tear- Science Inc.) est un petit outil qui permet l expression du meibum en appliquant une force qui s apparente à la force exercée sur les glandes lors du clignement

3 1 2 3 (1) L expression des glandes montre un meibum turbide. Noter aussi la télangiectasie autour des orifices. Source : Saliha Djouahra. (2) Meibum épaissi à l expression par pression digitale. Source : Jules Plante (3) Mousse présente au bord libre. Source : Jules Plante Il est aussi possible d examiner le degré d atrophie des glandes meibomiennes à l aide de la meibographie, disponible maintenant sans contact. Cette technologie utilise l infrarouge pour fournir de l information sur la morphologie des glandes. Dépendamment du nombre de glandes absentes/tronquées, une échelle de gradation est utilisée pour traduire le degré de sévérité de l atrophie. Il a été montré que l épaisseur de la couche lipidique est en corrélation avec les symptômes de sécheresse oculaire et que des patients ayant une couche lipidique inférieure à 60 nm présenteraient des symptômes plus sévères. 13 L épaisseur de la couche lipidique a également montré une corrélation négative avec la perte/atrophie des glandes de Meibomius évaluée à l aide de la meibographie. 14 L évaporation du film lacrymal peut être causée ou exacerbée par d autres anomalies palpébrales auxquelles il faut porter attention lors de l examen : ectropion, clignement incomplet, faible fréquence de clignement, etc. La Blépharite à Demodex Meibographie. Source : Une autre façon d évaluer la fonction meibomienne est la mesure de l épaisseur de la couche lipidique avec l interféromètre de surface oculaire Lipiview (TearScience). Blépharite à Demodex. Noter les manchons cylindriques à la base des cils. Source inconnue. La blépharite à Demodex est souvent confondue avec la blépharite antérieure à staphylocoques, mais elle résiste aux traitements de blépharite habituels. Elle est fréquente, surtout en vieillissant. Elle est causée par un mite ubiquitaire, le Demodex Folliculorum au niveau des follicules des cils ou le Demodex brevis au niveau 22

4 des glandes meibomiennes et sébacées. La blépharite à Demodex est souvent asymptomatique. Lorsqu il y a surpopulation de ces mites au niveau des paupières, le patient peut se présenter avec des symptômes de sécheresse oculaire (sensation de picotement, de brulures, de corps étranger, rougeur). L extraction de cils qu on observe au microscope confirme la présence du Demodex, mais des signes cliniques à la lampe à fente aident grandement au diagnostic. La présence de collerettes cylindriques légèrement translucides à la base des cils serait pathognomonique d une infestation à Demodex. 12 Aussi, en utilisant la lampe à fente à un grossissement de 16X et en faisant une rotation du cil autour de lui-même, il est possible de révéler la présence des mites dans le follicule. La littérature démontre de plus en plus une association entre la rosacée et le Demodex, il faut donc rechercher ces signes d infestation à Demodex chez ces patients. Le conjonctivochalasis (LIPCOF) Le LIPCOF ou «Lid-parallel conjunctival folds» réfère aux plis de la conjonctive bulbaire parallèles au bord de la paupière inférieure et adjacents à celui-ci en nasal et temporal, appelé de façon plus générale «conjonctivochalasis». La présence de ce signe clinique a été corrélée à des symptômes et des signes de sécheresse oculaire (BUT et LWE entre autres) chez des porteurs de lentilles cornéennes ainsi que des non porteurs. 17 Il est facile de les observer à la lampe à fente avec ou sans instillation de fluorescéine. Plusieurs hypothèses quand à leurs causes ont été avancées : processus inflammatoires, perte de fibres élastiques, vieillissement. 18 L épithéliopathie de la conjonctive palpébrale (Lid Wiper Epitheliopathy, LWE) Le lid wiper ou zone de frottement du bord libre supérieur correspond à la zone de conjonctive palpébrale supérieure qui s étend sur 1 à 1,5 mm à partir du bord libre de la paupière. La présence d un piqueté à ce niveau est associée à des symptômes de sécheresse et d inconfort. Chez des patients présentant ces symptômes et chez qui le piqueté cornéen, le TBUT et le Schirmer étaient négatifs, 76 % avaient un LWE, alors que seulement 12 % du groupe de patients asymptomatiques présentaient la condition. 16 La présence d une épithéliopathie à ce niveau est mise en évidence par l instillation de vert de Lissamine et une éversion de la paupière supérieure. Le LWE va alors apparaître comme une bande de piqueté vert s étendant du bord de la paupière vers la conjonctive palpébrale. La présence d un LWE indique une friction augmentée entre la conjonctive palpébrale supérieure et la surface oculaire lors du clignement. LIPCOF. Source : Saliha Djouahra Le LIPCOF peut causer ou exacerber la sécheresse oculaire de différentes façons: déstabilisation du film lacrymal, réduction du volume du ménisque lacrymal, friction accrue lors du clignement et une restriction de l évacuation lacrymale pouvant augmenter la quantité de cytokines sur la surface oculaire. 19 Les patients rapportent souvent des symptômes d épiphora. L osmolarité du film lacrymal L osmolarité réfère à la quantité de particules dissoutes dans un volume de solution. Le rapport du International Dry Eye Workshop (DEWS) indique qu une augmentation de l osmolarité du film lacrymal contribue à la symptomatologie et à la physiopathologie du syndrome de l œil sec. 20 Staining au vert de Lissamine du lid wiper. Source : https://www.mivision.com.au/dry-eye-complaints-lid-wiper-epitheliopathy/ Ceci est dû à une déficience lacrymale, à des lentilles cornéennes avec un coefficient de friction élevé (certaines LC silicone-hydrogels, rigides PAG, dépôts) ou à une combinaison des deux facteurs. Sans traitement approprié, cette condition peut rendre des patients intolérants au port de lentilles cornéennes. Le système de mesure de l osmolarité Tearlab permet de quantifier l osmolarité du film lacrymal en prélevant un échantillon de larmes. Une carte à usage unique est insérée dans une sonde dont l embout est appliqué sur le ménisque lacrymal au-dessus de la paupière inférieure. La sonde est ensuite insérée dans un lecteur et une mesure d osmolarité lacrymale est ainsi rapidement obtenue. L osmolarité du film lacrymal varierait entre 275 mosms/l et 316 mosms/l avec une moyenne autour de 302 mosms/l, une osmolarité supérieure à 316 indiquant la présence d une sécheresse oculaire. 21 Il a cependant été rapporté qu une variabilité de 33 mosms/l pouvait survenir lors de mesures consécutives chez des sujets normaux

5 L inflammation L hyperosmolarité du film lacrymal stimulerait des phénomènes inflammatoires au niveau des cellules de la surface oculaire avec production de cytokines inflammatoires, les métalloprotéinases de matrice MMP-9. 1 Il existe un détecteur de ces MMP-9; le InflammaDry (RPS). Ce test est pratiqué en bureau et fonctionne de façon similaire à l utilisation d un test de grossesse. Un échantillon de larmes est collecté au niveau du cul-de-sac conjonctival inférieur et en 10 minutes, une lecture de type positif ou négatif est obtenue. Ce test aurait une sensibilité de 85 % et une spécificité de 94%. 23 Un mot sur le Syndrome de Sjögren Les patients aquo-déficients peuvent présenter un syndrome de Sjögren. Il s agit d une pathologie systémique de type auto-immun affectant certaines glandes exocrines, dont les glandes salivaires et lacrymales. L infiltration des cellules T dans ces glandes mène à une atrophie et à une hyposécrétion. Le syndrome peut être primaire ou secondaire (associé à l arthrite rhumatoïde, lupus érythémateux, etc.). Dans une étude menée chez des patients avec des yeux secs aquo-déficients, 11,6% des sujets étaient atteints d un Sjögren. 24 Les femmes sont plus atteintes que les hommes dans un ratio de 9:1. 25 Le lymphome non-hodgkinien à lymphocytes B survient chez 4 à 5% des patients atteints d un Sjögren primaire. 25 Un test de Schirmer ou le test de fil imprégné au rouge phénol (Zone-Quick) peuvent être utilisés pour évaluer le volume lacrymal. Ce dernier, ne nécessite pas l usage d agent anesthésique et est beaucoup moins irritant que le test de Schirmer. Il consiste à insérer un fil dans le cul-de-sac conjonctival inférieur et à mesurer la partie du fil humidifiée, colorée par le rouge phénol, après 15 secondes. Par rapport au test de Schirmer, il est donc très rapide à administrer. Le traitement de la sécheresse oculaire Suite à l identification grandissante de facteurs contributoires au syndrome de sécheresse oculaire, de nouvelles approches ont été développées dans les dernières années. Ces approches peuvent être définies selon différentes catégories : contrôle des facteurs environnementaux, suppléments artificiels, hygiène palpébrale et autres moyens pour améliorer la fonction meibomienne, augmentation de la rétention lacrymale, stimulation de la production lacrymale et contrôle de l inflammation. Contrôle des facteurs environnementaux Les facteurs environnementaux ont une grande importance dans la symptomatologie du syndrome de l œil sec. Une amélioration des conditions ambiantes (taux d humidité, ventilation contrôlée, poussière, tabac, etc.) est souhaitable. De même, de bonnes habitudes de travail lors des tâches nécessitant l attention sont encouragées : pauses périodiques et exercices de clignement sont généralement bénéfiques. L alimentation a aussi son importance ; l accent sera mis sur une augmentation de l apport en Omega 3 et la diminution de l ingestion d alcool et de caféine, à cause de leur effet diurétique. Les suppléments artificiels Les suppléments artificiels (lubrifiants oculaires) soulagent temporairement les symptômes de l œil sec mais ne traitent pas, à proprement parler, la cause de la pathologie. Ceux-ci sont systématiquement sélectionnés en première intention. Ils sont classées comme étant lipophiliques (base lipidique) ou hydrophiliques (base aqueuse), dépendant de leur composition. La fréquence d instillation varie de PRN à qh dans les cas extrêmes, quoique l efficacité de cette approche diminue lorsque la fréquence devient trop élevée. Dans un premier temps, il conviendra donc de déterminer si le syndrome de sécheresse oculaire est de nature hyposécrétoire ou évaporative. Les suppléments lipophiliques sont aujourd hui davantage utilisés que les suppléments à base aqueuse, étant donné la fréquence plus élevée de sécheresse oculaire d origine évaporative. Les suppléments à viscosité élevée (gel, onguent) peuvent être ajoutés dans les cas plus sévères. Plusieurs formulations sont disponibles sur le marché. Les formulations qui utilisent des dérivés de méthylcellulose (Refresh, Theratears, Genteal) sont efficaces pour protéger la cornée, mais un embrouillement de la vision est rapporté lorsque la concentration de méthylcellulose est augmentée. Cette augmentation de la viscosité permet un temps de résidence sur l œil plus long, donc une instillation moins fréquente, et possiblement une protection accrue dans les cas de lagophtalmie / clignement incomplet. Avec la reconnaissance du rôle de l hyperosmolarité du film lacrymal dans la pathophysiologie et la symptomatologie de l œil sec, les lubrifiants hypotoniques (TheraTears, Blink) sont une bonne option pour la sécheresse modérée à sévère, surtout sous forme non préservée. Quant aux patients atteints de dysfonction meibomienne, ces derniers bénéficieraient davantage d une formulation lipidique (Liposic, Refresh Optive Avancé, Systane Balance). Dans les cas de sécheresse modérée à sévère où une instillation fréquente de lubrifiants est requise, il est primordial de 24

6 recourir à des larmes artificielles non préservées. Il existe maintenant des formulations non préservées en format multidose très appréciées des patients (I-drop, Hylo). Un autre avantage de ces formulations est l utilisation du hyaluronate de sodium, une molécule particulièrement biocompatible. En effet, l acide hyaluronique est naturellement présent dans le corps humain (dans le corps vitré entre autres). Il a des propriétés de rétention de l eau réduisant l évaporation excessive du film lacrymal. Il diminuerait également la force de friction lors du clignement (LC, SLK, LWE, LIPCOF) résultant en un confort instantané à l instillation, sans embrouillement notable de la vision. La vitamine A joue un rôle essentiel dans la prolifération et la différentiation des cellules épithéliales de la cornée. Elle a également un rôle protecteur pour les cellules à gobelet de la conjonctive. Son rôle dans le traitement de l œil sec a donc été investigué dans plusieurs études. Utilisée sous forme de palmitate de rétinol topique, elle semble augmenter la densité des cellules à gobelet et réduire la kératinisation des cellules épithéliales. 26 Le palmitate de rétinol 0,05% topique QID a également été comparé à la cyclosporine 0,05 % BID et à l instillation de larmes artificielles seulement. Le palmitate de rétinol et la cyclosporine ont montré une amélioration significative de la sécheresse oculaire (symptômes, BUT, Schirmer I, cytologie) par rapport au groupe qui a reçu des larmes artificielles. 27 Il y a sur le marché une formulation à base de palmitate de rétinol sous forme d onguent non préservé (Ocunox, CandorVision). Ce produit est particulièrement utile en usage nocturne chez les patients atteints de sécheresse modérée à sévère. Dans de rares cas, lorsque l instillation de suppléments est difficile ou trop fréquente, l implant Lacrisert (Valeant Pharmaceutical) est une option à considérer. Le site pourra être consulté pour la procédure d utilisation. Hygiène palpébrale L approche thérapeutique à ce niveau s est grandement développée dans les dernières années. Elle s adresse aujourd hui autant au contrôle de la blépharite chronique antérieure qu à la blépharite à Demodex Folliculorum ou à la dysfonction meibomienne (MGD), responsable de la blépharite postérieure. La blépharite antérieure est habituellement atténuée par le nettoyage du bord palpébral à l aide de différentes formulations disponibles dans le commerce (serviettes Systane/Cilnet, Theralid, I Lid n Lash, Pure-Vu). En cas de non-réponse, il y a lieu de considérer la démodicose palpébrale dans le diagnostic différentiel. Cette dernière répondra au nettoyage des annexes oculaires par une solution à base d huile d arbre à thé, dont l ingrédient actif pour le Demodex est le 4-Terpineol. Une préparation commerciale spécialement formulée pour le contrôle de la blépharite à Demodex est le Cliradex, disponible sur le site et auprès de certains laboratoires. Certaines précautions s appliquent quant à l utilisation ; le patient sera invité à bien se documenter sur le site en question (vidéo à consulter). Une nouvelle procédure a récemment été rapportée par Donald Korb, un pionnier en ce qui a trait à l évaluation et le traitement du syndrome de l œil sec : le débridement du bord libre 28. Ce débridement, effectué en clinique, consiste à instiller d abord le vert Lissamine pour marquer la ligne de Marx et ensuite débrider le bord libre à l aide d un «golf spud» de tous les débris cellulaires (marqués par le vert Lissamine) qui s accumulent à la jonction muco-cutanée. L hypothèse soutenue est que le débridement périodique de cette jonction muco-cutanée pourrait prévenir ou retarder la cascade responsable de la hausse de l osmolarité avec inflammation, irritation et dommages tissulaires qui découlent de cette barrière mécanique, empêchant l huile produite par les glandes meibomiennes d accéder au film lacrymal. La procédure semble efficace pour réduire rapidement les symptômes de sécheresse oculaire. Un outil rotatif récemment apparu sur le marché, le BlephEx, est destiné à produire un résultat similaire. Une nouvelle technologie, quoique dispendieuse, est très prometteuse dans le traitement de la dysfonction des glandes meibomiennes : le traitement à pulsation thermique Lipiflow 29. Jumelé à un appareil d évaluation de la couche lipidique par interférométrie (Lipiview), il consiste à emprisonner les paupières dans un appareillage produisant de la chaleur et un massage palpébral d une durée de 12 minutes. Suite à la vidange active des glandes meibomiennes, la fonction de ces glandes sera lentement rétablie, dans une certaine mesure, en quelques semaines. L effet thérapeutique peut dans certains cas s échelonner sur une période de 12 mois 30 et le traitement peut se répéter au besoin. 1 2 (1) Application du traitement Lipiflow. Source : (2) Masque Therapearl (B&L) Malgré le fait que l application de simples compresses chaudes ne puisse se comparer à l efficacité du traitement Lipiflow, il s agit d une procédure simple qui, appliquée par la suite, pourrait compléter ce dernier pour en améliorer la durabilité. Pour une meilleure fidélité au traitement, nous utilisons maintenant le masque en gel Therapearl (B&L), qui nous apparaît plus pratique, et probablement plus efficace, que l application de serviettes humides chaudes. 25

7 Autres moyens pour améliorer la fonction meibomienne Les bienfaits d un apport suffisant en Omega 3 (EPA et DHA) sont maintenant reconnus, à tout le moins pour traiter la blépharite associée à la dysfonction meibomienne. Plusieurs suppléments sont disponibles commercialement, certains étant formulés spécialement pour améliorer la fonction meibomienne (gélules Systane, Theratears Nutrition oméga 3, etc). L apport variera entre 1000 et 3000 mg die et l amélioration se fera généralement sentir en 1 à 3 mois. La doxycycline à faible dose (20 ou 40 mg) possède des propriétés anti-inflammatoires bénéfiques pour la fonction meibomienne, de sorte qu elle est maintenant préférée au dosage habituel de 200 mg auparavant utilisé, considérant les effets secondaires réduits. 32 Elle est utilisée occasionnellement en ophtalmologie. Augmentation de la rétention lacrymale Cette approche vise à ralentir l évacuation des larmes par les voies lacrymales. Elle concerne en premier lieu les patients atteints de sécheresse par hyposécrétion lacrymale. L occlusion des puncta peut se faire par l implantation de clous méatiques, bouchons intra-canaliculaires (temporaires ou permanents) ou par occlusion chirurgicale (cautérisation ou laser). Elle ne sera considérée qu après un contrôle de l inflammation de la surface oculaire, sans quoi l occlusion risque d augmenter la réponse inflammatoire associée au syndrome de sécheresse oculaire. 33 Au Québec, l occlusion canaliculaire n est légalement pratiquée que par les ophtalmologistes. L ajustement de lentilles sclérales ou semi-sclérales perméables aux gaz est considéré dans certains cas où la kératite sèche ne répond pas aux approches habituelles. Cependant, les bienfaits de cette approche ne se limitent qu à l atteinte cornéenne. Elle devra généralement être combinée à l usage de lubrifiants oculaires pour soulager l irritation conjonctivale. Enfin, certains patients souffrant de sécheresse oculaire sévère utiliseront des lunettes fermées, aussi appelées lunettes à cellules humides, de façon à réduire l évaporation lacrymale. Stimulation de la production lacrymale Cette approche, auparavant réservée aux médicaments sécrétagogues oraux (pilocarpine), gagne en popularité depuis l apparition sur le marché de la cyclosporine A 0,05%, commercialisée sous le nom de Restasis. Selon l affirmation du fabricant, ce médicament est utilisé «dans le but d augmenter la sécrétion aqueuse chez les patients dont la production lacrymale est diminuée par l inflammation oculaire associée à la kératite sèche». Le Restasis n augmente pas la production lacrymale chez les patients utilisant des gouttes anti-inflammatoires ou ceux bénéficiant d une occlusion canaliculaire, tel que spécifié sur le site Ce médicament a démontré une efficacité et une sécurité à long terme qui en fait un ajout à considérer, particulièrement chez les patients souffrant de sécheresse avec inflammation oculaire. Le soulagement des symptômes prendra généralement quelques mois à se manifester. Contrôle de l inflammation Plusieurs études ont démontré l efficacité des corticostéroïdes topiques dans le traitement de l œil sec 1. Malgré cela, leur usage n est généralement recommandé qu à court terme, considérant les risques d effets adverses associés lorsqu ils sont utilisés à long terme, notamment les infections oculaires, la cataracte et le glaucome. L arrivée sur le marché canadien de l étabonate de lotoprednol (Lotemax), un corticostéroïde chimiquement constitué à base d esther plutôt que de cétone, a toutefois ouvert une nouvelle avenue quant à l usage de stéroïdes topiques dans le traitement de l œil sec. Ce médicament étant naturellement inactivé par les estérases au niveau de la chambre antérieure, son profil d innocuité s en trouve amélioré par rapport aux stéroïdes conventionnels. Il est donc préféré aux autres anti-inflammatoires dans le traitement de l œil sec. On peut y voir entre autres une «fenêtre de traitement» en phase initiale, en attendant que d autres options de traitement aient eu le temps d agir (Omega 3, Restasis, Lipiflow). Lunettes à cellules humides. Source : Conclusion Les cas de sécheresse oculaire sont très fréquemment rencontrés dans la pratique quotidienne. Il existe donc une demande importante de soins à ce niveau, demande qui est probablement appelée à augmenter encore avec le vieillissement accru de la population. L optométriste est très bien placé pour aborder la gestion de ces cas. Le développement de nouvelles approches d évaluation combinées à un éventail de soins thérapeutiques de plus en plus élaboré permet aujourd hui de gérer ces cas de façon beaucoup plus efficace que par le passé. 26

8 Références 1. International Dry Eye Workshop (DEWS) The definition and classification of dry eye disease: report of the Definition and Classification Subcommittee of the International Dry Eye Workshop. Ocul Surface. 2007;5: Lin PY, Tsai SY, Cheng CY, et al. Prevalence of dry eye among an elderly Chinese population in Taiwan: The Shihpai eye study. Ophthalmology. 2003;110: McCarty CA, Bansal AK, Livingston PM, et al. The epidemiology of dry eye in Melbourne, Australia. Ophthalmology. 1998;105: Doughty MJ, Fonn D, Richeter D, et al. A patient questionnaire approach to estimating the prevalence of dry eye symptoms in patients presenting to optometric practices across Canada. Optom Vis Sci. 1997;74: Lemp MA, Crews LA, Bron AJ, Foulks GN, Sullivan BD. Distribution of aqueous deficient and evaporative dry eye in a clinic-based patient population. Cornea May;31(5) : Nichols KK, Nichols JJ, Mitchell GL. The lack of association between signs and symptoms in patients with dry eye disease. Cornea ;23 : Schiffman RM, Christianson MD, Jacobsen G, Hirsch JD, Reis BL. Reliability and validity of the Ocular Surface Disease Index. Arch Ophthalmol. 2000;118: Blackie C, Albou-Ganem C, Korb D. Questionnaire assists in dry eye disease diagnosis. Four-question survey helps evaluate patients dry eye symptoms to improve screening. Ocular Surgery News Europe Edition. November Castelain M, Fauquier S. Sécheresse oculaire et dermatologie. Collection : Dossiers médicaux Europhta 10. Nichols KK, Foulks GN, Bron AJ, et al. The international workshop on meibomian gland dysfunction: executive summary. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2011;52(4): Blackie CA, Korb DR, Knop E, et al. Nonobvious obstructive meibomian gland dysfunction. Cornea Dec;29(12): Korb DR, Blackie CA. Meibomian gland diagnostic expressibility: correlation with dry eye symptoms and gland location. Cornea. 2008;27(10): Blackie CA, Solomon JD, Scaffidi RC, et al. The relationship between dry eye symptoms and lipid layer thickness. Cornea 2009;28:7: EomY, Lee JS, Kang SY, et al. Correlation between quantitative measurements of tear film lipid layer thickness and meibomian gland loss in patients with obstructive meibomian gland dysfunction and normal controls. Am J Ophthalmol. 2013;155(6): Gao Y, DiPascuale MA, Li W, et al. High prevalence of Demodex in eyelashes with cylindrical dandruff. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2005;46:(9) Korb DR, Herman JP, Greiner JV, Scaffidi RC, Finnemore VM, Exford JM, Blackie CA, Douglass T. Lid Wiper Epitheliopathy and Dry Eye Symptoms. Eye & Contact Lens: Science & Clinical Practice. 2005;31(1) : Pult H, Purslow C, Murphy PJ. The relationship between clinical signs and dry eye symptoms. Eye ;25(4) : Meller D, Tseng SC. Conjunctivochalasis: literature review and possible pathophysiology. Surv Ophthalmol. 1998;43: Jose M. Benitez-del-Castillo, Michael A. Lemp. Ocular surface disorders. JP Medical Ltd Research in dry eye : report of the Research Subcommittee of the International dry Eye Worshop. Ocul Surf ;5(2) : Tomlinson A, Khanal S, Ramaesh K, Diaper C et al. Tear Film Osmolarity: Determination of a Referent for Dry Eye Diagnosis. IOVS. 2006;47(10) : Eperjesi F, Aujla M, Bartlett H. Reproducibility and repeatability of the OcuSense TearLab osmometer. Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol ; 250 : Sambursky R, Davitt WF 3rd, Latkany R, et al. Sensitivity and specificity of a point-of-care matrix metalloproteinase 9 immunoassay for diagnosing inflammation related to dry eye. JAMA Ophthalmol Jan;131(1): Liew M, Zhang M, Kim E, et al. Prevalence and predictors of Sjögren s syndrome in a cohort of patients with aqueous-deficient dry eye. Br J Ophthalmol ;96 : Reksten TR, Jonsson MV. Sjögren's syndrome: an update on epidemiology and current insights on pathophysiology. Oral Maxillofac Surg Clin North Am. 2014;26(1): Kobayashi TK, Tsubota K, Takamura E, et al. Effect of retinol palmitate as a treatment for dry eye: a cytological evaluation. Ophthalmologica. 1997;211(6): Kim EC, Choi JS, Joo CK. A comparison of vitamin A and cyclosporine 0.05% eye drops for treatment of dry eye syndrome. Am J Ophthalmol Feb;147(2): Korb D.R., Blackie C.A. Debridement-scaling: a new procedure that increases Meibomian gland function and reduces dry eye symptoms. Cornea. Dec. 2013; 32(12) : Eldridge D. A Single LipiFlow Thermal Pulsation System Treatment Improves Meibomian Gland Function and Reduces Dry Eye Symptoms for 9 Months. doi/abs/ / Greiner J.V. Long term (12 month) improvement in meibomian gland function and reduced dry eye symptoms with a single thermal pulsation treatment. Clin Experiment Ophthalmol. Aug. 2013; 41(6) : Bhargava R, Kumar P, Manjushrii K, Mehra N. A randomized controlled trial of omega-3 fatty acids in dry eye syndrome. Int J Ophthalmol. Dec. 2013; 6(6) : Yoo S, Lee d, Chang M. The Effect of Low-Dose Doxycycline Therapy in Chronic Meibomian Gland Dysfunction. Korean Jour of Ophthalmol. 2005;19(4) : Taban M, Chen B, Perry JD. Update on punctal plugs. Compr Ophthalmol Update Jul.;

La composition des larmes. Couche huileuse Couche aqueuse Couche de mucine

La composition des larmes. Couche huileuse Couche aqueuse Couche de mucine La composition des larmes Couche huileuse Couche aqueuse Couche de mucine CAUSES de la sécheresse oculaire 2012 Insuffisance d EAU 14,5 % Insuffisance d HUILE 49,7 % Insuffisances d HUILE & d EAU 35,8

Plus en détail

Nouvelle approche diagnostique et thérapeutique de l œil sec Les systèmes Lipiview & Lipiflow

Nouvelle approche diagnostique et thérapeutique de l œil sec Les systèmes Lipiview & Lipiflow Nouvelle approche diagnostique et thérapeutique de l œil sec Les systèmes Lipiview & Lipiflow n La prévalence de l œil sec est estimée à 9 % chez les patients âgés de plus 40 ans et à 15 % après 65 ans.

Plus en détail

HYLO -GEL Idéal en postopératoire

HYLO -GEL Idéal en postopératoire HYLO -GEL Idéal en postopératoire Hydratation intensive et prolongée 2 3 Chère patiente, cher patient, Vous venez de subir une chirurgie des yeux par votre ophtalmologue? Grâce à sa teneur en acide hyaluronique

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 19 novembre 2013

AVIS DE LA CNEDiMTS 19 novembre 2013 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 19 novembre 213 CONCLUSIONS CATIONORM, émulsion pour usage ophtalmique Demandeur : SANTEN SAS

Plus en détail

Examens oculovisuels spécifiques

Examens oculovisuels spécifiques NORMES CLINIQUES Examens oculovisuels spécifiques Ces évaluations sont faites en réponse à des situations particulières. Quelques cas sont élaborés dans ce document. Examen en prévision d un ajustement

Plus en détail

Les yeux secs nécessitent un traitement personnalisé

Les yeux secs nécessitent un traitement personnalisé Les yeux secs nécessitent un traitement personnalisé Ursapharm le meilleur pour vos yeux Vous avez les yeux secs? Nous avons la solution! Chère patiente, cher patient, Notre laboratoire se consacre depuis

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. LIPOSIC 2 mg/g gel ophtalmique. Carbomère 980

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. LIPOSIC 2 mg/g gel ophtalmique. Carbomère 980 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LIPOSIC 2 mg/g gel ophtalmique Carbomère 980 Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

HYLO EYE CARE Hydratation oculaire et soin. Avec méthode.

HYLO EYE CARE Hydratation oculaire et soin. Avec méthode. La sécheresse oculaire nécessite un traitement personnalisé HYLO EYE CARE Hydratation oculaire et soin. Avec méthode. 2 3 HYLO EYE CARE Chers patients, Cela fait maintenant une vingtaine d années que notre

Plus en détail

La sécheresse oculaire : une approche diagnostique et thérapeutique complète. Sunnybrook Health Sciences Centre

La sécheresse oculaire : une approche diagnostique et thérapeutique complète. Sunnybrook Health Sciences Centre Department of Ophthalmology and Vision Sciences Ophtalmologie Actualités scientifiquesmc R A P P O R T D U D É P A R T E M E N T D O P H T A L M O L O G I E E T D E S S C I E N C E S D E L A V I S I O

Plus en détail

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Le glaucome est défini comme une augmentation de pression dans l œil (appelée pression intraoculaire ou PIO) qui cause une dégénérescence du nerf optique

Plus en détail

Sècheresse oculaire Partie 1 Évaluation clinique actuelle Jennifer P. Craig. Introduction

Sècheresse oculaire Partie 1 Évaluation clinique actuelle Jennifer P. Craig. Introduction Sècheresse oculaire Partie 1 Évaluation clinique actuelle Jennifer P. Craig Introduction Le récent rapport de l International Dry Eye WorkShop (DEWS) a défini la sècheresse oculaire comme «une affection

Plus en détail

Actualités sur les conservateurs

Actualités sur les conservateurs 7 ème journée de la Société Algérienne du Glaucome Session: surface oculaire et glaucome 3 octobre 2015 Actualités sur les conservateurs D r Muriel Poli Hôpital Édouard Herriot, Hôpital Lyon Sud LYON Conservateur

Plus en détail

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN L expérience LASIK I QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? Pour être éligible au LASIK, vous devez avoir au moins 21 ans, avoir des yeux en bonne santé et être en bonne santé générale. Votre vision ne doit pas

Plus en détail

Le traitement doux, simple et fiable en cas de troubles oculaires

Le traitement doux, simple et fiable en cas de troubles oculaires Le traitement doux, simple et fiable en cas de troubles oculaires Belladonna Mercurius Apis Sabadilla Similasan les gouttes pour les yeux à large spectre d action www.similasan.com 2 Les gouttes pour les

Plus en détail

Stratégies à adopter face aux kératoconjonctivites

Stratégies à adopter face aux kératoconjonctivites Stratégies à adopter face aux kératoconjonctivites sèches chez le chien Franck J. Ollivier DMV, PhD, Dip ACVO, Dipl ECVO Plan Composition, Production du film pré-cornéen Tests diagnostiques Epidémiologie

Plus en détail

LA SÉCHERESSE OCULAIRE

LA SÉCHERESSE OCULAIRE PRÉSENTÉ PAR PERSPECTIVES SANTÉ DecEMBRE 2013 Souffrez-vous de sécheresse oculaire? Connaissez les symptômes. Sachez comment le temps passé devant l ordinateur a un effet néfaste sur votre vision. Obtenez

Plus en détail

Item 271 : Pathologie des paupières

Item 271 : Pathologie des paupières Item 271 : Pathologie des paupières Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer et traiter un chalazion (Cf. Chap. 50, E. PILLY 2008)...1 2 Diagnostiquer

Plus en détail

Hygiène palpébrale et œil sec :

Hygiène palpébrale et œil sec : 29 Hygiène palpébrale et œil sec : Focus sur les porteurs de lentilles A. Muselier, C. Creuzot-Garcher Service d ophtalmologie, CHU de Dijon I II - Introduction... - L œil sec... III - Le film lacrymal...

Plus en détail

Les nouvelles normes dans la prise en charge de la sécheresse oculaire

Les nouvelles normes dans la prise en charge de la sécheresse oculaire Volume 1, numéro 2 2013 Une ressource d apprentissage à l intention des optométristes produite par l École d Optométrie de l Université de Montréal et de l École d Optométrie et des Sciences de la Vision

Plus en détail

Traitements du glaucome par laser

Traitements du glaucome par laser Traitements du glaucome par laser Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

Soins d hygiène et de confort / H - Soins des yeux - 1 -

Soins d hygiène et de confort / H - Soins des yeux - 1 - Soins d hygiène et de confort / H - Soins des yeux - 1 - H SOINS DES YEUX H 1 SOINS D HYGIENE FREQUENCE Soin journalier effectué lors de la toilette et plus souvent, si nécessaire BUTS - Maintenir propres

Plus en détail

RESTASIS 0,05% collyre en solution. Résumé des Caractéristiques du Produit

RESTASIS 0,05% collyre en solution. Résumé des Caractéristiques du Produit RESTASIS 0,05% collyre en solution Résumé des Caractéristiques du Produit 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT RESTASIS (émulsion de cyclosporine ophtalmique) 0,05% 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plus en détail

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite!

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Dr. Sarah Campillo Rhumatologue pédiatrique, Hôpital de Montréal pour enfants Juvenile rheumatoid arthritis: growth retardation Savez-vous que L arthrite touche

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

ŒIL SEC DGM BLEPHARITE

ŒIL SEC DGM BLEPHARITE ŒIL SEC DGM BLEPHARITE Document d information Nouvel Hôpital Civil Hôpitaux Universitaires de Strasbourg L œil sec est une maladie oculaire fréquente pouvant altérer qualité de vue et qualité de vie. Ses

Plus en détail

Médication et lentilles cornéennes

Médication et lentilles cornéennes Médication et lentilles cornéennes Dr Langis Michaud O.D. M.Sc. FAAO (Dipl) FSLS FBCLA Professeur titulaire École d optométrie http://www.clspectrum.com/content/archive/2012/november/images/cls_november_a09_fig04.jpg

Plus en détail

Lasik et yeux secs. Il semble aussi que la composante neurotrophique soit la plus importante des trois causes possibles.

Lasik et yeux secs. Il semble aussi que la composante neurotrophique soit la plus importante des trois causes possibles. Lasik et yeux secs Trois théories sont souvent citées concernant la relation entre la condition des yeux secs et le keratomileusis in situ par laser (LASIK). La théorie neurotrophique suggère que le fait

Plus en détail

peut apparaître et la stabilité et la production du film lacrymal

peut apparaître et la stabilité et la production du film lacrymal Sècheresse oculaire Partie 2 Les options actuelles de thérapie et de gestion Jennifer P. Craig Introduction La 1 ère partie de cet article avait pour objectif de passer en revue les techniques dont les

Plus en détail

Votre manuel ophtalmologique personnel. Contre la sécheresse oculaire

Votre manuel ophtalmologique personnel. Contre la sécheresse oculaire Votre manuel ophtalmologique personnel Contre la sécheresse oculaire * Éditorial Chère patiente, cher patient, Le nombre de gens souffrant de sécheresse oculaire ne cesse d'augmenter. Aujourd hui, les

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION INTRODUCTION Une extension d indication a été octroyée au laboratoire PFIZER le 02 février 2007 pour sa spécialité Celebrex 100 mg et 200

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée

Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic... 4 I.1 Diagnostic positif...

Plus en détail

Que le meilleur pour mes yeux!

Que le meilleur pour mes yeux! Que le meilleur pour mes yeux! Humidification des yeux pour le confort du regard GA R ANTI E MEILLEURE QUALITÉ GA RANTI Principe thérapeutique - recommandé par les ophtalmologues E LA SÉCHERESSE Tableau

Plus en détail

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger Le glaucome du myope O. Ouhadj C.H.U. Béni-Messous Alger Introduction Rapports complexes entre myopie et glaucome Myopie faible et moyenne : pas de pb Myopie forte : 6 8 dioptries LA 26 mm Myopie forte

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. ALCON EYE GEL 3 mg/g gel ophtalmique Carbomère

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. ALCON EYE GEL 3 mg/g gel ophtalmique Carbomère NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR ALCON EYE GEL 3 mg/g gel ophtalmique Carbomère Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

Réduit la douleur articulaire et améliore la fonction Solution stérile d hyaluronate de sodium à 1,0 %

Réduit la douleur articulaire et améliore la fonction Solution stérile d hyaluronate de sodium à 1,0 % DOULEUR AUX GENOUX? Réduit la douleur articulaire et améliore la fonction Solution stérile d hyaluronate de sodium à 1,0 % La douleur articulaire est souvent reliée à l arthrose L arthrose ne touche pas

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 juin 2010 LEVOFREE 0,05 %, collyre en solution en récipient unidose Boîte de 30 récipients unidoses de 0,3 ml (CIP : 576 713-7) Laboratoires CHAUVIN BAUSCH & LOMB

Plus en détail

Prévention et évaluation des lésions et détermination du plan de traitement de l intertrigo.

Prévention et évaluation des lésions et détermination du plan de traitement de l intertrigo. OBJET Prévention et évaluation des lésions et détermination du plan de traitement de l intertrigo. L intertrigo, ou dermatite intertrigineuse est une inflammation résultant de l humidité emprisonnée dans

Plus en détail

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol Renseignements posologiques Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol crème USP, 0,05 % p/p Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol pommade USP, 0,05 % p/p Classe thérapeutique Corticostéroïde topique

Plus en détail

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE Commercialisé au Canada par LA TECHNOLOGIE La technologie a toujours joué un rôle important

Plus en détail

SOIN DES BOUCHES SÈCHES

SOIN DES BOUCHES SÈCHES SOIN DES BOUCHES SÈCHES Dispositifs Médicaux de Classe I SOULAGEMENT IMMÉDIAT ET DURABLE DE LA BOUCHE SÈCHE Ces produits sont des Dispositifs Médicaux qui portent à ce titre le marquage CE. Lire attentivement

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 28 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 50 SANOFI SYNTHELABO FRANCE Clorazépate dipotassique

Plus en détail

Toxicité oculaire des conservateurs. Henri Chibret

Toxicité oculaire des conservateurs. Henri Chibret Toxicité oculaire des conservateurs Henri Chibret Les conservateurs : pourquoi? Le développement des collyres s est accéléré avec : La verrerie industrielle flacon pénicilline Des compte-gouttes adaptés

Plus en détail

Lentille Semi-Sclérale

Lentille Semi-Sclérale Kératocônes DMP Post Greffe Post Chirurgie ROSE K2 XL Lentille Semi-Sclérale TM Lentille Semi-Sclérale ROSE K2 XL Indications Pour Kératocône, Dégénérescence Marginale Pellucide (DMP), Post Greffe, Post

Plus en détail

Hydratation : Les besoins essentiels de ma peau

Hydratation : Les besoins essentiels de ma peau Hydratation : Les besoins essentiels de ma peau Quel est votre type de peau? Peau grasse La peau grasse est caractérisée par une sécrétion importante de sébum (la substance grasse ayant pour but de protéger

Plus en détail

Les problèmes de vue liés à l âge

Les problèmes de vue liés à l âge Les problèmes de vue liés à l âge Certaines maladies oculaires deviennent plus fréquentes avec l'âge et peuvent conduire dans certains cas à des problèmes de vue importants. Il s agit de la dégénérescence

Plus en détail

L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson

L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson En partenariat avec la fondation pour la dermatite atopique L eczéma atopique, appelé aussi dermatite atopique, est une maladie fréquente puisqu

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS. AVIS DE LA COMMISSION 04 avril 2007 CONCLUSIONS

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS. AVIS DE LA COMMISSION 04 avril 2007 CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 04 avril 2007 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles : Service Attendu (SA) : Indications

Plus en détail

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Santé respiratoire

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Santé respiratoire LOOK, FEEL AND LIVE BETTER Santé respiratoire : asthme et rhume des foins L obstruction des voies respiratoires et les symptômes de l asthme, ainsi que les manifestations similaires du rhume des foins,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

Blephasteam. Lunettes chauffantes à chaleur humide. Eyelid warming device, moist heat technology

Blephasteam. Lunettes chauffantes à chaleur humide. Eyelid warming device, moist heat technology Blephasteam Lunettes chauffantes à chaleur humide Eyelid warming device, moist heat technology Wärmebrille zur kombinierten, Wärme-Feuchtigkeits-Behandlung Verwarmende bril voor de oogleden, vochtige warmte-technologie

Plus en détail

Orgelet? Chalazion? Chère patiente, cher patient,

Orgelet? Chalazion? Chère patiente, cher patient, Angela Gleixner-Lück Spécialiste de la santé oculaire, ancienne experte en soins oculaires de la Clinique ophtalmologique universitaire de Tübingen INFORMATION PATIENT Orgelet? Chalazion? 1 Chère patiente,

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Simon Nigen, MD, FRP, Université de Montréal as n 1 e patient se plaint d un prurit occasionnel empiré lorsqu il se gratte. e patient souffre de dermographisme. ette condition

Plus en détail

A partir de 50 ans La macula & la DMLA

A partir de 50 ans La macula & la DMLA A partir de 50 ans La macula & la DMLA A partir de 50 ans, il est primordial d effectuer régulièrement un dépistage de la macula auprès d un médecin spécialiste des yeux. En effet, en Belgique, 30 000

Plus en détail

LA DMLA Mise au point sur les traitements actuels de la Dégénérescence Maculaire Liée à l Age

LA DMLA Mise au point sur les traitements actuels de la Dégénérescence Maculaire Liée à l Age Association Regards et Contrastes Conférence du 15 décembre 2006 à l Athénée Municipale de Bordeaux Présentation proposée par le Docteur Arnaud Bernard Ophtalmologue Rétinologue LA DMLA Mise au point sur

Plus en détail

LA SÉCHERESSE OCULAIRE INFORMATIONS ET TRAITEMENTS

LA SÉCHERESSE OCULAIRE INFORMATIONS ET TRAITEMENTS LA SÉCHERESSE OCULAIRE INFORMATIONS ET TRAITEMENTS Si vous n êtes pas en mesure de vous présenter à votre rendez-vous, veuillez nous appeler au moins 24 heures à l avance au 450.419.6345. Si vous omettez

Plus en détail

Glaucome. contrôler ma vue. je fais. pratiq santé. 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104

Glaucome. contrôler ma vue. je fais. pratiq santé. 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104 Glaucome ENVI-2012-10-311 - HCP Groupe ʻʻ je fais contrôler ma vue ʻʻ pratiq santé 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104 Je m informe : le glaucome, une

Plus en détail

entilles e contact Entretien des Lentilles de contact

entilles e contact Entretien des Lentilles de contact entilles e contact Entretien des Lentilles de contact Les lentilles de contact respectent vos yeux. Les lentilles de contact sont de petites coques en matière synthétique flottant sur le film lacrymal

Plus en détail

1. QU EST CE QUE INDOCOLLYRE ET DANS QUEL CAS EST-IL UTILISE

1. QU EST CE QUE INDOCOLLYRE ET DANS QUEL CAS EST-IL UTILISE NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR INDOCOLLYRE 1 mg/ml COLLYRE EN SOLUTION Indométacine Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des Chapitre 4 LE DIAGNOSTIC Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des problèmes oculaires et optiques, mais seul l ophtalmologiste peut détecter la présence d une DMLA.

Plus en détail

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile Pædiatric Rheumatology InterNational Trials Organisation Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile De quoi s agit-il? Le syndrome de Blau est une maladie génétique. Les patients souffrent d une combinaison entre

Plus en détail

BLEPHASTEAM Lunettes chauffantes à chaleur humide

BLEPHASTEAM Lunettes chauffantes à chaleur humide BLEPHASTEAM Lunettes chauffantes à chaleur humide FR BLEPHASTEAM Lunettes chauffantes à chaleur humide A. DESCRIPTION DU PRODUIT BLEPHASTEAM est un dispositif médical breveté, conçu à partir de résultats

Plus en détail

La sécheresse oculaire

La sécheresse oculaire La sécheresse oculaire Dry eye V. Sarda, F. Fanjkuchen, G. Chaine (Service d ophtalmologie, hôpital Avicenne, Bobigny) L a sécheresse oculaire est l un des motifs les plus fréquents de consultation en

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Cas 1 Ces lésions cutanées douloureuses sont apparues sur les membres inférieurs d une patiente. Par ailleurs, l état de santé général de celle-ci est bon. Les lésions purpuriques

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

ZOSTRIX. Crème 0.025 et 0.075 % Information aux patients Notice

ZOSTRIX. Crème 0.025 et 0.075 % Information aux patients Notice ZOSTRIX Crème 0.025 et 0.075 % Information aux patients Notice ZOSTRIX (capsaïcine 0,025 %) crème analgésique à application locale ZOSTRIX HP (capsaïcine 0,075 %) crème analgésique à application locale

Plus en détail

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar.

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Page 1 sur 8 Etude réalisée en collaboration avec le service Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Effectuée en 2013-2014 OBJECTIF : mesurer l efficacité l effet thérapeutique de l Eau thermale de

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Département de médecine générale Université Claude Bernard LYON I SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Mars 2008 Les troubles

Plus en détail

Les substances viscoadaptives: utilisation lors de la chirurgie de la cataracte et des yeux secs

Les substances viscoadaptives: utilisation lors de la chirurgie de la cataracte et des yeux secs par le Docteur Jean-Pierre Lagacé optométriste, M.Sc. ARTICLE 2 Les substances viscoadaptives: utilisation lors de la chirurgie de la cataracte et des yeux secs Les solutions ophtalmiques viscoadaptives

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique Juin 2012 QUELS SIGNES FONCTIONNELS DOIVENT FAIRE ÉVOQUER UNE DMLA? La baisse d acuité

Plus en détail

Une humidification naturelle pour vos yeux

Une humidification naturelle pour vos yeux Une sensation de sécheresse? Des yeux qui brûlent ou fatigués? Une humidification naturelle pour vos yeux Fermavisc Chère lectrice, Cher lecteur, Il vous est arrivé d avoir assez souvent les yeux fatigués,

Plus en détail

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

Processus d analyse de risques

Processus d analyse de risques Processus d analyse de risques Tel que le rapporte la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail, tout travailleur doit «participer à l'identification et à l'élimination des risques d'accidents du travail

Plus en détail

Ce sommaire résume les recommandations et suggestions formulées par le Comité au terme de ses quatorze rencontres.

Ce sommaire résume les recommandations et suggestions formulées par le Comité au terme de ses quatorze rencontres. Rapport Comité d experts sur la modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine de l oculo-visuel Novembre 2012 Sommaire En juin 2011, l Office des professions du Québec confie au Comité d

Plus en détail

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO Présentation Introduction I. Matériel et Méthode II. Résultats III. Discussion Comparaison avec d autres

Plus en détail

La surface oculaire constitue une

La surface oculaire constitue une Le glaucome et la surface oculaire, un mariage difficile Résumé : Les traitements du glaucome et de l hypertonie oculaire (HTO) sont associés à de nombreuses modifications de la surface Réciproquement,

Plus en détail

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée Stratégie thérapeutique dans l acné de l adolescent Liens d intérêt 30 janvier 2014 Pr Ludovic Martin Service de Dermatologie Invitation à des congrès: Galderma Participation à des essais cliniques: 0

Plus en détail

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA

Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Épidémiologie et air intérieur : état des connaissances Mise en œuvre de nouvelles études Cas des moisissures : le projet ESMHA Sabine HOST Observatoire régional de santé d Ile-de-France Journées Rsein-OQAI,

Plus en détail

TOUT LE MONDE REMARQUERA, MAIS PERSONNE NE SAURA. juvederm.ca. Allergan Inc., créatrice de BOTOX Cosmétique MD

TOUT LE MONDE REMARQUERA, MAIS PERSONNE NE SAURA. juvederm.ca. Allergan Inc., créatrice de BOTOX Cosmétique MD TOUT LE MONDE REMARQUERA, MAIS PERSONNE NE SAURA. juvederm.ca Allergan Inc., créatrice de BOTOX Cosmétique MD RETROUVEZ CE QUE LE TEMPS VOUS A VOLÉ Le soleil, les changements hormonaux et l âge sont des

Plus en détail

Aiguiser votre appétit pour les nouveaux médicaments pour les yeux secs

Aiguiser votre appétit pour les nouveaux médicaments pour les yeux secs par le Docteur Jean-Pierre Lagacé optométriste, M.Sc. ARTICLE 2 Aiguiser votre appétit pour les nouveaux médicaments pour les yeux secs Les médecins ont peu de choix pour traiter ce diagnostic de plus

Plus en détail

LES PRODUITS NETTOYANTS ET DEMAQUILLANTS POUR LE VISAGE

LES PRODUITS NETTOYANTS ET DEMAQUILLANTS POUR LE VISAGE LES PRODUITS NETTOYANTS ET DEMAQUILLANTS POUR LE VISAGE I. DÉFINITION GENERALE Un produit nettoyant est un produit cosmétique qui a pour rôle de débarrasser la surface cutanée de toutes impuretés internes

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie,

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie, LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? F. Malecaze, Professeur des Universités en Ophtalmologie, Service d Ophtalmologie, Hôpital Purpan, Place du Dr Baylac, 31059 TOULOUSE Cedex, Tél : 05

Plus en détail

pour myopes, hypermétropes *Vivez Intensément Live Brightly. *

pour myopes, hypermétropes *Vivez Intensément Live Brightly. * Hyper oxygénation Hydratation SILICONE HYDROGEL 3ème GÉNÉRATION pour myopes, hypermétropes astigmates *Vivez Intensément Live Brightly. * La gamme de lentilles Biofinity, de l O 2 et de l H 2 O comme jamais

Plus en détail

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Conclusions scientifiques Compte tenu du rapport d évaluation du PRAC sur les PSUR concernant

Plus en détail

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger Traitement antiglaucomateux et grossesse O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri C.H.U. Béni-Messous, Alger Introduction Pendant la grossesse : tt médicament administré par voie générale ou topique effet

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner Définition Le Psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse chronique Formes cliniques et traitement épidémiologie Physio-Pathologie 1.5 a 6.5% Ratio homme : femme = 1:1 Association statistique Psoriasis

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail