Ophtalmologie. Nouvelles tendances dans la chirurgie de la cataracte. nouveautés en médecine H. Abouzeid

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ophtalmologie. Nouvelles tendances dans la chirurgie de la cataracte. nouveautés en médecine 2010. H. Abouzeid"

Transcription

1 nouveautés en médecine 2010 Ophtalmologie Nouvelles tendances dans la chirurgie de la cataracte Rev Med Suisse 2011 ; 7 : H. Abouzeid Dr Hana Abouzeid Responsable de la Policlinique Hôpital ophtalmique Jules-Gonin Avenue de France 15, CP Lausanne 7 Ophthalmology New trends in cataract surgery Cataract surgery is the most frequent surgery performed in the world. Modernization of cataract surgery is a continuous process and recent technological progress have enlarged the spectrum of treatable refractive errors, improved safety of surgery, speed of visual recovery and reduction of complications rate. Thus, during the last years, refractive intra ocular lenses such as toric and multifocal IOLS have been introduced in practice, as well as torsional phacoemulsification and corneal microincision. For endophthalmitis prophylaxis, modern management includes intracameral injection of antibiotics. The future of cataract surgery is probably to replace phacoemulsification surgery by laser surgery, which is safer and more reproducible. La chirurgie de la cataracte est la chirurgie la plus pratiquée au monde. Sa modernisation est constante et les progrès technologiques récents permettent de corriger davantage de troubles de la réfraction, de diminuer les risques liés à la chirurgie, d accélérer la récupération visuelle et de réduire l incidence des complications postopératoires. Récemment, on a assisté à l introduction des implants toriques et multifocaux, de la phacoémulsification torsionnelle et de la micro-incision cornéenne. Dans la prévention de l endophtalmie, la nouveauté comprend désormais une injection intracamérulaire d antibiotique. L avenir du traitement de la cataracte réside probablement dans l élimination à terme de la chirurgie par phacoémulsification au profit d une chirurgie au laser, plus sûre et plus reproductible. introduction La cataracte est l une des pathologies les plus fréquentes auxquelles les ophtalmologues et les généralistes sont confrontés. En effet, la cataracte est la première cause de malvoyance et l opération de la cataracte est la chirurgie la plus pratiquée dans le monde. Dans la chirurgie de la cataracte, les dernières années ont largement contribué à des avancées marquantes qui comprennent la généralisation de l utilisation de l anesthésie topique, l introduction des implants toriques et multifocaux, de la phacoémulsification torsionnelle, de la micro-incision cornéenne, de l emploi du Femto-LASIK, et de la prophylaxie de l endophtalmie postopératoire. anesthésie topique L anesthésie topique consiste à injecter en chambre antérieure un anesthésiant après avoir pratiqué une première ouverture de l œil. Elle permet de pratiquer une intervention sans douleurs à condition que la chirurgie soit d une durée limitée, ce que les nouvelles techniques chirurgicales permettent. L anesthésie topique a largement remplacé l anesthésie locale avec injection rétrobulbaire d anesthésiant qui impliquait une paralysie des muscles intraorbitaires de quelques heures, souvent inconfortable pour le patient en postopératoire et qui nécessitait de couvrir l œil par un pansement jusqu au lendemain de l intervention pour éviter toute diplopie gênante. De plus, l anesthésie rétrobulbaire comportait un risque d hématome orbitaire, de lésion du nerf optique ou même d oc clusion de l artère centrale de la rétine. L anesthésie topique est pratiquée maintenant dans la grande majorité des cas, ce qui amène une réduction des risques liés à l anesthésie et une récupération de la fonction visuelle plus précoce. implants intraoculaires : multifocaux, accommodatifs et toriques La chirurgie de la cataracte se modernise avec l arrivée sur le marché de nouveaux implants intraoculaires et la publication de résultats probants sur les 128 Revue Médicale Suisse 19 janvier 2011

2 Figure 1. Implant intraoculaire multifocal L implant multifocal contient des mires concentriques situées au centre de l implant qui ont chacune une puissance dioptrique différente permettant une focalisation multiple des rayons lumineux. A. Image d un œil en dilatation après opération de la cataracte et mise en place d un implant multifocal. B. Image du même œil en rétroillumination, mise en évidence des mires de l implant multifocal. implants multifocaux. Jusqu ici, on ne disposait pour remplacer le cristallin que d implants monofocaux, qui ne pouvaient fournir au patient une image nette que pour la vision de près ou de loin. Comme les verres de lunettes progressifs, les nouveaux implants multifocaux permettent au patient d avoir une image nette pour toutes distances. Ces implants sont basés sur un système optique conçu pour séparer la lumière réfractée par l implant vers deux foyers principaux : un pour la vision de loin, l autre pour la vision de près (figure 1). Bien que les implants multifocaux permettent de se passer du port de lunettes dans la majorité des cas, 1 leurs effets indésirables peuvent persister plusieurs mois, voire ne pas disparaître ; on citera surtout les halos en vision nocturne, gênants pour la conduite de nuit d un véhicule et la baisse de la sensibilité aux contrastes lumineux, ce qui néces site un meilleur éclairage pour la lecture. Depuis les deux dernières années, la qualité de la vision intermédiaire, très importante pour le travail sur ordinateur par exemple, a été nettement améliorée dans la dernière génération d implants multifocaux augmentant largement la proportion de patients qui peuvent se passer complètement de lunettes après la chirurgie de la cataracte. 2 Tou tefois, les implants multifocaux ne remplacent pas la capacité d adaptation du processus physiologique de l accommodation qui assure la netteté des images pour des distances différentes de vision. Les implants multifocaux ont en effet des focales fixes pour des distances prédéfinies. Pour pallier ce problème, les implants accommodatifs ont été développés. Les implants qu on appelle accommodatifs sont conçus pour reproduire le fonctionnement d un cristallin «jeune», dont l effet réfractif varie en fonction de la contraction et de la relaxation du corps ciliaire. Les mouvements du corps ciliaire ne changent pas la sphéricité de l implant, mais sa position, le basculant d avant en arrière, ce qui modifie la focale et donc la distance de «mise au point» (loin, intermédiaire et de près). Ces implants sont largement répandus aux Etats-Unis, mais leur efficacité comparée aux multifocaux est limitée 3 et surtout la durée de fonctionnement de ce système est réduite par la fibrose de la capsule entourant l im plant qui survient avec le temps, réduisant ainsi l amplitude de la vision corrigée. Pour cette raison, d autres technologies sont envisagées pour restaurer l accommodation, soit en utilisant des implants dont le matériau est assez souple pour changer de forme et ainsi reproduire un cristallin phy siologique qui répond aux contractions du corps ciliaire, comme le smart IOL, soit en remplaçant le cristallin non plus par un implant mais par un gel déformable qui lui aussi répondrait aux contractions cilaires, selon la technique du «phaco-ersatz». Après les implants multifocaux et accommodatifs, on relève ici l arrivée sur le marché depuis quelques années des implants toriques. Les implants toriques permettent de corriger l astigmatisme, à partir de 1 dioptrie, en même temps que la vision de loin. La fourchette de correction actuelle a largement augmenté en faveur des astigmatismes plus importants. L utilisation de ces implants requiert quelques ajustements lors de la chirurgie de la cataracte. Il faut en effet positionner l implant dans un axe précis pour corriger l astigmatisme, en fonction d un marquage très précis préopératoire de l œil, effectué par le chirurgien. En effet, une rotation même faible, de 5 degrés par exemple, de l axe de l implant peut déjà péjorer la vision du patient. Le calcul de la puissance dioptrique de l implant, le marquage pré et peropératoire de l axe de l astigmatisme et le positionnement peropératoire de l implant sont trois étapes cruciales pour le résultat final. Ceci rallonge la prise en charge du patient, mais pour un bénéfice important pour lui avec des résultats très satisfaisants. 4 La nouveauté en 2010 est la sortie sur le marché d implants multifocaux toriques. Jusqu à maintenant, l utilisation des implants multifocaux était limitée aux patients avec un astigmatisme maximal de 1 dioptrie. Dorénavant, l astigmatisme peut être corrigé dans un même temps opératoire avec les techniques décrites ci-dessus. Les effets à long terme sur la qualité visuelle de cette combinaison de traitement doivent encore être étudiés. Enfin, dans toutes les catégories d implants qu ils soient multifocaux ou toriques, l asphéricité a été introduite comme nouvelle technologie. L asphéricité des nouveaux implants permet de largement réduire les effets des aberra- Revue Médicale Suisse 19 janvier

3 tions optiques sur la qualité de la vision. 5,6 Avec un implant sphérique, les rayons qui passent par le centre ne convergent pas tout à fait au même point que ceux qui passent par les bords, ce qui engendre une image floue, surtout lors que l ouverture pupillaire est large, en lumière réduite. Un implant asphérique n est pas affecté par ce phénomène, et cette technologie est dès lors utilisée pour la majorité des implants modernes. Malgré toutes ces avancées, il subsiste parfois en postopératoire une amétropie de l ordre de quelques dioptries. Cette amétropie résiduelle est le plus souvent due à l estimation préopératoire imprécise de la longueur axiale de l œil ou de la kératométrie cornéenne, toutes deux déterminantes pour le calcul de la puissance de l implant intraoculaire. Les appareils de mesure dont nous disposons à ce jour sont les responsables de cette imprécision de mesure. L avènement de la chirurgie réfractive au laser permet de nos jours de corriger de manière simple les erreurs réfractives résiduelles postopératoires mineures, de l ordre d une à deux dioptries. phacoémulsification de torsion La phacoémulsification de torsion tend à remplacer progressivement la phacoémulsification longitudinale, qui reste encore la technique la plus largement utilisée dans le monde. Dans la phacoémulsification longitudinale, la pointe du phacoémulsificateur oscille d avant en arrière pour fragmenter le noyau du cristallin, et la pointe peut se bloquer ou provoquer des turbulences lorsque la taille des fragments formés est trop grande. La technique de torsion, introduite en 2005, utilise une oscillation latérale de la poin te, ce qui produit lors de chaque mouvement des fragments de noyau de plus petite taille. Cette innovation rend la phacoémulsification du noyau du cristallin plus efficace 7 et plus sûre, en réduisant les mouvements dans la chambre antérieure, l énergie nécessaire, ainsi que la production de chaleur et donc le risque de brûlure sur les incisions. 8 En 2010, la technologie torsionnelle a encore été améliorée par un système (OZil Intelligent Phaco, Alcon) grâce auquel la machine choisit elle-même de repousser les fragments qui risquent de provoquer une occlusion, ce qui améliore encore la stabilité de la chambre antérieure de l œil et donc de la sécurité de l intervention. pratiquer et peut induire un astigmatisme plus important qu une incision cornéenne bien pratiquée. La réduction de la taille de l incision cornéenne nécessaire pour la chirurgie de la cataracte est la troisième récente avancée significative, passant de 160 à 5 mm puis 3,2 mm, puis 2,8 mm et enfin 2,2 mm. Alors que certains chirurgiens utilisent une incision de seulement 1,8 mm à ce jour, l incision principale de 2,2 mm est actuellement de plus en plus populaire en raison des instruments et des implants adaptés disponibles. L utilisation d une microincision augmente la stabilité de la chambre antérieure pendant l opération en réduisant les fuites de fluides, 9 et diminue également l astigmatisme induit par la chirurgie par rapport aux incisions de 2,8 ou 3,2 mm. 10,11 Bien que les incisions de 3,2 ou 2,8 mm encore actuellement largement pratiquées confèrent déjà une très bonne stabilité de la chambre antérieure et un astigmatisme résiduel qui dépasse rarement 0,5 dioptrie, l incision de 2,2 mm combinée à l utilisation de la phacoémulsification torsionnelle sont en voie de devenir le standard de la chirurgie moderne de la cataracte 12 (figure 2). La micro-incision limite les variations des pressions intraoculaires souvent responsables des ruptures de la capsule postérieure qui engendrent une augmentation des risques de complications postopératoires. La seule limi tation de la micro-incision réside dans la nécessité d avoir un implant intraoculaire pliable dont la taille permet son introduction dans l œil sans complication. Plu sieurs implants remplissent à présent ces conditions, et en particulier les implants multifocaux et toriques. micro-incision (mics : microincision cataract surgery) Les techniques d extraction intra et extracapsulaire de la cataracte sont rarement pratiquées de nos jours. Elles impliquent de larges ouvertures sclérale ou cornéenne pouvant atteindre jusqu à 160 ou 180 avec en conséquence des astigmatismes postopératoires majeurs, et des risques peropératoires importants, hémorragiques principalement. La taille de l incision principale pratiquée et le choix de la localisation de l incision, sclérale ou cornéenne, dépendent de la technique chirurgicale mais également de la largeur nécessaire à l introduction dans l œil de l implant intraoculaire choisi. L incision cornéenne a largement remplacé l incision sclérale de nos jours, celle-ci étant plus longue à Figure 2. Micro-incision cornéenne A. Incision cornéenne de 2,8 mm. B. Incision cornéenne de 2,2 mm. 130 Revue Médicale Suisse 19 janvier 2011

4 techniques de fragmentation du noyau et laser femtoseconde Les techniques chirurgicales d extraction intracapsulaire et extracapsulaire de la cataracte actuellement obsolètes visaient à retirer le cristallin dans son entier, en conservant sa forme. Dans la chirurgie moderne de la cataracte et avec l avènement de la réduction de la taille de l incision, l une des étapes cruciales de la chirurgie est la fragmentation du noyau qui permet d émulsifier le cristallin par quartiers. Différentes techniques de fragmentation du cristallin sont pratiquées comme la technique de la croix avec pratique de sillons en forme de croix aux ultrasons, ou comme le chop ou le prechop, techniques plus modernes qui permettent une fragmentation manuelle avec une instrumentation adaptée (chopper et prechopper) qui confère une réduction, voire une élimination de l utilisation des ultrasons, ce qui réduit le risque de dommage endothélial sur la cornée. L avenir de la chirurgie de la cataracte semble être lié à l utilisation croissante du laser femtoseconde pour la pratique de certaines étapes délicates de la chirurgie. Développé pour la chirurgie réfractive, le laser femtoseconde a remplacé la lame ou microkératome utilisée dans le LASIK pour pratiquer les volets de cornée avant l application du laser ablatif. Le laser femtoseconde émet des ondes lumineuses ultrabrèves et crée des microbulles de gaz résultant de la vaporisation du tissu cornéen juste sous la surface, de 3 microns (3 millièmes de millimètre). Cette création de milliers de bulles juxtaposées permet la découpe d un volet cornéen dont l épaisseur et la profondeur peuvent être très précisément choisies. 13 L introduction de ce laser depuis le début des années 2000 a remédié au problème de la variabilité de l épaisseur de découpe du volet cornéen produit par un microkératome mécanique, ainsi qu aux limitations de taille et de courbure de la cornée imposées par le microkératome. Dans la chirurgie de la cataracte, l utilisation du laser femtoseconde pourrait s étendre à la réalisation des incisions cornéennes, renforçant leur étanchéité et diminuant leur pouvoir astigmatogène, au capsulorhexis (découpe de la capsule du cristallin), permettant d obtenir une taille et une régularité parfaites, ainsi qu à la fragmentation initiale du noyau de manière à limiter l utilisation d ultrasons délétères pour l endothélium cornéen et les gestes chirurgicaux à risque. 14 Dans une chirurgie déjà très performante et très répandue, il faudra évaluer les coûts-bénéfices de l introduction de cette technologie très onéreuse dans la prise en charge. prévention du risque infectieux postopératoire L endophtalmie est une infection de la totalité de l œil qui constitue une urgence majeure. Elle représente la complication chirurgicale la plus redoutée car la plus grave. Survenant quelques jours après l intervention de la cataracte, l endophtalmie aiguë peut engendrer une perte fonctionnelle, voire anatomique de l œil. Les bactéries sont les plus souvent incriminées (Gram positif, avec majorité de Staphylocoques coagulase-négatif), bien que les champignons, les virus, les mycobactéries puissent également en être la cause. L application de règles strictes d asepsie et d antisepsie, la modernisation de la chirurgie avec le passage de la technique intracapsulaire à l extracapsulaire avec préservation de la capsule du cristallin (et donc de la séparation entre la partie antérieure et la partie postérieure de l œil) ont permis une nette diminution de l incidence de l endophtalmie depuis le début du siècle, qui varie actuellement selon les centres entre 0,07 et 0,32%. 15 Une baisse importante d acuité visuelle postopératoire, une douleur marquée, une hyperhémie conjonctivale sont les symptômes et signes externes principaux qui doivent évoquer le diagnostic d endophtalmie, dont le traitement consiste en une injection intravitréenne d antibiotiques associée ou non à une vitrectomie selon le degré de gravité, dans les plus brefs délais (heures). 16,17 L introduction de la phacoémulsification ne semble pas avoir influencé le taux d endophtalmie postopératoire. Toutefois, la pratique d une incision en cornée claire qui est maintenant largement répandue dans la chirurgie moderne augmente d un facteur 5 le risque d endophtalmie comparée à celle d un tunnel scléral. 16 Le bénéfice de l incision en cornée claire en termes de réduction de l astigmatisme et de simplification de la procédure justifie son utilisation. Il a été prouvé que si une incision en cornée claire est pratiquée, l utilisation prolongée d antibiotique topique est recommandée (quatorze jours au lieu de sept pour le tunnel scléral). 16 Quant à la taille de l incision en cornée claire, il n y a actuellement pas d étude randomisée qui puisse prouver l avantage de la micro-incision sur l incision de taille standard. La pratique actuelle en termes de prophylaxie de l endophtalmie varie mais se dirige vers l emploi systématique d une injection d antibiotique dans la chambre antérieure en fin d intervention. En effet, en 2007, les résultats de l étude ESCRS 16 qui abonde en ce sens ont été présentés. Il s agit d une large étude prospective multicentrique randomisée, incluant 24 services d ophtalmologie européens et patients. Dans cette étude, l injection intracamérulaire de 1 mg de céfuroxime a engendré une réduction du taux d endophtalmie de 0,3 à 0,06% dans le groupe traité avec un odds ratio de 4,92. La Suède a été pionnière dans l utilisation de la céfuroxime intracamérulaire depuis 1996 et la sécurité de son emploi a été prouvée sur plus de patients avec un taux d endophtalmie de seulement 0,053%. 18 La recommandation actuelle est donc de pratiquer cette injection bien que la faisabilité de ce geste soit rendue difficile en Suisse par l absence de préparation préformulée adaptée et disponible dans le commerce. Les préparations doivent de préférence se faire en pharmacie par un personnel expérimenté pour éviter les toxicités liées à une préparation imprécise et les risques de contamination. conclusions et perspectives d avenir La chirurgie moderne de la cataracte permet de largement réduire les risques peropératoires, tels qu hémorragie et rupture de la capsule postérieure avec les risques consécutifs inflammatoires et de décollement de rétine, et le risque postopératoire majeur qu est l infection. L ins tru- Revue Médicale Suisse 19 janvier

5 mentation moderne limite les complications secondaires à l utilisation des ultrasons telles que la décompensation endothéliale postopératoire. La qualité de la vision et la rapidité de son obtention après chirurgie moderne ont été améliorées de manière très conséquente par différents moyens tels que les nouveaux implants intraoculaires et la réduction de l astigmatisme chirurgicalement induit. De plus, le confort des patients est en net progrès avec la réduction du temps opératoire et des douleurs engendrées, du temps de récupération postopératoire grâce à l anesthésie topique et donc du temps de passage en milieu hospitalier avec un développement accru de la chirurgie ambulatoire. Dans les perspectives d avenir, quelques défis sont enco re à relever, tels que l élimination complète des vices de réfraction en postopératoire, la restitution totale de l accommodation, l élimination de la reproduction des cellules résiduelles du cortex cristallinien et ainsi la fibrose secondaire, et l élimination des risques peropératoires liés à la technique chirurgicale et au chirurgien. Enfin, la reconnaissance des gènes majeurs impliqués dans le métabolisme du cristallin et le développement de la cataracte pourront contribuer au développement de thérapie préventive issue du génie génétique. Implications pratiques Les nouveaux implants intraoculaires multifocaux permettent de corriger la vision à la fois de loin, intermédiaire et de près La correction de l astigmatisme de plus d une dioptrie peut être effectuée directement pendant la chirurgie avec les implants intraoculaires toriques simples ou toriques multifocaux Les nouvelles technologies telles que la micro-incision, la pha coémulsification torsionnelle et l anesthésie topique permettent une récupération visuelle accélérée après chirurgie de la cataracte L utilisation d antibiotique injecté en chambre antérieure en fin d intervention chirurgicale permet de largement réduire l incidence de l endophtalmie (jusqu à 0,053%), complication majeure de la chirurgie de la cataracte Bibliographie 1 * Lane SS, Javitt JC, Nethery DA, Waycaster C. Improvements in patient-reported outcomes and visual acuity after bilateral implantation of multifocal intraocular lenses with +3.0 diopter addition : Multicenter clinical trial. J Cataract Refract Surg 2010;36: Santhiago MR, Netto MV, Espindola RF, et al. Comparison of reading performance after bilateral implantation of multifocal intraocular lenses with or diopter addition. J Cataract Refract Surg 2010;36: Harman FE, Maling S, Kampougeris G, et al. Comparing the 1CU accommodative, multifocal, and monofocal intraocular lenses : A randomized trial. Oph thalmology 2008;115: * Ahmed II, Rocha G, Slomovic AR, et al. Visual function and patient experience after bilateral implantation of toric intraocular lenses. J Cataract Refract Surg 2010;36: Holladay JT, Piers PA, Koranyi G, van der Mooren M, Norrby NE. A new intraocular lens design to reduce spherical aberration of pseudophakic eyes. J Refract Surg 2002;18: Kurz S, Krummenauer F, Thieme H, Dick HB. Contrast sensitivity after implantation of a spherical versus an aspherical intraocular lens in biaxial microincision cataract surgery. J Cataract Refract Surg 2007;33: Liu Y, Zeng M, Liu X, et al. Torsional mode versus conventional ultrasound mode phacoemulsification : Ran domized comparative clinical study. J Cataract Refract Surg 2007;33: Miyoshi T, Yoshida H. Emulsification action of longitudinal and torsional ultrasound tips and the effect on treatment of the nucleus during phacoemulsification. J Cataract Refract Surg 2010;36: Osher RH, Injev VP. Microcoaxial phacoemulsification Part 1 : Laboratory studies. J Cataract Refract Surg 2007;33: * Can I, Takmaz T, Yildiz Y, et al. Coaxial, microcoaxial, and biaxial microincision cataract surgery : Prospective comparative study. J Cataract Refract Surg 2010; 36: ** Masket S, Wang L, Belani S. Induced astigmatism with 2.2- and 3.0-mm coaxial phacoemulsification incisions. J Refract Surg 2009;25: Alió JL, Rodriguez-Prats JL, Vianello A, Galal A. Visual outcome of microincision cataract surgery with implantation of an Acri. Smart lens. J Cataract Refract Surg 2005;31: Touboul D, Salin F, Mortemousque B, et al. Avantages et inconvénients du microkératome laser femtoseconde. J Fr Ophtalmol 2005;28: Uy HS. Femtosecond laser lens fragmentation for higher grade cataracts. Refractive Surgery Subspecialty Day. American Academy of Ophthalmology Meeting, October 2010, Chicago. 15 * Kodjikian L, Roques C, Baillif S, et al. Endophtalmie : étiopathogénie, et antibioprophylaxie. J Fr Ophtalmol 2005;28: ** Endophthalmitis Study Group, European Society of Cataract & Refractive Surgeons. Prophylaxis of postoperative endophthalmitis following cataract surgery : Results of the ESCRS multicenter study and identification of risk factors. J Cataract Refract Surg 2007;33: Endophthalmitis Vitrectomy Study Group. Results of the Endophthalmitis Vitrectomy Study. A randomized trial of immediate vitrectomy and of intravenous antibiotics for the treatment of postoperative endophthalmitis. Arch Ophthalmol 1995;113: Lundström M, Wejde G, Stenevi U, Thorburn W, Montan P. Endophthalmitis after cataract surgery : A nationwide prospective study evaluating incidence in relation to incision type and location. Ophthalmology 2007;114: * à lire ** à lire absolument 132 Revue Médicale Suisse 19 janvier 2011

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE. Comment se déroule la chirurgie de la cataracte?

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE. Comment se déroule la chirurgie de la cataracte? LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE Comment se déroule la chirurgie de la cataracte? Une intervention de routine En France, plus de 500 000 chirurgies de la cataracte sont réalisées chaque année. L intervention

Plus en détail

La vie sans lunettes après 50 ans?

La vie sans lunettes après 50 ans? Les problèmes ophtalmiques après 50 ans La vie sans lunettes après 50 ans? Sam Fanous et Gabriel Fanous 5 Édith a 60 ans. C est son premier examen chez vous. Comme sa vision diminue depuis quelque temps,

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

Astigmatisme et micro-incision

Astigmatisme et micro-incision 10 119 P. LEVY Clinique Saint-Roch, MONTPELLIER. levy.34@free.fr L e temps où la préoccupation principale, voire unique, du chirurgien était l ablation du cristallin est révolu. Le concept de chirurgie

Plus en détail

La Catarate. Définition. Epidémiologie

La Catarate. Définition. Epidémiologie La Catarate La Catarate Définition La cataracte est une affection se traduisant par une opacification du cristallin de l œil, qui est normalement transparent. Elle peut toucher la totalité du cristallin

Plus en détail

Peut-on implanter une lentille intraoculaire multifocale après photoablation cornéenne?

Peut-on implanter une lentille intraoculaire multifocale après photoablation cornéenne? 1 D. GATINEL Fondation Ophtalmologique A. de Rothschild, CEROC, PARIS. gatinel@aol.com Peut-on implanter une lentille intraoculaire multifocale après photoablation cornéenne? L implantation d une lentille

Plus en détail

Chapitre 2 : Chirurgies réfractives

Chapitre 2 : Chirurgies réfractives Chapitre 2 : Chirurgies réfractives 1. Techniques d examen... 2 1.1 Aberrométrie (voir chapitre cornée)... 2 1.2. Topographie cornéenne (voir chapitre cornée)... 2 2. Chirurgies incisionnelles... 2 3.1.

Plus en détail

REVUE DES IMPLANTS INTRA-OCULAIRES

REVUE DES IMPLANTS INTRA-OCULAIRES REVUE DES IMPLANTS INTRA-OCULAIRES Maryline JEHL-RAVE CHU de BESANCON Implants intra-oculaires (IIO) Définition : DMS destinés à être implantés à l intérieur du globe oculaire par voie chirurgicale Le

Plus en détail

Casablanca Laser Vision

Casablanca Laser Vision Casablanca Laser Vision Située au cœur de la Clinique Val d Anfa, Casablanca Laser Vision est un centre ophtalmologique spécialisé dans la chirurgie réfractive. Grâce à l expertise de ses chirurgiens et

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou partie

La cataracte est l opacification de tout ou partie cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

EST-CE UN RÊVE DE POUVOIR BIEN VOIR SANS LUNETTES OU VERRES DE CONTACT? Pas du tout!

EST-CE UN RÊVE DE POUVOIR BIEN VOIR SANS LUNETTES OU VERRES DE CONTACT? Pas du tout! EST-CE UN RÊVE DE POUVOIR BIEN VOIR SANS LUNETTES OU VERRES DE CONTACT? Pas du tout! Grâce à nos techniques avant-gardistes, des milliers de gens sont en mesure d oublier, à jamais, qu ils ont déjà eu

Plus en détail

ANNEXE 2 : Les anomalies de la cornée et les chirurgies correctives associées

ANNEXE 2 : Les anomalies de la cornée et les chirurgies correctives associées ANNEXE 2 : Les anomalies de la cornée et les chirurgies Il existe de nombreuses anomalies de la cornée plus ou moins importantes qui entraînent soit une modification de la vision, soit la perte de la vue

Plus en détail

Item 83 (item 287) : Réfraction et anomalies de la réfraction Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 83 (item 287) : Réfraction et anomalies de la réfraction Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 83 (item 287) : Réfraction et anomalies de la réfraction Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Principales définitions... 3 2. Accomodation... 5

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE 1. INTRODUCTION 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE?

INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE 1. INTRODUCTION 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE? INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE 1. INTRODUCTION 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE? 3. LES OPERATIONS DE CHIRURGIE REFRACTIVE 4. RISQUES COMMUNS A TOUTES LES TECHNIQUES

Plus en détail

Item 287 : Réfraction et anomalies de la réfraction

Item 287 : Réfraction et anomalies de la réfraction Item 287 : Réfraction et anomalies de la réfraction Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Les principales définitions... 3 II Accomodation...6 III Anomalies de la réfraction...7

Plus en détail

La chirurgie réfractive de l œil. Corriger les défauts visuels grâce au laser

La chirurgie réfractive de l œil. Corriger les défauts visuels grâce au laser La chirurgie réfractive de l œil Corriger les défauts visuels grâce au laser Introduction Pour que notre système visuel puisse capter et interpréter ce que nous regardons, les images doivent se réfléchir

Plus en détail

Chirurgie de la presbytie

Chirurgie de la presbytie Chirurgie de la presbytie IntraCor utilise le laser femtoseconde L IntraCor est une méthode innovante, efficace et peu invasive, de compensation chirurgicale de la presbytie chez les emmétropes. Cette

Plus en détail

Le Laser Blended Vision

Le Laser Blended Vision Zoom sur La chirurgie de la presbytie avec le logiciel Laser Blended Vision (LBV) Principe, mode d emploi et résultats n Dans la pratique de la chirurgie réfractive, le traitement de la presbytie représente

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

SANS LUNETTES ET SANS LENTILLES...

SANS LUNETTES ET SANS LENTILLES... ENVIE DE VOIR CLAIR SANS LUNETTES ET SANS LENTILLES... INTRODUCTION : Vous présentez une anomalie de la réfraction et souhaitez remédier à cette anomalie par le biais d une intervention chirurgicale. Cette

Plus en détail

Les techniques chirurgicales au laser

Les techniques chirurgicales au laser Les techniques chirurgicales au laser Evolution dans le temps des techniques laser : La chirurgie réfractive peut corriger rapidement et avec une très grande sécurité différents types de troubles de la

Plus en détail

L'oeil myope L'oeil myope projette l'image nette en avant de la rétine et nécessite une correction.

L'oeil myope L'oeil myope projette l'image nette en avant de la rétine et nécessite une correction. brochure.indd 1 22/01/2010 15:13:04 brochure.indd 2 22/01/2010 15:13:27 brochure.indd 3 LA MYOPIE Si vous voyez trouble de loin et net de près, alors vous êtes probablement myope. Rétine QU EST CE QUE

Plus en détail

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Introduction Un certain nombre de services de santé pour les yeux qu offrent des médecins ne sont pas considérés médicalement

Plus en détail

Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement

Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement Vision Clinic : Une compétence à tous les niveaux Depuis toujours, bien voir est un besoin fondamental de l homme. Avoir une meilleure

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 Chirurgie Réfractive Correction de: Myopie Hypermétropie Astigmatisme Historique J. Barraquer : le kératomleusis années 50 en Colombie Historique

Plus en détail

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN L expérience LASIK I QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? Pour être éligible au LASIK, vous devez avoir au moins 21 ans, avoir des yeux en bonne santé et être en bonne santé générale. Votre vision ne doit pas

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES YEUX AU LASER

LA CHIRURGIE DES YEUX AU LASER LA CHIRURGIE DES YEUX AU LASER Une vie sans lunettes ou lentilles de contact Voir, c est la vie, chaque jour, chaque instant. Voir, c est la liberté. Si les lunettes ou les lentilles de contact, que vous

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE. 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE?...p 6

INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE. 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE?...p 6 INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE 1. L ŒIL ET LES DIFFERENTS DEFAUTS VISUELS....p 2-5 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE?...p 6 3. EXAMEN PRE OPERATOIRE... p 6 4. L

Plus en détail

Chirurgie de la presbytie

Chirurgie de la presbytie M I S E A U P O I N T Chirurgie de la presbytie La presbytie n est pas une contre-indication à la chirurgie réfractive, même chez les myopes. Plusieurs options sont possibles avec des résultats favorables

Plus en détail

OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE

OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE CATARACTE : DEFINITION Opacifica'on totale ou par'elle du cristallin Mécanisme de vieillissement du cristallin Évolution du cristallin avec l

Plus en détail

FICHE D INFORMATION SUR LE

FICHE D INFORMATION SUR LE FICHE D INFORMATION SUR LE LASER EXCIMER DE SURFACE (PRK OU PARK) 1. QU EST-CE QUE LA PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE DE SURFACE (PRK OU PARK)? 2. LES LIMITES DE LA PRK 3. COMPARAISON TRAITEMENT DE SURFACE

Plus en détail

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Qu est ce que la Cataracte? On trouve à l intérieur de l œil de tous les animaux une lentille appelée cristallin. Il s agit d une structure volumineuse, disposée au

Plus en détail

Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective

Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective Pilly B. 1, MD, Farpour B. 1,2, MD, Von Gunten S. 2,

Plus en détail

Chirurgie oculaire au laser Excimer

Chirurgie oculaire au laser Excimer Chirurgie oculaire au laser Excimer Ce document préparé par L'Hôpital d'ottawa présente des renseignements généraux. Il ne vise pas à remplacer les conseils d'un professionnel de la santé qualifié. Consultez

Plus en détail

Vices de réfraction: quand faut-il implanter une lentille?

Vices de réfraction: quand faut-il implanter une lentille? Vices de réfraction: quand faut-il implanter une lentille? Raimund Spirig Augentagesklinik Dr. Spirig, St. Gallen Quintessence P Le domaine de dioptries pouvant être traité par laser est limité à env.

Plus en détail

Guide d adaptation. Rose K2 XL. Kératocône. Dégénérescence pellucide marginale. Post Greffe. Post Chirurgie. Lentille Semi-sclérale

Guide d adaptation. Rose K2 XL. Kératocône. Dégénérescence pellucide marginale. Post Greffe. Post Chirurgie. Lentille Semi-sclérale Guide d adaptation Rose K2 XL Lentille Semi-sclérale TM Kératocône Dégénérescence pellucide marginale Post Greffe Post Chirurgie 1 LENTILLE SEMI-SCLÉRALE ROSE K2 XL INDICATIONS 1 ères indications : kératocône,

Plus en détail

Heig-vd. Schneeberger Patrick. L œil et ses

Heig-vd. Schneeberger Patrick. L œil et ses 2009 Heig-vd Schneeberger Patrick L œil et ses es défauts 1 Table des matières L œil... 3 Le fonctionnement de l œil humain... 3 Les défauts de l œil... 4 La myopie et l hypermétropie... 4 L'astigmatisme...

Plus en détail

Troubles de la réfraction. Définition. Epidémiologie

Troubles de la réfraction. Définition. Epidémiologie Troubles de la réfraction Troubles de la réfraction Définition Pour nous permettre une vision nette, les rayons lumineux provenant des objets vers lesquels nous orientons notre regard traversent successivement

Plus en détail

Laser Assisted In-Situ Keratomileusis (LASIK)

Laser Assisted In-Situ Keratomileusis (LASIK) Laser Assisted In-Situ Keratomileusis (LASIK) Note importante pour le patient : L utilisation de ces méthodes médicales ou chirurgicales requiert une discussion attentive avec un médecin qualifié. Cette

Plus en détail

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC).

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC). S. Leroux Les Jardins 1,2, F. Poisson,2 G. Leroux les Jardins, 3. 1-Cabinet Paris. 2-CHNO des Quinze Vingts, Paris, 3-Chef de clinique-assistant, Groupe hospitalier Cochin Hôtel Dieu, Paris. SFO 2012 PAS

Plus en détail

Instructions d utilisation

Instructions d utilisation Instructions d utilisation Lentilles intraoculaires acryliques monofocales réfractives hydrophiles stériles préchargées destinées à une implantation dans le sac capsulaire Ces instructions d utilisation

Plus en détail

Service d ophtalmologie Hôpital de la Timone Marseille

Service d ophtalmologie Hôpital de la Timone Marseille Service d ophtalmologie Hôpital de la Timone Marseille INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE Presbytie Madame, Monsieur, Vous êtes intéressés par la chirurgie réfractive. Cette fiche d`information a

Plus en détail

La correction de la myopie grâce au laser

La correction de la myopie grâce au laser La correction de la myopie grâce au laser Au fil du temps, les gens atteints de myopie en ont assez de devoir porter des lunettes ou des lentilles cornéennes qui les empêchent de profiter de leurs activités

Plus en détail

Activité scientifique et recherche :

Activité scientifique et recherche : L INSTITUT DE L ŒIL Notre Mission: L Institut de l Œil de Montréal a pour mission d offrir à chaque patient, une évaluation individuelle de l état de santé de ses yeux, qui tient compte de l ensemble de

Plus en détail

Lasik Xtra: Résultats cliniques. Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France

Lasik Xtra: Résultats cliniques. Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France Lasik Xtra: Résultats cliniques Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France Introduction Lasik Xtra : Lasik combiné à un cross-linking cornéen accéléré Traitement de

Plus en détail

Implants Toriques. Phakes - Artisan T Pseudophake - Acrysof T - Acritec T - Rayner Flex T. Lasik, PKR KR Cataracte Kératocône Kératoplastie Ptérygion

Implants Toriques. Phakes - Artisan T Pseudophake - Acrysof T - Acritec T - Rayner Flex T. Lasik, PKR KR Cataracte Kératocône Kératoplastie Ptérygion 176-181_OPHT15_chirurgie.qxp 27/05/08 17:19 Page 176 CHIRURGIE Traitement chirurgical de l astigmatisme Des moyens très divers pour des indications très variées Le bilan pré-opératoire élimine les contre-indications

Plus en détail

Un regard clair sur la

Un regard clair sur la Un regard clair sur la Un regard clair sur la chirurgie réfractive DDr r J.C. C. Vryghem www.vryghem.be www.vr yghem.b e Introduction Aimeriez-vous profiter, dorénavant, de la vie sans lunettes et/ou lentilles?

Plus en détail

FICHE D INFORMATION SUR LE LASIK 1 - QU EST-CE QUE LE LASIK? 2 - LES LIMITES DU LASER 3 - COMPARAISON LASIK ET TRAITEMENT DE SURFACE (PRK/PARK)

FICHE D INFORMATION SUR LE LASIK 1 - QU EST-CE QUE LE LASIK? 2 - LES LIMITES DU LASER 3 - COMPARAISON LASIK ET TRAITEMENT DE SURFACE (PRK/PARK) FICHE D INFORMATION SUR LE LASIK 1 - QU EST-CE QUE LE LASIK? 2 - LES LIMITES DU LASER 3 - COMPARAISON LASIK ET TRAITEMENT DE SURFACE (PRK/PARK) 4 - INDICATIONS 5. HISTOIRE 6. EFFET DU LASER EXCIMER SUR

Plus en détail

CHIRURGIE REFRACTIVE AU LASER FEMTOSECONDE

CHIRURGIE REFRACTIVE AU LASER FEMTOSECONDE CHIRURGIE REFRACTIVE AU LASER FEMTOSECONDE Votre rendez-vous est prévu : Le Au centre Aix Laser Vision 44 Av de Lattre de Tassigny 13090 AIX EN PROVENCE Tel: 04 42 99 09 81 Docteur OPHTALMOLOGISTE Ancien

Plus en détail

CENTRE LASER VICTOR HUGO. Au service de votre vue depuis 1997

CENTRE LASER VICTOR HUGO. Au service de votre vue depuis 1997 CENTRE LASER VICTOR HUGO Au service de votre vue depuis 1997 Le centre laser Historique Localisation Accès Infrastructures Le matériel et les techniques Matériel d examen Traitement du kératocône Lasers

Plus en détail

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale.

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale. DEFINITION DES PATHOLOGIES ET DES INTERVENTIONS [OPHTALMOLOGIE]. Présentation de l'ophtalmologie : L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes.

Plus en détail

entilles e contact Corrections visuelles possibles

entilles e contact Corrections visuelles possibles entilles e contact Corrections visuelles possibles Les lentilles de contact ouvrent les yeux d un public de plus en plus grand. Lunettes L invention des verres correcteurs fut un progrès culturel majeur

Plus en détail

de troubles de la vision dus à un œdème maculaire associé à un diabète ayant endommagé les vaisseaux sanguins.

de troubles de la vision dus à un œdème maculaire associé à un diabète ayant endommagé les vaisseaux sanguins. EMA/92475/2015 EMEA/H/C/002392 Résumé EPAR à l intention du public aflibercept Le présent document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à. Il explique de quelle manière

Plus en détail

Les bases de l optique

Les bases de l optique Vision to Educate Les 10 pages essentielles Edition 2014 Introduction Edito Si résumer le métier d opticien dans un livret de 12 pages n est pas possible, nous avons essayé dans ce document d apporter

Plus en détail

La demande de suppression des lunettes est de plus en plus

La demande de suppression des lunettes est de plus en plus Visya www.cliniquevision.com 1 M. TIMSIT VISYA Clinique de la Vision, PARIS. mt@ophtalmologie.fr Chirurgie de la presbytie : lasers ou implants? Les éléments décisionnels La demande de suppression des

Plus en détail

CORRECTION DES TROUBLES DE LA REFRACTION PAR LASER EXCIMER : PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE ET LASIK

CORRECTION DES TROUBLES DE LA REFRACTION PAR LASER EXCIMER : PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE ET LASIK CORRECTION DES TROUBLES DE LA REFRACTION PAR LASER EXCIMER : PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE ET LASIK Avril 2000 Service évaluation des technologies L AGENCE NATIONALE D ACCREDITATION ET D EVALUATION EN SANTE

Plus en détail

Traitements du glaucome par laser

Traitements du glaucome par laser Traitements du glaucome par laser Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

Correction de la myopie forte par l implant phaque fixé à l iris (Implant Artisan)

Correction de la myopie forte par l implant phaque fixé à l iris (Implant Artisan) J Fr. Ophtalmol., 2000; 23, 9, 879-883 Masson, Paris, 2000. ARTICLE ORIGINAL Correction de la myopie forte par l implant phaque fixé à l iris (Implant Artisan) F. Malecaze, H. Hulin, P. Bierer Service

Plus en détail

Vous allez être opéré(e) de Membrane Epimaculaire

Vous allez être opéré(e) de Membrane Epimaculaire Vous allez être opéré(e) de Membrane Epimaculaire HÔPITAL LARIBOISIERE Service d'ophtalmologie 2 rue Ambroise Paré 75475 Paris cedex 10 tel : 33 (0)1 49 95 64 88 La rétine est constituée de cellules visuelles

Plus en détail

GLAUCOME. Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions. Docteur Yves Lachkar

GLAUCOME. Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions. Docteur Yves Lachkar GLAUCOME Les traitements non-médicamenteux du glaucome en questions Docteur Yves Lachkar Professeur au collège de Médecine des Hôpitaux de Paris Chef du service d ophtalmologie et directeur de l Institut

Plus en détail

La cataracte - votre intervention

La cataracte - votre intervention La Cataracte:Mise en page 1 7/12/11 17:08 Page 1 - Docteur François CHATENOUD Chirurgie oculaire Centre Ophtalmologique Kléber 50 Cours Franklin Roosevelt 69006 Lyon 04 72 83 49 05 Informations La cataracte

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2010 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2010 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2010 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L Durée de l épreuve : 1h 30 Coefficient : 2 Ce sujet comporte 9 pages numérotées de 1/9 à 9/9 Ce sujet comporte page 5/9 une ANNEXE à

Plus en détail

Conventionné secteur 1. Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly

Conventionné secteur 1. Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly CABINET MEDICAL 14 Rue de Tréguel Beaulieu 86000 POITIERS Docteur COULIBALY Roger Ophtalmologiste Conventionné secteur 1 Consultations sur rendez-vous Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

FORMULAIRE DE CONSENTEMENT

FORMULAIRE DE CONSENTEMENT FORMULAIRE DE CONSENTEMENT Correction de la vision au laser excimer PKR, LASEK, Épi-LASIK et LASIK pour corriger la myopie (difficulté à voir de loin), l hypermétropie (difficulté à voir de près) et l

Plus en détail

Maladies et Grands Syndromes - Trouble de la réfraction (287) Professeur Bernard Ridings Docteur Olivier Forzano Mai 2005

Maladies et Grands Syndromes - Trouble de la réfraction (287) Professeur Bernard Ridings Docteur Olivier Forzano Mai 2005 Maladies et Grands Syndromes - Trouble de la réfraction (287) Professeur Bernard Ridings Docteur Olivier Forzano Mai 2005 1. Introduction L œil est l organe récepteur de la vision. Toutes ses structures

Plus en détail

La chirurgie cornéenne réfractive au laser excimer (1 ère pa

La chirurgie cornéenne réfractive au laser excimer (1 ère pa La chirurgie cornéenne réfractive au laser excimer (1 ère pa Définitions et anomalies de la vision qui peuvent être corrigées Corriger chirurgicalement un défaut réfractif oculaire de l adulte n est plus

Plus en détail

Clémence MAZEAU Solen RABANY Liliane ROUILLON. 1 ère SA

Clémence MAZEAU Solen RABANY Liliane ROUILLON. 1 ère SA Correction des différents défauts de vision Comment corriger les principaux défauts de l œil? Clémence MAZEAU Solen RABANY Liliane ROUILLON 1 ère SA 1 Correction des différents défauts de vision Comment

Plus en détail

Chirurgie par laser femtoseconde

Chirurgie par laser femtoseconde Chirurgie par laser femtoseconde Valeria Nuzzo* K.Plamann, D.Peyrot, F.Deloison Laboratoire d'optique Appliquée, ENSTA - École Polytechnique - CNRS UMR 7639, Palaiseau F.Aptel, M.Savoldelli, J.-M.Legeais

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Remodelage cornéen (RMC) : quelle incidence sur l architecture de la cornée?

Remodelage cornéen (RMC) : quelle incidence sur l architecture de la cornée? p13cdo92 24/04/06 16:18 Page 13 Remodelage cornéen (RMC) : quelle incidence sur l architecture de la cornée? Brigitte Lutcher*, Michel Puech**, Bernard Barthélémy***, Adil El Maftouhi**, Christophe Baudouin*

Plus en détail

LE PLUS GRAND PLATEAU D OPHTALMOLOGIE DE LA CÔTE D AZUR

LE PLUS GRAND PLATEAU D OPHTALMOLOGIE DE LA CÔTE D AZUR LE PLUS GRAND PLATEAU D OPHTALMOLOGIE DE LA CÔTE D AZUR L ophtalmologie est une discipline médico-chirugicale de pointe au sein du réseau Domus Cliniques. Avec des plateaux techniques à la pointe du progrès,

Plus en détail

Les lentilles intraoculaires accommodatives dans la cataracte liée à l âge. Sommaire. La technologie

Les lentilles intraoculaires accommodatives dans la cataracte liée à l âge. Sommaire. La technologie Notes sur les technologies de la santé en émergence numéro 85 août 2006 Les lentilles intraoculaires accommodatives dans la cataracte liée à l âge Sommaire La lentille intraoculaire (LIO) standard utilisée

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou partie

La cataracte est l opacification de tout ou partie cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EN FRANCE

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EN FRANCE Point d information 11 septembre 2008 LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EN FRANCE La chirurgie de la cataracte est l acte chirurgical le plus pratiqué en France : près de 560 000 interventions ont été réalisées

Plus en détail

Notes sur les technologies de la santé en émergence

Notes sur les technologies de la santé en émergence Numéro 126 juillet 2014 Numéro 126 juillet 2014 Notes sur les technologies de la santé en émergence La chirurgie de la cataracte au laser femtoseconde Sommaire La chirurgie de la cataracte au laser femtoseconde

Plus en détail

Activité expérimentale

Activité expérimentale STi2D STL Thème Santé Activité expérimentale Le laser en médecine Fiche professeur THÈME du programme : SANTÉ Sous thème : prévention et soin. Type d activité : Réinvestissement-Approfondissement NOTIONS

Plus en détail

Le glaucome est une maladie de l œil qui, en l absense de traitement peut rendre aveugle.

Le glaucome est une maladie de l œil qui, en l absense de traitement peut rendre aveugle. Qu est-ce que le glaucome? Le glaucome est une maladie de l œil qui, en l absense de traitement peut rendre aveugle. Le glaucome est attribuable à un mauvais écoulement du liquide intraoculaire (liquide

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES MLIB ILV 1 418 658 6345 PAGE 1

TABLE DES MATIÈRES MLIB ILV 1 418 658 6345 PAGE 1 TABLE DES MATIÈRES BIENVENUE À L INSTITUT LASER VISUEL...2 LES DIFFÉRENTS TROUBLES DE LA VUE...3 LES AVANTAGES DE LA CORRECTION DE LA VUE PAR LASER...5 TYPES D INTERVENTION...6 ADMISSIBILITÉ AU TRAITEMENT...8

Plus en détail

Revue de la littérature

Revue de la littérature Résultats à long terme des anévrysmes traités Revue de la littérature Cours de DES de neurochirurgie Inter-région Rhône-Alpes / Auvergne Vendredi 22/04/11 Méthode (1): sélection bibliographique en fonction

Plus en détail

Document 3 : QUESTIONS :

Document 3 : QUESTIONS : Ex 1 : Nouvelle Calédonie 2012 Document 1 : Une opération ordinaire Nathalie a 28 ans. Elle est myope. Rien de bien méchant, le défaut est évalué à 3 dioptries à droite et 4 à gauche. Mais cela suffit

Plus en détail

Conseil d Évaluation des Technologies de la Santé du Québec

Conseil d Évaluation des Technologies de la Santé du Québec Conseil d Évaluation des Technologies de la Santé du Québec RAPPORT PRÉSENTÉ AU Rapport Juin 2000 LE LASER EXCIMER EN OPHTALMOLOGIE : (CETS 2000-2 RF MISE À JOUR DE L ÉTAT DES CONNAISSANCES Ministre de

Plus en détail

INFORMATION SUR LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE

INFORMATION SUR LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE 1 INFORMATION SUR LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE Qu est-ce que la rétinopathie diabétique? On appelle rétinopathie diabétique les lésions du fond d œil causées par le diabète. En effet, l excès de sucre dans

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

4 ème journée de la. Société Algérienne du Glaucome 2012. Dr A.ACHELI Pr O.Ouhadj Pr M.T.Nouri CHU Beni Messous

4 ème journée de la. Société Algérienne du Glaucome 2012. Dr A.ACHELI Pr O.Ouhadj Pr M.T.Nouri CHU Beni Messous 4 ème journée de la Société Algérienne du Glaucome 2012 Dr A.ACHELI Pr O.Ouhadj Pr M.T.Nouri CHU Beni Messous INTRODUCTION Glaucome et cataracte sont deux maladies oculaires distinctes mais sont fréquemment

Plus en détail

INSCRIPTIONS OUVERTES

INSCRIPTIONS OUVERTES JEUDI INSCRIPTION ET INSTALLATION DES STANDS 13H-14H COCKTEIL D ' A C C U E I L E T V I S I T E D E S S T A N D S 14H00 14H45 LES BASES DE LA PHAKOEMUL- SIFICATION O. BERBICH - K. ERRAIS PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Lentille intraoculaire réfractive multifocale pour la correction de la presbytie

Lentille intraoculaire réfractive multifocale pour la correction de la presbytie J Fr. Ophtalmol., 2005; 28, 3, 258-265 Masson, Paris, 2005. ARTICLE ORIGINAL Lentille intraoculaire réfractive multifocale pour la correction de la presbytie chez le sujet phaque G. Baikoff, G. Matach,

Plus en détail

CHIRURGIE DE DECOLLEMENT DE RETINE

CHIRURGIE DE DECOLLEMENT DE RETINE SPECIALITES CHIRURGICALES OPHTALMOLOGIE CHIRURGIE DE DECOLLEMENT DE RETINE Docteur WILLIAMSON Docteur AILEM Février 2010 4 Bd Hauterive 64046 PAU Cedex Tel. : 05 59 92 47 17 (secrétariat ouvert de 9 h

Plus en détail

Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête cas-témoins

Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête cas-témoins Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête castémoi Ludovic Lassel, Marion Olivier, Gilles Antoniotti, Anne Carbonne, Pascal Astagneau. CCLIN Paris Nord Qu est ce qu une médiastinite?

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX. Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon)

ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX. Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon) ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon) PNEUMOTRABÉCULOPLASTIE TRABÉCULOPLASTIE SÉLECTIVE CYCLOCOAGULATION AUX U.S. -I- LA PNEUMOTRABÉCULOPLASTIE

Plus en détail

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS OEIL ET DIABÈTE S POMMIER Sve Pr RIDINGS Ref: Pr Philippe Gain, Dr Gilles Thuret RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE 1- Généralités dans les pays à haut niveau de vie, d une des principales causes de cécité légale

Plus en détail

Comment prend-on en charge le kératocône?

Comment prend-on en charge le kératocône? TRAITEMENT DU KERATOCONE Comment prend-on en charge le kératocône? Une prise en charge pluri-disciplinaire La prise en charge du kératocône est l affaire de plusieurs spécialistes médicaux ou scientifiques

Plus en détail

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des Chapitre 4 LE DIAGNOSTIC Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des problèmes oculaires et optiques, mais seul l ophtalmologiste peut détecter la présence d une DMLA.

Plus en détail

LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE

LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE ordre des optométristes du québec LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE VOIR QUI AU

Plus en détail

Binova Ultimate 1day. lentille souple jetable journalière

Binova Ultimate 1day. lentille souple jetable journalière Binova Ultimate Binova Ultimate Multifocal Binova Ultimate 1day Binova Ultimate 1day Toric lentille souple jetable journalière lentille souple jetable journalière (A et B 8% 0, MPa (A et B 8% 0, MPa Zone

Plus en détail