Propreté & pratiques tutorales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Propreté & pratiques tutorales"

Transcription

1 Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 3 Synthèse Juillet 2009 Propreté & pratiques tutorales

2 Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 3 Synthèse Juillet 2009 Quatre ans après le lancement d une nouvelle campagne en faveur du tutorat, quels rôles jouent les tuteurs dans les équipes? Quelles sont les pratiques mises en œuvre dans l entreprise? Évaluer dans la Propreté l impact de la politique de branche en faveur du tutorat, disposer d éléments ressources fiables notamment sur le plan qualitatif, tels étaient les objectifs de cette nouvelle étude menée en 2008/2009 par l Observatoire des Métiers et des Qualifications de la Propreté.

3 Propreté & pratiques tutorales Le tutorat : un défi majeur depuis 2004 Une priorité dans la Propreté Très vite dans le secteur de la Propreté les pratiques des entreprises ont contribué à élargir le périmètre des finalités classiquement attribuées au tutorat. Rien d étonnant si l on considère le taux d encadrement très faible de la Profession, le niveau de formation initiale peu élevé et le développement relativement récent des processus de Ressources Humaines. Dans la Propreté, le Tutorat s est donc imposé non seulement comme un outil favorisant l accueil des nouveaux salariés mais aussi et surtout comme un levier pour le développement des pratiques professionnelles. Qu il s agisse du transfert d expérience vers les salariés, nouveaux ou pas, mais aussi d une manière plus intéressante encore du recrutement et de la communication. Après avoir promu depuis de nombreuses années le principe du tutorat à travers un dispositif de formation, la Propreté lance en 2004 une nouvelle campagne nationale. Le FAF Propreté, en lien avec l inhni* et le FARE**, vient de recentrer le dispositif sur l accompagnement des nouveaux entrants dans les entreprises. Originalité de la démarche, un déplacement de la cible est encouragé. La campagne s adresse aux tuteurs de proximité et vise une meilleure intégration des nouveaux salariés. C est un tutorat opérationnel dans le cadre duquel le transfert de savoir-faire est un incontournable. Les modules de formation revisités prennent en compte, pour les tutorés, des profils différents (demandeurs d emplois pour les contrats en alternance, travailleurs handicapés, apprentis ). Complètement modulaire, cette formation propose quatre jours de tronc commun pour les tuteurs opérationnels et des modules complémentaires notamment pour les tuteurs hiérarchiques. * Organisme de formation de la branche Propreté ** Fonds d Action pour la Réinsertion et l Emploi dans la Propreté

4 Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 3 Synthèse Juillet 2009 Une méthodologie rigoureuse L enquête s est déroulée de juillet 2008 à mars 2009 en deux phases distinctes intégrant : la réalisation et l analyse d entretien auprès 30 personnes parmi lesquelles les opérateurs de branche * en charge de la promotion du dispositif, des représentants d entreprises du secteur, des responsables pédagogiques et formateurs impliqués dans le dispositif, des salariés ayant suivi la formation. La diffusion d un questionnaire auprès de plus de personnes **, réparties en deux catégories représentants de la Direction d une part, salariés tuteurs d autre part. Au final, un retour très satisfaisant pour ce type d étude avec plus de 17 %. Notons que les informations recueillies concernent les formations qui se sont déroulées entre fin 2004 et fin Les résultats des phases 1 et 2 ont été croisés et, pour une meilleure lisibilité, l étude distingue les données obtenues par questionnaire pour la population des représentants de la direction (DRH, responsable formation ou chef d entreprise) et pour celle des salariés tuteurs. Profils Entre 2004 et 2007, salariés ont suivi une formation de tuteurs. Point sensible, les salariés formés viennent de manière quasi indifférenciée (52 % et 48 %) de PME ou de grandes entreprises. Ce sont : des hommes pour plus des deux tiers plus de la moitié a plus de 45 ans 32 % sont des ouvriers qualifiés et 34 % des techniciens agents de maîtrise. * Conseillers FAF Propreté, chargés de mission du FARE, directrice du CFA Propreté ** À partir du fichier du FAF Propreté

5 Propreté & pratiques tutorales La formation tuteur : une solution adaptée aux besoins des entreprises Représentant de Direction Salariés tuteurs En effet, elle permet de : faire évoluer la manière d accueillir les nouveaux entrants fidéliser les nouveaux entrants améliorer les outils d accueil 84 % 89 % 83 % 89 % 68,6 % 75,7 % C est en grande majorité que les représentants de la Direction tout comme les salariés tuteurs ayant bénéficié de la formation déclarent que cette formation est un facteur déclencheur pour faire évoluer leur manière d accueillir. Les réponses aux questionnaires et les entretiens réalisés vont dans le même sens : la nouvelle formation Tutorat proposée par la branche a permis de générer une nouvelle réflexion sur l accueil, le temps nécessaire à la présentation de l entreprise, de l équipe, du site. Ainsi tous les interlocuteurs déclarent avoir une approche différente envers les nouveaux salariés, en étant plus à l écoute, en discutant davantage, en étant mieux préparés pour expliquer les procédures et les pratiques propres au métier en général et à l entreprise en particulier. Ainsi arrivent-ils à ne pas être que dans l urgence. Tous semblent apprécier aussi les bénéfices ainsi acquis dans l entreprise (un savoir-faire et une pratique d accueil enfin reconnus) et auprès des salariés nouvellement embauchés (moins de rupture de contrats, l envie d évoluer). 66,7 % 80,4 %

6 Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 3 Synthèse Juillet 2009 Le tutorat : pour transmettre le métier aussi! Représentant de Direction 89 % Salariés tuteurs Mais pas seulement. Ainsi, le tutorat est aussi reconnu comme un outil utile pour Contribuer à fidéliser les nouveaux entrants 91 % Sur la question de la rentabilité immédiate du tutorat et de la formation dédiée, les représentants de la direction comme les salariés s accordent, à une écrasante majorité, sur la vertu d accélération des transferts de savoir-faire du tutorat perçue aujourdhui comme déterminante. Réduire le taux d échec de recrutement Mettre en place de meilleures procédures de recrutement 68,6 % 75,7 % 63,4 % 62,9 % 50,4 % 55,8 % En effet, la surcharge réglementaire et la technicisation croissante (qu il s agisse des produits ou des appareils) dans le domaine de la Propreté conduisent les responsables de chantier à exiger de la part de leurs équipes des connaissances particulières. Le mélange de produits par exemple eau de javel et détergent a été cité lors de cette étude comme un facteur de risques. Bien entendu, cette contrainte est d autant plus forte que l entreprise de Propreté intervient dans des secteurs spécifiques tels le milieu hospitalier, l industrie chimique ou l agro-alimentaire. Parce qu il permet d estimer aptitudes et potentiel en situation professionnelle, le tutorat est perçu, notamment par ceux qui ont accompagné des contrats en alternance, comme un facilitateur de l embauche, qu il s agisse du choix des candidats et de leur intégration.

7 Propreté & pratiques tutorales Représentant de Direction 96 % Tuteur : une expérience positive et innovante Salariés tuteurs Exige d autres qualités que le seul fait d être un bon professionnel Requiert l appui et l implication de la Direction Permet de développer de nouvelles compétences 97 % Etre un bon professionnel, avoir de l expérience ne suffit pas pour être tuteur. En effet, être tuteur 94 % 96 % 94 % 87 % La formation de tuteurs est l occasion de développer de nouvelles compétences telles : les aptitudes pédagogiques bien sûr mais aussi la formalisation de processus, l expression écrite et orale, l animation d équipes, la transmission de consignes, la vérification du travail. Au final, être tuteur est considéré comme un moyen de progression au sein de l entreprise. Au-delà d une évolution salariale ou statutaire, le mot progression intègre la meilleure compréhension du fonctionnement de l entreprise, l acquisition de nouvelles compétences et le goût d apprendre. Grâce à l autonomie acquise, certains tuteurs se sont vus proposer des chantiers de plus grande ampleur. Des effets à un triple niveau Nouvelle pour certains, revisitée pour d autres, l expérience du Tutorat est très satisfaisante pour les entreprises qui ont su utiliser pleinement le dispositif en optimisant l ensemble du process, quelque soit le statut du nouvel accueilli. Est un moyen de progression au sein de l entreprise 85 % 84 % 77 % 71 % Ainsi éprouvée, la formation tuteur a des effets induits : moins de ruptures de contrats, moins de difficultés sur les chantiers, moins de problèmes à réguler. De plus, le tutorat contribue notamment à réduire le temps d intégration des nouveaux entrants et les risques de non satisfaction des clients. Constatant les effets positifs sur le salarié tutoré, le travail réalisé mais aussi sur lui-même, le tuteur ne vit pas cette mission comme une charge en plus mais comme un développement satisfaisant de son activité.

8 Résultats complets de l étude sur simple demande. Observatoire des Métiers et des Qualifications de la Propreté et Services Associés Pascale Demanche Tél. :

le contrat de professionnalisation

le contrat de professionnalisation Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 5 Synthèse Décembre 2010 Insertion et Recrutement le contrat de professionnalisation Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 5 Synthèse Décembre

Plus en détail

Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat

Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat Cette fiche s attachera surtout à décrire une modalité particulière de transmission des compétences : le tutorat. Ou comment un salarié expérimenté

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

Module «tutorat» Séquence 1, unité 1.3 : Les principaux aspects réglementaires de la formation professionnelle des jeunes

Module «tutorat» Séquence 1, unité 1.3 : Les principaux aspects réglementaires de la formation professionnelle des jeunes Module «tutorat» Séquence 1, unité 1.3 : Les principaux aspects réglementaires de la formation professionnelle des jeunes 1 Les publics et leur statut Dans les entreprises de l automobile, le tutorat peut

Plus en détail

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE Entre La Fédération nationale du personnel d encadrement des industries chimiques et connexes Branche VAD CFE/CGC, la Fédération

Plus en détail

Licence professionnelle Ressources humaines, gestion du personnel, de l emploi et de la paie

Licence professionnelle Ressources humaines, gestion du personnel, de l emploi et de la paie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Ressources humaines, gestion du personnel, de l emploi et de la paie Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE Thonon les Bains Saint Julien en Genevois Bonneville ANNECY Chamonix Mont Blanc 91 Adresse : 31 avenue de Loverchy- 74000 ANNECY Mail contact dispositif Senior

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Management des risques et Lean manufacturing 550 heures

OBJECTIFS et PROGRAMME. Management des risques et Lean manufacturing 550 heures OBJECTIFS et PROGRAMME Management des risques et Lean manufacturing 550 heures (en projet d homologation RNCP en vue d une certification de niveau 1) Institut de Formations Supérieures du Grand Ouest SAS

Plus en détail

Source photo couverture : Service Observatoire OPCA DEFI - Fédération Française de la Plasturgie - CFA-MFR de Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Source photo couverture : Service Observatoire OPCA DEFI - Fédération Française de la Plasturgie - CFA-MFR de Saint-Gilles-Croix-de-Vie Source photo couverture : Service Observatoire OPCA DEFI - Fédération Française de la Plasturgie - CFA-MFR de Saint-Gilles-Croix-de-Vie Source photos : Service Observatoire OPCA DEFI Achete Management

Plus en détail

CQP dans l industrie l du médicamentm

CQP dans l industrie l du médicamentm La démarche d CQP dans l industrie l du médicamentm Emmanuelle Garassino Leem Directeur adjoint Affaires industrielles, sociales et de la formation 30 septembre 2010 Le Leem Organisation professionnelle

Plus en détail

ACCOMPAGNER LE CHANGEMENT ET DEVELOPPER LES COMPETENCES DES COLLABORATEURS 14 H A-6A CONTEXTUALISATION

ACCOMPAGNER LE CHANGEMENT ET DEVELOPPER LES COMPETENCES DES COLLABORATEURS 14 H A-6A CONTEXTUALISATION PUBLIC Responsable(s) d agence(s) / secteur ou unité technique ACCOMPAGNER LE CONTEXTUALISATION OBJECTIFS GENERAUX Identifier les évolutions du secteur des voyages et de son entreprise et leurs impacts

Plus en détail

Dossier de Presse. Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE

Dossier de Presse. Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE Dossier de Presse Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE Défense Mobilité - Séverine Petitgas - 01 57 24 80 95 severine.petitgas@defense.gouv.fr Publicis Consultants - Cécile Draunet - 01 44 82

Plus en détail

Missions de formations individuelles Relation clientèle

Missions de formations individuelles Relation clientèle Missions de formations individuelles Relation clientèle Actions commerciales & téléphoniques qualitatives Année 2012 Sélénity 32 rue Frédéric Fabrèges 34 000 Montpellier T +33(0)4 99 53 87 36 www.selenity-grc.fr

Plus en détail

Identifi cation et formalisation Fiche des besoins en emploi. de l entreprise

Identifi cation et formalisation Fiche des besoins en emploi. de l entreprise Identifi cation et formalisation Fiche des besoins en emploi 1 de l entreprise I. Le contexte de l emploi II. Les missions III. Les compétences requises IV. L environnement de travail V. Les évolutions

Plus en détail

CQP TUTEUR(TRICE) EN ENTREPRISE

CQP TUTEUR(TRICE) EN ENTREPRISE CQP TUTEUR(TRICE) EN ENTREPRISE DEFINITION ET DESCRIPTION DE LA CERTIFICATION Le (la) tuteur (trice) est un salarié d une entreprise du secteur TMC qui, indépendamment de son poste et de sa fonction, possède

Plus en détail

ACCORD DU 12 JANVIER 2015

ACCORD DU 12 JANVIER 2015 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3245 Convention collective nationale IDCC : 1501. RESTAURATION RAPIDE ACCORD

Plus en détail

Les enquêtes de l Observatoire. Synthèse Décembre n 6. Gros plan sur un nouveau dispositif de certification.

Les enquêtes de l Observatoire. Synthèse Décembre n 6. Gros plan sur un nouveau dispositif de certification. Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 6 Synthèse Décembre 2011 Gros plan sur un nouveau dispositif de certification les CQP Propreté Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 6 Synthèse

Plus en détail

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE Zine-Eddine SEFFADJ Maître de conférence Chargé des

Plus en détail

Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie

Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie 1- Création du certificat de spécialisation (CS) 2- Outil d appui pour la mise en place

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines IUT Nantes Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines GUIDE DU TUTEUR I.U.T. 3 rue du Maréchal Joffre B.P. 34103 44041 Nantes Cedex 1 Responsable pédagogique de la licence : Yvan BAREL Tél.

Plus en détail

1 Notions et définitions

1 Notions et définitions 1 Notions et définitions 1 Qu est-ce que le tutorat? Le tutorat est la transmission de compétences par une personne expérimentée, le «tuteur» à un apprenant le «tutoré», pendant une période limitée dans

Plus en détail

Accompagnement Maîtres d Apprentissage 7 Novembre 2006 Amiens

Accompagnement Maîtres d Apprentissage 7 Novembre 2006 Amiens 1 DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT DES MAITRES D APPRENTISSAGE 2 Partant du constat que les actions auprès des formateurs et des maîtres d apprentissage n ont jusqu à présent pas permis de rendre optimales

Plus en détail

Ecole de la Deuxième Chance Marseille

Ecole de la Deuxième Chance Marseille Ecole de la Deuxième Chance Marseille FONCTIONNEMENT TYPE DES ANTENNES DE l E2C MARSEILLE Juillet 2014 1 1. Un fonctionnement déjà éprouvé Dans le cadre de sa mission assurer, par l éducation et la formation,

Plus en détail

Cahier des charges à destination des organismes de formation des tuteurs en entreprises ******* Contrats et périodes de Professionnalisation

Cahier des charges à destination des organismes de formation des tuteurs en entreprises ******* Contrats et périodes de Professionnalisation Cahier des charges à destination des organismes de formation des tuteurs en entreprises ******* Contrats et périodes de Professionnalisation AGEFOS PME Guadeloupe Juillet 09 Cdc OF Tuteurs en entreprises

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

LE DEVENIR A SIX MOIS DES TITULAIRES D UN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

LE DEVENIR A SIX MOIS DES TITULAIRES D UN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION DIRECCTE Rhône-Alpes Service études, statistique, évaluation Février 2015 LE DEVENIR A SIX MOIS DES TITULAIRES D UN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Le présent article exploite, à l échelle régionale, les

Plus en détail

Master Sciences du médicament

Master Sciences du médicament Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences du médicament Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

L ACCORD DE BRANCHE DU 2 OCTOBRE 2015 RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES A LA PERSONNE

L ACCORD DE BRANCHE DU 2 OCTOBRE 2015 RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES A LA PERSONNE Emplois et qualifications, formation professionnelle Juillet 2016 L ACCORD DE BRANCHE DU 2 OCTOBRE 2015 RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES A LA PERSONNE La loi du 5

Plus en détail

Enquête de satisfaction sur les services de l Ucanss

Enquête de satisfaction sur les services de l Ucanss Enquête de satisfaction sur les services de l Ucanss Enquête menée auprès de ses utilisateurs du Régime général de sécurité sociale 2013. L Ucanss, à l écoute des besoins et des attentes Avec pour objectif

Plus en détail

l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC LES CHIFFRES REPERES FONDERIE

l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC LES CHIFFRES REPERES FONDERIE Accompagner l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC 1 LES CHIFFRES REPERES FONDERIE CHIFFRE D AFFAIRES 5,6 milliards d euros

Plus en détail

Pourquoi réfléchir sur le tutorat? Pourquoi réfléchir sur le tuteur? 16 février 2012. Pourquoi réfléchir sur le tutoré?

Pourquoi réfléchir sur le tutorat? Pourquoi réfléchir sur le tuteur? 16 février 2012. Pourquoi réfléchir sur le tutoré? Pourquoi réfléchir sur le tutorat? Pourquoi réfléchir sur le tuteur? 16 février 2012 Pourquoi réfléchir sur le tutoré? Pourquoi réfléchir sur notre rôle? 1 Place et rôle du tuteur dans les dispositifs

Plus en détail

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Les missions de la CAPEB (régionale et départementale) Le positionnement de la fonction emploi-rh Le référentiel

Plus en détail

EXPÉRIMENTATION «VERS L INTÉGRATION EN ENTREPRISE»

EXPÉRIMENTATION «VERS L INTÉGRATION EN ENTREPRISE» En partenariat avec : ILE-DE-FRANCE EXPÉRIMENTATION «VERS L INTÉGRATION EN ENTREPRISE» -Favoriser l accès à l emploi pour les salariés en insertion dans les métiers des espaces verts- -PRESENTATION- ACTION

Plus en détail

LE GUIDE DU TUTEUR PÉDAGOGIQUE. Le contrat d apprentissage une valeur sûre! POITIERS - LA ROCHELLE - NIORT - CHÂTELLERAULT - ANGOULÊME

LE GUIDE DU TUTEUR PÉDAGOGIQUE. Le contrat d apprentissage une valeur sûre! POITIERS - LA ROCHELLE - NIORT - CHÂTELLERAULT - ANGOULÊME LE GUIDE DU TUTEUR PÉDAGOGIQUE Le contrat d apprentissage une valeur sûre! POITIERS - LA ROCHELLE - NIORT - CHÂTELLERAULT - ANGOULÊME V ous avez accepté de suivre un ou plusieurs apprentis et je vous en

Plus en détail

Insertion après un parcours au sein d un GEIQ PROPRETE

Insertion après un parcours au sein d un GEIQ PROPRETE LES ENQUÊTES DE L OBSERVATOIRE DE LA PROPRETÉ n 7 Synthèse Avril 2013 Insertion après un parcours au sein d un GEIQ PROPRETE Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 7 Synthèse Avril 2013 Le premier

Plus en détail

INFORMATION ALTERNANCE 2013

INFORMATION ALTERNANCE 2013 Selon leur taille et leur secteur d activité, les entreprises susceptibles de vous embaucher en contrat d alternance n ont ni les mêmes objectifs, ni les mêmes contraintes. Elles mobilisent de préférence

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des emplois et des compétences de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Mes Périodes de Formation en Milieu Professionnel

Mes Périodes de Formation en Milieu Professionnel BP 90112 83183 Six-Fours les Plages cedex : 04.94.34.80.08 : 04.94.25.47.92 ce0831354w@ac-nice.fr www.ac-nice.fr/coudouliere/ 1 ère Baccalauréat Professionnel Accueil et Relation aux Clients et aux Usagers

Plus en détail

Centre de Formation des Apprentis

Centre de Formation des Apprentis Centre de Formation des Apprentis f o r m a t i o n d e s p r o f e s s i o n n e l s d e l ' a c t i o n s o c i a l e L O R R A I N E CFA du Travail Social de Lorraine C e n t r e d e F o r m a t i o

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION 2012-2017

CONTRAT DE GESTION 2012-2017 CONTRAT DE GESTION 2012-2017 Contrat de gestion de l IFAPME 2012-2017 1 Contrat de gestion de l Institut wallon de Formation en Alternance et des indépendants et Petites et Moyennes Entreprises (IFAPME)

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ENSEIGNANT

GUIDE DU TUTEUR ENSEIGNANT GUIDE DU TUTEUR ENSEIGNANT Année 2008-2009 UFR Ingénieurs 2000 UMLV - DE V12oct08_CL TABLE DES MATIERES Mot de la Direction de l UFR I2000... 3 Les enjeux du tutorat... 4 Les missions du tuteur enseignant...

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC Rencontre thématique Contribution de la Fédération des cégeps Le 30 novembre 2012 LES CÉGEPS PARTICIPENT À LA CONSTRUCTION DE LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR Au Québec,

Plus en détail

CHARTE de TUTORAT. Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8

CHARTE de TUTORAT. Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8 CHARTE de TUTORAT Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8 Sommaire 1. LE TUTORAT : DEFINITION ET PRINCIPES.... 3 2. ENGAGEMENTS DES DIFFERENTS ACTEURS...

Plus en détail

VENTE GESTION. BP Esthétique Académie de BORDEAUX Avril 2005. Nicole NOILHETAS IEN économie Gestion Académie de BORDEAUX

VENTE GESTION. BP Esthétique Académie de BORDEAUX Avril 2005. Nicole NOILHETAS IEN économie Gestion Académie de BORDEAUX VENTE GESTION Brevet Professionnel Esthétique Arrêté du 23 Juillet - J.O du 2 Août 2003 Note à l attention des enseignants de vente et de gestion EPREUVES PONCTUELLES EPREUVE E3A : Suivi de clientèle et

Plus en détail

La charte de la visite médicale signée entre le CEPS et le LEEM, la procédure de certification de conformité à la charte établie par la HAS

La charte de la visite médicale signée entre le CEPS et le LEEM, la procédure de certification de conformité à la charte établie par la HAS Haute autorité de santé Service qualité de l information médicale : la certification de la visite médicale La loi de 2004 créant la Haute Autorité de santé charge cette dernière d établir une procédure

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

PLAN D ACTION. en faveur de l emploi des salariés âgés

PLAN D ACTION. en faveur de l emploi des salariés âgés PLAN D ACTION en faveur de l emploi des salariés âgés prévu par l article 87 de la loi 2008-1330 de financement de la sécurité sociale pour 2009 Pour la Direction de l AMAMB, Pour les salariés de l EHPAD

Plus en détail

Accord sur La formation continue dans les banques : Observatoire et professionnalisation

Accord sur La formation continue dans les banques : Observatoire et professionnalisation Accord sur La formation continue dans les banques : Observatoire et professionnalisation Préambule La Loi n 2004-391 du 4 mai 2004 relative à la formation professionnelle tout au long de la vie et au dialogue

Plus en détail

Mise en œuvre au sein de la CEPAL des dispositions des articles 3.2 et 4.5 de l accord Groupe GPEC du 20 janvier 2015

Mise en œuvre au sein de la CEPAL des dispositions des articles 3.2 et 4.5 de l accord Groupe GPEC du 20 janvier 2015 Mise en œuvre au sein de la CEPAL des dispositions des articles 3.2 et 4.5 de l accord Groupe GPEC du 20 janvier 2015 Période du 1 er janvier 2015 au 31 décembre 2017 La CEPAL met en œuvre les engagements

Plus en détail

Tout collaborateur appelé à remplir une fonction de tuteur et devant construire un dispositif d accompagnement.

Tout collaborateur appelé à remplir une fonction de tuteur et devant construire un dispositif d accompagnement. V200914 EXERCER LE ROLE DE TUTEUR EN ENTREPRISE OBJECTIFS A l'issue de la formation, les stagiaires seront capables de : Identifier les compétences à pérenniser et à développer dans l'entreprise Organiser

Plus en détail

Signature d une convention entre l Etat, la Collectivité territoriale de Corse et le COPAREF

Signature d une convention entre l Etat, la Collectivité territoriale de Corse et le COPAREF Signature d une convention entre l Etat, la Collectivité territoriale de Corse et le COPAREF Vendredi 22 avril 2016 Dossier de presse Depuis 2012, l un des objectifs du Gouvernement, partagé par les régions

Plus en détail

Le tutorat. 1. Définition du tutorat

Le tutorat. 1. Définition du tutorat Mars 2013 Le tutorat Dans un contexte d intégration à l emploi des jeunes de plus en plus difficile, la mise en place de dispositifs d accompagnement, notamment d accompagnement individuel revêt une importance

Plus en détail

LUNDI 11 AVRIL. La jeunesse est au cœur des préoccupations du Président de la République et du Gouvernement.

LUNDI 11 AVRIL. La jeunesse est au cœur des préoccupations du Président de la République et du Gouvernement. SYNTHESE DES MESURES JEUNESSE LUNDI 11 AVRIL La jeunesse est au cœur des préoccupations du Président de la République et du Gouvernement. Rappel de quelques mesures significatives prises sur ce sujet depuis

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

L Observatoire des Achats Responsables. Novembre 2011. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00

L Observatoire des Achats Responsables. Novembre 2011. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 L Observatoire des Achats Responsables Vague 3 Novembre 2011 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie et structure de l échantillon page 2 Méthodologie de l

Plus en détail

Source : CCCA-BTP, édition du 4 mars 2011

Source : CCCA-BTP, édition du 4 mars 2011 1 LE MAÎTRE D APPRENTISSAGE 2 LE MAÎTRE D APPRENTISSAGE QUEL EST LE RÔLE DU MAÎTRE D APPRENTISSAGE? Le maître d apprentissage est au cœur du dispositif de la formation alternée et de sa réussite. Il a

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2015-2016 Alexandra CURT - Claire EMERIT - Estelle GARCIA Formatrices Sylvie CLARY - Directrice L équipe

Plus en détail

Présentation des 4 ANI Jeunes de 2011

Présentation des 4 ANI Jeunes de 2011 Présentation des 4 ANI Jeunes de 2011 Lancement de la concertation pour l insertion des jeunes 27 septembre 2016 Les ANI jeunes Rappel : 4 ANI jeunes négociés entre février et juillet 2011 ANI du 7 avril

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

DE A.M.P. Diplôme d état Aide Médico- psychologique. Le métier : Le contexte d intervention :

DE A.M.P. Diplôme d état Aide Médico- psychologique. Le métier : Le contexte d intervention : DE A.M.P. 20 rue du Château de Rezé 44400 REZE Tél. : 02 40 32 44 04 Fax : 02 40 84 16 31 Goussier.amp@ac-nantes.fr http://lp-goussier-44.ac-nantes.fr/ Diplôme d état Aide Médico- psychologique Le métier

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE Candidat : Nom

Plus en détail

Actualité Bancaire nº 385 du 16 septembre 1998

Actualité Bancaire nº 385 du 16 septembre 1998 Actualité Bancaire nº 385 du 16 septembre 1998 SONDAGE : LES BANQUES ET L EURO : CONFIANCE DES FRANÇAIS La dernière enquête de l Observatoire de l opinion, menée par l Ireq en juin 1998, montre aussi que

Plus en détail

Licence professionnelle Distribution et gestion des rayons

Licence professionnelle Distribution et gestion des rayons Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Distribution et gestion des rayons Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Coordonnées du stagiaire : Nom Diplôme préparé Coordonnées du professeur référent : Nom Lycée. Tél.

Coordonnées du stagiaire : Nom Diplôme préparé Coordonnées du professeur référent : Nom Lycée. Tél. Coordonnées du stagiaire : Diplôme préparé Coordonnées du professeur référent : Lycée Dates de stage Coordonnées du tuteur entreprise : Entreprise CHARTE REGIONALE D ACCUEIL Une procédure d organisation

Plus en détail

Maîtrise des écrits professionnels Déjà 10 ans!

Maîtrise des écrits professionnels Déjà 10 ans! Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 4 Synthèse Juin 2010 Lutte contre l illettrisme Maîtrise des écrits professionnels Déjà 10 ans! Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 4 Synthèse

Plus en détail

AU SERVICE DE VOTRE ENTREPRISE POUR L EMPLOI ET LA FORMATION

AU SERVICE DE VOTRE ENTREPRISE POUR L EMPLOI ET LA FORMATION AU SERVICE DE VOTRE ENTREPRISE POUR L EMPLOI ET LA FORMATION Un conseil de proximité centré sur vos besoins en compétences Nos conseillers sont à votre service pour concevoir des solutions adaptées à vos

Plus en détail

Master Administrateur des institutions de recherche et de diffusion des connaissances

Master Administrateur des institutions de recherche et de diffusion des connaissances Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Administrateur des institutions de recherche et de diffusion des connaissances Ecole normale supérieure de Lyon - ENS Lyon (déposant) Université Lumière

Plus en détail

La VAE au Cnam. La certification des acquis de l expérience. 09/04/2008 Cnam - DNF - Service Compétences et Validation 1

La VAE au Cnam. La certification des acquis de l expérience. 09/04/2008 Cnam - DNF - Service Compétences et Validation 1 La VAE au Cnam La certification des acquis de l expérience 09/04/2008 Cnam - DNF - Service Compétences et Validation 1 La VAE, c est Le droit individuel de demander à : «faire valider les acquis de son

Plus en détail

Mini conférence. Accompagner le changement par la formation : le rôle de la certification

Mini conférence. Accompagner le changement par la formation : le rôle de la certification Mini conférence Synthèse Accompagner le changement par la formation : le rôle de la certification Jean Christophe CHAMAYOU, cabinet Lafayette Associés Animation par Pierre Marc NAVALES, chargé de mission

Plus en détail

Axe 3 : Développer une économie durable et créative

Axe 3 : Développer une économie durable et créative Axe 3 : Développer une économie durable et créative Intitulé de la fiche Responsable technique de la fiche : Etat d avancement de la fiche : 32.0 Mise en œuvre du plan d actions MECABOURG Frédérique Laroche

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL DU CENTRE CAHIER DES CHARGES

CONSEIL REGIONAL DU CENTRE CAHIER DES CHARGES 1 CONSEIL REGIONAL DU CENTRE DIRECTION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE ET DE L APPRENTISSAGE 9, rue Saint-Pierre Lentin 45041 ORLEANS CEDEX CAHIER DES CHARGES Réalisation d un plan régional de

Plus en détail

GEIQ. Groupement. d Employeurs. pour l Insertion. et la Qualification

GEIQ. Groupement. d Employeurs. pour l Insertion. et la Qualification 1 Présentation GEIQ Groupement d Employeurs pour l Insertion et la Qualification 2 Le GEIQ, c est quoi? C est un dispositif d entreprises qui se mobilisent pour l insertion et non un dispositif d insertion

Plus en détail

«Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants RIL et des élus locaux

«Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants RIL et des élus locaux Cnis Groupe de travail de la Cnerp sur la collaboration Insee Collectivités locales dans la constitution des RIL «Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 2 : Les mutations de la GRH 2.1 Un nouvel enjeu... 2 2.1.1 Les mutations se traduisent par des menaces sur les entreprises... 2 2.1.2 Les mutations pèsent sur les stratégies

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE.

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE. COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE Octobre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE

Plus en détail

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action 29-10-2013 1 SOMMAIRE 1. LES ENJEUX ET FONDAMENTAUX DU PROJET page 3 2. LES OBJECTIFS ET

Plus en détail

Chèr(e) collègue, Je reste, ainsi que l ensemble de l équipe du CFA EnSup-LR, à votre disposition.

Chèr(e) collègue, Je reste, ainsi que l ensemble de l équipe du CFA EnSup-LR, à votre disposition. Chèr(e) collègue, Vous avez accepté de suivre un ou plusieurs apprenti(e)s, et je vous en remercie. Les formations en apprentissage s appuient sur un double tutorat : le maître d apprentissage en entreprise

Plus en détail

Être employeur d apprenti(e) en Nord-Pas de Calais

Être employeur d apprenti(e) en Nord-Pas de Calais Être employeur d apprenti(e) en Nord-Pas de Calais Embaucher des apprenti(e)s, les former, leur transmettre des savoir-faire, être accompagné... 2O15/2O16 L APPRENTISSAGE, UN ATOUT POUR L ENTREPRISE APPRENANTE

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L APPRENTISSAGE

OBSERVATOIRE DE L APPRENTISSAGE OBSERVATOIRE DE L APPRENTISSAGE EN NORD-PAS DE CALAIS EN 2015 CONTRATS ENREGISTRÉS PAR LES CENTRES DE FORMALITÉS DES CCI NORD DE FRANCE LES CCI AU SERVICE DE L APPRENTISSAGE LE RÉSEAU DES CCI SE MOBILISE

Plus en détail

APPRENTISSAGE. le parcours professionnel des apprentis. 5 ans après leur formation, de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel)

APPRENTISSAGE. le parcours professionnel des apprentis. 5 ans après leur formation, de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel) APPRENTISSAGE 5 ans après leur formation, le parcours professionnel des apprentis de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel) Edition 2014 ÉDITORIAL Pour beaucoup de jeunes, de parents

Plus en détail

Formation linguistique des migrants

Formation linguistique des migrants Centre de Ressources POLITIQUE DE LA VILLE 2014 Formation linguistique des migrants Coordinateurs et formateurs : cinq stages pour acquérir des méthodes et améliorer sa pratique www.crpve91.fr 1 Sommaire

Plus en détail

Actions de qualification et de requalification des salariés et des demandeurs d emploi. Article 3-1. Convention-Cadre

Actions de qualification et de requalification des salariés et des demandeurs d emploi. Article 3-1. Convention-Cadre Appel à projets du FPSPP Actions de qualification et de requalification des salariés et des demandeurs d emploi Article 3-1 Convention-Cadre 2013-2015 Développer l Alternance pour favoriser l accès à l

Plus en détail

Développement des compétences des conseillers de l ANETI en matière d accueil, d orientation et d accompagnement

Développement des compétences des conseillers de l ANETI en matière d accueil, d orientation et d accompagnement Développement des compétences des conseillers de l ANETI en matière d accueil, d orientation et d accompagnement Séoul, Corée, 4 et 5 mars 2015 La Tunisie a enregistré de bonnes performances en matière

Plus en détail

CONSEILLER EMPLOI-FORMATION-INSERTION (CEFI)

CONSEILLER EMPLOI-FORMATION-INSERTION (CEFI) Objectif : Connaitre le fonctionnement des entreprises et des organisations, les évolutions du marché du travail et les politiques d emploi pour favoriser l professionnelle des publics. Modules : 2.1 Connaissance

Plus en détail

SPECIAL DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES

SPECIAL DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES CONTRACTUELS DE DROIT PRIVE = DROIT DU TRAVAIL SPECIAL http://snaf- unsa.org nadegedossmann@live.fr n@live.fr (Secrétariat) 14 octobre 2013 = Des documents obligatoires p. 1 Des seuils d effectifs et obligations

Plus en détail

Le «Jobcoaching» : dangereux miroir aux alouettes?

Le «Jobcoaching» : dangereux miroir aux alouettes? Le 6 décembre 2006. Le «Jobcoaching» : dangereux miroir aux alouettes? Anne Tricot I. Introduction Nouveau concept à la mode, le «jobcoaching» accompagnement individualisé du demandeur/chercheur d emploi

Plus en détail

JE SUIS ADMINISTRATIF DE CATÉGORIE C. Elections CTE/CAP

JE SUIS ADMINISTRATIF DE CATÉGORIE C. Elections CTE/CAP JE SUIS ADMINISTRATIF DE CATÉGORIE C Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux personnels administratifs de catégorie C Cette brochure a pour objectif de présenter les grades de la catégorie C qui

Plus en détail

Programme de parrainage (extraits)

Programme de parrainage (extraits) Programme de parrainage (extraits) Développé pour Cavalier Textiles - Sherbrooke Page 1 sur 11 Table des matières 1. LE CONTEXTE DU PROGRAMME... 2 2. L'INSTANCE RESPONSABLE DU PROGRAMME... 2 3. LES OBJECTIFS

Plus en détail

CONVENTION. entre. Brest métropole océane. Et le Centre de Gestion (CDG) de la Fonction Publique Territoriale du Finistère

CONVENTION. entre. Brest métropole océane. Et le Centre de Gestion (CDG) de la Fonction Publique Territoriale du Finistère CONVENTION entre Brest métropole océane Et le Centre de Gestion (CDG) de la Fonction Publique Territoriale du Finistère relative à l adhésion au «socle commun» prévu par l article 23 de la loi n 84-53

Plus en détail

Les contrats de professionnalisation dans le Master 2 Diagnostic économique des organisations et pilotage de la performance

Les contrats de professionnalisation dans le Master 2 Diagnostic économique des organisations et pilotage de la performance Pour investir dans l avenir en redonnant un nouveau souffle aux effectifs, en renforçant la compétitivité, en poursuivant le développement de l entreprise. Pour favoriser le développement de compétences

Plus en détail

PRÉSENTATION. ASSISTANT(e) CONDUCTEUR DE TRAVAUX FORMATION CERTIFIANTE EN ALTERNANCE

PRÉSENTATION. ASSISTANT(e) CONDUCTEUR DE TRAVAUX FORMATION CERTIFIANTE EN ALTERNANCE PRÉSENTATION ASSISTANT(e) CONDUCTEUR DE TRAVAUX FORMATION CERTIFIANTE EN ALTERNANCE LA FORMATION ASSISTANT(e) CONDUCTEUR DE TRAVAUX Le métier L'assistant(e) conducteur de travaux aide le conducteur de

Plus en détail

Diplôme Universitaire de Gestionnaire des Organisations Sportives

Diplôme Universitaire de Gestionnaire des Organisations Sportives Diplôme Universitaire de Gestionnaire des Organisations Sportives Guide du Club Promotion 2014-2016 Qu est-ce que le DU Gestionnaire des Organisations Sportives? Cette formation de niveau bac + 2, inscrite

Plus en détail

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES?

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? Synthèse En France, la compétitivité des PME, reconnues comme essentielles à la prospérité du pays,

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales

Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales 1 / Historique de la démarche, contexte et motivations Le but Première

Plus en détail

Etude sur les métiers à forts enjeux du transport aérien

Etude sur les métiers à forts enjeux du transport aérien Etude sur les métiers à forts enjeux du transport aérien La mission SGS Ingénierie de formation VOTRE CONTACT STÉPHANE CHARBIT DIRECTEUR TEL : (33) 1 40 53 47 29 STEPHANECHARBIT@OBEA.FR La Branche du secteur

Plus en détail

Les formations de base au tutorat

Les formations de base au tutorat Les formations de base au tutorat FRAJE - Promouvoir la fonction de tutorat et définir les conditions nécessaires à sa mise en place - Améliorer la qualité d accueil des stagiaires dans les lieux de stage

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ENSEIGNANT. Année 2011-2012

GUIDE DU TUTEUR ENSEIGNANT. Année 2011-2012 GUIDE DU TUTEUR ENSEIGNANT Année 2011-2012 UFR TABLE DES MATIERES Le mot de la Direction de l...3 Les enjeux du tutorat...4 Les missions du tuteur enseignant...4 Les actions tutorales...4 La rémunération

Plus en détail

d assistant de service social

d assistant de service social Institut Régional du du Travail Travail Social Social Champagne-Ardenne Champagne-Ardenne acteur de la solidarité et de la citoyenneté Champagne-Ardenne Diplôme d Etat d assistant de service social g g

Plus en détail