EXAMENS DE CERTIFICATION 2003 CORRIGE. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXAMENS DE CERTIFICATION 2003 CORRIGE. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant"

Transcription

1 Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMENS DE CERTIFICATION 2003 CORRIGE Unité de valeur 3 Investissement immobilier Durée : 2 heures Documents à disposition : Néant Siège social : 5, rue Tronchet PARIS Tel Fax Web :

2 EXAMEN DE CERTIFICATION QCM INVESTISSEMENT IMMOBILIER Pour chaque question, encercler la lettre correspondant à la bonne réponse Une seule réponse par question 30 questions à 1 point 1. Entre 1997 et 2003, la progression des prix de l immobilier à Paris est de l ordre de : A -150% B - 80% C - 50% D -10% 2. Lors d un achat immobilier, le délai moyen entre la signature de la promesse de vente et la vente est de : A - 15 jours B - 1 mois C - 3 mois D - 6 mois 3. Quel est le taux d imposition d une plus-value immobilière? A - 26% B - 33,34% C - celui de la tranche marginale d imposition du vendeur D - 50% 4. Quel imprimé fiscal doit t-on utiliser pour la déclaration des revenus fonciers? A - La déclaration n 2042 B - La déclaration n 2044 C - La déclaration n 2045 D - La déclaration n 3122 pour le LMP 5. Lorsqu un immeuble est démembré, qui est redevable de la taxe foncière : A - Le nu-propriétaire B - L usufruitier C - Le nu-propriétaire et l usufruitier au prorata de la valeur de leurs droits D - Le nu-propriétaire et l usufruitier pour moitié 2

3 6. Un propriétaire peut donner congé à son locataire pour habiter le bien loué en respectant un délai de : A - 3 mois B - 6 mois C - 3 mois avant l'échéance du bail D - 6 mois avant l'échéance du bail 7. Le régime du micro-foncier : A - S applique de plein droit pour les revenus inférieurs à euros B - Permet d appliquer un abattement de 50% sur les revenus fonciers C - S applique sur option pour les revenus inférieurs à euros D - Permet d appliquer un abattement d un tiers sur les revenus fonciers 8. La règle des 30% de taux d endettement résulte : A - D une obligation légale B - D une convention signée entre les établissements de crédit C - D un usage de la profession D - D un accord entre les établissements de crédit et l association des consommateurs 9. Il n est plus possible d effectuer des versement sur un PEL au-delà de : A - 4 ans B - 8 ans C - 10 ans D - 12 ans 10. Le montant approximatif des frais de notaire lors d un achat immobilier est de : A - 4% B - 6% C - 10% D - ne peut pas être quantifié 11. La taxe d habitation est due : A - Par le propriétaire B - Par l occupant au 1er janvier C - En cas de démembrement pour moitié par le nu-propriétaire et par l usufruitier D - En cas de changement de locataire pendant l année, par chacun des occupants prorata temporis 12. Lors d un apport d immeuble à titre onéreux à une SCI, la plus-value éventuelle constituée : A - N est pas constatée B - Bénéficie d un report d imposition C - Est imposée de la même façon que s il y avait une cession D - N est pas évaluable au moment de l apport 3

4 13. Les plus-values à court terme sont celles qui sont réalisées : A - Moins de 6 mois après l acquisition du bien B - Moins d un an après l acquisition du bien C - Moins de 2 ans après l acquisition du bien D - Moins de 3 ans après l acquisition du bien 14. Opérations non imposables au titre de la plus-value immobilière : A - Les ventes viagères B - Les échanges sans soulte C - Les apports en société D - Les donations à titre gratuit 15. Au titre de l ISF, les immeubles détenus par le biais d une SCI bénéficient d un abattement de : A - 10% B - 20% C - N entrent pas dans l assiette de l ISF D - Ne bénéficient d aucun abattement légal 16. Les SCPI : A - Présentent un faible rendement et une faible liquidité B - Présentent un bon rendement mais une faible liquidité C - Présentent un bon rendement et une bonne liquidité D - Présentent un mauvais rendement mais une bonne liquidité 17. Le dispositif BESSON peut se cumuler pour un même bien avec : A - Le régime du micro-foncier B - Le régime de la réduction d impôt pour un investissement outre-mer C - Le régime MALRAUX D - Aucun autre régime fiscal 18. Les moins-values immobilières : A - Sont compensables avec des plus-values immobilières pendant 5 ans B - Sont compensables avec des plus-values immobilières pendant 10 ans C - Sont compensables avec des plus-values immobilières de l année en cours D - Ne sont pas compensables 19. Le délai d acceptation d un prêt immobilier : A - Est compris entre 10 jours ouvrés et 30 jours maximum B - Ne doit pas intervenir avant 10 jours ouvrés, ni après 4 mois C - Peut être immédiat dans certaines conditions D - Est déterminé librement par les établissements de crédit 4

5 20. Quelle sera la superficie de la maison sur un terrain ayant un COS de 1,5? A - La superficie au sol ne devra pas dépasser 1500 m² B - La superficie au sol ne devra pas dépasser 150 m² C - La superficie dépendra du nombre de personne y habitant, soit 1,5 personne pour 100m² D - La superficie totale de l ensemble des étages ne devra pas dépasser 1500 m² 21. Les SCPI sont tenus de faire expertiser leur patrimoine tous les : A - ans B - 3 ans C - 5 ans D - cette exigence n est pas prévue par la loi 22. La durée maximale d un prêt PEL est de : A - 8 ans B - 10 ans C - 15 ans D - n a pas de limite particulière prévue 23. Le régime fiscal du LMP est applicable dès lors que: A - Les revenus locatifs annuels sont > à B - Les revenus locatifs annuels sont > à OU ceux-ci représentent plus de 50% des revenus professionnels C - Les revenus locatifs annuels sont > à ET ceux-ci représentent plus de 50% des revenus professionnels D - Aucune limite n est nécessaire, il s agit d un régime fiscal sur option 24. Le patrimoine immobilier relatif au LMP : A - Est exonéré d ISF B - Est soumis à l ISF C - Est exonéré si les revenus locatifs annuels sont > à ET ceux-ci représentent plus de 50% des revenus professionnels D - Est exonéré si les revenus locatifs annuels sont > à OU ceux-ci représentent plus de 50% des revenus professionnels 25. Un non-résident réalisant une plus-value immobilière sur un bien en France, sauf convention internationale : A - Est exonéré B - Est redevable d un prélèvement du tiers de la plus-value C - Est redevable d un prélèvement de la moitié de la plus-value D - Est redevable d un prélèvement de 26% sur la plus-value 5

6 26. Lors d un achat immobilier, le délai de rétractation est de : A - 1 mois B - 15 jours C - 7 jours D - Il n y a pas de délai de rétractation dès lors que l offre d achat est acceptée 27. Ce délai de rétractation court à compter : A - De l offre d achat faite à l agence immobilière par écrit B - De l acceptation de l offre d achat C - De la promesse de vente D - De l acceptation par la banque du dossier de prêt 28. Une maison construite sur un terrain de Mme avec les deniers de M : A - Appartient à M B - Appartient à Mme C - Appartient à M et Mme s ils sont mariés sous le régime de la communauté légale D - Appartient à M et Mme quelque soit leur régime matrimonial 29. La cession d un immeuble détenu par le biais d une SCI et mis à la disposition d un associé qui l occupait comme résidence principale : A - Est exonérée B - N est pas exonérée C - Est exonérée si l associé en avait la disposition gratuitement D - Est exonérée si l associé était tenu au versement d un loyer 30. Une SCI peut être à l IS ou à l IR : A - L option est faite tous les 3 ans B - L option pour l IS est irrévocable C - L option pour l IR est irrévocable D - Le régime fiscal dépend de la nature de l apport *** 6

7 EXAMEN DE CERTIFICATION QUESTIONS OUVERTES INVESTISSEMENT IMMOBILIER 10 questions à 3 points 1 ère question Monsieur et Madame LINX vous demandent de calculer leur déficit foncier et son mode d imputation sur leurs revenus. Le revenu brut annuel de leur immeuble locatif est de Le montant des travaux effectués cette année s élève à Les intérêts d emprunts sont de (prêt in fine) Revenus bruts Déduction forfaitaire Autres charges Intérêts d emprunt TOTAL déficit euros Celui-ci est imputable à hauteur de sur le revenu global ( si celui-ci est inférieur, le déficit est reportable pendant 5 ans). Le solde, soit est reportable pendant 10 ans sur les revenus fonciers uniquement. 7

8 2 ème question Madame SARLAT s interroge sur le rachat de son prêt immobilier in fine, par un autre établissement et vous demande de lui chiffrer l économie qu elle réalisera, ce faisant. Prêt actuel, capital restant dû de sur 10 ans, taux du prêt 6% assurance comprise, pénalités de remboursement anticipé de 3%, garantie prise : Crédit Logement pour Conditions proposées pour le rachat du crédit : taux de 4%, assurance comprise, frais de dossier de 300, exonération de pénalités de remboursement anticipé et garantie Crédit Logement. Prêt actuel : Intérêts = 10*6%* = Soit une économie de sur les intérêts d emprunt Coût du transfert : PRA = 3%* = Frais de dossier = 300 Frais de garantie environ = 800 euros puisque CL rembourse une partie de la somme versée TOTAL : L économie générale sera de = environ 8

9 3 ème question Votre client Monsieur TERRIER va prochainement vendre sa résidence secondaire, pour 1 million d euros. Il a acquis cette maison en 1993 pour hors frais d acquisition et a réalisé l année de l acquisition des travaux pour Le coefficient d érosion monétaire est de 1,13. Pour simplifier les calculs, vous arrondirez le TMI de votre client à 50%. Il vous demande de lui calculer la plus-value immobilière réalisée à l occasion de la vente et l impôt correspondant. PV brute = ( (10%* ) )*1,13 = Abattement de 5% au delà de 2 ans, soit 40%* = Abattement général : 915 PV nette = = Impôt = euros Il n est pas utile d utiliser la règle du quotient ici, puisque le TMI est au maximum 9

10 4 ème question Monsieur FONCIER est propriétaire d un patrimoine immobilier locatif composé de 4 studios qu il souhaite louer chacun 400 par mois. Les charges foncières sont évaluées à 10% des revenus. Il vous demande conseil car il a entendu parler de la possibilité de louer en meublé et vous demande les conséquences pratiques et les conséquences en impôt, il vous précise qu il est à la tranche marginale d imposition la plus élevée. Les revenus fonciers annuels de Monsieur F. sont de Suivant le régime général, ses revenus seraient de (14%*19 200)-(10%*19 200) = , soit après impôt, Monsieur Foncier peut choisir le statut de loueur en meublé non professionnel, plus souple dans la gestion de son parc immobilier. Fiscalement, il sera imposable aux BIC, et même dans sa situation au micro BIC, régime qui permet de bénéficier d un abattement forfaitaire de 70%, soit 50% * * 30% = ; ses revenus nets d impôt seraient donc de =

11 5 ème question Monsieur et Madame VIVACE projettent d investir dans un appartement locatif. Ils envisagent d opter pour le régime «BESSON ancien» et vous demandent de chiffrer leur gain sur une année par rapport au régime général. Les données sont les suivantes : appartement de 20 m² acheté à Paris, valeur du loyer Besson : 11,4 par m², valeur du loyer au prix du marché : 17 Taux marginal d imposition du couple arrondi à 50% BESSON : Revenus = Déduction forfaitaire de 40% = Revenus imposables = 1 642, soit impôt = 821 Gain total = REGIME GENERAL Revenus = 4080 Déduction forfaitaire de 14% =571 Revenus imposables = 3 509, soit impôt = Gain total = Le régime général est plus intéressant dans cet exemple ; ce qui est souvent le cas à Paris. 11

12 6 ème question Votre client envisage de créer une SCI, il vous demande de lui expliquer les avantages et les inconvénients des régimes à l IR et à l IS. Revenus imposables Charges déductibles Base imposable Taux d imposition SCI à l IR Loyers-déduction forfaitaire de 14% qui comprend : les frais de gestion, d assurance, l amortissement du capital immobilier Les dépenses de réparation et d entretien, Les dépenses d amélioration Les frais de gérance Les primes d assurance Les intérêts des dettes contractées pour la conservation, l acquisition, al construction, la réparation ou l amélioration Revenus-déduction forfaitairecharges 49,58% + 10% de prélèvements sociaux SCI à l IS Loyers Les frais de gestion, Les primes d assurance Les charges financières Les amortissements Les provisions Les dépenses de réparation,d entretien Base imposable limitée du fait de l imputation de toutes les charges Taux à l IS à compter de 2002 : Bénéfice< ,45% Bénéfice> ,33% 12

13 7 ème question Monsieur MONBIEN va contracter un prêt pour l acquisition de sa résidence principale, il vous demande de le conseiller dans le choix des garanties que l établissement financier peut lui proposer et de le guider dans son choix tarifaire. - Caution d une personne physique : le coût est finalement assez élevé car la caution devra prendre une assurance DIT - Crédit logement : coût plus élevé qu une garantie réelle, mais à la fin du prêt on récupère entre 70 et 80% du fonds mutuel de garantie, donc cette garantie se révèle la moins chère sur le long terme, et se caractérise par sa souplesse ( pas de frais de main levée comme pour des garanties réelles) - Hypothèque : coût fixé par le notaire qui exige des frais de main levée d hypothèque de l ordre de 1% du capital restant dû en cas de revente avant le terme du prêt. - PPD : bonne garantie, moins chère que l hypothèque mais qui exige également des frais de main-levée d hypothèque Le conseil à donner au client est de choisir entre Crédit logement ( possibilité de revendre avant le terme, mais coût plus important à court terme) et un PPD, garantie réelle, à favoriser s il n y a pas d objectif de revente du bien ou si le prêt est à long terme. 13

14 8 ème question Monsieur TROPIMPOT vous demande de lui expliquer rapidement les avantages fiscaux des régimes suivants dont il a entendu parler de : LMP Malraux Besson neuf LMP : imposition des revenus aux BIC, et imputation du déficit sur le revenu global sans limite. Malraux : opération de restauration immobilière dans certaines zones protégées permettant d imputer sur le revenu global al totalité des dépenses engagées, à l exclusion des intérêts d emprunt Besson neuf : permet de déduire un amortissement des revenus locatifs, à hauteur de 8% les 5 premières années, et 2,5% les 4 années suivantes. Par ailleurs, la déduction forfaitaire est réduite à 6% au lieu de 14%. Les déficits s imputent suivant les règles du régime général. 14

15 9 ème question Madame LÉZÉ vient d hériter de ses parents d une maison en indivision avec ses deux frères. Elle a entendu dire que l indivision n était pas un mode de détention idéal. Elle vous demande de lui expliquer les inconvénients de l indivision. L indivision présente deux inconvénients majeurs : 1) les décisions doivent être prises à l unanimité des indivisaires, d où une lourdeur certaine dans la gestion d un bien indivis 2) le régime de l indivision est précaire puisque «nul n est censé rester dans l indivision» 15

16 10 ème question M et Mme ASTUCE souhaitent créer une SCI avec leurs enfants, pour l acquisition d un bien immobilier qu ils souhaitent louer. Ils vous demandent de les conseiller dans le choix de leur capital social ; celui-ci doit-il correspondre à la valeur de l immeuble? Expliquez-leur votre réponse. Le capital de la SCI peut être : - un capital faible inconvénient : plus-value importante à payer lors de la cession avantages : transmission à titre gratuit, cession exonérée si après 22 ans - un capital élevé libérable immédiatement inconvénient : en cas de donation des parts, valeur élevée avantages : plus-value faible en cas de cession, les intérêts d emprunt pour l acquisition des parts de la SCI sont déductibles de la quote-part des revenus pour chaque associé - un capital élevé libérable progressivement inconvénient : attention à l abus de droit avec une libération la veille de la cession avantage : plus-value faible en cas de cession *** 16

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours)

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Définition des revenus fonciers... 4 Les revenus imposables... 4 Les revenus exonérés...

Plus en détail

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation

LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI. Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation LES STRATEGIE DE DETENTION DE SCI Acquisition de l'usufruit temporaire du bâtiment par la Société d exploitation DOSSIER PATRIMONIAL SIMULATION SCI Paramètres de l étude Détail de l évaluation de l usufruit

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 4. Assurances et retraites, gestion du patrimoine social. Durée : 2 heures

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 4. Assurances et retraites, gestion du patrimoine social. Durée : 2 heures Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009

GUIDE CFTC DES IMPÔTS 2009 IMPÔTS LES REVENUS FONCIERS Revenus à déclarer Doivent être déclarés les loyers, les fermages, les droits d'affichage, les droits d'exploitation de carrières, les revenus des parts de sociétés immobilières

Plus en détail

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région.

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région. Cas pratique FER Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL TRIDENT assujettie à l impôt sur les sociétés et dont le siège est à MONTPELLIER. Elle en est la gérante. Elle est mariée

Plus en détail

FAQs défiscalisation Malraux 2016

FAQs défiscalisation Malraux 2016 FAQs défiscalisation Malraux 2016 [vc_row][vc_column][vc_column_text] Home > Malraux > FAQs défiscalisation Malraux 2016 [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width=»2/3 ][vc_column_text]

Plus en détail

FICHE DECOUVERTE. Maison Appartement Local professionnel : Superficie du bien : m², du terrain m²

FICHE DECOUVERTE. Maison Appartement Local professionnel : Superficie du bien : m², du terrain m² 1 1. VOTRE IDENTITE NOM PRENOM Date de naissance (jj/mm/aaaa) LIEU DE NAISSANCE CP/VILLE ADRESSE (n / rue) CP / VILLE DOMICILE BUREAU PORTABLE FICHE DECOUVERTE EMPRUNTEUR CO-EMPRUNTEUR Si madame (nom de

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

La fiscalité des particuliers

La fiscalité des particuliers KIT FISCALITÉ 2015-2016 SEFI-ARNAUD-FRANEL.COM La fiscalité des particuliers 2015-2016 QCM 25 questions-réponses Questions 1 - Le barème de l impôt sur le revenu comprend : 1 3 tranches ; 2 4 tranches

Plus en détail

Plan de l atelier. Le contexte macro-économique actuel Laurent CORNET Eric BORIAS Associés fondateurs Axyne Finance

Plan de l atelier. Le contexte macro-économique actuel Laurent CORNET Eric BORIAS Associés fondateurs Axyne Finance Plan de l atelier Le cabinet Axyne Finance Le contexte macro-économique actuel Laurent CORNET Eric BORIAS Associés fondateurs Axyne Finance Les solutions d investissement immobilier : Panorama des dispositifs

Plus en détail

LE DISPOSITIF «SCELLIER» POUR LES LOGEMENTS EN VEFA ET NEUFS

LE DISPOSITIF «SCELLIER» POUR LES LOGEMENTS EN VEFA ET NEUFS LE DISPOSITIF «SCELLIER» POUR LES LOGEMENTS EN VEFA ET NEUFS LE DISPOSITIF SCELLIER, C EST : Une réduction d impôt de 13 % à 32% du prix de revient de l investissement, pour les acquisitions en 2011. Une

Plus en détail

Cas pratique de synthèse LONG

Cas pratique de synthèse LONG Cas pratique de synthèse LONG I. L impôt sur le revenu M. LONG Jean est chef d entreprise. Il détenait en début d année 60% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège social est situé

Plus en détail

Simulation Loueur en Meublé Non Professionnel

Simulation Loueur en Meublé Non Professionnel 2015 Simulation Loueur en Meublé Non Professionnel XXXXX XXX SIX-FOURS LES PLAGES CMF CONSEIL & EXPERTISE 524 CHEMIN DU COLONEL PICOT 83160 LA VALETTE DU VAR Vos informations Questionnaire immobilier Nom

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI?

QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? INVESTMENT MANAGEMENT QUELLE EST LA FISCALITÉ DES SCPI? Les dispositions suivantes résument les conséquences fiscales applicables aux associés de sociétés civiles de placement immobilier SCPI et ne sont

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014 cerfa N 14968*02 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

TITRE I : TERMINOLOGIE

TITRE I : TERMINOLOGIE Version juin 2013 RÈGLEMENT DES PRÊTS À CONSENTIR PAR LE FONDS DU LOGEMENT DES FAMILLES NOMBREUSES DE WALLONIE (FONDS AB) À DES PROPRIÉTAIRES POUR LA RÉHABILITATION ET LA RESTRUCTURATION DE BIENS IMMOBILIERS

Plus en détail

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / /

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / / cerfa N 12359*12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles ou de droits immobiliers autres que des terrains

Plus en détail

Rapport d'investissement locatif immobilier

Rapport d'investissement locatif immobilier Rapport d'investissement locatif immobilier Résumé Achat d'un appartement de 17m2, financé par un emprunt sur 3 ans (0 /mois), au prix FAI de 29 000 à Amiens loué en direct 300 par mois. Les revenus sont

Plus en détail

Revenus de la location et détention immobilière. Click to edit Master subtitle style

Revenus de la location et détention immobilière. Click to edit Master subtitle style Revenus de la location et détention immobilière Click to edit Master subtitle style Point de cours: Revenus fonciers Les revenus fonciers sont les revenus que le contribuable tire de la location nue d

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Les dispositifs fiscaux François Longin 1 www.longin.fr Les mesures de défiscalisation Raisons économiques sous-jacentes aux

Plus en détail

Rapport d'investissement locatif immobilier

Rapport d'investissement locatif immobilier Rapport d'investissement locatif immobilier Résumé Achat d'un appartement de 17m2, financé par un emprunt sur 15 ans (185 /mois), au prix FAI de 29 000 à Amiens loué en direct 300 par mois. Les revenus

Plus en détail

Réunion HEC Patrimoine 9 mars 2009

Réunion HEC Patrimoine 9 mars 2009 Groupement HEC Patrimoine ACTUALITE FISCALE 2009 12, rue Lalo 75116 PARIS Tél.: 01 47 20 45 75 Fax: 01 47 20 45 39 c.scheer@scheer-avocats.com (direct) cabinet@scheer-avocats.com SOMMAIRE 1. Les nouvelles

Plus en détail

Unité de valeur 4. Patrimoine social

Unité de valeur 4. Patrimoine social Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

Enghien-les-Bains. Objectif de collecte : 375 960. Montant de la part : 5 371. Nombre de parts : 70. Rendement annuel avant impôt : 7 %

Enghien-les-Bains. Objectif de collecte : 375 960. Montant de la part : 5 371. Nombre de parts : 70. Rendement annuel avant impôt : 7 % Opportunité d investissement Enghien les bains EN BREF Objectif de collecte : 375 960 Montant de la part : 5 371 Nombre de parts : 70 Rendement annuel avant impôt : 7 % Type de bien : Commerce 28m² Localisation

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Lorsque vous investissez dans une SCPI, vous devez tenir compte des éléments et risques suivants :

Lorsque vous investissez dans une SCPI, vous devez tenir compte des éléments et risques suivants : SCPI EDISSIMMO DÉCOUVREZ LES AVANTAGES DE SCPI EDISSIMMO L opportunité de souscrire à une SCPI de bureaux parmi les leaders du marché français L accès à l immobilier d entreprise au travers d un patrimoine

Plus en détail

SCPI Corum Convictions

SCPI Corum Convictions L investissement indirect dans l immobilier via une SCPI SCPI Corum Convictions Société Civile de Placement Immobilier Avertissement à l investisseur La Société Civile de Placement Immobilier Corum Convictions

Plus en détail

DEMANDE DE PRÊT IMMOBILIER SCI

DEMANDE DE PRÊT IMMOBILIER SCI DEMANDE DE PRÊT IMMOBILIER SCI Désignation de la SCI Raison sociale : Siège social : Code postal : Ville : Numéro SIRET : Date de création : Nature de l activité : Nom et prénom du (des) gérant(s) : Si

Plus en détail

EUROVALYS. Société Civile de Placement Immobilier à capital variable SCPI de murs d entreprises et de commerces principalement investie en Allemagne

EUROVALYS. Société Civile de Placement Immobilier à capital variable SCPI de murs d entreprises et de commerces principalement investie en Allemagne EUROVALYS Société Civile de Placement Immobilier à capital variable SCPI de murs d entreprises et de commerces principalement investie en Allemagne Diversifiez votre patrimoine en investissant indirectement

Plus en détail

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Bernard Plagnet FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Calculer les impôts dus par l entreprise Bien gérer ses bénéfices Faire le lien avec la comptabilité Évaluer les charges

Plus en détail

LES DOSSIERS DE L ASFE

LES DOSSIERS DE L ASFE LES DOSSIERS DE L ASFE LA FISCALITÉ DES FRANÇAIS DE L ÉTRANGER (2/2) : L IMPOSITION ET LES SUCCESSIONS INTERNATIONALES Dans ce deuxième dossier concernant la fiscalité des Français de l étranger, nous

Plus en détail

Déclaration spéciale des revenus fonciers 2015

Déclaration spéciale des revenus fonciers 2015 2044 spéciale N 10335 20 À REMPLIR SI INVESTISSEMENT EN ROBIEN OU SCELLIER INTERMÉDIAIRE SINON SCELLIER CLASSIQUE OU DROIT COMMUN REMPLIR 2044 CLASSIQUE Déclaration spéciale des revenus fonciers 2015 Pour

Plus en détail

Simulation Investissement Immobilier

Simulation Investissement Immobilier Simulation Investissement Immobilier Monsieur DUPONT Dénomination sociale : SCI Dupont Adresse : 25 rue des lilas Code postal : 33000 Ville : BORDEAUX Téléphone : 05 56 25 50 75 Fax : - E-mail : scidupont@exemple.com

Plus en détail

Sociétés civiles de moyens

Sociétés civiles de moyens S O M M A I R E n de n de RÈGLES GÉNÉRALES D IMPOSITION DES SCM...910 SOCIÉTÉS TENUES DE SOUSCRIRE UNE DÉCLARATION N 2036...910 Sociétés bénéficiant de l exonération de TVA des remboursements de frais

Plus en détail

DECES DELARATION DE SUCCESSION ET FISCALITE CAS PARTICULIER : COMMUNAUTE LEGALE

DECES DELARATION DE SUCCESSION ET FISCALITE CAS PARTICULIER : COMMUNAUTE LEGALE DECES DELARATION DE SUCCESSION ET FISCALITE CAS PARTICULIER : COMMUNAUTE LEGALE Au décès d'une personne, ses biens sont répartis selon les règles de la «dévolution légale» (s'il n'a pas fait de testament)

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information de la SCPI Urban Patrimoine a reçu le visa de l AMF n 10-35 en date du 17 septembre 2010 ; elle peut être obtenue gratuitement auprès de la société de gestion par demande adressée

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19 Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La TVA 19 1 Le champ d application 19 Les assujettis et les redevables 19 Les opérations imposables 19 Les opérations exonérées 20 2 La territorialité

Plus en détail

TD n 10 Les plus ou moins values

TD n 10 Les plus ou moins values TD n 10 Les plus ou moins values I Notions générales Les plus values et moins values professionnelles sont les profits et les pertes de caractère exceptionnel réalisées par les entreprises à l occasion

Plus en détail

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE 1/4 MANDANT (propriétaire du (ou des) bien(s) ci-dessous) MR/MME/Mlle Domicilié.. né le :. à Profession : MR/MME/Mlle.. Domicilié.. né le à... Profession :. MANDATAIRE (Administrateur de Biens) La SOCIETE

Plus en détail

EXAMEN DE CERTIFICATION CORRIGÉ. Unité de valeur 3. Investissement Immobilier. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant

EXAMEN DE CERTIFICATION CORRIGÉ. Unité de valeur 3. Investissement Immobilier. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

Le 23 Mars 2016. Page 41

Le 23 Mars 2016. Page 41 La validité juridique et fiscal de ce mode de transmission a été validée par le Professeur T. REVET (professeur agrégé de Droit privé, Paris I) ainsi que par le Doyen J. AULAGNIER (Président de l Aurep),

Plus en détail

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial.

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial. DIRECTION DE LA LÉGISLATION FISCALE SOUS-DIRECTION E - BUREAU E 2 TELEDOC 568 : C. Thébault : 89.223 : 89.690 N : 2006000771 FE 12/2006 PARIS, LE LA FISCALITE EN ALLEMAGNE I - L imposition des personnes

Plus en détail

VILLARCHIPEL - Vous avez rêvé d elle. - II) Informations complémentaires concernant notamment les déductions dans le cadre de la locations

VILLARCHIPEL - Vous avez rêvé d elle. - II) Informations complémentaires concernant notamment les déductions dans le cadre de la locations Girardin SOMMAIRE - I) Pour les particuliers - 1) Taux de défiscalisation en location dite «plafonnée» - 2)Taux de défiscalisation en louant sans restriction de loyer ou de revenus - II) Informations complémentaires

Plus en détail

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers SOMMAIRE Les impôts locaux Fiche 1 Les taxes foncières... 4 Fiche 2 La taxe d habitation... 6 Fiche 3 La cotisation foncière des entreprises... 8 Fiche 4 La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises...

Plus en détail

«Un apport de 100 K est valorisé 350 K au bout de 12 ans, et génère 22 K de revenus annuels à partir de la 13 ème année»

«Un apport de 100 K est valorisé 350 K au bout de 12 ans, et génère 22 K de revenus annuels à partir de la 13 ème année» Avec Pointco Capital, assurez-vous un véritable complément de retraite grâce à un investissement performant dans la pierre S T R I C T L Y P R I V A T E A N D C O N F I D E N T I A L «Un apport de 100

Plus en détail

BILAN PATRIMONIAL. Situation au 11/01/2010. Mr et Mme EXEMPLE. Etude effectuée par HAPI CONSEIL. Edition du Bilan. AMC Capital Explorer

BILAN PATRIMONIAL. Situation au 11/01/2010. Mr et Mme EXEMPLE. Etude effectuée par HAPI CONSEIL. Edition du Bilan. AMC Capital Explorer BILAN PATRIMONIAL Situation au 11/01/2010 Etude effectuée par Edition du Bilan AMC Capital Explorer Disquette d'or de l'ordre des Experts-Comptables Conformément à la loi "Informatique et Libertés" n 78-17

Plus en détail

Le Loueur en Meublé non Professionnel (LMNP)

Le Loueur en Meublé non Professionnel (LMNP) Suite de la parution du 9 septembre 206 Page /6 La location meublée non professionnelle n'est pas définie par la loi, seule la location meublée professionnelle («LMP») l'est. Ainsi, un loueur en meublé

Plus en détail

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Après une année 2011 marquée par des réformes importantes de la fiscalité du patrimoine, l adoption de la loi de finances2012 constitue un évènement essentiel

Plus en détail

Déclaration spéciale des revenus fonciers 2016

Déclaration spéciale des revenus fonciers 2016 2044 spéciale N 10335 21 Déclaration spéciale des revenus fonciers 2016 Pour remplir cette déclaration, qui est une annexe à votre déclaration d ensemble des revenus n 2042, veuillez vous reporter à la

Plus en détail

Fiche 5 Densification pavillonnaire & Bail à construction

Fiche 5 Densification pavillonnaire & Bail à construction Direction Territoriale Normandie Centre/ Direction Territoriale Ile de France Septembre 2014 Action Bimby 3.2 : Intégration de la démarche aux outils fonciers et procédures d aménagement Fiche 5 Densification

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Modèles prêts à l emploi sur CD-Rom www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

VOS OBJECTIFS, VOS PLACEMENTS

VOS OBJECTIFS, VOS PLACEMENTS VOS OBJECTIFS, VOS PLACEMENTS La palette des placements actuellement disponibles est extrêmement vaste. Pour les choisir, nous les avons listés en fonction des objectifs d épargne que vous poursuivez.

Plus en détail

DISPOSITIF SCELLIER. LA REDUCTION D IMPOT PAR L INVESTISSEMENT LOCATIF Dispositif «Scellier» 12/01/09 - Page 1

DISPOSITIF SCELLIER. LA REDUCTION D IMPOT PAR L INVESTISSEMENT LOCATIF Dispositif «Scellier» 12/01/09 - Page 1 LA REDUCTION D IMPOT PAR L INVESTISSEMENT LOCATIF Dispositif «Scellier» 12/01/09 - Page 1 Une réduction d impôt de 25% à 37% du prix de revient de l investissement, pour les acquisitions en 2009 et 2010.

Plus en détail

Présentation du 2 février 2016 www.credit-agricole.com

Présentation du 2 février 2016 www.credit-agricole.com Fiscalité des valeurs mobilières en 2016 Présentation du 2 février 2016 www.credit-agricole.com Avertissement Cette publication reflète l opinion de Crédit Agricole S.A. à la date de sa publication, sauf

Plus en détail

LA LOI PINEL. 1. Quels sont les principes de la loi Pinel?

LA LOI PINEL. 1. Quels sont les principes de la loi Pinel? LA LOI PINEL Mise en place par le plan de relance immobilier du gouvernement. C est un nouveau dispositif d investissement locatif (1 er septembre 2014) qui permet de bénéficier de réduction d impôts et

Plus en détail

SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE 810006 DCG SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre information.

Plus en détail

MAIFexpérience. L investissement locatif dans le neuf. #ProjetImmo. #GrandsProjetsdelaCinquantaine

MAIFexpérience. L investissement locatif dans le neuf. #ProjetImmo. #GrandsProjetsdelaCinquantaine MAIFexpérience #GrandsProjetsdelaCinquantaine #ProjetImmo L investissement locatif dans le neuf Bien investir c est commencer par définir son projet, ses objectifs, se poser les bonnes questions. La MAIF

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Modèles prêts à l emploi sur CD-Rom Quatrième édition, 1998, 2001, 2004, 2008

Plus en détail

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS À MIAMI

INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS À MIAMI INVESTISSEMENTS FRANCAIS AUX ETATS-UNIS À MIAMI Aspects fiscaux français et franco-américains JANVIER 2010 Charles SCHEER - Myrtille PUYAU Cabinet Charles SCHEER Avocats fiscalistes 12, rue Lalo 75116

Plus en détail

MAIFexpérience. L investissement locatif dans l ancien. #ProjetImmo. #GrandsProjetsdelaCinquantaine

MAIFexpérience. L investissement locatif dans l ancien. #ProjetImmo. #GrandsProjetsdelaCinquantaine MAIFexpérience #GrandsProjetsdelaCinquantaine #ProjetImmo L investissement locatif dans l ancien Bien investir c est commencer par définir son projet, ses objectifs, se poser les bonnes questions. La MAIF

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2014 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2014 N 2048-M-SD cerfa N 12358*09 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-M-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS MEUBLES OU DE PARTS DE SOCIETES A PREPONDERANCE IMMOBILIERE

Plus en détail

GUIDE DE L INVESTISSEMENT LOCATIF

GUIDE DE L INVESTISSEMENT LOCATIF GUIDE DE L INVESTISSEMENT LOCATIF z 1 z VOUS SOUHAITEZ RÉALISER VOTRE PREMIER INVESTISSEMENT LOCATIF? VOICI QUELQUES CONSEILS POUR RÉUSSIR VOTRE ACHAT! CHOISIR SON BIEN Où acheter? Quel type de bien choisir?

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS PROPOSÉS PAR LES CAISSES AFFILIÉES À LA CAISSE FÉDÉRALE DE CRÉDIT MUTUEL

PRÊTS IMMOBILIERS PROPOSÉS PAR LES CAISSES AFFILIÉES À LA CAISSE FÉDÉRALE DE CRÉDIT MUTUEL INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES CRÉDITS IMMOBILIERS ET HYPOTHÉCAIRES PROPOSÉS PAR LE CRÉDIT MUTUEL Page 1 Prêteur : Caisse de Crédit Mutuel affiliée à la Caisse Fédérale de Crédit Mutuel, 34 rue du Wacken,

Plus en détail

UFR 06 Séminaire fiscalité appliquée /2017

UFR 06 Séminaire fiscalité appliquée /2017 UFR 06 Séminaire fiscalité appliquée - 2016/2017 I - Aspects économiques et financiers opération permettant de disposer d'un bien en le prenant en LOCATION à une société de crédit-bail qui achète le bien

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS PROPOSÉS PAR LES CAISSES AFFILIÉES À LA CAISSE FÉDÉRALE DE CRÉDIT MUTUEL

PRÊTS IMMOBILIERS PROPOSÉS PAR LES CAISSES AFFILIÉES À LA CAISSE FÉDÉRALE DE CRÉDIT MUTUEL INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES CRÉDITS IMMOBILIERS ET HYPOTHÉCAIRES PROPOSÉS PAR LE CRÉDIT MUTUEL Page 1 Prêteur : Caisse de Crédit Mutuel affiliée à la Caisse Fédérale de Crédit Mutuel, 34 rue du Wacken,

Plus en détail

DÉFISCALISER DANS L IMMOBILIER. mode d emploi

DÉFISCALISER DANS L IMMOBILIER. mode d emploi DÉFISCALISER DANS L IMMOBILIER mode d emploi DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE SOMMAIRE 1. L investissement locatif...3 2. L immobilier de prestige...6 3. Les départements d Outre-mer...8 4. Les SCPI fiscales...9

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La fiscalité sur les actes juridiques des entreprises 19 1 Généralités sur les actes 19 2 Le coût de l enregistrement 20 Chapitre 2 Les impôts

Plus en détail

Comment assainir les capitaux propres de ma société?

Comment assainir les capitaux propres de ma société? 58. Comment assainir les capitaux propres de ma société? Si votre société subit des pertes récurrentes, sources de difficultés, vous aurez peutêtre à rechercher des moyens pour assainir la situation bilantielle

Plus en détail

DIRECTION D ADMINISTRATION DES AFFAIRES

DIRECTION D ADMINISTRATION DES AFFAIRES Vous trouverez ci - joint le formulaire de demande ainsi qu un règlement en vue de l obtention d un prêt pour l achat ou la construction d un logement. Le formulaire et les différents documents requis

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Éditions d Organisation Groupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris cedex 05 www.editions-organisation.com www.editions-eyrolles.com Le Code de la propriété intellectuelle

Plus en détail

UNE REFORME POSITIVE!

UNE REFORME POSITIVE! 1 PLUS-VALUES IMMOBILIERES DES PARTICULIERS : UNE REFORME POSITIVE! Octobre 2013 Rédigé par les juristes de l Etude de Maître BERNARD, notaire à Compiègne 2 Réforme des plus-values immobilières pour les

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE. - Particuliers -

OPTIMISATION FISCALE. - Particuliers - OPTIMISATION FISCALE Aide-mémoire Fiscalité 2013 - Particuliers - Ce qu il faut retenir en matière de fiscalité de l impôt sur le revenu et de l impôt de solidarité sur la fortune. Abréviations utilisées

Plus en détail

Projet. de loi de finances pour Imposition des plus-values

Projet. de loi de finances pour Imposition des plus-values Projet de loi de finances pour 2001 Imposition des plus-values PLF 2001 Imposition des plus-values 3 Rapport sur l imposition des plus-values PLF 2001 Imposition des plus-values 5 Aux termes de l article

Plus en détail

Séance du 13 mars 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 2/2014).

Séance du 13 mars 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 2/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES CRÉDITS IMMOBILIERS OU HYPOTHÉCAIRES PROPOSÉS PAR LE CIC

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES CRÉDITS IMMOBILIERS OU HYPOTHÉCAIRES PROPOSÉS PAR LE CIC Page 1 Prêteur : Crédit Industriel et Commercial - Société anonyme au capital de 608 439 888-6 avenue de Provence 75009 Paris - RCS Paris 542 016 381 - N ORIAS : 07 025 723, société holding agissant pour

Plus en détail

SCI : démembrement d un local existant

SCI : démembrement d un local existant SCI : démembrement d un local existant Monsieur et Madame CELAIR Etude réalisée le 20/09/2012, par Martial ASNAR FVI Tour Polygone 265, avenue des Etats du Languedoc 34000 MONTPELLIER Tél : 04.67.22.12.23

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre IR : Contribution sur les hauts revenus

NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre IR : Contribution sur les hauts revenus BO 5 l-2-12, instruction du 03/08/2012 NOTE D INFORMATION 2012/13 du 17 septembre 2012 IR : Contribution sur les hauts revenus En résumé: - La contribution est due par les célibataires, veufs, séparés

Plus en détail

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES CRÉDITS IMMOBILIERS OU HYPOTHÉCAIRES PROPOSÉS PAR LE CIC

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES CRÉDITS IMMOBILIERS OU HYPOTHÉCAIRES PROPOSÉS PAR LE CIC Page 1 Prêteur : Crédit Industriel et Commercial - Société anonyme au capital de 608 439 888-6 avenue de Provence 75009 Paris - RCS Paris 542 016 381 - N ORIAS : 07 025 723, société holding agissant pour

Plus en détail

Le régime fiscal de l investissement immobilier

Le régime fiscal de l investissement immobilier Forum immobilier 19 Novembre 2015 Pierre Desenfans et Matthieu Possoz Le régime fiscal de l investissement immobilier Brussels London - www.liedekerke.com A la carte L investissement immobilier par une

Plus en détail

Service juridique juin 2013. La sécurisation du PASS-FONCIER sous forme de bail à construction et de prêt

Service juridique juin 2013. La sécurisation du PASS-FONCIER sous forme de bail à construction et de prêt La sécurisation du PASS-FONCIER sous forme de bail à construction et de prêt Le dispositif de sécurisation est précisé notamment par l arrêté du 10 août 2009 fixant les conditions des garanties de rachat

Plus en détail

Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France».

Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France». FISCALITE DES RETRAITES FRANCAIS RESIDANT AU MAROC LES ADRESSES À RETENIR www.impots.gouv.fr Aller dans la rubrique «particuliers» puis rubrique «vos préoccupations» puis rubrique «vivre hors de France».

Plus en détail

Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite

Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite Cadre dirigeant, entrepreneur, profession libérale, artisan... Les problématiques diffèrent ; les solutions aussi. Pour chacun, les pistes pour

Plus en détail

POURQUOI CONSTITUER UNE SCI POUR TRANSMETTRE?

POURQUOI CONSTITUER UNE SCI POUR TRANSMETTRE? POURQUOI CONSTITUER UNE SCI POUR TRANSMETTRE? De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière (SCI) peut être un excellent outil permettant

Plus en détail

Sommaire Loi Pinel P.3

Sommaire Loi Pinel P.3 Sommaire Loi Pinel P.3 Principe général P.3 Fiscalité P.3 Loyers, zones et normes à respecter P.5 Exemple d investissement P.7 Conseils pratiques P.7 Statut Loueur de Meublé Non Professionnel (LMNP) P.8

Plus en détail

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement Immobilier. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement Immobilier. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

Cas pour le séminaire «Investissement immobilier» : «Analyse d un investissement immobilier»

Cas pour le séminaire «Investissement immobilier» : «Analyse d un investissement immobilier» Cas pour le séminaire «Investissement immobilier» : «Analyse d un investissement immobilier» Ce cas a pour objet d étudier de façon précise la rentabilité d un investissement immobilier. Sont pris en compte

Plus en détail

PLFR pour 2011 (n 4). Principales mesures concernant les entreprises adoptées par l Assemblée nationale

PLFR pour 2011 (n 4). Principales mesures concernant les entreprises adoptées par l Assemblée nationale Direction des Affaires Fiscales 2 décembre 2011 PLFR pour 2011 (n 4). Principales mesures concernant les entreprises adoptées par l Assemblée nationale Déductibilité des charges financières Les charges

Plus en détail

Chapitre 14 Page 1 de 5

Chapitre 14 Page 1 de 5 PROBLÈME 14.1 Un bricoleur du dimanche qui fabrique des jouets pour les enfants a connu tellement de succès qu il considère la possibilité d ouvrir un atelier pour la fabrication en série. Il estime qu

Plus en détail

LE DÉMEMBREMENT CAS PRATIQUES

LE DÉMEMBREMENT CAS PRATIQUES LE DÉMEMBREMENT CAS PRATIQUES CAS PRATIQUES PAGE 12 JACQUES 62 ANS CHANTAL 63 ANS RAYMOND 72 ANS ODETTE 71 ANS ANDRÉ DÉCÉDÉ LUCIENNE 88 ANS SOPHIE 41 ANS CHRISTIAN 44 ANS DENIS 50 ANS CHARLOTTE 52 ANS

Plus en détail

INVESTIR DANS L IMMOBILIER LOCATIF ET RÉDUIRE SES IMPÔTS

INVESTIR DANS L IMMOBILIER LOCATIF ET RÉDUIRE SES IMPÔTS INVESTIR DANS L IMMOBILIER LOCATIF ET RÉDUIRE SES IMPÔTS Il existe de nombreuses incitations fiscales pour favoriser l investissement des particuliers dans l immobilier locatif. Neuf ou ancien, avec ou

Plus en détail

DECLARATION (À établir en deux exemplaires) IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES Année : I Identification du contribuable, Chef de famille

DECLARATION (À établir en deux exemplaires) IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES Année : I Identification du contribuable, Chef de famille REPUBLIQUE GABONAISE MINISTERE DE L ECONOMIE, DU COMMERCE, DE L INDUSTRIE ET DU TOURISME ---------------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS BP 37 / 45 Libreville Tel : 79.53.76 ou 79.53.77 ID 06 Date de réception

Plus en détail

Des formules à taux variable et taux fixe qui font la différence

Des formules à taux variable et taux fixe qui font la différence Des formules à taux variable et taux fixe qui font la différence Le Crédit Foncier se développe à l international et ouvre une succursale à Bruxelles Filiale du Groupe Caisse d Épargne, un des tous premiers

Plus en détail

INC document LE SURLOYER FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 QUELS LOGEMENTS SONT CONCERNÉS PAR LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ?

INC document LE SURLOYER FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 QUELS LOGEMENTS SONT CONCERNÉS PAR LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ? INC document FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 annule et remplace la fiche J. 188/04-99 LE SURLOYER OU SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ Le supplément de loyer de solidarité (SLS), plus connu sous le terme de

Plus en détail

CORRECTION Remise et TVA

CORRECTION Remise et TVA CORRECTION Remise et TVA 1) vente marchandises : Quantité : 10 Prix unitaire : 20 euros HT Remise de 3% TVA à 20% Etablir la facture au client 2) vente marchandises : Quantité : 30 Prix unitaire : 17 euros

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 2016

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 2016 N 0956 8 Formulaire obligatoire (article 302 septies Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 206 SIREN Durée de l exercice en nombre de mois * Durée de l exercice

Plus en détail

2016 SAS SYNTHESE FINANCE

2016 SAS SYNTHESE FINANCE ACTUALITES FISCALES 2016 Sujets abordés : Actualités Impôt sur le revenu ; Actualités Réductions d impôt ; Actualités Valeurs mobilières ; Actualités Epargne salariale ; Actualités Cessions d entreprise.

Plus en détail

40 ans de performances comparées

40 ans de performances comparées 40 ans de performances comparées 1974-2014 Mai 2015 Les placements sur longue période : immobilier, placements monétaires, assurance-vie, obligations, actions, or Étude réalisée par CHARLES-HENRI DE MARIGNAN

Plus en détail